L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le Héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Le Cycle des Disparitions

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 10 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini


Nombre de messages : 11559
Date d'inscription : 03/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMar 11 Oct 2011 - 19:35

Maximus ne t'aide plus à l'écriture (?), d'ailleurs il ne passe plus que rarement sur le fofo.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMar 11 Oct 2011 - 19:38

Ma foi, il est bien sûr le bienvenu (comme tout autre membre d'ailleurs), mais pour l'instant, effectivement, je suis seul à tenir la barre (même si j'improvise au fur et à mesure).
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
Warlock

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10448
Age : 41
Date d'inscription : 07/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMar 11 Oct 2011 - 19:40

Maximus doit être surement bien occupé par ses cours, d'où certainement son absence, VS ne démérite pas seul bien au contraire, c'est toujours aussi bien écrit comme toujours (surtout les descriptions).
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMar 11 Oct 2011 - 19:51

Bon, c'est vrai, le coup du Solaris, c'est un peu gonflé... J'étais parti sur le retour de YAVIE, les révélations de JARETH et le fait de vous rejoindre en bateau. Et puis, j'ai voulu introduire un élément "fantastique" et j'ai pensé alors à ça... L'explication de la présence de ce navire me permettait de faire référence à un membre du FORUM qui nous manque et d'introduire un élément un peu fou, presque steampunk... Un pari un peu osé, je l'avoue. Mais je voulais vraiment mettre un peu de magie et de merveilleux dans le texte.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMar 11 Oct 2011 - 21:22

Le puissant navire tourna sa proue étincelante vers le sud, les rames entrèrent en mouvement au rythme des tambours de la chiourme, la grande voile de métal capta les rayons du soleil... Le vaisseau tout entier fremît, une énergie sourde semblant innerver chacune de ses pièces et l'éperon de bronze fendit la houle turquoise en direction des côtes shaddakines. Là-bas, sur le rivage, Simon et sa femme agitaient les bras en signe d'adieu. Des adieux émus de part et d'autre. VS avait eût un geste vers sa bourse, mais WARLOCK l'avait arrêté : l'or n'avait aucune valeur dans ce hameau perdu au bord de l'océan et battu par les vents. L'érudit avait alors offert à Simon son poignard d'acier au pommeau orné d'opales et ARAGORN avait fait de même. L'acier de ces armes remplacerait avantageusement le coutelas à manche d'os de ces braves pêcheurs. A l'arrière du navire, adossé au bastinguage, ses cheveux sombres volant au vent, ARAGORN ne pouvait dissimuler son émerveillement :
- Incroyable... J'ai du mal à croire que le secret ait été si bien gardé tout ce temps...
VS eût un sourire :
- SOMBRECOEUR avait donné des ordres stricts. Et tu sais comme moi qu'il ne faisait pas bon lui déplaire... dav-ID devait être au courant également puisque c'est dans sa forge que furent coulées les différentes pièces de cette voile. Mais je l'avoue, quand YAVANNA m'a révélé l'existence de ce vaisseau, j'ai eu du mal à le croire.
WARLOCK monta les rejoindre et les trois amis regardèrent défiler le rivage, les mouettes et les grands albatros tournoyant autour de la fantastique voile argentée, comme des papillons éblouis de lumière. Malgré sa masse imposante, le navire semblait glisser sur les flots avec l'aisance et la légèreté d'un cygne sauvage, fendant cet immense espace bleu qui donnait le vertige.
- Au fait, qui étaient ces hommes qui vous ont attaqués et ont coulé le Nomade ? demanda le Voyageur.
WARLOCK se rembrunît, les sourcils froncés :
- Sûrement pas des boucaniers ou de simples écumeurs des mers... Ils étaient bien équipés, disciplinés et savaient ce qu'ils voulaient...
Un long silence suivît ces paroles.
Deux jours plus tard, Zarloum était en vue, la tour blanche de son phare se découpant sur le ciel, couronnée d'une statue de bronze du dieu des océans, étincelant au soleil. Par souci de discrétion, VS ordonna que le navire jette l'ancre derrière un grand éperon de roche brune et fît mettre une chaloupe à la mer. Laissant GWINETH garder le vaisseau, le Voyageur et ses deux comparses rejoignirent le port. Une fois sur le quai, ils regardèrent autour d'eux, un peu désorientés par la foule affairée qui allait et venait le long de la jetée de pierre blanche battue par les vagues.
- Tu te souviens de l'endroit où se trouve la grande herboristerie ? demanda ARAGORN.
VS secoua la tête :
- Pas vraiment... Je suis rarement venu ici...
WARLOCK arrêta un portefaix qui passait, les bras chargés de lourds sacs de toile.
- L'ami, peux-tu nous indiquer la grande herboristerie ?
- La grande herboristerie ? Tu arrives bien tard Seigneur. Un terrible incendie l'a entièrement brûlé il y a deux jours...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMer 19 Oct 2011 - 18:09

VIC se précipita dans la chambre, suivi par ses aides. Dans le grand lit, ADRIAN se tordait, se contorsionnait en une série de mouvements convulsifs, le visage ravagé par la douleur. Deux esclaves le maintenaient par les bras pour l'immobiliser tandis qu'il se tordait sur les coussins. Le Guérisseur fouilla rapidement dans la sacoche de cuir qu'il portait en bandoulière et en sortît un petit flacon de verre au bouchon de cire.
- Tiens-lui la tête, ordonna-t-il à ASTUR.
L'officier se pencha pour prendre la tête du roi entre ses mains et la maintenir du mieux qu'il le pouvait. Sur un signe, un des aides de VIC ouvrît la bouche d'ADRIAN et le Guérisseur lui fît avaler la moitié du flacon, le liquide coulant en partie sur son menton.
- Une cuvette, vite ! Ce que je lui ai donné risque de le faire vomir.
Un des aides plaça une cuvette sous le menton du roi. Ce dernier se redressa, le torse maigre et trempé de sueur secoué de spasmes, et recracha une giclée de bile et de salive. VIC lui essuya la bouche avec un linge chauffé à la vapeur. Le malade semblait soulagé, il s'était calmé et respirait mieux. Les aides l'installèrent plus confortablement, des esclaves entrèrent, les bras chargés de linges propres et d'oreillers frais. ASTUR jeta un regard interrogateur à VIC.
- La crise est passée... pour le moment...
Debout à l'entrée de la chambre, livide, le visage fermé et les poings serrés, MILOS observait la scène sans rien dire.
Si la neige et la pluie avaient enfin cessé, le froid mordant de l'hiver s'était abattu sur la cité. Les gobelins de JARETH, habitués au climat plus doux de leurs collines natales, frissonnaient dans leur pourpoint de cuir clouté doublé de laine. Dès le matin, une couche de givre scintillante ornait les arêtes des toits et les rebords des fenêtres en verre coloré de Durenor. Cet après-midi là, REQUIEM et YAVANNA se promenaient dans les jardins silencieux et déserts, le gravier froid des allées crissant sous leurs semelles. Drapé d'un long manteau de laine noire à haut col relévé, REQUIEM formait une silhouette mélancolique et majestueuse, donnant le bras à une YAVANNA enveloppée dans sa pelisse de lycours moucheté, une toque assortie penchée sur la masse de ses cheveux noirs. Derrière eux, MILOS les suivait à distance respectueuse, accompagné de deux de ses hommes.
- Il ne va pas tenir longtemps, fît REQUIEM.
- Je sais... VIC n'arrivera pas à le maintenir éternellement. Que dit VS dans son dernier message ?
- Lui, WARLOCK et ARAGORN sont en route pour Baarakesch. C'est la seule solution qui nous reste.
- Cambrioler l'herboristerie du palais du Zakhan ? VS, WARLOCK et ARAGORN sont des seigneurs du FORUM, tu as pensé aux conséquences s'il se font surprendre et reconnaître ?
REQUIEM donna un coup de pied rageur dans un petit caillou :
- Tu as une meilleure idée ?
- Bien sûr que non, soupira YAVANNA.
Ils étaient arrivés à la fontaine du centaure. Ils s'assirent sur le rebord froid de la vasque de pierre. Au-dessus d'eux, la statue gelée du centaure semblait les narguer, cabrée et dressée vers le ciel.
- Comment vont-ils s'y prendre ? demanda YAVANNA.
- VS va faire croire qu'il vient en visite officielle. WARLOCK et ARAGORN passeront pour ses accompagnateurs. Les vassagoniens seront un peu surpris, mais ne pourront pas faire autrement que de les recevoir au palais. Une fois à l'intérieur, ce sera à eux de jouer...
Un silence passa, troublé par le cri d'un corbeau perché dans les branchages d'un arbre dénudé dont les branches semblaient griffer le ciel. YAVANNA se leva brusquement :
- Rentrons, veux-tu ? J'ai froid.
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 21 Oct 2011 - 14:26

Maximus faisait les cents pas dans la grande salle du trône . Laissant son grand trône de granit noir vide , il marchait sur les dalles écarlates en pensant . Il avait trop longtemps attendu son heure . Sa forteresse était entièrement construite , ses armées en pleine forme , rien ne lui manquait ... à par le contrôle du pays . Le Forum était une cité bien plus puissante que ce qu'il ne croyait , son armée avait reçus de grosses pertes et l'un de ses plus fidèles sujets , Baltrox , était mort dans la bataille . De plus , Antares et Oorgan lui avaient échappés . Désormais ils étaient en sécurité dans la grande cité . Maximus poussa un cri de colère et frappa une table de son poing qui se brisa en deux . Plus loin , l'un des grands mages noirs parla :
_ Mon seigneur , avec tout le respect que je vous doit , je crois que j'ai une idée ...
Le jeune seigneur des ténèbres se retourna . Il reconnut d'après le son et la couleur du capuchon que le sorcier qui à parlé était Asbeth , un homme-aigle shaman à la perfidie redoutable .
_ Je t'écoute Asbeth ....
Le shaman retira son capuchon , dévoilant un visage couvert de plumes violettes avec un bec jaune crochu et de grands yeux bleus .
_ Nos espions ont dits qu'un certain homme dont on ne doit pas nommé essaye de prendre le pouvoir par milles ruses . Et bien , il à réussi à empoisonné le roi Adrian , qui souffre à présent . D'après nos informateurs , ils sont partis chercher une herbe qui pourrait le soigner . Ils on échouer mais maintenant ils se dirigent vers Baarakesch pour la prendre , donc je propose que nous détruisions l'herboristerie au plus vite ...
_ Celas est fort intéressant , dit Maximus , dont la voix était à demi étouffé par son casque royale qui cachait son visage . Mais je pense que j'irais moi même rendre visite à ce bon vieux Zakhan ...
Il poussa un bref rire sinistre et sortit de la grande salle . Asbeth remit son capuchon en place et rejoignit ses confrères .

.................................................................................................................................

Le Zakhan noir dormait paisiblement dans sa grande chambre royale . C'était une nuit sans étoilée sans bruit . Le Zakhan avait pourtant un étrange pressentiment . Quelque chose le tracassait , mais quoi ?
Soudain , des bruits de fers qui se croisent , d'explosions et de cris se firent entendre . Le Roi pris son sabre et se posta devant la porte de sa chambre . Un silence lugubre régnait ... Jusqu'à ce que un bref cri de douleur passe suivit d'un grand grandement . La porte explosa en morceaux . Le Zakhan tomba par terre sous le choc . Devant lui se tenait Maximus , une grande épée diabolique à la main , l'autre empoignant par le coup un garde royale dont les doigts pointues de son gang ont percés sa gorge .
Le Zakhan ouvra de grand yeux :
_ Maximus ! je croyait que ...
_ Mon cher Zakhan , mon vielle ami , le coupa Maximus , je suis venu te rendre visite , bien que je fût obligé de tuer tes gardes et défoncer quelques portes pour te voir , car je veut te prévenir d'un vol ...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 21 Oct 2011 - 15:34

Le Zakhan réfléchissait. La situation était délicate : le vaisseau des émissaires du FORUM venait d'entrer dans le port et il tenait en main la demande écrite de Voyageur Solitaire pour une demande d'audience. Mais d'après MAXIMUS, il s'agissait d'un leurre et le but était d'être reçu au palais pour mieux y dérober la précieuse herbe d'oede. Mais si MAXIMUS se trompait ? Voyageur Solitaire était l'un des plus hauts personnages du FORUM, en cas d'erreur, les conséquences pouvaient être désastreuses... Dans le même temps, l'ambassadeur vassagonien au FORUM avait confirmé l'empoisonnement du roi et l'incendie de la grande herboristerie de Zarloum. Il semblait bien que MAXIMUS soit dans le vrai... Le Zakhan se mordît la lèvre : il avait l'impression de marcher sur une fine pellicule de glace à la surface d'un lac aux insondables profondeurs.
...
- Cher Voyageur Solitaire, tu peux te relever.
VS se releva lentement de sa révérence, WARLOCK et ARAGORN faisant de même.
- Noble Zakhan, merci de ton accueil. J'ai conscience de la surprise causée par notre arrivée innatendue en ton royaume et te remercie d'autant plus de ta prévenance. Mon navire a besoin d'eau douce et de provisions, d'où notre relâche dans ta capitale.
Le Zakhan eut un sourire, accompagné d'un geste apaisant de la main :
- Nous sommes heureux de t'accueillir et veillerons à te fournir tout ce dont tu as besoin. Toi et tes amis êtes les bienvenus et vous logerez au palais ce soir.
VS s'inclina profondément, les amples plis de sa robe de cérémonie s'étalant en pétales sur les mosaïques. ARAGORN jetait des regards méfiants autour de lui. Il se sentait mal à l'aise. Il avait l'impression d'être... observé, épié. Là-haut, au-dessus du trône, se trouvait une sorte de petite loge treillissée, en encorbellement. Le Rôdeur jeta à plusieurs reprises un coup d'oeil dans cette direction. Il en était sûr : quelqu'un les observait derrière le treillis délicatement sculpté. Un gong retentît, tout le monde s'inclina tandis que le Zakhan se retirait. Un homme au visage sévère, à la fine moustache noire et aux yeux fendus, vêtu d'une tenue de grand officier, vînt s'incliner devant les trois voyageurs, les plumes de paradisier de son turban ondoyant à chaque mouvement :
- Je suis MAOUK, Capitaine des Sharnazims. Si vous voulez bien me suivre, je vais vous conduire à vos appartements...
- Pourrons-nous récupérer nos armes ? demanda WARLOCK tandis qu'ils franchissaient les immenses portes de cèdre ornées de miniatures peintes.
- On ne porte pas d'armes en présence du Zakhan, noble Seigneur. Et elles vous seront inutiles en ce palais, nous sommes là pour veiller sur vous... Par ici, je vous prie...

Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
oorgan

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2171
Age : 22
Date d'inscription : 22/02/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 21 Oct 2011 - 21:46

Oorgan ouvrit prudemment un oeil vitreux. Au-dessus de lui, les deux Lune hiémales brillaient puissamment dans le ciel limpide. Il se remit péniblement debout, et se débarrassa de la neige qui collait à ses vêtements. Peu à peu lui revenaient les souvenirs de la beuverie qui l'avait amené ici. Avec un sourire amer, il se revit chantant l'Eau ne fait rien que pourrir le poumon, tandis que ses compagnons tapaient la mesure de leur chope remplies de bière. La soirée avait été gaie, du moins jusqu'au moment où il s'était évanoui du fait de la quantité d'alcool qu'il avait avalée. On avait dû le jeter dehors, et il avait cuvé ici. En tout cas, la taverne était depuis longtemps fermée ; nul rire n'en échappait. L'esprit embrumé encore par les vapeurs de l'orgie, il soupira, et entreprit de retourner à son domicile provisoire. Antarès lui reprocherait positivement sa bacchanale débauchée, mais rien ne pourrait y changer quoique ce fût. Il retrouva avec difficulté le chemin qui conduisait à la maison, et il commença à remonter l'allée enneigée, tout en réfléchissant à ce qui passait dans la ville. Depuis la venue de l'hiver, voire même avant, un curieux vent de folie soufflait sur la ville. Un nette tension régnait entre les différents seigneurs ; et Adrian était malade depuis quelques jours. Oorgan chercha une raison à tout cela, mais si la vérité est dans le vin, il ne la vit point ce soir. Il se concentra sur sa progression, car le fin voile de la bière brouillait tout, avec autant d'efficacité que la neige qui tombait de nouveau. Elle se faisait de plus en plus épaisse, recouvrant les toits pentus qui se découpaient dans la clarté lunaire. L'âme phantasque d'Oorgan leur trouva un air spectral ; et le vent qui se leva soudain augmenta encore cette impression. Le sauvage Borée se mélangea aux flocons, et des tourbillons argentées se formèrent ; ils semblaient chercher à égorger qui ils pourraient. On eût qu'une présence phantastique était tombée sur la ville, et Oorgan pressa le pas, serrant étroitement son manteau de ses mains d'artiste. La peur le prit dans ses rets ; au-dessus de lui, les yeux inquiétants des Jumelles éclairaient les nuages qui les étreignaient. La neige arrivait aux chevilles de l'organiste, et ce dernier accéléra. Jetant un bref coup d'oeil derrière lui, il crut apercevoir des formes étranges et impies, dans les caprices éoliens des éléments. À ses pieds, la mort semblait vouloir l'attirer dans son royaume d'ombres glacées. Il finit toutefois par arriver devant la maison d'Antarès, mais la porte de celle-ci était verrouillé. Avec un juron rageur, il voulut frapper, mais se ravisa, et songea à entrer dans l’appentis où étaient stockés bois et paille à matelas. Il se jeta avec délice dans cette dernière, et bien qu'elle le piquât, il la trouva bien plus agréable qu'un lit. Les rafales tranchantes des vents sauvages et sacrilèges tempêtaient toujours dehors, mais il sombra rapidement dans les rêves tourmentés que donne le vin. Il vit maintes choses, et il fut étonné de se réveiller le lendemain, tant il lui semblait qu'ils appartinssent à la réalité. Il se redressa sur son séant, et réfléchit à ce qu'il allait dire à Antarès pour excuser son absence la nuit dernière.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 21 Oct 2011 - 22:28

ANTARES reposa la broderie où elle ne mettait pas un point et poussa un soupir en regardant par la fenêtre : la neige retombait en abondance depuis la veille. Elle était néanmoins soulagée du retour de YAVANNA. Elle n'était plus la "première Dame" du FORUM, rôle qu'elle trouvait impressionnant et parfois terrible. Elle avait presque envie de s'excuser quand elle voyait ces puissants seigneurs aux lourdes parures de bronze et d'or s'incliner sur son passage. Quand YAVANNA était rentrée, ANTARES en avait battu des mains de plaisir, heureuse de retrouver sa maison, la perspective des promenades à cheval, des concours de tir à l'arc avec OORGAN... Mais la neige tourbillonnante et le froid n'encourageaient guère les sorties. Quand à l'atmosphère à la Cour, elle était lugubre, suspendue à l'état de santé du Roi.
La jeune femme se leva, s'approcha de son grand miroir en lissant le lourd tissu moiré de sa robe bordée de fourrure. Elle regarda son reflet, se trouva triste et l'air morne, comme si une mauvaise fée avait jeté un sortilège de mélancolie sur sa vie. Elle se laissa tomber sur son lit à la courtepointe de satin frangé, prît son luth en bois de rose, pinçant distraitement les cordes.
- Maîtresse ?
- Oui ?
- La femme du noble MILOS demande à te voir.
Intriguée, ANTARES passa dans le petit salon chauffé par un gros réchaud de bronze aux pieds d'argent. L'épouse de MILOS se leva, rabattant le capuchon fourré de son manteau.
- Quelle surprise, je suis heureuse de te voir, fît ANTARES en l'embrassant. Mais qu'as-tu ? Tu sembles bouleversée...
- ANTARES, je suis folle d'inquiétude : MILOS est parti. Il a quitté la ville tôt ce matin. Il m'a laissé un mot dans lequel il me demande de lui pardonner... Il explique qu'il ne peut continuer à rester ici, les bras croisés, alors que le Roi se meurt... Qu'il doit agir sous peine de devenir fou.
ANTARES tenta de calmer son amie, la fît asseoir et demanda du vin chaud.
- C'est tout ce qu'il a dit ?
- Oui, c'est tout... Je m'y attendais... Il était là, à tourner en rond comme un lion en cage, pétri d'impuissance. Je le voyais bouillonner, je m'attendais à sa réaction, je le connais bien... Oh, ANTARES, je suis désemparée, que dois-je faire ?
Une demie-heure plus tard, ANTARES montait dans sa voiture, stationnée dans la cour de la maison.
- Où allons-nous, Maîtresse ?
- Au Grand Palais, je veux voir REQUIEM.
...
Stupéfait, REQUIEM reposa les documents qu'il était en train de lire, les yeux grands ouverts d'étonnement :
- MILOS parti ? Mais pour où, par les gardiens des sept Enfers ?
- Sa femme n'en sait rien, il n'a rien dit, soupira ANTARES.
REQUIEM se tourna vers YAZTROMO. Le magicien réfléchissait, les sourcils froncés sous sa toque de fourrure ornée de pièces d'or anciennes.
- Il est vrai qu'il avait une permission de plusieurs jours. Personne n'a fait vraiment attention...
REQUIEM se frotta les yeux en gromellant, se renversant dans son fauteuil au haut dossier laqué. Au même moment, ASTUR entra, s'inclina :
- J'ai la réponse à nos questions : MILOS a prit un Itikar aux écuries ce matin. Les hommes de l'oisellerie l'ont vu charger de la nourriture et des affaires sur la selle, puis il a prit son envol vers le sud.
REQUIEM se leva et fît les cents pas dans la pièce, son ample manteau bleu-nuit glissant derrière lui sur les dalles de pierre. Il se retourna brusquement, triturant l'anneau d'or orné d'une tête de mort en ivoire qui ornait son annulaire :
- Tu peux être certain qu'il est parti rejoindre les autres en Vassagonie. A vol d'Itikar, en mangeant en vol et en dormant peu, il y sera rapidement.

Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMar 25 Oct 2011 - 17:58

L'itikar avait gagné de l'altitude, ses grandes ailes déployées captant les courants aériens. MILOS serrait les dents, un froid mordant régnant à cette hauteur. Malgré son pourpoint de cuir doublé de laine et sa pelisse de fourrure, il frissonnait violement et un vent glacé lui fouettait le visage et sifflait à ses oreilles. Néanmoins, il dirigeait la créature avec adresse, tenant fermement dans ses mains les larges rênes de cuir écarlate ouvragées d'or. Au-dessous de lui, trés loin en contrebas, le paysage défilait et se déployait comme une gigantesque carte colorée parfois noyée dans la masse épaisse des nuages. L'itikar volait à vive allure, tantôt en se laissant porter par les courants, tantôt en battant de ses puissantes ailes dans un claquement sonore. S'il maintenait cette allure, en ne faisant que de courtes pauses pour dormir et reposer sa monture, il rejoindrait la Vassagonie rapidement.
...
Les trois amis suivaient MAOUK dans un large couloir de pierre ocre au haut plafond. VS prît le bras de WARLOCK et se pencha à son oreille :
- Quelquechose ne va pas...
- Que veux-tu dire ?
- J'ai déjà séjourné au palais, quand SOMBRECOEUR m'avait nommé ambassadeur ici... Les appartements réservés aux dignitaires et émissaires étrangers se trouvent dans une autre aile...
Le Grand Erudit n'eut pas le temps de s'étonner : un déclic sonore se fît entendre et le sol se déroba soudain sous les pas des trois hommes. Ils furent comme aspirés vers les profondeurs, glissant le long d'un toboggan de pierre tandis qu'au-dessus d'eux, la trappe se refermait lentement, les plongeant dans l'obscurité. Ils roulèrent sur la pierre, se meurtrissant coudes et genoux, avant d'arriver sur le sol crasseux d'une geôle souterraine. Encore sous le coup de la surprise, ils se redressèrent en maugréant, massant leurs membres endoloris. Une odeur infecte imprégnait cette cellule carrée, aux murs de pierre sale, fermée par une grille donnant sur un couloir voûté éclairé par des torches.
- Ils sont fous ou quoi ? gromella ARAGORN en se massant le crâne.
- Plutôt innatendue, l'hospitalité à la vassagonienne... ironisa WARLOCK.
VS tamponnait une écorchure à un coude avec un pan de sa tunique. Il regarda autour de lui, le visage fermé, les sourcils froncés :
- A présent, c'est clair : quelqu'un veut nous empêcher à tout prix de réussir notre mission.
- Celui qu'on ne doit pas nommer ?
- Qui d'autre ? Il doit avoir le bras long pour faire ainsi pression sur le Zakhan lui-même.
ARAGORN eut un rire amer :
- D'un autre côté, celà nous simplifie la tâche : j'aurai moins de scrupules à le voler après ce qui vient de se passer...
- A condition de sortir d'ici, gromella VS en se redressant.
- Ce n'est pas un problème, j'ai toujours mon passe avec moi.
Sous les yeux étonnés des deux autres, le Rôdeur porta la main à un de ses bracelets de métal qui lui montaient du poignet jusqu'au milieu de l'avant-bras. Il porta ses doigts habiles à une rainure qui ornait le bracelet et en tira une longue tige de métal à l'extrémité taillée d'étrange façon. Il alla ensuite à la grille, introduisît le stylet dans la serrure et commença à la travailler. Un bruit se fît bientôt entendre et la grille s'ouvrît dans un grincement de métal pris par la rouille.
- Alors là, chapeau ! s'étonna WARLOCK.
- Oui, je ne regrette pas le prix demandé par dav-ID pour me forger cette petite merveille... Allons-y...
Les trois hommes s'engagèrent dans le souterrain, longeant lentement les murs, les yeux brillants et un rictus sinistre sur le visage. On aurait dit trois loups se mettant en chasse...
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMer 26 Oct 2011 - 0:45

_ Pauvre idiot de Nécromancien ! il se croit fort avec ses hordes de Shadakinnes , mais il ne sait pas à qui il à affaire !
Maximus venait de rendre visite à Sharatshak , le Nécramancien et nouveau roi des Shadakinnes . En effet le seigneur des ténèbres voulait conclure une alliance avec se nouveau seigneur . Mais ce dernier , bien trop cupide et sûr de soi , la refusa , et lui dit tout court que seul lui régnerais sur le monde . Il avait même proposé à Maximus de laisser tomber ses projets pour servir les ordres du roi . Mais il ignorait une chose , c'est que ce genre de proposition était une insulte et une provocation pour le jeune seigneur noir . Ce dernier déclara aussitôt la guerre aux Shadakinnes . Rassemblant une puissante flotte , Maximus était prêt à faire regretter à Sharatshak ses paroles . La flotte était composé de grands Drakkars puissants et blindées , de brulots pour éliminer la flotte ennemi avec facilité , de navires pirates rapides et utiles pour les attaques rapides sur d'autres navires ainsi que les grands navires impériaux noirs , bardés de fer , dotés de grandes catapultes et de balistes avec des voiles noires à l'emblème mauve du mal . Le navire principal , ou' se trouvait Maximus , était bien plus imposant , une véritable terreur des océans : ce navire n'avait pas besoin de rameurs , car il voguait seul . Sa proue représente une énorme bouche de requin avec des pieux en guise de crocs et un grand rostre pour briser les bateaux ennemis . Le navire était vivant , oui , vivant , obéissant aux ordres du seigneur noir , pouvant tirer instantanément des rafales de projectiles enflammés et fondre sur les bateaux pour les briser . L'équipage : des loups-garous furieux , de redoutables Drakarimes , des hommes-insectes affamés et enfin des hordes très nombreuses d'orques et de gobelins . Bien loin , se trouvait la flotte Shadakinne au grand complet , prête à luter contre les armées des ténèbres .
la bataille seras épique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMer 26 Oct 2011 - 11:35

YAVANNA reposa la lettre où finissait de sécher sa fine écriture aux courbes élégantes et leva un regard étonné sur REQUIEM. Ce dernier ne cachait pas sa joie à l'annonce des dernières nouvelles.
- Tu es sûr de toi ?
- Mais oui, mes informateurs sont formels : la guerre vient d'éclater entre MAXIMUS et le roi Shaddakine. ALBATUR l'a appris d'un riche marchand venant de là-bas et qui était à sa maison de jeu hier soir. J'ai aussitôt demandé un rapport à notre envoyé sur place qui vient de me le confirmer par pigeon voyageur.
La Régente eut un lent sourire, se laissant aller contre le haut dossier de son siège aux incrustations d'ivoire :
- Effectivement, voilà une excellente nouvelle pour nous. Si ces deux là pouvaient s'entre-déchirer, nous en serions les vrais gagnants...
Ils furent interrompus par l'arrivée d'ALIN. Le Juge Suprême semblait agité, l'air affairé, et il ordonna qu'on les laisse seuls. Sitôt les lourdes portes refermées, il posa une lettre sur le bureau de YAVANNA. Cette dernière reconnût immédiatement l'écriture, petite mais nettement lisible, de VS.
- Je viens de tomber là-dessus, annonça ALIN en se savonnant les mains dans la chaleur du gros poêle de métal qui trônait dans un angle de la pièce.
- Qu'est-ce donc ? demanda REQUIEM avec curiosité.
- Une lettre de VS, adressée à SHARATSHAK, le roi Shaddakine... Je vous passe les détails, en gros, c'est une lettre de remerciement pour avoir refusé l'offre d'alliance de MAXIMUS, comme convenu...
REQUIEM ne comprît pas tout de suite, mais YAVANNA ouvrît des yeux stupéfaits :
- Tu veux dire que...
- Il n'y a pas de doute là-dessus : plus loin dans sa lettre, VS parle d'un paiement convenu qui sera bientôt remis... D'une manière ou d'une autre, VS a été mis au courant de la demande d'alliance de MAXIMUS et il a acheté SHARATSHAK pour que ce dernier refuse, déclenchant ainsi une guerre entre eux deux...
Il y eût un silence, que REQUIEM rompît soudain, pianotant des doigts sur le lourd bureau ouvragé :
- Mais VS a promis quoi au Shaddakine en échange ? De l'or ? Un traité de commerce avantageux ? Autre chose ?
ALIN haussa les épaules :
- Aucune idée, il est prudent, il n'en parle pas dans sa lettre. D'après la date, il a écrit ça quand il était régent, alors que toi et YAVANNA étiez absents. Il était le seul à décider à ce moment-là.
YAVANNA jouait distraitement avec le petit flacon d'encre rouge en albâtre, avant de demander :
- Comment as-tu trouvé ce document ?
- VS n'a pas eu le temps d'envoyer sa lettre, il est parti en urgence aider WARLOCK et ARAGORN dés ton retour. Il a demandé avant de partir à ses serviteurs de "faire le ménage" dans ses papiers. Je voulais prendre un livre dans sa bibliothèque, je suis tombé sur ses esclaves en train de brûler quantité de papiers dans la cheminée... J'ai reconnu l'écriture de VS et j'ai récupéré cette lettre discrètement.
A la surprise des deux autres, YAVANNA éclata de rire, battant des mains :
- Je reconnais bien là le caractère secret et indépendant de notre Voyageur ! Qu'importe, il nous rends un fier service en occupant ces deux là.
- Tout dépends de ce qu'il a promis à SHARATSHAK en échange... maugréa REQUIEM, moins enthousiaste. Si ce dernier est vainqueur, il nous réclamera son paiement.
YAVANNA se leva et alla à la fenêtre, son manteau bordé de fourrure glissant majestueusement sur les dalles derrière elle :
- A nous de faire en sorte de terminer ce que VS a commencé... A nous de faire en sorte qu'il n'y ait aucun vainqueur entre ces deux là... Juste deux perdants...
ALIN haussa un sourcil méfiant :
- Où veux-tu en venir ?
- J'ai ma petite idée là-dessus... REQUIEM, fais venir SADASTOR. Ton fidèle zombie va avoir du travail...

Une heure plus tard, un itikar décollait des toits du Grand Palais. La créature gagna rapidement de l'altitude, déployant ses vastes ailes de cuir membraneuses. Sur la selle ornée de pierreries, le cavalier se tenait droit, enveloppé de fourrures, un capuchon rabattu sur son horrible faciès à l'oeil unique, ses mains osseuses et décharnées tenant les rênes. Parvenu à l'altitude souhaitée, SADASTOR fît virer sa monture et prît la direction des côtes shaddakines.
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMer 26 Oct 2011 - 14:00

la bataille faisait rage . Les deux flottes s’entrechoquèrent en une explosion de projectiles . Les guerriers Shaddakines sous le commandement des sorcières , sautaient sur les navires de la flotte noire pour tuer son équipage . Les flèches pleuvaient sur les orques et les gobelins . Les hordes de Sharatshak continuaient à lancer des volées meurtrières sur les soldats quand vinrent les hommes-insectes , noirs et imposants , tenant fièrement leurs lances d'argents , griffes et mandibules prêtes à l'usage . Les flèches ricochaient sur leurs puissantes carapace . Il grimpèrent sur les autres navires et s'attaquèrent aux archers et soldats impuissants . Le sang coulait sur le bois , les corps étaient éparpillés et mutilés , les flammes s'élevaient dans le ciel . Plus loin , le grand navire principal fonda sur un grand bateau de guerre et le brisa en deux avec son puissant rostre . Au bord du navire noir , une bataille sanglante avait lieu entre les hordes des ténèbres sous le commandement de Maximus et les légions Shaddakines sous le commandement de la grande sorcière . les loups-garous éventraient les rangs ennemis tandis que gobelins et orques faisaient actionner les balistes et catapultes , bombardant les navires ennemis . Puis se fut au tour des Drakarimmes de faire reculer les troupes .
Maximus gravi les marches du bateau ennemi jusqu’à ce qu'il arrive devant une grande salle au sommet d'une tour . Il brisa la porte et rencontra la sorcière avec sa pierre magique , lançant des ordres à ses esclaves . Elle se retourna quand elle entendit le bruit de la porte brisée , mais c'était trop tard : Maximus lança un javelot qui transperça l'immonde vielle femme . Cette dernière poussa un cri de douleur déchirant et tomba par la fenêtre . Sans le soutien de la sorcière , les Shaddakines perdirent aussitôt leurs rages et leurs puissance . Les légions noires s'abattirent sur eux aussitôt ...

............................................................................................................................

Vash-Crofft , le capitaine Shaddakines , regardait avec impuissance tout le reste de sa flotte sombrer dans les profondeurs . La défense du port avait échoué , les côtes shaddakines étaient prises par l'ennemi . Le sombre Maximus s'était montrer plus dangereux que ne le croyait son roi . Vash-Crofft pris un cheval ( le seul à avoir échappé de l'écurie ) et se dirigea vers la capitale , laissant derrière lui le port en proie aux flammes et les ennemis gagner la terre .
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyMer 26 Oct 2011 - 17:55

Au sommet d'une colline surplombant la côte battue par le vent, un itikar était posé, ses grandes ailes noires repliées, les rênes passées autour du pommeau de la selle. A ses côtés, SADASTOR se tenait, immobile, tenant devant lui un globe de cristal qui semblait ne rien refléter. Au FORUM, dans le cabinet de travail royal, REQUIEM, ALIN et YAVANNA observaient les profondeurs de l'autre globe de vision posé sur un guéridon. La sphère était striée d'écarlate et de flammes, de formes étranges qui tourbillonnaient follement, se contorsionnant en silence. YAVANNA massa lentement ses tempes délicates :
- Il n'est pas dans notre intêret qu'il y ait un vainqueur.
- Alors, il est temps d'abattre notre carte, fît REQUIEM.
Le nécromancien se leva et s'approcha du globe, faisant des gestes étranges, articulant des phrases silencieuses. Loin de là, SADASTOR hôcha la tête et se mît en selle, remontant sur sa monture.
- Notre communication se situe au-delà du language... Il sait ce qu'il a à faire désormais, reprît REQUIEM.
- C'est à dire ? demanda ALIN, mal à l'aise.
- SADASTOR va aller poser un cristal explosif sur le vaisseau amiral de MAXIMUS et l'activer...
La mer était couverte de cadavres, les flots semblaient embrasés et maculés de sang. Des navires entiers continuaient à brûler, gigantesques carcasses noircies incendiant le ciel. Les mâts craquaient et s'effondraient dans des gerbes d'étincelles, entraînant les voiles lacérées et embrasées. Par endroits, certains combattaient encore, sous des nuages de flèches obscurcissant le ciel noirci de fumée, parmi les clameurs et les gémissements des mourants. Au milieu des cadavres criblés de traits, des débris et des rames disloquées, une silhouette innatendue fendait rapidement les flots sur une petite chaloupe, se dirigeant vers un fantastique et puissant navire qui stationnait plus loin. SADASTOR atteignît sans se faire voir le flanc du lourd vaisseau noir et s'agrippa à la chaîne de l'ancre. Ressemblant à un minuscule insecte, il gravît en silence la chaine couleur de rouille et maculée d'algues, puis réussît à escalader le bastinguage orné de boucliers d'airain gravé. Malgré la victoire, une certaine confusion régnait sur le pont principal et personne ne fît attention au zombie tandis qu'il se glissait vers le grand mât central. Arrivé au pied de l'énorme pilier de bois peint et gravé de runes ésotériques, à l'ombre d'une nuée de voiles noires et de cordages, il déposa le cristal explosif, le dissimulant dans un épais rouleau de corde. Puis, il l'enclencha, pressant la pointe supérieure qui s'enfonça doucement. Un bourdonnement et une vibration diffuse... SADASTOR s'éloigna rapidement et regagna sa chaloupe. Sur le pont, les hommes de MAXIMUS n'avaient rien vu, tout occupés à commenter la fin de la bataille de l'autre côté. Le cristal était suffisament chargé pour pulvériser le navire, pour provoquer une formidable boule de feu qui le disloquerait et le briserait en deux, l'envoyant par le fond avec tous ses occupants. Ce n'était qu'une question de secondes, maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7304
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 11:22

- Hummmph ! Où suis-je ??? »
Il venait de sortir d’un très long et profond sommeil. Un sommeil qui avait semblé être une éternité. Difficilement et péniblement, souffrant de crampes et courbatures, il se leva en se retenant de la main droite à un mur de métal et de l’autre main se tenant la tête.
- Ouch ma tête, ça tourne…Que c’est-il passé au juste… ??...pourquoi suis-je là dans cet endroit obscur… ??... »
En effet, il était dans un endroit totalement sombre…ou bien alors il avait un problème de cécité…lâchant sa tête, il se mit à tâter le sol à la recherche d’un objet qu’il finit par trouver. Il formula une incantation et l’objet en question se mit à briller, éclairant la pièce et le forgeron du forum dav-ID. La lumière fut tellement forte, qu’il se cacha les yeux un moment, un soupir de soulagement s’échappa malgré tout de ses lèvres car il n’était pas aveugle. S’habituant à la lumière, il se mit à parcourir la pièce de son fidèle marteau d’argent lumineux, la mémoire commençant à lui revenir progressivement.
- Je me souviens maintenant…SQUALLION tout content hurlant à travers la cité « IL EST DE RETOUR »…les autres membres arrivant précipitamment à se forge, le tirant pas le col jusqu’à la taverne pour fêter ça alors qu’il avait encore du travail…la soirée à boire alors qu’il n’aime pas l’alcool, surtout celui que fabrique SQUALL…RDV au 400 venant le voir pendant la soirée pour lui demander de faire deux ou trois améliorations sur le navire céles… ».
Coupant net ses réflexions, il se mit à regarder plus en détail la pièce, des rouages or et argent, des chaines faites avec du diamant noir, des murs en métal lunaire. dav-ID se précipita le cœur battant la chamade sur la trappe au plafond et l’ouvrit violemment.
- Le navire céleste… ??...ici… ??...Pourquoi est-il là…??...Je sais pas ce qu’il se passe, mais la situation doit être vraiment très grave pour que YAVANNA autorise quelqu’un à briser le sceau des dieux et sortir le navire de sa grotte secrète…En tout cas nous ne sommes plus au forum mais a Baarakesch…putain, j’aurais pas du boire autant… »
Soudain, derrière son dos, une voix forte se fit entendre.
- Seigneur dav-ID… ??...vous ici… ??...nous sommes tous sans nouvelles depuis très longtemps et les habitants s’inquiètent de la non présence du fabriquant d’armes de la cité. ».
Se tournant vers la personne lui parlant, dav-ID reconnu sans problème MAXIME, un ancien apprenti à lui maintenant capitaine dans l’armée du forum. Autours d’eux, d’autres soldats le regardant avec des yeux ébahis.
- Que se passe-il donc ici… ??...j’aimerais bien que l’on m’explique ».
- La situation au forum est critique, le fondateur ADRIAN est très malade, il a été la victime d’un empoissonnement et ses jours sont comptés. VIC essaye de le maintenir en vie mais, pour combien de temps. WARLOCK et ARAGORN sont partis à la recherche d’un antidote. Devant l’urgence de la situation, YAVANNA a donné son autorisation à VS pour lever le sceau des dieux et sortir le navire céleste. Nous sommes dans l’inquiétude, ça fait des heures qu’ils sont partis au palais du Zakhan voir l’herboriste royal et nous n’avons plus de nouvelles d’eux. »
- C’est terrible… ».
Sous le coup de ces nouvelles, il attrapa le bastingage du navire pour ne pas tomber au sol. Alors qu’il allait ouvrir la bouche pour en savoir plus, une ombre au sol lui fit lever la tête. Volant très rapidement vers le centre de la cité, un Itikar dont-il reconnu la carrure massive du cavalier.
- MILOS…??...ici...??... »
MAXIME n’avait pas eu le temps de rajouter quelqu’un chose, que le forgeron attrapa au vol son marteau, ses affaires et qu’il se mit à courir vers la passerelle du navire. Une fois sur le quai, courir encore plus vite en direction du palais royal et fendre la foule sous les protestations des habitants car il y avait jour de marché sur le port.
- Cette histoire sent le piège à plein nez, surtout lorsqu'on parle du Zakhan. J’ai un très très mauvais pressentiment sur le futur de mes compagnons, ADRIAN mourant, c'est la dernière fois que je bois avec les autres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 18:24

L'explosion eut lieu quelques secondes plus tard. Bien que s'étant éloigné de plusieurs lieues, SADASTOR sentît sa chaloupe se soulever de la surface sous la force du souffle. Une formidable boule de feu embrasa le navire amiral de MAXIMUS, l'ouvrant littéralement en deux. Le fantastique vaisseau noir gémit et craqua, se couchant sur le flanc comme un oiseau blessé, ses mâts, voiles et cordages embrasés dans un nuage de fumée noire et poisseuse et un tourbillon d'étincelles. Sur le rivage, MAXIMUS blêmit sous son casque d'acier et d'or ciselé : par tous les gardiens des sept Enfers, s'il n'avait pas quitté le navire quelques minutes plus tôt... Livide, ses poings d'acier clouté serrés de rage, d'impuissance et de frustration, le sombre seigneur regarda la carcasse embrasée s'enfoncer lentement dans les flots incendiés et rougeoyants. La mer toute entière semblait de feu, comme une forge géante à la chaleur de fournaise...
...
La sentinelle s'effondra, la nuque brisée. ARAGORN la déposa doucement sur le sol derrière une tenture, avant de récupérer son arme.
- Par ici, fît VS. L'herboristerie est à l'étage supérieur, ils l'ont changé de place récemment.
Longeant les murs comme s'ils voulaient se confondre avec les fresques, les trois hommes avancèrent lentement, les sens en alerte. A un coude du couloir, le Rôdeur jeta un oeil furtif : deux gardes en casque à plumes et pantalons de brocart bouffant, bouclier d'airain gravé au bras et lance au poing, de chaque côté d'une lourde porte ornée de miniatures colorées.
- Derrière cette porte se trouve l'escalier qui mène à l'arboretum... La nouvelle herboristerie est juste après, souffla VS.
WARLOCK ôta la broche d'ivoire qui tenait son manteau et la jeta sur le sol. La parure tinta sur la pierre et un des gardes s'avança, méfiant. ARAGORN le saisît au passage, écartant sa lance d'un mouvement précis et l'assommant contre le mur. La deuxième sentinelle poussa un juron et tendît la main vers un cordon de velours qui pendait du haut plafond voûté. En un geste rapide, le Voyageur s'empara de la lance et la projeta d'un mouvement souple et coulé. Les heures d'exercice au Gymnase, sous la férule de RAPHA lui donnèrent l'avantage : le garde s'effondra, transpercé, et roula sur le sol.
- Vite, vite !
La porte s'ouvrît, révélant un escalier aux marches nappées de feuilles d'ivoire montant vers les étages supérieurs. Arrivés au sommet, les trois hommes se figèrent, stupéfaits : un immense dôme de verre coloré, orné de nervures de métal, surplombait une fantastique serre, un immense jardin intérieur parcouru de canaux et de pièces d'eau artificielles où nageaient des poissons aux écailles argentées et nageoires transparentes. La voûte des arbres résonnait de chants d'oiseaux, en un pépiément assourdissant, dans une mêlée de parfums, d'odeurs et d'essences diverses.
- Par ici, l'herboristerie est en face, fît VS en les entraînant le long du balcon circulaire faisant le tour de la serre.
Soudain, en bas, un groupe d'archers emmenés par MAOUK apparût, déboulant d'une porte latérale.
- Là- haut ! Tirez ! Tuez-les !
Une volée de traits empenés de feutre noir et or siffla, venant se briser sur le treillis du balcon. Les trois hommes ouvrirent la porte de l'herboristerie et WARLOCK poussa le lourd verrou avant de s'adosser au panneau.
- On est coinçés ! cria ARAGORN.
En effet, la petite pièce ronde garnie d'étagères croulant sous les bocaux et flacons ne comportait comme autre issue qu'une petite fenêtre circulaire. Sans s'en soucier, VS fouillait frénétiquement entre les sacs de graminés, les caisses remplies d'essences rares et les bocaux de verre étiquetés.
- Ah, enfin !
Le Voyageur extirpa victorieusement un petit coffret de métal ouvragé d'or qui, bien que verrouillé, dégageait un parfum tenace et caractéristique : celui de l'herbe d'oede.
Des coups sourds ébranlèrent la porte et WARLOCK sentît l'épais panneau de cèdre vibrer dans son dos.
- Et maintenant, on fait comment ? cria-t-il.
...
dav-ID fendît la foule affairée, écartant sans ménagement passants et badaux, renversant certains étals en ignorant les récriminations et jurons des marchands.
- MILOS ! MILOS, ici !
Le capitaine de la Garde d'Or l'avait vu : il fît descendre sa monture vers la place du marché, la foule effrayée s'éparpillant en désordre devant cette arrivée impromptue.
- dav-ID ? Est-ce possible ? Par les deux lunes, que fais-tu ici ?
- Je pourrais te poser la même question... Mais ce n'est pas le moment !
En effet, une sonnerie de trompes de bronze retentît et un escadron de cavaliers déboula sur la place dans le fracas des sabots. Les hommes étaient de robustes guerriers à la peau brune, parés de soie écarlate, d'acier et de plumes, brandissant lances et boucliers en cuir d'hippopotame. MILOS tendît son bras musclé et brûni au Forgeron :
- En selle, vite !
Malgré le double poids qu'on lui imposait, l'itikar déploya ses ailes membraneuses et prît son envol, s'élevant sous le soleil. Couché en travers de la selle, dav-ID sentît son estomac se soulever tandis que la créature prenait rapidement de l'altitude.
A l'intérieur de l'herboristerie, WARLOCK et ARAGORN tentaient de barricader la porte avec les nombreuses caisses et tonneaux. Les coups cessèrent, des ordres étouffés, un bruit de pas précipités...
- Ils sont partis chercher un bélier, haleta WARLOCK.
VS enroula sa tunique autour de son poing et brisa la vitre de la fenêtre. Il enjamba les débris de verre scintillants et se pencha... avant de reculer instinctivement devant le vide de plus de 30 mètres qui s'offrait à lui. Le Voyageur chancela, portant la main à sa tête, les yeux fermés. ARAGORN se précipita pour le soutenir :
- VS, ça ne va pas ?
- Le... le vertige... idiot que je suis... ça tourne mais ça va aller...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7304
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 20:55

MILOS tira encore plus sur les rennes de l'Itikar, qui même très fatigué par le long voyage et par le poids des deux hommes, accéléra encore sa course vers le palais royal.
- Là bas, il y a de l'agitation autours de ce bâtiment, je vois des soldats armés, ainsi qu'un puissant bélier" dit dav-ID en pointant son doigt devant lui.
- Ça commence à sentir de plus en plus mauvais, vite fidèle oiseau, vole, le destin de nos amis se trouve entre tes ailes.
dav-ID regarda avec inquiétude le sol qui se rapprochait de plus en plus.
- Il commence à faiblir, nous perdons de l'altitude.
- Je sais, le voyage a été très long depuis le forum et il est fatigué" lâcha MILOS en serrant les dents.

........

- Enfoncez moi donc cette porte bande d'idiots, le Zakhan souhaite la mort des ces imbéciles." hurla un général en armure noire à ses soldats.
A ce moment là, un groupe de guerriers arriva, transportant un gigantesque bélier d'argent à tête de mort. Sur ordre du général, ils se mirent alors à frapper en cadence la porte de l'herboristerie.
BOUM...BOUM...BOUM...

.......

A l'intérieur, les prisonniers faisaient tout ce qu'ils pouvaient pour s'en sortir.
- Il doit bien y avoir un moyen pour s'enfuir ??" demanda WARLOCK en déplaçant des éléments du mobilier devant la porte qui tremblait sous les coups du bélier et les hurlements des soldats.
Encore tout tremblant de son vertige et du spectacle de ce vide. VS répondit.
- Malheureusement non. Si nous avions au moins nos affaires, j'ai dans mon sac un rouleau de corde et un grappin, mais nous n'avons plus rien. Ça a l'air de tenir du côté de la porte, cherchons plus en profondeur un autre moyen pour fuir. Avec de la chance.
En surveillant la porte qui commençait à se fendre, après une rapide recherche, il fallait se rendre à l'évidence, il n'y avait qu'une seule porte et qu'une seule fenêtre. Si il y avait une sortie secrète, ils n'avaient plus le temps pour la chercher.
- Par l'enfer, enfermés comme des rats" hurla ARAGORN en frappant le sol de son pied.
- La porte cède de plus en plus. Il seront là d'un instant à l'autre." Cria WARLOCK qui venait de prendre une longue perche en métal pour se défendre.
A peine WARLOCK avait-il finit sa phrase, que la porte explosa dans un grand fracas, la poussière et des débris de bois volants autours d'eux.
- Ho ADRIAN, c'est la fin, pardon, nous avons échoués dans notre mission". Dit VS en ramassant un objet pour se défendre lui aussi.


.......

Dans un sursaut d'énergie, puisant dans son ultime réserve. l'Itikar réussit à reprendre de l'altitude en esquivant les flèches des soldats ennemis et finit par être à quelques mètres du bâtiment où se trouvait VS, WARLOCK et ARAGORN.
- A mon top tu sautes" cria MILOS en dégainant son épée. "prépare toi, il va y avoir de la baston".
Serrant son marteau dans sa main droite, dav-ID lança une prière aux dieux.
- Allons-y. j'espère que nos amis vont bien".
- Maintenant...SAUTE."

MILOS et dav-ID, tombèrent alors dans le vide en hurlant, sous les projectiles des soldats, pendant que l'Itikar réussit bien malgré lui à se poser sans encombre dans un parc de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 21:56

MILOS fracassa le dôme de verre de l'arboretum dans un vacarme retentissant, comme un gong de cristal volant en éclats. Il avait bien calculé sa trajectoire et percuta de plein fouet l'officier vassagonien. Ce dernier, déséquilibré, tomba du balcon treillissé et bascula dans le vide en hurlant, avant de s'écraser sur le gravier des allées en contrebas. Se relevant d'un mouvement souple, négligeant les coupures et entailles parsemant son corps robuste, MILOS balança sa lourde hache à double tranchant, brisant cuirasses et os. dav-ID le suivît aussitôt, abattant son lourd marteau de guerre, brisant casques et crânes dans une éclaboussure de sang et de cervelle. Figés de stupeur par cette aide innatendue, les trois amis bloqués dans l'herboristerie finirent par réagir et se ruèrent à l'assaut. L'enfer se déchaîna alors sur le balcon surplombant l'arboretum, dans le fracas de l'acier, les jurons et halètements des combattants. MILOS finît par rejoindre VS, tous deux éclaboussés de sang, les vêtements lacérés et titubant, les yeux flamboyants :
- J'ai l'herbe d'oede ! Il faut rejoindre le navire ! hurla le Voyageur.
- Tu connais les lieux ! Guide-nous !
- L'enclos aux itikars ! Par ici !
Profitant d'un répit dans la bataille, le groupe longea le balcon, dissimulé par les frondaisons des arbres et l'épaisse végétation. Les oreilles bourdonnantes du vacarme terrifié des oiseaux qui volaient follement entre les branchages, les guerriers parvinrent à une lucarne qui donnait sur les toits. dav-ID fît reculer ses amis et fracassa la vitre de son marteau, dans une pluie de verre brisé. Un par un, ils sautèrent sur les toits de tuiles vertes chauffées de soleil. Un peu plus loin, le toit s'arrêtait et surplombait les enclos aux itikars et les plateformes d'envol. Soudain, VS qui venait en tête s'arrêta brusquement. Il oscillait comme un homme ivre, livide, les yeux fermés. En équilibre instable sur le toit en pente, MILOS le prît par le bras :
- VS, tiens bon ! Je t'en prie, on y est presque !
Mais le Voyageur restait figé, incapable de faire un pas, tremblant de tous ses membres comme s'il avait de la fièvre. Il voyait tout tourner autour de lui, il lui semblait que son sens de l'équilibre le fuyait, comme une boussole affolée. Derrière eux, la voix de MAOUK retentît, une volée de flèches brisa les tuiles à trois pas d'ARAGORN qui fermait la marche. Sans hésiter, MILOS souleva VS, le portant dans ses bras comme un enfant, continuant à avancer sur la pente du toit tel un funambule. Arrivé à l'extrémité, il sauta dans l'enclos en contrebas. Les autres firent de même, mais WARLOCK se réceptionna mal et roula sur le sol avec un gémissement de douleur. ARAGORN se précipita :
- WARLOCK, tu es blessé ?
- Ma cheville... J'ai dû me fouler la cheville...
- Tiens bon ! Passe ton bras autour de mon cou !
Soutenant le Grand Erudit, le Rôdeur l'entraîna pour rejoindre les autres. Les itikars, effrayés par le bruit et l'odeur du sang, battaient furieusement des ailes, poussant des cris rauques. MILOS hissa VS toujours tétanisé sur une des créatures, lui laissant les rênes entre les mains :
- Partez ! Vite !
ARAGORN aida WARLOCK à se hisser avant de s'installer, passant un bras autour de la taille de son ami et prenant les rênes de l'autre main. Au même moment, MAOUK sautait du toit, blême de fureur, le sabre à la main. MILOS le rencontra à mi-chemin et les fuyards assistèrent à un combat de rois : l'acier heurtait l'acier dans le crissement des lames et le halètement rauque des combattants. Les parades succédaient aux attaques, vives et meurtrières, sans qu'aucun des deux hommes n'arrive à prendre l'autre en défaut. Leurs mouvements étaient trop rapides pour que l'oeil puisse vraiment les suivre. Mais MILOS était plus robuste, plus fort, l'énergie et la vitalité des steppes brûlaient en lui. MAOUK commençait à fatiguer, son poignet lui faisait mal, sa poitrine le brûlait... Il tenta un dernier assaut désespéré, MILOS se tordît sur le côté pour éviter la lame sifflante et abattît sa hache. L'acier traversa la chair et les muscles, sectionnant les tendons, les nerfs, et fracassant les vertèbres cervicales. MAOUK s'effondra, la tête à moitié détachée du corps dans une mare de sang et de fluides.
- MILOS ! Vite ! cria dav-ID.
Encore étourdi, le guerrier saisît les rênes de ses mains tâchées de sang et monta en selle. Les itikars prirent de l'altitude, déployant toute l'envergure de leurs ailes de cuir. VS, luttant contre son vertige et essayant de ne pas regarder en bas vira vers le port pour rejoindre le navire.
A bord, MAXIME poussa un cri en tendant le bras. Alertée, GWINETH vînt le rejoindre et poussa un juron : trois galères de guerre vassagoniennes faisaient voile vers eux, des hommes en armes massés sur les plats-bords dans le roulement des tambours de guerre.
- Levez l'ancre, vite ! ordonna la guerrière.
- Trop tard, ils arrivent ! cria MAXIME. Il faut utiliser les voiles magiques !
GWINETH se précipita avec desespoir vers les commandes du navire : une sphère de cristal taillée en facettes, parcourue d'impulsions électriques, posée sur une fine baguette d'argent.
- Je n'ai aucune idée de comment celà fonctionne !
Une grêle de traits s'abattît en sifflant sur le pont, deux hommes s'effondrèrent tandis que les autres cherchaient refuge derrière les tonneaux ou au pied du mât...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7304
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyJeu 27 Oct 2011 - 23:19

- Pousse toi de là", hurla dav-ID à GWINETH.
A la surprise de ses compagnons, le forgeron s'installa aux commandes du navire et se mit à faire des gestes étranges sur la surface bleu de la sphère qui finit par luire.
- Tu sais comment ça fonctionne ??", lui demanda VS.
- J'ai participé à la fabrication de ce navire avec RDV au 400 il y a des années. Tu penses bien si je sais comment il fonctionne, même si il reste encore des secrets que je ne connais pas".
Tirant une manette et appuyant sur un bouton. Le navire se mit à vibrer et avancer très rapidement. Si rapidement, qu'en moins d'une minute, il se trouvait déjà loin des quais et des flèches des soldats qui finirent leurs courses dans la mer. Soldats qui ne purent que lancer des jurons, cracher par terre ou tendre le bras devant eux à la vue de leurs proies en train de fuir.
- Bien joué", cria WARLOCK en frappant des mains pendant qu'un soldat posait une attelle à sa cheville.
- Ne te réjouis pas trop vite, il reste encore les navires de guerre. Ce sera autre chose que des stupides soldats.", lui répondit MILOS en soignant ses blessures.
- Le problème, ajouta dav-ID en levant les yeux au ciel, c'est que pour déployer sa puissance maximale, ce navire a besoin de l'énergie du soleil. Hors..."
Ils levèrent les yeux en direction de l'astre d'or pour constater qu'il y avait de plus en plus de nuages devant.
- Par l'enfer. C'est pas le moment", lâcha ARAGORN qui venait de récupérer des armes dans la réserve avec MAXIME.
- Ne t'inquiète pas mon ami, nous ne serons qu'à 50% d'énergie et avec ce qu'il y a en plus dans les batteries ça devrait le faire...enfin, j'espère", ajouta le forgeron en appuyant sur un bouton rouge et en tournant la sphère vers le bas.
Aussitôt, sous les regards O_o' de tous, le bateau subit une véritable mutation. Les rames rentrèrent dans leurs logements. La coque en bois se transforma en acier. Un éperon tranchant fit son apparition à l'avant du bateau pendant que de nombreuses trappes s'ouvrirent sur les côtés révélant la présence de canons. Sur le pont, une ouverture carré et une catapulte monta de la cale pendant que des boucliers se mirent en place tout le long du bastingage. Une lumière électrique parcourra la voile et le navire prit encore plus de vitesse.
- C'est incroyable.", cria MILOS la bouche ouverte.
- RDV au 400 est un véritable génie.". Ajouta VS la bouche encore plus ouverte que le puissant guerrier (il faillit même avaler une mouche qui passait par là).
Coupant net la stupéfaction générale, des cris de guerre s'élevèrent au loin et le bruit du canon se fit entendre. De la fumée monta le long des flans des galères vassagoniennes, une véritable pluie de boulets se mit à tomber. Une dizaine sur le navire sans faire heureusement ni dégâts, ni victimes, le reste tombant dans la mer autours en soulevant des vagues d'écumes. Malgré ça, le navire poursuivait sa route sans changer de cap en direction des galères.
Tirant son épée d'une main et sa hache de guerre de l'autre, MILOS leva ses armes au ciel.
- POUR ADRIAN ET LE FORUM, SUS A L'ENNEMI."
Ils tirèrent leurs armes et une clameur se fit entendre. La bataille navale risquait d'être très violente. Mais de cette bataille, dépendait la vie du fondateur ADRIAN et ceci donna une énergie nouvelle aux combattants.


.............

- Comment va-t-il ???".
Le guérisseur VIC, dont le visage marqué par la fatigue, se retourna au son de la douce voix de YAVANNA.
- De plus en plus mal, je ne peux plus rien faire à présent, si ils ne reviennent pas très rapidement avec l'antidote, c'est finit".
Il se retourna vers le lit où se trouvait ADRIAN endormi, le visage livide et fiévreux.
- Ils réussiront, j'ai confiance en eux". dit YAVANNA en joignant les mains.
- Il le faut, ce n'est plus qu'une question d'heures maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 28 Oct 2011 - 18:20

ADRIAN avait sombré dans l'inconscience. VIC tenta de le faire réagir à plusieurs reprises, mais en vain. Le Guérisseur colla son oreille contre la bouche du roi tout en observant sa poitrine. Il sentît un souffle infime et la robuste poitrine se soulevait à peine. VIC se redressa et rejoignît REQUIEM à l'entrée de la chambre. Lui prenant le bras, il l'attira dans l'antichambre.
- Ce n'est plus qu'une question d'heures... Le poison a quitté le système digestif et est en train de passer dans le sang. Sous l'effet des battements du coeur, le sang ainsi pollué va monter au cerveau...
- Alors, notre monde va s'effondrer... ADRIAN n'a pas d'héritier et à ma connaissance, il n'a pas fait de testament... S'il meurt, que va-t-il se passer ?
VIC poussa un soupir et alla poser son front soucieux sur la vitre d'une haute fenêtre, comme pour engourdir ses pensées douloureuses. Dehors, la pluie tombait, fine et têtue, tambourinant sur les dalles de la cour intérieure.
- Je n'en sais rien, REQUIEM... La couronne devrait revenir à YAVANNA qui est la plus ancienne des hauts dignitaires depuis le départ de SOMBRECOEUR. Après... ADRIAN a nommé VS régent... Certains Seigneurs pourraient également tenter de profiter du chaos pour s'imposer... Le peuple, effrayé par l'anarchie et le désordre, pourrait réclamer le retour du Conseil des Divinités et le rétablissement des cultes... Tout peut arriver.
- Et alors, Celui qu'on ne doit pas nommer aura finalement réussi, murmura REQUIEM. Il pourra profiter de la situation pour s'imposer, directement ou par l'intermédiaire d'un homme de paille...
Un violent coup de tonnerre ébranla le ciel.
...
Celui qu'on ne doit pas nommer arpentait nerveusement la pièce, incapable de rester en place. Son destin se jouait à cet instant précis et il ne pouvait rien faire d'autre qu'attendre. D'après ses espions au palais, les heures d'ADRIAN étaient comptées... Tout était prêt : plusieurs officiers de haut rang étaient prêts à lui apporter le soutien de l'armée, d'autant plus que MILOS et GWINETH étaient absents... Il s'était assuré l'appui de hauts fonctionnaires, de membres importants de la Cour, de l'administration... La puissante Guilde des Marchands qui n'avait jamais accepté la mort de RONAN était prête à le financer et à le soutenir... Il ouvrît une pochette de cuir posée sur son bureau et en sortît un document... Une liste de personnalités en tête de laquelle se trouvait ASTUR : ceux qui devraient être éliminés à l'instant où ADRIAN rejoindrait le monde des ombres... Plus rien ne s'opposerait alors au rétablissement du Conseil des Divinités. Le peuple, effrayé par la perspective de l'anarchie, irait dans ce sens et même les plus fidèles comme REQUIEM, ALIN et YAVANNA seraient forçés de s'incliner.
Oui, il n'y avait plus qu'à attendre...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7304
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 28 Oct 2011 - 20:41

Pendant que celui que l'on ne devait pas nommer faisait les cent pas dans sa pièce. Pendant que les habitants du forum attendaient en priant le retour de leurs guerriers et de l'antidote.
Sur la mer déchainée, sous un ciel noir au milieu des éclairs et de la pluie, le navire céleste, poussé au maximum de sa vitesse, arriva si vite au niveau des galères, qu'il en trancha littéralement une en deux par le milieu de son éperon d'argent dans un grand fracas de bois et de hurlements. Au même moment, à la stupéfactions de l'ennemi et sans qu'il puisse réagir, le forgeron tira sur une manette et les canons bâbord firent feu tous en même temps sur une 2em galère qui explosa, coulant très rapidement et ne laissant pas un survivant, mis à part des débris flottants à la surface.
- Parfait, il n'en reste plus qu'une maintenant", hurla MILOS.
- Il faudrait en profiter pour fuir pendant que l'ennemi est sonné, à cette vitesse, nous pouvons être loin avant qu'il ne puisse réagir", suggéra VS.
- Je ne sais pas pour vous, mais j'ai l'impression que nous ralentissons.", un bruit de sirène se fit entendre et coupa ARAGORN dans sa constatation.
TUT TUT TUT TUT TUT
MILOS se mit à courir jusqu'au poste de pilotage.
- Un problème dav-ID ???".
Montrant une jauge et une aiguille en train de descendre dans le rouge.
- Nous sommes en perte d'énergie. Cette vitesse folle ainsi que l'utilisation des canons a pompé 90% de l'énergie que nous disposions, nous n'avons même plus d'énergie pour nous servir à nouveau des canons sous peine de voir la machinerie exploser"
- Tu peux faire quelque chose ???"
- Malheureusement non, tant que le soleil ne sera pas là, plus d'énergie. La seule solution pour avancer, c'est de sortir les rames. Mais le temps que nous faisons les manœuvres, la dernière galère aura eu largement le temps de venir à notre hauteur."
Comme pour lui donner raison, un cri se fit entendre sur le pont et WARLOCK, le bras tendu devant lui, cria au milieu du vent.
- ILS ARRIVENT".
Sur la galère, les soldats hurlant de rage après la perte de leurs compagnons, levèrent des grappins et leurs armes au son lugubre d'une corne de guerre et au milieu du craquement du tonnerre.
MILOS, qui ne perdit à aucun moment son sang froid, donna des ordres aux soldats et à ses compagnons.
- Préparez vos armes...vite, sortez les grappins...WARLOCK, monte aux commandes de la catapulte et balance des rochers avant qu'ils n'arrivent".
WARLOCK, malgré sa jambe blessée et son attelle, monta sur la catapulte et envoya des rochers sur la galère qui ne se trouvait plus qu'à 500m. Malheureusement, mis à part quelques dégâts, ce ne fut pas ça qui fit reculer l'ennemi.
La galère se rapprocha de plus en plus...300m...200m...100m...50m...la tension devenait palpable...les flèches se mélangeaient aux gouttes de pluie pour retomber sur le pont des 2 navires faisant des victimes des deux côtés...
Pendant un moment, le silence total, ni le bruit de l'eau, ni celui du tonnerre, ni les cris des soldats, plus rien...comme si la nature retenait son souffle...
Un violent éclair, un coup de tonnerre encore plus fort que les autres, les grappins d'abordage se mirent à voler d'une part et d'autre...le bruit des armes, le cri des hommes en train de se battre, au milieu de la tempête, le combat au corps à corps faisait rage...
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 28 Oct 2011 - 21:16

Dans la grande capitale Shadakkines , le chaos régnait en maitre . En effet au moment même ou' Sharatshak fut prévenu de l’échec de la défense marine , l'armée noire de Maximus arriva . Criant de sombres malédictions , maudissant les Shadakkines qu'ils croient responsable de la destruction du navire principal , ils étaient dans une rage peu commune . Même Maximus était dans une colère sans nom . Montant un grand lézard à crête cracheur de flammes , il apparaissait comme l'incarnation de Naar . Les lourds armes de sièges firent aussitôt feu sur les remparts qui s’écroulèrent sous la puissance des projectiles . Les boules de feu s'abattaient lourdement sur les maisons , tuant nombres de personnes . La capitale prit rapidement feu . Les soldats assiégés , pris de panique , se rassemblèrent en des rangs désordonnés . Les légions des ténèbres surgir des failles des remparts , ivres de rages , et s’entrechoquèrent avec les Shadakinnes en un éclat de lames et de sang . Au milieu de la fureur de la bataille , Maximus faisait des ravages dans les rangs ennemis , sa lame transperçant armures , boucliers et chairs , laissant derrière lui une marée de sang et un tas de cadavres affreusement blessés . Vash-Crofft , en un effort de volonté , se lança sur le seigneur noir , sa masse d'arme levée . Malheureusement pour lui , le jeune maitre sombre lui sectionna le bras d'un large coup d'épée . Le capitaine tomba par terre , et deux secondes plus tard , il poussa non pas un cri de douleur , mais un cri de terreur quand le lézard qui servait de monture referma ses grands crocs aiguisés sur lui .Le combat fut long et atroce , mais finalement ce fut les hordes noires qui repoussèrent les assiégés . Les rares survivants s'étaient enfuis vers le palais de Sharatshak , la dernière défense de la capitale .
_ Excellent , nous avons pris la capitale , mais il reste encore ce sale Nécromancien caché dans sa tour avec ses rats de gardes . Combien ils tiendront ? le destin seul le diras .
Maximus avait prononcé ses paroles avec une froideur sombre , se délectant d’avance de doux gout de la victoire .
*********************
Dans sa tour , Sharatshak tenait nerveusement son sceptre entre ses mains . Il commençait déjas à regretter la proposition du Voyageur Solitaire . Mais il était trop tard pour reculer . Maximus se tenait près de sa statue , son armure noire cloutée parsemé de symboles d'or et mauves . Il lança un ordre et aussitôt , les soldats se mirent à briser la statue , singe même de la chute de la capitale et bientôt peut être , de son roi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 28 Oct 2011 - 21:34

Les éclairs déchiraient le ciel d'un éclat spectral, illuminant les flots furieux et une scène de démence. Sur le pont du vaisseau céleste, la bataille faisait rage, en un tourbillon confus, noyé sous les trombes d'eau qui cinglaient le navire. L'ensemble restait confus et chaotique, même si parfois, à la lueur d'un éclair, une scène s'accentuait brusquement, comme une éclaboussure de sang sur un marbre. Les soldats du FORUM s'étaient retranchés vers la cabine arrière, formant un mur, boucliers contre boucliers. GWINETH gisait, morte, sur le pont délavé, le sein transpercé d'une lance. MAXIME baignait dans une mare de sang, face contre terre, le crâne ouvert, son épée brisée à la main. Porté par la fureur et la vitalité des terres sauvages l'ayant vu naître, MILOS continuait à frapper, fantastique silhouette d'acier, de soie et de sang se découpant sur l'orage. dav-ID se battait farouchement également, mais porta soudain la main à sa poitrine : une douleur violente lui coupa le souffle, le faisant tomber à genoux... Le coeur magique de chair et de métal conçu par VADOR et que VIC lui avait implanté autrefois s'affolait, il le sentait battre de plus en plus vite, en des battements anarchiques et désordonnés... ARAGORN s'en rendît compte et se précipita pour le couvrir avec son bouclier bosselé et poissé de sang.
- VS, vite !
Le Voyageur saisît dav-ID sous les aisselles et le tira rapidement vers la cabine. Une fois à l'intérieur, il referma la porte et la verrouilla. WARLOCK s'y trouvait déjà, étendu sur un divan, les dents serrées. L'atelle s'était brisée, sa cheville enflait de plus en plus. Après s'être assuré que dav-ID reprenait son souffle, le Voyageur saisît la botte de WARLOCK et tira : la cheville était incroyablement enflée, la chair noircissait...
- T'inquiète... ça va aller... grimaça le Grand Erudit. VS... Il n'y a plus à hésiter : utilise le sortilège de téléportation que YAZTROMO t'as enseigné... Prends l'herbe d'oede avec toi et rejoins le FORUM...
- Hors de question de vous laisser toi et les autres !
- ADRIAN va mourir... Le temps n'est pas aux grandes effusions, haleta WARLOCK en serrant les dents. Il faut sauver le FORUM... Allez !
- Il a raison, fît dav-ID. Sinon, tout ce que nous avons fait n'aura servi à rien.
Le Voyageur resta silencieux, assailli par une foule d'émotions et de sentiments contradictoires, puis il se redressa et passa dans la pièce d'à côté pour s'y enfermer. Il sortit le coffret contenant l'antidote de sa sacoche, le serra contre lui, ferma les yeux et entama l'incantation, essayant de faire abstraction du bruit et de la fureur des éléments déchaînés. L'effort n'était pas mince, le vaisseau bougeait et gémissait, le fracas de la bataille et de l'orage semblait envahir tout l'espace. Contrôlant sa respiration, se focalisant sur le Grand Palais, VS continua à réciter l'incantation... Une lumière bleutée apparût, l'enveloppa rapidement tandis que l'air crépitait d'ondes magiques... Il y eu un éclair éblouissant... Quand il disparût, la petite pièce était vide.
...
YAVANNA était plongée en prières au chevet d'ADRIAN, dans les fumées d'encens et d'herbes purificatrices. Au palais, un vent de folie régnait. REQUIEM avait ordonné de doubler la garde et de fermer toutes les portes. La plupart des Seigneurs avaient rejoint la Cour. Ils s'étaient rassemblés dans la salle du trône, sous l'immense dôme. AqME, NEMEION, CRAFT, LOWBAC, ALBATUR, RAPHA, JARETH, NATO, YOUPI et tant d'autres... Désorientés, ne sachant pas à quoi s'attendre, ils restaient là en silence, dans la vaste pièce illuminée par les éclairs. Dehors, l'orage sévissait, un vent violent hurlait et sifflait, faisant ployer le feuillage des arbres. Tous se regardaient en silence, comme cherchant une réponse dans le regard de l'autre. Par l'une des fenêtres, ils observaient régulièrement la fenêtre de la chambre d'ADRIAN. Derrière la vitre, une lampe était allumée. Sa flamme représentait la vie du roi. Si la lampe s'éteignait, celà signifierait la mort d'ADRIAN. Dans la cour, une foule inquiète s'était massée, bravant l'orage, ses centaines, ses milliers d'yeux braqués vers la fenêtre et la lampe...
Dans la chambre, REQUIEM prît ALIN par le bras :
- ASTUR a disposé ses hommes aux endroits stratégiques : les entrepôts de nourriture, les réservoirs d'eau potable, le bâtiment du Trésor, les portes de la ville...
- J'ai rédigé un texte proclamant YAVANNA reine du FORUM, chuchota ALIN. Il faudra le faire lire en public le plus tôt possible, il faudra aller vite.
- Si le texte n'est pas signé par ADRIAN, il n'aura aucune valeur...
- Je sais, mais c'est notre seule chance, REQUIEM. Dès la mort du Roi, il faut proclamer YAVANNA reine et décréter le couvre-feu et l'état d'urgence, interdire les rassemblements et les manifestations... Les Seigneurs devront immédiatement prêter serment à la Reine...
Le tonnerre gronda, un éclair illumina la chambre. VIC était penché vers ADRIAN, lui tenant la main et écoutant régulièrement son coeur. Sur le rebord intérieur de la fenêtre, la flamme de la lampe continuait à brûler. A proximité, un page tremblant se tenait prêt à l'éteindre lorsque VIC lui ferait signe...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7304
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptyVen 28 Oct 2011 - 23:42

...Alors qu'ADRIAN, grand fondateur du forum allait rendre son dernier souffle, que VIC allait ouvrir la bouche pour dire au page d'éteindre la bougie, un rayon de soleil traversa les nuages et une lumière bleu fit son apparition dans le centre de la pièce. Un homme apparu.
- VS ?? toi ici ??", hurla VIC qui faillit tomber à la renverse sous le coup de l'émotion.
REQUIEM se frotta les yeux de stupeur devant cette apparition.
- Oui c'est moi, mais c'est une longue histoire et nous n'avons pas le temps. J'ai ici la fiole contenant l'herbe d'Oebe, comment va le roi ???", dit-il en sortant la fiole de couleur verte de sa poche intérieure pour la tendre à VIC.
- Mal, très mal, il est à deux doigts de mourir, il faut faire vite. Apportez moi de quoi lui faire une perfusion. Dans son état, il ne pourra pas le boire, le remède doit être administré par intraveineuse."
YAVANNA, qui avait repris espoir, se leva et se mit à courir vers la pièce du fond pour revenir avec le matériel disposé sur un petit chariot d'or.
VIC attrapa le bras du roi et lui monta la manche. Il plaça la bouteille en hauteur à l'envers, bouteille qu'il relia à un tuyaux. Avec la précision du grand guérisseur, il piqua avec assurance le bras d'ADRIAN. Le précieux liquide s'écoula, parcourant le tuyaux pour enfin pénétrer son bras.
- Enfin.", soupira VIC le front en sueur.
- Il est sauvé ??", demanda YAVANNA en épongeant le front du malade.
- c'est encore trop tôt pour le dire, il faut attendre, mais j'ai bon espoir qu'il guérisse."
Il se tourna vers VS qui se tenait dans un coin en silence. VS dont l'esprit était partagé entre la guérison du roi et ses compagnons en train de se battre. Il était si profondément perdu dans ses pensés, qu'il sursauta lorsque REQUIEM et ALIN, s'approchèrent de lui pour le questionner sur les derniers évènements.
VS se mit alors à raconter son histoire, la visite chez le Zakhan, le piège, l'arrivée de MILOS et le retour surprise de dav-ID après une longue absence, la fuite du palais, le départ en navire et surtout la bataille contre les galères qui se poursuivait encore à l'heure où il parlait.
VS n'avait pas terminé son histoire, qu'à la surprise générale, REQUIEM, se mit à courir hors de la pièce en renversant au passage un serviteur et se mit à descendre les escaliers de la tour quatre à quatre en hurlant à ses soldats.
- Faites venir ASTUR immédiatement et préparez un escadron d'Itikar, nous partons sur le champ".

Au milieu des Itikars, des préparatifs du combat, des soldats en train de s'équiper, des bruits d'armures et d'armes, les cris des Itikars. REQUIEM finissait de s'équiper.
- Ainsi tu vas y partir toi aussi. Bizarrement je n'en attendais pas moins de toi", dit ALIN en esquissant un sourire.
- Nos amis ont sacrifiés leurs vies pour sauver leur roi, ils risquent de mourir, nous devons intervenir."
- Bonne chance. Et surtout ne t'inquiète pas pour ADRIAN. VIC a dit que le remède faisait son oeuvre et qu'il allait vivre".
ALIN tendit son bras et serra la main de REQUIEM.
- Maître, nous sommes prêt à partir", dit ASTUR.
REQUIEM ajusta son casque, dégaina son épée entourée d'une aura bleu et hurla aux autres l'ordre de partir.
La tempête se calma, une éclaircie fit son apparition et les rayons du soleil se mirent à pleuvoir sur le groupe. Les Itikars prirent rapidement de l'altitude, pour finalement passer au dessus de la cité en direction de la mer sous le regard des habitants.
REQUIEM, eu le temps d'apercevoir, la fenêtre de la chambre du roi ouverte, VIC et YAVANNA faisant des signes d'au revoir au groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10606
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 EmptySam 29 Oct 2011 - 21:08

- Vive le Roi ! Vive le Roi !
Ce cri résonnait d'un bout à l'autre de la ville, comme un grondement de tonnerre, une houle balayant tout sur son passage depuis qu'ALIN était apparu en public pour proclamer qu'ADRIAN était sauvé. Dans les rues, sur les toits, les terrasses, les gens s'époumonaient à reprendre ce cri, au milieu des acclamations et des ovations.
Celui qu'on ne doit pas nommer restait figé, aussi immobile qu'une statue, pas un muscle de sa face ne bougeait tandis qu'il entendait ce formidable grondement qui déferlait sur la ville. Il restait là, son verre de vin à la main... Il serra le poing, le verre éclatant entre ses doigts. Il ne bougea pas, malgré les bouts de verre fichés dans sa paume et le sang qui gouttait de sa main entaillée, se mêlant au vin qui coulait sur le sol...
VS revînt lentement à lui, remuant faiblement. Avant d'ouvrir les yeux, il eût conscience d'avoir été soigné, lavé et allongé. Il reposait dans un grand lit à baldaquin, calé contre un tas d'oreillers et garni de linge frais. Au pied du lit, ZULA se redressa soudain d'un mouvement souple et se précipita :
- Maître, quel soulagement de te voir enfin éveillé ! Comment te sens-tu ?
- Mon... Mon crâne... me fait mal... Où suis-je ?
- Tu as été transféré au palais de Dame YAVANNA, près des Jardins de BALTHUS. Tu nous as fait une belle peur en t'évanouissant sans prévenir. Le Seigneur VIC a dit que tu étais arrivé au bout de tes forces.
Le Voyageur se redressa lentement, avec l'impression d'avoir les membres lestés de plomb. Il ne portait plus sa tunique déchirée et maculée de sang séché, poissée d'eau de mer et souillée de fumée, pas plus que la fine chemise de mailles qu'il portait en-dessous. On lui avait passé une fine robe de coton plissée et parfumée. Un miroir encadré d'argent lui faisait face sur le mur opposé et il se fît peur en voyant son reflet. Au même instant, YAVANNA entra dans la chambre et sourît :
- Enfin te voici réveillé. Tu es en piteux état : l'arcade sourcillière ouverte, une côte cassée et une entaille à la cuisse. Heureusement, VIC a fait le nécessaire, tes blessures ne se sont pas infectées. J'ai fait préparer du bouillon de légumes avec du blanc de poulet, il faut que tu manges...
- Les autres ? WARLOCK, MILOS... Les autres ?
Avec un soupir, YAVANNA s'assît au chevet du Voyageur, lui prenant la main sous le regard jaloux de ZULA.
- REQUIEM et ASTUR sont allé à leur secours. Nous n'avons pas de nouvelles.
- Et le Roi ?
- Trés faible, mais il va s'en sortir. En attendant, nos ennuis ne sont pas terminés...
VS fronça les sourcils, portant la main à son front bandé qui lui semblait abriter un tambour :
- Pourquoi ?
- Je viens d'avoir une discussion avec l'ambassadeur de Vassagonie... Le Zakhan est prêt à nous déclarer la guerre, notre ambassadeur à Baarakesh a été expulsé, tous nos traités avec la Vassagonie sont suspendus... J'essaie de négocier pour sauver la paix, mais c'est mal engagé, ne nous voilons pas la face. J'ai ordonné de mettre l'armée en état d'alerte... Je dois te laisser maintenant, essaie de te reposer.
...
L'extrait d'herbe d'oede continuait à couler lentement depuis le flacon de verre jusqu'au bras d'ADRIAN. Les rayons d'un pâle soleil éclairaient l'étrange appareil posé au chevet du roi. YAZTROMO observa longuement cette machine inhabituelle, avant de se tourner vers VIC qui, assis dans un fauteuil près du lit, reposa son livre sur ses genoux.
- Voici donc ce fameux transfuseur... J'en avais entendu parler, mais c'est la première fois que j'en vois un.
- Oui, c'est une invention assez incroyable, même si elle n'en est qu'à ses débuts, confirma le Guérisseur.
YAZTROMO tira un siège et déploya sa robe de soie bleue brodée au fils d'or de symboles cabalistiques avant de s'asseoir.
- Quelles sont les nouvelles ?
- Elles sont toutes mauvaises, soupira VIC en se frottant les yeux. La Vassagonie est prête à entrer en guerre contre nous, ADRIAN et VS sont hors-d'état, REQUIEM et ASTUR sont partis aider les autres dont nous ne savons plus rien...
- Et du côté de MAXIMUS ?
- D'après le dernier rapport de SADASTOR, il s'apprête à en finir avec les Shaddakines.
Le magicien se leva brusquement, en proie à une sorte de rage mêlée de frustration. Son visage fermé exprimait un sentiment d'impuissance et de haine farouche :
- Je veux la tête de MAXIMUS... C'est lui qui a détruit la Guilde de la Main Blanche... L'oeuvre de toute une vie... Si le jeune OORGAN n'avait pas été là, je serais mort à l'heure qu'il est... J'ai fait le serment de venger mes frères, quoiqu'il puisse m'en coûter.
- Je sais tout celà, mais nous avons des problèmes plus urgents dans l'immédiat, fît VIC d'un ton apaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 7 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Cycle des Disparitions
Revenir en haut 
Page 7 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 6, 7, 8 ... 10 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cycle d'Hypérion
» Le cycle de Terrremer d'Ursula K le Guin
» Le cycle d'Ostruce
» Cycle Malus Darkblade
» Le cycle de la viande...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Divers-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit