La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 32- Les esclaves de l'éternité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 32- Les esclaves de l'éternité   Lun 7 Mar 2011 - 21:01

DEFIS FANTASTIQUES

LES ESCLAVES DE L'ETERNITE


RESUME :


Le royaume de Kallamère s'est laissé entraîner dans une guerre épuisante contre le royaume rival d'Alkémis. Lady Carolina, sa souveraine, a dû expédier toute les troupes sur la frontière septentrionale. Pour défendre la ville déserte, il ne reste plus que VOUS... Saurez-vous arrêter cette horde d'êtres au regard étrangement vide qui s'avance inexorablement, laissant derrière elle des villages morts ? Pour mettre fin au pouvoir du Maître de l'Abysse et libérer les esclaves dont il a capturé les âmes, il vous faudra aussi prendre garde aux traîtres qui, de l'intérieur, travaillent à perdre la cité.



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Sam 26 Mar 2011 - 21:15

Voilà une œuvre que l’on apprécie pas forcement a la première lecture. En effet , il existe un seul bon chemin qui dévoile tout les indices et permet de remettre en ordre les différentes pièces du puzzle. On est ici très loin d’une classique porte monstre trésor. La difficulté est très présente à cause du temps limité par le sablier du temps et par le faite que le bon chemin n’est pas forcement celui le plus intuitif. Il y a pas mal de passages intéressants comme la rencontre avec son ancien maître d’arme. La fin est original et mérite d’être lu.

Points positifs
-Une bonne intrigue
-De bons seconds rôles
-Une fin peu banal

Points négatifs
-Le chemin gagnant est contre intuitif
-Le faux choix de liberté de mission

16/20
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13682
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Dim 24 Avr 2011 - 22:01

Un DF que j'ai bien aimé mais il est tres dur ! je suis arrivé a la mauvaise fin (et bien sur aussi a la fin pitoyable ou on est soit même comme les malheureux derriere la sorte de cage coincé a jamais...)

Un DF qui gagnerait a etre plus connu

Note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Mer 29 Juin 2011 - 17:16

Dans la catégorie livre que je n'avais jamais lu et que je me réjouissais de le faire, les « Esclaves de l'Éternité » pointait en tête. Mais après lecture, je peux vous dire qu'il a vraiment fait un bond dans les tréfonds de mon classement des Défis Fantastiques lus jusqu'à présent. Pour vous dire, j'ai presque dû me forcer à trouver des points positifs ! Je n'en ai vraiment pas retenu beaucoup, mais je vais quand même vous donner mon impression. Déjà, au niveau des illustrations, j'ai été déçu. Pourtant, avec Bob Harvey, je m'attendais à des dessins dignes du Talisman de la Mort. Mais c'était loin d'être ça. Je ne dis pas que les illustrations sont mauvaises, non, pas du tout. Je dis qu'elles ont été mal choisies. Je ne sais pas comment l'expliquer, mais je trouve que d'autres passages du livre auraient mérité d'être illustrés par rapport à d'autres. Néanmoins, une chose est sûre : les images ne sont pas ce qu'il y a de pire dans ce livre. L'idée de départ est originale. On a le choix entre : soit rester et défendre notre forteresse, soit aller chercher du renfort se trouvant à quelques lieux de ladite forteresse, soit partir en éclaireur et espionner la venue de l'ennemi. Ça partait super bien tous ces choix ! Mais au final, un seul choix est vraiment possible, celui où il faut aller espionner l'ennemi. Ce qui veut dire que, dès le début du livre, j'ai été très déçu. Ensuite, ça repart un peu mieux : le début de l'histoire est intéressant et possède une bonne ambiance. Le cadre où l'on évolue au début est fort sympathique, mais par la suite, celui-ci devient inintéressant. Cela est certainement dû au fait que la narration devient vraiment laborieuse, car les paragraphes s'enchaînent mal. Du moins, c'est ce que j'ai ressenti lors de ma lecture. Du coup, le manque d'ambiance est flagrant. Si au moins la quête était palpitante, mais même pas ! On a de la peine à saisir le pourquoi du comment de l'intrigue, et à cause du manque d'action, l'histoire devient vite ennuyante. En lisant cette critique, je pense que personne ne sera surpris si je dis que je n'ai retenu aucun moment mémorable de toute l'aventure. S'il faut donner deux points forts à ce livre, je dirai la variété (voire la richesse) des personnages non joueur rencontrés et la fin plutôt originale (dans le bon sens du terme, bien sûr).
En résumé, la plus grosse déception des trente-deux livres que j'ai lus jusqu'à maintenant. Il n'y a pas grand-chose à sauver dans ce bouquin, si ce n'est les personnages non joueur et l'originalité de la fin. Mais entre le manque d'ambiance, les lieux peu intéressants, la quête pas palpitante, le peu d'action et j'en passe, ce livre ne restera pas en tout cas gravé dans les mémoires.

Note : 14/20
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9934
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Ven 23 Sep 2011 - 18:38

Encore une fois avec Paul Mason je n'accroche pas, et c'est toujours la même chose, manque d'ambiance, aventure peu prenante, peu de moment marquants, ça ne change pas.
Comme d'habitude Mason raconte bien les histoires, mais l'ensemble est mal fichu, les paragraphes s'enchainent mal et le tout n'est guère passionnant, en plus c'est linéaire à souhait.
Les illustrations de Harvey ne remontent pas le niveau du livre, on l'a connu plus inspiré la dessus. Le postulat de départ était pourtant intéressant et le choix des différentes missions aussi, mais au final si on se trompe de chemin, c'est la mort assurée, et il n'y a qu'une mission de bonne, c'est dommage.
Certains personnages secondaires sont sympathiques néanmoins, comme la petite fille, mais l'ensemble ne tient pas la route, bref c'est très fade, et on s'ennuie très vite...

Note : 7/20
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn
Monarque illuminé
Monarque illuminé
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2903
Age : 27
Localisation : Minas Tirith
Profession : Roi du Gondor
Loisirs : Chasser de l'orque
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Sam 10 Déc 2011 - 12:21

Un auteur pour le moins controversé signe là son premier DF, à savoir Paul Mason. Il va au détour de ses quatre livres imposer un style bien à lui, avec plus ou moins de réussite selon les opus, et qui s’avère difficile à critiquer comme nous allons le voir plus loin.

Le postulat des Esclaves de l’Eternité est assez original : on doit défendre une ville qui menace d’être envahie par une mystérieuse armée. Les troupes de la cité étant déjà sur un front, la souveraine s’adresse aux héros locaux, dont on fait partie, pour prendre les choses en main. Il va falloir également compter avec le temps qui travaille contre nous ; passé un certain délai, l’invasion et l’échec seront inévitables. Bref un scénario intelligent, mystérieux et suffisamment captivant pour que l'on parte motivé à l’aventure.

On a dès le départ le choix entre plusieurs chemins mais on va vite s’apercevoir qu’un seul permet de conserver des chances de victoire. C’est assez malheureux, d’autant plus que le bon choix à faire n’est pas forcément évident. L’une des trois possibilités conduit cependant rapidement à un PFA assez mémorable, je ne vous en dis pas plus. Ce livre s’apparente globalement à un puzzle : ce n’est qu’en rassemblant toutes les pièces qu’on peut saisir l’intégralité du scénario et apprécier le travail de l’auteur. Cela implique concrètement de suivre rigoureusement le bon chemin car autrement le style est assez décousu et on peut vite trouver l’aventure ennuyeuse. Des pans entiers du livre peuvent être zappés sans même s’en rendre compte, ce que j’ai trouvé ingénieux mais qui peut conduire à des échecs rapides et frustrants. La difficulté est globalement très élevée, c’est une des marques de fabrique de Mason mais comme chez Steve Jackson UK elle n’est basée que sur le chemin à suivre et non pas sur des combats très rares. Bref le hasard n’influera que très peu sur votre victoire ou votre échec, ce que je considère toujours comme un bon point.

Côté contenu, il y a de très bons moments tels que le village abandonné, l’enquête à Kallamère ou la forêt perdue. Mais comme on peut facilement ne pas y avoir accès si on n’a pas fait les bons choix, on peut longtemps passer à côté avant de comprendre qu’ils existent. Bref la structure est assez pénible malgré tout mais c’était peut-être inévitable pour un scénario aussi approfondi. Le passage final m’a un peu moins botté par contre, il est assez « space » et déroutant. Le 400 est en revanche unique en son genre, peut-être la conclusion la plus originale vue dans un LDVELH. Enfin un mot sur les illustrations que j’ai trouvées franchement ratées et n’apportant pas un supplément d’âme au livre.

Au final c’est assez difficile de donner une note à cet ouvrage. Certains adoreront, d’autres détesteront. Si vous privilégiez l’aspect « jeu » dans vos lectures, passez très clairement votre chemin. En revanche si vous prêtez plus d’attention au côté « livre », jetez vous au plus vite sur ce bouquin. Je suis plutôt dans le deuxième cas et j’ai donc logiquement apprécié cette lecture, à mille lieux du Kill The Sorcerer basique, même si la difficulté gâche un peu le plaisir.

Note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
Gagadoth
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Nombre de messages : 683
Age : 25
Localisation : Asturyan
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Dim 5 Aoû 2012 - 20:51

Voici un défi fantastique que je n'avais plus lu depuis longtemps. La curiosité m'a donc poussé à le refaire. Alors, qu'en dire?

Dès le début, j'ai pu sentir pour ma part que Paul Mason était bel et bien un des meilleurs auteurs de dfs en ce qui concerne le scénario. Du côté de l'ambiance, bon, ça ne casse pas des briques mais on sent vite l'atmosphère de désespoir et le sentiment d'urgence qui planent sur notre mission. On n'est loin des sympathiques sentiers pédestres peuplés de gentils elfes mélomanes.

La première partie se passe donc à arpenter différents villages dans lesquels nous attendent pas mal de dangers et d'évènements inattendus comme la fillette couverte de gelée verte tapie dans son placard par exemple. De plus, même si il est léger, le background qui entoure le héros est quand même présent et contribue à une bonne immersion dans le livre.

La meilleure partie vient ensuite, lorsque le héros revient à son point de départ et devra faire face à un complot. Je trouve qu'il est toujours jouissif de châtier les traitres qui veulent notre peau.

C'est ensuite que l'on peut sentir que toutes ces bonnes choses font place dans la dernière partie du livre à des choses nettement moins bonnes. Les paragraphes commencent à mal s'enchainer, et on commence à s'ennuyer. Le royaume du Grand Méchant est un peu trop spécial à mon gout et manque vraiment de consistance. Le Grand Méchant, parlons-en. Il est assez terrifiant celui-là, du haut de ses quinze mètres et obtenir la victoire face à lui n'est pas forcément simple. Simple? Oh que non. Ce n'est qu'arrivé à la fin que l'on prend conscience du OTP en puissance dans lequel on s'est embarqué. Déjà la marque de fabrique de Mason tiens.

Mais ce paragraphe 400 est sans doute un des meilleurs qui soient. On est loin des sentiers battus de l'aventurier couvert d'or et on perçoit même une forme de semi-drame dans le destin du héros. C'est assez inattendu mais tellement gratifiant au final...

Quant aux illustrations, je ne suis pas fan de Bob Harvey, mais je préférais celles de "défis sanglants sur l'océan".

En résumé, un livre nanti d'une histoire classique mais bien menée mais qui souffre parfois d'un manque d'ambiance assez gênant.

Ambiance générale/ qualité de l'écriture: 3/5 (ça manque un peu de vigueur, c'est parfois un peu plat...)

Originalité du scénario: 3/5 (guère original mais bien mené)

Rapport facilité/difficulté: 3/5 (C'est un OTP mais à part ça, pas trop de difficultés. )

Illustrations/ Couverture: 2/5 (j'adore la couverture mais pas les illustrations curieusement.)

Total: 11/20
Revenir en haut Aller en bas
le Zakhan noir
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1360
Age : 43
Localisation : Aubervilliers
Profession : devantunordinateurucien...
Loisirs : foot, jeux sous toutes leurs formes, ciné, beuveries, chaleur humaine
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Lun 10 Juin 2013 - 15:40

Les Esclaves de l’Eternité

La couverture de ce livre est assez parlante, un bel exemple de mise en abyme entre la fiction et la réalité. C’est une prophétie, une vision de l’avenir des lecteurs de Paul Mason enchaînés, avilis, forcés de trimer pour l’éternité dans un livre qu’ils ne comprennent pas. Et Paul, au premier plan, nous jette un coup d’œil sadique, l’air de dire « et vous, ça vous dit de relever le défi ? »


Bon, je suis assez dur, car ce premier Mason n’atteint pas les sommets d’absurdité des suivants, il est même à peu près finissable. Je vais vous dire, je l’ai même apprécié

Un thème classique, mais pas trop (le « save the City » est quand même la 2è accroche la plus commune, certes loin derrière le « kill the sorcerer »), des illustrations à la Voie du Tigre qui sonnent juste,
Spoiler:
 
(Freud devrait se pencher là-dessus. Heureusement, il n’a pas de lieutenant appelé « Couillard »)

Il y a certes des choix mortels dès le début, mais outre le fait qu’on puisse se rattraper, cela mène à une mort très rapide, donc pas frustrante… rien à voir avec le fait de mourir après 89 paragraphes sans savoir qu’on est dans une impasse depuis le début

Les rencontres sont variées, les choix assez intéressants et logiques, les références sont, je m’en rends compte maintenant, plutôt lovecraftiennes :
Spoiler:
 

L’intrigue dans la ville est originale et le final dans les Abysses très convaincant, avec un paragraphe final qui est un symbole de réussite là où celui des Sceaux de la Destruction est le symbole du crottin

Par contre, c’est vers ce derniers tiers que les premiers symptômes de la Masonite aigüe font leur apparition. Sur une mauvaise décision, on zappe un gros pan du livre, on meurt sans le savoir et on comprend que dalle aux histoires de marmite et cie… bref, quand on pas le temps de refaire 20 fois le bouzin, le plaisir est clairement gâché.

Intérêt: 13/20
Difficulté: 75%



Pour conclure, un petit délire sur le processus de création de Paul Mason et Steve Williams, que nous appellerons affectueusement P.M et S.W (y’a pas de spoiler, j’invente hein…)

P.M : alors Steve, ça avance ?

S.W : Oui c’est pas mal, j’ai rajouté un ou deux ennemis dans la forêt, un petit test de chance à la cabane, et caché une info dans le placard
P.M : Quoi ? Mais tu déconnes ? Eh oh,on fait pas un livre pour bambins de la crèche là. Il est où le challenge ?!! Y’a une équation à 5 inconnues au moins pour ouvrir ton placard ?

S.W : ? euh non, une clef

P.M ? une quoiii ?? Une clef ? Pff, c’est super banal. J’espère que la clef est au fonds du puits, que tu apprends l’existence du puits si tu fais 14 avec deux dés, que tu ne peux y descendre que de nuit avec un sortilège de mousse luisante que tu ne trouves qu’au premier paragraphe, à condition d’avoir choisi la spécialisation « sautez deux paragraphe à chaque relecture ». Et encore, là c’est trop simple, il faut d’abord esquiver la Gorgone aux mille chevreaux qui garde l’entrée du parc, au moyen d’une plume de platine que tu trouves au 2/3 du livre, à condition d’avoir pris un chemin qui ne te mène pas au puits !

S.W : ?? euh, mais du coup, comment tu…

P.M ( se lève et ricane, les yeux exhorbités) Ah ah oui c’est ça ! Et pour t’en sortir, il te faudra revenir sur tes pas, mais une fois sur trois seulement ! Un dialogue te sera proposé et si tu dis autre chose que « O plume, tu fuis dans l’ether des infinies possibilités », tu es pétrifié ! Et pour dire cela, il faut avoir trouvé le parchemin du Lac gelé, qui est écrit en gaëlique ! Et je vais demander à Bob de faire une illustration à moitié effacée, ce serait trop facile à traduire sinon ! AHAHAHAHAH Oui c’est ça ! Du gaëlique émoussé !!!! AHAHAHAHAH !

SW - Paul, Paul, calme-toi, tu mets de la bave partout sur mon tapis là. Ecoute, on l’écrit à deux ce bouquin là et ok tu as de bonnes idées, mais là tu vas trop loin. Il faut que ça reste un objet de lecture, de plaisir, pas de torture mentale…

P.M - (mugit comme le Minotaure). Tortuuuuure ? Si tu veux une histoire mièvre et chiante, tu achètes la Bibliothèque rose ! Fantômette contre Bythos, c’est comme ça que tu veux que j’appelle notre premier chef d’œuvre ??!

S.W - Non non Paul, ne t’énerve pas !

P.M -Ou alors quoi ? Tu veux qu’on nous confonde avec les Trafiquants de Kelter ?

S.W -EH OH NE M’INSULTE PAS PAUL !!!

P.M - Bon tu vois ? Alors on rajoute un téléporteur paragraphique qui transforme en racine carrée tous les codes secrets obtenus ?

S.W - Tsss, Paul, franchement… tu ne comprends pas qu’en étant aussi excessif dans la difficulté, tu vas faire fuir les lecteurs/joueurs ? Ou alors, ils vont…. Roulement de tambours…. TRICHER

P.M - (s’empare d’un fouet clouté, et commence à se déchaîner sur un mannequin de plastique censé représenter un lecteur) : AAARGH, tricher ??!!! Tu vas voir, whiplash ! Je vais leur faire passer l’envie moi ! Whiplash ! Tu veux tricher hein petite salope ! Whiplash ! Eh ben je vais t’obliger à lancer un sortilège pour gagner, et les ingrédients seront uniquement dans un film suédois de 1926 ! On les verra furtivement dans une seule scène, et faudra retrouver leur nom dans une encyclopédie médicale arménienne ! Pas de numéro de paragraphe aha hahahah ! Il faudra additionner la position de chaque ingrédient grâce à leur équivalent métallique du tableau de Mendeleiev ! Puis diviser le tout par le nombre d’ermites nains rencontrés dans la première partie du livre !!!!!
Et pour la réédition en 2013, je ferai implémenter un scanner optique dans le livre ! Si tu consultes le paragraphe 400 sans avoir l’iris d’un œil de griffon royal, le livre exhalera un jet de parfum fécal de putois, ce qui te désignera comme tricheur pendant au moins deux mois à tous tes amis !! Whiplash !
Les tricheurs seront la risée du monde entier pour n’avoir pas compris que TLDQFLIEEIOEGHEIUSNUDOCRRAOALINPETAS … était l’anagramme de TEHUCALPA, LE DIEU QUI FOUDROIE LES IGNORANTS ! Whiplash !

(Epuisé, des crampes au bras à force de foutter le mannequin tricheur, Paul Mason s’effondre,gorgne, gigote, parle par bribes en gaelique émoussé…)

SW : - Lààà, tout doux Paul, caaalme-toi. Oui voilà, lâche ce fouet. Viens, laisse moi essuyer cette vilaine bave… voilàààà caaaalme.

PM : - Steeeeve, tu me comprends hein ? Tu me soutiens ? On va les faire morfler les lecteurs hein, promis ?

S.M : - oui, oui, Paul, endors-toi. Un jour tu pourras les brûler vifs avec tes énigmes, en attendant, je vais leur mettre deux ou trois choix mortel dans les pattes ça devrait suffire…

P.M s’endort progressivement, mais dans son sommeil agité, on devine sa frustration : « ggmbbll, pff, Steve est une lavette… un jour, j’aurai mon vrai livre à moi tout seul. Et je pourrai tous les piéger, tous ! Jamais ils ne trouveront …grrbmblblbllgg
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13300
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Jeu 4 Juil 2013 - 14:59

Pas de spoiler dans la critique.

Critique sérieuse
:

Ce DF nous entraine dans la région extrême sud-est de l'Allansia. En dehors du très spécial "L'Ancienne Prophétie", "Les Esclaves de l'Eternité" est probablement le meilleur DF de Paul Mason. Scénar plutôt original, ambiance assez éloignée de la fantasy classique. Comme d'habitude avec Mason, le chemin victorieux est dur à trouver, mais ici il n'est pas totalement injouable. Même si l'on retrouve encore l'une de ses marques de fabrique, avec parfois des choix contre-intuitifs ou au pifomètre : très énervant.
Les bons côtés de Mason : des § assez longs, une bonne plume, et son originalité à double-tranchant.
Avec Mason, j'ai plutôt l'impression qu'il écrit des scénars de DFs comme une campagne de JDR, ce qui donne généralement un monde étoffé avec beaucoup de PNJs soignés. En parlant de PNJ et de JDR, je regrette son Filou Farceur, le Ridling Reaver de sa campagne d'autrefois pour Fighting Fantasy JDR : un personnage dont on se demande ce qu'il vient faire dans cette histoire.

critique pas du tout sérieuse :

La pochette annonce la couleur : d'abord il y a le méchant, qui ressemble un peu à Jean-Luc Mélanchon au niveau physique. Ce qui m'amène a une première théorie : les artistes anglais puisent dans la politique française pour leurs couvertures :
- vous vous rappelez du Raymond Barre en latex pour Les Trafiquants de Kelter ?
- de Sarkosy pour La Créature du Chaos ?
- et de François Mitterrand pour Les Mages de Solani ?
- et ne serait-ce pas Le Pen jeune dans le bien nommé L'Elu des 6 Clans ?
Mélanchon, Barre, Sarkosy, Tonton, Le Pen c'est plus qu'une coïncidence. A partir de maintenant, je traquerai sans relâche ces détournements infâmes de nos personnalités politiques.

Mais revenons au méchant : il s'appelle Bythos. Cela implique logiquement une enfance difficile vécue dans les quolibets et sarcasmes de ses petits camarades de classe (je crois savoir qu'on le surnommait Pynos ...). Circonstance atténuante pour justifier sa méchanceté.

Comment souvent, cela se traduit par un complexe d'infériorité, un besoin de revanche et de repli sur soi, comme en collectionnant par exemple les bootlegs et les pochettes de disque de Supertramp. Tant mieux. Si notre Mélanchon avait collectionné les pochettes de Lara Fabian, il aurait été encore plus ridicule. Essayez aussi de visualiser la pochette avec la banane de Lou Reed, et vous verrez que ça aurait été aussi compliqué niveau scénar. Heureusement, Supertramp est un bon choix. Le double-blanc des Beatles était un peu léger.

Bref, Bythos, ou Pynos, collectionne les bootlegs et pochettes de Supertramp. Dès le début de l'histoire, on nous donne aussi des herbes ganga-amphétamine, qui était peut-être plus indiquées avec Pink Floyd, Grateful Dead, ou Bob Marley.  Et c'est là la magie des DFs : on a beau ne jamais prendre de drogue, on se demande si on a pas absorbé quelque chose à son insu rien qu'en tournant les pages : je parle du Bouffon Vert qui descend de la cheminée ! Et pourquoi pas un Marcel Pagnol Zombi qui nous demande de jouer à la pétanque tant qu'on y est ? Ce ne serait pas plus fumeux, non ? Notez qu'avec la fin, on plane carrément : c'est de la bonne, ça devient vraiment cosmique, tu vois les choses cachées de l'univers.
Il paraît que Paul Mason avait prévu une suite : Kouillos dans le Cosmos.

Note : 12/20
Revenir en haut Aller en bas
macbeth
Fantassin
Fantassin
avatar

Masculin
Vierge Singe
Nombre de messages : 61
Age : 37
Localisation : Grenoble
Profession : Prof
Loisirs : Wargames divers, surtout Warhammer et Warhammer 40.000
Date d'inscription : 08/05/2012

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Sam 4 Jan 2014 - 11:26

Les Esclaves de l'Eternité est un livre bien étrange.

Déjà au niveau de l'atmosphère, entre l'orientalisme et l'Heroic Fantasy classique.

Ensuite, avec une histoire qui sort des sentiers battus (même si au final on affronte un sorcier malfaisant qui veut conquérir le monde).

Mais au delà de ça, je n'ai jamais réussi à rentrer dans ce livre. C'est un OTP assez difficile, avec un chemin tortueux et cette histoire de potions à la fin qui m'a laissé perplexe. Je n'ai jamais été certain de l'avoir fini "correctement."

Bref, on sent qu'il y a du potentiel, je ne dirais pas qu'il est entièrement raté, mais je reste quand même totalement hermétique à ce livre.

9/20
Revenir en haut Aller en bas
Karam Gruul
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 622
Age : 28
Date d'inscription : 01/11/2004

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Lun 19 Oct 2015 - 23:32

Les Esclaves de l'éternité est le premier livre coécrit par Paul Mason et Steve Williams, et il se situe un peu au milieu entre les livres suivants du duo (ou de Paul Mason tout seul), et les défis fantastiques classiques.
Le début semble peu directif, en laissant une grande liberté de choix au héros (rester protéger la ville, appeler l'armée en rendort, partir chercher des informations sur la nature du danger), mais on se rend vite compte qu'une seule voie est possible. On est donc parti pour visiter le pays. L'ambiance est moyenne, mais diverses péripéties restent marquantes, comme la rencontre avec la fillette dans le village déserté, ou celle avec son maître.
Chose rare dans les ldvelh, les auteurs ont pris soin de raconter une véritable histoire, avec ses rebondissement, ses trahisons etc... Le problème étant qu'il faut suivre le bon chemin pour en profiter, faute de quoi le lecteur trouvera l'aventure plutôt décousue, sentiment renforcé par quelques deus ex machina plus ou moins gênants (notamment l'arrivée d'un bouffon sorti du diable vauvert pour nous tirer d'une situation délicate). En parlant de bon chemin, il ne faut pas trop s'en écarter sous peine de perdre plus ou moins rapidement, et ledit bon chemin est assez contre-intuitif.
La dernière partie est moins réussie: elle se déroule dans une espèce de monde parallèle, et donc manque cruellement d'ambiance, même si le bestiaire est assez original, avec des créatures pour le moins étranges. Par contre, la fin est particulièrement originale, ce qui va constituer une marque de fabrique des livres de Paul Mason:
Spoiler:
 
Les auteurs ont par ailleurs utilisé quelques trouvailles originales, comme la gestion du temps, qui est plutôt bien exploitée, ou des suites de paragraphes infinies où on tourne en rond jusqu'à mourir (un peu comme les combats perpétuels dans La Créature venue du chaos).
Au final, Les Esclaves de l'éternité est un bon livre, qui compense son manque relatif d'ambiance et sa construction un peu bancale par des passages marquants, une vraie histoire et une grande originalité.
Note: 15/20
Revenir en haut Aller en bas
http://musicovore.skyrock.com
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1390
Age : 39
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Lun 11 Jan 2016 - 11:26

C'est pas très rassuré que j'ai commencé la lecture des Esclaves de l'Eternité. En effet les deux précédents Paul Mason que j'ai fait m'ont laissé dubitatif. L'Ancienne Prophétie était difficilement jouable et je n'avais pas trop accroché, quant au Chasseur de Mages, c'est pour moi le plus mauvais DF dans ceux que j'ai relus.

Ici cependant j'ai eu une bonne surprise. Je l'avais déjà fait dans mon enfance et je n'ai que quelques bribes de souvenirs comme pour l'homme dans la fourmilière ou les prisonniers dans l'Abysse.
Le scénario est original et la manière de réussir l'aventure l'est également.
Un peu déçu quand même au début
Spoiler:
 
.
Mason nous dirige un peu là où il veut mais c'est à force d'échouer qu'on recolle les pièces du puzzle qui nous manquent.  
Spoiler:
 

L'aventure semble équilibrée sans combats infaisables et une fois que le bon chemin a été repéré ça roule tout seul. La difficulté étant de le trouver ce chemin mais les PFA sont là pour nous donner des indications sur la route à suivre.

La fin elle-même est originale et c'est un DF bien agréable à lire qui nous fait découvrir une région peu explorée par les DF en général d'une manière qui nous change d'un porte monstre trésor ou kill the sorcerer classique.

les + :
scénario original
bien équilibré
PNJ nombreux et hauts en couleurs

les - :
l'impression d'être parfois dirigé par l'auteur

nombre de tentatives pour le réussir : 5
difficulté : 68%

note: 16/20
Revenir en haut Aller en bas
gynogege
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1702
Age : 43
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 26/09/2014

MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   Ven 21 Oct 2016 - 14:36

Ce livre a un aspect particulier pour moi, vu que c'est le premier DF que je n'ai pas acheté à sa sortie, découragé entre autres par sa couverture qui laissait penser à du SF. Du coup c'est avec une certaine émotion que j'ai repris le cours de cette collection là où je l'avais abandonnée presque 30 ans auparavant.
Qualifier simplement ce livre d'OTP serait un peu injuste, même si techniquement c'est bien sa catégorie, parce que cela reflète mal sa richesse et sa grande rejouabilité. On se creuse les méninges à finir l'aventure et à tuer le grand méchant pour tomber sur une fin alternative de grande qualité mais qui nous fait comprendre qu'on a délaissé une pièce essentielle du puzzle alors même qu'on avait l'impression d'avoir déjoué tous les pièges. J'ai trouvé ce coup de théâtre extrêmement fort et je suis complètement tombé dans ce piège.
Spoiler:
 
C'est donc cette durée de vie remarquable que j'ai appréciée, la faible difficulté des combats, la qualité de la narration et de l'intrigue, le côté proche-oriental qui est esquissé dans l'oeuvre et inhabituel dans les DF. Evidemment c'est un parti-pris et un univers qui peut dérouter les fans des Défis Fantastiques, mais vu de moi ça fait aussi partie de la richesse de cette collection et de l'univers de Titan.

17/20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 32- Les esclaves de l'éternité   

Revenir en haut Aller en bas
 
32- Les esclaves de l'éternité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réunis pour l'éternité
» Amour d'éternité.
» (Méta)Physique de l'origine et de l'éternité en cosmologie
» [MANGA] "Le Fruit de l'éternité" chez Doki Doki
» L'éternité peut être.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit