La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 21- L'épreuve des champions

Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 35
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 21- L'épreuve des champions   Lun 7 Mar 2011 - 21:31

DEFIS FANTASTIQUES

L'EPREUVE DES CHAMPIONS


RESUME :


Le Labyrinthe de la Mort ! L'évocation seule de ce lieu maléfique, témoin de l'une de vos premières aventures, vous fait passer des frissons dans le dos. Et pourtant, la mauvaise fortune va vous entraîner une fois de plus vers Fang, où vous allez découvrir que le Baron Sukumvit a imaginé un nouveau labyrinthe, plus redoutable encore que le premier. Pire encore, avant d'y pénétrer vous devrez triompher des jeux cruels conçus par Lord Carnuss, le frère dément du Baron. Sortirez-vous vainqueur de l'Epreuve des Champions ?


Revenir en haut Aller en bas
craft
tas de fumier
tas de fumier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2981
Date d'inscription : 25/07/2008

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Jeu 10 Mar 2011 - 14:01

y a bon

16/20
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10178
Age : 40
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Mer 16 Mar 2011 - 0:26

Avec cet opus on se retrouve avec une sorte de labyrinthe de la mort II, mais en moins grandiose que le premier, cette aventure se déroule en deux parties, et à ce niveau la elles sont bien différentes à tout point de vue.
La première partie dans l'arène de la mort est diablement efficace et une course par élimination avec ses différentes épreuves, plus que la chance ou le hasard il faut être surtout malin et rusé pour parvenir à sortir vivant de l'arène.
Les épreuves sont nombreuses et vraiment très sélectives, c'est un régal de les faires, c'est une sorte de compétition marche ou crève, une grande trouvaille avec laquelle j'accroche beaucoup.
Par contre j'aime beaucoup moins la seconde partie dans le labyrinthe, partie certes sympathique mais qui pour moi souffre de la comparaison de la partie dans l'arène, on sent une baisse de régime.
Ca reste quand même captivant sans être exaltant, les objets à trouver sont nombreux, et son exploration périlleuse est vraiment difficile, le bestiaire est varié et les combats fréquents, mais il manque pour moi ce petit plus.
Bien évidemment on retrouve Sukumvit dans ce bouquin toujours présent pour nous pondre un labyrinthe truffé de pièges et de périls en tout genre, quand à son frère le sinistre Lord Carnuss c'est un personnage cruel et charismatique, en tout cas il a marqué mon enfance, avec un duel final épique face à lui.
Un livre que j'apprécie sans être parmi mes DF préférés à cause de sa seconde partie dans le labyrinthe, une belle aventure néanmoins.

Note : 13/20



Revenir en haut Aller en bas
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Mer 23 Mar 2011 - 22:39

Le retour à fang n’est pas aussi triomphant que notre départ précedent. C’est en effet en esclave que nous reviendrons dans le labyrinthe de la mort nouvelle version. Encore faut il survivre aux jeux de Lord Carnuss auparavant. Survivre au Labyrinthe avec un équipement minimal même avec les stats au maximun est un vrai défi. Il faut un nombre impressionnant d’objet, il y a de nombreux combat difficiles et peu d’occasion de reprendre des forces. On rencontre comme lors du précédent épisode les autres candidats (moins nombreux cette fois) et des maîtres de l’épreuve. Mais très peu de ses rencontres sont marquantes.

Points Positifs
-Les Jeux de Lord Carnus
-Les illustrations
-Le combat contre le maitre de l’épreuve.


Point Négatif
-La difficulté
-Un peu réchauffé

12/20
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 14101
Age : 44
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Dim 27 Mar 2011 - 20:23

Ce retour au labyrinthe de la mort est excellent surtout dans la 1ere partie ou la mort rode !

Le 2e partie (dans le labyrinthe) est legerement en dessous de son illustre ancetre mais reste agreable avec pas mal de pieges tordus.

Les illustrations sont bonnes et renforce l'atmosphere du livre.

Note 15/20
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10192
Age : 46
Localisation : Sur la route.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: L'EPREUVE DES CHAMPIONS   Ven 20 Mai 2011 - 20:20

Pas aimé du tout... Contrairement au gratin dauphinois ou à la quiche lorraine, les LDVH ne sont pas meilleurs une fois réchauffés... En effet, cet opus est un remake du mythique Labyrinthe de la Mort. En moins bon.
On a d'abord une première partie dont on aurait pu se passer, histoire d'étoffer la partie consacrée au labyrinthe lui-même. C'est donc reparti pour un tour de manège dans le redoutable dédale, vidé de toute cette atmosphère oppressante et sombre qui a fait du premier volume un classique. C'est du réchauffé, style "on prend les mêmes et on recommence", mais c'est terriblement fadasse. Même lieu, même principe, mais sans le génie du premier.
On se demande la raison d'un tel remake... Ne vous faîtes pas avoir : laissez tomber cette copie insipide et préférez l'original.
08/20
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 33
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Lun 30 Mai 2011 - 19:30

Ian Livingstone revient en force pour un nouveau titre et non le moindre car il s'agit de la suite du fameux "Labyrinthe de la Mort", connu, pour certains, pour être le livre de donjons par excellence. Et moi, je fais partie de ceux-là.
« L'Epreuve des Champions » est, pour moi, une très bonne suite digne du premier. Tout d'abord, le héros n'est cette fois pas volontaire mais est forcé d'y participer, mais pour ça, il doit prouver sa bravoure et sa force au combat en effectuant plusieurs épreuves dans une arène. Ce passage, le début, est vraiment formidable car les épreuves sont bien recherchées (notamment les combats où l'on se bat les yeux bandés, le combat final contre l'Homme du Sud en ayant un poignard et un gant clouté comme arme) et vous réservera bien des surprises. Par contre, ce qui est embêtant, si vous souhaitez recommencer l'aventure il faudra obligatoirement repasser par ce passage qui est toujours le même... cela pourra en rebouter plus d'un, moi pas.
Passons au labyrinthe à proprement parlé. Aussi tordu et dangereux (si ce n'est plus) que le premier. Il y a toujours son lot de créatures aussi puissantes que malfaisantes et les pièges aussi dangereux que sournois. Et évidemment, l'histoire est loin d'être linéaire et il faudra plusieurs tentatives pour parvenir à sortir vivant dudit labyrinthe. Ah oui, il faudra trouver un certain nombre (dont je me tairai sur le nombre exact) d'anneaux d'or pour espérer voir le bout du tunnel.
Il est possible de rencontrer de temps à autre un autre participant mais cela est assez rapide, contrairement au premier (avec Throm)
En ce qui concerne la difficulté, si vous trouvez le bon chemin du premier coup, tant mieux, mais ce sera vraiment sur un coup de chance ! Trouver le nombre exact d'anneaux et emprunter le bon chemin ne sont pas des choses aisées. De plus, plusieurs ennemis plutôt coriaces se dresseront sur votre passage.
En résumé, une très bonne suite du « Labyrinthe de la Mort ». Le labyrinthe est toujours aussi dangereux et peuplé de créatures et d'adversaires féroces, et la possibilité de rencontrer les autres concurrents est toujours là. L'arène est une excellente idée et l'ambiance du labyrinthe est bien décrite. Il faut dire que les illustrations y contribuent grandement. Il y a également pas mal de combats.

Note : 17/20
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1930
Age : 44
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Mar 13 Sep 2011 - 21:13

On a peine à s'expliquer un contraste aussi total avec le sublime Labyrinthe de la Mort. Peut-être Sukumvit a-t-il sous-traité son second labyrinthe à un architecte incompétent ? Peut-être Livingstone a-t-il décidé qu'il n'avait pas à se fatiguer et que ça se vendrait de toute façon ?
Le labyrinthe est sans ambiance ni consistance, les illustrations très en-dessous de la moyenne et les monstres ridicules. Mis à part la première partie qui est encore passable, le livre est à hurler de pauvreté ( et il s'agit de l'intro aux Sombres Cohortes, en plus )
Et comment Sukumvit a-t-il pu obtenir la collaboration de la reine à face de crâne ?


2/20 et je suis encore bien bon


Dernière édition par ashimbabbar le Sam 11 Fév 2012 - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn
Monarque illuminé
Monarque illuminé
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2908
Age : 28
Localisation : Minas Tirith
Profession : Roi du Gondor
Loisirs : Chasser de l'orque
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Jeu 15 Sep 2011 - 20:40

Après son piètre Temple de la Terreur et une assez longue absence, Ian Livingstone revient aux affaires, en nous proposant un livre qui est à la fois une suite et un remake de son plus célèbre ouvrage, le Labyrinthe de la Mort. Les faits se déroulent un an après ce dernier livre : on incarne un malheureux qui va devoir affronter un labyrinthe deuxième version, forcément remanié après la victoire de l’aventurier que l’on incarnait dans le premier tome.

Sentant sans doute que son scénario est mince, Livingstone rajoute quelques originalités par rapport au glorieux modèle. Cette fois-ci, notre héros n’est pas volontaire mais forcé de participer à l’Epreuve, pour représenter le frère du Baron qui l’a capturé dans l’introduction, en compagnie de nombreux autres esclaves. Cela permet de rajouter une première partie plutôt bien vue où tout ce monde va s’affronter dans des épreuves sanglantes pour déterminer qui aura le privilège de pénétrer dans le Labyrinthe sous les couleurs de Lord Carnuss (le frère du baron). Si l’idée est intéressante, l’application s’avère assez décevante, d’une part à cause de la difficulté et de l’injustice de ces « sélections » et d’autre part parce que la linéarité est écrasante, ce qui entraîne des relectures vite ennuyeuses puisqu’exactement semblables. Grosso modo on est conquis au premier ou deuxième essai mais on voit rapidement les limites du système.

La seconde et principale partie du livre nous conduit évidemment dans le Labyrinthe lui-même, qui va s’avérer encore plus redoutable que son prédécesseur. Au programme des combats souvent périlleux, un nombre astronomique d’objets à dégotter, des pièges en veux-tu en voilà qui feront fondre vos totaux comme neige au soleil avec pour seul moyen d’y échapper le hasard le plus total. Bref, on a là un one-true-path bien vicieux dans la plus grande tradition de l’auteur, assorti de surcroît de combats très difficiles.
Pour ce qui est du contenu à proprement parler du Labyrinthe, je l’ai trouvé inférieur au premier opus, qui était plus sombre, plus énigmatique et plus oppressant. Ici on enchaîne les combats et les trouvailles comme à Gravelotte, avec une cohérence moindre et une ambiance vraiment moyenne. Même les bonnes idées du premier volume, comme les Maîtres de l’Epreuve m’ont semblé mal exploitées, noyées dans un océan de choses pour la plupart superflues.
Pour finir sur une note positive, le rebondissement final est bien amené et le paragraphe 400 appelle clairement à une suite, qui verra le jour sous le titre les Sombres cohortes.

En conclusion, l’Epreuve des Champions est une réelle déception. Le livre est quasiment injouable à la loyale et son scénario souffre forcément de la comparaison avec le Labyrinthe de la Mort. Ian Livingstone a à mon sens amorcé son déclin avec le Temple de la Terreur et cela se confirme malheureusement ici. Le résultat demeure correct mais on est bien loin de ce qu'on pouvait légitimement espérer.

Note : 11/20


Dernière édition par Aragorn le Jeu 24 Jan 2013 - 14:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
avatar

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 37
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Jeu 6 Oct 2011 - 23:07

Préambule aux Sombres Cohortes, l'Epreuve des champions nous plonge dans la peau d'un esclave à qui on donne un choix peu engageant : la mort ou le labyrinthe de Sukumvit.
Et ce n'est pas parce qu'un aventurier a réussi à en venir à bout il y a quelques années qu'en sortir sera chose aisée...

Mais pour gagner le droit de pénétrer dans le labyrinthe, il faut déjà survivre à l'arène. Cette première partie est très bonne, et servira à écrémer les personnages trop faibles. A moins de 11 en habileté, il sera difficile de survivre.
"Qu'il sent bon le sable chaud..."

Par contre, la partie dans le labyrinthe est sans saveur : des situations déjà revues ailleurs, une ribambelle d'objets à récupérer, certains ne pouvant être acquis que suite à des choix contre-intuitifs, pas d'ambiance...

Un livre moyen.

Ma note : 10/20
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
le Zakhan noir
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1421
Age : 44
Localisation : Aubervilliers
Profession : devantunordinateurucien...
Loisirs : foot, jeux sous toutes leurs formes, ciné, beuveries, chaleur humaine
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Jeu 9 Fév 2012 - 17:02

L’Epreuve des Champions


J’sais pas pourquoi, mais j’ai toujours la chanson hideuse de Johnny pour l’équipe de foot.en tête lorsque je regarde ce livre… bref


Ce livre est la suite du Labyrinthe de la Mort, je pense que vous l’avez compris maintenant.

En un an le baron Sukumvit, qui a un nom de légume tropical a décidé de faire les choses en grand. Hop, on refait des travaux, on importe des bêbêtes de je ne sais où, on trouve des couillons assez désespérés pour occuper le poste très envié de « maitre des épreuves» (ça consiste à rester enfermé dans un environnement mortel à ne rien foutre en attendant que des personnages viennent jouer à Motus ou Fort Boyard avec eux, s’ils s’ont pas crevé avant à 95%)

Cette fois, c’est sûr, le Labyrinthe est invincible !!!
Bon, bonne nouvelle pour lui, c’est vrai. Parce que le finir à la loyale, c’est comme manger la Tour Eiffer au petit déjeuner… et pas la version en chocolat

Au début on le droit à une séance d’écrémage d’esclaves plutôt pas mal fichue, comparée au reste. Déjà, y’a 42 prisonniers (42 !!!!)
Ensuite, les épreuves sont pas mal, même si à la fin, ça finit un peu trop en succession de combats

Par contre, pour le charisme, Lord Carnuss repassera. A part son casque de Playmobil, y’a pas grand-chose pour le distinguer de la masse grisâtre des méchants clonés anonymes. Quand tu compares à certains adversaires de Loup Solitaire par exemple, y’a pas photo. Bon, ce n’est pas Malbordus l’homme-latrine, mais quand même, c’est bof bof

Dans le labyrinthe, que dire ? J’ai pas trop fait gaffe si Livingstone était toujours aussi hémiplégique (à gauche, rien, à droite, tout ce qu’il faut), mais bon c’est une succession de couloirs, jonctions en T, monstres, pièges, objets…
Pas grand-chose à dire là-dessus, c’est la loi du genre. Et y’a quand même un peu de variété dans les combats ou enchainements de périls

Par contre, y’a deux choses qui m’ont fait hurler de rire et de dépit en même temps.
Attention, JE SPOILE

1) Lexus le magicien de luxe, qui pour te faire comprendre qu’il te faut 9 anneaux, te pose dix mille questions éliminatives. Il doit avoir du mal à chier tout droit celui-là.

Je résume : « tu as un nombre impair d’anneaux ? Cool. Tu en as un ? pas cool. 3 ? pas cool. 5 ? pas cool… etc etc

11 ? petit coquin, tu mens…

Je ne vois qu’une epxlication : Livingstone s’est rendu compte qu’il manquait 6 paragraphes, et qu’il fallait les remplir, avec n’importe quoi…

Donc la prochaine fois, s’il te faut 19 émeraudes de la couronne du roi kangourou, t’imagines le nombre de questions ? Ca remplacera les sauts de moutons pour s’endormir…

Lexus, il incarne la bureaucratie à lui tout seul



2) La fin…

Bon, déjà le baron qui juste pour faire chier son frangin t’accorde un vœu, n’importe lequel. Ca doit être sympa l’ambiance des repas de famille.


Mais surtout, surtout, on gagne les 20.000 pièces d’or, et on décide de… de… de….

• regarder l’horizon en se disant qu’on irait bien conquérir par le fer et le sang toutes ces belles collines là-bas ?!?!?! Euh, y’a du cidre magique dans ces collines ou quoi ?

On passe d’un coup d’esclave révolté qui hait la tyrannie tout ça tout ça, et hop, un labyrinthe plus tard, on se transforme en Napoléon Bonaparte ? Damned, l’Empereur est trop fort, il a réussi à nous faire tuer Dark Carnuss et à basculer du côté obscur de la Force… si ça se trouve Carnuss c’était notre père ?! (j’espère pas, parce que Luke Sukumvit, c’est lourd à porter quand même)

C’est tellement hallucinant qu’à mon avis Livingstone a perdu un pari lors d’une soirée arrosée avec Jackson et et qu’il a dû piocher une fin comme on tire au sort les poules de la coupe du Monde…

On a donc sûrement échappé à :
*vous achetez un dindonnosaure et vous parcourez le pays en chantant des chansons des Beatles

*Vous offrez l’argent à la fondation des Veuves de héros exterminés et vous rejoignez l’Ordre des moines qui se prennent pour des mouches à miel

*Vous avez paumé votre portefeuille avec l’autographe de Nicodème, vous êtes trop deg, vous demandez au baron de vous garder le butin, et vous retournez dans le labyrinthe, non sans avoir acheté quand même un slip +2 contre les orcs, on sait jamais…



Note: 08/20
Revenir en haut Aller en bas
Lucifel05
Champion
Champion
avatar

Masculin
Cancer Buffle
Nombre de messages : 352
Age : 33
Date d'inscription : 18/03/2012

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Dim 25 Mar 2012 - 11:30

L'épreuve des champions. Suite du cultissime "Labyrinthe de la Mort".
On peut déjà se demander l'intérêt réel d'un tel remake. Le père Linvingston est surement en manque d'idées, donc il décide de réchauffer son plat le plus populaire.

S'il n'y avait pas eu son aîné, cette aventure aurait certainement été réussie à défaut d'être vraiment trop difficile. La première partie du livre est la plus originale. Le passage de l'arène est plutôt réussie, mais le labyrinthe est quand à lui bien trop calqué sur l'original à mon goût, mais avec l'ambiance sombre en moins. La quantité d'objets obligatoires à rassembler est juste astronomique. On comprend bien que, tout comme le Baron, Ian Livingston ne veut absolument aucun survivant à son épreuve. Ici, même si vous utilisez votre cerveaux, vous ne survivrez pas si vous avez moins de douze d'habilité et au moins 20 d'endurance. Et même avec de telles caractéristiques la victoires n'est pas certaine. Il vous faudra donc pas mal d'essais pour trouver le bon chemin, mais aussi une chance de "cocu" pour survivre à autant de combats abusivement difficiles, d'autant plus que vous débuterez l'aventure sans provision.

Un livre qui aurait put être plus original et mieux équilibré. Je n'ai rien contre les One True Path qui au final font gagné en durée de vie ce qu'il font perdre en liberté. Mais ici la difficulté des affrontements est bien trop draconienne. La victoire sera garantie qu'aux chanceux aux dés.
Malgré ça, l'aventure n'est pas si mauvaise. Elle aurait même put être bonne si il n'y avait pas eu son aîné et si les combats avaient été moins abusés.

Intérêt: 12,5

Revenir en haut Aller en bas
Spike87
Chevalier
Chevalier
avatar

Masculin
Vierge Dragon
Nombre de messages : 233
Age : 42
Localisation : Limoges
Profession : Infographiste
Loisirs : JDR, jeux vidéos
Date d'inscription : 27/01/2012

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Mer 4 Avr 2012 - 12:05

Assez sympa ce livre, même si je n'ai pas accroché sur la seconde partie.
En revanche, le passage de l'arêne est plutôt une bonne trouvaille. J'aurai souhaité qu'il soit plus long étant donné qu'on s'était déjà farci un labyrinthe.
Sinon, la difficulté est franchement élevée. Il est évident qu'il faut le faire et le refaire avant d'en sortir vainqueur, surtout que c'est un OTP.
Pas mal donc, mais ça aurait pu être mieux.

12/20
Revenir en haut Aller en bas
aumonier
gardien
gardien


Masculin
Poissons Cheval
Nombre de messages : 317
Age : 40
Localisation : Sannois (95)
Profession : Emploi adminstratif
Loisirs : Football ; Ciné/Télé
Date d'inscription : 20/02/2012

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Mer 5 Sep 2012 - 0:59

Dans la longue série des "Défis Fantastiques", Ian Livingstone a écrit beaucoup des premiers volumes. Avec "L'épreuve des champions", nous en sommes au neuvième, et on pourrait craindre un certain essoufflement. Heureusement il n'en est rien pour cette fois, même si le problème se posera bien vite lors des volumes suivants de l'auteur.

La première chose qui marque dans ce livre c'est son histoire, son scénario. Au départ, cette aventure nous est présentée comme une suite du "Labyrinthe de la Mort". Pas une grande marque d'originalité donc, mais le souvenir d'un très bon opus suffit à générer de l'intérêt. Conscient du risque, l'auteur a blindé son récit.

Avant même que nous ne soyons confronté au labyrinthe, nous devons en passer par des épreuves dignes des jeux du cirque, tel un gladiateur nous devons surmonter plusieurs épreuves et gagner plusieurs combats. L'impact sur la suite est mineur (pas d'objet glané qui sera utile, pas trop de handicap puisqu'on récupère nos points de départ d'Endurance) et cette partie est très linéaire (pas de choix, juste des épreuves), ce qui peut gêner en cas de relecture fréquente. Mais d'un point de vue histoire, c'est parfaitement retranscrit, on y croit et on se passionne pour cette mise en bouche qui donne un but à une traversée de labyrinthe qui sinon ne serait vouée qu'à l'appât du gain. Celà permettra d'ailleurs de donner une conclusion assez puissante au livre.

Ensuite vient le labyrinthe, et il se montre à la hauteur de sa réputation. Si les possibilités de décès ne sont pas très grandes avant l'entrée dans le labyrinthe, une fois dedans, réussir est impossible sans une multitude de tentatives préalables. Certains trouveront celà beaucoup trop difficiles, moi j'apprécie ce genre de "one true path". En fait, le livre est comme une mécanique de haute précision. Un seul chemin est possible, ce n'est pas forcément la chose la plus évidente à faire qui s'impose, et ce n'est qu'avec les échecs successifs que l'on découvre au fur et à mesure les passages obligés et les passages à éviter. Dans le genre, ce livre est le meilleur selon moi. Le nombre de choses à récolter est énorme (19 je crois), mais avec en toile de fond un labyrinthe qui justifie celà, pas de problème pour y croire, pas de raison de se décourager. On sait avant de commencer que ça sera très dur, sans surprise, c'est très dur.

La difficulté est importante. Outre la quête des 19 objets qui ne permet pas le moindre écart de trajectoire, il y a plusieurs combats rudes et inévitables (dont les os du diable, le roi-squelette et l'être du chaos), et surtout un total de chance qui diminue affreusement vite (j'ai fini avec 3 en chance, autant dire que tenter sa chance devient vite périlleux). Un meilleur dosage pourrait rendre moins aléatoire la victoire (un point de chance quand on trouve ne serait-ce qu'un des 19 objets ne serait pas incongru). Les morts subites sont nombreuses et parfois imprévisibles, Sukumvit n'a pas menti en disant qu'il a truffé son joujou de pièges mortels.

Livngstone a réussi à créer un bon nombre de personnages secondaires (les PNJ) marquants, dont deux maitres de l'épreuve bien trouvés et des adversaires impressionnants. Ayant bien rodé son intrigue, il réussit à nous faire croiser tous les autres concurrents du jeu, une bonne idée qui rappelle son premier dédale même si ici nous ne collaborons pas vraiment avec eux. Il est aussi bien aidé par l'illustrateur Brian Wiliams, qui a beaucoup oeuvré dans la série Loup Solitaire mais qui intervient ici pour son seul DF avec beaucoup de brio. Le tripophage, le chien à deux têtes ou encore le bossu sont excellemment retranscrits, des illustrations dont on se souvient longtemps après la lecture.

Au final un des meilleurs LDVELH qui soit, difficile et retors à souhait mais bénéficiant d'un scénario en tout point inattaquable.

Ma note : 18/20
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13422
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Sam 22 Juin 2013 - 14:45

19 ! 19 ! 19 ! Non, ce n'est pas la note que je vais lui mettre. C'est tout simplement le nombre d'objets ou d'indices indispensables à récolter dans le nouveaux labyrinthe de la mort. Et encore, le 20è objet nous permet d'éviter 3 choix mortels sur 4, on peut donc presque arrondir à la vingtaine. Ceci rend tout bonnement le livre infaisable du premier coup, et nécessite plusieurs lectures, un plan à dessiner, etc ...
Et ça me gâche énormément le livre, je lui retire 5 points pour cela.

Ce qui est intéressant en se lançant dans un laby, c'est de caresser l'espoir qu'on a une petite chance de survie si on joue serré. Là, non, on n'y croît pas, donc pas d'adrénaline en mode survie. Dommage car si je n'aime généralement pas les OTP, je les apprécie particulièrement quand c'est justifié par le scénario, comme dans le Laby de la Mort, ou l'Epreuve des Champions.

En plus de cet atroce défaut, cet opus a l'inconvénient d'être une suite réchauffée au Laby de la Mort, la référence du genre, et de subir la comparaison, avec moins de situations mémorables d'après moi. Et des concurrents moins intéressants, assez sous-exploités : Throm ou le Ninja étaient bien plus charismatiques. Quasiment aucune de nouveauté, si ce n'est l'arène au début, pour moi la meilleure idée de Livingstone dans ce livre.

Le 2è point point fort du DF est d'après moi son plan :
le nouveau laby réutilise le schéma habituel des couloirs droite-gauche, mais apportant d'autres directions. Couloirs latéraux et de biais, trous dans le plafond, gouffre à sonder, mini-passages cachés à explorer. On a même l'impression à un endroit que 2 labyrinthes sont en fait superposés, et que le joueur/lecteur n'en verra pas la totalité. L'ensemble donne un peu le tournis et fait passer l'ancien plan pour vraiment simpliste. Bref, j'ai beaucoup aimé ce point du livre. En résumé :

les - :
OTP à jouabilité gâchée avec une tonne d'objets/indices à récolter => - 5 points
Situations et concurrents moins intéressants que le premier opus

les + :
l'arène au début, et Lord Carnuss.
la partie "plan" du nouveau laby

Note : 10/20
Revenir en haut Aller en bas
titipolo
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Jeu 17 Oct 2013 - 0:28

Ce volet fait suite au labyrinthe de la mort. Un champion est parvenu à triompher du labyrinthe du baron sadique et pour éviter que cela se reproduise, il l’a complexifié et la récompense est doublée. Comme le précédent héros, vous devrez vous mesurer au labyrinthe sauf que contrairement au premier volet, vous n’êtes pas volontaire mais contraint et forcé. J’ai trouvé cette idée intéressante, cela permet d’éviter le recopiage de la trame. Malheureusement, les points négatifs ne manquent pas dans ce volet.

Globalement :
Le scénario est à peu prés le même que le précèdent. En revanche, les épreuves que l’on passe sont inintéressantes. Contrairement au précédent volet, on ne prend pas plaisir à explorer les salles. Je ne sais pas si ce n’est que mon avis ou si c’est celui de tous, mais les épreuves ne m’ont pas du tout plu.
La jouabilité est nulle. Premièrement on rencontre des créatures vraiment balèzes et les énigmes très compliquées. A noter que s’il vous manque un objet, c’est la mort assurée.
La durée de vie est équivalent à celle du labyrinthe de la mort. Mais comme on prend beaucoup moins plaisir à jouer, on trouve le temps long.
Les illustrations et l’écriture sont grotesques. Je n’ai pas aimé les images contrairement au premier volet et l’écriture me parait bâclée. On a l’impression que l’auteur a voulu finir rapidement le livre et c’est un tort.

Particulièrement :
Pas de compagnon  cette fois-ci dans le labyrinthe. On est seul jusqu’au bout. Cela dit les autres candidats sont inintéressants et peu détaillés.
Ensuite je me suis dit que ca démarrait bien en lisant le prologue mais j’ai très vite déchanté.  On est d’abord forcé de combattre les autres prisonniers pour avoir accès au labyrinthe.  C’est une très mauvaise idée, ces paragraphes auraient pu servir à approfondir le labyrinthe. D’autant plus qu’il n’y a ni ruse ni stratégie, il fait simplement réaliser avec succès des tests de chance et d’habileté. Très décevant.  Comme on doit venger nos compagnons morts et qu’à la fin, nous combattons notre geôlier (c’est d’ailleurs le seul point positif de l’histoire), on peut imaginer que l’aventurier est une sort de paladin. Hé bien non pas du tout, avec 20000 pièces d’or, on va envahir une contrée avec des mercenaires sans savoir pourquoi, sans même aucune cause. Pourquoi ne pas avoir laissé le choix au lecteur de décider comme dans l’autre volet ?
Le pompon vient surtout de la jouabilité. Comme je l’ai signalé plus haut, le livre est injouable. D’abord on nous envoie des monstres balèzes. Si on a affaire à des énigmes, elles sont très complexes. Enfin face à une situation, si vous n’avez pas un objet pour vous en sortir, c’est la mort assuré. Je n’en ai d’ailleurs trouvé qu’un seul indispensable et j’ai donc du tricher pour avancer.  Mais jusque là, c’est une partie de plaisir. Parce qu’il faut trouver également trois combinaisons soit disant pour éviter à ce que l’on triche (cela dit je n’ai trouvé que le troisième et j’ai donc triché). Je ne vois pas l’intérêt de ces combinaisons. On croirait que cela sert juste à ce qu’il y aie 400 paragraphes. Et en plus, ce n’est pas tout. Il faut trouver un nombre d’anneaux précis  (beaucoup mais pas trop). Comment peut on réussir ? Franchement je me le demande. Et puis l’épreuve de fin est ridicule. Certes on peut avoir rencontré le prisonnier qui nous révèle la solution mais même sans, on flaire très bien le piège.
Ce livre est un OTP comme son prédécesseur mais dans le précédent, la difficulté était bien dosée. Ici, elle est nulle.
Je pense personnellement que l’auteur a profité du succès de son premier tome pour nous pondre une reproduction. Il a probablement fait un double pari :
1) Un livre qui va ravir les fans du premier tome et donc privilégier l’aspect commercial
2) Un scénario identique au premier de manière à satisfaire les lecteurs en changeant le labyrinthe.
Je ne sais pas ce qu’il en a été pour le premier point. Mais pour le second, le pari est raté, vraiment raté.
Un conseil : passez votre chemin, il n’y a rien à voir. Quelle honte pour une suite du labyrinthe de la mort.

Note :   6/20  
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1693
Age : 40
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Mar 18 Oct 2016 - 18:55

Ian Livingstone nous sert une suite du monument Le Labyrinthe de la Mort. Difficile de faire mieux mais bon pourquoi pas. Le début du livre consiste en plusieurs épreuves entre prisonniers et il ne doit en rester qu'un à la fin qui aura la chance immense de participer à l'épreuve des champions. Les épreuves s'enchaînent rapidement, peuvent être meurtrières (je crois que je suis mort dès le 3ème paragraphe à ma première lecture) mais l'idée n'est pas mauvaise. Par contre totalement inintéressant à rejouer une fois franchi cet obstacle donc j'ai fait un "point de sauvegarde" à l'entrée du labyrinthe.
Là où ça se gâte c'est ce fameux labyrinthe justement. L'ambiance y est moins bien retranscrite que dans le premier volume et les concurrents sont certes présents par moments mais beaucoup moins intéressants.
Le pire est la jouabilité, je n'ai même pas persévéré jusqu'à la réussite finale (ce qui ne m'était arrivé que pour le Chasseur de Mages dans les DF) car c'est un OTP odieux, beaucoup trop d'objets à trouver mais alors vraiment trop et les combats sont ardus. Quant au paragraphe de fin (que j'ai tout de même lu par curiosité) il ne sert que de prétexte à écrire un troisième volume sur un dénouement absurde.
La bonne surprise c'est les illustrations de Brian Williams, je ne savais pas qu'il avait illustré un DF.

les + :
les illustrations de Brian Williams
les épreuves du début

les - :
quasiment injouable
peu d'ambiance
des concurrents à la ramasse
fin absurde
tellement pâle par rapport au Labyrinthe de la Mort

nombre de tentatives pour le réussir : je ne le saurai peut-être jamais, me suis arrêté à 10
difficulté : 98%

note : 5/20
Revenir en haut Aller en bas
Phooey
Aventurier
Aventurier


Masculin
Vierge Cheval
Nombre de messages : 166
Age : 40
Localisation : Yvelines
Loisirs : Guitare et rock 'n roll
Date d'inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Ven 4 Nov 2016 - 15:14

Un livre plutôt sympa mais j'aime bien les PMT, je suis bon public. La première partie avec les épreuves est une bonne trouvaille, dommage qu'effectivement, il n'y ait pas de lien entre cette partie et l'exploration du labyrinthe.
Le gros défaut finalement, outre sa difficulté en tant que OTP est le manque de profondeur des PNJ.
Il y avait pourtant matière à faire puisqu'ils sont nombreux mais quantité ne rime pas avec qualité et c'est la que le bat blesse.
Je ne l'ai pas fait à la loyale, les relectures me fatiguent et puis j'ai beaucoup d'autres choses à faire, après 6 ou 7 morts, j'ai arrêté de faire les combats et je suis passé en mode lecture seule.
Toujours quelques incohérences classiques chez Livingstone, des personnages qui n'ont rien à faire la et des gauche/droite mortels.
Malgré tout, je l'ai trouvé relativement sympa tout en déplorant le fait que ça aurait pu être un grand DF.

13/20

Spoil :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
djino
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Gémeaux Chat
Nombre de messages : 128
Age : 43
Localisation : Limoges
Profession : Assistant ADV Export
Loisirs : Ma fille, running, ma fille, cuisine, ma fille...
Date d'inscription : 08/10/2018

MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   Dim 18 Nov 2018 - 21:58

Silence dans le Tribunal, l'affaire va commencer...

« Dans l’affaire du collectif des fans du Labyrinthe de la Mort contre Monsieur Ian Livingstone, je laisse la parole à la défense. »

D’un geste sûr, le juge signifie à l’avocat qu’il doit se lever : celui-ci fait un clin d’œil à son client avant de s’exécuter et d’aller se placer devant le banc des jurés. Il tousse dans son poing, fait quelques mouvements de bras pour dégager ses longues manches pendantes, puis débute :

« Mesdames et Messieurs les jurés, je comprends votre trouble. J’ai entendu, comme vous, les arguments des demandeurs qui prétendrait que le livre « L'épreuve des Champions » ne serait qu’une pâle copie à but uniquement mercantile du chef d’œuvre « Le Labyrinthe de la Mort ».

Et pourtant ! Il n’en est rien ! Alors ouiiiiii, on pourrait éventuellement mettre en parallèle le fait que les deux se déroulent en grande partie dans un Labyrinthe, et que les deux se passent dans la ville de Fang. Par un heureux hasard, les deux labyrinthes ont aussi été construit par le baron Sukumvit. Bon, d’accord, certains points sont un peu troublants comme le fait de sauver d'autres personnages dans le labyrinthe, ou la présence de maitres des énigmes ... On peut aussi trouver bizarre le mécanisme du jeu et qu'il faille récupérer X objets similaires pour débloquer la fin, mais croyez-moi ceci n'est qu'une formidable coïncidence.  Tout de même : Est-ce bien suffisant pour accuser mon client d’avoir resucé son oeuvre phare pour en faire un doublon sans saveur, tout cela parce qu'il n'avait pas d'autre idée et que c'était la meilleure façon de faire du fric sur la tête de ses fans ?

L’ensemble du jury hochant vigoureusement la tête, l’avocat se gratte le menton, déçu : ça lui paraissait être un excellent argument... au moins de la même qualité que les livres cités.

D’un geste, l'avocat conclut son monologue et bondit, tel un héros avec H12, vers son client qui paraît nerveux : le jury chuchote en le regardant et l’affaire paraît bien mal engagée. Tout de même, il le questionne :

- Écoutez, Monsieur Livingstone, je sais que comme pour tout avocat vous m’avez pris pour ma mauvaise foi, mais tout de même, là ça devient compliqué...
- Vous pensez que le jury a remarqué les copier-coller entre les deux œuvres ?
– Je ne sais pas trop. Là ils rigolent...
- Maître, au prix où je vous paie, j’espérais que vous pouvez faire mieux.
- Votre éditeur aurait du vous dire la même chose avant d'imprimer les bouquins ...
- Hein ?

La meilleure façon de juger étant de faire confiance à un avis neutre, les jurés font entrer comme temoin djino, un membre de la taverne des aventuriers, afin de parler de ces deux œuvres qui lui ont toujours tenu à coeur...

Voici donc djino à la barre, donnant sa critique de ce livre qu'il appréciait étant jeune :



*** Début de la critique ***


(Nota : Cette critique contient des spoilers ! Pour ceux qui ne voudraient pas les lire, allez tout de suite au dernier chapitre "En résumé" pour avoir l'essentiel de la critique sans révélation)


Aah le Labyrinthe de la mort, et l'épreuve des champions... Toute ma jeunesse.

Pour en revenir tout de suite au sujet qui nous intéresse, oui on sent l'inspiration minimaliste de Livingstone qui nous sort de son chapeau un labyrinthe au même fonctionnement que le premier, en mettant juste une pré-selection en amont pour faire la nouveauté (Du coup Etchebest n'a rien inventé avec "Objectif Top Chef"...)

Alors l'histoire est adaptée du premier. Suite ou remix ? C'est entre les deux, je vous laisserait juger de vous même :

Le début de l'histoire :

A Fang le baron Sukumvit a décidé de construire un nouveau dédale, plus mortel que son premier « Labyrinthe de la mort » et promet une récompense de 20,000 pièces d'or à qui en sortira vainqueur en pensant toujours trouver des gens assez avides ou alors assez cons pour aller s'enfourner là dedans vers une mort certaine. Soit il devait être déçu qu'un aventurier ait réussi à triompher des pièges de son premier labyrinthe, soit c'est à cause des commerçants de la ville qui sont allé toquer à sa porte pour se plaindre parce que maintenant plus personne ne venait à leur fête annuelle vu que l'ancien Labyrinthe n'avait plus aucun intérêt. Du coup ils avaient des stocks de chouchous et de pommes d'amour à écouler, il fallait bien qu'il fasse quelque chose... Messieurs les jurés, ce nouveau labyrinthe c'est donc bien à la base une histoire de gros sous...

De votre côté, vous incarnez un pauvre quidam, bien tranquille en croisière dans votre petite barque. Mais boum-badaboum ! : Votre frêle esquif se fait défoncer par un énorme navire et c'est là que le cauchemar commence.

Vous vous retrouvez aux fers, le bateau vous ayant sciemment percuté pour pouvoir repêcher quelqu'un et replacer un esclave mort sur le trajet (Il n'y a pas à dire ça augure du bon pour le futur...). Vous êtes donc contre votre gré à la solde d'un dénommé Lord Carnuss (Le gars sur la couverture avec le casque digne d'un méchant de X-or... ou des Power Rangers pour les plus jeunes, même si je ne pense pas qu'ils aient un jour l'envie de lire ce livre à cause de ces saloperies de TV, tablettes et de jeux vidéos qui ont tué les livres et les LDVELH...)

En parlant de TV, ne m'en voulez pas si je fais un lapsus et que je renomme le Lord Carnuss, car à chaque fois son nom me fait penser à ca :



Bref, revenons à l'aventure : Vous êtes prisonnier.. cela aurait pu en rester là mais le pire est à venir par la suite quand on vous annonce que vous et la quarantaine d'esclaves devaient s'entre-tuer dans un grand tournoi, afin de déterminer celui qui aurait le droit de représenter Solcarnus Lord Carnuss au grand défi du Labyrinthe de Fang.

Attendez ? Le Labyrinthe réputé encore plus infaisable que le premier Labyrinthe de la mort ? Celui duquel aucun aventurier aguerri et armé jusqu'aux dents n'est jamais ressorti ?

Donc Lord Carnuss kidnappe des gens au hasard, les fait s'entre-tuer, et envoie dans le labyrinthe celui qui en sort vainqueur ?

Et cela ne lui serait pas venu à l'esprit de recruter des volontaires déjà aguerris au combat et les soumettre a des sélections moins barbares en promettant une récompense à celui qui arriverait en tête des sélections ? Tout cela en les surentraînant pendant une année, que ce soit au niveau physique et mental, pour en faire des vrais bêtes de compétition. Et cerise sur le gâteau il aurait pu rechercher l'aventurier vainqueur du 1er laby et lui proposer de travailler pour lui, au minimum comme formateur pour ses troupes.

Ça n'aurait pas été plus efficace que de prendre au passage le premier plouc venu ? Hein Lord Carnuss ?

TOCARD !!!!!!!!!  Boulet

En plus on apprend le pourquoi du comment … Lord Carnuss, c'est le frère de Sukumvit, et il veut jouer un tour à son frère en déjouant son labyrinthe... Il y a un souci entre eux ? Sukumvit lui piquait ses Twix quand ils étaient petits ? On est donc impliqués malgré nous dans un complot familial dont on se contrefout... Depuis JR et Bobby on n'a pas fait mieux...

Bref, revenons aux épreuves et à notre arène. C'est un OTP (Sur ce point Livingstone ne changera pas...) dans lequel il faudra non seulement avoir eu une bonne chance aux dés la création du personnage (Il y a notamment deux adversaires à H10...) mais aussi où il faudra avoir eu la chance de choisir les bonnes options, les autres étant presque synonymes de mort immédiate (Toi aussi tu as pris l'épée et le bouclier ? ... Commence à pleurer car à moins d'une chance de cocu tu peux de suite recommencer l'aventure de zéro)

Alors, l'idée d'une sélection avant le labyrinthe était bonne, ça il faut l'avouer, mais elle l'aurait été encore plus si elle n'était pas autant linéaire avec une difficulté du livre telle qu'il faille la recommencer plusieurs fois, avec toujours les mêmes épreuves sans possibilité de faire de choix significatifs. Du coup, on va devoir se taper plusieurs fois les mêmes épreuves en linéaire avant de pouvoir entrer dans le labyrinthe. Ce qui fera beaucoup de relectures ennuyeuses, sans compter que parfois on ne verra même pas l'entrée de ce labyrinthe et qu'il faudra recommencer le livre, car on a quand même une bonne probabilité de mourir dans l'arène si on l'a joué réglo aux lancers de dès à la création du personnage. C'est assez balot, parce que les épreuves ne sont censées n'être qu'un « préquel » de la vraie aventure... Je ne sais pas vous, mais perso, je ne charge pas mes invités à l'apéritif sinon ils ne tiendront jamais la soirée...  drunken

A noter quand même que cette « introduction » comprend la seule séquence marquante du livre : La mort de l'homme du Sud. C'est la seule séquence émotionnellement forte de l'aventure. Pour le reste, vos pérégrinations resteront quand même sur des niveaux de sensations assez plats (Si je veux être gentil, je citerais juste un sentiment de colère si vous levez la cloche pour libérer le farfadet plus loin dans le laby … mais le reste ne m'a fait ni chaud ni froid...)

Bref, tous vos adversaires de l'ile sont morts et vous voilà tant bien que mal amené à l'entrée du labyrinthe... C'est là que les choses sérieuses vont commencer...

Et là bon courage pour en sortir vivant...

Le labyrinthe, ambiance... :

On va reparler du côté émotionnel. Et c'est là que le bât blesse... Comme le dit l'adage, c'est dans les vieilles marmites qu'on fait les meilleures soupes, ça aurait peut être été vrai si Livingstone avait pris la bonne recette avec les bons ingrédients pour mettre dedans

En effet, ce labyrinthe a un goût affreusement fadasse pour tout aventurier s'y engageant... Il n'y a plus l’atmosphère pesante et mortelle que nous faisait ressentir le premier opus. Là c'est une succession de péripéties bien souvent sans queue ni tête …

La première fois que je l'ai fait, je suis mort (bon forcément vous allez me dire) mais j'ai été heureux et soulagé d'être mort... (à l'arche de feu). Tout simplement parce que j'avais le sentiment depuis le début d'être dans un porte-monstre-trésor sans queue ni tête et que j'en avait marre d’arpenter ces couloirs. Et qu'en plus connaissant Livingstone je n'avais aucune chance de finir la partie : Déjà sans corde je n'avais pu explorer une partie du donjon et me résoudre à prendre un autre chemin, et à un autre endroit j'avais été téléporté... ce qui veut dire que j'avais forcément loupé des objets importants

C'est quand même rare d'être heureux d'en avoir fini en tuant son personnage... Oui parce que ce labyrinthe est creux, vide de toute substance interressante, vide de tout truc qui va nous faire dire « Ouahhh trop bien ».

C'est le grand défaut de l'épreuve des champions : Le manque de profondeur. Et pour le prouver on peut tout simplement présenter la vérité mathématique :

Rien qu'en regardant les deux livres vous ne trouvez pas qu'il y a un problème ?



- Le labyrinthe de la Mort : 400 paragraphes en 188 pages d'aventures
- L'épreuve des champions : 400 paragraphes en 166 pages d'aventures

Soit 22 pages de moins que le premier volume, sachant que les deux labyrinthes sont à peu près de la même grandeur (ils font à la louche une trentaine de salles chacun), et que dans l'épreuve des champions un gros paquet de paragraphes sont consacrées au prequel avec le tournoi de Lord Carnuss...

Il y a donc un gros manque d'écriture de la part de Livingstone (un manque de motivation ?). Quand on fait une suite, on se doit de faire mieux que l'original... là il n'a pas fait le nécessaire, avec moins de lignes en moyenne par paragraphe et deux aventures dans une, comment pouvait t-il espérer arriver au moins au niveau du labyrinthe de la mort ?

Cette épreuve des champions donne le sentiment d'avoir été baclée, en totalité. (Au moins pour le labyrinthe de la mort, ce n'était que la toute fin qui était baclée - cf. ma critique dessus)

Quelques points pour s'en convaincre :

1/ Parfois on a vraiment l'impression d'un porte-montre-trésor basique sans relief. Pour exemple la première partie, avant que je ne me fasse téléporter j'ai eu le schéma : Porte à gauche – couloir - Porte à gauche – couloir - Porte à gauche – couloir - Porte à gauche – couloir – Porte à gauche... Non mais sans blague... Zéro imagination ! Rien de mieux pour endormir un lecteur...

2/ Les PFA sont légion, et aussi frustrants que dans le premier labyrinthe. Aucun moyen d'en réchapper.. En exemple ? : Tu vois cette porte ? Tu l'ouvres car tu es un aventurier... Bein t'es mort !. Le fait qu'il y ait à l'intérieur un monstre qui a donné l'illusion d'un trésor pour duper le héros n'y changera rien. On aurait pu imaginer l'auteur montrer le trésor et donner le choix d'aller y jeter un œil ou de refermer la porte... non même pas... t'es mort direct (Du coup cela nous conforte dans le sentiment qu'il ne s'est pas vraiment cassé la nénette pour écrire les paragraphes et qu'il est allé au plus vite). Sans oublier l'embranchement du bossu à la fin... une chance sur deux, soit tu sors du labyrinthe, soit tu meures alors que tu as passé toutes les épreuves et qu'il ne te reste qu'à sortir ...

3/ On peut aussi parler de l'incohérence de certaines situations. A la sirène si vous vous diriger vers elle, vous vous faites attaquer par une pieuvre. Si vous réussissez votre jet vous arrivez à vous dégager et vous pouvez retournez voir la sirène, filant donc vers une mort certaine. Si vous ratez votre jet la pieuvre vous amène au fond et vous n'entendez plus la sirène, ce qui vous libère de son emprise et vous laisse une chance de vous dégager de la pieuvre et de repartir ...

Sans compter qu'on a parfois l'impression dans les situations de copier-coller du labyrinthe de la mort … Oh une grille au sol, comme par hasard... Oh un autre candidat à sauver, ah quel hasard c'est encore l'elfe !(Il n'aurait pas du sang nain Livingstone pour vouloir tuer les elfes à chaque fois ??  elf )


Les personnages, objets, etc...

En parlant des personnages et des monstres, c'est complètement loupé (A part pour l'Homme du Sud vu plus haut qui apporte la seule séquence « émotion » )

- Le bestiaire est sans queue ni tête, il n'y a aucune sorte d'harmonie. Et mention du monstre le plus chtarbé des LDVELH au tripophage qui ne ressemble vraiment à rien... C'est une succession de monstres sans réel attrait (seule la sirène dans sa grotte m'a un peu sortie de mon ennui)

- Tagada Tagada voilà les Daltons... Ah non le Roi-squelette... Un roi squelette et sa monture au galop en plein milieu du labyrinthe.. wtf ! Encore un squelette je comprendrais, mais un Roi-squelette, il n'a rien d'autre à faire que de jouer les sous-fifres pour Sukumvit lui ? Il aurait pu avoir un LDVEH pour lui tout seul... Au passage même chose pour la Reine des Sépulcres … Tiens je vais faire un festival pour la fête de la musique de mon village et je vais demander à Mariah Carey et Maitre Gims de passer, on ne sait jamais sur un malentendu...

- Je me sens obligé aussi de parler du mago à la fin (celui là, j'avais à l'époque donné le bouquin à ma mère pour qu'elle me fasse le même costume. Je participais à un grandeur nature et je voulais jouer un magicien  wizard ). Cela aurait pu être une épreuve intéressante mais Livingstone nous y fait tourner en bourrique …

Citation :
- Les anneaux tu en a un nombre pair ou impair ?
- Impair !
- Tu en a 1 ou 3 ? 5 ou 7 ? ou 9 ou 11 ?
- 9 ou 11 !
- Ah ah 9 ou 11, c'est 9 ou c'est 11 ? …
- 9 !
... etc

J'ai mis "etc" parce qu'après, quand vous en aurez fini avec les anneaux et que vous en aurez le bon nombre, vous passerez à la même galère avec les codes secrets ... La bonne affaire : L'auteur ne s'est pas foulé pour rajouter des paragraphes inutiles pour remplir son bouquin alors qu'il y avait plus simple à faire … et en plus cela aurait permis de libérer de la place pour étoffer ailleurs (on en revient toujours au manque d'inspiration, ou d'implication ... a croire que c'est volontaire)

- Et ensuite (mauvaise foi inside) que penser du maitre des épreuves ? … Un gars tout petit, très fort au combat au bâton et qui fait léviter des objets... non mais arrête Ian ! On voit bien que ce perso il est tout pompé sur Maitre Yoda dans Star Wars !!!!!  Laughing  Du coup ensuite, à chaque tournant je m'attendais à combattre un Wookie, ou a croiser une princesse avec deux pains aux raisins sur la tête...

Dans cette optique je vous refais le combat final contre Lord Carnuss avec son fameux masque... :

Citation :
- L'Homme du Sud ne t'as pas dit ce qui était arrivé à ton père ?
- Il m'en a dit assez. il m'a dit que vous l'avez tué !
- Non, je suis ton père !
- C'est impossible
- Viens avec moi, ensemble nous dominerons les labyrinthes, et ca permettra à Livingstone de faire des suites encore plus pourries
- Nooooooooooon !!!!

Bref, ce bestiaire et ces personnages, ça partait bien au début avec l'Homme du Sud, mais au final c'est du n’importe quoi ! Qu'est ce qu'il peut nous manquer le Throm du Labyrinthe de la Mort...


Parlons maintenant du mécanisme de jeu : On se retrouve sur exactement le même schéma que le Labyrinthe de la Mort. Ce n'est pas des pierres précieuses mais des anneaux qu'il faut ramasser, et il y a toujours des objets obligatoires pour passer à certains endroits. La seule vraie différence c'est que c'est la même chose mais au format XXL : Il vous faudra en effet trouver au total 19 objets obligatoires...

Oui vous avez bien lu, 19 objets... autant mieux dire donc que la difficulté est en mode «cauchemar» et qu'il vous faudra pas mal d'essais pour ceux qui la joue réglo pour parvenir au paragraphe 400

Heureusement que Livingstone n'a pas écrit un troisième labyrinthe ("Sukumvit III, le retour de la Mort qui tue !"), sinon ce n'est pas un sac mais une charrette qu'auraient du ramener les aventuriers ...  Mr. Green

Si on rajoute tous les objets non indispensables cela fera donc un bon paquet d'objets disséminés au gré de l'aventure, avec des positionnements quelque peu surprenants, pour ne pas dire complètement incohérents...

Pour exemple : Un glaive magique utile, trouvé par terre en plein milieu du couloir … Degré Zéro de l'inspiration !! C'est clairement abusé !! Si Sukumvit veut que les gens sortent facilement de son labyrinthe il n'a qu'à nous filer le plan aussi...  Rolling Eyes

Citation :
- Ouah super ton glaive magique, tu l'as trouvé où ?
- Là bas, par terre sur le chemin, il trainait dans une flaque. Et toi qu'est ce que tu as trouvé ?
- Pas grand chose. J'ai faillit crever en combattant un chien de l'enfer à deux têtes pour ouvrir le coffre qu'il gardait. Il y avait un bracelet dedans, je l'ai mis et j'ai perdu 2PH et 1PC...

Du coup, dans cette aventure même avec du bol c'est impossible tellement les choix sont illogiques (comme certains PFA style la porte au trésor dont j'ai déjà parlé). Il faut donc s'y résoudre : On ne réussira à finir l'aventure qu'en ayant tout cartographié et tout noté au bout de X essais...

D'autant plus que comme dans le premier volet les combats sont usants. Il n'est pas besoin d'avoir un Doctorat en Maths option Statistiques pour découvrir que le livre est impossible à finir pour les héros n'ayant pas 11 ou 12 points d'Habileté, tant les combats contre des adversaires dopés aux hormones de croissance de caracs sont nombreux (le premier adversaire obligatoire est un H10) ; et même avec ces stats de départ, on va douiller un max, tant les occasions de perdre des points sont nombreuses ; que ce soit de l'endu, de l'habilité ou de la chance (Cf le bracelet quelques lignes plus haut que fait perdre 2PH et 1 PC... quand vous le mettez c'est comme si vous deveniez un rookie qui s’apprête a combattre Mohammed Ali)

Bref, quand vous aurez eu assez de persévérance pour arriver au bout de ce cauchemar, arrivera la fin. Là je n'avais aucune espérance sur la fin, sachant que Livingstone avait déjà bâclé celle du premier, mais en fait c'est pire que ce que je pensais...

Le héros qui n'était qu'un quidam lambda qu'on a obligé à rentrer dans ce labyrinthe a fini son aventure. IL n'est plus esclave, il a gagné 20.000 pièces d'or et pourrait enfin se la couler douce, alors que fait-il ?

Il se poste en regardant l'horizon (façon fin d'un blockbuster US avec le drapeau américain en fond) et se met en tête d'aller conquérir les collines lointaines... C'est pas possible, il devait y avoir des vapeurs néfastes dans le labyrinthe et ca lui a monté au cerveau...

Mais bon ca tombe bien comme ça Livingstone va pouvoir faire son 3ème volume avec la suite, et puis avec tout ce qu'il nous a fait gober on n'en n'est plus à une incohérence près  ...  Rolling Eyes

En résumé :

Une suite ou un remake (au choix) qui n'arrive pas à la cheville du premier. C'est un livre hyper difficile, dans une ambiance de labyrinthe décousue et trop peu intéressante narrativement parlant. Une succession de montres banals, des pièges classiques, des PFA vicieux, et des objets posés n'importe où... En bref, Livingstone ne s'est clairement pas cassé la nenette...

Les plus (néanmoins il y en a un peu) :
- Plan du labyrinthe sympa car difficile à cartographier (ce n'est plus seulement en points cardinaux, mais ca tourne, ca part dans l'autre sens, ca téléporte, ...)
- Les illustrations qui sont plutôt bien faites (même si j'ai un peu de mal avec la couverture)
- Le Préquel façon Gladiator qui a le mérite d'exister (mais qui au bout de 3 fois de relecture devient très vite lassant)

Les moins :

- Labyrinthe sans saveur avec peu d'immersion, la faute à une narration sans imagination ni effort
- Difficulté XXL : Combats ardus, Objets nombreux
- OTP du début à la fin : Si on se trompe d'un orteil on ne finira pas l'aventure
- Situations incohérentes, laissant toute la place au hasard

Bref, un livre qui n'amusera guère que ceux qui aiment les labyrinthes et les OTP, et qui seront assez persévérants pour refaire l'aventure une bonne vingtaine de fois à la régulière pour avoir ne serait-ce qu'une chance de l'emporter. Ceux qui pourront dire ensuite « Je l'ai fini !  rambo » comme un joueur de foot fier d'être dans les privilégiés à avoir gagné la Coupe du monde, mais qui n'y retourneront pas

Un livre donc pour ceux qui aiment braver les challenges infaisables. Pour les autres passez votre chemin, ou une mort lente dans l'ennui vous y attendra. Ce sera un livre pour la collection...

J'étais super content quand je l'ai reçu, c'était celui que je voulais relire en priorité avec les Sorcellerie! D'après mes souvenirs, j'aurais cru lui mettre une bonne note, mais il s'avère que mes souvenirs de jeunesse étaient bien erronés. Après lecture (et relecture, et rerelecture etc pour le finir...) je suis finalement déçu et j'aurais objectivement du mal à lui mettre une bonne note

Il ne vaut guère plus que 6/20, et c'est bien parce que j'aime les histoires de donjons et de labyrinthes et que le côté affectif d'un livre de mon enfance me pousse à ne pas le saquer...

*** Fin de la critique, retour au tribunal ***

Suite à ce témoignage les jurés se tournent vers l'avocat de la défense :

- Bon alors Maître, que pensez vous de ce témoignage, voulez vous réagir ?

– …

– Maître ?

– …

- Maître, levez-vous ! Que demandez-vous pour votre client ?

L'avocat réfléchit un long moment, pendant que du bout des lèvres, son client répète encore et encore "L’acquittement !". Il  prend alors une grande inspiration, et au nom de la défense, déclare :

- Au vu des nouveaux arguments avancés, il me semble difficile de demander moins qu'une peine d'emprisonnement jusqu'à ce qu'il arrive à finir à la régulière "l'épreuve des champions" avec un personnage 7/14/7 .... ce qui pourrait durer quelques années...


(Bon c'est pas tout ca mais du coup, les sombres cohortes viennent de prendre un gros coup dans le classement de mes priorités à trouver... lol! )
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 21- L'épreuve des champions   

Revenir en haut Aller en bas
 
21- L'épreuve des champions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 21- L'épreuve des champions
» L'Épreuve des Champions
» Essai billet épreuve de 1985, 10 / 50 DA non répertorié
» [GRANDS CHAMPIONS/SCHLEICH] ceux de Tite Cinière surtout ^^
» [Altaya] champions français de rallye

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Ian Livingstone & Steve Jackson présentent-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com