La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1776
Age : 43
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Dim 27 Juil 2014 - 12:09



Peut-on encore vivre sans argent dans un monde aussi matérialiste et consumériste?


Et bien c'est le pari que Mark Boyle, ancien étudiant en école de commerce, tente de relever depuis 2009 après avoir vu un film sur Gandhi. Il pense désormais que l'essentiel est ailleurs et souhaite vivre une vie constructive pour le monde.

Il envisage même de fonder un village où l'argent serait banni, et où tout serait basé sur un système de troc. Il  a même déserté son appartement qu'il avait en ville, pour une cabane à la campagne où il fait pousser des légumes.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Vagus
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Sagittaire Cheval
Nombre de messages : 110
Age : 38
Localisation : Corrèze
Profession : Prof
Loisirs : Wargames, JdR, course à pied
Date d'inscription : 31/10/2013

MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Dim 27 Juil 2014 - 13:51

La démarche ne laisse pas d'être louable, mais j'y vois quelques défauts.
Le problème, à mon sens, de ce genre de personnage, c'est qu'après avoir passé une partie de sa vie à contribuer à la bonne marche d'une société consumériste et matérialiste à l'extrême, il tombe précisément dans l'excès inverse.
Certainement, l'essentiel est ailleurs que dans la consommation et l'accumulation de biens à outrance, mais peut-on dire qu'en retour le dépouillement constitue un idéal de vie ? La simplicité et la modération des désirs, la satisfaction des besoins nécessaires, sans doute, mais il ne s'agit pas, je pense, de rejeter tout confort après s'être complu dans la société de consommation.
Bref, comme souvent, c'est la modération qui semble faire défaut, et nous avons quelques éléments de réflexion là-dessus chez des auteurs classiques (Epicure ou, plus près de nous, Montaigne).

Par ailleurs, et pour élargir un peu la problématique, ce monsieur semble largement médiatiser sa démarche. S'il rejette la société de consommation, il s'inscrit pleinement dans la société du spectacle et de l'exposition, ce qui pourrait amener, pour peu que l'on soit suspicieux, à douter de la sincérité de sa démarche.
Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 42
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Dim 27 Juil 2014 - 14:29

Vagus a écrit:


Le problème, à mon sens, de ce genre de personnage, c'est qu'après avoir passé une partie de sa vie à contribuer à la bonne marche d'une société consumériste et matérialiste à l'extrême, il tombe précisément dans l'excès inverse.

Certainement, l'essentiel est ailleurs que dans la consommation et l'accumulation de biens à outrance, mais peut-on dire qu'en retour le dépouillement constitue un idéal de vie ? La simplicité et la modération des désirs, la satisfaction des besoins nécessaires, sans doute, mais il ne s'agit pas, je pense, de rejeter tout confort après s'être complu dans la société de consommation.



Par ailleurs, et pour élargir un peu la problématique, ce monsieur semble largement médiatiser sa démarche. S'il rejette la société de consommation, il s'inscrit pleinement dans la société du spectacle et de l'exposition, ce qui pourrait amener, pour peu que l'on soit suspicieux, à douter de la sincérité de sa démarche.


La réponse est dans ta première assertion : cet homme est passé à l’extrême opposé précisément parce que la situation actuelle est extrême !

C'est comme un mouvement de balançoire, on va de l'avant très fort car on a été poussé de l'arrière très fort.

Les gens pensent que le mode de vie actuel est la norme, et que tout ce qui en dévie est extrême, mais c'est le contraire. Le mode de vie actuel est extrême, et ce qui en dévie est un retour à la norme ! Violence, stress, suicide, anti-dépresseurs, solitude, mal de vivre....que l'on ne vienne pas me dire que la vie est meilleure au niveau spirituel qu'avant.

La poursuite des biens matériels à outrance génère compétition, orgueil, haine, jalousie, et frustration. L'excès de matérialité et de matérialisme est malsain.

C'est la raison pour laquelle je pense que la religion (la spiritualité, la morale) est une bonne chose qui équilibre une société, et que son abandon entraine un écroulement face au matérialisme et une déterioration de la société.

Maintenant, je ne te dis pas que ce mode de vie qu'il à choisit est le meilleur, mais je suis sur qu'il sera plus heureux comme cela qu'avec son ancien mode de vie.

Quand à la médiatisation voulue par lui, je pense qu'elle est saine. Il a connu ce monde de l’intérieur, et sait que si l'on veut le changer et faire réfléchir, on a besoin de médiatiser cela pour passer le message, voilà tout.
Revenir en haut Aller en bas
Vagus
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Sagittaire Cheval
Nombre de messages : 110
Age : 38
Localisation : Corrèze
Profession : Prof
Loisirs : Wargames, JdR, course à pied
Date d'inscription : 31/10/2013

MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Dim 27 Juil 2014 - 15:13

Je suis entièrement d'accord avec toi sur le fond, notamment sur le manque de spiritualité qui est très dommageable dans notre société. De même, j'ai bien souligné dans mon message initial le caractère extrémiste de notre mode de vie. Je ne le considère pas comme une norme souhaitable, loin de là, et j'essaie autant que possible de m'en dégager. Mais il n'empêche que, pour une majorité de gens, c'est la norme.
Cependant j'en viens quand  même à me demander si ce genre de retournement ne vient pas fondamentalement d'un sentiment de culpabilité : j'ai tout (situation, argent, voiture, ...), je contribue à la bonne marche d'un système foncièrement injuste et inégalitaire, et du jour au lendemain, je m'en rends compte, je plaque tout et j'essaie de revenir à une économie primitive. Alors, je me dépouille de tout, dans une volonté extrême de purification. Aucun extrémisme n'est bon, l'Histoire nous l'enseigne suffisamment. On peut réagir contre les excès actuels sans vivre dans les bois. Le monde ira-t-il mieux si l'on revient à l'économie du troc ? Je ne suis pas économiste, je n'ai pas la réponse (pas plus qu'à d'autres choses d'ailleurs, mon propos se borne à proposer des réflexions et n'affirme rien).
Le problème fondamental me semble résider dans l'hypersollicitation médiatique et publicitaire dont nous sommes l'objet, dans le fait d'y répondre favorablement, ainsi que dans (attention discours réac ON) la dissolution des valeurs morales et spirituelles qui fondaient la société (discours réac OFF), laquelle dissolution est pour une bonne part à l'origine de certaines radicalisations. Quand l'Etat et la société n'offrent plus de repères, on va les chercher ailleurs.
Bref, fin de la digression, même si elle me semble coller avec le sujet. Je souhaite sincèrement que ce type de démarche entraine des réflexions de la part des gens, ainsi que des prises de positions, mais je ne peux m'empêcher de douter de son efficacité.

Mais bon, on ne va pas se disputer, hein, on discute juste entre gens de bonne compagnie Cool.
Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 42
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Dim 27 Juil 2014 - 18:41

No problem Vagus. Être réac' par les temps qui court, je trouve que c'est une bonne chose !
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1776
Age : 43
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Dim 27 Juil 2014 - 19:24

Kinornew a écrit:
No problem Vagus. Être réac' par les temps qui court, je trouve que c'est une bonne chose !

Réac mais pas trop. Je n'ai jamais vraiment réussi à me positionner par rapport à ça, justement. Il y a certains sujets où l'on pourrait me qualifier de réac et sur d'autres où je suis incroyablement progressiste, pour ne pas dire totalement libéral.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9417
Age : 44
Localisation : Un désert de pierre rouge
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, seigneur des déserts et maître des intersections
Loisirs : Enjoy the silence
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Jeu 31 Juil 2014 - 19:26

Je suis d'accord sur le manque de spiritualité que vous évoquez, principalement dans notre société "occidentale". Le problème, c'est qu'il est actuellement comblé par le sectarisme ou des interprètations extrémistes de certains courants religieux ou philosophiques.
"Le XXIème siècle sera spirituel ou ne sera pas" disait Malraux. Bien vu, sauf que la spiritualité d'aujourd'hui bascule malheureusement dans l'intégrisme ou le radicalisme et ça vaut pour toutes les religions.
Personellement, bien qu'athée convaincu et ardent défenseur de la laïcité, je trouve indispensable une dose de sacré ou de mysticisme, si elle peut apporter un soutien, un chemin ou une voie à quiconque : comme chacun fait ce qu'il veut de son cul, chacun croie en ce qu'il veut (comparaison un peu osée, j'en conviens...)
Mais si le matérialisme forcené de notre époque provoque, de manière logique, une forte demande de spiritualité, malheureusement les religions actuelles n'apportent plus de réponses. D'où cette explosion du sectarisme ou de courants dénaturés qui montrent bien que "l'offre" actuelle en matière de spiritualité ne correspond pas aux attentes, à la demande. La faute à des religions qui n'ont pas su évoluer avec la société, avec les mentalités et qui sont restées figés dans un modèle sclérosé et qui sonne creux, qui sonne vide aujourd'hui. Alors on se tourne vers autre chose et pas des meilleures...

Sinon, pour en revenir à ce jeune robinson, je me méfie toujours des extrêmes. Oui, nous vivons dans un monde au matérialisme forcené, mais il vaut mieux chercher à mon sens un équilibre que passer d'un extrême à l'autre. Il faut arrêter avec ces phantasmes de "l'argent fou", de voir dans le progrès une aberration. "L'argent est un bon serviteur et un mauvais maître". C'est la même chose pour le progrès, pour les sciences et les techniques, la médecine... Il suffit seulement de s'en servir à bon escient et de ne pas se laisser dévorer par elles ou de vouloir jouer au dieu créateur. Il faut un équilibre, une harmonie, un système raisonné qui apporte le progrès sans dénaturer l'être.
Et puis, arrêtons l'hypocrisie : on est là à s'extasier devant un retour à une vie plus "saine", mais on le fait bien calé dans son fauteuil, devant notre ordinateur, dans notre petit confort. Qui est vraiment prêt à faire cinq bornes tous les matins pour aller puiser de l'eau et à se peler les couilles sous une tente en pleine campagne ? On croirait lire Sénèque qui prônait l'austérité et le dépouillement en vivant dans son palais et en buvant son vin dans des coupes en or...

La civilisation est indisociable de l'être humain : les civilisations naissent, se développent, déclinent et meurent, comme les hommes. La nôtre est sans aucun doute à bout de souffle et d'idée. Faut-il pour autant la détruire, la raser ? Pourquoi ne pas la réinventer plutôt ? Bien sûr, celà implique tout un nouveau schéma de pensée, tout un nouvel univers mental à mettre en place et on en est encore à des années-lumière...
La civilisation, la culture, la pensée, ne sont pas automatiquement des choses abominables ou corruptrices. J'adore Howard, mais ne partage pas son délire d'une civilisation forcément, automatiquement mauvaise face à un état de barbarie ou de sauvagerie idéal. L'art, la culture, la médecine, le progrès, la pensée, le développement de l'esprit humain sont incontournables et font partie de l'ordre des choses, de l'évolution. Le tout, encore une fois, est de trouver un équilibre, de ne pas y sacrifier l'essentiel, c'est à dire notre humanité.
(Philosophe le VS ce soir...)
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1776
Age : 43
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Jeu 31 Juil 2014 - 20:28

Voyageur Solitaire a écrit:
La faute à des religions qui n'ont pas su évoluer avec la société, avec les mentalités et qui sont restées figés dans un modèle sclérosé et qui sonne creux, qui sonne vide aujourd'hui. Alors on se tourne vers autre chose et pas des meilleures...

Les religions ont peut-être trop de sagesse pour les pauvres humains que nous sommes. Nous ne savons pas "lire", nous ne sommes pas suffisamment éclairés pour élever nos yeux vers les cieux. Penser que l'on vénère Jésus, Marie et tous les saints dans le catholicisme, c'est une absurdité totale. De même que méditer devant la statue de Bouddha. Et se prosterner pour adorer Allah à la mosquée ou se taper la tête contre le mur des lamentations à Jérusalem.

L'humanité n'a rien compris au message spirituel et divin. Elle est trop matérialiste. Elle ne sait pas se "détacher", appréhender l'absolu. Elle attache trop d'importance à la lettre et à la Tradition.

En ce qui me concerne, je suis catholique. Je ne renie pas et je n'ai jamais renié ma religion. Mais j'ai une approche beaucoup plus spiritualiste de la foi. Comme Thomas d'Aquin, je pense que la foi n'a de sens que si elle est éclairée par la raison. Et ce n'est pas parce que l'on est croyant que l'on a pas le droit de douter aussi, de remettre en question certaines données. Au contraire même, je pense que le doute est le principal moteur de la foi.

Sans doute, il n'y a pas de foi possible. Celui qui ne doute jamais, est tout simplement un fanatique. Wink


Citation :
Qui est vraiment prêt à faire cinq bornes tous les matins pour aller puiser de l'eau et à se peler les couilles sous une tente en pleine campagne ? On croirait lire Sénèque qui prônait l'austérité et le dépouillement en vivant dans son palais et en buvant son vin dans des coupes en or...

Ou Jean-Jacques Rousseau qui aimait les balades en pleine nature, retrouver l'âme du bon sauvage, et qui avait hâte de revenir dans son salon pour goûter d'un chocolat chaud assis au fond d'un fauteuil de velous.

Personnellement, je vis très bien le modernisme et les nouvelles technologies. Le tout, c'est qu'elles ne soient pas tout dans sa vie. Mais quand je voyage, je prends l'avion et je n'en ai pas honte. Je ne vais quand même pas vivre à l'âge de pierre pour faire plaisir à quelques écolos sectaires, tout de même ??

Par contre, oui, j'éteins les lumières inutiles chez moi. Mais par souci d'économies, pas parce qu'il faut "protéger la planète" !  Laughing 


Citation :
La civilisation est indisociable de l'être humain : les civilisations naissent, se développent, déclinent et meurent, comme les hommes. La nôtre est sans aucun doute à bout de souffle et d'idée. Faut-il pour autant la détruire, la raser ? Pourquoi ne pas la réinventer plutôt ? Bien sûr, celà implique tout un nouveau schéma de pensée, tout un nouvel univers mental à mettre en place et on en est encore à des années-lumière...

Moi, je vais plus loin que toi, VS. L'époque que nous vivons est tellement médiocre et vulgaire, qu'il vaut mieux la laisser crever. On ne retiendra rien de notre passage, et c'est tant mieux. Parce que vu ce qu'on laisse, à tous les niveaux : arts, culture, architecture, musique, etc. cela ne vaut pas le coup que des archéologues, dans 200 ou 300 ans, se penchent sur nos vestiges. Notre époque, surtout depuis les trente dernières années, n'a produit - excusez-moi le terme - que de la merde... et en politique, cela ne vaut guère mieux : où sont les vrais hommes d'Etat, les vrais héros de l'Histoire de l'Humanité ? J'ai l'impression, lorsque je prends de la hauteur et que j'observe notre monde, que nous vivons dans une sorte de néant culturel et politique. Un vide historique.

Voilà. Après VS philosophe, voici Gorak en mode "Réac".  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9417
Age : 44
Localisation : Un désert de pierre rouge
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, seigneur des déserts et maître des intersections
Loisirs : Enjoy the silence
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   Jeu 31 Juil 2014 - 21:35

Il y a quand-même du bon encore aujourd'hui, des gens qui se battent, qui font bouger les choses de manière positive. Mais on en parle pas ou si peu, il faut vraiment s'y interesser pour les découvrir.
Dans la plupart des pays "émergents" (Merci le politiquement correct...), les notions d'entraide, de solidarité et d'altruisme restent vivaces et bien réelles. Les femmes y sont pour beaucoup d'ailleurs à travers des associations ou des coopératives. Le sacré et la spiritualité sont encore très présents en certains pays, en Asie principalement. Je parle d'une vraie spiritualité, pas la spiritualité de bazar que l'on trouve chez nous avec les bobos qui font du yoga, brûlent un bâtonnet d'encens et font de la méditation en se proclamant "zen"...
Oui, il y a bien d'autres "modèles" et bien d'autres schémas de pensée de par le monde, tout n'est pas à jeter.
Après, en Occident, je suis d'accord et reste sidéré par ce goût pour la merde, la vulgarité et la médiocrité qui est le nôtre... Pour moi, la créativité, à de rares exceptions, s'est arrêtée à la fin des années 1980, c'est clair...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peut-on vivre (presque) nu et sans argent ?
» On ne peut pas vivre sans soleil...
» Peut-on vivre de ses écrits ?
» Jeune fille perdue, sans argent et trempée cherche abris pour la nuit et serviettes chaudes [Libre]
» PETER LE CHAT SANS QUEUE (Pelle Svanslös)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Divers-
Sauter vers:  
© phpBB | Signaler un abus