La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Ecriture] Idée folle pour projet fou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Davidou
Banni
Banni


Nombre de messages : 1277
Date d'inscription : 05/04/2010

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Lun 27 Sep 2010 - 22:38

Tout les textes que j'ai lu sont bien! mais c'est loin d'être joyeux!
En tout cas l'idée est bonne ça me donne envie aussi de faire ça... pour l'instant mon préféré est le premier avec le millionaire! mais ils sont tous top!
J'ai tapé mon pseudo cet aprem et je suis tombé sur une couverture toute noir avec écrit en titre: le suicide des dieux" je pense que ça peut inspirer du monde, mais je n'ai pas aimé, j'essayerai jusqu'à tombé sur un titre qui m'inspire vraiment... vais voir, en tout cas c'est plaisant de lire des nouvelles comme ça thumleft
Revenir en haut Aller en bas
vador59
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 5606
Age : 40
Localisation : exilé à Dagobah
Profession : Personnel de direction de l'académie Sith
Loisirs : Faire des treks jusqu'à Za'adum...
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mar 28 Sep 2010 - 8:10

Davidou a écrit:
J'ai tapé mon pseudo cet aprem et je suis tombé sur une couverture toute noir avec écrit en titre: le suicide des dieux" je pense que ça peut inspirer du monde, mais je n'ai pas aimé, j'essayerai jusqu'à tombé sur un titre qui m'inspire vraiment...

Tu plaisantes Davidou!
C'est de la bombe, ce titre!!
On pourrait même en faire une très bonne AVH!
Allez, courage, à ta plume!
Revenir en haut Aller en bas
Kraken
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Balance Chat
Nombre de messages : 827
Age : 42
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mar 28 Sep 2010 - 23:10

Après quelques tentatives peu concluantes avec mon vrai nom, à mon premier essai avec mon pseudo, j'ai eu ça:



Bon, ok, la couverture est pas terrible... Mais je ne sais pas pourquoi, c'est un titre qui pourrait m'inspirer! Twisted Evil

Au passage, félicitations à tous ceux qui ont osé se lancer. Les nouvelles sont de style assez différent mais toutes très réussies, il y a vraiment des talents d'écrivain sur ce forum. De par mes gouts littéraires, j'ai particulièrement apprécié l'histoire horrifique d'AqME. Bravo! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9933
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mar 28 Sep 2010 - 23:57

Ah tu l'as trouvée Horrifique la nouvelle d'AqME ?

Ce n'est pas le terme que j'emploierais pour la définir, mais du genre "pleine de poésie et de fantastique", je dirais même le contraire d'horrifique, émouvante aussi.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 29 Sep 2010 - 10:12

Oui c'est vrai qu'en la relisant, je la trouve assez peu horrifique, mais je pense que kraken à voulu dire horrifique de part la présence des fantômes et de l'incertitude de leurs intentions au début.

En tous les cas, ça me fait vraiment plaisir tout ce que vous dites sur ma nouvelle. Je me suis quand même bien inspiré de films comme le labyrinthe de Pan, l'orphelinat ou encore les messagers même si c'est un film plutôt médiocre. J'ai voulu mettre de l'horreur avec les présences et leur intention cachée, mais aussi de la poésie avec le milieu social et le happy end.

Encore merci à vous!

En plus, ce la me donne confiance, car j'essaye désespérément d'écrire une histoire un peu plus conséquente, genre roman que j'ai commencé durant les vacances. J'en suis à 15 pages écrites avec une taille de police de 11, mais avec mon boulot et la direction de l'école à gérer j'ai beaucoup moins de temps à lui consacrer... Si certains sont tentés de lire au moins le premier chapitre qui s'étire sur les 14 première pages, je peux lui envoyer!

Pour la nouvelle de Kraken, je verrais un truc du genre Starship Troopers dans une forêt pleine de fleurs géantes jaunes comme sur la couverture!
Revenir en haut Aller en bas
Yavanna
Patrouilleuse au pays des poneys mangeurs d'arcs-en-ciel et des moutons irlandais alcooliques
Patrouilleuse au pays des poneys mangeurs d'arcs-en-ciel et des moutons irlandais alcooliques
avatar

Féminin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 4110
Age : 30
Localisation : Poney Fringant
Profession : Journaliste
Loisirs : Trop pour être honnête
Date d'inscription : 21/10/2005

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Jeu 30 Sep 2010 - 15:43

vador59 a écrit:
Ne penses-tu pas, chère Yavie, que l'entrée dans l'Education Nationale ne vaut pas un séjour prolongé dans les geôles de l'Etoile Noire?? Twisted Evil

Vu ce que j'ai subi ces deux derniers jours, je ne sais pas si finalement je ne choisirai pas une perpét' sur l'Etoile Noire. Au moins, ça me ferait voyager.

AqME a écrit:
En plus, ce la me donne confiance, car j'essaye désespérément d'écrire une histoire un peu plus conséquente, genre roman que j'ai commencé durant les vacances. J'en suis à 15 pages écrites avec une taille de police de 11, mais avec mon boulot et la direction de l'école à gérer j'ai beaucoup moins de temps à lui consacrer... Si certains sont tentés de lire au moins le premier chapitre qui s'étire sur les 14 première pages, je peux lui envoyer!

Super projet ! Si tu veux, je veux bien te faire une bêta-lecture, j'ai un peu de temps libre maintenant Wink

Je posterai la mienne sans doute demain, ou ce soir si mon PC veut bien ^^

_________________
Ce que beurre et whiskey ne peuvent soigner est incurable
Proverbe irlandais

Eat an Irish is Good for your Health .:. Le blog unique (on dirait un vrai tellement qu'il est bien)
Eat an Irish is Good for your Health .:. Le Tumblr

Beware of Space Sheep  Gary relaxe
Revenir en haut Aller en bas
http://spacesheepcanfly.weebly.com/index.html
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 20 Oct 2010 - 20:30

Ben alors Yavie, en rupture d'écriture?
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 22 Déc 2010 - 10:43

Plus personne ne veut faire de l'improvisation sur couverture? Sad
Revenir en haut Aller en bas
Rapha
Dragueur Invétéré
Dragueur Invétéré
avatar

Masculin
Balance Chat
Nombre de messages : 3354
Age : 30
Date d'inscription : 23/06/2010

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 22 Déc 2010 - 12:53

AqME a écrit:
Plus personne ne veut faire de l'improvisation sur couverture? Sad

J'en ai peur... Shit
Revenir en haut Aller en bas
SquallLion
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 3763
Age : 45
Localisation : à la taverne, au comptoir
Profession : chasseur de dragons
Loisirs : pourfendre les malandrins, chasser les donzelles
Date d'inscription : 31/12/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 22 Déc 2010 - 14:29

je vous propose un conte de Noel, une nouvelle.
l'Armoire des jouets
Spoiler:
 
Une petite fille vit une histoire peu commune : le soir, elle se réfugie dans sa chambre , havre où règnent calme et sérénité. Ses parents préoccupés par leur carrière professionnelle, même au cours de ce Christmas Eve, la négligent inconsciemment.
La demoiselle s'est ainsi créé un univers onirique pour oublier à la dure réalité de son quotidien.
Les nuits filent mais se ressemblent tous. Notre héroïne s'ennuie car les joies éphémères de ses activités ludiques ne peuvent pallier à un amour que seuls ses parents peuvent offrir.
Une nuit, au moment de sa prière traditionnelle, elle modifie les paroles par des cris venant du cœur. Ce sont des larmes qui coulent le long de sa joue ou une sueur consécutive à un excès d'exercice ?
Un bruit l'interrompt : cela vient du placard. La mignonne, effrayée, en oublie sa prière quelque peu orthodoxe et se confine dans ses couvertures.
Or, chaque nuit, elle prend malgré elle l'habitude de jouer plus paisiblement, sans doute pour guetter le retour de ce bruit suspect. La déception envahit son être bien plus que l'amertume qui la ronge.
Le réveillon de NOËL arrive mais la petite a d'autre projet en tête que de songer aux cadeaux qu'elle pourrait recevoir. Elle l'a décidé : ce soir, elle ouvrira le placard !
Ses parents ont invité la famille à festoyer. La chaleur émanant du dîner est bien trop artificielle pour la petite qui n'attend que d'une chose pour combler ses rêves. Que ses propres proches se soucient à peine de sa mine chagrine est un coup de poignard pour son pauvre cœur. N'a t-on pas prétexter une température excessive comme la cause de ses rougeurs au joue ? Une fièvre est aussi incriminée. On juge qu'il serait plus sage de la mettre au lit sur-le-champ. Comble de l'ironie, la petite ne pourra participer aux chants des cantiques auprès du piano, seul moment de la soirée où ses performances vocales pouvaient la mettre à l'honneur...
Cette fois-ci, nul doute sur la source des gouttes qui s'égouttent sur les draps. La belle relève la tête et dans un dernier soupir achève finalement sa prière amorcée quelques nuits auparavant. À peine a-t-elle murmurée les derniers mots qu'un choc retentit. Cela émane du placard.
La petite saute du lit d'un bond et, à pieds nus, s'approche pas à pas de ce qu'elle avait craint jusqu'ici.
Ses mains tremblent lorsqu'elle saisit la poignée et elle subit un choc : elle ne peut l'ouvrir ! Elle se souvient que ses parents ont condamné cette pièce depuis l'achat de la belle commode qui occupe sa chambre. Un affolement l'envahit ; elle fouille du regard un objet susceptible de l'aider. Mais une fois de plus, elle fait chou blanc. Elle sursaute : une idée la frappée ! Elle court vers la commode, ouvre les tiroirs et jette sur le sol son contenu. Les sous vêtements, les chaussettes jonchent le sol. Finalement, elle pousse un cri de joie ! Elle exhibe fièrement une clé. La clé du placard.
Elle la glisse dans la serrure avec maladresse et parvient à la déverrouiller dans un soupir de soulagement.
Pourtant, elle hésite encore : que va-t-elle découvrir ? Ni une, ni deux, elle pivote le bouton de la porte qui grince en pivotant.
Au fond de la petite pièce git une forme étrange. La petite lève la tête, trouve la chaine commandant l'interrupteur et d'un coup sec illumine l'intérieur. Elle ouvre grand les yeux en apercevant une armoire. Aucun doute ne plane sur son utilité : les inscriptions indiquent qu'il s'agit d'un meuble à jouet.
Sans une ni deux, la petite l'ouvre. Elle découvre des rayons de jouets sagement alignés qui attendent patiemment leur maître : des marionnettes à ficelles, soldats de plombs, des trains en bois, culbutos. La petite s'apprête alors à saisir un pantin...
- Toc! Toc !
La petite pousse un cri. Elle découvre enfin l'origine du bruit : il émane d'un joli petit coffret. Semblable à une boite à bijou, orné de frise, peint d'une teinte rose, elle attirait l'œil.
- Toc! Toc !
La demoiselle tente de l'ouvrir mais le coffret est tenace. Elle le retourne et aperçoit alors une clé remontoir. Elle sourit car elle comprend qu'elle tient en fait une boite à musique.
- Mais pourquoi donc le couvercle ne s'ouvre pas ? s'exclame t-elle à haute voix.
Elle tourne alors, tourne et tourne jusqu'à ce que le ressort bloque. Elle pose doucement sur sa place d'origine et attend.
Un déclic retentit et le couvercle pivote d'elle-même. Une mélodie s'échappe pendant qu'une danseuse opère un ballet sur place : Le lac des cygnes signée Pyotr Ilyich Tchaikovsky.
La petite, émerveillée par le spectacle reste bouche bée de stupeur. La danseuse fait des entrechats, file sous ses pas, guidée par un mécanisme invisible.
Petit à petit, les sourcils de la petite se fronce : d'abord, ce mécanisme particulier qui oblige à user de la clé pour déverrouiller le couvercle et ensuite les pieds de la marionnette. Mais est-ce bien un pantin ? Où se trouvent les rails de guidage censé entrainer la poupée ? Et d'où vient cette lumière qui éclaire la piste, suivant à la trace les entrechats ? Et d'où émanent les instruments de musique ? La petite jure bien reconnaitre les cordes des violons, les pincements de la harpe..
La chorégraphie du ballet russe est en outre exécutéE à la perfection : la danseuse légère comme une plume se laisse littéralement emportée par la mélodie qui s'achève finalement. La danseuse salue l'acte final dans un traditionnel grand écart.
La jeune spectatrice ne peut s'empêcher d'applaudir. La danseuse reconnaissante se lève gracieusement et se courbe.
- Mais... tu es vi...vante ? balbutie la demoiselle.
La danseuse lève la tête : elle sourit.
- Bien sûr, Amélie, répondit la poupée. Ne m'as tu pas applaudie à l'instant ?
La jeune fille porte ses jolies menottes à la bouche pour étouffer son cri et recule instinctivement.
- Pourquoi me crains-tu ? demande la danseuse. Suis-je donc affreuse à voir ?
La poupée se contorsionne, se bouffe sa longue chevelure d'or afin d'identifier le moindre défaut dans sa personne susceptible de choquer son entourage.
Amélie, rejoint de nouveau du coffret, tout en tordant les mains. Après quelques mimiques, elle se décide à reprendre la parole :
- Comment connais-tu mon prénom ?
Un sourire radieux éclaire les traits de la poupée. Elle fait les quelques pas pour s'approcher de la gigantesque tête de l'enfant.
- Je sais tout de toi, Amélie. Mais ne ressens-tu le besoin d'exposer ton vœu ?
- D'exposer mon vœux... ? répète l'enfant les yeux grand ouverts.
- As tu déjà oublié ta prière ?
- Ma... ah, ma prière...
- Tu as droit à un vœu, un unique vœu ! je suis là pour te l'exaucer.
- Un seul? je n'ai pas droit à trois...
- Tss, tss... coupe la poupée. Aussi vrai que je suis la fée des vœux, je ne me rabaisserai pas à imiter les frasques des génies !
La fée fait un volteface puis apparemment outrée fait mine de s'en aller au fond de son coffret. Elle tire déjà un rideau...
- Attends! reviens! je... j'accepte...
La fée lâche aussitôt le tissu pourpre, et suite à trois entrechats regagne Amélie.
- Ainsi, tu as droit à un désir; celui de ton choix : je peux te faire apparaitre les plus somptueux présents qui soient, des jouets comme tu l'as jamais vue...
Effectivement, un amoncellement de jouets splendides apparaissent comme par enchantement dans une gerbe d'étincelles : des centaines de poupées de chiffons à tête de porcelaine, des têtes à maquiller avec un lot de cosmétiques : des bâtons dans des teintes inimaginables ...
-Ou encore..., continue la fée, tu aimerais sans doute être riche ?
D'un claquement de doigt, le tas de cadeaux fait place à des piles de pièces d'or, d'argent, de billets. Une rivière de joyaux parent déjà le coup de la demoiselle, une robe magnifique lui épouse sa jeune silhouette...
- Alors, quel est ton choix ? dit avec douceur la fée.
Amélie, encore sous le charme embrasse du regard tout cet argent. Elle hésite visiblement. Elle vit un rêve!
- Tu peux avoir ce que tu désir mais attention : choisis bien car l'acte sera irréversible.
Cette sentence ramène à la réalité l'enfant. Elle pose doucement son collier de perles au pied de la danseuse, l'air penaud.
- Mais qu'as tu donc, jeune Amélie ? demande la fée.
- Tu ne peux m'offrir ce que j'ai vraiment à cœur.
- En est tu vraiment certaine ?
- Je ne crois pas : garde ton or ou les jouets.. enfin, je dis n'importe quoi.. je... n'ai pas besoin de cela.
- Est-ce là ton véritable désir, Amélie ? demande pour la dernière fois la fée.
- Oui, répondit d'un ton assuré la petite.
- Alors, tu n'as qu'une seule chose à faire: ferme les yeux.
- Que je ferme les yeux ?
- Oui, Amélie. Voilà, comme ça. À trois, tu ouvrira les paupières.. un... deux...trois!
Amélie ouvre les paupières à l'instant. Elle est allongée dans son lit. Sa veilleuse éclaire la chambre. Elle regard le placard : il est clos. On frappe soudain à la porte.
- Je peux entrer ?
C'est une voix de femme.
-Oui, ma...maman.
La mère d'Amélie entre dans la pièce. Elle est en outre accompagnée d'un homme barbu, une paire de lunettes posé sur le nez: son père.
- papa ?
Cela faisait longtemps que ses parents n'étaient pas venus l'embrasser avant de dormir: était-il arrivé quelque chose de grave ?
La maman passe la main sur le front de sa fille.
- Mais..., dit-elle. On dirait bien que la fièvre a disparu !
- Que se passe t-il, maman ?
- On est venu te chercher,chérie : tous ont hâte de t'écouter chanter ?
- Chanter ? Tu parle du cantique mais je croyais..
- Tu pensais que l'on t'a oublié, chérie ? En fait, tu n'as pas si tort que ça. Alors papa et moi, on a décidé de faire un stand-by dans nos activités. Nous allons passer tous ensemble nos vacances.Tu aurais vue ton père quand il s'est entretenu avec son patron ! Mais un miracle a opéré. Il a compris fort bien la situation. j'ai fais de même et.. dés demain, pour Noël, nous allons toutes les deux faire les boutiques, ça te va?
Amélie serre très fort sa mère. Elle ne peut retenir ses larmes.
- Ainsi, dit-elle en sanglotant, mon vœu a été quand même exaucé!
- De quoi tu parles, Amélie? demande le père.
- Mais de la fée... (Elle prend une pause, consciente trop tard du secret qu'elle a divulgué à l'instant.) oui, de celle qui vit dans l'armoire à jouet.
- Quel armoire ? dit le père en souriant, non surpris de l'imagination débordante de sa fille. Tu parles de la commode, bien sûr!
- Pas la commode mais la vieille armoire dans le placard.
- Dans le placard ? c'est le placard à balai! Il n'y a jamais eu d'armoire. Tiens, regarde.
En quelque pas, le père arpente la chambre et ouvre le placard: il est effectivement vide.



Dernière édition par SquallLion le Jeu 23 Déc 2010 - 20:03, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/squallLion59
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 22 Déc 2010 - 21:16

Enfin un courageux!!

Très bon début, j'attends la suite avec impatience!
Revenir en haut Aller en bas
Rapha
Dragueur Invétéré
Dragueur Invétéré
avatar

Masculin
Balance Chat
Nombre de messages : 3354
Age : 30
Date d'inscription : 23/06/2010

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 22 Déc 2010 - 22:01

Très bon texte SquallLion !


Dernière édition par Rapha le Mer 22 Déc 2010 - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
SquallLion
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 3763
Age : 45
Localisation : à la taverne, au comptoir
Profession : chasseur de dragons
Loisirs : pourfendre les malandrins, chasser les donzelles
Date d'inscription : 31/12/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 22 Déc 2010 - 22:21

AqME a écrit:
Enfin un courageux!!

Très bon début, j'attends la suite avec impatience!
zut alors , je vais devoir m'y coller lol!
merci à vous 2 : AqME et Rapha
je n'ai qu'une vague idée de la suite, j'ai fait ici un one shot (pas de synopsis travaillé)
j'éditerai mon post en conséquence
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/squallLion59
SquallLion
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 3763
Age : 45
Localisation : à la taverne, au comptoir
Profession : chasseur de dragons
Loisirs : pourfendre les malandrins, chasser les donzelles
Date d'inscription : 31/12/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Jeu 23 Déc 2010 - 19:48

La nouvelle est enfin achevée : bonne lecture et joyeux Noël à tous !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/squallLion59
Jareth the Goblin King
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 2397
Age : 34
Localisation : Un grand labyrinthe...
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Jeu 23 Déc 2010 - 21:53

C'est trop mignon ! (pas péjoratif) Merci pour cette nouvelle pleine de fraîcheur et de tendresse, un authentique conte de Noël Smile
Revenir en haut Aller en bas
SquallLion
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 3763
Age : 45
Localisation : à la taverne, au comptoir
Profession : chasseur de dragons
Loisirs : pourfendre les malandrins, chasser les donzelles
Date d'inscription : 31/12/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Jeu 23 Déc 2010 - 22:36

merci, JARETH
je suis dispo pour les dédicaces. 8)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/squallLion59
Grosbill
Grosbill
Grosbill
avatar

Masculin
Balance Dragon
Nombre de messages : 1840
Age : 41
Localisation : Salle de cours
Profession : Chanteur à 2 balles
Loisirs : Jdr, Sport de combat, bibine...
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Ven 24 Déc 2010 - 17:55

Avec mon nom prénom: 'L'ingéniosité du détective"
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Ven 24 Déc 2010 - 18:21

et tu attends quoi pour écrire une nouvelle!! Blaireau!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Grosbill
Grosbill
Grosbill
avatar

Masculin
Balance Dragon
Nombre de messages : 1840
Age : 41
Localisation : Salle de cours
Profession : Chanteur à 2 balles
Loisirs : Jdr, Sport de combat, bibine...
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Ven 24 Déc 2010 - 18:41

ben j'attends que le site me ponde l'histoire...il a bien déjà fait le titre
Revenir en haut Aller en bas
Jareth the Goblin King
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 2397
Age : 34
Localisation : Un grand labyrinthe...
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Ven 24 Déc 2010 - 18:48

Ingénieux Razz
Revenir en haut Aller en bas
SquallLion
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 3763
Age : 45
Localisation : à la taverne, au comptoir
Profession : chasseur de dragons
Loisirs : pourfendre les malandrins, chasser les donzelles
Date d'inscription : 31/12/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Sam 25 Déc 2010 - 2:02

Grosbill a écrit:
ben j'attends que le site me ponde l'histoire...il a bien déjà fait le titre
que dire apres ça ? Mr.Red
ce que je regrette est la couverture pas ici...
sinon, comment as tu trouvé ma nouvelle ? santa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/squallLion59
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Ven 23 Sep 2011 - 23:54



_"Est-ce ainsi que tout cela doit finir? Est-ce de cette façon qu'un roi doit mourir?"
La voix trainante du vieux roi du Pernfröst se répercuta dans tout le château. Il était au sol, allongé dans une mare de sang. Le liquide rubicond glissa lentement sur les dalles grises de la salle du trône, s'insinuant dans chaque interstice, dessinant un réseau macabre. Au-dessus du roi se tenait un homme, de bonne constitution, le visage dissimulé derrière un masque rappelant l'un de ces monstres qui hantent les montagnes éternelles, au pied desquelles siégeait le château du Pernfröst. L'homme masqué pointa son épée sous le menton du roi, découpant au passage quelques poils grisonnant d'une barbe tressée.
_"Ainsi vieil homme, tu ne te souviens pas de moi." Il y avait dans la voix de l'homme masqué une certaine ironie voire même un amusement lugubre. "Je vais te remémorer quelques petites choses qui te donneront des éléments de réponse quant à ton destin et surtout en ton règne.
_ Mais qui es-tu donc?" La voix du roi se fit sifflante.
_" Rappelles-toi, vieux fou, il y a de cela vingt-cinq ans...

25 ans plus tôt

_ "Aaaaaaahhhhhh!" Un cri déchirant vrilla les tympans de la sage femme. La femme sur le lit transpirait abondamment, ses cheveux étaient plaqués contre ses tempes et une vieille femme lui pressa des serviettes d'eau fraîche sur le front. Un liquide écarlate tâcha les draps entre les jambes levés de la femme allongée. La pièce était peu éclairée, seules trois bougies donnait une lueur vacillante à une petite salle possédant un lit et une petite table de chevet. A l'extérieur, un conglomérat de curieux s'agglutinait devant la porte et les fenêtres de la demeure. Un autre cri retenti et se répercuta dans la ruelle sombre.
_"Poussez madame, allez, encore, on y est presque, poussez." Dans un dernier effort, un autre cri se fit entendre. Il s'agissait plutôt d'un pleur, d'une plainte de nouveau né. La sage femme sourit à la nouvelle maman et lui tendit le bébé pour qu'elle puisse le prendre dans ses bras. Des larmes coulèrent le long des joues de Morina. C'était des larmes de joie. Une joie ultime, une joie indescriptible, une sensation de bien-être incroyable.
_ "Il s'appellera Ronin. Ronin le chevaucheur d'avalanches.
La sage-femme reprit lentement le bébé et dans un dernier soupir, Morina s'endormit dans un repos salvateur et bienveillant. La vieille femme continua durant une partie de la nuit d'éponger et de rafraichir le front de la jeune femme.

Le lendemain matin, Morina fut réveillée par les pleurs de son enfant. La sage-femme entra dans la petite chambre et montra une nouvelle fois le nouveau né à la maman. La petite chose était emmitouflée dans plusieurs épaisseurs de fourrure et on ne voyait pointer que le bout arrondi de son petit nez. Morina sourit et prit son enfant. La sage-femme parla d'une voix calme et douce qui contrastait avec son physique bourru et trapu.
_" Son père ne doit pas être au courant. Sinon, il sera considéré comme un bâtard, un traitre à sa race, et il ne faut pas beaucoup plus de raison pour que quelqu'un ne le fasse abattre. Ne tente pas le diable Morina et cache cet enfant du mieux que tu peux.
_ Pourquoi faut-il que la vie soit si dure pour nous, filles du peuple, filles de joie, alors que eux ont tout, la chaleur, un nom, de l'argent et surtout des droits. Mon fils fera partie de cette société, envers et contre tout et tous.
_ Morina, je pressens un grand danger et je ne souhaite que votre bonheur à tous les deux. Je t'en prie, laisse ton fils à Gwendil, il sera l'éduquer, et il lui enseignera la maîtrise des armes quand il en aura l'âge.
_ Mais je veux voir mon fils, le voir grandir, le voir évoluer, le voir réduire à néant toute cette injustice.
_ Morina, crois-tu sincèrement que ce lieu est un endroit pour un enfant et qui plus est un nouveau-né? Sois sérieuse un instant! Cette maison close n'est pas un lieu sûr et sain pour un enfant. Je t'en supplie, laisse-le à Gwendil.
_ Tu as surement raison Wollandra. Laisse moi profiter un dernier instant de lui, de sentir son cœur, de sentir sa peau...

Wollandra regarda à gauche puis à droite. Elle glissa rapidement dans la ruelle adjacente et prit garde à ce que personne ne la suive. Elle évita gracieusement les zones de lumière émises par les torches, flambeaux rougeoyant laissant une mare de neige fondue au pied du mur, et apportant une source de chaleur pour les plus démunis. D'ailleurs, dans ce coin là du monde, il n'était pas rare que des rues ne soient plus éclairées, les flambeaux dérobés par de gens nécessiteux. D'un petit pas rapide, elle rejoignit une autre ruelle et arriva devant une porte en bois ordinaire. Elle toqua trois fois, marqua une pause, puis re-frappa quatre fois. Un homme de haute taille ouvrit la porte et s'inclina pour laisser passer la sage-femme. L'homme en question était roux. Une barbe imposante lui bouffait tout le bas du visage, et ses cheveux longs formait une cascade flamboyante dans son dos. Aucun mot ne fut dit, juste un échange visuel. Gwendil inclina la tête et prit l'enfant dans les bras. Il se retourna et posa l'enfant dans un couffin modeste. Quand il se retourna, il vit une larme roulait sur la joue de Wollandra. Mais pour elle, c'était une larme de tristesse, de fatalité. Elle avait lu dans les pierres grises de la montagne, et elle avait étudié les formes des nuages dans le ciel bleu. Elle savait que cet enfant aurait une destinée particulière, souvent tragique, parfois heureuse, mais le dénouement resté incertain, et un nœud se forma dans son ventre. Parce que finalement, cet enfant, c'était un peu le sien. Elle l'avait vu naître et connaissait son passé, sa conception et son père. Mais tout cela devait rester secret. Elle se retourna, et sortie sans dire un mot.

Aujourd'hui

_ "Mais que me racontes-tu espèce de fou? Je ne comprends pas! Aah!" La lame de l'épée lui piqua légèrement la pomme d'Adam.
_ "Je vois que ta mémoire te joue des tours, vieux roi, mais écoute donc cela."

15 ans plus tôt
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Sam 24 Sep 2011 - 23:43

Une chaleur étouffante imprégnait le petit établi de Gwendil. En plus du bruit du feu qui crépitait dans le forge, des martèlements sourds envahissait la petite pièce de pierres grises, dans laquelle dansait des ombres, fantômes sombres qui donnaient une impression fantasmagorique à la scène. Ronin, âgé de 10 ans observait en silence la lourde masse de Gwendil qui frappait dans un rythme effréné une large lame de métal en fusion.
L'homme aux cheveux roux était très satisfait des apprentissages de l'enfant. Ce dernier présentait des aptitudes extraordinaires au maniement de l'épée, mais surtout, il faisait preuve d'une envie de savoir étonnante pour tout enfant de son âge. Gwilin arrêta son travail, observa la lame un instant avant de la plonger dans un seau d'eau froide. Un son sifflant se fit entendre et Ronin cru qu'une horde de serpents avait investi les lieux.
_" Tu vois Ronin, peu importe la forme de la lame, peu importe son style, peu importe ses gravures, ce qui compte, c'est sa légèreté et surtout l'art de celui qui la manie. Il faut voir une arme comme une extension de ton bras, et c'est cela qui te sauvera. Un entrainement rigoureux te permettra d'étudier quelle lame te sied le mieux. En entendant, tu vas forger ta première épée, et je te laisse seul pendant un moment, j'ai des achats à faire si l'on veut ripailler ce soir."

La maison close était en ébullition. Le rez-de-chaussée servait de taverne et une clientèle fidèle venait pour choisir une fille de joie, ou encore pour boire, manger et rire. La plupart des clients était de riches artisans, parfois des hommes de loi ou encore des nobles qui venaient se mêler dans cet endroit chaleureux. L'envie de gouter à des filles exotiques ou encore à de rudes femmes des montagnes du nord. La neige fondue était un lieu où il faisait bon discuter et se faire plaisir. Le premier étage se composait des chambres à coucher pour les clients et les travailleuses. Dans un style aux couleurs vives, le mobilier était volontairement grossier et convenait parfaitement à un endroit festif. Bien souvent des cris langoureux parcourait les couloirs de cet étage, avec de temps à autre des cris plus rauque de jouissance ou de colère. Comme dans beaucoup d'endroits du nord, l'alcool faisait des ravages et ceux qui l'avait mauvais était le pain quotidien des jeunes femmes. Heureusement que deux gardes robustes géraient la sécurité et les entrées et sorties. Le deuxième et dernier étage était réservé aux filles de repos. De petites chambres leur était allouées pour qu'elles puissent se reposer et avoir un lieu où dormir. Ici, le style était vétuste, plus pauvre. Pas de fioritures, pas de frous-frous, juste de quoi dormir dans une petite pièce où l'air froid s'infiltrait entre les pierres grises des murs. C'est dans l'une de ces chambres que se tenait Morina, avec deux autres femmes de repos. Morina avait les cheveux noirs, des courbes généreuses et représentait une touche exotique dans un pays où les femmes étaient plutôt blondes et de forte constitution. Les trois femmes formait un cercle autour du seul lit de la pièce.
_" Quelle misère, commença l'une des deux femmes, regardez ce que nous gagnons, là ou nous vivons, ce n'est pas comme cela que je voyais ma vie étant jeune fille.
_ Tu l'as dit, lui répondit l'autre, les jours de repos sont une perte, et avec ce que nous prends la vieille Gertrude, il ne nous reste rien. Qu'allons-nous devenir lorsque nous serons trop vieilles?
_ Allons les filles, enchaîna Morina, nous n'en sommes pas encore là, profitons du moment présent et attendons la suite, peut être verrons-nous une amélioration.
_ Alors là tu rêves Morina, le roi s'engraisse comme une oie, les impôts augmentent et à part les touristes de la région qui se font de plus en plus rares, les gens sont vraiment prêt de leurs sous. Le première femme se leva pour remuer ses jambes engourdies par le froid.
_ Écoutez, dit Morina, j'ai une idée pour faire un petit peu plus d'argent. Il faut juste attendre.
_ De toute façon, on n'a pas vraiment le choix, dehors, on meurt de froid et dedans on vit dans la misère, je préfère vivre. Bon je vais me coucher, à demain les filles!
_ J'y vais aussi Morina, à demain!
_ A demain les filles, faites de beaux rêves."
Elle attendit que ses amies se soient éloignés dans le couloir pour rejoindre leur chambre respective. Une fois rassurée, elle retourna sur son lit et glissa une main sous sa paillasse. Elle en tira une lettre et la relut à voix haute, pour s'assurer du ton employé.
_" Cher roi, j'ai en ma possession une chose qui pourrai bien vous faire du tort. Si vous ne voulez pas qu'une nouvelle vous éclabousse dans cette période de tension, je pense que vous devriez me verser une rente mensuelle. Si vous ne voyez pas de quoi je veux parler, je peux vous dire que la date du 5 névés doit vous rappeler quelque chose, notamment si vous êtes passé par la neige fondue."
Satisfaite de sa lettre, elle la glissa sous sa paillasse et s'endormit, pleine d'espoir.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Dim 25 Sep 2011 - 13:55

Le lendemain, Morina alla voir l'un des gardes et lui glissa la lettre dans une de ses poches. Celui-ci ayant un petit faible pour la jeune femme, il accepta d'apporter cette lettre au chambellan du roi le soir même. Si seulement il avait su les évènements qui allaient suivre, surement aurait-il refusé. Mais la divination est le propre des sorcières et des médecins, pas des soldats et des mercenaires.
Le soir, il apporta donc cette lettre au chambellan, qui la transmit au roi dans la soirée. Lorsque le roi du Pernfröst lu la lettre, ses yeux s'agrandir jusqu'à devenir aussi rond que les plateaux d'argent supportant l'opulence des fruits et des mets sur la table de la salle à manger. Il se leva d'un bond, le visage rouge de colère, renversa sa choppe de cervoise et hurla pour que l'on aille chercher Azael et Loriel, les deux assassins du roi. Les deux hommes, aussi sinistre que silencieux, firent irruption dans la salle avec un sourire narquois aux lèvres. Les deux frères étaient minces, le visage couvert de cicatrices et l'on ne pouvait voir leur cheveux qui était tout le temps cachés dans une capuche de couleur noire.
_" Vile bâtarde, je te tuerai, hurla le roi. Vous deux, je veux voir cette femme morte, ainsi que son bâtard de fils. Elle vit à la maison close de la neige fondue, et débrouillez-vous pour trouver son fils et lui régler son compte. Mon royaume ne supportera pas une esclandre de plus. Mon pouvoir est établi par la terreur, ils vont en avoir de la terreur. Je veux que ces crimes soient marqués par le sang!"
A peine eut-il fini sa phrase que les deux frères n'étaient déjà plus là, aussi silencieux qu'un chat et aussi rusé d'un renard des neiges. Le roi se rassit, et attaque avidement un poulet rôti entier, en espérant que des milliers de personnes crèvent de faim dans les ruelles.

A la neige fondue, la soirée allait bon train. Des rires gras se répandaient dans la salle de la taverne au milieu des volutes de fumée des pipes et autres encensoirs. Des bougies donnaient à la pièce une ambiance tamisée, propice aux câlins coquins et aux envies sexuelles. Certaines prostituées se donnaient en spectacle, dans l'espoir d'avoir plus que d'habitude en pièces d'or. Une musique lancinante et entêtante, qu'interprétait une groupe local de baladins rendait le tout encore plus surréaliste et la misère extérieure semblait disparaître dans cet antre de la luxure et du plaisir.
Personne n'entendit la porte s'ouvrir. Personne ne vit les gardes au sol. Personne ne se sentit l'odeur du sang sur les mains de l'homme qui pénétra dans la taverne. Personne ne cru au premier meurtre dans la taverne. La panique. La panique envahit d'un coup toute la maison close. Les gens se mirent à hurler, à piétiner pour foncer vers la sortie. Des bougies furent renversées, le feu prit rapidement et des femmes étaient déjà au sol, suffocant dans la fumée devenu noire et meurtrière. Azael se transforma en une tornade criminelle. Hommes et femmes passant près de lui étaient instantanément tailladés. L'homme était souple, violent, implacable. Au bout de dix minutes, le calme était revenu. Le bois craquait, crépitait par endroit et la maison allait bientôt s'écrouler. Personne ne survécut. Personne ne vit la silhouette noire sortir calmement de la neige fondue. Personne ne saura qui a commis cet acte odieux.

De son coté, Loriel se rendit posément dans une ruelle sombre, à quelques mètres de la maison close. Son pas ne se répercuta pas entre les dalles grises et pas âme qui vive ne le vit se déplacer vers le logement de Wollandra. L'homme toqua à la porte de cette dernière. A peine eut-elle ouvert la porte, qu'il l'enfonça et se rua sur la sage-femme, une main sur sa bouche et une lame contre sa gorge.
_" Un cri, grosse truie, et je t'égorge. Wollandra acquiesça dans un signe de tête, les yeux reflétant sa terreur.
Bien, je recherche un enfant, et tu vas me dire où il se trouve.
_ Des enfants, j'en ai vu des tonnes naitre, je suis mal placé pour te renseigner, assassin.
_ Oh, mais cet enfant est spécial pour le roi visiblement, et je reste certain que tu sais où il est.
Les yeux de Wollandra la trahir, elle s'affaissa sur le sol, des larmes commencèrent à rouler sur ses joues roses et rondes.
_Morina, qu'as-tu fais, mon enfant?" murmura t-elle.
Au même instant, la porte s'ouvrit à la volée et un homme de grande taille pénétra dans la chambre de la sage-femme.
_ "Wollandra, que se passe-t-il et qui est-il?
_ Gwendil, sauve-toi, va sauver Ronin!
Au même instant, Loriel fit un saut périlleux arrière et se retrouve derrière Gwendil et face à la porte. Dans un geste circulaire, il lança deux couteaux. Le premier se ficha dans la gorge de Wollandra, qui émit un gargouillement lugubre avant de s'étouffer avec son sang. Le deuxième atteint l'épaule du forgeron qui émit un grognement et se rua vers Wollandra pour tenter de la sauver. Voyant qu'elle était morte, il se retourna et ne vit plus personne. L'assassin avait prit la fuite, mias où? Ronin! Il était en danger. le géant roux se mit en branle et alla du plus vite qu'il pu vers son atelier.

Le jeune enfant était face à la forge, martelant encore et encore cette lame de fer qui serait sa première arme. Il n'entendit pas l'homme entrer et il ne pu faire aucun geste lorsque ce dernier lui empoigna sa tignasse brune. Malgré une forte résistance, sa tête se rapprocha dangereusement du feu de la forge, et le coté droit de son visage se mit à cloquer et à lui faire horriblement mal. Un cri sourd sorti de sa gorge et ce cri se transforma en un hurlement de douleur. D'un coup, la porte de la forge s'ouvrit et Gwendil, du sang suintant de son épaule entra comme une trombe et fonça vers l'assassin. Ce dernier accusa le coup et roula contre le mur de la pièce. Ronin tomba à la renverse, le visage fumant et déformé. Gwendil prit une hache dans le ratelier qui jouxtait la forge et fit de grands moulinets pour tenir à l'écart le meurtrier.
_" Cours, Ronin, Fuit, sauve ta peau! Va vers le lac gelé et n'oublie pas mon nom! Va t'en! maintenant!"
Ronin encore sonné, vit Loriel prendre appui contre le mur et sauter en l'air pour passer au-dessus de Gwendil. Son regard croisa celui du forgeron et il sut qu'il ne le verrait plus jamais. Ronin prit sa lame qui trainait au sol et s'enfuit dans un torrent de larme et de haine. Qui était ces hommes? Que lui voulaient-ils? Ronin courut, se rappelant les derniers mots de Gwendil. Quand l'épuisement le gagna, il était en dehors de la ville. Il se retourna et vit qu'il était même très loin de sa ville natale. Une fumée noire épaisse se dessina dans l'horizon, se mélangeant aux nuages si blancs et si purs, métaphore du mal qui bouffait le bien dans un combat inégal. Ronin se promit de revenir et de se venger. Il se retourna et reprit sa marche vers les lacs gelés.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 28 Sep 2011 - 17:09

Ronin continua sa longue marche vers les lacs gelés comme le lui avait recommandé Gwendil. Il marcha longuement, bataillant contre la neige qui lui collait aux bottes et évitant soigneusement les crevasses piégeuses.
Enfin, il arriva devant les étendues d'eau glacée que l'on nommait les lacs gelés. Épuisé, à bout de souffle, il tomba à genou devant l'immensité vide qui s'étendait à perte de vue. Des larmes lui coulèrent le long des joues et une rage insondable lui vrilla l'estomac. Dans un ultime effort, il hurla. Il cria à pleins poumons les noms de tous ces êtres chers qui venaient de disparaitre dans la journée. Sa tête bourdonnait, sa vue se trouble et le haut de son corps céda à la fatigue et au désespoir. Il perdit connaissance, la tête enfoncée dans la neige.
C'est à ce moment que des êtres emmitouflés dans d'épaisses fourrures à la couleur aussi blanche que la neige se massèrent autour du corps de Ronin. Deux grands gaillards relevèrent leurs capuches et laissèrent voir leur peau bleue translucide. Ils prirent chacun un pied de Ronin et le tirèrent vers un lieu isolé, laissant sur le sol un trainée qui sera recouverte durant la nuit par la neige.

Pendant ce temps, les deux frères assassins se rendirent au château du roi.
_" Alors Azazel, puis-je dormir tranquille ce soir?
_ Oui mon roi, lui répondit le perfide tueur, notre mission s'est déroulée sans accroc.
_ Hum, si l'on excepte le bain de sang et la destruction totale de la maison close.
_ Les pêcheurs paient pour leur décadence et c'est un bien pour un mal.
_ Tu as peut être raison assassin, mais il me faudra reconstruire un nouvel endroit de détente pour le peuple, ces animaux ne font que manger et jouer.
_ pouvons-nous nous retirer, mon roi?
_ Oui, vous pouvez disposer, votre paye vous attend où vous savez."
Le roi se détendit un peu à l'entente de cette bonne nouvelle. Son royaume ne craignait plus rien et lui son trône non plus.

Après un léger sentiment de vertige, ce fut la clarté incisive qui vrilla la tête de Ronin, alors qu'il émergeait d'un long moment de coma. Il vit alors des visages se pencher sur lui. Sa première réaction fut de crier, puis une main apaisante se posa sur lui et une voix calme et posé lui adressa la parole.
_" Soit le bienvenu étranger. Nous sommes les habitants des glaces, les Glasts, mais certains d'entre les tiens nous appellent Yétis ou encore hommes des neiges. Tu as émis le nom de Gwendil, qui est un ami de notre peuple, c'est pour cela que nous t'avons sauvé du froid. Tu es blessé, Gwendil n'a rien?"
Ronin regarda de tous les cotés pour savoir qui lui parlait, et son premier réflexe fut de regarder celui dont la main était posée contre son épaule. Mais ses lèvres ne bougeaient pas. Ronin remarqua alors qu'au creux de la main, le géant à la peau bleue tenait une espèce de parchemin manuscrit. Une autre main se posa contre sa peau.
_" Le froid a glacé depuis longtemps notre langue sur notre palais et la parole nous est impossible. C'est pour cela que nous n'émettons de temps à autre que des grognements et que nous passons pour des bêtes aux yeux de ton peuple. Heureusement, il nous reste la magie pour ceux que nous estimons les plus braves. Ces parchemins sont de la peau de Narval, la licorne des mers, et ses vertus magiques sont immenses. Nous écrivons dessus, et ce qui est écrit se réalise comme la parole ou encore des sorts plus puissants."
Ronin se secoua la tête et se frotta les yeux. Il nageait en plein délire. Mais malgré tout, ces êtres ne semblaient pas agressif et encore moins dangereux. Il décida alors de raconter son aventure, sa blessure, et surtout le destin tragique de Gwendil. Les Glasts émirent un grognement sinistre, et l'on pouvait ressentir toute la tristesse au travers de ce son guttural. Une main s'apposa contre son front.
-" Ainsi, tu es l'enfant de la prophétie, celui qui libérera les pauvres, et les races écartées. Tu es celui qui doit et qui sera. Nous t'apprendrons la magie des Glasts avec les manuscrits et nous te rendrons aussi forts que nous. Ainsi, les années du roi sont comptées.

Aujourd'hui

"_ Tu divagues étranger! Je n'ai jamais couché avec une putain et encore moins fait un fils avec elle. Et pourquoi mettre ma ville à feu et à sang pour un bâtard sans importance?
_ Ainsi ta folie n'a donc pas de limites. Tu nies même la réalité. Oublies-tu ta place sur le trône et la famine de ton peuple. Il te fallait être irréprochable et démonstratif. La destruction de la neige fondue t'a permis de construire un nouveau bâtiment qui a plu au peuple et la fausse arrestation des tes deux meurtriers, que tu as fait pendre en guise de récompense en pleine place publique, rendant ton crime comme le leur et les responsables du massacre t'a rendue encore plus populaire aux yeux des pauvres et de la populace.
_ Tu divagues étranger! cracha le roi, les Glasts n'ont jamais exister!
_ Ainsi, je n'ai plus le choix. Regarde mon visage." Ronin retira son masque et laissa apparaitre son coté droit, complètement brûlé, la peau brillante et lisse, comme de la cire fondue. Son coté gauche ressemblait à s'y méprendre au visage du roi étant jeune. Ronin releva le roi avec son épée toujours sous sa gorge. Il l'amena au balcon et le força à regarder à l'extérieur. Les Glasts étaient là, gelant et arrêtant des gardes insouciant en pleine attaque. La ville était silencieuse, pas un bruit hormis les bruits de pas s'enfuyant dans les plaines glacées, ou les chevaux renâclant dans les établis.
_ "Le voila, ton royaume, ta ville. Tu n'es plus rien et ta tyrannie prend fin maintenant!"
Ronin prit un morceau de parchemin manuscrit et le colla au front du roi. Dans un cri d'agonie, le roi se glaça rapidement, devenant une statue méprisable. Dans un geste désinvolte, Ronin poussa le corps au dessus de la balustrade et le roi s'éclata en mille morceaux devant la grande porte d'entrée du château.
Ronin regarda au loin, puis baissa son regard sur les Glasts et les quelques courageux qui étaient restés. Il leva alors son épée au-dessus et cria alors tous les noms de ceux qui avaient disparu pour lui, pour le sauver, pour l'élever pour l'aimer. Wollandra la sage-femme, Gwendil son père adoptif et Morina, sa mère qu'il n'avait vu que trois fois dans sa vie mais dont son amour sincère lui avait empli le cœur de joie et de bonheur. Enfin, il cria à la liberté et à l'égalité des droits, car jamais plus les habitant du Pernfrost ne connaitrait le famine, la peur et la tyrannie.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
SquallLion
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Cancer Rat
Nombre de messages : 3763
Age : 45
Localisation : à la taverne, au comptoir
Profession : chasseur de dragons
Loisirs : pourfendre les malandrins, chasser les donzelles
Date d'inscription : 31/12/2009

MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   Mer 28 Sep 2011 - 18:05

eh be, t'as écris un roman!
Interressant même si, bien sur,, le texte necessite quelques corrections.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/squallLion59
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ecriture] Idée folle pour projet fou   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ecriture] Idée folle pour projet fou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Le Coin des Artistes-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit