La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre avec une légende

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aradorn
gardien
gardien
avatar

Masculin
Poissons Cheval
Nombre de messages : 323
Age : 39
Localisation : Pau
Profession : sans hélas
Loisirs : jeux, lecture et surtout JDR \o/
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Rencontre avec une légende   Jeu 8 Sep 2011 - 18:06

- Bonjour mes chers lecteurs. Comme vous le savez, je me suis spécialisé dans l'interview de Star, dieux et autres légendes. Aujourd'hui, j'ai le grand honneur de recevoir le Grand Maître de l'Ordre Kaï : Loup Solitaire.

(LS) Merci pour cette invitation. Je suis votre rubrique et j'ai fort apprécier votre discussion avec Thor.

- Je vous remercie. Si cela ne vous dérange pas, nous pourrions commencer.

(LS) Je suis prêt.

- Vous êtes une célèbrté du Magnamund, tout le monde y connaît votre légende mais personne ne se rappelle comment vous étiez plus jeune. Pourriez vous nous parler de votre enfance ? Une anecdote ?

(LS) Voilà qui remonte à bien loin. Je dirais tout simplement que j'ai eu une enfance comme celle de n'importe qui, entouré de ma soeur et de mon frère, qui est mort en me sauvant la vie. Ce n'est pas vraiment un sujet que j'aime aborder.

- D'accord. Et concernant votre apprentissage au monastère Kaï ? Quelle genre d'apprentie étez vous ?

(LS) J'ose penser que j'étais un bon élève mais j'étais surtout très impressionné par mes aînés. Je n'avais que 14 ans à l'époque.

- Vous veniez de rentrer dans l'âge adulte en somme ?

(LS) Tout à fait. Du coup, je n'osais pas trop parler et je restais souvent à l'écart de mes camarades apprentis. D'ailleurs les maîtres en avaient tenu compte en me donnant mon nom Kaï.

- Votre nom Kaï ? N'était-ce pas Loup Solitaire ?

(LS) Non. J'avais été baptisé Loup Silencieux. Le nom n'est ps donné dès l'intégration. Il est inspiré du comportement au cours du début de notre apprentissage. C'est aussi une manière de motiver pour éviter d'être prit en grippe par les maîtres. Après tout, qui aurait voulu se faire appeler Cafard Fuyant ?

- Je vois. Mais depuis, vous avez changez de nom. Pourrait-on en connaître la raison ?

(LS) Elle est très simple : je l'ai changé quand je me suis rendu compte que j'étais le dernier de mon ordre. J'ai pensé l'époque que changer 'Silencieux' en 'Solitaire' sonnerait mieux pour symboliser ma volonté de venger mes maîtres.

- Regrettez vous depuis d'avoir changer votre nom ?

(LS] Non.

- Bien. Maintenant, entrons dans le vif du sujet : vos exploits. Votre légende débuta jour de la fète de Fehrman, en l'an 5050

(LS) En effet, comme tous les ans, nous nous préparions pour célébrer la fête de Fehrman, et tous les membres de l'orde étaient présent ce jour là. Malheureusement, les Maîtres des Ténèbres en profitèrent et lors d'une attaque éclair, avec une horde de kraans, ils détruisirent le monastère Kaï.

- Comment avez vous survécu à cette attaque ? Avez vous réussis à passer au travers de la horde des assaillants, une lame à la main ?

(LS) Pas d'une manière aussi glorieuse que je l'ai entendu dire. Je n'étais tout simplement pas au monastère au moment de l'attaque. J'avais été envoyer chercher du bois.

- *un peu surprit par cette révélation* Vraiment ?

(LS) *hoche la tête* Oui. J'ai compris que nous étions attaqués quand le ciel s'est obscurcie sous les ailes des kraans. J'ai même un peu paniqué je l'avoue *rit légèrement* et du coup, alors que j'approchais du monastère, j'ai trébuché sur une racine et je me suis assomé. Jusqu'à maintenant, je ne l'ai avoué qu'à une ou deux personnes.

- Et bien, je ne m'attendais pas à ça. Et ensuite, Qu'avez-vous fait ?

(LS) A mon réveil, il ne restait plus rien. J'ai fouillé un peu les ruines, priés pour l'âme de mes maîtres et codisciples. Puis, j'ai décidé de gagner Holmgard pour annoncer ce désastre au roi.

- Cela à dû être difficile pour le jeune homme que vous étiez, non ?

(LS) Oh oui, mais je me suis retranché dans la discipline Kaï et j'ai agi comme je pensais que mes maîtres l'auraient voulu. Je me rappelle avoir préféré éviter les sentiers et je me suis enfoncé dans les bois. *sourit légèrement* J'ai d'ailleurs fait peu après une rencontre.

- Vraiment ?

(LS) Oui, c'est là que j'ai rencontré Banedon. Il était en train de se battre contre une petite escouade de Gloks. Il s'en sortait bien d'ailleurs et mon arrivée à mit en fuite les survivants.

- Vous lui avez donc sauvé la vie ?

(LS) Pour la première fois mais lui et moi n'avons de cesse de nous sauver l'un l'autre en ce temps là.

- Avez vous croisez d'autres personnes ?

(LS) Oui, des gloks, des drakkarims, des réfugiés qui fuyaient l'avance de l'Armée Noire. Ah et j'ai aussi sauvé la vie du prince Pellagayo.

- Parlez nous un peu plus de cette rencontre. Il s'agissait d'une bataille, semble-t-il.

(LS) Oui, il protégeait un pont avec des soldats afin de ralentir l'ennemi. Il s'était déjà rendu compte qu'il ne pourrait arrêter les forces des Maîtres des Ténèbres, ce qu'il m'a demandé de signaler à son père.

- Au passage, avez-vous affronté beaucoup d'ennemis comme le clame votre légende ?

(LS)Alors là... pas du tout. J'avais au contraire taché d'éviter de me battre le plus possible. En partie pour accomplir la mission que je m'étais fixé et aussi un peu par peur.

- Vous ? Avoir peur ?

(LS) *rit un peu* Je n'étais qu'un jeune apprenti alors et je n'avais participé à aucune mission jusque là.

- Oui, je vois. C'était donc vos premières armes.

(LS) Tout à fait.

- Finalement, vous avez réussis à arriver à Holmgard. Vous rappelez-vous vos premières impressions ?

(LS) Après quelques jours de marches et de chevauchés oui. Je me rappelle avoir hésité sur le chemin le plus sur pour l'atteindre les premières défenses de la capitale. Celle-ci était en pleine effervescence : les volontaires se dirigeaient vers la sortie et les nombreux réfugiés affluaient sans cesse dans les rues.

- Et vous êtes arrivés jusqu'au roi.

(LS) Tout à fait, je fus conduit devant sa majesté, non sans avoir pu me reposer et me rafraîchir un peu. C'est là qu'il me confia la tâche de sauver le royaume, d'aller chercher le glaive de Sommer.

- Un moment historique en somme. Nous allons prendre une petite pause et nous continuerons cette interview un peu plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 10878
Age : 38
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: Rencontre avec une légende   Jeu 8 Sep 2011 - 19:49

Bien menée cette interview, un moyen cool d'apprendre du passé de LS sans avoir à rouvrir le bouquin n°1 pour chercher l'info dans tel ou tel paragraphe. Et puis on revit des passages clefs de cette aventure. Ca donne envie à toute personne n'ayant pas encore incarné LS de le faire^^.


Revenir en haut Aller en bas
Faucon de lune
Suprême Grand Maitre Kai
Suprême Grand Maitre Kai
avatar

Masculin
Balance Serpent
Nombre de messages : 2080
Age : 27
Localisation : Sommerland
Profession : Supréme grand maitre Kai
Loisirs : Seigneur de la Guilde des Marchands
Date d'inscription : 14/10/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec une légende   Jeu 8 Sep 2011 - 19:51

Moi j'aime bien le coté cool de Loup solitaire pendant l'interview. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Rapha
Dragueur Invétéré
Dragueur Invétéré
avatar

Masculin
Balance Chat
Nombre de messages : 3354
Age : 29
Date d'inscription : 23/06/2010

MessageSujet: Re: Rencontre avec une légende   Jeu 8 Sep 2011 - 20:16

Bonne interview !
Revenir en haut Aller en bas
Aradorn
gardien
gardien
avatar

Masculin
Poissons Cheval
Nombre de messages : 323
Age : 39
Localisation : Pau
Profession : sans hélas
Loisirs : jeux, lecture et surtout JDR \o/
Date d'inscription : 28/10/2009

MessageSujet: Re: Rencontre avec une légende   Ven 16 Sep 2011 - 16:21

- Après cette petite pause, nous allons reprendre notre rencontre avec le Grand Maître Kaï Loup Solitaire. Pour rappel, nous étions en train discuter de son implication lors de l'invasion du Sommerlund en l'an 5050. *se tourne vers Loup Solitaire* Vous alliez nous raconter comment vous vous êtes retrouvé en possession du fameux Glaive de Sommer.

(LS) Oui, en effet. Toutefois, je dois vous dire que ce fut la décision de notre roi d'aller le chercher.

- Ce ne fut donc pas de votre fait ?

(LS) Non. En fait, seul le roi avait le droit de pouvoir redemander le Glaive au royaume de Durenor.

- Pourriez vous nous en expliquer la raison ?

(LS) *croise les jambes* Oui bien sur. Pour cela, il faut remonter bien avant ma naissance, à l'époque dite de "La Lune Noire". A cette époque, le royaume de Sommerlund et celui de Durenor menait une dure lutte contre les Maîtres des Ténèbres menés par Vashna. Après de multiples batailles, nos armées réunies parvinrent à repousser les forces noires, en ce qui fut appelé la Bataille de Maaken. Cette victoire fut marquée par la mort de Vashna, premier Maître des Ténèbres à avoir trouvé la mort, qui fut attribuée au roi du Sommerlund.

- Une victoire spectaculaire pour l'époque.

(LS) Oui. Elle fut le fait d'une alliance hors-norme qui a conduit à la création du Glaive de Sommer. Elle nous valu la haine éternelle des Maîtres des Ténèbres, qui comprirent alros comien l'Ordre Kaï était dangereux pour eux.

- Et ils décidèrent ainsi de se concentrer avant tout sur votre destruction.

(LS) C'est ce que je pense. Pour en revenir à la bataille, un échange fut fait, en signe d'amitié éternelle. Le sommerlund donna le Glaive et le Durenor le Sceau d'Hammardal.

- Je vois. Comment cela c'est-il passé donc, une fois cette mission donnée ?

(LS) Et bien, tout d'abord le roi m'informa qu'il doutait de pouvoir résister plus de 40 jours face au siège de Zagarna. On me remit aussi le sceau d'Hammardal comme preuve pour le Durenor de la légitimité de ma quête.

- Et vous êtes parti.

(LS) Oui, mais les difficultés apparurent avant mon départ.

- Vraiment ? De quelle manière ?

(LS) Par l'entremise d'espion qui essayèrent de m'empêcher d'attaindre le Sceptre Vert, navire qui devait me conduire à Port Bax. J'ai de suite compris que ce voyage serait plus dur que je l'avais pensé au départ. L'avenir me donna raison, et plus que je ne le pensais d'ailleurs.

- Après cette attaque, vous êtes donc parti en bateau ? J'imagine que le voyage fut mouvementé d'après vos dire ?

(LS) Hélas oui. Tout d'abord, le capitaine découvrit l'existence d'un autre espion, qui causa la perte d'une grande partie de nos réserves de nourriture et d'eau.

- Encore un espion ? Cela montre que les Maîtres des ténèbres avaient bien préparé leur attaque.

(LS) Oui, Zagarna avait réussi à mettre en place un véritable réseau d'agents chez nous mais nous n'en découvrîmes son chef que plus tard.

- Oui s'il vous plaît, reprenons votre récit.

(LS) Peu après ce sabotage, l'espion quitta le bateau en barque, disparaissent dans la brume, avec l'ombre d'un autre navire.

- Un bateau fantôme ?

(LS) *rit un peu* d'une certaine manière oui, mais alors je n'en savais rien.

- Comme quoi, on peut rencontrer de tout en mer.

Oui, même des tempêtes. En fait, le lendemain du sabotage, nous en croisâmes une, qui se révéla plus dévastatrice que les deux tentatives des agents de Ténèbres : elle coula le Sceptre Vert.

- Oui en effet. Heureusement, vous vous en êtes sortie.

(LS) Par pure chance. Je me souviens encore de cette épreuve, du mal que j'ai eu à m'agriper sur une planche ou un panneau, je ne sais plus. Puis, j'ai perdu connaissance pour me réveiller en fin de journée. Encore une fois, j'étais le seul survivant.

- On croirait entendre une malédiction.

(LS) C'est hélas ce que j'ai pensé les jours suivants. Enfin, pour en revenir à mon naufrage, je fus recueillis un peu plus tard par des pêcheurs de Ragadorn.

- De braves gens. Ce qui montre que l'on peut compter sur les gens de la mer.

(LS) Oui, j'ai en général cette opinion mais ce ne fut pas le cas cette nuit là.

- Pardon ? Vous auraient-ils attaqués ?

(LS) Non, ils ont simplement profité que je m'endorme pour me dépouiller de toutes mes affaires, y compris le Sceau d'Hammardal, ce que j'ai découvert à mon réveil. J'ai alors du partir à leur recherche dans Ragadorn. La chance tourna un peu et me permis de récupérer le Sceau et les quelques biens que j'avais pu sauver du naufrage.

- Mais comment avez-vous continuer le voyage ?

Comme la nouvelle du conflit n'était pas encore arrivé jusque-là, j'ai décidé de me faire passer pour une personne du commum, un paysan me semble-t-il. J'ai emprunté le service de diligence afin de me rendre à Port bax.

- J'imagine que vous ne voyagiez pas seul.

(LS) Oui, j'avais cinq compagnons de voyage. Si ma mémoire est bonne, il y avait un moine, deux Chevaliers de l'Ordre de la Montagne Blanche, une mercenaire et un marchand.

- Qu'est-ce que l'Ordre de le Montagne Blanche ?

(LS) Les chevaliers de l'Ordre de la Montagne Blanche sont l'élite des chevaliers de Durenor, en être membre est un honneur très envié.

- Donc, c'est en cette compagnie que vous êtes partie pour Port Bax.

(LS) Je pensais alors avoir semé mes ennemis, qu'ils me croyaient mort. Hélas, j'en ai eu la preuve quelques jours plus tard.

- De quelles manières ?

(LS) Après quelques jours, alors que nous approchions de Crique en Gorn, la diligence eut un accident, une roue cassa. Alors que j'aidais le cocher à réparer, une rocher roula vers nous. Je l'esquivais de justesse mais pas le cocher.

- Un rude coup mais qui peut avoir une cause naturelle.

(LS) Ce n'est pas ce que mon instinct m'a soufflé alors. La suite me donna raison : à peine installé dans ma chambre à Crique en Gorn, on essaya de m'empoissoner. Je compris de suite qu'un de mes compagnons étaient un espion.

- Vos talents de détective ont du être mis à l'épreuve alors.

(LS) Mes talents de ? Je ne connais pas ce mot là.

- Euh... Un détective est une personne enquêtant sur les crimes, qui cherchent à découvrir et arrêter les coupables.

(LS) Un but très louable. Quand à moi, j'ai juste écouté mon instinct, qui se révéla fiable une fois encore. Je me tournais vers le moine, m'approchant de lui alors que tous mes compagnons de voyage étaient en train d'attendre le souper. Il a compris que je savais et dégaina une épée à lame noire. Cette arme, ainsi qu'un parchemin écrit en Glok et une fiole de poison confirma qu'il était bien l'espion.

- Une fin digne d'un... Euh non oubliez ça. Donc, vous aviez découvert le traître.

(LS) Et je faillis en payer le prix : on crût que je venais d'assassiner un moine innocent. Ironique non ? Je dus fuir la ville comme un tueur, volant un cheval pour semer la milice locale.

- En somme, même mort il continua à oeuvrer contre vous.

(LS) Oui. Après cela, je parvins jusqu'à Port Bax sans plus d'ennui. J'y rencontrais un homme courageux : le Lieutenant-général Rhygard qui dirigeait l'ambassade du Sommerlund. A peine arrivé, nous repartîmes aussitôt, tous les deux plus une escorte armée.

- Cette partie du voyage fut mouvementé aussi ?

(LS) elle fut la plus dangereuse. Le soir même, notre groupe fut confronté à une embuscade menée par des brigands. Ma maîtrise de la discipline du Sixième Sens me révéla qu'il s'agissait des pires agents des Maîtres des Ténèbres : des Monstres des Enfers.

- Pourriez vous nous parler un peu d'eux ? Pour ceux qui ne savent ce que sont ces agents ?

(LS) On sait peu de choses à leur sujet, que ce soit leur origine ou même s'ils sont une race ou une création des Maîtres des Ténèbres ou de Naar. Tout ce que l'on sait, c'est qu'ils peuvent prendre l'apparence d'humains et qu'ils sont invulnérables aux armes normales. Heureusement, ils sont peu nombreux et ils n'ont, me semble-t-il, jamais été utilisé sur un champs de bataille.

- Je n'ose imaginer une armée composée de ces individus.

(LS) Le résultat serait celui que vécut notre escorte : un massacre unilatéral. En fait, les Montres des Enfers étaient si sur d'eux qu'ils tuèrent les soldats uniquement avec leurs pouvoirs psychiques, ce qui fut heureux pour moi et le Lieutenant-Général. On en profita en effet pour les semer. Je dois d'ailleurs rendre hommage à cet homme qui décida de rester à l'entrée du tunnel de Tarnalin, l'un des trois seuls passages menant à Hammardal.

- Un homme honorable. Je suis sur que nos lecteurs ne l'oublieront jamais.

(LS) Merci. Je dois aussi rendre hommage à des alliés inattendus. Alors que j'étudiais des traces qui me faisaient penser que d'autres Montres des Enfers se trouvaient déjà dans le tunnel, je fus aidé par des Noudics.

- Des noudics ?

(LS) Ce sont des rongeurs très évolués, presque à notre niveua, qui vivent des les monts d'Hammardal. Ils me guidèrent jusqu'à un groupe de chevaliers de l'Ordre de la Montagne Blanche, non sans se payer de leurs efforts. Ils ont pris tout mon or.

- *rit un peu* Ils sont évolué en effet. Que ce passa-t-il ensuite ?

(LS) Le reste fut assez simple : on me conduisit devant le roi Alin IV à qui je donnais le Sceau d'Hammardal et qui me donna en retour le glaive de Sommer. Je restais quelques jours à la capitale de Durenor, le temps qu'ils lèvent leur armée. Puis, nous prîmes la mer vers mon pays assiégés.

- Ce voyage en mer fut-il plus favorable que le dernier ?

(LS) Pas tellement. Alors que nous dépassions les îles de Kirlundin, des bateaux naufragés, ranimés par magie, nous assaillir. C'est là que ce révéla le pire traître du conflit : Vonotar, membre renégat de la Guilde des Magiciens de Toran. Heureusement, le Glaive de Sommer me protégea de sa magie mais je ne pus le capturer : il s'enfuit alors que sa flotte se faisait battre. Sa fuite accéléra cette victoire maritime, et causa la perte de pas mal d'agents des Maîtres des Ténèbres : il venait à sa manière de les trahir aussi.

- Et ainsi disparut le dernier obstacle avant la bataille finale.

(LS) Il n'y eut pas vraiment de bataille en fait.

- Pourtant, on dit que vous avez terrassé Zagarna le lendemain même !

(LS) Mon rôle fut légèrement exagéré.

- Racontez nous ce qu'il s'est réellement passé alors.

(LS) Et bien, moi et l'armée de Durenor sommes arrivés de nuit à Holmgard, de sorte que les troupes de l'armée Noire ne nous virent pas, et donc n'en informèrent pas leur chef, Zagarna. A l'aube, j'étais sur la tour la plus proche de la tente couleur sang de Zagarna et comme le Soleil se montra, je dégainais le Glaive de Sommer pour lancer un défi, sans m'attendre le moins du monde à ce qui se passa ensuite : un rayon de lumière en parti et percuta la tente qui explosa, tuant Zagarna du même coup. En voyant cela, l'armée noire paniqua et nos généraux décidèrent de lancer une attaque générale immédiatement. L'armée noire se débanda immédiatement. Ma seule participation fut de brandir le Glaive de Sommer : c'est lui et non moi le héros qui sauva le Sommerlund.

- Et c'est ainsi que débuta votre légende. Et bien nous continuerons la suite après une nouvelle pause.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre avec une légende   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre avec une légende
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Légende de Buffalo Bill… avec Mickey et ses Amis !
» Le Croquemitaine
» Denier Q.DOCI / SAM.F (sequanes)
» Cavares
» La légende de Cain avec Will Smith.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Les Séries dont Vous êtes le Héros :: Loup Solitaire-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit