La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FILMS D'HORREUR 1

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar


Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 21 Sep 2011 - 20:41

Je le possède mais je ne l'ai pas encore regardé. Il s'agit plus d'un thriller que d'un film d'horreur. Je n'en ai entendu que du bien, donc je ne vais pas tarder à le voir!

Désolation


Résumé:

Une famille voyage sur les routes du Nevada. Lorsque l'inquiétant shérif de la petite ville de Desperation les arrête, Peter et sa femme Mary ne savent pas que leur vie vient d'être bouleversée à tout jamais...

Avis:

Très souvent, quand on parle de téléfilms, on imagine toutes les grosses merdes dans le genre "destin de Lisa" ou encore les misérables productions abrutissantes pendant les vacances de Noël, Tik! Mais parfois, on passe à coté de certains films intéressants et réalisés par des réalisateurs de talent, Tik! C'est un peu ce qui arrive avec ce Désolation, adaptation du roman de Stephen King et réalisé par Mick Garris, la papa des Critters 2 et du Fléau (une autre adaptation du maître de l'horreur littéraire), Tik! Alors ce téléfilm est-il pertinent? Change-t-il des productions allemandes qui passent tous les après-midi sur M6? Ce format est-il propice aux films d'horreur moyennant un budget amoindri?


Le prochain qui dit que j'ai chopé un coup de soleil, je le plombe!

N'ayant pas lu le livre, je ne peux pas comparer les deux supports, et c'est bien dommage, Tik! Mais j'ai bien retrouvé l'ambiance propice aux romans du King, notamment dans la multitude de personnages intéressants, d'un méchant démoniaque vraiment méchant, et aussi en surface la victoire de l'innocence et de la laïcité, Tik! On commence par suivre un couple (Peter Jackson (c'est le nom du personnage, pas le réalisateur), et sa femme) qui roule dans le désert, Tik! Ils se font arrêter par un flic imposant et légèrement inquiétant, Tik! En trouvant un sac de Marijuana dans le coffre, il les embarque, en profite pour buter le mec et fout en prison la femme où elle va retrouver un petit groupe, Tik! Elle apprend alors que le flic a buté tout le monde dans la ville et qu'il est complètement fou, Tik! (et pas Footix, hein!) Lorsque l'enfant de la bande arrive à sortir de prison et libère les autres personnes, ils vont essayer de s'enfuir à la folie meurtrière du flic, Tik! Si jusque là le scénario reste assez simple à suivre, la présence et la découverte d'une présence maléfique nommé Tak, (Tik du gendarme) et investissant les corps reste un bonne idée et donne un tournant fantastique au métrage qui n'est pas piqué des vers, Tik!

L'ambiance reste assez glauque, même si ce glauque mettre un certain temps à venir, Tik! Le début est assez sec, chaud, on ressent énormément la présence du désert et en ce sens, ce n'est pas très adroit, car cela ne sied pas complètement à une ambiance glauque, Tik! Par contre, l'arrivée en ville est franchement excellente, tout comme la phase d'exploration, avec la découverte des cadavres, des différentes parties de la ville et de son abandon progressif, des suites de la fermeture de la mine, qui faisait vivre tout le monde, Tik! Ces différents passages restent bien trouver et dans le ton du film, c'est d'ailleurs assez rare de voir une telle ambiance sale dans un téléfilm, généralement prévu pour toute la famille, Tik!


Dis donc toi, tu serais pas le cowboy disparu des village people?

Les acteurs sont assez bons dans l'ensemble, Tik! Mais la vedette de ce téléfilm est surement ce bon vieux Ron Perlman, avec sa gueule cassée et ses yeux bleus perçants, Tik! Le rôle du shérif pétant un câble lui va à ravir et on voit à l'écran qu'il prend un plaisir monstrueux à faire ce personnage. Son tique, qui consiste à dire Tak à toutes les phrases donnent d'ailleurs un élan psychotique au démon et donc au shérif. Les autres acteurs ne s'en sortent pas trop mal, même si j'émets quelques réserves à l'enfant et à la jeune autostoppeuse. Néanmoins, tout cela reste crédible et c'est assez agréable. Le point négatif, c'est la présence de Dieu tout au long du métrage et que ce soit l'enfant qui se croit investi par le pouvoir de Dieu. Mais heureusement, cette ferveur religieuse se fera démonter sur la fin et ce n'est pas plus mal.

Ce qui a d'étonnant dans ce film, c'est la présence de gore et de scènes de cadavres assez crédibles et parfois bien dégueulasses, alors que ce film était destiné au petit écran. Il y a du sang, des plaies sanguinolentes, mais aussi un bon gros morceau de mâchoire arrachée. Les différents cadavres semés dans la ville sont bien foutus et renforce une ambiance déjà bien inquiétante. La présence aussi des serpents, des loups, des araignées et des scorpions laisse planer une présence démoniaque et ajoute une certaine lourdeur à l'ambiance. Malheureusement, le film se traine sur quelques longueurs et parfois les 2h de métrage semblent un poil longues, mais ce n'est pas non plus omniprésent. Reste les effets spéciaux qui sont minables, avec pour exemple le serpent tenu par la femme qui est en image de synthèse et qui est relativement grossier.


Ron Perlman constipé, c'est pas bon à voir!

Au final, j'ai trouvé désolation loin d'être désolant et j'ai pris un certain plaisir à le regarder. La comparaison avec le livre étant impossible, il va falloir vite que je me rattrape pour pouvoir repérer les changements et les non-respects du livre. Néanmoins, j'ai retrouvé un peu de "ça" dans ce métrage avec la création d'un petit groupe, avec des personnages secondaires intéressants et surtout une présence maléfique à combattre et que seul un groupe soudé peut réussir à détruire. Je conseille donc aux fans de Ron Perlman pour le voir en roue libre et aussi aux fans du King qui a participé à l'adaptation de ce téléfilm.

Note: 13/20

Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13974
Age : 44
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 21 Sep 2011 - 20:48

Mais ou tu trouve le temps de visionner tout ces films ?? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 21 Sep 2011 - 20:52

Quand ma femme était hospitalisée, j'en regardais un par soir.
Maintenant, j'essaye d'en voir un ou deux par semaine.
Et avec ma douce, on regarde un film quasiment tous les soirs.
Revenir en haut Aller en bas
Grosbill
Grosbill
Grosbill
avatar

Masculin
Balance Dragon
Nombre de messages : 1840
Age : 41
Localisation : Salle de cours
Profession : Chanteur à 2 balles
Loisirs : Jdr, Sport de combat, bibine...
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 22 Sep 2011 - 18:35

Un thriller avec un dieu qui intervient quand même....
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 22 Sep 2011 - 18:37

Tu parles de quoi Grobs, de buried ou de désolation?
Revenir en haut Aller en bas
Grosbill
Grosbill
Grosbill
avatar

Masculin
Balance Dragon
Nombre de messages : 1840
Age : 41
Localisation : Salle de cours
Profession : Chanteur à 2 balles
Loisirs : Jdr, Sport de combat, bibine...
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 22 Sep 2011 - 20:05

Je parlais de désolation avec Tak...
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 22 Sep 2011 - 20:13

Putain mais tu lis mes critiques?!!! Énorme!!

Je ne suis pas sûr que ce soit Dieu qui intervienne, je pencherai plutôt sur le fantôme de sa sœur, car King aime les univers parallèles.
De toute façon, sur la fin, l'existence de dieu est mise à mal et la ferveur du gosse baisse d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 24 Sep 2011 - 15:38

Détour mortel 2


Résumé:

Six concurrents d'un jeu de téléréalité, "The Ultimate Survivalist", sont envoyés pendant six jours dans une simulation de monde post-apocalyptique dans l'ouest de la Virginie. Rapidement, les participants vont se rendre compte qu'ils devront lutter pour sauver leur vie, menacée par des cannibales.

Avis:

Amateur de Koh-Lanta, oubliez bien vite cette futile émission de télé-réalité où la survie n'est rien de plus qu'un besoin malsain de voir des gens souffrir et crever la dalle pendant que de vrais pauvres se battent tous les jours dans Paris pour trouver de la bouffe potable sans perdre leur dignité Avec détour mortel 2, le réalisateur ainsi que le scénariste proposent un nouveau jeu bien plus jouissif et intéressant que cette soupe où les candidats ne sont rien de plus que des pions de casting aux clichés flagrants et dont leurs propos font atteinte à notre intelligence. Dans détour mortel 2, la nourriture, c'est les candidats. Et si cette idée pouvait se faire dans la tête des producteurs de bouses télévisuelles, alors je serai le premier à regarder cette émission. Au delà de ça, que vaut ce détour mortel, suite d'un petit DTV sympathique mais pas inoubliable (sauf Eliza Duskhu, on n'oublie jamais Eliza Duskhu)?


Tu peux toucher, c'est pas des faux!

Le scénario tient sur la ficelle d'un string élimé, mais il faut dire que j'ai trouvé cela relativement jouissif dans son traitement et surtout purement didactique. En effet, une émission de télé-réalité basée sur la survie se met en place dans une forêt américaine. On voit le présentateur, ancien colonel de l'armée (Henry Rollins) ainsi que tout le casting qui n'est qu'une bande de crétins accumulant les clichés que l'on voit habituellement dans notre petit écran devant Secret Story et toutes les autres merdes. Tout ce petit monde se barre en forêt pour chercher de la bouffe, mais ils vont être cueillis par une bande de consanguins monstrueux qui ont faim, mais alors vraiment très faim. Voici donc un scénario purement classique dans le domaine du survival et qui ne dépaysera pas les amateurs du genre. Néanmoins, le traitement au travers d'un jeu télévisuel s'avère ludique pour nous, mais aussi pour les tueurs psychopathes.

L'ambiance latente du film n'est pas superbement traitée, mais il faut dire que le film ne se base pas sur une ambiance particulière ou effrayante ou encore installant un climat d'insécurité montant crescendo. Ici, nous sommes dans du gore bien sale, avec de la tripaille dans les règles de l'art. La forêt ne parait pas hyper hostile et l'ambiance se relève un petit peu dans la vieille scierie perdue au milieu des bois. Il y a ici une grande différence avec le tout premier qui préférait installer une ambiance survie et course-poursuite agrémenté par quelques scènes gores. Dans celui-ci, l'ambiance est laissée de coté pour montrer du gore, du sale, de l'intestin et de la cervelle.


On a vu tes seins, alors logiquement tu dois mourir...

Les acteurs ne sont pas mauvais, mais le casting semble tout de même assez inégal. Le problème vient du fait qu'au travers un film gore, le réalisateur a voulu démontrer les dessous cachés de la télé-réalité avec une brochette de mongols qui fait froid dans le dos. Le trisomique obsédé sexuel, la gouine de l'armée mais qui est une bombasse, l'ancien footballeur américain au cœur tendre, la salope qui montre ses nichons, la suicidaire gothique et la petite amie du producteur. Partant de ce postulat, il est assez difficile de tenir son rôle qui doit être surjouer et accumuler des clichés. néanmoins, les acteurs ne s'en sortent pas trop mal hormis l'obsédé sexuel qui joue comme les pieds et la salope de base qui ne ressemble à rien (de visage du moins!). Il reste les consanguins, avec leurs gueules défoncées. Ils se décomposent en plusieurs personnages plus ou moins intéressants. Le couple d'adolescent est insupportable et on ne souhaite que leur mort, alors que le bourrin de la famille reste plutôt anecdotique.

Par contre, si vous cherchez du gore, du sang, du dégueulasse, du sanguinolent, du trash, avec ce film, vous êtes servis! En effet, dès l'introduction on est en plein dedans. Une jeune fille pimbêche se trompe de route et écrase un type. D'ailleurs la scène est plutôt bien filmée. Le monsieur n'est pas content, il l'a mord et elle se fait coupée en deux dans le sens de la hauteur, avec une magnifique chute de boyaux. Par la suite, on a droit au grand guignolesque du sale. Scalp, décapitation, percé par des flèches, évidé, explosé à la dynamite, bref, une bonne palanquée de mise à mort qui sont crédibles et très souvent dégueulasses. Pour ma part, j'ai trouvé les sévices infligés aux candidats trop gentils, mais c'est parce que je suis méchant. La fin reste décevante et très américaine. Il reste la plan de fin qui annonce une suite comme bien souvent dans ce genre devenu si prévisible (la colline a des yeux par exemple).


Non, Björk ne joue pas dans ce film, ils ont pris sa sœur, bien moins cher

Au final, Détour mortel 2 reste un divertissement jouissif, où le gore côtoie la médiocrité de la télé-réalité et on ne peut qu'être en accord avec le démontage systématique de tous ces branleurs. Il ne faut pas chercher de dentelle dans ce métrage, juste du gore et des acteurs qui ne cherchent qu'à mourir. De plus, on ne sera pas surpris par les survivants, ce qui dommageable dans ce genre de film. Je conseille aux amateurs de tripaille et à ceux qui ont un bon souvenir du premier. Même si le coté survival est amoindri, on reste tout de même dans un film d'horreur de bon acabit.

Note: 14/20

Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1924
Age : 43
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 24 Sep 2011 - 18:24

Bon, ben à mon tour de faire une critique de film d’horreur, y a pas de raison.
Ah, si, une raison: je ne sais pas comment on met des images. Mon style évocateur les remplacera Mr. Green

Le western et l’horreur ont rarement été combinés en un seul film, plus rarement encore en un bon film. Il y en a au moins un, Ravenous ( Vorace en VF ) d’Antonia Bird.

Au cours de la guerre entre les USA et le Mexique, le lieutenant Boyd ( Guy Pearce ), un lâche, fait le mort pendant que ses hommes se font tuer. Les Mexicains s’y laissent prendre et le jettent dans une pile de cadavres; il s’en extirpe et dans un accès de rage aveugle s’empare de leur quartier-général.
Ses supérieurs, pas dupes, le nomment capitaine avc une jolie médaille, et l’expédient en plein hiver dans le trou le plus perdu à leur disposition, Fort Spencer dans la Sierra Nevada, un des points de passage des émigrants vers la Californie. C’est tout ce qu’il y a de montagneux ( d’ailleurs le film a été tourné en Slovaquie )
La garnison se compose, outre lui, du colonel Hart ( Jeffrey Jones ), qui aime à philospoher; du major Knox, un ivrogne, ancien vétérinaire faisant office de médecin; de trois ( 3) soldats soit deux crétins ( un mystique et un drogué ) et une bête de guerre; également de deux indiens, le frère et la sœur.
Une nuit arrive, titubant et émacié, le révérend Colqhoun ( Robert Carlyle ), qui raconte comment il faisait partie d’un convoi d’émigrants que son guide incompétent, le colonel Ives, a perdu dans les montagnes, et qui ont dû avoir recours au cannibalisme pour survivre; et qu’il a fui en craignant que son tour vienne. Le colonel Hart organise une expédition de secours; sans l’ivrogne qui reste pour garder le fort ni le drogué ou la squaw envoyés auparavant aux provisions.
Ils auraient dû se méfier… pourtant l’indien de service avait insisté sur la légende du Wendigo…
Mais même quand ils surprennent Colqhoun les lèvres sur la blessure du crétin mystique ( une mauvaise chute ) ils font l’erreur de le prendre pour un simple détraqué ne représentant aucune menace sérieuse pour cinq hommes armés. C’est un peu trop tard qu’ils comprendront qu’ils se sont fait piéger d'un bout à l'autre.
En s’adonnant au cannibalisme, ‘Colqhoun’ ( qui est en réalité Ives ) a gagné une force et des réflexes supérieurs, et surtout une capacité de régénération surnaturelle. Il va éliminer l’expédition… bon, pas Boyd, parce que celui-ci a tellement peur qu’il se jettera du haut d’une falaise plutôt que de l’affronter après l’avoir vu encaisser sans inconvénient majeur une balle à courte distance. Il faut voir Robert Carlyle dans ces séquences, quand il joue aux ricochets ou quand il vient renifler autour du trou où sa proie s’est retrouvée…
Boyd s’en tire donc. Au prix d’une jambe cassée. Et il n’aura d’autre choix pour survivre que de manger en partie le cadavre d’un des soldats…

Il réussira ainsi à rejoindre Fort Spencer. Ce sera pour apprendre peu après que le nouveau commandant du fort n’est autre que le colonel Ives…
Celui-ci s’efforcera de convertir Boyd à ce nouveau mode de vie, tout en continuant ses activités… Boyd va devoir lutter contre le monstre et contre le monstre en lui-même…

Le film culminera dans une bagarre finale qui entre deux adversaires très difficiles à tuer ne sera pas piquée des hannetons.

On trouve beaucoup de choses dans ce film; de beaux paysages, de la reconstitution historique ( le genre de lunettes à verre fumés qu’on utilisait pour se protéger contre la réverbération sur la neige, par exemple ), des poursuites rythmées au banjo ( et où on se rend compte qu’avec de l’avance et une bonne connaissance du terrain un type avec un couteau a l’avantage sur deux soldats avec les armes à feu de l'époque ), pas mal de bons morceaux de gore bien saignants, de l’ironie finale ( Ives qui prépare le ragoût où finira Knox et le général qui en mangera le reste… ). Avec ça que Robert Carlyle et Jeffrey Jones jouent remarquablement bien.


Je lui mettrais bien 16,5 /20, personnellement

Revenir en haut Aller en bas
l'aventurier du dimanche
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 384
Loisirs : tuer des extraterrestres
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 25 Sep 2011 - 14:01

je ne sais pas si la critique de Détour mortel 1 a été faite ou si tu (Aqme) l'a vu

mais je ne peux que vous encourager a le voir
le 2 n'est qu'une pale copie désargentée et purement mercantile (il fallait faire une suite pour profiter de la notoriétédu 1er)

le 1er réuni le savant cocktail de la bonne petite série B horrifique
bon(s) acteur(s) (skeet ulrich)
des jeunes décérébrés
des méchants travaillés
une bonne touche gore
un bon rythme, du suspens et un film travaillé

j'ai trouvé qu'il n'y avait, hélas, rien de tout cela dans le 2

en tout cas tes commentaires sous les photos sont toujours aussi droles
et tes critiques interressantes
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 25 Sep 2011 - 15:41

Si si, j'ai fait une critique à la page 9 il me semble, il faut regarder dans le sommaire à la première page. Les films critiqués y sont répertoriés par ordre alphabétique avec la page.

Je t'avouerai que j'ai peut être plus apprécié le deuxième, qui est vraiment plus gore, mais qui donne un aspect intéressant à la nuisance de la télé réalité.

D'ailleurs, c'est sous tes conseils que j'ai regardé le premier, qui est bien notamment en présence féminine! (Eliza Dushku et Emmanuelle Chriqui!!)

Je viens de voie la troisième et la critique arrivera ce soir...
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 11156
Age : 39
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 25 Sep 2011 - 16:42

Ah le 3e pas le meilleur des 4 (?) comme il y en a eu un quatrième à ma surprise, préquelle ou pas j'ai pas vérifié. Détour Mortel reste quand même bien sympathique avec un excellent second volet délirant juste comme il faut.
Revenir en haut Aller en bas
l'aventurier du dimanche
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 384
Loisirs : tuer des extraterrestres
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 25 Sep 2011 - 17:06

AqME a écrit:


D'ailleurs, c'est sous tes conseils que j'ai regardé le premier, qui est bien notamment en présence féminine! (Eliza Dushku et Emmanuelle Chriqui!!)

j'espere que ce ne sont pas les jeunes et accortes jeunes femmes que tu retiens le plus dans ces films ^_^
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 25 Sep 2011 - 18:03

Détour mortel 3


Résumé:

Alors qu'ils partent faire du camping en forêt, Fonda et ses amis sont attaqués par Three Finger, mutant cannibal dégénéré. Bien que Fonda réussit à survivre au massacre, ce n'est pas le cas de ses accompagnateurs. La jeune femme est alors livrée à elle-même, seule dans les bois... mais pas pour très longtemps, puisqu'elle finit par croiser la route d'un groupe de prisonniers, victimes de l'accident du bus qui les transportait. Ils décident alors de s'unirent pour lutter contre les attaques de Three Finger...

Avis:

Quand on tient un filon qui fonctionne, les producteurs ont tendance à ne rien lâcher. C'est un peu ce qu'il sep asse avec la saga des détour mortel, dont le premier, datant de 2002 a vu deux suites et bientôt une préquelle. Le film qui nous intéresse aujourd'hui est le troisième opus de la saga, et en général, les suites ne sont jamais réussies. Mais après un numéro deux plutôt sympathique et bien gore, j'avais gardé un petit peu d'espoir avec un troisième peut être aussi fun et aussi jouissif que son prédécesseur. Ce film est-il plus sale? Plus gore encore? Le film est-il original ou n'est-ce qu'une succession de meurtre idiot sans réel intérêt? Ce troisième opus est-il aussi décevant que Cold Prey 3?


Non, dans ce film, il n'y a pas de morts par obus

Le scénario se veut ce qu'il y a de plus typique et de plus simple. On commence l'aventure avec deux couples qui font du rafting et qui s'arrête le long de la rivière. On a évidemment un joli plan nichon puis une petite partie de meurtres bien dégueulasse. On enchaine directement avec des prisonniers qui vont être transférés dans une autre prison. Mais le taré cannibale défiguré (il les accumule les tares!) les prend en chasse et après avoir créer un accident, il va les traquer dans les bois. Rien de bien nouveau sous le ciel noir du film d'horreur. On reste dans le conventionnel, même si la volonté du scénariste est de confronter l'horreur purement humaine avec des prisonniers sans honneur et une horreur plus perfide avec le cannibale, qui malgré son sadisme, chasse de l'humain pour se nourrir. Tout ça reste assez maladroit, mais ça se laisse regarder.

En fait, le rythme est assez soutenu, mais on est bien loin des deux premiers opus. L'ambiance forestière des deux premiers est respectée, mais le souci provient d'un éclairage approximatif et d'un film qui se déroule exclusivement la nuit. Parfois, on voit bien, de temps en temps, on ne voit plus rien et c'est assez dommage. Il ne faudra pas s'attendre à des effets de brume ou encore à une ambiance glauque et malsaine. Le but premier du film est de montrer des effets gores et du trash à tout va sans se soucier une seule seconde de l'ambiance si cher au premier film. Néanmoins, les références au deux premiers films sont sympathiques et plutôt bien trouvés. Je pense notamment au repère forestier qui brûle dans le premier, ou encore du fils déformé du deuxième.


Non, dans ce film, il n'y a pas de saucisson de porc, juste du saucisson d'humain

Les acteurs par contre, sont franchement moins bons que dans les autres films. Hormis Three Fingers le tueur unique du film, les autres possède des charismes de moules à tartes. Le flic désabusé est navrant et ne ressemble à rien, mais encore il peut passer. Quand on voit les deux plus méchants voyous qu'il se traine, on nage en plein délire. Le mexicain qui ressemble à Antonio Banderas après un stage de deux mois chez McDo est vraiment mauvais et ne remplit pas du tout son contrat de méchant plus méchant que le méchant vraiment méchant du film (phrase à méditer). Je ne parle même pas de son acolyte qui est le néo nazi de service et qui demeure aussi fin qu'une chanson de rappeur. Finalement, quand on regarde le casting, on se dit qu'il ne s'agit que de chair à canon et malheureusement, on ne s'attachera pas une seule seconde aux différents personnages. De plus, si un personnage semble trouble, sur la fin il devient ridicule et tous nos espoirs sont démontés en deux secondes.

Par contre, les amateurs de gore en auront pour leur argent... s'ils aiment les effets numériques dégueulasses. En effet, le réalisateur, plutôt que d'utiliser des effets old school comme dans le second, a préféré utiliser des effets spéciaux démodés et qui montre un manque budgétaire évident. C'est dommage car certains meurtres sont inventifs et assez drôles. Prenons le coup du piège qui coupe un mec en trois dans le sens de la hauteur, ou encore celui qui a le visage tranché par une faux. Il y avait de l'idée, mais les giclées de sang numériques gâchent notre plaisir. Ensuite, plusieurs effets renforcent le sentiment de manque d'argent, comme l'écran qui fait défiler une route ou encore lorsque le tueur se jette sur la voiture des deux survivants. C'est dommage, car le réalisateur aurait pu faire mieux.


Non, dans ce film vous ne verrez pas de gens normaux pêcher dans une rivière, vous verrez plutôt une façon comme une autre de harponner un homme

Au final, détour mortel 3 est résolument moins bon que les deux premiers métrages et cela à cause de plusieurs points négatifs. Les acteurs ne sont pas bons et ne sont que de la piétaille à défourailler. Les effets spéciaux sont de mauvaise qualité malgré de l'inventivité dans les différents pièges. Le scénario reste classique et ne dénonce rien de particulier. Il reste le rythme soutenu et un ennui qui ne vient presque jamais. La fin laisse présager une suite, qui sera finalement une explication de la naissance des consanguins défigurés des bois, et j'ai bien peur que le film ne soit en dessous du reste. Pour celui-ci, préférez les deux premiers.

Note: 12/20

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 28 Sep 2011 - 18:50

Deadly pledge


Résumé:

Samantha Willows fait ses premiers pas au collège et cherche à intégrer la prestigieuse sororité Sigma Phi Kappa. Une fois acceptée, la jeune fille s'aperçoit que quelque chose ne va pas dans la maison où elle vient de s'installer. Elle ne tarde pas à découvrir qu'une des membres a disparu dans de très mystérieuses circonstances l'année précédente. Jena Thorne a en effet brusquement quitté la sororité et n'a plus jamais donné de nouvelles à sa famille ni à son petit ami. Des faits étranges commencent alors à se produire...

Avis:

Avant, les petites filles pseudo gothiques à la sexualité pas-encore-tout-à-fait-mais-peut-être-si-y-a-moyen-avec-un-vampire débridée ne pouvaient mouiller qu'avec des grands films de cinéma comme Twilight ou encore le Petit Chaperon Rouge. Bien entendu quand je dis grand film, c'est de l'ironie pure et dure. Mais maintenant, ces jeunes filles vont pouvoir acheter un dvd pour se foutre des doigts surtout si elles sont lesbiennes. En effet, Deadly Pledge, c'est LE film pour petits trisomiques pleurnichardes qui adorent avoir peur avec ou des mecs qui des dents longues ou des fantômes revanchards s'en prenant à de pauvres adolescentes trop gossip! Si cette introduction vulgaire vous donne l'eau à la bouche, attendez de lire la suite!


Quand Grosbill ouvre son cadeau d'anniversaire, il découvre une zolie poupée gonflable

Le scénario est aussi vide qu'un Kinder sans la surprise... et sans le chocolat. Sans déconner, le scénariste ne s'est pas fait chier un seul instant. Pardon, les scénaristes, parce qu'ils s'y sont mis à deux pour pondre une histoire de fantôme dans une sororité qui tue des jeunes filles parce qu'elles font des rites pas bien et que le fantôme, ben il lui est arrivé un truc. Je ne vais pas spoiler, mais cela ne va pas pisser bien loin. On va suivre une nana qui souhaite entrer dans une sororité pour faire bien. Mais dans la sororité, les méchantes anciennes qui font le bizutage meurent les unes après les autres et du coup, tout le monde a peur. Et tout le monde crie. Et tout le monde ment à tout le monde. Et tout le monde préfère garder sa fierté plutôt que d'avouer des atrocités. Et tout le monde se met à pleurer. Et tout le monde même le spectateur se pose des questions sur l'utilité de et surtout sur la pertinence de ce scénario. Messieurs les scénaristes, trouvez un autre boulot s'il vous plait! Tiens d'ailleurs, je donne leurs noms à ces moribonds, Jed Seidel (non, tu l'aides pas Seidel, oui, oui, je vais sortir!) et Michael Vickerman. Des génies de la médiocrité et du pompage.

L'ambiance évidemment en pâtit. Comment peut-on instaurer ne serait-ce qu'une bride d'atmosphère gothique et sombre avec un scénario où des pétasses bourgeoises n'ont aucun charisme. Du coup, la réalisatrice s'évertue à mettre des plans de maisons gothiques, ou même de la 'édifice abritant la sororité, mais ce la ne sert à rien à part à remplir de vide une pellicule déjà dégueulasse et pleine de rien. Alors il ne faut pas voir ce film comme un film d'ambiance, mais comme je le montrerais plus tard, il n'y a pas d'effet gore non plus. Donc sans une ambiance angoissante ni de gore, on ne peut pas avoir un film d'horreur efficace. En gros, on se fait chier pendant 1h30!


Voilà, chérie, c'est cette émotion que je veux voir durant tout le film!

Et les actrices! Mon dieu! Une bande de morues qui galope dans des escaliers, qui font la gueule, qui se la pète. Bref, une bonne grosse bande de connasses. Leighton Meester (déjà vu dans Burger Kill) est bien mignonne, mais elle campe un personnage vide de sens et sans aucune épaisseur. Ah si, pardon, elle trompe son copain qui ressemble à un intello blond avec un mec trop cool qui fait partie d'une confrérie! Là il y a du personnage profond! Pour le reste, c'est du même acabit, c'est mal joué, les actrices font se qu'elles peuvent mais leurs personnages sont si lisses, et si inintéressants qu'elles donnent une impression de surjeu. Le top, c'est quand la chef sort une phrase du style, "on était morte de peur" et quand on voit les gueules des actrices, on ne peut que rire. La peur jouée par des enfants de CE1.

Pour les effets spéciaux. Comment dire... ils sont vraiment, mais alors vraiment pourris. Le film date de 2007 et les incrustations numériques sont d'une nullité affligeante. C'est moche, c'est mal foutu, les effets de glace sont vulgaires, et on ne peut qu'être atterré devant ce spectacle. Mais le pire, parce que des fois, on peut être indulgent avec des effets spéciaux pourris comme pour Désolation, c'est que les effets de peur sont au même niveau que les effets spéciaux. Il n'y a rien, pas de gore, pas d'angoisse, pas de moments de frousse ou d'angoisse. On reste déçu! Même les moments dans le noir sont ratés. Et puis la bande son qui résonne au son d'un pseudo groupe de rock féminin à la Plasticine, c'est navrant et mauvais.


Je savais que je n'aurai pas du accepter le rôle...

Au final, Deadly Pledge est une purge simple et classique. On ne frémira pas un seul instant devant une pellicule aussi mauvaise et même le plaisir de voir des pouffiasses filles à papa se faire dézinguer est gâché. N'espérez pas non plus une paire de nichons ou un plan cul, il n'y a rien, c'est puritain à fond et c'est d'une bienséance outrageuse. Alors à moins que vous voulez voir une nana se faire ébouillanter dans sa douche avec une réalisatrice filmant les pieds, ou le pommeau de douche et qui ressort blanche comme un linge, ce film est pour vous. Malheureusement, les amateurs de bons films ou de nanars seront forcément déçus. A éviter. La réalisatrice s'appelle Bert Kish et effectivement, elle filme comme son nom...

Note: 02/20

Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13974
Age : 44
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 28 Sep 2011 - 20:59

lol! j'adore quand tu deglingue une bouse !
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 2 Oct 2011 - 18:28

Esther


Résumé:

Après avoir perdu l'enfant qu'elle attendait, la fragile Kate voit ressurgir les douloureux souvenirs d'un passé qu'elle préférerait oublier.
Hantée par des cauchemars récurrents, et décidée à retrouver une vie de couple équilibrée, elle fait le choix, avec son compagnon John, d'adopter un enfant. A l'orphelinat voisin, Kate et John se sentent étrangement attirés par une fillette, Esther.
Mais Kate ne tarde pas à découvrir la face cachée de la " douce " enfant. Autour d'elle, personne n'a rien remarqué, et nul ne semble partager ses doutes et ses inquiétudes...

Avis:

Jaume Collet-Serra avait déjà fait parler de lui avec un film d'horreur assez gore et plutôt bien foutu du nom de "la maison de cire". On pouvait en autre, voir Paris Hilton se faire transpercer le crâne par une barre en métal. Fort de ce succès, le monsieur décide de continuer dans un genre dans lequel il semble à l'aise, le thriller d'épouvante. C'est donc en 2009 que sortira Esther sur nos écrans et qui laissera surement une trace indélébile dans le cinéma de genre. Car en plus d'être très efficace et franchement malsain, Esther peut se targuer de fournir des acteurs de talent et surtout de faire passer un acte d'altruisme comme l'adoption pour la pire erreur à ne pas faire. Alors pourquoi Esther est-il si bon? Possède-t-il des faiblesses?


Un peu de bricolage n'a jamais tué personne, n'est-ce pas Esther?

Le scénario est relativement intéressant et pose un problème rare qui peut être comparé à une adoption se passant mal. Bon pour le coup, ça se passe vraiment très mal, et il faut vraiment le faire pour adopter une petite fille comme ça, mais c'est tout de même du jamais vu. En gros, Une mère de famille est traumatisée suite à la naissance de son troisième bébé qui est mort né. En sachant que le premier est un garçon tout à fait normal et que le deuxième est une petite fille sourde. Pour pallier à ce traumatisme et au blocage sexuel qu'elle éprouve, le couple décide d'adopter un enfant. Le choix va se faire sur Esther, une petite fille très érudite qui peint de magnifiques tableaux et qui semble venir d'un autre temps. Bien entendu, la petite fille cache bien son jeu. S'il est vrai que le scénario mettant en scène des enfants psychopathes n'est pas nouveau (la malédiction, the children, children of the corn), il est totalement novateur dans le déroulement obscur et surtout dans une révélation finale explosive.

L'ambiance y est pour beaucoup dans la réussite de ce film. Le réalisateur ne se contente pas de faire des relations ambigües entre Esther et ses parents adoptifs. Il instaure d'emblée une atmosphère angoissante qui place la petite fille au sein même de ce malaise. En effet, plutôt que de jouer sur une note brutale, Jaume Collet-Serra préfère montrer la malice et le vice d'Esther dans des situations franchement angoissante. On voit alors une petite fille psychopathe, complètement névrosé et surtout très machiavélique. Chacun de ses plans reste intelligent et bien flippant. D'ailleurs, la scène dans le parc pour enfants et une réussite incroyable, croyant voir le danger derrière chaque planche de bois pour finalement nous asséner d'un coup brutal la folie de la jeune fille. Et cette ambiance sombre monte crescendo pour atteindre un final épique et d'une noirceur absolue.


Ne pleure pas Esther, je sais, c'est émouvant de voir de bonnes critiques, mais quand même, c'est un peu gênant

Les acteurs y sont aussi pour beaucoup. En tête on trouvera Isabelle Fuhrman qui incarne Esther et qui est bluffante de vérité. A l'époque de ce rôle, elle n'avait que 11 ans et cela demeure encore un choc de voir une telle transformation physique. Son visage change comme pour un adulte et elle développe vraiment un charisme ténébreux incroyable. Je prédis un grand talent pour cette jeune fille. Vera Farmiga qui joue la maman est très crédible et impose un jeu qui oscille entre terreur, courage et perdition. Les deux autres enfants jouent aussi assez bien et surtout la petite Maxine qui est une actrice sourde et qui possède un réel charisme. Peter Sarsgaard, le père de famille est aussi très bon dans son interprétation.

Mais ce qui est le plus fort dans Esther, ce sont les différents effets de peur qui englobe tout le métrage. En effet, tout est fait pour nous mettre mal à l'aise et en même temps pour nous faire rentrer dans une famille possédant des secrets. Les lumières ne sont pas choisies au hasard, et le coté sombre de la baraque tranche très nettement avec le blanc neigeux extérieur. Les différentes manipulations d'Esther montent crescendo et nous font de plus en plus prendre conscience de sa folie, alors que ses parents adoptifs ne se doutent de rien. Du coup, on se retrouve impuissant devant son écran et cela joue en faveur du film. Par contre, les passionnés de gore ne seront pas servis, mais cela serait mal venu dans un film qui joue plus sur l'épouvante et la pression que sur l'hémoglobine et les membres tranchés.


Qu'est-ce que tu joues Esther? La marche funèbre. C'est si mignon!

Au final, Esther est une vraie réussite d'épouvante et de thriller. Les acteurs sont vraiment excellent, notamment la jeune fille incarnant Esther mais ce rôle risque de lui coller à la peau pendant longtemps. Mais finalement, ce qui fera la plus grande réussite de ce métrage, c'est la montée incroyable de l'angoisse et qui finira dans une apogée folle et carrément mythique. Jaume Collet-Serra est résolument un cinéaste à suivre et qui impose un style à la fois trash, mais aussi terrifiant et c'est tant mieux. Pourvu qu'il ne succombe pas aux cloches d'Hollywood!

Note: 18/20

Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13974
Age : 44
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 2 Oct 2011 - 18:31

Ca donne vraiment envie de le voir Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 2 Oct 2011 - 18:36

je le conseille vraiment, c'est une tuerie!
Revenir en haut Aller en bas
oriounga
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Nombre de messages : 1954
Localisation : Akad et Sumer
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 3 Oct 2011 - 12:24

Super, merci Aqme.
Je vais essayer de me le procurer.
Revenir en haut Aller en bas
Leviathan
Déprimologue autruchien
Déprimologue autruchien
avatar

Masculin
Capricorne Chèvre
Nombre de messages : 3653
Age : 38
Localisation : le cul entre deux chaises
Profession : procrastinateur
Loisirs : ça existe ?
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 3 Oct 2011 - 13:02

AqME a écrit:
je le conseille vraiment, c'est une tuerie!

c'est l'cas d'le dire Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Keo
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Cancer Chien
Nombre de messages : 1138
Age : 48
Localisation : Soldes
Profession : De Foi !
Loisirs : Mmo, lecture, cinéma ...
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 3 Oct 2011 - 15:20

Oui, c'est vraiment un très bon film du genre. A voir Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://vwdarkside.com/fr/jedi/laurent-goujon-115893
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 5 Oct 2011 - 16:36

Cello


Résumé:

Après un terrible accident de voiture, une brillante violoncelliste tente d'oublier la mort de son amie. Mais les souvenirs les plus douloureux refont surface peu à peu. D'événements étranges en scènes sordides, un esprit surnaturel et sadique va lui faire vivre l'enfer...

Avis:

Je sais que les émissions culinaires ont le vent en poupe en ce moment, mais malheureusement, ce film ne traite pas des conditionnements des aliments avec de la Cello...phane. Outre cette blague minable, le film que je critique en ce moment est un film sud coréen, et comme ces gens-là m'ont habitué à des films inégaux mais intéressants, je me suis dit, pourquoi pas? Mais à la fin du visionnage, je me sens le cul entre deux chaises. Si Ring était une réussite pour beaucoup, il a aussi fait des émules et malheureusement, pas toujours pour la meilleur. Un peu comme un Scream avec le slasher, Ring a eu des enfants et Cello en fait partie. On retrouvera donc l'éternel fantôme aux cheveux longs et noirs, qui s'amusera avec une petite famille qui semble normale. Mais ce fiston de Ring est-il un bon cru? Y-a-t-il une pointe d'originalité dans ce métrage qui le fait se démarquer de toutes les productions fantomatiques asiatiques?


Diantre! Je ne savais pas que la sodomie était si douloureuse!

Le scénario aurait pu être brillant, et à ce titre, il n'est pas mauvais. Mais il comporte quelques éléments de longueur que l'on aurait bien pu se passer. Pour la petite historie, on suit une ancienne violoncelliste, qui s'est convertie en prof. Après quelques déboires avec une élève pas sympathique, elle rentre chez elle et on découvre alors sa famille et son environnement. Elle vit dans une grande baraque avec son mari, la sœur de son mari, et ses deux filles dont une autiste. Au bout d'un certain temps, une femme de ménage muette va venir compléter le tableau. Puis les éléments perturbateurs vont arriver, et on va découvrir petit à petit le pourquoi du comment de la raison du fantôme de torturer cette pauvre prof. En gros, rien de bien nouveau sous la soleil levant, et on peut rester déçu par un scénario si classique.

L'ambiance par contre est assez réussie. Évidemment, on retrouve les mêmes ingrédients que dans tous les films de fantômes, mais le réalisateur nous offre quelques moments lents pas dégueulasses avec des plans assez frémissants. La maison déjà en elle même est assez flippante, mais plus que cela, ce sont surtout les habitants qui peuvent foutre la chocotte. La jeune fille autiste en prime, qui peut paraitre suspecte tout d'abord mais qui a des comportements vraiment très étranges, ou encore la femme de ménage muette mais si mystérieuse et au faciès si sombre. Certains effets de style sont là pour renforcer une atmosphère gênante et statique, comme le plan devant le magasin de violoncelle avec les passants qui deviennent flous, montrant ainsi la longueur de la scène et le passage clef où tout va basculer dans l'horreur.


Une nouvelle recrue chez Apocalyptica

Mais malgré cette ambiance particulière, les acteurs ne parviennent pas à se défaire de cette image trop lisse et trop gentille. On ressent bien que la prof nous cache quelque chose et certains passages nous montrent sa folie douce, mais l'interprétation est trop normée. La petite fille non autiste pour commencer, qui joue comme dans une sitcom comique ou encore la sœur du mari qui reste inutile et trop superficielle. En gros, elle n'est là que pour se faire buter. Quant à l'héroïne, elle est bien mignonne et son jeu reste assez fin, mais j'ai trouvé un manque flagrant d'ambition et d'investissement. Alors peut être est-ce du au personnage pas si mystérieux que ça, mais je n'ai pas trouvé l'interprétation à la hauteur de la révélation finale.

Car oui, le film repose sur cet effet de style dit du twist final. On pense à une chose, et puis la fin détruit tout ce à quoi nous pensions. Alors oui, cela pourrait être intéressant voir bluffant (un peu comme dans sixième sens, le seul bon film de Shyamalan), mais ici, on reste de marbre. Enfin, je suis resté de marbre. Surtout qu'en plus de cet effet, on rajoute par dessus un retour temporel histoire de voir si on a tout compris et en plus un dernier retournement de situation qui inclut une SPOILER une boucle temporelle FIN SPOILER. Du coup, c'est chouette, mais on est un peu perdu et même si cela semble génial, un simple, ouais pas mal, sort de mon esprit. Par contre, le film n'est pas avare en effet de peur et tout le monde y passe. C'est bien les films sans trop de concessions. Bien entendu, pas d'effets gores, ou très peu et c'est bien normal, à moins de tomber sur un fantôme psychopathe maniant la tronçonneuse. Les effets spéciaux ne sont pas moches et c'est un plus, et certaines phases, sont bien trouvées comme l'apparition sur la photo ou encore les changements sur les visages.


Chérie, je suis désolée, j'ai oublié de t'enlever le masque d'argile et maintenant, tu es obligée de la garder à vie...

Au final, Cello est un film de fantôme classique, qui comporte de bonnes idées, mais qui malheureusement ressemble à trop de choses. Les points positifs sont des effets de peur plutôt réussi et une ambiance assez glauque, avec une bande son au violoncelle sublime. Mais tous ces bons points sont perdus dans une masse de lenteur parfois soulante, notamment au début et cela peut faire décrocher plus d'une personne. Néanmoins, quand je vois Deadly Pledge et Cello, je me dis que les américains ont encore du taf pour rattraper le talent asiatique en matière d'apparitions ectoplasmiques. Un film classique et pas inoubliable mais qui peut convenir aux fans de ring et tous ces produits dérivés.

Note: 10/20

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 8 Oct 2011 - 23:39

Deux Yeux Maléfiques


Résumé:

Adaptation de deux célèbres nouvelles d'Edgar Allan Poe, "l'Etrange Cas de Mr. Valdemar" qui raconte l'histoire d'un mourant hypnotisé par deux amants diaboliques et "le Chat noir" par ailleurs sympathique animal qui cristallise ici la folie chez un photographe par trop stressé.

Avis:

Edgar Allan Poe est résolument l'un des écrivains, au même titre que H.P Lovecraft ou encore Bram Stoker, qui a démocratisé la littérature fantastique et d'horreur dans notre société. Il est donc assez logique qu'une pléiade de réalisateurs s'emparent des écrits de Poe et en fassent des films de plus ou moins bonne qualité. Dans le film qui nous intéresse, on prend deux réalisateurs géniaux, un dont la maîtrise du zombie n'est plus à démontrer et l'autre qui est un grand réalisateur de giallo, et on prend deux nouvelles plus ou moins connus et qui semblent adaptable au cinéma. On obtient deux yeux maléfiques, film à sketches qui est composé de deux segments. le premier est l'étrange cas de M. Valdemar, réalisé par Romero et le second est le chat noir réalisé par Dario Argento. On peut donc se dire que l'on va tomber sur un chef d’œuvre, avec autant de bons ingrédients réunis, mais on l'a déjà vu par le passé, il ne suffit pas d'avoir de bons ingrédients pour faire un bon plat. Ce film est-il un bon met ou alors une immonde soupe?


Petit tour dans la réserve d'Hannibal Lecter

Qui dit film à sketches, dit différents scénarios. Le premier segment est une sombre histoire mélangeant manipulation, vol, zombie et fantôme. En gros, un couple veut piquer le pognon d'un vieil homme en train de mourir. Malheureusement, il va mourir trop tôt et pour conserver le corps et faire croire à un décès tardif, le couple le fout au congélateur. Sauf qu'au bout d'un moment, le couple entend des voix venant du congélateur, et le corps ne va pas tarder à se réveiller. Pour ma part, j'ai trouvé que le scénario reprenait dans un autre contexte l'histoire de Creepshow avec les corps noyés qui reviennent se venger. Le second segment montre un photographe policier prenant des clichés de macchabées perdre petit à petit pied à cause d'une chatte noir qui revient le hanter et qui semble posséder sa femme. Le mythe du chat noir porte-malheur est revisité, et le scénario reste assez mystérieux et sympathique.

Mais il y a un problème dans tout cela, il s'agit du rythme du film. En effet, le premier segment est d'une longueur pénible et la mise en place du scénario est assez poussive. D'ailleurs, même Romero reconnaîtra plus tard que son film est très mou et pas franchement passionnant. Bien entendu, cela laisse le temps de poser des personnages, mais ils ne sont pas forcément intéressant, surtout dans leur interaction. Ça va un peu mieux pour le second segment, mais on sait qu'Argento est un pro pour installer des ambiances mystérieuses et brumeuses. Mais il n'en demeure pas moins assez longuet et parfois assez ennuyeux. Je me suis même pris en train de dessiner au lieu de regarder le métrage. Pas très bon signe ça...


Si votre chat n'aime pas Kitekat, offrez lui un cadavre, ils adorent!

Les acteurs par contre sont assez bons dans l'ensemble. Bien entendu, celui qui tire son épingle du jeu, c'est bien Harvey Keitel dans le rôle du photographe du second segment. Il arrive à être assez débonnaire au tout début, petit on le voit perdre pied au fur et à mesure de sa rencontre avec la minette noire. Son visage change carrément et son regard devient vraiment glacial. La scène de séance de photos avec la chatte est assez insupportable et on voit vraiment la folie s'emparer de Keitel. Dans le premier segment, Adrienne Barbeau, habituée au film d'horreur, reste assez simple et pas franchement inoubliable, tout comme son compagnon hypnotiseur. Bon, on reste quand même dans des interprétations corrects et on ne va pas se plaindre.

Hormis le fait que ce sont des adaptations de Poe, il y a encore un point commun entre les deux films. Il s'agit des maquillages de Tom Savini. Et il faut dire qu'ils sont particulièrement réussis. D'ailleurs, je préfère d'autant plus les anciens effets avec du maquillage que les effets numériques de maintenant, ils font pus vrais. Par contre, les effets gores sont assez discrets dans le métrage et il doit y avoir entre deux ou trois scènes bien trashs dans tout le film. Je pense notamment au médecin qui se fait enfoncer dans la poitrine sont pendule électronique ou encore la femme coupée en deux au début du second segment ou encore la femme bouffée par les bébés chats dans le mur. Néanmoins, les effets de peur restent assez discrets et on ne sursautera que deux fois dans le premier segment, notamment avec les apparitions éclairs des fantômes à la fin, qui reste une fin puissante, et on n'aura que peu de surprises dans le second segment.


Allo, ici Harvey Keitel, bon, vous me virez ce connard qui écrit des critiques de merde, sinon, je lui balance mon chat dans la gueule

Au final, Deux yeux maléfiques reste un petite déception pour moi. Je m'attendais vraiment à quelque chose de sympathique et de terrifiant et finalement il ne reste que quelque chose de mou et de pas particulièrement effrayant. Un premier segment mou du genou qui ne se réveillera que vers la fin, et un second segment plus pêchu avec une ambiance plus prégnante, mais dont la mise en scène ne prend aucun risque et dont on se surprend par deviner la suite. Un autre film à sketches décevant. Dommage, surtout quand on sait que Wes Craven et John Carpenter n'ont pas voulu participer au projet.

Note: 08/20



Dernière édition par AqME le Ven 30 Mar 2012 - 22:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 9 Oct 2011 - 18:36

Devil


Résumé:

À Philadelphie, cinq individus débutent leur journée le plus banalement du monde. Ils pénètrent dans un immeuble de bureaux et montent dans l'ascenseur. Personne ne se connaît ni ne se salue. Ils n'auront à partager cet espace clos que pour un court instant. Mais, quand l'ascenseur reste bloqué, ce qui semblait aléatoire, s'avère vite parfaitement intentionnel, et leur sort ne leur appartient plus. Ces cinq inconnus vont voir leurs secrets exposés au grand jour, et chacun va devoir répondre de ses fautes. Doucement, méthodiquement, leur situation évolue de la simple contrariété à l'angoisse, puis à l'horreur totale. Un à un, l'adversité les frappe, alors que le doute quant à l'identité de l'auteur de ces terribles événements plane sur toutes les têtes... jusqu'à ce qu'ils comprennent la vérité : l'un d'eux est le diable en personne. Quand toute assistance venue de l'extérieur s'avère inutile, les passagers restants sont forcés de réaliser que leur seule chance de s'en sortir est de faire face aux crimes qui les ont menés là où ils sont aujourd'hui.

Avis:

M. Night Shyamalan est un réalisateur assez méprisé depuis quelques temps par Hollywood. En effet, outre un premier film intéressant mais dont la potentialité de revision reste inexistante (sixième sens), le reste de sa filmographie reste en dents de scie. Si on prend un film comme le village, on peut se dire que c'est franchement de la daube. Mais en plus, le monsieur a chopé la grosse tête, se qui a fait qu'il soit un petit peu exclut. Du coup, vexé, il a décidé de se mettre à l'écriture et doit pondre d'ici trois ans trois histoires filmées par de jeunes réalisateurs. Le premier à sortir est donc ce Devil, dont la réalisation a été donnée à John Erick Dowdle, qui a auparavant fait En Quarantaine, remake de [rec] version américaine. Alors que vaut ce Devil? Shyamalan est-il aussi scénariste que réalisateur?


Non, ce n'est pas Denis Maréchal qui donne du feu au diable pour sa clope...

le scénario a l'avantage d'être assez innovant. En effet, le scénariste a voulu faire un film d'épouvante avec un huis clos stressant dans un milieu assez impersonnel. En gros, cinq personnes se retrouvent coincées dans un ascenseur au 21ème étage d'un grand building. Sauf que visiblement tout fonctionne dans l'ascenseur et qu'il n'y a pas de raisons qu'il soit bloqué. Puis quand la lumière s'éteint, un premier cadavre apparait. C'est alors que tous les regards vont se tourner les uns envers les autres et que le film va vraiment commencer. Bien évidemment, les personnes dans l'ascenseur restent en contact avec le service de sécurité de l'immeuble puis les flics arrivent en renfort, mais la cabine reste inaccessible et le pauvre réparateur va y laisser la peau. Le scénario peut s'avérer intéressant, mais malheureusement, le coté religieux va tout foutre en l'air et une morale à deux balles va s'insinuer dans le métrage si prometteur.

Car si la présence de Satan au sein de notre société est avérée, alors cela signifie que Dieu existe. Voilà le message que veut faire passer ce film est autant dire que cela ne me plait pas du tout. C'est bien dommage d'ailleurs que la volonté de faire croire en Dieu pourrisse à ce point le film. D'ailleurs l'ambiance était pas mal, même si cela reste assez impersonnel, mais en même temps l'angoisse liée à la promiscuité des lieux et au "whodunit" du scénario reste intéressante et fonctionne assez dans certains moments. Le rythme est par contre assez long, et les actions se déroulent principalement dans le noir, ce qui est assez dommage, mais cela est peut être du à un manque de budget.


Allo central, le film porno est... Waouw! Impressionnant

Les acteurs ne sont pas mauvais et ce qui est intéressant c'est qu'il n'y a pas d'acteurs super connus ou "bankable". Le seul problème, c'est que Shyamalan n'arrive pas éviter les clichés du genre. On a le vigile noir au passé obscur, la vieille pickpocket sainte nitouche, l'ancien marines qui a fait l'Irak, le vendeur à l'égo démesuré et la jolie nana qui a abusé de riches hommes. Ajoutez à cela un flic anciennement alcoolique qui a perdu femme et enfant dans un accident, un vigile mexicain hyper religieux et un mécanicien branleur et on a un tableau complet de ce qui se fait le mieux dans les clichés cinématographiques. De plus, on peut voir que certaines expressions sont un peu surjouées et cela nuit tout de même à la crédibilité de l'histoire. Il n'en demeure quand même que les acteurs s'en sortent assez bien et le flic possède un capital sympathie important.

Pour les effets de peur, le film n'a pas de grand choix pour effrayer le spectateur. Étant donné que le film se déroule dans un ascenseur, il faut faire peur avec les moyen du bord. C'est-à-dire, éclairage, musique, bruits et prise de conscience des comédiens. Comme je l'ai dit plus haut, les meurtres se déroulent exclusivement dans le noir, et quand la lumière revient, un cadavre apparait. On a un coup de verre dans la jugulaire, une nuque brisée et une pendaison. Si cela reste bien foutu, on est tout de même assez déçu par la présence importante du noir. Un manque de budget surement. Mais non, il ne faut pas voir Satan qui tue ces victimes, même si on le sait dès le titre du film! Certains passages sont quand même intéressant comme le coup des portables qui s'envolent d'un coup ou encore le coup de l'allumette avec la vision dans la glace brisée. Il n'y a pas d'effets gores et le sang ne coule pas à flots.


Ok, les gars, j'ai tiré la courte paille, mais allez-y en douceur d'accord, j'ai des hémorroïdes

Au final, Devil est un petite production dont l'histoire mêlant fantastique, religion et horreur aurait pu être intéressant, mais dont la morale est d'une nullité affligeante voire d'une volonté de croire en Dieu dangereuse. N'oublions pas que la religion nous tuera tous. Par contre, le coté huis clos, assez ennuyeux reste bien fait dans le film et les acteurs sont plutôt sympathiques dans leur ensemble. Un film d'horreur moyen qui confirme ce que je pense de Shyamalan, un mec complètement surestimé.

Note: 10/20

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 15 Oct 2011 - 11:29

Dog soldiers


Résumé:

Une unité de six soldats anglais effectue un exercice militaire de routine dans une nature sauvage, vaste et hostile d'Ecosse. Ils ne tardent pas à découvrir les corps ensanglantés d'un autre bataillon. Ils n'ont plus de munitions et la radio ne fonctionne pas.
Isolés dans une forêt par une nuit de pleine lune, ces hommes inexpérimentés réalisent que leurs attaquants sont des loups-garous hauts de deux mètres, vicieux et sanguinaires.

Avis:

Neil Marshall, avant de se faire un petit nom dans le cinéma de genre avec un succès grandiose grâce au film The Descent et d'autres petits films sympathiques comme Doomsday ou encore Centurion, a commencé avec un petit film fauché de loups-garous qui répond au doux noms de Dog Soldiers. On sait que bien souvent les premiers films sont synonymes de scénarios assez bien ficelés mais aussi de manque de moyens flagrants et donc de rythme ou d'acteurs ralentis. Je me souviens notamment de Furia d'Alexandre Aja ou encore de Cronos de Guillermo Del Toro, des films certes sympathiques mais souvent mous. Alors qu'en est-il avec ce film de loups-garous? Le manque de sous se fait-il ressentir?


Sombrecoeur a du mal à dresser son caniche...(reviens bordel!)

Le scénario reste assez simple, mais il faut dire que voir des loups-garous dans une Écosse froide et sauvage reste une expérience inédite. Surtout quand on sait que Neill Marshall possède un certain talent pour filmer les décors (il suffit de voir son dernier film Centurion). Une unité de militaires part en entrainement avec des balles à blanc dans une forêt profonde et perdue. Au fur et à mesure de leur avancée, il trouve un camp de militaire complètement ravagé avec un seul survivant. La nuit tombant, des êtres étranges et puissants commencent à prendre d'assaut les militaires. Ces derniers trouvent refuge dans une maison visiblement à l'abandon grâce à une jeune femme qu'ils rencontrent sur la route. Le combat va alors commencer. Alors certes, ça sent le déjà vu, mais il faut dire que c'est drôlement bien foutu et que le rythme ne faiblit pas un seul instant.

Le climat froid et hostile de l’Écosse représente un atout majeur pour le film. D'habitude, les loups-garous sont souvent montrer dans des films urbains ou alors avec des vampires, mais ici, on ressent vraiment une bestialité et une sauvagerie qui va à merveille avec les forêts de conifères et les températures glaciales. Malgré tout, Neill Marshall ne se perd pas dans une contemplation de ces décors et instaure aussi un climat malsain dans la baraque abandonnée avec des recoins sombres et un mise en place de survie assez exaltante. Les attaques peuvent survenir de partout et on ressent vraiment le danger pour ces militaires. Autre point intéressant, le film est très rythmé et on ne s'ennuie pas un seul instant. Ça défouraille à tout va, les loups sont impitoyables et increvables, et les militaires se battent avec l'énergie du désespoir.


Primaire socialiste, des images exclusives de l'entrainement de Valls, Baylet, Hollande et Montebourg

Les acteurs sont eux aussi assez bons. On retrouve des clichés de l'armée, mais cela passe relativement bien. Ainsi, on a le héros qui réagit au quart de tour, le chef qui considère ses hommes comme ses enfants et qui souhaite les protéger, le trouillard de base, le salaud prêt à tout pour sauver sa peau, et la jolie jeune fille qui en sait beaucoup plus que ce qu'elle liasse croire. Tout cela se passe dans un climat assez tendu qui oscille entre nervosité, franche camaraderie, héroïsme et peur. Les loups-garous sont assez bien foutus, et le réalisateur joue avec leur démarche assez féminine et leur allure gigantesque pour instaurer un monstre très agressif et aussi très athlétique.

Les effets spéciaux restent assez bons. Les loups-garous comme j'ai dit précédemment sont assez réalistes et bien foutus. Par contre, et cela est surement dû à un budget léger, on ne verra pas de transformation complète, on ne verra que des griffes poussées ou encore des yeux changés, mais cela est assez bien fait. Le film se targue tout de même d'effet gore relativement bien fait, sauf peut être sur une scène. En effet, un des soldats se fait éviscérer et on voit que les intestins sont assez faux et c'est bien dommage. Par contre, pour le reste, c'est relativement bien foutu. Et on en a pour notre argent. Empalement par une branche, décapitation, griffures en tout genre et autres blessures sanguinaires, on reste dans un bon kiffe gore. D'ailleurs, il y a un passage assez grinçant avec le loup qui essaye d'empaler le héros du film par la bouche et on entend le crissement des dents sur le bout de bois.


Exclu! La gueule de Ségolène après les résultats des primaires socialistes

Au final, Dog soldiers est un excellent film d'horreur action avec des loups-garous dedans. Un savant mélange de survie, de gore et d'action bourrinne, avec des créatures impitoyables et affamées. Le tout est bien foutu, bien rythmé et l'ennui ne nous guette jamais. On pourrait reprocher un petit manque de créativité et d'originalité, mais pour un film de lycanthropes, on reste dans le haut du panier. Je pense que c'est mon film préféré de Neil Marshall car je rappelle que je n'avais pas trop apprécié The Descent, honte à moi...

Note: 14/20

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
FILMS D'HORREUR 1
Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quels sont vos films d'horreur préférés?
» 2017 les films d'horreur que vous attendez
» FILMS D'HORREUR 1
» FILMS D'HORREUR 2
» [émission TV] Opération Frisson c'est fini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Cinéma / Tv-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit