La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 35- Le vampire du château noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 35- Le vampire du château noir   Lun 7 Mar 2011 - 20:54

DEFIS FANTASTIQUES

LE VAMPIRE DU CHATEAU NOIR


RESUME :


Au coeur des forêts sauvages de la lointaine Mauristasie, le village de Lederhelven est dominé par le Château Heydricx, dont la silhouette se découpe devant la lune, avec en arrière-plan des glaciers et des pics enneigés. Les légendes racontent que cette terre sauvage et désolée recèle des trésors fabuleux... Vous avez peine à le croire en arrivant dans cette auberge au nom étrange : "A l'Abri du vent Pire"; Oserez-vous prêter l'oreille aux plaintes des habitants et affronter le sinistre Comte Heydricx, au risque de connaître à votre tour un sort peu enviable... pour l'éternité !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9920
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Jeu 10 Mar 2011 - 0:05

L'un de mes DF préférés, quelle ambiance ! J'adore vraiment, une atmosphère sombre à souhait, un opus vampirique magistral de Martin, sans doute le meilleur sur le thème du vampire, une magnifique ambiance gothique et maléfique, qui se dessine tout au long de l'aventure, sans aucun répit.
Les somptueuses illustrations de Mckenna renforcent ce coté sombre et obscur, on a l'impression d'être toujours sous la menace d'un danger présent, c'est l'oeuvre gothique par excellence.
Les pnjs et adversaires y sont charismatiques, du fameux et redoutable Heydrich, en passant par la ténébreuse Katharina, le bon Siegfried et bien sur Thalassôze majeur, créature terrifiante, et d'autres, que du lourd dans ce bouquin.
L'ajout d'un score de foi est une très bonne idée et ajoute encore plus de force à la jouabilité du livre, le parcours est semé d'embûches, un livre difficile mais prenant. L'intro est sympathique et donne le ton à la suite de l'aventure, avec le fameux nom de l'auberge "à l'abri du vent Pire" , la suite n'en est que meilleure, une grande quête, avec bon nombres de péripéties.
Un bestiaire varié avec beaucoup de combats, rien à jeter du grand travail par mister Martin, qui s'impose décidément comme l'un des meilleurs auteurs des ldvelhs.

Note : 18/20
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9440
Age : 45
Localisation : Loin, très loin...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, seigneur des déserts et maître des intersections
Loisirs : Enjoy the silence
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: LE VAMPIRE DU CHATEAU NOIR   Jeu 10 Mar 2011 - 22:15

Un livre vraiment immersif, avec une ambiance parfaitement rendue. Si cet ouvrage suit les clichés habituels sur les vampires, il le fait avec brio. Une sensation renforcée par les illustrations intérieures, qui collent parfaitement avec l'ambiance générale.
Un livre envoûtant, même s'il est difficile, avec de superbes personnages et une ou deux créatures qui méritent le détour. Une aventure parfaitement maîtrisée de bout en bout, qui ne vous lâche plus.
Une grande réussite.
17/20
Revenir en haut Aller en bas
Rendez-vous au 400
Maître du Temps
Maître du Temps
avatar

Masculin
Poissons Dragon
Nombre de messages : 1618
Age : 41
Localisation : Perdu dans le vide sans fond de la connerie humaine
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Jeu 10 Mar 2011 - 23:10

Un des derniers livres que j'ai lu recemment, je voulais le faire aprés toutes les bonnes critiques que j'avais lu le concernant et je n'ai pas été deçu, c'est le premier Martin/Mc kenna que j'ai lu et c'est vraiment un binome efficace, encore plus qu'un bon vieux Dever/Chalk.
j'ai "kiffé" ce livre jusqu'au bout, l'dée de rajouter un score de foi, l'intrigue avec la famille vampire, les thalassozes bien coriaces, la visite du chateau, j'ai même dressé une jolie carte grace aux descriptions fascinantes de Martin. une difficulté bien dosée, franchement ce bouquin m'a bluffé Smile
Il parait qu'il y a une suite, je vais essayer de me le procurer...

thumright 19/20 thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13645
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Sam 12 Mar 2011 - 23:34

Aaah un livre a l'ambiance horrifique que je compare facilement avec le Manoir de l'enfer tellement j'ai trouvé ce livre excellent !

L'ambiance qui se dégage est parfaitement maitrisé par son auteur et c'est avec un sentiment de malaise qu'on va dans l'antre du vampire (Vent pire ? Mr. Green ), Mckenna ayant une fois de plus fait un excellent travail sur les illustrations c'est un plaisir que de frissoner devant les horreurs qui defilent sous nos yeux.

La difficulté peut etre élevée ou moyenne si vous parvenez a trouver Astre Polaire une epée qui vous facilitera grandement la tache.

Sachez aussi qu'il y'a une bonne fin et une mauvaise fin Wink

Note : 18/20
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Sam 26 Mar 2011 - 22:49

L’un de mes livres préférés. Certes le point de départ est classique aller délivré une jeune innocente du vampire qui terrorise les alentours mais la grande liberté de mouvement et le développement de tout une galerie de personnage secondaire (ha Katarina !) rend l’aventure palpitante. Il y a un mélange de créature classique et d’autre plus dérangeante (le débris visqueux, la peau de tigre). Cet aventure n’est pas un one true path mais on se plait a essayer de trouvez le chemin qui mène a tout les objets bonus. Des objets loin d’être inutile vu la difficulté des combats.

Points positifs
-Les personnages secondaires
-Les illustrations
-La grande liberté de mouvement
-Une fin alternative
-Les bonnes descriptions
-L'ambiance gothique

Point négatif
-N’espérez pas gagner avec des faibles totaux de départ car il y a de nombreux combats hardues.

19/20
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Mer 29 Juin 2011 - 17:20

Keith Martin est déjà de retour, et il faut croire qu'il a su ne pas faire les mêmes erreurs que par le passé. Parce qu'entre « Le Voleur d'Ames » et « Le Vampire du Château Noir », dont la critique qui va suivre lui est dédiée, il y a un immense écart ! Autant le Voleur d'Ames restait fade et sans saveur, autant le Château du Vampire Noir frise l'excellentissime. Keith Martin est un auteur qui apprend vite. Pour commencer, je vais dire ce que je n'ai pas trop aimé dans ce livre, mais ce ne fut pas facile de trouver quelque chose de négatifs à son sujet. Ce que je peux lui reprocher c'est le combat final qui demeure plutôt facile. En effet, si le héros trouve l'Épée appelée Astre d'Or, celui-ci sera surpuissant et ne fera qu'une bouchée du vampire, surtout si sa capacité est de 10 ou plus. Et même si, à travers le dédale dont est composé le sinistre château, nous pouvons faire quelques rencontres intéressantes, il n'y a finalement presque aucune scène qui nous reste en tête à la fermeture du livre. L'histoire n'est également pas des plus originales (au lieu de tuer le sorcier méchant, on doit tuer le vampire méchant) mais le récit est vraiment bien mené et du coup, on pardonne facilement ce manque d'originalité pour l'histoire. Voici les seuls vrais points négatifs que je peux trouver. Au niveau du positif, il y a pas mal à dire. Tout d'abord, et je pense que bon nombre des lecteurs de livres dont vous êtes le héros le possédant, je dirai que l'atout principal est son ambiance glauque, sombre, noire et morbide. On a vraiment l'impression d'évoluer dans un antre de la Mort. Il faut dire que les dessins sombres de Martin McKenna, en plus d'êtres magnifiques, contribuent grandement à l'atmosphère sinistre du Château. En plus de ça, je n'ai jamais vu autant de personnages dans un même livre depuis longtemps, entre toute la famille Heydrich (Romuald, Katarina, deux personages très charismatiques, Rodolphe, Siegfried et Gunthar) viennent s'ajouter l'intendant Lothar, le Garde Forestier, Valderesse, etc… J'en oublie sûrement mais j'ai vraiment apprécié le fait de rencontrer tout ce petit monde dont certains vous aideront, et d'autres, au contraire, feront tout pour vous arrêter. On sent vraiment qu'il y a une vie à l'intérieur de ce château, ce qui renforce encore l'ambiance et l'intérêt du livre. Bien entendu, on rencontre toujours le style écrit excellent de Keith Martin et la narration fluide. Il n'y a qu'à voir le prologue du livre, digne d'un vrai film d'horreur ! En plus de ça, les descriptions sont très bonnes, et ce n'est pas facile lorsqu'une histoire se déroule presque les trois quarts du temps dans un intérieur. Évidemment, entre chaque rencontre avec un personnage, il y a des combats, et pas seulement quelques-uns, il y en a ribambelle ! Le bestiaire est très varié et chaque espèce à sa place dans ce château (goule, zombie, golem, rats, squelettes, démons, esprits, etc…) La durée de vie est bonne, et plusieurs parties du château sont accessibles. On peut dire qu'il y a plusieurs possibilités de chemin, mais au final, on revient toujours à la même place. La grosse difficulté vient du fait qu'il vous faudra rapidement mettre la main sur une arme magique car sans elle, il sera difficile de se battre car beaucoup de créatures ne peuvent être blessées que par une lame magique. Sans elle, le livre risque d'être difficile. Sinon, il n'y a pas spécialement besoin d'objets pour terminer le livre, il vous faudra "juste" mettre la main sur Astre Polaire pour espérer vaincre facilement le Compte Romuald. Mais il faut vraiment manquer de jugeote pour passer à côté de cette arme. Par contre, ce que j'ai adoré dans ce livre, c'est le petit rebondissement de fin après avoir tué le vampire… Cependant, je ne vais pas le dévoiler, sous peine de gâcher la surprise de ceux qui liront cette aventure pour la première fois.
En résumé, un livre vraiment très bon où on ressent tout le potentiel d'auteur de Keith Martin… et dire que ce livre n'est même pas son meilleur !! (« Les Mages de Solani » et « La Revanche du Vampire » le surpassent… en attendant de lire « Le Dragon de la Nuit »). On a de la peine à croire que c'est ce même Keith Martin qui a écrit « Le Voleur d'Ames ». En tout cas, on peut dire que ce dernier a vraiment été son coup d'essai, car dès son deuxième écrit, il a su parfaitement capter l'attention du lecteur. Ambiance, façon d'écrire et idées (qu'il commencent à développer à partir de ce tome) sont les points forts de cet auteur. Sinon, pas grand-chose à redire de négatifs sur ce livre, si ce n'est ce que j'ai mentionné plus haut.

Note : 18/20
Revenir en haut Aller en bas
Gagadoth
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Nombre de messages : 671
Age : 25
Localisation : Asturyan
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Jeu 30 Juin 2011 - 16:48

Un de mes LDVELH préférés, toutes séries confondues. Que dire?

D'emblée, il faut reconnaitre à Keith Martin un certain talent pour l'écriture, tant son introduction est accrocheuse et rend bien l'ambiance générale du livre, à savoir glauque à souhait mais sans jamais verser dans l'excès comme le fait "la forteresse du cauchemar" par exemple.
Je disais donc que d'emblée, nous sommes plongés dans cette histoire de vampire qui pourrait sembler banale. Mais c'est là que les qualités de l'auteur se font de nouveau remarquer. Que ce soit durant le voyage vers le château ou dans le château, nous avons diverses personnes, qu'elles soient gentilles ou non, à rencontrer. Et oui, rencontrer toute la petite famille du vampire, ça donne directement une autre consistance au bouquin. On ne s'embête pas une seconde! Juste dommage que le vampire lui-même ne soit pas plus étoffé.

La difficulté reste assez élevée, bien que tout à fait jouable à la loyale.

Les illustrations ne sont pas en reste et colle bien avec l'univers du texte.

Du très bon!

Ambiance générale/ qualité de l'écriture: 4,5/5

Originalité du scénario: 4/5

Rapport facilité/difficulté: 3,5/5

Illustrations/ Couverture: 4/5

Total: 16/20


Revenir en haut Aller en bas
Kierkan Rufo
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Coq
Nombre de messages : 556
Age : 36
Localisation : L'édifiante Bibliothèque
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Ven 15 Juil 2011 - 9:23

Etant fan de Vampires depuis tout jeune, Le Vampire du Château Noir n'est certainement pas étranger à cette passion que j'ai pour les suceurs de sang. En effet, tout dans ce livre m'a réellement fasciné. J'étais tout jeune lorsque je l'ai eu entre les mains. Rien que la couverture faisait déborder mon imagination, superbe illustration gothique avec un fond de château baigné par la nuit, sombre, glauque, parfait pour se projeter dans l'ambiance avant d'ouvrir cette aventure pour la première fois.
L'aventure en elle-même, j'ai du la refaire des dizaines de fois tant j'ai adoré l'ambiance et le contexte, le chemin qui mène au château du Comte correspond tout à fait aux critères de ce que je m'imaginais si j'avais vécu réellement une telle aventure horrifique. Une fois dans le château, le malaise s'installe, on rencontre des personnages épiques, on nous dépeint la famille du Comte Vampire, les combats sont flippants, les recoins du château donnent tous envie d'être explorés et d'avancer.
Il n'y a vraiment à aucun moment, dans ce ldvelh, où je me suis ennuyé, je pense même que c'est celui-ci qui m'a le plus immergé et passionné.
Vous l'aurez compris, ce livre est mon préféré de tous, il est certain que bcp des ldvelh ont des qualités indéniables mais celui-ci a vraiment marqué mon enfance et ma vision du jdr à tout jamais.

Ma note globale : 19/20

Illustrations : 18/20
Scénario : 15/20
Ambiance : 19/20
Qualité d'écriture : 18/20
Difficulté : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn
Monarque illuminé
Monarque illuminé
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2900
Age : 27
Localisation : Minas Tirith
Profession : Roi du Gondor
Loisirs : Chasser de l'orque
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Mer 22 Fév 2012 - 20:27

Après un Voleur d’Âmes que l’on peut considérer comme une sorte de « brouillon », Keith Martin impose sa patte et son style avec ce nouvel opus. Comme le titre l’indique, on va affronter un Vampire, tapi dans son sinistre château, quelque part dans une région montagneuse. Rien de bien révolutionnaire et cela fait évidement beaucoup penser à Dracula mais le livre arrive parfaitement à éviter cet écueil ; du reste, les Vampires n’avaient pas encore été abordés dans la série Défis Fantastiques.

L’introduction nous plonge sans tarder dans une ambiance sombre et gothique, qui ne faiblira pas tout au long de l’aventure. Le récit se déroule pourtant quasi-exclusivement au sein du château du Comte, mais réussit le tour de force de rendre l’exploration toujours palpitante. Il y parvient grâce à des descriptions poussées, une ambiance pesante et une foule de personnages très fouillées pour un LDVELH. On prend véritablement plaisir à déambuler dans ces couloirs et à explorer chaque pièce, car chaque lieu visité nous réserve des surprises. On retrouve évidemment tout un bestiaire de mort-vivants et autres créatures de la nuit, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Martin a aussi la bonne idée de nous donner des quêtes annexes, telles que détruire plusieurs cercueils du Comte ou retrouver quelques artefacts, ce qui ajoute encore un peu plus d’intérêt à la partie. Le style est en outre excellent et distille quelques traits d’humour noir bien sentis lorsqu’on prend une mauvaise décision évitable. Bref, que du bon côté scénario et ambiance, on se régale !

Et le côté jeu se met pour notre plus grand bonheur au diapason de la partie livre. Peu de PFA, des combats raisonnablement difficiles et une chance accordée aux personnages à totaux faibles d’arriver au bout de l’aventure. Le livre ne manque pas de challenge pour autant, et il vous faudra environ cinq tentatives pour le terminer, ce qui me semble très bien. La structure est en outre plutôt non-linéaire, et chaque partie nous donnera l’occasion de découvrir de nouveaux secteurs du Château puis des Cryptes. La nouvelle caractéristique, la Foi, est parfaitement intégrée et son utilisation renforce la cohérence de l’ensemble. Enfin le combat final est très bien mené, avec diverses possibilités pour affaiblir puis vaincre le Vampire, même si on n’a pas déniché tous les artefacts auparavant.
Signalons enfin les superbes illustrations de McKenna, qui rajoutent encore une plus-value s’il en était besoin.

En bref, voilà un livre qui ne comporte strictement aucun point faible dans sa conception. Prenant, bien écrit, non-linéaire et parfaitement équilibré, Keith Martin réussit un coup de maître avec ce deuxième ouvrage. Vous serez comblé, que vous soyez amateur de vampires ou non, avec ce qui est à mes yeux un des cinq meilleurs opus de la série.

Note : 18/20


Dernière édition par Aragorn le Ven 19 Oct 2012 - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lucifel05
Champion
Champion
avatar

Masculin
Cancer Buffle
Nombre de messages : 352
Age : 32
Date d'inscription : 18/03/2012

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Lun 26 Mar 2012 - 18:49

Je viens de relire ce défi fantastique. C'est le second LDVELH que j'avais acheté à l'époque.

Je n'avais pas spécialement envie de le relire. Car j'en avais pas spécialement gardé de souvenirs particuliers, et de plus les vampires ne m'on jamais vraiment intéressé. Des morts vivants suceur de sang... Non, pas mon truc. Je l'avais acheté car il ne resté que lui dans le magasin.

Premier constat, le style d'écriture est très bon. Les descriptions sont nombreuses, et il y a pas mal de texte. Enfin un LVDELH dont le style d'écriture ne sous entend pas que l'on lit un livre pour jeunes ados. De plus, l'aventure n'est pas linéaire. Certains objets seront certes obligatoires, mais on a la possibilité d'emprunter divers chemins pour les récupérer. L'ambiance est également géniale. On s'y perdrait presque dans ce château, et dessiner un plan n'est pas vraiment chose aisée. Du coup on ressent parfaitement le coté sombre et étouffant. On a la possibilité de croiser beaucoup de monde, certains pacifiques et d'autres beaucoup moins. Il va falloir être sur ses gardes! L'auteur a également eu l'excellente idée de rajouter des points de Foi, des maladies et même l'accès à divers sortilèges dans la dernière partie. Que du bon!

La difficulté semble également bien équilibré. Certains combats peuvent s'avérer difficiles, mais selon notre équipement, certains des combats les plus difficiles pourront être largement facilités. La seule vrai difficulté sera de perdre un minimum de points d'habiletés. Car si certains objets pourront nous aider à dépasser notre total de départ, le nombres d'occasions qui peuvent vous permettre d'en perdre l'est encore d'avantage. Et il va de soit que le compte est très puissant.

Pour conclure, je dirai que nous avons là certainement l'un des meilleurs défis fantastiques qui ne souffre d'aucun défaut majeur.

Note globale : 16

Revenir en haut Aller en bas
Karam Gruul
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 619
Age : 27
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Jeu 2 Aoû 2012 - 0:48

Keith Martin revient après un Voleur d'Ames correct sans plus. Cette fois, il sera question d'une aventure de vampire, fait relativement rare dans les ldvelh. Plus précisément, il faudra protéger des villageois d'un vampire et libérer la jeune fille qu'il prend en otage. Il ne s'agit donc pas d'un scenario très original.
La plus grande partie de l'aventure consiste à visiter le château du vampire, pour y dénicher son propriétaire. L'exploration est assez dirigiste, comme dans la plupart des Défis Fantastique où l'exploration d'un lieu constitue la partie principale (si ce n'est l'unique partie) du livre: si on monte un étage par exemple, on ne pourra plus redescendre si on pense avoir manqué un objet important, ce qui peut être assez frustrant, d'autant plus que rien ne justifie ce dirigisme. Il aurait pourtant été possible, quitte à rester relativement dirigiste, de recourir à des artifices pour empêcher de revenir en arrière (un peu comme dans la Couronne des rois par exemple). Cela dit, l'exploration de chaque niveau est assez libre ce qui permet de passer un bon moment. Un autre problème est la facilité à se procurer certains objets: pour peu qu'on cherche aux bons endroits, on peut très rapidement obtenir des objets importants, ce qui est là aussi frustrant.
Passé ces quelques critiques, il faut reconnaître de bonnes qualités à ce livre, au premier rang desquelles l'ambiance. Pas que ce soit la principale qualité, mais c'est la première que l'on constate, dès l'introduction en fait, où une bonne partie de l'arsenal du genre horreur/gothique est invoquée: vampires, jeune fille enlevée dans un château, cavalier sans tête... Et cette ambiance ne retombe pas au cours de la lecture. Rien que pour cela, ce livre se place au-dessus de son prédécesseur. Certains passages étant de purs moments d'horreur jouissive, parmi les meilleurs des livres-jeux tout simplement. De plus les adversaires sont aussi variés que redoutables (là aussi, point positif par rapport à son prédécesseur). C'est pourquoi de bonnes statistiques sont conseillées (au dessus de 10 en habileté), à moins d'obtenir des objets et des sortilèges qui peuvent nous aider. D'ailleurs, en parlant de sortilèges, il est dommage qu'on doive choisir au hasard les sortilèges qu'on va apprendre. Il y a également de nombreuses manières de récupérer de l'endurance, et il est même possible de se retrouver ivre.
Enfin, le livre est émaillé de diverses rencontres avec des pnj qui seront soit hostiles, soit amicaux (en général, on le repère très vite), chacun ayant sa propre personnalité. On rencontre par exemple la famille du vampire, ainsi que divers autres personnages intéressants. Cette présence de pnjs diminue l'aspect porte-monstre-trésor inévitable dans ce genre de livres où l'on doit explorer un lieu fermé comme un château ou des souterrains. Le château a une véritable histoire, tout comme ses habitants, ce qui est un plus appréciable par rapport, entre autres, au Voleur d'Ames (qui est loin d'être le pire du genre).
Au final, le Vampire du château noir, sans être original, est un ldvelh solide et bien écrit, avec des passages mémorables et une ambiance bien retranscrite. Tous les ingrédients sont réunis pour faire un bon livre-jeu, mais quelques défauts l'empêchent de figurer au rang des classiques.

Note: 15/20
Difficulté: 16/20
Revenir en haut Aller en bas
http://musicovore.skyrock.com
Wor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 659
Age : 33
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Dim 2 Sep 2012 - 11:42

Un très bon DF sur le thème des vampires.
Il reprend tous les trucs habituels déjà vu et revu sur ce thème, (crucifix, ail, cercueil, chauve souris, enlèvements de jeunes filles, etc). Ce n'est donc pas extrêmement original, mais l'auteur réussit quand même à en faire un très bon livre. Voyons pourquoi.

D'abord le style est très bon, il y a de bonnes descriptions, qui rendent la visite du château du vampire (qui constitue bien 90% du livre) très plaisante.
Ensuite ce château est particulièrement bien construit, il y a toute une vie à l'intérieur, avec beaucoup de personnages habitant les lieux, dont ceux de la famille du vampire, personnages aux motivations diverses qui donnent du relief au livre et dont les rencontres se révèlent souvent de bons passages. Puis il y a pleins de lieux intéressants et variés à visiter, et il est très amusant de tout explorer et bien sur de dresser une carte. C'est un donjon très bien construit et crédible, ça part pas dans tous les sens avec des lieux ou des personnages invraisemblables.

Au niveau du système de jeu c'est assez soigné aussi, on a les caractéristiques habituelles des défis fantastiques, plus une nouvelle de foi qui d'après les règles du livre détermine "la pureté de notre coeur et notre confiance dans les forces du bien". Cette caractéristique (par ailleurs très souvent sollicité dans le livre) est assez ambigue car si elle est élevée elle permet de nous protéger des attaques des créatures maléfiques, mais on risque aussi de se faire repérer plus facilement et donc attaqué plus souvent.
On peut aussi au cour du livre attraper plusieurs sortes de maladies, dont les effets sont divers, avec des descriptions fort bien faites et amusantes à lire.
La difficulté est assez bien dosée, il faut tout de même minimum 10 en habileté je pense pour avoir une chance. Il y a pas mal d'objets qui peuvent nous faciliter la tache, dont un (le principal objet du livre) qui est assez bien caché, avec notamment une fausse piste pour le trouver.
La structure du livre est globalement bien faite, il y a quand même une certaine linéarité avec des passages obligatoires, mais on a tout de même beaucoup de liberté dans le choix des pièces à examiner, et à chaque situation il y a beaucoup de choix possibles, qui défois peuvent influer sur le déroulement de l'aventure à long terme, ce qui rend la lecture (et les relectures) très intéressantes.

Bref un bon DF, solide sur tous les points, qui a peu de chances de déplaire aux amateurs de livres jeux.

Note: 16/20

.
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1920
Age : 42
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Dim 7 Avr 2013 - 1:11

Je l’ai finalement réussi à ma 5° ou 6° tentative ( et le fait que j’ai tiré H12/E23/Ch12/F7 n’a rien à y voir. Absolument rien du tout… rappelez-moi de vous raconter comment je suis mort avec H et Ch12 mais 4 en Foi )

Le thême se recommande par son classicisme: un affreux vampire tyrannise les bouseux de la Transylvanie locale ( en plus il s’appelle Heydrich Mr. Green et comme on peut rencontrer un Adenauer et fouiller la tombe d’un Adolf, ce château est un vrai rendez-vous de nazis Mr. Green ), il a enlevé une jeune fille et c’est nous, aventurier de passage en quête de fortune, qui allons lui tirer les oreilles.

À noter qu’outre Habile, Endurant et Chanceux, il est recommandé d’être Pieux également ( comme on dit: les histoires de vampire, ça se termine toujours au pieu ). La nouvelle caractéristique Foi est d’ailleurs extrêmement intéressante en ce que, le plus haut son score, les meilleures certes sont nos chances de repousser les créatures maléfiques, mais le plus nous serons visible pour elles et nous attirerons leur hostilité… malheureusement, dans les faits cet inconvénient ne se manifeste que dans des passages qu’il est facile d’éviter. Si elle est tirée au hasard ( 1d+3 ) elle est évolutive et se modifiera selon nos actions et notre confiance en la victoire ultime des forces du Bien.
Ce qui est un peu difficile à croire même avec une Foi très élevée, c’est que nous débutons sans la moindre pièce d’or en poche; mais aussi ça explique notre avidité a nous emparer de toutes les babioles un peu précieuses qui traînent… nous n’avons pas non plus la traditionnelle potion, juste les 10 repas de rigueur. Ça fait un peu l’aventurier du pauvre, tout ça. On se demande comment on aurait été reçu à l’auberge du Sang du Daim ( the Hart’s Blood - le Vent Pire en VF ) si le kidnapping n’avait pas eu lieu…
Notre Habileté sera fréquemment testée y compris pour servir d’intelligence, de toute façon elle sert à tout dans les DF.
On a de nombreuses opportunités de reconstituer notre End ( c’est un peu dommage quand même que quasi tous ces moyens soient standardisés à 4 points d’End ), en revanche regagner de la Chance est plus délicat; les Habileté faibles qui n’auraient triomphé du Thalassôze Mineur qu’à force de jets de Chance se trouveront bien dépourvues plus loin dans le château. Et je ne parle pas des pertes d’Habileté, non non je n’en parle pas.

Parvenir au Château est une balade de santé pour qui fait preuve d’un minimum de bon sens, pour le reste l’aventure n’est absolument pas faisable avec n’importe quelles stats ( Hab 10 m’a l’air d’être un minimum, et ayez-vous un bon score de Chance aussi ) mais on peut explorer assez loin même avec 7 ou 8 en Hab et bien s’amuser.

L’ambiance générale est honnête et le bestiaire original et varié, avec de nombreuses créatures dotées de capacités spéciales qui donnent du piment aux combats, et sont un vrai plus.
Les objets magiques qu’on peut trouver en incluent certains de dignes d’intérêt…

La possibilité d’utiliser des sorts ( on en parle ds les règles, je ne spoile donc pas ) ajoute aussi de l’intérêt et un peu de tactique

Le Comte n’est pas le seul avec qui on puisse interagir (Katarina Grosse bave ) et son château est un nid empoisonné d’intrigues - Heydrich, craignant que ceux qui veulent sa destruction s’unissent contre lui s’il décidait de les tuer, compte, c’est visible, qu’ils se neutraliseront ou s’élimineront réciproquement; et la situation en est là lorsque vous arrivez. Même si son rôle est prévisible Katarina est un perso qui introduit une grande quantité de twists possibles dans l’action et donc d’intérêt dans l’aventure. ( Toutefois,
Spoiler:
 
)

Le Comte lui-même est un boss qui a de la ressource et pose une série de vrais challenges; même si
Spoiler:
 
.


Cependant, s’il y a de nombreux points positifs dans ce LDVH, ses défauts sont au moins aussi nombreux.

Il y a un certain manque de liberté dans le cheminement: il est impossible de revenir en arrière à moins d’être arrivé au bout d’une sous-section et alors ( à une exception près… ) sans option de repasser par une pièce négligée.
On peut peut-être arguer que cela reflète la mentalité de notre personnage ( blindé de foi et se ruant pour sauver les jeunes filles sans négocier d’abord la récompense ): en avant ! toujours en avant ! Mais c’est quand même un peu mince. Keith aurait mieux fait d’éliminer les choix évidemment mauvais dans l’approche pour consacrer quelques § aux possibilités de se retourner…

il y a un point qui a clairement été mal pensé ( et qui rappelle certain infâme passage de la Sorcière des Neiges ): à deux reprises, avoir une épée magique nous force à livrer un combat sans possibilité de fuite alors que ne pas en avoir nous permet de fuir au prix d’une blessure ( même la fois où le monstre nous barre la retraite… wtf )

Si on suit le texte du §298, on lance le dé pour savoir si on a perdu 1 point d’Hab qu’on ait été blessé ou non; une comparaison avec le le §200 m’incline à croire que c’est une erreur et qu’on ne lance que si on a été blessé.

Si on suit le texte du §317, il n’est pas possible montrer à Gunthar le Livre des Épées si on a le Livre des Guérisseurs, or cela n’a pas la moindre raison logique… il est facile de corriger cela.

Le combat au §342 manque un peu de sérieux, quand même.

Des biscuits dans du chocolat ? wtf…

Il est bon le comte, il garde une bouteille d’eau bénite pour que personne ne s’en serve contre lui… l’idée de la renverser par terre ne lui est pas venue…
W.T.F.
Pour ce qui est des autres objets, ça reste à peu près acceptable ( il y a une explication même si on a peu de chance de la trouver ).

J’aime bien comment si on tombe d’entrée sur la crypte qui hurle Grand Méchant Ici on ne nous propose pas de faire demi-tour aller voir ailleurs…

Mais ma plus grande objection est que ce livre manque de caractère adulte: d’une part si l’aventure est un challenge on n’est pas secoué ou horrifié, d’autre part on est clairement un loyal bon basique droit dans ses bottes et toute tentative d’agir autrement sera payée cher et tout de suite, à grands coups de pertes de Chance et de Foi: Katarina est ainsi complètement sous-exploitée… De même si l’idée de nous faire subir des Afflictions est bonne, il faut vraiment le faire exprès pour les attraper, ce qui fait autant de § virtuellement inutiles.
Ce DF est un bon petit truc, mais on est donc déçu en pensant qu’il aurait pu être bien meilleur.

13/20
Revenir en haut Aller en bas
titipolo
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Mer 3 Juil 2013 - 23:05

Nous voilà reparti avec un nouveau volet où il s’agit cette fois de libérer une jeune fille des griffes d’un diabolique vampire.

Ce livre est l’anti « one true path ». la liberté d’action est énorme et nous pouvons emprunter divers chemins qui mènent à la victoire (tous les chemins mènent à rome non ?). Mais attention à ne pas le leurrer car certaines actions peuvent affecter notre foi et celle-ci est très importante pour résister face à l’emprise des créatures maléfiques.  Cette idée est tout simplement géniale car elle permet de changer face à une attitude bourrin où fonce tête baissée. Il faut parfois savoir agir avec ruse et finesse. Au niveau des combats, seul l’avant dernier est impressionnant mais on a tout le temps d’acquérir des objets adéquats pour l’affronter. Au passage c’est intéressant de terminer par un combat plus cool d’autant plus que l’on comprend réellement qui est le vrai méchant et que l’on s’est trompé depuis le début. Ce qui est critiquable par contre c’est l’affrontement rapide de monstres surnaturels et si on a pas d’épée magique, c’est le mort assurée. C’est le seul point noir du gampeplay.

Ce qui pêche aussi c’est le scénario. On sait que l’on doit aller sauver la jeune fille et ca s’arrête là mis à part le rebondissement de la fin. Je trouve ca un peu dommage car le livre aurait été parfait. Par chance, les rencontres que l’on fait sont intéressantes, imprévisibles et les personnages secondaires sont nombreux et attachants. D’ailleurs ce livre est beaucoup plus « social » que les autres. Tous les personnages ont une personnalité propre et développée. Rien avoir avec les enveloppes vides qui sont trop courantes dans ces livres. Personnellement j’ai craqué pour Valderesse. Certains d’entre eux se révèleront vraiment utile et d’autres vous accompagneront brièvement et vous aideront dans votre quête. La victoire passera par leur aide. En gros c’est une victoire collective si vous gagnez, souvenez vous en.

L’ambiance est intéressante aussi. On y rencontre un bestiaire plein à craquer de morts-vivants mais aussi de personnages humains et décents. Ce mélange ne doit pas être très facile et pourtant l’auteur s’est très bien débrouillé. D’autant plus que l’écriture est agréable et le social étant très présent, on ne peut qu’applaudir ses efforts d’autant plus que la durée de vie est acceptable.

Le jeu aurait été parfait s’il y avait un peu plus de rebondissements.

Note : 17,5/20


Dernière édition par titipolo le Mer 24 Fév 2016 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Antares
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Féminin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 2567
Age : 20
Localisation : Titan City
Profession : Etudiante au Monastère Kaï
Loisirs : Ecouter du métal et coiffer des poneys
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Jeu 21 Nov 2013 - 21:10

Bien qu'il suive de très près les clichés des histoires de vampires, et notamment l'iconique Dracula de Stoker
Spoiler:
 
, Le Vampire du Château noir parvient à enthousiasmer le lecteur et à se faire une place respectable au sein des DF.

Martin/Mc Kenna, c'est un des tickets gagnants de la série et leur association garantit la réussite de l’œuvre.

L'écriture est d'excellente qualité, immersive et atmosphérique, elle restitue une ambiance gothique et lugubre, où les décors sont habillés de pourpre et de noir. Martin distille également avec brio quelques traits d'humour inattendus
Spoiler:
 
La galerie des personnages est dense et certains sont dotés d'un fort caractère! La découverte de la famille Heydrich constitue un des plaisirs du livre. Seul le Comte reste un peu dans l'ombre, un peu plus de développement n'aurait pas été de refus.
Le dessin de McKenna, noir et réaliste, entre en résonance avec l'écrit, et sublime les descriptions, nous dévoilant dans leur beauté diabolique l'armée des non-morts au service du Comte.

Au-delà de la lecture, le système de jeu apparaît solide. Les combats se corsent au fur et à mesure de la progression, et cette dernière s'accompagne de la récupération d'artefacts qui faciliteront ces affrontements. Le mieux étant que, pour réussir la quête (qui est, rappelons-le de sauver la fille, lever une malédiction familiale et libérer le pays des ténèbres), il faut une combinaison d'objets, et que celle-ci existe en double! Un renfort à la non-linéarité de l'aventure, même si l'exploration du château aurait pu être plus poussée en rendant des retours en arrière possibles.

Ajoutons un score de foi (carac capitale pour la victoire et très pertinente dans le contexte), des afflictions démoniaques que l'on peut contracter, quelques énigmes et des sorts magiques pour nous booster dans le final, et nous obtenons un livre-jeu complet, varié et assez équilibré dans l'ensemble.

Malgré le classicisme de son thème, un livre qui sait charmer son lectorat, y compris celui qui n'est pas fan des vampires!

Note: 17/20
Revenir en haut Aller en bas
le Zakhan noir
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1357
Age : 43
Localisation : Aubervilliers
Profession : devantunordinateurucien...
Loisirs : foot, jeux sous toutes leurs formes, ciné, beuveries, chaleur humaine
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Jeu 20 Fév 2014 - 13:53

Le Vampire du Château noir…
ATTENTION CETTE CRIQUE EST UN BON GROS SPOILER GEANT
Depuis le temps que j’entends du bien de ce bouquin, je me dis qu’il faudrait que je repenche dessus. Et, pour couper court à tout suspense, je comprends mieux vos éloges. Je lui trouve effectivement aussi une bonne flopée de points positifs, et en plus quelques raisons d’en rire, ce qui est crucial pour moi.

Pourtant c’était pas gagné d’avance. Le titre en VF est quand même sacrément ridicule (ok, bon je l’ai fait en VO mais chhuuut) : le Vampire du Château noir, difficile d’imaginer plus bateau comme titre. Si quelqu’un propose ça dans le topic « couvertures loufoques », c’est zéro direct !
Pourquoi pas aussi « le Loup Garou de la Forêt noire » (ach so ), « le Serpent de mer de la mer bleue » ou « le Yeti de la montagne blanche » ?
Pour le nom de l’auberge, moi j’ai eu le droit à « hart’s blood », ce qui est moins… roucassien que l’auberge du Vent pire, je le reconnais.
Comme vous tous, j’ai aimé le style de Martin, et les illustrations de Mc kenna , et si je n’avais pas fait ça en mode morcelé, segmenté, j’aurais sans doute balancé la BO du film de Coppola, histoire de … C’est drôle aussi de retrouver des noms connus comme « analand » « mauristasia ». C’est un peu déstabilisant au début tant le Vieux monde est lié à Sorcellerie !

Le premier super point positif : on peut dresser une carte facilement, à l’exterieur comme à l’interieur du château, l’orientation et la géométrie sont euclidiennes contrairement à trop de DF. En plus, on peut la plupart du temps tout fouiller, sans avoir à prendre de décision déchirante à base de gauche/droite qui nous privent trop souvent dans les autres bouquins de secteurs essentiels à visiter. Certains endroits clefs, on peut y REVENIR, et ça c’est bien. Sympa d’ailleurs le coup de la crypte qu’on voit dès le début, sur la quelle on cogne comme un débile et où sait bien que tout va se finit, mais … pour l’instant, c’est locked, revenez plus tard.
Les carac comme la foi sont bien exploitées, les sorts utilisable sur une courte période, pas mal vu non plus. And last but not least, chaque combat crucial (ou pas) est agrémenté de petites règles spéciales qui les personnalisent, c’est très bien vu pour éviter un peu la monotonie
Le côté anti-one true path ça renforce la linéarité. Ca limite donc la rejouabilité, ce qui peut être un point noir pour ceux qui repartent début dès qu’ils meurent. Pour moi qui triche odieusement, je préfère largement cette manière de vivre l’aventure.
L’ambiance est au gothique « feutré », moins flippant ou glauque que dans le Manoir de l’Enfer, mais plus stylisé, plus romantique, plus « tim burton ». Le bestiaire est on ne peut plus classique, à part effectivement certains ennemis parmi le plus balèzes de tous les DF. Le Comte, il rigole pas, et pour ceux qui ont l’habitude de rigoler en tranchant des centaines de kobbolds, je vous conseille une petite Thassalos-thérapie

Une chose est sûre, Keith Martin aime l’Allemagne (ou la déteste) . Un peu à la manière d’un Pratchett pour qui tous les vampires viennent de l’Uberwald, ici on nage en plein bonheur bavarois. Nous avons donc le Comte Reiner, le Dracula teuton, mais aussi une galerie d’anciens politiciens : le docteur Karl Adenauer, le chancelier Conrad (il a même osé glisser la tombe d’Adolf, le maitre d’armes, sic). J’aurais aimé croisé Helmut Khol le mineur de charbon ou Gerhard Schröder le charcutier. Enfin bon tant pis.

Dans la famille et les amis, y’a un peu de tout : Wilhem le cinglé qui se prend pour Napoléon, Gunthar qui est un intime de Raymond Barre, Lothar qui joue souvent au foot dans les couloirs, Katarina, qui n’aime pas qu’on lui rappelle son âge, le docteur Faust, parce que bon, on n’est pas à un cliché près, et Sigfried, le guerrier pur et lumineux, le seul blond de la famille (hummmmmm), qui a la même épée que dans Soulcalibur. On y rajoute un toubib, un alchimiste, et ça en fait du monde avec qui discuter ! Car oui, à de rares exceptions, c’est toujours mieux de ne pas se ruer sur les gens en hurlant « meurs pourriture communiste »! En fait nous sommes un diplomate de l’ONU perdu quelque part en Translyvanie.
En général tout ce beau monde se met en quatre pour vous aider à empaler le Comte (les loyers des chambres doivent avoir trop augmenté, ils sont un peu aigris les locataires). On notera que le Comte
Spoiler:
 
n’ont aucun souci avec le fait que tous leurs serviteurs ou frangins sont des traîtres, ils sont moins parano qu’un dictateur nord-coréen, il faut leur accorder ça. Sûrement le frisson de l’aventure… (qui les pousse aussi à laisser traîner de l’eau bénite dans leurs appartements)

Ah oui tiens, un point commun à toutes les descriptions: c'est toujours le bordel! Dans chaque pièce, c’est toujours un fatras de ceci, un amas de cela, des amoncellements de plein de choses, souvent recouvertes de riches tapisseries, de tableaux de maître. Conclusion : les vampires sont riches, les vampires sont bordéliques,
Spoiler:
 
, ça s’améliore pas !

Le mot qui revient le plus dans les descriptions je crois est « decanter », qui signifie carafe. Et ça m’offre une belle transition pour parler de l’aspect dominant de la personnalité de Keith Martin. C’est un pochtron de première catégorie !

Vous ne me croyez pas ?.
A part une ou deux potions banales, la meilleure source de récupération des points d’endurance, c’est… les bouteilles de brandy ! (+4). Avec en plus une description élogieuse des plaisirs de sa dégustation.
De même, dans le salon de réception, on peut brandir son super tire bouchon et goûter un magnifique vin blanc , je cite « Maurisatasian Chardonnay ». Là je tire mon chapeau devant cet éloge : même dans un monde imaginaire, on rend hommage aux vignes bourguignonnes ! Là aussi, on récupère des points !
Et puis quoi de plus revigorant de visiter le caveau de «Boris the Drunkard » qui est un personnage positif pour l’auteur !

Par contre faites gaffe, si vous tombez sur une bouteille d’Evian, passez votre chemin, c’est un piège ! Ca vous fera perdre 8 points d’endurance !


J’ai bien aimé la conclusion aussi, ce jeu du chat et de la souris
Spoiler:
 
!

Bon au final, la note :

Intérêt : 16/20
Difficulté : 70% (pour certains combats), sinon 50%

Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 43
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Lun 24 Mar 2014 - 22:16

Je voudrais exprimer ici un mea culpa. Mea culpa, car j'ai déclaré à quelques endroits sur ce forum que j'avais trouvé étant jeune le vampire du château noir assez bon mais sans plus. Comme quoi il ne faut jamais faire un jugement de mémoire. Eh bien c'est faux. Le vampire du château noir est bon , et c'est même le meilleur livre de keith martin que j'ai lu jusque là, en attendant de lire la revanche du vampire, et de relire le sceptre noir.

L'ambiance de ce livre est son point fort, lugubre et gothique, avec une intro qui rappelle fortement une scène du film Nosferatu.
Les PNJ sont nombreux et riches, siegfried et gunthar, katarina, lothar l'intendant, le cousin rodolf, natacha, le docteur octave anatole,....
Le bestiaire colle parfaitement à l'ambiance du livre, avec des créatures originales comme les thalasozes mineurs et majeurs.
J'ai aussi aimé les sortilèges de jandorra, très utiles pour la suite de l'aventure.
Enfin, le combat final est très bien mené, avec un rebondissement surprise.

Concernant les quelques points négatifs, je trouve que les objets spéciaux demandés ne sont pas très difficiles à dénicher, notamment l'armure, l’épée magique, et même l’épée astre polaire, si ce n'est le bouclier de la foi. Comme tous les livres de keith martin, il suffit de tout bien fouiller pour tout trouver (l’énigme du coffre est également plutôt facile, si on a obtenu la clef de la formule).

Un livre qui inspirera fortement Jonathan Green, notamment au niveau de la compétence FOI (le sépulcre des ombres), de l'ambiance gothique (la nuit du loup garou,
Spoiler:
 
), et la double confrontation finale,
Spoiler:
 

Ne pas entamer l'aventure avec moins de 10 en habileté.

Malgré les points forts cités plus haut, je ne peux donner à ce livre une note plus élevée que 15,5/20.
Revenir en haut Aller en bas
Tom32
Apprenti
Apprenti
avatar

Masculin
Cancer Cheval
Nombre de messages : 27
Age : 15
Localisation : Gers (32)
Profession : Collégien
Loisirs : Tennis, retrogaming et LDVELH
Date d'inscription : 13/02/2015

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Dim 22 Fév 2015 - 17:50

Mon LDVELH préféré. Franchement je le trouve P-A-R-F-A-I-T. Une bonne difficulté (peut être un peu simple pour certains), une histoire complete avec des rebondissement (la fin), bien écrit et surtout une superbe ambiance. J'ai adoré le fait de chercher les cercueils pour les detruire, chercher les artefacts (assez faciles à trouver quand même). La caractéristique FOI est utile et cohérente, ce n'est pas un ajout inutile qui ne sert pas.
Points positifs:
-Une histoire de vampire Very Happy
-Une superbe ambiance
-Une bonne histoire
-L'exploration du château
-Les PNJ qu'on rencontre
-L'ajout de la FOI
-La fin alternative
-et plein d'autres dont je ne me souviens plus

Points négatifs:
-Des illustrations pas très belle.

Pour la note j'hésite.... J'ai envie de mettre 20 mais ça veut dire qu'on ne peut pas faire mieux donc.....

19/20
Revenir en haut Aller en bas
6lances
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Balance Cheval
Nombre de messages : 126
Age : 38
Localisation : Annecy
Profession : Surtout pas !
Loisirs : Plein de trucs...
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Jeu 22 Oct 2015 - 0:42

Un excellent livre !  thumleft
L'ambiance et le décorum sont majestueusement rendus.
Plusieurs chemins, objets et personnages secondaires à découvrir.
Difficile si la dextérité est faible mais du suspens à chaque rencontre et derrière chaque porte qu'on ouvre.
Un vrai combat final à rebondissements.

18/20
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1365
Age : 39
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Ven 13 Mai 2016 - 16:06

Ce livre de Keith Martin me fait un peu penser au Manoir de l'Enfer mais en mieux car cette fois pas de côté OTP infernal.
La jouabilité y est très bonne avec l'ajout des points de Foi et des maladies en plus d'une bonne gestion des repas. Combats dans l'ensemble abordables et pour les plus durs des objets peuvent nous aider.
L'histoire est sympa également même si classique, rendue agréable à lire avec de bons PNJ et une bonne ambiance.
L'exploration du château est réussie et dessiner un plan y est à la fois facile et utile.
Spoiler:
 
J'ai eu l'impression qu'il était un peu rapide à finir par contre, peut-être parce que je ne me suis pas ennuyé.

les + :
bonne ambiance
les PNJ
bonne jouabilité
points de foi, maladies, repas

les - :
un peu rapidement bouclé

nombre de tentatives pour le finir : 5
difficulté : 67 %

note : 17/20
Revenir en haut Aller en bas
alnaro
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 675
Age : 44
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 01/11/2012

MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   Jeu 25 Aoû 2016 - 20:04

J'ai bien aimé !

On commence malgré tout avec un scénario vraiment classique : Un vampire sème le trouble dans une modeste contrée. Notre âme d'aventurier nous pousse à aller lui faire la peau directement chez lui (et au passage libérer une innocente fraichement enlevée). C'est classique mais le paragraphe d'intro est vraiment bien écrit et nous met direct dans l'ambiance. A peine dans l'auberge, on sent déjà la malédiction qui pèse sur la population.

Parmi les points forts du livre : Les moults interactions avec les PNJ qui nous permettent une bonne immersion.
D'une part, on à l'occasion de découvrir la dynastie des Heydrich au fur et à mesure de l'aventure durant laquelle on rencontrera : Le comte Reiner bien sûr mais aussi ses frères (dont un, décédé, qui nous apparaitra sous forme de fantôme), sa sœur et même un cousin éloigné (légèrement pêté du bulbe !). Sympathique de faire la généalogie de la famille au fur et a mesure.

Ensuite, il y a pleins d'autres PNJ (l'intendant, l'alchimiste, le docteur, le chancelier...). Bon, certains sont déjà raides quand on arrive mais c'est surtout toute la "politique" autour qui est vraiment sympa : Katarina, qui aimerait bien prendre la place de son frère Reiner, Lothar l'intendant qui manigance contre elle (d'ailleurs Katarina nous mandate pour aller le trucider), Siegfried qui, post-mortem, nous file des tuyaux pour tuer Reiner, les fantômes des anciennes victimes qui nous renseignent... etc...

Et enfin, on a droit à un bestiaire digne d'un film d'horreur (du zombies, de la goule, du spectre etc... autant que t'en veux).

Coté exploration, j'ai ressenti une bonne sensation de liberté de mouvements : On a pas la clé pour ouvrir la porte, pas grave, on la trouve plus tard et on revient après. Par ailleurs, le château me semble suffisamment vaste pour apporter une durée significative au bouquin : le rez-de-chaussée, le 1er étage, les tours, la crypte... Assez plaisant d'en faire le plan d'ensemble d'ailleurs (Je le finalise et je le posterai dans le fil dédié).

A noter qu'en fonction du choix pris au 1er §, on peut se retrouver direct au pied du château. Moi qui me plaignait de ne pas forcément trop aimer la partie "ballade jusqu'au repère du grand méchant", bah là, je suis servi.

Coté règles spéciales, on a droit à des points de foi qui représentent notre capacité à résister à l'environnement maléfique du château. Ca ne révolutionne pas les règles classiques des DF mais c'est toujours sympa d'avoir un petit plus au niveau des règles.

Livre très bien écrit. Pour moi, c'est du tout bon.
16/20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 35- Le vampire du château noir   

Revenir en haut Aller en bas
 
35- Le vampire du château noir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Vampire du Château Noir
» 35- Le vampire du château noir
» Cook Glen - Le Château noir - Les Annales de la Compagnie Noire T2
» Brussolo Serge - Le Château Noir - Peggy Sue et les fantômes t5
» LA VAMPIRE (Tome 2) SANG NOIR de Christopher Pike

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit