La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Gène Magma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MadaraBodara
Novice
Novice


Nombre de messages : 8
Localisation : Uni île remplie d'avions
Profession : Étudiant ?
Loisirs : Beaucoup
Date d'inscription : 15/09/2015

MessageSujet: Le Gène Magma   Mer 16 Sep 2015 - 17:56

"- Nous sommes le 22 juillet 2015 à Londres. J’ai découvert quelque chose qui, si dévoilé, pourrait bouleverser le monde entier. J'ai nommé ce gène se nomme Magma. Pourquoi ? Car ce gène est la lave qui nous consumera tous.
La magie restera-elle un conte de fée ? Je ne crois pas. Ce gène "magique" est présent partout mais n'est devenu mortel que récemment et uniquement parmi les humains.
Mais au final, qu’est-ce que je sais de Magma ? Rien. J'ai réussi le 10 août à rassembler quatre personnes miraculeusement non porteuses de Magma. Je le leur ai implanté sous une forme modifiée, plus active et visible que les autres. Maintenant nous devons espérer que l'original ne détruise pas l'humanité avant son éradication. Quant à moi ? Ma fin est proche. Bonne chance.
"- Le reste du journal parlant des propriétés de Magma est gribouillé ou arraché. Me décourageais-je.

Moi, c'est Valentin. Mais on m'appelle plus souvent Al. Je suis un étudiant de 17 ans dans l'école d'ingénierie et de sciences de Paris. Elle regroupe de nombreux types de sciences dont la chimie, l'aéronautique et j'en passe. Je ne mesure qu'un mètre quatre-vingt pour 70 kilos. Je suis blond et j'excelle dans la physique et la médecine, mais mes connaissances sont surtout portées sur la chimie. Ça me passionne depuis mon plus jeune âge et les autres étudiants aimaient bien me traiter d'intello. Mais je n'ai jamais le temps de leur répondre. Quand cet... énergumène d'Oldton qui me sert de professeur de chimie m'as proposé de faire une expérience chimique sur des élèves, je n'ai pas su résister à la tentation. Venant de lui je m'attendais à une analyse du sang au microscope ou alors une dissection de globule rouge fait avec sa "Dissecteuse à microscope"(virgule). Mais de là à m'implanter un gène modifié, ça dépasse les bornes des limites.

"Bon, qu'est-ce que tu écris là ? s'exclama une voix féminine.

Elle, c'est Malie. La seule fille du groupe qu’Oldton a ramené ici. Elle a des cheveux châtains, longs, mais puants le parfum. Eh oui, Malie est le genre de fille à se maquiller ou se parfumer pour tout et n'importe quoi. Je ne sais pas si c'est une manie, même pas ce qui l'a poussée à hurler pour être choisie quand Oldton a proposé de faire une expérience sur des élèves. Outre son caractère un peu chipie pour une jeune fille de 16 ans, Malie est vraiment sympa et amusante.

"Je ne fais que prendre des notes, au cas où. Répondais-je.
- Au cas où quoi ? grommela une autre personne.

Cette autre personne, c'est Bastien. Il est toujours sur la lune, ou sur une quelconque autre planète mais jamais là où il le faut. Il a les cheveux blonds et courts et des yeux bleus qui vont bien avec ses 19 ans, ses 2 mètres, ses 90 kilos de muscle et son imposante carrure. Avec un corps pareil il aurait pu gagner des concours ! Mais il a préféré la physique et en particulier l'aéronautique. Même si il baisse parfois les bras, il est constamment de bonne humeur et la transmet généralement.

"- Je sais pas... peut-être pour les relire ou les étudier ? Répliquais-je.
Bastien étouffa un nouveau grommèlement.
- Bon, résumons la catastrophique situation dans laquelle on s'est fourrés. Raisonna Malie.
- On a accepté une offre alléchante nous provenant du prof de chimie(virgule) il nous a amenés à son labo de savant fou avec des fioles et des machines partout pour faire une expérience en nous assurant que "ça ne fait pas mal" alors qu'on a souffert pendant 2 heures avant de tomber dans les pommes. Commençais-je.
- On est ensuite restés inconscients durant 5 bons jours et on se réveille sur un lit d'hôpital sans hôpital sans la moindre sensation de faim, de soif ou de fatigue, en plus de savoir que Oldton est mort je ne sais où en laissant son journal super informatif derrière lui. Continua Malie.
- On a aussi perdu Éden ! remarqua Bastien

Éd c'est le gars un peu mystérieux de la bande. Le fait qu'il ait une plus grosse carrure que Bastien, 2 mètres 10 pour 120 kilos de muscles et qu'il ne veuille aucune relation amoureuse renforce son côté mystérieux. Je vous ai parlé de ses yeux blancs ? Ou de son acuité visuelle et auditive parfaite ? De sa connaissance incroyable en chimie et physique quantique ? Ou le fait qu'il n'a que 15 ans même si il en paraît 23 ? Le fait qu'il n'ait que des 20 aux évaluations depuis que je le connais ? Et oui. Même si je le connais depuis 11 ans déjà, je ne connais qu'une infime partie de ses secrets. Cependant j'en connais un. Les mieux gardé ; il est orphelin et a toujours été seul. C'est peut-être pour ça qu'il garde tout ces secrets pour lui.

- Oh la la... soupirais-je.
- Nous n'allons quand même pas rester la sans rien faire ! Se motiva Bastien. Moi je vais essayer d'avancer.

Bastien sauta de son lit et se dirigea vers la porte de droite.
- Ça fait mal de le dire, mais il a raison. Le rejoignit Malie.
Je n’eus pour seul choix que de la suivre. Je sautais de mon lit et me dirigeais vers la porte de droite. Notre "chambre" ressemblait à une chambre d'hôpital. Il faut juste changer les médicaments en machines et fioles dangereuses jonchant le sol. Après la porte se trouvait un long couloir vide. On voyait Bastien au bout qui courait pour rejoindre la sortie.
- Bastien attends nous ! Cria Malie.
- Vous êtes trop !... Se coupa Bastien en s'arrêtant brusquement devant une autre chambre d'hôpital.
- Bastien ? M’effrayais-je.
- Ve... venez voir ça ! Dit-il en entrant dans la salle.
On se dépêchait pour voir ce qui le coupait ainsi. On arrivait au bout du couloir quand...
- Éd ! Se précipita Malie.
- Je l'ai trouvé comme ça. Expliqua Bastien. Il y avait 3 petits colliers à côté.
- Ils sont où ?
- Dans ma main. J'en ai déjà un sur le cou.
- Pourquoi tu l'as mis (virgule) on ne sait même pas d'où ils viennent ! M'écriais-je.
- Je ne sais pas... Bredouilla Bastien. C'est comme si je savais qu'il allait m'aider...
- Peut-être que c'est vrai. se demanda Malie.
Elle arracha un des colliers des mains de Bastien et le mis sur son cou. Un sourire éclaira son visage.
- Je ne sais pas pourquoi mais je me sens très forte ! S'extasia-t-elle
- Mais vous êtes devenus fous ? Paniquais-je. On ne sait même pas ce que sont ces colliers !
- Tiens, mets-en un ! M'ignora Bastien en me tendant un collier.
Il était en perles roses, comme celles qu'on trouve dans les huîtres. Cependant elles étaient rayées de rouge et de bleu et dégageaient une irrésistible impression de confort. Je me sentis obligé de le prendre. Une fois autour de mon cou, cette impression de confort disparut. Ma vue se brouilla jusqu'au point où je ne vis plus rien. Un message en lettres phosphorescentes apparut devant moi.

"- Mes recherches se sont avérées fausses. Je suis parti et pour le moment, je ne suis pas mort. Tu trouveras le fruit de mes nouvelles recherches dans ton casier à l'internat. Retourne-y avec Éd, Malie et Bastien. Faites comme si de rien n'était. Vous recevrez des nouvelles indications durant les prochaines années. Bonne chance et ne parle jamais de ce projet.
La vision s'estompa et le monde réel réapparut devant moi. Les premières choses que j'ai vues étaient les visages de Bastien, Malie et Éd penchés au-dessus du mien.
- Ça y est ? Tu as fini de dormir ? Blagua Bastien.
- C'est pas drôle Bastien ! S'écria Malie. Ça va Al ?
- Je crois que oui... Mais un troupeau de Bastien m'a matraqué la tête.
- Et c'est moi qui ne suis pas drôle ? Se plaignit Bastien.
- Toi c'est différent. Précisez Malie.
- Tiens Éd ! Dis-je, surpris. Tu es réveillé ?
- Oui et j'ai l'impression que quelque chose d'important à changé.
- Ah ouais ? Ben pas moi. Répondit sèchement Bastien.
- Tranquille. Bon sinon j'ai une information concernant ce qu'on va faire. Commençais-je.
- Et tu l'as eue comment cette information ? Une vision peut-être ? Se moqua Malie.
- Ben justement, et de Oldton en plus.
- Ce n’est pas possible, il est mort ! S'exclama le grand blond
- Tu peux ne pas me croire mais il m'a parlé et il n'est mort et même bien vivant. Il à découvert que ses recherches étaient quasiment toutes fausses. Il est donc parti je ne sais où pour les continuer. Nous on doit reprendre nos vies là où elles étaient, comme si rien ne s'était passé.
Le silence complet qui suivit ces explications me laissa perplexe.
- Et si on sortait d'ici ? Proposa plutôt Éd.
- Volontiers ! Répondit instantanément Malie. Cet endroit me donne la chair de poule.
- Qui a des tickets de bus ? Demanda Bastien.
Sa seule réponse fut un coup de vent magistralement silencieux.
- Bon ben on va devoir rentrer à pied alors...
- Ça ne doit pas être si loin, et puis un peu de marche ne peut nous faire que du bien ! Positiva Malie.

Nous sortîmes de la chambre d'hôpital et nous dirigeâmes vers la sortie. On se dirigea donc vers la sortie lumineuse située vers la gauche jusqu'à arriver à un ascenseur banal et gris possédant pour seul bouton...
- E ! S'écria Malie. Pourquoi il n'y a qu'un seul choix d'étage ?
- Je ne sais pas, mais de toute façon il faut sortir d'ici. Relativisa Éd. Entrons tous dans cet ascenseur et revenons dans le monde normal.
"Quel changement de personnalité !" Pensais-je.
Je touchais alors le bouton E qui s'illumina aussitôt. Au début on ne ressentait rien. Puis soudainement, l'ascenseur se mît à monter brusquement à une vitesse ahurissante, plaquant tous ses passagers au sol.
"- Qu'est-ce que ?... Bastien n'eut pas le temps de finir sa phrase que nous fûmes expulsés hors de l'ascenseur par la porte d'un des casiers de l'école. Heureusement, le couloir était désert à cette heure-ci. Le couloir était tapissé d'un carrelage reluisant et des rangées entières de casiers étaient alignées contre le mur. On pouvait d'ailleurs distinguer un avion entouré du signe de la science au sol. C'est le symbole de l'école. Plusieurs trophées arboraient un air victorieux dans cette vitrine collée au toit.
J'entendis une voix se rapprochant. " Qu'est-ce que c'est que tout ce fracas ? Demanda madame Ode, professeur de SVT grincheuse.
Elle nous vîmes et dit : "- Vous ? C'est comme ça que vous rentrez après 5 jours d’absences consécutives ? Grogna-t-elle. Je vous propose donc une tête à têtes avec le directeur, ça vous calmera les nerfs.
- Mais madame ! Répliqua Bastien. C'est que !...
- Et vous discutez en plus ? Vous préférez peut-être des heures de colle ?
- Ne réponds pas Bastien. Le conseillais-je t'il. Ça ne nous apportera que des ennuis. Autant y aller et encaisser.
Bastien étouffa un juron et tourna les talons en direction du bureau du directeur Fox.
Ce n'est qu'une fois arrivé devant sa porte que je remarquais l'heure. Il était 15h33. Déjà ? J'ai l'impression que seulement 5 minutes ce sont passées après mon réveil.
- Bon... Qui toque ? Demanda Malie.
- Al. Répondirent en cœur Éd et Bastien.
- Quelle courage de la part de mes compatriotes ! Me moquais-je.
- C'est toi qui parle le mieux. Expliqua Malie. On pourrait même sortir indemne avec ton pouvoir de persuasion.
- Je vais essayer, mais je ne garantis rien.
Je toquais contre la porte de bois et attendit une réponse. Elle ne tarda pas.
- Vous pouvez entrer. Répondit une voix grave et cassée.
Je poussais la porte du bureau et y entra avec les autres. La pièce était plutôt grande, mais très rustique. Le bureau et les étagères en bois, les fenêtres qui donnent sur l'aire de repos des élèves et les photos de famille posées tranquillement sur les murs. Derrière le meuble de bois se trouvait le vieux M.Fox. Il était roux et approchait la soixantaine. Des rides parsemaient son visage duquel s'ajoutent des petites cicatrices peut-être liées à des expériences échouées.
- Euh... Bonjour monsieur. Bredouillais-je.
- Asseyez-vous tous. Me répondit froidement le vieux. Pourquoi es-tu là Éden ? Qu'as-tu encore fait ?
"Encore ? Cela veut dire que ce n'est clairement pas sa première fois" déduisais-je.
- Nous... Commençais-je.
- J'ai claqué la porte de mon casier car j'ai oublié quelque chose d'important chez moi. Me coupa Éden.
- Pourquoi as-tu fait ça ?
- J'ai eu une mauvaise journée et cet objet était la seule manière pour moi de travailler aujourd'hui. Continua Éd, sans se soucier de nous. J'ai donc perdu mon sang-froid.
- Bon, et bien ce n'est pas bien grave. Se détendit Fox. J'espère seulement que tu ne referas pas ça la prochaine fois. Allez, filez.
Nous ne demandâmes pas notre reste et partîmes en direction de la sortie de l'école.
"- Qu'est-ce qui vient de se passer ? S'étonnait encore Malie.
- En gros, Éd vient de négocier notre sanction d'une main de maître. Lui répondais-je. D'ailleurs d'où te vient cet incroyable talent de négociation et de persuasion ?
- Tu sais, en vivant seul tout le temps, on doit apprendre à négocier. Hasarda Éden.
- Parce que tu vis seul chez toi ? Demanda Bastien.
- Oui.
- Bon ce n’est pas tout ça, mais il faudrait revoir nos parents non ? Coupa Malie.
- Pas faux, mais comment ils vont prendre le fait qu'on soit des humains génétiquement modifiés ? Pensa tout haut Bastien.
- Si on le dit, mais qui te dit qu'il faut le révéler à qui que ce soit ? Demandais-je.
- Pas bête ! S'exclama Éden. On pourrait même se construire ou se trouver un "bastion" où on pourrait discuter de nos recherches sur le gène !
Revenir en haut Aller en bas
 
Le Gène Magma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Diabète : la fabrication d'insuline restaurée grâce à un seul gène
» Autisme : découverte d'un nouveau gène responsable.
» TUTORIEL PERLES A PETALE avec Variations, de Magma Beads
» Quel est le réel but de la Team Aqua et Magma ?
» Maître Armand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Le Coin des Artistes-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit