La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 19- Les démons des profondeurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 19- Les démons des profondeurs   Lun 7 Mar 2011 - 21:36

DEFIS FANTASTIQUES

LES DEMONS DES PROFONDEURS


RESUME :


Dès lors que le redoutable vaisseau pirate Belzébuth se lance à votre poursuite, votre perte est assurée. Le Capitaine Carnage, terreur de l'océan, est réputé pour ne pas faire de quartier. Mais avec votre équipage de marins aguerris et courageux, vous êtes décidés à mener une lutte sans merci. Après un abordage bref et meurtrier, VOUS restez seul survivant à bord de votre navire. Mais le Capitaine Carnage vous réserve un sort cruel. Un sort qui vous conduira dans les profondeurs des mers et vous fera pénétrer dans les repaires des démons sous-marins, à la recherche des mystérieuses Perles Noires qui représentent votre seul espoir de salut !



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9845
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Sam 12 Mar 2011 - 20:01

Un opus qui a le mérite d'être original et dépaysant, avec son aventure sous marine, j'ai vraiment bien accroché avec cette histoire se déroulant sous la surface de l'eau.
Comportant de nombreux combats, notamment un duel épique contre le légendaire Kraken, avec aussi et pas mal de pnjs intéressants, comme le dragon rusé et malin, et bien sur les tritons.
Son atmosphère sous marine plutôt bien rendue, un livre qui a au moins le mérite de nous faire découvrir un autre style d'aventure, son bestiaire est varié et plutôt riche.
Il comporte aussi plusieurs fin possible, que ce soit avec le dragon des mers, les perles noires, le dauphin, et bien sur le combat final contre les pirates.
L'aventure donne un coté abyssal, on passe d'un monde de piraterie à un univers sous marin, féérique et parfois angoissant, on se croirait vraiment sous l'eau, dans un monde nouveau et inconnu que l'on découvre peu à peu.
Mais vraiment le grand avantage de ce bouquin c'est de pouvoir combattre, vivre et faire son aventure sous l'eau, ça change des sempiternels aventures en plein air ou souterraines.
Ca donne au final un ensemble assez homogène entre les combats et les rencontres, et une ambiance des profondeurs plutôt bien rendue, une belle originalité que j'apprécie particulièrement.

Note : 16/20
Revenir en haut Aller en bas
Aragorn
Monarque illuminé
Monarque illuminé
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2895
Age : 27
Localisation : Minas Tirith
Profession : Roi du Gondor
Loisirs : Chasser de l'orque
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Mar 15 Mar 2011 - 11:41

Steve Jackson l’américain revient avec un opus particulièrement original. En effet l’aventure des démons des profondeurs va se dérouler, comme son nom l’indique, au plus profond des océans ! Notre héros après l’abordage de son navire par des pirates est jeté à la mer par ces derniers et tombe sur un pentacle magique qui va lui donner la capacité de respirer sous l’eau. Dès lors, il va chercher à se venger des forbans tout en explorant les fonds marins. Le scénario vous l’aurez compris est tout à fait unique et particulièrement bien trouvé. En effet, il offre des foules de possibilité intéressantes et permet de sortir largement des sentiers battus concernant le bestiaire et les décors.

Ainsi, alors qu’on pouvait craindre une monotonie de l’aventure, l’auteur réussit à nous garder concentrés jusqu’à la fin. D’une part grâce à des lieux variés : bateaux coulé, cité engloutie, etc… et d’autre part grâce à des rencontres surprenantes et originales. Citons par exemple le Kraken, un dragon, des tritons ou pour les personnages plus approfondies le délirant Cyrano. L’histoire de vengeance est simple mais efficace et l’auteur mène plutôt bien sa barque en offrant de nombreuses possibilités d’arriver au bout de l’aventure. Le combat final peut ainsi être gagné de multiples manières ce qui est très appréciable. (appel à un allié, possession d’objets magiques, etc….) La durée de vie s’avère de plus très correcte et les relectures ne sont jamais lassantes.

Nous en arrivons aux deux points forts du livre que sont sa non-linéarité et sa jouabilité. Comme dans le Marais aux Scorpions, Jackson axe son livre sur la liberté de déplacement : on a la plupart du temps plusieurs choix à chaque fin de paragraphe et quasiment aucun ne s’avère indispensable. Concernant la difficulté, très peu de PFA et des combats très faciles pour la plupart. Il s’agit d’un des rares DF à pouvoir être terminé avec des totaux de départ minimaux et où le hasard n’a pratiquement aucune influence. J’apprécie toujours particulièrement ce point, essentiel pour un livre-jeu.

Cependant, les démons des profondeurs a un défaut majeur, le même que celui du Marais aux Scorpions, à savoir son manque flagrant d’ambiance. Les descriptions sont succinctes, assez répétitives et au final on oublie presque que l’aventure se déroule sous l’eau, tout comme on ne se rendait pas comte de se trouver dans un marais. Le style de Jackson est du reste assez pauvre, les paragraphes sont courts et le livre manque un peu de moments véritablement marquants.

En conclusion, on a là un opus très réussi du point de vue jeu mais plus critiquable sur son côté livre. La non-linéarité et la difficulté très bien dosée le rendent rafraichissant (c’est le cas de le dire) et agréable mais la pauvreté de la prose décevra certains lecteurs. A découvrir tout de même pour passer un moment agréable et sans stress.

Note : 14/20
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13512
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Sam 19 Mar 2011 - 10:34

Aaaahh un DF bien particulier que j'ai adoré etant jeune a cause de l'ambiance sous marine que je trouve tres fun.
Le gros point fort de ce livre hormis son originalité c'est les PNJ tres nombreux et les multiples fins. La quete des perles noires n'est pas trés dure (hormis un combat epique contre un kraken qui poeut etre plus facile a condition d'avoir le bon poisson (c'est plus clair quand on y joue))et c'est un livre que je conseillerais a un debutant.

Un tres bon livre qui vous fera passer un bon moment.

Note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Mer 23 Mar 2011 - 21:35

Voilà un livre qui a du inspiré le grand bleu (ou l’inverse). Nous partons donc dans les profondeurs sous-marines afin de trouver à moyen de nous venger de l’infame pirate qui a massacré notre équipage et couler notre navire. Il y aura plusieurs façon d’y parvenir et différents degré de victoire. Bien qu’au fond de l’eau nous rencontrerons de nombreuse créature : dauphin, dragon de mer, kraken et même Cyrano ! Il y a de nombreux combats difficiles mais tres peu son obligatoire. Ce qui fait que même avec de faibles totaux de départ on peut espérer une issue heureuse.

Points Positifs
-Originalité
-plusieurs fins possibles
-la grande liberté

Point Négatif
-Je ne sais pas nager

15/20
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9417
Age : 44
Localisation : Un désert de pierre rouge
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, seigneur des déserts et maître des intersections
Loisirs : Enjoy the silence
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: LES DEMONS DES PROFONDEURS   Ven 20 Mai 2011 - 20:38

Un petit bijou d'originalité et de dépaysement, l'action se passant dans un monde sous-marin. Attaqué et capturé par des pirates, le lecteur se retrouve dans un fabuleux monde sous-marin, peuplé par quantité de créatures originales et variées. Autre grande originalité du livre : on a plusieurs scénarios de fin possible, de la vengeance complète sur les pirates au simple fait de s'en sortir vivant. Entretemps, on aura côtoyé dauphins, requins, océanides et tritons, kraken et dragon des profondeurs, dans un monde étrange et fascinant.
Seul bémol, l'atmosphère n'est pas toujours bien rendue, on a parfois l'impression d'un monde "de la surface" simplement transposé dans les fonds marins. Une description plus poussée sur les sensations que l'on ressent (abscence de son, couleurs, lumières, le fait de se déplacer en nageant...) aurait été bienvenue.
Il n'en reste pas moins qu'on se trouve en présence d'une aventure d'une originalité et d'une créativité incroyable, vraiment attractive. Une grande réussite !
15/20
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5702
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Lun 30 Mai 2011 - 19:26

Titre assez méconnu du public par sa rareté en vente. Il est écrit par Steve Jackson, un homologue du premier créateur des Défis Fantastiques. Ce livre nous réserve une aventure qui sort de ordinaire tout simplement parce que le héros évoluera sous l'eau durant toute l'histoire ! L'idée est loin d'être banale. J'ai spécialement apprécié l'idée de visiter un peu les fonds marins et de voir ce qu'il peut bien se passer dans les profondeurs. Bon, le but de l'histoire est simple, nous devons juste retrouver le Capitaine pirate qui nous a jeté par dessus bord pour lui faire payer ce crime. Néanmoins, il y a plusieurs moyens qui nous sont offerts pour le combattre, mais là, je ne dirai rien. Les illustrations sont vraiment très belles, normal, c'est l'illustrateur du « Talisman de la Mort », Bob Harvey, qui en est le créateur. L'histoire est loin d'être linéaire car plusieurs chemins sont possibles pour arriver à nos fins. Cependant, qui dit histoire non-linéaire, dit durée de vie courte. Et « Les Démons des Profondeurs » est un très bel exemple. En refermant le livre, on ressent une forte impression que nous sommes passés à côté de beaucoup de choses, ce qui peut-être un peu frustrant, surtout si on réussit à le terminer du premier coup. Car effectivement, l'ayant terminé, la tentation de le refaire à nouveau sera moindre, sauf si vous êtes vraiment curieux d'emprunter un autre chemin pour vous dire clairement que vous faites le livre en n’ayant aucune chance de réussir. Les combats ne sont pas légions, mais il est possible de rencontrer un Dragon de Mer et un Kraken, ce qui n'est pas rien ! Au niveau des lieux, nous pouvons visiter toutes sortes d'édifices (bâtiments en ruines, temple, demeure des tritons, etc..) et vous pourrez rencontrer toutes sortes de créatures plus étranges des unes des autres.
En conclusion, avec ses environnements particuliers, ses personnages étranges et ses différents chemins, « Les Démons des Profondeurs » est un livre original et intéressant. Steve Jackson est un très bon auteur à qui il ne manque pas grand-chose pour faire parti du panthéon des écrivains de la série Défis Fantastiques. Les points faibles du livre sont par contre sa courte durée de vie et sa difficulté relativement peu élevée. À noter que l'ambiance sous-marine est très bien rendue en plus d'être bien mise en valeur par de magnifiques dessins.

Note : 16,5/20
Revenir en haut Aller en bas
le Zakhan noir
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1341
Age : 43
Localisation : Aubervilliers
Profession : devantunordinateurucien...
Loisirs : foot, jeux sous toutes leurs formes, ciné, beuveries, chaleur humaine
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Lun 6 Juin 2011 - 12:31

Les démons des profondeurs



Bon, j’ai un sentiment mitigé avec ce livre

Il est original, présente un cadre non utilisé jusque là, et sort de l’habituelle quête de l’élu qui doit sauver le monde…

Il est également propice à laisser l’imagination voguer librement, avec sa cité sous marine et ses batiments improbables comme la cathédrales de coquillages. Les personnages rencontrés sont également haut en couleurs (cf Cyrano) et si le tout souffre un peu sur le plan de la vraisemblance, on y gagne dans le côté rêve éveillé, délirium un peu absurde, surréaliste.



Je suis un peu frustré car j’ai fait plein de mauvais choix directionnels (ou erreurs de paragraphes VO ?) qui ont fait que j’ai raté l’OTP, et le survol a donc été un peu rapide



Mais au final, c’est quand même un bon bouquin, un peu à part dans sa bulle, qui mérite de tenter l’expérience, avec un moral en fer rouillé et des branchies à toute épreuve !



Note: 14/20
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
avatar

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 35
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Sam 8 Oct 2011 - 20:22

Les démons des Profondeurs est écrit par le Steve Jackson US, et commence par une remarquable introduction : attaqué par des pirates, votre équipage est tué et vous êtes le seul survivant.
Le capitaine des Pirates, d'humeur généreuse, vous laisse la vie, votre épée et un stock de provisions.
Il est sympa ce capitaine !

Ah, il y a un léger détail : il vous permet de quitter son navire oui, mais les mains attachées dans le dos et sans embarcation, autant dire un voyage menant à une noyade sans retour...

Ce qu'il n'avait pas prévu, c'est que vous tombez dans un pentacle magique qui vous permet de respirer sous l'eau.
Dès lors, votre objectif sera de trouver un moyen de prendre votre revanche, le plus simple étant la quête des perles noires
Spoiler:
 
Le livre peut d'ailleurs prendre fin de plusieurs manières, plus ou moins avantageuses pour vous.

Quelques rencontres sympathiques (le dauphin, une sirène qui aurait mérité une illustration) ou loufoques (Cyrano nous donnant une leçon d'escrime !) sont au programme.
A noter également deux combats optionnels mais dantesque contre le Dragon des Mers et le Kraken : Habileté 10 et surtout endurance de 24 pour le premier et 30 pour le second !!!
Le livre propose de nombreux choix d'itinéraire, ce qui ajoute à sa durée de vie.

Revers de la médaille, l'aventure peut être brève et assez facile.
Comme dans les autres ouvrages de Steve Jackson (US), les Démons des Profondeurs souffrent d'un gros manque d'ambiance : l'auteur a de bonnes idées de paysages, mais ne les décrit pas assez. L'environnement maritime est original, mais on a pas toujours l'impression d'être dans l'océan.
Ces défauts viennent à mon goût considérablement diminuer le plaisir que l'on peut prendre à la lecture.

Mon impression sur ce livre sera donc un peu la même que pour le Marais aux Scorpions : un aspect jeu intéressant mais une partie livre assez pauvre. A tester néanmoins

Ma note : 12.5/20
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
aumonier
gardien
gardien


Masculin
Poissons Cheval
Nombre de messages : 317
Age : 39
Localisation : Sannois (95)
Profession : Emploi adminstratif
Loisirs : Football ; Ciné/Télé
Date d'inscription : 20/02/2012

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Ven 30 Mar 2012 - 2:03

Quand je suis en quête de dépaysement après avoir enchainé quelques aventures "classiques" de Steve Jackson ou Ian Livingstone, sur qui d'autre compter que sur... Steve Jackson. Comme beaucoup l'ont pointé ici, il y a deux Steve Jackson dans le monde des LDVELH et plus précisément dans les Défis Fantastiques. Le plus connu, cofondateur du genre, a signé notamment la série "Sorcellerie" et, dans les DF, "Le Sorcier de la Montagne de Feu" et "La Citadelle du Chaos", les deux premiers du genre. L'auteur de "Les Démons des Profondeurs" est un homonyme, et en se penchant de plus près sur son oeuvre ("Le Marais aux Scorpions" et "La Grande Menace des Robots" complètent sa bibliographie), on peut constater qu'il y a plusieurs différences majeures dans les styles.

La première vient dans la tension, très différente des opus à quête comme le sont la plupart des DF. S'il y a un objectif à atteindre, celui-ci n'est pas une obsession. On ne porte pas sur ses épaules le poids d'une mission, on ne fait pas de nous le héros de toute une nation (Analand), ni celui qui doit réussir pour sauver le monde du tyran (Zanbar Bone, Balthus le Terrible ou le Roi-Lezard), on est un aventurier de seconde zone plongé dans un monde fantastique que l'on va visiter de fond en comble.

Plongé est le mot exact, car une des particularité de ce livre est de se passer sous l'eau du début à la fin. Il commence quand on arrive sous l'eau et tout s'achèvera quand on en ressortira. Passé un premier piège assez grossier (mais létal, c'est un des rares cas de PFA dès le deuxième paragraphe parcouru !), on découvre vite qu'il y a un monde immense à explorer, et qu'on ne le visitera pas en entier. Dépourvu de la nécessité de chercher des objets par dizaines pour espérer gagner, on est plutôt confronté à des choix de parcours qui ne se rejoignent pas. Deux chemins distincts, dont un assez court, s'offrent à nous, chacun contenant plusieurs sous-branches. Outre le fait que l'on est séduit en visitant des endroits originaux et cohérents avec un monde sous-marin (récif de corail, cathédrale engloutie...), on a plus de plaisir à refaire le livre car il peut vraiment sembler très différent d'une fois sur l'autre. Même au niveau du final il y a des variantes. Il y a plusieurs niveaux de fin, allant de "vous êtes vivant mais avez échoué" à "votre réussite est totale".

L'objectif du livre devient peu à peu secondaire, passant au rang de raison qui justifie qu'on se balade dans une ville sous-marine. On doit se venger des pirates qui vous ont pris votre bateau et jeté à la mer. On peut sortir vivant du livre sans les avoir vaincu, mais c'est alors une réussite incomplète. Toutefois, échouer n'est pas un grand risque car ce livre n'est pas le plus difficile. S'il existe plusieurs chemins, chacun contient au moins une solution pour s'en sortir. Même la collecte des perles noires, annoncée comme le but du livre dans le résumé, n'est pas trop éprouvante. Les combats obligatoires sont peu nombreux, la fuite est offerte assez souvent. On peut d'ailleurs choisir la rencontre et le dialogue dans bien des cas, on n'a pas l'impression d'être là pour buter tout le monde. Les divers protagonistes ne sont pas toujours originaux, on se contente parfois de rajouter "de mer" à des créatures déjà croisées ailleurs (sorcière, ogre, dragon, araignée...), mais certains valent le détour (on peut combattre des poissons - murène, barracuda, requin, mérou - prendre une leçon d'escrime ou encore croiser le Kraken).

Le principe de jeu est le même que les autres, on a trois caractéristiques de base (Habileté, Endurance, Chance), quelques repas dans la musette, et rien de plus qui caractérise le volume. Peut-être y avait-il matière à instiller une caractéristique spécifique ? S'il y a une limite de temps fixée d'emblée (le sortilège qui nous permet de vivre sous l'eau est temporaire), pas de compte à rebours ou de nombre d'actions limité, on poursuit son trajet sans à-coup et on verra arriver presque naturellement cette fin d'aventure. Au final un "Défi fantastique" qui sort de l'ordinaire par son cadre sous-marin (intelligemment associé au bleu profond en 4e de couverture), qui offre une grande variété de chemins et de conclusions (une des marques de fabrique de l'auteur), et qui se révèle très plaisant. Pas très difficile, il peut décevoir les amateurs de quêtes épiques et de combats titanesques, mais ravira ceux qui aiment se dépayser.

Ma note : 14/20
Revenir en haut Aller en bas
titipolo
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Mar 2 Juil 2013 - 20:46

Les démons des profondeurs. Vous incarnez un marin expérimenté à bord d’un navire marchand. Celui-ci se fait attaquer par le capitaine Carnage et sa bande de pirates. Ils vous jettent à la mer mais vous ne vous noyez pas car vous atterrissez sur un pentacle magique. Vous devez donc explorer les profondeurs tels un poisson et regagner la surface dans le temps imparti sinon…

A première vue, c’est l’originalité qui fait place dans ce livre même si le scénario est assez banal. En effet, ce n’est pas donné à tout le monde d’explorer les profondeurs et vous avez l’avantage d’en profiter. Le scénario n’est pas linéaire et vous avez la totale liberté de choix sur vos destination ou presque. En effet, il vous faudra trouver le maximum de perles noires si vous voulez accomplir votre vengeance. On notera aussi la présence de monstres légendaires tels que le dragon de la mer et le kraken. En revanche cette liberté ne laisse pas une place prépondérante au scénario. Dans ce livre, il faut prendre davantage plaisir à explorer plutôt qu’à chercher un sens.

Ensuite, la difficulté est très bien dosée. Si les monstres sont dans l’ensemble assez simple, il est en revanche plus compliqué de trouver des perles noires. Néanmoins même sans celles-ci , il est possible de terminer l’aventure. Tout dépend de savoir si vous voulez vous venger des pirates, vous emparer de leur trésor ou de quitter tout simplement les profondeurs. Plusieurs fins vous sont offertes.

L’écriture laisse parfois à désirer. On a l’impression que certains passages sont bâclés tels que les épilogues.

Quand aux illustrations, elles reflètent bien l’ambiance aquatique dans laquelle on évolue. Nous avons même la possibilité de voir en chair et en os le dragon, de la mer.

On regrettera toutefois la durée de vie qui est un peu courte. Par ailleurs, on ne peut pas tout explorer à la fois ce qui est dommage mais cela peut nous inciter à rejouer plusieurs fois.

Au final il serait dommage de passer à coté.

Note : 16/20  


Dernière édition par titipolo le Mer 24 Fév 2016 - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13180
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Jeu 18 Juil 2013 - 22:02

Probablement le DF le plus poétique, cet opus nous emmène en ballade sous les mers. Le dépaysement est complet, mais éloigné des classiques "fantasy" : il occupe donc une place un peu à part.

Côté jouabilité, ce DF est l'un des meilleurs. Le soucis d'éviter le OTP est là, ainsi que des fins alternatives (plus ou moins bonnes), qui sont la marque de fabrique de l'auteur (Steve Jackson USA) : c'est vraiment un point très positif. Il est donc possible de le réussir du premier coup (avec un peu de chance). Les plus acharnés pourront s'amuser à chercher les fins les plus optimales possibles.
Le bestiaire sous-marin est complet et bien employé, très cohérent avec l'univers de Titan.

D'un autre côté, les descriptions sont parfois un peu courtes.
Mon principal regret est que l'auteur nous "fait parfois dériver dans les courants" au détriment de notre choix directionnel :
il y a donc souvent des endroits qu'il vaut mieux visiter dans un certain ordre. Sans vraie raison, on passe ensuite arbitrairement dans une autre zone... ce qui limite un peu notre impression de liberté. Dommage.
Pour le reste, il y a très peu de choses qu'on peut reprocher à ce DF.

Au final, un DF original très sympathique avec une bonne ambiance, mais on ressent qu'il lui manque "quelque chose" pour être dans tous les TOP 10.
Note : 14,5 /20
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1890
Age : 42
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Jeu 10 Oct 2013 - 18:57

Les Démons des Profondeurs; Demons of the Deep en VO

Black chiseled beast
Under the surface
Demon of the deep
Above is Ursus

Cold water dome
Ancient predator
Atlantis is home
For this carnivore

Tyrant of the abyss
Plague of the seas
Tentacle kiss
Razor sharp teeth

Guardian of the grave
3 hellish heads
10 miles below
The city of the dead

Satan obsolete, your pitch black sheep, yours forever
Demon Amethyst, your world's not lit, a sunken wasteland
Oh your name was lost, in the myths for us, and never spoken loud

Born in Triton's caves
A million years away
Seeking out his prey
On his endless odyssey

Down there in the darkness
Centuries of evil
And his arms will take you deeper and deeper
God lives under water
We all seek his kingdom
And you feel his embrace, sweeter and sweeter

Demon of the deep de Candlemass; je ne prétends pas savoir si c’est un bon groupe ( je remarque juste qu’ils ont bien la tête de marins du capitaine Karnage ) mais il leur serait difficile d’être plus mauvais que ce LDVH

Les pirates du capitaine K, donc ( le traducteur aurait bien pu lui garder son nom de Hache Sanglante; ce fut celui d’un roi ). On découvre que les pirates, à l’instar des routiers, sont sympas: après avoir amssacré tout le monde sauf nous sur le navire où nous sommes second ( first mate ), ils nous rendent nos biens avec toutes leurs excuses; mais n’ayant pas, à leur grand regret, d’embarcation à nous prêter ils nous balancent par-dessus bord ( pratique imitée de celle des pirates Ciliciens dans l’antiquité ).
Par une coïncidence qui n’arrive que tous les 3.000 siècles, nous tombons précisément dans un pentacle qui ns fait pousser branchies, protège nos biens de toute détérioration par l’eau et nous fait mouvoir sous l’eau aussi aisément qu’à l’air libre. Pour un délai limité.
Déjà, ça commence mal.

Cela aurait été infiniment supérieur si nous avions eu au départ en notre possession un dispositif magique nous permettant d’explorer sous l’eau, que nous aurions emporté pour faire un peu de sauvetage de trésors dans notre temps libre… et, voyant que les pirates étaient les plus forts, que nous ayions décidé de leur fausser compagnie. À mon idée, le mieux aurait été un dispositif double: un Anneau d’Action Libre à la AD&D qui nous permet d’évoluer dans l’eau sans entraves et de protéger nos biens et, mettons, des algues magiques grâce auxquelles nous pouvons respirer sous l’eau pour un temps.

Si on tient à garder la scène du jeu des pirates ( qui est amusante, je le reconnais ), il faudrait alors que nous rencontrions dans notre plongeon involontaire une entité quelconque qui nous accorderait des branchies etc pour un temps donné en échange d’une sous-quête à son profit ( peut-être une huître géante manquant de mains pour agir elle-même et qui aurait une perle à récupérer… )

Le pentacle se trouve dans les ruines sous-marines cité baptisée par Mr Jackson, dans un effort créatif qui a dû être épuisant, Atlantis. Après un début pareil, c’est encore y aller bien un peu petit bras; il n’avait qu’à l’appeler carrément New York et mettre la statue de la Liberté ( et les Twin Towers puisque ce LDVH a été écrit bien avant le 9/11 ). Ça conviendrait assez car tout comme à New York, on trouve tout à Atlantis: deux peuples hostiles, un marchand de poissons magiques, une salle de jeu, un navire coulé, des saunas qui vous font relancer vos stats, un dragon marin, LE kraken, une sorcière des mers, une cathédrale sous-marine, un magicien dans une bulle ( enfoncé Nicodème ! Mais je soupçonnne Mr Jackson d’avoir lu Brennan et fauché une des résidences secondaires de Merlin ). Ça c’est sûr, on trouve tout et n’importe quoi.
On saisit le problème: ça n’a rien d’un monde sous-marin crédible, c’est un Disneyland prévu pour la visite d’un aventurier, avec des Démons de carton-pâte et aucune Profondeur.

Soyons clairs: l’ambiance est à zéro au compteur et dire que les descriptions relèvent du minimum syndical ne s’appliquerait qu’aux syndicats contrôlés par la Mafia pour servir d’instruments de racket. L’action du LDVH ( si on peut parler d’action ) se limite à se laisser dériver gracieusement au fil des courants marins en choisissant au hasard sans la moindre indication. De fait, certains parcours peuvent être très courts de sorte qu’on finit avant de commencer.
On déambule donc avec une curiosité lasse exactement comme on errerait dans les couloirs d’un donj’ livingstonien. Ajoutez à cela que les illustrations de Bob Harvey sont d’une laideur consommée ( mention spéciale aux poissons du §13, on jurerait que celui de gauche porte des ray-ban ).

Quant à mes deux griefs les plus aigüs,
- Cyrano, un espadon humanoïde avec un sens vestimentaire très sûr qui nous donne, pour un prix modique, des cours d’escrime qui nous font gagner de l’HAB. PROFOND soupir.
Je suis sûr qu’aujourd’hui encore Mr Jackson est très fier de l’avoir inventé.
On aimerait savoir ce qu’il fait le reste du temps. Vous savez, quand il n’y a pas un aventurier miraculeusement capable de respirer sous l’eau qui se pointe par chez lui
Spoiler:
 

- le démon de la couv’ est un monstre visuellement réussi; Les Edwards n’est pas McCaig ou Achilleos mais quand même - je peux témoigner de par mon expérience personnelle que tout gamin de 12 ans normalement constitué se dit, Il me le fôôôô !
D’où ma déception écrasante quand il fut révélé: c’est un adversaire d’une nullité abominable, il suffit de vaincre 3 bras armés aux stats médiocres et il est fini. Les 3 autres bras qui se tendent vers nous pour nous démembrer, le crâne de requin aux mâchoires qui claquent ? du carton-pâte vous dis-je ( on va m’accuser de faire la promo du Mercenaire de l’Espace, mais là au moins l’idole arrachait comme ennemi ).
Quand on songe à ce que le Jonathan Green de La Nuit du Nécromancien aurait fait avec un pareil monstre, on a vraiment envie d’aller briser les rotules de Mr Jackson à la batte de base-ball.

En creusant, on peut quand même mentionner une ou deux trouvailles, par exemple la description de la princesse des mers aux allures de grenouille que nous devons réveiller d’un baiser - “ Ses yeux sont semblables à des perles, sa peau au jade, ses doigts à des algues qui s'inclinent au fil du courant” - et que son peuple  ( je crois que c’est les Océanides en VF ? ) en VO est appelé the Deep Ones, i.e. les Profonds.
( quitte à poursuivre la référence à Lovecraft, ça aurait été une idée en cas de mauvais choix de se voir sacrifié au Kraken ou bien à pire encore… )


Ce n’est pas tout de faire parcourir au hasard au lecteur un assemblage consternant de jem’enfoutisme, encore faut-il savoir finir une aventure; c’est là que Mr Jackson, on me pardonnera de le dire, se saborde vraiment.
Les pirates ont capturé son navire, massacré ses amis et ce n’est pas de leur faute s’ils ne l’ont pas tué: notre héros est vengeance. Cela se comprend. Comment peut-il se venger d’un redoutable équipage pirate à lui tout seul ? Mr Jackson, c’est une justice à lui rendre, se rend compte que ce n’est pas si facile et propose de nombreuses fins à son aventure.
Spoiler:
 

Pour nous résumer, ce LDVH donne vraiment l’impression, à partir d’une idée de départ tenable, d’avoir été revu et corrigé par Walt Disney. Plutôt que Les Démons des Profondeurs, le titre qui lui convient est La Bouse Abyssale - il faudrait le réécrire de fond en comble pour en tirer quelque chose. 1,5/20 et c’est encore bien payé.
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1217
Age : 38
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Jeu 26 Jan 2017 - 19:17

Un DF vécu en sous-marin, voilà qui est original. On explore une cité engloutie au gré des courants grâce à un sortilège puissant qui nous permet de respirer sous l'eau. Cela nous permet de rencontrer un bestiaire différent des DF plus classiques.
Comme dans un autre DF de Steve Jackson (USA), La Grande Menace des Robots, il existe plusieurs fins plus ou moins gratifiantes. La difficulté y est raisonnable et avec un peu de chance on peut finir du premier coup. On retrouve par contre le même défaut que sur le DF précédemment cité, un manque de descriptions et d'ambiance qui nuit un peu à l'immersion (malgré le thème du livre qui lui s'y prête... à l'immersion Ok je sors ).
On a parfois l'impression de voguer de rencontre en rencontre sans vraiment de lien. Certains évènements se détachent cependant du lot. On peut se retrouver à chevaucher un hippocampe, un dauphin, affronter des monstres marins...
La jouabilité est bonne (point fort de cet auteur) et grâce aux multiples fins, il est intéressant de le refaire pour les découvrir ainsi que d'explorer ce livre loin d'être linéaire. Un DF agréable à jouer donc mais dont le texte aurait pu être meilleur.

les + :
jouabilité
multiples fins
aventure sous-marine

les - :
manque de descriptions
parfois un peu décousu

nombre de tentatives pour le réussir : 3
difficulté : 60%

note : 12/20
Revenir en haut Aller en bas
Damohl
Bouche du Néant - Fils du Vide
Bouche du Néant - Fils du Vide
avatar

Masculin
Verseau Tigre
Nombre de messages : 993
Age : 42
Localisation : Mont de l'Etoile
Profession : Enseignant
Loisirs : Lecture, écriture, théâtre, jogging
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   Dim 18 Juin 2017 - 16:45

Vaisseau englouti, cité sous-marine (nommée Atlantis), sable, algues, coquillages, goémons, coraux, perles noires, tritons, crabes géants, hippocampe, dauphins, requin, pieuvres, kraken, sirène, pirates, harpon, tridents, démon fangeux, génie des eaux, poissons de toutes espèces (barracudas, mérou, murène, poisson-lion, poisson-scie, poisson-hache, poisson-vrille, poisson-lanterne, poisson-épée, poisson-scorpion, poissons-vampires, hommes-poissons, princesse poisson, et même poisson Cyrano), anémones de mer, anges de mer, diable de mer, dragon de mer, lutin de mer, ogre de mer, sorcière des mers, araignée de mer, vipères de mer. Sans oublier les Océanides, peuple nanti d’un capitaine nommé Récif de la Bretagne. (Je me demande quel était son nom en VO.)

Nous nous trouvons bel et bien baignés (au propre comme au figuré) dans une ambiance océanique bien rendue. (Même si des esprits chagrins pourront répliquer que, pour dépeindre une atmosphère de science-fiction, il eût suffi de remplacer les poissons par des robots et de substituer au complément du nom « de mer » l’adjectif « cybernétique ».)

En outre, au niveau de la jouabilité, j’ai retrouvé dans cet opus les principes chers à notre Steeve Jackson américain, et que je cite par les points ci-dessous :

1° Non-linéarité. Si nous ne pouvons revenir sur nos pas comme dans Le Marais aux Scorpions ou La Grande menace des Robots, l’ensemble des sites se trouve suffisamment interconnecté pour que nous puissions facilement passer de l’un à l’autre, sans risquer de louper un endroit important parce que l’on a choisi de prendre à gauche plutôt qu’à droite. (Défaut souvent pointé chez Ian Livingstone.)

2° SPP. Autrement dit « Several possible paths », par opposition à l’OTP, « One true path », trop souvent déploré dans maints LDVELH. (Peut-être existe-t-il un autre antonyme, plus canonique, à l’expression « OTP », si tel est le cas, merci de m’en renseigner.) En corollaire du point précédent, les items indispensables à la réussite de l’aventure se retrouvent disséminés sur plusieurs sites, ce qui là encore ne vous condamne pas d’emblée si à un moment précis vous n’avez pas pris la bonne direction.

3° Multiplicité des PFA victorieux. En résultante du ci-devant aspect, il existe plusieurs moyens de terminer l’aventure : différentes combinaisons d’informations et/ou d’objets permettent une issue heureuse, ce qui prolonge d’ailleurs la durée de vie de ce livre-jeu. (On peut parfaitement reprendre depuis le début après l’avoir réussi, et tenter de s’en tirer en empruntant d’autres chemins.) Ces PFA gagnants s’échelonnent selon plusieurs degrés de réussite, allant de la simple survie à la vengeance totale et la fortune.

4° Succès possible sans hautes caractéristiques. Même la victoire totale peut être atteinte avec les caractéristiques minimales. Ce qui est amusant, c’est que quand, à la faveur d’une habileté élevée, vous terrassez un monstre balèze (le Kraken ou le Dragon des Mers), vous n’en retirez qu’un mince avantage… et un commentaire ironique de l’auteur, du genre « Ah ben bravo, quel exploit, surtout ne vous en vantez pas, personne ne vous croira. » Le challenge ici ne consiste certainement pas à avoir simplement de la chance aux dés.

Au final, une aventure agréable, dotée de qualités que l’on peine à retrouver dans nombre de Défis fantastiques.

(Je trouve Ashimbabar bien sévère de s’acharner sur le prétendu irréalisme de l’œuvre, le but d’un LDVELH étant de nous divertir, et pas forcément de nous dépeindre un univers strictement cohérent.) D’ailleurs, j’ai retrouvé un zeste d’homogénéité scénaristique ficelant le début à la fin.

Spoiler:
 

16/20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 19- Les démons des profondeurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
19- Les démons des profondeurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 19- Les démons des profondeurs
» LDVELH non linéaires
» Détectives des profondeurs, les derniers instants du Titanic
» [FW] Nouveautés Démons Forgeworld
» [Démons] Optique de no-limit monothéiste Slaanesh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
© phpBB | Signaler un abus