La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 01- Le sorcier de la montagne de feu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Lun 7 Mar 2011 - 21:16

DEFIS FANTASTIQUES
LE SORCIER DE LA MONTAGNE DE FEU


RESUME :
C’est au plus profond des labyrinthes de l’inquiétante Montagne de Feu, que se cache un redoutable Sorcier, gardien d’immenses trésors… si toutefois on en croit la rumeur, car de nombreux aventuriers ont pénétré dans les grottes de la Montagne, et nul n’en est jamais revenu. VOUS avez décidé, à votre tour, de tenter l’aventure. Mais êtes-vous bien conscient des périls qui vous guettent ?



_________________

Revenir en haut Aller en bas
Aragorn
Monarque illuminé
Monarque illuminé
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2893
Age : 26
Localisation : Minas Tirith
Profession : Roi du Gondor
Loisirs : Chasser de l'orque
Date d'inscription : 13/12/2008

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Mar 8 Mar 2011 - 8:24

Premier livre dont vous êtes le héros, le Sorcier de la montagne de Feu est aujourd'hui devenu un livre culte. Je vais essayer de faire la critique de ce monument, en essayant de rester objectif, étant donné qu’il s’agit d’un de mes premiers Défis fantastiques.
L’intrigue est, il faut bien l’admettre avec le recul, basique. Il s’agit juste de tuer Zagor dans son repaire et l’histoire ne progressera pas plus que ça. Ainsi, l’introduction est très courte et est relativement décevante pour un lecteur un tant soit peu chevronné de LDVELH. Néanmoins, on peut pardonner cela aux auteurs étant donné qu’il s’agit du premier opus de la série et qu'il est difficile de faire mouche du premier coup, même si Jackson et Livingstone sont ensuite devenus des légendes du genre. 
La fameuse Montagne de Feu est clairement divisée en deux parties, qui correspondent chacune à un auteur. Elles sont de plus distinctement séparées par une rivière, comme pour signaler clairement le passage de témoin. C'est une façon de travailler assez originale et qui à ma connaissance n'a ensuite jamais été reprise dans la série. 
La première moitié de la Montagne est l’œuvre de Ian Livingstone. Contrairement aux autres livres de l’auteur, il ne s’agit pas d’un One-True-Path, c'est à signaler. Néanmoins, la linéarité reste forte : beaucoup de choix sont proposés mais on s‘aperçoit vite qu’on est forcé de suivre le chemin défini par l’auteur. Les combats sont assez nombreux mais plutôt faciles dans l’ensemble. Notons aussi le très faible nombre de morts subites, là encore chose rare chez l'auteur. Le style est quand à lui peu accrocheur à mon goût : on sent bien que Ian Livingstone débute dans l’écriture de livres-jeux et qu'il tatônne encore. Bref, cette première partie s’avère très facile et pas forcément palpitante à vivre. 
Après avoir traversé la fameuse rivière, on arrive à la deuxième partie du livre, écrite par Steve Jackson. Là, changement de style et de philosophie. Toujours pas de OTP (un exploit !) mais la difficulté progresse tout de même subitement. Des combats plus difficiles apparaissent, dont deux ou trois peuvent vite s’avérer fatals. Et, surtout, on se retrouve face à la grosse difficulté du livre : le labyrinthe de Zagor. C’est le seul point du bouquin qui peut réellement poser problème à un lecteur averti : on sent bien le goût de Steve Jackson pour les dédales inextricables (qu’il confirmera bien plus tard dans la Créature venue du chaos). Le style est, de mon avis, plus agréable que celui de Ian Livingstone mais n'atteint pas non plus des sommets.
Le combat final quand à lui ne devrait pas poser trop de problème, pour peu qu’on ait découvert l’objet permettant d’éliminer directement le sorcier. Mais, même si ce n’est pas le cas, plusieurs alternatives sont possibles pour terrasser Zagor, ce qui est un bon point.  
Une fois l'adversaire battu, on se rue sur la salle du trésor, tout content de notre parcours ... pour découvrir qu'elle est verrouillée par trois serrures dont les clés sont cachées dans les souterrains. Et voici révelée la partie la plus difficile du jeu : réussir à trouver ces trois fameuses clés. Six en tout sont dissimulées dans les souterrains mais la moitié sont vicieusement des leurres. Si vous ne possédez pas les bonnes, vous avez échoué à un paragraphe de la fin et êtes bon pour recommencer. Assez rageant dans le genre ! 
J'avoue que j'ai du refaire le livre une bonne dizaine de fois avant de trouver ces maudites clés et que lorsque je suis enfin parvenu au tant espéré paragraphe 400, j'avais épuisé mes réserves de patience. A ce propos la fin est plutôt intrigante et propose une solution assez unique que je vous laisse découvrir.
En bref, si j’adorais le Sorcier de la Montagne de Feu il y a quelques années, mon opinion a sensiblement changé aujourd’hui, après la lecture d’ouvrages plus aboutis. L’aventure est longue, assez plate, et manque cruellement de moments forts. La difficulté élevée n’arrange en rien les choses. Restent toutefois une ambiance féerique assez unique dans les LDVELH et le fait qu’il soit le premier de la série.
Note : 11/20


Dernière édition par Aragorn le Ven 20 Sep 2013 - 13:26, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
avatar

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 33
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Mar 8 Mar 2011 - 12:16

Le sorcier de la montagne de feu est le premier défis fantastiques à être sorti de par chez nous, et il faut dire qu'il aura marqué une génération entière de jeunes lecteurs avides de sensations fortes. Mais malgré cet atout nostalgique, le livre peut décevoir car il comprend quelques défauts que l'on attribuera surement à un premier essai néanmoins réussi.

L'entrée dans l'aventure est assez prometteuse, on se sent de suite dans la peau du héros et on a bien envie de friter ce méchant magot même si pour cela on doit s'aventurer dans un labyrinthe très dangereux.
L'immersion est assez rapide, on a très vite envie d'avancer et de combattre de gros monstres. Néanmoins, on sent que cela est fait pour les jeunes, car le style littéraire demeure un peu en deça de certains autres livres et peut même parfois paraitre "niais". Du coup avec l'âge, on a plus de mal à l'identification et à l'immersion.

Le labyrinthe quant à lui est assez sympathique sans être sensationnel. Le début est assez facile et on arrive assez vite à la rivière. Mais on peut se poser des questions sur le bon chemin ou si l'on a les objets nécessaires et cela peut être assez stressant car perdre et recommencer un livre est assez pénible, même si c'est l'adage des livres-jeux. La deuxième partie est plus difficile, les monstres sont plus forts, les pièges plus ardus et on voit très vite son nombre de points d'endurance chuter.
Zagor ne m'a pas laissé une grande impression comme boss final. Bizarrement, je me demande s'il a bien la carrure d'un grand magicien et d'un gros boss.

Au final, le livre reste une légende dans les domaine des livre dont on est le héros de par son aspect nostalgique et de par son environnement fantastique, mais il reste quand en dessous au niveau aventure et style littéraire que d'autres livres bien plus intéressant. Une aventure assez linéaire et un méchant pas super charismatique, mais d'un autre coté, on a des effets qui seront récurrents dans les défis fantastiques et une histoire assez plaisante.

Note: 12/20
Revenir en haut Aller en bas
le Zakhan noir
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 1328
Age : 43
Localisation : Aubervilliers
Profession : devantunordinateurucien...
Loisirs : foot, jeux sous toutes leurs formes, ciné, beuveries, chaleur humaine
Date d'inscription : 23/02/2011

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Ven 11 Mar 2011 - 9:47

Un sentiment mitigé..., comme beaucoup je crois
La valeur symbolique du n°1, ça compte.
Le seul livre commun des deux papes historiques du DF, çà compte aussi

Une histoire bateau, une première partie plate à mourir, une seconde plus intéressante après la rivière, mais où on finit par maudire tous les dieux dans le labyrinthe, un final à base de clefs pas tellement excitant, tout ça, à une époque où on peut en lire plein d'autres, c'est assez pénalisant, voire pire...

Mais à l'époque, si on découvrait le genre, on faisait forcément des "whahouuh" ou des "ooooh" toutes les trois pages...

Je donnerai donc deux notes:

pour les connaisseurs: 8/20

pour ceux qui découvrent les LDVELH: 14/20
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9332
Age : 44
Localisation : Un désert...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des Mondes.
Loisirs : Enjoy the silence...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: LE SORCIER DE LA MONTAGNE DE FEU   Ven 11 Mar 2011 - 20:55

J'aime pas du tout... A ma décharge, je l'ai lu assez tard, après avoir lu des chef-d'oeuvre comme "L'île du roi-lézard" ou "Le talisman de la mort", alors...
C'est plat, c'est fade, c'est ennuyeux. On tourne en rond dans une suite de couloirs où tout se résume à -une porte-un monstre-un trésor. C'est du basique, du Donjons et dragons sans aucune originalité, avec le bestiaire adéquat (trolls, lutins, farfadets et autres).
Pour un débutant, ce livre peut être une bonne entrée en matière.
Les aventuriers chevronnés iront faire de la spéléologie ailleurs...
7/20
Revenir en haut Aller en bas
Milos
seigneur de guerre
seigneur de guerre
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1904
Age : 38
Localisation : Babylone
Profession : Aventurier
Loisirs : Jeu de role, gamebooks, sport
Date d'inscription : 06/05/2006

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Ven 11 Mar 2011 - 21:45

Premier volume des Défis Fantastiques, Le Sorcier de la Montagne de Feu reste un ouvrage mémorable et ce, pour plusieurs raisons.
Ecrit par Steve Jackson en collaboration avec Ian Livingstone, on y joue un aventurier solitaire originaire d'un petit village aux abords de la montagne. Le but de la mission est simple : récupérer le trésor qu'un puissant sorcier garde jalousement, une recette simple et efficace.

La quête est longue et se passe uniquement dans les entrailles de la montagne; à l'intérieur on devra retrouver certains objets bien précis pour la finir (les 3 clés qui ferment le coffre en font partis) et c'est bien tout ce qui fait la difficulté du livre. Tout ceci est bien entendu protégé par tout un bestiaire aussi nombreux que varié (gobelins, troll, ogres et géants pour l'heroic fantasy; sans oublier les vampires, squelettes et autres goules pour le coté nécromantique).

Les décors sont aussi variés que possibles et sont bien mis en valeur par Russ Nicholson, en effet on commencera par les quartiers des gobelins avant de traverser une rivière qui nous mènera vers un labyrinthe et, finalement aux salles secrètes ou se cache Zagor, le sorcier de la montagne.
Les personnages secondaires sont assez nombreux : ainsi nous rencontrerons le passeur (qui n'est pas s'en rappeler le passeur du styx dans la mythologie grecque), le maître du labyrinthe, le cyclope et le minotaure. Les autres, hélas, ne peuvent être rencontrés car il n'existe qu'un seul chemin menant à la victoire et c'est bien dommage.

En ce qui concerne les combats, les bourrins seront servis car ils sont nombreux et variés (seuls les combats contre le cyclope et le minotaure peuvent donner du fil à retordre), la plupart des boss sont éliminés grâce à des sorts.
La difficulté globale est bien gérée et croissante, attention tout de même à prévoir une carte tout au long de l'aventure.
En résumé, une excellente quête avec un haut niveau de vie et une très bonne ambiance, seul bémol le trajet unique menant au sorcier.

Note : 15/20
Difficulté : 71%
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9789
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Sam 12 Mar 2011 - 18:45

Ce livre a eu le mérite d'être le pionner du genre, et d'ouvrir le bal à une belle et longue suite que l'on connait tous. Il reste il est vrai plutôt basique et classique, rien de franchement exaltant dedans, mais il contient certains moments assez intéressants.
Comme par exemple la rencontre avec le vieux fou prisonnier de la montagne de feu, qu'on peut délivrer, ou encore le combat avec le dragon, et bien sur le duel final contre le mythique Zagor.
Son gros problème c'est son manque d'ambiance, on tourne en rond, et on se perd dans ce labyrinthe montagneux, on met un temps fou pour trouver la solution et sortir de ce dédale dangereux.
Il ne laisse pas un souvenir impérissable, surtout à l'âge adulte, pour son coté simpliste, mais il y a pire comme on dit, un livre correct sans plus, avec des bons moments tout de même.

Note : 11/20


Dernière édition par Warlock le Sam 10 Sep 2011 - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Wor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Verseau Cochon
Nombre de messages : 659
Age : 33
Localisation : bourgogne
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Ven 18 Mar 2011 - 20:10

Voila le premier véritable livre jeux, en tout cas le premier sous la forme dont on les connait aujourd'hui.

En m'appraitant à recommencer ce livre après l'avoir fait il y a très longtemps, je m'attandais comme les autres (enfin la plupart) à etre un peu déçu.
Eh bien je dois dire que je me suis régalé à refaire ce livre.
Le scénario n'a aucun interet certes, mais ce livre possède un très bon coté exploration. La montagne de feu possède plusieurs parties bien cohérentes avec une ambiance spécifique. Par exemple au début on traverse des couloirs, habités par les "gardiens" de l'antre du sorcier, puis après on a une autre partie moins linéaire, avec des monstres plus dangereux. Beaucoup plus tard vers la fin on a un labyrinthe avec des couloirs assez impersonnels, tous pareils, ou on a vite fait de tourner en rond, puis hop tout à coup une rencontre impromptue, puis à nouveau des couloirs.

Je trouve que ce livre a un coté naif (genre aventurier sans peur) pas mal du tout, qui m'a plu en tout cas. Plusieurs lieux, plusieurs monstres qu'on rencontre sont "sympathiques" et les illustrations complètent très bien le texte.

C'est un plaisir d'explorer tout ça, d'autant plus que ce livre est peu stressant, les règles sont assez tolérantes, très peu de combat difficile, presque pas de mort subite ou de test de chance fatal, de très nombreuses occasions de regagner ses points de chance ou d'endurance perdus.

Les seules difficultés consistent à se sortir du labyrhinte final ( mais en faisant un plan ça pose pas trop de problème), mais surtout à trouver la bonne combinaison de clés necessaires pour la fin.

Au final un livre bon et innovant à conseiller et pas seulement parce que c'est le premier Défis Fantastiques.

Note: 14/20
Revenir en haut Aller en bas
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Dim 20 Mar 2011 - 20:00

1er Défi fantastique, ce fut pourtant l’un des derniers que j’ai lu. La couverture ne m’emballé pas spécialement ni le résumé au dos. Aller tuer un sorcier qui n’a rien fait de mal si ce n’est accumuler un grand trésor il en faut plus pour me motiver à me lancer dans une aventure.


Malgré tout ce livre est assez plaisant. Ce n’est pas un chef d’œuvre mais comme c’est le premier il sert forcement de référence. Une petite aventure sympa pour faire découvrir l’univers des ldvelh sans prétention et agréable a lire mais qui est loin d’être le meilleur de la série.

Points Positifs : -Cette séparation de l’aventure en 2. Une fois la rivière franchi on a presque l’impression de commencer une nouvelle histoire.
-Une difficulté bien dosé qui ne rebute pas un débutant.
-Les clés à chercher

Points négatifs : -Un ennemie final qui manque de charisme. (du moins dans cette première aventure)
-Un scénario classique et peu passionnant

Note 11/20
Revenir en haut Aller en bas
Jareth the Goblin King
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Poissons Cochon
Nombre de messages : 2397
Age : 34
Localisation : Un grand labyrinthe...
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Mar 29 Mar 2011 - 23:36

Dans ce légendaire premier livre dont vous êtes le héros que l'on ne présente plus (mais que l'on critique de manière toujours aussi passionnée), le lecteur est invité à incarner un guerrier profondément égoïste, puisque son but n'est rien d'autre que de taper bien fort un innocent érudit qui a choisi de vivre en ermite, afin de lui rafler ses richesses. Car en effet, ce qui est déplaisant au personnage principal, c'est que le pognon soit à quelqu'un d'autre alors qu'il pourrait être à lui, donc il veut sa bonne ivresse de violence.

Entre Livingstone et Jackson, le style diffère radicalement et ça se sent tout de suite même sans savoir à l'avance qui a fait quoi. Malheureusement, le but est le même et il n'est pas encore très bien maîtrisé : transformer un roman en petit casse-tête, en jouant à compliquer la tâche du joueur avec des portes et des monstres pour le premier auteur, où en s'amusant à empêtrer le lecteur dans une architecture de couloirs rappelant un plat de spaghettis pour le second. Dans les deux cas ce n'est pas très réussi car les combats sont faciles et monotones, et retrouver son chemin dans le labyrinthe ou récolter les objets indispensables au succès ne posera aucun problème au lecteur méthodique. La seule vraie embûche est la longueur du livre, qui de plus est augmentée par une astuce finale qui ne fera pas forcément l'unanimité (c'est là qu'on voit qui est vraiment joueur).

En toute honnêteté, j'ai pris plaisir à la seconde partie parce que je me suis senti agréablement stimulé et défié dans ma capacité à résoudre des dédales, mais artistiquement et adrénalinement parlant, j'ai manqué le rendez-vous.

Un livre moyen qui restera plus dans les annales en tant qu'idée révolutionnaire que dans les coeurs en tant que chef-d'oeuvre.

09/20

Revenir en haut Aller en bas
segna
Suceur de Sang
Suceur de Sang
avatar

Masculin
Lion Serpent
Nombre de messages : 1131
Age : 39
Localisation : Une sombre traboule...
Profession : Testeur
Loisirs : chant + percus
Date d'inscription : 26/10/2004

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Lun 9 Mai 2011 - 11:09

Premier opus de la série "Défis Fantastiques" (en anglais "Fighting Fantasy"), Le Sorcier de la Montagne de Feu, paru en 1982, marque le début d'un véritable engouement pour les livres dont vous êtes le héros, tant dans les pays anglo-saxons qu'en France. Il s'agit en effet du premier livre publié par la maison Gallimard dans la collection " Un livre dont VOUS êtes le Héros ", collection qui compte aujourd'hui pas loin de 200 titres.
A tout seigneur, tout honneur, intéressons-nous donc de plus près à cette pierre angulaire du genre. Le livre a été co-écrit par Ian Livingstone et Steve Jackson, chaque auteur ayant pris en charge une moitié de l'aventure.

C'est d'ailleurs leur seul livre élaboré en commun, leur style d'écriture s'avérant assez différent. Cependant cela fonctionne plutôt bien sur cette aventure et annonce bien la suite de la série " Défis Fantastiques ", dont les premiers volumes seront de la plume de l'un ou de l'autre.
Entrons maintenant dans le vif du sujet. L'histoire est clairement inspirée de l'univers médiéval-fantastique des jeux de rôles de l'époque, Donjons et Dragons en tête, et des créatures imaginées par J.R.R. Tolkien dans son Seigneur des Anneaux. Le lecteur incarne un aventurier humain, dont on ne sait pas grand-chose, à part qu'il convoite le trésor d'un puissant sorcier. Le repaire de ce sorcier est établi au cœur de la Montagne de Feu. On apprend par les villageois des alentours que le repaire est gardé par des Gobelins et des Orques, et qu'il faut franchir une rivière pour accéder aux salles intérieures. Quant au sorcier lui-même, il est dépeint comme possédant un puissant pouvoir et ayant amassé un fabuleux trésor gardé dans un coffre à la serrure magique. Ses clés sont gardées par diverses créatures des souterrains. Sur ces entrefaites, le héros grimpe jusqu'à l'entrée de la grotte. L'aventure consiste donc en un gigantesque " Porte-Monstre-Trésor ", où il faut explorer des galeries et des pièces souterraines, rassembler divers objets et informations en vue d'anéantir les créatures qui se dresseront entre nous et la récompense !
Le fait que les deux moitiés de l'aventure ont été écrites par deux auteurs différents se ressent assez vite dans le parcours proposé. En effet, la première moitié de l'aventure, créée par Ian Livingstone présente une structure plutôt linéaire, avec une galerie principale débouchant sur des pièces. Au début de l'aventure, le seul choix consiste donc à explorer les pièces ou pas. Ensuite, la difficulté du parcours augmente. Le tunnel se divise en plusieurs branches, ce qui donne au lecteur la possibilité d'emprunter trois parcours pour atteindre la rivière. La principale difficulté de parcours de cette aventure réside dans le fait qu'un seul des ces parcours conduit à l'une des clés ouvrant le coffre. En effet, seules trois clés sur les six dispersées dans le dédale permettent d'ouvrir le coffre et de gagner le trésor et l'aventure. Comme aucune possibilité n'est offerte pour revenir en arrière, un mauvais choix condamne l'aventure à l'échec à cet endroit. Les trois parcours mènent de toute façon à la rivière. Une fois celle-ci franchie, nous attaquons la deuxième partie de l'aventure, rédigée par Steve Jackson. Deux chemins différents partent de la rivière et se rejoignent ensuite pour déboucher sur la deuxième difficulté du livre : le labyrinthe. Il s'agit de galeries s'entrecoupant plusieurs fois, et débouchant sur quelques pièces. On peut revenir sur ses pas et arpenter le dédale dans tous les sens, mais il ne faut pas forcément faire confiance aux conseils des créatures que l'on peut rencontrer. Le challenge est simple : sortir de là, sans oublier de prendre la dernière clé au passage. Le problème, c'est que la sortie se situe derrière une porte secrète. On peut chercher des portes dans toutes les galeries ou presque, mais bon nombre d'entre elles sont en réalité des téléporteurs qui vous renvoient à l'autre bout du labyrinthe. Vous avez compris : pas de pièges mortels, mais même avec une carte et un bon sens de l'orientation, ça peut prendre pas mal de temps !
Ensuite, il ne reste plus que deux ennemis à terrasser pour atteindre le trésor : un dragon et le sorcier. La confrontation avec le sorcier est bien rendue, et plusieurs moyens permettent de le vaincre. Le lecteur peut donc, selon son caractère, vaincre par la force ou par la ruse.
Enfin, l'instant de vérité arrive. Si l'aventurier possède les trois bonnes clés, c'est gagné, sinon, dommage !

Au niveau du design, la première partie a le mérite d'être assez linéaire, facile à cartographier, ce qui évite de décourager le lecteur. Cependant, un seul chemin mène à la victoire, et rien ne permet ni de deviner quel est le bon, ni de revenir en arrière. C'est une caractéristique de l'écriture de Ian Livingstone, avec ses détracteurs et ses fans. La deuxième partie révèle le style de Steve Jackson : des possibilités d'exploration plus grandes, mais un design beaucoup plus complexe, pouvant vite se révéler décourageant.
Très honnêtement, les deux auteurs ont réussi à marier harmonieusement leurs styles dans ce livre, les deux parties contiennent beaucoup d'informations et d'objets permettant de faciliter la tâche au lecteur. A noter également la qualité des illustrations de Russ Nicholson, qui rendent bien l'ambiance de l'aventure.

Abordons maintenant le chapitre des règles du jeu. Trois caractéristiques définissent notre personnage. L'habileté (1 dé + 6), l'endurance (2 dés + 12) et la chance (1 dé + 6). L'endurance représente votre vitalité. Elle baisse de 2 points avec les blessures et augmente de 4 points lorsque vous mangez. Il est curieux de constater qu'on possède 10 repas, alors que je ne suis pas certain que le texte nous propose de nous restaurer 10 fois… Ce total doit être surveillé avec attention, car s'il atteint 0, c'est la mort du héros. L'habileté reflète notre valeur de combattant. Au cours d'un combat, le lecteur jette 2 dés pour lui et y ajoute son score d'habileté et fait de même pour son adversaire. Celui obtenant le score le plus grand blesse son adversaire (-2 points d'endurance). Un peu de mathématiques permet de voir que si votre adversaire possède 2 points d'habileté de plus que vous, vos chances sont minces.
Même si le texte est confus à ce sujet, certaines armes ou objets trouvés au cours de l'aventure permettent de modifier cette règle en votre faveur. Il est cependant dommage que la plupart de ces objets se trouvent après le premier combat difficile du livre. On peut également utiliser la chance pour modifier les dégâts subis ou infligés. Le lecteur jette 2 dés, si la somme est inférieure à son score de chance, il peut modifier à son avantage les dégâts de 1 point, sinon, il doit les modifier à son désavantage. Dans tous les cas, le lecteur doit diminuer de 1 point son total de chance.

Personnellement, je trouve que la part due au hasard est bien gérée. Il y a toujours moyen d'augmenter ses facultés au combat et un aventurier moyen peut s'en sortir sans trop de problèmes, même si un aventurier faible aura beaucoup plus de problèmes. Les créatures dangereuses peuvent être neutralisées par certains objets ou, du moins, nettement affaiblies. La montagne regorge d'objets utiles, ce qui rend l'exploration particulièrement intéressante. D'autre part, aucune étape de l'aventure ne nécessite de jet de dés victorieux pour pouvoir continuer. Ceci étant, trouver les trois clés est loin d'être évident et plusieurs tentatives seront probablement nécessaires.

Gameplay : moyen
Part des stats et du hasard : moyenne
Difficulté : élevée
Replay value : moyenne

Note : 13/20
Revenir en haut Aller en bas
http://traboule-segna.fr
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13106
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Jeu 19 Mai 2011 - 21:34

1ère partie de la critique SANS Spoiler :

Comme certains, ce fut mon premier livre dont vous êtes le héros, et j'y ai fait mes premières armes de tout jeune aventurier à l'époque. Et franchement, ce fut bon. Certes, on n'a fait bien mieux depuis, mais un premier ldvelh c'est un peu comme une première voiture : vaut mieux se faire les dents sur une occasion solide que sur une voiture de luxe quand on apprend à conduire.
Cette aventure est idéale pour s'initier aux ldvelhs quand on est jeune. Toutes les bases du genre y sont, c'est presque un tutorial.
Hélas, on n'échappe pas d'un scénar simpliste que l'on va voir et revoir, c'est un kill the sorcerer où il faut tuer un méchant mage.

Dans mon cas, l'impact des illustrations de Russ Nicholson a été énorme, il complète à merveille des descriptions parfois un peu sommaires. Ce n'est pas un hasard pour moi si ce DF comporte 34 illustrations, ce qui doit être le record il me semble.
Petit détail amusant, le Farfadet maniant le fouet au § 168 possède ... deux mains gauches.

Spoiler concernant le pauvre vieux prisonnier du § 36 qui vivait dans la fange, couvert de détritus : le héros pourra lui serrer la main un § plus loin. Désolé mais, vu la description du gars et l'illustration, je ne lui serre pas la pogne, moi.

Le revers de la médaille, c'est que ce livre est trop basique pour les lecteurs confirmés. Il a été dépassé par plusieurs dizaines d'autres DFs.
De plus, si le livre est un coup de génie en étant le premier vrai ldvelh fantasy d'envergure, un véritable livre-jeux, l'on peut déplorer que le système des règles plombera toute la série des DFs à cause d'une Habilité trop primordiale dans le dosage de la jouabilité du livre. Rajoutons que les occasions de regagner des points de chances abondent vraiment. , les auteurs ont eu ce soucis, du moins avec ce premier livre.


Exclamation 2è partie de la critique AVEC SPOILER, A RESERVER A CEUX QUI ONT LU LE LIVRE :

Spoiler:
 

NOTE : 13/20
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5702
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Sam 28 Mai 2011 - 8:51

Premier livre de la série Défis Fantastiques et aussi l'un des préférés des lecteurs. Dans ce livre, le perso principal est confronté au Sorcier Zagor (que l'on verra plus tard dans des suites) pour lui voler son trésor mais pour cela, il devra traverser maintes dangers et arpenter un tortueux labyrinthe. Ce livre est assez gentillet, en tout cas au début, les créatures ne sont pas très effrayantes et pas spécialement féroces (Farfadets). L'atmosphère est bien retransmise et les illustrations aident bien car elles sont assez enchanteresses (bien que je ne les trouve pas spécialement jolies). Le livre se laisse lire sans problèmes et la difficulté n'est pas très importante, en tout cas au niveau des combats mais plus par la construction de la Montagne du Feu, un dédale de chemins, pas toujours évident d’en sortir sain et sauf sans l'aide d'une carte dressée au fur et à mesure. La grosse difficulté, je dirai, est de trouver les trois bonnes clés permettant d'ouvrir le coffre final car des clés, il y en a beaucoup ! Et quelle frustration vous avez à la fin si vous ne possédez pas les 3 bonnes clés après tous ces périls. Tout est à refaire ! Moi je peux vous dire que je n'ai pas super bien digéré ^^ Par contre l'histoire est très intéressante car on est vraiment plongé dedans et on s'imagine presque dans le peau du héros ainsi incarné. De plus, si vous aimez les combats et si vous avez tiré de bonnes statistiques ça va vous plaire car comme cité plus haut, les ennemis ne sont pas très fort et il y en a en abondance !
Livre très bien écrit et un brin enfantin et enchanteur (je préfère les histoires plus sombres comme « La Légende de Zagor ») le tout baigné dans une bonne ambiance avec beaucoup de combats de difficulté moindre. Seules complications : le labyrinthe de fin et la recherche des différentes clés.
Note : 14/20
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
avatar

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 35
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Sam 28 Mai 2011 - 12:32

Celui là, je ne l'avais pas refais depuis presque 20 ans et ce fut une lecture bien sympathique, même si le livre vu de maintenant ne casse pas des briques, faute d'un background un tant soit peu étoffé.
Bon, l'avantage c'est qu'on ne se pose pas trop de cas de conscience : il aura suffi de 4-5 phrases échangées avec le tavernier pour aller fracasser du monstre et du sorcier.
Les illustrations sont pas mal du tout et transcrivent bien l'ambiance. La difficulté est bien équilibrée, le livre est très faisable avec des stat' moyennes.
La partie labyrinthe m'a par contre semblé assez pénible, avec ces longs couloirs où il ne se passe...rien de rien.
C'est surtout cette deuxième partie qui est la cause de la baisse (relative) du livre dans mon estime : Steve Jackson fera beaucoup mieux par la suite.
La minceur du scénario a par contre comme avantage qu'il est très facile de se projeter dans le livre, surtout pour les néophytes. Là où une trame plus complexe peut être un frein (surtout pour le non lecteur de fantasy), le Sorcier de la Montagne de feu sera sans doute plus "parlant" que certains opus ultérieurs.

Au final un premier essai correct, qui aura eu comme mérite de lancer la série (et qui est beaucoup mieux que sa 1ère suite).

Ma note : 10/20


Dernière édition par John Doe le Jeu 6 Oct 2011 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
Akka
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 790
Localisation : Sud-Ouest
Profession : Développeur
Loisirs : Geek
Date d'inscription : 12/06/2011

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Sam 25 Juin 2011 - 9:33

On ne présente plus Le Sorcier de la Montage de Feu, considérant son statut mythique de "premier DF".
Entrons donc directement dans le vif du sujet !

Ce livre, étant l'ébauche de la série (et pratiquement du genre entier), pose les bases de manière assez hésitante. On peut lui pardonner beaucoup, mais ne nous aveuglons pas non plus : malgré tout, il s'agit seulement d'un PMT ultra-basique. La variété est certes au rendez-vous, mais le livre souffre toutefois des défauts typiques de beaucoup de ceux qui le suivront : écriture expéditive ("vous arrivez devant une porte, allez-vous l'ouvrir (rendez-vous au X) ou continuer (rendez-vous au Y) ?"), ce qui rend l'immersion assez difficile, et situations/évènements franchement bizarres et assez irréalistes (comme l'a si bien parodié Vic, qu'est-ce que foutent les clefs du grand chef dispersées n'importe-où en vrac dans son donjon ?).
On peut se laisser porter par le plaisir de la découverte et de l'exploration, bien réels, mais on peut également s'irriter assez facilement de l'arbitraire le plus total de la route (aucune indication, aucun indice sur quelle route est la bonne, c'est "gauche ou droite ? L'un des deux t'as perdu !") pour la partie Livingstone, et de la totale imbittabilité du capharnaüm que représente le labyrinthe de Zagor, encore augmenté par une écriture assez bancale et extrêmement confuse de la partie Jackson.

En résumé, un livre très moyen avec une absence à peu près totale d'histoire, dont la principale qualité reste la nostalgie et le statut de "premier".

9/20
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Ven 8 Juil 2011 - 22:47

Que dire à propos de ce bouquin. Ce fut le premier donc assez novateur pour l'epoque. C'est le premier que j'ai lu aussi il y a 24 ans (pfiouuu que le temps passe vite). A l'époque j'avais adoré et je m'étais rétamé dans le labyrinthe (en somme je tournais en rond et j'ai fini par "abandonner").
Le relire aujourd'hui casse toute la nostalgie et le bon souvenir de ce book. Aventure tres sommaire et archi facile (à partir du moment où l'on tient une carte, le labyrinthe devient relativement simple à passer). Il ne faut pas avoir de grandes capacités pour venir à bout des creatures. Le bestiaire par contre est tres varié. La seule difficulté reside dans le fait qu'il faille trouver les bonnes clés.
Un livre aujourd'hui "enfantin" qui ne casse pas 3 pattes à canard.

7/20 aujourd'hui

(13/20 en se placant dans le contexte de l'epoque)


Ce qui nous donne la moyenne pile à 10/20
Revenir en haut Aller en bas
laurin le barde
Fantassin
Fantassin


Masculin
Capricorne Chèvre
Nombre de messages : 55
Age : 37
Localisation : bibliothèque du monastère kaï
Profession : cariste
Loisirs : lire des BD entre autre
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: le sorcier de la montagne de feu   Jeu 6 Oct 2011 - 17:40

mon tout premier LDVELH à l'époque j'avais bien aimé car il représentait un concept jusqu' alors inconnu donc totalement nouveau mais maintenant que j'en ai lu d'autre LDVELH je m'apperçoit de la pauvreté de ce premier tome surtout au niveau scénario qui se résume à une banale chasse au trésor par un aventurier totalement dépourvu de personnalité ;
j'ai trouvé la première partie plus intéressante que la deuxième un labyrinthe dans lequel on tourne vite en rond pour pas grand chose et avec un boss de fin tout aussi charismatique que notre héros lequel repartira comme il est venu avec le trésor point final ;
vraiment un premier tome trés fade la faute à un manque d'histoire, d'ambiance et une aventure qui se résume trop à une salle, un combat, un couloir, un combat, etc...

note : 7/20
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13482
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Ven 14 Oct 2011 - 17:44

1er DF ce livre a le merite de poser les bases de la serie Defis Fantastiques.

Ce livre est tres classique et les combats pas trop durs. seule difficulté, trouver les clefs.
Les illustrations sont assez bonnes.

Bref un DF culte a son epoque mais qui a mal vieilli.

Note : 14/20 (Si lu en 1984)
10/20 (Si lu bien aprés 1984)
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
lewis
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Chat
Nombre de messages : 901
Age : 29
Localisation : lille
Date d'inscription : 03/08/2011

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Dim 15 Jan 2012 - 21:40

le sorcier de la montagne de feu est le premier d'une grande série.

Dans le genre il pose les base.

Niveau scénario, il est plutôt light. Vous allez dans un montagne pour battre un mage et lui voler son trésor.

L'ambiance est plutôt bonne. des couloirs avec des montres assez faibles, mais on sent de la vie dans les mur du donjon. Par exemple, on peut croiser des gardes souls et des joueurs de cartes.

Niveau règle, rien de particulier : habileté, endurance, chance. point bar.

Les illustrations et l'écrite sont assez bonnes. pas génial, mais assez bonne pour rentrer dans l'histoire. J'aime bien de style de russ nicholson, détaillé et claire, de plus le lire contient beaucoup d'illustrations. L'écriture manque de temps en temps de profondeur et de description.

La difficulté est par contre faible, par de combats à 12habileté et 20 endurance. Beaucoup de combat, mais souvent contre des monstres assez faible.

L'aventure est aussi facilement rejouable, vue le nombre de salle et de chemin possible.

Je lui donne un 12/20
Revenir en haut Aller en bas
romyanto74
Champion
Champion
avatar

Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 395
Age : 42
Localisation : AVEYRON
Profession : employé
Loisirs : chanteur amateur
Date d'inscription : 31/12/2011

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Mar 17 Jan 2012 - 22:14

Premier opus de la série défis fantastiques, ce premier LDVELH publié par gallimard à la réputation d'être un livre jeux culte!

Mais le sorcier de la montagne de feu mérite t'il réellement ce titre honorifique?

1)En me penchant sur le scénario et l'intrigue, on se rend vite compte qu'il n'y a rien de cultissime du tout de côté la! Nous sommes un aventurier lambda qui a l'ambition de piquer par tout les moyens possibles le trésor du sorcier zagor, qui lui se la coule douce dans son repère souterrain de la montagne de feu! Aucune surprise dans le déroulement de l'aventure , aucun rebondissement...Pire, dans la partie rumeur du livre, les villageois vous donne quasiment les solutions pour terminer le bouquin:

"il semble qu'il y ait quelque vérité dans la rumeur selon laquelle le trésor du sorcier serait enfermé dans un coffre somptueux doté de deux serrures dont les clés sont gardés par diverses créatures..." Donc d'entrée de jeux, nous savons qu'il nous faut des clef. Nous découvriront plus tard dans l'aventure qu'il nous en faut, pas deux, mais trois: quel renversement de situation!

"D'après certains villageois,son pouvoir lui viendrait d'un jeu de cartes magique..." Encore merci, avant même d'avoir lu le paragraphe 1, j'ai déjà un renseignement capital sur zagor! Tellement efficace qu'en détruisant son jeu de carte par le feu, je réduit son habileté de 11 à 7 et son endurance de 18 à 12.

On nous raconte tout dans ce village, que les créatures vont être de plus en plus dangereuse, que l'on va passer une rivière ,qu'il y a un passeur qu'il vaut mieux rémunéré avec son pesant d'or...On nous conseille aussi de "dresser une bonne carte au fur et à mesure de vos déambulations"c'est dommage ,j'aurais certainement passer plus de temps dans le labyrinthe de Steve Jackson, si je n'avait pas des le début du livre dressé un plan de toutes les pièces que je visitait.

Donc, ma note pour la partie scénario et intrigue est de : 1/5

2)Ce qui est vraiment innovant, c'est que c'est le tout premier LDVELH édité par Gallimard!Avec deux dés, un crayon et une gomme et des choix multiples de lecture a travers un livre structuré par des paragraphes numérotés, nous faisons évolué un héros (nous) dans un monde que l'on s'approprie!Quelle fantastique découverte!On peut clairement comprendre que le premier livre sortie en France de ce type de livre-jeux soit Mythique: c'est le premier qui pose les fondements du style fighting fantasy!
Les règles sont d'une belle simplicité habileté endurance, chance et or. un sac avec 10 repas et un équipement basique (potion..) suffisent a commencer l'aventure.De plus, le parcours propose notamment la possibilité de récupéré des points de chance à GOGO.La jouabilité et les chance des survie sont exceptionnellement élevé.Pour ma par, je suis arrivé jusqu’à zagor du premier coup. Par excès de confiance, je suis allé au combat au corps à corps, que j'ai perdu de justesse à cause une habileté de 7.

Donc ma note pour les régles, équipements et jouabilité est de: 4/5c'est un livre fondamentalement différent de ce qu'on a pu connaitre auparavant!(mes parents me faisait lire poil de carotte, le tour du monde en 80 jours etc) La c'est vraiment novateur!


3)Par contre, j'ai été un peu déçut par l'ambiance ou plutôt par le manque d'ambiance dans le style littéraire!C'est dommage parce que rien qu'avec la diversité du bestiaire, il y avait de quoi faire pour nous immerger dans ce monde souterrain (Araignée géante, Barbare, Chien,chauve souris géante,Cyclope de fer, crocodile, dragon, diablotin, Etre, Farfadet, Goule, Géant, Homme des cavernes, Loup-garou, Lutin, Minotaure, Main , Nain, Ogre, Piranhas, Rat, Rat Géant, Rat-garou, Serpent, Sorcier, Squelette, Troll, vampire et Zombie).mais celui qui redresse le niveau de l'ambiance c'est l'illustrateur: Russ Nicholson!
Un vrai plaisir!Ah, heureusement que ses illustrations m'ont aidé a plongé du moins visuellement dans cette univers.

Grâce à Russ, ma note pour le côté ambiance et illustrations est de : 3/5!


4)Ce n'est donc qu'un simple porte monstre trésor avec un seul chemin à prendre réellement pour terminer l'aventure.Et c'est cela la grosse difficulté trouver les trois bonne clés sur les six existantes!J'aurais aimé des combats plus rudes, des pièges plus menaçant. l'autre difficulté, c'est le labyrinthe en lui même!

Cependant,J'ai presque eu l'impression que j’étais le méchant de l'histoire, les combats était d'une telle facilité que je ne prenais jamais la fuite.Je faisait juste un carnage! je visitait toutes les portes possibles et ramassais le maximum d'objet!

Je noterai donc pour la difficulté global du livre avec un correcte: 3/5 (labyrinthe et recherhe des clés qui relève la note surtout pas les combats)


Ma note pour Le Sorcier de la Montagne de Feu est de: 11/20

Revenir en haut Aller en bas
aumonier
gardien
gardien


Masculin
Poissons Cheval
Nombre de messages : 317
Age : 39
Localisation : Sannois (95)
Profession : Emploi adminstratif
Loisirs : Football ; Ciné/Télé
Date d'inscription : 20/02/2012

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Lun 19 Mar 2012 - 1:43

Difficile de se lancer dans une entreprise de critique de LDVELH sans en passer très vite par "Le Sorcier de la Montagne de Feu". En effet, ce livre est le livre fondateur du genre, en tout cas celui qui a lancé la passion qui habite désormais tous les amateurs du genre. Premier des "Défis Fantastiques", il est resté en mémoire de tous ceux qui ont eu la chance de le connaître très tôt, et il reste une valeur sûre du genre. Il fait partie de toutes les rééditions, même les plus récentes, et continue, 30 ans après sa sortie, à être présent en magasin, et même dans les rayons du Salon du Livre de Paris 2012. Celà m'a permis d'y racheter une nouvelle édition car la mienne, que j'ai reparcourue en totalité pour rédiger cette critique, a donné trop de signes de faiblesse (les fameux problèmes de colle Gallimard) pour que je puisse continuer à la lire sereinement.

Pourquoi mon édition d'époque a t'elle ainsi fini par être trop usée ? Parce que ce livre, que je possède depuis une vingtaine d'année, ne m'a jamais lassé. Chaque fois que l'envie de repartir dans un cycle de Livres Dont Vous Etes Le Héros me vient, je redémarre par ce livre. En tant que précurseur du genre, il a en effet posé les bases à tel point qu'il peut être vu encore aujourd'hui comme l'introduction parfaite.

Steve Jackson et Ian Livingstone, qui l'ont co-rédigé et sont devenus par la suite deux des auteurs les plus appréciés du genre, ont en effet conçu ce livre comme une expérience ludique avant tout. L'intrigue n'est pas complexe, elle deviendra même la trame générale de pas mal de volumes à venir : un aventurier (le lecteur donc) part défier un tyran. Ici, il s'agit d'un sorcier qui vit dans son repaire, la fameuse Montagne de Feu. On commence donc au pied de la Montagne, et, si tout se passe bien, on finira par affronter le sorcier pour récupérer son éventuel trésor. Pas d'intrigue à tiroir, une histoire simple mais efficace. En tout cas moi, sans doute avide d'aventure et de dépaysement, j'ai bien aimé cette idée de quête, cette chasse au trésor dans un univers original.

Car le monde décrit est vraiment original. Certes, les auteurs ont pioché de ci de là (Tolkien, chevalerie,...), mais le monde décrit est plutôt bien trouvé, peuplé de créatures fantastiques (farfadets, goule, être, squelettes...) que l'on retrouvera, parfois sous d'autres noms, dans les volumes suivants. D'ailleurs les bases du monde dans lequel se situeront bien d'autres aventures sont posées : magie, alcool, jeux d'argent, marchands et objets à glaner, tout y est, même si on reste dans une version assez soft.

En effet, sans doute pour ne pas rebuter les joueurs d'entrée avec un volume inaugural trop difficile, les auteurs ont choisi de ne pas trop corser l'aventure. Les combats sont souvent assez faciles (serpent et farfadets ne sont pas dangereux, d'autres combats peuvent être évités, la fuite est offerte quasiment à chaque fois) et pas trop nombreux. De même, les fameux PFA (Paragraphes de Fin d'Aventure) sont inexistants : en dehors du paragraphe final synonyme de victoire, il n'y en a que deux ! Quant aux objets indispensables, il n'y en a que 3 (même si d'autres sont recommandés).

La vraie difficulté est ailleurs. Si les combats montent en intensité, il en va de même pour la traversée de la montagne. On parle souvent de deux parties très distinctes, qui matérialisent les styles différents des deux auteurs qui se sont partagés la rédaction, je dirais même qu'il y a trois parties à l'aventure. La première, qui part du début jusqu'à la herse, est totalement linéaire. La volonté est de montrer un peu comment va se dérouler l'aventure et les autres qui suivront : on avance, on découvre une porte, on l'ouvre, on explore la salle qui est derrière, et on passe à la suivante. Le premier carrefour est là pour rappeler que toutes les portes ne sont pas bonnes à ouvrir (la première porte croisée est un piège), les salles suivantes permettront de comprendre une autre règle de base : on a rien sans rien. Pour récupérer des objets, il faudra se battre, ou réussir un test concernant l'un des trois caractéristiques de base qui ont défini notre personnage avant même le début du jeu.

Habileté, Endurance, Chance, voilà le tryptique qui a fait rêvé des milliers d'aventuriers en herbe, plongés depuis leur chambre dans les LDVELH. Elles ont donc fait leur apparition ici, et par des épreuves (assez simple), on va pouvoir comprendre ce qu'elles représentent. Bien sur, celà se fera à moindre cout (on récupère les points perdus avec une grande facilité), mais au moins, on aura intégré l'importance de l'habileté dans les combats, celle de la chance pour se sortir de situations périlleuse, et on aura compris combien l'endurance est une valeur fluctuante dont il faudra se soucier constamment.

Jusqu'à la herse donc, point de passage obligé, on a suivi un chemin qui s'apparente à un long couloir, truffé de portes qui sont autant de pièces, de créatures et d'objets glanés. Après la herse vient le temps des premiers vrais choix. Cette fois, les carrefours sont des vrais carrefours, et jusqu'à la rivière (autre point de passage obligé), on dispose de trois chemins possibles qui ne se croisent pas. Sachant qu'il y a un objet (en l'occurence une clé) à glaner sur un de ces trois chemins pour pouvoir gagner l'aventure, on risque fort de comprendre, à moindre frais dans ce volume (si on n'a pas trouvé les clés, on a la possibilité d'après le texte de recommencer du début pour trouver ce qui manque, quand dans la plupart des autres, un échec est rédhibitoire), qu'il est important de trouver un bon chemin parmi plusieurs. Celà a aussi des avantages, puisque quand on reprend le livre, sur le coup ou plusieurs années après, on peut parcourir un chemin différent et ne pas avoir une impression tenace de déjà vu comme c'est le cas dans la première partie.

Une fois la rivière passée, on se retrouve dans le monde de l'autre auteur. Après Ian Livingtone, c'est Steve Jackson qui nous donne sa vision de la montagne, et sa vision est labyrinthique. Après la linéarité relative du début, la partie finale se révèle très ardue. Sans que les dangers y soient extrêmes (un combat dur face au Minotaure), il y a un problème majeur : ne pas se perdre. C'est un véritable dédale qui s'offre à nous, des carrefours à quatre branches, des culs de sac, des passages secrets et des créatures errantes, de quoi passer des dizaines d'heures à errer sans trouver le bon chemin. L'aventurier comprendra alors qu'il est important de dresser une carte, un autre grand classique des LDVELH.

Les rencontres finales, face au dragon puis face au sorcier, ne m'ont pas déçu du tout. Les illustrations très réussies de Russ Nicholson nous montrent en effet une créature redoutable, prête à nous cracher du feu du fond de sa caverne, puis un mage assez charismatique, lui aussi sur le point de nous lancer des éclairs avec ses mains. Parfaitement adapté au jeune lecteur que j'étais, elles ont forgé mon imaginaire et m'ont encore plus plongé dans ce monde. Les affrontements à l'épée, sont très difficiles, à moins d'avoir les objets qui vont bien, et là encore on retiendra la leçon et on saura que trouver les armes appropriées est plus utile que juste se baser sur ses caractéristiques pour gagner certains duels. Quant au paragraphe final, magnifiquement mis en scène (page d'introduction, illustration ad hoc et fin moins manichéenne que prévue), il donne vraiment le sentiment d'avoir accompli quelque chose, je trouve gratifiant de l'atteindre à la loyale, et je me sens récompensé de ma victoire en le lisant.

Alors bien sur, en y revenant année après année, après avoir parcouru de multiples autres LDVELH, on va pointer de multiples défauts. La difficulté est très faible (on est pas dans "Le Manoir de l'Enfer" ou dans "L'Ancienne Prophétie"), mais je me souviens quand même avoir perdu mes deux premières tentatives, la première fois tué parla goule, la seconde par le sorcier, et d'avoir du repartir en chasse la troisième fois faute d'avoir les 3 bonnes clés. L'intrigue est simpliste, mais elle n'est là que comme trame de fond, elle permet au lecteur de s'immerger dans un monde nouveau pour lui. Les incohérences sont légion (pourquoi après le combat contre les 5 farfadets gagne t'on un point d'habileté qu'on a pas pu perdre avant ? à quoi bon conserver les clés là où elles sont pour un sorcier soucieux de garder son trésor ? pourquoi le sorcier nous combat-il à la main sans magie si on l'attaque ?) mais il faut savoir garder un esprit léger pour se plonger dans une telle épopée, faire une analyse de texte comme si c'était du Ronsard est peu recommandé. Quant au coté répétitif, il s'estompe assez vite car le nombre de chemins différents (6) permet de ne pas retomber toujours sur les mêmes paragraphes.

Ce livre est une grande réussite, car il est en quelque sorte un grand manuel d'introduction aux Livres Dont Vous Etes le Héros. Bien meilleur qu'une suite de règles, d'exemples et de tests, il met en scène, paragraphe après paragraphe, l'essentiel des choses qui seront mises en application dans les Livres-Jeux. C'est un modèle d'aventure à déguster sans modération pour se lancer, ou se relancer, dans les LDVELH. Les deux suites qui lui ont été données ne sont à mon sens pas du même calibre, le premier car il m'a assez peu séduit dans sa forme, très sombre, peu plaisant, pas si proche de son modèle que ça. La troisième apparition de Zagor est meilleure, mais là encore il n'y a qu'un vague lien avec ce volume inaugural.

Ma Note : 15/20

Revenir en haut Aller en bas
Shekou
Fantassin
Fantassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 44
Localisation : Abysses
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Mer 4 Avr 2012 - 5:57

Le sorcier de la montagne de feu....

Quoi dire.. c'est le premier...le pere...le mentor.. etc...

mais meme si c'est ce livre a l'époque qui m'a accroché aux LDVELH je dois avouer qu'il a mal vieilli.

Ce livre comporte presque tout les éléments que je n'aime pas dans les LDVELH c'est-a-dire : une quete sans grande envergure (oui je sais c'est le premier)...des combats trop faciles...un OTP agacant ... un boss fade , et par dessus tout ce que je déteste le plus : des paragraphes d'une seule ligne du genre : ''vous arrivez a une intersection allez vous...au nord ? au sud ? a l'est ?a l'ouest ?..... ca désoler je digere pas... et il y en as des tonnes dans le labyrinthe !!! What a Face

C'est le premier et il est quand meme meilleur que certain des ''récents'' mais si on veut etre objectif il ne peut pas avoir une note meilleur que

12/20

et la nostalgie me rend généreux...
Revenir en haut Aller en bas
linflas
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 1239
Age : 42
Localisation : Lille, France
Profession : IT crowd
Date d'inscription : 14/05/2008

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Jeu 24 Mai 2012 - 15:01

Ma première critique sur la Taverne, donc autant commencer par la base!

C'est un ami qui me l'avait prêté à l'époque et j'avais abandonné je ne sais plus trop où... A cause de cet échec, Zagor ne m'est jamais apparu aussi culte que Zanbar Bone, Sukumvit ou Carnuss. Rien que le nom "Zagor", c'est... Bref, il ne me restait vraiment en tête que les nombreuses et excellentes illustrations de Russ Nicholson.

J'ai redécouvert le livre il y a peu (genre hier). Le style est très enfantin, très "didacticiel", le background est minimaliste mais je me suis pris au jeu et ça fonctionne, en tout cas au début...
La première partie jusqu'à la rivière propose pas mal de rencontres, de collectes d'objets. Bref, ça grouille pas mal dans cette montagne.
Mais le passage labyrinthique finit par tout gâcher : l'idée de nous faire tourner en rond peut être intéressante mais finit par être très agaçante à lire.

10/20. Un article de collection qu'on range et qu'on n'ouvre plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://linflas-art.deviantart.com
Kierkan Rufo
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Coq
Nombre de messages : 555
Age : 35
Localisation : L'édifiante Bibliothèque
Date d'inscription : 14/07/2011

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Ven 26 Oct 2012 - 8:46

Je viens de me refaire ce mythique premier volume de Défis Fantastiques, ça faisait depuis 1989 que je ne l'avais pas ouvert, quelle nostalgie quand j'ai recommencé cette aventure qui m'avait tant marqué à l'époque !

Après relecture, même si les souvenirs sont toujours présents, il faut avouer que je me suis pas mal ennuyé. Tout d'abord, il faut savoir que j'ai refait récemment La Légende de Zagor, question difficulté, on ne peut qu'avouer que Le Sorcier de la Montagne de Feu est très linéaire et assez facile en comparaison. J'ai commencé l'aventure avec 10 en HAB, 17 en END et 12 en CHA, oui oui, j'ai eu pas mal de bol au lancement de dés ! La plupart des affrontements sont devenus rapidement anecdotiques, les ennemis dépassant rarement 7 en HAB et ayant une très faible END, j'ai rarement eu des ennuis en combattant mes adversaires.

Question aventure, bof bof, ça se résume à des couloirs, des portes, on écoute à la porte, on entre, on se bat, on ramasse du butin et on enchaine pour ré-écouter à la prochaine porte (oui, le héros est un sacré fi-canasse qui aime écouter aux portes, c'est assez hallucinant !). Le bestiaire se compose de créatures assez classiques, farfadets, lutins, puis plus tard de zombies, squelettes, piranhas, crocodiles, vampire, minotaure...

La seconde partie du bouquin, après avoir traversé une rivière souterraine, est un peu plus difficile, mais rapidement on se retrouve au détour de 250 croisements avec au choix : Nord, Sud, Est et Ouest, c'est très lourd et très ennuyeux. J'ai abandonné la quête avant la fin, il me manquait des clés, je n'ai pas eu la foi de recommencer l'aventure, trop linéaire et trop fade.

Malgré tout, en remettant le livre dans son contexte d'origine (époque de sortie, premier de la série), on est tout de même sous un certain charme, on a envie d'explorer certains passages et l'aventure peut s'avérer accrocheuse. Mais aujourd'hui, avec la quantité de LDVELH de qualité que l'on a, dur dur de s'accrocher corps et âme.

Note finale : 12/20
Difficulté : aventure 15/20 - combats 10/20
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1888
Age : 42
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   Jeu 21 Fév 2013 - 6:01

Il y a de petits passages bien menés ici et là dans ce LDVH, même s’ils sont souvent gratuits ou mal exploités: le vampire qui une fois tué devient un cadavre dont s’extrait une chauve-souris, la goule dissimulée parmi les cadavres, les charpentiers squelettes ( qui m’évoquent les mystères médiévaux traitant de l’Arche de Noé, mais c’est juste moi ), le serviteur orc battu par son maître qui nous attaque aux côtés de celui-ci, la fois où on peut se joindre aux gobs pour torturer le nain… et je crois que c’est tout.

Mais quelques bonnes scènes disjointes ne font pas un LDVH.

Le problème, c’est que ce LDVH est BÊTE.

Les villageois qui connaissent la source du pouvoir du sorcier, les clefs absurdes absurdement semées dans le donj’, le livre expliquant comment tuer les dragons dans un donj’ où naturellement il y a un dragon, les deux casques l’un à +1HAB l’autre à -1HAB à choisir…
Si notre perso a pour habitude de tuer des magiciens et s’emparer de leur trésor ( il n’y a pas, dit-on, de sot métier ), on pourrait croire qu’il a une certaine capacité à forcer les coffres aussi… un bête levier est suffisant pour ça…
Ajoutez encore quelques rencontres d’une grande débilité: les outils automatiques qui nous rendent de l’Endurance, le banc qui remonte l’Endurance quand on s’assoit dessus, le marchand de chandelles, les quatre nains qui jouent aux cartes au cœur du labyrinthe… sérieusement, wtf ?

En d’autres termes, l’idée qu’on a irrésistiblement en le faisant, c’est qu’ou bien les auteurs sont idiots ( car ils se sont mis à deux pour pondre ce truc ) ou bien ils écrivent pour des idiots.

Ce qu’il a encore de plus intelligent, c’est le traitement de l’objet Kill-The-Sorcerer: faire que la vision seule de la gemme soit une souffrance pour le magicien, de sorte qu’on comprend mieux ce qu'elle fait au front du cyclope de fer et non dans son antre. Mais on peut légitimement se demander comment il a pu bâtir cette créature alors ( la seule explication pas trop incohérente serait que le monstre a été envoyé par un ennemi et s’est perdu dans le labyrinthe… )

Bref, le LDVH que je conseillerais à quelqu’un que je voudrais dégoûter des LDVH - on peut tenir à miracle qu’il n’ait pas coulé le concept, mais aussi il n’est que de voir quels étaient les scénars AD&D à l’époque: le SMDF n’est pas pire que les plus médiocres du lot ( qui eux-mêmes n’étaient pas grandement inférieurs aux meilleurs, mais c’est un autre débat ). Les gamers se satisfaisaient de ce genre de choses à l’époque. De même les hommes préhistoriques se satifaisaient d’outils de pierre taillée, mais nous avons quelque peu progressé maintenant.


note: 3/20 et c’est bien payé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 01- Le sorcier de la montagne de feu   

Revenir en haut Aller en bas
 
01- Le sorcier de la montagne de feu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» JdP - Le sorcier de la montagne de feu
» Création d'un jeu 2D - Le sorcier de la montagne de Feu
» Le Sorcier de la Montagne de Feu
» 01- Le sorcier de la montagne de feu
» Ou trouver des figurines ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
© phpBB | Signaler un abus