La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 FILMS D'HORREUR 1

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
AuteurMessage
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar


Nombre de messages : 4707
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 28 Oct 2011 - 18:29

Blood camp


Résumé:

Comme chaque année, le camp d’été de Manabe accueille ses jeunes vacanciers pour y passer un séjour paisible au bord du lac d’Arawak. Venus camper, faire la fête et s’amuser les ados ignorent cependant que le camp cache un terrible secret que les maîtres des lieux, Franck et Ronnie, se sont bien gardé de révéler. Au début des années 80, 17 jeunes furent sauvagement assassinés par une jeune fille. Lorsque certains campeurs manquent à l’appelle, Franck et Ronnie comprennent que le massacre du camp d’été recommence…

Avis:

Dans le domaine du slasher (comprenez par ce terme, avec un tueur en série masqué que l'on tente de découvrir tout au long du film et que si le film il est mauvais on le trouve de suite, le meurtrier), il y a une série qui dure depuis 1983. Il s'agit de massacre au camp d'été, connu aussi sous le nom de Sleepaway camp. Il nous arrive en DVD depuis le 17 septembre, le cinquième volet de cette saga avec un titre français qui n'a rien à voir avec le sujet et surtout avec une jaquette laissant présager un fantôme à la ring dans une ville, alors qu'il s'agit d'un tueur psychopathe dans un camp de vacances pour adolescents débiles. Bien entendu, il n'est pas nécessaire de regarder les quatre premiers volets pour comprendre ce dernier, car tout y est expliqué et en général, avec les films d'horreur, il ne faut pas sortir de St Cyr pour comprendre quelque chose. Dans le paysage actuel du cinéma d'horreur, ce film est-il indispensable? Signe-t-il le renouveau du slasher?


Fumer tue

Le scénario est basique de chez basique. Rien de neuf à l'horizon et on est dans la continuité de la saga qui en scène un tueur psychopathe qui est en fait une tueuse. Non pas que le personnage soit hermaphrodite ou qu'il soit un escargot, mais la vilaine méchante se déguise en homme. ici, on est dans un camp avec des jeunes débiles, qui se moquent de l'un de leur camarade qui est gros, gras et cradingue. Puis des meurtres sont commis dans le camp de vacances et tout le monde est visé, autant les jeunes que les adultes. Mais qui est cette personne qui bute tout le monde? Évidemment, on sait que le scénario veut nous amener à croire que le tueur est le gros rêvant de vengeance, mais il faut aussi arrêter de nous prendre pour des cons. Déjà parce que l'on voit le coup venir de très loin. Et ensuite parce que le tueur sera démasqué par les rompus au genre dès les premières minutes.

Par contre, le rythme est assez haletant. On commence doucement avec la présentation des jeunes débiles qui enflamment leurs pets, puis les meurtres s'enchaînent assez lentement au départ, pour prendre une vitesse vertigineuse dans les vingt dernières minutes. L'ambiance du camp est assez surprenante au début. Déjà la version française est horrible, les traducteurs ont du prendre du Lexomil avant de refaire les phrases. Ensuite parce que la pellicule est dégueulasse et que j'ai bien cru voir un film des années 80/90. Le seul truc qui cloche, c'est les tenues vestimentaires plutôt actuelles et la musique de fond qui reste aussi contemporaine. Alors je ne sais pas si c'est un hommage aux slashers des années 80, comme les vendredi 13, ou si le budget était tellement limite que le réalisateur a prit un caméscope chez Norma.


Quand les Queers jouent dans un film d'horreur, ça donne ça

Les acteurs sont relativement mauvais. Ça, on ne peut pas leur enlever, ils n'ont aucun talent. Mais ce n'est pas plus mal, car avec un grain dégueulasse et des acteurs au rabais, on tombe vite dans un second degré, peut être non voulu, mais assez drôle. Le gros lard qui est la risée de tout lemonde joue aussi bien de Koubiak dans les Parker Lewis, les moniteurs du camp ressemblent ou à des crétins ou à des bodybuilders à la retraite, et le gérant du camp est aussi charismatique qu'Enrico Macias un soir sur la place de la concorde. Mais ce qu'il y a de plus décevant, c'est que l'on ne verra pas un seul téton, pas une seule paire de fesses, alors que le camp était fourni en gonzesses. Bordel, c'est surement le premier slasher dans un camp d'adolescent sans un peu de sexe dans le lot. Je ne reviendrai pas dans les détails du jeu d'acteur des jeunes, notamment quand ils sont pétés ou quand ils ont peur, avec des mimiques atterrantes et qui nuisent à la crédibilité du film.

Par contre, les effets gores sont très nombreux et ils sont plutôt bien foutus. C'est d'ailleurs l'un des éléments qui permet de dire que le film n'est pas un vieux film. Pour tous les amateurs de sang et de corps mutilés, il y a que quoi faire. Les meurtres sont assez ingénieux et plutôt cruels. On commence avec une tête dans une friteuse, pour continuer avec un jeune explosé à l'essence, pour enfoncer encore le couteau avec un mec bouffer par des rats, et puis on rajoute un mec qui se fait trépaner par un manche à balai aiguisé, pour mettre ensuite un gars qui se fait arracher la bite ou finir avec un mec écorché vif. Bref, vous l'aurez compris, le film n'est pas avare en scène assez chocs et c'est assez agréable. Par la tension n'est pas au rendez-vous et parfois on s'ennuie. Si le réalisateur a voulu montrer la cruauté des jeunes envers un autre jeune qui est différent, c'est réussi, mais au bout d'un moment, on frise avec le n'importe quoi, et on va vers le harcèlement pur et simple. La fin est ridicule et le bonus d'une minute après le générique, bien que jouissif reste assez mal foutu.


Écoute moi bien jeune fille, j'ai une putain de constipation passagère et je suis obligé de forcer comme ça tout le temps pour sortir une putain de clochette, alors c'est pas le moment de se foutre de ma gueule!!

Au final, Blood camp est un énième slasher sans grande envergure et qui propose des acteurs vraiment mauvais ainsi qu'une réalisation assez moche. Les amoureux de scènes gores avec des meurtres assez inventifs seront combler, les autres se feront surement chier. Un film très inégal et qui surprend par son coté old school et son coté récent, un film qui surprend par la bêtise des dialogues et par la cruauté des crimes. En bref, un film assez bizarre. Je ne sais pas si c'est un film hommage aux vues du jeu des acteurs et de la fin bâclée ou si c'est un gros foutage de gueule qui aligne des scènes gores bien faites. Un film moyen en quelque sorte.

Note: 10/20



Dernière édition par AqME le Ven 30 Mar 2012 - 22:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Dim 30 Oct 2011 - 13:29

Douce nuit, sanglante nuit


Résumé:

Traumatisé par le meurtre de ses parents lors d'un réveillon de Noël, le jeune Billy est recueilli dans un orphelinat dirigé par des nonnes sadiques qui vont le brutaliser pendant des années. Devenu adolescent, Billy doit se déguiser en père Noël pour le magasin de jouets où il travaille. Cela va déclencher chez lui une fureur dévastatrice et sanglante.

Avis:

En ces temps où Noël est fêté de plus en plus tôt et où la magie est complètement remplacé par un aspect mercantile et totalement capitaliste, il est parfois bon de se rappeler que le Père Noël peut être une grosse crevure et qu'il manie aussi bien la hache que le traineau. Avec douce nuit, sanglante nuit, les enfants vont être servis par un jeune homme déguisé en Père Noël qui est traumatisé par ces fêtes et qui va vriller complètement pour devenir complètement cinglé. Tollé contre ces fêtes purement commerciales et contre la religion austère qui sévit dans les orphelinats, ce métrage se veut assez subversif tout en incluant une légèreté dans les meurtres et dans le déroulement sans surprise du scénario. Néanmoins, le film datant de 1984 réserve-t-il des moments savoureux? Le père Noël est-il une ordure? Qui n'a pas été sage cette année et soit recevoir une punition?


Où il est ce con de cerf?! Il s'est barré au moment où j'allais lui couper la cuisse. Un Noël sans civet, c'est pas un bon Noël!

Le scénario est assez simple dans son déroulement, et il ne va pas s'embêter avec des arborescences compliqués pour faire un film trop complexe. Bien au contraire, l'histoire raconte les mésaventures du jeune Billy qui voit ses parents se faire dézinguer par un psychopathe déguisé en Père Noël. Il intègre ensuite un orphelinat, avec un mère supérieure très rigide et surtout très sévère envers le jeune Billy. D'ailleurs, elle le force à fêter Noël et elle va même jusqu'à le faire asseoir sur les genoux d'un père Noël. A ses 18 ans, Billy va travailler dans un magasin de jouets, mais quand les fêtes de noël arrivent, il doit endosser le costume rouge. Voyant une nana qu'il aime bien faire touche pipi avec un connard, il vrille complet et va buter tout le monde. C'est simple, concis et ça va droit au but. Pour moi qui exècre noël, ce film a été une vraie jouissance, en imaginant une légende cucul la praline devenir un vrai cauchemar. Bon, c'est vrai que j'aurai préféré le voir débouler dans une grande surface pour buter tous ces connards qui ne pensent qu'à vendre leur produit et faire des bénéfices en sacrifiant la magie de Noël.

Le principal souci du film réside dans l'ambiance qui se dégage et qui n'est pas assez marquante. Il est vrai que des efforts ont été fournis, car l'orphelinat parait lugubre et austère, à l'image de tous ces trous du cul de religieux et le magasin de jouets, bien qu'accueillant de prime abord devient assez vite inquiétant avec la folie grandissante de notre Billy. Les lumières deviennent rapidement plus sombres et les automates du décor deviennent carrément effrayant. Malheureusement, le réalisateur ne va pas au fond des choses et préfère par moments expédier les meurtres plutôt que d'instiller une petite ambiance malsaine et un petit jeu du chat et de la souris. C'est d'ailleurs bien dommage car dans la partie de l'arrière boutique, il y avait de quoi faire un bon petit moment de suspense et de frayeur. Tout comme dans le sous-sol de l'orphelinat.


On peut le dire, le père Noël est une ordure!

Les acteurs sont assez moyens, peut être la faute à une version française exagérée, mais on a souvent l'impression d'un surjeu permanent et c'est assez déroutant. Le grand méchant de l'histoire fait assez lisse mais en même temps il reste assez impersonnel et indifférent pour devenir un bon tueur placide et pas du tout méthodique. Le personnel du magasin de jouet reste assez classique, avec le patron débonnaire, le branleur de service, la jolie caissière et la vieille joyeuse. On restera plus surpris par les enfants de l'orphelinat qui semblent tous plus ou moins débiles. La mère supérieure est par contre convaincante avec sa tronche en biais. Il reste les surprenantes apparitions des chairs à canon qui sont... rien de plus que des bouts de viande à sacrifier et dont on se fout royalement de leur jeu d'acteur ou d'actrice.

Par contre, et ça c'est bien, le film n'est pas avare en hémoglobine. Il est vrai que l'on ne voit pas les meurtres en direct, mais on voit très bien les résultats et pour l'époque c'est plutôt bien foutu. Et puis il est inspiré le père Noël! Alors on a, sans être trop exhaustif, un étouffement à la guirlande, des coups de cutter, une belle décapitation à la hache à incendie, un empalement sur les cornes d'un caribou, une défenestration, un meurtre à l'arc, un meurtre au marteau. Bref, une belle palette de ce qui se fait de mieux dans le cinéma d'horreur pour donner une bonne diversité dans les crimes commis. De plus, les effets spéciaux et maquillages restent très convaincants et même meilleur que les effets numériques de merde qu'on nous balance en ce moment. La fin reste assez décevante et prévisible, en annonçant une suite, ce qui n'est pas forcément une bonne idée.


Non, mais t'es marteau ou quoi?

Au final, Douce nuit sanglante nuit est un film intéressant qui possède des qualités et des défauts mais qui finalement se laisse regarder et procure même un petit plaisir pour tous ceux qui n'aime pas Noël. On regrettera que le film n'aille pas jusqu'au bout de son idée en butant les enfants pourris gâtés ou encore les commerçants ne pensant qu'à faire un max de thunes durant cette période en enlevant toute la magie de Noël et en désintégrant toutes les croyances innocentes et enfantines des bambins. Finalement, le costume rouge sied bien à un criminel et l'idée de départ est bien sympathique. Un film à voir pour les fêtes! A quoi un criminel déguisé en Jésus ou en Mahomet?

Note: 13/20

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 3 Nov 2011 - 20:44

Dr Jekyll et Mr Hyde


Résumé:

Le Dr. Harry Jekyll est un chercheur passionné. La mort d'un de ses malades, Sam Higgins, l'affecte profondément, car il a la certitude qu'il aurait pu le sauver. Il décide alors de devenir le propre sujet de ses expèriences et boit le breuvage qu'il vient de mettre au point. Il est immédiatement soumis à des visions démentes et, en se regardant dans la glace, il découvre qu'il n'est plus le même homme.

Avis:

Adaptation du roman de Robert Louis Stevenson, qui l'a écrit en 1886, ce docteur Jekyll et mister Hyde date de 1941 et réserve une bonne dose de surprise et n'a pas trop vieilli pour l'époque. Oscillant souvent entre fantastique et horreur, ce métrage montre le scindement d'une personne en deux êtres, l'un bon et l'autre maléfique. Néanmoins, il s'agit là pour moi d'une expérience cinématographique unique car il montre les prémices d'un cinéma d'horreur assez gothique, brumeux et classieux, tout en abordant des thèmes assez obsolètes, notamment en sciences et en médecine, mais qui garde un coté nostalgique indéniable et qui possède aussi des acteurs de grand talent, savant jouer sur des plans fixes et pas sur des plans de caméra épileptique. Ce film est-il un bon film d'épouvante? Le film est-il une bonne adaptation du roman? Petite analyse d'un film ante paternel.


Attention, c'est bourré d'aspartame

Je ne peux pas dire si le film suit scrupuleusement le roman classique de Stevenson, car cela fait déjà un petit moment que j'ai lu ce livre. Mais cela n'empêche pas de faire un petit résumé du métrage. Le docteur Harry Jekyll fait des recherches sur l'âme humaine. En effet, pour lui nous avons tous une part de méchanceté qui couve en nous. Peu suivi par ses compères, estimant qu'il va trop loin dans ses expériences et se laissant tenter par une jeune serveuse bien charmante, il va boire sa potion pour se transformer en un être abject du nom de Mister Hyde. Malheureusement pour le médecin, il ne pourra plus contrôler ses transformations et bien souvent Hyde refait surface. Ce qui est intéressant avec ce pitch, c'est que l'on peut voir les prémices de la science et la vision assez manichéenne de l'âme humaine. Néanmoins, on arrive à être touché par ce bon vieux Jekyll, mais le détestable Hyde arrive à se faire très rapidement haïr malgré ses coups en douce parfois marrant pour déclencher des misères.

Le film ne joue pas sur des effets gores, on s'en doute, mais il distille une ambiance bien sombre et bien inquiétante tout au long du métrage. Le noir et blanc est d'une efficacité totale et la maîtrise de Victor Fleming, le réalisateur, est assez classieuse. Sans être gothique à outrance, le film joue sur une ambiance nocturne qui rend l'atmosphère assez inquiétante et on se sent en insécurité dans les bas-fond de Londres. Certaines par contre, sont purement gothiques comme la cavalcade de Jekyll dans la brume et où l'on ne voit que la lumière d'un réverbère. La mise en scène reste simple mais assez efficace et bien souvent les scènes où il y a du monde sont assez savoureuses. La scène dans le cabaret bas de gamme est très sympathique tout comme les scènes dans le laboratoire qui reste assez gothique et qui me font penser à Frankenstein.


Quand on vous dit que le soda ça excite!

Mais le film ne serait rien sans la présence d'acteurs extraordinaires, avec notamment, Spencer Tracy qui tient le rôle titre et qui est tout simplement magistral en incarnant les deux faces de l'homme. Autant il parait bienveillant en Jekyll, autant il parait immonde et pervers en Hyde. Pourtant la transformation n'est pas si évidente. Le maquilleur lui a rajouté des sourcils touffus, une mâchoire inférieure un poil plus proéminente et des cheveux ébouriffés, mais cela a suffit pour le rendre méconnaissable. Il est bien sûr épaulé par la grande Ingrid Bergman, qui joue la serveuse qu'il maltraite et qui s'en sort à merveille. Mais ce qui est le plus surprenante dans ce métrage, c'est que rien ne semble surjouer, tout semble assez naturel et c'est vraiment agréable. D'ailleurs, on lit dans les yeux des acteurs une réelle passion pour le cinéma et l'envie de bien faire.

Ce qui est aussi intéressant dans ce film, ce sont les effets spéciaux. Alors certes, il n'y en a pas beaucoup, mais il reste de qualité et ne semble pas trop désuet. A l'époque du numérique et du faux, Victor Fleming opte pour la superposition de deux pellicule et l'avance rapide. Dit comme ça, on dirait un bricolage pourri, mais le résultat est très intéressant et ne fait pas du tout ridicule. Bien au contraire, il insiste sur une horreur insidieuse, et donne un certain mal-être au spectateur. Bien entendu le rythme est lent, ça ne va pas castagner dans tous les coins de rue, et on ne va pas voir des effusions de sang. Mais avec une pellicule soignée, des décors somptueux et une atmosphère lugubre, on peut dire que le film fait son petit effet. Et puis Hyde est vraiment détestable et on prend la belle Ingrid Bergman en pitié devant ce monstre rustre.


Le vilain petit regard lubrique, à l'époque c'était déjà des cochons!

Au final, dr Jekyll et mr Hyde est un film très intéressant qui souffre de son âge à cause d'un rythme languissant et surtout de phénomènes qui sont plutôt dépassés de nos jours. Il n'en demeure pas moins un métrage envoutant et joué de main de maître par un Spencer Tracy bluffant et inquiétant. Un film qui ne peut être en couleur tellement le noir et blanc insuffle une touche gothique et épouvante au film. Un film intéressant et qui fait partie des bases qui ont permis au cinéma horrifique de devenir ce qu'il est aujourd'hui, un genre à part entière, souvent boudé, mais qui réserve quelques pépites intelligentes plombant un bon nombre de chefs d’œuvre dans d'autres genres plus prolifiques.

Note: 16/20



Dernière édition par AqME le Mer 9 Nov 2011 - 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10046
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 4 Nov 2011 - 0:15

Un grand film des années 40 ce docteur Jekyll et mister Hyde, grosse prestation de Spencer Tracy (comme d'habitude), l'un des meilleurs acteurs de notre histoire, réalisation inquiétante et sombre de Victor Fleming, un grand réalisateur.
Au final un magnifique film qui n'a pas vieilli et qui reste toujours efficace, Tracy est vraiment un acteur hors norme, ce film reste pour moi la meilleure adaptation du roman de Stevenson, merci pour cette critique AqME.
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
avatar

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 36
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 4 Nov 2011 - 19:20

Un bon film, avec un trio d'acteurs de bon niveau Spencer Tracy/Lana Turner/Ingrid Bergman.
A noter pour l'anecdote que les deux rôles féminins auraient dû en principe être inversés, et que Bergman a demandé à jouer la "femme de mauvaise vie", laissant à Lana "femme fatale" Turner la "fille de bonne famille".

C'est effectivement la meilleure version à mon goût de l'excellent roman de Stevenson, même si la version de 1931 de Mamoulian n'est pas mal non plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
Jareth the Goblin King
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 2397
Age : 35
Localisation : Un grand labyrinthe...
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 7 Nov 2011 - 20:00

J'ai lu vos commentaires sur Morse (ça date un peu désolé), qui est un film qui m'a également beaucoup marqué. Mais je ne suis pas d'accord pour dire qu'il s'agit d'un film d'amour.

Attention, spoiler :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mer 9 Nov 2011 - 22:34

Excellente vision Jareth!

Je trouve que ta version reste une grande possibilité. On peut dire que c'est la version bad-ass du film. Et c'est à ça que l'on reconnait un film ultime, c'est lorsque plusieurs interprétations sont possibles!

La prochaine critique arrivera surement demain ou vendredi. Encore un vieux film...
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Jeu 10 Nov 2011 - 20:49

Dracula vit toujours à Londres


Résumé:

De nos jours, Van Helsing découvre dans un manoir mystérieux à Londres, des messes sataniques mené par un curieux leader: Dracula en personne. Ce dernier, aidé par des militaires et de riches capitalistes, a décidé de renverser le régime anglais, et de répandre la peste noire. Van Helsing va le combattre une nouvelle fois.

Avis:

Le duo très connu de la Hammer reprend du service dans un film sur Dracula, qui est, il me semble, loin d'être le meilleur de la maison de production britannique. Fort d'un succès montre entre Christopher Lee en Dracula et Peter Cushing en Van Helsing, la firme use et abuse de ce duo et de la dualité entre ces deux êtres pour en faire une pléthore de films plus ou moins réussis. Film datant de 1974, on ressent tout de même une volonté de montrer toute la modernité du monde et y insérer ces deux êtres mythiques était une bonne idée. Mais cela est-il fait de façon intelligente? Les deux personnages prennent-ils une autre dimension inattendue? Dracula est-il devenu un salaud de capitaliste? Bref, autant de réponses qui n'auront pas de réponses dans cette critique.


T'as vu mes dents, avec le nouveau sensodyne, elles ne sont plus hypersensibles à la chaleur sanguine!

Le scénario se veut moderne pour l'époque et assez machiavélique. Malheureusement, on va vite tomber dans des dérives trop futuristes et surtout dans une sorte de complot sectaire complètement abrutissant. Un homme s'échappe d'un manoir où se déroule des rites sataniques (d'où le titre en anglais). Cet homme fait partie des services secrets de sa majesté et donne sur son lit de mort des informations sur ce qu'il se passe dans la baraque. Deux hommes se rendent sur place et rencontrent dans la cave des femmes vampires aussi sanguinaires que Milou dans Tintin. Fort de cette constatation, ils se rendent chez Van Helsing et ce dernier voit tout de suite le lien avec Dracula. Il décide alors de mettre un terme à toute cette mascarade. Car en plus, plus tard, on apprend que Dracula veut lâcher une contagion de peste noire, le malfrat! En fait, ce qui me gêne le plus dans ce métrage, c'est qu'à force de faire trop moderne, on tombe presque dans de la science-fiction en carton et les moyens alloués au métrage sont bien trop légers pour pouvoir convaincre.

Et là où la Hammer excellait, c'est-à-dire une ambiance gothique à souhaits avec des effets de lumière et sonore de grande qualité, se trouve ici réduit à néant à cause de manoir classique, de décors vides et surtout de matériels complètement désuets avec des écrans de télé en carton et un matériel informatique risible qui côtoie les rétroprojecteur de diapositives. Malheureusement, cela ne sied pas du tout à l'ambiance du métrage, et n'aide pas à instaurer une ambiance glauque, lugubre et angoissante. Du coup, avec un rythme délétère et une ambiance qui n'est pas au rendez-vous, on ne peut que être déçu par le film. D'ailleurs, au bout d'une demi-heure, j'ai fait pause et j'ai fait une sieste.


Putain, mais qu'il est con l'éclairagiste, maintenant, j'ai un contre jour, on refait la séquence les mecs.

Les acteurs sont évidemment au diapason. Christopher endosse pour la énième fois le costume du comte Dracula et il faut dire que cela lui va à ravir. Sa carrure longiligne, ses cheveux gominés en arrière et son regard noir en fond le candidat parfait pour ce rôle. Mais j'ai trouvé que dans ce métrage il surjouait un tout petit peu et c'est bien dommage. Peter Cushing, avec son visage livide, ses joues creusées et son regard glacial incarne à la perfection le personnage qui veut se venger ou encore finir un travail démoniaque. Mais là aussi, je l'ai trouvé en petite forme. Il reste les personnages secondaires et là, le calvaire commence. On a des femmes vampires qui jouent comme des gousses d'aulx, des sectaires fanas des gilets sans manche en poils de yacks, une rousse incendiaire qui rappelle Emma Peel, un agent secret à la coiffure improbable et aux pattes d'eph! Bref, une palanquée de personnages franchement pas intéressants et surtout pas du tout charismatiques.

Par contre, au niveau des effets spéciaux, c'est franchement pas trop mal foutu surtout pour l'époque. Les effets de feu sur les personnages sont saisissants et la progression de la peste noire sur un des personnages est relativement bien faite, chapeau bas aux maquilleurs. La désagrégation d'un corps est aussi assez bien faite et cela reste toujours agréable de voir des effets old school car ils sont souvent bien plus réalistes que les effets numériques d'aujourd'hui. Par contre, le film reste dépourvu d'effets de peur ou d'effets de surprise vraiment sursautant. La première apparition de Dracula est assez risible, et on a déjà fait beaucoup mieux avec le géniallisime bal des vampires. Du coup, sans effets de peur et sans réelles grandes surprises, le film reste assez plat et sans grande saveur.


Peut être que je devrai prendre ma retraite...

Au final, Dracula vit toujours à Londres et on s'en fout. Il en résulte un film qui oscille vers le James Bond du pauvre avec une dose de fantastique horreur vampirique de chez papys, mais qui peine à décoller et à captiver le spectateur. On pourra néanmoins apprécier les deux acteurs principaux dans des rôles qu'ils connaissent et remplissent à merveille. En bref, si vous aimez les films qui font fauché, les sectaires moustachus à lunettes de soleil et à gilet sans manches en poil de yacks, les femmes vampires qui sifflent comme des serpents et les chinoise maître de cérémonie, ce film est pour vous. Pour les autres, vous pouvez passer votre chemin, car le film demeure assez ennuyeux et sans réel relief. Deuxième film de la Hammer que je regarde et deuxième déception, j'espère que les prochains films seront meilleurs.

Note: 08/20

Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Ven 11 Nov 2011 - 15:42


PIG HUNT



Résumé :

Quand John emmène ses potes de San Francisco dans la cabane de son oncle mort pour chasser des cochons sauvages, les choses semblent parties pour tourner en un week-end typique entre mecs avec des armes et cela malgré la présence de la sexy Brooks.

Mais alors que la bande s'enfonce dans la forêt environnante, John et ses amis se mettent à traquer l'horrible vérité derrière la remise de l'oncle et la légende de l'Etripeur, un monstrueux sanglier tueur d'hommes de 300 kilos.

Une chasse qui va les mener à travers des champs de marijuana et les territoires boueux de Big Wallow, à la rencontre des imprévisibles frères Tibbs, d'un hippie jouant de la machette, de bouseux revanchards, d'un groupe de coupeuses de gorges vouant un culte à un certain cochon tueur géant une fois la nuit tombée...

Heureusement donc que les citadins sont sévèrement armés, car cette chasse ne va pas être une partie de plaisir !

Critique :

Quoi de mieux lorsqu'on est lassé de voir des films de fantômes, des slashers ou des torture porn de se remettre dans le bain du cinéma de genre avec un bon gros film de créature bien ragoutant !

C'est James Isaac qui en prend les commandes avec à son actif l'amusant "Jason X" et le pas très glorieux "Skinwalkers" donc on pouvait s'attendre au pire comme au meilleur et je dois dire que le résultat se situe un peu entre les deux.

Les dialogues et les personnages nagent largement dans le second degrès au niveau des dialogues et des attitudes (parfois indigeste il faut le dire), ils feront la recontre de rednecks de la cambrousse tout droit sorti d'un "délivrance" et d'une communauté hippie attirante mais tout aussi dangeureuse.

La réalisation est au dessus des productions DTV qu'on voit régulièrement, Isaac se donnant la peine de varier ses plans tout en montrant son expérience et son amour pour le film de genre.

La qualité de l'image plutot granuleuse n'est pas être pas le choix le plus judicieux mais permet de masquer les carrences techniques de certains effets spéciaux bricolés à la main.

La créature elle aussi fait face au manque de budget mais a au moins le mérite de sortir une bête animatronic là ou la plupart des production actuelles (Asylum oui je te pointe du doigt !) balancent des CGI gerbeux tout droit sorti du ventre d'un MO5.

Le scénario ne réserve pas trop de surprises mais l'ensemble se suit sans trop de temps mort, on aura droit a une course poursuite en buggy et moto cross facon "Mad max" et quelques effets gore par ci par là.

"Pig Hunt" reste un film de créature forestier correct et ne révolutionnera rien du tout (on a déjà eu "Razorback" bien supérieur) mais il peut vous faire passer un bon petit moment si vous tripez les grosses bêbêtes.

Note : 11,5/20

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 14 Nov 2011 - 18:30

I SPIT ON YOUR GRAVE
Résumé :

Jennifer, jeune et jolie écrivain, s’isole dans un chalet pour y écrire son nouveau roman. Elle qui s’attendait à une retraite tranquille, se retrouve violée et torturée par un groupe d’individus complètement tordus qui empestent la cruauté et la perversité. Abusée par chacun d’entre eux, laissée pour morte, elle se livrera à une vengeance sans pitié…

Critique :

"Ames sensibles s'abstenir !" voilà comment je pourrai résumer en seulement quelques mots le choc que présente ce film remake de "Day of the woman" sorti en 1978 et qui avait connu un petit succès d'estime en tant que "rape and revenge movie"

En effet ce film repousse toutes les extrêmités connues en matière de perversion et de sadisme faisant passer n'importe quel "SAW" pour un film réalisé par un enfant de choeur !

je n'avais jamais vu un film aller aussi loin même si le réalisateur suggère les scènes les plus osée c'est comme si on en voyait chaque détail.

On fini tout de même par se poser la question à savoir si un tel enchainement de sadisme gratuit dans les 2 camps est vraiment justifié ? doit on repondre à la violence extrême par une même forme de violence aussi extrême ? et finalement y'a t il une véritable morale au fin fond de toute cette histoire ? je ne pense pas mais le résultat est là, on tient donc un film à l'impact fort, limite traumatisant, comme on en voit que très peu, les studios étant bien sur peu enclins à financer un produit destiné à être visionner par une minorité de spectateurs au coeur bien accroché.

Note moyenne: 14/20 (12/20 pour le fond et 16/20 pour la forme)

_________________



Dernière édition par Requiem le Mar 15 Nov 2011 - 15:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jareth the Goblin King
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 2397
Age : 35
Localisation : Un grand labyrinthe...
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 14 Nov 2011 - 19:52

Ah tiens, je ne savais pas (ou j'ai oublié) qu'il existait un remake de Day of the Woman. Etant heureux détenteur de ce dernier, je vais me faire un devoir de regarder le nouveau, surtout s'il y a plein de violence gratuite bounce Merci du tuyau Requiem !
Revenir en haut Aller en bas
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 34
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 14 Nov 2011 - 20:00

le film est constitué essentiellement de violence gratuite , tu devrais être servi Jareth, tu me diras ce que tu en as pensé

_________________

Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 14 Nov 2011 - 20:46

2 films intéressants qu'il faut que je vois!

Pour ma part, la prochaine critique sera Dream Home, un film que j'ai trouvé fort intéressant et bien dégueulasse!!


Dernière édition par AqME le Mar 15 Nov 2011 - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jareth the Goblin King
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 2397
Age : 35
Localisation : Un grand labyrinthe...
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Lun 14 Nov 2011 - 22:23

J'ai trouvé une double critique de I spit on your grave : par ici
Revenir en haut Aller en bas
Milk
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Cheval
Nombre de messages : 2687
Age : 39
Localisation : Montreal, Canada
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 15 Nov 2011 - 4:12

I spit on your grave n'est-il pas en fait un remake de....I spit on your grave? (ou est-ce que Day of the woman est un titre alternatif de I Spit on your grave? Probablement)

Je trouve l'affiche franchement de mauvais gout. Le film traite de viol mais on s'assure de bien nous montrer le derriere de l'actrice principale ainsi que son dos denude? Voyeurisme malsain.... Le film annonce ses couleurs je suppose... Enfin j'ai deja vu l'original dont je ne me rappelle pas beaucoup de choses. Si mon souvenir est bon, c'est un peu dans la veine de last house on the left (l'original). A savoir, c'est tellement petit budget et mal jouer qu'on y croit pas une seconde, alors pour l'effet dramatique....
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 15 Nov 2011 - 12:31

oui day of the woman est un titre alternatif comme œil pour œil!
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   Mar 15 Nov 2011 - 20:29

Dream Home


Résumé:

Enfant, Cheng Lai-sheung pouvait admirer le quartier Victoria de Hong Kong depuis les fenêtres de l’appartement familial. Elle s’est juré qu’un jour elle s’offrirait un appartement sublime avec la même vue. Les années ont passé, et Cheng n’a pas oublié son serment. Elle assume deux jobs en même temps et va même jusqu’à voler des données pour les revendre à la concurrence. Mais elle ne va pas en rester là !

Avis:

C'est la crise partout. Tous les pays sont concernés et même la Grande Hong-Kong est touchée par cette récession sans précédent. De plus, tous les domaines sont touchés, notamment l'immobilier qui atteint des prix exorbitants et ce n'est pas n'importe quel quidam qui peut maintenant se payer un appartement avec une belle vue sur l'océan. Sauf que dans ce film, on nous montre comment faire pour faire baisser les prix et inquiéter grandement les propriétaires de jolis appartements dans des quartiers chics. Ici, la façon de récupérer de l'argent et de se faire un rabais important est assez simple. Prenez un couteau, un marteau et faites avec les éléments disponibles chez les propriétaires. Entre nettoyage et épuration, ce film évoque une méthode radicale pour pallier à la crise. Mais finalement, la forme n'est-elle pas mieux que le fond? cette dénonciation d'abus contemporains n'est-il pas un mauvais prétexte pour montrer du sang et des boyaux?


Cherche pas à sucer, j'ai pas une bite en bois!

Le scénario est très simple dans sa construction chronologique. En gros, il s'agit d'une jeune femme qui souhaite s'acheter un magnifique appartement dans un quartier plutôt inabordable. Pour cela, elle cumule plusieurs petits boulots jusqu'à ce que la vente lui passe sous le nez, et là, le pétage de plombs commence. C'est assez simple et quand je vois les prix des maisons autour de chez moi (et ce n'est pourtant pas le coin le plus cher), je peux comprendre cette réaction radicale voulant poutrer la gueule à tous ces salauds de propriétaires. Mais ce qui est malin, c'est que de plutôt nous présenter quelque chose de long au début et qui défouraille sur la fin, le réalisateur fait d'incessants allers-retours dans la vie de la jeune femme, et le tout demeure très lisible. C'est assez rare de voir un montage qui ne respecte pas une chronologie normale et qui est en plus bien fait, donc pour une fois, j'ai été agréablement surpris.

Par contre, le message social du film, qui est un des éléments essentiels de la raison des meurtres, reste franchement bancal. En effet, il faut quand même avoir un sacré grain pour zigouiller des gens normaux dans leurs appartements (notamment une femme enceinte) tout ça pour faire baisser les prix d'un logement. Du coup, cette violence extrême qui éclabousse n'est pas forcément justifiée et je suis resté assez dubitatif sur la portée réelle de ce message. Alors certes, il est vrai qu'il y a énormément de gens vivant dans des conditions déplorables, voir sans logis, mais à ce moment là, on serait un certains nombres à bouffer les pissenlits par la racine. Bref, tout ça pour dire que le contexte ne justifie pas assez une violence aussi virulente et que j'aurai presque préféré une autre fin plus psychologique. D'ailleurs, est-ce que quelque chose justifie la violence?


Elle a langue de bois celle-là!

Autre chose étonnante dans ce film, ce sont les acteurs. En effet, moi qui est pour habitude de dénigrer les acteurs asiatiques car je trouve qu'ils surjouent beaucoup trop, il faut être honnête et dire que dans ce film ils jouent tous relativement juste. La tueuse reste assez étonnante car elle parait tout à fait normale dans la vie quotidienne et même lorsqu'elle se transforme en tueuse sanguinaire, elle reste assez impassible. Les personnages secondaires sont assez sérieux même si globalement, on retombe très souvent sur les mêmes stéréotypes, à savoir une bande de jeunes défoncés et des bourgeois pète-sec. Ils apportent malgré tout une dose d'humour sympathique et restent dans leur rôle sans émotion exagérée ou autre débilité asiatiques, ce qui est bien. Et puis, en plus, ils baisent et on peut voir des nichons, alors on ne va pas se priver!

La violence du film est assez crue et les amateurs de gore en auront pour leur argent. En effet, outre un sang bien rouge, les meurtres se veulent résolument gores et inventifs. Par contre, il ne faut pas craindre la souffrance et les crimes assez extrêmes sur des personnes bien précises. Comme je l'ai dit plus haut, même une femme enceinte y passe avec un étouffement sadique. Bon, après il y aussi une jolie énucléation, un jeune se fait éventré avec les tripes à l'air, un autre se fait couper la bite, un troisième se prend un erlen meyer dans la nuque, une femme se prend une planche en bois dans la bouche. Bref, tout cela est résolument bien fait mais très gore. Mais ce qui m'a le plus gêné, ce n'est pas tant le gore, c'est plutôt la facheuse tendance du réalisateur à filmer les acteurs en train de souffrir, comme le gardien qui étouffe et qui se coupe la jugulaire pensant couper la corde, ou encore le jeune avec son bang dans le coup et la réserve qui se remplit de son sang. Tout cela est bien fait, mais les âmes sensibles doivent s'accrocher devant ce spectacle de souffrance et de mutilation assez extrême. Moi, j'ai été comblé!


Ce n'est pas parce que j'accepte les giclées de sang sur ma gueule que j'avale pour autant

Au final, Dream home est un charmant petit film d'horreur, qui, sous couvert d'une critique d'un système relativement foireux et bancal peut tout de même se targuer de montrer des atrocités vraiment bien foutues et des scènes trash relativement extrêmes (bon en même temps, je n'ai pas vu Martyrs et il parait que c'est vraiment ignoble). Les acteurs s'en sortent très bien, notamment avec une actrice principale convaincante et convaincue, et le choix de faire des allers et retours dans le temps pour montrer le "petit" traumatisme de la tueuse reste très intéressant. Donc, si vous cherchez un appartement ou une baraque pas chère et que les prix vous gonflent, vous savez ce qu'ils vous reste à faire!

Note: 15/20



-------

http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/viewtopic.forum?t=3791
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 34
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Top et Flop du topic critiques films d'horreur   Ven 23 Déc 2011 - 20:39

Top 10:

1. La colline a des yeux de Alexandre Aja parce que le remake est burné et que pour sauver son fils, on est prêt à tout

2. Morse parce que cette histoire d'amour a peut être un double sens (merci Jareth) et que c'est beau

3. Jusqu'en enfer parce que faire parler une chèvre et faire peur en même temps, il faut être sacrément balèze

4. L'exorciste parce que c'est juste mythique

5. Aliens le retour parce que ça défouraille à tout va

6. Esther parce qu'on aimerait pas adopter une petite fille comme elle

7. Vampires parce que James Woods est énorme et que voir un curé sortir des insanités ça détend

8. Evil dead parce que ça part dans tous les sens avec des moyens plus que limité

9. Blood island parce que c'est le premier film d'horreur qui m'a fait pleurer

10. La dernière maison sur la gauche de 2009 parce que c'est osé, violent et la scène finale est monstrueuse

Flop 10:

1. Camp blood parce que faire courir un clown dans des bois avec une caméra d'occasion, ça le fait pas, surtout s'il n'y a pas de cascadeurs

2. Christmas evil: un noël en enfer parce que faire 4 meurtres 5 minutes avant le générique de fin, ça le fait pas, surtout si les meurtres sont minables

3. Abominable parce que faire un bigfoot qui ressemble à Gimli, ça le fait pas surtout s'il est poursuivi par un mec en fauteuil roulant

4. Alone in the dark parce que faire l'amour sur seven seconds ça le fait pas surtout si le film est sérieux

5. Avril sanglant parce que faire une blague de ce genre ça le fait pas surtout si c'est pour faire mourir l'héroïne à la fin

6. Bad karma parce que se moquer de Jack l'éventreur ça le fait pas surtout si c'est involontaire

7. Blood bride: les noces de sang parce que se marier ça le fait pas surtout si c'est avec une psychopathe psychorigide

8. Brotherhood of blood parce que les vampires avec des dents en plastique ça le fait pas surtout si on le voit

9. Cannibal parce que faire un film de cannibales sans scènes trash ça le fait pas surtout si la cannibale est bonne

10. Carnage blood hunt parce que voir une momie irlandaise se faire des chaussons avec deux cockers ça le fait pas surtout que les cockers c'est mignon

Attention, ce classement peut changer à tout moment...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FILMS D'HORREUR 1   

Revenir en haut Aller en bas
 
FILMS D'HORREUR 1
Revenir en haut 
Page 40 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40
 Sujets similaires
-
» Quels sont vos films d'horreur préférés?
» 2017 les films d'horreur que vous attendez
» FILMS D'HORREUR 1
» FILMS D'HORREUR 2
» [émission TV] Opération Frisson c'est fini

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Cinéma / Tv-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit