La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES CHRONIQUES DU FORUM

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes


Nombre de messages : 6224
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Ven 27 Oct 2017 - 20:20

Merci mon cher VS... Mr. Green

Faudrait songer un jour à faire des copies de ces histoires et les compiler quelque part (les chroniques du forum, loup solitaire 29 1/2, astre d'or, etc...)...il m'arrive de temps en temps d'en relire des anciennes, je rigole tout seul en lisant ces conneries...
Revenir en haut Aller en bas
Antares
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Féminin
Scorpion Rat
Nombre de messages : 2578
Age : 21
Localisation : Titan City
Profession : Etudiante au Monastère Kaï
Loisirs : Ecouter du métal et coiffer des poneys
Date d'inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Sam 28 Oct 2017 - 12:39

Grand merci à toi dav-ID, je ne pouvais rêver meilleur cadeau pour mon anniv'! cheers
C'est vraiment sympa, bravo et encore merci pour cette attention! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Sam 28 Oct 2017 - 15:27

Mais de rien...c'est toujours plaisant à écrire et ça fait plaisir d'avoir des retours sur ce que nous écrivons moi, VS ou d'autres...

Et maintenant que j'ai trouvé un logement, je vais avoir un peut plus de temps à moi (plutôt que d'être de longs moments sur les sites d'annonces, d'aller à droite ou à gauche pour visiter, rester des plombes au téléphone, etc...), j'ai encore un tas de scénarios en tête...


Lowbac, prépare toi, tu es un des prochains sur ma liste... Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Sam 28 Oct 2017 - 21:38

Lowbac en folie...elle est arrivée...??...mais qui...??...


Il faisait encore sombre au dessus de la cité, un épais brouillard l’enveloppait. Surgissant d'un nuage de brume comme un fantôme, un personnage se déplaçait, portant une grande sacoche en cuir en bandoulière et tirant un petit chariot métallique dont une roue mal graissée faisait un bruit horrible, un filet de vapeur lui sortait de la bouche à chacune de ses expirations. Il marchait de long en large dans la rue, s'arrêtant devant les maisons, ouvrant son sac pour sortir des parchemins qu'il glissait ensuite par les fentes des boites en fer se trouvant devant les habitations, puis il continua son chemin en se frottant les mains et en soufflant dessus pour les réchauffer.

La matinée avança légèrement, le soleil avait commencé à pointer son disque sur l'horizon, mais le brouillard était encore bien épais. Lowbac venait de se réveiller après une nuit pleine de cauchemars. Il descendit les marches de sa vaste maison en peignoir et portant des pantoufles aux pieds. Ouvrit la porte de sa maison, se dit qu'il ne faisait pas chaud, il glissa ensuite une petite clé en bronze dans la serrure de la boite en fer installée devant chez lui, récupéra la pile de parchemins se trouvant dedans et regagna son salon. Un serviteur venait de mettre une nouvelle buche dans la cheminée pour réanimer les flammes à moitiés éteintes. Le maître des lieux s'installa dans un fauteuil pour commencer à lire.
- Des publicités, poubelle. Encore des publicités, poubelle. Affiche électorale pour l'élection à la présidentielle de Gorak en 2022, poubelle aussi.
Se disant ensuite qu'il avait perdu son temps et pestant contre la destruction des arbres pour imprimer des conneries, ses yeux tombèrent finalement sur une petite lettre de couleur beige qui avait glissée sur le sol.
- tien ?? j'en ai oublié une autre.
Il se pencha en avant pour ramasser la lettre. Un serviteur s'approcha de lui, un plateau d'argent à la main, plateau sur lequel se trouvait des tasses, une cafetière fumante, quelques pots de confitures et des tartines de pain. Soudain, un cri se fit entendre et le serviteur sursauta de frayeur, à tel point qu'il failli faire tomber le plateau au sol. Heureusement pour lui, un jet de dés d'habileté lui indiqua qu'il ne tomberait pas au sol. Il se tourna en direction du cri. Trouva son maître, en train de lire la lettre.
- ENFINNNNNNNNN, ELLE EST ARRIVÉE.
La serviteur ne comprenait pas, il vit son maître bondir du fauteuil pour courir de long en large dans sa maison, monter les escaliers pour en redescendre quelques secondes après. Le serviteur regardait le jeune garçon en se demandant si il n'était pas atteint de folie.
- Euh maître. Qui est arrivée ??
Pour seule réponse, Lowbac lui passa à côté toujours en courant, les bras levés il passa la porte de sa maison pour se précipiter dans la rue en peignoir et pantoufles. Un nouveau jet de dés manqué cette fois-ci, eu pour conséquences de voir le plateau et son contenu tomber à terre ainsi que le serviteur. Ce dernier se releva en pestant. Son maître avait parfois des réactions vraiment imprévisibles. Ses yeux tombèrent alors sur la lettre, il se mit à la lire après avoir regardé à droite et à gauche que personne ne risquait de le surprendre.
- Mon dieu.

Lowbac courait dans les rues, totalement hystérique, toujours hurlant qu'elle était arrivée. Mais qui et quoi ?? c'était un vrai mystère. Finalement, après de nombreuses plaintes des habitants (il était à peine 6h30 du matin), Lowbac croisa la route d'Antares, en patrouille avec plusieurs soldats.
C'était son tour de garde nocturne et la jeune femme était bien fatiguée. Impatiente de retrouver son lit pour pouvoir enfin se reposer. Alors qu'elle était en train de bailler la main devant la bouche, elle sursauta en entendant hurler, tira son épée et se mit en position de combat, donnant des ordres à ses soldats. Mais à défaut de monstres, c'était Lowbac qui courait vers elles, les bras levés au dessus de la tête, toujours en hurlant qu'elle était arrivée. L'amazone se mit à sourire, replaçant son épée d'argent dans le fourreau couvert de pierres précieuses qui pendait à son côté.
- Voyons mon vieux Lowbac, je ne suis pas partie voyons. Enfin, quelques jours suite à ma soirée d'anniversaire, mais je suis vraiment contente de voir que...
Pour seule réponse, elle vit le membre du conseil du forum agité, passer en trombe devant elle, les bras toujours levés au dessus de la tête en disant qu'elle était arrivée. Antares se vexa, elle croisa ses bras, battant son pied au sol.
- Ben merci, t'as l'air heureux de me voir et tu passes à côté de moi sans me dire bonjour, sympa. Mais au fait, c'est qui qui est arrivée hein ?? tu vas pas me dire que tu as une nouvelle conquête ?? Non ?? Elle est comment ?? hep attend...
Sa curiosité féminine était la plus forte, elle d'habitude si calme, se mit à courir derrière le divin fou pour savoir, laissant là ses soldats qui se regardèrent ébahis de voir la seconde de Milos les lâcher au beau milieu de la rue, en se demandant qui était arrivée au juste.
- Si elle agit comme ça, c'est forcement qu'il y a un problème, tout le monde à la cité sait qu'elle a du flair pour détecter les embrouilles, suivez-moi les gars.
Et voila que le groupes de soldats, se mirent eux aussi à courir derrière Lowbac et Antares.

Milos, se tenait debout devant la grande porte ouverte de la caserne. Dans son armure d'or étincelante sous les rayons du soleil levant, le brouillard avait enfin été chassé laissant à la place un ciel totalement dégagé. Il tenait une tasse de café à la main, comportant une hache et une phrase avec un cœur "I I love you baston". Le guerrier était debout depuis quelques temps à peine, cachant bien mal des bâillements intempestifs de temps en temps. Alors qu'il faisait quelques pas devant la caserne pour se réchauffer, il eu la surprise d'entendre crier. En tournant la tête, de voir Lowbac arriver, toujours hurlant, toujours les bras au dessus de la tête, en disant qu'elle était arrivée. Il eu une plus grosse surprise en voyant sa seconde, qu'il croyait être retournée chez elle pour se reposer, courir derrière lui en demandant avec curiosité qui était arrivée. Encore derrière elle, le groupes de soldats essayant de les rattraper malgré le poids de leurs armes et armures.
- Euh, bonjour Lowbac, bonjour Antares. Vous allez où comme ça ?? qui est arrivée au juste ??
Le duo lui passa sous le nez sans répondre, laissant Milos en plan en train de poser des questions dans le vide, sa cape rouge s'agitant au vent. Le soldat en poste devant la porte, droit comme un I, une lance à la main, eu la surprise, de voir le capitaine de la garde d'or, se mettre à trottiner puis à courir derrière les deux autres, sa tasse de café toujours dans les mains en demandant à son tour qui était arrivée ??

- Mais pousse donc voyons, je n'ai pas que ça à faire hein.
Dans son large manteau à capuche pour se protéger du froid, le divin guérisseur était sur la place, au pied d'un arbre, un sac en papier à la main. Il tenait en laisse son chien Hippocrate le saint-bernard. Le monstre poilu, était en train de forcer pour pousser sa crotte. Au grand dam du guérisseur qui trouvait lui le temps bien long, alors qu'il avait des malades à aller visiter à sa clinique.
- C'est pas que je me fais chier, mais je n'ai pas que ça à faire non plus. Et puis t'es bien long aujourd'hui, je vais demander à mes cuisiniers de changer la marque de tes croquettes, je me suis toujours méfier de celles apportées l'autre jour par Albatur. Lui qui disait qu'à peine manger, déjà chier...tu parles.
Alors que libération semblait proche vu la tête du chien, un cri le fit sursauter lui coupant son élan. Vik se tourna en direction des cris. Quelle surprise il eu en apercevant Lowbac les bras levés et blablabla. Antares juste derrière, puis des soldats en armes et armures, Milos sa tasse de café froide à la main tous en train de courir plus ou moins vite.
- Quelqu'un arrive ?? qui ?? hé ho ?? viens mon chien, les malades attendront.
Vik tira sur la laisse avec force, son chien croyant un nouveau jeu oublia de démouler son cake et se mit à courir en tirant la langue et en aboyant, tirant son maître qui bascula en avant et se retrouva tracté par la laisse du monstre. Frottant le sol dans des hurlements de douleur et en soulevant de la poussière.
- Mais arrête toi voyons vilain chien, arrêteeeeeeee, méchant chien.

Installés à une table comportant des tasses etassis sur des chaises. 4 divinités étaient en train de jouer à un jeu de cartes. VS, dav-ID, Warlock et Albatur. Le divin érudit se grattait la tête.
- J'hésite beaucoup.
VS légèrement agacé le regarda.
- Tu ne vas pas hésiter jusqu'à demain hein ??
Enfin, Warlock leva une carte et avant de l'abattre sur la table, la replaça dans son jeu, au grand dam de VS et Albatur.
- Le problème, c'est que je ne sais pas si VS coupe à coeur ??
- Nous avons plus de points que eux, c'est à ce moment là que la partie se joue ou se perd.
- Peut être, mais je ne sais toujours pas si tu coupes à coeur ??
Le pauvre garçon était perdu, il n'avait en effet pas bien suivi la partie, si bien qu'il ne savait pas ce qu'il devait faire. Il regardait dav-ID, installé en face de lui en train de faire des signes discrètement. VS le remarqua.
- Vas-y, fait lui des signes pendant qu'on y est.
Le forgeur de merveilles fut indigné.
- Moi, lui faire des signes ?? je suis en train de battre la mesure c'est tout.
- Tu ne dois regarder qu'une chose, ton jeu. Et toi aussi par la même occasion.
Albatur intervient pour calmer VS qui semblait avoir de plus en plus envie de balancer le jeu par terre.
- Oui, surtout qu'il est défendu de parler, nous jouons à la muette. Et puis ne te fâche pas VS, ils sont cuits.
Warlock se passa la main sur son menton.
- Moi je connais très bien ce jeu et je n'aurais aucune hésitation si je savais que VS coupe à coeur.
- Je t'ai déjà dit que nous jouons en silence, pas le droit de parler même pour dire bonjour à un ami.
- Je ne dis pas bonjour, je suis en train de réfléchir.
- Alors réfléchi mais en silence. Ils se font encore des signes. Toi Albatur, regarde Warlock, moi je regarde dav-ID.
Le forgeron semblait déçu et triste.
- Tu te rends compte comme c'est humiliant ce que tu fais là ? Tu me surveilles comme un tricheur. Réellement, ce n'est pas bien de ta part. Non, ce n'est pas bien.
VS semblait touché et gêné que sa colère pour ce jeu ai blessé son ami.
- Allons, je t'ai fais de la peine ??
- Quand tu me parles sur ce ton, quand tu m’observes comme si j'étais un scélérat, eh bien, tu me fends le cœur.
- Allons dav-ID.
- Oui tu me fend le coeur.
le forgeron regardait l'érudit, en haussant le ton.
- Tu me fend le coeur. Pas vrai Warlock ?? il nous fend le coeur. HO, à moi il me fend le coeur et à toi il ne te fais rien ??
Traversé par une illumination subite, Warlock prit une carte pour l'abattre sur la table en souriant.
- Voila, coeur.
VS regarda dav-ID et Warlock en train de se regarder en rigolant.
- Est-ce que tu me prends pour un imbécile ? Tu as dit : « II nous fend le cœur » pour lui faire comprendre que je coupe à cœur. Et alors il joue cœur.
VS excédé, se leva en colère et balança les cartes à la figure de dav-ID. Alors qu'il allait partir dans la rue, il fut percuter par un cyclone hurlant qui le projetta à terre. Ses amis se précipitèrent sur le pauvre voyageur pour le relever.
- C'était quoi ça ??
- Je ne sais pas, j'ai entendu "elle est arrivée et voila".
La surprise fut encore plus grande en voyant les autre derrière.

- Qu'est ce que c'est que cette merde hein ??
- Ça ?? excusez-moi, c'est mon chien, il n'a pas eu le temps de faire son affaire au parc, désolé.
Le guérisseur se pencha en avant gêné pour ramasser le monstrueux étron encore fumant posé sur le tapi oriental. Sous les yeux de son monstre qui le regardait en tirant la langue et en aboyant en remuant la queue.
C'était le roi qui avait parlé. Adrian se tenait sur son trône d'or installé en hauteur dans la salle principale du palais. Il pouvait ainsi voir toute son assistance et une chose était certaine, la salle était pleine à craquer. Dans un coin, Lowbac était assis au sol, une énorme bosse sur la tête, un foulard sur la bouche et entouré de cordes. Il y avait des soldats, Milos, Antares, Vik,VS, Alin, Vador, Albatur, Warlock et les autres membres du conseil au grand complet, heureusement que la salle était très grande.
- J'ai eu des tas de plaintes de mes sujets, disant qu'il y avait du tapage en ville, une sorte de course géante ??
- Je ne sais pas majesté, mais Lowbac ici présent était en train de courir dans les rues, en train de hurler qu'elle était arrivée, vous connaissez notre curiosité, nous avons voulut savoir et nous avons suivit le mouvement...
Adrian se leva de son siège, les bras croisés, les sourcils froncés.
- Bien entendu, il y avait le marché en ville et vous avez fait le bordel là bas. Je vais devoir dédommager les marchands et coller des avis de recherche pour retrouver les animaux libérés dans la nature et...
Il ne termina pas sa phrase. Poussant un grognement, Lowbac venait de reprendre connaissance, le jeune homme regarda l'assistance sans comprendre, il faut dire que dans sa joie immense, il n'avait pas fait attention à ce qu'il se passait autours de lui ni même qu'on le suivait. Il n'avait même pas fait attention qu'il était encore en peignoir et en pantoufles.
- Enlevez lui ce bandeau autours de sa bouche qu'il puisse donner des explications.
- Merci, mais je fais quoi ici ?? bonjour seigneur Adrian, mes respects.
- J'aimerais bien que tu expliques pourquoi tu cours dans les rues en hurlant qu'elle est arrivée.
Le jeune homme ouvrit la bouche pour parler.
- Elle est arrivée ?? à oui ça ?? figurez-vous que je me suis inscrit pour participer à un jeu. Les z'amours ça s'appelle, c'est un programme que j'adore et où j'aimerais participer...
Antares afficha un air de déception, elle qui pensait vraiment qu'elle est arrivée était une femme. Elle fut prise d'énervement et d'une envie de tuer Lowbac, elle cherchait à prendre son épée d'argent mais fut retenue par Milos.
- ...et donc voila, la lettre est arrivée ce matin, j'ai été retenu comme candidat et je vais bientôt passer dans le programme dont l'enregistrement aura lieu ici même, dans le palais.
Lowbac souriait, le roi lui non pas vraiment. Il porta la main à son côté pour prendre son épée qui ne s'y trouva pas et afficha lui aussi un air de déception.
Les personnes présentes sortirent de la salle, retournant à leurs occupations, les grandes portes se fermèrent. Finalement Lowbac resta seul au centre de la pièce, ne pouvant pas bouger d'un pouce à cause des cordes, il regardait autours de lui sans comprendre.
- Hé ho ?? il y a quelqu'un ?? vous avez oublié de me détacher ?? hé ho ?? help ?? au secours ??



study Et une spéciale dédicace au passage à l'ami Marcel Pagnol et son éternelle partie de cartes...ainsi qu'à Raimu, Fernand Charpin, Paul Dullac et Robert Vattier...qui doivent continuer à jouer au paradis...

Pour les incultes : https://www.youtube.com/watch?v=osD8o0Bfqxk


Dernière édition par dav-ID le Sam 28 Oct 2017 - 22:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Sam 28 Oct 2017 - 22:18

Fondue infernale et changement d'heure...

La plupart des divinités observaient avec surprise l'arrivée dans le grand salon de deux nains de la Forge, portant avec difficulté, fixé à une perche horizontale, un lourd chaudron bouillonnant où semblait s'agiter une matière étrange et inconnue... Les deux nains posèrent leur lourd fardeau au centre de la salle, sur un grand réchaud empli de braises avant de se retirer, essuyant d'un revers de main leur front ruisselant de sueur. Pendant ce temps, un autre passait à travers les invités, leur proposant un grand panier débordant de petits morceaux de pain. Comme les autres, Warlock piqua un petit bout de pain au bout de son glaive avant de jeter un regard interrogateur à VS. Ce dernier haussa les épaules avec une moue d'ignorance mais les narines frémissant à une odeur qui se répandait dans la pièce, celle du fromage fondu (et qui pue aussi).
- Mes chers amis, fît dav-ID, merci d'être venus à ma pendaison de crémaillère. Ce soir, je voudrais vous présenter un invité un peu spécial...
Le divin Forgeron s'écarta, dévoilant un petit bonhomme roux à la bouille sympathique, un peu enveloppé et barbu, vêtu de braies de cuir et d'un pourpoint méticuleusement repassés, un petit sablier d'or autour du cou.
- Je vous présente Petisuix, le cousin de mon fidèle Gilibran et qui nous vient de la lointaine Helvétie. C'est lui qui a préparé, à ma demande, cette délicieuse fondue. Nous allons donc la déguster mais de façon ludique : celui qui laissera tomber son petit bout de pain devra payer un gage. La première fois, ce sera embrasser le chien de Vik sur la truffe. La deuxième fois, ce sera croquer 10 piments rouges du Dessi à la suite et la troisième, capturer un des pigeons sur le toit. Allons-y !
Les divinités se prêtèrent donc au jeu, chacun faisant la queue pour aller tremper son petit bout de pain dans le chaudron. Certains s'étaient regroupés par affinités et bavardaient. Ainsi, Milos, VS et Warlock s'entretenaient avec le maître des lieux et son invité.
- Est-ce loin ton royaume d'Helvétie ? Demanda Milos au petit bonhomme.
- Oh oui Seigneur. Il faut traverser de nombreuses et redoutables contrées, peuplées de créatures terrifiantes.
- Tiens, fît Warlock en mâchonnant rêveusement son petit bout de pain, ça me rappelle quand j'ai dû affronter le monstrueux cyclope à deux yeux...
- Un cyclope avec deux yeux ? S'étonna VS en secouant avec énervement ses doigts collant de fromage fondu.
- Oui, c'est ça qui est monstrueux pour un cyclope...
- Oh ! J'ai laissé tomber mon petit bout de pain !
Toutes les têtes pivotèrent vers Lowbac, debout devant le chaudron.
- Le chien ! Le chien !
On amena donc le monstrueux canidé qui, toujours taquin et câlin, se jeta sur l'infortuné Lowbac avec un jappement joyeux. Le malheureux disparût sous une masse de poils qui lui refaisait le brushing à grands coups de langue rose et baveuse.
- Mais qu'est-ce donc que ce bijou à ton cou Petisuix ? Demanda Antarès qui venait de se joindre au groupe (tout en ôtant avec délicatesse son petit bout de pain de son glaive).
- C'est pour savoir l'heure exacte noble Damoiselle. A chaque fois qu'il s'est vidé, je crie "COUCOU! et je le retourne. C'est très important, surtout cette nuit où nous passons à l'heure d'hiver.
- Ah oui, c'est vrai, c'est cette nuit... s'énerva VS dont les doigts étaient reliés à sa barbe par de longs filaments de fromage fondu.
- Oh ! J'ai encore laissé tomber mon petit bout de pain !
- Les piments ! Les piments !
- Et au fait VS, ces fresques que tu peints pour dav-ID, ça avance ? Demanda Dagonides.
Le divin Voyageur s'écarta pour laisser passer un Lowbac hurlant qui, renversant tout sur son passage, se rua hors de la pièce avant de finir dans le jardin, la tête enfouie dans le bassin de la fontaine, dans un nuage de vapeur.
- Oui, je suis content, ça avance bien.

La soirée s'achevait, les invités repartaient progressivement, saluant le maître des lieux avant de regagner leur carrosse, escortés par les nains de la Forge qui tenaient des torches. Dans le salon, il ne restait pas grand-monde et le chaudron était presque vide.
- Tu es sûr que ça ne te déranges pas ? Demanda VS à dav-ID.
- Que tu restes pour dormir ? Mais non, ton palais est à l'autre bout de la ville et il est minuit passé. Milos va rester aussi, je vais vous mener à vos chambres.
- Oh ! J'ai encore perdu mon petit bout de pain !
dav-ID poussa un soupir et se tourna vers Gilibran qui baillait à s'en décrocher la mâchoire :
- Gilibran, tu peux l'emmener sur les toits ? Tous les pigeons doivent y être en train de dormir. Allez, en parlant de dormir, je vous conduit à vos chambres.
Ils laissèrent Milos au premier, lui souhaitant bonne nuit. Puis le Forgeron ouvrît la porte d'une petite chambre meublée dans le style chalet sous les toits, haussant sa lampe :
- Désolé mais avec les travaux, les autres chambres ne sont pas encore prêtes. Je te laisse celle-là, fais attention avec l'étagère juste au-dessus de la tête du lit.
- Ne t'inquiètes pas, je ferai attention. Merci dav-ID, bonne nuit.
- Bonne nuit.

Une nuit bleue sombre et froide s'était étendue sur la cité endormie. Personne dans les rues aux pavés luisant de lune, toutes les fenêtres éteintes. Dans la nouvelle maison de dav-ID, le silence n'était rompu que par les claquements de dents de Lowbac qui, frigorifié et juché sur le toit, tentait d'approcher sans tomber des pigeons endormis sur les tuiles. Dans sa chambre, Petisuix se réveilla brusquement, chercha à tâtons les allumettes soufrées et alluma sa chandelle. Comme il le craignait, le petit sablier d'or était vide dans sa partie haute. Le moment du changement d'heure était arrivé.
- COUCOU!!!!
Dans sa chambre, Milos grommela, retourna le sablier posé sur sa table de nuit d'un geste brutal avant de se retourner dans ses couvertures de laine et de reprendre ses ronflements.
Dans sa petite chambre sous les toits, VS, réveillé en sursaut, heurta violemment du crâne l'étagère au-dessus de son oreiller et du coup se rendormît aussitôt.
Sur le toit, Lowbac, à un demi-doigt d'un des pigeons, sursauta, perdît l'équilibre et bascula pour tomber avec un "Plouf !" retentissant dans le grand bassin aux nénuphars en contrebas.
Le lendemain matin, en entamant ses consultations, Vik eût la surprise de voir débarquer un VS au front orné d'une bosse rouge genre "bonnet du grand schtroumpf" et un Lowbac frigorifié et claquant des dents...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Sam 28 Oct 2017 - 22:34

Laughing J'ai bien rigolé, limite un fou rire que j'ai eu...pauvre Lowbac... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Sam 28 Oct 2017 - 22:49

Ton texte était bien sympa aussi. Notre Lowbac faisant très "Bilbon Saquet" avec son peignoir, ses pantoufles, sa boîte aux lettres et sa petite maison cossue.
Et le chien avec ses croquettes... "Le monstrueux étron fumant", lol ! Il bouffe quoi ce chien ? lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Dim 29 Oct 2017 - 10:17

J'ai même songé un temps à ne pas inclure la partie de cartes, mais autre passage de la trilogie de Pagnol, où il y a un chapeau melon posé sur le sol dans la rue, le jeu du trompe couillon...

Sous ce chapeau melon se cache un pavé...Mr Brun qui est lyonnais, passe à côté sans donner de coup de pied dedans à la grande déception des autres assis devant le bar...pourquoi il ne frappe  pas dedans, parce qu'il vient de Lyon et qu'il n'en voit pas l'utilité (c'est bien un mec de Lyon ça)...passe alors un marseillais qui donne un coup de pied dedans comme si il avait un ballon et se fait mal (allez l'OM)...

Toujours pour les incultes : https://www.youtube.com/watch?v=ac75uQ6n8nA

"Té, encore un lyonnais" mdrrrrrrrrrrrrrrrr...



study Sinon une question...j'ai à un moment songé à inclure Eve dans les histoires...mais je ne sais pas quel rôle lui donner...vous la verriez bien en quoi...??...
Revenir en haut Aller en bas
EVE
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Féminin
Bélier Coq
Nombre de messages : 653
Age : 37
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Dim 29 Oct 2017 - 10:29

dav-ID a écrit:
study Sinon une question...j'ai à un moment songé à inclure Eve dans les histoires...mais je ne sais pas quel rôle lui donner...vous la verriez bien en quoi...??...

Moi ? Shocked Mais non, c'est encore trop tôt, je ne mérite pas encore cet honneur Embarassed

Sinon c'est original vos histoires, c'est surtout bien rigolo ^_^
Revenir en haut Aller en bas
http://fdvelh.forumactif.com/
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Dim 29 Oct 2017 - 10:57

EVE a écrit:

Moi ? Shocked Mais non, c'est encore trop tôt, je ne mérite pas encore cet honneur Embarassed

Tu sais ma chère EVE, la plupart des membres de ce forum possèdent leurs versions dans les histoires...c'est VS qui a été à l'origine de ça il y a des années, lorsqu'il y avait encore des rangs, le plus haut étant celui de divinité (supprimé ensuite car à l'origine de nombreuses embrouilles et conflits)...


Citation :
Sinon c'est original vos histoires, c'est surtout bien rigolo ^_^

Merci...et encore, il y en a beaucoup maintenant...

J'ai souvent réfléchi pour voir si il était possible de les compiler dans des sujets spéciaux (en éliminant les commentaires inutiles et en gardant juste les histoires), mais il y en a tellement, que c'est pas évident de tout retrouver...ça me fend vraiment le cœur de voir les sujets clôturer pour nombre maximum de messages et sombrer dans les archives au fil du temps, surtout qu'il y a eu des pépites...
Maintenant que j'ai du temps ou bien lorsque je serais en vacance, j'essayerais de m'y attaquer...

VS regardait dav-ID d'un oeil mauvais.
- A non, tu ne vas pas encore recommencer avec ton tu me fend le cœur.
- Euh, désolé.
- Mouais, espèce de tricheur.
- Moi ?? en disant ça tu me fend...euh non rien.
Revenir en haut Aller en bas
EVE
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Féminin
Bélier Coq
Nombre de messages : 653
Age : 37
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Dim 29 Oct 2017 - 11:12

dav-ID a écrit:
Tu sais ma chère EVE, la plupart des membres de ce forum possèdent leurs versions dans les histoires...c'est VS qui a été à l'origine de ça il y a des années, lorsqu'il y avait encore des rangs, le plus haut étant celui de divinité (supprimé ensuite car à l'origine de nombreuses embrouilles et conflits)...

Mais c'est encore trop tôt, ça ne fait même pas un an que je suis là, je pensais qu'il fallait avoir au moins mille messages pour avoir un rang personnalisé et figurer dans les histoires Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://fdvelh.forumactif.com/
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Dim 29 Oct 2017 - 11:20

Avant oui. Mais ça a généré une véritable course au flood chez certains pour atteindre les 1000 messages, le fameux rang de divinité et pouvoir alors intégrer ces fameuses histoires.
Du coup, on a mis fin à tout ce système de rang et chacun choisit maintenant le titre qu'il veut.

On a eu aussi une version "sérieuse" de ces histoires, genre grande saga Fantasy, épique et tragique même par moments avec la cité du Forum assiégée. Chacun écrivait un long paragraphe et un autre prenait la suite, on faisait ainsi l'histoire au fil des idées des uns et des autres... Et évidemment, tu écrivais parfois ta partie avec une idée bien précise en tête et celui qui poursuivait derrière partait dans une toute autre direction...
C'est ainsi que sont nés beaucoup de nos personnages, toujours en lien avec la réalité : je suis devenu le divin voyageur en raison de mes nombreux voyages, dav-ID est le Forgeur de Merveilles parce qu'il travaille dans la métallurgie, Vik est notre guérisseur parce qu'il suivait ses études de médecine à l'époque, Warlock est devenu le divin érudit car dans son boulot, il fréquente beaucoup les bibliothèques et d'anciens documents... C'était une manière de faire vivre le forum en mélangeant fiction et réalité.

Tout ça doit traîner quelque part au fond d'un coffre dans la salle des archives.
Revenir en haut Aller en bas
ALIN V
Fléau des Héros
Fléau des Héros
avatar

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 7961
Age : 45
Localisation : Hammardal
Loisirs : déchiffrer les étranges signes contenus dans les bulles des BD
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Dim 29 Oct 2017 - 11:45

Du tout, je n'ai jamais eu le cœur à  les envoyer aux archives. D'autant plus que tout comme Dav-ID, il m'arrive également d'aller relire certains moments épiques de ces histoires.
Les deux premiers sujets sont toujours dans la section divers en page 3...

http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t2112-les-divinites-du-forum

http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t7003-les-divinites-du-forum(suite)

http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t3992-le-cycle-du-forum-5-ans-plus-tard
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Lun 30 Oct 2017 - 10:18

ALIN V a écrit:
Du tout, je n'ai jamais eu le cœur à  les envoyer aux archives. D'autant plus que tout comme Dav-ID, il m'arrive également d'aller relire certains moments épiques de ces histoires.

J'ai passé pas mal d'heures à trouver des idées et à écrire, que ça me ferait vraiment un coup si ça venait à disparaître...je pense que ce serait la même chose pour VS qui a passé beaucoup plus d'heures que moi...

Sinon il y a aussi ce sujet...une aventure plus sombre avec des rebondissements et des passages plus tragiques (la grave maladie d'Adrian, la recherche de l'herbe d'oebe, l'attaque du forum, le défilé de Sedir, l'enlèvement de Yavanna et l'expédition pour aller la tirer des griffes du perfide Davidou (un ancien membre du forum banni))...

http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t3103-le-cycle-des-disparitions


Ou bien encore lorsque Vik a crée ce sujet anniversaire sur les 1000 membres du forum, avec une soirée anniversaire chez le roi...

http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t4584-1000-forumers


Perso je m'amuse vraiment à écrire ces histoires (même si j'ai quand même du mal avec la grammaire et l’orthographe (et encore, avant c'était bien pire))...au début il n'y avait que VS, moi je me contentais de lire...même si à l'époque sur un autre forum (je parle dans les années 2005/2006), j'écrivais déjà des trucs du même genre en mettant en scène les membres...
Et puis un jour j'ai décidé de me lancer en écrivant à la suite du voyageur, ça a collé, ça a fonctionné et je me suis éclaté, même si j'ai un peut lâché de temps en temps laissant le voyageur continuer seul...
Je me suis souvent demandé aussi, si je pourrais poursuivre certaine histoire comme par exemple celle de 5 ans après qui commence très fort et se termine un peut étrangement (je n'étais plus sur le forum à ce moment là pour diverses raisons mais j'avais bien une suite en tête)...

Faudrait que j'essaye pour voir un de ces 4 (enfin, si tu as encore les clés pour ouvrir le sujet car il est verrouillé)... study


Dernière édition par dav-ID le Lun 30 Oct 2017 - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Lun 30 Oct 2017 - 14:58

Ah, merci, c'est ce fameux Cycle des disparitions dont je parlais avec un côté très sombre et sérieux aussi. Je vais le relire tiens...

De mon côté, toutes ces histoires, loufoques ou non, ont été un bon exercice d'écriture et qui, mine de rien, m'a bien aidé dans mes AVH.
Et puis surtout, j'ai eu un réel plaisir à donner vie à notre petite communauté de cette façon inattendue. J'ai noué des amitiés sincères sur ce forum et pas qu'en virtuel et La Taverne m'a mis le pied à l'étrier pour l'écriture, permis de réaliser un vieux rêve de gosse, écrire mes propres aventures dont vous êtes le héros, sans oublier, plus indirectement, de faire des dessins pour Scriptarium, de rencontrer Joe Dever et bavarder longuement avec lui...
Malgré des passages houleux parfois, j'ai une dette énorme envers La Taverne et ces écrits, cette façon de donner vie à notre petite famille virtuelle, c'était aussi un moyen d'exprimer ma reconnaissance.

Bon ça y est, la séquence émotion est terminée, vous pouvez ranger les mouchoirs... lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mar 31 Oct 2017 - 9:16

Voyageur Solitaire a écrit:
Ah, merci, c'est ce fameux Cycle des disparitions dont je parlais avec un côté très sombre et sérieux aussi. Je vais le relire tiens...

On pourrait presque en faire un film... ^_^
Revenir en haut Aller en bas
ALIN V
Fléau des Héros
Fléau des Héros
avatar

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 7961
Age : 45
Localisation : Hammardal
Loisirs : déchiffrer les étranges signes contenus dans les bulles des BD
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mar 31 Oct 2017 - 10:46

dav-ID a écrit:
Je me suis souvent demandé aussi, si je pourrais poursuivre certaine histoire comme par exemple celle de 5 ans après qui commence très fort et se termine un peut étrangement (je n'étais plus sur le forum à ce moment là pour diverses raisons mais j'avais bien une suite en tête)...

Faudrait que j'essaye pour voir un de ces 4 (enfin, si tu as encore les clés pour ouvrir le sujet car il est verrouillé)... study
sujet déverrouillé... Sifflote
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mar 31 Oct 2017 - 18:14

La Ferme divinités (1ère partie)

- Alors Milos ?
- Que veux-tu que je te dise VS ? C'est cassé et bien cassé...
Le Voyageur poussa un soupir et regarda autour de lui, resserrant frileusement son manteau à capuchon sur ses épaules. En cette fin d'après-midi grise et pluvieuse, la campagne qui entourait la lourde voiture à l'essieu brisé n'était guère engageante : un ciel délavé chargeait des troupeaux de nuages aux flancs lourds et le fond de l'air restait humide. Une lande silencieuse et déserte semblait s'étendre indéfiniment, plate et morne, entrecoupée ici et là de grands arbres dénudés. Warlock ouvrît la portière et descendît rejoindre Milos sur la route. Ce dernier, visage fermé, tenait en main une grande roue de bois cerclée de fer tandis que dav-ID calmait les chevaux.
- Ouais, pas de doute, c'est bien cassé. Une chance que l'on n'ai pas versé...
VS était monté sur le toit pour ouvrir une des malles fixées par de solides cordages afin d'en extraire un pourpoint en laine épaisse et cachemire, brodé au fil d'or sur la poitrine de ses initiales.
- Alors, on fait quoi ? Demanda-t-il en l'enfilant frileusement.
Lowbac, EVE et Antarès descendirent à leur tour.
- On ne peut pas rester comme ça, au milieu de la route, répondît EVE, rejetant une mèche de cheveux en arrière. En plus, la nuit ne va pas tarder, il commence à faire froid.
dav-ID se redressa alors sur le siège du cocher et fronça les sourcils :
- J'ai l'impression qu'il y a une ferme là-bas... Oui, ça a l'air d'être ça. On pourrait aller y demander de l'aide ?
Avec son caractère décidé et énergique (et son peu de patience aussi), Milos décida de suivre cette idée. Il repoussa la roue inutile et frappa dans ses mains :
- Allez, c'est décidé ! dav-ID, dételle les chevaux. Les autres, récupérez vos affaires et en route.
- On aurait pu demander notre avis, grommela Lowbac en récupérant une lourde sacoche passée par VS depuis le toit. Pas très démocratique tout ça.
- Justement, nous sommes des divinités dirigées par un roi absolu qui est Adrian, rétorqua Antarès. Alors cette histoire de démocratie...
Tout en remontant son col, Warlock eût un sourire en voyant VS grimacer sous le poids de sa lourde malle de voyage :
- Je croyais que les voyageurs voyageaient léger, non ?
- Oui bon, ça va...
Le petit groupe se mît en route après avoir poussé la lourde voiture laquée de noir sur le côté, Milos ouvrant la route, dav-ID fermant la marche et tenant les deux chevaux par la bride. Le soir tombait, les ombres s'allongeaient. Au loin, le tonnerre gronda...

La ferme semblait aussi rustique que VS l'avait craint. Une bâtisse imposante à un étage, aux murs épais et au toit de tuiles, bordée d'enclos et de dépendances. Silencieuse, elle découpait sa silhouette maussade sur le ciel qui s'obscurcissait rapidement. Au rez-de chaussée, une fenêtre solitaire était allumée.
- J'aime pas trop cet endroit, frissonna Lowbac, ça me rappelle un peu Le Manoir de l'Enfer... En plus, c'est Halloween ce soir...
- En attendant, on se caille, maugréa VS en soufflant sur ses doigts. Alors, vous vous décidez ?
Pour toute réponse, Milos actionna le lourd heurtoir de fonte, les coups résonnèrent à travers la campagne, un hibou brusquement réveillé s'envola de l'arbre où il était juché, les faisant tous sursauter. La porte s'ouvrît en grinçant, révélant un bonhomme rondouillard et de taille médiocre, le poil roux et la barbe assortie, vêtu de cuir et de toile usée, une pipe de bruyère à la main. Avec son début de bedaine, sa calvitie naissante et son visage marqué de tâches de rousseur, il n'était guère attrayant. Au premier coup d'œil, VS lui aurait volontiers donné deux pièces d'or pour qu'il s'en aille. L'air stupéfait, l'homme contemplait sans rien dire le groupe de naufragés de la route qui se tenait devant lui, avec ses malles et sacoches en cuir monogrammé, ses velours, laines et fourrures, ses armes aux poignées ornées de gemmes et aux fourreaux travaillés... Le silence devenant pesant, Milos prît la parole :
- Bien le bonsoir mon brave. Pardon de t'importuner mais notre voiture a cassé non loin d'ici... Nous cherchions du secours et...
Pas de réponse, l'inconnu continuait à les observer en silence. VS s'assît sur sa malle avec un sourire ironique :
- Super. En plus on tombe sur un demeuré.
Agacé, Milos se tourna vers Warlock :
- Il parle sûrement une autre langue. Toi qui est le divin Erudit du Forum, tire-nous de ce mauvais pas.
Warlock s'avança, rejeta ses longs cheveux en arrière et se lança :
- Salut ami. Nous avoir accident, voiture cassée... Crac, boum... Nous avoir vu maison à toi et nous venir demander aide à toi. Toi y en a comprendre quoi moi te dire ?
- Ah bravo l'érudition, soupira dav-ID.
- Mais bien sûr, bien sûr. Faîtes excuse de ne pas vous avoir salué plus tôt. Les visiteurs sont tellement rares sur la lande. Mais entrez, entrez, il va bientôt pleuvoir.
Nos divinités, encouragées par cette réaction inattendue, ne se le firent pas dire deux fois et entrèrent donc. Une grande pièce, au sol grossièrement pavé... Au plafond, de lourdes poutres noircies, une grande cheminée de briques et un four à charbon. Au centre, une lourde table de chêne, des chaises paillées et un ensemble meublé avec une austérité toute campagnarde apprécia Milos, avec une rusticité cauchemardesque pensa VS. Le brave homme ne tarda pas à faire du feu, tout en discutant :
- Il me reste une soupe, vous allez pouvoir manger chaud. Et j'ai plusieurs chambres là-haut, vous serez à votre aise...
- On va dormir ici ? Demanda Lowbac.
Le tonnerre éclata au-dehors, une pluie fine se mît à tomber, crépitant contre les carreaux sales.
- Tu as ta réponse, fît Antarès avec un sourire narquois.
- C'est vraiment très aimable à toi, reprît Warlock en s'asseyant. Dès demain, si nous trouvons un maréchal-ferrand...
- Bah ! Le dernier au village est mort l'année dernière, alors...
Un silence suivît cette annonce qui résonna comme un glas funèbre dans la pièce. L'homme était passé dans la cuisine pour aller réchauffer sa soupe. VS savonna ses mains dans la chaleur du feu avant de se tourner vers Milos et de chuchoter :
- C'est sérieux ? On va dormir ici ? On sait même pas comment s'appelle ce type...
- Tu as une meilleure idée ta Divinité ? Qui nous a conseillé de prendre ce raccourci plein de nids de poule, hein, Dieu des Voyageurs ?
Le paysan revenait avec un chandelier allumé qu'il plaça au centre de la table. La lueur des bougies dansait sur les murs, éclairant fissures du plâtras et chiures de mouches. Puis il commença à disposer des assiettes creuses et les deux femmes, mues par une générosité toute féminine, l'aidèrent aussitôt.
- Tu... Tu vis seul ici cher... cher... Demanda Milos.
- Jehan.
- Cher Jehan. Tu vis donc seul ici cher Jehan ?
- Non, non, il y a mon chien. Tenez, le voilà.
Un grand chien noir au poil luisant venait d'entrer et se frottait déjà contre les jambes de VS. Ce dernier, adorant les animaux, se pencha pour le caresser affectueusement.
- Comme il est beau ce toutou !
- Oui, il va bien mieux depuis qu'il n'a plus la gale.
VS retira sa main et, bouche pincée, chercha un mouchoir dans la poche de son pourpoint pour s'essuyer les doigts. Ce fût dav-ID qui, après avoir amené les chevaux à l'écurie, présenta le groupe, puis tout le monde prît place devant son assiette. Le brave Jehan posa la soupière fumante puis y puisa avec sa louche une lourde soupe de légumes au fumet riche et appétissant.
- Bien sûr, nous allons te dédommager de notre présence cher Jehan, fît Milos en coupant du pain à tout le monde. Nous te paierons généreusement pour...
- Bah, tu sais mon beau seigneur, l'or ici, ça sert pas à grand-chose. Non, non, je vous accueille avec plaisir... Je vous demanderai juste un petit coup de main pour les travaux de la ferme, c'est tout.
Lowbac, qui piochait dans sa soupe avec entrain, resta la cuillère en l'air, à mi-chemin entre l'assiette et sa bouche :
- Un "petit coup de main" ?
- Oui, oui, mais mangez, on verra tout ça demain.
Le souper se poursuivît donc en silence, sur ces paroles de mauvaise augure. Le fromage et les fruits secs avalés après la soupe, Jehan proposa sa "petite eau-de vie du pays". VS qui, pour préserver son teint, sa lucidité et son foie, ne buvait jamais d'alcool après 08h00 du soir refusa, de même que dav-ID, Milos et EVE. Warlock, Lowbac et Antarès acceptèrent.
- Faîtes attention, c'est un peu fort, prévînt Jehan.
Lowbac eût un sourire ironique et vida son verre d'un trait avant que son visage passe soudain par toutes les couleurs de l'arc-en ciel, en un dégradé subtil que VS (qui mettait l'esthétique partout) trouva très réussi et avant de s'écrouler sur la table. De son côté, Antarès s'était dressée d'un bond et courait vers le broc d'eau de la cuisine, les yeux fermés et agitant les mains devant elle comme une cartomancienne inspirée. Warlock reposa son verre.
- Ah oui, pas mauvaise, fît-il en faisant claquer sa langue sous le regard admiratif de Jehan. Ce dernier alluma alors une chandelle et leur fît signe de les suivre au premier.
- Il va falloir vous partager les chambres, j'en ai peur. Vous êtes nombreux.
Les deux jeunes femmes prirent la première chambre, Milos et dav-ID la seconde, VS et Warlock (qui portait Lowbac toujours groggy) la dernière, la seule à trois lits et Jehan se retira, leur souhaitant bonne nuit. Assis sur son lit, VS regardait d'un air atone le pot de chambre en faïence posé sur le tapis et qui semblait le narguer.
- Un cauchemar... C'est un cauchemar...
- On y verra plus clair demain, fît Warlock en terminant de border Lowbac. Puis, en ôtant ses bottes avant de se glisser sous les couvertures tout habillé :
- Couchons-nous vite, ça caille ici... Bonne nuit.
Avec un soupir, VS souffla sa chandelle et se coucha, serrant les dents au contact des draps froids. Bientôt, tous dormaient. Dehors, la pluie continuait à tomber, plus obstinée que jamais...

Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mar 31 Oct 2017 - 21:49

La Ferme divinités (2ème partie)


Le lendemain matin, la pluie avait enfin cessé et un silence inquiétant régnait sur la campagne mouillée. Un silence brutalement rompu par le chant strident du coq qui remît immédiatement tous les dormeurs à la verticale, le sang à la tête en un instant. Dans sa chambre, une fois réveillé, VS constata que Warlock était déjà levé semblait-il. Du lit voisin, Lowbac dormait encore, toujours sous l'effet de "la petite eau de vie du pays" sans doute. Avec un soupir, le Voyageur ouvrît sa malle, en sortît sa robe de chambre en soie et cachemire, l'enfila, puis récupéra sa boîte de thé vert à la menthe fraîche de Varetta. Descendant au rez-de-chaussée, il tomba en arrêt devant EVE et Antarès : vêtue pour la première d'un ensemble en soie sauvage à la ceinture de cuir tressé et d'une blouse de mousseline sur un pantalon de cavalier pour la seconde, les deux jeunes femmes s'activaient à faire la vaisselle du souper de la veille.
- Ha, tu es enfin levé, il était temps.
Interdit, VS les contempla sans rien dire un moment avant de s'exclamer :
- La vaisselle ! Vous faîtes la vaisselle ?
Ce n'était pas possible, comment les deux jeunes femmes en étaient arrivées là ? Les avait-on menacées ? La fière écuyère et la nouvelle venue, à l'avenir si riche de promesses...
- Ne reste pas planté là, tiens, range la soupière dans le vaisselier, fît EVE en lui plantant la soupière dans les mains.
Au même moment, la voix de Jehan retentît et le fermier apparût, dans la même tenue que la veille, barbe et cheveux en broussaille. Le col de sa chemise largement ouvert laissait apercevoir une touffe de poils rouges et rebelles qui firent détourner la tête au sensible Voyageur.
- Ah, tu es enfin levé ! Vous êtes plutôt feignasses vous les citadins !
Dans une sorte d'état second, VS ne fît pas attention au terme "feignasse" et demanda, la soupière toujours dans les bras :
- Les autres... Où sont les autres ?
- Oh, le seigneur Milos coupe du bois derrière la maison, dav-ID s'occupe de vos chevaux et Warlock est allé porter la pâtée des oies et canards.
Jetant un œil par la fenêtre, le Voyageur eût alors la vision surréaliste du Grand Erudit se dirigeant vers l'enclos, tenant dans chaque main un lourd seau empli à ras bord et titubant pour garder son équilibre sur le chemin détrempé par la pluie nocturne. Sous le choc, il s'assît à la grande table.
- Je vais me réveiller... Si, si, je vais me réveiller...
Au même moment, Jehan déposait devant lui un grand bol de lait à peine tiré du pis de la vache, un lait si chaud et si épais qu'il lui donna aussitôt la gerbe. Le brave homme tira sur sa pipe avant de dire calmement :
- Bon, de ton côté, il ne te reste plus qu'à trier les courgettes pour le déjeuner.
Un quart- d'heure plus tard, le dieu des Voyageurs, Seigneur des exilés, Maître et Protecteur des caravanes, Gardien des intersections, se retrouvait assis sur un tabouret, dans un cellier paradis des courants d'air, une cagette de courgettes sur les genoux, un couteau à la main. Non, ce n'était pas possible... Laissant là ses courgettes, VS sortît et gagna l'arrière de la maison où Milos finissait ses bûches. Torse nu, encore bronzé du soleil de l'été, ses muscles puissants dessinés par la pâle clarté du matin, le capitaine de la Garde d'Or était superbe et VS se sentît minable avec sa gueule enfarinée et ses cheveux en bataille, hérissé de chair de poule dans sa robe de chambre et sa tasse de thé refroidi à la main.
- Milos, c'est de la folie, on ne peut pas rester ici...
- Et tu veux faire quoi ? Demanda le guerrier en s'essuyant le torse à sa tunique. Nous sommes loin de tout, il n'y a plus de maréchal-ferrand...
- Je sais, je sais. Mais on pourrait... Je ne sais pas moi... Faire un grand feu par exemple pour signaler notre présence à d'éventuels secours.
- Superbe idée ! Et si personne ne vient, on pourra toujours griller des guimauves, fît la voix de dav-ID derrière eux. En plus, un de nos chevaux a perdu un fer, je viens de m'en rendre compte. On est vraiment dans le pétrin.
Les autres furent empêchés de répondre par un brouhaha venu de la maison. Entrant dans la pièce principale, ils y découvrirent un Lowbac en bien piteux état : avachi sur sa chaise, le visage rouge comme une tomate et l'air hébété, soutenu par EVE et Antarès qui tentaient de le faire tenir droit. Peine perdue, sitôt lâché, il retombait comme un sac de noix.
- Il est pas bien votre ami, commenta Jehan en tirant sur sa pipe. Il tient pas l'alcool ?
- C'est vrai qu'il a pas bonne mine, fît dav-ID en lui tapotant les joues.
- C'est bien dommage, je comptais sur lui pour aller ramasser les châtaignes cet après-midi...
Warlock qui regagnait la maison, ses seaux vides à la main, eût un sourire :
- En attendant, il s'en est pris une bonne de châtaigne on dirait...
VS remonta dans sa chambre sans dire un mot, ouvrît sa malle pour en sortir un coffret richement ouvragé caché sous ses vêtements et l'ouvrît à son tour. "Mes nerfs ne tiendront pas... Je vais essayer le mélange d'herbes apaisantes que Vik a oublié chez moi un jour..." Quelques minutes plus tard, le Voyageur redescendait, habillé de pied en cap.
- Où vas-tu ? Demanda Warlock.
- Chercher de l'aide. Si tu crois que je vais rester ici à jouer à Martine à la ferme, tu te mets le doigt dans l'œil jusqu'au coude. Il doit bien y avoir un village, un hameau dans le coin. Je reviendrai... Oui, je reviendrai ami Warlock, rayonnant et triomphant, accompagné de forces secourables, afin de vous sauver, vous mes amis, et de...
- Si tu passes devant une boulangerie, prends un pain et du jambon pour le déjeuner, tu veux ? Pas trop cuit le pain...
Fulminant sous son manteau à capuchon, le Voyageur sortît à grandes enjambées et prît une direction au hasard...

A suivre ou à compléter pour ceux/celles qui veulent...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Sam 4 Nov 2017 - 13:38

Pas mal ton histoire VS, j'essayerais d'y répondre...en attendant, une petite histoire avec un brin d'humour et aussi beaucoup plus sombre que les autres...



La chute

Alors que la cité était bien calme ce matin, trop calme même d'après certains habitants, une fanfare se fit soudain entendre, répandant sa musique à travers les rues de la ville. Cette dernière venait d'une charrette installée au centre de la grande place des héros, place bordée de part et d'autre de nombreuses statues de membres imminents du forum vivants ou morts pour la plupart. La charrette en question avait été aménagée et une large plate forme en bois se trouvait en son milieu, derrière elle, une affiche gigantesque avec le portrait d'un personnage souriant, au dessus des drapeau de plusieurs couleurs flottants au vent. Au pied de l'affiche, des bardes jouant de divers instruments (plus ou moins mal suivant les gouts de chacun). Juste devant, des personnes distribuant des tracts aux curieux et aux passants qui se regroupèrent devant la charrette.
Craft était bien matinal ce matin, il venait de sortir de sa maison pour faire la promenade à sa fidèle mouette rieuse blanche et noire qui volait en cercle au dessus de sa tête. Le divin descendait la rue quand la musique lui vint aux oreilles. Ses pas furent attirés par cette dernière et il arriva sur la place des héros. Il fendit la foule de curieux et tomba sur une jeune femme souriante qu'il ne connaissait pas. Cette dernière lui tendit alors un tract qu'il lu. Le divin reconnu alors le personnage en question en souriant.
- Hé ben mon vieux, quand le roi sera au courant de ça, ça risque de faire du bruit.
la mouette rieuse se posa sur l'épaule du garçon et mit à rire à la blague de son maître.
- HIHIHIHAHAR.
Il continua sa marche en direction du palais royal, toujours en lisant ce qu'il y avait au dos du tract, plusieurs paragraphes plus ou moins longs, provoquant des hoooo et des haaaa au lecteur.
- Oui, ça risque de faire beaucoup de bruit même.

Quelques minutes plus tard il était arrivé devant le grand palais. Il franchit les portes grandes ouvertes sans aucune peine, les gardes en armes de part et d'autre connaissaient très bien Craft. Il monta les quelques marches de marbre blanc pour atteindre le perron. L'huissier, fidèle à son poste, se trouvait toujours à côté de la porte et le vit alors arriver, toujours droit comme un I dans en livrée rouge et or toujours impeccable.
- Le divin CRAFT...
- Heu comment ont dit déjà...??...ça fait longtemps que je ne suis plus passé au palais...euh ?? ha oui, ta gueule, j'avais oublié. Oui c'est ça, ta gueule, ou la ferme ça marche aussi.
- HIHIHIHAHAR.
Il monta alors les marches du grand escalier, en évitant soigneusement la marche cassée toujours pas réparée, puis arriva devant la porte où le souverain accueillait les invités pour les audiences. Son chambellan s'approcha pour lui demander ce qu'il voulait. Quelques secondes après, ce dernier pénétra dans la pièce pour voir si le maître de la cité était disponible. Il ressorti alors peut de temps après pour introduire le visiteur. En entrant dans la salle du trône, Adrian s'approcha de lui en souriant, les bras en avant.
- Craft mon ami, ça fait bien longtemps que je ne t'avais pas vu ici, je pensais que tu boudais à force.
- Non non, j'avais des choses à faire.
- Que me vaut l'honneur de ta visite matinale ??
- Pas grand chose, ce matin en passant sur la place j'ai entendu de la musique...
- Moi aussi j'en ai entendu...
Le souverain regarda par sa fenêtre ouverte dont il pouvait distinguer la place d'ici, mais ne pas voir l'origine du bruit à cause des bâtiments cachant la charrette.
... j'ai même demandé à Milos et quelques soldats de se rendre sur place pour voir si il n'y avait pas de problème.
- Pour l'instant non, mais ça risque de venir dans pas longtemps.
Le jeune homme tendit le tract en souriant au roi qui ne comprenait pas la sens de cette phrase. Le souverain se mit alors à le regarder. Il reconnaissait très bien le personnage, c'était Gorak, affichant un très large sourire avec une phrase au dessus "Pour une république en marche avant, votez Gorak président : www.Gorak2022.fr"
- Mais que ??
- Lisez derrière c'est intéressant, par contre attention, ça risque d'être violent, vous devriez vous assoir plutôt et prendre un verre aussi.
Adrian retourna le tract, derrière il y avait un long texte en plusieurs paragraphes, une sorte de programme. Il le parcourra, sursauta sur place, sa couronne lui tomba même de la tête en résonnant avec bruit en frappant le sol. Il recula en titubant, s'installa sur une chaise et se versa un verre de vin qu'il descendit d'un trait.
- Notre jeune ami est fou ou quoi ??
- Je pense qu'il souhaite être khalife à la place du khalife si vous voyez ce que je veux dire.
- HIHIHIHAHAR.
- Non, il n'oserait quand même pas...
Le roi ne termina pas sa phrase, une clameur se fit entendre par la fenêtre. Adrian s'approcha d'elle pour voir sur la pelouse juste en bas, une sorte de manifestation de ses soldats. Ces derniers portaient des panneaux et tournaient en cercle autours de Milos, rouge de colère, les bras croisés sur sa poitrine.
- Je dois aller voir.
Adrian franchit la porte de sa salle royale pour descendre le grand escalier, dans sa précipitation il oublia la marche qui se détacha sous son pied, le roi glissa et dut faire preuve d'une très grande habileté pour ne pas se retrouver au sol. Cette scène fit beaucoup rire la mouette de Craf.
Arrivé bien malgré lui en bas des escaliers, il franchit la porte.
- Le roi de la cité...
- Ta gueule.
- Euh, le divin Craft à qui nous disons au revoir...
- La ferme.
- La mouette rieuse, qui au moins ne me dira pas des méchancetés elle.
- HIHIHARARTAGUEULEHIHIHIHAHAR.
L'huissier regarda le tract qu'il tenait à la main en soupirant.
- Je pense que je vais démissionner, travailler pour ce Gorak dont on parle beaucoup en ce moment.

Adrian s'approcha de sa troupe, toujours hurlante. Il pouvait maintenant voir et lire les divers panneaux. "Plus d'argent" "Moins de travail" "Vive Gorak et à bas Adrian", le roi se sentait de plus en plus pâle. Milos lui même, pourtant le plus fidèle de ses guerrier, tirait une tronche pas possible et le regardait de ses plus mauvais yeux. Le colosse tenait dans son poing serré, un trac. Le roi commençait à comprendre.
- Euh, que se passe t-il donc mes amis ??
Le guerrier ouvrit la bouche pour parler, se faisant le porte parole de ses soldats.
- Bouhhhhhh, il se passe que nous ne sommes pas contents.
- Euh, pourquoi ??
- Nous sommes payés une misère...
- OUAISSSSSSSSSS
- Nous mangeons mal dans la caserne...
- OUAISSSSSSSSSS
- Pire que de la merde...
- OUAISSSSSSSSSS
- Au moins Gorak lui nous a promis des tas de trucs...
- OUAISSSSSSSSSS
- Donc nous nous mettons en gréve immédiate jusqu'à ce que nous obtenions satisfaction.
- OUAISSSSSSSSSS
Les soldats se mirent à nouveau à tourner autours du capitaine de la garde d'or en hurlant. Le roi se sentit fatigué, il recula en vacillant, cherchant un truc pour se retenir et sa main s'agrippa à l'entre jambes d'une statue de guerrier nu pourtant un arc et des flèches.
- Il faut que j'aille sur la place moi aussi.
Adrian encore sous le coup de l'émotion, se précipita hors du jardin royal pour courir dans les rues au milieu des passants dont certains le regardaient d'un air mauvais et tenant eux aussi des tracts à la main.

La course dura quelques minutes, Adrian essoufflé pour son effort brutal s'arrêta et se pencha en avant pour reprendre son souffle. Il se redressa et ses yeux tombèrent sur la charrette, la foule de curieux était vraiment grande, très grande, trop grande même, écoutant Gorak parler.
- Bonjour Mr.
Adrian était tellement préoccupé par ce qu'il voyait qu'il n'entendit même pas la voix qui lui parlait.
- Euh Mr ?? vous allez bien ??
La jeune femme agita un tract devant les yeux du roi, ce dernier réalisa alors sa présence et se tourna vers elle. Il avait beau réfléchir, il ne connaissait pas cette personne, beaucoup de monde arrivaient à la cité tout les jours et il ne connaissait pas tout le monde.
- Bonjour, vous êtes...??...
La dame fit une révérence et lui tendit un tract.
- Je me nomme Eve, je travaille pour Gorak et si ce dernier devient président de la république, je serais sa première ministre. Enchantée de faire votre connaissance, j'imagine en voyant votre couronne, que vous êtes Adrian, le maître du forum.
Président ?? premier ministre ?? le souverain ne comprenait pas. Il était le fondateur de la cité, son autorité n'avait jamais été remise en cause et voila qu'un membre du conseil essaye de prendre sa place ?? Il constata aussi que parmi l'assistance, se trouvaient d'autres membres du conseil. Il pouvait voir VS, Warlock, Albatur, Vik et même le juge suprême Alin en qui il avait pourtant le plus de confiance. Ses jambes se dérobèrent et il tomba au sol sous les yeux de la femme.
- Mon dieu, ça ne vas pas ??? appuyez vous à moi et allons nous installer sur ce banc en pierre là bas à l'ombre de cet arbre.

Le discours dura longtemps, très longtemps, trop longtemps.
- Il est là.
Un citoyen du forum tendait le doigt en direction d'Adrian, toujours assis sur son banc qui écoutait le discours abracadabrantesque de Gorak qui promettait monts et merveilles aux gens qui l'écoutaient, comme en transe. Le roi savait très bien que la plupart de ses propositions étaient impossibles, il fallait de l'argent, beaucoup d'argent, plus qu'il n'y en avait dans les caisses du royaume. Aussitôt, d'autres citoyens le regardèrent avec des yeux mauvais eux aussi. Un murmure parcourra l'assistance, puis devint protestation et colère.
- Il est grand temps de changer de souverain.
- OUAISSSSSSSSSSSS
- Ça a trop duré, on paye trop d’impôts.
- OUAISSSSSSSSSSSS
- On bosse pendant qu'il se la coule douce dans son palais.
- OUAISSSSSSSSSSSS
- Dégageons le, le changement c'est maintenant.
- OUAISSSSSSSSSSSS
Avec horreur, Adrian vit la foule marcher vers lui. Les citoyens avaient vraiment une lueur mauvaise dans les yeux, presque meurtrière, il sentait que si il restait là, ça finirait très mal. Surtout que dans la foule en colère, il y avait aussi ses compagnons du conseil, eux aussi voulaient le lyncher. Il était seul contre tous maintenant. Il se leva et se rua dans une ruelle, aussitôt suivi par la foule hurlante. Eve essaya tant bien que mal à retenir la foule, mais la jeune femme se retrouva noyer par le nombre.
- GORAK GORAK GORAK.
- MORT AU ROI, A MORT ADRIAN.
- VIVE GORAK.

Adrian ne comprenait pas ce qu'il se passait, faisait-il un rêve ?? non, la douleur qu'il ressentait lors de sa course folle en se cognant ou en se griffant à des obstacles, le vent sur sa peau, ces sensations étaient bien réelles. Heureusement pour lui, il connaissait parfaitement la cité et il réussi à semer sans mal ses poursuivants. Il s'arrêta dans une grange abandonnée à l'écart dont il ferma la porte en tirant le loquet, s'appuya en sueur sur un poteau en bois pour souffler, son cœur battant la chamade.
- Il est là dedans. Mettons le feu pour le faire brûler vif comme un rat.
- OUAISSSSSSSSSSS
Comment la foule l'avait retrouvé si facilement, il ne comprenait pas. Le roi reconnu sans mal la voix de dav-ID. Le forgeur de merveilles semblaient lui aussi vouloir se débarrasser de sa personne. Des torches furent jetés par les fenêtres et la grange s’embrasa rapidement. Les flammes dévorant la paille sèche sur le sol se rapprochèrent de plus en plus d'Adrian qui se retrouva coincé contre un mur en pierre. Il se protégea par réflexe le visage de la chaleur extrême, toussant à cause la fumée épaisse qui envahissait la pièce et ses poumons.
- C'est donc ainsi que je vais mourir ?? après toutes ces belles années de sérénité dans cette belle cité que j'ai fondé de mes mains ?? par cette population que j'aime et à qui je donnerais tout ?? même ma vie ??
Une voix vint à ses oreilles, devant lui, les flammes se mirent à danser, prenant la forme de deux personnages qu'il connaissait très bien. Il cria de stupeur en les reconnaissant.
- YAVANNA ?? REQUIEM ?? mes gardiens, que faites vous donc ici ??
C'était bien ses gardiens, qui étaient actuellement en long voyage loin de la cité. La jeune femme habituellement si douce et généreuse était habillée d'une robe rouge sang, le regardant avec des yeux mauvais elle aussi. A côté, dans son armure squelettique, son casque à tête de mort sur la tête, le nécromant le regardait lui aussi d'un air mauvais, tenant son épée Ténébreuse dans la main. Le roi eu la surprise de voir qu'ils tenaient tout les deux un tract.
- Non, pas vous aussi ?? pas toi Yavanna. Pas toi Requiem. C'est un cauchemar, je vais me réveiller.
Les flammes se rapprochèrent et noyèrent Adrian qui hurla de douleur en se roulant au sol. En dehors de la grange, c'était la fête, les citoyens fêtaient la mort de celui qui avait été le grand fondateur, le grand beffroi se mit à sonner, annonçant la chute du souverain. Déjà à travers la ville, les habitants se mirent à détruire les images du roi sous toutes ses formes, brisant ses statues ou ses tableaux en hurlant des chants de joie. C'était la fête et l’allégresse.

- NONNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN.
La porte était grande ouverte et le chambellan se trouvait sur le perron de la chambre, tenant une lanterne à la main, parlant au personnage assis sur son lit, les draps en bataille, dans ses habits de nuit. Dégoulinant de sueur et tremblant de peur, son cœur battant très vite. Il mit la tête dans ses mains.
- Euh majesté ?? ça va ?? il est 2h du matin, vous voulez que je fasse demander le divin Vik à votre chevet ??
- Non ça va, un mauvais rêve, laisse moi s'il te plait.
- Bien, je serais à côté si vous avez besoin de moi.
Le jeune homme fit une révérence en sortant de la chambre, fermant la porte en laissant le souverain seul.  
- Quel horrible rêve. Quel peur j'ai eu.
Il se leva en titubant jusqu'à la fenêtre ouverte, la pleine lune éclairant la cité endormie et sereine d'un éclat blanc spectral. Il resta là un long moment à la contempler. N'osant pas retourner se coucher.

Pendant ce temps quelque part dans la ville, la fenêtre d'une tour était encore allumée malgré l'heure tardive. Derrière son bureau, un personnage était en train d'écrire, une plume d'oie dans la main. Il poussa soudain un cri de joie et posa sa plume dans l'encrier.
- Enfin, j'ai terminé. Je suis pas mal fier de moi. Tu en penses quoi ??
Il se retourna en souriant sur sa chaise et constata, que la personne à qui il était en train de parlait dormait en ronflant bruyamment.
- Hé ho, je te parle, tu pourrais écouter un peut.
- Hein quoi ?? à oui.
La jeune femme se redressa et se leva en baillant et regarda ce qu'il avait fait en pestant sur l'heure tardive qu'il était.
- C'est pas mal non ??
Il tenait un papier, un tract, montrant son visage souriant et une phrase en haut "pour une république en marche avant, votez pour Gorak président : www.Gorak2022.fr"
- Ça va faire un véritable carton. Fait imprimer immédiatement ces tracts, demande à préparer une charrette et fait venir des bardes, demain c'est mon jour de gloire, un jour dont on parlera longtemps crois moi.
- Si vous le dite.
Eve poussa un soupir en prenant le tract dans sa main et s'exécuta, pestant toujours contre le fait que travailler la nuit n'était pas inscrit dans son contrat.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Sam 4 Nov 2017 - 23:52

La Ferme divinités, suite...

VS marchait d'un bon pas à travers la lande, progressivement dénudée par l'automne. L'air frais avait sur lui un effet tonique, dynamique (les petites herbes de Vik aussi...). Levant la tête, il aperçût un vol d'oies passant dans le ciel gris bleu, migrant sans doute vers des cieux et des soleils plus chauds. Avec un sourire, il se mît à fredonner un vieil air, assez connu :
- Par-dessus l'étang... Soudain j'ai vu... Passer les oies sauvages... Elles descendaient, vers le midi, la Vassagonie...
Bien beau tout cela mais toujours pas de village en vue, pas le moindre hameau, rien de rien à part un arbre solitaire où une main anonyme avait collé une affiche, le portrait d'un type qui disait vaguement quelque chose au Voyageur, surmontant un slogan étrange :www.Gorak2022.fr
Avec un haussement d'épaules, VS poursuivît sa route. Marcher au grand air lui faisait vraiment du bien, il avait l'impression de sentir à nouveau son corps, un corps finalement anesthésié à force de soins, de soie, d'huiles et de massages, à force d'une vie facile entre des murs de marbre... Au fond de lui, le Voyageur savait très bien que cette euphorie allait disparaître en même temps que les effets des herbes de Vik et qu'il allait rapidement revenir à sa situation présente : complètement paumé dans une campagne inconnue, se pelant les roubignoles en cherchant désespérément âme qui vive. Mais tant pis, c'était trop bon...

Lowbac émergea enfin de sa torpeur, la bouche pâteuse et avec l'impression d'avoir reçu la Tour de la Destruction sur la tête. Il se souvenait vaguement d'avoir été mis au lit par EVE et Antarès, bordé et promis aux plus doux rêves avant que les deux jeunes femmes ne partent "cueillir les châtaignes"... Que s'était-il passé ? Que faisait-il dans cette chambre minable, glaciale, dans ce lit aux couvertures rêches ? Il se leva, frémît en posant ses pieds nus sur la pierre froide. Il avait froid, il avait faim. Avisant la lourde malle de voyage de VS posée dans un coin, il alla s'accroupir devant et l'ouvrît. Négligeant les vêtements entassés, il fouilla dans le fond, à la recherche du compartiment secret qu'il savait y trouver. Il connaissait trop bien VS pour ne pas s'attendre à ce qu'il découvrît : le compartiment secret s'ouvrît, révélant un trésor inattendu. Œufs de caille, petit pot de caviar de Vassagonie, tranches de saumon fumé de Port-Bax, blini et toasts, trois petites bouteilles de vins grand crû d'Anarie dont une de champagne "cuvée Château-Gueule de Bois Saint-Poivrot", pot de confiture de figues et de roses... Sans oublier les couverts pliables en argent, les serviettes brodées et les bougies parfumées. Le tout soigneusement emballé avec amour par les ennuques du Voyageur. Satisfait, Lowbac commença à préparer sa petite dînette...

Milos s'était rarement senti aussi bien. Calé sur sa chaise, ses pieds bottés sur la lourde table, fatigué juste ce qu'il fallait, son corps puissamment charpenté repu d'efforts, il poussa un soupir d'aise. Que le Forum, ses fêtes, son faste, son protocole pesant, lui paraissait loin ! Le solide guerrier regarda autour de lui avec un sourire, somme toute très satisfait de sa journée. Et le fumet de la tourte à la viande qui cuisait dans le four promettait une riche récompense pour sa journée de labeur. Bien sûr, il faudrait rentrer, ils ne pourraient pas s'éterniser ici. Mais pour l'instant, il n'avait pas envie de se l'avouer. Pour l'instant, il avait simplement envie de rester là, bien calé sur sa chaise, à écouter le tic-tac régulier de la pendule, le sommeil au bord des cils, s'engourdissant doucement dans sa fatigue, le brave toutou à ses pieds...

L'enthousiasme de VS était sérieusement retombé (de même que les effets des petites herbes de Vik). Il commençait à avoir mal aux reins, aux mollets. Il s'arrêta pour regarder autour de lui, frottant ses bras, mal à l'aise. Où étaient-ils donc tombés ? Comment en étaient-ils arrivés là, à se retrouver dans cette campagne paumée à obéir aux diktats d'un fermier dans une maison dont même les esclaves du Forum n'auraient pas voulu ? Non content d'avoir vu Warlock porter la pâtée aux oies et canards, il avait vu EVE et Antarès faire la vaisselle avant de partir aux châtaignes, habillées en belles des champs, le panier sous le bras. Agacé, le Voyageur regarda autour de lui pour constater que si dans le désert, rien ne ressemblait autant à une dune qu'une autre dune, ici rien ne ressemblait autant à un lieu paumé que cet endroit. Où avaient-ils donc échoué bordel ? Il n'aurait pas dû se fier à cette carte écrite en Allansien traduit du polonais... Au même moment, un bruit parvînt à ses oreilles et son cœur fît un bond : le bruit de grandes roues cerclées de métal, le bruit d'une carriole... Le Maître des carrefours (les intersections, pas les magasins comme le disait Lowbac qui se croyait drôle) se retourna pour voir apparaître une carriole bringuebalante, tirée par une mule et conduite par un grand type bizarre... Un vieil homme à longue barbe blanche, les cheveux assortis, vêtu d'une grande robe grise et poussiéreuse, un chapeau pointu à la con sur la tête, fumant une pipe dégageant une odeur douceâtre de gitane maïs... Derrière lui s'entassait dans la carriole plusieurs caisses de bouteilles et flacons. L'inconnu tira sur ses rênes et son attelage s'immobilisa en grinçant devant le Voyageur stupéfait. Ce dernier, par réflexe, demanda :
- Euh, magicien Gandalf je présume ?
- Euh non, moi c'est Salcon. Je travaille à la distillerie du village. Et toi, qui es-tu ? Demanda l'homme en souriant de toutes ses dents avant de refermer la bouche, au grand soulagement de VS.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Jeu 9 Nov 2017 - 16:39

La Ferme divinités, suite...

Quand VS descendît de la carriole, il se demanda si c'était cette dernière ou ses articulations qui craquaient et gémissaient ainsi... Massant ses reins courbaturés avec une grimace, le divin voyageur regarda autour de lui et sentît se dresser les poils de ses avants-bras : il se trouvait sur la place d'un village qui arborait la même rusticité cauchemardesque que la ferme du brave Jehan, comme il le craignait. "Des ploucs... Voilà, je suis perdu chez les ploucs... Après mes aventures à Griseguilde, sur l'île des dieux sauvages et à Shamanka, voici Voyageur Solitaire chez les ploucs..."
- Tu as l'air mal en point, fît Salcon en tirant sur sa longue pipe de bruyère. Viens, je t'offre un verre pour te remettre.
VS était suffisamment blasé pour ne pas être étonné par le décor qu'il découvrît en poussant la porte et en descendant quelques marches. Non, ce qui le stupéfia, ce fût de voir Warlock assis à une table, une quantité phénoménale de verres vides posée devant lui, entouré d'une bande de rustres mal dégrossis qui l'observaient avec respect et une certaine attente. Devant le grand érudit était assis un fruste bûcheron au large poitrail velu et aux bras musclés, la tête dodelinante et les yeux mis-clos, semblant prêt à tomber de sa chaise. Une forte odeur d'alcool, une sorte de gnôle forte et âpre, flottait sur la rustique assemblée. Warlock rejeta avec classe une mèche de ses longs cheveux en arrière, prît posément son verre et le vida avant de le reposer dans un grand silence. L'instant suivant, son adversaire s'effondrait sur la table, tel un chêne abattu et ronflait, sous les acclamations et les bravos enthousiastes. Souriant, Warlock se leva en titubant et se rattrapa à la tunique de VS pour ne pas tomber.
- Warlock, mais qu'est-ce que tu fous ici bordel ! Je t'ai laissé à la ferme porter la pâté aux canards et je te retrouve dans le trou du cul du monde à te bourrer la gueule. Et ne respire pas si fort s'il te plaît, tu as l'haleine d'un poney...
- Ben, je suis venu au village pour voir... Pour voir... Oh putain, ça tourne... Voir si on pouvait pas trouver une... Un carrosse à acheter et... Et... Et j'ai eu soif...
Salcon vînt aider VS à faire se rassoir l'érudit qui restait immobile, fixant VS avec le sourire du parfait crétin.
- Warlock, mon vieux, réagis ! Regarde ma main, combien j'ai de doigts ?
- Qui vous êtes Madame ?
- Oh putain...
- Il est costaud votre ami, personne n'avait vaincu Fulgor à ce petit jeu jusqu'ici. Par contre, vous, vous avez pas l'air bien. Tenez, un petit verre vous remettra.
VS eût un geste impatient de la main :
- Non, merci, je ne tiens pas l'alcool. Non, sérieux, un verre ça va, deux verres je suis pompette et trois verres je suis bourré... Bon, d'accord mais juste un...
Au troisième verre, VS commença à avoir la tête qui tourne et à penser que le barman ressemblait furieusement à Paul Newman (si vous avez compris ce gag, c'est que vous lisez trop Quête du Graal)... D'autant plus que ce sale con de Salcon le resservait généreusement à chaque fois.
- Allez, je vous sens encore tendu... Un petit alcool du pays ?
- Juste un doigt s'il vous plaît.
- Vous voulez pas un petit alcool avant ?
Déjà bien parti, VS ne réagit pas même si la remarque éveilla dans sa mémoire embrumée de vagues souvenirs à propos d'une cité où il avait eu peur autrefois...

"Je les trouverai peut-être ici" pensa dav-ID en poussant la porte de l'auberge à son tour. La fin de l'après-midi s'annonçait, le ciel s'obscurcissait sur la lande, la pluie menaçait. Inquiet de ne pas voir revenir ses naufragés, Milos avait envoyé dav-ID aux nouvelles. Le forgeron n'avait pas trouvé trace ni d'EVE ni d'Antarès, toujours perdues à chercher des châtaignes dieu sait où, avait laissé Lowbac malade dans son lit (victime d'une indigestion après sa cuite, alors qu'il n'avait rien mangé, c'était à ne rien y comprendre) et espérait donc trouver ici au moins VS et Warlock (sinon, ils allaient rentrer tard et la tourte à la viande allait refroidir). Effectivement, Warlock était là, assis à une table et parlant tout seul, s'adressant à un public invisible, l'air complètement pété et baragouinant une suite de mots sans fin où revenait sans cesse "Votez Gorak 2022 !" Quant à VS, il était incontestablement plus détendu : juché sur la scène enfumée au fond de la salle, bras dessus-dessous entre un robuste charbonnier et un solide bûcheron, il levait haut la jambe en cadence en chantant :"Voulez-vous coucher avec moi... Ce soir... Voulez-vous coucher avec moi..." (si vous avez compris ce gag, c'est que vous avez des goûts musicaux de merde).
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Dim 19 Nov 2017 - 13:59

La Ferme Divinités, suite...

VS se réveilla, la bouche pâteuse et assailli par un violent mal de crâne lui donnant l'impression d'avoir reçu la Montagne de Feu sur la tête. Les narines irritées par une odeur désagréable, il réalisa bien vite qu'il n'était plus à la taverne de ce village de ploucs. Il reposait dans une petite pièce de pierre froide et sale, paradis des courants d'air, allongé sur un tas de paille. Le fait d'être sur la paille, même au sens propre, terrifia l'homme d'argent que le Voyageur pouvait être parfois et il se recula précipitamment, faisant tinter ses chaînes. Des chaînes ? Son regard se fixa, hébété, sur les chaînes qui, effectivement, reliaient ses poignets à un anneau fiché dans le mur lépreux avant de remonter vers Salcon, assis à côté de lui et enchaîné de même.
- Qu'est-ce qui s'est passé ? Où sommes-nous ?
- A la Tour de Fer, la prison du village. La milice nous a tous arrêté pour tapage nocturne, tu ne te souviens pas ?
VS grommela en guise de réponse tout en se massant le crâne. Les petites herbes de Vik et l'alcool, mauvais mélange... Bon, en attendant, il fallait sortir d'ici sinon ils allaient être en retard pour le dîner et Milos était à cheval sur les horaires. Et la tourte à la viande et aux légumes allait refroidir... VS fouilla donc dans sa tunique et en sortît un petit crochet métallique de forme bizarre avant de commencer à triturer les bracelets de métal enserrant ses poignets. Très vite, il y eût un déclic et les chaînes tombèrent avec bruit.
- Mince, comment tu as fait ? Demanda Salcon tandis que le Voyageur s'attaquait à ses chaînes.
- Un tour que m'a appris Razzia, la fille d'un de mes chefs nomades, à l'époque où nous étions ensemble... Avant qu'elle ne disparaisse un matin avec l'argenterie et les meubles, la salo... Enfin, bon. Ha, voila, c'est fait.
Il ne fallût guère de temps à VS pour forcer la porte de la cellule et se retrouver dans une grande pièce nue, sale et mal éclairée dans le fond de laquelle on discernait deux escaliers, surmontés chacun d'une petite plaque de cuivre marquée "Escalier A" et "Escalier B".
- Les deux descendent, prenons le A, fît VS en prenant la main de Salcon. Le problème, c'est que nous n'avons pas d'armes, il faudra se battre à mains nues.
Et c'est ce qui arriva avec les différentes sentinelles rencontrées à chaque étage. Heureusement, VS avait gardé de beaux restes de sa pratique du Krav-Maga et ces adversaires ne causèrent guère de difficultés...
- Tu entends ? Demanda Salcon à un moment. On dirait un bruit de bagarre mais dans l'escalier B, de l'autre côté...
- Pas le temps, on verra ça une fois sortis d'ici.
Ils débouchèrent enfin à l'air libre, un air nocturne et froid sous un ciel sombre où scintillaient de rares étoiles. VS leva la tête pour regarder la tour, carrée et assez haute, aux fenêtres éclairées. C'est alors qu'un visage familier et inattendu apparût à la fenêtre du dernier étage, la cellule où il se trouvait tantôt. Un visage qu'il reconnût immédiatement malgré le fichu de paysanne qui l'encadrait.
- Antarès !
- VS ! Mais qu'est-ce que tu fous en bas ?
Au même moment, le visage d'EVE apparaissait également.
- Les filles sont là-haut, je monte les chercher, fît VS en reprenant l'escalier A pour remonter tandis que les deux jeunes femmes reprenaient l'escalier B pour redescendre.
- Les filles, je monte !
- VS, on descend !
- Montez ou descendez mais arrêtez de nous taper dessus bordel !
- Ha non, encore !
- On m'a déjà tapé, mais je vous dis qu'on m'a déjà tapé Mademoiselle !
Finalement, tout le monde se retrouva sur le parvis de la tour, à la lueur des torches.
- Les filles, mais qu'est-ce que vous faîtes là ?
- Mais nous venions te délivrer VS, répondît EVE, nous sommes arrivées au village juste pour voir la milice t'arrêter après avoir récolté les châtaignes.
- Ben, question châtaignes, on peut dire que vous en avez distribuées, commenta un garde, affalé contre le mur, l'œil orné d'un cocard.
- Et comment avez-vous fait sans armes ? Demanda VS, négligeant cette interruption inopportune.
Antarès eût un mince sourire en soufflant sur ses ongles :
- cdang et toi n'êtes pas les seuls à pratiquer les arts martiaux... Une idée de mon père pour décourager les prétendants un peu trop empressés.
- Et Warlock et dav-ID, où sont-ils ?
- Certainement à la prison du tribunal, fît Salcon.
- Très bien, conduis-nous.

Le tribunal du village et la prison attenante étaient aussi déprimants que le reste, bâtisse massive et sans grâce, découpant sa silhouette imposante dans la nuit froide. VS contempla longuement la sinistre maison aux murs grossiers et épais. "Je devrais peut-être monter un cabinet de décorateur d'intérieur ici... Il y a de quoi faire dans ce bled..."
Par la fenêtre ouverte, ils aperçurent une petite cellule où reposaient leurs deux compagnons et devant, un bureau massif où un geôlier adipeux et grassouillet écrivait péniblement dans son registre à la lueur d'une chandelle. A sa large ceinture de cuir était fixé un lourd trousseau de clefs.
- Celui-là, c'est pour moi, fît EVE en arrangeant cheveux et décolleté avant d'entrer dans la pièce, d'une démarche souple de panthère.
Embusqués derrière la fenêtre, les autres l'observèrent pendant qu'elle appâtait le geôlier en discutant avec lui, attendant l'occasion de l'étendre pour lui piquer ses clefs. Pourtant, quelques instants plus tard, la jeune femme ressortait, les yeux noirs de colère, furieuse et claquant la porte :
- Ce gros porc ne m'a même pas regardé ! Je n'ai jamais été aussi humiliée de ma vie !
- Qu'est-ce que t'as à rigoler toi ? S'énerva VS en se tournant vers Salcon.
- J'ai oublié de vous dire : c'est Libidinos, tout le monde le connaît au village et tout le monde sait qu'il préfère les messieurs...
Silence.
- Bon, ben vas-y alors.
- Impossible, ça ne marchera pas, il me connaît.
Nouveau silence. VS sentît le regard lourd des deux jeunes femmes posé sur lui.
- Fais un effort VS, c'est pour nos amis, merde.
"Ils me le paieront, je jure qu'ils me le paieront" fulminait intérieurement le Voyageur en poussant la porte et en imitant (de façon épouvantable) la voix flûtée de ses ennuques quand ils lui quémandaient un jour de congé supplémentaire :
- Bonsoooir...
Une lueur de plaisir illumina l'œil porcin du geôlier et ce dernier se leva lourdement, arborant un sourire qui le faisait ressembler à une grenouille. Ou à un crapaud plutôt. Dieux, jamais il n'avait vu un si bel homme et si bien habillé en plus ! La bouche sèche, il demanda :
- Bonsoir mon beau. Qui es-tu donc ?
- Oh, je viens d'arriver en ville, je passais, j'ai vu de la lumière, alors je suis entré...
- Mais, t'as bien fait, t'as bien fait mon beau. Je t'offre quelque chose ?
- Volontieeeers...
Le gros geôlier déplaça son corps flasque pour aller ouvrir un cabinet en bois et y prendre une carafe et deux gobelets. Derrière la grille de la cellule, Warlock ne disait rien, les yeux ronds de stupéfaction tandis que dav-ID se retenait pour ne pas se pisser dessus de rire. Après leur avoir lancé un regard furieux, le Voyageur s'apprêtait à frapper le geôlier d'une manchette à la nuque mais l'homme se retourna à l'improviste.
- Tu aimes le petit alcool du pays, mon beau ?
- Oh, mais je l'adoooore...
Cette fois, dav-ID ne pouvait plus se contenir. Il laissa échapper un rire étouffé qui se traduisît par une série de petits hoquets, presque attendrissants, qui lui échappaient par saccades. Heureusement, le gros geôlier ne se rendît compte de rien. Il se pencha pour prendre quelque chose dans un tiroir, faisant ressortir ses larges fesses de façon disgracieuse et VS pût enfin lui régler son compte. Le corps était à peine tombé, faisant vibrer le plancher, que VS s'emparait des clefs. Warlock agrippa les barreaux :
- Bien joué VS ! dav-ID, arrête de rire, c'est pas drôle ! Alors VS, tu ouvres oui ou merde ?
- On n'y voit rien, j'arrive pas à trouver le trou...
La phrase fît monter d'un octave les spasmes du divin Forgeron dont le fou rire imbécile semblait gagner les autres en plus. Enfin, la grille s'ouvrît, les deux prisonniers sortirent et tout le monde se retrouva dehors.
- Je vais chercher ma carriole pour vous ramener chez Jehan fît Salcon. Mais qu'est-ce qu'il a à rigoler comme ça votre ami ?
- C'est rien, c'est rien, c'est les nerfs... Répondît Antarès tandis que VS fusillait tout le monde du regard.
Un quart-d'heure plus tard, la carriole, chargée de son étrange équipage, quittait le village et s'éloignait en grinçant, sa lanterne se balançant doucement dans la nuit froide et noire...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10086
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mar 20 Fév 2018 - 21:44

- Divinités, quel honneur ! Que me vaut le plaisir ?
Le chef cuisinier du Forum s'inclina bien bas, faisant ressortir son gros postérieur de façon disgracieuse, devant Voyageur Solitaire, Warlock, dav-ID et Milos. Tout autour d'eux, les cuisines s'agitaient dans le bruit des hachoirs, les cris, les appels, le bouillonnement des chaudrons... Le bois flambait par boisseaux dans les fours, les marmitons se bousculaient, les bras chargés de vaisselle...
- Nous venions voir si tout est prêt pour le dîner de ce soir, fît Warlock.
- Mais bien sûr ! Je viens de terminer le sanglier de la Storn farci au foie gras, flambé au cognac et accompagné de petits flans aux légumes à la façon de ma grand-mère... Et pour toi qui préfère le poisson divin Voyageur Solitaire, j'ai préparé une marinade aux sept poissons des îles Kirludin avec sa sauce aux oursins et au corail rose...
VS hocha la tête d'un air satisfait, piochant au passage dans le bol de chips posé sur la table (seule arme contre laquelle il ne pouvait rien).
- Et le gâteau d'anniversaire ? Demanda Milos (contrarié que VS l'ai devancé avec ces chips qu'il convoitait aussi).
- Euh... Le gâteau d'anniversaire ?
- Oui, le gâteau pour l'anniversaire d'Alin. Il est prêt ?
- Euh...
Les épais sourcils de Milos s'étaient froncés, son sourire avait disparu, remplacé par un rictus mauvais, la mâchoire brutale, signes que les autres savaient annonciateurs de quelque catastrophe imminente...
- Hé ben, comment dire...
Le capitaine de la Garde d'Or saisit soudain le cuisinier par le col de sa tunique, le secouant comme un sac de noix :
- Non ! Ne me dis pas que tu as oublié le gâteau d'anniversaire d'Alin ? !
- Pas la peine qu'il te le dise, tu le vois bien, soupira dav-ID.
- Mais t'es malade ! Tu veux qu'on finisse tous à la prison des Ames Damnées ?
- Milos, arrête de le secouer comme ça, ça me donne la gerbe, fît VS en se resservant des chips.
Le pauvre cuisinier ruisselait de sueur, son corps grassouillet tremblant comme de la gelée :
- Pitié Divinité ! Ce n'est pas ma faute, je manque de personnel... Mes aides devaient rentrer de vacances mais ils sont restés bloqués... A cause de la grève de la SNCF...
dav-ID haussa un sourcil :
- C'est quoi la SNCF ?
- La Société Nationale des Chevaux Ferrés, répondît Warlock. Ce sont eux qui gèrent les diligences. Ils se sont mis en grève parce qu'Adrian a décidé de revoir leur statut je crois.
- Oui, c'est ça Divinité ! Bégaya le malheureux cuisinier. Et du coup, mes aides et marmitons sont restés coincés à Kalte, pour leurs vacances au ski, à cause de la grève.
- Tu veux savoir si les lions dressés de VS font la grève de la faim ?! S'emporta Milos.
- Bon, calmons-nous, fît le Voyageur. Il nous reste encore un peu de temps, on va le faire nous-même ce gâteau.
Sur ces paroles, le maître d'Atalis se dirigea vers les nombreux rouleaux de parchemins empilés dans le fond de la cuisine, laissa errer son index sur les étiquettes des casiers... "Ha voilà, pâtisseries"... Deux mains soigneusement manucurées et parfumées à la pâte de rose déroulèrent le parchemin.
- Alors, alors... Clafoutis moisi au cyanure et ses fruits pourris... Macarons foudroyants au curare et amandes au venin de vipère... Tarte à l'arsenic à la façon de grand-maman avec son bol de sang de lézard tiède... C'est quoi ce recueil de recettes, bordel ?
Warlock se pencha pour jeter un œil sur le parchemin :
- Fais voir. Ah oui, c'est le recueil que j'ai récupéré dans la bibliothèque de Zambar Bone après l'avoir tué autrefois. Je pensais l'avoir perdu, je suis content de l'avoir retrouvé tiens.
- Je commence à comprendre pourquoi tant d'anciens membres du Forum ont disparu... Murmura VS avec un frisson en ré-enroulant le parchemin.
Milos avait fini par plonger le chef cuisinier dans un grand tonneau empli de saumure. Il rejoignît les autres, s'essuyant les mains à un torchon :
- Bon, les commerces sont encore ouverts, il ne nous reste plus qu'à aller acheter un gâteau.
- Certes, mais un gâteau tout simple, c'est ridicule, ça fait mesquin, remarqua dav-ID en piochant une pomme dans la coupe de fruits posée sur la table.
- Pas faux, concéda VS en prenant place sur un tabouret tandis que Warlock servait du thé. Ce dernier proposa :
- On pourrait cacher une danseuse en petite tenue dans le gâteau... Avec un bouquet de fleurs... Et au moment où on apporterait le gâteau, elle en jaillirait en criant "Joyeux anniversaire Alin !"
- Super idée... Je te rappelle qu'il y aura sa femme au dîner.
- Ha merde. On oublie alors ?
- On oublie.
Il y eu un long moment de silence pendant lequel nos divinités réfléchissaient en tournant leur cuillère en argent dans leur tasse de thé.
- Bonjour, bonjour ! Vous êtes là ?
Tous se tournèrent vers Lowbac qui venait d'entrer, tout content de lui, avec au bras un énorme bouquet de fleurs des champs.
- Elles sont belles hein ? Je suis allé me promener en forêt et j'en ai profité. A quoi vous réfléchissiez si fort ?
Ce fût Warlock qui, assis à côté de VS, fût le premier à comprendre en voyant le lent sourire qui naissait sur les lèvres de ce dernier.
- VS non... Tu déconnes là...
Négligeant cette diversion inopportune, VS se leva et alla passer un bras amical autour des épaules de Lowbac :
- Lowbac, mon cher Lowbac... Dis-moi, tu as gardé le costume de cette soirée transformiste où tu as été pour le réveillon du Nouvel An ?
- Heu oui pourquoi ?
Le sourire de VS s'élargit, ressemblant à celui d'un requin :
- Dis-moi, tu voudrais faire une surprise vraiment originale à Alin pour son anniversaire ce soir ?
- Oui, bien sûr.
- Trèèèès bien... Viens avec moi mon vieux Lowbac. Tu verras, ça va être du gâteau...
Milos reposa sa tasse de thé et poussa un soupir :
- Effectivement, ça va être une sacrée surprise...
Revenir en haut Aller en bas
vador59
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 5799
Age : 41
Localisation : exilé à Dagobah
Profession : Personnel de direction de l'académie Sith
Loisirs : Faire des treks jusqu'à Za'adum...
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mer 21 Fév 2018 - 6:50

Citation :
- C'est quoi la SNCF ?
- La Société Nationale des Chevaux Ferrés, répondît Warlock. Ce sont eux qui gèrent les diligences. Ils se sont mis en grève parce qu'Adrian a décidé de revoir leur statut je crois.
- Oui, c'est ça Divinité ! Bégaya le malheureux cuisinier. Et du coup, mes aides et marmitons sont restés coincés à Kalte, pour leurs vacances au ski, à cause de la grève.
- Tu veux savoir si les lions dressés de VS font la grève de la faim ?! S'emporta Milos.

guy gardner guy gardner guy gardner

Ce passage m'a tuer!
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6224
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Ven 23 Fév 2018 - 18:45

Soirée d'anniversaire : suite

Il y avait foule ce soir là, la grand salle des fêtes du palais était pleine. Le long d'un mur, une vaste scène décorée de fleurs où se tenait un groupe de musiciens en train de faire l'animation. Le long du mur opposé, se trouvait une très très longue table portant tout un tas de plats. Des serveurs faisant la distribution aux nombreux pique assiette venant à la soirée spécialement pour s'empiffrer gratuitement. Enfin, en haut, une large banderole avec écrit en lettres d'or "Bon anniversaire à notre cher juge, ALIN V".
- LE ROI ADRIAN.
Debout à côté de la porte principale de la salle, dans un habit rouge impeccable et droit comme un I, se tenait l'huissier, hurlant régulièrement les noms des invités. Le silence dans la salle se fit au passage du maître de la cité, sa couronne d'or posée sur la tête et en habits de soirée. Ce dernier se dirigea en faisant des signes de tête aux invités pour dire bonsoir, vers un groupe discutant au milieu de la salle.
- Bonsoir messieurs, belle soirée n'est ce pas ??
Le capitaine de la garde d'or porta une coupe en argent à sa bouche, le vin était délicieux, la nourriture aussi d'ailleurs. Le guerrier enfourna sa main dans une cruche rempli de biscuits apéritif.
Le roi se mit à parcourir l'assistance du regard.
- Mais dites donc. Je ne vois pas VS, serait-il malade ???
Warlock se décomposa d'un coup à cette question. Des goutes de sueur lui coulant le long du visage. Le maître des jeux répondit, voyant très bien le malaise que cette question avait levé dans le groupe de divinités.
- Rassurez-vous majesté, il est euh, en arrière salle, oui c'est ça, en train de finir le cadeau pour Alin.
En même temps qu'il parlait, il tapait du coude sur les côtes de l’érudit.
- Euh oui oui, tout à fait, il prépare le cadeau, de Alin.
- Bien, bien, bien, c'est très bien, vous avez pensé à lui faire un cadeau, vous savez très bien comment il est. Il risquerait de se vexer et d'envoyé tout le monde à la prison des âmes damnées. Parait que c'est un lieu fort désagréable.
Le silence se fit dans le groupe, même Milos, pourtant habitué aux dangers, eu le visage qui commençait à blêmir en entendant parler de la terrifiante prison.
- LE DIVIN JUGE ALIN V.
Tout les regards se tournèrent vers la porte principale et un tonnerre d’applaudissement monta, saluant l'administrateur du forum, sa femme et sa fille Raven. Le roi s'éloigna du groupe pour aller le saluer, les divinités soufflèrent en voyant Adrian partir.
- Ouf, quelle peur j'ai eu.
Le pauvre Warlock, blanc comme un cachet d'aspirine, collait sa main contre son cœur qui battait très fort et très vite.
- Ça pour une surprise, ça risque d'être une surprise.
Le forgeron, un verre de limonade à la main, regardait le sol en agitant la tête de droite à gauche.
- Oui, ça risque d'être très violent. Je me demande même si il ne serait pas bon pour nous de partir en voyage pour le coup.
- T'as raison, j'ai une vieille tante malade, j'irais bien la voir tient.
Ils regardèrent tous Albatur, c'était en effet une bonne option.

Pendant ce temps en arrière salle, il y en a un autre qui s'agitait, le maître des chemins et des carrefours, grand protecteur des voyageurs et des panneaux de directions, une boite à maquillage dans la main, essayait tant bien que mal de préparer le cadeau de Alin. Lowbac, n'aimant pas du tout la couleur choisi par VS.
- Mais arrête donc de bouger comme ça, je vais jamais y arriver voyons.
- J'aime pas ce rouge à lèvres, je préfère le rose là.
- Bon bon ok, on prend celui là mais tu te calme ok.
Le garçon se calma enfin et VS put terminer de le maquiller. Reculant soudain avec un large sourire satisfait, pour contempler son œuvre.  
- Voila, magnifique, une véritable beauté fatale. Maintenant, les habits.
Il tendit la main en arrière, en direction d'une jeune femme qui regardait la scène, portant dans ses mains une large robe et des chaussures à très haut talons. Comme elle ne bronchait pas, VS s'énerva.
- Hé ho EVE, tu m'entends, les vêtements s'il te plait.
- Euh oui oui voila.
Elle donna les habits au voyageur, se mordant la lèvre pour ne pas partir en fou rire devant l’accoutrement de Lowbac. Elle avait longuement hésité avant d'accepté la mission, mais elle ne regrettait pas son choix, le reste de la soirée promettait d'être très drôle.
- Et maintenant les chaussures et voila, lève toi mon vieux, tu es magnifique.
Lowbac se leva en chancelant, se demandant bien comment les dames du forum faisaient pour porter ça.
- Tu en pense quoi EVE ???
Elle avait du mal à répondre, elle était parcouru de spasmes en regardant la scène. Bien malgré elle, elle réussi quand même à répondre entre deux rires mal dissimulés.
- C'est parfait, parfait. Mais excuse moi, j'ai à faire maintenant.
- Oui oui, tu peux partir maintenant, merci pour ton aide.
EVE se précipita hors de la pièce, refermant la porte derrière elle. Elle se pencha alors en avant et se mit à rire. Elle avait le visage tout rouge et des larmes lui coulait des yeux. Elle réussi quand même à descendre les marches, en bas se trouvait les divinités. Devant la réaction de la jeune femme, un frisson parcourra les dos de chacun, ils se regardaient avec des yeux remplis de craintes. C'est l'érudit qui osa demandé le premier.
- Alors ??
- Alors ha ha ha, c'est une catastrophe hi hi hi, ça promet d'être drôle, mais pas pour tout le monde ho ho ho.
Là c'était la goute qui faisait déborder le vase. Les membres du groupes se regardèrent encore une fois, mais cette fois il fallait réagir. Milos posa sa cruche d'appéritif sur une table basse et parla en premier.
- Désolé les gars, mais le devoir m'appelle, j'ai des manœuvres militaire à aller seconder dans l'arrière pays et je dois partir immédiatement, je serais absent un long moment.
Si son nez avait pu s'allonger, il l'aurait fait. En effet, la jeune Antares était sur place pour seconder les manœuvres, il n'était pas utile que le capitaine de la garde d'or parte lui aussi. La jeune femme était bien capable de se débrouiller toute seule. Mais pas un n'osa lui dire qu'il allait fuir, ils avaient juste peur de s'en prendre une entre les deux yeux. Mais n'était ce là pas une bonne idée en fait.
- Excusez moi, je dois me rendre d'urgence à Atalis, VS m'avait demandé l'autre jour de lui porter du matériel pour la forge.
Le forgeron emboita le pas de Milos et sorti du palais lui aussi. Suivi peut de temps après par Warlock et Albatur qui avaient eu aussi des trucs urgent à faire.

La soirée avança et soudain, la lumière s’éteignit, l'obscurité seulement percé par les multiples bougies dispersées dans la salle. VS s'approcha discrètement d'un des musiciens pour lui donner un rouleau de parchemin.
- Psiiiiit, vous allez jouer ça s'il vous plait.
Quelques secondes plus tard et sur un son de bâton que l'on frappe au sol, un projecteur éclaira la scène et un personnage debout, brillant de mille feux, dans une longue robe, portant des hauts talons, une perruque blonde et maquillé comme jamais. Alin regarda la demoiselle très satisfait, elle était vraiment à son gout. Adrian le remarqua et lui demanda en lui donnant des coups de coude complice.
- Elle est belle, je ne sais pas qui c'est mais elle est superbe.
- Vraiment très très belle en effet.
A côté du juge, sa femme regardait son mari d'un œil mauvais.
- Tu parles, c'est un véritable boudin oui.
Nouveau coup de bâton sur le sol et les musiciens se mirent à jouer un air que personne ne connaissait.

Hiéhéhé hunhunhun come on
Hiéhéhé hunhunhun come on
Drag drag drag it out
Drag drag drag it out
Drag drag drag it out
Drag drag drag it out
Check your ass
Wait you'r lit
Move your beat
Hot hot hot
People people people people


Lowbac se trémoussait sur la scène au son de la musique. Dans une petit chorégraphie dont il avait le secret et qu'il avait vu un soir dans un bar. Ce qui ne laissa pas indifférent les spectateurs qui s'échangèrent des regards interrogateurs. Mais bon, le roi et le juge semblaient être contents eux, alors pourquoi ne pas l'être aussi.
- Vous en pensez quoi majesté ?? elle bouge bien, on dirait une déesse.
- Oui, oui, tout à fait, une déesse c'est ça.
- La déesse des boudins oui.
Le roi était de plus en plus perplexe. Comme traversé par une sorte de malaise et de doute. Il faisait jouer le liquide présent dans son verre, il voyait au fond de la salle, EVE, appuyée contre un pilier en train de se tordre de rire. Non vraiment, c'était louche tout ça. Enfin, Alin était content, c'était le principal non.

Let me be a drag-queen
Extravaganza
Let me be a drag-queen
Exibition
Let me be a drag-queen
Extravaganza
Let me be a drag-queen

The glamour, hot, and sexy
Hej sister ! I feel like a vegetable tonight
What about you honey ?
Come on
Drag it out


Le spectacle se poursuivi, à la fin de la musique ce fut le silence complet. Alin se leva le premier et claqua fort dans ses mains, affichant un large sourire. Geste aussitôt suivi par le roi et le reste des convives qui hurlèrent des "bravo" et des "bis". C'était un véritable triomphe. En arrière scène, VS regardait le spectacle par un petit trou à travers le panneau en bois, en souriant lui aussi. Son idée avait été géniale. Malheureusement pour lui, il déchanta très vite en entendant le juge parler.
- Grand dieu, il faut que j'aille l'embrasser, cette fille mérite largement d'être invitée d'honneur de la soirée.
Derrière lui, sa femme était rouge, les bras croisés, elle regardait son mari, de la fumée lui sortait des oreilles.
- Un boudin invité d'honneur, on aura tout vu tien.
Mais Alin ne l'écoutait pas, il s'approchait de la scène, affichant toujours son large sourire. VS quand à lui, n'avait plus le sourire, des goutes de sueur lui coulant le long du dos, il le voyait monter les marches en direction de la star assise sur la scène et ne pouvant plus se relever à cause de ses talons XXL. Il voyait le juge suprême s'approcher, arriver à la hauteur de sa déesse, se pencher en avant pour la relever.
- Cher mademoiselle, merci pour cette chorégraphie et cette danse, c'était tout simplement sublime. Si j'osais, je vous embrasserais bien.
Le voyageur se mit la main devant le visage.
- Non pas ça, c'est une catastrophe.
Et il avait raison, à peine le juge posa sa bouche contre la joue de sa sirène de la soirée, la perruque de Lowbac glissa de son crâne. Un silence de mort s'installa, seulement coupé par les ricanements de EVE qui se roulait carrément sur le sol. Alin regardait les cheveux de la belle tomber au sol, la bouche toujours collé sur la joue. De Lowbac, dégoulinant de sueur et affichant un large sourire.
- Alors c'est vrai, vous avez aimer ???

Personne ne raconta ensuite ce qu'il se passa. La soirée se termina brutalement et les invités avaient étés priés de retourner chez eux, mais de ne surtout rien dire à personne, sous peine de finir en prison. La menace était suffisamment grande pour que tous respectes la demande du juge.
Quelques semaines plus tard, devant le palais, Milos dans son armure d'or et son casque sous le bras, était en grande discussion avec l'érudit du forum et le maître des jeux.
- Alors mon vieil ami, ces manœuvres militaire ??
- Ho la routine, c'est du temps perdu pour rien, à cause de ça j'ai raté la soirée d'anniversaire de notre bon juge.
- j'ai appris qu'elle avait pris fin subitement. Je ne sais pas pourquoi, personne ne souhaite en parler, même pas le roi.
Les 3 amis se regardèrent en sifflant. Ils ne pouvaient rien dire eux.
- Par contre je n'ai pas revu VS dernièrement, ni EVE et encore moins Lowbac. Je m'inquiète.
Cette fois c'était la peur qu'il y avait dans les yeux des 3 divinités.

Pendant ce temps, dans un sombre cachot humide et froid, dans un silence de mort coupé de temps en temps par des bruits de clés dans les serrures et des hurlements.
- Pourtant elle était bien ma chorégraphie. Mais je crois que c'est le maquillage en fait, j'aurais du prendre le rouge comme tu voulais au début.
VS était assis dans un coin, boudeur et la tête entre les mains.
- Ho ta gueule, moi et mes grandes idées, si j'avais su.
Il n'y en a qu'une qui semblait contente. Assise sur le banc en bois, se tenant les côtes, EVE ne pouvait pas s'empêcher de rire.
- Et ça te fait rire toi.
- HI HI HI, désolée HA HA HA, c'est plus fort que moi HO HO HO.
- Regardez ma nouvelle chorégraphie, hop hop hop et hop comme ça. BAOUM
Le malheureux se retrouva une nouvelle fois au sol, soulevant un nuage de poussière.
- Quelle misère.
- HI HI HI HI HI HI.
- SILENCE LA DEDANS.
Un gros ogre à l'apparence fort sympathique passa à côté de la grille dans le couloir et ne semblait pas apprécier la chorégraphie lui.


Et pour ceux qui ne reconnaissent pas les paroles de la musique :
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CHRONIQUES DU FORUM
Revenir en haut 
Page 14 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» les chroniques de la pierre des wards
» Serre du Faucon Argenté
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Chroniques De Malus Darkblade Vol 1 et 2
» [Bradbury, Ray] Chroniques Martiennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Divers-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit