La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes


Nombre de messages : 2359
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros   Jeu 11 Juin 2015 - 17:07

Kinornew a écrit:
Ma définition du ldvelh : un jeu de rôle solitaire.
S'il est absolument indéniable qu'il y a des liens fort entre les principales séries de LDVELH et le JdR — principalement les univers (« culture geek »), et les règles de combat lorsqu'il y en a —, je ne suis pas tout à fait d'accord, essentiellement pour trois raisons :

  • le LDVELH sont de la littérature écrite, les JdR de la littérature orale ;
  • les choix sont illimités dans les JdR, l'improvisation est un exercice fréquent ;
  • le côté interprétation théâtrale est absent des LDVELH.
Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 43
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros   Jeu 11 Juin 2015 - 18:02

D'accord avec les points 2 et 3 concernant les différences avec le jdr . Pour le 1er point, je dirais que les jdr sont également de la littérature écrite, les scénari à la vente ou crées par le MJ sont à l'écrit (plans, cartes, textes à lire aux rôlistes, background, intrigue, bestiaires proposés....).

Disons alors que les ldvelh sont des jdr restreints (pour joueurs) solitaires.
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13682
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros   Jeu 11 Juin 2015 - 18:40

Les univers sont proches mais la façon de les aborder différentes. le JDR c'est pour moi plus une soirée entre amis alors que le LDVELH je le fais seul pépère chez moi sans casse-pieds. (enfants braillards s'abstenir) Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
gynogege
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1698
Age : 43
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 26/09/2014

MessageSujet: Re: liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros   Jeu 11 Juin 2015 - 21:39

Personnellement je n'ai jamais vraiment réussi à accrocher aux jdr alors que j'adore les ldvelh. Donc vu de moi il y a clairement une différence, question de caractère sûrement !
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2359
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros   Lun 15 Juin 2015 - 14:06

Kinornew a écrit:
D'accord avec les points 2 et 3 concernant les différences avec le jdr . Pour le 1er point, je dirais que les jdr sont également de la littérature écrite, les scénari à la vente ou crées par le MJ sont à l'écrit (plans, cartes, textes à lire aux rôlistes, background, intrigue, bestiaires proposés....).

C'est un point intéressant et qui est notamment travaillé par Isabelle Périer, (voir par exemple sa communication Le livre de base du JdR : du mode d'emploi au support de rêve lors du colloque sur les 40 ans du JdR vendredi dernier), et qui a aussi été abordé par Anne Richer-Davoust samedi (Comment penser la notion d'auteur dans le cadre du jeu de rôle).

Pour moi, l'équivalent de la lecture du LDVEH, c'est la partie de JdR ; la partie, in fine, est de la littérature orale (monologues et dialogues autour de la table), même si, dans le cas d'un scénar du commerce, il y a une œuvre écrite à la base (mais tout le monde sait que la partie suit rarement, très rarement la ligne du scénar, et il y a des parties préparées avec juste quelques notes et schémas du MJ). Mais il y a indéniablement de la littérature écrite dans le domaine du JdR, en particulier les exemples que tu as cité.

C'est un débat que j'ai découvert récemment, et qui semble plus complexe qu'il n'y paraît (en particulier, Anne Richer-Davoust a soulevé des problèmes mais a elle-même annoncé qu'elle ne cherchait pas à les résoudre dans le cadre de sa communication).
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2359
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros   Lun 26 Juin 2017 - 14:15

Bon,

en préparant ma conf, j'ai un peu travaillé le sujet : forcément, parler de livres-jeux dans un colloque sur les jeux de rôle, fallait que je montre la légitimité du bousin.

Donc, dans le sens JdR → livres-jeux :

  • les livres-jeux tels qu'on les connaît dérivent indéniablement du jeu de rôle, et en particulier du premier (manifestement médiocre) scénario solo pour Tunnels & Trolls, Buffalo Castle (traduit d'abord par Château du Buffle puis par Château Bison) de Rick Loomis en 1976 ; il y a eu avant des œuvres littéraires évoquant ou instaurant le découpage en paragraphes à choix multiple, mais Steve Jackson, Ian Livingstone, Joe Dever et Dave Morris — pour les sources que j'ai à ma disposition — ne sont pas de personnes qui s'intéressaient à la littérature argentine (Borges, Cortázar) ou à l'Oulipo français (Queneau) mais bel et bien des joueurs de jeux de guerre (wargames) et de jeux de rôle (Donjons & Dragons, RuneQuest, Traveller, L'Appel de Cthulhu à l'époque) ;
  • Le Sorcier de la montagne de Feu (Steve Jackson et Ian Livingstone, 1982), qui inaugure la série Défis fantastiques est né d'un projet de livre destiné à expliquer ce qu'était Donjons & Dragons ; les auteurs ont eu l'idée de donner un exemple de partie, l'exemple est devenu un livre-jeu ;
  • en 1982 sortait également Le Donjon de l'effroi, le premier volume des Quêtes sans fin de Donjons & Dragons, un dérivé direct du premier jeu de rôle donc ;
  • Magnamund, le monde de Loup Solitaire, a été développé par Joe Dever pour servir de cadre à ses parties de Donjons & Dragons et de wargame avec figurines ;
  • dans les années 1980 sont sortis un certain nombre de scénarios solos pour divers jeux de rôle ; seul L'Œil noir continue avec Le Vampire d'Havéna (Der Vampir von Havena, 2015) et Die Verschwörung der Magier (2017).



Les scénarios solo, à la frontière des livres-jeux et des jeux de rôle.

Dans le sens livres-jeux → JdR :

  • la série Défis fantastiques est devenu un jeu de rôle en 1984 ; plusieurs livres-jeux de la série DF ont été adapté au système d20 (Donjons & Dragons 3e édition) par Jamie Wallis (Myriador) en 2003 ;
  • l'univers servant de cadre aux série Dragon d'Or et L'Épée de Légende a donné le jeu de rôle Les Terres de Légende (Dragon Warrior)  (1985, 2008) par Dave Morris et Oliver Johnson ;
  • la 1re édition française du jeu de rôle L'Œil noir par Gallimard, ainsi que celle des Terres de Légende, ressemblaient à des livres-jeux ; de nombreux lecteur-joueurs ont ainsi découvert le jeu de rôle par méprise, en pensant acheter un livre-jeu ;
  • la saga de Loup Solitaire, elle-même issue du jeu de rôle, a ensuite donné naissance à des jeux de rôle : Loup Solitaire (Mongoose Publishing/Le Grimoire, 2004), Lone Wolf Multiplayer Gamebook (Mongoose, 2010) et Lone Wolf Adventure Game (Cubicle 7, 2015) ;
  • la série de livres-jeux Fabled lands de Dave Morris et Jamie Thomson (1995-1996), se déroulant dans le monde de Harkuna, a donné naissance en 2011 au jeu de rôle du même nom (Shane Garvey et Jamie Wallis) ;
  • de nombreux jeux de rôle utilisent une aventure solo pour introduire certains concepts, l'aventure solo est donc considérée par certains auteurs de jeu de rôle comme un outil d'initiation ; citons par exemple Avant Charlemagne (François Nedelec, 1986), L'Œil noir 1re éd. (L'Aventure commence dans le Livre des aventures, Ulrich Kiesow, 1984), la 3e édition de GURPS (Steve Jackson US et coll., 1989), le Starter Set de D&D 4e éd. (2010) pour lequel l'aventure solo sert notamment à guider à la création du personnage… La collection « Pérégrinations d'un voyageur onirique », inaugurée par Le Bal au pont, est conçu explicitement comme une introduction au monde et aux règles de Rêve de dragon.

Les points communs que l'on peut trouver entre les livres-jeux et les jeux de rôle sont :

  • le joueur participe à la construction de la fiction, ce sont donc des activités « métafictionnelles » ;
  • l'environnement — les personnages peuplant l'univers, les objets — réagissent aux choix des joueurs ;
  • une partie de la fiction se construit dans la tête du joueur (avant de faire son choix, il émet des hypothèses, envisage les possibles évolutions de la situation), ce que Romaric Briand appelle le brainstorm ;
  • on peut tracer des parallèles : entre le contrat social du jeu de rôle (ce sur quoi les joueurs se mettent d'accord) et le contrat de lecture d'un livre-jeu (ce que promettent l'auteur et l'éditeur, la promesse d'aventure portée par le titre, l'illustration de couverture, la description de 4e de couverture…) ; entre l'attente créative du rôliste (creative agenda) et l'attente « littéro-ludique » du joueur d'un livre-jeu : relever des défis, faire des choix impliquant un positionnement moral, le « droit de rêver » (c'est-à-dire incarner un personnage vivant dans un monde imaginaire).

Les différences essentielles sont :

  • le jeu de rôle est une activité fondamentalement sociale (il faut au moins deux joueurs, il y a fréquemment jusqu'à six joueurs meneur de jeu compris) prenant vie par le dialogue ; le livre-jeu est une activité solitaire et à support écrit ;
  • tous les joueurs ont une part de créativité, ne serait-ce que concernant les actions de leur personnage-joueur (PJ) ; pour les livres-jeux, du côté du joueur, la créativité se limite à choisir les paragraphes à lire et à combler les lacunes du texte (c'est-à-dire remplacer le paratexte « Si vous voulez aller au nord, rendez-vous au 10 » par du contenu fictionnel, « Le samouraï se dit qu'au fond les chemins se valaient bien et obliqua vers le nord »).


Enfin, les créateurs de livres-jeux sont en général des rôlistes à la base. On retrouve donc logiquement de nombreux points communs : type d'univers, type d'aventures, types d'actions proposées.

[Édition du 27 juin 2017 à 9h55 et 10h30 : ajout des scénarios solo et de « Pérégrinations d'un voyageur onirique »]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros   

Revenir en haut Aller en bas
 
liens entre le JDR et les livres dont vous etes le heros
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Jeux : JDR, Jeux de plateau, Jeux video, cartes, dés... :: Jeux de rôles-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit