La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 FILMS D'HORREUR 1

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar


Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 15 Oct 2011 - 11:29

Dog soldiers


Résumé:

Une unité de six soldats anglais effectue un exercice militaire de routine dans une nature sauvage, vaste et hostile d'Ecosse. Ils ne tardent pas à découvrir les corps ensanglantés d'un autre bataillon. Ils n'ont plus de munitions et la radio ne fonctionne pas.
Isolés dans une forêt par une nuit de pleine lune, ces hommes inexpérimentés réalisent que leurs attaquants sont des loups-garous hauts de deux mètres, vicieux et sanguinaires.

Avis:

Neil Marshall, avant de se faire un petit nom dans le cinéma de genre avec un succès grandiose grâce au film The Descent et d'autres petits films sympathiques comme Doomsday ou encore Centurion, a commencé avec un petit film fauché de loups-garous qui répond au doux noms de Dog Soldiers. On sait que bien souvent les premiers films sont synonymes de scénarios assez bien ficelés mais aussi de manque de moyens flagrants et donc de rythme ou d'acteurs ralentis. Je me souviens notamment de Furia d'Alexandre Aja ou encore de Cronos de Guillermo Del Toro, des films certes sympathiques mais souvent mous. Alors qu'en est-il avec ce film de loups-garous? Le manque de sous se fait-il ressentir?


Sombrecoeur a du mal à dresser son caniche...(reviens bordel!)

Le scénario reste assez simple, mais il faut dire que voir des loups-garous dans une Écosse froide et sauvage reste une expérience inédite. Surtout quand on sait que Neill Marshall possède un certain talent pour filmer les décors (il suffit de voir son dernier film Centurion). Une unité de militaires part en entrainement avec des balles à blanc dans une forêt profonde et perdue. Au fur et à mesure de leur avancée, il trouve un camp de militaire complètement ravagé avec un seul survivant. La nuit tombant, des êtres étranges et puissants commencent à prendre d'assaut les militaires. Ces derniers trouvent refuge dans une maison visiblement à l'abandon grâce à une jeune femme qu'ils rencontrent sur la route. Le combat va alors commencer. Alors certes, ça sent le déjà vu, mais il faut dire que c'est drôlement bien foutu et que le rythme ne faiblit pas un seul instant.

Le climat froid et hostile de l’Écosse représente un atout majeur pour le film. D'habitude, les loups-garous sont souvent montrer dans des films urbains ou alors avec des vampires, mais ici, on ressent vraiment une bestialité et une sauvagerie qui va à merveille avec les forêts de conifères et les températures glaciales. Malgré tout, Neill Marshall ne se perd pas dans une contemplation de ces décors et instaure aussi un climat malsain dans la baraque abandonnée avec des recoins sombres et un mise en place de survie assez exaltante. Les attaques peuvent survenir de partout et on ressent vraiment le danger pour ces militaires. Autre point intéressant, le film est très rythmé et on ne s'ennuie pas un seul instant. Ça défouraille à tout va, les loups sont impitoyables et increvables, et les militaires se battent avec l'énergie du désespoir.


Primaire socialiste, des images exclusives de l'entrainement de Valls, Baylet, Hollande et Montebourg

Les acteurs sont eux aussi assez bons. On retrouve des clichés de l'armée, mais cela passe relativement bien. Ainsi, on a le héros qui réagit au quart de tour, le chef qui considère ses hommes comme ses enfants et qui souhaite les protéger, le trouillard de base, le salaud prêt à tout pour sauver sa peau, et la jolie jeune fille qui en sait beaucoup plus que ce qu'elle liasse croire. Tout cela se passe dans un climat assez tendu qui oscille entre nervosité, franche camaraderie, héroïsme et peur. Les loups-garous sont assez bien foutus, et le réalisateur joue avec leur démarche assez féminine et leur allure gigantesque pour instaurer un monstre très agressif et aussi très athlétique.

Les effets spéciaux restent assez bons. Les loups-garous comme j'ai dit précédemment sont assez réalistes et bien foutus. Par contre, et cela est surement dû à un budget léger, on ne verra pas de transformation complète, on ne verra que des griffes poussées ou encore des yeux changés, mais cela est assez bien fait. Le film se targue tout de même d'effet gore relativement bien fait, sauf peut être sur une scène. En effet, un des soldats se fait éviscérer et on voit que les intestins sont assez faux et c'est bien dommage. Par contre, pour le reste, c'est relativement bien foutu. Et on en a pour notre argent. Empalement par une branche, décapitation, griffures en tout genre et autres blessures sanguinaires, on reste dans un bon kiffe gore. D'ailleurs, il y a un passage assez grinçant avec le loup qui essaye d'empaler le héros du film par la bouche et on entend le crissement des dents sur le bout de bois.


Exclu! La gueule de Ségolène après les résultats des primaires socialistes

Au final, Dog soldiers est un excellent film d'horreur action avec des loups-garous dedans. Un savant mélange de survie, de gore et d'action bourrinne, avec des créatures impitoyables et affamées. Le tout est bien foutu, bien rythmé et l'ennui ne nous guette jamais. On pourrait reprocher un petit manque de créativité et d'originalité, mais pour un film de lycanthropes, on reste dans le haut du panier. Je pense que c'est mon film préféré de Neil Marshall car je rappelle que je n'avais pas trop apprécié The Descent, honte à moi...

Note: 14/20

Revenir en haut Aller en bas
l'aventurier du dimanche
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 384
Loisirs : tuer des extraterrestres
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 16 Oct 2011 - 21:19

bon maintenant on fait quoi?
ben un remake?
t es sur?
ben oui, on est sur que ca va marcher !
pourquoi?
pasque les spectateurs y z ont aimé l'original !!
ah ouais. mais ca a pas trop marché avec CONAN.
erreur de parcours
et fright night c'était pas gégé.
certes
et en quarantaine, fog, superman

ok, ok stop!

bon alors
faisons un film d'horreur
quoi donc?
alien?
non y a un vrai rréal sur le cout : RIDLEY SCOTT
mince, quoi d'autres?
ben j'ai pensé a THE THING
ah le CARPENTER
il veut le faire?
non faudrait le payer
t en prend un autre pas très connu qui le fera pour pas cher
oui c'est prévu
qui ca?
Matthijs van Heijningen Jr
ah un norvégien?
non un hollandais
ok pas grave
bon donc un remake?
non on va changer, les remakes ca marche pas trop. on va faire un "prequel"
c'est quoi?
un film qui se passe avant
genial!
et on raconte quoi
zut, j y ai pas pensé
pas grave on racontera la même chose (thing) que dans le 1er
oui, les gens sont telemnt bete qu'ils verront pas la différence
y aura de la cuisse?
oui :

genial, elle est cocotte. un bon acteur genre KURT RUSSELL?
ah ah ah ! et puis quoi encore, on n'a déja ni scénariste, ni idées!

c'est vrai
comment déja la fille?


ah oui, très bon. meiux que KURT RUSSELL
on change pas l'histoire. on change le titre?
non inutile

au final y a quoi comme différence?
de effets spéciaux moins biens car uniquement en images de syntheses
des acteurs moins bien car fallait trouver des novégiens
non , des suedois
ah oui des suedois de norveges
et puis on reprend les mêmes scenes fortes de l'original
c'est pas une différence ca!
ben si , puisqu'elles osnt moins bien faites!
ok
on me juste une scene interressante a la fin
Spoiler:
 
et puis c'est bouclé
nickel
y a un espoir que ca marche?
va savoir, les gens vont bien voir TAXI et MISSION IMPOSSIBLE!
c'est vrai quel bande de rigolos


voila tout est dit les amis
resultat : 11/20
pour le vrai film de CARPENTER évidemment un 20/20

en attendant TOTAL RECALL l'année prochaine avec l'endive
qui ca?
collin farell
d'accord


Dernière édition par l'aventurier du dimanche le Dim 16 Oct 2011 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Faucon de lune
Suprême Grand Maitre Kai
Suprême Grand Maitre Kai
avatar

Masculin
Balance Serpent
Nombre de messages : 2080
Age : 29
Localisation : Sommerland
Profession : Supréme grand maitre Kai
Loisirs : Seigneur de la Guilde des Marchands
Date d'inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 16 Oct 2011 - 21:27

Bref devil me parait comme un film assez médiocre.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 16 Oct 2011 - 22:32

Excellente critique l'aventurier!!
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10185
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 16 Oct 2011 - 23:00

11/20 t'es généreux pour un film pareil...
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 16 Oct 2011 - 23:03

Mary Elisabeth Winstead mérite mieux qu'un 11/20!

Je pense que je me dois de voir l'original qui visiblement est un chef d’œuvre, mais ma folie des nanars le repousse à chaque fois!

Je vais essayer de faire une critique ce soir si j'ai le temps... Sinon ce sera surement demain!
Revenir en haut Aller en bas
l'aventurier du dimanche
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 384
Loisirs : tuer des extraterrestres
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 17 Oct 2011 - 16:48

AqME a écrit:
Excellente critique l'aventurier!!

Mary Elisabeth Winstead mérite mieux qu'un 11/20!

j'ai essayé de faire aussi bien que toi.

pour l'actrice,
elle représente environ la moitié de la note car c'était la bonne surprise du film , je ne la connaissais pas
donc le détail de mon 11/20
est : 1 pour l'histoire
5 pour l'actrice (mon testicule gauche a parlé)
4 pour la scène a 10 min de la fin (dans le spoiler)
et 1 pour l'accent des suedois ou des norvégiens (ca faudrait demander a mcready)

et je t'encourage vivement a voir l'original qui est avec ALIEN 1 un monument du cinéma d'épouvante


Dernière édition par l'aventurier du dimanche le Lun 17 Oct 2011 - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 11269
Age : 39
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 17 Oct 2011 - 16:50

XTRO trouvé pour la très modique somme de 0,98 € je sens bizarrement le petit film même s'il a eu le Grand Prix au Festival du Film Fantastique de Paris en '83. De l'horreur alien à la sauce X-Files brrrr LOL.

Ah AqME j'ai vu Vertiges un slasher des montagnes français pas tout mal, je pense qu'il recevrait une bonne critique de ta part même si la fin frôle de peu le grand-guignol.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 17 Oct 2011 - 18:35

Oui, Alien le huitième passager est une tuerie.
Je possède Vertige mais je ne l'ai toujours pas vu.

And soon the darkness


Résumé:

Deux amies vont en vacances en Argentine et décident de faire une balade à vélo dans une partie reculée du pays. Quand l'une des 2 disparait, la seconde va tout faire pour la retrouver avant la nuit...

Avis:

Il y a des choses assez bizarres dans le cinéma français. En effet, si on regarde les titres originaux et les titres français, on remarque parfois des différences ahurissantes car, par exemple Very Bad Trip qui au départ se nomme Hangover (littéralement, la gueule de bois) ou encore le très mauvais Carnage Blood Hunt qui à la base s'appelait Legend of the bog, beaucoup plus énonciateur de la merditude de la chose. Oui, mais voilà, parfois, les français, ils en ont rien à foutre de changer des titres pourris, surtout si le film n'est pas une grosse production. Pourtant, il y avait matière à faire avec ce film, comme and soon the boring ou encore and foufoune the darkness. On se doute qu'avec une introduction comme celle-ci on va se retrouver devant un film poussif et franchement inutile dans le domaine de l'épouvante. Le seul atout étant un couple d'actrices physiquement intelligentes, on va vite voir qu'elles ne sont là que pour couvrir un scénario appauvri et un film sans âme.


Le seul plan intéressant du film, le réalisateur a vraiment de la chance...

Pourtant le scénario aurait pu être pas trop mal. D'ailleurs, on peut y voir une approche assez similaire de l'histoire des deux jeunes françaises qui se sont faites abattre en Argentine. Mais le film étant un remake d'un métrage des années 70 (bonjour créativité), on ne peut qu'y voir une coïncidence morbide. En gros deux jeunes filles sexys font un voyage en Argentine. En cours de route, elles font faire la fête et l'une des deux nanas va se trouver un amant. Mais ce dernier étant plus violent que prévu, elle va devoir compter sur l'aide d'un voisin musclé pour la sauver. Le lendemain, les deux jeunes filles se disputent et l'une d'entre elle disparait. La deuxième va alors partir à sa recherche. Il n'y a pas grand chose d'original la-dedans, certes, mais on aurait pu avoir quelques scènes pêchues et une intrigue un peu mieux ficelée. Malheureusement, le tout est drôlement linéaire et prévisible.

Au niveau de l'ambiance, on est vraiment au ras des pâquerettes. Le réalisateur, Marcos Efron (à ne pas confondre avec Zac Estron qui est un acteur scatologique) essaye désespérément de donner un aspect lugubre et misérable à l'Argentine profonde, mais malheureusement, le tout est vraiment trop propre et trop aseptisé et il passe complètement à coté de sa volonté de montrer la misère argentine et l’appât du gain facile. Il reste les magnifiques paysages et des plongées assez bien fichues mais qui ne servent strictement à rien et qui finalement n'instaurent pas une ambiance angoissante et dangereuse. Le village délabré de la fin aurait pu être mieux exploité, surtout que le décor se veut vraiment misérabiliste voir apocalyptique, mais malheureusement, il demeure lénifiant au possible.


Euh... Je dois jouer quoi là?

Par contre, le choix des actrices est assez judicieux. En effet, on prend deux bombes anatomiques montantes dans le cinéma actuel et on les montre en tenue courte voir même en bikini. Pour ceux qui voulaient les voir à poil, il faudra se rabattre sur un porno. Les deux actrices sont Amber Heard, que l'on a pu voir dans le très moyen The informers (et profitez-en, dans ce film, elle est tout le temps à moitié nue) tiré d'un roman de Brest Easton Ellis ou encore dans le récent Hell driver avec Nicolas Cage, et Odette Yustman qui est l'héroïne du mauvais The Unborn et qui est juste excellente de charme. Pour le niveau actrice, on reviendra, mais quel corps et quel sourire! Elles sont accompagnées par Karl Urban qui est juste Eoden dans le Seigneur des anneaux. Malheureusement, les deux méchants de l'histoire ne sont pas assez charismatiques et restent franchement décevants.

Mais le pire du pire, c'est au niveau des effets de peur ou de gore. Quand on fait un film d'horreur ou d'épouvante, il faut prévoir des scènes un peu plus chocs ou alors du sang. Ou encore s'il n'y a pas de sang, prévoir une ambiance glauque, un peu malsaine, enfin, avec de quoi faire frisonner le spectateur. Mais là, dans ce film, il n'y a rien. Le néant. Le vide. Les abîmes. Un gouffre sombre et moite (rappelez-vous, and foufoune the darkness, Marc Dorcel devrait s'en souvenir...). Du coup, on n'a pas peur, on n'est pas surpris et en plus on se fait chier. Pas de sang, même pas une goutte, quelques électrocutions indigne d'un taser et une fin relativement minable et expédiée en deux deux, on obtient un film qui ne mérite ni l'appellation de film d'horreur ni même de thriller.


Faut que j'arrête, je commence à transpirer...

Au final, and soon the darkness est un film insignifiant et qui ne vaut le coup d’œil que pour une seule chose, la présence de deux actrices aux corps de rêve. Alors on a la choix, soit on adore ces actrices et on est prête à se branler devant ce film notamment quand elles se mettent en maillot de bain, soit on aime bien ces deux actrices mais on préférerait les voir dans un porno et dans ce cas là, on cherche désespérément une vidéo x avec leurs sosie dedans. Ne perdez pas trop votre temps avec ce film qui est aussi inutile qu'insignifiant. Encore un remake de merde.

Note: 04/20



Elle est bien cette BA, surtout vers 30 secondes...


Dernière édition par AqME le Ven 30 Mar 2012 - 22:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 19 Oct 2011 - 12:10

D'origine inconnue


Résumé:

Une famille heureuse, un travail rémunérateur, une grande maison confortable à New York... Bart Hughes a réussi sa vie. En plein été, alors que sa femme et son fils sont partis en vacances, il s'enferme chez lui pour se consacrer à un projet professionnel. Mais des rats grouillant dans la cave perturbent la concentration du propriétaire, qui entend se débarrasser au plus vite de ces parasites. Cette lutte tourne bientôt à l'obsession.

Avis:

En 1983 sort en France un film d'épouvante qui, malheureusement, n'a pas connu le succès escompté. Et pourtant le film possède plusieurs atouts qui aurait pu en faire un grand succès. Déjà le tête d'affiche, Peter Weller, le Robocop de Verhoeven. Mais aussi avec une histoire originale et surtout tout à fait plausible. S'appuyant sur un fait qui peut toucher un grand nombre de personnes, Cosmatos, le papa de Rambo 2, signe un film particulièrement sympathique sur un sujet qui m'a surpris mais qui finalement se laisse regarder sans déplaisir. Mais qu'est-ce qui fait que ce film soit assez réussi malgré le scénario somme toute simple? Comment l'horreur et l'épouvante peuvent nous prendre alors qu'il ne s'agit que d'une histoire banale de nuisibles? Et enfin, comment se débarrasser efficacement des rats envahissant notre maison?


Conseil 1 pour tuer un rat: se munir d'une arme maniable, aiguisée et surtout faite maison

Le scénario se veut simple, efficace et surtout relativement vraisemblable. Dans d'origine inconnue, pas d'extraterrestres ni de monstres sanguinaires, non, juste une petite rate qui sème la pagaille dans la maison d'un jeune bourgeois. En effet, Bart Hugues est un homme d'affaires brillant, et il vit avec sa femme et son fils dans une grande maison chicos. A son boulot, il prend en charge un dossier très important et très urgent qui peut mettre sa carrière en jeu. Coté famille, sa femme et son fils s'en vont prendre des vacances chez les grands-parents dans le Vermont. C'est alors qu'il entend des bruits chez lui et que des dégâts s'accumulent dans sa belle maison. La cause en est un rat tout simple, qui va petit à petit lui bouffer la vie, jusqu'à l'obséder complètement. Ou comment un rat peut faire vivre l'enfer à un homme. Nous avons donc ici l'affrontement entre deux intelligences différentes, celle de l'homme, méthodique mais trop impulsif et sûr de sa supériorité, et celle du rat, instinctive et hargneuse. On est donc en présence d'un scénario beaucoup plus intelligent que le pitch de départ et qui laisse donc une large place à la vraisemblance.

L'ambiance du film est totalement raccord avec le scénario. En effet, plutôt que d'apporter une horde sauvage de rats d'égout, Cosmatos préfère inclure un seul rat, mais qui est drôlement intelligent. De plus, le réalisateur joue sur deux tableaux pour renforcer une impression de perdition, que ce soit au niveau professionnelle ou au niveau privatif. On a un univers froid et impersonnel dans le domaine professionnel du héros et de ce fait, à partir du moment où il perd pied, on ressent bien l'absence totale d'aide et le danger de perdre son emploi. Dans le domaine privatif, on voit très bien le renfermement sur lui-même du héros, complètement obsédé par ce rat qui lui bouffe sa maison, et sa vie. Fort de ce constat, on ressent nous aussi une impression d'étouffement et de malaise dans les deux cas, alors que l'atmosphère y est différente. Un bon point donc pour ce film.


Conseil 2 pour tuer un rat: ne vous laissez pas avoir par tous ces attrape nigauds, seule votre arme du premier conseil est efficace

Les acteurs sont relativement bien. Malgré tout, on est dans les années 80 et certains personnages secondaires sont relativement caricaturaux et c'est bien dommage. Le film repose entièrement sur les épaules de Peter Weller, qui joue le héros tourmenté du film. D'ailleurs, il apparait radieux au début du film, et sûr de lui, pour finalement paraître éprouvé, fou et hagard dans la dernière moitié du métrage. Il signe une bonne performance qui lui une crédibilité sans faille. Ce n'est pas forcément le cas du dératiseur de l'immeuble d'en face, qui reste caricatural au possible avec une version française horrible. Il reste l'assistante du héros qui s'en sort pas trop mal et les collègues de bureau, qui ont de bonne allure de rapaces.

Au départ, en voyant la jaquette, je me suis dit que j'allais avoir droit à un film d'alien dans une baraque et que donc le gore coulerait à flots. Et bien je me suis bien gouré surtout en voyant qu'il s'agissait d'un rat commun, gros certes, mais commun. Du coup, le gore ne coule pas et il est quasiment d'ailleurs absent du film. Il y a bien un moment où le chat de la maison se fait becté et où il apparait mort sur le haut du frigo, ou encore lorsque Peter Weller se fait prendre la main dans un piège à rats en métal, qui ressemble d'ailleurs à un piège à ours miniature, mais bon cela reste très gentil. En fait, le film repose vraiment sur une ambiance de huis clos et sur un affrontement qui peut paraître inégal mais qui est finalement haletant.


Conseil 3 pour tuer un rat: ne vous laissez pas impressionner par ce regard et ne visez pas les yeux, ils sont trop petits

Au final, d'origine inconnue (ou terreur à domicile) est un petit film sympathique qui retient l'attention du spectateur grâce à une ambiance assez étouffante, un affrontement assez jouissif et un rythme adéquat. Il n'en demeure pas moins un manque de gore et parfois quelques longueurs qui l'empêche de passer le stade de film sympathique. J'ai bien aimé aussi les références sur Moby Dick entre le livre que tient le héros dans la main sur une scène et sur les plans du film à la télé. Cosmatos remplit son contrat en apportant une bonne dose d'angoisse sur un fait qui peut toucher n'importe qui et sans aucun élément fantastique. Comme quoi, à l'époque, avec une idée simple, un budget plus que limite et un peu de talent et d'envie, on peut faire des films qui sont bons. De nos jours, certains réalisateurs devraient en prendre de la graine!

Note: 14/20

Revenir en haut Aller en bas
Leviathan
Déprimologue autruchien
Déprimologue autruchien
avatar

Masculin
Capricorne Chèvre
Nombre de messages : 3653
Age : 38
Localisation : le cul entre deux chaises
Profession : procrastinateur
Loisirs : ça existe ?
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 19 Oct 2011 - 12:40



et sinon elles se nourrissent ? Shocked Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 19 Oct 2011 - 12:59

seulement par intraveineuse!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 22 Oct 2011 - 19:35

Bad Karma


Résumé:

Le psychiatre Trey Campbell est mis à rudes épreuve au sein de l'Hôpital de Darden State où il traite les aliénés criminels. Ses propres rêves sont peuplés des fantasmes sauvages et sensuels de Maureen Hatcher, une très belle mais aussi très redoutable meurtrière dont il s'occupe. Trey ne peut nier qu'il est irrésistiblement attiré par la beauté et l'intelligence de Maureen tout en étant révulsé par tout le mal qu'elle a semé.

Avis:

Toucher à un mythe ne me dérange pas en soi. Mais encore faut-il que le mythe ne soit pas complètement dénaturé voir insulté. Je pense par exemple au Sherlock Holmes de Guy Ritchie qui présente un Holmes certes assez moderne, musclé et intrépide, mais il garde tout de même un cynisme anglais véritable et aussi un Holmes torturé et assez imprévisible. Certains ont crié au scandale, mais pour ma part, j'ai trouvé l'intrigue intéressante, le film rythmé et des acteurs assez fidèles aux personnages (à part Jude Law, mais finalement le rôle lui va bien). Par contre, quand on regarde Bad Karma, là on peut crier au scandale. En effet, sous couvert de faire dans l'originalité et de faire dans la surenchère de surprises, le scénariste se perd dans un déluge d'insultes envers le meurtrier de White Chapel, j'ai nommé Jack l'éventreur. Car au delà d'être un mauvais film, Bad Karma s'impose aussi comme une insulte à l'histoire et trouve dans le mythe du célèbre meurtrier londonien une excuse pour faire un film d'horreur aux crimes justifiés. Analyse d'une bouse américaine.


C'est elle qui se tape tout le monde... bizarre

Le scénario est d'une débilité crasse et surtout, il se permet de défoncer à grands coups de marteau la légende de jack l'éventreur. Pour la petite histoire, Trey est un médecin dans une asile psychiatrique. Il s'occupe dune patiente qui a pété un câble et qui pense qu'elle est la réincarnation de la femme de Jack et que le médecin est la réincarnation même de Jack. Du coup, elle lui fait du rentre dedans, parce qu'elle est bonne la cochonne, et lui décide de partir en vacances avec sa famille. Sauf qu'elle arrive à s'échapper et qu'elle va le retrouver sur une île pour le convaincre qu'il est Jack l'éventreur. Et en plus, trop fort, sur l'île, il y a une cathédrale qui s'appelle Blanca Capela, soit la chapelle blanche soir White Chapel. Je continue comme ça où vous voyez la stupidité du truc? Parce qu'en plus, elle tue des gens en court de route pensant qu'ils sont purs et elle leur prélève des organes car le vrai Jack était un fervent croyant de la réincarnation et il prenait des parties de corps pour se réincarner dans le futur. Niveau scénario, c'est vraiment navrant. Et même si Jack l'éventreur était une grosse pute, on nepeut pas décemment détruire une légende comme celle-ci. Les anglais deviendraient fous!

Et puis alors, niveau ambiance, c'est d'une platitude et d'une monotonie à faire rougir un bébé placer pendant 48 heures dans une station UV. Premier constat, le film est complètement fauché, mais le réalisateur nous montre bien comment le film possède un budget minimum. Deuxième constat, les décors sont moisis de chez moisis. On retrouve un hôpital psychiatrique aussi crédible qu'une poste sans perte de colis, mais surtout, surtout, on voit comme le nez au milieu du visage que tout cela est du préfabriqué. Le bureau d'accueil de l'hôpital est deux tables en formica datant des années 70, la chambre possède un décor minimaliste que même Ikea ne vendrait pas et de par ce fait l'ambiance est vraiment plate. De plus, les décors sont pâlichons, la ville insulaire n'est pas exploitée et on n'a pas d'effets d'ambiance pur comme du brouillard, des zones d'ombre ou encore des bruits bizarres. Les quelques retours dans le passé avec Jack l'éventreur montre là encore toute la négligence du réalisateur, car on ne voit rien et tout ça n'est pas crédible. On voit bien que tout a été filmé dans un hangar.


Depuis que j'ai mis un bouchon en bas, j'ai mes règles par le haut

Et puis les acteurs, quelle déchéance, quelle mise en abîme incroyable. Ils sont tous ridicules et complètement paumé dans leur rôle. Prenez Patrick Muldoon, déjà vu dans l'excellent Starship Troopers de Verhoeven, dans ce film, il est tout simplement ridicule. Il surjoue à mort, possède le charisme d'une huître et surtout n'a pas du tout l'étoffe du héros du métrage. Le pire, c'est quand il endosse durant cinq minutes le costume de Jack, et il est juste ridicule. Mais finalement, le pire n'est pas Patrick Muldoon. La méchante de l'histoire, Patsy Kensit, est juste abominable. Son jeu est plus qu'approximatif, elle se trémousse tout le long du film pour faire un semblant sensuelle, elle possède une bouche à pipe vulgaire et en plus, durant tout le métrage elle se tape et tape tout ce qui bouge, sans aucun souci. Au niveau des personnages secondaires, ils sont minimalistes et ne servent à rien. la femme et la fille du héros ne sont rien de plus que des pions sur un plateau sans aucun jeu concret.

Je terminerais par les magnifiques effets gores et effets de peur qui sont justes absents du film. Non mais vous vous attendiez à quoi avec une critique comme celle-ci? Alors les effets gores sont tellement vulgaires que cela m'a couté de ne pas couper le film dès la première scène un peu gore. Un médecin se fait planter une seringue dans l’œil. Et que se passe-t-il? Le maquilleur a mis de la peinture noir sur les yeux pour faire croire que le sang, se mélangeant au produit à couler sur le visage. C'est vraiment vilain mais d'un autre coté, c'est assez drôle. Pour le reste des effets gores, on a des gros plans quand la méchante enlève des organes. Le seul problème, c'est que l'on voit que le gros ne sert en fait qu'à cacher un budget médiocre. Du coup, le plan est réutilisé deux fois, que ce soit pour le cœur ou pour la rate! Même à Groland, ils font mieux les effets spéciaux! Surtout ne vous attendez pas à avoir peur durant le film car l'angoisse est totalement absente et les maigres flashbacks à l'époque de Jack sont vraiment pathétiques. De plus, le fait que Jack l'éventreur, dont on ne sait toujours pas aujourd'hui de qui il s'agissait malgré les hypothèses les plus folles sur son identité, soit un pseudo mystique croyant à a réincarnation et prélevant des organes sur des cadavres de jeunes personnes pures, est juste une aberration!!


Comment ça je ne suis pas dans le bon film?!

Au final, Bad Karma aurait pu s'appeler tout simplement Bad car le métrage est pitoyable et n'apporte rien du tout à un genre déjà bien fourni. Lent, sans suspens, sans surprise, avec du gore grossier, il se permet en sus d'adapter l'un des plus célèbres criminels et de le rendre complètement amorphe et de fausser l'histoire. Il s'agit ici d'une production à éviter à tout prix, qui prend le spectateur pour un con et qui accumule des âneries durant 1h30. Donc, sauf si vous voulez perdre du temps, ne regardez pas ce film qui n'est même pas drôle. Un nanar de plus qui n'a pas le second degré souhaité, un film à jeter.

Note: 02/20



Dernière édition par AqME le Ven 30 Mar 2012 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
l'aventurier du dimanche
Champion
Champion
avatar

Nombre de messages : 384
Loisirs : tuer des extraterrestres
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Sam 22 Oct 2011 - 22:20

Depuis que j'ai mis un bouchon en bas, j'ai mes règles par le haut
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 23 Oct 2011 - 20:05

Morse


Résumé:

Oskar est un adolescent fragile et marginal, totalement livré à lui-même et martyrisé par les garçons de sa classe. Pour tromper son ennui, il se réfugie au fond de la cour enneigée de son immeuble, et imagine des scènes de vengeance. Quand Eli s'installe avec son père sur le même pallier que lui, Oskar trouve enfin quelqu'un avec qui se lier d'amitié. Ne sortant que la nuit, et en t-shirt malgré le froid glacial, la jeune fille ne manque pas de l'intriguer... et son arrivée dans cette banlieue de Stockolm coïncide avec une série de morts sanglantes et de disparitions mystérieuses.
Il n'en faut pas plus à Oskar pour comprendre : Eli est un vampire. Leur complicité n'en pâtira pas, au contraire...

Avis:

Loin, très loin des contrées hollywoodiennes, il existe un autre cinéma. Un cinéma parfois moins bon, mais très souvent meilleur et poétique. Un cinéma à la fois froid, engourdissant, mais diablement poétique et envoutant. C'est exactement ce genre de cinéma qui redonne ses lettres de noblesse au grand écran, en proposant des films de genre, sur un axe différent, avec une intelligence subtile et bien éloigné des effets spéciaux clinquants et grossiers. Avec Morse, film suédois de Tomas Alfredson, le mythe du vampire se voit doter d'un film époustouflant, glaçant, sombre, réaliste et beau. Bien loin des suceurs de sang véloces et des acrobaties à rendre un trapéziste pour un pauvre baltringue, Morse propose au delà de sa poésie, un message à la fois dur et vraisemblable, touchant toute une jeunesse. Analyse rapide d'un film qui m'a troublé et marqué.


Petit caniche, peluche pour vieux, tellement que t'es con tu crois que le mort il va te jeter un bâton (dédicace à Didier Super!)

Les vampires sont très créatures qui ont attiré un très grand nombre de réalisateurs et même si on compte de véritables chefs d'oeuvre comme Dracula de Coppola, Entretien avec un vampire, Daybreakers, Vampires ou encore (mais cela ne concerne que moi) Blade 2, on peut aussi compter des films vampiriques franchement ratés et bien souvent tournant les suceurs de sang à la caricature, je pense notamment à Underworld premier du nom et trois ou encore à Blade 3. Mais on remarque très vite que tous ces films sont américains. Il est aussi intéressant de se plonger dans le vampire mais vu par des européens, et notamment par des nordiques. Le scénario de Morse est assez mélancolique et prouve que finalement, le vampire n'est pas qu'une créature sanguinaire chassant ou étant chassée. Dans Morse, un jeune garçon nommé Oskar se sent mal dans sa peau. Malmené par ses camarades, seul la plupart du temps, il préfère passer ces soirées à taillader un arbre en pensant à ses ennemis. Un beau jour, une jeune fille du nom de Eli vient habiter près de chez lui. Une relation simple et amoureuse va lier les deux êtres, mais Eli est un vampire. Bien loin des chasses et des fusillades, Morse se targue d'un scénario simple, ou Eli ne tue que pour se nourrir et qui privilégie l'approche sentimentale à une approche débile de chasse.

Il faut dire que l'ambiance sert vraiment le film. Les contrées enneigées de Stockholm sont vraisemblablement parfaites pour donner une ambiance froide, isolée mais aussi angoissante. Les plans se succèdent avec une maîtrise ahurissante et renforcent un sentiment d'isolement et de danger à chaque recoin. Mais aussi bien loin de cette atmosphère réfrigérante, le réalisateur montre une partie de la population suédoise dont les moyens ne sont pas faramineux et dont l'attitude reste assez proche de la société moyenne en France. Et c'est en cela que c'est intéressant, plutôt que de proposer de l'action à gogo, on remet le vampire dans un contexte socio-économique et je trouve cette initiative vraiment intéressante. De plus, la liaison entre la jeune Eli et son nourrisseur, qui doit tuer des gens pour fournir la demoiselle en sang est assez forte tout en étant dépourvue de sentiments. C'est fort et beau à la fois.


Je me ferai bien un p'tit saucisson moi, j'ai déjà l'opinel!

Les acteurs demeurent aussi relativement excellent. Le jeune comédien qui joue Oskar possède vraiment la t^te de l'emploi et il incarne véritablement cet enfant qui est martyrisé par les autres enfants de l'école. Il joue avec subtilité ce rôle de tête de turc et on a vraiment de la peine pour cet enfant qui semble aussi délaissé par ses parents. On en revient toujours au contexte économique/relationnel. La jeune actrice incarnant Eli est elle aussi bluffante à plus d'un titre. Elle arrive à l'aide son visage à faire passer des émotions très contradictoires, mais avec justesse et talent. Ainsi, elle peut passer de la nonchalance à la fureur à cause de la faim, mais aussi faire plus vieille que son âge. Les personnages secondaires se révèlent moins intéressants, mais il y en quand même qui sortent du lot. Je pense notamment à femme blonde qui entretient une relation conflictuelle avec son homme et qui fini de manière incandescente, ou encore à l'homme avec tous ses chats mais qui est perçu comme le type bizarre de l'immeuble. Bref, le contexte social permet de saisir des gens qui sont assez simples, mais qui finalement se révèlent plutôt ambigus, voir cruels entre eux.

Les effets spéciaux ne sont pas très nombreux dans le film, tout comme les effets gores. Il faut dire que le film ne fait pas dans une surenchère exacerbée d'hémoglobine ou d'effets numériques. Le réalisateur préfère instiller une petite touche de gore, mais qui fait diantrement réaliste. Je pense notamment à la première victime, pendue par les pieds pour pouvoir récolter du sang et dont des jeunes en font la macabre découverte. La scène finale est aussi très forte, montrant la violence incroyable des jeunes entre eux, la cruauté implacable des grands frères qui se prennent pour des caïds face à plus petits qu'eux, mais part dans un pseudo délire gore, comme une intervention divine pour sauver le pauvre Oskar. Certaines scènes sont assez bien foutues comme l'attaque des chats sur une femme infectée ou encore la déliquescence progressive de la jeune vampire quand elle rentre chez Oskar sans que celui-ci l'ai invité à entrer. Car le film respecte tout de même certains codes du vampire, tout en incluant une vision totalement différente.


Fumer tue, surtout si on s'endort avec la clope au bec

Au final, Morse (ou Let the right one in) donne un gros coup de pied dans la fourmilière du film vampirique en proposant une vision beaucoup plus sociologique et traitant des relations entre les gens dans une société moyenne. Pas d'effets spéciaux clinquants, pas de gore à gogo, juste une magnifique histoire d'amour entre une vampire qui recherche désespérément l'amour malgré son régime alimentaire et un jeune garçon, humain mais souffrant du même mal d'isolement que la jeune vampire. Un film beau, poétique, onirique et parfois implacable. Morse est résolument l'un des plus grands films que j'ai pu voir, montrant la cruauté enfantine, l'isolement sentimental, et l'histoire d'amour la plus improbable mais surement la plus belle du cinéma. Un film sincère qui mérite un investissement complet. Une merveille.

Note: 20/20

Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13424
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 23 Oct 2011 - 20:36

Shocked Purée ! AqME a mis un 20/20 !


L'Empire Contre-Attaque : sur la planète Hoth, Luke Skywalker fait appel à la force pour reprendre son sabre-laser in extremis Mr. Green


Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
avatar

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 37
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 23 Oct 2011 - 23:14

Je suis entièrement d'accord avec ta critique AqME. Morse est un excellent film sur le vampirisme à l'ambiance onirique, avec une superbe photo.

Vraiment un film à découvrir. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
Leviathan
Déprimologue autruchien
Déprimologue autruchien
avatar

Masculin
Capricorne Chèvre
Nombre de messages : 3653
Age : 38
Localisation : le cul entre deux chaises
Profession : procrastinateur
Loisirs : ça existe ?
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 24 Oct 2011 - 10:04

"Juste une magnifique histoire d'amour entre une vampire qui recherche désespérément l'amour malgré son régime alimentaire et un jeune garçon, humain mais souffrant du même mal d'isolement que la jeune vampire."

faudrait qu'Aqme ne note pas ses films en regardant Twilight Razz
Revenir en haut Aller en bas
Milk
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Cheval
Nombre de messages : 2687
Age : 40
Localisation : Montreal, Canada
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 24 Oct 2011 - 10:58

D'accord avec Aqme aussi. J'ai vu ce film au Festival Fantasia a Montreal il y a bien plus de 3 ans maintenant et j'ai absolument adorer. Je refuse de voir le remake americain. C'est presque pas un film d'horreur quand meme....enfin disons que comme pour les grands classiques du genre (The Exorcist, Rosemary's baby, etc) pas besoin d'aimer le cinema d'horreur pour aimer.
Revenir en haut Aller en bas
ALIN V
Fléau des Héros
Fléau des Héros
avatar

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 7980
Age : 45
Localisation : Hammardal
Loisirs : déchiffrer les étranges signes contenus dans les bulles des BD
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 24 Oct 2011 - 13:18

Je plussois tout ce qui vient d'être dit sur cet excellent film, je reprocherai juste une chose à la critique et aux commentaires sur l'affiche c'est de dévoiler un élément très important de l'histoire. Quand j'ai mis mon épouse devant, je ne lui avais rien dis sur le thème du film et ça fait une belle surprise quand on le découvre...

_________________
LJS alias Alin V, héritier du royaume de Durenor.
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 14117
Age : 44
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 24 Oct 2011 - 18:56

20/20 ???? Shocked

et bé ! donc un "must see"
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 25 Oct 2011 - 15:01

Barracuda


Résumé:

Dans un petit port de Floride, des barracudas agressifs se mettent brusquement à attaquer des plongeurs. Cette catastrophe laisse les habitants et les touristes dans une incompréhension totale jusqu'au jour où un biologiste, Mike Carfield fait une troublante découverte. L'usine chimique Jack Chemical Co. qui se trouve à proximité des eaux serait-elle à l'origine de cette menace ?

Avis:

Contexte historique: 1978. Localisation: États-Unis d'Amérique, bureau de production. Évènement: discussion autour d'un projet pour faire un film d'horreur animalier. Eh les mecs, j'ai une idée! Spielberg a fait les dents de la mer, et ça a marché. Joe Dante est en train de tourner Piranhas, et cela va forcément marcher. Il nous faut alors une autre bestiole aquatique qui peut faire peur. Oui, toi au fond, qu'est-ce que tu dis? Une baleine tueuse? Mais ce n'est pas possible, c'est trop gentil une baleine. Oui, toi à coté. Des méduses... pourquoi, mais les couts en maquillage serait trop élevés. Mademoiselle? Des poissons clowns, dans un film d'horreur? Vous vous payez ma tête! Moi, j'ai une idée, on va mettre dans l'eau des barracudas! Mais Maurice, on va pas mettre Mister T dans la flotte. Le poisson, celui de deux mètres, avec de grandes dents, modelé comme une torpille. Je crois bien que ça va le faire grave!!


Warlock s'interroge: doit-il se couper les cheveux ou enlever ce stupide costume de Maya l'abeille?

Bon maintenant, les gars, il nous faut un scénario. Mais attention, hein, je ne veux pas d'un film à la con, où des barracudas se retrouveraient voraces à cause d'un quelconque poison. Qu'est-ce qu'on peut faire avec des barracudas? Non Maurice, le poisson ne peut pas mettre des bagues en or et casser la gueule à des gens. Il faut suivre l'actualité, je pense que la réponse est là. Que donne l'actualité en ce moment? Un mouvement écologique, une pollution accrue par des industries chimiques, le relargage de substances illicites dans la flotte. Bref, que du banal, que dis-tu Maurice? Et si des barracudas devenaient voraces à cause d'un produit chimique balancé dans l'eau et que le gouvernement y serait pour quelque chose? Tu sais que tu es un génie toi! Comment ça on retrouve ce que je ne voulais pas? Si le gouvernement trempe là dedans, on est pile dans ce que je voulais! Voilà un scénario original et intelligent! C'est ce que les gens veulent, du spectacle, du sang et du complot!

Le problème réside dans l'ambiance que l'on veut donner. N'oubliez pas, mes chers ouailles que nous voulons un film dans la lignée des dents de la mer pour faire du pognon et que pour ce faire il nous faut des plans aquatiques et de vrais bestioles vivantes. Est-ce quelqu'un parmi possède un caméra aquatique ou tout du moins Waterproof? Que dis-tu Maurice? Pourquoi s'embêter à tourner des scènes aquatiques alors que l'on peut piquer des images de fonds marins pour pas chers dans les documentaires? Tu sais que tu me plais de plus en plus! Et puis, au pire on cotise tous pour se payer une petite caméra hydrophile et on fera des plans sur les acteurs. Si la qualité est médiocre, on dira que c'est l'époque qui veut ça! Et au niveau de l'extérieur, qu'est-ce qu'on met? Non Maurice, on ne peut pas mettre une équipe de cinq personnes dans une estafette noire avec une bande rouge! Par contre, si on enlève la bande rouge, on peut faire croire à des agents du gouvernement, pas bête! Pour l'entreprise chimique, on aura qu'à prendre un gros mec aux cheveux blancs, parce que ça fait plus sérieux et on prendre vite un algeco pour faire le bureau.


Warlock demande son avis à l'inspecteur de police, il lui conseille de garder le pull

Bon maintenant, il nous faut des acteurs. Roy Scheider est déjà pris avec les dents de la mer. Et puis vu le pognon que va nous couter toute la réalisation, on ne va pouvoir prendre de grande tête d'affiche. Le top, ce serait de trouver deux flics, un vieux gentil, un gros amateur de donuts, et puis aussi un héros beau gosse à la coiffure stylé, un peu comme Michel Berger, en France. Et pour le méchant, on prendra un vieux avec un fils un peu concon sur les bords. Ah, j'allais oublier la fille. Alors si possible blonde, plutôt bonne et avec qui le héros aurait une histoire d'amour, ça marche toujours avec les femmes, les histoires d'amour. Bon, il n'y aura pas de directeur de casting, parce que déjà, ça coute trop cher, et puis que de toutes façons, on s'en fout de comment ils jouent, l'important ce sont les barracudas. Maurice, arrête, on ne mettra pas de blacks dans ce film, c'est clair!

Il ne nous reste plus qu'à boucler les effets spéciaux. J'ai déjà démarché un revendeur de farces et attrapes pas très loin de chez, pour éviter les frais de livraison, et il peut nous fournir en poissons en plastique. Le seul problème, c'est que le poisson en plastique, il est crédible mort, et pas vivant... Mais au pire, pour les barracuda, on piquera des documentaires et on rajoutera du liquide rouge pour faire croire qu'il becquent un gaillard. Tiens d'ailleurs, j'ai une tête de mannequin en stock, on s'en servira pour caler une petite décapitation, les poissons aiment bien décapiter. En plus, le coup de la tête, ça va faire peur aux enfants, c'est une bonne idée. On mettra aussi un tueur à gages, mais quand il tirera, on ne montrera pas, on rajoutera juste du sang sur les cadavres et puis les balles de revolver, ça coute trop cher.


Dis moi Maurice, Warlock, il nous ferait pas un petite crise existentielle?

Bon, au final, on a quoi? Une histoire qui tient la route, avec un complot du gouvernement, des poissons carnivores et une industrie chimique pas très net. Une ambiance aquatique prise sur des documentaires à laquelle on rajoutera une musique stressante. Des acteurs pour pas chers, sans directeur de casting mais possédant un charme fouet ayant des rôles crédibles et intéressants. Des effets spéciaux du tonnerre grâce à Gégé de Profêtes, qui va nous fournir en poissons morts et en tête de mannequin. Franchement, je crois que l'on tient le film de l'année 1978, mes cocos, Spielberg, il peut se recoucher avec ses requins en plastique et sa musique à deux balles. Allez, les gars, au boulot!

Conclusion: Putain, ils y ont crus les cons!

Note: 05/20

Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10185
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 25 Oct 2011 - 19:26

D'autant que 78 étant mon année de naissance, cela étant heureusement je n'ai jamais porté de polo pareil Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
oriounga
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Nombre de messages : 1954
Localisation : Akad et Sumer
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 27 Oct 2011 - 12:53

Putain, j'y ai cru moi-aussi. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 27 Oct 2011 - 14:10

Children of the corn genesis


Résumé:

Tim et Allie cherchent un abri après s'être perdus dans une région déserte. En chemin, ils rencontrent un prédicateur qui leur permet, à contre-coeur, de passer la nuit dans la chapelle à la condition stricte d'être partis le lendemain matin et de ne pas errer "là où ils ne sont pas invités."

Seulement, quand le couple perçoit de faibles cris en provenance de l'une des dépendances, ils décident d'aller voir et tombent sur un culte étrange, adorant une entité qui aurait pris la forme d'un petit garçon...

Avis:

Pour tous ceux qui pensaient voir une comédie musicale avec le groupe de métal Korn reprenant les musiques du groupe Genesis, il est inutile de lire cette critique. Premièrement, parce que le mot Corn ne s'écrit pas comme le groupe. Et deuxièmement, parce que Phil Collins ne pouvait pas être présent lors du tournage. Plus sérieusement, nous sommes ici en présence du neuvième film et dernier en date des démons du maïs, tiré d'une petite histoire courte de Stephen King. Bien entendu, les scénaristes étant toujours aussi créatifs, ils nous ont sortis un énième volet d'une saga qui s'essouffle royalement et avec des méchants en culotte courte. Le problème, c'est que je connais les précédents volets, mais que je ne les ai pas vus, de ce fait, je ne pourrai comparer avec un quelconque autre épisode. Quoiqu'il en soit, avec ce métrage, je me suis fait une toute petite idée de la qualité de la saga. Bon alors, ce film, vaut-il le coup d’œil?


Hum, il me semble que je tiens là mon meilleur rôle, tresseur de feuilles de maïs

Coté scénario, je dirai qu'il vaut mieux regarder autre chose. En effet, si mettre des enfants tueurs constitue un acte politiquement incorrect, on reste dans du conventionnel pur jus et le scénario ne regorgera pas de données vraiment subversives. Pour faire simple, un couple, avec la nana enceinte, tombe en panne au milieu de nulle part. En suivant une ligne téléphonique, il arrive dans une baraque dégueulasse au propriétaire plus que bizarre. Le couple va passer la nuit à attendre la dépanneuse, mais des évènements vont subvenir et évidemment, l'horreur va pointer le bout de son nez. Le seul problème, c'est que tout est téléphoné et les mises en scène pour brouiller les pistes sont aussi évidentes que le nez au milieu de la figure (sauf pour Michael Jackson). Du coup, on se retrouve avec une adaptation sans saveur et sans surprises.

Au niveau de l'ambiance, je suis assez partagé. J'ai pour habitude de dire que même s'il n'est pas bon d'avoir le cul entre deux chaises, il est encore pire d'avoir deux chaises dans le cul, donc je vais dire que l'ambiance voulue est plutôt bien retranscrite. On ressent réellement la chaleur qui règne dans le métrage et on souffre pour les deux héros, surtout pour la jeune femme enceinte. L'intérieur de la maison est plutôt bien fichu avec ce qu'il faut de glauque pour faire dégueulasse, ce qu'il faut de High Tech (un écran plat et un appareil photo) pour rendre suspicieux sur les intentions des habitants et ce qu'il faut de moche au niveau des pécores pour rendre le tout assez inquiétant. Malheureusement, on ressent vraiment les faiblesse du budget et c'est bien dommage. Mais la prestation de Billy Drago va rajouter tout un même un plus indéniable au film.


Les plans préférés de Jean-Marie Bigard, un connard de réalisateur qui filme les pieds dans les moments intéressants!

Car en effet, il y a peu d'acteurs, et malheureusement, un seul sort son épingle du jeu. Et chose assez troublante, il s'agit de Billy Drago, pourtant très mauvais dans le très mauvais Demon Hunter. Il campe ici un prêcheur relativement inquiétant et très flou sur ses intentions et sur ses manigances. Sa tronche en biais et son inexpression faciale en font le parfait pécore peut être dangereux du film. Pour le reste, on repassera. La femme du prêcheur devient intéressante quand elle commence à montrer ses seins, mais malheureusement ne va pas jusqu'au bout du striptease. Le jeune homme assez beau gosse n'a pas le charisme adéquat pour interpréter le mec qui veut sauver sa femme enceinte. Et cette dernière est assez insupportable, avec des réactions complètement farfelues. Je veux dire, le type lui dit de ne rentrer nulle part durant la nuit, elle va pisser, entend un bruit et entre dans une grange pour savoir ce qu'il s'y passe. Normal!

Mais le plus plus gros défaut du film, c'est l'absence totale d'effets effrayants et d'effets gores. Pourtant la jaquette avait l'air pas trop mal. Je ne sais pas si le réalisateur pense que des chaises qui volent, des planches qui se clouent toutes seules ou encore des portes qui restent closes ça fait flipper, mais en attendant, on reste de marbre devant ce spectacle. Pourtant, les acteurs se donnaient du mal pour être crédibles, mais cela ne marche pas avec le spectateur. Pour les amateurs d'hémoglobine, ils seront déçus eux aussi. En effet, hormis un meurtre à la fourche, et deux cadavres dans la scène d'introduction, il n'y aura pas de quoi fouetter un chat. Même le très mauvais Attention enfants de chez Troma est plus violent!! Reste la scène du flic qui s'envole qui est drôle involontairement et la scène de cascade en voiture qui est plutôt bien trouvée.


OK OK, avec un regard comme celui-là, promis, je ne te donnerai plus de devoirs à faire à la maison!

Au final, Le dernier children of the corn reste une grosse déception et ne me donne pas du tout envie de voir les précédents volets. Nous sommes en présence d'un film, certes court, mais ennuyeux, sans surprises, avec des acteurs pas franchement intéressants et une fin totalement à coté de la plaque. A réserver peut être aux fans, et encore. Je me rabattrai plus volontiers sur la version papier du King, qui doit être mille fois supérieure aux métrages. En plus, il n'y a pas de champs de maïs, trop dégouté. J'aime bien les champs de maïs moi, surtout quand je suis accompagné de José Bové.

Note: 06/20

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 28 Oct 2011 - 18:29

Blood camp


Résumé:

Comme chaque année, le camp d’été de Manabe accueille ses jeunes vacanciers pour y passer un séjour paisible au bord du lac d’Arawak. Venus camper, faire la fête et s’amuser les ados ignorent cependant que le camp cache un terrible secret que les maîtres des lieux, Franck et Ronnie, se sont bien gardé de révéler. Au début des années 80, 17 jeunes furent sauvagement assassinés par une jeune fille. Lorsque certains campeurs manquent à l’appelle, Franck et Ronnie comprennent que le massacre du camp d’été recommence…

Avis:

Dans le domaine du slasher (comprenez par ce terme, avec un tueur en série masqué que l'on tente de découvrir tout au long du film et que si le film il est mauvais on le trouve de suite, le meurtrier), il y a une série qui dure depuis 1983. Il s'agit de massacre au camp d'été, connu aussi sous le nom de Sleepaway camp. Il nous arrive en DVD depuis le 17 septembre, le cinquième volet de cette saga avec un titre français qui n'a rien à voir avec le sujet et surtout avec une jaquette laissant présager un fantôme à la ring dans une ville, alors qu'il s'agit d'un tueur psychopathe dans un camp de vacances pour adolescents débiles. Bien entendu, il n'est pas nécessaire de regarder les quatre premiers volets pour comprendre ce dernier, car tout y est expliqué et en général, avec les films d'horreur, il ne faut pas sortir de St Cyr pour comprendre quelque chose. Dans le paysage actuel du cinéma d'horreur, ce film est-il indispensable? Signe-t-il le renouveau du slasher?


Fumer tue

Le scénario est basique de chez basique. Rien de neuf à l'horizon et on est dans la continuité de la saga qui en scène un tueur psychopathe qui est en fait une tueuse. Non pas que le personnage soit hermaphrodite ou qu'il soit un escargot, mais la vilaine méchante se déguise en homme. ici, on est dans un camp avec des jeunes débiles, qui se moquent de l'un de leur camarade qui est gros, gras et cradingue. Puis des meurtres sont commis dans le camp de vacances et tout le monde est visé, autant les jeunes que les adultes. Mais qui est cette personne qui bute tout le monde? Évidemment, on sait que le scénario veut nous amener à croire que le tueur est le gros rêvant de vengeance, mais il faut aussi arrêter de nous prendre pour des cons. Déjà parce que l'on voit le coup venir de très loin. Et ensuite parce que le tueur sera démasqué par les rompus au genre dès les premières minutes.

Par contre, le rythme est assez haletant. On commence doucement avec la présentation des jeunes débiles qui enflamment leurs pets, puis les meurtres s'enchaînent assez lentement au départ, pour prendre une vitesse vertigineuse dans les vingt dernières minutes. L'ambiance du camp est assez surprenante au début. Déjà la version française est horrible, les traducteurs ont du prendre du Lexomil avant de refaire les phrases. Ensuite parce que la pellicule est dégueulasse et que j'ai bien cru voir un film des années 80/90. Le seul truc qui cloche, c'est les tenues vestimentaires plutôt actuelles et la musique de fond qui reste aussi contemporaine. Alors je ne sais pas si c'est un hommage aux slashers des années 80, comme les vendredi 13, ou si le budget était tellement limite que le réalisateur a prit un caméscope chez Norma.


Quand les Queers jouent dans un film d'horreur, ça donne ça

Les acteurs sont relativement mauvais. Ça, on ne peut pas leur enlever, ils n'ont aucun talent. Mais ce n'est pas plus mal, car avec un grain dégueulasse et des acteurs au rabais, on tombe vite dans un second degré, peut être non voulu, mais assez drôle. Le gros lard qui est la risée de tout lemonde joue aussi bien de Koubiak dans les Parker Lewis, les moniteurs du camp ressemblent ou à des crétins ou à des bodybuilders à la retraite, et le gérant du camp est aussi charismatique qu'Enrico Macias un soir sur la place de la concorde. Mais ce qu'il y a de plus décevant, c'est que l'on ne verra pas un seul téton, pas une seule paire de fesses, alors que le camp était fourni en gonzesses. Bordel, c'est surement le premier slasher dans un camp d'adolescent sans un peu de sexe dans le lot. Je ne reviendrai pas dans les détails du jeu d'acteur des jeunes, notamment quand ils sont pétés ou quand ils ont peur, avec des mimiques atterrantes et qui nuisent à la crédibilité du film.

Par contre, les effets gores sont très nombreux et ils sont plutôt bien foutus. C'est d'ailleurs l'un des éléments qui permet de dire que le film n'est pas un vieux film. Pour tous les amateurs de sang et de corps mutilés, il y a que quoi faire. Les meurtres sont assez ingénieux et plutôt cruels. On commence avec une tête dans une friteuse, pour continuer avec un jeune explosé à l'essence, pour enfoncer encore le couteau avec un mec bouffer par des rats, et puis on rajoute un mec qui se fait trépaner par un manche à balai aiguisé, pour mettre ensuite un gars qui se fait arracher la bite ou finir avec un mec écorché vif. Bref, vous l'aurez compris, le film n'est pas avare en scène assez chocs et c'est assez agréable. Par la tension n'est pas au rendez-vous et parfois on s'ennuie. Si le réalisateur a voulu montrer la cruauté des jeunes envers un autre jeune qui est différent, c'est réussi, mais au bout d'un moment, on frise avec le n'importe quoi, et on va vers le harcèlement pur et simple. La fin est ridicule et le bonus d'une minute après le générique, bien que jouissif reste assez mal foutu.


Écoute moi bien jeune fille, j'ai une putain de constipation passagère et je suis obligé de forcer comme ça tout le temps pour sortir une putain de clochette, alors c'est pas le moment de se foutre de ma gueule!!

Au final, Blood camp est un énième slasher sans grande envergure et qui propose des acteurs vraiment mauvais ainsi qu'une réalisation assez moche. Les amoureux de scènes gores avec des meurtres assez inventifs seront combler, les autres se feront surement chier. Un film très inégal et qui surprend par son coté old school et son coté récent, un film qui surprend par la bêtise des dialogues et par la cruauté des crimes. En bref, un film assez bizarre. Je ne sais pas si c'est un film hommage aux vues du jeu des acteurs et de la fin bâclée ou si c'est un gros foutage de gueule qui aligne des scènes gores bien faites. Un film moyen en quelque sorte.

Note: 10/20



Dernière édition par AqME le Ven 30 Mar 2012 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
FILMS D'HORREUR 1
Revenir en haut 
Page 39 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quels sont vos films d'horreur préférés?
» 2017 les films d'horreur que vous attendez
» [émission TV] Opération Frisson c'est fini
» affiches de films version minimaliste
» Les films qui vous ont fait peur ......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Cinéma / Tv-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit