La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES CHRONIQUES DU FORUM

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
AuteurMessage
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes


Nombre de messages : 6372
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Lun 17 Sep 2018 - 23:18

Voyageur Solitaire a écrit:

- Bon, et pour ma gueule de bois ?
- Un œuf dur dans chaque narine.
- PARDON ?
- Mais oui, c'est très efficace. Un œuf dur dans chaque narine, juste avant de dormir. Fais-le cet après-midi avant ta sieste, tu seras surpris du résultat.
- Ha… Si tu le dis…

Laughing Bordel de merde, tu m'as tué là... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6372
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Lun 24 Sep 2018 - 22:09

- J'ai dit non.
Debout devant la porte de service située derrière le palais, se tenait le chambellan du roi, les bras croisés sur la poitrine, fronçant les sourcils et battant du pied au sol visiblement très en colère. Devant lui, se trouvait Squallion, tenant un parchemin à la main et une plume d'oie dans l'autre. Derrière lui encore, une charrette tirée par des bœufs en train de brouter la pelouse du parc sur laquelle se trouvait plusieurs tonneaux en bois.
- Mais voyons, j'ai un ordre du roi et je dois livrer cette marchandise.
- Je m'en cogne de l'ordre du roi, il peut dire ce qu'il voudra c'est non. Il y a eu trop d'alcool au palais dernièrement et ça a entrainé beaucoup de débordements. La salle des fêtes est en travaux à cause des nombreux dégâts de la soirée d'anniversaire et elle est inutilisable pour plusieurs semaines. Alors stop les conneries.
- Pourtant c'est du très bon cru, qui vient spécialement de la Vassagonie. Il a un gout sucré et puissant, tu devrais gouter.
Le jeune garçon s'approcha d'un tonneau, en fit jouer le couvercle et plongea une seringue dans le liquide ambré à l'intérieur.
- Regarde moi cette belle couleur, si ça ce n'est pas du premier choix.
- J'AI DIT NON, AU DIABLE AVEC TA MARCHANDISE.
Le garçon très remonté, fit appel à des gardes pour raccompagner Squallion à la porte. Ce dernier une fois dans la rue, leva les épaules, rangea son papier et regagna en maugréant en direction de sa taverne.

La matinée se passa sans aucun autre incident, le roi s'était bien remis de sa gueule de bois malgré le remède farfelu de Vik, puis arriva l'heure de passer à table pour le repas de midi. Assis sur sa chaise royale, sa couronne posée sur un petit cousin sur un piédestal, le roi, une serviette blanche brodée d'or autours du cou attendait. Enfin la porte principale s'ouvrit, laissant la place au chambellan suivit de prêt par plusieurs aides portant plusieurs plateaux qu'ils installèrent devant le souverain. Sauf qu'en fait il manquait quelque chose. La nourriture était là, l'eau aussi, le pain, etc.
- Euh ?? je ne vois pas ma bouteille de vin habituelle.
Devant le silence de son chambellan, le roi osa reposer la question, le jeune homme n'avait peut être pas entendu à cause du bruit des plats et des couverts qui étaient installés sur la table.
- Je crois mon cher ami, que tu as oublié le vin, tu sais, cette bouteille rapporté par Loup Solitaire la dernière fois qu'il est passé chez nous, un cru excellent soit-dit en passant.
Toujours le même silence du chambellan. Ce dernier n'avait pas entendu ou ne voulait pas entendre, le seul détail qui apparaissait, c'était ses sourcils froncés et son air de colère.
- Hé ho, ma bouteille de vin s'il te plait mon cher...
- Y A PLUS DE VIN, FINIT L'ALCOOL DANS CE PALAIS, MOI VIVANT, PAS UNE GOUTTE D'ALCOOL NE RENTRERA PLUS JAMAIS DANS CE LIEU DE DÉBAUCHE ET DE PERVERSION.
Adrian avait été très surpris devant la réaction du jeune homme, lui d'habitude si calme, qu'il ne répondit rien du tout. Ce dernier sorti et en revins quelques instants plus tard portant une carafe.
- De l'eau, voila la seule boisson raisonnable dans ce palais. J'en ai plus qu’assez d'être le chambellan d'un roi alcoolique qui passe son temps à picoler lors de ses fêtes qu'il en termine par vomir en public pendant que ses amis tout aussi soiffards que lui, détruisent la salle des fêtes en faisant une chenille. L'alcool sera banni du palais, jus de fruit et eau, voila le seul truc qui compte.
Cette fois Adrian s'énerva, il se leva en colère.
- Tu as oublié que je suis encore le maître de cette cité et que je fais ce que je veux.
- Vous oubliez aussi que je suis le chambellan et que ma famille est à vos ordres depuis plusieurs générations, je ne suis pas certain que l'ancien roi votre père, soit content de savoir que son fil est un ivrogne qui dégobille en public. Et votre mère, vous y avez pensé ?? si elle apprenait que vous êtiez tellement pété, que vous avez fait zizicoptère avec votre membre viril sur la scène devant le public hilare. Quelle honte mon dieu.
Adrian ne répondit pas, le chambellan avait marqué des points. Il retomba sur sa chaise et ne mangea même pas. Bien entendu, la nouvelle fit le tour rapidement, les serviteurs dirent à d'autres personnes que l'alcool était banni, puis ces mêmes personnes le dirent à d'autres et etc. Si bien que quelques heures plus tard, toute la ville était au courant. Le chambellan avait même réquisitionné la garde d'or et des soldats entouraient le palais, empêchant toutes personnes de rentrer sans une fouille préalable auparavant. Milos avait été mis en position devant la porte de la réserve à alcool située au premier sous-sol du palais, avec ordre de casser la gueule à toutes les personnes s'approchant de trop prêt. Même si le colosse aimait bien boire un coup de temps en temps et qu'il était déçu de ce bannissement, il se consolait en se disant qu'il allait pouvoir latter des couilles. Il faisait craquer ses doigts, dans un monstrueux bruit qui se répercuta en échos sur les murs des couloirs et affichait un air mauvais. Autant dire qu'il était suicidaire de venir là.

Les jours passèrent ainsi, il n'y avait plus que de l'eau et des boissons sans alcool au palais, les repas étaient tristes, les fêtes aussi. Même le pauvre Hippocrate, le saint-Bernard de Vik, avait vu son petit tonneau de liqueur confisqué. Si bien qu'un soir, dans l'arrière salle de la taverne, c'était réunion de crise. Debout sur un tonneau, Squallion tenait conseil. Devant lui, plusieurs personnes dont aussi plusieurs membres du conseil, eux aussi déçus du bannissement de l'alcool.
- Voila, vous connaissez la situation, j’attends donc des idées pour faire entrer de l'alcool au palais et fournir le roi.
- Faudrait surtout songer à éliminer ce chambellan de malheur.
- Ouais c'est vrai, à cause de lui, on ne doit plus boire que de l'eau et des jus de fruits, tu parles d'une boisson sans déconner.
Gorak se leva la main en l'air
- Et si nous prenions des ballons. Gonflés à l'hélium et nous les faisions grimper le long du mur pour atteindre la fenêtre du roi.
- J'ai déjà pensé à cette solution, mais la milice a ordre aussi de tirer sur tout les objets volants non identifiés.
- Vous avez essayé de soudoyer Milos ??
- Y en a qui ont essayés, ils ont eu des problèmes.
Squallion tourna la tête en direction de Lowbac. Le malheureux, assis sur une chaise roulante, était couvert de plâtres et de bandages. Il lui manquait aussi beaucoup de dents. Un frisson parcourra la salle, personne n'avait envie de se frotter avec le guerrier aux milles victoires.
- Nous pourrions faire entrer des fioles en douce, je ne sais pas moi. Par exemple en les dissimulant sous les habits d'une femme par exemple.
- Mauvaise idée, j'ai essayé aussi. J'ai demandé ce matin à Eve d'aller porter un panier de champignons aux cuisines du palais. Pensant bien entendu, que les soldats masculin n'oseraient pas la fouiller, mais...
-Mais ??
...je n'avais pas pensé à Antares, l'adjointe de Milos. Elle a fouillée Eve, a mis la main sur les fioles et lui a passée un gros savon. Même si la jeune femme parait être calme en apparence, elle sait aussi user de persuasion, elle n'est pas la seconde de Milos pour rien.
- On pourrait aussi creuser un tunnel.
Dragonides, le bras en l'air à son tour venait de parler.
- Il est vrai que l'idée de creuser un tunnel est une option intéressante, mais les fondations du palais s'enfoncent très profondément et elles sont très résistantes.
- Oui mais moi je connais un endroit où il n'y a pas de fondation, un petit espace oublié lors de la construction du palais, il manquait de béton et le roi n'a pas jugé bon de faire venir un bateau pour en livrer pour un tout petit bout de 1m environ. J'ai lu ça dans un livre au palais, alors que je faisais du ménage dans la bibliothèque du roi.
Pas une personne ne parlait dans la salle, tous en train de se regarder.
- C'est une très bonne idée, indique où creuser, nous allons pouvoir pénétrer dans le palais sans se faire voir des gardes et fournir notre bon roi.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le petit groupe sorti de la taverne et s'enfonça dans la nuit, portant des pioches et des pelles, marchant avec prudence dans les rues pour ne pas croiser les patrouilles. Au bout d'une dizaine de minutes, ils arrivèrent devant une haie située dans un petit parc non loin du mur situé au sud-ouest du palais.
- C'est là. Il faut commencer à creuser ici et ensuite partir en ligne droite pour atteindre le passage souterrain.
Creuser au pied même de la muraille était trop dangereux, les patrouilles étaient nombreuses autours du palais, encore plus depuis la prohibition de l'alcool, ils savaient qu'ils risquaient de finir à la prison des âmes perdus si ils se faisaient prendre.
- Allons-y alors.
Squallion empoigna une pioche et se mit à frapper le sol. Gorak utilisant une pelle remplissant des sceaux vidés ensuite plus loin par Dragonides. Le groupe s'enfonça, s'enfonça, s'enfonça. La terre était facile à creuser, ils avancèrent rapidement. Malheureusement, sous terre le sens de l'orientation n'est pas du tout le même. Si bien qu'ils finirent par dévier légèrement de l'objectif.
- Je pense que nous ne sommes pas loin là.
- Creuse en haut et regarde.
Squallion passa la tête par le trou et eu la surprise de voir que le palais était maintenant derrière lui.
- Malheur, nous avons déviés de la route. Il faut faire 1/2 tour.
Et voila les mineurs creusant à nouveau dans l'autre sens. Une bonne demi-heure plus tard, le propriétaire de la taverne passa à nouveau sa tête dans un trou. Immédiatement, il senti le contact avec une chose gluante et rapeuse qui lui laboura le visage. Lorsqu'il pu à nouveau voir correctement, il tomba nez à truffe avec une montreuse créature pleine de poils qui le regardait joyeusement en remuant la queue. Il rentra dans la galerie, pestant sur le fait qu'ils s'étaient encore trompés de direction. A l'extérieur, la créature se mit à aboyer fortement.
- Ben alors mon chien, qu'est ce qu'il se passe ??
Vik s'approcha de l'endroit où Hippocrate s'agitait, il tomba sur un énorme tas de terre.
- Houla, je ne sais pas quelle est la taupe qui à fait ça, mais elle a l'air énorme. Heureusement, j'ai quelque part ici une fiole, d'un poison violent. Où se trouve-t-elle.
Le divin guérisseur chercha dans sa sacoche et en sorti finalement une petite fiole contenant un liquide gris et portant une étiquette avec une tête de mort.
- Hé hé hé, tu vas voir sale taupe, goute donc à ce poison.
- Euh, j'ai entendu le mot poison il me semble.
- T'es sur.
- Euh oui, ça sent même étrange là.
- Fuyons.
Et voila le petite groupe, repartant dans la galerie, creusant aussi vite qu'ils pouvaient pour échapper au nuage mortel. Au bout de très longues minutes, ils étaient enfin hors de portée, ils s'arrêtèrent pour souffler. Ne sachant pas où ils étaient, Squallion passa à nouveau la tête par un trou, il eu la surprise de recevoir de l'eau.
- Tien, il pleut ??
La pluie s'arrêta rapidement et il agita la tête pour enlever les goutes qu'ils avaient devant les yeux, il tomba nez à nez sur une longue barbe blanche. Tenant un arrosoir à la main, Guilibran regardait cette taupe étrange dans son parterre de bégonias.
- Elle est vraiment énorme celle-là.
Le nain tendit la main et saisit le manche d'un râteau, il en donna un grand coup sur la tête de la créature qui s'enfonça dans le sol et retomba dans la galerie. Des étoiles et des petits oiseaux lui tournant autours de la tête.
- Ho le zoli cui cui.
- Bon cette foi-ci j'en ai ma claque...
Gorak laissa tomber sa pelle.
...ça fait plusieurs heures que nous creusons pour rien, nous ne savons pas où nous sommes et je suis fatigué.
- Moi aussi...
Dragonides baya si fort qu'il faillit s'en décrocher la mâchoire.
...je vais rentrer me coucher. Tant pi pour le roi.
- Nous ne pouvons pas le laisser là par contre.
- En effet.
Les deux compagnons prirent Squallion toujours dans les pommes allongé au sol, par les bras et le tirèrent hors du terrier. Dés qu'ils furent à la surface, ils purent constater que le palais était à plusieurs km à l'est.
- Dire que nous devions creuser 200m en ligne droite.
Ils se regardèrent, se mirent à rire et s'enfoncèrent dans la nuit, tirant toujours le propriétaire de la taverne qui comptait toujours les étoiles et les petits oiseaux.

Le lendemain matin, alors qu'il était en ville pour régler une affaire urgente et alors qu'il se trouvait en grande discussion avec Warlock, le chambellan passa au travers du sol et tomba dans une galerie. L'érudit fit prévenir les secours et ils retrouvèrent le jeune garçon inconscient au sol.
- Brrrrrr, je ne sais pas quelle créature à creuser ceci, mais elle doit être énorme, je ferais bien de prévenir le roi pour organiser une traque.
Le chambellan fut conduit au grand hôpital et Vik en personne s'occupa de lui. Malheureusement, son cas était sérieux et il se trouvait dans un coma artificiel. Le roi avait été mis au courant et il se précipita à son chevet. Alors qu'il marchait dans les couloirs en compagnie de Vik.
- Il va s'en sortir ??
- J'ai bon espoir, je l'ai plongé dans un coma artificiel pour qu'il puisse récupérer de ses blessures. Ensuite lorsqu'il ira mieux, je l'enverrais quelques temps en repos dans les terres du sud.
- Tu fais bien, ce repos devrait lui faire le plus grand bien.
- Je suis touché de voir que vous vous préoccupez autant de lui.
- Oui et non.
- Comment ça ??
- Si il n'est plus là, ce casse pied ne viendra plus râler pour l'alcool et les fêtes, si tu pouvais lui prescrire un repos long, très très long. Je sais pas moi, quelques mois ou une année même.
Adrian laissa là le médecin qui le regardait perplexe. Il regagna le palais, donne l'ordre à Milos de retourner à ses occupations, disant qu'il y avait une taupe géante à traquer et à éliminer. Ce qui fit la joie du guerrier qui se mit immédiatement en chasse.
Le soir au palais, une grande fête fut organisée pour souhaiter un prompt rétablissement au chambellan. Bien entendu l'alcool coula à flot et une belle gueule de bois était en prévision le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10192
Age : 46
Localisation : Sur la route.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Lun 24 Sep 2018 - 23:35

VS se laissa glisser de selle avec un soupir, le mouchoir sur les lèvres. Le chameau était bel et bien "le vaisseau du désert" comme le rappelait le mal de mer qui avait brassé le divin Voyageur tout le long de la route depuis Atalis au Forum. Le voyage avait été infernal d'ailleurs avec cette tempête de sable, cette attaque de pillards et surtout ces petites cigarettes qui sentent bizarre que Ganja, l'herboriste, avait fait tourner, le soir au bivouac. Résultat, ses fidèles serviteurs ricanaient bêtement en parlant à des chauve-souris imaginaires depuis deux jours… Mais bon, ils étaient enfin arrivés. Le dieu des voyageurs s'étira avec une grimace, regardant d'une paupière morose ses ennuques décharger ses bagages de la file impressionnante de 36 chameaux, 24 octopodes, 40 mules et 52 lézards géants dressés qui s'étirait dans la grande cour des Arrivées Discrètes.

Content d'enfin dégourdir ses longues jambes, VS entra d'un bon pas dans le palais, à la recherche des autres. En vain. Antichambres, salons de réception, bibliothèque, cabinets de travail, couloirs… Il ne trouva personne. Ce n'est qu'à l'approche de la salle des Réjouissances Alcoolisées que lui parvînt la rumeur assourdie d'une fête ou du moins ce qui en restait. Sa main d'artiste aux doigts impeccablement manucurés poussa le panneau ouvragé et le divin Voyageur vacilla sous l'assaut d'une puissante odeur d'alcool. Abasourdi, il regarda autour de lui : la plupart des divinités étaient là, vautrées sur leurs sièges ou même au sol, au milieu des coussins renversés, leur couronne de fleurs fanées de travers sur la tête, leurs précieuses soieries maculées de vin, parmi un monceau de victuailles qui s'entassait sur les tables. Le sol de mosaïque était tâché de vin, de plats renversés, jonché de fleurs piétinées, de verres brisés… Stupéfait, VS avança avec précaution à travers ce carnage, enjambant assiettes cassées, coussins et tabourets renversés, parts de pizza et bouteilles de champagne vides.
- Par tous les feux du désert, ils sont tous déchirés ma parole… Vik, c'est VS. Vik, tu m'entends ?
- Dîtes 33…
Agacé, VS laissa retomber Vik sur ses coussins, s'approcha de Milos. Le colosse endormi ronflait puissamment, vautré sur son fauteuil, les pieds sur la table et souriait béatement au plafond, tenant contre lui d'un bras puissant et amical un Adrian tout aussi pinté et qui riait bêtement en murmurant "zizicoptère… hi, hi, hi… zizicoptère…"
C'est à sa crinière épaisse tombant aux épaules que VS reconnût Warlock, la tête de ce dernier disparaissant dans une amphore de vin gravée Grand cru Château-Durenor, cuvée spéciale. Rien à tirer non plus de Dagonides qui dormait non loin, de PileouFace qui, à quatre pattes sous la table, semblait chercher quelque chose en chuchotant "Lapin... Laaapin ?" ou de Lowbac, seul encore debout et qui, grimpé sur une table, affublé d'une perruque blonde, balançait la jambe au rythme d'un orchestre invisible en chantant qu'il voulait "a man after midnight".

- Maître, dois-je servir maintenant les magrets de canard à l'armagnac et les melons au porto ?
Surpris, VS se retourna vers le chef cuisinier qui passait sa tête ronde de bon vivant gourmand par la porte.
- Oh, salut à toi divinité. Je ne t'avais pas vu. Je voulais demander au roi si je devais servir maintenant le…
- Oui, oui, j'ai entendu. Sers plutôt du café. Noir et sans sucre.
- Du café ? Heu, à tes ordres.
- Et par les esprits de la brousse, qu'on ouvre les fenêtres, ça sent le fennec ici !
- Heu, Maître ?
- Hum ?
- Le café… Irish coffee ?
Le brave cuisinier détala sans demander son reste, évitant de peu une coupelle en porcelaine qui alla se fracasser contre le mur.

N'en pouvant plus, VS quitta la pièce et sortît faire un tour dans le parc. Parvenu en bas des marches de marbre, il s'arrêta, stupéfait. Que s'était-il passé ? Un bombardement de cristaux explosifs par nef volante ? Un assaut des hordes de Naar ? Une tentative de cambriolage de la Guilde des Voleurs de Port-Sable Noir ? Sinon, comment expliquer tous ces trous et tunnels qui transformaient les jardins en une vaste passoire ? Après quelques pas, le dieu des caravanes et des vagabonds entendît du bruit et, au détour d'un bosquet, tomba sur Gorak. Ce dernier se tenait appuyé à une pelle plantée verticalement pour tenir debout et, d'une voix pâteuse, expliquait doctement aux écureuils du parc regroupés autour de lui pourquoi il fallait voter Gorak en 2022.
- Gorak, mais qu'est-ce qui s'est passé ici bordel ?
- Salut à toi gente Damoiselle…
- Damoiselle ? Non mais merde, tu te fous de ma gueule ?
- T.T.T.T.T, fît Gorak en dressant l'index, sévère comme un maître d'école. Faut pas dire ces mots là, c'est vilain dans la bouche d'une Damoiselle…
De plus en plus énervé, VS revînt sur ses pas, croisant au passage Frog, le Maître des Grenouilles du Marais au Scorpions qui se baladait en zigzags, guitare en main, chantant à tue-tête d'une voix éméchée"Everybody 's got to live together...", suivi par toute une cohorte d'animaux, insectes, tortues, écureuils, lapins et sauterelles.

De guerre lasse, le divin Voyageur regagna la grande salle et se laissa tomber sur un tabouret, visiblement déprimé. Sur sa droite trônait une bouteille de champagne encore fraîche et un Linflas complètement défraîchi lui. Sur sa gauche, Hippocrate dévorait joyeusement les restes d'un grand vacherin au Kirsch à grands coups de langue baveuse. VS promena un regard morne autour de lui et frappa sur un gong d'or, faisant apparaître un de ses ennuques.
- Maître ?
- Va chercher Ganja.
Cinq minutes plus tard, l'herboriste entrait, d'une démarche chaloupée et nonchalante, arborant toujours un sourire idiot aux lèvres.
- Yo Maître ?
- Il te reste de tes fameuses cigarettes...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6372
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mar 23 Oct 2018 - 18:47

La porte du palais s'ouvrit en grand, le lourds battants frappant contre les murs si fort, que les personnes dans le grand hall sursautèrent en regardant la personne indélicate. Presque immédiatement, il s'inclinèrent en avant avec respect.
Debout et visiblement fatigué, le visage en partie caché par la capuche rabattue pour se protéger du soleil du désert, tenant une valise dans chaque mains. Kous kous se précipita vers le maître de la cité.
- Mon maître, comme je suis heureux de vous revoir. Alors, vous avez fait bon voyage ??
VS fit basculer sa capuche en arrière, révélant un visage extrêmement fatigué et qui manquait de sommeil.
- Le voyage était superbe, mais par contre le transport, quelle horreur.
- C'est vrai que les Itikar ne sont pas spécialement confortables, malheureusement. J'en parlais justement l'autre jour avec le seigneur Adrian et...
- Adrian est venu ici ??
- Euh oui oui. Il est passé pour te saluer et pour vous faire signer des documents, mais il avait oublié que vous étiez en voyage. Mais il a dit que ce n'était pas important et qu'il repasserait un de ces jours.
- Qu'il ne se dérange pas, je comptais justement aller saluer mes compagnons du forum dans les prochains jours lorsque je serais remis du voyage, ce sera l'occasion de saluer Adrian.
Le maître des chemins délesté de ses lourdes valises, se massa les bras qui le tirait. Il avait besoin d'un bon bain, d'un bon repas puis d'un long repos réparateur. Il avança dans le hall, puis se retourna vers Kous-kous en train de donner des ordres à des serviteurs pour décharger les reste des bagages de son maîtres (45 valises + 20 coffres, VS aime voyager léger lors de ses déplacements).
- Mais dit moi.
-Oui divinité ??
- Qui est donc ce Tonny Hallité ?? j'ai vu des affiches sur les murs et j'ai entendu plusieurs de mes citoyens chanter des chansons.
- Ho ça, c'est un saltimbanque, parait qu'il a du succès au forum et le roi l'a amené avec lui pour te le présenter. Il l'a laissé ici en partant et depuis, il a conquit ton peuple avec sa musique "mon pays c'est ta moule". Moi personnellement je n'aime pas, mais ma femme elle, passe ses journées à l'écouté, même qu'elle me regarde avec des yeux tristes en disant que lui au moins avait réussi et que ça au moins c'était un homme.
VS mit sa main devant sa bouche, ne pouvant pas se retenir de rire, mais ne voulant pas le montrer à son susceptible servant.
- Ça a l'air spécial en effet. Mais laissons là cette personne, tu me le présentera ce soir au repas, là j'ai vraiment besoin de prendre un bain.
- Tout de suite seigneur.
Il claqua dans ses mains et des serviteurs se précipitèrent pour faire couler un bain au maître des lieux. Ce dernier profita de son bain, dans sa modeste baignoire à bulles en or de 20m de long et 20m de large. Au lait de chèvre parfumé. Puis il se rendit au salon pour prendre son diner. Il y avait foule ce soir pour assister à son royal repas en public, encore plus que d'habitude.
- Je sais que j'ai été absent et que j'ai manqué à mon peuple, mais là quand même, on peut presque plus marcher dans la salle tellement il y a du monde.
VS regarda la foule compacte.
- Bon, ben quand faut y aller.
Et voila le maître des lieux, se frayer un chemin dans la foule en souriant de toutes ses dents et en saluant. Mais par contre, personne ne le regardait. D'habitude il y avait des cris, des femmes hystériques lui jetant des fleurs en disant qu'elles voulaient l'épouser, mais là, il n'était pas là ça aurait été la même chose. Les femmes n'avaient d'yeux que pour une personne à l'autre bout de la pièce.
- Euh Kous-kous.
- Oui mon maître ??
- C'est normal ce qu'il se passe là ??
Le pauvre garçon pris un air gêné, baissant la tête et n'osant pas regarder son maître dans les yeux.
- Euh comment dire sans être vexant ??
- Je t'écoute.
- Cette personne c'est ce fameux Tonny Hallité dont j'ai parlé plus tôt.
- Il n'a pas l'air si particulier pourtant. Blond, petit et chétif, qu'est ce donc qu'il a que je n'ai pas.
Avant même que le serviteur n'ouvre la bouche pour répondre, le mystérieux chanteur ouvrit la sienne et se mit à chanter. VS eu l'impression qu'une bombe éclata dans la pièce, les femmes si mirent à hurler, en criant le nom de Tonny et en lui jetant des fleurs ou des sous-vêtements. Cette fois c'était trop, normalement c'était lui, le divin VS, qui provoquait l'hystérie des femmes du royaume. Il se senti blessé dans son amour propre et se précipita sur la scène pour chanter à son tour, mais se fit presque immédiatement jeté. Il abandonna finalement, fit 1/2 tour, ne mangea même pas (et pourtant il avait faim) et s'enferma dans sa chambre en boudant.

Cette nuit là il ne réussi même pas à dormir, il pouvait entendre les chansons de Tonny et les cris du public se répercutant en écho dans le vaste palais jusqu'à sa chambre. Il avait eu beau se boucher les oreilles ou mettre sa tête sous l'oreiller, rien à faire. Et quand les cris et la musique s’arrêtèrent enfin (vers 5h du matin) et qu'il réussi enfin à s'endormir, il fit des cauchemars, voyant Tonny assis sur son trône en train de chanter et lui, le maître de la cité d'Atalis, en train de lui donner à manger sous une foule féminine excitée hurlant le nom maudit de ce chanteur. Le coq chanta et le soleil se leva enfin.
Toc toc toc.
- Euh maître je peux entrer ??
Aucune réponse ne lui parvint.
- Divinité, j'ai apporté votre petit déjeuner.
Kous-kous ouvrit la porte et trouva son maître, des cernes affreuses sous les yeux, assis derrière son bureau, un livre ouvert devant lui et tenant une plume d'oie dans la main. Le jeune garçon posa le plateau sur un pupitre et s'approcha.
- Maître ?? hou hou.
Aucune réponse, VS semblait ne pas l'avoir entendu entrer, perdu dans ses écrits qu'il était. Le serviteur osa s'approcher encore plus, regarda par dessus l'épaule de son maître et fut pris de stupeur. Le maître des chemins était en train d'écrire une chanson, enfin, ce qui ressemblait à une chanson, il avait du mal à lire tellement il y avait de ratures et les feuilles au sol étaient nombreuses. En prêtant l'oreille, il pouvait l'entendre marmonner.
- gnagnagna chanson romantique gnagnagna moi aussi chanter gnagnagna moi aussi recevoir culottes et soutien-gorge femmes hystériques gnagnagna.
Il osa lui poser la main sur l'épaule, VS sursauta, le regardant avec des yeux rouges à faire peur.
- Quoi quoi ?? toi aussi dire que moi mauvais ?? toi finir miam miam fauves hahaha. Tonny Hallité miam miam fauves haha hahaha.
- Seigneur, il est possédé.
Le pauvre garçon effrayé, sorti de la pièce et se précipita à la volière royale, pour faire parvenir un message au forum à destination du grand hôpital.

Quelques heures plus tard, un carrosse s’arrêta devant le palais, la porte s'ouvrit laissant la place à un monstre sur pattes tenu en laisse, portant un petit tonneau sous le cou et remuant la queue en reniflant le sol. A l'autre bout de la laisse, tenant sa sacoche et portant un large chapeau sur la tête, Vik descendit à son tour.
- Seigneur guérisseur, merci d'être venu si vite, c'est mon maître, il va très mal.
- J'ai tout laissé tomber et je suis venu lorsque j'ai reçu ton message, que lui arrive t-il ??
- Et bien, pour commencer il faut que je vous explique...
Il ne termina pas sa phrase, qu'une voix se fit entendre, suivi de nombreux cris féminin. Hippocrate leva les oreilles, s’assit et se mit à hurler à la mort.
- C'est pour ça que j'ai demandé à ce que vous veniez.
- Allons-y, tu m'expliqueras ce qu'il se passe en route.
Kous-kous expliqua au divin guérisseur le retour de VS après son voyage, le repas du soir et sa confrontation humiliante avec Tonny Hallité qui remporta le match par KO, puis l'état de VS blessé dans son amour propre qui voulait sa revanche. Si bien que lorsqu'il franchirent la porte du bureau de VS, ce dernier n'était plus là.
- Mon dieu, maître hou hou ??
- Là bas.
Vik tendait son doigt en direction de la porte de la chambre ouverte.
- Maître non pas ça.
VS se trouvait debout devant la fenêtre ouverte, torse nu et tenant un parchemin à la main.
- Gna hahaha écoute ça Tonny.
Il se mit alors à chanter, enfin, chanter était un bien grand mot.
- Ho mamy, si tu savais, tout le mal que tu as eu, en tombant, dans les escaliers, ton col du fémur ne l'a pas supporté.
Hippocrate se mit à nouveau à hurler à la mort devant cette voix horrible. VS debout sur le rebord de la fenêtre, menaçant de tomber à tout moment. En bas, la foule le regardait un peut inquiet.
- Il va tomber.
- VS mon vieux, reprend toi, on va trouver une solution.
Le divin guérisseur s'approchait doucement, tout doucement, cm par cm, les yeux rivés sur son ami priant le ciel qu'il ne fasse pas une connerie. Kous-kous les mains jointes priant, le souffle coupé. Enfin Vik réussi à empoigné VS et le projeta en arrière. Dans sa chute, il se cogna la tête contre un meuble et tomba inanimé.
- Seigneur. Il est mort ??
- Non rassure toi, simplement assommé, mais aide moi à le coucher, je vais lui donner un remède.
Vik pris une fiole dans sa sacoche et lui administra une piqure dans la fesse.
- Avec ça il va dormir et ça ira bien mieux à son réveil. En plus cette potion est spéciale, il devrait avoir oublié les derniers évènements à son réveil.

Plusieurs jours se passèrent. Vik resta au chevet de son compagnon au cas où, puis devant rentrer au forum pour soigner ses propres malades, il salua Kous-kous, lui demandant de le prévenir au cas où.
Le jeune garçon encore traumatisé après avoir vu son maître à deux doigts de se jeter dans le vide à cause d'un maudit chanteur, décida une solution radicale. Avec l'aide de plusieurs hommes fatigués du pouvoir attractif de ce Tonny sur leurs femmes, décida de s'en débarrasser. Un soir qu'il se préparait à chanter, Kous-kous lui demanda quelque chose. Alors que Tonny lui donnait son renseignement, un homme passa derrière lui et l'assoma. Puis ils l'enfermèrent dans une malle à destination du forum. Une sorte de retour à l'envoyeur donc.
VS se réveilla enfin, surpris de se retrouver dans son lit. Pour une fois le remède de Vik avait fonctionné et il ne se trouvait pas sur le toit nu à regarder les pigeons. Il avait oublié les derniers évènements et son retour à Atalis. Kous-kous heureux de retrouver son maître en parfaite santé, posa le plateau du petit déjeuner et lui raconta une histoire inventée pour l'occasion. Toutes les traces de Tonny avaient disparus de la cité, ordre avait été passer à la garde de menacer les citoyens de finir avec les fauves si quelqu'un parlait du chanteur maudit en présence de VS. Ce qui fut respecté, l'appétit des fauves était connus à travers le royaume.

Mais Tonny alors ?? Adrian se leva à l'aube. Mais personne n'était là pour lui servir son déjeuner, dans le palais il n'y avait personne. Après enquête, il découvrit non sans avoir des sueurs, que son peuple se trouvait au grand théâtre royal à écouter le récital de Tonny Hallité. Le roi avait voulu s'en débarrasser en l'envoyant à Atalis, il l'avait de nouveau sur les bras.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10192
Age : 46
Localisation : Sur la route.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mar 23 Oct 2018 - 20:00

Il y eut d'abord quelques accords, des doigts habiles tournèrent les chevilles d'os et d'ivoire pour tendre les cordes tandis que d'autres tapotaient la peau tendue d'un tambourin… Puis les ennuques rassemblés autour du bassin commencèrent à jouer. VS ôta sa robe d'intérieur et entra dans son bain de lait enrichi d'huiles apaisantes et parfumées. C'est Vik qui lui avait conseillé les bains de lait d'ânesse pour préserver sa peau du feu du soleil et du dessèchement, inévitables dans cette contrée désertique qu'était Atalis. VS avait donc, en toute simplicité, fait installer au palais une centaine d'ânesses que l'on trayait chaque matin pour son bain. Résultat de ces bains de lait : plus aucun coup de soleil. Bien sûr, tous les chats du palais le suivaient toute la journée en miaulant mais bon…

Ce matin, le divin Voyageur semblait ailleurs, l'air pensif, accoudé au rebord de marbre. Assis non loin, un de ses fidèles ennuques qui l'éventait, se résolût à questionner son maître :
- Divinité, tu as l'air ailleurs ce matin.
- Hum… J'ai mal à la fesse, un moustique a dû me piquer, j'ai une grosse marque rouge.
Le serviteur se mordît la lèvre : il faudrait vraiment que le divin Vik apprenne à mieux faire les piqûres, il avait la main lourde quand-même. En attendant, son maître semblait réfléchir, l'air concentré. L'effet du remède s'atténuait, la mémoire revenait progressivement au dieu des voyageurs.
- C'est étrange, toutes les femmes que j'ai croisé ce matin au palais semblent au désespoir. Même celle de Kous-Kous.
- Elles sont tristes du départ de ce baladin, Tony Hallité, Maître. Elles disent toutes que ça, c'était un homme, un vrai. Même la femme de Kous-Kous.
- Mouais, en même temps, Kous-Kous étant comme vous tous un ennuque, c'est pas difficile…
- Oui, ça me rappelle d'ailleurs cette devinette du seigneur Lowbac : qu'est-ce qu'un combat d'ennuques ? Un combat sanglant. Hi, hi, hi…
Sans répondre, VS sortît du bassin, se laissa sécher et envelopper d'un ample drap parfumé avant d'aller s'asseoir devant sa table de toilette où s'entassait tout le génie cosmétique de l'Orient, flacons, crèmes, onguents, parfums… VS se jeta un regard maussade dans le miroir tandis que son serviteur le coiffait et se trouva moche, les traits tirés et les yeux cernés de mauve.
- Les voyages, ça fatigue, murmura-t-il. J'ai une sale gueule…
- Quoi ma gueule… Qu'est-ce qu'elle a ma gueule…
- Pardon ?
- Heu non rien, excuse-moi Maître. Une chanson qui me trotte dans la tête.

Une fois coiffé, manucuré, pédicuré et habillé, sa barbe impeccablement taillée, le divin Voyageur se trouva enfin à son avantage.
- Merci, tu as fait du bon travail. Tu es doué.
- Merci Maître. Je reconnais bien m'en sortir même si ce n'est pas mon métier à la base.
- Ha oui ?
- Oui, je travaille à côté dans un cabaret en ville... Mon vrai métier c'est la nuit que je l'exerce, travesti… Je suis artiste… J'ai un numéro très spécial, qui finit en nu intégral...
- Oui, oui, c'est bon, merci.
Un vacarme soudain attira tout le monde aux fenêtres. En bas, sur la grande place, une caravane de jongleurs, musiciens, acrobates, baladins et autres venait d'arriver, rameutant les gens autour de leurs grands chariots bâchés et colorés.
- Une troupe itinérante de comédiens, sourit VS.
- Viens voir les comédiens, voir les musiciens, voir les magiciens...
- Bon, ça suffit maintenant !
- Pardon.
Le Voyageur se retourna vers son chambellan qui venait d'entrer et s'inclinait profondément.
- Une troupe de comédiens vient d'arriver en ville dirait-on.
- Oui Maître.
- Et sait-on d'où ils viennent ?
- D'Extrême-Orient, Maître, du lointain royaume de Ten-Essi.
- On a tous en nous quelque chose de Ten-Essi...
VS explosa :
- Assez ! Je vous entends encore chantonner une seule fois et je vous fait tous empaler !
Le chambellan gloussa :
- Hi, hi, hi, comme le dit Kous-Kous, "le pal est un supplice qui commence tellement bien et qui finit tellement mal", hi, hi, hi… Hum, pardon.
Agacé, VS allait passer dans son cabinet de travail mais, sur le pas de la porte, il se retourna vers le jeune préposé aux bains :
- Au fait, c'est où le cabaret où tu travailles ?
- Dans le quartier des Jeux Maître, ça s'appelle "la Boîte", c'est un établissement très à la mode à Atalis.
- Dans le bruit familier… De la boîte à la mode...
- Je vais tous vous tueeeeeer !

Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6372
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mer 31 Oct 2018 - 22:44

Toc toc toc.
Warlock complètement blasé, du quitter la chaleur de son bureau et son livre qu'il était en train de lire. Pris en râlant un panier en osier et descendit les marches de la tour du savoir en direction de la porte principale.
Toc toc toc.
- Grumbl oui oui j'arrive. Ils commencent à me saouler maintenant.
Le jeune homme visiblement énervé arriva devant la porte, pris la poignée ouvragée en argent et ouvrit le lourd panneau en bois, pour tomber nez à nez avec une bande de monstres.
- Des bonbons ou un sort ??
Sans répondre, l'érudit mit sa main dans le panier pour en sortir une poignée de friandises pour les tendre aux jeunes enfants déguisés en sorcière, en fantôme, en zombie, etc...tenant des citrouilles grimaçantes et lumineuses.
- Merci monsieur.
En riant, les jeunes enfants se mirent à courir dans la rue en direction d'une autre maison. Warlock regardait en soupirant.
- Quelle idée ridicule a eu le roi d'importer cette fête idiote. En plus les bonbons ça donne des caries.
Il referma la porte et remonta dans son bureau pour se remettre derrière son livre. Il est vrai que le roi, avait fait des heureux chez les enfants, voyant là l'occasion de faire la fête et de s'amuser le soir, mais pas tout le monde n'était du même avis que le souverain.
- Enfin, c'est qu'un soir, oublions ça.
Malheureusement, à peine avait-il terminé de lire la page.
Toc toc toc.
Cette fois c'était le toc toc toc de trop. Furieux, il se leva et descendit les escaliers, bien décidé à dire sa façon de penser à ces petits monstres. A peine eu t-il ouvert la porte, qu'une créature poilu lui sauta au coup et il bascula en arrière, le visage labouré par un objet gluant.
- Hippocrate, au pied, vilain chien.
Furieux contre son animal de compagnie, Vik tendit la main à son ami allongé et qui avait du mal à se remettre de son contact avec ce bœuf bourré aux hormones.
- Excuse le mon vieux, j'ai essayé de l'éduqué et lui apprendre à ne plus faire ça, mais maintenant je crois qu'à son age c'est peine perdue.
Warlock se releva, repris ses esprits et tomba sur une vision d'horreur qui le fit bondir de peur. Vik était devant lui, enfin, un squelette phosphorescent qui avait la voix de Vik. Derrière lui, un personnage sans tête tenant un sac où dépassait le visage sanguinolent de Guilibran.
- Froussard.
C'était le personnage sans tête qui venait de parler, avec la voix de dav-ID. La tête dans le sac lui répondit en fronçant les sourcils.
- Voyons maître, ce n'est pas gentil de vous moquer.
- Ho ça va, si on peut plus rigoler hein.
- C'est certain qu'on aurait du te prendre en photo mon vieux, le bond que tu as fait, c'était impressionnant.
C'était Albatur qui venait de parler à son tour, ce dernier déguisé en loup garou poilu, souriait et se mit à rire de bon cœur avec le forgeur de merveilles. Encore derrière eux, un autre personnage, dans un costume rose, avec un groin et une queue en tire-bouchon, avec des toiles d'araignée partout.
- Et ça c'est quoi ??
Le guérisseur tourna la tête en soupirant.
- Ça ?? ben c'est Lowbac. Je lui ai demandé un costume de monstre, mais il a dit qu'il avait eu une idée et voila.
- Ben quoi ?? il est beau mon costume de spider cochon. Spider cochon, spider cochon, il peut marcher au plafond, est ce qu'il peut faire une toile ?? bien sur que non c'est un cochon, prend garde, spider cochon est là. C'est génial non ??
- Oui oui. Et donc vous faites quoi là ??
- Ben devine, Halloween. Regarde.
En souriant, dav-ID montra à Warlock un panier remplit à raz bord de tout un tas de friandises avec des papiers colorés de toutes les couleurs.
- Je vais me péter le ventre.
- Oubliez pas de vous brosser les dents avant de vous coucher maître.
Regardant ébahis ses compagnons du conseil faire les enfants, Warlock présenta ses excuses, il avait un livre à finir et il devait retourner à son bureau.
- Bon ben c'est pas tout ça, bonne soirée à vous alors.
- A non alors, tu viens avec nous.
Albatur sauta sur Warlock et lui passa un costume.
- Le croque mitaine ha ha ha ha ha.
- Enlève moi ça tu veux, je me plaindrais au roi.
- Ho ça va, ça te va très bien en plus, vient avec nous et laisse donc tes bouquins pour un soir.
- C'est vrai, ça te ferait du bien de sortir un peut plutôt que de resté cloitré dans cette tour humide. Après tu vas venir me voir au grand hôpital en te plaignant que tu as un rhume.

Voila donc comment contraint et forcé, Warlock se retrouva à parcourir les rues de la cité, sonnant aux portes pour demander des bonbons ou un sort. Par contre si ses compagnons n'en avaient rien à faire, lui faisait quand même en sorte de ne pas trop faire voir son visage de peur d'être reconnu. Surtout en passant à côté d'enfants qui se mirent à rire devant ces adultes faisaient les enfants.
- Quelle honte mon dieu, quelle honte, l'année prochaine je me casse en voyage à cette date.
Perdu dans ses pensées, Warlock ne fit pas attention que ses pas le menèrent vers la caserne de la garde d'or. C'est en entendant frapper à la porte qu'il revint sur terre. Il leva la tête et vit le squelette Vik frapper.
Toc toc toc.
Au bout de quelques minutes, la porte s'ouvrit, laissant le passage à un jeune garde, le nez rouge, ne marchant pas droit, visiblement ivre.
- Ouais ouais hips, zé pour quoi ??
- Des bonbons ou un sort.
- Ze zé pas, zé pas zévident comme zoix hips, ze vé demandé à mon zef. Hep zef, zef.
Un peut surpris par l'état du soldat, le groupe de monstres pénétra dans l'enceinte de la caserne. Il y avait une grande animation dans la cantine, au dessus de la porte, on pouvait lire "grande fête d'halloween".
- Zef ?? zef ?? z'êtes où ??
Passant la porte, Milos visiblement ivre lui aussi, marcha en titubant vers le jeune soldat. Le colosse déguisé en barbare viking plein de cicatrices et de sang, une belle collection de têtes accrochées à sa ceinture, était impressionnant à voir mais faisait aussi un peut pitié.
- Ouais ouais z'arrive hips, il y a pas le feu hips. Zé pour quoi ??
- Chef, zé monstres veulent vous parler hips.
- ze zavait que l'alcool faisait voir des zéléphants roze, mais des monztres hips, zé trop bu ze crois.
- Ze crois z'aussi hi hi hi.
- Chut maître, vous allez l'énervé et vous savez comment est Milos lorsqu'il a trop bu.
dav-ID arrête immédiatement de rire, ce n'était point des menaces en l'air. Se plantant devant Vik, qui du détourner son visage tant l'odeur d'alcool sortant de la bouche du guerrier était forte.
- Euh, ben en fait nous voulions juste des bonbons ou un sort, mais nous ne voulons pas non plus déranger, voila voila voila, nous allons partir et vous laissez alors.
- QUOI PARTIR. Vous rezté ici, venez à la fête, on va boire et rire.
- Mais mais, non voyons, en plus j'ai des malades à aller voir moi et...
VOUS VENEZ A LA FETE FISSA SINON.
Milos faisait tourner sa lourde hache de guerre au dessus de sa tête. Les membres du conseil devinrent blanc comme des linges devant la menace. Contraints et forcés, ils se mirent à marcher derrière le capitaine de la garde d'or qui rigolait bruyemment. Alors qu'ils rentrèrent dans la salle, l'odeur monta aux narines, puissante et forte, faisant tourner les têtes presque immédiatement. La plupart des soldats étaient déguisés, une véritable orgie. De la nourriture partout, des l'alcool aussi, au milieu de la musique. Milos leva sa chope et se mit à hurler.
- A BOIRE POUR NOS AMIS. TRINQUONS MES FRÈRES.
- OUAISSSSSSSSSSS.
Les soldats levèrent leurs verres à la suite de leur capitaine.
- Euh, ça ne me dérange pas de boire un coup...
Vik regardait le liquide ambrée qu'un jeune soldat était en train de lui verser dans la chope qu'il tenait dans les mains.
...Par contre vous ne pourriez pas ouvrir juste une fenêtre, ou bien casser un carreau ?? non ?? bon d'accord je bois.
La soirée allait être très très longue.

En fait il manquait quelqu'un dans le groupe. Warlock avait bénéficié d'un gros coup de chance et il avait réussi à s'esquiver sans se faire voir. Il était sorti de la caserne, avait jeté son costume dans une poubelle et avait regagné sa tour en ronchonnant.
- Bien fait pour eux, ils avaient qu'à rester chez eux au lieu de vouloir jouer les gamins. En tout cas l'année prochaine, sans moi.
Il arriva devant sa tour, remonta dans son bureau non sans avoir fermé la porte à double tours et bien décidé à ne répondre à personne.
- Le prochain qui m'emmerde, sera bien emmerdé nierk nierk nierk.
L'érudit regardait un sceau d'eau verte à l'odeur malodorante, qu'il avait remplit à l'égout au sous-sol de la tour.

Un Itikar sa posa au centre de la place. Deux hommes en descendirent. l'un déguisé en Frankenstein, l'autre en Dracula.
- Décidément, j'ai du mal avec ces voyages en itikar.
- Vous savez bien que c'est pourtant le moyen le plus rapide d'atteindre le forum depuis Atalis.
- Je sais bien, aie, mon pauvre dos.
Voyageur solitaire Dracula, étira son dos.
- Et donc c'est quoi le but de cette fête déjà ??
- Kous Kous Frankenstein, attrapa deux paniers en osier accrochés à la selle de l'Itikar et en tendit un à son maître.
- Je vous l'ai déjà dit. Nous allons sonner aux maisons et nous demandons aux gens des bonbons ou un sort. Normalement on devrait avoir des bonbons et ensuite nous remercions les gens et nous passons à une autre maison, ce n'est pas compliqué.
- C'est certain que le concept est très simple.
En fait le but de cette visite, c'était de savoir si cette tradition importée par Adrian, pouvait prendre ou non à Atalis. Un sorte de test réel sur le terrain quoi. Kous Kous avait lourdement insisté pour venir. Ça n'avait pas été évident de convaincre VS de le faire. Lui faire porter ce costume qui avait bien fait rire ses eunuques n'avait pas été chose facile, mais il avait réussi et les voila donc au forum.
- Tenez, nous allons essayez ici...Donc voila, je frappe à la porte comme ça...
Toc toc toc.
...Et maintenant nous attendons que le propriétaire vienne. Nous sourions et nous lui demandons des bonbons ou un sort. Tenez maître, j’entends du bruit dans la serrure, préparez-vous.
- Des bonbons ou un SPLATCH.
- Niak niak niark, vous l'avez pas volé celui là bande de vauriens.
- Ou un sort.
Tout dégoulinants dans leurs costumes, VS cru s'évanouir tant l'odeur était infecte, on aurait cru qu'il avait un cadavre sous le nez. Il recula et rendit son repas au sol. Tenant son sceau à la main et sa pince à linge sur le nez, Warlock ouvrit de grands yeux en reconnaissant VS.
- Mais ?? mais ?? VS ?? qu'est ce que tu fait ici dans ce costume, et...
Mais il ne termina pas sa phrase, VS venait de se reprendre, il regardait Kous Kous lui aussi tout trempé.
- Ça pour un sort, ça a été un beau sort. A elle est belle ta tradition à la con. Et tu veux que je fasse la même chose à Atalis.
- Mais mon maître, ce n'est pas censé se passer comme ça d'habitude.
VS pris une pelle qui se trouvait sur un monticule de pierres à côté de lui (des travaux de réfection de la chaussée mis en suspend pour la nuit), la leva au dessus de sa tête et se mit à courir après son chambellan en hurlant des menaces "Aux fauves" "Le pal" "L’écartèlement" etc...
Warlock regarda le duo descendre la rue et disparaître. Se frappa la tête avec son index.
- Ils sont fous, tous fous dans cette cité.
Il referma la porte, remonta à son bureau et se mit derrière son livre, cette fois, il était bien décidé à ne plus répondre. Heureusement pour lui, plus aucune personne ne vient le déranger et c'est en terminant son livre satisfait, qu'il alla enfin se coucher.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10192
Age : 46
Localisation : Sur la route.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Mer 31 Oct 2018 - 23:48

Toujours blanc de colère, VS regagna l'ambassade d'Atalis où il avait l'habitude de séjourner lorsqu'il était au Forum, suivi par un Kous-Kous penaud (et sentant très mauvais). Réconforté par un bain chaud, un massage aux huiles essentielles à la rose musquée, enveloppé dans une robe d'intérieur en soie, le divin Voyageur oublia ses griefs contre le chef de ses ennuques et lui fît signe de se retirer. VS passa alors dans son cabinet de travail pour se plonger dans la relecture de sa dernière AVH qui avait pris du retard mais il laissa vite tomber, en panne d'inspiration. Laissant son regard errer sur la pile de livres posée sur son bureau, il remarqua un ouvrage… Relié en écailles de serpent, muni d'un fermoir de métal gravé de têtes de mort en ivoire, 100 histoires à vous faire frémir semblait lui faire de l'œil… Le maître d'Atalis se laissa tomber dans un fauteuil, ouvrît le volume et se plongea dans sa lecture…

Un quart-d'heure plus tard, le Voyageur sentait son cœur battre plus vite, un frisson glacé lui couler le long de l'échine et les poils de ses avant-bras (qu'il n'aurait jamais cru aussi nombreux) se hérisser. Prenant ce bouquin… Flippant aussi, ce Pierre de Belle Mare s'y entendait à raconter une histoire. Histoires vraies en plus… Minuit était passé, un silence presque tangible régnait sur le bâtiment endormi. L'huile s'était consumée dans les lampes de bronze, seul la lueur du feu mourant dans l'âtre éclairait le profil du maître des caravanes toujours plongé dans sa lecture… Au-dehors, la nuit était d'encre, froide et silencieuse. VS en venait à lire à voix basse, comme un murmure… "et alors, au moment où notre héros s'y attendait le moins, une main écailleuse et griffue saisit la poignée de la porte…"
Toc, toc, toc.
Le Voyageur fît un bond prodigieux pour sauter au plafond et y rester collé, le cœur battant et le poil hérissé, ressemblant à son chat persan favori la dernière fois qu'Hyppocrate avait voulu jouer avec.
Toc, toc, toc.
Qui cela pouvait-il être, en pleine nuit ? Cela venait de la petite porte qui donnait directement sur la rue. A travers la vitre de verre colorée, des silhouettes s'agitaient. Tendu, VS empoigna la batte de Bays Ball oubliée un jour par Milos (ce dernier s'était pris de passion pour ce jeu découvert lors d'un séjour au pays des Bays, un jeu débile auquel personne ne comprenait rien et qu'il avait tenté en vain d'acclimater au Forum, enfin bref…).
Toc, toc, toc.
A pas de loup, VS s'approcha de la porte. Un quelconque vampire en maraude ? Un démon surgi des Enfers à la recherche d'une proie ? Une goule affamée cherchant sa pitance ? Le fantôme de Davidou revenu hanter les habitants du Forum ? Le Voyageur tendît lentement la main vers la poignée dorée, la tourna lentement, ouvrît tout aussi lentement… Et frappa !
- Tiens, salaud de psychopathe ! Encaisse, saleté de démon de mes deux ! Ha, tu dis plus rien, hein, fumier !
Le seigneur des intersections s'arrêta, essoufflé et ruisselant de sueur pour regarder sa victime étendue à terre, sur le perron. Une espèce de cochon bizarre drapé de toiles d'araignée, contusionné, avec à ses côtés un panier plein de bonbons renversés, gémissant et geignant :
- Aïe, aïe, j'ai mal…
- Lowbac ? !
- Aïe, aïe, j'ai une côte cassée...
- Oh merde. Heu, désolé…
VS referma brusquement la porte et poussa le verrou. Tradition à la con...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CHRONIQUES DU FORUM
Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
 Sujets similaires
-
» les chroniques de la pierre des wards
» Serre du Faucon Argenté
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Chroniques De Malus Darkblade Vol 1 et 2
» [Bradbury, Ray] Chroniques Martiennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Divers-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit