La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 37- Les sombres cohortes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 37- Les sombres cohortes   Lun 7 Mar 2011 - 20:49

DEFIS FANTASTIQUES

LES SOMBRES COHORTES


RESUME :


Des centaines, des milliers d'Orques et de Gobelins : telle est l'armée que le Démon Fuligineux - un serviteur de ces Princes Démoniaques qu'on croyait vaincus à tous jamais - a rassemblé dans la Forêt des Démons et qu'il s'apprête à faire déferler sur Allansia. Vous avez recruté une armée pour endiguer l'avancée de ces hordes du chaos. Acclamée par les habitants de Fang, votre troupe s'ébranle, les bannières jaunes blasonnées d'une épée flamboyante claquant au vent. c'est maintenant à vous d'assumer toutes les responsabilités du chef de guerre... et d'en recueillir la gloire !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Dim 27 Mar 2011 - 23:02

Nous retrouvons le héros de l’épreuve des champions après sa victoire du deuxième labyrinthe. Au lieu de se la couler douce , nous allons lever une armée pour combattre un démon. Cette gestion de l’armée est ce qui fait la grand originalité de ce livre. Malheureusement , on passe quand même une grande partie de l’aventure seul. Dommage alors qu’il y a tant de passage intéressant à la tête de l’armé dont l’épique bataille final ou l’attaque des pirates du fleuve. La difficulté est tout livingstien : un one tru path avec moult objets a trouver et des informations banal qui devienne capital. Au final les sombres cohortes laisse un arrière goût mi figue mi raisin avec de bonnes idées pas assez exploité.

Points Positifs
-L’armée
-La bataille Final
-Certains personnages secondaire comme Max la chef des commandos
-Le concours de mangeur de tourte

Points Négatifs
-Le coté one true path.
-Les passages ou nous sommes seuls

12/20
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9933
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Lun 28 Mar 2011 - 19:58

Un DF sympathique mais pas exaltant, ce n'est pas le meilleur Livingstone, l'idée du début était originale et novatrice, elle offrait la possibilité de diriger une troupe, une armée, ce qui est vraiment positif.
Mais c'est plutôt mal exploité et on se retrouver souvent seul, c'est dommage, les divers éléments de l'armée étaient bien différents et assez définis, mais le résultat n'est pas franchement à la hauteur.
Cela étant dans cette aventure on retrouve des moments intéressants, comme les escarmouchescontre les autres troupes, la fameuse compétition du mangeur de tourte, de quoi se rendre bien malade, notre ventre peut hélas s'en souvenir...
Ainsi que la grande bataille finale, qui rend très bien, la fin est plutôt sympa, par contre c'est un otp ultime et si on se plante de chemin dès le début c'est mort...
Il y a pas mal de combats, ce qui est plaisant pour moi, et les illustrations sont pas mal, avec un coté assez sombre, il y a donc du bon et du moins bon dans cet opus.
Une gestion plus poussée de l'armée aurait été plus captivant, définissant ainsi chaque rôle, qui on emmène parmi nos soldats, peaufinant une stratégie de combat, c'est dommage, mais ça reste quand même un opus sympathique.

Note : 12/20



Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: LES SOMBRES COHORTES   Dim 22 Mai 2011 - 21:32

En voyant la superbe couverture de Christos Achilleos, on se dit que l'on va avoir droit à une aventure flamboyante et sauvage, pleine de bruit et de fureur. Ben...
On incarne le même héros que dans deux opus précédents, ce qui donne une continuité sympathique à l'histoire.
Point trés positif : on a une armée à gérer, une armée composée de plusieurs entités bien distinctes, avec leurs forces et leurs faiblesses. A nous de les diriger, de recruter de nouvelles troupes si le besoin s'en fait sentir. On a donc un côté "gestion" assez interessant. Le gros problème, c'est que le plus souvent, on se retrouve seul... Pas malin...
Autre frustration, un One True Path de toute beauté : dés la fin du premier paragraphe, si vous choisissez le mauvais chemin, c'est foutu. Sympa...
Rajoutons des illustrations pas terribles, des évènements un peu con comme un concours du "plus gros mangeur de tourtes"... ça vous rapelle le nombre d'oreilles de farfadets que mange un troll ? Bravo ! En effet, c'est comme "La crypte du sorcier" : un bouquin qui a un gros potentiel et qui tombe lamentablement à plat...
11/20
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Mer 29 Juin 2011 - 17:22

Tiens donc, mais qui voilà pour ce 37ème opus ? Serait-ce Ian Livingstone ? Et oui, c'est bien lui ! Le Maître du One-path-true est de retour ! Et dans ce "Sombres Cohortes", il ne déroge pas à la règle. Étant jeune, j'aimais beaucoup ce livre qui faisait parti de mes préférés, et je n'arrêtais pas de le piquer à mon frère. Quelques années plus tard, je l'ai relu, et je l'avais toujours aussi bien apprécié. Ce n'est que récemment que je l'ai à nouveau lu et rejoué pour la troisième fois, et là, je dois dire qu'une bonne partie du charme du livre a disparu. Peut-être que je suis devenu plus vieux et plus réfléchi pour voir que même si ce bouquin n'est pas mal du tout, il possède quand même quelques défauts majeurs. Passons à la critique. Comme d'habitude, Ian Livingstone a su créer une bonne ambiance générale (bien aidée par les belles illustrations qui correspondent bien avec le cadre du livre), malgré une histoire des plus banales (tuer le grand méchant), le tout mariné avec pas mal d'action. La grosse particularité du livre est le fait d'avoir à ses ordres une armée, dont on pourra gérer les membres et de combattre avec. Ces combats s'appellent "Escarmouche". Cela amènera des combats appelés: "escarmouche" qui, franchement, aurait pu être mieux et plus aboutis. J'entends par-là qu'il y a trop d'hommes dans l'armée par rapport aux nombres de combats escarmouches à livrer, et il faut vraiment le faire exprès pour être en manque d'hommes lors de la confrontation finale. D'autant plus que, en cours de route, on a l'occasion de recruter mercenaires, barbare et autres hommes des collines. Toutefois, c'est quelque chose qui est inédit dans un Défis Fantastiques, donc même si le genre est sous-exploité, ne boudons pas notre plaisir. Du côté des autres points forts, on peut remarquer que la façon d'écrire de Ian Livingstone est toujours bonne (même si certains paragraphes peuvent être succincts, d'autres sont plus longs et plus descriptifs des lieux), la durée de vie est bonne et l'on peut croiser pas mal de personnages (le Commando de Max, l'Oracle, le chef des Hommes des Collines, le Guide). Quelques passages intéressants (dont la bataille de fin, le passage avec le Loup-Garou et l'entrevue avec l'Oracle) viennent donner un peu de piment au récit.
Concernant les points faibles, se sont toujours les mêmes qui reviennent avec Ian Livingstone: un seul chemin, plusieurs objets à trouver pour espérer éliminer le chef, trouver diverses indications pour répondre aux questions de l'Oracle (et là, c'est vraiment abusé). Et s'il vous manque l'une ou l'autre de ces infos, vous êtes grillés. En plus de ça, méfiez-vous, car bon nombre de fouilles que vous croyez sans danger le sont en réalités. Du coup, vous vous retrouvez mort sans comprendre pourquoi.
Ah oui, comme d'habitude, vaut mieux avoir de bonnes statistiques pour commencer l'aventure.
Vous l'aurez compris, un seul chemin est possible pour finir, et c'est bien dommage. Mais on ne peut rien y faire, c'est la marque de fabrique de Ian Livingstone.
En résumé, malgré sa difficulté et le manque d'intérêt des combats en escarmouche et le fait de devoir trouver obligatoirement des objets définis, l'aventure est sauvée par une histoire agréable à lire (même si la mission est des plus bancales), par le gestion/recrutement de l'armée et par ses illustrations.

Note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
avatar

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 35
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Dim 2 Oct 2011 - 14:24

Suite directe de l'Epreuve des champions, les Sombres Cohortes proposent un système de jeu original, surtout pour un Livingstone : la gestion d'une armée.
Aux combats classiques viennent en effet s'ajouter un système de combat d'escarmouche.
Au fil de l'aventure on a ainsi la possibilité de gagner des troupes (et d'en perdre !) en prévision de la bataille finale.
Une excellente idée, pas toujours très bien exploitée par contre.
On fait plusieurs rencontres intéressantes : les Hommes du Nord, les commandos de Max, les chevaliers,...

Il y a quand même des points négatifs :
- une difficulté assez élevée avec peu de possibilités de récupérer de l'endurance
- le côté OTP, puisque vous avez perdu dès le 1er paragraphe si vous ne prenez pas la voie maritime
- les réponses absurdes à donner à l'Oracle (du genre quel est le prix du hibou vert !!!)

Au final un livre agréable à faire, mais qui aurait pu être largement meilleur.

Ma note : 12.5/20
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13682
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Dim 16 Oct 2011 - 20:27

Une deception ce DF qui est une suite de l'Epreuve de champions et du Labyrinthe de la Mort.
Là oubliez les labyrinthes sinistres et dangereux vu que cette fois c'est une armée qu'il faut diriger ! Sympa ?
Pas tant que ça car le coté OTP est agaçant au possible (a cause du choix et des infos a la c..). Les illustrations pas mal et la gestion des troupes sympa (on recrute a tout va).

Un DF qui aurait eu une meilleur note sans ce coté OTP imptoyable.

Note : 11/20
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Aragorn
Monarque illuminé
Monarque illuminé
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2903
Age : 27
Localisation : Minas Tirith
Profession : Roi du Gondor
Loisirs : Chasser de l'orque
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Mar 20 Mar 2012 - 14:23

Ian Livingstone est de retour et, une fois n’est pas coutume, il décide d’innover quelque peu. Certes un nouveau nécromancien a encore décidé de conquérir le monde. Certes ce sera encore au héros lambda qu’on incarne de l’arrêter (mais que fait l’ONU ?). Mais la nouveauté c’est que l’on va devoir lever une armée pour arriver à nos fins. On incarne en effet le héros de l’Epreuve des Champions et avec le pécule amassé suite à notre victoire, on recrute deux cents hommes et on part à la guerre !

Bref, au vu de ce postulat, on s’imagine de grandes batailles rangées, la mise au point de stratégies avancées pour les combats de masse, des grands moments de bravoure. Hélas… Livingstone se contente de nous servir une énième aventure bateau, ayant sans doute estimé que l’effort fait sur l’idée de base était suffisant. Tout n’est pourtant pas à jeter : le style est comme toujours plutôt agréable, il y a plusieurs moments sympathiques (le concours de tourtes, la recherche de l’Oracle, la fin) et quelques personnages attachants (Max, l’Oracle). La gestion de son armée et les batailles de groupe sont certes sous-exploitées mais demeurent le point fort du bouquin, on prend un réel plaisir à gérer nos effectifs et à voir notre nombre d’hommes diminuer ou augmenter selon nos choix plus ou moins heureux. Enfin les illustrations servent parfaitement le livre, avec un côté sombre qui colle à une quête assez désespérée.

Malheureusement, Livingstone retombe dans ses travers, à savoir la difficulté et le manque d’approfondissement de ses idées. Dans ce dernier cas, les combats en escarmouche n’impliquent à chaque fois qu’une infime partie de votre armée et se règlent en trois coups de dés. Pour le côté épique, on repassera… En outre la bataille finale n’a de « bataille » que le nom puisqu’elle ne se jouera qu’au nombre de soldats dont vous disposez. Plus globalement, on se retrouve seul la majeure partie du temps, à mener des combats individuels et à chercher diverses reliques, alors qu’on est censé être un chef de guerre. Je ne sais pas, on aurait pu délivre des villes par exemple mais c’était sans doute trop fatiguant à imaginer…

L’autre problème majeur, c’est la difficulté ahurissante du livre. On doit en effet trouver un nombre d‘objets et de renseignements pharaonique (et souvent improbables) pour espérer vaincre le grand méchant. Cela implique un One-True-Path excessivement pénible et très peu intuitif, les choix du lecteur ne se basant que sur le hasard pur. Bref, atteindre le 400 sera loin d’être une sinécure et il faudra de nombreuses tentatives pour espérer y parvenir. Enfin, signalons que le grand méchant a à peu près le même charisme qu’Eva Joly et que son background est expédié en moins de trois lignes, tout comme la conclusion de l’aventure…

Les sombres cohortes se classe donc dans la catégorie des livres à gros potentiel mais à l’exécution (très) décevante. Livingstone se contente du minimum syndical et livre donc une aventure tout à fait banale et qu’on a l’impression d’avoir déjà lu mainte fois. La difficulté abusive n’améliore en outre pas les choses. Seul le côté gestion des armées permet au livre de surnager et d’atteindre péniblement la moyenne.

Note : 10/20
Revenir en haut Aller en bas
Wor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 659
Age : 33
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Sam 20 Oct 2012 - 23:43

Un Défis fantastique qui nous propose cette fois d'être un chef d'armée, c'est plutôt attirant, d'autant plus que c'est rare dans les livres-jeux. Voyons comment l'auteur s'en ait tiré.
Déjà le scénario est très banal, il ne parait qu'un prétexte pour partir à la guerre.
Ensuite on est donc un chef de troupe, on a la possibilité de recruter des soldats au cours de l'aventure, dont on doit tenir le compte total sur la feuille d'aventure. C'est une bonne idée, c'est inhabituel dans les ldveh et c'est plaisant à gérer. Malheureusement il n'y aura aucune bataille nécessitant quelconque stratégie, l'auteur a imaginé une règle de combat d'escarmouche pour les affrontement avec les groupes ennemis que l'on rencontre au cours de la route, mais elle est des plus simpliste et basé uniquement sur la chance. Et la bataille finale contre la grande armée du "méchant" est assez épique, c'est un bon passage du livre, mais là aussi aucun sens stratégique n'est recquis (contrairement par exemple à la fameuse bataille de Les Seigneurs de la guerre, série Voie du Tigre).
Le coté "général d'armée" est donc clairement sous exploité, dommage. Mais malgré tout cela donne une bonne ambiance au livre, la traversée de cette armée jusqu'à la bataille finale est bien assez bien écrite.

Le déroulement de l'aventure est tout de même assez classique, on se retrouve souvent seul, ou avec un groupe de quelques soldats, dans des situations tout à fait similaires aux autres ldveh. La structure est pas mal conçu, beaucoup d'objet sont nécessaires pour gagner, ce qui oblige à bien tout fouiller et à trouver le bon chemin (avec quelques variantes possibles). C'est assez sympa à explorer, d'autant plus qu'il y a pas mal de lieux et de situations intéressantes. Mais la recherche d'objet parait quand même un peu artificielle parfois, certains objets recquis sont assez improbables, et on les trouve à des endroits tout aussi improbables. Un bémol aussi, au milieu du livre un jet de dés avec une chance sur deux d'échec, échec qui laisse passer un objet décisif et conduit irrémédiablement à l'échec de l'aventure quoi qu'on fasse après, un jet de dés particulièrement injuste et frustrant donc.

Voilà donc, un Défis fantastique qui a l'originalité de nous mettre dans la peau d'un meneur de troupe, même si c'est très sous exploité. Sinon une bonne ambiance et un déroulement et une structure assez classique.

Note: 13/20

.
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13298
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Lun 15 Juil 2013 - 15:01

Les + :
l'armée et le côté original
le passage fluvial assez sympa
découverte d'autres zones d'Allansia cohérentes avec les autres DFs, comme toujours avec Ian

Les -
:
le côté gestion sous-exploité de l'armée, notamment lors de la bataille finale
peu de moments marquants ou même intéressants
beaucoup d'illustrations manquantes en VF, dont celle de Max ou d'Aglax, ou les deux caméos de Livingstone chez Hélène.
manque de charisme et de background sur le méchant
OTP avec objets indispensables malheureusement improbables
Ces objets n'ont aucun rapport cohérent avec l'histoire, (même si c'est moins pire que les indices débiles de La Crypte du Sorcier) => foutage de gueule nuisant à l'immersion. Voir ci-dessous :

- Salut frêre, je suis l'Oracle ! Si tu veux que je t'aide à sauver Allansia, faut passer des épreuves, tu piges?
Bon, première épreuve :
Est-ce que tu as du cash sur toi ? Sinon tu n'es pas digne de l'Oracle.
Vas-y, aboule le fric.
Pendant que j'y suis, je prends les chèques aussi. Signe-là. Tu écris avec un stylo vachement joli dis donc ... donne-le moi si tu veux être digne de l'Oracle. File ton blouson aussi.

Au fait, t'aurais pas une amphore cassée made in Khul ? Ah bon t'as acheté cette connerie la moitié du prix d'une croisière pour une armée de 200 soldats ? Trop marrant. Je prends, ça te fera de la place dans ton sac, je te rends service comme ça, ne me remercie pas.

Ma fille cherche un bijou avec saphir ou diamant, t'as ça en stock j'espère ? Merci pour elle.
Je n'ose pas te demander comment tu l'as trouvé, ça ne court pas les rues ces breloques.

Et elle aimerait bien aussi un petit canard pouet pouet pour son bébé. Merci ma poule pour le canard ... ça t'ennuie pas si je t'appelle pigeon, plutôt ? !

J'allais oublier : ma meuf aimerait bien une fourrure, vison, martre, etc ... L'Oracle l'exige, et l'Oracle, c'est moi. Merci mon pigeon.

Bon ben t'as vraiment tout ! Tu es digne de l'Oracle, mec ! C'est un plaisir de dealer avec toi : je te donne l'indice vital pour tuer le boss de fin. J'aurais pu garder l'info pour moi, hein, c'est pas comme si le sort d'Allansia était en jeu...

Au fait, si t'avais été un peu plus généreux, je t'aurais bien dit comment éviter les pièges mortels en ressortant d'ici, mais je ne suis pas une association humanitaire, hein. Bon, file d'ici, j'ai plein d'objets à la con à revendre sur Ebay. Et Si jamais tu repasses dans le coin, n'hésite pas à te rendre dans mon temple... surtout que je trouve que tu manques sérieusement de spiritualité, mon frère... mais n'oublie pas le shopping avant...

Ah, un dernier truc. Tu pourrais me dire comment t'as fait pour deviner que je voudrais du cash, une amphore cassée made in Khul, une fourrure en vison et un petit canard pouet pouet ? Non là parce que j'ai beau être Oracle, j'ai pas la réponse. Par contre toi, t'as un vrai talent pour la divination, mec, t'as de l'avenir dans cette branche...


Au final, un DF moins plaisant que la Crypte sur Sorcier pour la partie narration, avec qui il partage la collectionnite d'objets débiles: ce qui torpille ma note. Heureusement, il est bien plus jouable niveau combat que la Crypte, d'où une note un peu plus élevée.

Note : 6 / 20


Dernière édition par VIC le Ven 22 Nov 2013 - 20:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
le Zakhan noir
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1360
Age : 43
Localisation : Aubervilliers
Profession : devantunordinateurucien...
Loisirs : foot, jeux sous toutes leurs formes, ciné, beuveries, chaleur humaine
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Ven 22 Nov 2013 - 14:56

Les sombres cohortes

Ah, les Sombres cohortes. Il y a là dedans un magnifique concentré des défauts de Livingstone, mais pour autant, je vais vous dire, je l’ai bien aimé. Enfin je veux dire, il est mauvais, mais au lieu de s’ennuyer, on rigole beaucoup, et ça le range donc plus dans la catégorie des nanards que des purs navets (type Trafiquants de Kelter)

Commençons par l’intro. Ok, on est un aventurier un peu frapadingue, plein aux as après la sortie du Labyrinthe. Là on imagine tout de suite la Ferrarri, les gonzesses en bikini, la villa de luxe sur les hauteurs de Fang, mais non, on va engager… une armée. Bon, pour conquérir Allansia peut-être, pour remplacer les barons locaux de la drogue ? Non, non, parce qu’il parait que ça merdoie dans l’Est, alors on va aller faire une petite inspection, une patrouille de la garde quoi, avec 10 000 hommes.
- Ah, excusez-moi, je vois le responsable budget des Défis fantastique qui m’envoie un SMS. Mmm, oui bon, on va dire 200 hommes
Bon voilà quoi, on va, comme d’hab, se balader dans des environnements hostiles, sauf que cette fois, on aura une bonne tripotée de boulets qui vont nous suivre presque partout. Eh oui, fini de jeter vos emballages papiers de casse croûtes dans la forêt, les elfes vont râler ! Et si vous « dessinez » des motifs ridicules en pissant contre des cairns qui se révèlent être des tombes naines, ça va chauffer aussi !
Bon, faut quand même faire un topo sur le casting du côté obscur : Agglax. Livingstone a touillé dans le bocal qui contient les 3 boules habituelles pour créer un méchant, et a pris au hasard : le démon majeur. (les deux autres sont le sorcier maléfique et le gros mort vivant qui tâche)
Normalement on aurait pas dû l’affronter, mais un imbécile de pilleurs de tombes n’a rien trouvé de mieux que de le libérer en brisant l’Ineffable Pot d’argile scellé avec la Sainte Cire. Pas de chance quand même, et je…..
Attendez ! Agglax est un super démon qui déchire, il a fallu quasiment des dieux pour le vaincre, et on l’enferme dans quoi ???? Un pot d’argile ??? Scellé avec de la cire ?????
Et pourquoi on enfermerait pas Hannibal Lecter dans une prison avec des barreaux en spaghettis et un verrou en pain d’épice tant qu’on y est ?

On part donc, mais on va rester sur la voie de droite hein : on garde en effet dans un coffre gigantesque toute la thune qui nous reste encore. J’espère qu’il est pas en papier crêpon Ianninou ? (oui on est intimes avec Livingstone). Des porteurs vont se trimballer ça péniblement tout au long du voyage. C’est sûr que c’est pratique, discret, que ça va pas du tout susciter des convoitises de ceux qu’on croisera et que ça donnera jamais envie aux mercenaires de piquer dedans et de se barrer quand ça chauffera…

La nature est pleine de dangers et de mystères, à un moment, sans le savoir on franchit un portail dimensionnel qui nous emmène dans la forêt jumelle de Walt Disney. La méchante Reine, qui en vraiment plein le cul que son miroir lui préfère Blanche Fesse (et les 7 mains) a encore décidé d’occire sa rivale. Mais comme la pomme unique, ça n’a pas suffi ; cette fois, elle a empoisonné un tonneau entier et l’ai laissé dériver dans la rivière. Et si ça suffit pas, la prochaine fois , ce sera un camion !!

De retour sur Allansia, nous entrons dans une ville que Livingstone a soignée aux petits oignons, en se lâchant complètement. On a d’abord le concours de tourtes géantes avec une sorte de sumo chauve médiéval en marcel. Ca sent la private joke….

Ensuite, Ian fait appel à ses souvenirs de pochtron de pub en nous proposant le pari du siècle : savoir si la mouche à merde va venir sur ta tâche de confiture ou celle du voisin. Il est impossible d’imaginer une telle absurdité sans l’avoir expérimenté soi-même un soir de beuverie !

Enfin il y a cette rencontre presque hallucinatoire avec un gérant d’hôtel, sorte d’Olivier de Kersauzon anglais (dont l’illustration en pleine page rappelle furieusement l’auteur lui-même) qui boit du pinard et nous montre ses vieilles photos. Sans déconner, la photo, c’est un voilier avec un bande de potes genre marins en ciré jaune ! Ca doit être la femme de Livingstone, ses potes, l’illustrateur, c’est pas possible…
C’est incongru et ça n’a rien à foutre là , mais j’ai trouvé ça plutôt touchant

En sortant de la ville, Ian se libère enfin d’un grand poids qu’il traînait depuis le début du livre (tel l’homme pressé qui ne trouve aucune chiotte de rue de libre) : il nous met enfin un choix « droite-gauche » dans les pattes. Il a quand même tenu la moitié, c’est un bel effort ! Oui au tout début, y’a un choix mortel entre prendre le bateau et passer par les terres, mais c’est plus élaboré que « droite-gauche »
On continue, on taillade, on se balade un peu au pif ; je suis passé complètement à côté de l’Oracle (bon de toute façon je n’en aurais jamais mieux parlé que Vic), et je tombe dans les pièges classiques …

Le plus beau d’entre eux : je tombe aveugle. Idée originale, malus en rapport, mais euh… elles servent à quoi les descriptions ensuite ?

«Alors devant toi se dresse un Troll monstrueux, puis une baliste qui menace tes hommes, puis une porte ouvragée en argent, puis une magnifique clairière etc etc Mais comment je sais tout ça moi maintenant que j’y vois rien ??
Alors pour bien s’imprégner des problèmes de la cécité et rendre le personnage plus crédible vous pouvez toujours fermer les yeux et ne plus lire les descriptions ou regarder les illustrations, mais bon attention à ne pas mettre la main dans le pot de mayonnaise quand vous cherchez à prendre vos dés… (quoi, vous ne jouez pas un LDVELH avec un pot de mayonnaise ouvert à proximité ? pff… bande d’amateurs)

Enfin après un combat final contre son armée, on rencontre enfin le démon Agglax. Et si comme moi vous êtes passés à côté de tout ce qu’il fallait récolter, ben, il vous transforme en glaçon directement. Du coup, les derniers mots qu’on prononce, ben c’est fatalement : tu m’as eu, Aggla…gla…glax


Bon voilà, allez la note :
Intérêt :10/20 (parce que c’est un nanard ; ça aurait été 5 si c’était un navet)
Difficulté : 60%

Revenir en haut Aller en bas
Ezio Auditore
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 145
Age : 18
Localisation : Florence, Italie
Profession : Maître Assassin
Loisirs : PS4, LDVELH, Lecture, Guitare, dégoûter mes potes du football en bloquant tous leurs tirs
Date d'inscription : 09/02/2015

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Dim 15 Fév 2015 - 22:48

Pour une fois, Ian Livingstone a décidé d'innover, et c'est tant mieux! Le premier point sympa de ce livre est le fait d'incarner le même héros que dans L'Épreuve des Champions, autre livre que j'ai bien aimé (mais dont je n'ai pas encore fait la critique). Deuxième bon point, se voir octroyer le contrôle d'une armée, bien que cette idée soit un peu sous exploitée. Et puis que de moments marquants! Je ne les mentionnerais pas pour ne pas nuire à l'intérêt de la lecture de ceux qui ne l'ont pas lu, mais j'ai adoré. Pour terminer sur les points positifs, j'ai adoré la couverture et la bataille finale qui, je ne sais pas pourquoi, me fait penser à la bataille des Champs du Pelennor dans Le Retour du Roi.
Mais comme dans tout Livingstone qui se respecte, les défauts sont nombreux: c'est un OTP (j'aime pas les OTP!), le côté "je dois rassembler une semi-remorque d'objets pour réussir ma quête" est TOUJOURS là, et chose rare, le méchant a ZÉRO CHARISME. Autant Zanbar Bone ou Razaak pètent le style, autant Agglax n'a aucune personnalité et ne restera pas dans ma mémoire des meilleurs méchants de DFs
Au final, un DF au dessus de la moyenne mais qui aurait gagné plus sans les défauts récurrents de l'auteur

14/20
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1390
Age : 39
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Mar 18 Oct 2016 - 19:08

J'appréhendais beaucoup ce livre, la première suite du Labyrinthe de la Mort, l'Epreuve des Champions étant un échec total et les notes obtenues aux critiques précédentes ne m'engageaient guère à un optimisme béat. Seule chose à laquelle me raccrocher, un vague souvenir d'enfance positif de ce DF.
Grosse innovation de Ian Livingstone, la gestion d'une armée. On se retrouve à la tête de différentes unités avec la possibilité (c'est même vivement conseillé) d'en recruter d'autres au fil de l'aventure pour aller affronter l'armée du démon ennemi. Armée qu'on devra s'efforcer de localiser.
Les affrontements entre armées auraient pu être meilleurs, mais c'est déjà une grande avancée dans le domaine et on se surprend à rajouter avec plaisir des nouveaux combattants à la liste d'armée.
L'aventure en elle-même n'est pas désagréable même si Livingstone oblige, il y a des passages ou objets obligés mais on est à des années lumières de la difficulté de l'Epreuve des Champions.
Les illustrations sont dans le thème avec à plusieurs reprises des petits groupes de soldats ennemis représentés.
Au final un troisième volume de la trilogie du Laby bien meilleur que le deuxième sans atteindre le niveau du premier.

les + :
la gestion d'une armée
jouabilité bonne
le recrutement

les - :
les questions de l'oracle
gros potentiel mais sous-exploité

nombre de tentatives pour le réussir : 7
difficulté : 70%

note : 14/20
Revenir en haut Aller en bas
Gagadoth
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Nombre de messages : 683
Age : 25
Localisation : Asturyan
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   Mer 13 Sep 2017 - 18:32

Quand j'étais gamin, je me souviens que j'aimais beaucoup ce livre. En le refermant aujourd'hui, je me suis écrié: "punaise, qu'est ce que j'étais con à l'époque".

"Les sombres cohortes" demeurera sans doute le livre ou Livingstone pousse le plus loin sa logique de l'illogisme. Rien, mais rien ne tient debout.

-Un démon et son armée menacent le pays. Que font les autorités? Que dalle, et c'est nous qui devons recruter à nos frais une misérable armée de bras cassés. Quand je dis une armée, ce n'est pas plus de 200 ploucs, ne rêvez pas non plus. Bref, c'est un peu la dèche. Prions pour que la crise frappe aussi l'armée d'Aglax.

-En chemin, nous nous rendons vite compte que le héros type livingstonien est un peu neuneu. Il passe son temps à faire les boutiques et à acheter les objets les plus improbables que vous ne trouveriez même pas aux puces de Saint Ouen, à participer à des concours de mangeurs de tourtes ou à faire des paris stupides avec des mouches à merde. Allansia n'est pas encore sauvée.

-Quand il s'agit de sauver le monde, certains ne lèveront pas le petit doigt pour vous aider. Au contraire, ils se planqueront au fond d'un dédale mortel et exigeront que vous leur donniez les breloques que vous avez justement achetées par hasard un peu auparavant. Sinon, ben, il vous enverra sous sur les roses et tant pis pour Allansia.

-L'objet ultime pour battre l'ennemi se trouve sur votre chemin, comme par hasard, planqué au milieu de nulle part. Pratique, non, ce service à domicile?

-L'armée d'Aglax ne vaut pas tripette non plus. Même la ruse la plus stupide parvient à en venir à bout. Et peut- on m'expliquer ce que foutent des ninjas au milieu d'une armée de gobelins, de trolls et d'orques?

Wowh, j'ai la tête qui tourne en repensant à ce tas de bêtises. Bon, tout n'est pas à jeter non plus. Le système de combat d'escarmouches aurait peu être sympa, bien qu'il ait été complétement sous-exploité. Mais, l'effort était louable, avouons-le.

Je ne sais pas trop comment noter ce livre. Certes, il est vraiment mauvais sous bien des aspects, mais j'avoue avoir passé de bons moments avec lui, pour je ne sais quelle obscure raison.

Par respect pour ma jeunesse, je lui accorde quand même la moyenne.

10/20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 37- Les sombres cohortes   

Revenir en haut Aller en bas
 
37- Les sombres cohortes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 37- Les sombres cohortes
» Nouvelles couvertures des DFs réédités
» Les différentes versions des DF
» Les Sombres Cohortes
» Présentation des Editions Sombres Rets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit