La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nos critiques cinéma

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Rendez-vous au 400
Maître du Temps
Maître du Temps


Nombre de messages : 1618
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Dim 30 Aoû 2009 - 1:27

Tu l'a vu en VF ou VO ? J'ai hâte de voir ça !
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 33
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Dim 30 Aoû 2009 - 19:10

requiem a écrit:
Il y avait une scène dans la BA de "inglourious basterds" ou on voit un mec courir et tirer comme un malade avec une mitrailleuse lourde et je ne me rappelle pas l'avoir vu dans le film celle là .... ca te dis quelque chose toi Sombrecoeur ?

C'est une scène qui a été coupée au montage, et c'est bien dommage.
La raison à ça? Je n'en sais rien, malheureusement.
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10142
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Jeu 10 Sep 2009 - 19:10

Requiem avait fait une critique sur le film Slevin que j'ai vu dernièrement, et en effet je l'ai trouvé vraiment pas mal, efficace avec un très bon dénouement, et un bon scénario bien ficelé, un film bien porté par trois grands acteurs Morgan Freeman, Ben Kinglsey et par Bruce Willis.
Un film à tiroirs avec pas mal de rebondissements, bref j'ai vraiment apprécié, ça change des blockbusters bourrés d'effets spéciaux indigents à la mode.
Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Jeu 10 Sep 2009 - 22:32

content que ca t'ait plu , très bon film que ce "slevin" avec un dénouement final vraiment excellent
Revenir en haut Aller en bas
Yavanna
Patrouilleuse au pays des poneys mangeurs d'arcs-en-ciel et des moutons irlandais alcooliques
Patrouilleuse au pays des poneys mangeurs d'arcs-en-ciel et des moutons irlandais alcooliques
avatar

Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 4110
Age : 31
Localisation : Poney Fringant
Profession : Journaliste
Loisirs : Trop pour être honnête
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Sam 12 Sep 2009 - 15:29



Il y a peu, j'ai ENFIN vu la fameuse adaptation télévisuelle des romans de Marion Zimmer-Bradley, les Brumes d'Avalon (ça s'est vu dans le topic quizz ciné en image d'ailleurs ^^)

Résumé :

Au temps du roi Arthur, le destin du royaume est guidé par les pouvoirs spirituels et hégémoniques de trois femmes : Viviane, la Dame du Lac, est bien décidée à perpétrer les traditions et les mythes d'Avalon, terre de la Déesse, Morgane, la demi-soeur du roi, destinée à lui succéder en tant que grande prêtresse d'Avalon, et Morgause, assoiffée de pouvoir qui désire plus que tout orienter le pouvoir du trône en sa faveur.

Mon avis :

On m'en avait toujours dit le plus grand bien, en ajoutant qu'il était tout de même un peu long.

Je ne suis pas d'accord. Il est extrêmement court ! 3h c'est trop peu, j'aurais voulu qu'il en dure le double ! Julianna Margulies a brillamment réussi à réhabiliter le personnage de Morgane trop souvent fusionné (à tord) avec celui de Morgause, pour en révéler la fragilité, la force et le charisme. Anjelica Houston campe une Viviane maladroite, dans le déclin, qui tente tant bien que mal de sauver le culte de la Déesse mais ne réussit finalement qu'à cumuler les erreurs ... On lui en veut, pour ses choix mal éclairés, mais finalement on lui pardonne en comprenant la détresse de cette femme de foi qui voit la Déesse se faire lentement assassiner sous ses yeux. Joan Allen est plus venimeuse que jamais dans le rôle de Morgause, assoiffée de pouvoir et bouffie de jalousie, qui exploitera le monde autour d'elle jusqu'à le saigner à blanc, signant son propre arrêt de mort sans aucun regret.

Quant aux personnages "secondaires", ils sont tout aussi brillants. Edward Atterton est magnifique dans le rôle d'Arthur, roi sage, bon et généreux mais qui, à force de vouloir ménager la chèvre et le chou (christiannisme et paganisme) se fera encorner par la chèvre qui dévorera le chou sous ses yeux. On ne peut qu'être émus par cet homme brillant qui fit de son mieux mais était sans doute trop moderne pour le monde terrestre ... Mention spéciale au personnage de Mordred, qui a toujours été un de mes favoris, campé par Hans Matheson, psychotique à souhait, sombre marionnette de causes qui le dépassent (comme le dit si bien Heather Dale dans sa magnifique "Mordred's lullaby" : "Guileless son, I'll shape your belief / And you'll always know that your father's a thief / And you won't understand the cause of your brief / But you'll always follow the voices beneath), ruine des temps chevaleresques dans le corps d'un jeune homme ... Touchant depuis sa plus tendre enfance, quand âgé d'à peine quelques heures il fut déjà victime d'une tentative de meurtre (il y a de quoi avoir les fils qui se touchent !)

En revanche, j'ai détesté le personnage de Guenièvre, interprétée par Samantha Mathis. Mièvre (on aurait du l'appeler Guemièvre), idiote, nombriliste, auto-flagellée en permanence, elle ne fait que rejeter sur les autres les conséquences de ses propres fautes tout en se posant constamment en victime, et accessoirement en faisant preuve d'une perfide méchanceté à l'égard de Morgane, qui a pourtant toujours tout fait pour lui venir en aide. Elle traite la Déesse comme une divinité sorcière, n'a pas confiance en Dieu non plus, nourrit de la rancoeur envers ce pauvre Arthur à qui elle ne peut pas donner d'héritier, envers Lancelot qu'elle aime d'un amour coupable, envers le monde entier pour ne pas avoir fait d'elle la parfaite et heureuse reine qu'elle voulait être. La seule personne a qui elle n'en a jamais voulu est précisément la seule qui a causé sa perte, Morgause. Ce n'est qu'à la toute fin, quand elle a contribué à détruire tout ce qui l'entourait, qu'elle fait enfin preuve de rédemption, accueillie à bras ouvert par Morgane.

Enfin, pas grand chose à dire sur Lancelot, interprété par Michael Vartan, égal à lui-même. Le film n'apporte pas vraiment de nouveautés à ce personnage qui a déjà été la cible de tellement d'adaptations cinéma et littéraires. Un personnage que j'ai toujours trouvé un peu creux malgré tout, aveuglé par son amour pour Guenièvre et son respect pour Arthur. Je ne sais pas pourquoi, je n'ai jamais vraiment accroché sur ce personnage, sans doute parce que je le trouve un peu faible ...

J'ai trouvé le fil narratif, axé autour de Morgane, absolument magnifique, puisqu'il permettait (pour une fois !) de confronter paganisme et chrétienté. Pas de quête du Graal ni de lance de la Passion (qui sont des ajouts greffés sur la légende originale au XIIème siècle) mais les débuts flamboyants d'un christianisme qui tente d'écraser le culte païen de la Déesse pour prendre le pouvoir (et qui y parviendra par le biais des saxons ... la fin justifie les moyens semble-t-il). Pas de bonne et de mauvaise religion : les évêques sont glorieusement intolérants, mais la prêtresse d'Avalon, Viviane, multiplie les erreurs au nom de la Déesse, dans sa volonté maladroite de sauver un culte moribond par tous les moyens. Les religions sont vues du point de vue humain, et comme le dit si bien Morgane, finalement ce n'est pas Dieu ou la Déesse qui sont à l'origine des décisions, mais leurs porte-paroles, qui transmettent des messages déformés aux fidèles.

La fin est une perspective d'espoir particulièrement émouvante, puisque nous retrouvons Morgane errant dans un couvent, persuadée que la Déesse a été détruite, avant de voir une assemblée de nonnes en prière devant une statue de la Vierge Marie ... Qui n'est autre que la statue de la Déesse d'Avalon, la tête couverte d'un voile bleu ! Le film se clôt donc sur les paroles de Morgane, qui comprend que la Déesse n'a pas disparu, mais a simplement revêtu une autre incarnation, et qui espère qu'un jour, de nouveux fidèles réussiront à la ramener, dans la gloire d'Avalon.

Un beau message d'espoir et de tolérance, à voir pour les amoureux des cycles arthuriens, des traditions avaloniennes et des passionnés d'histoires épiques.
Signalons au passage la magnifique bande son, dominée par l'incroyable chanson (qui tient plutôt de la psalmodie) de Loreena McKennit, The Mystic's Dream, qui nous transporte tout au long du film dans ses accents d'une amplitude croissante.
Et pour le plaisir des yeux, des décors et des costumes (surtout des costumes !!) incroyables.

Note : 18/20 (j'enlève deux points pour Guenièvre, à la limite du détestable à mon avis, et Gauvain, pas assez exploité à mon goût)

_________________
Ce que beurre et whiskey ne peuvent soigner est incurable
Proverbe irlandais

Eat an Irish is Good for your Health .:. Le blog unique (on dirait un vrai tellement qu'il est bien)
Eat an Irish is Good for your Health .:. Le Tumblr

Beware of Space Sheep  Gary relaxe
Revenir en haut Aller en bas
http://spacesheepcanfly.weebly.com/index.html
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Sam 19 Sep 2009 - 13:32

District 9





Résumé :

Il y a vingt-huit ans, des extraterrestres entrèrent en contact avec la Terre...Ces visiteurs d'au-delà des étoiles étaient des réfugiés et furent installés dans le District 9, en Afrique du Sud, pendant que les nations du monde se querellaient pour savoir quoi en faire...Depuis, la gestion de la situation a été transférée au MNU (Multi-National United), une société privée qui n'a pas grand-chose à faire du sort de ces créatures, mais qui fera d'énormes bénéfices si elle arrive à faire fonctionner leur extraordinaire armement. Jusqu'à présent, toutes les tentatives ont échoué : pour que les armes marchent, il faut de l'ADN extraterrestre. La tension entre extraterrestres et humains atteint son maximum lorsque le MNU commence à évacuer les non-humains du District 9 vers un nouveau camp, en envoyant des agents de terrain s'occuper de leur transfert. L'un de ces agents, Wikus van der Merwe, contracte un virus extraterrestre qui se met à modifier son ADN. Wikus est à présent l'homme le plus recherché de la planète, celui qui vaut plus qu'une fortune : il est la clé qui permettra de percer le secret de la technologie alien.Repoussé, isolé, sans aide ni amis, il ne lui reste qu'un seul endroit où se cacher : le District 9...


Critique :

Attention ce film ne correspond à rien de ce qu'on a pu voir jusqu'à présent dans un film de SF au cinéma alors quel bonheur !

Le premier point fort est que l'histoire est très originale (un no man's land alien sur Terre ! voir résumé), le film démarre comme un documentaire avec explication de la situation entre humains et aliens, témoignages, débat politique, question de profit...

Le rythme est soutenu, on a droit à aucun répit jusqu'à la dernière minute, le réalisateur nous embarque dans son récit utilisant tour à tour les codes du cinéma grand spectacle, du cinéma de genre et du reportage caméra à l'épaule, un alchimie parfaite pour un premier film.

Les aliens (ou plutot les "crevettes" lol) en synthèse sont criant de réalisme, au départ on les trouve méprisant et au fur et à mesure on compatit sur leur sort et leur volonté de quitter la Terre (les rôles avec les humains finissent par s'inverser tout simplement).

Les effets spéciaux tiennent vraiment la route, les scènes d'action ménées tambour battant, le gore est également présent avec des métamorphoses, des expériences sur cobayes aliens, armes aliens qui explose les corps...

Seul point faible : à mon gout l'acteur incarnant le personnage principal de Wikus joue très mal, l'humour qu'il essaye de véhiculer ne passe pas (peut être du à un doublage en VF déplarable aussi...) , bref je ne le trouve vraiment pas crédible.

La dernière demi heure du film vaut son pesant d'or :

Spoiler:
 

la fin du film est ouverte, possible suite ?

en conclusion :

réalisation virtuose, premier film très prometteur pour Blomkamp (et c'était pas gagné d'avance en choisissant le genre SF !), l'impression de voir du neuf et une vraie liberté créatrice. Légèrement plombé par un acteur principal un peu à côté de la plaque. Un film pour les yeux et les neurones (réflexion, métaphore sur l'apartheid ?, égoisme vis à vis de la différence, recherche du pouvoir quel qu'en soit le prix...)

Un film étonant, il aura fallu attendre de voir débarqué un inconnu d'Afrique du Sud pour avoir droit au meilleur métrage de SF depuis un bon moment ! (Peter Jackson ne sait pas trompé en assurant sa production)

note : 15,5/20 (ca aurait pu monter plus haut avec un choix d'acteur plus judicieux pour le premier rôle)

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Ven 13 Nov 2009 - 21:24

L'imaginarium du Dr. Parnassus




L'histoire:

Avec sa troupe de théâtre ambulant, " l'Imaginarium ", le Docteur Parnassus offre au public l'opportunité unique d'entrer dans leur univers d'imaginations et de merveilles en passant à travers un miroir magique. Mais le Dr Parnassus cache un terrible secret. Mille ans plus tôt, ne résistant pas à son penchant pour le jeu, il parie avec le diable, Mr Nick, et gagne l'immortalité. Plus tard, rencontrant enfin l'amour, le Docteur Parnassus traite de nouveau avec le diable et échange son immortalité contre la jeunesse. A une condition : le jour où sa fille aura seize ans, elle deviendra la propriété de Mr Nick. Maintenant, il est l'heure de payer le prix... Pour sauver sa fille, il se lance dans une course contre le temps, entraînant avec lui une ribambelle de personnages extraordinaires, avec la ferme intention de réparer ses erreurs du passé une bonne fois pour toutes...

Critique:

Ce film d'un certain Terry Gilliam m'est apparu assez ambigu...

Tout d'abord l'image est très belle, on se laisse aller dans ce vieux théâtre ambulant et on se prend à se demander qu'elle allure aurait notre imagination ( pleine d'orcs, de gobelins, d'elfes et autres zombies).
Mais l'histoire, alambiquée pour pas grand chose me parait assez légère. Il s'agit juste d'un pari entre le bien et le mal pour démontrer que le bien ne peut exister sans le mal, 2h pour en arriver à cette conclusion, cela fait léger.
Reste que Heath Ledger avec ce rôle posthume reste assez convaincant, même si je lui préfère un Colin Farrell sur la fin.

En bref pas génial, mais pas pourri non plus

Note: 14/20
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: NOS CRITIQUES CINEMA   Sam 19 Déc 2009 - 15:17

Tiens, j'ai jamais fait de critiques de films.
Vous pardonnerez au fou d'Antiquité que je suis de revenir en arrière, avec ce film :


L'histoire : Un glorieux général, favori de l'empereur MARC-AURELE, tombe en disgrâce sous le règne de son successeur. Devenu esclave, il va défier l'empire.

Ce que j'en pense : J'adore et je déteste ! (ça commence bien)...
Historiquement, c'est du grand n'importe quoi : MARC AURELE est bien mort sur la frontière, mais il est mort de la peste, qui ravageait l'empire, à cette époque. Il n'a jamais eu la moindre intention d'écarter son fils, ou de rétablir la république. A cette époque, la monarchie impériale est parfaitement assimilée et personne ne la remet en doute.
COMMODE n'est pas mort dans une arène : il a été étranglé dans son bain par un gladiateur, sur ordre de MARCIA, sa favorite dont il voulait se débarasser et qui a prit les devants.
La vision de ROME est complétement faussée : RIDLEY SCOTT en fait une fôret de pierre, de monuments immenses, entassés les uns contre les autres... Une sorte de NEW YORK déshumanisée... La vraie ROME antique était parsemée de jardins, de parcs et fontaines, de ruelles et de places, enchevetrés sur les collines. On atteint les sommets avec une vue de ROME où l'on voit des coupoles... Les romains ne connaissaient que le dôme, les coupoles ne viendront qu'à la Renaissance.
Mais le casting sauve tout : RUSSEL CROWE est incroyable et campe un personnage formidablement attachant, charismatique. Un homme blessé, en quête de vengeance, mais aussi fatigué, désabusé.
JOAQUIM PHOENIX, phénoménal en empereur torturé, en fils mal-aimé aimant et haïssant son père. Un empereur dépassé, écrasé par sa charge, avide de plaire, d'être aimé par son peuple. Et qui glisse lentement vers la folie mégalomane. Trés grand numéro d'acteur.
CONNIE NIELSEN, alias LUCILLA, la soeur de l'empereur, aux relations ambigües avec son frère, en équilibre précaire et permanent, toujours sur le fil du rasoir, entre amour et haine, avant de basculer pour sauver son fils.
Bande-son superbe, costumes et décors pas fidéles à la réalité, mais trés bien faits, reconstitution superbe du COLISEE, de l'action, des moments dramatiques... Un film efficace, du grand spectacle, superbement joué et qui vous entraîne.
C'est pourquoi, malgré l'invraisemblance historique, ce film fait partie de mes favoris.
NOTE FINALE : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10142
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Sam 19 Déc 2009 - 19:22

C'est justement tout le problème, Gladiator est sans doute la plus grande supercherie historique de l'histoire du cinéma, et moi la je peux pas (déformation professionnelle ? peut être) .
Historiquement c'est bidon de A jusqu'a Z, en même temps et j'espère pour Scott la fidélité historique c'était pas le but rechercher, sinon il a eu tout faux, pareil pour les costumes....
Enfin bon sinon le film en lui même, oui quelques moments efficaces, mais bon je n'ai pas accroché plus que ça, disons que c'est un bon film mais sans plus, le coté historique me gêne plus que tout.
Sans parler de voir un empereur romain se battre dans un arène, à noter que ce film est un remake (et oui), de la chute de l'empire romain ou il reprend en plus moderne la trame de ce film, mais pour ma part en moins bien, le film de 63, avec Charlton Heston, James Mason ou encore Alec Guinness est bien meilleur.
Bref un remake doubler d'aberrations historiques, heureusement qu'il y a la présence du grand Richard Harris en Marc Aurèle et celle de Joaquim Phoenix en Commode, pour le reste mouais, niveau peplum on a vu mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Milk
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Cheval
Nombre de messages : 2687
Age : 40
Localisation : Montreal, Canada
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Sam 19 Déc 2009 - 19:54

c'est une critique constante envers Gladiator et j'ai lu assez pour voir qu'effectivement si on en fait une critique au point de vue fidelite historique, c'est un gros zero. Mais moi je dis.........est-ce que ce film est un film historique? Non, il n'a jamais eu cette pretension. Ca ne dit pas drame historique, ca prend certains personages qui ont exister mais le but est evidemment dans faire un bon divertissement. Donc le cote historique ne me derange pas dans ce contexte et n'est pas, a mon avis, un point valide.

Ca me derange plus dans un film comme Pearl Harbor. Le nom dit Pearl harbor. Ca referre donc a un evenement historique precis. Des lors meme si le film tente d'etre un divertissement (nul soit dit en passant), ca reste que le titre ne peut lui faire echapper a la critique sur ce point. En plus c'est un evenement encore bien recent alors on ne peu pas emmener l'argument que de toute maniere les historiens ne savent pas tout et ne s'entendent pas tous sur les details precis. La on sait.
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10142
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Sam 19 Déc 2009 - 20:03

De toute façon les historiens ont toujours du mal avec ce genre de vulgarisation historique, donc bon ça passe mal.
A partir du moment ou c'est un film qui parle du passé, même si c'est pas le but premier, un historien retient avant tout, tout ce qui touche à l'historique, donc évidemment...., l'oeil du spécialiste on va dire, même si plusieurs courants s'affrontent la dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Milk
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Cheval
Nombre de messages : 2687
Age : 40
Localisation : Montreal, Canada
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Sam 19 Déc 2009 - 20:30

Et bien moi etant un agent du futur envoyer a cette epoque pour mieux apprendre les moeurs de la civilisation du 21eme siecle, c'est les films sci-fi qui me derange. Vous avez vraiment a peu pres tout faux, c'est franchement ridicule. A part que les robots vont nous controler. Ca c'est vrai. D'ailleurs je suis a moitie robot moi-meme (cyborg donc pour etre plus precis.) Dans le futur aussi nous ne savons plus utiliser les accents en francais (l'anglais et le binaire sont les langues dominantes) et melangeons toutes nos terminaisons ER et E accent aigu.
Revenir en haut Aller en bas
tholdur
Lesser than dust
Lesser than dust
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3158
Date d'inscription : 22/03/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Sam 19 Déc 2009 - 21:13

Voyageur Solitaire a écrit:
JOAQUIM PHOENIX, phénoménal en empereur torturé, en fils mal-aimé aimant et haïssant son père. Un empereur dépassé, écrasé par sa charge, avide de plaire, d'être aimé par son peuple. Et qui glisse lentement vers la folie mégalomane. Trés grand numéro d'acteur.

Rien que pour cela le film mérite d'être vu. Sacré personnage, sans doute cent fois plus intéressant que le vrai. J'ai vraiment été bluffé moi aussi par la performance.
Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Mar 22 Déc 2009 - 13:42

THE LAST STARFIGHTER


Résumé :

Alex Rogan est un jeune homme qui vit avec sa mère dans un caravaning de mobil-home : Starlite, Starbrite. Il partage son temps entre sa petite amie Maggie et les habitants du caravaning qui lui demandent sans arrêt son aide. Lorsqu'il trouve enfin un peu de temps pour lui, il joue à Starfighter, un jeu de shoot'em up sur borne d'arcade dont le slogan est : « Salut Starfighter, vous avez été recruté par la ligue stellaire pour défendre la frontière contre Xur et l'armada Ko-Dan ». Un soir, Alex bat le record du jeu sous les yeux admiratifs de tous les habitants du caravaning. Peu après, un étrange véhicule arrive. À son bord, Centauri, un homme qui lui annonce qu'il est le créateur du jeu Starfighter. Il va lui apprendre que le jeu est en réalité un simulateur pour découvrir ceux qui ont la capacité de piloter un vaisseau de combat stellaire et que la menace de Xur et de l'armada Ko-Dan est bien réelle.

Critique :

J'ai enfin eu l'occasion de voir l'un des film culte de notre aventurier Tholdur et je dois dire que ca flaire bon la science fiction des années 80, une époque ou même une petite série B comme celle là pouvait atteindre un niveau plus que correct avec une histoire simple, un rythme soutenu, des acteurs attachants (ah Centauri !) et des bêbetes de l'espace aux masques et déguisement assurement kitsch mais plaisant.

Il s'agit aussi du premier film a avoir utilisé le précessus des images de synthèse et je pense qu'à cette période cela devait être une sacrée avancé technique, le design est très proche des jeux vidéo d'époque, en voyant ca de nos jours on trouvera que c'est clairement dépassé mais cela rajoute indéniablement un petit charme supplémentaire au film.

J'ai trouvé la réalisation sobre et collant parfaitement à l'ambiance généré, je suis juste un peu décu par le bataille finale qui aurait du durer un peu plus longtemps et être plus spectaculaire, parce que des petits coups de laser tirés par ci par là ok mais bon quand on a vu les affrontements spaciaux de "star wars" ou "star trek" on reste sur notre faim.

N'empêche qu'en voyant "Starfighter" je me suis beaucoup amusé, je suis presque retombé en enfance et je me suis dit que les années 80 c'était quand même bien ! Donc rien que pour ca le film mérite un petit détour !

note : 14,5/20

Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Dim 27 Déc 2009 - 18:45

DEAD MAN'S SHOES


Résumé :

Richard, un soldat désaffecté, revient dans sa ville natale des Midlands avec la ferme intention de venger son frère qui a fait l'objet de maltraitances de la part de la population locale.

Critique :

Malgré un scénario digne d'un énième "revenge movie" ce film mérite vraiment qu'on s'y attarde car c'est une petite perle sortie "direct to video" et la preuve qu'on peut faire de bons films avec un très petit budget qui ici ajoute au film un réalisme très brute.

L'acteur principal (Paddy Considine) qui joue le rôle du frère vengueur et tout bonnement excellent et porte vraiment le film sur ses épaules avec une véritable haine présente dans son regard et une insensibilité dans des situations extrêmes qui fait véritablement froid dans le dos avec sa quête de vengeance remplit de désespoir.

Une BO pleine de tristesse, une prise de conscience de la lacheté et de la bêtise humaine, une noirceur et une dureté présente du début à la fin.

Bref un film violent, poignant, touchant et bouleversant

A voir d'urgence si on a le coeur bien accroché !

Note : 15,5/20


Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: NOS CRITIQUES CINEMA   Ven 1 Jan 2010 - 17:23

On m'a offert le DVD pour les fêtes, alors...
ELIZABETH, THE GOLDEN AGE



SCENARIO : L'histoire d'ELIZABETH Ière d'ANGLETERRE. Ou le combat d'une reine dans un monde d'hommes, sa lutte contre PHILLIPE II d'ESPAGNE et MARIE STUART, ses amours tourmentés...

CE QUE J'EN PENSE : Superbe ! Une grande fresque historique, littéralement portée par une CATE BLANCHETT habitée par son rôle. Décors et costumes magnifiques, scénes de batailles réussies et personnages passionnants se succèdent. Ce film, c'est la lutte entre ELIZABETH et le catholique PHILLIPE II d'ESPAGNE qui veut la renverser pour établir la catholique MARIE STUART sur le trône d'ANGLETERRE. Il pensait n'avoir affaire qu'à une simple femme : ELIZABETH fait décapiter MARIE STUART, déclare la guerre à l'ESPAGNE et envoie par le fond l"invincible armada" espagnole, brisant l'élan conquérant de son adversaire. Le film s'attarde aussi sur la relation amoureuse, mais impossible entre la reine et le corsaire FRANCIS DRAKE (CLIVE OWEN, impeccable).
CATE BLANCHETT (vue dans LE SEIGNEUR DES ANNEAUX et nominée pour l'oscar de la meilleur actrice) est incroyable, en armure, les cheveux défaits comme en robes de ouf. Elle campe une reine solitaire et passionnée, impitoyable par nécessité et qui sacrifie ses amours, sa féminité, ses sentiments, au nom de la raison d'état. Au final, elle devient "la reine vierge", icône désincarnée, monstre sacré qui entre dans l'Histoire. Bien que puissament romancé (c'est HOLLYWOOD), un fabuleux destin de femme.

NOTE FINALE : 16/20
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 33
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Mar 5 Jan 2010 - 13:40

LA ROUTE


Résumé:
Un cataclysme inconnu, peut-être nucléaire, a dévasté le monde. Des incendies géants ravagent les villes et les campagnes tandis que la faune a disparu. Ce qui ressemble à un hiver nucléaire masque en permanence le Soleil et des cendres recouvrent le paysage. L'humanité a presque disparu, les quelques survivants se terrent tels des bêtes ou, ayant apparemment régressé, pratiquent le meurtre et le cannibalisme. Dans ce décor apocalyptique, un père et son fils errent en direction du sud, leurs maigres possessions rassemblées dans un chariot de supermarché et des sacs à dos ...

Avis:
Tiré du roman portant le même nom, La Route (The Road) est un film post-apocalyptique dramatique. Je n'ai pas lu le livre mais le film m'a donné envie de me le procurer et de le lire.
Concernant le film, les décors sont vraiment bons, on se croirait dans Fallout 3. D'ailleurs, les décors sont pour moi le meilleur point du film.
Ensuite, les acteurs jouent très bien et sont vraiment dans la peau de leur personnage. Il n'y a qu'à voir tous les kilos que Viggo Mortensen a perdu pour son rôle. Concernant le gamin, je pensais qu'il allait être insupportable, mais en fait, ce n'est pas (trop) le cas, ce qui est une bonne chose.
Par contre, le film n'est pas beaucoup rythmé, entendez par-là qu'il n'y a quasiment pas d'action. Le film suit le père et son fils à travers les villes détruites et s'ils font des fois des rencontres désagréables, ces passages-là ne durent pas longtemps. Il y a beaucoup de dialogues et des moments où ils ne se passent pas grand chose. Néanmoins, le film se suit sans lasser.

Ma note: 15/20
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: CRITIQUES...   Sam 9 Jan 2010 - 17:57

AGORA



SCENARIO : Alexandrie, fin de l'empire romain. Le combat et l'histoire vraie d'HYPATHIE, femme astronome, dernier défenseur de la pensée païenne et de la culture grecque face à la montée d'un christianisme intolérant et fanatique.

MON AVIS : Bon, un film comme ça, je pouvais pas le louper, vous me connaissez sufisament pour vous en douter.
Première surprise : le film a fait un carton en ESPAGNE, pays trés catholique dont le film est originaire. Pourtant, le film prends vraiment partie contre les chrétiens, montrés comme fanatiques, sectaires et intransigeants. L'héroïne devient le dernier protecteur de toute la culture et pensée païenne. Scène émouvante, quand les chrétiens fanatiques montent à l'assaut de la grande bibliothèque et qu'HYPATIE et ses collégues tentent de sauver les documents, livres, rouleaux et textes résumant tout le savoir et la conaissance du monde antique. On pense au film "LE NOM DE LA ROSE", avec cette idée que le savoir, la connaissance, sont impurs, que tout vient de dieu.
Deuxième surprise : la reconstitution d'ALEXANDRIE, trés réussie. On s'y croirait, même le phare est superbe. Un décor magnifique, des vues superbes.
Le film pose aussi des questions contemporaines : religions, liberté de pensée, droit des femmes, tolérance...
Je suis franc avec vous : n'allez pas voir ce film si vous cherchez de l'action toutes les cinq minutes. C'est un péplum plutôt intellectuel qui analyse la fin d'un monde et la naissance d'un autre. C'est le combat d'une femme, dernier défenseur de la pensée antique et païenne face au christianisme triomphant.
Malgré les scénes d'émeutes et de pillages efficaces, le film est un peu trop long, trop intellectuel, manque d'énergie parfois. Et puis l'héroïne est un peu trop exagérée dans son combat : on croirait voir une humaniste universaliste, prônant l'égalité, le respect et la tolérance, genre "peace and love" et "nous sommes tous frères". Je ne pense pas que la vraie HYPATHIE soit allée jusque-là.
Mais si vous êtes fan de beaux décors et costumes, de beaux péplums et de personnages attachants, de film qui fait réfléchir, c'est à voir.

NOTE : 13/20

Je vous joins la bande-annonce :
https://www.youtube.com/watch?v=3RIRxLPMvNE
Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Ven 7 Mai 2010 - 10:54

LE CHOC DES TITANS




résumé :

La dernière bataille pour le pouvoir met en scène des hommes contre des rois et des rois contre des dieux. Mais la guerre entre les dieux eux-mêmes peut détruire le monde. Né d'un dieu mais élevé comme un homme, Persée ne peut sauver sa famille des griffes de Hadès, dieu vengeur du monde des Enfers. N'ayant plus rien à perdre, Persée se porte volontaire pour conduire une mission dangereuse et porter un coup fatal à Hadès avant que celui-ci ne s'empare du pouvoir de Zeus et fasse régner l'enfer sur terre. A la tête d'une troupe de guerriers courageux, Persée entreprend un périlleux voyage dans les profondeurs des mondes interdits. Luttant contre des démons impies et des bêtes redoutables, il ne survivra que s'il accepte son pouvoir en tant que dieu, qu'il défie son destin et crée sa propre destinée.

critique :


Que dire de ce "choc des titans" version 2010 ? et bien tout d'abord qu'il est bien éloigné de son illustre prédecesseur de 1981 beaucoup plus attaché à la mythologie grecque que ce soit au niveau des décors, costumes ou encore des personnages. L'original était pourtant déjà complétement dépassé au niveau des effets spéciaux pour la plupart en motion capture (quand on imagine que le premier star wars été sorti 4 ans plus tot ca fait mal...) mais qui se rattrapait de manière plutot sympathique avec ses acteurs charismatiques et son coté peplum mythologique pris au sérieux.

la version 2010 quand à elle joue essentiellement la carte grand spectacle et rien de plus, vous n'y verrez qu'une succession de "combats-monstres" dans des environnements numérique pas vraiment crédibles mais qui colle à l'ambiance que le réalisateur a voulu donner à son film. Alors si vous etes pret à gober à des sorciers nomades chevauchant des scorpions géants en pleine Grece antique pas de problème mais les puristes eux risquent de ne pas laisser passer ce trop plein de liberté.

Coté rythme pas vraiment de problèmes, les scènes s'enchainent et le temps passe vite, Sam Worthington est en dessous de ses prestations sur "avatar" ou encore "terminator renaissance" mais nous prouve qu'il sait avoir une vrai présence à l'écran, Liam Neeson en Zeus est un peu mou sur le coup, la bonne surprise vient plutot de Mads Mikkelsen en guerrier dur à cuir et attachant.

Les scènes clefs qu'on voyait dans le premier film sont par contre ici baclés et décevantes, il n'y a qu'à voir comment est traité celle de la méduse ou encore le final grotestque face au Kraken qu'on attendait depuis le début du film et qui laisse vraiment le spectateur sur sa faim...

en conclusion le film décoit sur beaucoup de points mais malgré ca reste un divertissement visuel correct. Ceux qui n'ont jamais vu l'original pourront l'apprécier mais les autres ne se gèneront pas pour noter les incohérences et les fautes de gout qui s'accumulent au fil des minutes...
a voir si on est fan de numérique et pas trop regardant sur le scénario, bref ne pas s'attendre à trop sous peine d'etre décu

notes :

pour ceux qui ont vu et ne jure que par l'original : 05/20

pour ceux qui n'ont pas vu l'original et apprécient les blockbusters tout numérique : 11/20
Revenir en haut Aller en bas
oriounga
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Nombre de messages : 1954
Localisation : Akad et Sumer
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Lun 17 Mai 2010 - 11:58

J'ai vu la nouvelle mouture de "Freddy". Evil or Very Mad

C'est la deception totale.
Je suis toujours méfiant quand une nouvelle version d'un film est tourné, car cela dénote d'un manque flagrant d'imagination, de prise de risque artistique et financier.
Cependant je préfère attendre de voir avant de juger car une surprise est toujours possible: "La Colline a des Yeux" d'Alexandre Aja.

Premier point négatif: le masque de Freddy est complétement raté. Ils ont raté le nez, la bouche et le menton: ça fait beaucoup pour un visage. Plusieurs fois dans le film je me suis fait la réflexion qu'il ressemblait à un lézard de la série "V" pour ceux qui s'en souviennent. La texture de la peau est ratée, la couleur est ratée, l'aspect de la peau est raté. Pour le personnage principal ça fait tâche. Ils n'ont pas de directeur artistique sur le film ou quoi? Et les "screen-test" avant la distribution, ils servent à quoi? Personne ne s'est dit:
- "Le maquillage est naze, il faut qu'on le refasse".

Deuxième point sur lequel je réfléchis depuis deux jours. Cette remouture reprend souvent les mêmes plans que l'original de Craven. Je veux dire que des scènes sont strictement identiques au premier volet. Clin d'oeil, paresse, cahier des charges?
J'ai repensé à un article récent, relatif au premier Hallowen de Rob Zombie. La difficulté de passer après un réalisateur célèbre et un film devenu "culte" est de doser le respect pour le film original, combler les attentes des fans, les surprendre, s'éloigner de l'univers du réalisateur et imprimer sa marque propre. Concrétement, si le nouveau réalisateur s'éloigne trop du film original, les fans vont crier que l'on trahit l'oeuvre, le film, le réalisateur, l'univers. D'un autre côté, si le nouveau réalisateur livre un film trop proche du premier, les fans crient à la photocopie et si le film est moins bon que l'original, se pose la question de savoir s'il était utile de faire une remouture.
Ici la question est résolue: le film est moins bon que l'original malgré les effets spéciaux plus modernes. J'ai pris plaisir à revoir Freddy sortir du mur, au-dessus de l'héroine endormie, comme dans le premier film et la scène de la baignoire dans laquelle le gant sort de l'eau, entre les cuisses de la fille mais c'est vraiment pour le clin d'oeil.

Troisième point: le film ne fait pas peur. Il ne m'a pas fait frissonner une seconde. Je me demande comment réagiront ceux qui n'ont pas vu les précédents, mais je suis sûr qu'ils n'auront pas peur non plus. Peut-être les plus jeunes.

Je suis vraiment déçu car les promesses étaient nombreuses: le choix de l'acteur me convenait vraiment, après l'avoir vu en Rorschach dans "Watchmen". Je trouvais qu'il pouvait faire un très bon Freddy. J'étais satisfait également de la direction artistique choisie: moins de blagues de Freddy. J'esperais alors un film plus sombre, plus adulte, avec un thème et un univers très riche, les rêves et tout l'univers onirique que cela suppose et toutes les possibilités offertes.

Au final c'est un plantage total.

N'allez pas voir ce film, encore moins si comme moi vous aimez Freddy: la deception sera encore plus grande. Evil or Very Mad














omae wa mou shindeiru
Revenir en haut Aller en bas
craft
tas de fumier
tas de fumier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2981
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Lun 17 Mai 2010 - 12:58

je me doutais bien que le choc des titans 2010 serait une déception, enfin bon c'était pas difficile à deviner, les remakes sont presque toujours des nanars.....
Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Jeu 17 Juin 2010 - 14:38



ONG BAK 2 : la naissance du dragon

résumé :

Thaïlande, XVème siècle. Prisonnier de marchands d'esclaves qui comptent se débarrasser de lui en le livrant aux crocodiles, le jeune Tien est sauvé par le mystérieux Chernang, commandant des bandits de Garuda. Sous son aile, l'enfant va bientôt apprendre à maîtriser une multitude d'arts martiaux, les techniques guerrières et le maniement de nombreuses armes blanches. Désormais adulte, Tien passe avec brio les épreuves faisant de lui un combattant accompli, et devient l'un des membres les plus respectés des Garuda. Mais le jeune homme est animé depuis son enfance par un sombre désir de vengeance que rien ne pourra arrêter. Sa cible : le terrible seigneur Rajasena, responsable de ses malheurs passés, et qu'il ne pourra atteindre qu'une fois ses redoutables lieutenants vaincus...

critique :

N'ayant pas vu "Ong bak" premier du nom je ne vais pas pouvoir faire une comparaison mais en tout cas nous voici en présence d'un très bon film d'arts martiaux, Tony Jaa est souvent considéré comme le digne successeur de Bruce Lee et bien avec un film pareil je peux vous dire que c'est tout à fait légitime tant la qualité des scènes de combat est élevé et d'une qualité qui ravira à coup sur les fans de coups de tatanes.
Le scénario ne vole pas bien haut, il s'agit d'une simple histoire de vengeance dans la Thailande du XV ème siècle, le personnage de Tien (Tony Jaa) essayant de retrouver l'assassin de ses parents. L'interprétation est passable, on préfère quand ca cogne dur plutot que quand ca discute (la baston envahit le métrage pour notre plus grand bonheur !), la chorégraphie des combats est exceptionnelle (toute les cascades sont réalisés sans trucage par Tony Jaa, la preuve est faite dans le making of et c'est assez énorme de nos jours) et la réalisation de Tony jaa assez nerveuse.
La fin est un peu brutale dans les deux sens du terme car ca finit un peu en queue de poisson de manière un peu bizarre...

Je conseille Ong Bak 2 à tout ceux qui sont restés sur la béquille depuis que bruce Lee nous à quitté (RIP), la photo est superbe, les décors magnifiques, la musique des combats colle parfaitement, petit film bien sympa avec 1h25 de testostérone et très peu de répit; en tout cas ca me donne envie de voir d'urgence le premier "ong bak" que j'ai raté à l'époque !

note : 13,5/20
Revenir en haut Aller en bas
l'aventurier du dimanche
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 384
Loisirs : tuer des extraterrestres
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Jeu 17 Juin 2010 - 19:38

mon cher requiem si tu as aimé ong bak 2
alors précipite toi sur le 1er !
il est cultissime. de la savate dans les gencives a tour de bras et le petit plus, de nombreuse cascades extremement spectaculaires. tony jaa est un vrai acrobate

j'ai plutot été déçu par le 2e. l'histoire n'est pas vraiment interessante. a t il voulu en faire trop?
Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Jeu 17 Juin 2010 - 19:42

ce film m'a en effet beaucoup plus accroché par ces combats que par son histoire

j'ai l'intention de voir le premier prochainement et j'en ferai aussi la critique ici, j'ai hate surtout qu'il parait meilleur que le 2 pour beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6221
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Sam 26 Juin 2010 - 23:07

requiem a écrit:




^^ j'ai pensé à god of war avec cette image...


Revenir en haut Aller en bas
Marmouscule
Banni
Banni
avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 2668
Age : 41
Localisation : Tour de l'Archimage
Profession : Téléopérateur dans la permanence téléphonique
Loisirs : Internet et les JDR
Date d'inscription : 15/01/2005

MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   Dim 27 Juin 2010 - 10:02



Un film récent inspiré de l'histoire vrai du Mythomane Frédéric BOURDIN lequel endossait l'identité d'enfants disparus.

Arrow Tel que le film nous est présenté, j'ai tout de suite senti que les proches faisaient semblant de croire en la "résurrection" miraculeuse du petit Nicholas disparu 4 ans plus tôt à l'âge de 12 ans! Ce qui m'a dérangé, ce n'est pas tant qu'un jeune homme de 23 ans arrive à se faire passer pour un ado de 16 ans mais plutôt la réaction d'adhésion improbable de la mère, du frère et de la soeur: si je refaisais moi-même surface après avoir mystérieusement disparu de la circulation pendant 4 ans, soyez assurés que ma propre mère parviendrait rapidement à m'authentifier ou non en me posant tout un tas de questions ou de private jokes dont seul son fils connaîtrait la réponse.

De plus, les proches du "revenant" auraient dû reconnaître certaines de ses mimiques, de ses tics langagiers, de ses habitudes aussi. A aucun moment dans le film, le héros ne se souvient de tel ou tel élément dans le décor et on voit bien qu'il ne reconnaît pas son environnement, ni ses voisins. L'histoire de l'embrigadement dans une secte française n'expliquerait pas tout, désolé!

Je ne sais pas ce qu'il en fut dans la réalité mais il est évident que le film laisse entendre que les proches savent ce qui est véritablement arrivé à l'enfant, voire qu'ils l'avaient assassiné à l'insu des autorités. Le corps, lui, n'a jamais été retrouvé (dixit).

Une histoire qui rappelle Le Retour de Martin Guerre!

Marmouscule :dwarf:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nos critiques cinéma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nos critiques cinéma
Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Critiques cinéma
» Jane Austen au cinéma : livres critiques
» ciné cure rare du vieil acteur
» Home cinéma de Manson
» hors série du journal "L'Alsace Le Pays" sur les 25 ans du festival Bédéciné à Illzach

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Cinéma / Tv-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit