La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Cycle des Disparitions

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu


Nombre de messages : 2171
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Ven 25 Nov 2011 - 21:43

Plus je te lis, plus je vois tes inspirations^^
Gloire à Conan !
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
avatar

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 21
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Sam 26 Nov 2011 - 11:58

Un long cri déchirant se fit entendre , un cri terrible qui fit sursauter les demoiselles , trembler les compagnons et terroriser Ikar .
Là-haut , dans le ciel , cachant la lune , la Bête Du Chaos avaient repéré ses proies .
_ Mon dieu ! mais c'est le monstre qui nous avait attaqué ! s'écria Jareth .
_ C'est ce que je craignait , dit Warlock . D'après les anciens manuscrits , les champions du chaos sont des êtres immortels ...
Le monstre fonda soudain vers les compagnons , crocs et griffes prêts à l'usage .

............................

_ Tu as entendu ? dit Yavanna .
_ Allons voir de plus prêt ce que c'était .... peut être nous pourrons sortir de ce cauchemars .
Les deux femmes sortir de la maison en courant en direction des cris .

.................................

Ikar brandit son sabre de samouraï . La chose qui avait pousser ces cris devait être un monstre redoutable ... si il réussissait à la tuer , il pourra ajouter sa tête à sa collection de trophées rares .
Il courut rapidement vers le lieu ou' les cris se faisaient entendre .

.................................

Plus loin , le combat faisait rage . La bête du chaos avait rapidement frapper Dav-ID d'un coup de cornes , et à blesser la jambe gauche de VS avec sa queue épineuse .
Adrian tenta de lui percer la poitrine de son épée , mais le monstre la lui arracha des mains d'un coup de griffes nonchalant .Puis elle le fit tomber à terre et lui lécha son visage d'un coup de langue verte et baveuse .
_ Quelle horreur ! s'écria Adrian
Le monstre allait mordre Adrian à pleines dents lorsque ...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Sam 26 Nov 2011 - 17:11

Un rayon de feu bleuté jaillit en sifflant et frappa le cou de la créature dans une gerbe d'étincelles crépitantes. Le monstre bascula en arrière, hurlant sous les étoiles qui brillaient d'un feu glacé dans le ciel nocturne. WARLOCK reposa son bâton et ADRIAN en profita pour se dégager.
- Rien ne peut tuer cette bête ! rugît MILOS, les yeux flamboyants. Il faut l'emprisonner !
Une voix innatendue s'éleva, impérieuse :
- Alors, elle le sera !
Tout le monde se tourna vers l'entrée de la clairière et les esprits furent pris de vertige : YAVANNA se dressait, majestueuse et impériale, parée comme une déesse barbare, le bras tendu, les doigts écartés :
- Je suis YAVANNA, Dame de la Forêt, Maîtresse des Druides et Protectrice de Vie ! Par le pouvoir qui est le mien, que la Terre vienne à mon aide ! Dépêche-moi l'instrument de ma vengeance, ô Mère !
Soudain, la terre frémît autour de la créature écumante, puis des sarments de vigne et de longues et souples lianes en jaillirent, s'enroulant autour du monstre et l'immobilisant, plus solides que la soie ou le cuir. Grondante et écumante, la monstrueuse créature beuglait sa rage et sa frustration à la lune, se débattant en vain contre les liens végétaux qui l'emprisonnaient.
ADRIAN laissa tomber son glaive rouge de sang, les yeux dilatés de stupeur :
- YAVANNA...
Il marcha vers elle comme un automate, un homme en transe, avant de la serrer impulsivement dans ses bras, meurtrissant sa chair délicate et poissant sa robe de sang. MILOS fût le premier à plonger dans sa révérence, suivi par les autres.
- YAVANNA... Mais comment...
Le roi fût interrompu par un cri et se retourna vers NEMEION : ce dernier tenait par le poignet MURIELLE qui se tordait et se débattait comme un chat sauvage.
- MURIELLE ! Par les dieux, toi ! Si tu savais comme j'ai espéré ce moment, maudite garce ! BALTHUS m'en soit témoin, je n'ai jamais tué une femme, mais aujourd'hui...
- ADRIAN, non ! Laisse-là !
Le roi se retourna vers YAVANNA, la dévisageant comme si elle l'avait frappé :
- Que... Tu es folle !
- Elle m'a sauvée. Je lui ai promis sa liberté en récompense. Lâche-là, NEMEION.
- Mais... Notre Dame... fît le guerrier, hésitant.
- C'est un ordre !
Blême de rage et de frustration, en proie à des émotions contradictoires, ADRIAN fixait YAVANNA avec des yeux aussi froids que les lacs gelés de KALTE :
- Tu... Tu me demandes de... de...
Un éclair de feu bleuté jaillit, les éblouissant tous. Les Seigneurs titubèrent et reculèrent, momentanément désorientés par la poudre-éclair jetée dans le feu. Il y eût une bousculade, un bruit étouffé de lutte, un cri... L'image de YAVANNA se débattant dans les bras d'un guerrier à l'armure laquée de noir se superposa un instant à la lueur du feu, IKAR éclata de rire et disparût aussitôt à travers la végétation avec sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6077
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Sam 26 Nov 2011 - 20:56

Ivre de rage, d'avoir vu YAVANNA se faire enlever pour la deuxième fois sans qu'il ne puisse rien faire, le roi ramassa son épée et attrapa le poignet de MURIELLE qui voulait fuir. Il lui plaça la lame sous la gorge, une lueur malsaine dans les yeux. Le guérisseur, après avoir porté ses soins à dav-ID et VS, se leva et posa sa main sur son épaule.
- Voyons sire, calmez-vous".
- Me calmer ??? ME CALMER ??? elle mérite de mourir et...".
Il ne termina pas sa phrase, le grand capitaine de la garde d'or lui donna un gros coup de poing en plein visage. ADRIAN tituba et tomba dans l'herbe sur les fesses en se massant la joue.
- Je suis désolé mon roi, mais il faut que vous vous calmiez, ce n'est pas en perdant la tête que nous résoudrons nos problèmes". Le guerrier se croisa les bras.
VIC se précipita sur le roi pour voir si il allait bien, puis il se tourna vers MILOS.
- Voyons, c'est quand même le roi. Tu dois...".
- Non laisse, il a raison, je suis le roi et j'ai perdu les pédales, je suis désolé". Il tendit son bras et le guerrier l'aida à se relever.
Il se tourna à nouveau vers MURIELLE en train de remuer dans tout les sens. KEO la retenait par les bras, mais malgré sa force, il avait du mal à la retenir.
- Elle pourrait aussi servir de guide à travers la forêt en direction de la citadelle de DAVIDOU", fît remarquer VS en levant le doigt en l'air pour appuyer encore plus la défense de la femme.
- C'est vrai ça, elle connait bien la région, la garder en vie serait un atout pour nous", enchaina NEMEION qui, même si il avait toujours la haine d'avoir perdu ses amis au défilé de SEDIR, devait faire abstraction et faire confiance en elle.
Le roi ramassa son épée en se massant la joue rouge du coup. Il la plaça dans son fourreau et s'approcha de MURIELLE.
- Lâche là".
Le grand troll, obéis à l'ordre d'ADRIAN et desserra son étreinte.
- Si jamais tu nous aides à retrouver YAVANNA. Je fais le serment sur ma vie et devant témoins", il montra ses compagnons, "que je te laisserais la vie sauve lors de notre retour au FORUM".
MURIELLE observa le roi longuement dans les yeux. Elle savait au fond d'elle même, que le roi ADRIAN n'avait qu'une parole, lorsqu'il faisait une promesse, il la respectait. Puis elle se calma, n'essayant plus de fuir. Elle regarda le feu et déclara.
- C'est d'accord, j'accepte de servir de guide jusqu'à la forterresse de DAVIDOU, mais...", elle regarda le sombre chemin qui s'enfonçait dans les profondeurs de la forêt, elle devint pale et se mit à trembler de peur.
- Allons parle, pourquoi as tu peur ???", lui demande JARETH en battant les cartes de tarot dans ses mains pour se détendre.
- Il faudra alors...gloups...traverser le domaine d'ARAGOTH...le roi des araignées", elle tomba à genoux, se tenant les bras comme si elle avait froid. La simple évocation de cette créature lui arrachait des frissons.
- Des araignées...j'ai horreur de ça", fît dav-ID, en lâchant son marteau au sol et en reculant. Pour la première fois, ses compagnons virent la peur sur son visage.
MURIELLE leva la tête.
- Oui, ARAGOTH, cette créature immonde, comme le centaure avec le cheval, lui il est mi-homme, mi-araignée. Il est sous les ordres de DAVIDOU et il a installé son domaine dans la forêt autours de la citadelle. Domaine qu'il dirige avec son armée d'arachnides et que nous sommes obligés de traverser faute d'avoir un moyen pour voler".
Ils ne dirent rien. Ils se regardaient. Ce maudit DAVIDOU, donnerait vraiment du fil à retordre au groupe jusqu'au bout.
Keo se fourra le doigt dans le nez en faisant la grimace.
- Maloua kiao nuagre".
- Il dit qu'il n'aime pas les araignées, c'est indigeste et ça lui donne des renvois", traduisit ALBATUR.
- Et bien, allons-y", lança MILOS en prenant sa gigantesque hache accrochée dans son dos "j'ai bien envi de le rencontrer moi, ce fameux ARAGOTH".
- Tu as raison mon ami", le roi souri au guerrier, preuve qu'il ne lui en voulait pas "en avant mes amis".
Ils s'enfoncèrent dans la forêt en suivant le chemin. Progressivement, des fils poisseux traversant le chemin ou accrochés sur les arbres, des toiles gigantesques.
Nos amis, avaient l'impression de voir, des tas d'yeux en train de les observer dans le noir. Et surtout, d'être une mouche sur le point de se faire bouffer...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Sam 26 Nov 2011 - 22:09

C'est avec un profond sentiment de gêne que les aventuriers emboîtèrent le pas à MURIELLE. Car à l'exception de MILOS et ALBATUR (mariés ou en couple) et de KEO bien sûr, quasiment tous avaient passé plus d'une nuit dans ses bras blancs... A l'époque, VS lui avait offert une magnifique parure de saphirs d'un bleu profond, NEMEION s'était battu plus d'une fois en duel pour ses beaux yeux et même le sage et discret dav-ID avait eu une aventure avec elle... WARLOCK rougissait en pensant à SYLVIA, de même que VIC par rapport à ESTELLE, même s'ils les avaient rencontré bien après. Sans oublier ADRIAN qui en avait presque fait sa favorite aux yeux de toute la Cour un moment... Du coup, personne n'osait se regarder, le moindre coup d'oeil à son voisin voulant dire :"Toi aussi, hein?"...
...
La Grande Galerie était animée comme rarement en ce début de printemps. A l'entrée sud, DYOSAMANTE, reine des amazones, entourée de deux de ses guerrières, les poings sur les hanches, la tête en arrière, admirait les fresques du haut plafond voûté et peint retraçant l'histoire du FORUM. Plus loin, trois elfes de FONDCOMBE vêtus de cuir vert et brun, leurs cheveux d'or ceints d'un bandeau de tissu rayé, admiraient en bavardant les statues de marbre encadrant les grandes fenêtres ouvertes sur les jardins. Au centre de la galerie, HYACINTHE venait d'éclater de rire en même temps que GROSBILL et NATO à la plaisanterie de GILIBRAN qui souriait, les yeux plissés et malicieux, en jouant avec son collier de breloques d'ambre. Près de l'entrée nord, un groupe de Seigneurs observait ces nouveaux-venus se mêler aux habitués avec un sentiment mêlé.
- Je me demande si ADRIAN va s'y retrouver lors de son retour, fît RAPHA.
- La Cour a bien changé, effectivement, remarqua sombrement CRAFT.
- Mes amis, oubliez votre amertume, voilà un bien joli spectacle, fît soudain MILK en désignant du menton le couple qui venait d'entrer.
Se tenant par la main, SYLVIA et ESTELLE avançaient au milieu d'une rumeur flatteuse et des compliments. Les deux femmes s'étaient liées d'une forte amitié en travaillant ensemble auprès des blessés et cette amitié soutenait chacune dans l'attente de l'homme qu'elle aimait. La beauté éclatante et voyante d'ESTELLE faisait ressortir le charme certain et plus discret de SYLVIA et inversement. Toutes les têtes tournèrent sur leur passage, les hommes avec admiration, les femmes avec jalousie, murmurant derrière leurs éventails.
Dans le cabinet de travail royal, l'ambiance était moins joyeuse... REQUIEM repoussa le document qu'ALIN lui demandait de signer :
- Un temple dédié à la Mère de Toutes Choses ? Mais pourquoi ?
- De nombreux mercenaires venus de Griseguilde pour se battre à nos côtés ont décidé de rester en ville et de s'y installer. Il est normal qu'ils aient un lieu de culte... Ils ont versé leur sang pour nous...
- Si on fait ça pour chaque communauté, on va pas s'en sortir !
REQUIEM se leva, énervé, pour aller se poster à la fenêtre :
- Enfin ALIN ! Si notre Roi a aboli nos cultes, ce n'est pas pour en créer de nouveaux !
- REQUIEM, les choses sont bien plus complexes... La construction de ce temple pourrait donner du travail à des milliers d'ouvriers... Tous ces paysans et villageois qui ont tout perdu pendant la guerre et qui errent, désoeuvrés, dans le Quartier Sud. Nous devons leur venir en aide. La charité ne suffit pas à donner du pain à tous.
- Et combien nous coûterait la construction de ce temple ?
- Environ 25000 pièces d'or.
REQUIEM éclata d'un rire amer :
- Et où vas-tu les trouver ALIN ? Notre trésor est loin d'être rempli, tu le sais aussi bien que moi.
- La reine des amazones DYOSAMANTE est prête à participer à hauteur de 50%. En échange, elle nous demande un traité de commerce avec son royaume. Son offre est intéressante d'après FAUCON DE LUNE, tu devrais l'étudier... Je te l'ai apporté d'ailleurs... Et NEMROD, le Maître des Herboristes Sacrés voudrait ouvrir une succursale de son ordre en ville. En échange, il participerait au projet à hauteur de 25%.
REQUIEM poussa un long soupir :
- Je me demande si notre Roi saura s'y reconnaître quand il sera de retour...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6077
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Sam 26 Nov 2011 - 23:15

Un mur en pierre s'ouvrit en coulissant dans un couloir, quelque part dans les entrailles de la citadelle maudite. IKAR émergea du passage secret tenant dans les bras YAVANNA endormie dans une couverture verte. Il marchait rapidement, faisant le moins de bruit possible et se cachant dans l'ombre pour éviter les sentinelles. Il arriva devant une lourde porte en fer et l'ouvrit. Il pénétra dans une pièce somptueusement décorée, la lueur d'un feu de cheminée éclairant la salle d'une lueur dansante. Il s'approcha du montant et tourna un bouton secret. Un pan de mur s'ouvrit, révélant une petite pièce contenant un sarcophage debout. Il ouvrit le couvercle et plaça la divine à l'intérieur.
- Personne ne te trouvera ici, dors bien ma jolie, lorsque tu te réveilleras, tu seras ma reine".
La porte se referma. Le samouraï enleva sa cape et ses vêtements. Il s'approcha du feu et jeta ses affaires dedans.
- Ce maudit DAVIDOU, serait bien capable de sentir le parfum de YAVANNA sur mes vêtements".
Un raclement de gorge se fît entendre derrière lui. Il se retourna pour apercevoir la face hideuse de BOLOS9999. Il esquissa un rictus de dégout, malgré les années, il avait toujours autant de mal à supporter la vision de cette créature. Il ouvrit la porte d'une penderie et attrapa des vêtements.
- Alors ??? comment ça se passe ???", dit-il sans se retourner.
- Tout va bien, ho mon maître, nous continuons les recherches et je fais croire à DAVIDOU que nous n'avons encore rien trouvé", il se tourna vers la cachette secrète en souriant.
- Et du côté du maudit ???".
- Niahaha, il est comme fou, il tourne en rond dans la salle du trône comme un malade en hurlant qu'il veut sa YAVANNA".
- Parfait. Ce pauvre débile, si il savait qu'elle se trouve juste ici. Bientôt il perdra la raison, lorsqu'il sera affaibli, je frapperais et je prendrais sa place, ce royaume a besoin d'un autre roi, d'un vrai roi. Et ensuite", il s'approcha de la fenêtre "Ensuite, je serais le maître du reste du monde".
Le gnome se mît à genoux et se courba en signe d'obéissance.

..................

IKAR montait les marches conduisant à la salle du trône. Lorsqu'il arriva sur le palier, il entendit des hurlements et des bruits d'objets se fracassants au sol. Il sourit intérieurement. Il arriva devant la porte en or et 2 gardes ouvrirent en saluant.
Debout dans la salle dévastée, tournant en rond en hurlant, frappant le sol nerveusement de son pied, prenant un vase et le lançant par terre, DAVIDOU était vert de rage. Dans un coin, DARKNIGHTMARE essayait de le calmer.
- MA YAVANNA, JE VEUX MA YAVANNA".
- Voyons majesté, calmez-vous".
- NON", il attrapa le sorcier et le balança de l'autre côté de la pièce. Ce dernier s'écrasa lourdement sur le mur à la plus grande joie du samouraï.
Le dément se tourna vers lui et le regardait de ses yeux de fou.
- ET TOI. J'ESPERE QUE TU APPORTES DES NOUVELLES, SINON".
- Malheureusement non, ho mon roi".
- JE LE SAVAIS, QUE DES INCAPABLES", il s'approcha d'une armoire, la faisant basculer en avant, les livres et les objets se rependant sur le sol au milieu d'autres débris divers.
- Par contre, j'ai une bonne nouvelle concernant MURIELLE et le groupe du FORUM".
DAVIDOU se calma enfin.
- Ils sont en train de marcher en direction du domaine d'ARAGOTH".
Passant de la colère à la joie, le dément se mit à rire en se tenant le ventre de ses mains. Il s'approcha d'une table encore debout et posa les yeux sur une boule de cristal.
- Bien, observons donc ce combat, je me demande comment ils vont s'en sortir face à mon cruel ami et ses charmantes bestioles". Gnia ha ha, ha ha ha ha...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Sam 26 Nov 2011 - 23:53

Les aventuriers avançaient à travers un monde étrange... La forêt toute entière semblait tapissée de toiles arachnéennes, un océan de voiles soyeux tapissant mousses, arbres, feuillages et herbes hautes. Un silence presque tangible pesait sur les lieux, oppressant... ADRIAN avait ordonné d'allumer des torches, le feu purificateur étant la meilleure arme contre les araignées. C'est pourquoi, malgré la lumière blafarde du jour, chaque Seigneur tenait une torche crépitante, le groupe formant une file de points lumineux s'étirant le long du sentier. MURIELLE, qui ouvrait la route, s'arrêta au bord d'un vaste lac noyé de brumes épaisses et de vapeur d'eau, une étendue humide, silencieuse et fantômatique, sans un cri d'oiseau, sans un bruit.
- Où sommes-nous ? demanda MILOS, mal à l'aise.
- Le lac interdit, murmura la courtisane. La tour de DAVIDOU est sur une île, au milieu.
- Etrange que ce seigneur des araignées ne se soit pas manifesté, remarqua VS en brandissant sa torche.
dav-ID frissonna :
- Ce n'est pas moi qui vais m'en plaindre...
NEMEION s'était avancé au bord des eaux sombres, ses pieds bottés s'enfonçant dans la vase et l'argile :
- Il nous faut un moyen de traverser pour gagner l'île.
- Il suffit d'apeller le passeur, fît MURIELLE.
La jeune femme écarta les bras et lança un chant profondément mélodieux qui sembla se perdre dans le silence mouillé. Rien... Puis soudain... Le chuintement de l'eau fendue par une étrave de bois... Le profil fantômatique d'une nef conduite par une haute silhouette drapée de noir...
- Par les dieux, murmura WARLOCK. Sommes-nous en enfer et est-ce CHARON, le Passeur des Ames ?
MURIELLE ôta le magnifique pendentif d'émeraude qu'elle portait au cou et le déposa dans la main tendue du passeur. Puis elle monta à bord, suivie des autres, mal à l'aise. Le pilote poussa sur sa gaffe de frêne, éloignant son embarcation de la rive. Le bateau glissa en douceur sur les eaux sombres. Placé près du passeur, JARETH, dévoré de curiosité, se pencha pour essayer de voir son visage sous le noir capuchon. Il poussa un hurlement en reconnaîssant son propre visage ! Chacun des occupants voyait son propre visage dans celui du passeur... Ayant ainsi l'impression de conduire lui-même ses compagnons vers l'inconnu...
Devant sa sphère de cristal, DAVIDOU attendait, un sourire aux lèvres :
- Trop tard, mes amis... Venez... Venez à moi... Vous avez donc choisi... la Mort.
La nef accosta sans un bruit sur un rivage sablonneux. Tout le monde mît pied à terre et leva les yeux : devant eux, la tour s'élevait, immense, taillée dans une pierre d'un rouge profond, presque mat. L'édifice ressemblait à un fantastique monolithe dressé vers le ciel comme un doigt accusateur. Aucune ouverture n'était visible aux étages inférieurs, aucune porte ou fenêtre.
- Et maintenant ? demanda ADRIAN.
- Par ici, fît MURIELLE. Il y a une entrée. Je suis tombée dessus par hasard un jour où je me baignais... Voilà, c'est ici.
La jeune femme désignait une anse peu profonde. A travers la surface, on distinguait une ouverture sous l'eau, creusée dans la roche.
- C'est un ancien conduit d'évacuation, expliqua MURIELLE. De l'autre côté, il débouche au rez-de- chaussée de la tour, à l'intérieur.
- Tu veux qu'on descende... là-dessous ? Sous l'eau ? demanda VS.
Comme tous les cavaliers, le Voyageur n'était pas à l'aise avec l'élément liquide. KEO grogna, pas emballé non plus, sans parler de VADOR et de son armure, pas vraiment prévue pour ce genre de choses...
Assis au bord du bassin rocheux, ADRIAN avait déjà ôté son haubert de mailles et son casque, MILOS faisant de même. Avec un soupir, VIC enveloppa sa sacoche dans plusieurs épaisseurs de tissu pour la protéger de l'eau et fît passer sa chemise de mailles légère par-dessus sa tête tandis que WARLOCK attachait ses cheveux. En gromellant, VS dégrafa son ample manteau à capuchon...


Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6077
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Dim 27 Nov 2011 - 11:51

Alors que le voyageur allait plonger dans l'eau. Un long fil de soie blanc en sorti et l'entoura, le tirant violemment en arrière en direction de l'eau.
- Mais que ???".
Plusieurs autres fils sortirent entourant ses compagnons.
- On dirait des fils d'araignée", lança WARLOCK qui se débattait comme un diable pour se dégager.
- Non, impossible, sous l'eau ???", fît le roi en regardant l'eau sombre du lac qui se rapprochait de plus en plus.

En haut de sa tour, DAVIDOU hurlait de joie, il battait des mains et tournait sur lui même.
- HA HA HA, que pensez-vous de ma petite surprise mes amis ??? Ces humains stupides, pensent que les araignées ne vivent que dans des toiles".

La traction des fils s'arrêta d'un coup. Un violent remous se produisit à la surface du lac, sortant de l'eau, un homme, enfin, un homme. Un corps humain avec une tête, un tronc et des bras, mais à la place des jambes, un corps d'araignée blanche et ses huit pattes avec des rayures noires. Il portait une sombre armure et un casque, un bouclier dans le dos et tenait à la main une épée noire à dents de scie.
- ARAGOTH", hurla MURIELLE en palissant de peur.
- Tien ?? mais c'est notre amie MURIELLE. Bonjour à toi, ça faisait longtemps". Il enleva son casque et se passa la main dans ses longs cheveux noirs. "Comment vas-tu ma jolie ??".
- Bi...bien...me...merci", bafouilla la femme.
- Allons, allons, je te fais si peur que ça voyons, mua ha ha, mais dit moi", il se tourna vers les membres du groupe "tu ne me présente pas à tes compagnons".
- Je suis le roi ADRIAN, seigneur et maître de la cité du FORUM et voici mes compagnons de voyage", il se tenait fier et droit, ignorant la peur et le danger "je t'ordonne de nous laisser partir si tu tiens à la vie".
Le roi arachnéen se mit à rire, se pencha vers le roi pour se retrouver à 10 cm de sa tête.
- Me tuer ??? me tuer ??? ha ha ha, il me semble pourtant, que c'est vous qui allez mourir ici".
Il se relava et se mit à siffler. Aussitôt, d'autres écumes à la surface de l'eau et une vision de cauchemars. Des araignées géantes sortirent de l'eau, de couleur blanc et noir elles aussi, elles agitaient leurs mandibules à l'idée du repas qu'elles allaient faire et regardaient avec leurs huit yeux jaunes.
- Je me disais aussi", hurla WARLOCK en essayant de récupérer son bâton "que c'était trop calme tout à l'heure dans la forêt".
- Maudit DAVIDOU, il a vraiment tout prévus", fît JARETH en levant la tête en direction du sommet de la tour.
- Mais alors ?? il sait que nous sommes là", lança VADOR qui essayait de se servir de sa force pour attirer à lui son sabre, malheureusement, il était entouré de fils et il n'arrivait pas.
- Et oui mes amis, il sait très bien que vous êtes là. Et je suis très fier d'avoir eu le grand honneur de vous éliminer".
Il leva son arme et la traction sur les fils recommença. Nos amis, essayaient de s'en sortir en utilisant leurs forces pour résister. Mais la force des araignées étaient trop grande et ils reculèrent. Même MILOS ou KEO, qui avait pourtant une force énorme, n'arrivaient pas à résister.
ADRIAN, tourna la tête dans tout les sens à la recherche d'une solution, il ne pouvait pas finir sa vie ici, alors qu'ils étaient si proche du but. Son regard tomba sur MURIELLE et dav-ID. Ils n'étaient pas attachés par des fils eux. Ils étaient contre un arbre. MURIELLE se cachant derrière. Le forgeron, assis à son pied, blanc de peur et tremblant de tout son corps.
- Non...pas les araignées...pas les araignées...".
- dav-ID. Vite, il faut que tu nous aides", hurla le roi dans sa direction.
- Non...elles sont là...j'ai peur...si peur...".
- Je sais que tu as peur mon ami, mais il faut que tu essayes de surmonter cette peur, sinon nous sommes morts, tu comprends ??? morts".
- Mais...".
- pense à ton ami GILIBRAN que deviendra-t-il si tu venais à mourir ici. Pense à notre dame qui attend dans cette tour, pense au FORUM et à ses habitants".
Il avait fait mouche avec ses mots. Le forgeron se releva difficilement, attrapa son marteau et le lança de toute ses forces en direction du roi. Il retomba et tranche les fils en deux. Le roi, se dégagea facilement de ses liens et ramassa le marteau au sol.
- Merci à toi".
Il se mit à courir en zig zag entre les jets de toiles, libérant ses compagnons un à un sous les hurlements hystérique d'ARAGOTH fou de rage.
- Comment osez-vous", hurla t-il en levant son arme.
- Compagnons, à l'attaque", cria le roi en ramassant son épée alors qu'une araignée lui bondissait dessus, elle poussa un cri horrible et termina son bond en deux morceaux. Du sang vert éclaboussant des blessures. Il se précipita vers ARAGOTH et engagea un duel à mort avec lui.
La bataille tourna rapidement à l'avantage des seigneurs du FORUM. Les araignées tombèrent rapidement sous les coups furieux. Des morceaux volants dans tout les sens, au milieu des cris de douleur et du sang vert. Les araignées survivantes, prirent rapidement la fuite sous l'eau en direction de la forêt. Malgré les appels de leur maître. Bientôt, il ne restait sur la place, plus que ce dernier et le roi face à face.
- Enfer et damnation", ragea le roi en regardant ses araignées partir.
- Il me semble qu'il ne reste plus que toi et moi mon ami. Il est encore temps pour toi de repartir libre".
- JAMAIS, je me battrais jusqu'au bout".
Il poussa un cri de guerre, se précipita vers le roi en poussant de toute sa puissance sur ses huit pattes tenant son épée noire dans les mains. L'action fût très rapide, un éclair éblouissant, ADRIAN et ARAGOTH se tenaient debout, dos à dos. Le seigneur des araignées se releva en souriant. ADRIAN s'effondra à genoux, se retenant son arme plantée dans le sol pour ne pas tomber. Ses compagnons pensèrent que c'était lui qui allait mourir. Mais. ARAGOTH porta la main à sa bouche, les yeux ébahis par la surprise, un flot de sang rouge en sorti. Il lâcha son arme et s'effondra au sol, mort.

DAVIDOU leva la tête de sa boule de cristal, il ne parlait pas. Il regarda DARKNIGHTMARE et IKAR dans les yeux. Ils comprirent l'ordre silencieux et partirent s'équiper et préparer la défense de la citadelle. Le maudit s'approcha de la fenêtre, posa ses yeux vers le sol, son regard tomba dans celui d'ADRIAN. Il saisit un morceau de pierre.
- Tu as tué mon frère. Je ne te le pardonnerais jamais, tu m'entends, jamais".
Il écrasa la pierre dans ses mains qui explosa en mille morceaux...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Dim 27 Nov 2011 - 22:10

MURIELLE fût la première à plonger pour ouvrir le chemin. ADRIAN venait derrière, les autres suivaient dans un chapelet de bulles d'air irisées. Ils passèrent en silence sous un court tunnel sous-marin avant d'émerger à la surface d'un bassin intérieur aux eaux chaudes et envahies de vapeur. Il régnait une forte chaleur dans cette pièce circulaire et assez vaste. MURIELLE sortît de l'eau, essorant les mèches brunes de ses cheveux mouillés, suivie par ADRIAN. Dans un grand bruit d'eau et d'éclaboussures, les autres émergèrent à leur tour. ADRIAN, MILOS et NEMEION avaient traversé sans encombre, s'entraînant et se baignant chaque jour à la piscine du Gymnase. Mais VS, VIC et VADOR étaient loin d'avoir la capacité respiratoire de nageurs professionels : assis au bord du bassin, ils reprenaient leur souffle, haletant, la main sur la poitrine, aspirant de grandes goûlées d'air.
- Où sommes-nous ? demanda le roi.
- Ce sont les bains de la tour, répondît MURIELLE. Une source chaude et minéralisée située dans les profondeurs alimente ce bassin taillé dans la roche.
MILOS regardait autour de lui avec méfiance. Une volée de larges marches grossièrement taillées entourait le bassin, un peu comme un amphithéâtre... Des bougies odorantes brûlaient ici et là, posées sur les marches. Une arche cintrée tendue d'un épais rideau de cuir s'ouvrait dans le mur circulaire, permettant de quitter la pièce envahie de vapeur. Le guerrier, les sens aux aguets, écarta le rideau : personne... Suivait un long couloir débouchant sur un immense puit circulaire au centre duquel un faisceau de lumière vibrait, semblant tomber du sommet de la tour. Au centre du faisceau se trouvait une sorte de présentoir orné d'un cadran gradué en métal, percé en son centre d'une molette crantée. MURIELLE désigna la colonne de lumière frémissante :
- C'est un rayon transporteur ascentionnel... Il faut se placer à l'intérieur, puis choisir l'étage voulu... Chaque graduation du cadran représente un étage : il faut tourner la molette sur la graduation concernée et le faisceau vous transporte alors à l'étage voulu.
- Incroyable ! s'exclama WARLOCK.
...
- Le Régent REQUIEM !
A l'annonce du chambellan, toute la Cour se rangea en une double haie et s'inclina comme un seul homme. REQUIEM entra dans la Grande Galerie, d'une humeur massacrante. Il avait cédé sur toute la ligne : il venait de signer le décret pour la construction d'un temple dédié à la Mère de Toutes Choses... Deux jours auparavant, des émeutes avaient éclaté dans le Quartier Sud. Une foule désordonnée avait pillé des boutiques en criant "du pain ! Du pain !". La Guilde des Marchands avait protesté contre ces pillages, demandant une sévère reprise en main. REQUIEM avait donc signé, la construction du temple allait ainsi donner du travail et un salaire à des milliers d'ouvriers. Et comme pour les dominos d'ALBATUR, tout s'était enchaîné : comme convenu, DYOSAMANTE prenait 50% des frais de construction à sa charge. En échange, ALLEZ AU 14 et FAUCON DE LUNE venaient de partir la raccompagner dans son royaume où ils signeraient un traité de commerce avantageux. NEMROD avait obtenu l'autorisation d'implanter une succursale de son ordre en ville, en échange d'une participation de 25%. Son ordre venait donc d'acheter un petit pavillon du côté du Jardin d'Hiver pour s'y installer, rebaptisant le bâtiment Pavillon du Lotus Jaune.
Bref ! REQUIEM était furieux d'avoir cédé à la rue et aux différentes factions. Mais il n'était pas le seul : certains Seigneurs avaient dénoncé cette politique, criant au scandale. RAPHA avait rédigé une protestation incendiaire, accusant le Régent de "vendre" le FORUM. REQUIEM, qui considérait RAPHA responsable de la mort de SADASTOR avait vu rouge en lisant le texte.
Le Régent traversa donc la double haie de courtisans d'un pas furieux, le visage fermé. Lorsqu'il arriva à la hauteur de RAPHA, ce dernier s'inclina profondément, suivant le protocole. Alors qu'il avait salué les autres Seigneurs et bavardé quelques instants avec eux, REQUIEM passa devant le Maître du Gymnase en l'ignorant totalement, le regard fixé sur le mur opposé. Un murmure parcourût les courtisans tandis que RAPHA, blême, fixait le plancher sans oser relever la tête, les poings serrés...
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
avatar

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 21
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Lun 28 Nov 2011 - 21:41

_Qu'attendez-vous pour libérer la bête stupides orques !
Morvu cracha par terre . Les orques , terrifiés , n’osèrent approcher le monstre qui continuait à se débattre au milieux des lianes .
_ Si vous ne le faîtes pas , ce seras le maître Maximus qui s'occuperas de vous !
Les orques levèrent en tremblant leurs haches et commencèrent , lentement , à trancher les racines qui retenaient la bête en furie . Morvu trouva que l'opération prenait trop de temps , beaucoup trop de temps . Sa mission était de se débarrasser des seigneurs et , si l'occasion lui était donné , de tuer Davidou et ses sbires .
Avec rage , il prit des mains d'un de ses serviteurs sa hache et dit :
_ Voila comment faire , stupide orques !
Et il frappa avec rage la liane qui restait . Il frappa même si fort que le tranchant de l'outil toucha la jambe du monstre . La bête poussa un cri de douleur et fixa avec rage le bossu qui tremblait comme une feuille devant le colosse cornu . La créature lui asséna un coup violent avec la pomme de sa main . Le coup fit rouler le bossu contre un arbre . Les orques se dispersèrent abandonnant leurs haches , tandis que le champion du chaos attrapait la liane et la sectionna à coups de crocs .
Une fois libre , elle vola d'un puissant élan en direction du palais de Davidou .
Morvu se releva avec peine à cause de sa bosse , encore étourdi par le coup .
_ Vous allez bien M'sieur Morvu ?
_ Si je vais bien ? j'ai perdu une dent à cause de vous bandes d'incapables ! Et mon dos me fait mal en plus !
Il ne put terminer sa phrase qu'un caillou l'assomma .
_ Bien lancer Grashnak ! On va pouvoir suivre les cibles sans que ce salle rat de fumier ne nous casse les oreilles !
Et les orques partirent d'un rire général avant de porter le bossu dans une charrette et de continuer leurs chemins en se poussant du coude et en riant de plus belle .

...................

La dernière araignée n'eu pas le temps de pousser un cri qu'elle éclata comme une tomate sous la pression du poing de la bête . L'embuscade des arachnides géantes s'était révélé être une horreur . De prédateurs elles étaient devenus les proies . Le monstre s'était facilement libéré de leurs fils gluants , puis s'est amusé à les exterminer l'une après l'autres sans pitié . La créature dévora la partie humaine d'un mystérieux homme-araignée mort , puis elle se lécha les crocs .
Sa faim ne seras apaisée que lorsqu'elle auras dévorer sa proie : Adrian et ses compagnons . Elle grimpa alors le mur de pierre du palais pour ne pas attirer l'attention des sentinelles , décidé à tuer tout sur son passage .

.....................

Oorgan dormait tranquillement dans sa chambre , ronflant comme un petit bébé , son arc à porter de main . Soudain , il se releva , la sueur perlant à son front , ses vêtements mouillés collants à sa peau ruisselante .
Il ne se sentait pas bien ici . Quelque chose de sinistre était à l'oeuvre , une présence malsaine tourbillonnait autour de cette pièce .
Il se retourna aussitôt , et découvrit devant lui une personne en armure noire et or , au casque royale sinistre , à la cape indigo aussi sombre que l'encre .... Maximus !
Le jeune organiste banda son arc , une flèche pointée vers le coeur du seigneur des ténèbres .
_ Allons Oorgan ! Voila comment tu salue ton ancien ami ?
_ Ami ? tu m'auras pas avec tes douces paroles trompeuses , traître ! Beaucoup de sang à coulé à cause de toi , et je ne me permettrait pas de te laisser t'en aller sans en avoir payer le prix !
Il tira sa flèche qui siffla en direction du jeune maître sombre ... avant de s'arrêter à deux doigts de sa cible . Puis elle tomba par terre . Maximus sourit sous son casque en secouant sa tête , puis il claqua des doigts . Aussitôt , la couverture du lit du jeune archer s'enroula autour de sa taille et sur sa bouche , l'empêchant de bouger ou de pousser un cri .
_ La télékinésie ... un sort utile n'est ce pas ? je ne veut pas te faire du mal , Oorgan ... au fond, tu reste toujours mon ami .
Et il tendit la main , envoyant Oorgan dans une pièce qui connaissait bien : celle du donjon maudit ou' il avait été retenu prisonnier il y'as de celas longtemps , le jour ou' Maximus à trahi le Forum .

..........................

Antares s’entraînait ce soir dans la grande salle d'entrainement , à la cour de sa belle demeure . Elle envoyait d'habiles coups d'épées sur les épouvantails , frappant avec adresse les points vitaux . Satisfaite , elle remit son arme dans son fourreau avec un large sourire .
Elle était sur le point d'aller se coucher lorsqu'elle entendit un applaudissement métallique .
En regardant en direction du bruit , elle aperçut Maximus , le dos contre le mur , un air guai et paisible sur son visage , son casque sur sa main gauche .
_ M ... Maximus ! toi ! ici ?! tu as franchis le bouclier magique !!!
_ Oui ma belle et douce Antares , mes pouvoirs sont immenses , mais ils ne suffisent pas pour soigner ma peine de coeur .
Elle dégaina son épée et s'élança .
_ Je ne t'aimerais plus après les malheurs que tu as causé ! en garde , vile traître !
Maximus brandit à son tour son arme . Le choc des épées retentissait au milieu de la cour , les lames libérant une pluie d'étincelles .
_ Tu te bat bien ma chérie ! mais sauras-tu faire face à ça ?
Il fit tournoyer son épée , arrachant celle de son adversaire . Puis il pointa sa lame devant sa gorge . Antares , courageuse , ferma ses yeux et dit :
_ Tu as gagné ... vas-y , tue moi et prend plaisir à ta victoire ...
_ Non , je ne tue pas n'importe qui , oh tendre à mon coeur .
Maximus parlait d'une façon bien poétique . Il remit son arme dans son fourreau . Antares le regarda sans comprendre .
_ Allons Antares , tu est mon amie , et bien plus même ! Je ne supporterait pas de te faire du mal , croit moi en mon honneur de seigneur ! Certes , j'ai commis bien des crimes , mais pas en vain . Je t'expliquerais celas une fois dans mon domaine ...
Il posa sa main gantée sur le bras de la belle Antares et disparurent tout deux de la cour ...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Lun 28 Nov 2011 - 22:33

- C'est un plaisir et un honneur de te recevoir, Seigneur Régent, ainsi que ton épouse. Soyez les bienvenus au Pavillon du Lotus Jaune.
ALIN remerçia HYACINTHE d'un hochement de tête. Les travaux d'aménagement allaient bon train, décorateurs, peintres et mosaïstes étaient à l'oeuvre sur leurs échafaudages ou devant leurs établis. Les couloirs étaient encombrés de matériel, une forte odeur de peinture fraîche imprégnait les lieux. HYACINTHE fît les honneurs de la visite, satisfaisant la vive curiosité de l'épouse d'ALIN. Ce dernier se tenait volontairement en retrait, l'esprit ailleurs. Il avait répondu à l'invitation des Herboristes Sacrés avec plaisir, ayant besoin de quitter l'atmosphère étouffante de la Cour. Certains Seigneurs et hauts dignitaires ne cachaient plus leur opposition à la politique des régents, le torchon brûlait entre RAPHA et REQUIEM, toujours aucune nouvelle du Roi ni de LOWBAC... Le "triumvirat" passait mal auprès de certains, d'autres accusaient REQUIEM, ALIN et VS d'avoir profité de la guerre et de l'abscence du Roi pour prendre le pouvoir. Certes, l'immense majorité de la population soutenait la régence, mais que se passerait-il si ADRIAN ne revenait pas ?
- Chéri, n'est-tu pas d'accord ? Ces peintures florales ne sont-elles pas superbes ?
Perdu dans ses pensées, ALIN fît un effort pour répondre à sa femme et préféra changer de sujet :
- Au fait, HYACINTHE, combien de temps comptes-tu rester parmi nous ?
- Si tu n'y vois pas d'inconvénients, j'aimerais attendre le retour de mon frère.
- Bien sûr. En attendant, j'aimerais t'avoir au dîner ce soir.
Le dîner fût morne à souhait, plombé par une ambiance guère réjouissante... Pourtant, jongleurs et danseuses, cracheurs de feu et acrobates rivalisaient d'adresse autour des tables sculptées chargées de vaisselle de cristal et de vermeil, les femmes étaient trés belles dans le tourbillon coloré de leurs toilettes et de leurs éventails de plumes de paon, les hommes arboraient tenues de cérémonie et parures barbares qui étincelaient sous la lumière de centaines de lampes de bronze, dans une mêlée de parfums. Les grandes fenêtres étaient ouvertes sur les jardins envahis par la nuit et les musiciens s'échinaient sur leurs instruments, dans le bruit des tambourins, violes, clavecins et cithares. Mais une sourde opposition imprégnait l'atmosphère autour de la table principale... Allongé seul sur sa couche jonchée de coussins, REQUIEM buvait beaucoup, contrairement à ses habitudes, sombre et mélancolique. Appuyé à plat ventre sur les traversins rayés de son lit de table, couronné de roses et de violettes, ALIN écoutait sans l'entendre SQUALLION qui lui parlait de la construction du temple dédié à la Mère de Toutes Choses. Comme d'habitude, HYACINTHE se taillait un joli succès auprès des dames. Rassemblées autour de lui, elles l'écoutaient parler de son ordre, de ses pouvoirs, poussant des cris de surprise émerveillés quand il faisait apparaître une fleur dans leurs cheveux. Agacé, ALIN se retourna et remarqua avec surprise la place vide d'ANTARES. Ce n'était pas son genre de bouder ces soirées pourtant. Soudain, le chambellan frappa le sol de marbre de son lourd bâton pour demander le silence, avant de se retourner vers les Régents :
- Messeigneurs, une délégation des fidèles de la Mère de Toutes Choses demande à être reçue.
Il y eût un murmure étonné. Sur sa couche, RAPHA se redressa sur un coude, les sourcils froncés sous sa couronne de feuilles d'olivier, ESTELLE et SYLVIA se jetèrent un coup d'oeil interrogateur et surpris. ALIN s'assît sur ses coussins frangés, passa un bras autour de la taille de sa femme avant d'ordonner, prenant REQUIEM de court :
- Fais-les entrer !

Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Mar 29 Nov 2011 - 17:12

La délégation entra, conduite par ANTOCIDAS. Ce dernier, un colosse brun et barbu, un bandeau de cuir piqué d'un diamant bleu sur l'oeil gauche, était un sacré personnage, comme seul peut en produire une époque troublée. Chef d'une compagnie de mercenaires, il avait aidé le célèbre NINJA à reconquérir le trône d'Irsmun, avant de l'appuyer pour repousser définitivement les hordes du Rift. Pour des raisons restées mystérieuses, ses hommes et lui avaient par la suite quitté Irsmun pour Griseguilde. Une fois là, ils s'étaient convertis à la Mère de Toutes Choses. Ils avaient rejoint la Croisade Sacrée lancée par ALIN et leur engagement avait été déterminant lors de la Bataille des Titans. A la surprise générale, la victoire acquise, ils avaient demandé à rester vivre au FORUM. REQUIEM avait accepté, après qu'ils eussent remis leurs armes et ils s'étaient installés dans la Vieille Ville. Antocidas s'agenouilla, mains écartées en signe de paix :
- Nobles régents, mes hommes et moi profitons de cette fête pour vous témoigner notre reconnaissance pour la construction du temple.
- Profitez-en bien ! Si ça ne tenait qu'à moi, vous n'auriez rien obtenu !
Un murmure de stupéfaction parcourût la salle et ALIN, furieux, se tourna vers RAPHA :
- Je ne crois pas t'avoir demandé ton avis !
- De toutes façons, tu ne le demandes plus depuis longtemps, ni à moi, ni à personne ! Toi, REQUIEM et VS agissez à votre guise !
- Assez ! s'emporta REQUIEM en se redressant sur sa couchette, blême et les poings serrés. Nous agissons au nom du Roi !
Mais soudain, ce fût GROSBILL qui intervînt :
- Beaucoup pensent que vous agissez plutôt pour vos interêts ! Sinon, pourquoi tant de faveurs pour ces étrangers ?
- Ces "étrangers" comme tu dis ont versé leur sang pour nous, l'oublies-tu ?
- Ils étaient payés pour ça ! intervînt soudain WOR. Les autres se sont joint à nous par idéal, mais eux seulement pour l'argent !
RAPHA renchérit :
- Et nous savons tous qu'ANTOCIDAS est un ami cher de VS, qu'ils sont liés d'une forte amitié depuis leur rencontre quand le Voyageur séjournait à Griseguilde. Le hasard fait bien les choses, n'est-ce pas ?
Le ton montait, certains courtisans approuvaient de la tête, d'autres protestaient et sifflaient. Les esclaves et les gardes se regardaient en coin, gênés et stupéfaits. SYLVIA s'interposa soudain, les bras ouverts en signe d'apaisement :
- Nobles Seigneurs, non ! Notre cité vient de connaître de terribles heures. Devons-nous ajouter la discorde à tant de maux ?
ANTOCIDAS s'était relevé et il se tourna vers la baronne :
- Noble Dame, tes paroles sont sages et le Seigneur WARLOCK n'a pas à rougir de ton amour. Néanmoins, le Seigneur RAPHA vient de m'insulter et je me vois contraint de demander réparation.
Le guerrier se tourna vers le Maître des Athlètes :
- Etant l'offensé, je choisis le lieu et l'heure. Demain à l'aube, au bois de Némesis, près du Chenal de Rhymer.
Sans attendre la réponse, le mercenaire quitta la pièce suivi des siens dans un silence impressionant. Avec un cri de fureur, REQUIEM jeta sa coupe en argent ciselé, se leva et quitta la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Mer 30 Nov 2011 - 10:57

Avec un sentiment d'excitation et d'apréhension mêlés, le groupe prît place au sein du faisceau et MURIELLE actionna la commande en expliquant :
- Le dernier étage est réservé à DAVIDOU, le faisceau n'y monte pas. Il faut prendre les escaliers.
Une sensation étrange d'aspiration vers le haut... Un déplacement d'air accompagné d'un bourdonnement... Quelques secondes plus tard, le groupe se retrouvait sur le palier de l'avant-dernier étage... devant IKAR et DARKNIGHTMARE, accompagnés de six orcs armés d'arbalètes chargées et pointées sur les nouveaux arrivants.
- Soyez les bienvenus... fît posément IKAR avec un sourire glacé. Bienvenue... en enfer ! Tirez !
Au même moment, la fenêtre située derrière eux vola en éclats, dans une gerbe de débris de verre et une créature monstrueuse s'encadra dans l'embrasure. Figés de stupeur, les orcs baissèrent leurs armes. La créature se jeta sur le groupe et la folie et la démence s'emparèrent des lieux. Un orc s'effondra, étouffé par un tentacule, sa langue bleuie jaillissant de sa bouche, un autre fût projeté contre le mur, sa nuque se brisant dans un craquement sinistre. DARKNIGHTMARE fût saisi par une patte griffue et monstrueuse qui le balança par la fenêtre. Hurlant de terreur, il tomba en sifflant pour s'écraser en contrebas, comme un pantin désarticulé, sur les rochers battus par les eaux du lac.
- Vite, à l'étage ! hurla ADRIAN.
Suivant MURIELLE, le groupe se précipita vers le grand escalier de marbre qui menait aux portes du dernier étage, pendant que la créature déchaînée semait la mort et le carnage. Mais ils butèrent sur les lourds vanteaux de bois clouté de bronze et d'airain.
- Enfer ! Elles sont verrouillées ! s'exclama MILOS.
- KEO, vite ! ordonna ALBATUR.
Le troll jeta tout son poids de géant contre les épais vantaux. En vain. Dans le hall, seul IKAR restait debout, titubant et maculé de sang, combattant avec la rage du désespoir la créature infernale.
- Poussez-vous ! ordonna WARLOCK.
L'Erudit posa sa main, doigts écartés sur la serrure et entama le sortilège Ouverture des Portes.
- Vite, vite ! le pressa VS depuis le bas des marches, l'angoisse au ventre.
Un sourd déclic, une vibration... MILOS donna un violent coup d'épaule, assisté de KEO et les vantaux s'ouvrirent enfin. Le groupe se rua à l'intérieur, puis VS et NEMEION refermèrent les portes et repoussèrent le puissant verrou. Haletants, ruissellant de sueur, les aventuriers regardèrent autour d'eux. La salle du trône était une vaste pièce, avec une estrade de granit dans le fond, sur laquelle était disposé un massif trône d'airain. Mais surtout, l'endroit était tapissé de miroirs, du sol au plafond en passant par les murs. Déconcertés, les aventuriers regardaient autour d'eux leur reflet démultiplié à l'infini.
- La chambre des miroirs ! souffla MURIELLE.
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6077
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Mer 30 Nov 2011 - 17:48

- HA HA HA HA HA".
Ce rire effrayant résonna à travers la chambre des miroirs. Le groupe s'arrêta, scrutant les lieux à la recherche de l'auteur de ce rire. Soudain, une silhouette noire fît son apparition sur la surface lisse d'un grand miroir au plafond.
- DARKNIGHTMARE", hurla le premier NEMEION en tendant son doigt vers lui.
- Mais comment ??? il devrait être mort normalement", JARETH en se frottant les yeux.
- MOUARF, vous pensiez réellement qu'un puissant sorcier de mon niveau comme moi pouvait mourir bêtement comme ça ???", il claqua dans ses doigts, instantanément, d'autres images de lui même apparurent sur les surfaces des autres miroirs.
Sans vraiment réfléchir, dav-ID lança son marteau sur le miroir du plafond, ce dernier vola en éclats et les morceaux tombèrent en pluie sur ses compagnons au sol et sous les rires du sorcier.
- Attention à ce que tu fais voyons", pesta VS en se protégeant la tête de sa longue cape.
- Désolé", dit le forgeron en rougissant.
- Espèce de lâche, montre toi donc", hurla le roi en fracassant de son épée un autre miroir sur le mur.
- Si tu veux".
Le sombre sorcier fît son apparition juste devant lui. Il avait un rictus maléfique sur le visage ainsi qu'une grande balafre. Il se passa la main sur son visage.
- Un souvenir de votre charmante amie, elle a un grand courage et une grande énergie cette femelle, elle fera une très bonne épouse pour mon maître".
MILOS, qui ne supportait pas que l'on parle en mal de YAVANNA, fît un mouvement rapide et lança sa lourde hache de guerre sur le sorcier. Ce dernier fut découpé en deux morceaux. La hache termina sa course dans un miroir qui explosa, révélant la bouche sombre d'un couloir. Mais, à nouveau les rires et une nouvelle image du sorcier.
- C'est pas vrai", lança MILOS qui allait effectuer un deuxième assaut.
WARLOCK le retint par le bras avant qu'il puisse effectuer son geste.
- Calme toi mon ami, c'est un sorcier, tu ne pourras rien faire contre lui".
- T'es marrant, et tu proposes quoi alors ???".
Le grand érudit serra son bâton.
- Je m'en charge".
- Voyons, ton niveau en magie est très faible, tu risques de mourir et...".
- Ne t'inquiète pas, ça ira, en attendant, partez devant".
Le guerrier ne dit plus rien, il sentait qu'il y avait un truc différent dans son ami, une étrange aura l'entourait. Il ramassa sa hache au pied du miroir brisé, se retourna vers son roi, un digne de tête de ce dernier montra qu'il était d'accord avec la décision de WARLOCK. Il pénétra dans le couloir, ses compagnons à sa suite. Seul ADRIAN resta dans la pièce en compagnie de NEMEION et de JARETH. Il s'approcha de son ami.
- Fait attention à toi, ce serait un jour très triste si il t'arrivait quelque chose".
- Ne vous inquiétez pas majesté, je ne compte pas mourir ici".
- Et puis nous sommes là au cas où mon roi", fît JARETH en tenant ses cartes dans les mains.
- C'est vrai ça, partez tranquille", ajouta NEMEION tenant un petit sac de soins que lui avait donné VIC.
- Bien", il regarda le sorcier noir et il s'enfonça à son tour dans le couloir.
Levant les yeux, le magicien érudit défia DARKNIGHTMARE.
- Approche, viens te battre", il serra un peut plus son bâton et pensa à des sorts qu'il pourrait lancer.
- HA HA HA, ridicule, un magicien de ton niveau, me battre ??? elle est bien bonne celle là". Les images du magicien disparurent. Une fumée au centre de la pièce, le vrai magicien sombre entra en scène. Dans sa grande robe de sorcier brodée d'or, des signes étranges sur le devant et le derrière, il avait une grande capuche qui cachait son visage, sa main droite tenant fermement un bâton en bois noir surmonté d'une gemme orange. "Tu vas voir ce que c'est qu'un vrai magicien". Il leva le doigt, prononça une formule, une boule de feu se forma et...
- ATTENTION". NEMEION se jeta sur son ami immobile. Ils partirent au sol, la boule passant au dessus d'eux et allant faire exploser un pan entier du mur.
- Quelle puissance, il est fort, très fort", hurla JARETH derrière un bouclier magique composé de cartes pour se protéger des débris incandescents.
- Trop fort pour vous mes petits, HA HA HA HA HA HA HA", il leva à nouveau son doigt, une lumière blanche au bout, la boule frappa de plein fouet WARLOCK.
L'érudit tomba sur le dos, il n'avait plus de force, il ne pouvait plus bouger. Il entendait les hurlements de terreur de ses compagnons en train de l'appeler. Il voyait DARKNIGHTMARE se rapprochait de lui.
- Quelle idée vous avez eu maître YAZTROMO, moi un sorcier ??? ridicule. Je vais mourir ici, sans pouvoir rien faire". Une larme coula de ses yeux.
Soudain, une voix dans sa tête se fît entendre.
- Relève toi".
- Qui me parle ??".
- Relève toi mon ami".
Devant ses yeux, une forme bleu se matérialisa. D'abord masse informe, elle prit rapidement le forme d'une personne. L'air serein, portant un habit de magicien, une longue barbe blanche et des lunettes.
- YAZTROMO ??? C'est vous maître ???".
- Relève toi, tu dois te battre et terrasser ton adversaire".
- Terrasser mon adversaire ??? mais il est beaucoup trop puissant et moi...et moi je ne suis rien d'autre qu'un érudit que ne comprend rien à la magie".
- C'est faux, tu as le pouvoir de faire de grandes choses, écoute ton cœur, tu comprendras".
L'image du mage se transforma à nouveau en boule bleu, elle s'approcha de WARLOCK et entra en lui. L'érudit ne comprenait pas, il sentait une nouvelle force couler dans ses veines, comme si quelque chose venait de changer. Soudain, un rire glacial le fît revenir sur terre. Il était toujours couché sur le sol, il regarda autours de lui pour voir ses deux compagnons couchés sur le sol inconscients. DARKNIGHTMARE s'approchait de plus en plus. arrivé à côté de lui. Il leva son bâton pointu au dessus de sa tête.
- MOUAH AH AH AH AH AH AH. Tu diras bonjour à Satan", lança t-il en abattant son bâton sur le visage de l'érudit.
Alors que la pointe se trouvait à seulement quelques centimètres, WARLOCK réagit. Il esquiva le coup à la surprise du sorcier sombre, attrapa le bâton de ce dernier et prononça une formule qu'il entendait pour la première fois.
- GIGA RAÏDEN".
Aussitôt, dans un fracas de tonnerre, un puissant arc électrique bleu traversa sa main, le bâton et pénétra DARKNIGHTMARE. Ce dernier poussa un hurlement de douleur en se tordant, au milieu de la fumée, il fût projeté violemment en arrière et se fracassa contre un grand miroir défonçant complètement le mur.
- C'est...impossible...Comment a t-il fait...pour maîtriser un sort...de ce niveau...??...".
Il tomba au sol, son habit prenant feu, il rendit l'âme sans comprendre.
WARLOCK aussi ne comprenait pas. Il se levait difficilement en se demandant pourquoi il avait fait ce sort d'une puissance incroyable alors qu'il ne le connaissait pas. Il pensa à YAZTROMO. Quelque chose avait vraiment changé en lui.
Un râle se fît entendre. WARLOCK se précipita sur ses compagnons. Il ouvrit le sac de VIC et donna un remède à NEMEION et JARETH. La potion fît effet rapidement, ils se relevèrent en regardant WARLOCK, puis le sorcier sombre couché dans un coin, en train de finir de brûler.
- Mais comment ??", demanda JARETH sans comprendre lui non plus ce qu'il y avait eu.
- Je t'expliquerais plus tard. Vite, nos amis nous attendent".
Ils se mirent à courir dans le couloir à la suite de leurs compagnons.


.................

- Où sommes nous ???".
Le guerrier MILOS, tenait sa hache dans ses mains.
- Quel endroit étrange". s'étonna VIC.
Ils se trouvaient au centre d'une arène. Le sol couvert de sable jaune. Autours d'eux des gradins vides. Des statues et des piliers en pierre autours.
- On dirait une sorte de colisée", lança VS qui avait déjà eu l'occasion de voir un endroit identique dans la lointaine citée de ROME.

CLAP CLAP CLAP

Ils levèrent la tête en direction du bruit. Leurs regards tombèrent sur une loge d'honneur. Loge où se trouvait normalement le maître des lieux lorsqu'il y avait un combat. Se tenant debout et applaudissant de ses deux mains, un homme regardait.
- IKAR". Le roi dégaina son épée...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Mer 30 Nov 2011 - 18:24

ALIN était matinal, même en ce matin frais et humide où il ne siégeait pas au Grand Tribunal. Posté au centre de l'Oisellerie Royale, il admirait le superbe faucon posé sur son gant de cuir épais. Le rapace agitait ses ailes et faisait tinter le grelot d'or de son capuchon orné d'une aigrette.
- Il est vraiment superbe, fît ALIN à l'oiseleur.
Ce dernier, un grand et magnifique homme-oiseau du Haut-Xamen hôcha sa tête emplumée pourvue d'un bec luisant. A ses côtés, GILIBRAN fît de même :
- Oui, superbe Seigneur Régent. Mais... pardonne-moi... je pensais te trouver plus... préoccupé...
- A cause du duel entre RAPHA et ANTOCIDAS ? Je n'ai pas à m'en mêler. ANTOCIDAS est un ami de VS, si je le soutiens, on dira que je soutiens mon collègue régent à travers lui. Et si je soutiens RAPHA, on en déduira que je condamne la politique de REQUIEM... Le mieux est de rester neutre en cette affaire... Je suis plus inquiet de ne pas avoir revu ANTARES et OORGAN depuis hier...
...
Le Chenal de RHYMER... Un canal artificiel de cinq kilomètres, creusé sur ordre de BALTHUS autrefois pour relier le Lac des Songes à la mer. A son extrémité, deux massives tours crénelées et fortifiées de chaque côté, mais aussi le Grand Phare et la plage des Rêves Infinis. A l'entrée du chenal, sur la rive sud, le bois de Némésis... Un petit bois épais et touffu, difficile d'accès. C'est pour cette raison que la noblesse l'avait choisi comme endroit pour ses duels.
Dans la brume froide du petit matin, une animation inhabituelle régnait dans la clairière principale. Renâclements des chevaux, cliquetis des harnais et des harnachements, murmures... WOR, témoin de RAPHA, lui ôta son manteau de laine bordé de zibeline tandis qu'à l'autre extrémité de la clairière, ANTOCIDAS sautait de selle. Son témoin était Phlégon, le chef des eunnuques de VS. Deux autres personnes s'avancèrent, un homme et une femme, foulant la végétation mouillée à grands pas. YOUPI, en cuirasse et manteau, son casque à plumes de paon sous le bras, son glaive à la ceinture, serait l'arbitre du duel. A ses côtés se tenait ESTELLE, sa sacoche de cuir en bandoulière, prête à intervenir pour soigner toute blessure. A l'arrière, les serviteurs retenaient les chevaux nerveux par la bride. YOUPI s'avança avant d'ordonner :
- Messeigneurs, vos épées !
Les deux combattants soumirent leurs lames à l'examen de YOUPI qui les déclara conformes :
- Ceci est un duel d'honneur : il s'arrêtera au premier sang versé. En place Messeigneurs !
Lui et ESTELLE reculèrent tandis que les deux adversaires se mettaient en position en silence. Le cri d'un canard résonna dans les fourrés, un pâle soleil se levait sur le lac, ses rayons déchirant la brume et la vapeur d'eau... ESTELLE frissonna en ramenant les plis de son manteau sur ses épaules.
- Etes-vous prêts ?
- Prêt !
- Prêt !
- Alors... Allez !
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6077
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Mer 30 Nov 2011 - 19:19

Le samouraï rigola. Il était habillé avec une belle armure rouge et un casque oriental. Il avait une ceinture en cuir noire autours de la taille où se trouvait deux katanas. Mais surtout, une belle chaine portant un médaillon d'or à son cou. A ses pieds, se trouvait une créature immonde. Le guerrier tourna la tête en sa direction.
- Tout est prêt mon cher BOLOS9999 ??".
- Oui ho mon maître", dit-il en bavant.
- Bien, parfait", il releva la tête en souriant. "L'énergie magique de DARKNIGHTMARE n'est plus, c'est le signe qu'il est enfin mort", il se mit à rire à nouveau. "Mon plan se déroule parfaitement bien".
- Et toi, descend donc de là", c'était le roi ADRIAN qui parlait. Il regardait le samouraï dans les yeux avec un air de défi, tenant son arme droit devant lui dans sa direction.
- MUA HA HA HA HA HA, pauvres fous, vous pensez vraiment me battre ???, bien. Mais attendons donc un instant que vos amis arrivent", il tourna la tête en direction de l'entrée du couloir.
Un bruit de pas résonna dans le sombre boyaux, les seigneurs du FORUM se mirent en position de combat, prêts à sauter sur les arrivants. Mais à la plus grande satisfaction de ces derniers, ils reconnurent les silhouettes de WARLOCK, JARETH et NEMEION. Étrangement, ils courraient très vite, comme si ils avaient la mort aux fesses.
ALBATUR s'approcha d'eux en tendant les bras.
- Mes amis, enfin, nous commencions à nous inquiéter".
- Pas le temps", coupa sèchement l'érudit, "elle arrive", il tendait son doigt derrière lui, montrant une masse sombre hurlante.
Émergeant de l'ombre, la silhouette menaçante de la bête du chaos de MAXIMUS, toujours vivante, crachant et tirant une longue langue. Alors qu'elle allait bondir sur les seigneurs, qui tenaient déjà leurs armes. Avec une vitesse incroyable, IKAR fît son apparition entre la bête et les guerriers. Il attrapa ses katanas et découpa la bête du chaos à une vitesse tellement rapide, que nos héros ne pouvaient pas voir ses mouvements.
- Quelle vitesse", lança MILOS qui avait du mal à tenir debout tant le mouvement d'air était important.
Aussi rapidement qu'il avait débuté, le combat se termina. IKAR se tenait à nouveau debout au sommet de la loge d'honneur. Tenant dans ses mains la tête de la bête.
- Voila un beau trophée, ho mon maître". BOLOS9999 se frotta les mains "Elle aura une place dans votre galerie de chasse".
- Oui, j'espère qu'il y aura aussi de la place pour eux, j'aimerais avoir leurs têtes aussi", il tendait son katana rouge de sang dans la direction des aventuriers.
Aventuriers qui regardaient ce qu'il restait de la bête de MAXIMUS, une grande flaque de sang sur le sable de l'arène, ainsi que des os et des morceaux encore chauds.
- Laorama ariga neona", fît KEO en se frottant les mains.
- Oui oui, nous savons, il dit que ça va faire un bon repas pour lui", lança JARETH l'air dégouté en regardant ALBATUR qui allait ouvrir la bouche pour traduire.
Les seigneurs regardaient à nouveau en direction d'IKAR. Ils tremblèrent légèrement.
- Quelle puissance effrayante", pensa le roi.
Le sombre samouraï, devait lire sur les visages, car il répondit au roi.
- Une puissance effrayante n'est ce pas. Une puissance qui écrasera votre groupe. Et lorsque vous serez morts, je prendrais YAVANNA pour épouse, j'écraserais DAVIDOU et je deviendrais le maître du monde HA HA HA HA HA HA HA".
- Il est fou, complètement fou", dit dav-ID en tenant son marteau.
- Un fou très dangereux", lui répondit VADOR en regardant à nouveau les restes de la bête.
- Mais comme je suis généreux, pour vous qui venez de loin, vous qui avez réussit à surmonter les épreuves et les dangers", il pointa son doigt sur une porte en dessous de lui "voici le chemin qui mène à la salle du maître de cette citadelle".
- Mouais, ça sent le piège à 100m son histoire", chuchota ALBATUR.
- Un piège ??? pourquoi pas après tout, j'accepte de laisser partir votre groupe, sauf trois personnes qui devront rester ici et se battre, si vous y arrivez". Il croisa les bras en attendant.
Au bout d'une longue conversation, MILOS décida de rester pour se battre, ainsi que dav-ID et VADOR, ce dernier avait une revanche à prendre. Comme pour la dernière fois, VIC donna au forgeron un sac, contenant de quoi se soigner, puis il se leva et pénétra par la porte avec ses compagnons".
- Bonne chance à vous mes amis", lança le roi.
Dans un claquement, la porte se referma. IKAR se mît à rire.
- HA HA HA HA HA, les idiots...BOLOS9999".
- Oui mon maître", il baissa une manette et un grincement se fît entendre. suivit par les hurlements des seigneurs.
- Monstre, qu'est ce que tu as fait à nos amis ???", hurla MILOS en prenant sa hache dans la main gauche et son épée dans la droite.
- Moi ?? rien. C'est juste un couloir avec le plafond qui descend", il attrapa un objet au sol et le montra. "Voici un sablier. Dans 10 minutes, vos compagnons seront morts, sauf si...". Il décrocha son médaillon "...si jamais vous gagnez, voici la clé qui arrête le mécanisme", il pointait son doigt en direction d'une gargouille à coté de la porte. Où se trouvait le trou d'une serrure. "Mais voila, la question est. Est ce que vous pouvez me battre ???".
Il arriva très rapidement à côté de MILOS. Avant même que ce dernier ne puisse réagir, IKAR lui donna un violent coup avec la garde de son arme. Le puissant guerrier décolla du sol très facilement et s'écrasa contre le plafond qui se fissura sous le choc.
- MILOSSSSSSSSSSS", hurla dav-ID qui bondit en direction d'IKAR, mais, il subit le même sort.
- HA HA HA HA HA HA HA HA. ALORS, VOUS FAITES MOINS LES MALINS MAINTENANT ???".
Une pierre vola en sa direction et lui passa à côté de son visage. Il ressentit une douleur et le sang qui lui coulait le long de la joue. Il se retourna pour voir le seigneur VADOR, la main gauche devant lui, tenant dans sa main droite son sabre laser à lame rouge sang. Le samouraï se passa la main sur sa blessure, se lécha le sang et se précipita sur le seigneur SOMBRE en hurlant. Il leva son arme et à sa grande surprise, ne toucha pas son adversaire. Ce dernier étant passé très rapidement dans son dos.
- Tu es peut être très rapide, mais moi aussi mon ami", siffla VADOR d'une voix mécanique. "Et puis, j'ai une revanche à prendre", il se mit en position de combat.
Un combat de titan se déclencha. les deux adversaires étaient très rapides. MILOS et dav-ID avaient du mal à voir ce qu'il se passait exactement. Mis à part le son des armes et les hurlements, il n'y avait rien à voir.
MILOS rampa vers le forgeron difficilement.
- Vite mon ami, pendant qu'ils se battent, allons sauver nos compagnons. Tu as toujours ton passe partout avec toi ??".
- Oui, il est là", il tira de sa poche une longue tige en cuivre.
- Allons-y".
Ils avaient du mal à avancer. Mais les hurlements de leurs compagnons et la vision du sablier presque vide, donna du courage. dav-ID plongea la tige de son passe dans le serrure. Il avait du mal, non pas qu'ouvrir une serrure était un problème, il l'avait déjà fait des tas de fois, mais il avait du mal à se concentrer.
- VITE".
- Je fais aussi vite que je peux voyons". Son cœur artificiel battant la chamade.
Enfin, un déclic se fît entendre. Le mécanisme infernal s'arrêta. Le porte s'ouvrit sur les seigneurs du FORUM couchés sur le sol les bras en l'air pour retenir le plafond. Ils poussèrent un soupir et sortirent.
- Merci à vous", fît le roi dont le visage n'exprimait aucune peur. "Mais où sont VADOR et IKAR ???".
- Là bas".
Le combat faisait rage, violent, puissant, le sable se soulevait par endroit, les murs se fissuraient et des trous apparurent. Soudain, IKAR s'arrêta. Il regardait dans la direction des seigneurs du FORUM. Il avait l'oeil fou.
- NON, NON, VOUS NE DEVRIEZ PAS ÊTRE ICI, VOUS DEVRIEZ ÊTRE MORTS ET...ARGH...".
Il ne termina pas sa phrase, une violente douleur lui déchira la poitrine. Il baissa les yeux, pour voir une lame lumineuse rouge. Du sang coulant le long pour rougir le sable.
- NON...NON...JE NE DEVAIS PAS...PERDRE...", il cracha du sang.
Le seigneur VADOR, tira sur sa lame pour la faire sortir. IKAR tomba sur le sol. Il poussa un râle d'agonie et sombra dans les ténèbres.
- Ne jamais détourner les yeux d'un adversaire", souffla mécaniquement le seigneur noir, qui tomba lui aussi à genoux. Sa cape déchirée et son armure portant les stigmates des coups. VIC s'approcha de lui et lui appliqua les soins, ainsi qu'a MILOS et dav-ID.
Un bruit déchirant se produisit. Descendant les escaliers, BOLOS9999 descendait comme un pantin. Il s'approcha du cadavre de son maître, se pencha sur lui et pleura.
- Mon maître, ne me laissez pas seul ici".
ADRIAN s'approcha de la créature. Il lui plaça la main amicalement sur son épaule.
- Ne pleure pas mon ami, c'était un grand combattant, il restera à jamais dans ton cœur".
La créature se tourna vers lui, malgré son aspect repoussant, il faisait pitié.
- C'est à cause de DAVIDOU si il était comme ça, tuez le, s'il vous plait". Il se pencha vers son maître, enleva une bague de son doigt mortel et la tendit à ADRIAN. "Avec cette bague, vous pouvez ouvrir la porte secrète à côté de la cheminée dans la chambre d'IKAR où se trouve votre amie". Il pointa son doigt en direction d'une pierre dans le couloir piégé "En appuyant sur la 3em pierre en partant du sol, vous libérerez un mécanisme qui ouvre l'escalier vers la salle du trône".
ADRIAN se leva, laissant la petite créature hideuse dans son chagrin. Il pénétra dans le couloir sous les regards méfiants de ses compagnions, appuya sur la pierre. Dans un grincement, le mur se souleva. Révélant un sombre escalier qui montait.
- J'y vais", dit-il simplement.
MILOS s'approcha, soutenu par ALBATUR et KEO à cause de sa jambe qui lui faisait mal.
- Voyons sire...".
- Stop", il levait la main devant lui "C'est mon combat".
Le guerrier ne disait plus rien, il lisait au fond des yeux du roi, une détermination si forte, qu'il était impossible de le raisonner". ADRIAN monta les marches, tenant son épée lunaire dans la main.
Ses compagnons, le regardaient en silence. Les blessés restèrent dans l'arène aux soins de VIC, pendant que WARLOCK, ALBATUR et KEO, partirent en direction de la chambre d'IKAR pour libérer YAVANNA avec MURIELLE comme guide.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Mer 30 Nov 2011 - 20:56

- Elle revient à elle, fît VIC d'un ton rassurant en ôtant le flacon de sels du nez de la divine.
Effectivement, les longs cils battirent faiblement, un gémissement monta des lèvres délicatement modelées, la chair frémît...
Le Guérisseur aida YAVANNA à se redresser, la soutenant par le dos.
- Que... Que s'est-il passé...
- Tu es saine et sauve, Notre Dame, fît MILOS en s'agenouillant, imité par les autres.
- Mais... IKAR...
- Il n'est plus un problème Notre Dame...
...
- N'avance pas ! Sache que je suis un dieu... Oui, un dieu !
- Un dieu ? ricana ADRIAN qui avançait, l'épée au poing, tel le destin implacable.
Recroquevillé sur son trône, DAVIDOU le voyait approcher avec les yeux apeurés d'un enfant. ADRIAN le saisît brusquement par le col de sa tunique :
- Tu n'as jamais été un dieu, pauvre fou ! As-tu une dernière volonté avant que je te saigne ?
DAVIDOU tomba sur les dalles de marbre :
- Non... non... pitié... je... je ne voulais pas...
Avec dégoût, le roi l'envoya rouler sur le sol avant de se retourner vers MILOS qui venait de le rejoindre.
- Je ne tue pas les fous. Attachez-le, nous le ramenons au FORUM, ALIN en fera ce qu'il voudra.
- Seigneur Roi, attention ! hurla MILOS.
Derrière ADRIAN, DAVIDOU s'était redressé, brandissant une dague empoisonnée dont une seule éraflure pouvait être mortelle. Il y eu un sifflement, le bruit mat de la chair transpercée... DAVIDOU s'effondra, le poignard de MILOS planté en vibrant dans sa gorge. Le guerrier, stupéfait, regarda son fourreau vide, puis YAVANNA qui se tenait à côté de lui, droite et immobile.
- C'était à moi de le faire, dît-elle simplement.
Les flammes dévoraient la tour sombre, la transformant en brasier, en une gigantesque torche qui brûlerait des jours, tandis que le feu purificateur effacerait toute trace du mal.
...
Le voyage de retour fût sans incidents notables et le groupe rejoignît le FORUM sous les acclamations et les ovations des habitants massés sur les remparts, les toits et les terrasses. SYLVIA se jeta dans les bras de WARLOCK, au mépris de tout protocole, le couvrant de baisers impêtueux. VIC retrouva la belle ESTELLE de manière plus réservée, mais pas moins sincère. YAVANNA se retira dans son palais quelques jours pour se reposer, aux bons soins de sa fidèle PENTHESILEE et ADRIAN se réinstalla au Grand Palais. ALBATUR et MILOS retrouvèrent femmes et enfants et dav-ID eût un sourire ému en voyant GILIBRAN et les autres nains de sa forge qui l'attendaient sur le pas de la porte. NEMEION obtînt de son côté une forte promotion qu'il attendait depuis longtemps.
Mais le retour était loin d'être facile pour tout le monde...
ADRIAN retrouva un FORUM et une Cour en proie à la division et aux intrigues, surtout depuis la victoire d'ANTOCIDAS lors de son duel avec RAPHA. La construction du temple dédié à la Mère de Toute Chose et l'implantation en ville des Herboristes Sacrés lui déplût fortement et il eût une discussion mouvementée à ce sujet avec ALIN et REQUIEM. De son côté, dav-ID retrouva son frère, mais ce dernier ne lui ayant jamais parlé de son entrée dans cet ordre et de sa nouvelle vie, il eût l'impression vague et déplaisante de tomber sur un étranger.
VS était celui pour qui le retour était le plus difficile. Il passa une heure à se recueillir devant le caveau de ZULA, dans les profondeurs de la Crypte des Héros, avec un sentiment de culpabilité atroce. Sa maison des collines ayant été détruite, il réintégra son palais sur les rives du Lac des Songes et ANTOCIDAS vînt le rejoindre avec les rescapés de la division Dolorosa. Le mercenaire et les vingt guerriers à la peau brune et aux parures barbares ne tardèrent pas à former une petite cour auprès du Voyageur.
Le Roi était de retour, mais un roi épuisé, désabusé, qui n'aspirait qu'à une chose : le repos. A la stupéfaction générale, ADRIAN reconduisît donc la Régence, laissant REQUIEM, ALIN et VS à la tête des affaires pendant qu'il se retirait au palais d'été, de l'autre côté du lac.
MURIELLE revînt au FORUM la tête haute, ADRIAN ayant tenu sa parole. Elle fît enlever les scellés posées sur la porte de sa maison et se réinstalla chez elle avec un sourire triomphant.
Le printemps débutait, un printemps au parfum de fleurs sauvages et de sève, sous un soleil de plus en plus vif et joyeux. Mais la Cour était plus divisée que jamais, ADRIAN, désabusé et blasé, laissait les rênes à un REQUIEM toujours neurasthénique depuis la mort de SADASTOR, un ALIN qui jouait les équilibristes entre les différentes factions et un VS mélancolique et rongé par le remords. Sans oublier la mystérieuse disparition de LOWBAC, ANTARES et OORGAN...
Bref ! Comme le disait VIC à ESTELLE lors de leur promenade en forêt :
- J'ai l'impression que nos aventures sont loin d'être terminées...



Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 6077
Age : 39
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Mer 30 Nov 2011 - 22:58

La même version que VS, mais avec des rajouts pour rendre la fin meilleure...^^


Sous les indications de MURIELLE, les seigneurs ouvrirent la porte de la chambre d'IKAR. Ils pénétrèrent dans une vaste pièce verte. Au bout de celle-ci, une ouverture donnant sur une grande galerie où se trouvaient de nombreux trophées de chasse. Il y avait de nombreuses têtes accrochées sur les murs, des créatures incroyables qu'ils virent même pour la première fois pour la plupart. Laissant là la contemplation. Ils se tournèrent vers la cheminée. Après une recherche rapide. WARLOCK senti du bout des doigts un trou dans la moulure du montant gauche.
- Hourra, ici".
ALBATUR inséra la bague dans l'orifice et le fît tourner. Le bruit d'un mécanisme se mît en marche et un pan du mur se déplaça en raclant le sol. Révélant une cachette secrète où se trouvait un vaste sarcophage. Leurs cœurs battants la chamade, ils ouvrirent le couvercle. Elle était là, en train de dormir, les bras croisés sur la poitrine comme une momie.
- Ouf", souffla WARLOCK en lui passant sa main devant sa bouche "elle respire, vite, aide moi à la sortir de là".
ALBATUR l'aida à la retirer du sarcophage. KEO récupéra une couverture et il la plaça dedans. Ils sortirent de la chambre pour retourner vers l'arène. Étrangement, ils ne croisèrent pas une seule créature ennemie.

- Elle revient à elle, fît VIC d'un ton rassurant en ôtant le flacon de sels du nez de la divine.
Effectivement, les longs cils battirent faiblement, un gémissement monta des lèvres délicatement modelées, la chair frémît...
Le Guérisseur aida YAVANNA à se redresser, la soutenant par le dos.
- Que... Que s'est-il passé...
- Tu es saine et sauve, Notre Dame, fît MILOS en s'agenouillant, imité par les autres.
- Mais... IKAR...
- Il n'est plus un problème Notre Dame...

..........................

Le roi grimpait les marches, il n'avait pas peur, il pensait à son voyage et à ces moments passés en compagnie de ses amis.
- Ça faisait longtemps, que je n'avais pas voyagé comme ça. En fait, ça me manque beaucoup".
Il se dit qu'il faudrait qu'il parte un jour, pour voyager et voir le vaste monde hors du FORUM comme le fait souvent VS. Il était tellement plongé dans ses pensés, qu'il ne fît pas attention qu'il arrivait au sommet des escaliers. Il regarda la salle. Elle était noire, vaste et très haute de plafond. Au sommet d'un petit escalier, se trouvait un trône sombre. En face, une grande ouverture permettait de voir à l'extérieur. Le ciel était toujours aussi sombre et lugubre.
ADRIAN s'immobilisa, tenant toujours son arme dans la main. Il regardait le trône tourner sur lui même et une personne assise dedans en train de rigoler.
- MUAHA HA HA HA HA, ainsi, te voila donc, roi ADRIAN".
- Oui, me voici DAVIDOU".
Le dément se leva, il portait une longue robe sombre avec des manches amples. Le roi se méfia, ce fou pouvait sortir n'importe quoi de ces manches.
- Voyons, détend toi mon ami, je ne suis même pas armé".
- Je ne te permet pas de me dire "mon ami", surtout sortant de ta bouche...pas après ce que tu as fait".
- JE ME SUIS FAIT BANNIR DE TA CITE POUR RIEN, MOI, PAUVRE VICTIME INNOCENTE DES BLAGUES ET DES RAILLERIES DE TES SEIGNEURS. JE N'AI FAIT QUE REPRENDRE CE QUE ME REVENAIT DE DROIT".
ADRIAN craqua, c'était trop pour lui.
- En essayant de me tuer ?? en tuant les pauvres soldats au défilé de SEDIR ?? en attaquant la cité ?? en kidnappant YAVANNA. Tu trouves que c'est sérieux ???", il se plaça en position de combat "Suffit, j'en ai assez d'entendre tes caprices, tu viendras avec moi de gré ou de force si il le faut, mais tu seras jugé pour tes crimes au grand tribunal".
Le maudit se mît à rire. Il fît mine de se retourner pour prendre son arme, mais, il lança un poignard de ses manches en direction du roi. Ce dernier, vif comme l'éclair, se protégea avec le plat de son arme. Le poignard tapa dedans dans un bruit métallique et tomba au sol en rongeant les carreaux.
- De l'acide, traître".
Aussitôt, d'autres poignards partirent dans sa direction. De plus en plus, il avait l'impression d'être au milieu d'une pluie. Il avait du mal à les repousser. Il sentait ses forces le trahir.
- HA HA HA HA ALORS, TU EN PENSE QUOI ???? HA HA HA HA HA HA".
Il posa un genou au sol, il regardait autours de lui, il fallait trouver quelque chose, n'importe quoi. Soudain, son regard se porta sur le gigantesque lustre au plafond. Lustre attaché par une corde à un pilier. ADRIAN sourit intérieurement. Il réussit à bondir sur le côté en évitant les poignards. DAVIDOU le remarqua, il saisit une épée noire et bondit à son tour vers le roi. Ce dernier, dans un dernier effort, trancha la corde. Le lustre tomba. DAVIDOU poussa un cri, il esquiva le lourd objet tombant du plafond, mais, son pied heurta une marche et il parti à la renverse.

- N'avance pas ! Sache que je suis un dieu... Oui, un dieu !
- Un dieu ? ricana ADRIAN qui avançait, l'épée au poing, tel le destin implacable.
Recroquevillé sur son trône, DAVIDOU le voyait approcher avec les yeux apeurés d'un enfant. ADRIAN le saisît brusquement par le col de sa tunique :
- Tu n'as jamais été un dieu, pauvre fou ! As-tu une dernière volonté avant que je te saigne ?
DAVIDOU tomba sur les dalles de marbre :
- Non... non... pitié... je... je ne voulais pas...
Avec dégoût, le roi l'envoya rouler sur le sol avant de se retourner vers MILOS qui venait de le rejoindre.
- Je ne tue pas les fous. Attachez-le, nous le ramenons au FORUM, ALIN en fera ce qu'il voudra.
- Seigneur Roi, attention ! hurla MILOS.
Derrière ADRIAN, DAVIDOU s'était redressé, brandissant une dague empoisonnée dont une seule éraflure pouvait être mortelle. Il y eu un sifflement, le bruit mat de la chair transpercée... DAVIDOU s'effondra, le poignard de MILOS planté en vibrant dans sa gorge. Le guerrier, stupéfait, regarda son fourreau vide, puis YAVANNA qui se tenait à côté de lui, droite et immobile.
- C'était à moi de le faire, dît-elle simplement.

Alors que DAVIDOU rendît son dernier souffle, une violente vibration de produisit, faisant trembler la citadelle jusque dans ses fondations.
- MAIS QUE ??", hurla le roi en tenant la main de YAVANNA.
- Vite, il faut partir, tout va s'écrouler".
Ils descendirent les marches en courant sous les grondements. Autours d'eux, les piliers se fissuraient, les objets tombaient au sol, des bougies déclenchèrent des incendies un peut partout. Les créatures sortirent de la tour en courant pour fuir.
Une fois dans l'arène, les valides aidèrent les blessés à se déplacer.
- Vite, ce serait idiot de mourir ici", lança le roi.
A l'extérieur, il restait encore un gros problème, comment partir, retraverser la forêt, les montagnes, et faire le chemin en sens inverse ??? trop long et trop dangereux, la majorité des seigneurs avaient des blessures. Ce fût la divine qui donna la solution.
- Joignez vos mains mes amis", dit-elle en fermant les yeux. Elle prononça une incantation mystérieuse. Instantanément, ils furent transportés dans un éclair de lumière dans la crique où se trouvait le navire céleste.
- Si nous avions eu ça pour venir", souffla dépité ALBATUR.
- Ouais mais bon, nous n'avions pas YAVANNA", répondit JARETH en riant.

Les flammes dévoraient la tour sombre, la transformant en brasier, en une gigantesque torche qui brûlerait des jours, tandis que le feu purificateur effacerait toute trace du mal.

................................................

Le voyage de retour fût sans incidents notables et le groupe rejoignît le FORUM sous les acclamations et les ovations des habitants massés sur les remparts, les toits et les terrasses. SYLVIA se jeta dans les bras de WARLOCK, au mépris de tout protocole, le couvrant de baisers impêtueux. VIC retrouva la belle ESTELLE de manière plus réservée, mais pas moins sincère. YAVANNA se retira dans son palais quelques jours pour se reposer, aux bons soins de sa fidèle PENTHESILEE et ADRIAN se réinstalla au Grand Palais. ALBATUR et MILOS retrouvèrent femmes et enfants et dav-ID eût un sourire ému en voyant GILIBRAN et les autres nains de sa forge qui l'attendaient sur le pas de la porte. NEMEION obtînt de son côté une forte promotion qu'il attendait depuis longtemps.
Mais le retour était loin d'être facile pour tout le monde...
ADRIAN retrouva un FORUM et une Cour en proie à la division et aux intrigues, surtout depuis la victoire d'ANTOCIDAS lors de son duel avec RAPHA. La construction du temple dédié à la Mère de Toute Chose et l'implantation en ville des Herboristes Sacrés lui déplût fortement et il eût une discussion mouvementée à ce sujet avec ALIN et REQUIEM. De son côté, dav-ID retrouva son frère, mais ce dernier ne lui ayant jamais parlé de son entrée dans cet ordre et de sa nouvelle vie, il eût l'impression vague et déplaisante de tomber sur un étranger.
VS était celui pour qui le retour était le plus difficile. Il passa une heure à se recueillir devant le caveau de ZULA, dans les profondeurs de la Crypte des Héros, avec un sentiment de culpabilité atroce. Sa maison des collines ayant été détruite, il réintégra son palais sur les rives du Lac des Songes et ANTOCIDAS vînt le rejoindre avec les rescapés de la division Dolorosa. Le mercenaire et les vingt guerriers à la peau brune et aux parures barbares ne tardèrent pas à former une petite cour auprès du Voyageur.
Le Roi était de retour, mais un roi épuisé, désabusé, qui n'aspirait qu'à une chose : le repos. A la stupéfaction générale, ADRIAN reconduisît donc la Régence, laissant REQUIEM, ALIN et VS à la tête des affaires pendant qu'il se retirait au palais d'été, de l'autre côté du lac.
MURIELLE revînt au FORUM la tête haute, ADRIAN ayant tenu sa parole. Elle fît enlever les scellés posées sur la porte de sa maison et se réinstalla chez elle avec un sourire triomphant.
Le printemps débutait, un printemps au parfum de fleurs sauvages et de sève, sous un soleil de plus en plus vif et joyeux. Mais la Cour était plus divisée que jamais, ADRIAN, désabusé et blasé, laissait les rênes à un REQUIEM toujours neurasthénique depuis la mort de SADASTOR, un ALIN qui jouait les équilibristes entre les différentes factions et un VS mélancolique et rongé par le remords. Sans oublier la mystérieuse disparition de LOWBAC, ANTARES et OORGAN...
Bref ! Comme le disait VIC à ESTELLE lors de leur promenade en forêt :
- J'ai l'impression que nos aventures sont loin d'être terminées...

Sur les ruines fumante de la citadelle sombre. Parmi les gravats en train de se consumer. Une pierre se mît à bouger. Elle roula sur le côté. Sortant du trou. Une main se tendit vers le ciel. DAVIDOU serra le poing en rigolant. Une prochaine fois, oui, une prochaine fois, il se vengerais de cette humiliation et YAVANNA serait sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Maximus
Ultime Souverain du Chaos
Ultime Souverain du Chaos
avatar

Masculin
Gémeaux Buffle
Nombre de messages : 1999
Age : 21
Localisation : Là ou' le mal est à son apogée
Profession : Seigneur supréme des ténébres et maitre du chaos
Loisirs : Vous fairent souffrir et conquérir le monde
Date d'inscription : 04/01/2011

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Jeu 1 Déc 2011 - 15:11

( un petit paragraphe bonus )

Quelque chose se mit à bouger entre les gravats . Les restes du repère d'Ikar éclatèrent , laissant la place au cauchemar qui avait pourchassé les seigneurs du forum : la bête du chaos .
Elle poussa un long rugissement sonore qui réveilla Morvu de son inconscience , puis elle s'éleva dans le ciel , plus déterminé que jamais à avoir leurs peau ...

.....................

Tandis que les trois prisonniers du forum étaient retenus chacun dans une chambre de luxe , Maximus s'était enfermé seul , dans une salle sombre ou' se trouvaient ses expériences et sa bibliothèque . Il était entrain de lire plusieurs livres , anciens et poussiéreux , à la recherche d'un moyen pour détruire le Forum et ses habitants .
C'est alors qu'un parchemin tomba par terre . Maximus ne l'avait jamais vus . Il le déroula , souffla pour chasser la poussière et regarda son contenu .
Incroyable ! qui aurait cru qu'une telle chose pouvait tomber entre ses mains .
Il partit d'un rire diabolique , serrant dans sa main le parchemin qui allait lui assuré la victoire .
Les éclairs frappèrent tandis que le Noir Ennemi continuait à rire de plus belle , rire diabolique et sinistre qui se fit entendre à des lieux de la forteresse des maléfices .
Le donjon maudit , pour la deuxième fois depuis des mois , fut entouré d'une tornade de flammes vertes qui s’élevérent haut dans le ciel , vus par toute les créatures à des milles .
Habitants du forum , seigneurs et autres purent alors voir la lumière qui surgissait de la forteresse , signe de mort , qui arracha tout sourire et fit plonger les coeurs dans une crainte sans nom ....
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Jeu 8 Déc 2011 - 1:43

Pas sommeil, donc...

Trois mois s'étaient écoulés. Trois mois d'activité intense, de réformes et de changements. En cette fin de printemps ensoleillée, le temple dédié à la Mère de Toutes Choses s'élevait, jour après jour, semblant naître de la masse des échafaudages. Les ouvriers entamaient la charpente de la grande coupole qui couronnerait prochainement l'édifice. Le pavillon du Lotus Jaune était lui achevé et désormais, dix membres de l'ordre des Herboristes Sacrés y résidaient en permanence, dirigés par NARCISSE (HYACINTHE, le frère de dav-ID, ayant regagné le sanctuaire principal de l'ordre, dans la lointaine cité d'Irsmun). NARCISSE, un elfe charismatique et intelligent, n'avait pas tardé à s'attirer la sympathie de nombreuses personnalités importantes dont VIC et ESTELLE et à nouer contacts et amitiés. ADRIAN s'était retiré au palais d'été, de l'autre côté du lac et n'en sortait plus, ne donnant pas de nouvelles et refusant les visites. De son côté, YAVANNA s'était absentée, repartant pour une période indéterminée dans les vastes et profondes forêts de son enfance insouciante. C'est donc le triumvirat qui continuait à diriger la cité en cette période de créativité et d'activité. La reconstruction allait bon train, un nouveau style émergeait, avec des lignes plus fluides, des courbes, des motifs floraux et végétaux, de grandes verrières et des vitraux colorés aux superbes jeux de lumière, donnant un aspect féérique à l'ensemble. GILIBRAN s'était pris de passion pour le travail du verre et par affection, dav-ID lui avait installé un petit atelier près du sien. Le nain industrieux passait désormais ses journées à souffler et travailler le verre, créant de superbes vitraux colorés décrivant des scènes mythologiques ou sous-marines pleines de couleurs et de vie. Il avait même réalisé une immense verrière surplombant les serres du Grand Palais, à la grande satisfaction de Voltaïc, l'homme-oiseau qui y officiait en tant qu'oiseleur : La superbe créature passait des heures à contempler, fasciné, les jeux de lumière à travers le verre coloré surplombant les orchidées du DESSI et les magnolias de SHUN. Les caravanes étaient de retour, amenant avec elles objets et marchandises du monde entier, mais aussi techniques nouvelles, modes et philosophies venues d'ailleurs. C'est ainsi que WARLOCK avait découvert le papier qui remplaçait depuis le parchemin à la Maison du Savoir et de la Connaissance. Au Bazar Couvert, le long des galeries bordées d'échoppes débordant de merveilles, se pressait une foule plus colorée et cosmopolite que jamais, parlant toutes les langues. DONALD s'était vu attribuer la direction de l'Arsenal et le commandement de la flotte royale, MILOS avait repris l'armée en main, réorganisant les légions et l'intendance. De plus, le pacte de la Croisade Sacrée tenait toujours, les alliés du FORUM étant prêts à venir à nouveau à son aide si besoin était.
Mais si la cité rayonnait, ses maîtres eux, affichaient un contraste saisissant...
REQUIEM s'était replié sur lui-même depuis la mort de SADASTOR. Il ne quittait guère ses appartements et errait comme une âme en peine, à la nuit tombée, dans les allées du Cimetière des Brumes, paré d'une sombre grandeur empreinte de mélancolie. Rongé de remords, il se voyait perdu pour avoir osé profaner le repos éternel des défunts. Le souvenir de SADASTOR le hantait, comme une ombre fidèle, un démon familier.
ALIN lui, jouait toujours les équilibristes entre les nombreuses factions qui cohabitaient désormais en ville et tentait de renouer la concorde d'une Cour déchirée en partis adverses. Plus que jamais, la politique des trois régents divisait leur entourage et le Juge Suprême s'échinait comme un galérien à recoller les morceaux, s'épuisant à ce jeu-là.
Quand à Voyageur Solitaire, il paraissait peu à la Cour et vivait retiré dans son palais sur les rives du lac, entouré par ANTOCIDAS et ses hommes. Plus mélancolique que jamais, il s'était également replié sur lui-même, devenant casanier et amer. Il donnait bien une fête somptueuse une fois par semaine dans son palais, mais n'y participait presque pas.
Malgré tout, les trois hommes avaient un sens des responsabilités suffisament fort pour continuer à gérer efficacement les affaires et si certains Seigneurs critiquaient ouvertement leur politique, la grande majorité de la population soutenait massivement le Triumvirat. WARLOCK et la baronne SYLVIA formait désormais un couple quasi officiel, même si chacun gardait sa liberté : Le Grand Erudit se donnait toujours autant à son travail et la baronne continuait à vivre chez elle, dans son palais du quartier du Centaure. Elle était une femme libre et tenait à le rester. ESTELLE continuait à travailler aux côtés de VIC et leur relation restait assez discrète. Ils donnaient tous deux l'impression d'un professeur et de son élève attentive, mais personne n'était dupe. Néanmoins, ce genre de relation convenait à leur caractère posé et discret. Le couple s'était lié d'amitié avec NARCISSE et ce dernier partageait volontiers certaines de ses connaissances avec eux. Quand à MURIELLE, elle avait réouvert sa maison et s'était rapidement refait une clientèle avec tous les étrangers qui allaient et venaient en ville. La Cour la snobait, les portes du Grand Palais lui étaient interdites, mais elle s'en moquait et affichait avec insolence sa réussite (même si ALIN la faisait discrètement surveiller).
Le printemps s'achevait, la chaleur montait dans le bruit familier des insectes et le parfum des fleurs sauvages. L'été s'annonçait...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Jeu 8 Déc 2011 - 16:40

Une aube rose et radieuse éclaboussait les rives rêveuses du Lac des Songes. La végétation semblait émerger lentement des brumes et des eaux fumantes. Les pêcheurs du village lacustre étaient déjà au travail, leurs chaloupes de bois peint sillonnant les eaux scintillantes, leurs bras bruns aux muscles secs jetant leurs filets sous les premiers rayons du soleil. Dans les roseaux, spatules et ibis s'éveillaient au milieu des nénuphars et des ajoncs, secouant leurs plumes mouillées par la rosée de la nuit. Non loin du ballet des pêcheurs, le palais de Voyageur Solitaire dressait sa masse impressionante à travers les frondaisons. Tout semblait encore endormi dans l'imposante forteresse de granit ocre aux coupoles de tuiles vertes...
- NOOONNNNN !
VS se redressa en sursaut sur sa couche, les yeux grands ouverts, le coeur battant follement. Ruisselant de sueur, il promena son regard sur le décor familier : la chambre était plongée dans la pénombre et seul un rayon de soleil filtrait par les stores en écailles de tortue, éclairant les plaques d'ivoire gravées à l'or de charmes protecteurs surplombant son lit. La porte s'ouvrît soudain pour laisser entrer ANTOCIDAS, suivi de plusieurs gardes et des ennuques en robe de chambre, l'air inquiet. Le mercenaire vînt s'asseoir au bord du lit, entourant les épaules du Voyageur d'un bras amical :
- Ce n'est rien... rien qu'un mauvais rêve... tu as rêvé une fois de plus...
ANTOCIDAS jeta un regard énervé vers la porte où les gardes attendaient, les ennuques dressés sur la pointe des pieds derrière eux, haussant la tête pour voir ce qui se passait et chuchotant entre eux.
- Laissez-nous !
Une fois qu'ils furent seuls, le mercenaire reprît la parole :
- Celà ne peut continuer ainsi VS. Ces cauchemars te hantent depuis la mort de ZULA. Et les charmes protecteurs sensés t'assurer le repos et le sommeil sont inefficaces... Il faut trouver une autre solution pour te défaire de cette obsession... En attendant viens, allons marcher sur la plage, l'air marin te fera du bien.
Une heure plus tard, les deux hommes marchaient pieds nus dans la frange de sable humide léchée par les flots. Sur leur droite s'ouvrait le Chenal de RHYMER qui faisait communiquer le lac et la mer. A leur gauche s'étendait l'immensité azurée survolée par les mouettes et les goélands cendrés dans le grondement des vagues. VS restait silencieux, le visage fermé, marchant presque mécaniquement dans l'écume battant la grève.
- Je pensais à quelque chose, fît soudain ANTOCIDAS. Pourquoi ne pas aller voir NARCISSE ?
- NARCISSE ?
- Oui. VIC ne tarît pas d'éloges sur son savoir. Peut-être pourrait-il te prescrire un remède à cette obsession qui vous ronge toi et REQUIEM ?
Ils étaient arrivés face à l'île du Grand Phare au dôme étincelant recouvert de feuilles d'or. VS resta silencieux un moment, le regard perdu au loin, avant de hôcher la tête :
- Pourquoi pas...
...
Lorsque le Voyageur frappa à la porte du pavillon du Lotus Jaune, il ne s'attendait pas à un tel portier : devant lui se tenait une sylve des forêts, une créature féminine au corps souple et fluide, à la peau verte et aux oreilles en pointe. Ses yeux avaient le vert profond moucheté d'or des sous-bois et un parfum de fleurs, de sève et d'écorce émanait d'elle. Elle portait une robe étrange, semblant faite d'une immense toile d'araignée drapée autour d'elle.
- Euh... Salut à toi. Ton maître est-il là ?
- Je n'ai pas de maître, je suis libre. Si tu veux parler de NARCISSE, je vais le prévenir de ta présence. Suis-moi.
VS se retrouva dans une antichambre décorée de manière étrange, avec des motifs floraux et végétaux en pâte de verre et d'émail semblant tapisser les murs comme de la vigne sauvage ou du lierre. Le travail de l'artiste était remarquable, et il s'émerveilla devant la précision de chaque détail. La décoration du pavillon tranchait nettement avec le style officiel du FORUM, créant un monde féérique de verre, de fleurs et de lumière.
- Salut à toi Seigneur Régent, c'est un honneur, fît NARCISSE en entrant.
L'elfe s'inclina avec grâce, les plis de sa robe se déployant comme des pétales autour de lui.
- Que puis-je pour toi ? Viens, nous serons plus à l'aise dans mon cabinet de travail.
Le chef des Herboristes Sacrés écouta longuement le Voyageur, avant d'avoir un signe de tête affirmatif :
- Je peux effectivement t'aider. Il existe une potion apellée Népenthés qui procure à celui qui la boit l'apaisement et l'oubli, qui libère son esprit de ses obsessions malsaines, qui permet de purifier ses pensées et de chasser la mélancolie qui le ronge. Sa composition est complexe et reste un secret gardé par des générations d'alchimistes et d'herboristes. Je l'ai en ma possession.
- Alors, prépare-moi cette potion. Tu n'auras pas affaire à un ingrat.
- J'y suis tout disposé. Mais il y a un des composants de ce breuvage qui reste essentiel, mais rare et difficile à trouver.
- Lequel ?
- Une fleur nommée renoncule des sables.
VS eût un sourire :
- Je connais cette fleur, j'en ai vu lors de mes errances à travers les dunes de Vassagonie. Les bédouins et les hommes-sable l'apellent les larmes pourpres en raison de la forme et de la couleur de ses pétales. S'il ne s'agit que de t'en ramener un exemplaire, je le ferai.
...
- Tu t'en vas ?! C'est une plaisanterie !
- Non, ALIN, je n'ai pas le choix, je vais m'absenter quelques temps.
Le Juge Suprême balaya d'un geste rageur son bureau, envoyant valser plumes, encrier de pierre noire et documents avant de se lever et d'arpenter la pièce à grands pas :
- Magnifique ! Et moi, je fais quoi en attendant avec ADRIAN qui joue les hermites, YAVANNA absente et REQUIEM complètement amorphe ?
- Justement, c'est pour lui autant que pour moi que je pars. Si NARCISSE a dit vrai, ce breuvage est le moyen de lui redonner également toute sa lucidité et sa volonté, de nous délivrer tous deux de ce souvenir qui nous hante et nous ronge.
ALIN s'adossa à un pilier de marbre, les bras croisés, tel un sombre prophète ou un juge des Enfers :
- Je te connais, quand tu as une idée derrière la tête, tu es plus têtu qu'un centaure... Combien de temps seras-tu absent ?
- Je pars cet après-midi de l'Arsenal pour Baarakesh. De là, je prendrai part à une caravane en partance pour la Mer de la Sècheresse... Je devrais être de retour dans deux mois environ...



Dernière édition par Voyageur Solitaire le Ven 9 Déc 2011 - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ALIN V
Fléau des Héros
Fléau des Héros
avatar

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 7892
Age : 45
Localisation : Hammardal
Loisirs : déchiffrer les étranges signes contenus dans les bulles des BD
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Jeu 8 Déc 2011 - 17:23

pale p.... ain DEUX MOIS ! Evil or Very Mad

_________________
LJS alias Alin V, héritier du royaume de Durenor.
Revenir en haut Aller en bas
Donald S
Canard Teigneux
Canard Teigneux
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2526
Age : 40
Localisation : Normandie.
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Jeu 8 Déc 2011 - 17:48

Youhou!à moi le commandement de la flotte Royale!
ça c'est de la promo!
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9984
Age : 45
Localisation : Dans un autre monde.
Profession : Dieu multiforme des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables et Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Jeu 8 Déc 2011 - 20:01

J'ai crû comprendre que tu aimais la mer et les bateaux qui vont avec, mon canard... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Donald S
Canard Teigneux
Canard Teigneux
avatar

Masculin
Gémeaux Cheval
Nombre de messages : 2526
Age : 40
Localisation : Normandie.
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Jeu 8 Déc 2011 - 20:04

Voyageur Solitaire a écrit:
J'ai crû comprendre que tu aimais la mer et les bateaux qui vont avec, mon canard... Mr. Green

C'est vrai!(Par contre ça veut pas dire que je sais en diriger un) Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2171
Age : 20
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   Jeu 8 Déc 2011 - 20:38

Dans sa chambre de la plus haute tour du Donjon Maudit, Oorgan méditait sombrement sur son sort, maudissant Maximus comme un charretier maudit ses mules. Depuis plusieurs jours, il était enfermé dans une pièce luxueuse du Donjon de Maximus. Des objets venus de tous les coins du monde s'y trouvaient ; des tableaux de Kharé, représentant la cité portuaire et les Collines de Shamuntanti ; des lampes d'Or du Port de Sable Noir ; des bijoux du Sommerlund ; des couvre-lits en fourrure de Majaal Râ ; des bijoux luisants de Stygie ; et maintes autres choses, merveilleuses et inconnues des hommes. Pourtant, Oorgan voulait s'échapper de cet endroit perfides, où étaient entreposées de plus richesses qu'il n'est bon pour l'Homme. Dans un geste de rage, l'organiste donna un coup de pied violent dans une tapisserie recouvrant l'un des murs de pierre. Il poussa immédiatement après un cri de douleur ; la tapisserie n'avait pas amorti le choc ! Mais quelques secondes après, il se félicita de son geste. En tapant dans le mur, il avait dû appuyer sur quelque mécanisme secret, qui venait de faire pivoter un pan du mur, révélant un escalier de pierre, s'enfonçant dans des profondeurs inconnues ! Décidant que rester ici était la pire des choses à faire, l'organiste s'engagea prudemment dans les degrés humides, probablement plongés depuis des siècles dans l'obscurité...
Quelques temps après -- combien de minutes, d'heures, nul ne saurait le dire --, il parvint à une porte, visible seulement grâce à un pâle lichen phosphorescent qui poussait dans cet endroit sans autre lumière. Comment avait-il pu survivre à cette descente vers des abysses proches de l'enfer, il ne pouvait le dire. Toujours est-il qu'il ouvrit la porte, et pénétra dans une grotte.
Celle-ci était éclairée par le même lichen qu'il avait vu précédemment. Toutefois, la lueur blafarde ne luit donnait qu'une vague idée de l'endroit où il se trouvait. La caverne lui parut être très vaste, et il percevait le bruit d'un ruisseau, mais il ne put rien deviner d'autre à son sujet, à l'exception qu'une grande statue de bronze, semblable à un géant inhumain, se dressait en son centre. Comme l'organiste s'en approchait, méfiant, elle se mit soudain à remuer, puis, à sa grande stupéfaction, à parler, d'une voix ténébreuse et venue du fond des âges démoniaques :
-- Salut, mortel. Je suis Grak-Tô, le Dieu oublié, et je me dresse là depuis maints cycles de vie. J'ai vu nombre chose au cours de ma longue vie, et en ai appris bien plus encore depuis que je me suis là. Les Frères de Tyrgol, la Reine des Eaux Noires, m'enchaînèrent malicieusement bien avant que toi et tes semblables ne sortissent des Brumes Premières, et me condamnèrent à rester ici, jusqu'à ce que je rencontrasse un homme et lui parlasse. Aujourd'hui, c'est chose accompli, et je vais libérer ma fureur sur les descendants de Tyrgol, la Reine des Eaux Noires, et ses frères. Mais je souhaite d'abord t'accorder le don d'un voeu ; car tu m'as libéré d'une immobilité séculaire. Ô mortel, que veux-tu ?
Oorgan déglutit difficilement, et réfléchit à ce qu'il allait demander.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Cycle des Disparitions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Cycle des Disparitions
Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le cycle arthurien
» [ Cycle de l'Ibis ]-> Quatrieme Partie ! Chapitre 2 !
» Kurtz Katherine - Roi de folie - La trilogie des rois 1 - Cycle des Derynis [Lecture commune de juin]
» Masterton Graham - Manitou - Le cycle de Manitou T1
» Le cycle Arthurien : les sources

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Divers-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit