La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FILMS D'HORREUR 1

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
Jareth the Goblin King
Maître d'armes
Maître d'armes


Nombre de messages : 2397
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 2 Sep 2011 - 20:03

J'ai lu que récemment vous parliez de Razorback. Je ne peux qu'abonder dans le sens de ceux qui le conseillent : c'est un film sympa et efficace.
D'ailleurs Pascal Laugier (Martyrs, Saint-Ange) le cite comme un de ses films préférés et celui qui lui a donné la vocation.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 3 Sep 2011 - 21:40

Deadgirl


Résumé:

Deux lycéens décident de sécher les cours et se retrouvent dans un hôpital voisin désaffecté. Ils font sur place une macabre découverte : le corps dénudé d'une jeune femme enchaînée à une table et recouverte de plastique.

Avis:

Souvent, quand je regarde un film d'horreur, j'ai dans la tête le nouveau slogan de Fort Boyard: Toujours, haut, toujours plus loin, toujours plus fort. Je me dis cela parce que bien souvent les films d'horreur essaye toujours d'aller plus loin dans le gore ou dans l'horreur et d'aller plus fort en hémoglobine et en tripailles. On peut le voir avec le succès de Saw et des moult films de torture-porn qui sortent en ce moment. Avec Deadgirl, le postulat est complètement différent. En effet, il veut aller plus loin et plus fort mais sur un thème glissant mêlant affres sexuelles adolescentes et zombification. Cela peut paraitre incompréhensible, et moi même en écrivant ces lignes, c'est l'impression d'écrire quelque chose de totalement tabou et de profondément malsain. Alors qu'en est-il de ce film? Est-il malsain et glauque? Ou bien est-il juste un regard pervers sur un fantasme inavoué?


Ben où qu'il est passé mon cul?

Le scénario est relativement surprenant et il prend à revers beaucoup de films d'horreur, dans le sens où le thème et le sujet sont profondément novateur mais aussi profondément incorrect et immoral. Deux jeunes adolescents sèchent les cours pour se faire plaisir dans un hôpital psychiatrique. En essayant d'échapper à un chien errant, ils se paument dans l'asile et visitent un vieil endroit à l'état d'abandon. Ils trouvent alors dans un sac plastique, le corps d'une jeune femme dénudée mais qui respire encore. Si l'un des deux semble bouleversé par cette découverte, le second devient fasciné et va vite faire des choses plus que malsaines à cette pauvre femme, dont la tuer trois fois, puisqu'elle revient à la vie à chaque fois. Malheureusement, la cruauté du film ne va pas s'arrêter là et on va vite vers un débordement dégueulasse et qui veut être intelligent en abordant un sujet important lors de l'adolescence et qui va finalement tomber dans le voyeurisme malsain et dans une immoralité crasse avec des jeunes qui s'envoie en l'air avec cette femme zombie enchaînée.

Le problème avec ce genre de sujet, c'est que si c'est maîtrisé et surtout bien écrit, il n'y aurait pas de problème. Malheureusement, le film oscille entre deux tons et ne trouve jamais le bon. L'aspect psychologique du "héros" est assez bien foutu et on sent une profonde mélancolie dans cette vie de lycéen qui n'a pas le physique pour faire partie des footballeurs. Il voit d'ailleurs s'envoler son amour de jeunesse. L'ambiance y est moite, la musique donne un ton triste et c'est bien fait. Mais, la partie dans l'hôpital ne représente pas du tout les douleurs de l'adolescence et rien, absolument rien ne justifie ce viol sur zombie crade. On se demande d'ailleurs pourquoi ils font ça. Sont-ils si désespérés? Le sexe est-il si primordiale dans la tête des ados? Du coup, le message n'est pas abordé et le sujet complètement raté.


Vous remarquerez comment le tuyau cache habilement ses seins que je ne serai voir

Les acteurs ne sont pas trop mauvais. Le jeune incarnant le pseudo "héros" du film, Shiloh Fernandez, en fait peut être un peu trop et n'est peut être pas assez crédible dans ce rôle. néanmoins, son attitude générale reste dans le ton. Par contre, son comparse est assez bluffant dans le psychopathe de service, assouvissant des désirs malsains et affichant une trogne très convaincante. J'émettrai un gros bémol sur les footballeurs qui jouent aussi finement que les Pim's sont salés, de gros balourds au regard vide et au jeu inexistant. Reste celle qui campe la zombie et qui est à la fois sexy et horrible, un rôle difficile mais réussi et qui n'a pas dû couter cher en costume.

Par contre, il faut attendre un bon moment pour avoir du gore. Si le corps est découvert assez rapidement, il n'en est pas de même pour le trash. Les réalisateurs ont préféré montrer des fesses et des actes sexuels pauvres plutôt que de la tripaille, ce qui finalement reviens presque au même. Il y aura quand même du sang comme un mec qui chie ses intestins et une main tranchée, mais pas de quoi pavaner. Les effets de peur sont quasi nuls sauf peut être lors du rêve du jeune héros avec la tête de la femme zombie qui montre des dents et qui fait un peu sursauter. La fin est plutôt débile et n'est pas en accord avec les préceptes du héros, ce qui laisse présager un avis négatif sur la psychologie des jeunes et leur approche sur le sexe. En gros, niquer à tout prix, même des morts.


Un nouveau fétichiste des pieds, perd garde George Tron!

Au final, Deadgirl est une déception malgré un ton glauque réussi et une ambiance malsaine mais dont le message est inexistant et dont les actes ne sont que visuels. On flirte dangereusement avec quelque chose de malsain et, qui sans aucun talent et savoir faire peut paraitre franchement limite et hors norme. Un film qui vise plus le voyeurisme plutôt que l'insouciance et la difficulté d'être un ado. Un métrage raté qui risque d'en révulser plus d'un.

Note: 07/20

Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 11269
Age : 39
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 4 Sep 2011 - 10:36

Requiem a écrit:
personne n'a vu le film "shadow" ? j'aimerai bien savoir s'il vaut le coup avec des avis :




Je vais essayer de me le chopper, merci pour le titre Requiem^^.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 4 Sep 2011 - 21:11

Deadline


Résumé:

Une romancière s'installe dans une maison abandonnée dans le but d'écrire un scénario. L'angoisse de la page blanche et d'autres événements imprévus l'amènent à faire une dépression.

Avis:

Ce qui a de bien avec les films de fantômes, c'est qu'avec deux bouts de ficelle, trois ampoules et surtout une vieille maison bien glauque genre datant de l'époque de la guerre de Sécession et on peut obtenir quelque chose d'effrayant et de bien angoissant. Mais quand on en abuse, cela risque fortement de devenir lassant. Est-ce cela qui arrive à Deadline? ou bien est-ce la présence trop importante de Brittany Murphy? Je ne saurai répondre, mais il faut avouer que passer le premier quart d'heure, ce film ne tient plus la route et pousse le spectateur à bout de fatigue. Et puis, bien souvent, les scénarios de film de fantômes se regroupent en deux parties, les méchants fantômes ou les fantômes messagers. Il arrive un moment où se serait bien d'innover un peu dans un genre qui malheureusement ne se recycle pas assez.


Ce serait un dessin animé, on comprendrait qu'elle a une idée dans la tête

Le scénario qui nous intéresse aujourd'hui est assez grossier et ne réveillera pas un spectateur rompu aux films d'esprits et de morts prématurés. En effet, on suit la belle et regrettée Brittany Murphy qui souhaite échapper à son mec qui visiblement la tabassait, et qui pour cela, va habiter dans une vieille maison qu'un producteur lui prête. Seule dans cette maison, elle ne va pas tarder à entendre des bruits étranges et voir des choses plutôt inquiétante. Tout cela s'annonçait classique mais néanmoins sympathique, si ce n'est que le scénariste a voulu mettre un peu de voyeurisme dedans et une histoire de meurtre concernant le couple habitant précédemment la baraque. Ceux qui ont vu Amityville doivent voir la grosse ressemblance.

Pourquoi du voyeurisme? Et bien parce que l'héroïne de l'histoire retrouve une malle pleine de cassettes de caméscope. Elle se met alors à les mater et à s'insinuer de manière malsaine dans cette histoire tragique de couple. Mais ce qui me gêne le plus la dedans, c'est que le mec qui a buté sa femme a tout filmé, et que cela reste un très grand mystère pour moi. D'ailleurs, sa seule raison est qu'il veut stocker des tranches de vie pour son futur fils. Argument plus que bancal et qui n'est finalement qu'un prétexte à voir le meurtre et comprendre pourquoi l'esprit dérange l'héroïne. Le problème, c'est que le fait de découvrir cela très rapidement enlève toute tension et tout questionnement, ce qui est totalement stupide.


Oh non, j'ai encore perdu mon fichier de retour à Griseguilde...

Pour ce qui est des acteurs et actrices, je suis assez partagé. La prestation de Brittany Murphy n'est pas mauvaise en soi, mais elle fait un peu trop psychotique dans son comportement et elle fait trop mystérieuse pour finalement un personnage assez plat et plutôt con. En effet, elle voit des traces de pas ensanglantées sur le sol et elle les suit sans problème. Puis quand elle ne trouve personne, elle ne se pose pas plus de questions. Son comportement est assez spécial. L'autre actrice au nom bizarre (lisez l'affiche) est assez convaincante mais ce n'est pas non plus une prestation unique et énorme. Par contre, Marc Blucas joue aussi bien qu'un sanglier dans la polka. Il campe un bourrin de base alors que son rôle et plutôt de sombrer dans la folie. Pas crédible pour un sou, il plombe le film à lui tout seul!

Avec un film de fantôme, il ne faut pas s'attendre à du gore. Bien au contraire, les effets sanglants sont absents de ce métrage et parfois ce n'est pas plus mal. Généralement, on a le droit au grincement de plancher, à la porte qui claque, à la lumière qui clignote, bref, tout un lot de bruits banals mais qui fait son effet quand on est dans le noir. Le seul problème, c'est que ce film abuse grandement de tous ces bruits et notamment du remplissage de la baignoire. Cela devient très lassant et plus du tout effrayant. D'ailleurs, certains plans sont ridicules comme la scène où elle ouvre la porte sur la baignoire pleine avec une musique stressante. C'est dommage car le premier quart d'heure est très prenant. Par contre la fin est merdique avec plusieurs retournements de situation et un final apocalyptique qui perd complètement le spectateur déjà bien amorphe.


Eh Brittany, tu sais faire des bulles dans ton bain? Ok, c'est pas le moment...

Au final, Deadline est un film de fantôme impersonnel, long, brouillon et bien trop répétitif. Un échec cuisant pour la regrettée Brittany Murphy et un film qui ne finira pas dans les annales du cinéma de fantômes. Il finira peut être dans les annales d'un obsédé sexuel fétichiste des disques avec un trou au milieu. Plus sérieusement, sans être définitivement mauvais, il reste plat et sans surprise. A voir peut être pour le premier quart d'heure dans le noir.

Note: 06/20

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 5 Sep 2011 - 21:20

Aenigma


Résumé:

Souffre douleur de ses camarades de classe, Kathy, une jeune adolescente est victime d'une très mauvaise blague. Humiliée, elle fuit les moqueries de ses bourreaux mais se fait immédiatement faucher par une voiture. Elle se retrouve alitée à l'hôpital, dans un coma profond.
Mais l'esprit de Kathy compte bien se venger contre ceux qui l'ont tant fait souffrir.

Avis:

Lucio Fulci fait partie des réalisateurs italiens dont la marque dans le cinéma de genre et surtout le cinéma d'horreur demeure indélébile. Un peu comme Deodato ou Bava, ses films ont marqué une époque et certains amateurs assidus pensent qu'il s'agit d'un grand réalisateur. Je n'aurais peut être pas dû commencé par Aenigma qui comporte pour moi bon nombres de défauts et assez peu de qualités. D'ailleurs, le film reste une énigme à lui tout de part un scénario original mais mal alambiqué, des actrices charmantes mais surement recrutées pour leur plastique et des effets de peur assez éculés mais dont certains relèvent le niveau. Alors que penser de ce film? Un scénario original peut-il sauver un film? Ce film est-il intemporel?


Avec une gueule comme ça, on comprend pourquoi ils se sont foutus d'elle

Le scénario est assez bizarre et il reste encore de nos jours assez original. Certes ce n'est pas non plus l'idée du siècle, mais il a le mérite d'être moins débile que la plupart des scripts horrifiques qui ont tendance à se rapprocher du porno. Ici, une jeune fille qui ressemble à un mec tombe dans le coma à la suite d'une farce de la part des autres élèves qui fini mal. Malgré tout, elle va prendre le contrôle de l'esprit d'une nouvelle étudiante pour lui faire faire des atrocités à tous ceux qui lui ont voulu du mal. Avec Aenigma, on est dans un cas typique de possession mais cela alterne aussi avec des phases d'hallucinations de la part des victimes et des phases oniriques qui tombent un peu à plat.

Et finalement, c'est cette bouillie des genres qui rend le tout assez indigeste et parfois incompréhensible. J'ai même eu l'impression par moment que même le réalisateur ne savait plus trop où aller. Je dirai même que certaines idées ont été abandonnées en cours de réalisation. Je peux donner plein d'exemples mais le plus flagrant est celui de la mère de la victime qui transforme ses yeux et arrive à tuer un prof avec sa pensée. Ou encore lorsque la jeune fille prend l'ascenseur et qu'il disparait derrière elle. Du coup, on ne sait jamais où est la réalité et où s'arrête le pouvoir de la comateuse. C'est assez gênant, et j'ai eu plus d'une fois l'impression d'improvisation de la part de Fulci.


C'est con, c'est meilleur cuit avec du beurre persillé

Les actrices ne sont pas très bonnes. Enfin, si elles le sont mais pas dans le sens de la comédie ou du tragique. Elles sont physiquement intelligentes et possèdent des atouts qui permettent d'oublier leur mauvais jeu d'actrice. D'ailleurs, le plan sexuel vu de haut nous permet, nous autres mâles, de profiter d'un cul d'une beauté incroyable. Pour le reste, c'est assez banal et franchement pas folichon. Le prof de sport macho est ridicule et le neurologue reste assez pathétique dans son jeu de dom Juan alors qu'il à la tête de Michel Berger. Finalement, c'est très moyen mais cela reste néanmoins bien ancré dans les années 80 et il y a toujours un coté nostalgique qui peut prendre le dessus (c'est con, je n'avais que trois ans en 1987...).

Les effets de peur sont assez clairsemés durant tout le film. Fulci prend son temps et donne certains plans séquences d'une grande fulgurance pour replonger dans un abîme de niaiseries adolescentes. On la scène dans le musée qui est très très intéressante, notamment le coup du tableau qui prend vie avec une main qui tombe du plafond et du sang qui coule, ou encore les statues qui prennent vie. La scène avec toutes les têtes décapitées est aussi assez forte et peut surprendre voir déranger. Mais ma scène préférée reste la mort par étouffement par une meute d'escargots, animal inoffensif mais qui devient vraiment flippant dans ce film. Mais finalement, tous ces bons moments sont perdus dans des scènes d'une nullité crasse. La scène sexuelle et cannibale est inutile alors que les maquillages sont bien faits. La fin est bâclée et on se dit tout ça pour ça.


Je crois que ce Aqme est irrémédiablement perdu, décédé suite à une overdose de films merdiques...

Au final, Aenigma est un film moyen qui ne ravira surement pas les fans de Fulci mais qui peut réjouir les amateurs de films fantastiques des années 80. Un film qui comporte des scènes sympathiques mais qui sont noyées dans un gloubiboulga de conneries puériles. Un film qui peut aussi plaire aux défenseurs des escargots et qui peut dégouter plus d'une personne d'en remanger pour les festivités de fin d'année. Un film moyen en quelque sorte.

Note: 10/20

Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10185
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 6 Sep 2011 - 18:42

Black death est vraiment un bon film, mais est ce vraiment un film d"horreur ? Je ne pense pas, du moins surtout pour sa chute finale, ce film me fait penser toute proportion gardée au village de Shyamalan.
Du moins dans sa phase de construction on croit partir sur une piste, puis finalement on se rend compte qu'on est loin du fantastique ou de l'horreur. En tout cas c'est une belle dénonciation de l'extrémiste religieux, et des manipulations des masses, on ne sait jamais qui sont les bons qui sont les méchants si j'ose dire, chacun ayant sa part négative, sa part de violence, dans une époque troublée.
Les acteurs sont très bons et rendent le film vraiment efficace, enfin on est loin d'une happy end classique un bon point la aussi, une production difficilement classable et qui change des sempiternels films du genre, j'ai vraiment bien accroché avec.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 6 Sep 2011 - 23:30

Death Bell


Résumé:

Les vingt meilleurs élèves d'une école privée sont réunis un samedi afin d'assister à un cours magistral. Au milieu de la leçon, une télévision s'allume et montre une des élèves enfermée dans un grand aquarium où l'eau monte peu à peu. Une voix inconnue leur explique qu'ils vont devoir passer un nouvel examen avec une règle simple : à chaque mauvaise réponse, un des leurs
mourra...

Avis:

La mode est au mélange les amis. Mélangeons nous. Devenons une mélasse informe pétrie de cultures, de savoirs, d'expériences et de sagesse. Devenons une masse de chair dont le seul but est de montrer que nous nous aimons et que nous savons faire des partouzes multi-ethniques. Devenons cet amalgame de tout où plus aucune once de personnalité de ressort. Soyons un tout universel impersonnel pour contenter tout le monde et éviter les conflits et autres prise de risque. Je vais arrêter là mon interlude Lucchinienne, mais quand je vois un film comme Death Bell, j'ai envie de crier sur tout les toits que finalement, le mélange de tout et de n'importe, ce n'est pas toujours le mieux. Car en effet, Death Bell représente le film chorale de l'horreur où tout est prétexte à mettre des bouts d'autres films sans aucun liant. Peut être est-ce novateur? Peut être est-ce aussi une façon de se rassurer et d'attirer un maximum de fan de films d'horreur? Bref, quoiqu'il en soit, ce film ne remportera pas le prix du meilleur film d'horreur Sud-Coréen.


Mort des suites d'un Gang Bang, la vie de porno star est difficile

Tout ça est peut être la faute à un scénario qui reprend des ingrédients d'autres films pour les mettre bout à bout dans ce métrage sans aucun sens ni correspondance. On commence avec une introduction épileptique où l'on voit des zombies. Ensuite, on rentre dans le vif du sujet et on aperçoit un fantôme qui va rendre fou un jeune homme. Puis on a un petit peu de Saw par la suite, pour terminer sur un film à la Scream. Bref, le scénariste ne s'est pas fait chier, il a prit des choses existantes et y a apposé des yeux bridés. Cela est d'autant plus décevant que le cinéma asiatique d'aujourd'hui, qui est en pleine expansion, est capable de pondre des chefs d’œuvre. Alors bien évidemment, on reprend aussi un film culte comme Battle Royale, mais cela rend le tout indigeste et avarié.

Pour faire simple, l'histoire se décompose en plusieurs parties. Le début correspond à une introduction qui ne sert à rien et qui n'a aucun ,mais alors aucun rapport avec le film. Ensuite, on retrouve de jeunes lycéens en train de passer leur bac. Pendant l'épreuve, l'un d'eux voit un esprit sur sa feuille de bac et devient zinzin. Puis, lors d'une réunion des meilleurs élèves, certains disparaissent et apparaissent sur des écrans. Une voix leur dit alors de résoudre l'énigme pour sauver leur camarade. Et ce sera comme cela tout le long du métrage. Le défaut majeur, c'est que pas une seule fois le spectateur n'est interpellé dans les énigmes. Elles sont bâclées et surtout, il ne sert à rien de les résoudre puisque le temps imparti est trop court et qu'ils meurent les uns après les autres.


Pfff, l'autre, il se croit dans Minority Report, eh mec, il n'y a pas d'écrans devant toi!

Le gros point positif du métrage reste sans doute les acteurs. Pas du tout fan des mimiques des acteurs asiatiques, le personnage principal reste assez classique mais efficace, peu de surjeu et on voit même une certaine justesse, ce qui est rare chez les acteurs asiatiques. Chez les lycéens, on a de tout. Ça va de la petit lycéenne geignarde dont le rôle est discutable, à l'héroïne qui reste crédible bien qu'un peu trop forte mentalement. Néanmoins, on voit que la mort de leurs camarades affectent les jeunes coréens et j'ai trouvé cela plutôt réaliste. On est bien loin d'un destination finale 4 où les jeunes n'en n'ont rien à foutre de voir les autres crever, ce qui est une réaction inappropriée. Malheureusement, il y a une chose qui m'agace, c'est la présence encore une fois du débile de service qui frappe les élèves ou qui fonctionne avec des préjugés. Il serait peut être temps que les asiatiques arrêtent avec ce genre de personnages qui ne sert que de chair à canon.

Les effets de peur sont assez effacés dans ce film. Le tout début n'est pas effrayant à cause d'une caméra épileptique qui bouge dans tous les sens et qui donne la gerbe. Ce procédé sera réutilisé par la suite dans des courses-poursuites et cela rendra l'action très brouillonne et illisible. Tout cela pour cacher un manque évident de talent, car bouger la caméra ne donne pas forcément plus de dynamisme à l'action. Les quelques meurtres ne sont pas si horribles. Le réalisateur abuse de gros plans sur des zones de chair et on ne voit aucune torture se passer. Du coup, on essaye de deviner, mais on ne peut être ni dégouté par la torture en elle-même, ni même bousculé par la violence du procédé, même si un piège semble particulièrement sadique comme le coup des bougies. Il y a très peu d'effets gores, et encore moins de phases de suspens, ce qui est dommage. Même l'apparition de ce fantôme (qui n'a aucun rapport avec l'histoire) ne fait pas peur car elle est téléphonée.


Voilà ce que l'on risque quand on met une chemise de nuit aussi moche en Corée du Sud

Au final, Death Bell est un semi ratage, car malgré un bon rythme et des acteurs assez convaincants, le film ne parvient pas vraiment à se démarquer des productions actuelles. Si le film avait été cohérent en proposant des liants entre les scènes fantomatiques ou de zombies, peut être cela aurait-il été sympathique. Mais ici, on est en présence d'un mélange de morceaux de films connus qui sont mixés comme un cocktail. Un métrage impersonnel qui essaye de contenter un maximum de personnes, mais qui finalement risque de déplaire à une majorité.

Note: 08/20

Revenir en haut Aller en bas
Jareth the Goblin King
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 2397
Age : 35
Localisation : Un grand labyrinthe...
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 7 Sep 2011 - 9:19

--> Aenigma : Bien que grand fan de Fulci, je n'ai pas vu celui-ci par peur d'être déçu (mais il faudra bien le voir un jour). Je ne saurais que fortement te suggérer L'au-delà et L'emmurée vivante, ou sinon Terreurs et La maison près du cimetière. Pas sûr que tu aimes (rythme lent, histoires assez déconstruites sauf pour l'emmurée), mais c'est du cultissime (surtout L'au-delà).

--> Death Bell : WTF ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 11269
Age : 39
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 7 Sep 2011 - 13:47

Requiem a écrit:
personne n'a vu le film "shadow" ? j'aimerai bien savoir s'il vaut le coup avec des avis :




La jaquette est belle... le contenu propose non moins au héros d'affronter
Spoiler:
 
avec une torture dans le métrage via des plaques chauffantes infligée à l'un des deux vilains pas mal, pour le reste ce n'est qu'un honnête film d'horreur qui possède heureusement de bons cadres d'action inquiétants. A voir comme ça, à revoir non puisque la fin dit tout sur le destin horrible qui attend le héros à la sortie de sa lutte pour garder la vie face à l'Horreur de sa situation. On est très loin de Saw cité sur la jaquette.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 10 Sep 2011 - 23:45

Death valley


Résumé:

Quand Josh et ses 3 potes quittent Los Angeles pour participer à une raveparty en plein coeur du Désert Mojave, ils sont loin d'imaginer ce qui les attend. La fête laisse vite place à la terreur lorsqu'ils se rendent compte que leur voiture a été sabotée pendant la nuit par un gang de motards dégénérés.

Isolés par 40 000 km2 de sable, encerclés par un ennemi inconnu, ils sont désormais prêts à tout pour survivre dans cet enfer même au pire!

Avis:

Bien souvent quand je regarde un film d'horreur, j'évite de me renseigner sur le net par rapport, aux critiques ou encore aux différents spoilers qu'il peut y avoir. Avec Death Valley, j'avais un moment pressentiment. Je pensais trouver un navet sans nom, un direct to vidéo sans saveur et à la limite du regardable. Pourtant la jaquette est belle et donne envie. Je lance la galette, et la qualité de l'image m'interpelle, tout comme le look du héros. Je fais pause, et je vais voir sur le net la date précise du métrage. Le film est sorti en 2004 mais son DVD n'est parvenu jusqu'à nous qu'aujourd'hui et cela ne laisse guère de chances quant au mauvais à priori que j'avais sur ce film. Alors suis-je devenu parano à force de voir trop de navets? L'abus de nanars est-il nocif pour ma santé mental?


Mais arrête de gueuler, je te demande quel morceau tu préfères dans le bœuf! Tu vois pas qu'on fait un barbec'!

Le scénario est très classique et ce n'est pas cela qui va faire décoller mon scepticisme. En effet, nous suivons quatre jeunes hommes qui désire aller à une rave dans le désert mojave. Bien entendu, une prise de mescaline va leur faire un drôle d'effet et ils ne se sentiront pas de repartir dès le lendemain matin. Après une nuit bizarre et la rencontre avec une charmante demoiselle, le groupe découvre que la batterie de leur voiture n'est plu. Deux jeunes bikers arrivent et pètent un câble. S'ensuit une fusillade qui va couter la vie à l'un des deux méchants. Le plus dur semble passer lorsque le gang au complet avec leur chef arrive sur les lieux pour se venger. Nous sommes donc devant un survival des plus classiques où un mini groupe d'héros tente de survivre contre un bande de rednecks complètement tarés et à la moral e plus que limite.

Mais le problème avec ce film, outre un scénario des plus convenus et le rythme qui est assez délétère surtout au tout début. Il faut dire que la bande de fous furieux n'arrive qu'au bout de 53 minutes de film et qu'auparavant, il ne se passe pas grand chose. Il y a comme d'habitude dans ce genre de métrage les conflits internes entre les différents protagonistes, les problèmes familiaux, ou encore les jalousies face à la belle brune. Tout cela reste simple et pas forcément intéressant. Il faut dire que la mise en relief des personnages n'est pas assez prenante et que l'on se fout un peu de leur vie. Alors au bout d'un moment, voir du sable et des roches, c'est joli, mais au bout d'un moment, c'est assez chiant.


Putain de constipation, ce que j'ai mal au ventre

Les acteurs sont assez crédibles et c'est peut être le seul bon point du métrage. En effet, si l'on excepte la gueule du héros, un grand blond avec la mèche sur le coté, sa prestation reste tout à fait crédible et intéressante. Il démontre en effet un faciès changeant du jeune homme qui vient de tuer par nécessité de survie au tueur froid pour se sortir d'un clapier mortel avec ses amis. Les autres acteurs sont tout aussi crédibles comme la jeune actrice qui reste elle aussi tout en retenu et en sentiments déchirés. Le gros bémol viendra des rednecks, dont les deux jeunes du début qui font pauvres ados débraillés qui se la pètent. Mais le pompon revient au chef du gang qui ressemble à Christophe Lambert jeune et qui possède un jeu plus que limite. Pas effrayant ni inquiétant, il possède même un tique qui le rend encore plus débile. Serait-il atteint par le syndrome de Gilles de Tourette?

Mais encore une fois, le film est vraiment trop discret en effet de peur. Le gore est assez absent, mais en même temps, ce n'est pas la présence de gore qui fait un film ou une ambiance. Hormis quelques balles dans les têtes, les amateurs de sanguinolent seront très déçus. Néanmoins, un peu de tension ne serait pas de refus et c'est ce qu'il manque cruellement au métrage. Pas d'atmosphère chaude et sèche comme dans un "No Country for Old Man" et encore moins de phases où l'on craint pour les protagonistes. D'ailleurs, je pense que cela vient de la facilité déconcertante qu'a le héros pour se débarrasser de tous les mongols qui lui en veulent. Du coup, on ne frissonne pas beaucoup. Il est d'ailleurs très incohérent de voir un jeune premier venir à bout d'une bande de jeunes connaissant parfaitement le désert. La fin reste téléphonée et inintéressante.


Rooooh les gueules des méchants et leur tenue!!! Ça sent la restriction de budget.

Au final, death valley est un survival du pauvre. Des débuts difficiles et assez longuets mais qui évitent les morales à deux balles ou les dialogues de sourds. Le film se réveille vers la fin mais ne réserve pas assez de surprises et propose quelques choses de trop simple et de trop prévisible. Le tout est trop timide et ne va pas assez dans le fond des choses. Peut être que les amateurs de paysans à motos et de débiles consanguins y trouveront leur compte. Un film moyen qui ne révolutionnera pas le genre, loin de là.

Note: 08/20

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 11 Sep 2011 - 19:57

Death water


Résumé:

Une étrange épidémie se propage sur les récifs de la mer du Nord. Animaux marins, habitants et touristes contractent des symptômes inconnus jusqu’alors. La source de l’infection devient peu à peu évidente, l’eau est empoisonnée ! La propagation inéluctable, dans les océans, les nappes souterraines, et bientôt les pluies, annonce un destin tragique à des populations innocentes !

Avis:

Diantre, diantre, diantre, voilà un petit moment que je zieutais ce petit téléfilm à tendance horrifique et maintenant que je l'ai vu, je peux en faire une petite critique. Alors il ne s'agit pas de meurtre dans des toilettes, ou encore d'une quelconque histoire de revanche des suites d'une diarrhée provoquée par un repas immonde, il s'agit ici d'un petit téléfilm allemand qui traite à la fois d'écologie, de créatures aquatiques mais aussi de drame familial. Alors vous ne direz que tout est réuni pour en faire un nanar pur jus, et c'est vraiment ce que j'espérais. Et bien non! Il s'agit d'une production peu mirobolante, mais qui par un mystère troublant, arrive à divertir son public et se laisse regarder sans déplaisir. Certaines mauvaises langues diront qu'il ne s'agit point d'un film d'horreur, et ils n'auraient pas tort. Mais ce petit téléfilm mélange tout de même les genres et certaines références au cinéma de genre y sont disséminées.


L'abus de cannabis peut donner des hallucinations

Le scénario est assez simple dans son déroulement, même si le problème et la contamination ont une origine un poil plus complexe. En gros et pour faire rapide, une plateforme pétrolière au large de la mer du Nord subit une avarie. Quelques temps après, des gens vomissant du sang et un mucus blanchâtre arrivent aux urgences et meurent dans d'abominables souffrances. Le lien entre ces personnes est évidemment la mer. Une médecin, ainsi qu'un biologiste passionné et un agent de l'OMR (Organisme mer et rivage je crois) vont tenter de percer ce mystère avec pour chacun un objectif bien précis. En lisant le synopsis, on peut s'apercevoir que le film reste classique et pose la sempiternel question sur les origines du mal. Mais là où des scénaristes se seraient contentés de balancer des industries polluantes ou encore un gros monstre marin, ici, on nous balance une origine bien plus fine et finalement bien plus perverse. Ce poit là est assez intéressant.

Néanmoins, le film pêche par plusieurs points dont le plus important est celui de la réalisation. En effet, Hans Horn, le réalisateur ne se mouille pas dans son métrage et reste dans du conventionnel. Il n'y a aucune surprise, aucun risque et malgré une volonté évidente de bien faire, on ressent des restrictions pour que le film soit accessible à un maximum de personne. C'est d'ailleurs souvent le cas avec des métrages destinés au petit écran, car des enfants peuvent se retrouver devant des choses qu'ils n'ont pas à voir. Du coup, le film est assez inégal avec des parties prenantes, et des parties beaucoup plus chiantes. Par contre, certains dialogues sont assez cons, et le film reste très prévisible dans son final gnangnan.


Bout d'chou sauvé des eaux

Les acteurs se débrouillent assez bien et j'ai été très surpris par cette maîtrise de la part des allemands. Après une incursion ratée dans le genre horrifique avec Blood Trails, je dois dire que celui-ci aurait presque tendance à me faire dire que les allemands sont de bons acteurs. Bien évidemment, ils sont tous beaux dans le métrage et on ne verra pas une grosse Bertha s'empiffrer de Bretzels ou de saucisses avec son bock de bière. L'héroïne est très charmante et tient bien son rôle de femme courage. Le biologiste est un peu trop dans le surjeu mais il reste assez sympathique. Quant au beau gosse de l'OMR, il ressemble à un ancien présentateur de la télé française et reste assez crédible malgré son attitude prétentieuse et son strabisme.

Dans ce film, il n'y a pas d'effets gores. Enfin, il n'y a pas de sang ou de blessures trashs, parce que j'ai quand même trouvé certains passages assez glauques, notamment lorsque les gens arrivent aux urgences et crachent leur sang ou encore lorsque le père de la petite fille du film se retrouve avec cette espèce de seconde peau gluante sur la gueule. Par contre, certains passages sont assez bien foutus et je pense notamment à un accident de camion où l'on ne s'y attend pas du tout et qui est plutôt bien trouvé. Bien entendu, certains passages sont chiants alors que d'autres sont très surprenants comme l'exploration aquatique qui reste un moment clé du film et qui est assez bien foutu. le réalisateur n'a pas rajouté d'effets spéciaux à outrance et c'est beaucoup mieux ainsi. Dernier point intéressant, on ressent parfois l'urgence de la situation et c'est assez rare pour être souligné.


A gauche, le monstre, à droite, son suppo, il va pas être content le monstre...

Au final, Death Water n'est pas le nanar attendu et j'en suis presque déçu. Il n'en demeure pas moins un film inégal qui accroche pas mal le spectateur mais dont le format télé gâche une grande partie de la mise en scène. On ressent à chaque fois le désir d'aller plus loin dans l'urgence et dans la pression, mais cela reste impossible, surement à cause de restrictions mais aussi du talent mineur du réalisateur. Un film à voir les dimanche après-midi pluvieux ou quand on à rien d'autres à faire que d'écrire des critiques débiles que personne ne lit!

Note: 09/20



Dernière édition par AqME le Mer 28 Mar 2012 - 20:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 13 Sep 2011 - 20:12

Voici une critique spéciale pour Jareth!

2000 Maniacs


Résumé:

Six touristes s'égarent dans une région perdue de Floride, et se retrouvent dans un petit village, célébrant son centenaire. Malgré l'accueil chaleureux qui leur est réservé, les nouveaux venus ne tardent pas à s'apercevoir qu'il se passe quelque chose d'inquiétant et de mystérieux.

Avis:

Précurseur du film gore, Herschel Gordon Lewis ne fait pas dans la dentelle lorsqu'il réalise des films. Mais ce qu'il y a de plus impressionnant, c'est que ses films datent d'une époque lointaine et que cet homme a eu la bonne idée de montrer au monde entier des scènes assez crues et parfois ardues qui ont surement choquées à l'époque. Bien entendu, les effets spéciaux et les maquillages n'étaient aussi développés qu'aujourd'hui, du coup, on peut craindre un gros coup de vieux et une baisse flagrante d'intérêt. De plus, comment faire un film rythmé avec du gore durant une période où le cinéma était assez contemplatif et où l'horreur n'en était qu'à ses balbutiements? De part cette critique, je vais tenter de montrer les points positifs que j'ai trouvé dans cette œuvre mais aussi les points négatifs tout en essayant de comparer le ressenti actuel et celui des années soixante. La chose va être difficile, car j'en ai bouffé des films actuels et peu de "classiques", mais je vais quand même essayer.


Ça sent le film campagnard tout de même!

Le scénario est pour nous d'une imbécillité sans frontières. D'ailleurs, il n'y a pas besoin de sortir de St Cyr pour comprendre de suite le sujet tendancieux du métrage. Ici, nous sommes en présence de pécores, de gros paysans bien bouseux, de rednecks consanguins. Et ces bigots, ils ne veulent qu'une chose: trouver des nordistes pour faire la fête avec eux et par la même occasion, leur faire la fête. Ce dernier point n'est pas explicite dans le film, mais tout bonhomme rompu aux films d'horreur va vite voir le coté bizarre des sudistes. Et puis d'ailleurs, pourquoi des sudistes honorent-ils des nordistes, alors que depuis la guerre de sécession la chose ne s'est pas pleinement calmé? La réplique sera d'ailleurs redite dans le film. Évidemment, dans un contexte "historique", les gens ont du être choqués par cette histoire qui regroupe horreur et plaie mal refermée dans les mœurs américaines. Et c'est en cela que c'est assez fort, car c'est surement le premier film qui montre deux horreurs à la fois entre le sang rouge et le sang historique toujours actuel.

Mais on peut se poser tout de même une question essentielle sur ce film. Pourquoi mettre des sudistes revanchards avec une gueule aussi pittoresque et des attitudes de dégénérés congénitaux? Le réalisateur serait-il un nordiste et souhaiterait-il faire du tort aux sudistes dans ce film? C'est une question assez délicate et elle peut poser le problème de respect. Mais malgré ce soupçon qui subsiste, on remarque tout de même que la bande son est excellente et que le choix du banjo est remarquable. Il s'allie parfaitement avec le thème alors que rien ne laissait présager une telle symbiose. Ce qui va aussi poser un problème à bon nombre de concitoyens, c'est le rythme assez mollasson du film. Rappelons que nous sommes en 1964 et qu'à cette époque Besson n'avait que 5 ans et ce cher Aja n'était pas encore conçu.


Écrasée par un Ferrerro Rocher, trop bon la mort!

Les acteurs sont assez bons même si je dois l'avouer le jeu des pécores laisse à désirer. Les 6 nordistes sont bons, on a le couple de jeunes qui veulent se taper d'autres personnes, le couple de jeunes gentils et mignons, et enfin le couple de héros, brave, beau et fort qui comprennent tout, tout de suite. Chez les sudistes, le ton est différent. On nous présente des mongoliens, à l'accent fort et à l'humour plus que douteux. De ce coté-ci, les acteurs sont beaucoup moins bons. Le maire reste peut être l'exception car il parait gentil puis devient vite fou avec une chevelure improbable. Par contre, les deux acolytes du maire sont assez ridicules et démontrent un jeu assez faible, voir carrément excentrique. Un petit mot pour dire que les enfants jouent très mal mais ce n'est pas une nouveauté. En plus, ces salauds tue un chat et on ne touche pas aux chats, c'est sacré!

Passons au plus important, les effets gores. En effet, j'espérais un film à la hauteur de sa réputation, avec des effusions de sang et de membres déchiquetés. La déception sera au rendez-vous car malgré une présence surement outrancière pour l'époque de gore et de sang, on reste quand même sur notre faim. Bon, on ne va pas non plus cracher dans la soupe (parce que c'est dégueulasse de cracher dans une soupe déjà, et en plus on ne sait jamais les maladies que peut avoir celui qui a craché dans la soupe), des effets gores, on en a comme un pouce et un bras tranchés, un bon vieil écartèlement, un écrasement pas un rocher ou encore un joli jeu du tonneau remplit de clous. Alors certes, c'est assez mal fait et le sang ressemble à de la peinture industrielle, mais cela reste très surprenant pour l'époque. Le problème provient du manque d'action entre ces scènes et aussi du manque de tension. A aucun moment on ne ressent une pression ou une urgence dans la situation et c'est bien dommage.


Au menu ce soir, Brasbecue!

Au final, 2000 maniacs est un film réservé aux fans de vieux films mais surtout à tous ceux qui s'intéresse un temps soit peu à l'histoire du film d'horreur. Un film gore qui introduit le genre dans le cinéma et qui a du choqué un nombre certain de personnes dans le monde à l'époque de sa sortie. Maintenant, il faut être indulgent et pas super regardant sur la qualité pour vraiment apprécier ce film. La musique au banjo est exceptionnel et cela donne un charme fou au métrage. Le mélange horreur comédie fonctionne bien et j'ai passé un bon moment. Je conseille donc.

Note: 12,5/20

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 14 Sep 2011 - 21:03

Une petite critique pour Craft et Requiem qui ont deux avis partagés sur ce film.

Amityville: la maison du diable


Résumé:

Amityville, 13 novembre 1974. Dans une maison bourgeoise, un jeune homme, dans un accès de deémence, massacre ses parents, ses frères et ses soeurs. Quelque temps plus tard, cette maison est mise en vente à un prix défiant toute concurrence. La famille Lutz l'achète sans connaître la tragédie qui s'y est déroulée.

Avis:

Fort d'un remake dont j'ai déjà fait la critique et de suite que je n'ai pas vu, il me fallait absolument voir ce film qui déchire tant de passions auprès des amateurs de cinéma. En effet, si pas mal de personnes le considère comme le meilleur film de maison hantée de tous les temps, certains le trouvent ennuyeux et chiant au possible. De ce postulat, je me suis fait un devoir de le voir le plus rapidement possible pour me faire mon opinion et je dois dire que je suis assez partagé. Non pas que le film soit mauvais, mais je pense très certainement que le temps a fait un effet assez néfaste sur ce métrage et que la gloutonnerie de rythme d'aujourd'hui donne au film un aspect délétère et parfois un peu lénifiant. Néanmoins, reste-t-il un bon film? Le scénario est-il terrifiant? Comment sont les acteurs? Tentative vaine de réconcilier deux parties qui n'aime pas le même genre de cinéma.


Instinct de survie, deux possibilités: ou tu esquives ou tu te protèges avec tes mains, devant une hache, privilégie la deuxième possibilité

Le scénario est tiré de faits réels. Du moins, c'est ce que l'on tente de nous faire croire. Il est vrai que je reste assez dubitatif sur ce point là car les évènements sont vraiment trop fantastique et trop religieux pour que j'y adhère pleinement. Une famille achète une baraque dans laquelle un massacre a eu lieu quelques temps auparavant. Petit à petit, le père de famille va se sentir bizarre et un changement certain va se produire. Le pitch est typiquement basé sur la maison et c'est d'ailleurs elle la véritable star de ce métrage. Pour l'époque, cela devait être assez terrifiant et les personnes vivant dans une grande baraque ont du faire quelques cauchemars. Mais le plus gros défaut de ce scénario, c'est la présence trop forte de la religion et de la confrontation entre les hommes de foi et le diable.

En effet, dans le remake, tout cela est occulté et je trouve que c'est beaucoup mieux. En même temps, il est vrai que la religion dans les années 80, surtout aux States était prépondérante. Si cela peut paraitre adéquate dans les années 80, j'ai trouvé cela assez pénible de nos jours et j'aurais peut être préféré une présence démoniaque ou encore, comme dans le remake, l'esprit maléfique d'un taré. Ce qui m'a aussi gêné dans le métrage, c'est le rythme assez mollasson et qui peut paraitre par moments assez ennuyeux. J'ai vu pire, et on n'est pas dans du contemplatif, mais il s'avère que de temps en temps, on se fait un peu chier. C'est d'ailleurs dommage, car l'ambiance suffocante et angoissante qui se dégage de la bobine est très bonne.


Allo? Quoi? J'ai une coiffure de merde! Mais c'était la mode en 1979! Quoi, on est en 2011!!

Les acteurs sont assez bons. James Brolin est bluffant en père de famille se transformant petit à petit au gré du contrôle de la maison. Agréable au début, il en devient vite angoissant sur la fin avec sa hache et son colère qu'il a du mal à contenir. L'actrice qui joue sa femme est superbe malgré des coiffures improbables de l'époque comme les couettes, et son jeu d'actrice reste assez bon au demeurant. Mais la meilleure actrice reste la maison qui dégage une aura d'angoisse fulgurante avec ses deux petites fenêtres et cet éclairage rouge. La petite fille de la famille se débrouille bien aussi avec son ami imaginaire et semble convaincue qu'elle a une amie. Petit bémol sur la baby-sitter, on est loin du corps fabuleux de Rachel Nichols (bave....).

Les effets de peur dans le film peuvent paraitre anecdotique de nos jours et se compter sur le doigt d'une main mais je ne suis pas d'accord. On a tout d'abord des éléments pour l'ambiance, comme les mouches et la voix du diable, ou encore la chaise se balançant toute seule, ou bien les portes se fermant toutes seules. On ressent vraiment la présence maléfique dans cette baraque. Ensuite, on ressent un peu plus la pression lorsque les gens de l'église ne peuvent rester très longtemps dans la maison, se sentant mal au point de vomir. Tout cela installe une ambiance malsaine et inquiétante, comme quelque chose qui rampe sous les lattes du plancher. Puis viennent les quelques effets gores parsemant de ci de là le film. Il n'y a pas beaucoup de sang, mais la scène du cauchemar avec le meurtre à la hache est tout à fait crédible. Il n'empêche que le film est assez long et que tout cela peut paraitre assez maigre devant un film devenu presque culte.


Dernière photo de Ben Laden tentant d'échapper au GI, il n'avait pas prévu d'issue de secours le con!

Au final, Amityville premier du nom reste un film assez efficace mais qui souffre des affres du temps et des modes, et en ce sens il peut paraitre assez long et ennuyeux. Néanmoins, il faut essayer de rentrer dedans et on peut ressentir un profond frisson d'angoisse et de peur. L'omniprésence de Dieu m'a quelque peu rebuté mais il ne faut pas s'arrêter à cela. La fin est trop conventionnelle et m'a aussi déçu. Il n'en reste pas moins un film qu'il faut voir si l'on a envie de se replonger avec nostalgie dans un bon vieux film d'épouvante à l'ambiance certaine et aux acteurs assez talentueux.

Note: 12,5/20

Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10185
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 15 Sep 2011 - 0:00

Je te rassure AqME la religion est toujours aussi présente aux USA Mr. Green , pas forcement dans les films mais dans certaines séries néanmoins et dans la vie de tous les jours surtout.
Amityville reste un film sympathique bien dans l'ambiance des productions d'épouvantes des 70's et l'atmosphère habituelle de cette époque. James Brolin (le père de Josh Brolin) porte le film à lui tout seule (avec la maison bien sur), maison qui marque surtout par son architecture si particulière.
D'ailleurs parait t-il pendant le tournage certains événements étranges s'y sont produits...
Au bout du compte on a un bon film du genre, mais surtout réservé pour les fans des 70's, personnellement je le préfère et de loin à son remake même si ce n'est pas mon film préféré du style à cause de son rythme. Son remake qui est ennuyeux, prévisible, sans aucune émotions et sans frissons, à oublier pour ma part
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 15 Sep 2011 - 0:03

Tu as raison la religion est toujours aussi présente aux States et c'est un fléau (je parle pour moi bien entendu)! Je le compare surtout au remake où la religion reste juste effleurée, surement pour que cela puisse passer partout dans le monde.

Les prochaines critiques sont:
Deep Evil de 2004, un navet pur jus avec Lorenzo Lamas (pourquoi j'ai regardé ça moi, il y a des détails qui ne trompe pas!)
Dément de 1982, un bon petit film avec un casting de fou, Jack Palance, Dwight Schultz, Donald Pleasance et Martin Landau!
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 15 Sep 2011 - 23:44

Deep Evil


Résumé:

Dans un laboratoire secret en Alaska, un groupe de scientifiques est chargé de clôner un virus extraterrestre dans le but de créer une arme de destruction massive. Mais un incident se produit et toute l'équipe, infectée, meurt. Une équipe, composée de chercheurs et de militaires, est alors dépêchée pour découvrir ce qui s'est réellement passé ...

Avis:

Il y a des signes qui ne trompent pas et j'aurais sans doute du me méfier en voyant le nom de l'acteur principal. Néanmoins ma voracité de films d'horreur me pousse bien souvent à voir des bouses infâmes et à les regarder jusqu'au bout. Avec Deep Evil, c'est un peu plus compliqué. J'en suis arrivé à un point où je me demande si je ne suis pas un peu maso sur les bords. Regarder un film avec Lorenzo Lamas, datant de 2004, avec un laboratoire secret et un extraterrestre qui a la forme de l'eau, on sent tout de suite la grosse daube. Ça a la même odeur qu'un tas de fumier au mois de juillet en pleine cagne. Mais non, il a fallu que je me coltine ce film pour pouvoir prévenir les âmes égarées d'éviter ce torchon rocambolesque. Qu'est-ce que vous voulez, c'est mon coté altruiste qui prend le dessus, mais avec ce film, c'est plutôt le coté survie intellectuelle.


Profitez, c'est la seule scène potable du film

Le scénario est d'une débilité affligeante. Mais ce qui est bien, c'est que personne ne peut croire en un tel scénario et même les acteurs ne sont pas sûrs de ce qu'ils doivent jouer. Je veux dire, un laboratoire secret, au fin fond de l'Alaska se met en quarantaine. Un groupe de spécialistes de l'armée s'y rend avec deux scientifiques pour voir ce qu'il se passe. Et là, grande joie, le pauvre alien que ces cons de scientifiques étudiaient s'est fait la malle, et les a tous infecté par la même occasion. A la rigueur, cela aurait pu être sympa, mais c'était sans compter sur le génie du scénariste qui donne à son monstre l'aspect de l'eau. Oui, oui, l'alien est un liquide intelligent qui peut se transformer. Alors après quand on nous sort que c'est une entité extraterrestre qui est arrivé chez nous à bord d'une astéroïde et qu'on l'a retrouvé en Russie dans les années 60, on nage en plein délire post guerre froide. C'est idiot, c'est débile, c'est dangereux pour la santé mentale des téléspectateurs.

Mais le pire dans tout cela, c'est que le film se targue de références et il lorgne sans aucune honte vers des métrages de qualité. On pourra citer en vrac, la chose de Carpenter (ou The Thing pour les puristes), avec un labo dans un environnement froid, alien pour la visite du labo avec des combinaisons et l'invisibilité potentielle de l'extraterrestre, aliens le retour pour ses phases de tirs sur des hordes d'araignées extraterrestres et pour son final explosif. Bien entendu, tout cela est très mal fait et surtout très mal exploité. Le problème venant principalement de l'alien en question qui ne possède ni charisme ni effet de peur et ses piètres transformations ne le rendent que plus ridicule encore.


Si vous avez un problème d'araignées, appelez Lorenzo Lamas, le seul mec qui s'occupe de cela avec une mitraillette

Ce qui est bon par contre, c'est que même les acteurs ne croient une seule seconde au film. C'est bien simple, il n'y en a pas un seul de bon. On aurait mit des cochons à la place qu'ils joueraient mieux! Lorenzo Lamas est aussi fin qu'un yack lors d'une période de rut et son jeu d'acteur est tellement grossier, que même dans un film porno malien, on en voudrait pas. Les autres acteurs sont tout aussi débiles et on dirait une meute de moutons sous stéroïdes à la recherche de la source de Manon dans un laboratoire aussi crédible que ceux de Servier. Il reste un plan nichon on tout début, mais cela ce n'est pas beau. Mais le pire c'est que dans un film de monstres, le méchant prend une envergure importante, mais là, on a affaire à de l'eau extraterrestre. Quel charisme peut dégager une flaque d'eau? Mais quel est le con qui a pu avoir la sombre idée de faire d'une flaque d'eau un alien? Un réseau de drogue a du circuler dans les bureaux des producteurs, ce n'est pas possible.

Et les effets spéciaux! Sans déconner, le film date de 2004 et les effets spéciaux ont du être fait à la playstation. Les effets numériques sont grossiers, c'est moche, on voit de suite que c'est faux et même l'eau synthétisée est vraiment mal faite. On ne se rattrapera pas sur le gore puisque les explosions des aliens sont aussi en phase numérique et que c'est laid. Reste le sang sur certains personnages, mais cela reste minime et franchement on a vraiment l'impression de se foutre de notre gueule. Pour la peur, on alterne entre le pourri et le moins bon. Certaines phases restent intéressantes mais très mal exploitées à cause d'une lumière trop claire et surtout d'un abus de traits lumineux qui rend le tout très pâle et très mauvais. Le pourri, c'est les trois quarts du film, avec une tension au ras des pâquerettes et des scènes d'une intensité digne d'un Lellouche. Scène mémorable que la fusillade sur une fontaine à eau...


Qu'est-ce qu'il me dit le directeur artistique? Être crédible? Ça veut dire quoi crédible?

Au final, Deep Alien est une bouse sans nom dont le fait d'écrire sont titre m'engourdit les doigts. Un scénario pour mongolien en phase terminale, des acteurs proche du quotient intellectuel d'un rappeur français qui croit en ce qu'il dit (comme Booba pour ne citer que lui) et surtout des effets spéciaux d'une qualité médiocre qui faut passer les graphismes d'un DS pour de l'art. J'aurais du m'en douter, mais maintenant c'est sûr, on peut donc dire que les films avec Lorenzo Lamas sont... à la masse.

Note: 02/20

lol! la B.A en espagnol!!!
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 14117
Age : 44
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 16 Sep 2011 - 17:04

Mouhahahaha ca donne preque envie de le voir lors d'une soirée binouze pour se taper un delire dessus.
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 16 Sep 2011 - 21:22

Dément (Alone in the dark)


Résumé:

Les patients d'un asile d'aliénés, très attachés à leur médecin, croient que son remplaçant l'a tué. Ils veulent se venger sur sa famille et ses amis.

Avis:

Film datant de 1982, Dément ou Alone in the dark pour le titre original, est le premier film réalisé par Jack Sholder, le papa de la revanche de Freddy, de Hidden ou encore de 12 jours de terreur déjà critiqué auparavant. Avec ce film, on peut d'ors et déjà dire que le monsieur avait du talent. J'utilise de l'imparfait car le monsieur n'a visiblement rien fait depuis 2004 avec son film fauché mais sympathique de requins. Il n'en demeure pas moins que pour un premier film, le monsieur a su s'entourer et surtout trouvé un scénario simple mais diablement efficace. Petit tour d'horizon d'un film du début des années 80 avec pour lieu un asile psychiatrique et une palanquée d'acteurs efficaces et enlevés.


I want you! To read this point!

Le scénario, comme je l'ai dit plus haut est relativement simple. Dans un hôpital psychiatrique, un nouveau médecin arrive (Dwight Schultz) pour remplacer un autre toubib qui est parti dans un autre hôpital. Il fait alors la rencontre du directeur de l'hôpital (Donald Pleasance) qui a des méthodes asez laxistes en ce qui concerne l'encadrement et le suivi des tarés. Par la suite, il a à charge quatre malades mentaux, tous complètement frappadingues (En vrac, Jack Palance et Martin Landau entre autre). Mais le problème, c'est que ces derniers restent persuadés que le médecin remplaçant a buté l'ancien pour prendre sa place! Du coup, ils attendent une panne de courant pour sortir de l'asile et retrouver le médecin pour lui faire la peau. En gros, le pauvre toubib aura à faire avec un pédophile géant, un ancien du Vietnam, un prêtre dément et un étrangleur hémophile. La galère!

L'ambiance du film est relativement bien trouvé. Le début est très étrange et on se demande dans quoi on est tombé. Les dialogues sont lent, on se retrouve dans un univers fantastique glauque qui n'est pas sans rappeler un certain Clive Barker, puis on retrouve vite nos marques quand on voit le premier twist au bout de cinq minutes. Une fois de retour dans la réalité, on retrouve une ambiance étrange, presque fumeuse avec une bonne grosse dose d'insécurité. On ressent la folie qui imprègne la pellicule et on se retrouve face à des malades déambulant dans un parc au milieu de docteurs aux méthodes franchement inadéquates. J'ai retrouvé là dedans un soupçon de Shutter Island et une pointe légère de Vol au dessus d'un nid de coucou. Le mélange est bizarre mais il sied très bien au scénario et au film.


Quatre garçons plein d'avenir n'ont pas eu leur diplôme et ils ne sont pas contents

Les acteurs sont particulièrement intéressants. Il faut dire que le casting fait rêver. Dwight Schultz incarne un médecin qui tente de sauver sa peau et sa famille de manière remarquable. D'ailleurs cela le change de son rôle dans l'agence tous risques. QUOI! Vous ne connaissiez pas le nom de l'acteur qui incarnait Looping!! Honte sur vous! Jack Palance (les professionnels, le mercenaire) incarne aussi un fou furieux avec réserve mais avec une bonne dose de folie et il demeure assez effrayant. Mais le meilleur demeure Martin Landau (héros de la série cosmos 1999) qui campe un prêtre dément au sourire terrifiant et au regard exorbitant. C'est d'ailleurs le fou le plus glauque de tous et le monsieur est tout simplement bluffant. Il nous reste Donald Pleasance (le docteur Loomis de la série des Halloween) qui reste égal à lui même et qui donne une prestation sympathique et parfois drôle dans un milieu assez froid.

Les effets de peur sont omniprésents dans ce film. Que ce soit dès le début où l'on ne se sent pas à l'aise et où l'on se demande dans quel métrage on est tombé, en passant par le milieu avec le pillage de la ville et l'armement des tarés, jusqu'à la fin avec l'assaut sur la maison, on ne se sent jamais en sécurité pour le héros et sa famille. Les quelques effets gores qui parsèment le film sont du plus bel effet et ils sont franchement bien foutus pour l'époque. On a donc de l'étranglement, un type égorgé avec un outil de jardinage, un facteur écrasé. Bref, même si cela n'est pas très expansif, on ressent tout de même la profonde folie qui alimente les garçon. D'ailleurs, les meurtres restent assez violent tout de même. La fin reste prévisible et n'ose pas vraiment aller au bout des choses. C'est un peu dommage, mais ce n'est pas très grave au vu de la qualité du film.


Qu'est-ce que c'est ce boîtier?
La serrure des toilettes, quand c'est rouge, c'est occupé

Au final, Dément est un film réussi qui n'a pas été réévalué à sa juste valeur. Un petit film d'horreur maîtrisé, avec ce qu'il faut de gore, de peur et de tension. Une ambiance malsaine et gênante qui met mal à l'aise et surtout quatre tueurs assez charismatiques et servis par un casting de fou. On retiendra surtout les prestations de Dwight Schultz et de Martin Landau et on regrettera le masque de l'hémophile qui n'est pas assez exploité alors que cela lui aller bien et rendait un bel hommage au vendredi 13. Un film globalement bon.

Note: 14/20

Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1930
Age : 44
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 16 Sep 2011 - 21:42

J'aime bien quand Jack Palance slashe avec son coupe-coupe à deux mains comme un katana Mr. Green
( "son jeu d'acteur est tellement grossier, que même dans un film porno malien, on en voudrait pas", lol )
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 18 Sep 2011 - 0:31

Demon Hunter


Résumé:

Jake, créature hybride mi homme, mi démon a pour mission de défendre l'espèce humaine. Il doit détruire Asmodéus et son équipe de démons qui menacent la planète...

Avis:

Quand on débute un film et que l'on rencontre un exorcisme, cela peut annoncer quelque chose de sympathique. Quand l'exorcisme en question se termine par le meurtre du curé par une jeune fille possédée, on peut se dire que cela augure une bonne surprise. Quand un mec, plutôt beau gosse, rentre dans la chambre, commence à friter le démon à coup de prise de catch et fini par lui planter un pieu dans le cœur, on se dit que l'on est tombé sur du très très lourd. Car Démon hunter commence ainsi et la bêtise du métrage ne s'arrêtera pas là. En effet, film fauché à peine sorti en DVD mais produit en 2005, ce film est une accumulation honteuse de clichés des films de démons, et surtout, il ressemble à un mauvais épisode de la série Buffy contre les vampires. Y-t-il des choses à sauver dans ce film? me demanderez vous. Si vous êtes curieux, lisez ce qui suit.


Pourquoi j'ai accepté de faire ce film?

Le scénario de ce métrage est relativement débile. Des démons envahissent régulièrement la terre, mais l'église, dans sa grande bonté engage un hybride, un grand garçon costaud à la belle gueule, mi homme, mi démon, pour tarter à tour de bras les vilains rejetons des enfers. Hors, un démon majeur, du nom d'Asmodeus, nique à tout va des prostitués pour engendrer une armée de petits morveux. A ce moment-là, l'église engage notre hybride et lui propose la collaboration avec une bonne sœur aux dimensions de rêves. Le film ne s'arrête pas seulement à la bêtise du scénario. Car après une histoire inintéressante au possible, on nous sert une religieuse possédant des atouts charnels indéniables et qui se trimballe tout le long du film en jupe et tailleur. Le genre, secrétaire coquine si vous voyez ce que je veux dire. C'est un peu le genre de truc qui donne envie de devenir curé!

Mais le plus embêtant dans tout cela, c'est qu'au delà de la connerie de l'histoire et de son déroulement classique au possible, on nous balance des dialogues d'une stupidité frôlant le niveau de M. Pokora ou des Black Eyed Peas. C'est-à-dire le niveau négatif de l'intelligence. La réflexion d'un oursin. Je veux dire, quand on voit un homme essayant d'ouvrir une porte fermée, et écoutant attentivement la femme lui dire de faire le tour, et finalement défoncer la porte en un coup de pied, on ne peut que s'esclaffer ou être consterner. Pour ma part, j'ai rigolé. Mais le problème, c'est que le ton du film est sérieux et que les vannes bien lourdes du film sont d'une nullité affligeante. Faut écouter du rap pour comprendre cela.


Comment ça je dois montrer mes seins?!
Pensée du blond: Très bon ce directeur artistique! Très très bon!

Les acteurs jouent aussi bien que des chiens jouent au poker. Le héros du métrage n'est là que pour montrer sa belle gueule et essayer de niquer une démone avec des cornes. Il est lourd et ne possède aucun charisme, aucune aura. Son faire-valoir, la jeune nonne au physique de miss Amérique joue aussi bien qu'une guenon dans un film porno et n'est là que pour apporter une touche de charme. Notre seul désir, nous autre mâles étant de la voir à poil, mais notre voue ne sera jamais exaucé. Asmodeus, le grand méchant de l'histoire, joué par Billy Drago (il n'a rien à voir avec Drago Malefoy de Harry Potter) est d'une nullité affligeante. Charisme au ras des pâquerettes, habillé comme un clodo avec des fringues sortant d'un camion benne, il préfère se prélasser sur une meuf à poil plutôt que de saigner du vivant.

Les effets spéciaux sont aussi bons que les cinématiques d'un jeu de super nintendo. C'est vulgairement fait, et pour un film sortant en DVD ce mois-ci, on ne peut que être déçu. Alors l'avantage, c'est qu'il y en a peu, tout comme le sang. Pour les effets gores, on restera là aussi sur notre faim. A part deux macchabées avec les intestins à l'air, on ne verra pas grand chose. Reste les scènes de combat qui sont pas trop mal filmées, mais cela reste minimes, surtout devant un film qui est censé être d'horreur. Les maquillages sont eux aussi super mal foutus. On voit les implantations des cornes de la démone et pour les autres transformations, on peut regarder Buffy sans problème puisque ce sont les mêmes effets de maquillage avec le front plissé et les yeux en amande. Les ralentis lors des combats sont inutiles et les effets de style voulus rendent le film encore plus kitsch.


Putain, qu'est-ce que je fous dans ce film? Faut que je vire mon agent!

Au final, Demon Hunter est une navet indicible dont le scénario est d'une simplicité et d'une vulgarité désespérante. Prendre le spectateur pour un con devrait être puni de la peine de mort. Acteurs au rabais, effets spéciaux dépassés et mal venus, maquillage raté et charisme absent, tous les éléments sont réunis pour rendre ce film encore plus mauvais que ce que le script laissaient présager. Heureusement qu'il ne dure qu'une heure et quart, et encore, c'est bien trop long. POur ceux qui aiment les démons, repliez-vous sur Buffy, c'était beaucoup mieux à l'époque.

Note: 03/20

Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 11269
Age : 39
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 18 Sep 2011 - 13:24

AqME es-tu fan à tout hasard de films d'horreur avec des requins tueurs ? Le dernier vu c'est Reef pas de l'horreur à proprement parler, un film australien tiré de faits réels, là j'ai Peur Bleue à voir, si t'as d'autres réfés de films avec requins potables, je suis preneur.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 18 Sep 2011 - 13:57

Le problème du film de requins, c'est qu'il y a beaucoup de bouses.
Je n'en ai pas vu récemment, mais en ce moment c'est la mode avec Shark 3D ou encore Bait qui va sortir.
mais rien ne peut remplacer le premier des dents de la mer!

Sinon tu as des daubes qu'il faut que je vois comme killer shark, shark in venice, megalodon.

Un petit téléfilm sympathique sur les requins est 12 jours de terreur, que j'ai critiqué sur ce topic et auquel j'ai mis 11/20. Tu peux te référer au sommaire pour retrouver la page.
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10185
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 18 Sep 2011 - 18:34

Lowbac a écrit:
Le dernier vu c'est Reef pas de l'horreur à proprement parler, un film australien tiré de faits réels

S'il te plait Lowbac non Mr.Red , tiré de faits réels, la niet, il n'y a aucune crédibilité la dessus, un requin blanc ne traque pas un être humain et encore moins sautant par dessus la barrière de corail.
Il y a beaucoup d'incohérences dans ce genre de films attention, bien sur niveau suspens et requin il y a les deux premiers dents de la mer, mais bon encore une fois même si le premier est culte, il n'est pas crédible une seule seconde.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 20 Sep 2011 - 22:40

Derrière le masque


Résumé:

Un des plus des grands psychopathes vivants et libre invite une équipe de documentaristes à le suivre et à réaliser un documentaire sur lui....

Avis:

Avec un titre si peu évocateur et surtout une jaquette qui annonce un slasher très classique, on est en droit de rester sur ses gardes et de s'attendre à un énième film d'horreur pour adolescent post Scream mettant en scène un psychopathe masqué qui défonce du gros lourds à tout va. Néanmoins, la phrase d'accroche laisse présager des références de qualité et je me suis tout de même posé plusieurs questions concernant ce film. De quoi parle-t-il? Quel angle d'attaque utilise-t-il? Et si le film se termine sur des bases très classiques, il démarre sur un sujet très intéressant et surtout inédit dans le domaine de l'horreur. En effet, le traitement de ce film est relativement intelligent et propose enfin quelque chose de nouveau dans le sillage des films de tueurs masqués. Alors que se cache-t-il derrière le masque?


Non, ce film ne raconte pas comment la mère de yoda fut abattu sauvagement dans le dos par un fermier

Le scénario est, pour une fois dans le genre, relativement ingénieux. En effet, plutôt que de montrer des adolescents à la sexualité débridée et un tueur masqué armé d'un coutelas ou d'une pince-monseigneur, le réalisateur choisit un angle différent et jamais abordé dans le domaine du slasher, le documentaire. La première heure du film est constituée exclusivement d'images caméra à l'épaule et d'interviews avec un homme nommé Leslie Vernon. Il annonce donc comment faire peur aux gens, quels sont les méthodes utilisées et surtout tous les trucs et astuces de tueurs en série. Si cela peut surprendre, on ne peut qu'être agréablement surprit par le coté très second degré de la chose. Le réalisateur doit être un grand fan de film d'horreur car il a étudié chaque scène de films comme Jason ou Freddy. En effet, ce cher Leslie, complètement démagogique et égoïste, nous narre ces trucs et astuces pour faire, pour tuer, pour être en pleine forme et pour faire un sublime coup d'éclat avec un meurtre de masse dans une demeure glauque.

On reconnait facilement les différentes étapes qui ponctuent les films classiques d'horreur, comme la première apparition en flou en fond d'image, puis les premières machineries pour faire fermer les portes, ou encore pour effrayer la victime. Arrive ensuite comment faire sa première vraie apparition, les montages fait sur ordinateur pour faire de fausses informations pour inquiéter la victime. Bref, on a tous les poncifs du genre mais démontrer les uns après les autres dans un ordre bien précis. Cela est particulièrement jouissif surtout quand on est rompu à ce genre-là et c'est d'autant plus drôle que tout cela est prit à la dérision par le tueur en série. L'ambiance d'ailleurs est assez bien retranscrite car elle reste en filigrane tout le long du métrage et reste assez discrète. Mais elle cache un mal être latent de la part de Leslie et on peut ressentir cela dans son comportement assez puéril.


Un acteur à 100% dans son rôle

Du coté des acteurs, c'est assez inégal. Si l'acteur principal jouant Leslie s'en sort à merveille, et cela malgré des débuts assez difficiles, il n'en est pas de même pour tous les autres acteurs. La jeune fille interprétant l'intervieweuse n'est pas mauvaise actrice mais elle reste assez fade et SPOILER cela se voit comme le nez au milieu de la figure que ce sera elle l'héroïne. FIN SPOILER. Les autres acteurs ne sont pas excellents. On a le gros de service, la blonde qui s'envoie en l'air, le mongol obsédé. Bref, une belle brochette de clichés et c'est assez dommage. mais en même temps, l'intelligence du scénario est là, car Leslie dit au début du film qu'il faut trouver le groupe idéal pour faire les gros titres. Et il choisit des gars de l'équipe de football. De ce fait, les clichés sont assumés. D'ailleurs, l'acteur interprétant Leslie est relativement intéressant et investit totalement son rôle et son personnage. Au tout début, il demeure assez ambigu et d'ailleurs, on se demande s'il s'agit bien d'un tueur et puis petit à petit on remarque les changements de son état.

Par contre, et c'est bien dommage, la peur n'est pas toujours au rendez-vous. Si au début on est amusé par les discours du psychopathe ou par la présence de Robert Englund en gentil de base, le film est dépourvu de moment franchement flippant. C'est plutôt le côté malsain de la chose qui prend le dessus. La dernière demi-heure, où le carnage prend place, reste assez convenu malgré un plaisir coupable de voir les petites manigances du tueur et surtout sa redoutable intelligence vis à vis de l'équipe de journalistes. Malgré tout, le tout est convenu à mort et le final ne surprendra personne. Pour les effets gores, ils ne sont pas nombreux et va rester sur notre faim. Pas de sang à outrance, pas d'effets trash, on reste dans le gentil avec néanmoins un masque de tueur assez effrayant et bien charismatique.


Regarde, regarde, qui j'imite?? Mais enfin, c'est facile, je refais Mitterrand!

Au final, derrière le masque se révèle être une vraie surprise. Intelligent, surprenant, drôle et malsain, ce métrage reste un ovni dans le cinéma d'horreur. Malgré des débuts très prometteurs, le film s'enlise dans une fin routinière et qui ne surprendra personne. Du coup, mon cœur balance entre une bonne note pour saluer le culot du réalisateur et l'angle d'attaque du sujet du tueur en série charismatique et ayant marqué les esprits, et une mauvaise note pour sanctionner ce manque flagrant de prise de risques sur la fin avec un carnage en bonne et due forme qui ne prendra jamais vraiment. Allez, je suis d'humeur généreuse aujourd'hui. Je conseille aux curieux.

Note: 14/20

Revenir en haut Aller en bas
sunkmanitu
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 1168
Age : 39
Localisation : Une colline où chantent les cigales...
Profession : Rêveur
Loisirs : Maintenant ? Oh que oui ! Fada !
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 21 Sep 2011 - 8:26

Si tu n'as pas encore fais de critique sur le film "Buried" tu devrais t'y pencher, je viens de le voir ces jours-ci et franchement, coup de maitre du réal' : filmer 1h30 un gars enfermé dans un cercueil avec comme seul lien avec l'extérieur un téléphone portable en perdition de batterie... anxiogène à souhait (surtout pour un claustro) la pellicule se déroule fluidement et à aucun moment la lassitude ne surgit. Le final vaut aussi le coup d'oeil. 'Fin bref, je te laisse le soin de le regarder, de l'étudier et peut être d'en faire une critique (à noter que ce n'est pas à proprement parler un film d'horreur, mais il se range aux côté de Dérive mortelle, Open water et tout cette génération de films où l'&angoisse est suscitée par le lieu même de l'action...)
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 21 Sep 2011 - 20:41

Je le possède mais je ne l'ai pas encore regardé. Il s'agit plus d'un thriller que d'un film d'horreur. Je n'en ai entendu que du bien, donc je ne vais pas tarder à le voir!

Désolation


Résumé:

Une famille voyage sur les routes du Nevada. Lorsque l'inquiétant shérif de la petite ville de Desperation les arrête, Peter et sa femme Mary ne savent pas que leur vie vient d'être bouleversée à tout jamais...

Avis:

Très souvent, quand on parle de téléfilms, on imagine toutes les grosses merdes dans le genre "destin de Lisa" ou encore les misérables productions abrutissantes pendant les vacances de Noël, Tik! Mais parfois, on passe à coté de certains films intéressants et réalisés par des réalisateurs de talent, Tik! C'est un peu ce qui arrive avec ce Désolation, adaptation du roman de Stephen King et réalisé par Mick Garris, la papa des Critters 2 et du Fléau (une autre adaptation du maître de l'horreur littéraire), Tik! Alors ce téléfilm est-il pertinent? Change-t-il des productions allemandes qui passent tous les après-midi sur M6? Ce format est-il propice aux films d'horreur moyennant un budget amoindri?


Le prochain qui dit que j'ai chopé un coup de soleil, je le plombe!

N'ayant pas lu le livre, je ne peux pas comparer les deux supports, et c'est bien dommage, Tik! Mais j'ai bien retrouvé l'ambiance propice aux romans du King, notamment dans la multitude de personnages intéressants, d'un méchant démoniaque vraiment méchant, et aussi en surface la victoire de l'innocence et de la laïcité, Tik! On commence par suivre un couple (Peter Jackson (c'est le nom du personnage, pas le réalisateur), et sa femme) qui roule dans le désert, Tik! Ils se font arrêter par un flic imposant et légèrement inquiétant, Tik! En trouvant un sac de Marijuana dans le coffre, il les embarque, en profite pour buter le mec et fout en prison la femme où elle va retrouver un petit groupe, Tik! Elle apprend alors que le flic a buté tout le monde dans la ville et qu'il est complètement fou, Tik! (et pas Footix, hein!) Lorsque l'enfant de la bande arrive à sortir de prison et libère les autres personnes, ils vont essayer de s'enfuir à la folie meurtrière du flic, Tik! Si jusque là le scénario reste assez simple à suivre, la présence et la découverte d'une présence maléfique nommé Tak, (Tik du gendarme) et investissant les corps reste un bonne idée et donne un tournant fantastique au métrage qui n'est pas piqué des vers, Tik!

L'ambiance reste assez glauque, même si ce glauque mettre un certain temps à venir, Tik! Le début est assez sec, chaud, on ressent énormément la présence du désert et en ce sens, ce n'est pas très adroit, car cela ne sied pas complètement à une ambiance glauque, Tik! Par contre, l'arrivée en ville est franchement excellente, tout comme la phase d'exploration, avec la découverte des cadavres, des différentes parties de la ville et de son abandon progressif, des suites de la fermeture de la mine, qui faisait vivre tout le monde, Tik! Ces différents passages restent bien trouver et dans le ton du film, c'est d'ailleurs assez rare de voir une telle ambiance sale dans un téléfilm, généralement prévu pour toute la famille, Tik!


Dis donc toi, tu serais pas le cowboy disparu des village people?

Les acteurs sont assez bons dans l'ensemble, Tik! Mais la vedette de ce téléfilm est surement ce bon vieux Ron Perlman, avec sa gueule cassée et ses yeux bleus perçants, Tik! Le rôle du shérif pétant un câble lui va à ravir et on voit à l'écran qu'il prend un plaisir monstrueux à faire ce personnage. Son tique, qui consiste à dire Tak à toutes les phrases donnent d'ailleurs un élan psychotique au démon et donc au shérif. Les autres acteurs ne s'en sortent pas trop mal, même si j'émets quelques réserves à l'enfant et à la jeune autostoppeuse. Néanmoins, tout cela reste crédible et c'est assez agréable. Le point négatif, c'est la présence de Dieu tout au long du métrage et que ce soit l'enfant qui se croit investi par le pouvoir de Dieu. Mais heureusement, cette ferveur religieuse se fera démonter sur la fin et ce n'est pas plus mal.

Ce qui a d'étonnant dans ce film, c'est la présence de gore et de scènes de cadavres assez crédibles et parfois bien dégueulasses, alors que ce film était destiné au petit écran. Il y a du sang, des plaies sanguinolentes, mais aussi un bon gros morceau de mâchoire arrachée. Les différents cadavres semés dans la ville sont bien foutus et renforce une ambiance déjà bien inquiétante. La présence aussi des serpents, des loups, des araignées et des scorpions laisse planer une présence démoniaque et ajoute une certaine lourdeur à l'ambiance. Malheureusement, le film se traine sur quelques longueurs et parfois les 2h de métrage semblent un poil longues, mais ce n'est pas non plus omniprésent. Reste les effets spéciaux qui sont minables, avec pour exemple le serpent tenu par la femme qui est en image de synthèse et qui est relativement grossier.


Ron Perlman constipé, c'est pas bon à voir!

Au final, j'ai trouvé désolation loin d'être désolant et j'ai pris un certain plaisir à le regarder. La comparaison avec le livre étant impossible, il va falloir vite que je me rattrape pour pouvoir repérer les changements et les non-respects du livre. Néanmoins, j'ai retrouvé un peu de "ça" dans ce métrage avec la création d'un petit groupe, avec des personnages secondaires intéressants et surtout une présence maléfique à combattre et que seul un groupe soudé peut réussir à détruire. Je conseille donc aux fans de Ron Perlman pour le voir en roue libre et aussi aux fans du King qui a participé à l'adaptation de ce téléfilm.

Note: 13/20

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
FILMS D'HORREUR 1
Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quels sont vos films d'horreur préférés?
» 2017 les films d'horreur que vous attendez
» [émission TV] Opération Frisson c'est fini
» affiches de films version minimaliste
» Les films qui vous ont fait peur ......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Cinéma / Tv-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit