La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Labyrinthe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kraken
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Balance Chat
Nombre de messages : 827
Age : 41
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Labyrinthe   Lun 6 Fév 2012 - 23:54

Lien Littéraction

Ce WE j'ai continué mon exploration des AVH d'Outremer. Après "Au Coeur d'un Cercle de Sable et d'Eau" et "Le Chateau du Sorcier", que j'avais beaucoup aimé, je me suis attaqué à "Labyrinthe", YAZ d'argent 2007, une aventure qui avait pas mal fait parler d'elle en son temps. Bon, j'avoue que je m'y suis lancé avec moins d’enthousiasme que dans "le cercle" et "le chateau". Au premier abord, le thème m'attirait moins, et ce que j'avais lu sur RDV1 à propos de la difficulté n'était pas pour m'encourager. Heureusement, je connaissais la qualité d'écriture de l'auteur, et son imagination débordante. Je savais donc que j'allais me colleter à une AVH de grande qualité, mais j'avais peur d'être un peu déçu par l'histoire elle-même.

C'est dans cet état d'esprit que j'ai commencé à lire... Et là, boum, le choc. Aux deux tiers de l'aventure, quand il a fallu que je m'arrête pour aller me coucher, je n'ai pas réussi à décrocher. Enfin si, j'ai arrêté ma lecture, mais dans ma tête j'étais encore dans le Labyrinthe. Je pensais à un ours en peluche qui parle, à une petite fille perdue dans un couloir interminable, à des photos de famille déchirée, à des papillons noirs ou colorés, à la menace récurrente et de plus en plus oppressante d'un loup de cauchemar... Comme l’héroïne, j’étais prisonnier !

Dès mon réveil, dimanche matin, sans même profiter de ma grasse matinée, je me suis replongé dans l’histoire. J’ai fini par sortir cette pauvre fille de son dédale. Ce n’est qu’alors que j’ai pu souffler et réfléchir posément à l’aventure que je venais de vivre.

Pour ne pas trop spoiler, il va falloir que je reste dans le vague.

Sur la forme, comme d’habitude avec Outremer, c’est de la haute couture. L’écriture s’adapte admirablement au déroulement de l’histoire. Au fil des paragraphes, l’angoisse s’insinue peu à peu, et on passe presque sans s’en rendre compte d’un univers enfantin et coloré au pire des films d’horreur. De "Winnie l’ourson" à "the ring" si vous préférez, mais sans que cela paraisse le moins du monde forcé. Je n’ai pas lu beaucoup de récits ou la peur était aussi habilement distillée. Outremer dédaigne les scènes gore et c’est très bien. On est dans la subtilité. On dirait du Montague Rhodes James.

Sur le fond, l’aventure est bourrée d’inventivité. Le plus agréable, c’est qu’elle est très adulte, à l’opposée de tous ces LDVELH qu’on a pu lire dans notre enfance. Au fur et à mesure que l’on découvre son histoire, on s’attache vraiment à l’héroïne, même si... Enfin vous verrez. Au début, les péripéties rappellent un peu "Alice au pays des merveilles". Habituellement je n’adhère pas trop ce type de délire, mais ici ça fonctionne très bien, surtout parce qu’on devine que derrière ce décor magique se cache une réalité des plus horribles. À la fin, on se retrouve plongé dans une lutte pour la survie qui nous tient en haleine jusqu’au bout. On attend la confrontation finale avec impatience, et elle tient toutes ses promesses.

Concernant la difficulté, habituellement considérée comme le point noir de l’AVH, je dirais que pendant les ¾ de l’aventure elle n’est pas si importante. Après quelques échecs dans la 1ère salle (sans trop de conséquence puisque situé au début), je ne suis mort pour la première fois qu’en arrivant à la fin de la troisième partie. Bon, OK, un peu plus tard ça se corse méchamment, et je me suis résolu à tricher, comme tout le monde. C’est un peu dommage, d’autant plus qu’il suffirait de quelques ajustements mineurs pour la rendre tout à fait jouable. Je tiens quand même à dire que cela ne nuit qu’à peine au plaisir qu’on éprouve à lire l’aventure (sauf peut-être si on est un joueur hardcore), justement parce que l’essentiel de la difficulté est situé à la fin.

Pour conclure, je dirais que cette AVH est un diamant – mais pas un diamant brut, au contraire, un diamant finement ciselé. En me relisant, j’ai conscience que ce n’est peut-être pas un vrai feedback que j’ai fait, mais plutôt une longue publicité... Et pourtant non, tous mes éloges sont largement mérités. Il faut dire que j’ai vraiment envie de faire découvrir cette AVH à ceux qui ne l’ont pas lus - et surtout à ceux qui ne croient pas à un renouveau potentiel des LDVELH. J’appelle les responsables de Gallimard et consorts à découvrir cette aventure, et ils comprendront ce que je veux dire... Ainsi la fortune d’Outremer sera faite, et la mienne aussi par la même occasion, puisqu’après un post comme celui-ci il ne pourra pas refuser de me prendre comme agent littéraire, pas vrai ?

Si vous avez 1/2 heure devant vous, lisez "Labyrinthe", c'est court, 236 paragraphes, et vous ne le regretterez pas ! (En vrai il vous faudra un peu plus de temps, mais vous allez passer un si bon moment que vous ne m'en voudrez pas de vous avoir trompé.)

Encore une fois, chapeau Outremer ! J’attends avec impatience ta prochaine cuvée ! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Oversea
gardien
gardien
avatar

Nombre de messages : 302
Date d'inscription : 18/04/2008

MessageSujet: Re: Labyrinthe   Mar 7 Fév 2012 - 18:25

Je te remercie beaucoup pour cette critique, qui me fait très plaisir.

Elle me fait également réaliser que, même si je n'ai jamais trouvé le loisir de profondément retravailler cette AVH, j'aurais dû au moins m'employer à sabrer les éléments qui alourdissent inutilement la quatrième et dernière partie. Je vais essayer de voir si je peux faire ça d'ici à la fin du mois ; comme il s'agit essentiellement de supprimer des choses, ça ne devrait pas prendre un temps excessif.

En supprimant quelques PFA abusifs comme celui du sphinx, il y a moyen de faire en sorte que la difficulté ne soit plus abominable (mais seulement horrible).
Revenir en haut Aller en bas
Damohl
Bouche du Néant - Fils du Vide
Bouche du Néant - Fils du Vide
avatar

Masculin
Verseau Tigre
Nombre de messages : 993
Age : 42
Localisation : Mont de l'Etoile
Profession : Enseignant
Loisirs : Lecture, écriture, théâtre, jogging
Date d'inscription : 19/12/2005

MessageSujet: Re: Labyrinthe   Lun 18 Nov 2013 - 16:32

Absent de ce site depuis bien longtemps, je me suis néanmoins reconnecté afin de témoigner de cette AVH, qui m’a époustouflé. Beaucoup de joueurs ont certes déjà exprimé à son sujet un avis aussi judicieux qu’enthousiaste (essentiellement sur le site « Rendez-vous au 1 ») mais je ne puis m’empêcher de joindre ma voix à ce concert de louanges.

Pour tous ceux qui pouvaient penser que tout a été exploré en matière de littérature interactive, et qu’il ne reste plus rien de nouveau à tirer de ce domaine littéraire, « Labyrinthe » d’Outremer opposera le plus vif démenti.

Cette aventure s’ouvre en effet sur une situation qui m’a paru absolument inédite. Au lever du rideau l’héroïne (oui car à rebours des conventions, vous y jouez, du moins dans un premier temps, une fillette) se retrouve dans une pièce emplie de jouets. Ne croyez pas pour autant que l’ambiance relèvera de la Bibliothèque rose, car bien au contraire ce point de départ n’initie ni plus ni moins qu’une descente aux enfers (et pas uniquement selon le sens figuré).

Une catabase qui au fil des quatre grandes parties structurant le récit, se révélera tout à la fois une quête identitaire (oui, comme dans « La Créature venue du Chaos »), un cheminement initiatique (représenté par le labyrinthe), un éveil philosophique par lequel il s’agira de rassembler l’unité perdue sous les symboles épars et diffus, pour réactiver l’efficience d’une personnalité brisée. Le tout mâtiné d’une ambiance absurde et onirique à la Lewis Carroll (auquel l’histoire rend hommage), de passages d’une mélancolique réminiscence proustienne (j’en ai très honnêtement ressenti des pincements au cœur), d’une poésie lancinante scandée par Gilbert Bécaud, d’une pointe d’humour (on y cerne un clin d’œil à de Funès qui ne dépareille absolument pas à l’ensemble), de métaphores psychanalytiques qui rassurent ou inquiètent (nous traversons une forêt d’allégories, je me suis souvenu au passage que l’arachnophobie était liée à la peur de la mère) et d’allusions mythologiques (rappelant l’atemporalité et l’universalité de tout mythe).

Tous ces éléments s’imbriquent avec harmonie pour offrir à cette échappée (oui car on peut ici parler « d’escape game » d’un genre nouveau puisque la prison en est intérieure) un « background » des plus structurés, où aucun détail ou presque ne traîne au hasard, chacun nous apprenant quelque chose, et dont la réussite vous inspirera une authentique leçon de vie.

Une réussite qu’il vous incombera cependant de mériter, puisqu’un autre point commun que cette AVH partage avec « La Créature venue du Chaos » est une difficulté vicelarde… mais pas injuste pour autant. Il vous faudra demeurer attentif à la moindre indication, même la plus anodine, et ne négliger strictement aucune piste, même celles qui vous paraissent les plus absurdes (mais qui, dans le contexte atypique proposé par cette aventure, ne se présentent finalement plus si déraisonnables que ça).

Personnellement, et malgré ma répugnance à tricher, je vous avoue n’avoir finalement franchi le dernier obstacle qu’en dépiautant le texte paragraphe par paragraphe pour déceler l’indice qui m’avait échappé (à la seule option que je n’avais pas essayée), ce que jusqu’alors je ne m’étais permis qu’avec « La Créature » et « La Couronne des rois ». Voyez quel illustrissime diptyque cette AVH vient rejoindre, pour former la trilogie ultra fermée des livres-jeux qui ont eu raison de ma patience !

Je ne peux donc que vous recommander cet opus, qui allie les deux caractéristiques que j’apprécie le plus dans une aventure interactive : originalité du scenario (aussi frais qu’adulte) et challenge de la jouabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Labyrinthe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Labyrinthe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Silverberg Robert - L'homme dans le labyrinthe
» PERCY JACKSON (Tome 4) LA BATAILLE DU LABYRINTHE de Rick Riordan
» le labyrinthe de pan
» [Fantastique/Épouvante] Le labyrinthe de Pan de G. Del Toro
» God Save The Queen et Le Labyrinthe de Morphée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Aventures dont Vous êtes le Héros :: Les AVH-
Sauter vers:  
© phpBB | Signaler un abus