La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES CHRONIQUES DU FORUM

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
AuteurMessage
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes


Nombre de messages : 6243
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Lun 17 Sep 2018 - 23:18

Voyageur Solitaire a écrit:

- Bon, et pour ma gueule de bois ?
- Un œuf dur dans chaque narine.
- PARDON ?
- Mais oui, c'est très efficace. Un œuf dur dans chaque narine, juste avant de dormir. Fais-le cet après-midi avant ta sieste, tu seras surpris du résultat.
- Ha… Si tu le dis…

Laughing Bordel de merde, tu m'as tué là... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6243
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Lun 24 Sep 2018 - 22:09

- J'ai dit non.
Debout devant la porte de service située derrière le palais, se tenait le chambellan du roi, les bras croisés sur la poitrine, fronçant les sourcils et battant du pied au sol visiblement très en colère. Devant lui, se trouvait Squallion, tenant un parchemin à la main et une plume d'oie dans l'autre. Derrière lui encore, une charrette tirée par des bœufs en train de brouter la pelouse du parc sur laquelle se trouvait plusieurs tonneaux en bois.
- Mais voyons, j'ai un ordre du roi et je dois livrer cette marchandise.
- Je m'en cogne de l'ordre du roi, il peut dire ce qu'il voudra c'est non. Il y a eu trop d'alcool au palais dernièrement et ça a entrainé beaucoup de débordements. La salle des fêtes est en travaux à cause des nombreux dégâts de la soirée d'anniversaire et elle est inutilisable pour plusieurs semaines. Alors stop les conneries.
- Pourtant c'est du très bon cru, qui vient spécialement de la Vassagonie. Il a un gout sucré et puissant, tu devrais gouter.
Le jeune garçon s'approcha d'un tonneau, en fit jouer le couvercle et plongea une seringue dans le liquide ambré à l'intérieur.
- Regarde moi cette belle couleur, si ça ce n'est pas du premier choix.
- J'AI DIT NON, AU DIABLE AVEC TA MARCHANDISE.
Le garçon très remonté, fit appel à des gardes pour raccompagner Squallion à la porte. Ce dernier une fois dans la rue, leva les épaules, rangea son papier et regagna en maugréant en direction de sa taverne.

La matinée se passa sans aucun autre incident, le roi s'était bien remis de sa gueule de bois malgré le remède farfelu de Vik, puis arriva l'heure de passer à table pour le repas de midi. Assis sur sa chaise royale, sa couronne posée sur un petit cousin sur un piédestal, le roi, une serviette blanche brodée d'or autours du cou attendait. Enfin la porte principale s'ouvrit, laissant la place au chambellan suivit de prêt par plusieurs aides portant plusieurs plateaux qu'ils installèrent devant le souverain. Sauf qu'en fait il manquait quelque chose. La nourriture était là, l'eau aussi, le pain, etc.
- Euh ?? je ne vois pas ma bouteille de vin habituelle.
Devant le silence de son chambellan, le roi osa reposer la question, le jeune homme n'avait peut être pas entendu à cause du bruit des plats et des couverts qui étaient installés sur la table.
- Je crois mon cher ami, que tu as oublié le vin, tu sais, cette bouteille rapporté par Loup Solitaire la dernière fois qu'il est passé chez nous, un cru excellent soit-dit en passant.
Toujours le même silence du chambellan. Ce dernier n'avait pas entendu ou ne voulait pas entendre, le seul détail qui apparaissait, c'était ses sourcils froncés et son air de colère.
- Hé ho, ma bouteille de vin s'il te plait mon cher...
- Y A PLUS DE VIN, FINIT L'ALCOOL DANS CE PALAIS, MOI VIVANT, PAS UNE GOUTTE D'ALCOOL NE RENTRERA PLUS JAMAIS DANS CE LIEU DE DÉBAUCHE ET DE PERVERSION.
Adrian avait été très surpris devant la réaction du jeune homme, lui d'habitude si calme, qu'il ne répondit rien du tout. Ce dernier sorti et en revins quelques instants plus tard portant une carafe.
- De l'eau, voila la seule boisson raisonnable dans ce palais. J'en ai plus qu’assez d'être le chambellan d'un roi alcoolique qui passe son temps à picoler lors de ses fêtes qu'il en termine par vomir en public pendant que ses amis tout aussi soiffards que lui, détruisent la salle des fêtes en faisant une chenille. L'alcool sera banni du palais, jus de fruit et eau, voila le seul truc qui compte.
Cette fois Adrian s'énerva, il se leva en colère.
- Tu as oublié que je suis encore le maître de cette cité et que je fais ce que je veux.
- Vous oubliez aussi que je suis le chambellan et que ma famille est à vos ordres depuis plusieurs générations, je ne suis pas certain que l'ancien roi votre père, soit content de savoir que son fil est un ivrogne qui dégobille en public. Et votre mère, vous y avez pensé ?? si elle apprenait que vous êtiez tellement pété, que vous avez fait zizicoptère avec votre membre viril sur la scène devant le public hilare. Quelle honte mon dieu.
Adrian ne répondit pas, le chambellan avait marqué des points. Il retomba sur sa chaise et ne mangea même pas. Bien entendu, la nouvelle fit le tour rapidement, les serviteurs dirent à d'autres personnes que l'alcool était banni, puis ces mêmes personnes le dirent à d'autres et etc. Si bien que quelques heures plus tard, toute la ville était au courant. Le chambellan avait même réquisitionné la garde d'or et des soldats entouraient le palais, empêchant toutes personnes de rentrer sans une fouille préalable auparavant. Milos avait été mis en position devant la porte de la réserve à alcool située au premier sous-sol du palais, avec ordre de casser la gueule à toutes les personnes s'approchant de trop prêt. Même si le colosse aimait bien boire un coup de temps en temps et qu'il était déçu de ce bannissement, il se consolait en se disant qu'il allait pouvoir latter des couilles. Il faisait craquer ses doigts, dans un monstrueux bruit qui se répercuta en échos sur les murs des couloirs et affichait un air mauvais. Autant dire qu'il était suicidaire de venir là.

Les jours passèrent ainsi, il n'y avait plus que de l'eau et des boissons sans alcool au palais, les repas étaient tristes, les fêtes aussi. Même le pauvre Hippocrate, le saint-Bernard de Vik, avait vu son petit tonneau de liqueur confisqué. Si bien qu'un soir, dans l'arrière salle de la taverne, c'était réunion de crise. Debout sur un tonneau, Squallion tenait conseil. Devant lui, plusieurs personnes dont aussi plusieurs membres du conseil, eux aussi déçus du bannissement de l'alcool.
- Voila, vous connaissez la situation, j’attends donc des idées pour faire entrer de l'alcool au palais et fournir le roi.
- Faudrait surtout songer à éliminer ce chambellan de malheur.
- Ouais c'est vrai, à cause de lui, on ne doit plus boire que de l'eau et des jus de fruits, tu parles d'une boisson sans déconner.
Gorak se leva la main en l'air
- Et si nous prenions des ballons. Gonflés à l'hélium et nous les faisions grimper le long du mur pour atteindre la fenêtre du roi.
- J'ai déjà pensé à cette solution, mais la milice a ordre aussi de tirer sur tout les objets volants non identifiés.
- Vous avez essayé de soudoyer Milos ??
- Y en a qui ont essayés, ils ont eu des problèmes.
Squallion tourna la tête en direction de Lowbac. Le malheureux, assis sur une chaise roulante, était couvert de plâtres et de bandages. Il lui manquait aussi beaucoup de dents. Un frisson parcourra la salle, personne n'avait envie de se frotter avec le guerrier aux milles victoires.
- Nous pourrions faire entrer des fioles en douce, je ne sais pas moi. Par exemple en les dissimulant sous les habits d'une femme par exemple.
- Mauvaise idée, j'ai essayé aussi. J'ai demandé ce matin à Eve d'aller porter un panier de champignons aux cuisines du palais. Pensant bien entendu, que les soldats masculin n'oseraient pas la fouiller, mais...
-Mais ??
...je n'avais pas pensé à Antares, l'adjointe de Milos. Elle a fouillée Eve, a mis la main sur les fioles et lui a passée un gros savon. Même si la jeune femme parait être calme en apparence, elle sait aussi user de persuasion, elle n'est pas la seconde de Milos pour rien.
- On pourrait aussi creuser un tunnel.
Dragonides, le bras en l'air à son tour venait de parler.
- Il est vrai que l'idée de creuser un tunnel est une option intéressante, mais les fondations du palais s'enfoncent très profondément et elles sont très résistantes.
- Oui mais moi je connais un endroit où il n'y a pas de fondation, un petit espace oublié lors de la construction du palais, il manquait de béton et le roi n'a pas jugé bon de faire venir un bateau pour en livrer pour un tout petit bout de 1m environ. J'ai lu ça dans un livre au palais, alors que je faisais du ménage dans la bibliothèque du roi.
Pas une personne ne parlait dans la salle, tous en train de se regarder.
- C'est une très bonne idée, indique où creuser, nous allons pouvoir pénétrer dans le palais sans se faire voir des gardes et fournir notre bon roi.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le petit groupe sorti de la taverne et s'enfonça dans la nuit, portant des pioches et des pelles, marchant avec prudence dans les rues pour ne pas croiser les patrouilles. Au bout d'une dizaine de minutes, ils arrivèrent devant une haie située dans un petit parc non loin du mur situé au sud-ouest du palais.
- C'est là. Il faut commencer à creuser ici et ensuite partir en ligne droite pour atteindre le passage souterrain.
Creuser au pied même de la muraille était trop dangereux, les patrouilles étaient nombreuses autours du palais, encore plus depuis la prohibition de l'alcool, ils savaient qu'ils risquaient de finir à la prison des âmes perdus si ils se faisaient prendre.
- Allons-y alors.
Squallion empoigna une pioche et se mit à frapper le sol. Gorak utilisant une pelle remplissant des sceaux vidés ensuite plus loin par Dragonides. Le groupe s'enfonça, s'enfonça, s'enfonça. La terre était facile à creuser, ils avancèrent rapidement. Malheureusement, sous terre le sens de l'orientation n'est pas du tout le même. Si bien qu'ils finirent par dévier légèrement de l'objectif.
- Je pense que nous ne sommes pas loin là.
- Creuse en haut et regarde.
Squallion passa la tête par le trou et eu la surprise de voir que le palais était maintenant derrière lui.
- Malheur, nous avons déviés de la route. Il faut faire 1/2 tour.
Et voila les mineurs creusant à nouveau dans l'autre sens. Une bonne demi-heure plus tard, le propriétaire de la taverne passa à nouveau sa tête dans un trou. Immédiatement, il senti le contact avec une chose gluante et rapeuse qui lui laboura le visage. Lorsqu'il pu à nouveau voir correctement, il tomba nez à truffe avec une montreuse créature pleine de poils qui le regardait joyeusement en remuant la queue. Il rentra dans la galerie, pestant sur le fait qu'ils s'étaient encore trompés de direction. A l'extérieur, la créature se mit à aboyer fortement.
- Ben alors mon chien, qu'est ce qu'il se passe ??
Vik s'approcha de l'endroit où Hippocrate s'agitait, il tomba sur un énorme tas de terre.
- Houla, je ne sais pas quelle est la taupe qui à fait ça, mais elle a l'air énorme. Heureusement, j'ai quelque part ici une fiole, d'un poison violent. Où se trouve-t-elle.
Le divin guérisseur chercha dans sa sacoche et en sorti finalement une petite fiole contenant un liquide gris et portant une étiquette avec une tête de mort.
- Hé hé hé, tu vas voir sale taupe, goute donc à ce poison.
- Euh, j'ai entendu le mot poison il me semble.
- T'es sur.
- Euh oui, ça sent même étrange là.
- Fuyons.
Et voila le petite groupe, repartant dans la galerie, creusant aussi vite qu'ils pouvaient pour échapper au nuage mortel. Au bout de très longues minutes, ils étaient enfin hors de portée, ils s'arrêtèrent pour souffler. Ne sachant pas où ils étaient, Squallion passa à nouveau la tête par un trou, il eu la surprise de recevoir de l'eau.
- Tien, il pleut ??
La pluie s'arrêta rapidement et il agita la tête pour enlever les goutes qu'ils avaient devant les yeux, il tomba nez à nez sur une longue barbe blanche. Tenant un arrosoir à la main, Guilibran regardait cette taupe étrange dans son parterre de bégonias.
- Elle est vraiment énorme celle-là.
Le nain tendit la main et saisit le manche d'un râteau, il en donna un grand coup sur la tête de la créature qui s'enfonça dans le sol et retomba dans la galerie. Des étoiles et des petits oiseaux lui tournant autours de la tête.
- Ho le zoli cui cui.
- Bon cette foi-ci j'en ai ma claque...
Gorak laissa tomber sa pelle.
...ça fait plusieurs heures que nous creusons pour rien, nous ne savons pas où nous sommes et je suis fatigué.
- Moi aussi...
Dragonides baya si fort qu'il faillit s'en décrocher la mâchoire.
...je vais rentrer me coucher. Tant pi pour le roi.
- Nous ne pouvons pas le laisser là par contre.
- En effet.
Les deux compagnons prirent Squallion toujours dans les pommes allongé au sol, par les bras et le tirèrent hors du terrier. Dés qu'ils furent à la surface, ils purent constater que le palais était à plusieurs km à l'est.
- Dire que nous devions creuser 200m en ligne droite.
Ils se regardèrent, se mirent à rire et s'enfoncèrent dans la nuit, tirant toujours le propriétaire de la taverne qui comptait toujours les étoiles et les petits oiseaux.

Le lendemain matin, alors qu'il était en ville pour régler une affaire urgente et alors qu'il se trouvait en grande discussion avec Warlock, le chambellan passa au travers du sol et tomba dans une galerie. L'érudit fit prévenir les secours et ils retrouvèrent le jeune garçon inconscient au sol.
- Brrrrrr, je ne sais pas quelle créature à creuser ceci, mais elle doit être énorme, je ferais bien de prévenir le roi pour organiser une traque.
Le chambellan fut conduit au grand hôpital et Vik en personne s'occupa de lui. Malheureusement, son cas était sérieux et il se trouvait dans un coma artificiel. Le roi avait été mis au courant et il se précipita à son chevet. Alors qu'il marchait dans les couloirs en compagnie de Vik.
- Il va s'en sortir ??
- J'ai bon espoir, je l'ai plongé dans un coma artificiel pour qu'il puisse récupérer de ses blessures. Ensuite lorsqu'il ira mieux, je l'enverrais quelques temps en repos dans les terres du sud.
- Tu fais bien, ce repos devrait lui faire le plus grand bien.
- Je suis touché de voir que vous vous préoccupez autant de lui.
- Oui et non.
- Comment ça ??
- Si il n'est plus là, ce casse pied ne viendra plus râler pour l'alcool et les fêtes, si tu pouvais lui prescrire un repos long, très très long. Je sais pas moi, quelques mois ou une année même.
Adrian laissa là le médecin qui le regardait perplexe. Il regagna le palais, donne l'ordre à Milos de retourner à ses occupations, disant qu'il y avait une taupe géante à traquer et à éliminer. Ce qui fit la joie du guerrier qui se mit immédiatement en chasse.
Le soir au palais, une grande fête fut organisée pour souhaiter un prompt rétablissement au chambellan. Bien entendu l'alcool coula à flot et une belle gueule de bois était en prévision le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10089
Age : 46
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   Lun 24 Sep 2018 - 23:35

VS se laissa glisser de selle avec un soupir, le mouchoir sur les lèvres. Le chameau était bel et bien "le vaisseau du désert" comme le rappelait le mal de mer qui avait brassé le divin Voyageur tout le long de la route depuis Atalis au Forum. Le voyage avait été infernal d'ailleurs avec cette tempête de sable, cette attaque de pillards et surtout ces petites cigarettes qui sentent bizarre que Ganja, l'herboriste, avait fait tourner, le soir au bivouac. Résultat, ses fidèles serviteurs ricanaient bêtement en parlant à des chauve-souris imaginaires depuis deux jours… Mais bon, ils étaient enfin arrivés. Le dieu des voyageurs s'étira avec une grimace, regardant d'une paupière morose ses ennuques décharger ses bagages de la file impressionnante de 36 chameaux, 24 octopodes, 40 mules et 52 lézards géants dressés qui s'étirait dans la grande cour des Arrivées Discrètes.

Content d'enfin dégourdir ses longues jambes, VS entra d'un bon pas dans le palais, à la recherche des autres. En vain. Antichambres, salons de réception, bibliothèque, cabinets de travail, couloirs… Il ne trouva personne. Ce n'est qu'à l'approche de la salle des Réjouissances Alcoolisées que lui parvînt la rumeur assourdie d'une fête ou du moins ce qui en restait. Sa main d'artiste aux doigts impeccablement manucurés poussa le panneau ouvragé et le divin Voyageur vacilla sous l'assaut d'une puissante odeur d'alcool. Abasourdi, il regarda autour de lui : la plupart des divinités étaient là, vautrées sur leurs sièges ou même au sol, au milieu des coussins renversés, leur couronne de fleurs fanées de travers sur la tête, leurs précieuses soieries maculées de vin, parmi un monceau de victuailles qui s'entassait sur les tables. Le sol de mosaïque était tâché de vin, de plats renversés, jonché de fleurs piétinées, de verres brisés… Stupéfait, VS avança avec précaution à travers ce carnage, enjambant assiettes cassées, coussins et tabourets renversés, parts de pizza et bouteilles de champagne vides.
- Par tous les feux du désert, ils sont tous déchirés ma parole… Vik, c'est VS. Vik, tu m'entends ?
- Dîtes 33…
Agacé, VS laissa retomber Vik sur ses coussins, s'approcha de Milos. Le colosse endormi ronflait puissamment, vautré sur son fauteuil, les pieds sur la table et souriait béatement au plafond, tenant contre lui d'un bras puissant et amical un Adrian tout aussi pinté et qui riait bêtement en murmurant "zizicoptère… hi, hi, hi… zizicoptère…"
C'est à sa crinière épaisse tombant aux épaules que VS reconnût Warlock, la tête de ce dernier disparaissant dans une amphore de vin gravée Grand cru Château-Durenor, cuvée spéciale. Rien à tirer non plus de Dagonides qui dormait non loin, de PileouFace qui, à quatre pattes sous la table, semblait chercher quelque chose en chuchotant "Lapin... Laaapin ?" ou de Lowbac, seul encore debout et qui, grimpé sur une table, affublé d'une perruque blonde, balançait la jambe au rythme d'un orchestre invisible en chantant qu'il voulait "a man after midnight".

- Maître, dois-je servir maintenant les magrets de canard à l'armagnac et les melons au porto ?
Surpris, VS se retourna vers le chef cuisinier qui passait sa tête ronde de bon vivant gourmand par la porte.
- Oh, salut à toi divinité. Je ne t'avais pas vu. Je voulais demander au roi si je devais servir maintenant le…
- Oui, oui, j'ai entendu. Sers plutôt du café. Noir et sans sucre.
- Du café ? Heu, à tes ordres.
- Et par les esprits de la brousse, qu'on ouvre les fenêtres, ça sent le fennec ici !
- Heu, Maître ?
- Hum ?
- Le café… Irish coffee ?
Le brave cuisinier détala sans demander son reste, évitant de peu une coupelle en porcelaine qui alla se fracasser contre le mur.

N'en pouvant plus, VS quitta la pièce et sortît faire un tour dans le parc. Parvenu en bas des marches de marbre, il s'arrêta, stupéfait. Que s'était-il passé ? Un bombardement de cristaux explosifs par nef volante ? Un assaut des hordes de Naar ? Une tentative de cambriolage de la Guilde des Voleurs de Port-Sable Noir ? Sinon, comment expliquer tous ces trous et tunnels qui transformaient les jardins en une vaste passoire ? Après quelques pas, le dieu des caravanes et des vagabonds entendît du bruit et, au détour d'un bosquet, tomba sur Gorak. Ce dernier se tenait appuyé à une pelle plantée verticalement pour tenir debout et, d'une voix pâteuse, expliquait doctement aux écureuils du parc regroupés autour de lui pourquoi il fallait voter Gorak en 2022.
- Gorak, mais qu'est-ce qui s'est passé ici bordel ?
- Salut à toi gente Damoiselle…
- Damoiselle ? Non mais merde, tu te fous de ma gueule ?
- T.T.T.T.T, fît Gorak en dressant l'index, sévère comme un maître d'école. Faut pas dire ces mots là, c'est vilain dans la bouche d'une Damoiselle…
De plus en plus énervé, VS revînt sur ses pas, croisant au passage Frog, le Maître des Grenouilles du Marais au Scorpions qui se baladait en zigzags, guitare en main, chantant à tue-tête d'une voix éméchée"Everybody 's got to live together...", suivi par toute une cohorte d'animaux, insectes, tortues, écureuils, lapins et sauterelles.

De guerre lasse, le divin Voyageur regagna la grande salle et se laissa tomber sur un tabouret, visiblement déprimé. Sur sa droite trônait une bouteille de champagne encore fraîche et un Linflas complètement défraîchi lui. Sur sa gauche, Hippocrate dévorait joyeusement les restes d'un grand vacherin au Kirsch à grands coups de langue baveuse. VS promena un regard morne autour de lui et frappa sur un gong d'or, faisant apparaître un de ses ennuques.
- Maître ?
- Va chercher Ganja.
Cinq minutes plus tard, l'herboriste entrait, d'une démarche chaloupée et nonchalante, arborant toujours un sourire idiot aux lèvres.
- Yo Maître ?
- Il te reste de tes fameuses cigarettes...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CHRONIQUES DU FORUM
Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
 Sujets similaires
-
» les chroniques de la pierre des wards
» Serre du Faucon Argenté
» [Troisi, Licia] Chroniques du Monde Emergé (série)
» Chroniques De Malus Darkblade Vol 1 et 2
» [Bradbury, Ray] Chroniques Martiennes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Divers-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit