L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le Héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Le Cycle des Disparitions

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos


Nombre de messages : 1999
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptySam 19 Nov 2011 - 15:31

_Intéressant ....
Ses espions lui avaient tout décrit : tous les événements qui se sont passés sur le forum .
Maximus partit d'un rire machiavélique . Il avait préparer un plan diabolique , cruel , vile et sournois . Ce coup si seras dur , très dur . Surtout après l'absence des seigneurs avec leurs roi , le forum ne tiendrait pas face à cette menace . Mais ce que Maximus n'aimait pas , c'était ces nouveaux concurrents . Davidou ! Il se souvenait bien de lui , quand il était encore qu'un simple apprenti magicien au Forum . Si il croit qu'il allait prendre le Forum ... Son forum !
Maximus commença alors à réciter une mystérieuse incantation devant une grande statue représentant Naar . Une fois faite , il prit un bol en or remplit de sang et le versa sur les mains de pierres griffues du dieu sombre . L'incantation était faite , le forum aurait une mauvaise surprise ...
...............................................

Loin , au dessus des ruines du défilé de Sedir , quelque chose de bizarre se produisait : Un petit vortex se forma , puis il s'agrandit et forma un grand tourbillon connu sous le nom de Porte d'Ombre .
Soudain , elle commença à crépité , puis elle libéra une trentaine de Monstres des Laves , d’affreuses créatures que Loup Solitaire avait affronté il y'as longtemps . Les volatiles planèrent un instant avant de retourner vers la Porte . L'attaque de l'armée volante se feras à l'aube , et à ce moment là , ce seras des centaines de Monstres des laves qui surbaisseront vers le Forum .
La cité va elle survivre à l'assaut de ses monstres dont quelques heures ? seul le destin le savait ....
..........................................

Maximus , satisfait de son sortilège , alla vers sa chambre royale , tout seul . Il était complètement épuisé après cet effort magique . Il entra dans sa chambre et referma l'imposante porte noire . Dés qu'il se retourna , il hota son casque , sa cape son armure ... et trouva devant lui une elfe portant n habit vert avec un arc près d'elle .
Elle se tourna vers lui et dit :
_ C'est vous Maximus ? je me présente : Celestia . Je suis une elfe comme vous le voyez . Je partais en compagnie de quelques compagnons pour le donjon de Naheulbeuk quand je me suis perdu ici , abandonné par eux .
Maximus , étonné et incrédule , ne fit rien . L'elfe continua :
_ J'ai attiré par hasard sur un souterrain qui m'as conduit dans un passage secret , directement dans votre chambre !
_ Un passage secret dans ma chambre ... ça alors !
Celestia se leva et dit :
_ J'en ai marre qu'on me maltraite , je vais devenir une elfe noire , voila ! et pour vous le prouver , je tiens à passé une nuit avec un beau seigneur des ténèbres comme vous , jeune ou pas .
Maximus ne s'attendait pas à ça . Et pour donner de l'effet à ses paroles , Celestia enleva sa veste verte e s'assit sur le grand lit .
_ Je vous attend beau et sombre seigneur ...
Donjon de Naheulbeuk ? Elfe Noire ? Compagnons traitres ? quel drôle d'histoire . Mais Maximus ne s'en occupa pas . Il se coucha lui aussi près d'elle et commencèrent alors un ébat amoureux qu'aucun autre méchant n'as pus faire .

..................................

Dans le navire , Morvu , espion de Maximus , se cachait dans un coin , regardant les seigneurs avec des yeux mauvais . Il écoutait chaque parole avec un sourire sournois . Les informations étaient intéressantes pour son maitre .....
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7313
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptySam 19 Nov 2011 - 20:56

Le navire avançait doucement, il faut dire aussi, qu'à cet endroit là, le courant de la rivière n'était pas très violent, ni très profond. Le capitaine devait faire très attention à ce risque et faire passer son embarcation pile poil entre les poteaux rouge et vert pour ne pas voir son embarcation finir dans le sable. La brume flottant au dessus de l'eau donnait au paysage un aspect fantomatique. Il y avait aussi de nombreux poissons, du saumon en train de remonter le courant. Nos amis nerveux à cause des pirates, en profitèrent pour lancer des lignes à l'eau et pêcher histoire de se calmer. KEO pour sa part, prenait une sorte de trident qu'il lançait habilement dans l'eau, remontant à chaque fois un poisson frétillant sous les yeux admiratifs de ses compagnons. Malheureusement pour eux, le poisson en question ne finissait pas dans le sceau en bois posé sur le pont, mais dans sa bouche. Il gobait littéralement l'animal si bien qu'il ne restait plus que la tête, l'arrête centrale et la queue.
- Obanamo kaola mpaol".
- Il dit qu'il aime bien pêcher, ça lui rappelle ses moments où il vivait avec les ours", traduisit ALBATUR.
- Comme c'est mignon", répondit JARETH.
- Surtout le grand festin qu'il a fait après en bouffant les ours".
- Je n'ai rien dit".

Le roi se tenait dans la cabine de pilotage et il observait le paysage nerveusement à travers les fenêtres. Il savait qu'il y aurait une attaque, mais il ne savait ni où ni quand exactement. Il se trouvait avec MILOS qui frottait sa hache avec un chiffon en attendant de la rougir du sang de ses adversaires et de VS qui marchait de long en large dans la cabine se tenant les mains dans le dos.
- Si ça se trouve, il n'y a plus de pirates, et...".
MILOS faisait une grimace en entendant ces paroles sortir de la bouche du voyageur et lui décocha un regard noir. Il voulait se battre et si il n'avait pas ce qu'il voulait, il risquait de casser un autre truc.

Alors que le navire prenait un virage à droite, un cri tomba du sommet de la vigie.
- Obstacle droit devant".
Ils sortirent de la cabine pour voir une barrière en bois traversant complètement la rivière. Fabriquée avec des rondins pointus à leurs sommets et attachés avec de la corde. Une passerelle au sommet avec des sentinelles. Un système d'engrenages et de poulies permettaient d'ouvrir la barrière en deux.

En apercevant le navire qui sortait du brouillard, un pirate leva son bras en criant, aussitôt, d'autres pirates arrivèrent pour observer la proie, un sourire mauvais aux lèvres. Un grand pirate portant un chapeau noir et une barbe brune, parcourait le navire des yeux avec une longue vue en cuivre pour évaluer la situation et voir si il y aurait de la résistance ou non. Il poussa un rire sonore en constatant que mis à part le capitaine et les marins, il n'y avait pas de soldats. Le capitaine n'était pas très intelligent car.
- Tu as eu une bonne idée VS, se cacher histoire de prendre ces bandits par surprise", fît le roi qui tenait son épée à la main et qui se trouvait appuyé contre la paroi en bois juste derrière la cabine en compagnie de VS et MILOS. Il jetait de temps en temps un œil pour voir la situation et il devait retenir le divin guerrier avec sa main libre. Ce dernier voulait partir au combat immédiatement et il n'arrivait plus à tenir en place.
- Une chance pour nous, apparemment, je n'ai point vu de canons. Étonnant pour des pirates."

Alors que le navire arriva à 20m de la barrière, le capitaine donna l'ordre à ses hommes de lancer des grappins et de monter à bord, de fouiller l'embarcation de fond en comble, de ramener le butin en massacrant les personnes présentes à bord et de détruire le navire. Il savait très bien, que l'armée régulière de FANG ne viendrais jamais jusqu'ici, surtout en pleine période d'épreuve des champions.
Un pirate maigre portant un bandeau sur l'œil s'approcha du bord de la barrière, il faisait tourner son grappin au dessus de sa tête en riant de bon cœur. Dans un sifflement, le rire se transforma en cri de stupeur et de douleur lorsqu'il constata qu'une flèche d'argent se trouvait en plein milieu de sa poitrine. Il bascula en arrière sans comprendre et tomba mort dans la rivière. Ses compagnons restèrent un moment sans savoir eux aussi. Erreur fatale, puisque 3 autres pirates subirent le même sort. NEMEION, au sommet du mât, faisait des ravages avec son arc d'argent.
- Bien jouer. On peut dire au moins qu'avec lui, nous ne gâchons pas les flèches", lui lança le roi admiratif du talent de son jeune capitaine.
MILOS ne se retenait plus, la déception du désert des crânes, VATOS, trop c'est trop, il se précipita en hurlant un cri de guerre à l'avant du navire faisant tourner sa gigantesque hache à deux lames au dessus de sa tête. Il fît un bond incroyable et se retrouva sur la passerelle, en un éclair, il trancha les membres et les têtes des pirates à côté de lui.
- Tss tss", fît dav-ID en secouant la tête et en sortant de sa cachette, "on lui dit toujours qu'il faut être patient dans la vie, mais non, le voila qui commence la fête sans nous". Il sauta à son tour sur la passerelle en compagnie de KEO et de VADOR.
WARLOCK, essayait pour sa part de balancer ses sorts, après avoir réussit à griller un canard sauvage qui passait par là, après avor détruit la maison d'un paysan à 2km de là, il se dit qu'il ferait mieux de prendre son épée et de se battre avec. Il se promit de faire avaler son grimoire et sa tunique de sorcier à YAZTROMO lors de son retour.
VIC et ADRIAN balançaient des bombes dont le guérisseur avait le secret et qui fît des ravages. Tandis qu'ALBATUR et JARETH se précipitèrent vers le système d'ouverture de la barrière en fauchant au passage des pirates inconscients.

Pour ne pas choquer les âmes des plus jeunes (ANTARES et MAXIMUS par exemple), nous passerons sur les détails de cette violente bataille.

Le navire continuait sa route tranquillement comme si de rien n'était. Nos amis remirent à l'eau des lignes pour pêcher, KEO avalait le poisson, MILOS nettoyait sa hache affichant un grand sourire satisfait, VS faisait les cent pas dans la cabine, VIC faisait l'inventaire des blessures, ect.
Derrière eux, la barrière ouverte en grand finissait de brûler, les cadavres des pirates entiers ou en morceaux, flottants au beau milieu des débris. Les pauvres pirates, la prochaine fois ils feront attention lorsqu'ils rencontrerons des seigneurs du FORUM excités. Mr. Green
Le capitaine envoya un pigeon voyageur jusqu'au village, le maire ouvrit la lettre, poussa un cri et se précipita à l'extérieur pour annoncer la bonne nouvelle. Le système des bacs allait pouvoir reprendre. Le patron de la taverne déboucha une bouteille et porta un toast à la santé des héros.

2 heures après cette bataille. La rivière faisait un coude vers l'ouest. Au loin vers le sud, se dressait la silhouette menaçante de la montagne de feu qui crachait une fumée épaisse.
WARLOCK se leva, levant son doigt il s'écria.
- Voici la cité de FANG, admirez ce spectacle mes amis".
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptySam 19 Nov 2011 - 22:02

L'aube se leva lentement , grand disque jaune éclairant de ses rayons la terre , les collines , les plaines et la cité . Lowbac montait sur un magnifique cheval brun . Il était en mission de patrouille . Tenant fièrement son épée , portant sa veste verte cachant une cotte de maille . Sa cape rouge flottait majestueusement . Il galopa jusqu'à une colline ou' il arrêta son cheval . Il scruta le territoire lentement . La vue était splendide , ayant survécu à l'horreur du premier siège . Le chevalier allait retourner vers la cité quand son cheval s'affola et se mit soudain à se cabrer .
_ Holla ! tout doux ! qu'est ce qui te prend ? dit il .
La réponse ne tarda pas , car un grand Monstre des Laves fondit sur le chevalier et le fit tomber de sa monture . Le cheval , prit de panique , galopa à grande vitesse . Lowbac se releva et tira sa lame du fourreau . L'immonde volatile chargea de nouveau . Lowbac esquiva son cou de griffe et lui asséna un coup d'épée sur le crâne , mais l'arme rebondit sur les cornes et la puissante carapace . Le monstre ailé en profita et attrapa par sa cape le chevalier . Puis il s'envola , emportant avec lui sa proie .
Il se débattit , mais en vain . Le volatile poussa alors un étrange claquement de bec , une cacophonie qui n'était évidement que le rire de la bête .
Il emporta le guerrier sur de longues distances , puis Lowbac se mordit les lèvres : aucun doute possible , la direction que prenait le monstre n'était rien d'autre que la forteresse des maléfices. Le repaire de l'impitoyable Maximus . Qui sait quels sortes de tortures lui prépare le diabolique seigneur des ténèbres ?

...........................................

Dans la mer , un autre navire suivait le bateau de Dav-ID à bonne distance : un grand navire noire rapide à voiles mauves . Morvu quitta sa chaloupe et monta l’échelle de corde qui menait au navire . Une fois sur le pont , il s'assit sur une chaise et dit à un orque qui passait :
_ Continuez de suivre la cible à bonne distance sans qu'ils nous voient ... et ne les perdez pas ! sinon vous aurez affaire avec le grand maitre .
L'orque trembla et courut aussitôt obéir à ses ordres . Le bossu poussa un hideux ricanement , son visage pustuleux caché sous son capuchon .
Il prit une longue vue et aperçue sur la rivière un tas de cadavres flottants .
_ Nos amis sont passés par ici , suivons les héhé !
Le bateau continua son chemin vers la montagne de feu .




(pour Dav-ID : je ne suis nullement sensible Wink j'ai déjas vus pire crois moi Very Happy )
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyLun 21 Nov 2011 - 0:18

L'attaque des monstres de lave eût lieu à l'aube, comme prévu. Mais les espions du sombre Maximus n'avaient pas informé leur maître de l'existence de l'écran magique de protection qui enveloppait la cité depuis l'activation des sept pierres de BALTHUS. Alors que les créatures approchaient, l'air se mît à vibrer autour de la ville, à crépiter comme avant un orage... Une sorte de dôme scintillant apparût, recouvrant toute la ville et s'enfonçant sous les fondations. Et les monstres explosèrent un à un au fur et à mesure qu'ils s'écrasaient contre l'écran magique. Les carcasses calcinées s'effondrèrent au pied des remparts, sous l'oeil stupéfait des sentinelles. Le ciel sembla s'embraser et crépiter à nouveau, puis tout redevînt normal.
...
Sylvia tira sur les rênes de cuir avant de mettre son cheval au pas. Ce galop impêtueux lui avait fait du bien, lui avait lavé l'esprit. Elle flatta l'encolure de sa monture de sa main gantée, réfrénant son envie de repartir au galop. Pourtant, alors que l'alezan trottait au milieu des herbes hautes, la baronne fût à nouveau assaillie par ce sentiment nouveau, cette douleur diffuse : le manque... Le manque de WARLOCK... Elle s'était pourtant jurée de ne pas s'attacher, de garder sa liberté. Les hommes, elle en était revenue : mariée trés jeune à un riche baron, elle s'était retrouvée épouse d'un homme autoritaire et violent, porté sur la bouteille, et qui avait finit par la battre. Jusqu'à cette soirée au Grand Palais où la jeune femme avait dévoilé devant le Roi et toute la Cour ses épaules marquées par les coups. ADRIAN, choqué, avait ordonné le divorce du couple, mais quelques jours plus tard, le premier siège avait éclaté et le baron était mort dans les bombardements. Etant encore son épouse, elle avait hérité de sa fortune et de son titre. La guerre terminée, redevenue libre, Sylvia avait été aussi surprise que WARLOCK par leur liaison sincère et innatendue. Depuis cette soirée chez VS où ils s'étaient rencontrés, elle s'était jurée de conserver sa liberté, de ne garder de cette relation que le plaisir et l'insouciance. Mais pourtant, depuis son départ, il lui manquait... Plus, beaucoup plus qu'elle ne l'aurait cru... Agacée, refoulant une envie de pleurer, elle cravacha sa monture, la lançant au galop à travers les collines.
Estelle tournait le mortier d'ivoire dans le bol, broyant les herbes médicinales avant de les faire macérer dans l'eau qui bouillait sur le petit réchaud. Mais la superbe jeune femme n'était guère concentrée sur la préparation de son remède... Elle pensait à VIC, son mentor, son modèle. Il lui manquait... Surtout ici, dans cette herboristerie où tout lui rapellait sa présence : ses livres, son herbier médicinal, ses instruments et le petit microscope de cuivre posé à côté de la grande loupe... Les casiers de bois verni soigneusement étiquetés où il rangeait les plantes et herbes curatives... Elle l'avait toujours admiré et elle avait encore du mal à réaliser qu'il l'ait prise sous sa protection afin de lui enseigner son art. Il était le seul à considérer son intelligence, ses connaissances et sa soif d'apprendre, là où les autres ne voyaient que son éclatante beauté. Certes, il n'était pas insensible à son physique à la beauté insolente, loin de là, mais il n'y avait pas que ça quand il posait ses yeux intelligents sur elle. Il y avait également le respect, la confiance... Avec un soupir, la belle Estelle termina la préparation du remède avant de ranger les instruments dans la sacoche de cuir...
Zula ouvrît la grande armoire en bois de merisier pour y ranger le linge et les tuniques de VS. Normalement, ce n'était pas à elle de le faire, elle était libre désormais, mais elle tenait à le faire. Elle, Zula la guerrière, l'ancienne gladiatrice, se comportant comme une femme au foyer ! Etait-ce possible ? Se pouvait-il qu'elle soit tombée sincèrement amoureuse d'un homme libre comme le vent, toujours sur le départ ? Avec l'impétuosité et la fougue qui était siennes, elle s'était jeté dans les bras de VS, décidée à en faire son amant. Il avait cédé certes, mais VS était tout sauf impétueux, surtout en amour. Il était bien trop posé et réfléchi pour se laisser entraîner par les sens et la passion. Il avait eu pas mal de favorites, les avaient comblé de présents, d'affection et de tendresse, mais les avaient toutes rejeté à la fin. VIC, par gentillesse, avait prévenu Zula : le Voyageur n'avait qu'une seule maîtresse, son indépendance. Il était libre et entendait le rester. La guerrière s'assît au bord du lit, promenant son regard sur la chambre où s'accumulaient quantité d'objets évoquant un voyageur débouclant ses malles au retour d'un lointain périple. Au milieu de tout ce désordre insouciant, elle se sentît soudain seule à en pleurer...
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyLun 21 Nov 2011 - 14:33

_ Un échec , certes , mais pas totalement , bien au contraire ...
Asbeth n'en croyait pas ses oreilles (bien que c'était un oiseau) Il s'attendait à ce que Maximus se fâche de l'échec de l'attaque .
_ Il y'as encore des centaines de Monstres dans la porte d'Ombre . Au lieu daller s'écraser sur le sois-disant dôme , il n'auront qu'à tourner autour de la cité , empêchant toute personne de sortir de la forteresse . Ils finiront bien par mourir de faim s'ils ne sortent pas , et si ils le font , ils seront impitoyablement massacrés par mes créatures . Les monstres des laves ne doivent laisser aucune issue possible aux habitants du forum . Ce serait merveilleux de voir les seigneurs revenir pour soudain se faire assaillir par une multitude de bêtes affamés .
Asbeth claqua de son bec . Il n'avait pas penser à ça .
_ Et que faisons nous des champs et des villages alentours ?
Maximus , qui ne répondit pas aussitôt , éclata soudain d'un rire sinistre qui surpris le Chaman.
_ Les Monstres des laves doivent bien se nourrir , donc ils iront forcément se servir dans le lieu le plus proche , en d'autres termes , les fermes , les paysans , les maisons des seigneurs ... ils feront un véritable carnage .
L'homme-aigle aux plumes bleues fut bien étonné . Maximus avait pensé à toutes les issues possibles pour garantir une victoire sanglante .
_ Oh oui , j'oubliais : envois donc des hommes-lézards pillé et capturé des esclaves dans les villages qui auront survécu aux attaques .
_ Tout de suite mon maître .

........................................................................

La porte noire , imposante et colossale , s'ouvrit lentement . Puis , un grand nombre d'hommes-lézards armés de longs fouets épineux et de sabres surgirent . La plupart montaient de grands lézards aux écailles noires , jaunes , rouges et vertes . Les autres qui marchaient à pied tenaient de grandes torches et des chaines , tirant aussi de grandes cages . Le plus grand de la bande des sauriens tenaient un grand étendard : la lettre M en or sur un fond mauve . Le signe du seigneur des ténèbres .

.................................................................

Tandis que Zula pleurait à chaudes larmes , elle fut surpris d'entendre au loin des cris . Rapidement , elle sortit voir ce qui se passait ... et referma aussitôt la porte quand un abominable Monstres des Laves fondit sur elle . La porte se brisa sous le choc et l'immonde créatures roula par terre , secoua sa tête puis se leva pour attaquer la guerrière . N'écoutant que son courage , elle prit alors l'une des épées de son maître et se mit en position de combat . Le monstre claqua de son bec aux crocs acérés et sauta sur elle . Zula roula par terre et esquiva le coup de griffe avant de plonger sa lame dans l'oeil gauche du volatile qui tomba sur le sol , éclaboussant le mur tout prêt de son sang nauséabond avant de s'immobiliser pour de bon . Plus loin , d'autres hordes de créatures s'abattaient sur les villages , dévorant vaches , moutons , brebis et paysans . Elle courût alors à leurs secours mais le destin avait décidé autrement : Trois volatiles s'abattirent sur elle par surprise . Elle perdit son épée par l'effet de la surprise et se débattit tandis que les monstres la lacéraient de leurs griffes et de leurs becs . On entendit clairement le cri de terreur de Zula avant qu'un long silence ne se fit entendre , silence inquiétant , signe de mort ...

.............................................................

_ Prend ça !
Oorgan plongea sa dague dans le bec du Monstre au moment ou' il allait le mordre . L'affreuse abomination poussa un gargouillement , tenta de voler avant de retomber sans vie sur la prairie . Le jeune seigneur avait fuit sa maison après la sanglante attaque des monstres .
_ Maximus ! ceci ne peut être qu'une de ses oeuvres diaboliques !
La cité du forum était encore loin , et d'autres Monstres des laves devaient roder dans le coin . Il courut autant que ses jambes ne le lui permettaient quand il trébucha sur un obstacle : c'était une épée . Il reconnut là celle de son ami VS . Mais elle était tachée de sang , et plus loin , il vit alors une marre de sang et des bouts de veste déchirés .
_ Mon dieu , quel carnage ! serait ce l'un des amis de VS qui à eus la malchance de tomber sur les bêtes de Maximus ? Il a du utiliser l'épée de son maître pour se défendre le pauvre .
Ayant laisser sa dague dans la gueule du monstre , et son carquois presque vide , il prit l'épée au cas ou' il aurait affaire avec d'autres bêtes meurtrières . La route au forum était proche , il devait encore faire un effort .
_ Si seulement mon beau cheval était là .... mais il s'est fait dévoré lui aussi ...

.................................................

Dans les cachots de la forteresse des maléfices , Lowbac tentait l'impossible pour rester en vie . Le Vordak tortionnaire n'y est pas allé de main morte . Coups de fouet , fer chauffé à blanc , pinces ... il avait tout tenté pour lui tirer des informations , mais le chevalier avait tenu bon . Un orque entra dans la pièce , un bol à la main . Le bol contenait de la soupe .
Le chevalier affamé voulut se pencher pour avaler son contenu quand l'orque l'arrêta .
_ Attend , dit il avec un mauvais sourire , j'ai oublier la viande .
Et il jeta un gros rat mort dans le bol . Il partit en ricanant et referma la porte avant de s'assoie sur la chaise en tripotant les clés des cellules et en mâchant un bout d'os .
Lowbac lança l'immonde plat contre le mur . Il devait sortir d'ici , mais comment ? pour celas , il devait d'abord prendre les clés du gros orque . Mais difficile , surtout sans arme contre une brute armé d'un gourdin clouté . Son estomac criait de faim . Il cracha par terre .
_ Maudit soit tu Maximus ! Tu ne t'en tireras pas comme ça ! je sortirais d'ici vivant !
En réponse , l'orque pouffa de rire avant de dire :
_ La ferme crétin ! sinon j'te fait couper la langue , p'vre morveux !
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyLun 21 Nov 2011 - 17:25

REQUIEM se redressa en sursaut, inondé de sueur. Il s'était endormi de fatigue sur son bureau, au milieu des dossiers et parchemins ornés de cordons multicolores. Penché sur lui, ALIN le secouait par l'épaule, le visage livide :
- Réveille-toi, bon sang ! Il y a urgence !
Le nécromancien écouta le récit d'ALIN, un frisson glacé coulant le long de son échine. Il resta un moment hébété, sans réagir, avant de se lever brusquement et de frapper un gong d'or à plusieurs reprises :
- Réunion immédiate du Conseil !
Tout le monde se retrouva dans une petite salle attenante au cabinet de travail. REQUIEM et ALIN étaient assis, drapés dans les plis de leur robe de cérémonie, les différents Seigneurs debout devant eux. Il y avait ANTARES, chef des archers, NATO, maître de la cavalerie, CRAFT, chef de la division des itikars dressés... Mais aussi ALLEZ AU 14 qui assurait l'intérim de VS aux affaires étrangères et SQUALLION qui gérait l'approvisionnement de la ville. Ce dernier prît la parole :
- Heureusement, nos greniers et entrepôts sont pleins, nous avons de quoi tenir un long siège. Mais beaucoup de paysans et de rescapés des villages alentours sont venus se réfugier en ville... Il va falloir les nourrir, les héberger...
- Ouvrez-leur les Jardins de BALTHUS, qu'on y installe des tentes pour les accueillir, ordonna ALIN.
REQUIEM fronça les sourcils, surpris de l'absence de ZULA, nouvelle capitaine de la Garde d'Or. ANTARES répondît à sa question muette :
- Aux dernières nouvelles, elle était dans la maison de VS, dans les collines.
- Espérons qu'il ne lui soit rien arrivé... Que YOUPI prenne le commandement de la Garde en son absence. Quelle est l'ambiance en ville ?
- Les gens restent calmes, ils savent que l'écran magique nous protège et que nous avons des réserves. Pour un certain temps...
- Nos réservoirs ?
- Pleins à ras-bord. Pour l'instant, nous pouvons continuer à alimenter les fontaines et les bains publics. Et nous avons toujours l'accès à la mer par le Lac des Songes, au nord.
ALIN se frotta les yeux avec un soupir : la forteresse était devenue prison... Mais comme ALLEZ AU 14 l'avait remarqué, l'accès restait libre par le nord. REQUIEM et lui se levèrent, déployèrent les cartes sur la table centrale avant de les observer lentement. REQUIEM fît glisser son doigt sur le parchemin :
- Nous sommes bloqués au sud, à l'est et l'ouest. Par contre, le nord est toujours libre... Ces foutues créatures ne sont pas assez nombreuses pour encercler toute la ville...
ALIN se tourna vers CRAFT et NATO :
- Rejoignez l'arsenal. Que la flotte royale soit prête à appareiller en urgence au cas où...
- A quoi penses-tu, Seigneur Régent ? demanda ANTARES.
- Nous pourrions regrouper une armée sur le lac et la sortir de la cité par le Chenal de Rhymer à bord de nos navires, la faire débarquer et prendre ainsi ces créatures à revers... CRAFT, où en est ta division ?
Le Seigneur des Larmes eût un sourire mauvais :
- 120 itikars prêts à décoller, conduits par des cavaliers expérimentés armés de pistolets de BOR...
- Soyez prêts à intervenir.
...
- ZULA ! ZULA !
OORGAN se précipita vers le corps inanimé de la guerrière, se pencha sur sa poitrine, l'oreille collée contre son sein d'ébène...
- Elle vit ! Mais elle est à deux pas des portes des enfers.
Le jeune homme regarda autour de lui : la maison du Voyageur était la proie des flammes, les tuiles éclataient sous la chaleur, les poutres craquaient et s'effondraient dans des gerbes d'étincelles. Au milieu de la fumée, il vît soudain une silhouette innatendue venir vers lui, sortant de l'abri de la forêt : une femme d'une grande beauté, vêtue trés simplement d'une longue robe de coton rayée et frangée, une besace de toile en bandoulière débordant d'herbes médicinales, une petite serpe d'or passée à sa ceinture de cuir tressé.
- ESTELLE ! ESTELLE, par ici !
La jeune femme se précipita, lançant des regards apeurés vers le ciel noirci de fumée.
- Par les dieux, c'est ZULA ! Que lui est-il arrivé ?
- Elle était là quand les créatures ont lancé leurs raids. Elle est vivante, mais gravement blessée... Tu peux faire quelquechose ?
- Pas ici, en tous cas. Il faut rentrer en ville, à l'abri de l'écran magique. Prends les pieds, je prends les aisselles... Tu as de la chance que je sois allée cueillir des herbes et plantes en forêt ! Quand l'attaque a commencé, je pensais me réfugier chez le Seigneur VS... C'est comme ça que je t'ai trouvé.
Soutenant la guerrière inconsciente, OORGAN et ESTELLE prirent le chemin du FORUM. Au moment où ils franchissaient la Porte des Guerriers, épuisés, REQUIEM sursautait en écoutant le rapport de YOUPI qui avait demandé à le voir en urgence :
- Une porte d'ombre ?
- Oui, Seigneur Régent. Nos éclaireurs l'ont repéré à l'entrée du défilé de SEDIR. Les créatures semblent venir de là-bas.
REQUIEM réfléchissait rapidement. Puis il se leva et demanda son carrosse tout en agrafant son ample manteau de soie noire :
- Je vais à la Grande Forge de dav-ID voir GILIBRAN. Il a sûrement un moyen de faire sauter cette porte, un cristal explosif spécial ou autre chose de ce genre.
- Certes, mais une fois ce moyen en notre possession, qui sera désigné pour aller faire sauter la porte, Seigneur Régent ? Ce sera une mission des plus périlleuses...
- Va chercher RAPHA. Je veux le voir dés mon retour.















Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyMar 22 Nov 2011 - 16:57

GILIBRAN hésitait... Il avait des ordres stricts de dav-ID... Mais peut-on refuser d'obéir au sombre REQUIEM, Seigneur de la Nuit et Maître des Sépulcres ? Avec sa petite taille, le brave nain aux cheveux d'or rouge et à la barbe tressée se sentait écrasé par la silhouette impressionante du Régent drapé dans son ample manteau couleur nuit. Beaucoup de bruits étranges et fantastiques courraient sur le compte de REQUIEM... On parlait à mi-voix de cérémonies nocturnes dans les profondeurs de cryptes oubliées et de spectacles interdits au commun des mortels dans le secret de caveaux anciens, les nuits de sabbat... Les gens murmuraient que certains soirs, des ombres fantômatiques et des brumes bleutées semblaient danser autour de son palais tandis que résonnait dans la nuit un mystérieux tambour... GILIBRAN avala sa salive avec difficulté :
- Suis-moi Seigneur Régent.
Le nain monta l'escalier qui menait à la chambre de son maître et ouvrît avec une clef issue du lourd trousseau qui pendait à sa ceinture. REQUIEM promena son regard avec curiosité : c'était la première fois qu'il voyait la chambre de dav-ID. Pendant ce temps, GILIBRAN écartait une tapisserie couvrant le mur du fond et REQUIEM le vît manipuler un système secret dissimulé dans la paroi. Un déclic se fît entendre et un pan de mur pivota lentement, révélant un compartiment secret en métal encastré dans le mur et orné d'une serrure. A nouveau, le nain prît une clef dans son trousseau et farfouilla dans la serrure. Un flot de lumière inonda la pièce avec un éclat éblouissant. Avec précaution, GILIBRAN prît un objet dans le creux de ses mains aux doigts épais chargés de bagues et le posa sur une table. Un joyau étincelant, fabuleux, taillé en facettes scintillantes et semblant palpiter, pulser comme un coeur vivant, illuminant la chambre.
- Un cristal solaire... murmura REQUIEM.
- Oui, Seigneur Régent. Le seul objet capable de murer la porte d'ombre et d'anéantir la horde qui nous assiège.
- Bien. Merci GILIBRAN, je n'oublierai pas ton geste.
Le Régent prît le joyau, le dissimulant sous son ample manteau de soie noire et rejoignît sa voiture.
Arrivé au Grand Palais, il gagna ses appartements où SADASTOR l'attendait, assis au pied de son lit comme un chien fidèle.
- RAPHA est arrivé ?
- Oui, mon maaaîître...
- Envoie-le moi dans la salle des sphinx, je vais lui parler immédiatement.
...
JARETH poussa un cri et se redressa en sueur sur sa couche, le torse frissonnant, le visage livide. Il regarda autour de lui, comme s'il avait du mal à reconnaître la chambre de l'auberge. Au-dehors, la nuit étendait son manteau bleu sombre sur les tours et les toits d'ardoise de FANG. ALBATUR, qui partageait sa chambre, se leva et alla s'asseoir sur le rebord du lit de JARETH, l'air interrogateur :
- JARETH ? Qu'y a -t-il, tu as fait un cauchemar ?
- Une... Une vision... Il se passe quelquechose au FORUM... Le FORUM est en danger... Je... Je l'ai vu...
Le Maître des Jeux se mordît la lèvre : JARETH n'était pas pour rien l'ancien dieu de la divination et des oracles. Depuis son enfance, il faisait des rêves prémonitoires, il avait des visions, il "ressentait" certaines choses... On murmurait qu'il avait été abandonné bébé dans une clairière de la Forêt de la Malédiction et qu'il y avait passé une nuit entière avant d'être recueilli par un groupe de gobelins qui l'avaient emmené avec eux dans les collines. Depuis cette nuit, il n'avait plus jamais été comme les autres...
ALBATUR fût empêché de répondre par des coups frappés à la porte. Il alla ouvrir et la silhouette massive de MILOS s'encadra dans le chambranle, une bougie dans une main, sa hache dans l'autre, l'air méfiant :
- Que se passe-t-il ? J'ai la chambre à côté et j'ai entendu crier.
- Ce n'est rien, JARETH a fait un cauchemar.
MILOS posa sa bougie et alla s'asseoir sur le lit de JARETH, le prenant amicalement par les épaules :
- Ce n'est rien, JARETH... Tu as encore rêvé ou marché dans ton sommeil...
- Non... Non... MILOS, il faut réveiller le Roi... Le FORUM est en danger... Je l'ai vu...
- Mais non, tu n'as rien vu... C'était juste un mauvais rêve... Allons, je vais aller réveiller VIC, il aura sûrement de quoi t'aider à te rendormir...
Le Guérisseur se leva, prît sa sacoche et suivît MILOS. Dans la chambre qu'il venait de quitter, WARLOCK se frotta les yeux en se redressant sur son oreiller, avant d'interpeller VS qui s'asseyait au bord de son lit en se massant la nuque :
- Tu en penses quoi ?
- Je ne sais pas... En général, JARETH ne rêve jamais "pour rien"...
- C'est peut-être un simple cauchemar ? JARETH peut avoir des rêves "normaux", pas forcément prémonitoires...
- Espérons... fît VS en se rallongeant dans son lit et en remontant ses couvertures. Essayons de nous rendormir en attendant. Bonne nuit.
- Bonne nuit.
WARLOCK laissa une bougie allumée pour que VIC puisse rejoindre son lit sans encombre à son retour, puis se retourna sous ses fourrures pour se rendormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyMar 22 Nov 2011 - 21:00

FANG, porte de l'Orient Extrême... La cité s'était prodigieusement développée ces dernières années, effaçant jusqu'au souvenir du modeste village de pêcheurs qu'elle avait été autrefois. Tours orgueilleuses aux clochetons scintillants, pavillons aux piliers vermillons et aux auvents de tuiles rouges perdus dans la senteur sucrée des mandariniers, statues des génies célestes gardant les portes des temples... Foule colorée et affairée déambulant dans les larges avenues bordées de hauts bâtiments de briques roses et violettes tandis que la soie safran des étendards claquait sur les remparts... Le tout au pied des montagnes aux cîmes bleutées, des hauts-plateaux aux crêtes fleuries de digitales pourpres et de renoncules mauves surplombant les forêts de teck et les champs de pavot...
Dans la cour de l'auberge, les Seigneurs se préparaient pour la dernière partie du voyage : rejoindre la Porte des Effluves Parfumées pour prendre part à une caravane en partance pour la baie des Rêves Paisibles, à cinq jours au sud. Une fois tout le monde prêt, le groupe quitta l'auberge pour se perdre dans la foule qui se pressait dans les étroites ruelles de la Ville Basse. A midi, les voyageurs franchirent la large rivière sur un pont orné de statues de génies bienveillants pour rejoindre la Ville Haute. Tout le monde s'arrêta un instant pour admirer la tour circulaire au toit en pagode de tuiles violettes du Temple des 1000 Cieux. ADRIAN, son orgueil un peu piqué au vif, découvrait qu'il existait des cités encore plus belles que la sienne, rayonnant sous d'autres cieux, sous la lumière d'autres soleils. Alors qu'ils approchaient de la Porte des Effluves Parfumées, VS passa amicalement son bras sous celui de JARETH :
- Alors, ça va mieux ? Oublié ce cauchemar ?
JARETH se mordît la lèvre. Que répondre ? Qu'il avait vu la maison de VS livrée aux flammes et sa maîtresse inconsciente au milieu des ruines fumantes ? Après une hésitation, il demanda :
- VS, tu es amoureux de ZULA ?
Stupéfait, le Voyageur s'arrêta, fixant JARETH avec un regard étonné, avant de répondre :
- A vrai dire... Je ne me suis jamais vraiment posé la question... Pourquoi ?
JARETH fût empêché de répondre par l'exclamation de dav-ID :
- On y est !
En effet, ils étaient arrivés. Devant eux, chariots bâchés aux roues de bois peint, chameaux couverts de housses chamarrées et octopodes massifs guidés par des hommes-lézards attendaient l'ouverture des portes. ADRIAN, un sac d'or bien rempli en main, alla négocier avec le maître de la caravane, un petit homme replet aux habits richement brodés. Finalement, ils trouvèrent un accord. Certains Seigneurs s'installèrent dans les grands chariots, certains montèrent en selle sur des chevaux, d'autres grimpèrent au sommet des octopodes, s'installant aux côtés des petits hommes-lézards qui guidaient les placides créatures avec leur badine de coudrier. Une trompe de bronze mugît, les portes s'ouvrirent, laissant apercevoir une étendue sauvage bordée de collines et de champs de fleurs d'opium s'étendant vers le sud.
...
- RAPHA ?
L'athlète sursauta et se retourna, nerveux, vers REQUIEM. Ce dernier venait d'apparaître, soulevant une lourde tenture de soie noire.
- Tu... Tu m'as surpris, Seigneur Régent.
- Telle n'était pas mon intention.
RAPHA hôcha la tête, nerveux. Il se sentait mal à l'aise dans cette petite pièce inconnue, sans fenêtre, mal éclairée par deux chandeliers et où flottait un parfum d'encens entêtant... REQUIEM alla s'asseoir sur un siège de granit noir aux accoudoirs ornés de sphinx sculptés.
- Je t'ai fait venir parceque j'ai une mission à te confier. Une mission à la hauteur de tes compétences.
REQUIEM parla pendant un quart d'heure et à aucun moment, RAPHA n'osa l'interrompre.
- J'ai pensé à toi car seul un athlète bien entraîné peut réussir à atteindre la porte d'ombre et à y jeter le cristal solaire. C'est là un défi qui devrait te convenir, je pense...
- Certes, et j'accepte, Seigneur Régent.
- Soyons clairs, RAPHA, tu connais les risques : dès que le cristal aura été activé et jeté dans le vortex de la porte, il explosera trés rapidement. Tu devras courir trés vite pour ne pas être aspiré par le tourbillon généré par l'explosion. Si tu n'es pas assez rapide, tu seras aspiré par la déflagration et tu disparaîtras avec la porte...
- Je sais. Je suis prêt à relever le défi.
REQUIEM se leva, un mince sourire aux lèvres :
- Bien. Va te préparer. Tu quitteras la Cité demain matin par la voie des airs, escorté par cinq cavaliers armés de pistolets de BOR sur leurs itikars. Ils te couvriront le plus longtemps possible. Arrivé au pied des collines, tu te retrouveras seul. Tu devras alors rejoindre la porte d'ombre et faire ce que tu as à faire... Tu peux te retirer.
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7313
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyMar 22 Nov 2011 - 23:15

Un claquement dans l'air fît sursauter les passagers de la caravane. Les voyageurs se retournèrent pour voir des fusées partir depuis la ville en direction du ciel et exploser en formant des projections de couleurs. Ce spectacle ne laissait pas les passagers indifférents. Le maître de la caravane se retourna en riant devant les figures ébahis de ses passagers.
- Quel spectacle étonnant", déclara le roi.
- Bof, juste des feux d'artifice", lui répondit le maître qui fît claquer les rennes pour faire avancer les 2 chevaux entre les gens qui se pressaient en masse en direction des portes de la ville.
- J'ai déjà entendu parler de cette magie dans mes livres, c'est un mélange à base de poudre noire venant d'un pays lointain, au delà des mers, c'est la première fois que je vois ça en vrai", s'exclama WARLOCK admiratif qui battait des mains à chaque détonation comme un enfant.
Le maître de la caravane cracha au sol et porta un morceau de chique à sa bouche sous le regard de KEO qui se demandait si c'était bon.
- C'est le signal qui annonce le début de l'épreuve des champions. Les participants vont se présenter sur la place des festivités et pénétrer l'un après l'autre dans les entrailles du labyrinthe sous les acclamations de la foule. Le gagnant de cette épreuve touchera un gain de 10 000 pièces d'or et un titre de seigneur d'une province".
Le maître des jeux se frotta la tête.
- Mince, j'aurais dû participer".
- Tu ne sais pas les dangers qu'il y a dans ce labyrinthe, il y a des pièges et des monstres en pagaille. Je connais une personne qui travaille à la création du labyrinthe, il parait que c'est de plus en plus difficile et les gens sont de plus en plus pervers et vicieux en matière de pièges". NEMEION frissonna rien qu'à l'idée.
Le roi, à l'arrière de la charrette qui tremblait en passant dans les trous et les bosses de la route, déplia la carte en papier de la région qu'il avait acheté au marché du FANG. Il se pencha dessus avec MILOS, VS et dav-ID.
- Dans 5 jours nous serons à la baie des Rêves Paisibles. A partir de là, nous devrons alors traverser les hautes montagnes de cristal par la route de la soie, puis nous arriverons sur les terres maudites, il ne restera alors plus qu'à trouver la forteresse de DAVIDOU et sauver notre dame de ses griffes".
- Les montagnes de cristal, cette partie du voyage s'annonce très difficile. J'ai déjà eu l'occasion de passer par là, VS dira la même chose lui aussi, c'est un lieu de cauchemar. Il fait très froid, il y a les risques d'avalanches et les crevasses des glaciers, sans parler des loups blancs ou des bakannals".
- Le gros problème de la route de la soie, c'est qu'elle est mal entretenue et le voyageur doit très souvent faire des détours pour éviter les obstacles, là est le véritable danger, car alors, il risque de finir emporté par une coulée de neige ou dans les profondeurs d'un glacier", enchaina VS sombre.
- Sans parler des terres maudites", jura MILOS.
Le divin guerrier esquissa un rictus d'angoisse. Le danger devait être vraiment important pour qu'il affiche un tel visage, lui qui d'habitude ne laisse rien transparaître, surtout pas la peur ni la crainte.
- Et sinon du côté de JARETH ??", demanda le roi levant sa tête de la carte.
Le forgeron se tourna vers le maître de la divination, ce dernier était toujours assis dans un coin, ne parlant pas, ne rigolant pas avec les autres, affichant une mine sombre.
- Il a peur majesté. Nous savons très bien qu'il est capable de voir les évènements dans ses rêves, si il dit qu'il y a un danger au FORUM, je le crois".
VS agita la tête de droite à gauche.
- Malheureusement, nous sommes bien loin de notre cité maintenant, revenir en arrière ne servirait à rien, autant continuer notre voyage en espérant que nos amis arrivent à s'en sortir."
- J'ai confiance en eux et à leurs courages, n'oubliez pas que mon ami BALTHUS veille".
- Pffuuuu, voyons majesté, comment une vulgaire statue pourrait aider nos amis ??".
Le roi ne répondit pas à la question, il regardait le paysage défiler sous ses yeux en pensant à son ami.
Le voyage se poursuivit ainsi, la route était belle et il n'y avait aucun danger, à part des attaques de voleurs ou de bandits mis rapidement en fuite par les seigneurs. La caravane traversa des collines, puis des bois, des champs, des villages. A un moment, nos amis purent apercevoir la forteresse de SARDATH au loin ainsi que la terribles forêt des ombres, lieux connus pour les gigantesques arachnides qui y vivent.
Au loin, la silhouette menaçante des montagnes se rapprochait de plus en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyMer 23 Nov 2011 - 10:25

Dans les jours qui suivirent l'attaque des monstres de lave, ESTELLE fût paradoxalement heureuse : VIC étant absent, ce fût à elle de soigner les blessés, tous les paysans et villageois qui s'étaient réfugiés en ville, à l'abri de l'écran magique. Devant les soins et le soulagement qu'elle leur apportait, les blessés ne voyaient plus sa beauté éclatante, mais son dévouement et son altruisme. Elle était aidée par SYLVIA. La baronne avait trouvé là un dérivatif à sa mélancolie et un sentiment d'utilité. Abandonnant son palais du Lac des Songes, elle avait rejoint le Grand Hôpital et offert son aide. Sans réticence, elle avait nettoyé les brûlures et pansé les plaies, soulagé les blessures, apporté soin et réconfort, ses manches relevées, ses mains rougies manipulant la charpie et les bandages pleins de pus et de sécrétions, dans l'odeur écoeurante du camphre et de l'encens. A ceux qui mourraient, elle offrait sa beauté et son sourire comme dernière image, tandis qu'ils se raccrochaient à sa fine main blanche en passant dans l'autre monde.
Dans une chambre éloignée, ZULA reposait sur un lit de sangles aux draps frais et propres. La guerrière restait toujours inconsciente et la fièvre qui la dévorait ne tombait pas. Le jeune OORGAN la veillait, assis sur un tabouret, lui tenant la main et lui parlant régulièrement.
En ville, tout était calme pour le moment. Les marchés étaient toujours approvisionnés, l'eau potable coulait dans les fontaines... Au Grand Palais, un matin, six itikars décollèrent du parc. Cinq étaient conduits par des cavaliers cuirassés, armés de pistolets de BOR, des hommes expérimentés et habiles. Le sixième était au contraire vêtu d'une tenue légère et pratique, serrant contre sa poitrine un joyau étincelant enroulé dans son manteau. Le groupe traversa l'écran de protection et prît la direction du Défilé de SEDIR. L'attaque fût instantanée : les monstrueuses créatures de lave se ruèrent sur les intrus, crachant feu et lave de leurs gueules écailleuses. Les détonations retentirent, un, puis deux monstres partirent en vrille, la poitrine ouverte d'un trou fumant et noirci avant de s'écraser en contrebas. Un rayon de flammes consuma un itikar et son cavalier, les réduisant en cendres... Serrant les dents, RAPHA éloigna sa monture, la dirigeant vers les falaises. Derrière lui, son escorte tentait de le couvrir le plus longtemps possible, au sacrifice de leurs vies. Le Maître des Athlètes posa son itikar au pied des massives falaises de grès rouge, sauta de selle, se débarassa de son manteau et se mît à courir vers le défilé. Depuis l'éboulement, le chemin était traître, parsemé de rochers éboulés, de gravier et de cailloux. Restant concentré sur sa course, RAPHA maintenait une allure régulière, gardant ses forces pour tout à l'heure...
...
MURIELLE se contemplait dans son miroir. Mais ce matin, ses soucis étaient trop grands pour qu'elle se réjouisse de sa beauté... Plus les jours passaient, plus elle était inquiète. DAVIDOU lui faisait peur. Négligeant l'avancée des Seigneurs du FORUM, il passait des heures à contempler YAVANNA, figée dans son immobilité, les yeux vides, comme en transe.
Bien sûr, MURIELLE avait tenté de séduire DAVIDOU pour le manipuler à sa guise, mais en vain. Et ses alliés lui faisait peur... Surtout ce DARKNIGHTMARE qui l'espionnait, avec son visage blâfard, son sourire sanglant et son regard de pervers... Elle détestait ce regard malsain, ce sourire sinistre qu'il lui adressait à la dérobée en la croisant dans les couloirs... Oui, ce malade lui faisait peur... Mais le danger était ailleurs : les Seigneurs se rapprochaient, jour après jour, et DAVIDOU ne réagissait pas, perdu dans la contemplation de l'objet de son obsession... Si ADRIAN mettait la main sur elle, MURIELLE ne se faisait pas d'illusions sur ce qui l'attendait. A moins de prendre les devants... Soudain décidée, la jeune femme quitta sa chambre et gagna le sommet de la tour, entrant sous le dôme où YAVANNA se tenait, immobile, dans ses parures de déesse. Lentement, calmement, les yeux fermés, la courtisane commença à réciter l'incantation. DAVIDOU était si obnibulé par la possession de son amour qu'il ne se méfiait pas. MURIELLE avait rapidement découvert le sortilège utilisé et, avec son esprit vif, n'avait pas tardé à l'apprendre et à l'assimiler. Au fur et à mesure de l'incantation, la silhouette de YAVANNA se mît à briller, à rayonner... Alors que les mots se succédaient, la chair frémît, palpita, les membres bougèrent, la tête s'inclina doucement...
YAVANNA s'effondra en avant, tombant dans les bras de MURIELLE.
- Ne bouge pas, n'essaie pas de parler.
- Je... Je me sens si... si faible... Je... Je n'y vois rien...
- C'est normal, ta vue et tes forces vont te revenir rapidement. Attends, je vais t'aider.
- MURIELLE ? Mais... Pourquoi ?
- Nous verrons celà plus tard.
La courtisane aida YAVANNA à se lever, la soutenant par les épaules et la taille. Il fallait faire vite : un itikar sellé était toujours prêt à décoller sur une terrasse proche. Les deux femmes descendirent l'étroit escalier de marbre, YAVANNA revenant rapidement à elle. MURIELLE ouvrît la porte qui donnait sur la terrasse, le vent fouettant ses cheveux noirs. Un peu plus loin, l'itikar attendait, posté sur son aire d'envol, se découpant sur le bleu dur du ciel.
- Encore un effort, YAVANNA, nous y sommes presque...
- Garce traîtresse !
MURIELLE se retourna avec un cri : derrière elle, DARKNIGHTMARE venait d'apparaître au bas de l'escalier, un poignard à la main...
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyMer 23 Nov 2011 - 12:36

Une tempête éclatait aux alentours de la forteresse des maléfices . La pluie tombait à torrents . Le vent soufflait avec force . Les grands remparts noirs et indigos brillait d'une pâle lumière verte qui , pourtant , n’illuminait rien , donnant un spectacle à la fois beau et sombre . Les statues de gargouilles
devant la grande porte ouvraient grand leurs gueules de granit . Certaines tours tournaient sur elles lentement , dévoilant pendant un moment un grand oeil de flammes qui surveillait les alentours . La grande forteresse s'étendait sur les Montagnes démoniaques , sur une plaine grise et sans végétation . Plu loin , la forêt noire s'étendait sur des lieux . Sombre , terrifiante , elle avait perdu sa beauté et sa majesté , devenu un lieu diabolique hanté par les araignées géantes et les tribus d'hommes-bêtes qui avaient tous fuis la forteresse après les terribles expériences du laboratoire de Maximus .
Mais il y'avait une chose qui venait d'être construite , une nouvelle invention du mal : En effet , près du fleuve qui alimente les réserves en eau du Forum se dressait une usine de destruction . Cet édifice n'était conçu que pour une chose : détruire toute vie en polluant l'air et en rejetant des matières toxiques sur le fleuve . C'était un édifice vivant qui se nourrissait des esclaves capturés par les sauriens , puis elle rejetait de ses cheminées des fumés noires empoisonnées . L'eau du fleuve se mit alors à prendre une teinte verte qui se propagea lentement ...

.................................................

_M'sieur Morvu ! Les seigneurs ont dépassés Sardath !
Morvu souri avec ses dents jaunes et usées .
_ Bien ! comme l'as dit mon maître , il est tant de se débarrasser de ses fouineurs et de leurs roi .
L'orque se gratta la tête avant de dire :
_ Combien de soldats doivent allé les attaquer ?
_ Des soldats ? noooooon .... notre seigneur à déjas prévu celas ...
Il marcha alors , suivi de son serviteur pustuleux . Puis il s'arrêta devant une cage qui ne cessait de claquer .
_ Il est temps de lâcher la bête venu du chaos ! Elle est affamée , un peu de chair royale lui feras du bien .
Il ouvrit la cage et s’écarta . Une bête de 3 mètres de haut , au pelage brun hirsute , au cornes recourbés , aux crocs acérés , deux puissants bras couverts d'écailles aux griffes de la taille de dagues , d'une queue couverte d'épine . La bête du chaos poussa n long hurlement . Morvu jeta alors un bout de tissu devant elle : l'un des vêtements d'Adrian que les espions ont pris .
Le monstre renifla le tissu , grogna , renifla l'air , se lécha les babines avec sa langue de lézard verte , puis déploya une paire d'ailes de chauves-souris et s'envola à la chasse .
_ Elle les dévoreras tous ! j'en suis sûr !!!!!
_ Mais si les cibles réussissent à tuer l'Monstre ?
_ Ne t'en fait pas pour celas : la bête du chaos est immortelle ! le seul moyen de la battre est de l'immobiliser ou de l'emprisonner . Hihihihihihihihi !

...........................................

Le dernier Itikar tomba , tué par une des immondes bêtes . Son cavalier tira un de ses projectiles sur son agresseur et tomba par terre ou' il s'écrasa au sol , à la joie des monstres affamés . Mais d'autres ne laissèrent pas leurs chasse se terminé et continuèrent à poursuivre l'homme portant un mystérieux joyau . Rapha était proche du but quand un vol de Monstres des Laves surgirent de la porte . La collision fut violente : Rapha sauta juste à temps et roula sur le sol , par contre son Itikar avait percuté de plein fouet les bêtes et s'est écrasé au sol , puis fut aussitôt dévoré . Le joyau , quant à lui , était tombé sur un rocher , à quelques mètres de l’athlète . Au moment ou' il allait la récupérer , un Monstre des Laves l'attrapa par les épaules et l’entraîna dans le vortex qui conduisant au monde du chaos ...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyJeu 24 Nov 2011 - 0:04

Hurlant de rage et de frustration, RAPHA se débattait dans les serres de la créature qui l'emportait. D'une torsion désespérée, il réussit à atteindre la dague dissimulée dans sa botte et frappa. La créature poussa un hurlement de douleur et relâcha sa proie. Le Maître des Athlètes n'avait pas passé pour rien des heures à s'entraîner au Grand Gymnase : il se réceptionna sur ses jambes comme un chat et roula au pied de la pente, s'écorchant les coudes et les genoux. Se redressant, étourdi, il vît alors une silhouette décharnée et titubante ramasser le joyau solaire, en contrebas.
- SADASTOR... SADASTOR !
Le zombie se mît à courir vers la porte d'ombre, serrant le cristal contre sa maigre poitrine osseuse. SADASTOR, l'ancien paladin, le premier capitaine de la Garde d'Or, mort pour le FORUM autrefois... Aujourd'hui, il allait donner sa vie à nouveau pour cette cité... Dans les tréfonds de son esprit arraché à l'éternel sommeil, il savait qu'il devait agir ainsi, afin de retourner à la paix du sépulcre. Il n'obéissait à aucun ordre, agissant de sa propre volonté qui lui dictait ce geste. Sous les yeux horrifiés de RAPHA, le zombie se jeta tête la première dans le sombre vortex, enclenchant le cristal solaire.
- Mon maître...
Ce furent ses dernières paroles. Le cristal explosa, l'atomisant sur le coup. La porte fût soufflée par la déflagration, RAPHA plaqué au sol par le souffle... Le fantastique déplacement d'air sembla tout engloutir, tout aspirer dans son tourbillon irrésistible, tandis que la porte se refermait rapidement... Il y eût un dernier éclat aveuglant, puis un silence irréel... Plus rien... Plus aucune créature... La horde était détruite, anéantie. RAPHA se redressa, sonné, sous le choc. Au Grand Palais, REQUIEM se tenait, livide, muet, devant son globe de vision. Le nécromancien restait figé, son esprit incapable d'admettre le sacrifice de son serviteur, de sa création.
- SADASTOR... NOOOOOONNN !!!
Ce fût ALIN qui reçut en urgence le gardien des réservoirs. Ce dernier l'alerta sur un phénomène étrange affectant l'eau venue des montagnes. Cette dernière semblait empoisonnée, un berger et ses bêtes avaient été retrouvés morts au bord d'un cours d'eau, ainsi que des oiseaux et un chien sauvage. ALIN ordonna immédiatement de ne consommer que l'eau des réservoirs et des citernes situés en ville, préservés de toute souillure grâce à l'écran magique. Dans le même temps, YAZTROMO s'enferma dans son laboratoire en compagnie des membres les plus éminents de la Guilde des alchimistes pour trouver un antidote. ZULA, elle, mourût le lendemain sans avoir repris conscience. ESTELLE lui fît une rapide toilette mortuaire avant de la laisser aux soins des embaumeurs du Cimetière des Brumes.
- Doit-on prévenir le Seigneur VS ? demanda OORGAN.
ALIN secoua la tête avec amertume :
- Il est trop loin, nous n'avons pas le moyen de le contacter. Il apprendra la nouvelle bien assez tôt...
ZULA fût enterrée dans la nécropole de la Garde d'Or, accompagnée à sa dernière demeure par la Garde au complet, hache renversée en signe de deuil et conduite par YOUPI, son successeur. OORGAN avait récupéré au temple de VS un des médaillons que portaient les fidèles du Voyageur. Il le déposa doucement sur le coeur de la défunte avant que les embaumeurs ne referment le couvercle du lourd sarcophage. REQUIEM n'assista pas à la cérémonie : depuis le sacrifice de SADASTOR, il restait enfermé dans ses appartements, prostré, refusant toute nourriture, plongé dans un mutisme effrayant.
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyJeu 24 Nov 2011 - 13:01

_ Maître ..... j'ai le regret de vous annoncer que .... la Porte d'Ombre a été anéanti .
Le verre que tenait le seigneur des ténèbres claqua sous la pression de son poing clouté . Encore un échec ! c'était absolument catastrophique . Le gobelin qui venait de lui parler s'éclipsa aussitôt au moment ou Maximus lança une chaise contre un mur , le brisant en morceaux .
_ Pourquoi ils gagnent toujours ? quel est leurs secret ? suis-je donc condamné à m'humilier devant ces orgueilleux personnages ?
Il devait se calmer , ne pas laisser sa colère faire éclater tout sur sont passage . Mais comment après cet échec ?
Mais ... il pourrait encore les déstabiliser , faire chuter leurs moral ...
Il descendit les marches du donjon , sortit , marcha pendant un moment et s'arrêta devant les cachots . L'orque ouvrit alors la porte menant à la cellule de Lowbac , ce dernier était en piteux état .
_ Salut Lowbac , mon vielle ami , sa fait longtemps qu'on ne s'est pas revus ...
_ J'aurais préféré ne jamais te revoir , sombre traître que tu est !
_ Il est certes étonnant que tes sois-disant "amis" ne soit pas venu te libérer . Si tu veut le savoir , ils ne se soucient nullement de ta capture .
_ C'est faux ! ils pensent à moi ! je suis leurs ami ! ils m'aideront !
_ Vraiment ?
Maximus posa alors une boule de cristal noire devant le chevalier .
_ Regarde dans cette boule de vision , et tu verras ce qui arrive en ce moment même grâce à mes espions .
C'était une pierre identique à celle qu'avait Requiem . Lowbac y vit tout à coup une salle familière : la salle principale du palais . On pouvait voir les seigneurs fêter leurs victoires contre les Monstres des Laves , buvant , riant , dansant , sans même faire allusion au pauvre chevalier retenu prisonnier .
_ Tu vois ? il n'ont même pas remarquer ton absence . Admet le ! Adrian et tout les autres vous manipulent comme des pantins ! voila pourquoi j'ai trahi le forum ! Alors que j'était moi aussi un chevalier puissant et sombre doté de plusieurs pouvoirs digne des plus grands sorciers , j'ai fini par découvrir que les maîtres du Forum nous utilisent comme des pions ! j'ai essayé de rallier à moi ceux qui ignoraient celas comme Oorgan et Antares , mais Adrian et compagnie les ont rendus aveugles .
Lowbac restait muet , ne sachant quoi penser . Devait il croire en Maximus , celui que l'on qualifiait de l'ennemi le plus dangereux du Forum ? S'allier à un traître ? Ou trahir ceux qui le manipulent ?
Maximus lui tendit sa main gantée .
_ Voudrait-tu rejoindre mes rangs en tant que seigneur de la forteresse des maléfices ? Ensemble , nous renverseront le pouvoir du Forum , et nous ferons régner un nouvel ordre !
Lowbac jeta un dernier coup d'oeil sur la pierre de vision . Les seigneurs continuaient leurs bavardage incessant en riant .
Lentement , Lowbac serra la main tendu de Maximus .
_ Excellent choix mon cher Lowbac ... excellent choix ...

.............................................................................

Tendit que les seigneurs et leurs rois continuaient leurs routes , la bête du chaos elle les traquait sans relâche .
Dans une heure ,elle allait les rattraper et les dévorer tous . Elle poussa un long cri rauque qui fit fuir tout animal se trouvant à proximité . Puis elle reprit son envol , ombre sinistre et diabolique sous le clair de lune ...

Plus loin , la fumée toxique continuait à se répandre lentement dans le ciel , pourrissant les récoltes , tuant les oiseaux . L'eau du fleuve , elle , était devenu entièrement polluée , et des bêtes mutantes commençaient à évoluer dans cette eau glauque ... Un véritable chaos ...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7313
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyJeu 24 Nov 2011 - 14:51

JARETH poussa un cri, il s'effondra à genoux dans la neige en se tenant la tête de ses deux mains. Il semblait souffrir énormément. Autours de lui, dans le blanc de la montagne, ses compagnons en train de se battre contre une meute de loups des neiges dont les cadavres rougissaient la poudreuse. VADOR trancha la tête d'un loup et attrapa le maître des divinations par le cou pour le tirer en arrière derrière une barrière de rochers où il y avait l'ouverture sombre d'une grotte.
- C'est pas le moment de partir en live mon vieux".
Le roi et VS s'approchèrent de lui pour savoir s'il allait bien.
- Sire, sire, c'est affreux, j'ai eu une nouvelle vision".
ADRIAN sorti un poignard de sa botte et le lança sur un loup qui allait bondir du haut des rochers, il bascula en arrière et tomba dans le vide en hurlant.
- Parle donc".
- J'ai vu une porte d'ombre exploser...une armée de monstres...MAXIMUS...la mort de SADASTOR...et de ZULA...".
VS eu un malaise, il plaça sa main sur la rocher pour ne pas tomber.
- ZULA...??...morte...??...voyons, c'est impossible".
Il attrapa son ami par le col et le secoua fortement.
- CE N'EST PAS POSSIBLE, TU M'ENTENDS".
VADOR fût obligé de le tirer en arrière, lui donnant une baffe et le menant plus loin, pendant que VIC cherchait un calmant dans son sac.
- Calme toi mon ami, allons, avale ça".
- ZULA, non, pas elle", il se mît à pleurer.
Le divin guerrier abattit sa lourde hache de guerre à 2 lames et coupa le dernier loup en deux. Autours de lui, ses amis faisaient de même. Ils levèrent les bras au ciel en signe de victoire provisoire. Ils ne devaient surtout pas crier, car une coulée de neige pouvait se produire.

C'est qu'ils n'avaient pas vraiment eu de chance depuis la baie des Rêves Paisibles. Après la nuit passé dans ce village de nomades, les achats en nourritures, cordes, piolets, crochets, habits chauds, ect. Ils prirent la direction de la route de la soie, route qui passait à travers le massif pour atteindre rapidement et sans encombre l'autre côté. Sauf, qu'à cause de la neige, de la glace, des éboulements, des avalanches, ainsi que du manque d'entretien depuis la disparition des elfes des neiges, la route était un vrai danger. Il furent obligés de faire des détours et des détours, traverser des glaciers au risque de tomber dans une crevasse, faire attention aux avalanches, se battre contre des bêtes et trouver des abris pour passer la nuit ou résister aux tempêtes. Sans parler du froid mordant et du soleil dont les rayons se reflétaient sur la surface de la neige brulant les yeux.

MILOS s'approcha de son roi pour annoncer la défaite des loups, il constata sur les visages qu'il y avait un problème et le roi lui expliqua la situation pendant que ses compagnons s'approchaient eux aussi en nettoyant leurs armes du sang des loups. Sauf le grand troll qui regardait un loup, l'attrapa, le découpa en morceaux et le mangea sous les yeux écœurés de ses compagnons.
- C'est terrible, notre cité est en danger", fît le forgeron en serrant le manche de son marteau, il pensait à GILLIBRAN à ce moment en se demandant si il allait bien.
- Ne t'inquiète pas, la barrière de YAZTROMO est infranchissable, ils sont à l'abri tant qu'ils restent en ville", coupa WARLOCK confiant.
- Le problème, c'est que l'eau est empoissonnée par quelque chose, une fois qu'il n'y aura plus ni à boire ni à manger", ajouta NEMEION.
- C'est pour cette raison qu'il faut sauver notre amie prisonnière et revenir le plus rapidement possible", déclara le roi dont la confiance ne faiblissait pas d'un pouce. Il pointa son doigt en direction du nord et des traces d'un chemin qui descendait doucement en direction de la vallée. Alors qu'il allait ouvrir la bouche, une ombre passa devant le soleil. Ils relevèrent la tête pour voir une gigantesque créature volante portant les armes de MAXIMUS. Elle fît une boucle et se posa devant eux en hurlant coupant la route.
- Une bête du chaos", hurla MILOS en dégainant son épée.
Il n'avait pas eu le temps de finir sa phrase ni de réagir, qu'un de ses compagnons se précipita sur la bête en criant et en tenant son arme à la main. Le guerrier se retourna pour voir le guérisseur les fesses dans la neige tendant son bras devant lui.
- VS, non".
Le voyageur, lorsqu'il avait vu le symbole du sorcier sur cette bête, eu un accès de rage bestiale, l'image de la douce ZULA lui traversa l'esprit, son sang ne fît qu'un tour, il se précipita sur la bête sans écouter les appels de ses compagnons, il bondit l'arme à la main et...

Il se retrouva dans un lieu blanc, totalement blanc, autours de lui, il n'y avait plus rien, ni ses compagnons, ni la montagne, ni la bête, rien. Il était bien, une douce chaleur le traversa, il voulait rester ici pour le restant de ses jours. Soudain, une lumière apparu devant lui, d'abord boule lumineuse, elle prit rapidement la forme d'une personne. VS se frotta les yeux.
- ZULA ??? mais comment".
Elle plaça son doigt devant sa bouche.
- Chutt, ne parle pas, je vais te transmettre ma force".
LE voyageur s'approcha d'elle voulant la serrer contre lui.
- J'aimerais demeurer ici éternellement avec toi".
ZULA esquissa un sourire rayonnant.
- Le moment pour toi n'est pas encore arrivé, tu as encore des choses à réaliser, pense à tes amis, ton roi, ta cité, ne t'inquiète pas, lorsqu'il sera l'heure pour toi de partir, je t'attendrais".
Elle leva sa main et la passa devant le front du voyageur, une lumière chaude l'entoura. Il ferma les yeux et...

- VS, ça va ???".
Il ouvrit les yeux, il était dans la montagne, autours de lui, ses compagnons se précipitèrent aux nouvelles. Il était à genoux, le bras tendu tenant toujours fermement son épée rouge de sang, derrière lui, un gargouillis horrible, la bête du chaos bascula dans la neige, des flots de liquide rouge s'échappant de plusieurs horribles blessures, elle avait les ailes et la tête coupée.
- Que, qu'est ce qu'il y a eu ??? Où est ZULA ???", il regardait autours de lui, l'esprit perdu pendant que VIC l'examinait pour voir si il allait bien.
- Rien, pas une blessure, c'est un miracle", souffla le docteur.
- Je ne savais pas que tu avais ce talent pour le combat", fît MILOS admiratif.
- C'est vrai ça, nous t'avons vu courir comme fou vers la bête, puis sauter en l'air et faire des mouvements rapides avec ton épée. Mouvements si rapides que nous avons eu du mal à suivre en détail. Et voila le résultat, incroyable".
Le voyageur regardait la bête sans comprendre.

Malheureusement pour eux, un tremblement se fît entendre, le fracas du combat, avait résonné dans la montagne en échos, une coulée de neige se détacha et roula rapidement du sommet en direction du groupe.
- Vite, à la grotte mes amis", cria le roi à ses compagnons.
KEO qui abandonna les restes de la bête en pestant car il avait encore faim et que c'était dommage de laisser cette créature là, attrapa VS toujours dans les vapes et le chargea sur ses épaules. Ils réussirent à atteindre la bouche de la grotte qui se découpait derrière les rochers. La neige recouvra entièrement l'ouverture. Lorsque le fracas s'arrêta, ALBATUR alluma sa lanterne avec son briquet et passa la lumière sur l'ouverture.
- MALEDICTION, nous sommes enfermés"...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyJeu 24 Nov 2011 - 16:17

La nuit était tombée sur le FORUM. Au Grand Palais, seul le cabinet de travail d'ALIN restait allumé. Le Juge Suprême repoussa les documents qu'il lisait et recula son fauteuil, se frottant les yeux. Les ennuis s'amoncelaient comme les nuages sombres d'un orage... Cette pestilence soudain apparue... Heureusement, le FORUM restait protégé par l'écran magique qui filtrait les miasmes, purifiait l'air tandis que le Lac des Songes, inclus dans l'écran, fournissait une eau abondante et pure, ainsi que du poisson et du gibier d'eau. De plus, SQUALLION avait fait un travail remarquable à la tête des services d'approvisionnement : les silos à grain étaient pleins, les boulangers continuaient à pétrir et les réservoirs situés en ville étaient remplis. Mais au-dehors, c'était l'enfer... Plus personne n'oser s'éloigner des remparts. D'après FAUCON DE LUNE, le commerce tournait au désastre, plus aucune caravane n'osait approcher. Du coup, certains produits que la cité devait importer voyaient leur prix grimper en flèche, certains se faisaient une coquette fortune au marché noir...
Au Grand Palais, l'ambiance était sinistre... REQUIEM en voulait à RAPHA, le considérant comme responsable de la mort de SADASTOR. Cet après-midi, il était passé devant le Maître des Athlètes sans le regarder, sans lui parler, l'ignorant totalement, à la stupéfaction et à la gêne des courtisans. Sans oublier la disparition de LOWBAC... Où était-il celui-là ? Plus aucune nouvelle... Avec REQUIEM plongé dans sa dépression et VS au loin, ALIN commençait à ressentir le poids d'une terrible solitude.
- Seigneur Régent ?
- Hum ?
- Ils sont arrivés.
- Par les dieux, enfin !
ALIN se leva vivement tandis que trois personnages entraient dans la pièce. Vêtus de tenue de voyage, enveloppés d'un ample manteau à capuchon, leur visage était protégé par un masque filtrant aux herbes purifiantes.
- Soyez les bienvenus au FORUM ! fît ALIN avec chaleur. Les dieux soient loués, vous avez réussi à parvenir jusqu'à nous !
- J'ai bien crû ne jamais y arriver, répondît le chef des trois hommes avant de s'incliner profondément, les mains jointes.
- Je ne sais comment vous remercier d'avoir répondu à mon appel. Le FORUM a désormais une dette éternelle envers la Guilde des Herboristes Sacrés.
- Notre mission sacrée est de repousser les miasmes et la pestilence de par le monde. C'est pourquoi nous sommes venus à toi à travers cet enfer, mes compagnons et moi. Aussi vrai que mon nom est NEMROD, nous ne prendrons pas de repos avant d'avoir vaincu cette pestilence qui entoure votre ville comme un chancre.
- J'en suis heureux. Allez vous reposer maintenant. Ici, nous sommes à l'abri, préservés. Vous vous mettrez au travail dès demain, je vous fournirai tout ce dont vous avez besoin. Mon chambellan va vous conduire à vos appartements. Bonne nuit.
Les trois herboristes s'inclinèrent. ALIN fronça les sourcils : le visage de l'un deux lui semblait vaguement familier, lui rapellant quelqu'un, de manière imprécise :
- Pardonne mon indiscrétion mais... Ne nous sommes-nous pas déjà rencontrés ?
L'homme sourît :
- Non, Monseigneur. Mais sans doute mon visage te rapelle-t-il celui de mon frère, dav-ID le Forgeron divin...
ALIN en resta stupéfait. Il savait que dav-ID avait un frère, VS en avait même fait le portrait un jour, mais c'était la première fois qu'il le voyait. Il ignorait également qu'il était un membre de la Guilde des Herboristes Sacrés, Ceux qui font renaître la Vie, purifient les eaux souillées et refleurissent les terres dévastées. Cet ordre mystique et guerrier était connu de par le monde pour les connaissances incroyables de ses membres en botanique... On murmurait même qu'ils connaissaient le secret de la Vie et de la Fertilité, qu'ils étaient capables de transformer des terres brûlées, polluées et dévastées en prairies verdoyantes et fleuries.
Les trois nouveaux-venus s'inclinèrent et se retirèrent, silencieux, leurs manteaux flottant derrière eux comme de grands et larges pétales.
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyJeu 24 Nov 2011 - 20:48

Lowbac était assis dans une chambre confortable au deuxième étage du sombre donjon . il avait été libéré du cachot et signé par ordre de Maximus . Et en retour , Lowbac devait le servir pour le restant de ses jours , car quand on conclu un pacte avec le seigneur des ténèbres , on ne peut plus on réchapper . Quelqu'un frappa trois coups sur la porte , et un homme-lézard entra et posa un coffre devant le chevalier .
_ Ceci est pour vos mon ssseigneur . Dit-il avant de s'en aller .
Lowbac ouvrit le coffre : un l'intérieur , il trouva une grande armure noire et verte à sa taille , une cape écarlate avec le signe de Maximus , un grand casque avec des ailes de corbeaux et une longue épée au pommeau orné d'une tête de mort en bronze . Il trouva aussi un parchemin dans le coffre . Il l'ouvra :
_ Voila pour toi mon cher Lowbac . Tu est nommé capitaine des chevaliers noirs . Sois fier de porter cette armure .
C'était bien l'écriture de Maximus . Avec un soupir , il enleva sa veste et commença à porter la sombre armure ...

............................................................

Dans la neige , quelque chose bougeait . Des mouvements dans la neige . Soudain , un bras poilu aux griffes acérés jaillit , puis la tête de l'immonde bête du chaos . Cette dernière était entièrement régénérer . Plus aucune blessure n’apparaissait sur son corps . Comme l'avait dit Morvu , la bête du chaos ne pouvait être tuer , il fallait l'emprisonner ou l'immobiliser .Elle secoua ses ailes et sa queue hérissée avant de prendre son envol. Elle reviendras plus-tard pour s'attaquer de nouveau aux voyageurs .
Mais il y'avait une chose spéciale sur cette créature : elle était le frère de Baltrox , le grand loup-garou noir qui avait commandé les armées des ténèbres durant le premier siège . Cette bête était différente de son frère : sans aucune stratégie , elle s'attaquait à tout ennemi sur son passage , ne pensant qu'a tuer . Par contre , ils ont hérité de la même cruauté et la sauvagerie qui les caractérisent . Le monstre poussa un long rugissement , claqua des crocs et vola autour de la montagne , cherchant ses proies .

.....................................................

Dans l'usine de destruction , les valets-démons s'affairaient sur les commandes . Chacun tirait sur un levier , surveillait les prisonniers qui serviraient de nourriture pour l'usine , veillait sur le coeur noir , alimentaient les bouches , surveillaient les tuyaux de déchets qui étaient rejetés dehors ... Au milieu de tout cet assemblement , un grand personnage portant un capuchon rouge au lieu du noir des valets-démons , se tenait bien droit , une grande faux à la main . Il dit d'une voix glacée :
_ Accélérez le processus d’alimentation des bouches , libérez plus de fumée , et versez les déchets sur la rivière en plus grande concentration .
Les valets-démons répondirent ensembles :
_ Tout de suite Maître Fostoner !
Fostoner gravi les marches qui conduisait à la salle principale , et contempla de nouveau de ses orbites vides la pierre-de-mort , la source même de l'énergie de l'usine diabolique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyJeu 24 Nov 2011 - 22:00

DARKNIGHTMARE se rua sur MURIELLE, une lueur de haine malsaine dans le regard, lui saisissant les poignets :
- Catin ! Depuis le début, je me méfie de toi !
Il la gifla violement, avant de brandir son poignard :
- Je pourrais m'occuper de cette beauté dont tu es si fière...
- Non ! Nooonn !
MURIELLE se débattait en hurlant, ses cheveux noirs giflant ses joues, les yeux dilatés d'horreur. YAVANNA gisait au pied de l'itikar effrayé, la tête lourde, les membres et l'esprit encore engourdis. Les hurlements de MURIELLE lui parvenaient assourdis, comme à travers un épais matelas de buée. DARKNIGHTMARE avait plaqué MURIELLE contre le parapet de la balustrade, la ployant sous lui, sa dague s'approchant de son visage, un rictus sinistre aux lèvres. YAVANNA finît par réagir : retrouvant sa lucidité, elle bondît, saisît le bras de DARKNIGHTMARE et retourna le poignard contre lui. La lame déchira et ouvrît la joue du coin des lèvres à l'oeil, mettant l'os de la pommette à vif. Le dément poussa un hurlement de douleur et s'effondra, le visage maculé de sang, ses mains pressées contre sa face ensanglantée, un liquide rouge et chaud coulant entre ses doigts tremblants. Au prix d'un effort de volonté incroyable, au bord de la nausée, MURIELLE se redressa et se dirigea en titubant vers l'itikar, entraînant YAVANNA encore étourdie. La courtisane monta en selle et fît passer la divine devant elle, avant de prendre les larges rênes de cuir ouvragées d'or en main. La créature déploya ses immenses ailes de cuir membraneuses et prît son envol.
...
Un peu intimidé, GILIBRAN déposa un bol de bouillon et un verre de vin devant son invité. ALIN avait autorisé le frère de dav-ID à s'installer chez lui, dans sa forge. Le fidèle serviteur, le premier moment d'étonnement passé, avait retrouvé ses réflexes et habitudes avec le frère de son maître.
- J'ignorais que mon maître avait un frère, fît GILIBRAN en rajoutant une bûche dans l'âtre avant de s'épousseter les mains. J'ignore même ton nom, Seign... euh... Maître.
- HYACINTHE.
- Pardon ?
- C'est la coutume de mon ordre : chacun de ses membres, à son intronisation, abandonne son nom et prends celui d'une fleur, d'un arbre ou d'une plante. Seul notre chef peut garder son nom d'origine. Moi, c'est HYACINTHE désormais.
Le nain trottina vers la table et monta sur un tabouret pour s'asseoir, ses petites jambes battant dans le vide. Il alluma sa pipe de bruyère, profitant pour une fois de l'absence de son maître (qui ne tolérait pas de tabac chez lui) et regarda la carte déployée qu'étudiait HYACINTHE.
- Tu crois pouvoir vaincre cette pestilence qui entoure notre ville, Maître ?
- Oui, sans doute. Notre pouvoir est grand, tu sais.
Avec un sourire, l'Herboriste Sacré se tourna vers un petit arbre-nain qui trônait sur la table, dans un pot de céramique. Cet arbre, apellé Bonsaï venait d'un trés lointain pays d'orient où les jardiniers arrivaient à réduire la taille des arbres de manière étonnante. Cet exemplaire était un présent offert à dav-ID par YAVANNA autrefois.
- Mon frère n'en prend pas assez soin... Tu vois ces petites tâches brunes sur les feuilles ? Ce sont les premières attaques de parasites.
Tout en parlant, HYACINTHE caressait doucement, avec tendresse, les feuilles malades. Devant les yeux stupéfaits de GILIBRAN, les tâches brunes ne tardèrent pas à disparaître et les feuilles frémirent, retrouvèrent bientôt une nouvelle vigueur, un bourgeon plein de promesses naissant même sur l'écorce vibrante de sève et de vie.
- Tu vois, GILIBRAN... Mes compagnons et moi avons largement les moyens de venir à bout de cette pestilence...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7313
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 12:59

Un éclair illumina le ciel du royaumes des ténèbres, le ciel était chargé de lourds nuages. Au sommet du pic de l'enfer, se dressait la sombre citadelle de DAVIDOU. Édifice en briques noires construit à l'époque lointaine où la région était encore verte et paisible. Prospère région de paix habité seulement par les elfes des bois et qui ne connaissait pas la guerre. La barrière naturelle des montagnes offrant une bonne protection. Malheureusement, un beau jour, le sol se déchira sur plusieurs centaines de kilomètres et un gouffre géant apparu, des miasmes sortirent ainsi que des créatures du cauchemar, détruisant la région et ses habitants, il ne restait aujourd'hui plus rien, à part des créatures dangereuses, l'air pollué, les pluies acides, ect.
C'est dans ce cadre comme ça que le maudit avait décidé de s'installer avec sa vache lors de son bannissement de la cité du FORUM, depuis, il réclamait sa vengeance et la tête du roi. Au sommet d'une des nombreuses tours se dressant vers le ciel de la citadelle, dans la salle du trône, un cri se fît entendre.
- TU AS OSE PORTER LA MAIN SUR MA YAVANNA ???".
Le dément, tournait en rond dans la salle en frappant rageusement le sol en marbre gris de ses pieds. Il se tourna en direction de DARKIGHTMARE à genoux au sol, portant le main sur sa blessure qu'il avait bandé avec un morceaux de toile, les yeux regardant le sol, la bave aux lèvres et ne répondant pas. Il tremblait, oui, il tremblait, chose étonnante, le dément lui faisait peur. DAVIDOU s'approcha de lui, l'attrapa par le col et le souleva en l'air. Malgré le fait que ce dernier donnait l'apparence d'être petit et faible, il soulevait sans peine le sorcier en l'air et le secoua fortement.
- LA PROCHAINE FOIS QU'ON M'APPREND QUE TU AS LEVÉ LA MAIN SUR MA DIVINE..."
- Mais maître, je n'ai pas porté la main sur elle, c'est sur MURIEL..."
Il n'avait pas eu le temps de finir sa phrase, son maître le projeta violemment en arrière. Il traversa la pièce dans les airs et s'écrasa lourdement contre le mur, faisant tomber les armures des guerriers et les armes accrochés dessus. Le maudit se tourna vers un autre coin de la pièce.
- IKAR, JE TE CHARGE DE RETROUVER MON AMOUR".
Le samouraï noir, sorti de l'ombre, le dos collé contre un pilier et croisant les bras. Il regardait le sorcier toujours au sol et qui se relevait difficilement en esquissant un rire. DARKNIGHTMARE commençait à comprendre, IKAR avait observé la scène avec YAVANNA et MURIELLE et il avait dit à son maître qu'il avait essayé de porter la main sur YAVANNA, chose qui devait rendre le maudit complètement fou furieux. Il se releva en titubant, portant ses mains à son dos qui lui faisait mal, il cracha au sol et regarda le guerrier dans les yeux.
- Un jour, tu me payera ça", pensa t-il.
IKAR s'en aperçu et sourit encore plus comme un air de défi.
- Et pour MURIELLE ??".
- QU'IMPORTE CETTE TRAITRESSE, QU'ELLE PAYE DE SA VIE, JE TE DONNE CARTE BLANCHE, MAIS SI JAMAIS TU FAIT QUELQUE CHOSE A MA DIVINE".
- Ne vous inquiétez pas mon maître, il en sera fait comme bon vous semble.
Il se retourna et disparu dans l'ombre, laissant la pièce vide avec DAVIDOU en train de grimper sur son trône et DARKNIGHTMARE en train de tituber vers la sortie.

Le samouraï descendait les marches d'un escalier éclairé par des torches posées sur des cranes, ses bottes claquant en échos sur les parois de granit. Arrivé en bas, il tourna à droite et pénétra dans une pièces, sur les murs, des centaines d'armes orientale. De l'étoile de ninja au katana, en passant par le bâton en bambou, il y en avait pour tout les goûts. Devant la cheminée où crépitait un feu, un gnome l'attendait. Un être hideux, petit, les cheveux et les ongles sales, portant de nombreux boutons et des plaques sur le corps. A sa vue, IKAR ne pouvait pas s'empêcher d'avoir un haut le cœur, depuis le temps, il n'avait pas encore l'habitude de voir cette chose informe. Elle se retourna vers lui et demanda en bavant.
- Alors ??".
- Tout se passe bien, DARKNIGHTMARE a eu des problèmes avec DAVIDOU, qui m'a donné l'autorisation de retrouver YAVANNA et de tuer MURIELLE. Et de ton côté, mon cher BOLOS9999 ???".
- Nous sommes prêts à décoller moi et mes hommes, nous allons passer la région au peigne fin et les retrouver sans problèmes, nous avons un tas d'espions", fît-il en soufflant très fort d'une voix asthmatique.
- Bien, partez immédiatement".
Le gnome s'inclina devant son maître, il sorti de la pièce en boitant. Le samouraï s'approcha du feu.
- MURIELLE en première, ensuite DARKNIGHTMARE...puis DAVIDOU...je serais le seul maître du FORUM et YAVANNA sera MA reine".
Il parti sur un rire glacial.

Au sommet de la tour, des itikars armés ainsi que des soldats gnomes en armes et en armures. BOLOS9999 grimpa sur un animal et leva le bras au ciel.
- En avant".
Poussant des cris, les oiseaux décolèrent dans le ciel noir sous le roulement du tonnerre.
DAVIDOU, devant sa fenêtre, regardait d'un air satisfait ses soldats partir.

YAVANNA ne comprenait pas, elle regardait MURIELLE, mais elle n'arrivait pas à distinguer ce qu'il se passait dans sa tête. D'abord elle aide DAVIDOU à empoisonner le roi puis elle l'enlève lors de l'attaque du FORUM. Elle passa la main dans ses longs cheveux noir flottant au vent, serra la cape pour se protéger du froid, non, décidément elle ne comprenait pas.
Soudain, l'itikar poussa un cri de douleur et fît des mouvements brusques. MURIELLE regardait l'oiseau et poussa un cri rageur. La divine s'en aperçue et demanda.
- Un problème ??".
MURIELLE, qui faisait en sorte de calmer l'oiseau, pointa son doigt en direction de l'aile droite où se découpait une large blessure et les restes d'un bandage.
- Il a fallu que nous prenions un itikar blessé, enfer".
Déjà, l'oiseau perdait de l'altitude doucement.
- Il va falloir se poser, sinon...nous sommes mortes", fît YAVANNA qui regardait le sol se rapprocher dangereusement.
- Je sais, mais...", elle regardait avec angoisse la forêt vers où volait l'oiseau. "La forêt des cauchemars, c'est le bouquet".
L'itikar rasa les cimes des arbres morts et se posa sans encombre. YAVANNA et MURIELLE descendirent de l'oiseau qui passait son bec sur son aile et se mirent à regarder autours d'elles. La forêt était morte, les arbres tordus donnant l'impression d'avoir affaire des des centaines de cadavres. Malheureusement, il fallait faire abstraction de la peur et fuir.
- Vite, par là".
MURIELLE attrapa le bras de la divine et l'attira en avant, sur les restes d'un vieux chemin passant à côté d'une maison elfe en ruine.
- Il faut continuer à avancer, ils seront bientôt là, je connais suffisamment DAVIDOU pour savoir qu'il n'abandonnera pas la partie".
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 13:49

_ Quel est votre rapport ?
_ Les eaux du fleuve sont totalement pollués à présent maître Fostoner , elles le sont en tout cas assez pour que les parasites puissent y vivre .
_ Alors c'est le moment de les relâcher . Dit le chef des valets-démons en caressant la manche de sa faux . Ouvrez le bassin à parasite !
Les serviteurs du Maître s’empressèrent d'aller vers une grande table avec plusieurs leviers . Au milieu de cette salle ce trouvait un grand bassin d'acier contenant une matière verte et visqueuse à l'odeur nauséabonde . Dans cette substance nageaient plusieurs petites créatures hideuses : des petites pieuvres noirs avec un énorme globe oculaire et une bouche aux dents pointues . Le premier valet-démon tira sur un levier , et aussitôt un grand tuyau apparut , un tuyau organique avec des pulsations cardiaques . Le tuyau entra dans le liquide . Un autre serviteur tira sur une corde , et le tuyau commença à absorber le contenu du bassin et ses occupants .
_ Accélérez le processus d'absorption en réduisant la pression à 50% , dit le maître Fostoner .
Deux démons commencèrent alors à tourner une grande roue d'acier fixer à une machine couvertes de nerfs verts .
_ Et maintenant , ouvrez tous les tuyaux de vidange !
Un valet-démon appuya sur plusieurs interrupteurs et aussitôt les déchets tombèrent dans le fleuve . Les parasites se mirent à nager rapidement partout avant de se rassembler en une grande masse et de se diriger tous vers un lieu précis : le FORUM ...
_ Maître , les parasites se dirigent actuellement vers la cité .
_ Bien , ils pourront proliférer là bas grâce aux déchets humains et aux cadavres des nombreux cimetières qui s'y trouvent .
_ Mais Maître Fostoner , l'écran magique les arrêteras , non ?
_ L'écran magique arrête toute créature ayant des idées malsaines . Les parasites , eux , n'ont aucune volonté , seulement un instinct de survis et de reproduction , ils franchiront donc l'écran , et alors , leurs présence provoqueras l'apparition de nombreuses maladies tels la peste , le scorbut , la malaria ...
_ Et que faisons nous à présent Maître ?
_ Nous passons à la face deux du plan : les bombes à peste . Une fois les parasites à l'intérieur de la forteresse , les seigneurs seront trop occupés à les arrêter pour remarquer les bombes que nous jetteront sur le fleuve . Et une fois arrivé sur le bord , elles exploseront toutes , libérant une quantité de virus suffisamment grande pour contaminer la moitié de la cité .
_ Tout de suite Maître Fostoner .
Le valet-démon se précipita alors dans la chambre des inventions . Il donna un bref ordre et aussitôt , les autres démons commencèrent à fabriquer des boules d'acier noire avec une tête de mort comme signe . Puis une fois une boule fabriquée , on la posait aussitôt au-dessous d'un grand organe avec de nombreux yeux et des tentacules qui gigotaient . Cette organe avait une espèce de "bouche" : un grand tube vert et mou . L'organe sécrétait des virus de la peste pour ensuite en cracher une grande dose dans la bombe ...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 15:42

Le corbeau vînt se poser sur le large rebord de la fenêtre et toqua du bec sur la vitre. YAZTROMO alla ouvrir et l'oiseau se posa sur son poignet.
- Alors, mon fidèle espion, qu'as-tu à me dire ?
L'oiseau restait silencieux et immobile, de même que le vieux magicien qui semblait écouter. Nul n'aurait pu dire quels liens invisibles et mystérieux reliaient l'homme et l'animal. Leur dialogue se situait sur un autre plan que le language. YAZTROMO eût un sourire en lissant sa barbe neigeuse :
- Ah, MAXIMUS... Tu te crois invincible, n'est-ce pas... Tu as détruit la Guilde de la Main Blanche, enterrant mes frères et disciples sous les ruines et les gravats et tu crois que j'allais rester sans rien faire... Je t'observe et t'espionne chaque jour et chaque nuit depuis ce jour maudit où tu as ruiné ma vie... Même les feux des sept enfers ne brûlent pas autant que ma haine envers toi... Envoies donc tes miasmes, virus et pestilence...
Le magicien se leva et alla à la fenêtre. Voilà des jours et des jours qu'il renforçait l'écran magique, passant des heures à réciter d'antiques incantations. Aujourd'hui, il venait de le doter du pouvoir de Renvoi : toute nuisance organique, biologique ou magique, naturelle ou créée artificiellement, se dirigeant ou envoyée vers la Cité serait automatiquement renvoyée à son point de départ. YAZTROMO caressa du bout des doigts les mots écrits sur les pages jaunies d'un trés vieux volume, posé sur le lutrin. Tout celà avait prélevé un lourd tribut sur le magicien, mais la haine peut soutenir un homme longtemps... Trés longtemps...
- Que la mort foudroie qui l'envoie... Tu dois payer pour la mort de mes frères, MAXIMUS... Et l'heure du paiement est venue... Voyons comment tu supporteras tes propres armes quand elles se retourneront contre toi...
L'Arsenal brillait, illuminé comme en plein jour. Des milliers de torches brûlaient le long des remparts, éclairant les eaux sombres du Lac des Songes. Et dans la cour... Combien étaient-ils ? Difficile à dire. Des milliers, des dizaines de milliers sans aucun doute. Des milliers de guerriers, de combattants en cuirasse, bien équipés et déterminés. Des elfes-archers au corps grâcile, vêtus de vert, l'arc et le carquois en bandoulière... 150 guerriers Kaï, en tenue de combat et avec leurs disciplines... 3000 hommes venus d'IRSMUN, conduits par Doré le Jeune... 150 magiciens de TORAN et 120 de Griseguilde sur Lande... Une compagnie de nains de BOR, armés de redoutables haches à double tranchant, portant de grands casques à cornes d'auroch... DYOSAMANTE, Reine des amazones, était venue avec 1000 de ses guerrières d'élite, les vierges-chasseresses... Et tant d'autres encore... Les oriflammes et les étendards claquaient dans le vent, les tambours roulaient dans la nuit... Au premier rang, 500 envoyés des royaumes sauvages du sud, des géants à la peau noire, couronnés de plumes d'autruche, parés d'acier, de soie et d'or, sur leurs chars de guerre aux roues garnis de faux, attelés à de robustes chevaux aux harnais emplumés... Ils formaient la division Dolorosa, recrutée autrefois personellement par VS. En son absence, NATO en assurait le commandement. Sur le côté, dirigés par CRAFT, 150 cavaliers armés de pistolets de BOR, montés sur des itikars dressés, formant la division Lacrima.
Les tambours se turent et la voix d'ALIN résonna dans le silence de la nuit :
- Merci ! Merci à vous d'avoir répondu à mon appel ! Les dieux soient loués, j'ai eu la présence d'esprit de vous apeller à l'aide avant la venue de cette pestilence... Moi, ALIN, le Juge Suprême, je proclame la Croisade Sacrée contre les forces des ténèbres ! Que cette nuit soit l'acte de naissance de l'Alliance des Royaumes Libres contre le Mal ! Oublions nos différents et querelles afin d'unir nos forces ! Tous ensemble ! Il est temps de cesser de recevoir des coups... Il est temps d'en donner ! Au nom du Roi ADRIAN, j'ordonne la Croisade Sacrée, pour la victoire !
- VICTOIRE ! VICTOIRE ! VICTOIRE ! VICTOIRE !
Le cri, repris par des milliers de poitrines sembla monter jusqu'au ciel et atteindre les étoiles, excitant les éléphants de guerre cuirassés de métal clouté. La clameur fût reprise par les équipages des 10 nefs volantes qui stationnaient au-dessus de l'Arsenal, équipées de catapultes à cristal explosif.
ALIN se tourna vers NEMROD et YAZTROMO. Ces derniers avaient délaissé leurs robes ouvragées pour revêtir une cuirasse complète, gravée à l'or de charmes protecteurs. Même chose pour les boucliers des hommes de la Garde d'Or, gravés de runes protectrices offertes par les elfes de FONDCOMBE.
- NEMROD ?
- N'aie crainte : nos pouvoirs ont commencé à faire refluer la pestilence, suffisament pour que nos troupes puissent sortir de la ville et se mettre en route. Notre pouvoir bénéfique nous ouvrira la route.
- Parfait, je prends le commandement avec ANTARES, YOUPI et NATO. REQUIEM reste en ville avec suffisament d'hommes pour parer à toute mauvaise surprise et avec HYACINTHE. YAZTROMO ?
- Le sortilège de Renvoi est activé : MAXIMUS va avoir une drôle de surprise quand ses virus et autres miasmes vont être détournés pour lui revenir à la figure... Espérons pour lui qu'il a pensé à un antidote...
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
Maximus

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 22
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 16:53

_ Par les cornes du Luminard !
Maximus referma aussitôt la porte de sa chambre royale . Il jouait , comme à son habitude , avec son orgue noir quand la fenêtre claqua , libérant un énorme nuage de fumée toxique chargée de maladies . Ce dernier avait , par instinct , lancé un sort de protection qui avait empêcher les maladies de l'atteindre . Il s’affaissa sur son trône .
Ces chiens du forum lui ont lancé un mauvais coup . Désormais sa chambre était complètement envahi par la fumée de peste . Par précaution , il ouvrit une armoire ou' il tira d'une petite boite un flacon . Il but son contenu avant de le remettre en place .
_ Bon , je vois que mes ennemis ne sont pas aussi stupides que ça ...
_ Mon seigneur ...
Asbeth s'approcha du seigneur des ténèbres .
_ Vous devriez voir par vous même sur cette boule .
Maximus regarda dans le globe de vision : il vit alors alors une énorme armée se diriger vers sa forteresse . Maximus on fut bien étonné , mais il sourit derrière son casque .
_ Q'ils viennent ! ils ont peut être réussi à arrêter l'épidémie , mais que pourront-ils faire face à mon armée diabolique !
Il se retourna vers Asbeth .
_ Que tout orque , gobelin , troll , minotaure , chevalier noir , drakarimmes , homme-lézard et Balrog se tiennent prêt au combat !! Envoyer toutes les légions , et laissez les insectes et les loups-garous en renfort ! Envoyez aussi un message à Fostoner : qu'il intervienne avec les valets-démons et leurs bombes . Faites aussi intervenir les chevaliers noirs !

......................................................

En dehors de la forteresse des maléfices se tenait une immense armée . Des milliers d'orques avançaient , leurs armes au poing . Des gobelins les accompagnaient , armés de frondes et de glaives , chevauchant des loups-maudits . Plus loin , les légions de drakarimmes avançaient , leurs armures étincelantes sur leurs puissants destriers . Trente Balrogs enflammés les suivaient , énormes , tenant leurs fouets de flammes et leurs épées infernales . Des centaines d'hommes-lézards les suivaient , certains sur leurs lézards géants d'autres sur pattes , tous brandissant leurs cimeterres et leurs arbalètes . Des trolls formaient une masse compacte avec les minotaures , leurs masses d'armes en main . Dans le ciel , des nuées de vouivres et de dragons volaient , chevauchés par des Vordaks et des chevaliers noirs armés de javelots , de glaives , de flacons explosifs et d'autres projectiles .
Toute cette armée maléfique avançait sous le commandement de Maximus lui même , avec à ses cotés les sept sorciers , Lowbac et Azog le prince des gobelins sur son loup noir .
Toute cette armée diabolique avançaient vers l'armée ennemi ...

..........................................

L'usine ouvrit ses portes , laissant sortir un grand nombre de valets-démons armés de serpes . A leurs têtes , le Maître Fostoner avançait , sa faux entre ses mains squelettiques . Derrière lui , d'autres serviteurs faisaient avancer de grandes machines à vapeur qui pouvaient lancer à de grandes distances des bombes à peste ...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7313
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 17:47

- ADAMOUN".
Hurla une voix dans l'ombre. Presque aussitôt et à la satisfaction de la personne qui avait lancé ce sort, son bâton s'illumina pour éclairer l'endroit.
- Hey les mecs, j'ai réussi à lancer un sort".
WARLOCK, tout content de lui, agitait son bâton devant lui, faisant jouer la lumière sur les parois de la grotte.
- Pour une fois qu'un sort marche", lança sarcastiquement le maître de jeux en parcourant la salle du regard.
Ils avaient eu de la chance, sans cette caverne, ils finissaient sous des tonnes et des tonnes de neige. Le problème, c'est qu'elle bouchait complètement la sortie et dégager le passage risquait de prendre des jours, hors, ils n'avaient pas suffisamment de vivres pour ça. Dans un coin, le roi, VS, MILOS et dav-ID en grande discution pour trouver une solution. Le grand troll regardait son sac en pestant.
- Amouah niao lagaro". Sad
- On t'as déjà dit de moins manger, voila, à force à force, ton sac à provision est vide".
- Venez voir, vite", lança NEMEION qui était en train de parcourir la salle de long en large.
- Quoi ???", demanda le roi.
- Des traces, là".
En effet, il y avait des traces au sol, ainsi que des vieux objets, bols en terre et ustensiles de cuisine, preuve qu'il y avait déjà eu des gens dans cette grotte.
- Probablement des voyageurs passant la nuit avant de reprendre le voyage", pesta VADOR.
- Oui mais c'est étrange, les traces vont vers ce mur et puis plus rien, comme si elles passaient au travers".
Cette idée poussa nos amis en avant, ils s'approchèrent de la paroi en question, il y avait un truc étrange avec. Un amas de rochers posés contre. En passant sa main nu devant les rochers, ADRIAN sentit de l'air froid.
- Vite, il y a ici un passage, au travail mes amis".
Ils se mirent alors à retirer les lourds rochers, travail difficile à cause du froid et de la fatigue. Au bout d'une heure de temps, une ouverture sombre s'enfonçait un peut plus profondément dans la montagne.
- Je sais pas où ça mène mais bon, c'est mieux que de rester ici", proposa VIC qui avait peur du froid, ça risquait de donner des idées à une grippe de passage de venir et de contaminer un ou plusieurs de ses compagnons.
Un à un, ils passèrent l'ouverture, d'abord en marchant à quatre pattes et en faisant attention de ne pas se cogner la tête, le couloir devenait plus large pour permettre de se lever et de marcher normalement. Seul KEO, eu des problèmes pour passer l'ouverture, il resta coincé et ils mirent plus d'une demi heure à le sortir enfin.
- Je te l'avais dit que tu mangeais trop mon vieux", lança ALBATUR en riant. La blague ne fît pas rire le troll qui se mit à bouder.
Au bout de 50m, des marches descendaient encore plus, preuve que ce passage n'avait rien de naturel. Sur les murs en pierre, à espace régulier, se trouvait fixée une torche, bien pratique car WARLOCK avait du mal à garder son bâton allumé.
- Je n'ai jamais vu des symboles comme ça", fît VS en montrant des dessins peints sur les murs.
- C'est un ancien langage elfe, probablement le peuple qui s'occupait de la route de la soie avant de disparaitre sans explication", répondit en passant ses doigts sur la surface du mur, JARETH qui avait une bonne connaissance des signes anciens, malheureusement, il n'était pas capable de traduire. Même le grand érudit n'arriva pas à le faire.
Au bout de 500m, sous les bruits de pas résonnant dans le couloir et le goutte-à-goutte de l'eau tombant du plafond, après une nouvelle série de marches, ils débouchèrent sur une énorme caverne. Ils poussèrent un cri.
- J'y crois pas", le dieu des voyageurs se frotta les yeux et demanda à VIC de le pincer. "Une ville ?? ici ??".
Enfin, les restes d'une ville. Au centre de la cité, un grand bâtiment en forme de pyramide ressemblant à un temple. Devant lui, une place et les restes d'une vieille fontaine, une statue brisée en plusieurs morceaux à son pied. Statue représentant un guerrier en armure tenant le pommeau de son épée avec ses deux mains. Il avait les oreilles pointus, signe que c'était un elfe. De part et d'autre de la place, de nombreuses maisons. Ce lieu ressemblait beaucoup au FORUM, mais sous terre. Les voyageurs, ne savaient pas où regarder tant le spectacle était étonnant. Ils pénétrèrent dans les maisons à la recherche de quelqu'un. Le roi s'approcha de la statue, il la frappa avec son pied.
- Ainsi donc, voila où se cachaient les elfes des neiges, un lieu vraiment étrange et difficile à trouver".
- Ce que je n'arrive pas à comprendre, c'est la disparition mystérieuse de ce peuple", fît VADOR en se grattant le casque avec sa main gantée de noir.
- C'est vrai ça, regardez, les maisons et les bâtiments sont encore en états, il y a bien eu le passage du temps, mais c'est encore habitable", ajouta dav-ID.
- Sans parler qu'il y a encore les affaires de ces gens, le mobilier, il y a encore de la nourriture sur les tables, comme si ils avaient disparus d'un coup, comme ça", VIC claqua des doigts.
- En tout cas, il y a des traces sur le sol là". Le divin guerrier se mît à genoux et montra des traces sur le sol en direction du nord. "Je dirais qu'il y avait des chariots aussi et de nombreuses créatures, là des traces d'elfes, mais aussi des traces que je n'arrive à pas reconnaître".
- Le seule chose à faire mes amis, suivre cette direction en espérant une sortie".
Ils prirent la direction du nord, laissant derrière eux le mystère de cette cité. Au bout d'un kilomètre à peine, la bouche d'une ouverture se découpait sur la surface de la paroi. La lumière du soleil, filtrait à travers, ce qui redonna de l'espoir aux voyageurs qui pressèrent le pas. Ils virent alors, le chemin descendre doucement pour arriver à 50m d'un torrent de montagne qui roulait entre des sapins. Il n'y avait plus de neige. Ils se retournèrent pour voir avec satisfaction, qu'ils se trouvaient au pied de la montagne dans la vallée. Plus loin, vers le nord, un spectacle de désolation, des nuages noirs, des arbres morts, des volcans crachant de la fumée noire dans le ciel.
- Les terres maudites", fît le roi "Les terres de DAVIDOU, là où se trouve notre amie, en avant".
Cette simple évocation, donna des frissons à ses compagnons mais ils avaient des ailes en sachant que YAVANNA se trouvait non loin d'eux maintenant.


......................................


La bataille faisait rage, malheureusement pour l'armée royale, elle tourna rapidement en faveur des forces de MAXIMUS.
- Tonnerre", lança CRAFT qui venait de pourfendre son 10em homme lezard, son arme couvert de sang vert.
- Ils sont trop nombreux", ajouta ANTARES en décochant une flèche.
YAZTROMO, au sommet de sa tour, observait la scène avec sa longue vue. Il poussa des cris. Il n'avait pas prévu que la bataille tournerait en la défaveur de l'armée du FORUM.
- Nous sommes perdu, il y a bien le bouclier magique, mais...il faudrait un miracle".
Une formidable explosion se produisit, il se retourna en direction du palais royal.
- Mais que ???".

....................................

Dans la salle du trône d'ADRIAN. Toujours appuyée contre le mur à côté de la cheminée éteinte. La statue de BALTHUS se mît à briller et battre en rythme doucement comme un cœur humain. La surface se craquela et les morceaux tombèrent au sol sur le tapis rouge. Dans un fracas du tonnerre, une colonne lumineuse parti en direction du ciel faisant un énorme trou dans le plafond de la pièce. Arrivée au dessus des nuages, une explosion et des milliers de projectiles tombèrent en pluie sur l'armée de MAXIMUS. Étrangement, les morceaux ne visaient que les soldats ennemis et faisaient des détours pour éviter soigneusement les soldats du FORUM. Comme si ils étaient animés d'une nature propre. Lorsqu'une créature démoniaque recevait un projectile, elle disparaissait dans un éclat de lumière, ne laissant d'elle plus aucune trace mis à part une légère fumée grise.
- Incroyable", hurla ALIN tenant son arme à la main en voyant un projectile faire un détour et passer à côté de lui.
Dans un fracas infernal, une explosion plus grosse encore se produisit, soulevant une grosse quantité de poussière au point d'impact. Une fois la poussière dissipée. Un homme se tenait debout au centre du cratère, enfin un homme, une forme lumineuse. Portant les armes anciennes du FORUM sur son armure, un casque à cornes sur la tête et une cape flottante derrière lui. Tenant à la main une gigantesque épée dont le manche avait la forme d'une tête de dragon.
Lorsqu'il le reconnu, ALIN poussa un cri, relayé par ses compagnons de bataille.
- BALTHUS".
Le deuxième fondateur de la cité avec ADRIAN, disparu depuis longtemps, se trouvait là, debout dans une aura lumineuse, au milieu du champ de bataille, faisant face aux créatures encore vivantes. Il souria lorsque le maître de la justice l'appela par son nom. Il serra son arme, tendit le bras et effectua un mouvement horizontal de droite à gauche avec son arme. Un claquement sec se produisit, une onde de choc destructrice avançait en direction de l'usine de MAXIMUS comme un gigantesque tsunami. Les créatures sur la trajectoire, disparurent sans aucune exception alors que les soldats du FORUM s'en sortirent sans rien avoir, juste la surprise et la stupeur sur leurs visages. L'air et l'eau retrouvèrent leurs puretés, les miasmes et les poisons n'étaient plus que de l'histoire ancienne.
L'onde de choc frappa de plein fouet l'usine maudite et la trancha en deux. Cette dernière explosa dans un bruit proche du cri d'agonie d'un terrible monstre. Lorsque la fumée noire se dissipa, il n'y avait plus rien. Ni l'usine, ni les créatures. Il n'y avait plus que MAXIMUS, seul, debout au centre d'un bouclier magique, regardant le spectacle sans comprendre. Il allait gagner, ça ne faisait aucun doute, il tenait sa victoire. Mais ce guerrier arriva et balaya ses rêves en un instant.
- On ne se débarrasse pas de moi comme ça, vous verrez, un jour je gagnerais", il tendait son poing serré devant lui et s'évapora en riant.
Le guerrier lumineux, replaça l'épée dragon dans son fourreau, il regarda l'armée du FORUM qui ne comprenait pas ce qu'il y avait eu. Il regarda sa cité, pensa à ADRIAN, sans dire une seule parole, il claqua des doigts, le bouclier magique entourant la cité se mît à briller encore plus fort. Une nouvelle colonne de lumière et il retourna en silence dans le sommeil de sa statue.
Le vieux magicien fît un sourire. Il venait enfin de comprendre les mots mystérieux d'ADRIAN, que le roi prononçait très souvent en regardant longuement la statue dans sa salle du trône.
- "Il sera toujours là pour nous, lui", voila ce que tu voulais dire mon ami", il regardait la ciel en pensant au roi et à ses compagnons là bas dans le royaume maudit à la recherche de YAVANNA, sous les acclamations et les hurlements de joie des soldats et de la foule en délire, saluant l'aide providentielle du fondateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 20:06

La formidable bataille qui venait de s'achever allait entrer dans l'histoire sous le nom de "Bataille des Titans". Les ménestrels et poètes la chanteraient dans les siècles à venir, en feraient une saga épique qui s'enrichirait d'un nouvel épisode à chaque siècle.
Mais sur le coup, pour ceux qui l'avaient vécu, le bilan était lourd... Les nefs volantes n'étaient plus que des carcasses noircies et fumantes échouées au pied des remparts... Seuls 10 seigneurs Kaï purent regagner HOLMGARD, accompagnés de 15 magiciens de TORAN... Griseguilde ne vît revenir que 30 de ses magiciens... Les éléphants de guerre gisaient dans la plaine, carcasses éventrées dégageant déjà une odeur de décomposition écoeurante... DYOSAMANTE ne pouvait plus compter que sur 120 de ses guerrières... Quand à la division Dolorosa de VS, il n'en restait qu'une vingtaine... Certaines pertes étaient plus cruelles encore : YAZTROMO était mort peu après la victoire... Il avait trop donné de ses forces pour renforcer l'écran magique, jour après jour, et son coeur avait fini par lâcher. La haine qui l'avait soutenu avait fini par le consumer. Avec lui s'éteignait définitivement la Guilde de la Main Blanche. De ce côté là, MAXIMUS avait gagné... OORGAN assista aux funérailles, les larmes aux yeux, serrant contre lui le grimoire que le magicien avait sauvé, lors de l'attaque de la Guilde autrefois.
Pendant une semaine, la ville fût noyée dans un nuage d'encens, de fumées purificatrices et de prières. Puis, les gens décidèrent de se tourner vers l'avenir avec confiance : l'écran protecteur, plus puissant que jamais, garantissait désormais l'inviolabilité de la Cité, quelle que soit la menace. Les Herboristes Sacrés, HYACINTHE en tête, entreprirent de faire renaître les terres dévastées et polluées, ramenant la vie et l'abondance dans la région. REQUIEM sortît de sa torpeur et reprît les rênes du pouvoir, au grand soulagement d'ALIN.
Pourtant...
Pourtant, MAXIMUS était toujours vivant... LOWBAC demeurait introuvable... Bon nombre de paysans avaient tout perdu : une foule de mendiants et de gens ruinés envahirent le Quartier Sud qui retrouva rapidement sa réputation de "Quartier des Voleurs". Certains, par contre, s'étaient taillé grâce à la guerre et au marché noir de colossales fortunes. Il allait falloir du temps pour relancer le commerce, même si la Cité avait gagné un prestige incroyable avec cette victoire, attirant à elle artistes, marchands, savants et aventuriers des quatre coins du monde. Une masse de gens (dont beaucoup de rescapés de la bataille) vînt s'installer en ville, attirés par son prestige et sa renommée pour y tenter leur chance. Certains réussirent à y faire leur beurre, d'autres y devinrent des épaves, errant désoeuvrés, à travers les rues, s'étant brûlé les ailes en croyant y trouver la fortune. Jamais le FORUM n'avait paru aussi éclatant et rayonnant, mais désormais, le plus grand luxe y côtoyait la plus grande détresse, le savoir et la culture cohabitaient avec la violence et les superstitions les plus archaïques. Une foule cosmopolite, incroyablement colorée et diverse envahissait les rues, allant et venant dans une cité opulente devenue une "ville-monde" où cohabitaient toutes les races et toutes les religions, où se croisaient toutes les ambitions. A la Cour, une mêlée de personnages incroyables côtoyait désormais les anciens nobles : aventuriers, intrigants, marchands et érudîts, sages et gladiateurs se croisaient dans les couloirs de marbre et les allées des jardins.
Il fallait bien en convenir : en ce lendemain de victoire, si le FORUM resplendissait de puissance et de splendeur, il n'était plus tout à fait le même non plus.
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 7313
Age : 40
Date d'inscription : 20/06/2007

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 20:49

JARETH se réveilla en sursaut, la sueur mouillant son visage, il se releva et s'appuya contre un arbre noueux, il regarda autours de lui pour voir ses compagnons endormis, couchés à même le sol à côté d'un feu au centre des ruines d'une vieille fermette. Il porta sa main à son visage.
- Seigneur, quel rêve".
Le roi, qui veillait, releva la tête et posa son regard sur le maître des divinations. Il attendit un instant et lui demanda.
- Un problème mon ami ???".
- J'ai eu, une nouvelle vision sire...j'ai vu une bataille terrible...j'ai vu le seigneur des ténèbres...j'ai vu un guerrier en habit de lumière tenant une épée en forme de dragon...mais surtout...la mort de notre ami YAZTROMO...c'est horrible...".
- Lourde tache que tu as, être le maître de la divination peut être très utile, mais on vois aussi des choses que l'on ne devrait pas voir". Il se taisait, posa son regard sur le feu. Il attrapa une branche et remua les braises. Il réfléchissait à la situation. Il savait pour le guerrier, la description correspondait parfaitement à celle de BALTHUS. "Je savais bien, que tu ne laisserais pas ta cité mourir". Par contre, la perte du sorcier lui porta un coup au cœur. "Si il est vraiment mort, c'est terrible". Il se tourna vers WARLOCK. "J'espère qu'il a eu raison de te faire confiance avant de mourir".
- Que faisons nous majesté ?? doit-on réveiller nos compagnons et annoncer la nouvelle ??".
- Non, nous garderons ce secret pour nous deux, je ne souhaite pas qu'ils perdent le moral à cause de ça, nous sommes maintenant proche du domaine de DAVIDOU, ce n'est pas le moment de faiblir".
ADRIAN se leva, il se massa les muscles, il leva la tête au ciel et pesta. Pas une seule étoile ni l'éclat de la lune. La couverture nuageuse était encore danse. Il s'approcha de VS et le réveilla. Ce dernier se leva en maugréant, il était en plein rêve, dans les bras de ZULA.
- A ton tour de veiller".
Il passa son épée au voyageur et alla se coucher. Il n'arrivait pas à s'endormir, la vision de JARETH tournait et retournait dans sa tête.

......................

- Continuez à cherche", hurla BOLOS9999 à ses hommes. "Elles ne doivent pas être très loin".
Le groupe d'itikars, volait toujours au dessus de la forêt maudite, faisant des cercles dans le ciel ou passant en rase-motte au dessus des arbres morts pour apercevoir les fugitives. Mais non, les recherches ne donnèrent rien. Il était tard et la nuit sombre. Ils abandonnèrent et retournèrent en direction de la citadelle. Lorsque le jour serait à nouveau là, ils reprendront les recherches.

......................

Derrière un arbre, MURIELLE observait. Elle poussa un soupir de soulagement en constatant que le groupe s'en allait. Elle sauta de la branche où elle se trouvait et se réceptionna au sol souplement à côté de YAVANNA qui jouait avec ses cheveux. Elle observait cette femme, elle ne comprenait toujours pas pourquoi elle l'avait aidée ne ce qu'il se passait dans sa tête.
- Vite, continuons notre chemin avant qu'ils ne reviennent", elle attrapa le bras de la divine et l'attira encore plus profondément dans la forêt.
Malheureusement pour elles, la forêt maudite avait le pouvoir de faire perdre la notion d'orientation des gens. Elles passèrent sur un petit pont au dessus d'un ruisseau sans eau, puis une clairière, puis les ruines d'une maison, une grotte, une clairière, un pont passant au dessus d'un ruisseau sans eau, les ruines d'une maison, ect...30 minutes après, il fallait se rendre à l'évidence, elles étaient complètement perdus.
- Ça suffit, j'en ai ma claque de te suivre, j'ai mal aux pieds et j'ai besoin de me reposer", lança YAVANNA en colère.
- Voyons, il faut continuer et...".
- Non, ça suffit, TU vas m'entendre cette fois. J'en ai marre de ton comportement étrange, j'en ai marre de marcher au hasard sans savoir où nous allons, je n'ai pas oubliée ta tentative pour tuer le roi, ni mon enlèvement, j'aimerais bien comprendre".
MURIELLE ne répondit rien. YAVANNA avait raison, elle cachait en effet un secret et elle le savait.
- Bien, arrêtons nous ici alors", elle pointa le doigt vers les ruines de la maison. "Nous passerons la nuit ici et demain nous aviserons".

Cette nuit là, YAVANNA ne savait pas, qu'à 500m d'elle à peine, se trouvait ses amis qu'elle allait croiser sans le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10640
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Living in another world.
Date d'inscription : 14/03/2009

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 21:34

Si un peintre ou tout autre artiste s'était trouvé face aux deux femmes, il aurait béni les dieux d'avoir de tels modèles... La lueur du feu semblait dessiner le modelé délicat des visages, faisant flamboyer le vert de leurs yeux tandis que l'obscurité faisait ressortir le teint laiteux de leur peau. Avec un geste grâcieux, MURIELLE défît sa sombre chevelure avant de masser doucement ses tempes délicates. Une féminité indéniable imprégnait chacun de ses gestes. Elle était la séduction incarnée. De l'autre côté du maigre feu, YAVANNA étirait son corps souple aux formes fluides, rehaussé par ses splendides parures de déesse barbare dont DAVIDOU l'avait affublé.
- Pourquoi m'as-tu sauvé ?
- Pour me sauver moi. DAVIDOU est fou, lui faire confiance est impossible. Un jour ou l'autre, il se serait retourné contre moi. Je suis une ancienne fille des rues, YAVANNA... Je me suis battue pour m'en sortir, j'ai gardé mon instinct de survie... J'agis toujours selon mes intêrets.
- Tu es une putain et une intriguante.
- Tu peux me mépriser tant que tu voudras, je me moque de ton jugement, répondît MURIELLE en jetant une brindille dans le feu. Le fait est que je t'ai sauvé.
YAVANNA se mordît la lèvre :
- Et que veux-tu en échange ?
- Ma liberté. La promesse de ne pas être inquiétée à notre retour au FORUM.
YAVANNA éclata de rire :
- Tu plaisantes ! Tu as fait empoisonner ADRIAN, tu me vois lui demander ta grâce ?
- Tu as une dette envers moi, YAVANNA. Une déesse digne de ce nom paie toujours ses dettes, n'est-ce pas ?
Il y eu un silence, troublé par le cri d'un hibou dans les arbres.
- Fort bien. Tu repartiras libre, tu as ma parole.
...
L'homme se pencha, reniflant l'air ambiant comme un limier. A la lueur des étoiles, il regarda autour de lui, fronça le nez... Un parfum... Un parfum de femme... Observant la terre meuble, il ne tarda pas à découvrir des empreintes de pas... Des pieds petits et délicats, chaussés de sandales légères... IKAR redressa la tête avec un sourire froid : il était sur la bonne piste. Il reprît sa traque, se fondant dans la végétation épaisse sans ralentir son pas rythmé. Au-dessus de lui, une lune argentée éclairait la forêt, voilée de rubans de nuages.


Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
oorgan

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2171
Age : 22
Date d'inscription : 22/02/2011

Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 EmptyVen 25 Nov 2011 - 21:43

Plus je te lis, plus je vois tes inspirations^^
Gloire à Conan !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty
MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Le Cycle des Disparitions - Page 10 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Cycle des Disparitions
Revenir en haut 
Page 10 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cycle de Terrremer d'Ursula K le Guin
» Cycle Malus Darkblade
» Le cycle de la viande...
» Les Ra'zacs
» Bouquinovore?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Divers-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit