La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PREMIER PARAGRAPHE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
vador59
Seigneur Sith
Seigneur Sith


Nombre de messages : 5606
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Ven 22 Fév 2013 - 17:46

Voyageur Solitaire a écrit:

Vas-tu inclure dans ton AVH la cloaqua maxima ? Il s'agit du premier réseau d'égoûts de Rome, construit sous les Tarquins si je me rapelle bien. Un petit passage dans les sombres conduits empuantis se jetant dans le Tibre ?

Tu connais bien mes goûts!! guy gardner
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13682
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Ven 22 Fév 2013 - 17:49

Pas mal ce 1er § Smile

Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1920
Age : 43
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Sam 23 Fév 2013 - 15:20

VS m'a battu sur la plupart des observations que je comptais faire ( sauf que je m'imaginais que l'annone était un truc d'époque impériale… passons ) et tu y as répondu, donc…

Il me semble que c'est au Campus Martius que les Romains s'entraînaient ?

Pourquoi… pourquoi tu ne veux pas reprendre mon nom des 307 Fabii ? Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
vador59
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 5606
Age : 40
Localisation : exilé à Dagobah
Profession : Personnel de direction de l'académie Sith
Loisirs : Faire des treks jusqu'à Za'adum...
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Sam 23 Fév 2013 - 18:16

Le Champ de Mars est effectivement un espace d'entrainement militaire, mais collectif: l'armée romaine des débuts de la République ressemble en tout point en l'armée hoplitique athénienne qu'elle a copiée dans les armes et dans les méthodes de combat. Cette armée combat en rangs serrés, recherchant le choc qui fera s'effondrer les lignes adverses. Sa force vient de sa cohésion davantage que de ses individualités. On est encore très loin de la légion romaine telle qu'elle est apparait communément. Donc, pour l'entrainement individuel, qui complète l'entrainement hoplitique collectif, rien n'est dit...

Les 307 Fabii, je note! Wink
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13298
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Sam 23 Fév 2013 - 18:49

vador59 a écrit:


Les 307 Fabii, je note! Wink
je préfère, et comme ça on échappe à Fabius

Pourquoi pas 307 en chiffres romains ?

ça donnerait un truc du genre CCCVII Fabii , si je ne me plante pas ?
Revenir en haut Aller en bas
syphil
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Chèvre
Nombre de messages : 790
Age : 38
Localisation : Centre
Profession : I'm a knight duh !
Date d'inscription : 26/12/2011

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 24 Fév 2013 - 17:16

CCCVII Fabii ? Ca fait genre "Je vous présente notre nouvelle arme de destruction massive : elle s'appelle fabienne, une machine ultra perfectionnée capable de laver une quantité considérable de slips sales en seulement quelques secondes. Elle est dotée d'une alimentation inépuisable en énergie thermonucléaire qui lui permet de passer l'aspirateur sur plusieurs centaines hectars tout en servant le café. Et plus que tout, cette femme bionique est capable... de faire un créneau ! *exclamations dans la salle*"
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13298
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 24 Fév 2013 - 17:54

ben comme ça, on aura un contrat de garantie 3 ans sur l'avh, c'est pas mal ...

_________________
DFix vous propose les principaux DFs rééquilibrés avec une HAB calculée en fonction de la difficulté de chaque DF :
http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t3251-projet-dfix-premiers-resultats
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9515
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Lun 25 Fév 2013 - 16:04

Petit HS :
Le service de l'annone, en tant que distribution de nourriture gratuite aux plus pauvres, date du IIème siècle av JC environ.
Sous l'Empire, le service devient une préfecture, dirigée par le préfet de l'annone. Pour en bénéficier, il fallait être inscrit sur les listes. Auguste, le premier empereur, fixa le nombre des bénéficiaires à 200 000 maximum, sur une population de 1 million d'habitants.
Au début, il s'agissait uniquement de pain. Plus tard, on rajoutera de l'huile, de la viande et du vin.
Revenir en haut Aller en bas
vador59
Seigneur Sith
Seigneur Sith
avatar

Masculin
Vierge Serpent
Nombre de messages : 5606
Age : 40
Localisation : exilé à Dagobah
Profession : Personnel de direction de l'académie Sith
Loisirs : Faire des treks jusqu'à Za'adum...
Date d'inscription : 04/10/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Lun 25 Fév 2013 - 17:50

A ne pas confondre avec le préféré de la nonne... Ok je sors
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13682
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Lun 25 Fév 2013 - 18:36

Annone, moi j'aime bien leur Danette. Ok je sors (aussi)
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9515
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: PREMIER PARAGRAPHE   Mar 19 Mar 2013 - 21:04

Ayant opéré une profonde refonte de mon avh "De sable et de roc", j'en livre ici la nouvelle introduction, puis le 1er paragraphe :

Olaf le Rouge, surnommé ainsi en raison de son épaisse crinière rousse et de sa barbe assortie, est certainement un marchand atypique. Le teint aussi clair que son poil est roux, bâti comme un taureau, grand et solide, il ressemble plus à un guerrier farouche qu'à un marchand potelé aux manières onctueuses. Quoiqu'il en soit, il vous a sauvé la vie il y a peu : dernier survivant d'une bande de mercenaires après une sanglante défaite, vous avez fui vers le sud, toujours plus au sud, à la limite du monde civilisé, jusqu'à ce que votre monture s'effondre d'épuisement. Vous avez alors marché, marché, jusqu'à tomber également à votre tour. A votre réveil, vous êtiez sauf : Olaf et sa caravane avaient croisé votre chemin. Débiteur du marchand désormais, vous vous êtes mis à son service et avez accepté de l'accompagner. Et vous êtes allé de surprise en surprise…
Olaf est un homme fort, décidé et audacieux. Pour l'emporter sur ses concurrents, il n'hésite pas à utiliser tous les moyens, à s'aventurer loin des trajets habituels pour découvrir de nouvelles routes, de nouveaux produits. C'est pourquoi vous l'avez rencontré si loin au sud, loin des derniers avant-postes d'Allansia. Actuellement, il a décidé de remonter un fleuve inconnu serpentant à travers un dédale de gorges et de ravines écrasées de soleil, dans l'espoir de trouver une nouvelle route qui lui ferait gagner de nombreux jours sur ses rivaux. Montant à bord de sa grande barge à fond plat et deux bancs de rameurs, vous avez fait connaissance avec deux autres personnages : Tessa, une jolie brune au teint clair, douce et féminine, un peu craintive, qui semble être la maîtresse d'Olaf, mais sans grand enthousiasme… Il y a également Altar, un robuste gaillard brun et trapu, assez silencieux et taciturne, qui fait apparemment office de second à bord. Au fil des jours, l'atmosphère s'est tendue… Vous avez découvert en Olaf un homme généreux et direct, mais également brutal et arriviste. Tessa semble le craindre, comme une biche effrayée. Quand à Altar, bien que toujours respectueux et dévoué, il contemple parfois son patron d'un air sombre à la dérobée, spécialement quand ce dernier taquine sa ravissante compagne… Mais le marchand vous a sauvé la vie et vous êtes désormais à son service, peu importent les états d'âme...


1

Assis à l'avant de la barge, vous laissez dériver vos pensées au fil de l'eau tout en admirant le paysage. Ce dernier est d'une écrasante majesté, masse imposante de pierre orangée aux bords déchiquetés, aux contours capricieux et brisés. Le fleuve sinue majestueusement comme un large serpent de jade scintillant entre les parois abruptes, sous un étroit ruban de ciel d'un bleu dur. Un silence presque tangible imprègne la succession de gorges et de ravines, renforçant encore l'atmosphère écrasante et solennelle de l'endroit. Votre regard parcourt, méfiant, le sommet des parois, tout là-haut : un fort parti d'archers suffirait à vous cribler de traits en cas d'embuscade… Mais Olaf semble sûr de lui et il est trop tard pour revenir en arrière de toutes façons. Un léger parfum de femme vous fait tourner la tête et vous souriez à la jeune Tessa qui se tient timidement à vos côtés, prête à fuir tel un animal craintif. Vous vous êtes pris de sympathie pour elle au fil des jours : elle est douce et féminine, discrète et timide. Vous vous êtes interrogé longuement sur sa relation avec Olaf. Compagne, maîtresse, esclave ? En tous cas, elle a peur de lui, c'est évident. Et l'on murmure volontiers qu'Olaf ne serait guère tendre dans ses relations avec les femmes… Comme elle reste silencieuse, vous vous décidez à entamer la conversation :
- Tu me sembles bien nerveuse petite ?
- Cet endroit m'impressionne et me met mal à l'aise… Tout ici est si… démesuré et écrasant, si silencieux… Et cette chaleur…
Une voix sourde et puissante retentit alors dans votre dos :
- Si tu as chaud ma beauté, on va t'apporter un éventail. Je tiens à ce que ma favorite ne manque de rien.
Vous vous retournez vers la masse imposante d'Olaf qui couve la jeune femme d'un regard où brille le désir et aussi une certaine cruauté, comme un chat jouant avec une souris.
- Non, non, cela ira… Je suis un peu lasse, c'est tout.
- Pas de ma compagnie, n'est-ce pas ? Demande le marchand d'une voix insidieuse, saisissant le menton délicat entre le pouce et l'index, tandis que Tessa cherche à éviter son regard.
La scène vous dérange, vous semblant presque malsaine. Vous êtes vous-même aussi amateur de femmes que n'importe quel aventurier, mais vous n'en avez jamais forcé aucune. Pour Olaf, vous en êtes moins sûr… L'exclamation d'un de vos hommes vient briser cette sourde tension et vous vous relevez prestement : devant vous, le fleuve s'élargit et se divise en deux de chaque côté d'un immense piton rocheux, fantastique figure de proue dressée vers le ciel, comme une sentinelle muette.
- Ton avis ? Demande Olaf, semblant s'en remettre à votre jugement.
Sur la paroi de la voie de gauche, il vous semble bien discerner l'entrée d'une grotte. Mais sinon, aucune des deux voies ne semble préférable à l'autre, la décision repose sur les genoux de la déesse du hasard…
Allez-vous choisir de prendre la voie de droite (rendez-vous au 26) ?
Préférez-vous prendre sur votre gauche (rendez-vous au 52) ?
Si vous êtes «intuitif», rendez-vous au 12.
Revenir en haut Aller en bas
Zyx
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Sam 20 Juil 2013 - 21:45

Djal l'Antique aux Sept Vallées, au plus profond des montagnes de la péninsule la plus méridionale du continent. Djal l'Antique, la première ville des Hommes, fondée il y a des millénaires, encore toute engourdie de l'hiver qui n'en finit pas de finir. Djal l'Antique, la forteresse troglodyte, riche d'une immense histoire secrète contée en runes djaliques sur ses parois, tout au long des lieues et des lieues de ses couloirs souterrains. Djal la ville que vous aimez, court une menace mortelle.

Il y a deux semaines, les marchands impatients sont venus demander ton aide.
« Eupaladys, tu es le seul a pouvoir nous faire traverser les Monts Evanid. La ville a besoin de blé, elle a besoin de printemps. A Zog, le soleil caresse déjà la terre de ses rayons tiède depuis deux mois, et sa caserne est friande de notre minerai. Aide-nous à faire traverser notre caravane, et nous serons accueillis en héros à notre retour. Tu seras couvert d'or, Eupaladys!
- Les montagnes deviennent traitresses au dégel, c'est de neige et de glace que nous serons couvert.
- Eupaladys, ton cheval est mort le mois dernier, nous le savons. Il ne te reste plus qu'une mule. Comment continueras-tu de patrouiller les montagnes? Qui voudra encore de toi si tu deviens le guide le plus lent de tout Djal?
- J'aime bien les mules. D'ailleurs c'est une mule zoguienne, elle est dressée pour la guerre, elle me mènerait en enfer si je le lui demandais. Mais de toutes façons, ce n'est pas la monture qui fait le guide, c'est ça.
Tu as mis le doigt sur la tempe.
- Et si nous t'offrons un destrier zoguien? Jusqu'où menerait-il le meilleur montagnard de la péninsule?
- Vous êtes fous.
Tu as tourné le doigt sur la tempe, mais tu as répondu:
- Jusqu'à Zog. Nous partons une heure avant l'aube.

Ils ont tenu parole. Flamme de Neige est un magnifique [] angora, souple, robuste, poumonné, vif, sûr et attentif. Le panache immaculé de sa crinière laineuse force le respect. Un chef-né.
Une force sauvage que seules les écuries de Zog pouvaient dompter. Vous avez fait connaissance pendant ces deux semaines de traversée, vous êtes à présent liés. Il vous pressent, vous n'avez qu'à suggérer d'un infime mouvement du genoux. A vrai dire, vous ne lui avez trouvé que des qualités. Grâce à sa confiance, vous n'êtes pas tombés lors de la petite avalanche poudreuse d'hier, et sa hauteur qui s'est révelée cruciale pour déceler les crevasses sous les congères, les zones affaiblies et les glaces devenues trop minces, vous a permis de ne pas vous faire ensevelir.

Finalement, au treizième jour, à l'aurore, vous avez atteint la crête de la dernière barrière rocheuse en ayant perdu qu'un seul homme - un exploit, vu les quatre tonnes de minerais transportées - pratiquement toute la production de cet hiver. Et debout sur la montagne, vous avez vu...

La plaine zoguienne noire d'une armée aux pavillons nordiques, déjà en train d'éteindre les feux de camps, déjà en train d'envoyer des éclaireurs en reconnaissance vers les premiers contreforts des Monts Evanid. Les premiers dards du soleil renvoient des milliers d'éclats métalliques. Des armes, des armures.

Une armée ennemie, ici, à l'assaut de la péninsule. Zog est-elle tombée pendant l'hiver? Votre pays est si coupé du monde pendant la moitié de l'année que le continent pourrait s'embraser ou s'engloutir sous les eaux sans que la roche des abris troglodytes ne s'en émeuvent.

Le danger est imminent. Ils en veulent à Djal l'Antique. Peut-être croient-ils à l'un des nombreux trésors de la ville légendaire. Peut-être espèrent-ils prendre l'imprenable et laisser un nom dans l'Histoire. Peut-être veulent-ils leur propre Rune dans les couloirs du temps.

Impossible de passer leurs rangs, et ce n'est qu'une question de temps avant que les éclaireurs ne vous découvrent. Même la caravane fait demi-tour maintenant, ils découvriront vos traces et tenteront de vous rattrapper avant que vous ne preveniez la ville fortifiée.

Que souhaitez-vous faire?
* Prendre le risque de rester en observation toute la journée, pour obtenir un maximum de renseignements, et décider demain matin.
* Faire demi-tour à la caravane et ramener la vingtaine de personnes sous votre responsabilité à Djal. Une traversée qui prendra deux semaines.
* Souhaiter bonne chance aux marchands, et les laisser se débrouiller pour avertir au plus vite votre ville natale. Une traversée qui prendra une semaine.
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1920
Age : 43
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 0:16

Je ne savais pas qu'un cheval pouvait être angora, sinon c'est très cool comme début ( ça m'évoque un peu Le Peuple du Talisman de Brackett )
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 10960
Age : 38
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 5:54

La façon de parler des protagonistes apporte sa "touch Zyx" à ce paragraphe qui campe un début d'aventure me rappelant un tit peu dans l'esprit une autre invasion surprise et ce, dans les montagnes de sifflemort d'oorgan. Ta menace mortelle n'est pas une mince affaire pour le héros, dans tous les cas l'envie de sauver sa ville est un intéressant sentiment à vivre Smile.
Revenir en haut Aller en bas
Zyx
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 10:12

La genèse du scénario n'est pas inspirée d'Oorgan, par contre lors de la rédaction du 1er § je me suis aperçu des similitudes avec les Montagnes de Sifflemort. Mais je vise quelque chose de différent. On verra...
Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2165
Age : 20
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 14:20

Je suis flatté, mais je ne vois pas grande ressemblance pour autant ! En tout cas, un très joli début, c'est la grosse patate, le ton rappelle un peu celui de Ainsi parlait Zarathoustra (enfin la première page, j'ai eu du mal à lire la suite sans comprendre pleinement) ! Bon courage...

J'ai fait un petit truc moi aussi, je me permet de fiche l'introduction et le premier paragraphe...

Vous êtes un mercenaire.
Au IIème siècle de la Nouvelle République, cela signifie que vous accomplissez - en échange d'argent - des missions diverses, souvent illégales, allant à la simple vente de drogues d'un clan à l'autre à l'assassinat diplomatique, pour le compte de particuliers (industriels, chef de gang…), ou, plus rarement - et bien entendu, sans couverture officielle - pour l'Etat.
L'échec de votre dernière mission - et la mauvaise langue de certains… rivaux - vous ont condamné à traîner la dèche pendant plusieurs semaines. Vos affaires ont rarement été florissantes, mais cette fois, vous atteignez véritablement le fond… La misère a fini par vous mener dans un minable bar de l'ExtraPort de Nynthia, où, les nerfs tendus par le manque de drogues, vous consummez vos derniers teryje - acquis difficilement la nuit dernière en faisant la plonge -, en vous demandant comment ce soir vous allez trouver de quoi subsister le lendemain…
Tandis que vous remuez ces sombres pensées, un homme vient vous trouver :
- C'est toi Dârin ?
- Oui, répondez-vous, intrigué.
- Suis-moi… Un gars veut te parler…
Ce disant, l'homme vous montre la paume de sa main. Au centre est tatoué un œil d'un vert vénéneux… La marque du gang de l'Oeil Vert ! Un des clans qui domine la ville. Ou plutôt dominait, d'après les rumeurs qui vous parviennent… Peut-être se tourne-t-il vers vous pour face à quelques difficultés financières ? Le salaire dépendant souvent de la réputation, presque autant que de l'importance de la mission, ce n'est pas impossible… Mais généralement, l'Oeil Vert paie bien - vous en avez d'ailleurs eu la preuve il y a quelques années, lorsqu'ils vous avaient demandés d'accompagner un convoi de drogues - mission qui vous occasionna quelques difficultés par ailleurs. Mais l'argent avait été abondant à l'arrivée. Et puis, même si aujourd'hui le salaire devait être plus réduit, vous l'accepteriez sans peine… Compte tenu de la situation où vous vous trouvez.
En quelques secondes votre décision est prise. Et, finissant votre verre, vous dites à l'émissaire :
- J'arrive.
****
- Tu peux nous laisser, Al.
L'homme qui vient de parler n'est autre que Tyu, le chef du Gang. Gras, borgne, chauve : tel est l'homme qui a tenu sous sa coupe Nynthia à égalité avec le gouverneur pendant presque un demi-siècle. Ses mains énormes rutilent de bagues, acquises - comme tous les bijoux qui orne sa face - par l'argent du crime. Toute sa personne respire le luxe le plus clinquant. Comme le salon où - avec deux «collaborateurs» - il vous reçoit : une petite pièce aux murs recouverts de fresques violentes, représentant des serpents, des yeux démesurés et des formes abstraites, comme issus des délires de la drogue. Des trompe-l'œil font perdre toute notion d'espace. Au centre, quatre fauteuils de cuir autour d'une table basse en verre. Une lumière tamisée, d'une couleur indéterminable, éclaire le tout.
L'homme de main s'incline et se retire. Tyu se tourne vers vous :
- Comment allez-vous, depuis notre dernière rencontre ?
- Assez mal, je dois dire… Les affaires ne marchent plus guère, je dois dire, répondez-vous. Et vous-même ?
- Je suis quelque peu dans le même cas que vous - et c'est pour ça que je vous ai appellé. Vous avez sans doute entendu parler de la diminution de notre pouvoir ?
- En effet.
- Et c'est à cause de cela que je vous ai appellé ici. Voyez-vous, l'un de mes lieutenants - Phobo - m'a trahi. Il a voulu m'assassiner pour prendre le pouvoir. J'ai réchappé de peu à cette tentative, grâce à Lahafro et Hulim (il désigne successivement les deux hommes à sa gauche et à sa droite.) Phobo, s'apercevant de son échec, a décidé de fuir, avec tous les hommes qui le soutenaient - c'est à dire presque la moitié de nos effectifs - pour s'installer dans une usine désaffectée de l'autre côté de la ville. L'histoire aurait pu s'arrêter là.
Mais il ne voulait pas abandonner la partie ; d'autant que certains de ses hommes commençaient à contester son pouvoir et voulaient retourner vers nous. (Ce que certains firent,et c'est comme ça que nous en avons connaissance). Et il voulait le commandement du clan, que j'ai refusé de céder.
Alors, il m'a enlevé mon fils, en me lançant un ultimatum : deux jours pour décider si je veux céder - auquel cas il me rendrait mon fils - ou non. Mais ma situation est malaisée : si je ne cède pas, mon fils sera tué. Si je cède, il est probable qu'il ne me rende pas mon fils ni ne me laisse en vie.
Je veux donc que vous récupériez mon fils. Je vous ai choisi pour plusieurs raisons : déjà, Phobo ne vous connaît absolument pas ; mon fils et vous vous êtes rencontrés déjà une fois ; je sais, par plusieurs sources qu'on peut vous faire confiance (en dépit de votre précédent échec) ; et, vous n'exigerez pas de salaire trop élevés…
- De combien sera-t-il, répondez-vous, impassible.
- Voilà un accompte, dit-il, en vous tendant un petit sachet.
A l'intérieur, vous reconnaissez de la Tantia, une variété d'herbe que vous prisez particulièrement… Et que vous n'avez pas touché depuis quelques temps. La fragrance des feuilles vous appelle.
- Pour le reste, il y aura vingt autres grammes et 1000 teryje. Cela vous convient-il ?
- Oui.
- Eh bien, je vais vous donner quelques détails… Et puis ce sera à vous de jouer.
Vous hochez la tête.
****
Vous jetez le mégot. Il y a peine une heure que vous l'avez en votre possession… Mais vous n'avez pas pu vous en empêcher. De toute façon, dans votre métier, mieux vaut être détendu… Le manque commençait à vous infliger des douleurs insuportables.
Vous commencez votre marche à travers la Zone, comme on appelle la banlieue de la cité… Un endroit peu fréquentable, où seule règne la loi du plus fort - si celui-ci n'est pas détrôné par la police. Fait qui devient rare cependant. Vous avez demandé à Tyu de vous prêter un véhicule, mais il vous a répondu par la négative : «Phobo et ses partisans ont volé la plupart des engins dont nous disposions, et ceux qui nous restent sont déjà employés… Désolé.» Cela n'a guère d'importance de toute façon : il n'y a guère plus de deux kilomètres d'ici à l'Hôtel du Centre, où, d'après les informations de votre employeur, est détenu l'enfant. Enfant qui ne doit plus en être un, d'ailleurs : il avait dix ans que vous l'avez aperçu, mais il doit en avoir quinze maintenant. Vous vous remémorez ce que vous savez du gamin : œil vert comme son père, chevelure brune et épaisse, petite taille. Une certaine vivacité d'esprit, ce qui vous aidera sans doute… A moins qu'on ne l'ait drogué de quelque manière pour pouvoir le manipuler plus aisément.
Telles sont vos pensées. Autour de vous, dans les tristes immeubles, noyés par la lune, il n'y a guère de vie. A peine une lueur à certaines fenêtres… Il est tard, de toute façon : minuit est passée. Vous ne croisez personne, hormis ce qui à l'apparence semblent être quelques voleurs ou dealeurs ; néanmoins, aucun ne s'attaque à vous. Sans doute l'effet de votre allure peu amène : Tyu vous a dit garder le secret sur cette opération. Des sons lointains vous parviennent de moteurs, de pas ou de voix vous parviennent, portés par la Tantia. Les relents âcres et chauds de la ville la nuit vous prennent à la gorge. Vous vous fondez dans ces impressions urbaines. Une brusque mélancolie s'empare de vous.
Un bruit vient, brusque, briser votre état d'harmonie : une détonation vient de résonner dans la rue ! Une forme rouge s'écrase à vos pieds, carbonisant le sol. Comprenant le péril où vous vous trouvez, vous sautez derrière un muret pour vous mettre à l'abri. Ca s'annonce plus compliqué que prévu… Rendez-vous au 1 !

1
Un autre détonation étouffée retentit, suivi d'un trait rouge sang. Il s'écrase à quelques centimètres au-dessus de votre tête, laissant une tâche sombre sur le mur de pierre. Mais caché derrière le muret, vous êtes à l'abri. Vous n'envisagiez pas cette mission comme particulièrement difficile - vous en avez déjà mené à bien plusieurs de ce genre -, mais à l'évidence, il va falloir réviser votre jugement... Surtout si, comme vous le pressentez, c'est à un assassin envoyé par la moitié traître de l'Oeil que vous avez affaire.
D'autres projectiles lumineux suivent, se rapprochant de plus en plus de vous... Il vous faut agir. Changeant prudemment de position, vous réfléchissez. Vous pouvez prendre la fuite par une plaque d'égouts que vous apercevez un peu plus loin... Mais cela ne vous offrirait qu'un répit : votre assaillant n'abandonnera sûrement pas la partie aussi facilement. Si néanmoins vous voulez prendre cette voie, rendez-vous au 2. Vous pouvez également tenter de neutraliser votre assaillant. D'après l'orientation des traits et le bruit, il se tient dans l'un des immeubles de l'autre côté de la rue, sans doute au troisième ou quatrième étage. La meilleure solution serait de grimper dans un immeuble de votre côté et de le descendre depuis une fenêtre... Si vous voulez essayer cette option-là, rendez-vous au 3.
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 10960
Age : 38
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 18:49

Le chef de l'Œil Vert me rappelle le gros bouffi de la couve des Trafiquants de Kelter, clin d'œil voulu ou pas ? Une mission de sauvetage qui d'entrée démarre par notre repérage, ça va être coton, sympa de te voir essayer le genre de la SF;;;.
Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2165
Age : 20
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 22:00

Pas volontaire, même si je connais le bouquin de couverture, sans l'avoir lu... (Je crois qu'il y a aussi des histoires de drogues, d'ailleurs Razz)

Coton, oui ! Par ailleurs, j'ai essayé, sur les conseils de Zyx, de faire des combats scénarisés (en utilisant un dé seulement pour certains - mauvais - coups)

Oui, j'avais envie de changer Wink

Allez, c'est pour bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1920
Age : 43
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 22:24

ça a l'air très cool, j'aime bien le boss aux manières courtoises et sa garçonnière témoignant d'un sens esthétique très particulier. Et s'il ne nous paie vraiment pas cher, peut-être qu'il ne prendra pas la peine de nous faire abattre ensuite ?Mr. Green 

les "bijoux qui orneNT sa face": il s'est fait implanter des pierres précieuses dans le visage ? Si c'est le cas il faudrait le décrire un peu plus avant, j'imagine qu'il doit y avoir alors une grosse émeraude en forme d'œil ?
Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2165
Age : 20
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 22:46

ashimbabbar a écrit:
ça a l'air très cool, j'aime bien le boss aux manières courtoises et sa garçonnière témoignant d'un sens esthétique très particulier. Et s'il ne nous paie vraiment pas cher, peut-être qu'il ne prendra pas la peine de nous faire abattre ensuite ?Mr. Green 

Non, encore que ça aurait pu être le cas, une autre fois ! (Après tout, le héros n'est devenu qu'un petit chose dont le mort n'agiterait pas grand monde...)

Citation :
les "bijoux qui orneNT sa face": il s'est fait implanter des pierres précieuses dans le visage ? Si c'est le cas il faudrait le décrire un peu plus avant, j'imagine qu'il doit y avoir alors une grosse émeraude en forme d'œil ?

Bien vu pour la faute, et bien vu pour l'oeil... d'émeraude ! Je pensais plus à des boucles d'oreilles, des percing, mais je retiens l'idée, merci, Ashimbabbar !
Revenir en haut Aller en bas
Zyx
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Dim 21 Juil 2013 - 22:59

Lu rapidement une première fois, tu as ENCORE fait des progrès! Plusieurs tournures fluides et efficaces, et un bon jonglage dialogues/narration/description.. Peut-être que l'information pourrait être un peu plus ramassée, certaines phrases pourraient être raccourcies ou éliminées afin de donner encore un peu plus de rythme actif à l'ensemble. Je ferai une relecture dans la semaine pour critiquer un peu plus en profondeur.
Revenir en haut Aller en bas
Oversea
gardien
gardien
avatar

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Lun 22 Juil 2013 - 1:31

Comme Zyx, je trouve que tu continues de t'améliorer nettement.

Quelques suggestions éparses :

- Il est toujours délicat d'insérer des mots de registre familier, voire vulgaire, dans la narration. Je trouve qu'une expression comme "traîner la dèche" tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, étant donné que le vocabulaire employé tout autour est nettement plus classique. C'est un point subjectif, cependant.

- "d'après les rumeurs qui vous parviennent" ne me semble pas tout à fait adéquat (le héros n'est pas en train d'écouter des rumeurs en ce moment même). Je suggérerais quelque chose du genre "d'après les rumeurs qui vous sont parvenues récemment".

- "les bijoux qui ornent sa face" donne en effet l'impression que l'individu a des pierres précieuses incrustées dans les joues.

- Je trouve que le boss de l'Oeil Vert admet un peu trop facilement que son pouvoir a fortement diminué. Je ne suis certes pas expert sur le sujet (la mafia du XVIIème arrondissement de Paris n'a jamais répondu au CV que je leur avais envoyé), mais je pense pas que ce soit le genre de chose qu'un chef de gang reconnaisse volontiers. Il devrait peut-être se montrer un peu plus modéré dans sa description de la situation générale, laissant le héros compléter ses omissions dans son for intérieur.

- Vers la fin de l'intro, dans "une forme rouge s'écrase à vos pieds", je trouve que le mot "forme" est trop imprécis. Par lui-même, le mot fait penser à quelque chose qui fait une taille au moins moyenne (une forme humaine, une forme animale...) alors qu'il s'agit en l'occurence d'un impact de projectile.
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 10960
Age : 38
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Lun 22 Juil 2013 - 9:12

De combien de paragraphes vont s'élever les derniers projets de Zyx et d'Oorgan en cours ?
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1920
Age : 43
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Lun 22 Juil 2013 - 14:54

Oversea a écrit:

- Je trouve que le boss de l'Oeil Vert admet un peu trop facilement que son pouvoir a fortement diminué. Je ne suis certes pas expert sur le sujet (la mafia du XVIIème arrondissement de Paris n'a jamais répondu au CV que je leur avais envoyé), mais je pense pas que ce soit le genre de chose qu'un chef de gang reconnaisse volontiers.

Certes, mais ça s'accorde bien avec ses façons mesurées et courtoises; entre celles-ci, son goût pour l'art abstrait et ses pierres précieuses incrustées dans le visage oorgan a créé un boss très intéressant… un type qui admet franchement ses difficultés et parle poliment, et dont on sait qu'il a commis les horreurs habituelles pour prendre sa place et la garder, est plus déstabilisant qu'un mafioso hystérique…

( ce que le Milieu a perdu, le Forum l'a gagné thumright  )
Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2165
Age : 20
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Lun 22 Juil 2013 - 15:41

Zyx a écrit:
Lu rapidement une première fois, tu as ENCORE fait des progrès! Plusieurs tournures fluides et efficaces, et un bon jonglage dialogues/narration/description.. Peut-être que l'information pourrait être un peu plus ramassée, certaines phrases pourraient être raccourcies ou éliminées afin de donner encore un peu plus de rythme actif à l'ensemble. Je ferai une relecture dans la semaine pour critiquer un peu plus en profondeur.

Je ne devrais pas, mais je suis quand même assez fier de moi (disons qu'il y a pas si longtemps, mes dialogues sonnaient faux)... Mais la route est encore longue, sûrement... Merci pour la critique prochaine !

Oversea a écrit:


- Il est toujours délicat d'insérer des mots de registre familier, voire vulgaire, dans la narration. Je trouve qu'une expression comme "traîner la dèche" tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, étant donné que le vocabulaire employé tout autour est nettement plus classique. C'est un point subjectif, cependant.

Une idée que j'ai prise un peu à Céline, mais je ne suis pas Céline. Avant, j'en mettais dans les dialogues, mais pas plus... J'aurai peut-être du rester.

Citation :
- "d'après les rumeurs qui vous parviennent" ne me semble pas tout à fait adéquat (le héros n'est pas en train d'écouter des rumeurs en ce moment même). Je suggérerais quelque chose du genre "d'après les rumeurs qui vous sont parvenues récemment".

Au temps pour moi !

Citation :
- "les bijoux qui ornent sa face" donne en effet l'impression que l'individu a des pierres précieuses incrustées dans les joues.

Ce n'était pas mon idée originale - l'expression me faisait tiquer, j'avais l'intention de la bouger -, mais en fait c'est cool comme idée, après tout c'est de la SF Cool 


Citation :
- Vers la fin de l'intro, dans "une forme rouge s'écrase à vos pieds", je trouve que le mot "forme" est trop imprécis. Par lui-même, le mot fait penser à quelque chose qui fait une taille au moins moyenne (une forme humaine, une forme animale...) alors qu'il s'agit en l'occurence d'un impact de projectile.

Boule, alors ? Enfin, je devrais pouvoir changer ça Razz

Lowbac a écrit:
De combien de paragraphes vont s'élever les derniers projets de Zyx et d'Oorgan en cours ?

Je ne sais pas exactement, je dirai 130 (j'avais commencé pendant mes révisions d'oral plus pour me vider la tête, et puis finalement...

ashimbabbar a écrit:
Oversea a écrit:

- Je trouve que le boss de l'Oeil Vert admet un peu trop facilement que son pouvoir a fortement diminué. Je ne suis certes pas expert sur le sujet (la mafia du XVIIème arrondissement de Paris n'a jamais répondu au CV que je leur avais envoyé), mais je pense pas que ce soit le genre de chose qu'un chef de gang reconnaisse volontiers.

Certes, mais ça s'accorde bien avec ses façons mesurées et courtoises; entre celles-ci, son goût pour l'art abstrait et ses pierres précieuses incrustées dans le visage oorgan a créé un boss très intéressant… un type qui admet franchement ses difficultés et parle poliment, et dont on sait qu'il a commis les horreurs habituelles pour prendre sa place et la garder, est plus déstabilisant qu'un mafioso hystérique…

Oui, c'est un peu l'idée, d'une part : et puis, il faut que bien le héros-lecteur comprenne pleinement de quelle tambouille vaseuse il s'agit...


Citation :
( ce que le Milieu a perdu, le Forum l'a gagné thumright  )

Joli !

J'ai refait une description du boss :

L'homme qui vient de parler n'est autre que Tyu, le chef du Gang. Gras, borgne, chauve : tel est l'homme qui a tenu sous sa coupe Nynthia à égalité avec le gouverneur pendant presque un demi-siècle. Un visage hideux et saississant : des pierres précieuses ont été incrustées dans son visage. Elles paraissent former une spirale, bleue, rouge, jaune, dont le centre est une monstrueuse émeraude. Taillée comme un œil reptilien, elle est enchâssée dans son orbite gauche, remplaçant l'organe original. L'Œil vert… Vous vous demandez quel damasquineur a pu accomplir un tel ouvrage
De cette pierre à ses mains énormes rutilant de bagues et ses boucles d'oreilles de saphir, toute sa personne respire le luxe le plus clinquant. Le salon où - avec deux «collaborateurs» - il vous reçoit n'est pas en reste : une petite pièce aux murs recouverts de fresques violentes, représentant des serpents, des yeux démesurés et des formes abstraites, comme issus des délires de la drogue. Des trompe-l'œil font perdre toute notion d'espace. Au centre, quatre fauteuils de cuir autour d'une table basse en verre. Une lumière tamisée, d'une couleur indéterminable, éclaire le tout.
L'homme de main s'incline et se retire. Tyu tourne vers vous son regard insupportable :
Revenir en haut Aller en bas
Oversea
gardien
gardien
avatar

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   Lun 22 Juil 2013 - 17:03

oorgan a écrit:
Oversea a écrit:

- Il est toujours délicat d'insérer des mots de registre familier, voire vulgaire, dans la narration. Je trouve qu'une expression comme "traîner la dèche" tombe un peu comme un cheveu sur la soupe, étant donné que le vocabulaire employé tout autour est nettement plus classique. C'est un point subjectif, cependant.

Une idée que j'ai prise un peu à Céline, mais je ne suis pas Céline. Avant, j'en mettais dans les dialogues, mais pas plus... J'aurai peut-être du rester.

Je ne veux surtout pas te dissuader d'expérimenter avec ton style, bien entendu !

J'avais beaucoup aimé le style du Voyage et je pense qu'il est tout à fait possible d'employer un langage familier dans la narration :
- soit de manière continue, ce qui donnera à l'aventure un caractère original (c'est ce qu'Alendir a fait dans "La der des ders", par exemple) ;
- soit de manière ponctuelle, dans des circonstances particulières (par exemple pour souligner l'état émotionnel du héros dans une situation tendue).

Je tiquais un peu sur "traîner la dèche" parce que cet emploi d'une expression familière ne me paraît pas appartenir à l'une de ses deux catégories. Mais, comme je le disais, c'est un point de vue subjectif.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PREMIER PARAGRAPHE   

Revenir en haut Aller en bas
 
PREMIER PARAGRAPHE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» PREMIER PARAGRAPHE
» Conseils pour achat d'un premier appareil photo
» QUI FUT CREE EN PREMIER?
» Des conseils pour mon premier "reflex"................
» conseils : mon premier ampli Home-Cinema

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Aventures dont Vous êtes le Héros :: Les Projets-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit