La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 24- La créature venue du chaos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 24- La créature venue du chaos   Lun 7 Mar 2011 - 21:19

DEFIS FANTASTIQUES

LA CREATURE VENUE DU CHAOS


RESUME :


Vous ne savez pas où vous êtes - vous ignorez même qui vous êtes. Cette créature primitive à qui un instinct rudimentaire tient lieu d'intelligence, c'est VOUS. Peut-être, au cours de l'aventure, parviendrez-vous à contrôler votre tempérament bestial, à en apprendre davantage sur votre propre compte et, plus tard, à découvrir quel destin vous est réservé. Le succès pourtant ne vous est pas assuré, car la Créature venue du Chaos peut succomber, elle aussi, aux innombrables pièges tendus par les monstres qui infestent le Défilé de la Dent-du-Troll...




_________________

Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13645
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Mer 9 Mar 2011 - 21:57

Attention là on s'attaque a un monument des DF.

Déjà le background, le plus imposant des DF , plusieurs pages pour decrire l'univers, le contexte, les lieux : Un vrai régal.
Puis on attaque l'aventure...Pour une fois meme avec des stats moyenne le livre est faisable car etant une bete, si on fait un double on tue l'ennemi et de plus les blessures qu'on nous inflige ne nous coute d'un seul point d'endurance.

Dés le début, le mystere plane sur notre passé et notre forme car on est decrit comme une bete sans cervelle et c'est exact car ce sont les dés qui décident pour nous jusqu'a un certain moment ou on acquiert une certaines intelligence pour enfin decider comme dans les autres DF pour nos choix.
Le langage humain nous est inconnu et il faudra trouver la "vapeur", sorte d'esprit qui nous donne la clef du décryptage (bon courage les phrases sont longues a decoder.)
C'est bien beau tout ca mais il faut aussi trouver la sortie de ce dedale souterrain pour trouver l'affreux qui nous a infligé ça (Zharrandan Marr) et là ca se corse...Le labyrinthe de la mort c'etait une ballade de santé a coté car là les § de morts sont nombreux et il vous faudra de nombreux essais pour prendre LE chemin qui mene a la sortie (et a la victoire), moi par exemple il m'aura fallu 37 fois pour enfin finir ce livre.
Car là encore, une trouvaille sadique = A deux, trois endroits il y'a des combats infinis (c'est un pfa déguisé Razz )
De plus il vous faudra pour réussir
Spoiler:
 

Niveau ambiance c'est du tres bon et malgré les pfa nombreux on cherche toujours a progresser, ne serait ce que pour decouvrir qui on est...Car chaque lieux est tres bien decrit, les illustrations tres bonnes et les PNJ sont tous charismatiques.

Pour moi un des "Must Have" que chaque lecteur se doit d'avoir !

Note générale : 18/20
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Wor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 659
Age : 33
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Ven 11 Mar 2011 - 13:29

Le meilleur de tous les livres dont vous êtes le héros, bien que je ne les ait pas tous lu loin de là, je ne pense pas que l'on puisse faire mieux que celui ci.
C'est vraiment un livre pas comme les autres, qui sort carrément du lot.

Déjà la façon dont l'histoire est introduite avec une très longue introduction divisée en plusieurs sections (procédé tout a fait inhabituel dans un livre-jeu) qui crée un univers cohérent et donne envie au lecteur d'en savoir plus. Puis quand le livre commence, l'introduction que l'on vient de lire n'a en apparence aucun rapport avec le début de l'aventure puis peu à peu en avançant on finit par voir les liens avec cette intro, par rencontrer les personnes ou visiter les lieux décrits.
Au début on incarne donc une créature monstrueuse et repoussante, qui comme dit dans la quatrième de couverture, ne sait ni qui elle est ni ou elle est, si ce n'est qu'on est enfermé sous terre. On ne peut pas parler ni même comprendre les autres, l'auteur a imaginé un système de langage codé qu'on ne peut pas déchiffrer au début. Cela a été vraiment bien imaginé et mis en application : au début cela laisse une grande part à l'imagination, car on peut imaginer ce que peuvent bien dire les personnages, qu'on ne peut absolument pas comprendre. Une fois que l'on découvre la clé de ce code, on peut déchiffrer ces discussions, et cela est plutôt ludique, et ça donne de la valeur aux indications des pnj, car elles ont été dures à obtenir. Plus tard à un stade plus avancé de l'aventure, les dialogues ne sont plus codés, car on ne peut pas arriver à ce stade sans avoir réussi à déchiffrer le code, et celui ci n'est donc plus nécessaire. Ce code est donc parfaitement logique, au début il est le symbole de la non compréhension de la créature de la langue humaine, puis plus tard il sert de barrière pour déterminer ceux qui ont trouvé la clé de ce code de ceux qui ne l'ont pas trouvé, puis enfin il disparait car il n'a plus de raison d'être.
En bref, toute cette sensation de mystère, d'inconnu donne vraiment envie d'en savoir plus, de comprendre ce qui se passe d'avancer dans le livre.
Et tous lieux que l'on visitent et personnages que l'on rencontrent ont un charme particulier, surtout qu'ils ont soigneusement été décrit dans l'intro. L'auteur a vraiment réussi à créer un univers crédible, très développé (du moins par rapport au standard du livre-jeu) surtout dans l'intro, et bien utilisé ensuite dans l'aventure, dans l'application du scénario. De plus comme on ne découvre tout cela que petit à petit et que l'on recommence souvent vu la difficulté du livre, cela marque d'autant plus la mémoire du lecteur.

La structure du livre est absolument géniale. Elle est séparée en deux partie, la première partie est une exploration de souterrain, qu'il faudra fouiller en détail afin de trouver les objets utiles, rencontrer les bonnes personnes, trouver le secret du code, éviter les nombreux pièges conduisant à des morts atroces. il s'agit de trouver le cheminement exact et on finit par se rendre compte qu'il n'y a presque aucun écart possible, c'est comme une immense énigme à résoudre, de nombreux essais sont nécessaires pour trouver LE bon chemin et sortir de ses souterrains, on aime ou on aime pas ce genre de style mais on ne peut qu'admirer la construction. Ces souterrains sont vraiment bien décrit, l'ambiance est très bonne, on a envie de tout explorer a fond et de connaitre chaque recoin.
La seconde partie est tout aussi bien , elle est un peu plus courte peut être mais difficile aussi. C'est là qu'on peut visiter la plupart des lieux décrit dans l'introduction. Il y a beaucoup de liberté mais un grand nombre de lieux sont des fausses pistes qui conduisent à la mort inéluctablement.
Et ce qu'il y a d'original et cruel c'est que même engagé sur un mauvais chemin l'aventure peut durer assez longtemps avec des combats, des jets de dés qui nous font espérer alors qu'il n'y a qu'une seule issue possible. Ce n'est pas évident là non plus de trouver le bon chemin, c'est assez tordu, non seulement il faut visiter les bons lieux mais il faut que ce soit au bon moment. La fin du livre est vraiment terrible, avec une énigme finale très subtile et tout à la fin, on comprend tout, tous les mystères s'éclaircissent. De plus on savoure vraiment cette fin, car elle a été bien difficile à obtenir.

Durant tout le livre, il y a une énorme quantité de paragraphes secrets, de nombre a rajouter ou soustraire au paragraphe en cours, etc pour prouver qu'on a bien tel objet ou fait telle action (y compris dans les mauvais chemin !). C'est un bon système anti-triche et cela est parfaitement maitrisé dans ce livre.
Et cela peut donner une amusante sensation qu'il n'y a pas de solution et qu'on est bloqué si on est passé à coté d'un indice, car alors tous les chemins mènent à un PFA et la solution pour aller plus loin reste invisible.

Au niveau des règles du jeu, ce sont les règles classiques des Défis fantastiques, avec les caractéristiques habituelle habileté, endurance, chance, ainsi que du système de combat classique. Il y a une originalité toutefois, au cour d'un combat, en calculant notre force d'attaque si on obtient un double avec les dés on inflige un coup mortel et on gagne immédiatement le combat. De plus on ne perd qu'un point d'endurance par assaut perdu (au lieu des 2 habituels), tout cela pour bien mettre en valeur les grandes capacités physiques de la créature que l'on incarne. Cela réduit la difficulté des combats, et permet de progresser plus facilement même avec des stats faibles (ce qui est toujours un plus).

Comme défauts au livre je dirais au tout début il y a beaucoup de combats qui même s'ils ne sont pas difficiles vu les capacités particulières de la créature, sont énervants car comme on doit recommencer de nombreuses fois le livre on est obligé de se les retaper à chaque lecture. Et surtout la censure dans la traduction c'est vraiment dommage je trouve avec par exemple les cadavres des hobbits que l'on dévore dans la VO, dan la VF on ne mange plus que leurs "provisions".

J'ajouterais que ce livre a parfois la réputation d'être trop dur, infinissable sans aide, ce n'est pas exact, avec de la patience on peut très bien y parvenir sans triche ni aide extérieure aucune. La difficulté n'est pas artificielle, elle n'est pas du à un mauvais dosage des statistiques des combats ou des test de chance par exemple, mais à la difficulté de trouver le bon cheminement.
A noter que même les fausses pistes et les chemins qui mènent à la mort sont bien développés, et ce sont aussi de très bons passage, ça vaut le coup de les explorer juste pour le plaisir.

En conclusion ce livre est LE CHEF D'OEUVRE ABSOLU de tous les livres dont vous êtes le héros, à recommander sans réserve pour tous ce qui ne l'ont pas encore lu. Non seulement ce livre est le meilleur sur l'aspect littéraire, mais il l'est aussi sur l'aspect jeu.

note: 19/20


Dernière édition par Wor le Mer 16 Jan 2013 - 20:33, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rendez-vous au 400
Maître du Temps
Maître du Temps
avatar

Masculin
Poissons Dragon
Nombre de messages : 1618
Age : 41
Localisation : Perdu dans le vide sans fond de la connerie humaine
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Sam 12 Mar 2011 - 13:58

Pour moi le meilleur livre de steve Jackson, hyper dur, des choix aléatoires au début, bref hyper original du début jusqu'à la fin et quelle fin ! Tout ce qu'on peut esperer d'un livre dont vous étes le héros avec son immersion totale dans la peau d'une créature venue... DU CHAOS !!! MOUHAHAHA HAHAHAA !!!

Petit bémol quand même concernant la traduction française un peu baclée et censurée.

thumright 19,5/20 thumleft
Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2165
Age : 20
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Sam 12 Mar 2011 - 14:25

L'immersion est totale et c'est tant mieux car c'est un OPT des plus dur et des plus achevé de toute l'histoire du Livre-Jeu. Qui aurait pus prédire que les LDVELHs atteindrais ce niveau de perfection?
Quand je pense que la cittadelle du chaos m'avais tellement dégouté que je ne voulais essayer de lire ça!
note:21/20, si pas plus.Mais, comme ce n'est pas possible, la note définitive est 20/20
Difficulté 99,9999999999999999999%(car 100%, pour moi, c'est un bouquin absolument impossible à terminer).


Dernière édition par oorgan le Sam 9 Avr 2011 - 19:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Jeu 24 Mar 2011 - 23:01

Un livre culte. Nous ne savons pas trop ce que nous sommes au depart. Nous ne maitrisons pas trop nos gestes et ne comprenons pas les autres personnages. Pourtant le decor est bien planté avec certaine la plus longue introduction des ldvh Certains éléments semblent peu en rapport avec l’histoire mais tout s’eclaircie apres. Pas de difficulté dans les combats nous sommes une véritable machine à tuer. La difficulté est de trouver le bon chemin ce qui est d’autant plus dur que certaines fausses pistes dure plusieurs paragraphe avec même des combats acharné et des faux bonus . L’extreme difficulté et ce qui me fait baisser la note qui sinon aurait été plus élevé.

Points Positifs
-L’histoire fouillé (et la super introduction)
-Les longs paragraphes
-L’originalité

Points négatifs
-Le langage codé
-Le one true path ultime


15/20
Revenir en haut Aller en bas
Lameador
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 101
Date d'inscription : 13/10/2010

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Mar 29 Mar 2011 - 22:55

Ce livre est culte. Le OTP poussé à son raffinement extrême. Une sorte de supplice chinois, à la difficulté abjecte. Un peu comme jouer à Medal of Honor 1 sans sauvegarde en very hard. Ou IWBTG

Quelle joie de le finir. Ce livre étant (beaucoup trop) difficile, ces 400 paragraphes de FF sont atténués par une quantité phénoménale de vaseline (aussi appelée "fair play") qui rend l'expérience acceptable voir plaisante. Le livre est horriblement dur, mais jamais déloyal.

* Un background génial, qui donne une réelle cohérence à chaque piège. Le back est bien exploité. Les plus observateurs et les plus cyniques d'entre vous remarqueront que "bien exploité" signifie que chaque élément évoqué dans l'introduction sert de cadre à une façon originale de mourir.
* La quasi absence de risque d'échec du au dés. Les combats sont simples, les jets " à ne pas rater" rarissimes et faciles. On a de l'ordre d'une chance sur 12 ou 18 de perdre automatiquement avant de contrôler ses actions, pas plus.
* Une réelle qualité d'écriture
* Des "achievements" qui sonnent juste et confirment qu'on est sur la bonne voie : apprendre le code, battre des boss intermédiaires, trouver un allié, trouver le pendentif, sortir du labyrinthe, parler avec l'elfe, ... . Le tout malgré quelques fausses pistes diaboliques (et le rhinocéros, tu sais ou tu peux la mettre ta corne)
* Seul bémol, le livre abuse jusqu'à plus soif des paragraphes secrets, obtenus en trafiquant le numéro du paragraphe ou on se trouve avec un code. Tant pis.

Bref le bouquin est un exercice de style extrêmement réussi. Mais attention, la difficulté ne fait pas la qualité.

Note 18/20 ? Ce bouquin est un monument difficile à noter. C'est une oeuvre admirable, a lire par tout amateur de livre-jeu qui se respecte. Ca n'en fait pas pour autant le bouquin le plus agréable. La qualité de construction vaut largement 20/20. La plaisir de jeu plafonne a 14 ou 15

Revenir en haut Aller en bas
http://www.liberaux.org
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9915
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Lun 4 Avr 2011 - 19:37

Peut être le livre le plus dur, sa difficulté extrême est à l'instar de son originalité plutôt hors norme, beaucoup sont fans de ce bouquin, pour ma part même si je l'apprécie, sa difficulté est assez rebutante, à rendre dingue.
Sa longue introduction bien détaillée nous fait rentrer très vite dans l'histoire et l'aventure, un gros point positif, on ne sait rien de qui on est au début, on part dans l'inconnu, on est dans la peau d'une créature au prise avec ses plus bas instincts.
Le livre est plutôt bien structuré, et les combats nombreux, par contre ça m'a vraiment gonflé de devoir traduire certaines énigmes et passages, c'est vraiment saoulant, dommage, enfin c'est du Jackson quoi.
La première partie dans les souterrains est vraiment ardue et on compte nos morts, l'ambiance souterraine est bien rendue bien aider par les belles illustrations, qui renforcent le coté sombre et dangereux de cet endroit.
Une fois dehors c'est tout aussi périlleux et difficile, mais ce livre reste un otp ultime un autre bémol pour moi, les pnjs sont par contre bien présents et donnent une touche plus littéraire au bouquin.
Il faut dire que les descriptions sont la aussi très bien faites, et les paragraphes longs, je trouve donc du moins et du moins bon dans cet opus, mais tout de même on tient la un opus vraiment réussi, et un DF qui marque.

Note : 14/20


Revenir en haut Aller en bas
segna
Suceur de Sang
Suceur de Sang
avatar

Masculin
Lion Serpent
Nombre de messages : 1133
Age : 40
Localisation : Une sombre traboule...
Profession : Testeur
Loisirs : chant + percus
Date d'inscription : 26/10/2004

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Lun 9 Mai 2011 - 13:51

Scénario, ambiance et narration excellents, du très très grand art. Steve Jackson n'a rien laissé au hasard, pas un PNJ n'est dans ce livre pour rien, tout se tient, jusqu'à la fameuse créature que l'on incarne. L'immersion dans l'univers est totale, on sent qu'on incarne un monstre qui ne maîtrise rien et qui peut se faire tuer au moindre détour, plus on avance et plus c'est flippant. Ce livre nécessitera des heures d'acharnement et de patience, il est à réserver aux lecteurs très chevronnés n'ayant pas peur du One-True-Path ultime. La frustration va aller grandissant au fur et à mesure des tentatives, tellement les fausses pistes sont nombreuses et bien amenées, et tellement ce livre regorge de références cachées. Il est très difficile de cerner ce qu'il faut faire et une grande vigilance lors de la lecture s'impose, même certaines des (superbes) illustrations doivent être regardées attentivement, le souci du détail a vraiment été poussé très loin. Vous pouvez passer plusieurs tentatives à mener à bien une quête qui se révèle au final un leurre total. Steve Jackson est tellement retors que certains de ses pièges sont à double détente : à la première tentative, vous vous faites avoir, à la seconde, vous passez bien au large de l'ennemi mortel sans vous rendre compte que vous ratez ainsi un indice ou un objet indispensable. Vous pousserez un grand ouf de délivrance lorsque vous atteindrez enfin le dernier paragraphe de ce monstre. Ce livre est inclassable mais malgré mon admiration pour cette oeuvre si bien construite, je ne peux pas lui décerner une note au-dessus de la moyenne, tellement la jouabilité frise le zéro absolu, car en plus d'une tolérance quasi nulle en terme de choix, ce livre est parsemé de tests mortels sur le chemin de la victoire.

Note : 7/20


Dernière édition par segna le Ven 30 Mai 2014 - 22:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://traboule-segna.fr
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Lun 30 Mai 2011 - 19:48

Je m'attaque cette fois-ci à un gros morceau de la série Défis Fantastiques : « La Créature Venue du Chaos ». Ce dernier est réputé pour être l'un des meilleurs, voire LE meilleur de cette série. Et même si je ne néglige pas ses nombreuses qualités, dire qu'il est le meilleur serait mentir. Il n'est pas aussi bien qu'un « Talisman de la Mort » ou un « Épée du Samouraï ». Néanmoins, je dois admettre qu'il possède de grands atouts. Tout d'abord son background. Peu sont les livres possédant un historique aussi complet que la « Créature Venue du Chaos ». De mémoire, la seule comparaison valable que je puisse faire est avec la « Planète Rebelle ». Comme je l'ai dit, ce livre est doté d'un background fouillé et d'une intrigue originale, qui comportent... comment dire... une fin surprise des plus agréables. Et niveau ambiance, ce n'est pas rien, déjà très présente, elle est encore plus prononcée avec les sublimes illustrations de Alan Langford, qui n'a rien à envier à Bob Harvey ou à Martin McKenna. En plus, le héros de ce livre n'est pas un héros comme les autres. En effet, le lecteur dirige une créature qui ignore tout de ses capacités et de son existence. Cette créature possède une force magistrale qui peut tuer un adversaire rien qu'en faisant un double. En plus, une idée bien trouvée fait que lors des premiers paragraphes, la créature que vous contrôlez n'est pas consciente de ses actes, et vous ne pouvez pas choisir vous-même les destinations que vous voulez prendre. Non seulement l'intrigue est bonne, mais en plus, le parcours à faire est parsemé d'embûches et de nombreux combats ! Cependant, je pense que même avec une habileté en dessous de 10 on a toutes ses chances de vaincre tous les adversaires, grâce à la technique de la mort subite que vous confère un double de dés. Le souterrain dans lequel vous commencez est très vicieux, car si vous ne parvenez pas à décrypter les messages codés rencontrés en cours de route, vous êtes bon pour errer éternellement dans lesdits souterrains jusqu'à votre mort... car des sortes de morts, il y a en a ! Pour ça, Steve Jackson a beaucoup d'imagination. Je dois dire que décrypter ces messages codés n'est vraiment pas facile et pourrait rebuter certains lecteurs... à la longue, la solution sera votre meilleure amie. De plus, si vous parvenez à sortir de ce dédale, vous devrez affronter les dangers extérieurs, et si vous ne faites pas équipe avec l'un des personnages non joueurs rencontrés, et si vous n'empruntez pas le bon chemin, n'espérez pas finir le livre ! Mais avec tout ça, ma plus grande déception - et frustration - viennent du fait que, à cause de cette règle de chemin unique, celui-ci nous empêche de visiter tous les lieux à disposition, que ce soit à l'intérieur du souterrain ou à l'air libre, et c'est bien dommage. Car rares sont les livres qui possèdent des lieux aussi riches. Aussi, je n'ai pas retenu de passages mémorables, ce qui est bien dommage.
En résumé, un livre possédant l'un des meilleurs background et l'une des intrigues les plus intéressantes (pour un Défis Fantastiques), ainsi qu'une atmosphère rarement égalée et bien mise en valeur par de superbes illustrations, mais qui est un peu gâchée par sa très grande difficulté et par son empêchement de pouvoir visiter tous les lieux à notre guise sans échapper à la mort. La capacité de Mort Subite, comme j'aime bien l'appeler, rend les combats plus attractifs.

Note : 18/20
Revenir en haut Aller en bas
laurin le barde
Fantassin
Fantassin


Masculin
Capricorne Chèvre
Nombre de messages : 55
Age : 37
Localisation : bibliothèque du monastère kaï
Profession : cariste
Loisirs : lire des BD entre autre
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: la créature venue du chaos : trop dur   Mer 31 Aoû 2011 - 20:07

un des rares livres que je n'ai pas fini à l'époque je l'avais trouvé trop dur :
trop de fausse pistes, d'énigmes infesables et de morts impromptues, en plus la première partie dans les souterrains me fait penser à un interminable labyrinthe et moi les labyrinthe j'aime pas ; il faut dire aussi que recommencer trop souvent le livre du début me gonfle trés rapidement ; dommage l'idée de départ était originale avec une ambiance bien retranscrite ; peut être que je devrais le retenter maintenant en tant qu'adulte mais j'en ai pas vraiment le courage car pour moi ce tome à la difficulté extrème reste un livre pour acharné que je ne suis pas


note : 7/20
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn
Monarque illuminé
Monarque illuminé
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2900
Age : 27
Localisation : Minas Tirith
Profession : Roi du Gondor
Loisirs : Chasser de l'orque
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Lun 3 Oct 2011 - 14:43

Steve Jackson UK, co-fondateur de la série, tire déjà sa révérence avec ce vingt-quatrième opus des Défis Fantastiques, le cinquième seulement de l’auteur. Mais quelle révérence ! Si ses précédents opus sortaient déjà des sentiers battus, la créature venue du chaos va pousser à son paroxysme la prise de risque et l’innovation.

Dans ce livre, on incarne non pas un aventurier lambda mais bien, comme le titre l’intrigue, une créature mystérieuse et de surcroît amnésique. On se réveille dans un sombre souterrain, sans savoir ce que l’on fait là ni même ce que l’on est exactement. Notre passé et notre nature nous seront révélés progressivement, par bribes successives.
Si l’on ne sait pas grand-chose de la créature que l’on va incarner, le monde où elle va évaluer est en revanche incroyablement riche. Vingt-six pages d’introduction, là où les DF normaux en comptent deux ou trois, nous présentent les lieux et les personnages que l’on sera emmenés à côtoyer lors de notre périple. Le tout est extrêmement bien travaillé, parfaitement cohérent et remarquablement clair. On tient probablement le meilleur scénario de la série, et haut la main.

L’aventure va se dérouler en deux parties distinctes : la forteresse souterraine et ce qu’on pourrait appeler le monde extérieur. Elles ont pour avantage de mettre en place deux ambiances différentes : sombre et glauque pour les souterrains et plus aérées par la suite. Mais l’ensemble reste très pessimiste, noir, aux antipodes de la majorité des DF. Les lieux visités font parfois froids dans le dos, notamment la ville de Dree, et le personnage que l’on incarne est bestial et sans état d’âme (il mange même des cadavres, ce qui a été censuré en VF). Comme dit précédemment, le scénario dévoile petit à petit sa richesse et sa complexité, et on comprend le temps qu’a du passer Jackson a concocté son affaire. Il existe un nombre incroyable de routes possibles, dont l’immense majorité sont d’ailleurs des fausses pistes, et de lieux à visiter très détaillés alors qu’ils conduisent fatalement à l’échec. C’est un des rares livres où on ne craint pas de mourir tant chaque lecture fait découvrir de nouveaux passages sortis de l’esprit vicieux de Jackson.

Car, et comment ne pas en parler, la difficulté est aussi remarquable que le reste dans cet ouvrage. Oubliez le pourtant redoutable Manoir de l’Enfer, on en vient rapidement à le regretter. Paragraphes cachés, textes à décoder, fausses pistes en nombre astronomique, les essais se compteront par dizaine pour parvenir à terminer l’aventure. C’est une difficulté uniquement basée sur le chemin à suivre puisqu’aucun combat ne se révèle vraiment dangereux, et on reste admiratif de la conception de cet immense labyrinthe. De plus la structure est telle qu’on ne se rend même pas compte que l’on passe à côté de telle ou telle information et donc on a peu d’indices pour les tentatives suivantes. C’est un concept auquel il faut adhérer et qui est totalement volontaire ; Jackson a tenu à créer le one-true-path ultime, sans que le hasard n’intervienne ou quasiment pas, et on ne peut que rester admiratif. Atteindre le remarquable paragraphe 460 sera un exploit presque impossible mais tellement gratifiant. 

En conclusion, j’adore la Créature venue du Chaos. C’est un livre totalement à part des autres, avec un scénario et une structure uniques qui en font le meilleur Défis Fantastique pour moi. Mais attention, il vaut peut-être mieux ne pas commencer les LDVELH par ce livre car il exige une certaine expérience en la matière. Tout simplement un chef d’œuvre.

Note : 19/20


Dernière édition par Aragorn le Mer 10 Juil 2013 - 20:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lucifel05
Champion
Champion
avatar

Masculin
Cancer Buffle
Nombre de messages : 352
Age : 32
Date d'inscription : 18/03/2012

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Mar 3 Avr 2012 - 15:20

Pour moi , ce livre est le meilleur de tous les défis fantastiques. Les raisons sont simples, son background et son scénario sont très travaillés. Là ou la plupart des DF se contentent d'une intrigue banale, on est en présence ici d'une vrai prise de risques. Steve Jackson a osé un changement radicale dans la manière d'arborer un LDVELH.

Une longue introduction nous décrit différents lieux et personnages. Ensuite on commence l'aventure dans la peau d'une bête monstrueuse et amnésique. Il y a donc un mystère qui tourne autour de notre personnage. De plus, le fait de ne pas contrôler ces actes au tout début de l'aventure est une idée intéressante.

Ce livre pourrait être coupé en deux parties, une partie dans des souterrains, où vous allez devoir trouver les moyens de prendre le contrôle de votre corps et de comprendre le langage des autres créatures. Cette partie est un formidable labyrinthe, qui renvoi les épreuves des champions du Baron Sukumvit au statut de simple couloir en ligne droite. Ici, je vous conseillerai qu'une seul solution, faire un plan, et visiter absolument tout.

La seconde partie se déroulera à l'air libre, vous allez devoir dans un premier temps accomplir une mission pour des sorcières, puis dans un second trouver le moyen de monter à bord d'un navire. Ce passage est également très délicat, car les occasions de mourir sont très nombreuses, et tout comme la partie du labyrinthe, un seul chemin est le bon.

Là où ce livre fait fort, c'est qu'en plus de nous proposer le meilleur scénario jamais écrit pour un DF, il intègre un nombre impressionnant de procédés "anti-triche". Pas mal d'objets et d'actions font référence à des numéros qu'il vous faudra ajouter ou retrancher à votre paragraphe selon les situations. D'autres DF ont déjà utilisé ce système, mais jamais à ce point. Tout les moments clé de l'intrigue font appel à ce procédé. De plus, la compréhension des paroles en langues étrangères passent par des codes à déchiffrer. Ce code est d'ailleurs pour moi le plus gros défaut du livre. La manière de le résoudre est beaucoup trop complexe, et demande trop de temps pour chaque paragraphe. Il est également pas efficace à 100%(voir le spoiler). Par contre, je ne sais pas si ce problème existe également sur la VO.

Spoiler:
 

Ce livre est donc un gros challenge, a réserver qu'aux gros habitués de la série. Le nombres d'essais pour le terminer seront très nombreux. Toutefois, il existe des astuces simples pour ne pas se rendre fou à tout le temps recommencer du tout début:
- Par exemple, une foi la carte du souterrain faites dans son intégralité, il ne sera pas difficile, avec un peut de réflexions, de savoir quels seront les objets indispensables pour la suite. Donc une foi sortie de ce dédale avec tous ce qu'il faut en poche, faites vous une sorte de point de sauvegarde ici pour la partie qui se déroule dehors. Car il faut l'avouer, une foi le secret du labyrinthe élucidé, ce sera que pur frustration et énervement de repasser sans cesse par là après vos échecs en extérieur. D'autant plus que la réussite de deux tests de chance sont obligatoire pour traverser la vidangière.
- Ensuite, la réussite de cette aventure passe par la prise de notes et une grande réflexion. Contrairement à ce que beaucoup de gens disent, ce livre n'est pas du tout impossible à finir sans aides. La cachette de Marr ne se trouve absolument pas au hasard. Un indice nous est donné à un moment donné, il suffi de bien le noter et de bien le garder en mémoire. Si vous procédez comme ceci, vous devriez comprendre l'énigme au moment donné.

Après il va de soi que la difficulté du bouquin ainsi que sa profondeur ne vise pas un publique débutant et jeune. Il faut un esprit assez méthodique ainsi que pas mal de patience. C'est une oeuvre bien plus mature que les autres DF. Son originalité a donc propulser ce livre au rang d'oeuvre culte, même si sa grande difficulté en a dégoûter plus d'un. Pourtant il faut avouer que d'un coté, c'est la manière dont est gérée cette difficulté qui fait son charme. Pour moi sa seul grosse faiblesse vient du code lié à la compréhension des langues, ainsi qu'une conclusion un peut trop courte par rapport à la superbe introduction.
Note globale : 18

Revenir en haut Aller en bas
Shekou
Fantassin
Fantassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 44
Localisation : Abysses
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Mer 11 Avr 2012 - 6:25

Ok ca y est on s'attaque a un monument...

premièrement le background et l'intro...

Honnetement je cède la meilleure intro au sépulcre des ombres mais ce titre arrive 2ieme haut la main, je pense que la majorité sera daccord avec moi.Tellement fouillé et approfondi que meme si on ne joue pas le jeu a la loyale ce livre vaut le détour. Surtout les filles de dree et les sorcières de dree.....ca vaut une lecture !

Jouabileté : franchement....... a conseiller seulement pour les grand fans de LDVELH qui sont tres patients.. Nous avons la probablement le livre le plus dur (a mon avis en tout cas). C'est déja terrible de sortir des mines que quand on en sort on s'imagine très fort mais l'aventure fait juste de commencer...

Moments marquants et illustrations : les illustrations sont bonnes sans etre exceptionnelles (VF édition1). Pour les moments marquants... Ben la y en a pas mal... sans spoiler...les 3 vapeurs...grog...hannicus... valentin le désossé(si ca vas pas bien...)
etc etc...

Rejouabilité : eh ben...si vous l'avez fait a la loyale surement que vous vous en rappelez.... donc nulle... mais si vous le faite a tout les 10 ans je dirais qu'elle est tres bonne.

Sur un plan personnel j'aime bien ce livre, oui il est difficile mais si on le fais sérieusement et qu'on s'attarde aux détails (et qu'on veut bien prendre 2 minutes pour comprendre la vapeur des langues) il est très faisable et meme après de nombreuses morts il reste attirant parce que on a toujours l'impression qu'on progresse.
Mais dites vous bien que la progressiojn peut etre longue....tres longue.... What a Face

Avant de donner ma note je veux rendre hommage a Steve Jackson qui s'est surpassé avec ce livre. Il nous as toujours habitué a des ouvrages originals (galaxie tragique...rendez-vous avec la mort...série sorcellerie ... son chef-d'oeuvre le manoir de l'enfer....) je pense sincèrement qu'il est le meilleur des auteurs de ldvelh avec le plus d'imagination.

ok pour la note...
en tenant compte de ses forces ( intro..background...illustrations...durée de vie..)
et de ses faiblesses ( trop grande diffulté ... OTP ...)

je lui donne un beau

17/20[b]
Revenir en haut Aller en bas
Astre*Solitaire
Fantassin
Fantassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 19/11/2012

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Ven 23 Nov 2012 - 17:09

J'ai donc – enfin! – réussi à achever « La créature venue du chaos » ; je vous en propose ici une sorte de débriefing composé d'un retour sur jeu et d'une critique. Bon, c'est moi... donc : c'est un peu long Very Happy .

La Toile de Fond
L'histoire, sans être extrêmement compliquée a le mérite d'être fouillée et détaillée. Elle prend sa source avec le méchant de cette aventure, Zharradan le nécromancien qui, comme n'importe quel vrai vilain, veut dominer le monde. Et tout semble indiqué qu'il soit bien proche d'y parvenir. Comment? Grâce à un subtil subterfuge et à un sort soigneusement susurré, le Sinistre est parvenu à faire dérober trois Vapeurs, Vapeurs qu'il se fit ensuite remettre. Ces Vapeurs sont des présents divin donnés régulièrement aux elfes d'Indigoféra et qui confèrent des dons particuliers à celle (ou celui) qui en use. Mais s'il possédait à présent ces trois Vapeurs, il n'en détenait pas pour autant le secret de leur utilisation (cf. ci-dessous, très dessous). Il les enferma donc dans sa forteresse en attendant de le découvrir. Pour ce faire, il lui fallait localiser le village elfique d'Indigoféra pour obliger ensuite ces elfes têtus à lui révéler leurs secrets ! L’infâme!
Le monde retenait sa respiration avant le dénouement final car ce qu'étaient devenues les Vapeurs, nul ne le savait! On avait bien envoyé quelques bandes d'aventuriers à leur recherche, mais l'on restait toujours sans nouvelle. Et parce que notre vil nécromancien venait de s'emparer de la Galèréale, un navire volant qui lui permettrait depuis le ciel de repérer le village elfien caché depuis si longtemps et de pouvoir y exercer ses terribles pouvoirs de nécromancien.
Alors, me direz-vous : Quel rapport avec cette chose monstrueuse, lourde et gauche, à l'haleine répugnante, aux mains munies de griffes bientôt sanglantes, à la peau écailleuse et à l'œil froid et carnassier? En apparence bien peu. Et pourtant, et pourtant, il semble que le destin de cette région d'Allansia dépende peut-être de la bête qui vient de se réveiller, la tête vibrante de douleur, l'estomac convulsé par la faim, inepte et muette, et qui va devoir se frayer un chemin au sein des dédales obscures que sont cette forteresse et son esprit, et qui cherche un chemin vers la lumière, la compréhension, la vérité.

À cela se rajoute de longs passages sur les sorcières, leur village, Dree et leurs expériences de marrangha, la transplantation des corps. On découvre tout une galerie de personnages peu sympathiques comme un mi-troll, Thugruff ou un mi-elfe mort-vivant, Darrmouss. Et de nombreux lieux sont évoqués tels les étangs de l'Arc-en-ciel, Coven, la Plaine du Vent ou encore la Forêt des Araignées...

Cette introduction à l'histoire est très bonne. On part en fait du général pour peu à peu s'enfoncer vers le particulier, le détails, les turpitudes de Zharradan. Il y a énormément d'éléments, trop pour des joueurs qui veulent commencer ex abrupto l'aventure et qui ne seront certainement pas arriver à tout mémoriser... Ce qui n'a, en fait, pas grande importance. L'intérêt d'un tel décor de fond est de mettre dans une ambiance de quête, d'espaces panoramiques, de magie, de méchants très méchants et... d'aller faire et voir complètement autre chose puisqu'après la description d'une attaque aérienne,
Spoiler:
 
Steve Jackson pose ainsi d'emblée les choses : attendez-vous à être systématiquement pris à contre-pied. C'est clair, cela va être dur.

J'ai particulièrement apprécié : la longue introduction découpée en chapitre, bien qu'elle reste à mon goût par trop informative et pas assez littéraire. Les détails qui fusent et qui partent dans tous les sens.

Je n'ai pas aimé du tout : certains noms propres figurant trop les personnages, les caractères, les ambiances. Par exemple : Balthus Abhoré, Gros-Bras, Malstrom, Vallaska Roué, Parlator...


Retour sur ma « partie » :
J'ai mis trois jours pour finir « La créature venue du chaos », trois jours qu'il faut relativiser.
J'ai joué à peu près 20 heures, soit du 6/7 heures de moyenne par jour. Je n'ai fait AUCUN jet de dé, ni pour mes caractéristiques, ni pour les combats, ni pour les jets de Chance.
Spoiler:
 
À chaque mort, que je notais, je reprenais en fonction de mes envies. Je n'ai donc pas non plus refait 45 fois le début (à trois paragraphes de la fin, cela m'aurait quelque peu irrité). Par contre, j'ai joué TOUS les 460 paragraphes, tenté toutes les possibilités. (Je dispose ainsi de deux "graphes" qui reprennent tous les numéros du jeu et leur renvoi.)
Alors, je me suis fait tué environ de 20 à 25 fois – je veux dire réellement et non pas pour voir où un paragraphe pouvait me mener, sans prendre en compte la Malchance qui vous tue derechef. Un éldévèheuellache avec un fort taux de mortalité directe donc...
Cela implique à mon sens,
Spoiler:
 
, que ce livre est un labyrinthe, un simple, grand, immense et difficile labyrinthe et que nous devons en trouver la sortie. Si S.J. avait juste dit : « à droite ou à gauche », cela aurait été un tantinet ennuyeux. Sa grande force a été de peindre ce labyrinthe avec des couleurs flamboyantes, chatoyantes, de telle sorte que l'on ait envie d'y rester pour en sortir : et ça c'est un véritable tour de force.
À cela se rajoute la créature que nous incarnons. Elle est quasiment invincible dans les combats.
Spoiler:
 
(Sans compter la mort instantanée que nous livrons gratuitement à l'aide du jeu "main gauche-main droite" et de notre bio-armure naturelle qui ne nous fait perdre qu'un P.E. par blessure : la créature? = "der Panzer".)
Spoiler:
 
le jeu, jouer, ce n'est pas le lancer de dés, le hasard, la chance, non, le jeu, c'est le livre en lui-même (c'est ce que je n'avais pas compris la deuxième fois que j'y ai joué).
Donc, puisqu'il est inutile de s'occuper des dés, lorsque l'on meurt, il est tout aussi inutile de recommencer la partie depuis le début. En effet, retirer des scores ne sert à rien et comme on zappe combat et test, on peut se retrouver, en lisant les mêmes paragraphes, là où l'on vient de se faire tuer. On peut donc reprendre où l'on veut pourvu que l'on soit déjà passé par là. Il faut donc absolument noter ses numéros : ils sont les petits cailloux que l'on sème pour découvrir la sortie du labyrinthe.


Passons maintenant à la critique générale:

Ce livre est une sorte d'OTP ultime. Il n'y a quasiment qu'un seul bon chemin (on peut se permettre quelques variantes, mais sur la même ligne de direction), un code, des numéros cachés en veux-tu en voilà,
Spoiler:
 
On aime ou on aime pas.
Personnellement je n'apprécie pas trop ce genre d'histoire. Il faut que cela soit très bien fait. Mais justement, Mister Jackson est LE maître du genre. Alors, découvrir le paragraphe caché à l'aide du bon code, arrive toujours à faire extrêmement plaisir et vers la fin, on a droit à une véritable déferlante... de codes comme d'émotion à leur résultat : terrible! C'est plutôt positif, je trouve.
C'est d'ailleurs en ce sens que réside l'aspect progressif du bouquin. Au départ, il ne faut trouver qu'un objet, qui doit mener au second objet, etc... (C'est un peu réducteur car le livre ne fonctionne pas exactement comme cela, en fait ; il est tout de même plus subtil.) Mais par la suite, il faut un indice mis en relation avec un code, puis un indice, qui demande un code, qui nécessite un objet : les événements s'imbriquent de plus en plus. Cette interpénétration des liens de l'histoire est concomitante avec la progression intellectuelle de la créature et une accélération du rythme rendu par la diminution du nombre de choix et de paragraphes (par section du livre). L'intrigue est donc bien menée, progressive, évolutive, avec au début l'infernale ronde des parties inutiles, qui malgré la difficulté, iront en s'amenuisant... C'est bien réalisé, mais pas exempt de maladresses. Deux passages m'ont déplu lors de cette logique d'accélération : la manière rocambolesque et non crédible qui nous permet finalement d'atteindre la Galèréale et les événements sur la Galèréale (pour moi la 3e partie de l'aventure)
Spoiler:
 
. J'ai trouvé cela particulièrement fade et ridicule, surtout quand on regarde ce qu'il y a eu avant.

Le livre est donc construit en trois parties : les souterrains de la forteresse de Marr, le monde extérieur de Covent à Dree, des Xénobois à la Plaine du Vent, en passant par les Étangs de l'Arc-en Ciel, les Champs de Manœuvres et autres Marais... et enfin, l'inaccessible Galèréale. Chaque partie est plus courte que la précédente et nous propose un changement de décors et d'ambiance.

Ceux de la 1er partie sont classiques, pas vraiment accrocheurs... On est dans un « donjon » typique : des couloirs plus ou moins sombres, des portes plus ou moins verrouillées, des monstres bien moins monstrueux que vous-même et des Hobbits à manger. Seule la Vidangière lui donne un petit charme répugnant. Ce qui fait la vraie différence, c'est la créature que vous incarner : humour un peu cruel et morts sadiques font le sel et l'attrait de cette première partie.
Dans la catégorie regret, j'aurais bien aimé en savoir davantage sur les elfes noirs et leur présence en ces lieux ainsi que sur le fonctionnement de la mine et de son environnement propre (faut bien l'évacuer, le minerai!) : nous n'avons droit qu'à la partie congrue. C'est en fait paradoxalement trop court (le revers de la médaille lorsque l'on développe autant la toile de fond) et un chouïa trop basé sur pièges, monstres et objets à découvrir...
Ce sont aussi ici que les illustrations sont les meilleures. Clin d'œil tout spécial au Jacasseur ici. On regrettera l’absence de l'une d'elle pour la Vidangière et d'une autre pour le terrible Darrmouss.

Les décors et l'ambiance en extérieur sont à mon sens les meilleurs. On ne cesse de changer de cadre, ils sont plutôt bien décrits et l’immersion dans les grands espaces se fait avec plaisir. Les PNJs sont nombreux et variés : sorcière, mi-troll, hommes-crapauds, brigand, elfe, hommes-rhinocéros, apothicaire (l'était sympa lui), etc... Il y a la nuit, le vent, le soleil bien que l'on manque de description climatique.
Spoiler:
 
Les illustrations sont sympathiques sans casser des briques... Celle du corbeau me paraît particulièrement inutile. J'en aurait préféré une des Esprits Arborescents ou de Rosina.

La 3e partie, là, c'est la catastrophe ! Elle a manifestement été bâclée, et peut-être réduite à cette portion congrue pour ne pas dépasser un certain nombre de numéros. J'aurais voulu ressentir sous mes pieds le tangage du navire volant, découvrir son équipage, explorer ses méandres étroits ou mon corps de créature m'aurait handicapé, passer du temps avec des PNJs hauts en couleur... bref, vivre l'aventure au sommet du ciel (un peu comme de me retrouver dans l'Albatros de Robur).
Spoiler:
 
Il y a là encore des PNJs prometteurs comme Valentin le Désossé ou le redoutable Maître du Feu Infernal. Mais ils sont totalement inemployés, tout comme ce bon vieux Marr qui ne sert vraiment qu'à boucler l'histoire : après tout ce que l'on en avait lu, un peu limite, je trouve... Parmi les images, je dirais qu'il n'en manque qu'une et c'est bien sûr celle de Zharradan Marr.

L'ensemble est plutôt bien écrit. Pas un monument de la littérature, mais de quoi se plonger dans l'atmosphère de l'histoire avec des paragraphes bien longs, ce qui est à mon avis, toujours un plus.
Seul bémol, la traduction française aseptisée qui nous empêche de goûter – au propre comme au figuré – aux délicieux Hobbits, et qu'il nous faut nous farcir leurs imbéciles pâtés : navrant !

Reste sur la partie quelques points de détails scénaristiques qui m'ont, comment dire, interpellés.

Pourquoi n'avoir pas tuée Dree, alors qu'elle était déjà capturée et « couverte de lourdes chaînes » ?
L’improbabilité de certaines parties des souterrains : que fait seul dans son corps de garde, notre pauvre Homme-Rhinocéros ? Le globe de puissance exposé qui ne sert à rien, pourquoi l'a t'on mis là ? Comment les aventuriers on fait pour éviter l'éperonneur/les nécrophages sans combattre : ils ne peuvent venir que de la mine des elfes noirs ou de là d'où vennaient les autres aventuriers ? Etc...
Spoiler:
 


Pour conclure, un très très bon LDVELH, même pour ceux qui n'aime pas les OTP, car celui-ci est tellement immersif que le plaisir de découvrir la solution annule la frustration du casse-tête. Mais il n'est pas à aborder comme un livre à jouer habituel.
Un léger bémol sur le code qui n'est pas des plus inventif, ni intéressant, car il n'apporte rien au final. Regarder la solution de ce code dans ce cas-là peut être une bonne alternative.
Une bonne longueur, bien qu'un tel background eût demandé davantage de paragraphes, ou plus simplement, deux volumes. Sans parler de la fin, regrettablement bâclée et qui appelle à une suite, tant d'événements étant laissés en suspend. On reste sur sa fin, mais cela démontre, s'il le fallait encore, que ce livre mérite largement d'être découvert.
Je le recommande fortement, pour joueuses / joueurs un minimum expérimenté(e)s.


Ma note : 16/20
Revenir en haut Aller en bas
titipolo
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Mar 2 Juil 2013 - 22:15

Ce livre est mon préféré parmi ceux de la série « défis fantastiques ». certes je ne les ai pas tous lu mais je crois qu’il est quasiment impossible de faire mieux. Sachez avant tout que ce livre est déconseillé aux novices et que l’on y prend plaisir que si on prend le temps de trouver toutes les énigmes. Si au bout de dix essais, vous êtes toujours morts, ne vous découragez pas, j’ai du en faire une trentaine avant d’y arriver (cela dit j’ai mis dix ans pour le finir et j’ai abandonné parfois pendant plusieurs années).

L’histoire se découpe en trois parties. La première est de trouver le moyen de s’échapper de l’endroit dans lequel vous vous trouvez. Ce passage représente la moitié du livre et ce n’est pas une mince affaire. Vous devez récupérer un objet indispensable pour la fin, déchiffrer un langage compliqué et pas toujours utile par moment, fouiller les bonnes salles, trouver les bonnes personnes. Déjà cette partie est déterminante pour la suite. La deuxième est de réaliser une quête et le succès dépend de la rencontre que vous devez faire avec un nouveau compagnon pas facile à trouver et qui nécessite de l’attention. Enfin la troisième concerne la recherche de notre identité et le moyen d’y parvenir. Au final le scénario est je pense le plus passionnant de tous les livres de la série. Déjà l’originalité s’impose en nous faisant jouer une créature inconnue. Le scénario est palpitant de A et Z nous offrant divers rebondissements voire même un retournement de situation. La première fois que je suis arrivé au dernier paragraphe, j’ai versé une larme tellement l’histoire est fabuleuse. Par ailleurs, le background nous est donné avec de nombreuses pages à lire. Le problème pourrait être le découragement pour les joueurs de tout lire. Chaque paragraphe a été travaillée même ceux menant sur une fausse piste.

Concernant la difficulté, il faut savoir qu’il n’y a qu’un one true path. Si vous êtes passés à coté d’un élément essentiel, vous finirez par mourir. Le pire est que cela peut arriver très tard sans que l’on sache pourquoi. Pourtant si on prend le temps de tout découvrir, on finit par y arriver. De plus, les ennemis que vous rencontrerez sont tous facile d’autant plus qu’il suffit de faire un double pour en tuer directement un. C’est donc sur les énigmes qu’il faut rester attentif. Avec de la patience, on  y arrive.

La durée de vie est supérieure par rapport aux autres livres puisque 460 paragraphes y sont présents. Que l’on se rassure, le livre n’est pas interminables car beaucoup de lieux sont des fausses pistes qui se suivent et donc vous ne serez pas concernés par ces chemins quand vous aurez tout trouvé. Pour autant, l’aventure est très longue mais comme on prend plaisir à jouer, cela n’a aucune importance.

Les illustrations sont sublimes et on prend parfois le temps de s’arrêter devant certaines d’entre elles pour voir à quoi on a affaire. La couverture peut être trompeuse. En effet, je m’étais imaginé que celle que l’on voyait était notre personnage. Or ce n’est pas le cas. Pour autant, je l’ai trouvée attractive et c’est la raison qui m’a poussée à acheter ce livre.

Au final, si vous devez posséder un seul livre de la série des défis fantastiques, ca serait celui-ci. Il est fabuleux et jamais je n’ai été autant séduit. Si je ne mets pas 20, c’est parce que la difficulté est trop démesurée et un peu plus de facilité aurait été la bienvenue. Tout le reste est parfait.
Note : 19/20


Dernière édition par titipolo le Mer 24 Fév 2016 - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
gynogege
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1618
Age : 43
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 26/09/2014

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Mer 18 Mar 2015 - 22:34

Pour commencer je dois dire que ce livre avait un goût particulier pour moi. C'est un des derniers que j'avais achetés en neuf il y a vingt-cinq ans et je ne l'avais jamais joué. Je l'ai donc retrouvé dans un état parfait et c'est le premier que j'ai rouvert vingt-cinq ans après. Si l'on ajoute que Steve Jackson était mon auteur préféré à l'époque vous comprendrez que j'ai eu l'impression de reprendre le fil d'une histoire là où je l'avais interrompu (et il m'a donné envie de racheter les autres...)
Pour en venir au contenu, on est tout de suite immergé dans une introduction à tiroirs comme il n'en existe probablement pas d'autre dans les livres-jeux. De nombreux éléments sont fournis au lecteur qu'il va retrouver peu à peu dans sa quête, c'est plutôt bien écrit en plus. Puis on se retrouve plongé dans un corps étrange incapable de s'exprimer et de comprendre ce qui se dit et c'est vraiment ce qui fait l'originalité de ce début où on apprend à découvrir son personnage autant qu'on explore les souterrains. Nous sommes alors projetés dans un véritable casse-tête pour s'extirper de ces maudits souterrains et cette première partie excitante vaut bien un livre-jeu à elle toute seule. On retrouve les techniques habituelles de Steve Jackson poussées à l'extrême (numéros secrets), à noter pas mal de combats au début.
La surprise c'est que une fois sortis des souterrains la difficulté ne fait que s'accroître à l'air libre. Là encore l'histoire tient la route, beaucoup de rencontres intéressantes sont à faire, même si elles sont souvent fatales. La richesse de ce livre est vraiment impressionnante, le problème reste que l'injonction permanente de l'OTP vire au trouble obsessionnel compulsif et rend la fin carrément absurde:
Spoiler:
 
Steve Jackson a clairement cédé au défi (fantastique ?) de faire le ldvelh le plus dur de tous les temps au mépris du réalisme et de l'intérêt de l'intrigue pour le lecteur. L'affrontement final est lui aussi assez pauvre comparé à la somme d'efforts qu'il a fallu pour en arriver là. A mon sens Jackson aurait pu faire mieux sans trop relâcher la difficulté en proposant un minimum de souplesse mais ce n'était pas sa vision de la chose. On comprend d'ailleurs qu'après cet effort pour créer l'OTP ultime il se soit finalement tourné vers le roman qui est ce qui se fait certainement de mieux en matière d'OTP...
Il n'en reste pas moins qu'on passe un excellent moment en compagnie de la Créature même si la répétition des tentatives finit par lasser.
16/20
Revenir en haut Aller en bas
Phooey
Aventurier
Aventurier


Masculin
Vierge Cheval
Nombre de messages : 166
Age : 39
Localisation : Yvelines
Loisirs : Guitare et rock 'n roll
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   Ven 28 Oct 2016 - 15:28

Comme beaucoup ici, il s'agit de mon DF préféré.
Tout a été dit ou à peu près.
J'ai adoré décrypter le code que je trouve justement très bien fait, impossible à décrypter sans la solution contrairement à QdG ou, avec un peu de jugeotte, on décrypte facilement.
Vous comprendrez que j'étais donc aux anges, moi qui adore codes et numeros secrets !

Les fausses pistes sont une très bonne idée et ne sont pas baclées. Le côté mystérieux sur notre identité ainsi que le langage codé m'ont toujours donné envie d'aller voir plus loin. J'ai carrément dévoré ce livre.
Je trouve de plus qu'il a une certaine maturité par rapport à l'ensemble des DF ,aucune torture ou abomination ne nous est épargné.
Spoiler:
 

Bref, le LDVELH le plus immersif que j'ai fait, je viens de le refaire, j'ai encore pris un immense plaisir.
Seul hic, effectivement, comme ça a été dit, la fin est un peu baclée et aurait mérité d'être un peu plus développée. une suite aurait carrément été le must !

19/20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 24- La créature venue du chaos   

Revenir en haut Aller en bas
 
24- La créature venue du chaos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 24- La créature venue du chaos
» La Créature venue du Chaos
» Les livres puzzles
» LES ILLUSTRATIONS MANQUANTES DANS LES VF
» Un livre dont vous êtes le héros vous dure longtemps ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit