La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 58- Le dragon de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 58- Le dragon de la nuit   Lun 7 Mar 2011 - 19:39

DEFIS FANTASTIQUES

LE DRAGON DE LA NUIT


RESUME :


Une menace indicible est à l'oeuvre dans les confins septentrionaux des sauvages Marches des Dragons. La menace d'une maléfique créature issue du fond des âges, plus ancienne que le temps, le Dragon de la nuit ! Le pouvoir magique de cet être de cauchemar ne cesse de croître, jusqu'au jours où il surgira de sa tanière pour s'abattre sur le monde et ravager Allansia toute entière. Le légendaire conclave des dragons lui-même a dû avouer son impuissance car seul un héros humain peut espérer vaincre cet incommensurable ennemi. Un héros d'exception qui pourrait bien vous ressembler...si du moins vous osez relever le défi du Dragon de la nuit !

_________________



Dernière édition par Requiem le Dim 13 Sep 2015 - 13:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13682
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Sam 26 Mar 2011 - 8:10

Dernier veritable DF (avant l'horrible Oeil d'Emeraude qui arrivera qq années aprés) cet opus me laisse une bonne impression, déjà le grand mechant est un enorme Dragon ! Je crois que depuis le Talisman de la mort on en avait pas eu en boss final.

Ce livre nous offre une bonne liberté (on peux choisir l'ordre de recherche des objets necessaires)

De plus un point qui est bien géré : le temps, si vous trainez le dragon de la nuit sera bien plus fort.

Un des points faible de cet opus est une fois de plus la difficulté des combats (en dessous de 10 en habileté se sera bien dur)

Les illustration sont bonnes ou mauvaises selon la version du livre que vous avez...(hélas j'ai la version buggué Evil or Very Mad)

Note : 16/20 ( -2 avec illustration pourries)


Dernière édition par Albatur le Mer 14 Aoû 2013 - 19:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Dim 3 Avr 2011 - 21:36

Notre mission consiste ici à tuer un terrible méchant millénaire. L’affrontement final sera titanesque d’ailleurs. Encore faut il y arriver et en étant bien équiper. Le chemin est long et périlleux traversant des étendues glacées plutôt bien décrites. Les combats sont diffciles mais au total une très bonne aventure.

Les points positifs
-On choisit l’ordre de récupération des objets
-La gestion du temps

Le point négatif
-Le manque d’illustrations

15/20
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Jeu 22 Déc 2011 - 12:19

Après un formidable « La Revanche du vampire », Keith Martin continue, pour notre plus grand bonheur, sur sa lancée avec « Le Dragon de la Nuit ». Ô joie pour les fans de Martin, comme moi, de voir que le dernier livre paru officiellement en français comme étant le dernier de la série Défis Fantastiques est écrit par lui. Bon, même s’il n’atteint pas le degré de perfection de son prédécesseur, ce livre-ci reste au dessus de plusieurs livres dont vous êtes le héros. On va voir pourquoi à travers cette critique. Dans un premier temps, je dirais que la quête est originale. S’il s’agit de tuer un boss qui menace la paix dans le monde, on nous change du sorcier quotidien en nous mettant comme ennemi un Dragon Noir, ce qui est inédit dans la série Défis Fantastique.
Mais ce qui fait son originalité, est le fait de devoir trouver 3 pièce d’armure (un bouclier, une épée et un plastron) pour avoir la puissance nécessaire de vaincre notre ennemi. Là où Martin a eu la bonne initiative, c’est de nous laisser le choix de savoir par quel objet on veut chercher en premier. En plus de ça, il nous laisse le choix de visiter deux villes à tout moment, quand on en décide. Cette liberté de mouvement est fort bien venue, mais on en avait déjà profité dans Les Mages de Solani du même auteur. En bref, l’aventure est assez longue et non-linéaire, bien mise en valeur par un style écrit très bon est une ambiance polaire vraiment très bien rendue, surtout au tout début. La narration est tout aussi bonne. Par contre ,je ne savais pas que le Port-du-Sable Noir était aussi au nord pour avoir des vents comme ça froid. Bien entendu, cette quête ne sera pas une partie de plaisir, bon nombres de dangers sous formes de pièges et de créatures se dresseront sur votre chemin. Parlons-en des ennemis, ceux-ci sont nombreux et ne vous laisseront pas beaucoup de répit. C’est vite vu, si en début de partie vous débutez avec 10 en habileté ou moins, vous êtes déjà mort avant même d’avoir commencé votre périple. Malgré tout, ce livre n’atteint pas la difficulté de ses livres précédents. Au niveau des moments intéressants, j’en ai retenu quelques-uns, dont la rencontre avec les géants et les nains en pierre, le combat contre les assassins dans la chambre, le temps des rêves, le combat contre les Brasseurs de Roc est le combat final qui est assez bien mené. Ce qu’il y a également de bien dans ce livre c’est que, hormis les 3 pièces d’armure, il n’y a quasiment aucun autre objet essentiel à découvrir pour réussir la mission. Pour ce qui est des points faibles, je relèverai les illustrations plutôt moyennes (où est-ce dû à la qualité du papier?), les PNJ’s, bien que rares, manquant de profondeurs (à part les Dragons) , la quête plutôt répétitive et monotone vers la fin du livre, ainsi que le fait de n’avoir pas de passage vraiment marquant.

En résumé, comme l’a dit déjà d’autres lecteurs, Keith Martin clôt la série Défis Fantastiques d’une manière plus qu’honorable bien que ce ne soit pas son meilleur ouvrage. Mais on n’en doutait pas car celui-ci est vraiment un excellent auteur. On retrouve sa marque de fabrique qui sont sa très bonne façon de décrire les différents lieux, plongeant bien le lecteur dans l’ambiance très bien retranscrite, ainsi qu’une aventure au background fouillé parsemée de faits intéressants à défaut de marquants.

Note : 17/20
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
avatar

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 36
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Sam 7 Jan 2012 - 16:33

52ème Défis fantastiques, le Dragon de la Nuit est écrit par Keith Martin, un des meilleurs auteurs de la série.
Notre objectif est clairement affiché : il s'agira d'empêcher le Dragon du titre de revenir à la vie.
Dans la première partie du récit nous devons nous rendre à Rentarn pour y recueillir des indices sur un mystérieux Conclave des Dragons.
Une belle idée, je ne crois pas avoir vu cela dans un autre DF.

Dans la deuxième partie il nous faudra récupérer plusieurs objets magiques qui nous permettrons de rivaliser avec le "Boss". Et mieux vaudra avoir trouvé l'épée ET l'armure Et le bouclier, faute de quoi le combat final risque d'être-euphémisme-compliqué.

La troisième partie est consacrée à la montagne dans laquelle le Dragon doit revenir à la vie...avec des stat' dragonesques : Habilité 17, endurance 32, au moins...

J'ai beaucoup apprécié le côté non linéaire du livre, puisque l'on peut rechercher les objets dans n'importe quel ordre, et prendre le temps que l'on veut. Sachant que le Temps jouera en notre défaveur en renforçant la bête.

Comme souvent avec Keith Martin, le récit est bien écrit, même s'il manque de PNJ vraiment mémorables. Citons quand même les nains changés en pierre et le Temps des Rêves.

Deux caractéristiques supplémentaires (Honneur et Némésis) sont présentes, mais elles ne m'ont pas semblé avoir une importance fondamentale dans la quête.

Je signale enfin une bonne idée de règle : lors du tirage de départ, il est possible de contrebalancer un jet de dés malchanceux puisque l'auteur nous donne deux points de "bonus" pouvant être utilisés pour :
- gagner 1 point d'habileté (max 12, ne peut être fait qu'une fois)
- gagner 1 point de chance (max 12, ne peut être fait qu'une fois)
- gagner 2 points d'endurance (ou 4 points si on utilise les 2 bonus à cette fin)
Et on en aura bien besoin, les combats étant nombreux et difficiles.

Un bon DF au final. Pas un incontournable, mais une réussite tout de même.

La fin, dans laquelle
Spoiler:
 

Ma note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13300
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Mar 7 Fév 2012 - 0:28

Assez bon :

Note : 12/20

Ok , Ok, je donne plus détails, et sans spoiler :


La plupart des DF de Keith Martin sont largement au-dessus de la moyenne et il n'y en n'a pas de mauvais. Le Dragon de la Nuit ne fait pas exception. Pourtant, je l'ai trouvé inférieur aux Mages de Solani, au Vampire I, au Spectre Noir, et à la Légende de Zagor. (Ooops, pardon, c'est vrai que La Légende est signée Livingstone)

On retrouve pas mal des recettes de Keith de ses autres opus, à savoir récupérer quelques objets magiques puissants en vue du combat final.
Les points forts du livre résident pour moi dans les paysages glacés, l'ambiance oppressante et le ton adulte, les dragons, ainsi que la possibilité de réaliser les principales sous-quêtes dans l'ordre que l'on veut.

Hélas, cette étendue spatiale engendre un phénomène pervers : des mini-villes et des mini-donjons. Certes on peut voyager, mais on s'arrête à peine dans des villes d'une dizaines de § : c'est trop peu pour l'ambiance. Même remarque sur les donjons, pas vraiment inspirés.
La Tour de Zambar Bone, c'est Disneyland à côté.

Autre conséquence du choix de l'ordre des quêtes, l'on trouve donc des objets un peu partout, dont certains après qu'ils nous auraient pu nous être utiles. C'est intéressant, mais l'auteur nous demande trop souvent des numéros d'objets. Or ces numéros sont totalement inutiles : à quoi bon vouloir bloquer les tricheurs si cela se fait au détriment de la fluidité ?

J'avoue que j'ai été très irrité par la gestion du temps où il faut sans arrêt revenir sur la feuille d'aventure pour y faire des modifications, j'ai trouvé cela vraiment pénible. A petite dose, c'est très bien, mais tous les 5 §, j'ai trouvé ces comptes d'épicier soûlants. A propos d'épicier, la gestion des repas obéit aux mêmes règles. Sans doute l'un des DF où l'on doit en consommer le plus.

Rajoutons d'autres paramètres qui sont mieux dosés et bien moins fréquents, comme :

- l'Oeil de la nuit, qui peut augmenter même quand il n'y a pas de témoins, ce qui est bizarre.

- l'Honneur, dont le livre aurait pu fort bien se passer car cela n'apporte rien par rapport au thème.

Points positifs :
- liberté dans l'ordre des quêtes : J.Green refera pareil avec Stormslayer
- ambiance glacées et scènes d'extérieur
- les dragons

Points négatifs :
- villes , donjons, et temps du rêve assez répétififs
- gestion de la feuille d'aventure très pénible avec plein de chose à marquer
- difficulté mal dosée nécessitant des hautes stats de départ
- les illustrations trop peu nombreuses en VF : signalons que le livre existe en version bugguée avec des illustrations toutes floues et baveuses.

Note : 12/20


Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9934
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Sam 25 Fév 2012 - 19:17

Une fois de plus Martin nous sort une aventure de qualité, une belle réussite tardive au niveau des DF. La durée de vie est longue, les péripéties nombreuses, il y a beaucoup de combats.
L'ambiance sombre et glacée du bouquin donne le ton et est très bien rendue, d'ailleurs l'atmosphère alterne entre un univers polaire et une ambiance souterraine ténébreuse.
L'ambiance oppressante est quasiment maintenue tout au long de notre périple, grâce à la fuite du temps et à l'oeil de la nuit, un autre bon point.
La quête se divise en plusieurs parties, pour s'en sortir il faut trouver 3 objets magiques, ce n'est pas ce qu'il y a de plus difficile dans ce bouquin, mais ça laisse une liberté de mouvement assez importante, un bon point.
Les descriptions sont comme d'habitude avec Martin magnifiques, on s'y croirait, les pnjs sont nombreux et certains marquants.
L'histoire est bien écrite et on s'immerge facilement et rapidement dans l'aventure, mais c'est récurent chez Martin, et gage de qualité, il est vraiment l'un des meilleurs auteurs du genre.
La partie finale est la plus périlleuse, hors de question de triompher si on a en dessous de 10 d'habileté, et le dragon de la nuit est un adversaire retord et charismatique. Le seul bémol pour moi c'est les illustrations baveuses et peu nombreuses, c'est bien dommage...
Au bout du compte ce livre est une belle réussite, on passe un très bon moment, le plaisir est long et distrayant et c'est le but de ce genre de bouquin.

Note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
titipolo
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Dim 7 Juil 2013 - 9:58

Le dragon de la nuit. Un jour, un elfe noir vient vous parler d’un dragon sorti d’un long sommeil nommé le dragon de la nuit. Ce dragon menace le monde et devient chaque jour de plus en plus fort et vous devrez l’affronter.

Premièrement je trouve ca étrange qu’un elfe noir vienne nous donner cette mission. Les elfes noirs sont sensés être maléfiques et donc plutôt s’allier au dragon. Ensuite on part comme ca sans savoir où mais ca n’a pas d’importance puisque notre personnage semble connaître la destination suivante. Jusque là, c’est plutôt incongru. Ensuite à la destination suivante commence une enquête mais elle dure très peu et vous finirez par trouver votre chemin. Enfin, vous rencontrerez vos propre interlocuteurs. Ils vous informeront que vous aurez besoin de chercher le bouclier, l’armure et l’épée légendaire. S’ils vous disent que deux sont nécessaires contre le dragon, ne les écoutez pas et allez chercher les trois. Les endroits à explorer ne sont pas très intéressants mais tout n'est pas à jeter. L’exploration du rêve est géniale. La recherche de l'épée offre une vraie atmosphère et celle de l'armure est interessante. par contre celle du bouclier avec les géants est pourrave. On sent vraiment le travail bâclé sur cette quête. L'infiltration au sein de la secte est pas trop mal aussi. Le reste c’est bof et la difficulté dans l’antre du dragon démesurée avant même de le rencontrer.

La difficulté, parlons en. Déjà, il est obligatoire de partir avec un 12 en habileté sous peine d’être certain de perdre le combat final. Les trois objets sont indispensables contre lui. Toutefois, les lieux sont truffés de pièges et décrocher l’un des trois objets légendaires n’est pas une mince affaire. Les combats à l’exterieur de ces lieux sont assez facile et à l’intérieur démesurés. Par ailleurs, attention à ne pas choisir les mauvaises portes dans l’antre, de très mauvaises surprises vous guettent. Enfin il existe des points de temps écoulé, d’honneur et de rencontres avec les alliés du dragon (hé oui, il n’est pas tout seul). Encore qu’il est possible de ne rencontrer aucun membre du culte du dragon sauf dans l’antre. Quand à l’honneur, je ne me rappelle par avoir vu une seule fois un paragraphe où on me demande de faire un test là-dessus. Par contre, le dragon est vraiment le boss rêvé. déjà ses stats sont énormes (je crois que je n'en ai jamais vu d'aussi fortes) et correspondent bien à ce qu'il est. Pour autant, le combat final est quand même jouable car de nombreux choix sont possibles et des coups de pouce sont proposés. Un combat final à la hauteur.

C’est peut être le cas mais à voir les illustrations, on croirait que le livre est très ancien tant elles paraissent mièvres et inintéressantes. Il est est de même pour l’écriture même si l’auteur nous offre une fin de rêve. Quand à la durée de vie, elles est élevée si vous cherchez les trois objets.

Un livre où il y avait mieux à faire notamment au niveau des illustrations et des lieux à visiter.

Note : 11.5/20  


Dernière édition par titipolo le Mer 24 Fév 2016 - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Antares
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Féminin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 2571
Age : 21
Localisation : Titan City
Profession : Etudiante au Monastère Kaï
Loisirs : Ecouter du métal et coiffer des poneys
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Sam 23 Nov 2013 - 23:30

Une menace de fin du monde, un ennemi archétypique de la fantasy (le dragon) et un héros élu pour mettre fin à l'avancée du mal, telle est la recette très traditionnelle de ce livre, qui s'avère pourtant délectable!

Keith Martin, au départ d'une trame pourtant classique, confectionne un petit chef d’œuvre. L'écriture est excellente et inspirée, le background bien étayé et crédible, parsemé de moments marquants
Spoiler:
 
, le tout s'accompagnant d'un souffle épique et d'un ton résolument sombre et adulte. Ce qui n'empêche pas la présence rafraîchissante de nombreux traits d'humour du meilleur effet!

On peut également compter sur un système de jeu loyal. Pour compléter la quête, il faut retrouver plusieurs armes magiques mais il n'y a pas d'ordre préférentiel et on est très libre dans l'exploration des lieux. Les conversions alphanumériques sont légion, ainsi que tout un tas de chiffres à noter et à ressortir plus tard (les maths comme remède à la triche! ^^)

La difficulté est sévère (peut-être un peu trop) mais il y a suffisamment de bonus à accumuler pour parvenir armé et boosté jusqu'à l'affrontement final. De plus, les combats sont variés, avec des modificateurs de statistiques suivant les opposants et notre équipement.

Les amendements aux règles se veulent également porteurs d'aides, avec des points en plus à distribuer sur nos caracs de départ, ainsi qu'un score d'Honneur qui aura son importance à la fin!

Par opposition, l'Oeil de la nuit est utilisé pour évaluer à quel point nos adversaires nous ont repérés. Un vrai vecteur de tension, au même titre que la jauge de temps, qui égrène inexorablement les jours et met la pression quant au réveil de l'Ancien. Dommage qu'il faille modifier cette carac à presque chaque paragraphe, ce qui la rend rapidement pénible et fastidieuse
Spoiler:
 

On peut également regretter que les illustrations ne soient pas plus nombreuses (et moins "floues" sur certaines versions!).

C'était alors le crépuscule des livres-jeux et Keith Martin, par ce grand DF, a su refermer en beauté ce chapitre de l'histoire des Défis Fantastiques.

Note: 18/20
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn
Monarque illuminé
Monarque illuminé
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2903
Age : 27
Localisation : Minas Tirith
Profession : Roi du Gondor
Loisirs : Chasser de l'orque
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Mar 3 Déc 2013 - 10:20

La dernière contribution de Keith Martin à la série, et un livre qu’on a longtemps pensé être la conclusion des Défis Fantastiques. On aurait même pu regretter qu’il ne le soit pas, au vu de Curse of the Mummy et de l’œil d’Emeraude, mais les derniers Jonathan Green ont refait pencher la balance du bon côté.

Le scénario est, comme toujours chez Martin, ultra-classique. Un monstrueux dragon s’éveille, et c’est à nous de le vaincre, étant donné que les congénères du monstre n’ont pas le droit de l’affronter. Mais avant d’espérer affronter le monstre, on va devoir s’équiper de trois artefacts mythiques, notre adversaire faisant la bagatelle de 40 mètres de long. Il y a là un petit manque de crédibilité à mes yeux, car aussi puissantes soient ces armes magiques que l’on recherche, on a du mal à croire qu’elles suffisent à un humain pour terrasser un monstre légendaire. La façon dont on part à l’aventure est également assez étrange, on ne sait quasiment rien si ce n’est l’adresse d’une auberge où retrouver un contact. Bref, le postulat de départ est assez mince et pas forcément toujours cohérent.

Mais Martin a une longue expérience derrière lui, et au fil des pages on oublie ce départ quelque peu confus pour pleinement s’immerger dans cette aventure polaire. Les péripéties rencontrées ne sont pas follement originales mais mises à la suite, elles forment un tout honnête. Quelques passages sont assez marquants, notamment le Conclave des Dragons, le village des Géants de glace ou la mine des Nains, et le style est plus vif que la moyenne, avec quelques touches d’humour bienvenues. Le scénario offre quelques rebondissements sympathiques, notamment le Temps du Rêve, assez psychédélique. L’ensemble se laisse suivre agréablement jusqu’au paragraphe 400, qui est assez réussi dans son genre.

Pour ce qui est des règles et de la difficulté, le bilan m’a semblé plus nuancé qu’à l’accoutumée chez Martin. Certes l’aventure offre une non-linéarité bienvenue, nous permettant de récupérer les trois artefacts dans l’ordre que l’on souhaite. Certes, il y a moins de combats que l’on en trouve habituellement dans les derniers DF. Mais les adversaires rencontrés ont des caractéristiques souvent élevées et on en affronte fréquemment deux ou trois à la fois. En rajoutant à cela des provisions qui viennent rapidement à manquer, je pense que l’aventure est difficilement jouable avec moins de 11 en Habileté et 20 en Endurance. Le problème est d’autant plus grand que l’on souffre énormément au début de l’aventure pour être quasiment invincible à la fin, une fois les artefacts ramassés. Il n’y a pas vraiment de juste milieu, ce qui est dommage.
De surcroît, nos pièces d’or sont également comptées et il faut vraiment gérer notre bourse pour pouvoir se payer les objets utiles à notre quête. Bref, la difficulté globale est franchement élevée, et même un poil trop élevée à mon goût.
Quant aux règles, elles s’enrichissent certes de 3 nouvelles caractéristiques mais qui au final ne servent pas à grand-chose. Mention spéciale pour le Temps écoulé, que l’on modifie quasiment à chaque paragraphe mais qui n’a qu’un impact infime au final.

En conclusion, le Dragon de la Nuit demeure un bon DF mais n’est à mon avis pas la meilleure oeuvre de Keith Martin. Il offre un divertissement de qualité, légèrement obscurci par une difficulté un tantinet abusive et un scénario manquant de piment. A découvrir mais ne pas s’attendre à un livre inoubliable.
Note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
Karam Gruul
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 622
Age : 28
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   Mar 26 Avr 2016 - 14:38

Le Dragon de la Nuit a longtemps été le dernier Défis Fantastiques publié en français (10 ans précisément), ce qui lui donnait un statut, trêve de suspense, d'apothéose de la série (en tous cas en français, puisqu'en vo, cet honneur revenait au plus dispensable Curse of the Mummy). Non pas que ce livre soit ou ait été le meilleur de la série, mais qu'il s'agit d'une aventure palpitante, longue, avec une bonne ambiance, de nombreux combats qui restent cela dit faisables, et une importante liberté d'action.
Le but est clairement désigné par le titre, à savoir tuer un dragon quasi-divin qui menace de se réveiller et d'asservir le monde. Même si le dragon est un grand classique du bestiaire heroic fantasy, on le retrouve finalement assez peu dans la série Défis Fantastiques. L'action se déroule dans le nord d'Allansia, ce qui implique une ambiance polaire qui, si elle est honnêtement rendue, n'est pas aussi prégnante que dans La Sorcière des neiges ou La Tour de la destruction du même auteur. Léger point du frustration, si l'aventure commence dans le célèbre Port des Sables Noirs (La Cité des voleurs, Les Rôdeurs de la nuit), on le quitte très rapidement.
Il y a trois armes à récupérer, une épée, une pièce d'armure et un bouclier, dans l'ordre que l'on veut. Si la quête de l'armure est plutôt intéressante, même si elle rappelle furieusement Le Seigneur des Anneaux, les deux autres sont plutôt anecdotiques et peu développées. Heureusement, de nombreux lieux sont marquants, notamment le village de Carnex, au mains d'une secte de suppôts du dragon.
Autres points un peu moyens: le temps du rêve et les donjons, notamment le donjon final. Le temps du rêve, avec son enchaînement de corridors colorés et de rencontre étranges, casse un peu l'ambiance et rappelle L'Ultime combat de la Horde (Loup* Ardent 3). Heureusement, ce passage est bien introduit, ce qui le rend plutôt potable. Quant aux donjons, ils souffrent du défaut habituel, à savoir le manque d'ambiance, même si on sent que l'auteur a fait des efforts et que ces passages sont meilleures que leurs équivalents dans Le Voleur d'âmes du même auteur.
Au niveau de la jouabilité, saluons la possibilité de se rajouter de l'habileté, de l'endurance ou de la chance après avoir tiré ses caractéristiques. Ainsi, l'aventure est faisable tant qu'on ne tire pas 7 ou 8 en habileté, ceci grâce aux différents bonus que l'on peut glaner ici ou là. Notons par contre une gestion du temps assez pénible qui demande de modifier quasi constamment sa feuille d'aventure, alors que le facteur temps influe finalement assez peu sur l'aventure. De même, l'honneur est assez peu exploité, avec peu de moyen de modifier son total. Enfin, il y a trop de dispositifs anti-triche à base de codes, ce qui au final s'avère assez pénibles. Qu'il y en ait deux ou trois pour des objets ou indices capitaux pour l'aventure passerait, mais en mettre pour des items secondaires est à mon sens excessif.
Au final, on a une aventure homérique avec de nombreux passages marquants et des combats palpitants, mais le livre n'est pas exempt de défauts, notamment une mauvaise exploitation du facteur temps et de l'honneur, et des dispositifs anti-triche rébarbatifs.

16/20
Revenir en haut Aller en bas
http://musicovore.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 58- Le dragon de la nuit   

Revenir en haut Aller en bas
 
58- Le dragon de la nuit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Dragon de la Nuit
» Bonne nuit à tous...zzzzzzzz
» Les maître de la nuit - jdr
» dragon
» Un petit dragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit