La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 10- Le manoir de l'enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
syphil
Maître d'armes
Maître d'armes


Nombre de messages : 790
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Dim 20 Mai 2012 - 21:33

Le temps dit-on est le juge le plus impartial de tous, séparant le bon grain de l'ivraie malgré les modes passagères et les enthousiasmes dûs à nos humeurs du moment, au final seule la qualité semble épargnée par son passage. Comme la majorité d'entre nous, j'ai lu et dévoré la plupart des DF lorsque j'étais encore un jeune freluquet, et comme beaucoup ici, je suis parfois tombé des nues en relisant certains LDVH qui ont à mes yeux franchement mal vieillis.

Mais ce n'est pas le cas du Manoir de l'enfer. Malgré toutes ces années, le plaisir que j'ai eu à le lire est resté intact et plus grand encore à m'y replonger. Je m'aperçois d'ailleurs avec mes yeux adultes à quel point le style et le ton employé par Jackson sont excessivement efficaces, et ce sans besoin de lyrisme ou fioritures inutiles ou comme disent les english "less is more".
On se sent vraiment paumé et vulnérable dans les entrailles de ce satané manoir maudit, avec en prime la notion PEUR à surveiller qui ajoute au sentiment d'oppression. Le héros qu'on incarne est pour le coup vraiment un mec lambda qui poussé par des évennements qu'il aurait bien aimé s'éviter se transforme héros de circonstance, ça pourrait être n'importe qui et surtout moi, et comme lui plus on explore le manoir, plus on prend conscience du danger qui nous guette, et plus on a envie de relever ce rude challenge et d'envoyer le comte et tous ses sbires retourner frire dans l'enfer dont ils n'auraient jamais dû émaner.
C'est aussi le seul DF réellement fantastique et horrifique dans la mesure où c'est le seul dont les phénomènes surnaturels et monstres existent dans un monde rationnel et contemporain. Le partie pris de ne pas trop dévoiler les motivations réelles des nombreux méchants (on sait juste qu'ils sont très très méchants) est aussi à mon sens une bonne idée, trop en dire, c'est-à-dire rationaliser leur comportement, aurait été prendre le risque de trop déflorer le sentiment inquiétant d'hostilité et de profonde inhumanité qu'ils représentent.

Si une difficulté un peu moindre aurait été bienvenue, en revanche une difficulté un peu trop basse aurait de beaucoup dégradé la qualité de l'oeuvre tant elle fait partie intégrante de l'ambiance venimeuse qui suinte du livre, donc elle ne m'a pas rebuté, au contraire.

Bref un MUST à posséder.

Note: 19/20
Revenir en haut Aller en bas
Voivodian
Novice
Novice
avatar

Masculin
Gémeaux Tigre
Nombre de messages : 3
Age : 43
Localisation : Lille
Date d'inscription : 01/06/2012

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Ven 1 Juin 2012 - 23:25

Cela a été dit et redit : un Chef-d'oeuvre !
Que dire de cette couverture si ce n'est qu'elle resume parfaitement le contenu de l'ouvrage en question : l'horreur au rendez-vous
Je ne saurais dire combien de fois je l'ai recommencé , tout comme un grand film classique , la qualité du scénario fait que l'on ne se lasse pas de le lire encore et encore. Mème la difficulté non négligeable , n'est pas un facteur rebutant pour le lecteur
Effectivement , on y retrouve une athmosphère des plus oppressante , ce dès le début de l'histoire , et c'est encore meilleur quand on se met dans "l'ambiance" ( à savoir , un soir de mauvais temps , au coté d'une lumière tamisée ) . Et en poussant un peu , contrairement au monde heroic-fantasy , par son coté époque contemporaine , on se dit que ce scénario pourrait faire partie de la réalité ( avec de l'imagination , hein ! ) .
C'est en lisant H.P. Lovecraft que j'ai d'ailleurs très vite fait la liaison avec cet ouvrage culte ( Steve Jackson a très certainement inspiré des écrits fantatiques de l'écrivain pour nous écrire un tel scénario)

Note : 18/20
Revenir en haut Aller en bas
bertrand71
Mentor
Mentor
avatar

Nombre de messages : 473
Date d'inscription : 19/08/2012

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Dim 26 Aoû 2012 - 15:55

Le manoir de l'enfer dispose d'une ambiance extra, mélange film d'horreur, lovecraft. Perso je ne l'ai jamais terminé, je ne peux pas juger correctement ce livre, mais steeve jackson a exagéré sur la difficulté. Visiblement il n'y a qu'un seul chemin possible pour arriver au but, le personnage a peur très facilement, la maison a des pièges, on a pas le droit à l'erreur, sinon c'est la mort assuré. Si jackson avait été plus tolérant au niveau de la difficulté en gardant un peu de challenge, s'il avait fait en sorte qu'on puisse prendre pleins de chemins pour arriver au but, avec un personnage ayant moins peur pour un rien, il aurait été génial.

Note: 12/20

ps: Mieux équilibré il aurait eu 18.
Revenir en haut Aller en bas
Kierkan Rufo
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Coq
Nombre de messages : 556
Age : 36
Localisation : L'édifiante Bibliothèque
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Sam 19 Jan 2013 - 15:15

Que dire d'un LDVELH qui a profondément marqué mon imagination horrifique lorsque j'étais gamin ?

L'introduction est de toute beauté, l'illustration de départ annonce bien la couleur, nous sommes dans la panade, c'est glauque et la seule solution qui s'offre à notre personne, c'est une vieille bâtisse lugubre que jamais je n'aurais approché de mon vivant même si j'étais dans une telle situation critique ! Le texte est bien écrit, on est directement plongé dans cette épopée horrifique corps et âme. C'est d'ailleurs la seule fois où j'ai été autant plongé dans le stress sur un LDVELH si ma mémoire est bonne.

Toute cette aventure est basée sur la survie, chaque choix que nous faisons risque de conduire à une mort certaine. C'est justement là où le bas blesse. Ce Défis Fantastiques comporte les règles habituelles à un détail près, la Peur. Sans un total de départ très élevé, il est très difficile, voire impossible de terminer l'aventure sans tricher. Du moins sur une première et unique lecture. Tout dans ce livre est fait pour nous mettre mal à l'aise, le moindre choix que nous faisons change la donne. Il arrivera même de parvenir à explorer une zone complète sans aucun incident, d'avoir l'impression d'avoir fait les bons choix, pour au final arriver à une mort instantanée, et ce quel que soit le choix effectué.
Il y a donc des zones dans ce manoir qui sont tout simplement impossible de visiter sans mourir. C'est justement cet aspect qui est rebutant, cette impression de tomber à chaque fois dans un piège sans parvenir à le voir se profiler devant nous.

Hormis cela, le livre est d'une qualité narrative certaine, les illustrations ne sont pas en reste, elles viennent renforcer cet aspect horrifique baroque. C'est un livre sur lequel je reviens régulièrement avec plaisir mais je dois avouer qu'il faut vraiment se mettre dans de bonnes conditions de lecture pour bien en profiter.

Note Finale : 17/20


Dernière édition par Kierkan Rufo le Jeu 12 Sep 2013 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1920
Age : 43
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Jeu 28 Mar 2013 - 17:49

sous-titre: Pourquoi je n’aime pas le Manoir de l’Enfer.

Il y a à cela trois raisons.

• La première, mineure et sur laquelle on ne reviendra plus, est que je n’aime pas beaucoup les histoires contemporaines ( d’accord, depuis le temps ça a pris une petite patine historique, mais quand même ) et encore moins de la part de la marque à l’épée et au bouclier croisés, que j’ai appris à associer à l’Heroic Fantasy seule. Même si je trouvais ce LDVH génial, ce serait quand même un point contre lui; mais, faut-il le dire, ce n’est pas le cas.
• La deuxième, c’est que c’est un OTP d’une difficulté aussi monstrueuse qu’arbitraire. Je ne crois pas nécessaire de développer ce point…
• Ça irait encore si l’ambiance aidait à faire passer la pilule, seulement voilà: l’ambiance est aux abonnés absents.
Je m’explique. Nous demandons par hasard l’hospitalité au chef d’une secte démoniaque, soit. Celui-ci veut nous capturer en vue d’un sacrifice, bon. Il fait vraiment le minimum syndical d’efforts pour s’assurer de nous, et nous partons donc en virée nocturne dans une maison hantée de carnaval.
Non, mais sérieusement il y a tout chez Mr. De Brume: des fantômes, des zombis, un vampire, un labo de savant fou, une goule, des esprits du feu (!), un génie qui vous flanque dans une bouteille (!!), des squelettes cachés dans le placard comme l’amant proverbial - il y en a un qui porte encore chapeau, chemise et pantalon, quant à l’autre on voit distinctement ses bretelles…
Un squelette avec des bretelles. Vous ne pouvez pas me voir, mais je suis terrifié, là.
On imagine assez Steve Jackson vérifier sa liste au fur et à mesure qu’il commettait son OTP: sacrifice satanique, check. Cadavre, check. Serviteur bossu, check. Salle de tortures, check. Meubles animés, check. Zombis, check… il ne devait pas connaître Lovecraft sans quoi il aurait rajouté un PFA où nous étions saisi par les tentacules du Grand Chtulhu, tant qu’il y était.
Non. Désolé mais non. À l’arbitraire des PFA s’ajoute, ce qui est plus grave, le délire total du contenu: résutat on est aussi effrayé que dans une maison hantée de fête foraine avec des monstres en carton-pâte qui jaillissent de partout…
Viiiisitez le Manoir de l’Enfer ! C’est pas cher messieurs-dames ! On commence dans cinq minutes faites la queue prenez vos tickets !
Au chapitre des curiosités mineures dans ce désastre, on notera que voir un cadavre nous coûte 3 points de peur mais un zombi, un squelette ou une goule seulement 2 ( à moins que cela n’ait été corrigé dans la VF ? ) Mais ça n’est pas comme si on en attendait quoi que ce soit de vaguement crédible.
Après avoir commis La Galaxie tragique, Steve Jackson a prouvé qu’il pouvait s’enfoncer encore plus profond.

Pour le cas où quelqu’un serait intéressé, pour moi le seul canevas possible étant donné la situation de départ serait une évasion suivie d’une poursuite sur la lande par les sbires aux masques de bouc et les chiens, avec une petite chance de s’enfuir et une meilleure chance de revenir au Manoir pour s’emparer du kriss en pleine cérémonie et avoir un boss fight avec le démon. Et c’est tout. Des adorateurs du Diable, des chiens, un démon.

Il y a un et un seul bon passage dans tout ce machin affligeant: le fantôme de la femme dévoré par les chiens.
Un bon passage, ça fait, soyons braves, 1/20

Incidemment, mon interprétation du kriss est qu’il restaure notre Habileté de départ comme arme et qu’il donne un bonus de 6 contre les démons. Je me base sur le fait que Steve Jackson, contrairement à son joyeux compère, n’est pas homme à abuser des combats impossibles.
Et pour les amoureux de cette œuvre qui ont mâché la moquette de rage en me lisant, une pitite info: la republication par Wizard Books n’inclut pas l’illustration du §264 parce que la fille sacrifiée était jugée un peu trop nue pour le public innocent et juvénile, par contre pour celles qui essayent très fort d’être effrayantes et sont simplement très laides il n’y a pas eu de problème ( mention spéciale au démon avec une tête d’adversaire particulièrement raté de Goldorak et des dents victimes de l’abus de sucreries ).
Revenir en haut Aller en bas
titipolo
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Mar 2 Juil 2013 - 15:38

Ha un livre de Steve Jackson. Nous incarnons un civil de notre époque qui tombe en panne alors qu'il conduisait. il demande donc de l'aide au manoir à proximité de manière à utiliser le téléphone pour appeler un garage. le maître du manoir (un conte qui parait sympathique aux premier s abords) nous convainc qu'il est trop tard et nous conseille de passer la nuit dans le manoir et d’appeler le lendemain matin. Jusqu'ici, tout va bien mais vous découvrirez que des choses inquiétantes se passent dans le manoir.

Ce livre m'a beaucoup énervé à cause de sa difficulté trop excessive. Il n'existe qu'un one true path et il faut vraiment se creuser la tête pour le trouver. Il faut au moins une dizaines de lectures avant d'y parvenir. Et une fois que vous êtes devant le boss final, il faut faire le bon choix et trouver les bons objets.
Spoiler:
 

Ensuite il y a de l'originalité sans quelle soit non plus retentissante. C'est un manoir de l'enfer donc forcément il s'y passe des choses inquiétantes, un point c'est tout. Mais l'auteur aurait pu aller plus loin.

Le scénario ne brille pas non plus mais n'en reste pas moins correct. Dommage, ca démarrait si bien pourtant.

Sinon il y a quelques incohérences. Premièrement on nous demande d'aller sauver une femme d'un groupe de fanatiques.
Spoiler:
 
. Deuxièmement, on nous demande impérativement,t de rechercher une arme pour vaincre le boss final. or on se rend compte qu'elle permet simplement d'augmenter nos points d'habileté. cela dit avec une habileté de 14, si on n'a pas l'arme, il faut beaucoup de chance aux dés.

Au passage, j'ai bien aimé la dernière phrase qui est ironique au vu de la situation.

Au final, le livre est intéressant mais il ne m'a pas marqué tant que ça, peut être à cause de sa difficulté. cela dit, il vaut quand même le détour:

Note: 12/20  


Dernière édition par titipolo le Mer 24 Fév 2016 - 21:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Antares
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Féminin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 2571
Age : 21
Localisation : Titan City
Profession : Etudiante au Monastère Kaï
Loisirs : Ecouter du métal et coiffer des poneys
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Mar 16 Juil 2013 - 1:37

Inédite incursion de la série dans le domaine de l'horreur et à l'époque contemporaine, Le Manoir de l'Enfer rompt avec les héros en quête de gloire et de richesses pour nous faire incarner un quidam tombé au mauvais endroit au mauvais moment Un personnage désarmé et absolument inconscient des horreurs tapies dans le manoir de Brume...

Si on n'échappe pas aux clichés horrifiques (et notamment ceux des films de la Hammer), il faut reconnaître que l'ambiance qui se dégage à certains moments est franchement glauque
Spoiler:
 
Et les illustrations de Tim Sell ne sont pas en reste (malgré certaines, assez grotesques il faut le dire...).

Il y a beaucoup d'interactions possibles et de dialogues avec les PNJ rencontrés, c'est inhabituel et surprenant dans un DF.
Signalons encore une autre originalité avec l'introduction d'une carac supplémentaire: la peur. Hélas, cette innovation ne s'avère pas si heureuse que ça car elle est très mal équilibrée.

La difficulté est terrible. Pavé de fausses pistes, l'OTP concocté par Jackson est diabolique. Un opus à ne pas recommander au novice qui risque de perdre patience devant une aussi grande source de frustration!

Mais, à l'image du Labyrinthe de la Mort de Livingstone, quel sentiment de triomphe après avoir battu le livre à la loyale! Et quelle déception à la lecture du paragraphe de fin, trop concis pour goûter la victoire dans toute sa plénitude...

Un DF qui fait donc figure d'exception dans la série et qui s'adresse au joueur avide de relever un challenge presque hors-normes.

Note: 16/20
Revenir en haut Aller en bas
Napalm
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Vierge Chèvre
Nombre de messages : 132
Age : 38
Localisation : Tours
Profession : Colporteur
Loisirs : Bien trop nombreux pour un honnête homme.
Date d'inscription : 28/09/2013

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Sam 5 Oct 2013 - 23:49

Un livre dont j'ai cerné tout de suite le début gros cliché malgré mon jeune âge à l'époque, mais bon, à l'époque justement, j'étais facile à effrayer avec les films d'horreur, je m'y suis mis sans trop de difficulté.
L'ambiance du Manoir de l'enfer est plaisante, si on peut dire, et le livre marque une réelle originalité par rapport aux précédents et le fait de jouer un humain fragile et pris au dépourvu offre une réelle difficulté.
Hélas, trois fois hélas, le livre est trop difficile, presque bugué même, impossible à terminer pour un jeune lecteur et de fait, je ne l'ai jamais terminé. Mon meilleur pote, au même âge, avait méticuleusement dressé une carte des pièces du manoir... pour s'apercevoir que les étages étaient plus vastes que le Rez-de-chaussée: du coup, l'énigme devient aussi obsédante que la fable de la statuette en morceaux qui rend fou et il semblerait que le Manoir de l'Enfer soit en partie construit dans un autre plan aux lois aberrantes!^^
Livre intéressant mais trop difficile pour être agréable.
NOTE: 11/20
Revenir en haut Aller en bas
http://comtedoutreplan.canalblog.com/
Letorve
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 81
Localisation : Kakhabad
Profession : Assassin
Loisirs : Practice !
Date d'inscription : 19/12/2012

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Jeu 24 Oct 2013 - 10:17

Lorsque je me suis inscrit sur ce site l'un de mes premiers souhaits a été de témoigner de mon engouement pour certains ldvêlh précis, et notamment faire une critique sur ce livre-jeu mythique et culte pour moi comme pour bien d'autres qu'est le Manoir de l'Enfer. Je me suis retenu, je voulais la peaufiner, la rendre mémorable, qu'elle fasse pleurer du sang au lecteur. Et puis, comme plein de trucs dans ma vie, j'ai complètement zappé l'idée et de l'eau a coulé en quantité sous les ponts.
Je reviens à présent avec mon petit baluchon ... et dedans, ladite critique, qui sera à ma propre surprise à la fois bien plus courte et bien différente dans son contenu de ce que je m'étais imaginé.
Le Manoir n'est PAS un très bon LDVELH. Oh il a plein de qualités, et je l'aime. Je l'aime comme un ami d'enfance. Mais un ami d'enfance que je retrouve bouffi par la picole et complètement beaufisé.
Les qualités du bousin : une belle ambiance, des dessins pas terribles mais qui renforcent cette ambiance, un thème qui change et que j'adore, une ambiance, une belle durée de vie, une ambiance, un système de peur sympathique. Je vous ai parlé de l'ambiance ?
Les défauts : c'est vrai, c'est complètement débilos cette histoire. Il y a tout et n'importe quoi dans cet improbable manoir et je plains le Comte quand il veut aller pisser ! La difficulté légendaire (et jamais démentie dans les faits) de cet opus pourrait être perçue comme une qualité, augmentant la durée de vie de l'ouvrage a contrario de celle du protagoniste principal (pour ma part quelque chose comme 20 ans entre ma première lecture et ma lecture sans triche du paragraphe 400 ... Bon j'ai pas essayé tous les jours non plus huhuhu), mais c'est "un peu" TROP dur et la variété du livre est toute relative tant on est proche d'une structure narrative en OTP.

En fait, 25 ans après l'avoir découvert pour la première fois ou presque, je me rends compte que ce livre bénéficie et pâtit tout à la fois de son originalité de thème : un DF qui n'était pas du fracassage de gobs c'était relativement nouveau et ça (m')a plu. Mais du coup certains ont exigé de lui ce qui ne leur serait pas venu à l'esprit dans un "donjon" classique : plus de cohérence. Or le Manoir ce n'est somme toute que ça : un donj traditionnel où le héros serait une lopette. Il ne tient pas plus debout qu'un quelconque labyrinthe rempli de pièges improbables et de squelettes (ah ... Mais on me confirme que ...).
L'ayant adoré enfant, j'y accole encore de délectables et terribles souvenirs. Mais pour l'avoir il y a quelques mois (j'en avais causé ailleurs) fait, refait et rerefait sous toutes ses coutures, je peux dire que cette aventure manque sérieusement de développement malgré ses passages de bravoure et certaines pièces et personnages auraient gagné à d'une être davantage travaillé, et de deux rendus plus accessibles (notamment le sacrifice et la secte car, si je ne dis pas de bêtise, tous les passages la développant un peu conduisent à la mort ...).
La série des Portes Interdites réussira bien davantage à proposer ce que l'on peut qualifier de véritable horreur contemporaine.

La NOTE ... La note, parce qu'il en faut une hein, c'est la loi ! Et sur 20 parce que c'est bien 20. Et en gras aussi. Hé bien soit ! Voilà les notes.
Note subjective : 19/20
Note objective (et c'est celle que je déclarerai avoir donnée le jour de mon procès) : 12/20 si vous n'avez pas d'agréables souvenirs d'enfances rattachés à son texte.
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1389
Age : 39
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Jeu 2 Jan 2014 - 20:03

Le Manoir de l'Enfer porte très bien son nom tant il m'a envoyé en enfer à de très nombreuses reprises (16 fois...) de manières variées (mort de peur, enfermé dans une bouteille, envoyé au cachot...)  affraid .
Il s'agit d'un one true path d'une difficulté extrême qui a bien failli avoir raison de ma patience. La difficulté vient d'un nombre faramineux de PFA, du score de Peur qu'on ne doit pas dépasser sous peine de mourir ... de peur et de quelques indices à côté desquels on ne doit pas passer.

Je me suis accroché cependant car l'ambiance horreur kitsch des années 80 m'a bien plu. Steve Jackson a eu une très bonne idée c'est de nommer la plupart des pièces ce qui est bien pratique quand on refait (de nombreuses fois) le livre, on se dit tiens cette porte là elle n'apporte rien de bon. Je pense que sans les noms sur les portes çà aurait été particulièrement imbuvable.

Un Défi Fantastique qui se démarque du reste de la série par son époque contemporaine et son ambiance unique, la victoire y sera très difficile d'accès mais çà vaut le coup d'essayer encore et encore. Pour ma part je me suis montré curieux pour y arriver et en prenant des notes sur les pièces à explorer et à éviter.

les + :
époque contemporaine qui change un peu
les noms sur les portes
l'ambiance du manoir
l'impression (et ce n'en n'est pas qu'une d'ailleurs) d'être en danger en permanence
quelle satisfaction quand on trouve un indice important

les - :
one true path
des PFA parfois injustes et cruels
certains paragraphes intéressants qui ne sont accessibles qu'en se dirigeant vers une mort certaine

nombres de tentatives pour le réussir : 17...
difficulté : 95 % (j'aurais mis 100 si les combats avaient été plus durs)

note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
Karandas Nadostan
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Verseau Dragon
Nombre de messages : 654
Age : 41
Localisation : Toulon
Profession : Paysagiste
Loisirs : Football
Date d'inscription : 09/01/2014

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Jeu 16 Jan 2014 - 12:11

Si j'étais attiré par le réalisme parfait je ne jouerai pas aux ldvelh. Seulement j'y joue. Pour se lâcher , s'abandonner dans l'irréel et le fantastique. Qu'importe donc la crédibilité de la présence de fantômes ,vampires ou autres êtres malfaisant dans le même manoir? Si j'étais pointilleux j'irai jusqu'à dire que les vampires n'existent pas.

Pour moi j'en ai rencontré au moins un et c'est dans le manoir de l'enfer , l'irréel et le fantastique je veux y plonger.

Et c'est ce que parvient à nous faire Steve Jackson et avec brio! Des pnj marquants des scènes marquantes une ambiance sombre même si son efficacité diminue avec le nombre de tentatives.

Le chemin gagnant est un véritable casse tète et quand je vois que certains d'entre nous l'on fini au bout de quinze ou seize reprises je dis bravo! J'ai mis plus de temps. D'ailleurs je ne l'ai pas véritablement fini car je suis mort lors du combat final. Mais bon je me suis quand même rendu au 400 car je n'avais plus la force de le refaire. J'ai l'impression que je l'ai écris tellement j'ai passé du temps dessus. Un zeste un peu trop compliqué et c'est vraiment dommage , que les auteurs comprennent qu'une trop grande répétition(due aux morts à répétitions trop nombreuses) nuit à l'ambiance de l'aventure. Logique qu'au bout de 25 entrées dans la même pièce la terrible apparition ne terrorise plus personne.

Malgré cela le Manoir de l'enfer est pour moi une formidable aventure. Et si on se réfère à sa date de sortie on peut parler sans peur de chef d'oeuvre.

18/20
Revenir en haut Aller en bas
Maldoror
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 142
Localisation : Paris
Date d'inscription : 17/01/2014

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Jeu 30 Jan 2014 - 0:53

Alors je vais poster ma première critique sur ce site et ce sera pour Le Manoir de l'Enfer.
Pourquoi ce livre? Tout d'abord parce que je l'ai refait récemment (sur sa version Ipad certes, mais c'est le même principe), ensuite parce que je le connais bien vu que je l'ai fait pour la première fois il y a environ 30 ans (j'avais 6-7 ans...), enfin, et c'est clairement lié au point précédent, parce qu'il occupe une place à part dans mes LDVELH.

Tout d'abord, ce livre change des autres sortis à la même époque (époque contemporaine? voiture en panne? Diantre! Mais où sont gobelins et autres épées magiques parlantes?) sur différents aspects et l'ambiance horrifique qu'il veut partager est grandement soutenue par les illustrations totalement dans le thème pour moi. Elles sont à la fois horribles, sanglantes et très légèrement grotesques comme il le faut pour bien se dire qu'on ne se balade pas tranquillement dans ce manoir.
Le zombie qui sort du cadre me faisait faire des cauchemars plus jeune, c'est pour dire...

La pression reste constante pendant la lecture et c'est une force du livre. Le problème, soulevé par tout le monde, est la difficulté extrême pour finir le livre. Comme indiqué plus haut, je le connais bien, mais c'est aussi parce que je l'ai fait souvent...
Il aurait gagné à disposer de plusieurs moyens d'arriver à
Spoiler:
 
. Car là, y arriver en quelques tentatives sans connaître, c'est un grand coup de bol cosmique plus qu'un réel talent!
Certaines rencontres n'étant également possibles qu'en mourant après, cela rend à la fois le livre magnifique et frustrant...

Je me souviendrai toujours du nombre de fois où j'ai fini par crever dans cette foutue cuisine...
En résumé, même s'il y a des incohérences à la pelle, même si le finir à la loyale est un "enfer", l'atmosphère si particulière qui s'en dégage fait que j'adore ce bouquin!

17/20
Revenir en haut Aller en bas
Kirsch
Apprenti
Apprenti
avatar

Masculin
Cancer Chèvre
Nombre de messages : 30
Age : 26
Date d'inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Jeu 1 Mai 2014 - 12:26

Ah, le Manoir de l'Enfer... Le premier LDVELH que j'ai fait, quand j'avais 14ans... Il m'avait offert un effet impressionnant à sa découverte.

Partant sur un scénario simpliste mais pourtant d'une redoutable efficacité, le livre joue sur l'angoisse du joueur et sa permanente insécurité. Un conducteur égaré se retrouve dans un manoir sinistre dont il tentera de s'en échapper.

J'ai du y mourir une dizaine de fois, le plus souvent à cause des points de Peur  affraid , des choix traîtres, et des mauvaises directions.
J'ai un bon souvenir de la découverte de ce livre, étant le premier du genre que je testais. Cependant, avec le recul, après avoir découvert d'autres LDVELH, j'ai peu à peu perdu mon intérêt pour ce livre, pour sa difficulté excessive, et ses quelques incohérences.
Trouver l'arme secrète relève du hasard complet (sous l'escalier on nous indique à peine qu'il faut utiliser l'information récupérée plus tôt, cela aurait pu être plus implicite quand même).
L'ambiance, si elle trouve son effet sous les nouveaux adeptes, sera complètement caricaturale pour le lecteur averti, qui n'y verra qu'un gros cirque de l'horreur assez caricatural. Les illustrations sont sympathiques et correspondent au climat du livre, mais sembleront assez grossières pour le lecteur lassé.

En définitive, je trouve ce livre amusant, mais il peut également rapidement lasser et frustrer. Ce n'est pas un LDVELH qui m'inciterait à le refaire 50 fois.
L'idée de la secte diabolique, même si elle n'est pas originale, aurait très bien pu produire une intrigue géniale. Pourtant, l'auteur ne l’exploite pas au point de nous mettre de la magie plein les yeux.
L'ambiance sordide de ce livre perd de sa force à chaque échec, hélas, là où d'autres LDVELH nous réservent davantage de surprises à chaque exploration.

Ma note : 13/20
Revenir en haut Aller en bas
gynogege
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1698
Age : 43
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 26/09/2014

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Lun 18 Avr 2016 - 21:53

Une lecture bien plaisante que ce manoir ! Même s'il m'a mins effrayé que dans ma prime jeunesse, j'ai d'abord apprécié l'ambiance et une certaine cohérence scénaristique qui faisait souvent défaut aux premiers opus. Même si on reste globalement dans du porte/monstre/trésor, il y a un fil conducteur, on retrouve les mêmes personnages, on découvre peu à peu l'histoire du manoir et ce qui s'y trame.
Au final il m'a semblé moins difficile que ce que je craignais, beaucoup moins que la Créature en tous cas ! Même si on trouve déjà l'obsession de l'OTP, c'est ici moins caricatural que dans son dernier ouvrage. A priori je pense que plusieurs chemins sont possibles, et je n'ai pas choisi l'optimum peut-être (j'ai fini avec 9 en PEUR).
On relève par contre un certain nombre de maladresses qui s'excusent facilement si on considère que Steve Jackson était en train d'innover sur bien des plans:
Spoiler:
 
La règle sur l'Habileté et les armes au début est aussi pour le moins confuse (reprise de manière tout aussi absconse par Keith Martin dans le Sceptre Noir).
Au final on peut aller assez vite jusqu'au combat ultime (que j'ai refait deux fois pour le gagner, n'ayant pas envie de recommencer depuis le début). Un très bon moment pour moi au final, sur un thème assez peu développé dans les DF (et les livres-jeux en général).

16/20
Revenir en haut Aller en bas
johnzgrosjean
Apprenti
Apprenti
avatar

Masculin
Capricorne Chat
Nombre de messages : 22
Age : 41
Localisation : côte d' azur
Profession : Industries chimiques
Loisirs : Voitures de cinema/Psycho/Fitness/Cinema/
Date d'inscription : 10/06/2016

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Lun 13 Juin 2016 - 15:45

Arf ... mon quatrième LDVELH. Comme le troisième était la Couronne des Rois, je ne l' ai pas tant diabolisé que ça lors de mes multiples tentatives pour le finir.
Ce qui oeuvre encore aujourd'hui, c' est que parfois les termes " agneau " "canard " " café-cognac " me renvoient en face du Comte de Brume.
Etant plus jeune, certaines illustrations étaient ... fortes .. ( le sacrifice illustré paragraphe 264, entre autres ). Ambiance trés immersive .

15/20
Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 43
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   Dim 4 Sep 2016 - 0:35

J'ai un principe lorsque je fais la critique d'un LDVELH, quand je l'ai apprécié, je fais plutôt long, et quand je ne l'ai pas aimé, je fais plutôt court.

Je vais déroger ici à cette règle, avec en plus un style télégraphique.

Couverture magnifique. Ambiance fantastique. Illustrations flippantes. Coup de génie pour trouver l'arme fatale. Coup de théâtre final. Difficulté méritée. Condensé de génie en 90 paragraphes. Chef d’œuvre des LDVELH. Point barre.

18/20.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 10- Le manoir de l'enfer   

Revenir en haut Aller en bas
 
10- Le manoir de l'enfer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit