La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 54- Le voleur de vie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 54- Le voleur de vie   Lun 7 Mar 2011 - 20:01


DEFIS FANTASTIQUES

LE VOLEUR DE VIE





RESUME :

La princesse Télessa vient d'être enlevée ! telle est la surprenante nouvelle que vous révèle le roi Jonthane dés votre arrivée sur la lointaine Orion. Et c'est votre rival, Fang-zen, qui se voit confier la périlleuse mission de retrouver la princesse!
Fou de rage, vous décidez aussitôt de vous lancer vous aussi à sa recherche. Mais qui sont les ravisseurs dont la sauvagerie est sans limite? Et est-ce bien l'or du royaume qui aiguise leur convoitise ? derrière les innombrables créatures qui se dressent sur votre chemin se cache un être diabolique dont le véritable dessein semble être de propager la désolation et le chaos...

_________________



Dernière édition par Requiem le Dim 13 Sep 2015 - 13:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Sam 2 Avr 2011 - 14:27

Une grosse déception que ce livre. Avoir une princesse à délivrer ca rapelle un bon vieux mario, sauf que la c'est pas nous qui sommes choisi pour aller la délivrer. Mais nous irons quand même car on est tétu. Ce point la est le seul original du livre. La premeire partie dans la ville est plutot interessante mais des qu'on la quitte on s'ennuie a mourrir.

Point positif
-essayer de récuperer la mission en debut d'aventure.

Points négatifs
-c'est quoi cette couverture?
-Pas d'ambiance
-Illustrations bofs
-sortir de la ville on est plsu que sur des choix de direction sans qu'aucun chemin donne envie


03/20
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13645
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Lun 18 Avr 2011 - 18:32

Seul le debut est fun quand on affronte l'autre gus choisi pour la mission..Ensuite refermer le livre et lisez en un autre.
Rien ne sauve ce DF du desastre, une couv hideuse, aucun moment marquant, une fin baclée

Note : 3/20 (1 point pour l'encre, 1 pour l'effort fourni a editer un telle bouse, 1 point en respect au livre coupé pour faire un tel DF...)
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9440
Age : 45
Localisation : Loin, très loin...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, seigneur des déserts et maître des intersections
Loisirs : Enjoy the silence
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: LE VOLEUR DE VIE   Dim 22 Mai 2011 - 21:54

Je l'ai lu d'une fesse distraite...
03/20
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9916
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Ven 9 Sep 2011 - 18:53

Ben c'est vraiment pas terrible, voilà un bouquin qui ne restera pas dans la longue histoire des ldvelhs. La première partie dans la ville est plutôt sympathique avec la recherche de la lettre et surtout la partie dans la grande demeure du baron, le meilleur moment du livre pour moi.
Mais une fois sortie de la cité on ne peut pas dire que l'exaltation soit à son paroxysme, les combats sont certes nombreux mais les pfa sont innombrables et bien souvent laconiques.
Les paragraphes sont bien trop courts, et l'écriture est souvent enfantine, et de piètre qualité ce qui gâche le plaisir de lecture, le paragraphe de fin étant lui aussi court et mal rédigé, et aucune ambiance ne se dégage de ce bouquin.
Bref mes souvenirs sur ce livre étaient brumeux et pas forcement négatifs, au bout du compte ce livre se classe dans le top 10 des moins bon DF.

Note : 5/20
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Jeu 22 Déc 2011 - 12:11

Voici un livre relativement rare et quasiment introuvable en vente. Je l'ai eu via la bibliothèque. J'en ai très peu entendu parlé et c'est avec curiosité que je l'ai lu... d'autant plus que l'auteur de ce livre me soit totalement inconnu. La trame de l'histoire est assez originale car le héros n'est pas directement concerné par la quête principale contrairement aux autres livres où le héros est tout de suite concerné. Donc le background est bien ficellé. Les lieux où l'on évolue ne sont pas très variés (ville, collines, marais) mais sont suffisament décrits pour qu'on puisse y avoir du plaisir à travers ces environnements.

Toutefois, à l'instar du Temple de la terreur, l'aventure est ponctuée de nombreux combats pas forcément utiles et ralentissement le suspens (et baissant rapidement les points d'endurance) Un manque d'imagination de la part de l'auteur? Dommage, car cela se voit que ce dernier a beaucoup d'imagination. Parlons de la difficulté: autant dire les choses franchement, ce livre est très dur et pourra rebuter pas mal de lecteurs. Il y a beaucoup d'objets et d'indices primordiaux à trouver ce qui est de loin pas évident du tout! Et si vous ne les possédez pas, vous n'avez aucune chance de terminer le combat. Et je puis d'ore et déjà vous affirmer que vous ne trouverez pas tout en ayant lu le livre 2-3 fois, il faudra bien plus d'essais. Dommage car le lecteur en aura pas envie. Surtout qu'il a quelques lancers de dés hasardeux où votre héros peut mourir en vous laissant un goût amer. Bref, un livre très bon au niveau du background mais gâché par de trop nombreux combats et par sa grande difficulté.

NOTE : 12/20
Revenir en haut Aller en bas
titipolo
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Sam 6 Juil 2013 - 11:38

Le voleur de vie. L’histoire se déroule sur Khul, pas le continent le plus intéressant pour faire l’histoire.  Bon on gros voilà le scénario. On est un mercenaire appelé par la reine et le roi d’Arion qui cherchent à retrouver leur fille Théléssa kidnappée. Ils craignent pour la vie de leur fille, leur ravisseur leur demandant comme rançon une exploitation minière. Leur céder cette exploitation ruinerait probablement le royaume. Le temps presse et pour cela, ils ne nous attendent pas et décident de faire appel à un de nos rivaux : Fang-zeng, un brigand peu recommandable mais qui s’acquitte bien de ses tâches. La récompense pour le gagnant est l’acquisition de la moitié du royaume. Chose un peu étrange puisque le roi est prêt à céder son royaume mais pas ses mines. En plus même si la tâche est importante, je trouve ca un peu gros comme récompense. On a même l’impression que c’est une blague tellement ca sonne creux dans les paroles. J’aurais plutôt pensé à gagner la main de Thélassa à l’âge de sa majorité surtout que la fin est une happy end avec un geste de la princesse qui en dit long. Enfin bon…j’aurais peut être rallongé la suite de l’histoire où l’on découvre que le roi et la reine nous ont trompé dés le départ et qu’ils cherchaient uniquement à protéger leur mine. Et là le scénario aurait été crédible et  j’aurais tiré mon chapeau. En revanche, celui-ci est quand même pas si mal ficelé car s’il n’évolue pas beaucoup de A à Z, on fait des rencontres intéressantes et on découvre des choses secrètes dans le scénario. L’originalité de celui-ci vient de cet aspect : dans chaque livre, on doit affronter des lieutenants d’un grand méchant pour comprendre que c’est lui qui tire les ficelles. Ici c’est l’inverse qui se produit : on connaît le grand méchant mais on découvre au fur et à mesure des lieutenants. Il existe quelques rebondissements et si le scénario n’est pas inoubliable, je ne l’ai pas trouvé mauvais.  

L’ambiance dans lequel on nous plonge dans le départ n’est pas extrêmement passionnante et ca ne s’améliore pas beaucoup tout le long de l’histoire. Il faudra traverser des marais, de la brume, des nuages verdâtres ainsi que rencontrer de nombreuses créatures maléfiques. Cela dit, on peut prendre plaisir à explorer Arion. Si au départ on a une liberté totale, cela ralentit lors de la seconde partie. Enfin il nous faut deux objets indispensables pour pouvoir faire un sans faute dans l’aventure. Le livre est un « one true path » car il faut avoir pris tous les bons objets. En revanche, quelques écarts sont autorisés concernant le chemin et on peut aller assez loin dans le livre quand on le fait pour la première fois. Les morts subites existent si il nous manque tous les objets nécessaires (et il est difficile de tous les trouver).  Sans la porte aux symboles, cela aurait été beaucoup plus faisable. En revanche l’énigme qui vient après est ridicule : on a le choix entre deux chemins sachant qu’un des deux mène à la mort. Or les schémas qui y sont représentés ne signifient absolument rien. D’autre part, celle de fin. Elle est très compliquée et j’avoue avoir trouvé le dernier paragraphe au hasard. Les combats ne vous poseront par contre peu de soucis car peu sont puissants mais attention, ils ne sont pas non plus trop faibles. La difficulté est bien dosée de ce coté.

Si l’aventure est assez longue, on reprochera son coté fourre-tout par forcément logique genre un peuple pacifique qui vit à coté de l’antre d’un criminel. Par ailleurs, les illustrations sont assez hideuses et l’écriture n’est pas vraiment travaillée. J’ai l’impression que l’on a bâclé la fin. Par ailleurs, les personnages sont plats et leurs propos sonnent creux.  Heurerusement els lieux sont bien décrits.

Au final, le livre avec des personnages plus travaillés, des illustrations meilleures, sans la porte des symboles et un scénario plus abouti aurait été un excellent livre. Là c’est un livre plutôt moyen.

Note :  10/20  


Dernière édition par titipolo le Mer 24 Fév 2016 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13267
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Jeu 1 Aoû 2013 - 20:48

Ce DF est le 3è de Robin Waterfield à se dérouler dans la région d'Arion, sur Khul. Mieux, c'est dans cette ville que débute l'aventure.
On peut être surpris de l'introduction où le Roi d'Arion a vu enlever sa fille Télessa :
Primo, c'était le nom de l'épée du héros Elfe des Spectres de l'Angoisse.
Deuxio, la récompense promise en cas de succès est carrément la moitié du royaume, c'est à dire bien plus que le montant de la rançon ! Ah ah ah ! Heureusement pour le Roi qu'il n'y a pas deux soeurs jumelles à sauver. Plus sérieusement, cette erreur est issue de certains contes (dans un conte d'Andersen, la récompense était la même).

Rapidement, on peut mener une enquête policière totalement absurde de part l'indice récolté : en gros vous entendez un nom prononcé totalement au hasard, et c'est ce nom totalement inconnu que vous décidez de balancer à la police.
Miracle : c'est le coupable ! C'est grotesque et absolument pas crédible !
On reste dans le grotesque avec Luigi et Mario, les plombiers mafieux qui ne font pas que dans la console de jeu, mais qu'on retrouve ici dans ce DF (Ne ratez pas l'illustration manquante en VF des deux moustachus). Vu la manière dont le livre va prendre l'eau, c'était une bonne idée que d'y inviter des plombiers...

L'enquête peut continuer si l'on décide de mener une mission d'infiltration SANS indice préalable chez un notable du coin.
Grotesque toujours. L'ennui c'est que ce passage est extrêmement gourmand en §, ça sent le remplissage inutile rajouté avec des tas de chemins alternatifs pour arriver à un résultat assez nul au final.

Il est enfin temps de partir à l'aventure hors d'Arion, dans une succession de steppes, collines, marais, etc ...
Là, c'est vraiment le néant : des choix cardinaux au pifomètre. Des péripéties vues et revues, sans intérêt. Et comme d'habitude, c'est un OTP. Avec une petite touche d'originalité intéressante :
Spoiler:
 

Quand au boss final, je ne m'en souviens plus alors que j'ai lu le bouquin il y a 15 jours. Je me souviens bien de Riri, Fifi, et Loulou, mais le Hugo Boss, pas moyen...
Et dire qu'on ne peut même pas se consoler avec les illustrations souvent complètement ratées avec un trait trop encré dans la VF.

En résumé, pour moi le plus mauvais DF de fantasy sur Titan.

Note : 1/20
Revenir en haut Aller en bas
Ezio Auditore
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 145
Age : 18
Localisation : Florence, Italie
Profession : Maître Assassin
Loisirs : PS4, LDVELH, Lecture, Guitare, dégoûter mes potes du football en bloquant tous leurs tirs
Date d'inscription : 09/02/2015

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Sam 14 Mar 2015 - 15:54

D'habitude je construis des critiques un minimum argumentées, mais ce ne sera pas le cas ici. Ce livre est une purge du début à la fin. Rien d'autre à dire

0,5/20 pour l'encre et le papier
Revenir en haut Aller en bas
gynogege
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1622
Age : 43
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 26/09/2014

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Mer 2 Sep 2015 - 20:58

Le troisième volet de la "trilogie Waterfield", certainement pas la plus mémorable aux yeux des forumers mais qui a le mérite de proposer une description assez complète du nord-est de Khul avec Arion comme barycentre. Comme il a déjà été dit, le motif initial est archi-éculé et pas très crédible. De manière générale le livre s'inscrit dans la veine des "Sceaux de la Destruction". Comme dans tous les livres de Waterfield, on joue un héros qui a un passé, ici une sorte de gentilhomme de fortune, dont on apprend qu'à l'Académie il a appris à lire le kabéshien Ancien dans le texte, ce qui n'est certainement pas donné à tout le monde !
Il se scinde en trois parties:
- une première où l'on parcourt Arion pour récupérer la mission d'un concurrent. Assez originale et intéressante mais qui s'avère trop courte après coup, avec une énigme policière un peu tordue (mais pas complètement parachutée, voir mes commentaires dans le topic, avec en prime une petite incertitude
Spoiler:
 
).
- une deuxième partie dans la région des Hauts de la Mort, plutôt fastidieuse aux premières lectures, mais qui s'avère receler plein de recoins inattendus. Cette partie gagne en intérêt si on essaie de dresser une carte de la région, ce qui est tout à fait possible même si on est souvent perdu dans le brouillard. Au bout de plusieurs tentatives on finit pat identifier les zones qu'on n'a pas encore explorées. Au final c'est vraiment la partie la plus intéressante à jouer je trouve, avec une gestion des objets perdus ou trouvés plutôt finaude et beaucoup de liberté dans le déplacement. Accessoirement elle permet de parcourir les ruines de la civilsation des "Stargazers" (appelée "ancienne civilisation" dans la VF).
- la troisième partie se déroule dans le repaire du grand méchant, je la trouve efficace bien que rapide, la confrontation avec les trois frères Demi-Géants est tendue. En revanche, comme à son accoutumée, Waterfield expédie les derniers paragraphes à l'aide d'une énigme inutile (quoique assez émouvante je trouve) et un non-combat final décevant. Pour l'énigme une petite précision:
Spoiler:
 
Pour finir la surprise c'est que ce n'est pas un OTP classique, plusieurs chemins sont possibles, mais c'est le genre de livre à peu près impossible à finir du premier coup. Au final, plutôt une bonne surprise après les critiques que j'avais lues.

13/20
Revenir en haut Aller en bas
Fitz
Champion
Champion
avatar

Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 396
Age : 39
Profession : assassin royal
Loisirs : lecture/écriture, jeux de plateau, LDVELH, tennis de table
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Dim 15 Mai 2016 - 10:48

L'ayant à l'époque lu distraitement sans tracer de carte, j'y avais vu l'un des pires Défis Fantastiques où difficulté rimait avec vacuité malgré un début prometteur. Finalement, en s'acharnant un peu plus sur la bête, en procédant de manière plus méthodique, j'ai découvert un challenge motivant et quelques séquences intéressantes qui me font réviser mon jugement... un petit peu.

Le début est original avec une histoire de princesse capturée, de rançon mais surtout la concurrence avec un autre aventurier qui a déjà pris le contrat du roi. Il va donc falloir reprendre la primeur de la mission puis trouver dans la lande hostile le repaire du vilain kidnappeur et
l'y débusquer pour sauver la demoiselle.
On commence en ville avec une certaine liberté d'action et un long passage à tiroir facultatif, c'est à dire qu'on peut très bien partir rapidement à l'aventure mais se priver alors de renseignements et d'objets bien utiles. Le reste est plus classique et fait irrésistiblement penser aux Spectres de l'Angoisse du même auteur, à savoir une longue partie en extérieur fort peu linéaire où il l'on peut trouver plusieurs objets (certains nécessaires) puis une partie souterraine assez développée où l'on se fraie un chemin parmi les serviteurs maléfiques avant de tomber sur le big boss (évidemment protégé par trois gardes du corps).
On a l'impression de vivre 3 OTP dans la même aventure : un pour sortir vivant de la cité, un second dans la lande et les marais pour réussir à trouver le repaire ennemi puis un dernier dans les souterrains pour remporter le combat final. Des one-true-path car un ou des objet(s) sont indispensables pour poursuivre ou terminer l'aventure. En apparence seulement car il existe un moyen bien caché de trouver un chemin tortueux afin de pénétrer dans le repaire ennemi sans avoir les trois reliques qui ouvrent la porte.

Ceci dit, il s'agit d'un LDVELH très très difficile. Un bon chemin permet de minimiser les risques mais on ne peut le trouver qu'après moult échecs. Pas de MAT à proprement parler (à part un au tout début) mais de nombreux tests aléatoires mortels si l'on s'écarte de cette voie idéale (Chance trop faible rédhibitoire). Des choix fatals très peu intuitifs qui flirtent souvent avec le "gauche-droite, gauche t'es mort". Enfin, des combats très nombreux qui privent les Habileté réduites d'une
chance de victoire. Néanmoins, les combats obligatoires sont peu fréquents et je ne crois pas qu'il y ait d'adversaire avec plus de 10 en Habileté.

Tracer une carte est vraiment indispensable. Mais le challenge est intéressant car on se sent vraiment progresser à chaque essai et certains indices sont vraiment bien planqués.

L'écriture est correcte sans plus. On sent bien les changements de paysage dans la partie nature, les marais, les crêtes sont plutôt bien décrits, aspect que j'avais déjà apprécié dans les Spectres de
l'Angoisse et dans une moindre mesure, dans les Sceaux de la Destruction. Mais les personnages sont peu intéressants et manquent d'épaisseur. Certains en particulier pouvaient représenter des méchants vraiment charismatiques tels que notre ennemi intime ou le baron den Snau. Malheureusement, ils sont sous-exploités au profit d'une multitude de combats et de créatures monstrueuses à l'intérêt contestable (comme le Cradoc de la couverture – oui, oui, c'est son nom en VF -, au passage couverture hideuse). Surtout, énorme point noir, l'auteur écrit certains paragraphes en une, deux ou trois lignes. C'est étonnant car on a droit parfois à d'autres paragraphes plus détaillés mais ces autres paragraphes trop brefs tombent comme des cheveux sur la soupe, sont frustrants et donnent une impression de laxisme.
Passe encore pour des PFA qui ne tiennent qu'en une phrase... Mais trop souvent on passe d'une séquence à une autre sans transition ce qui casse toute ambiance.
La palme pour le paragraphe victorieux, aussi épais qu'un avant-bras d'elfe anémique. On avait déjà eu droit à la même récompense dans les Sceaux de la Destruction. C'est vraiment coupable pour un LDVELH puisqu'on termine par le redouté "tout ça pour ça". Surtout dans le cas d'un livre-jeu aussi difficile!

Le scénario était également prometteur avec l'agent malveillant en ville au service du grand méchant mais là encore, ce passage est confus, trop facultatif, mal exploité. La cohérence n'est pas géniale non plus, surtout vers la fin qui frise avec le burlesque avec le demi-géant agonisant qui nous donne le point faible de son maître sous forme d'énigme chiffrée plutôt longue à formuler... Et le coup des 400 miroirs à la fin, pfff...

Les plus joueurs d'entre nous peuvent prendre du plaisir à trouver avec force persévérance la route vers la victoire. Mais les autres risquent surtout de se lasser des trop nombreux lancers de dés, du style faible et de la difficulté frustrante. Donc pas le pire LDVELH du monde, quelques bonnes choses mais ça ne vaut pas les Martin et les Green qui clôturent la série des DF.

5/20
Revenir en haut Aller en bas
Gagadoth
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Nombre de messages : 669
Age : 25
Localisation : Asturyan
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Sam 20 Aoû 2016 - 17:39

Bon, soyons clair, je ne l'ai pas fini , ma critique sera donc courte et pas très constructive. Je me suis contenté de jeter un oeil rapide jusqu'à à la fin, mais j'aurais très bien pu m'en abstenir visiblement.

L'idée de départ (sauver la princesse et éliminer son concurrent) était pas mal, mais tout, vraiment tout, transpire un ennui total de l'auteur, chaque situation étant aussi inintéressante que sous-exploitée. On a juste essayé de parsemer le tout de combats mous du genou de temps en temps, mais voilà quoi...

En matière de nullité, le méchant fait très fort. Malbordus avait le mérite d'être (presque) marrant, lui, en sortant du trou du latrine. Dans le"voleur de vie" le méchant s'approche de la définition du néant absolu et se retrouve expédié en moins de deux. Au moins, ça abrège nos souffrances, c'est déjà ça.

Robin Waterfield a du se faire chier grave à écrire ça, et c'est pareil pour le malheureux lecteur.

Même le pauvre Russ Nicholson ne semblait pas au top de sa forme. Quant aux illustrations de couverture, aussi bien en V1 qu'en V2, ben euuuh... puker

En résumé: fuyez pauvres fous! Ce livre mériterait clairement de s'appeler "le voleur de temps", plutôt.

Note: 3/20. Pourquoi une note si haute? Je l'ignore moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1363
Age : 39
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   Ven 28 Juil 2017 - 19:00

Après avoir fait les Spectres de l'Angoisse et les Sceaux de la Destruction, il me manquait ce petit dernier pour compléter la "Trilogie d'Arion". Ce DF se décompose en trois parties distinctes :
- recherche et enquête dans la ville d'Arion
- exploration des Hauts de la Mort
- le repaire d'Arachnos
je trouve que l'intérêt est décroissant tout au long de l'aventure. Ca commence plutôt bien en ville où on peut s'équiper, doubler son concurrent, enquêter et s'infiltrer chez le Baron Den Snau. Les Hauts de la Mort sont plus classiques et assez meurtriers, un plan est conseillé ou alors une bonne mémoire et un peu de chance. J'ai eu la chance de repérer la voie alternative assez rapidement afin d'éviter de chercher les clés à symboles, ce qui m'arrange car je n'en ai croisé que 2 sur les 3 au cours de mes tentatives. La dernière partie est la moins bonne et de loin, le repaire d'Arachnos est fade et Arachnos lui-même est juste évoqué, rarement vu un méchant de DF si transparent avec un affrontement final bâclé.
Ce DF a le mérite de compléter le background autour d'Arion et de proposer un challenge de jeu intéressant. Malheureusement il est aussi très inégal et on a l'impression que l'auteur a expédié certains passages entiers.

les + :
se déroule à Arion
la première partie en ville
une difficulté donnant un challenge intéressant

les - :
la fin de très mauvaise qualité
les illustrations de Russ Nicholson moins bonnes que d'habitude
certains paragraphes vite expédiés
la couverture et son Cradoc

nombre de tentatives pour le réussir : 8
difficulté : 80%

note : 9/20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 54- Le voleur de vie   

Revenir en haut Aller en bas
 
54- Le voleur de vie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Percy Jackson, le voleur de foudre
» [Riordan, Rick] Percy Jackson - Tome 1: Le voleur de foudre
» Percy Jackson - Le Voleur de Foudre
» Au voleur! Au voleur!
» Le voleur d'ombres de Marc Levy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit