La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
MarkTwang
Champion
Champion


Nombre de messages : 425
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 17:37

Oui, je suis d'accord avec vous. Sinon, si le sujet a dérivé, c'est surtout qu'on approfondit un de ses aspects. Je me suis efforcé de rouvrir des pistes sur la question de la sexualité chez les Romains un peu plus haut.

---
Sur la question de la moralité des choix proposés, voici une scène que je pourrais rencontrer dans un LDVELH :

Le personnage serait un soldat, participant à une campagne de conquête et de pillage. Après un combat proche d'un village, le corps d'armée se dirigerait vers ce village pour y chasser des ennemis dissimulés, extirper des informations et extorquer des provisions et des richesses. Au cours du pillage, on entre dans une cahute ou deux compagnons d'armes sont en train de violer une femme. Ils se tournent vers nous et disent "tiens, à ton tour". Le choix serait proposé et pourrait conduire soit à refuser, entraînant la rancœur des autres soldats, voire mettrait notre vie en danger (comme dans Outrages de de Palma), soit à accepter, mais en laissant un sentiment de dégoût, une envie de quitter cette vie d'exactions. Les deux voies conduirait à la désertion, mais avec une modification d'une caractéristique du personnage (un équivalent des points de Noirceur de PileouFace dans le Moine guerrier ?). 

Si je rencontrais cette scène, elle ne me choquerait pas en tant que lecteur, parce qu'elle est représentative de véritables expériences humaines, et ne me semble pas complaisante. Par contre si on entrait dans la cahute en premier et que le livre proposait "voulez-vous la violer ? ", et bien là, je le laisserais tomber.


Dernière édition par MarkTwang le Jeu 25 Mai 2017 - 17:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 17:46

Pour l'insertion de scènes de sexe dans un LDVELH, je vois deux cas de figure qui me paraissent judicieux :

- soit elle sert un scénario adulte, sans s'attarder inutilement.
- soit on a clairement annoncé la couleur d'un ouvrage érotico/porno (et pourquoi pas)

Dans l'entre-deux, si c'est un scénario qui se veut sérieux et réaliste, mais qu'en plein milieu je me tartine trois pages de description "sexplicites", ou pire, que le gameplay me demande comment je m'y prends pour faire jouir ma partenaire... et bien là, j'éclate de rire et je referme le bouquin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9462
Age : 45
Localisation : Ici et ailleurs...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Trop de trucs et pas assez de temps...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 17:47

Pour l'exemple proposé, offrir les deux choix est là aussi impératif. Après, le lecteur décide en son âme et conscience on va dire. On peut aussi envisager un troisième choix : trucider ces salauds pour délivrer la belle et s'enfuir avec elle.
N'empêche qu'en tant qu'auteur, je ne me vois pas proposer une telle scène...
Revenir en haut Aller en bas
Akka
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 896
Localisation : Lyon
Profession : Développeur
Loisirs : Geek
Date d'inscription : 12/06/2011

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 17:48

Et quid de la troisième possibilité : accepter de bon coeur en rigolant avec les copains de légion ?

Passons le côté un peu trollesque pour recentrer sur les points de débats : les choix dépendent complètement du ton et du thème.

On joue quelqu'un qui s'est fait recruter de force qui suit l'armée tant bien que mal parce qu'il n'a pas le choix ? On joue un engagé idéaliste qui a rejoint l'armée pour défendre son pays et va de désillusion en désillusion alors qu'il rencontre les dessous peu reluisants ? On joue un héros qui accompagne une troupe lors de sa quête ?
Alors oui, les choix offerts sont crédibles.

Maintenant :
On joue un mercenaire habitué à la guerre, qui n'a pas de scrupule à tuer pour une bourse de monnaie ?
On joue un soudard qui a rejoins l'armée et qui aime bien cette vie de violence ?
On joue un soldat romain dans un contexte historique ?
Alors les choix offerts sont en décalage avec le personnage et reflètent les opinions de l'auteur qui marchent sur les pieds de la cohérence de l'histoire. Quelqu'un qui n'a pas de problème à crucifier des innocents "pour l'exemple" ou à tuer des inconnus pour se faire de l'argent, n'a pas de raison particulière de se sentir dégoûté. Un soldat romain lambda n'a pas de raison particulière de se préoccuper des femmes des vaincus qui seront de toutes manières réduites en esclavages et vendues.
Si on est dans ce cas-là, on retombe de plein-pied dans ce dont je parlais dans mon dernier paragraphe - le manque de visibilité au-delà de nos sensibilités actuelles, et l'habitude de projeter nos valeurs sur des gens qui n'ont aucune raison de les partager.

Bien entendu, beaucoup d'auteurs auraient des difficultés à intégrer ce genre de choix par convictions personnelles, et d'autres préfèreraient ne pas l'inclure pour ne pas choquer leur lectorat - mais dans ce cas, il y a toujours moyen de contourner, comme n'avoir la scène qu'en toile de fond sans que le personnage n'ait l'occasion d'intervenir, ou bien se contenter d'ellipser. Par exemple : "après la bataille, le village subit les affres de la guerre. Vols, violences et exactions diverses, des scènes qui se répètent à chaque fois. Vous restez un moment à ruminer : "malheur aux vaincus", n'est-ce pas ?". Pas de jugement, pas de détails, pas de pensées assignées au personnage et qui pourraient ne pas coller, pas besoin de se complaire ni de se contredire.


Dernière édition par Akka le Jeu 25 Mai 2017 - 17:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9462
Age : 45
Localisation : Ici et ailleurs...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Trop de trucs et pas assez de temps...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 17:53

Oui mais là, cela implique de vraiment se mettre dans la peau du personnage, au mépris de nous-mêmes, en porte à faux peut-être avec notre point de vue, notre propre sensibilité. On n'est plus NOUS, on est le personnage, on doit adopter sa sensibilité, ses mœurs, son schéma mental.
Et là, on retombe sur l'autre débat, héros anonyme ou personnage prédéfini...
Revenir en haut Aller en bas
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 17:57

Je voyais ma scène à la façon de Barry Lyndon, ou du personnage de Michael J. Fox dans Outrages.

Les autres personnages que tu décris sont possibles et crédibles (et même très réels hélas), mais il y a des personnages que je n'ai pas envie d'incarner. Pour moi, ce sont des profils de PNJ.
Et si je voulais passer outre ma répugnance, voire y aller franchement dans une "expérience" de ce genre, alors je préférerais le jouer en JdR, comme dit plus haut, au lieu de simplement me limiter à ce que me propose un LDVELH. En JdR, il y aurait un "contrat de jeu" bien posé, un personnage réfléchi en amont et composé. Il y aurait l'expérience du cercle de joueur : exposer ses choix à des personnes qui vivent la même expérience, avoir un feedback. Il y a un cheminement personnel, il y a une réflexion de groupe, il y a un avant et un après.


Dernière édition par MarkTwang le Jeu 25 Mai 2017 - 18:03, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 17:58

Voyageur Solitaire a écrit:
Oui mais là, cela implique de vraiment se mettre dans la peau du personnage, au mépris de nous-mêmes, en porte à faux peut-être avec notre point de vue, notre propre sensibilité. On n'est plus NOUS, on est le personnage, on doit adopter sa sensibilité, ses mœurs, son schéma mental.
Et là, on retombe sur l'autre débat, héros anonyme ou personnage prédéfini...

Exactement Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
Akka
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 896
Localisation : Lyon
Profession : Développeur
Loisirs : Geek
Date d'inscription : 12/06/2011

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 18:01

Voyageur Solitaire a écrit:
Oui mais là, cela implique de vraiment se mettre dans la peau du personnage, au mépris de nous-mêmes, en porte à faux peut-être avec notre point de vue, notre propre sensibilité. On n'est plus NOUS, on est le personnage, on doit adopter sa sensibilité, ses mœurs, son schéma mental.
Et là, on retombe sur l'autre débat, héros anonyme ou personnage prédéfini...
Oui et non. Si on a un rôle défini (comme la liste d'exemples que j'ai donné), alors oui il s'agit de personnage défini.
Mais même sans rôle défini, on a quand même un contexte : on peut être "un mercenaire" ou "un soldat". Cela laisse plus de part à l'interprétation, mais on reste quand même quelqu'un qui tue pour son métier ou son profit. On reste un personnage qui vit dans un monde qui a ses propres valeurs (encore une fois, si l'on joue un légionnaire romain, l'esclavage est tout simplement dans les moeurs, il est moins logique de proposer des choix où le personnage en est choqué que des choix où il s'en fout).
On peut aussi avoir envie de jouer un salaud sans qu'on le soit réellement (je veux dire, quand je joue à Civilization ou Stellaris, le nombre de fois où je suis un tyran génocidaire qui élimine des millions de personnes sans état d'âme d'un clic de souris, ça ferait peur si c'était vraiment mon "moi" réel), on peut avoir envie de jouer "YOLO RAF" (quand je joue à WoW, franchement, la réponse à pratiquement n'importe-quoi c'est "aller buter tout ce qui bouge").

On peut jouer pour vivre des aventures comme si on était "moi". On faire du JdR et jouer le rôle du personnage présenté. On peut juste avoir envie d'explorer les choix proposés. On peut même simplement ne pas avoir les mêmes critères moraux que l'auteur (comme je l'ai déjà précisé, je trouve absurde cette façon de traîter le viol comme "horreur absolue mon dieu rien que d'y penser j'ai envie de vomir", tout en n'ayant pas de problème avec le meurtre gratuit, la mutilation ou les tortures "invisible", genre jeter quelqu'un dans une dimension vide pour l'éternité).
Y'a plein de raisons pour choisir, et heureusement ça n'est pas juste "j'ai très très envie de violer et tuer quelqu'un aujourd'hui" Very Happy


Dernière édition par Akka le Jeu 25 Mai 2017 - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9462
Age : 45
Localisation : Ici et ailleurs...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Trop de trucs et pas assez de temps...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 18:05

Là, on est dans l'implication du lecteur. Ce dernier peut considérer qu'il est mercenaire, bon OK, c'est un rôle comme un autre, c'est cool, quand est-ce qu'on mange... ou vraiment s'impliquer dans l'aventure, s'y immerger pleinement et être attentif aux moindres détails.
Perso, je serais plus dans ce dernier cas.
Revenir en haut Aller en bas
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 18:07

Akka a écrit:
on peut être "un mercenaire" ou "un soldat". Cela laisse plus de part à l'interprétation, mais on reste quand même quelqu'un qui tue pour son métier ou son profit. On reste un personnage qui vit dans un monde qui a ses propres valeurs (encore une fois, si l'on joue un légionnaire romain, l'esclavage est tout simplement dans les moeurs, il est moins logique de proposer des choix où le personnage en est choqué que des choix où il s'en fout).
Comme je le disais plus haut : pour moi, le JdR est un bien meilleur média que le LDVELH pour le faire. Il permet plus de cohérence ET de complexité.


Dernière édition par MarkTwang le Jeu 25 Mai 2017 - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
Akka
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 896
Localisation : Lyon
Profession : Développeur
Loisirs : Geek
Date d'inscription : 12/06/2011

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Jeu 25 Mai 2017 - 18:09

Voyageur Solitaire a écrit:
Là, on est dans l'implication du lecteur. Ce dernier peut considérer qu'il est mercenaire, bon OK, c'est un rôle comme un autre, c'est cool, quand est-ce qu'on mange... ou vraiment s'impliquer dans l'aventure, s'y immerger pleinement et être attentif aux moindres détails.
Perso, je serais plus dans ce dernier cas.
Moi aussi, mais justement c'est ce qui me ferait agir comme le ferait le personnage ^^
Si je peux tuer quelqu'un parce qu'il me regarde de travers, mais qu'on me fait hurler "NON C'EST INADMISSIBLE" parce qu'un captif se fait tabasser, je vais me dire "WTF je suis schizoïde ou quoi ?".
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2274
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Dim 28 Mai 2017 - 9:32

PileouFace a écrit:
pas de description de l'acte

Ha oui d'accord. Tu fais un "livre dont vous êtes le violeur", mais tu parles de tapisserie, quoi.
PileouFace, tu fais ce que l'on appelle un paralogisme de l'homme de paille : tu caricatures ma position. Merci de répondre par des arguments.

Pour ma part, j'ai l'impression de lire un procès en criminogénèse. En –399, on a accusé le discours de pervertir la jeunesse (et on a condamné Socrate à mort). Fin XIXe-début XXe, on a accusé la littérature de pervertir la jeunesse. Dans les années 1950, ça a été le tour du cinéma et de la bande dessinée. Dans les années 1980, la télé (je me souviens d'une maman accusant Goldorak de promouvoir la violence), les jeux vidéo et les jeux de rôle (Bothered About Dungeons & Dragons). Aujourd'hui, c'est le livre-jeu : l'association « pouvoir infini de l’imagination (la littérature) combiné à l’interactivité (l’aspect ludique) » serait tellement puissante qu'elle abattrait les barrières morales ? Le recul imposé par la forme matérielle et les paratextes ne permettraient pas à un public averti de prendre du recul ?

Note que même l'APEAS a laissé tombé l'accusation contre L'Île du roi lézard (cf. l'ancienne version et le nouvelle version de la page en question).

PileouFace a écrit:
MarkTwang a écrit:

- Salo ou les 120 jours de Sodome, film de Pasolini […]. Le voir, en être bouleversé, oui. Y prendre part, non merci.
Mais si un auteur ici présent adaptait les 120 journées de Sodome en LDVELH, tu y prendrais forcément part, Mark, puisque tu es le héros de l'histoire.
Pour être sûr de bien comprendre : pour toi, lire-jouer à un livre-jeu, c'est prendre part aux événements qui y sont décrits ?

MarkTwang a écrit:
C'est clairement entrer dans la perversité de l'auteur, ou que l'auteur prête à ses lecteurs...
Décrire des faits pervers implique que l'auteur ou le lecteur soient pervers ? C'est assez antinomique avec ta déclaration suivante :
MarkTwang a écrit:
Si je rencontrais cette scène, elle ne me choquerait pas en tant que lecteur, parce qu'elle est représentative de véritables expériences humaines, et ne me semble pas complaisante.
C'est exactement là où je veux en venir.

Akka a écrit:

- L'aspect psychologique tout d'abord […]
- L'aspect conceptuel ensuite […]
- Enfin, l'aspect créatif […]
Bien entendu, il ne s'agit pas de dire "vous devez tout permettre et faire en sorte que tout soit possible".
D'accord avec tout ça.

J'ajouterai même : une « punition immédiate » (tu fais le mal → PFA) donnerait au contraire un caractère ludique à l'acte puisque ça serait juste un pari (je tente, je tente pas ? Perdu) et donc ne mettrait pas le lecteur-joueur face à ses responsabilités.

Ou alors faut que ça soit bien amené. J'ai en tête l'épisode des charbonniers dans L'Épée du samouraï : si le lecteur-joueur choisit d'utiliser une flèche barbelée, la population est scandalisée par les blessures que provoquent cette flèche et lynche le kensei. C'est autre chose que le PFA si on attaque le marchand dans Le Temple de la terreur

Voyageur Solitaire a écrit:
Oui mais là, cela implique de vraiment se mettre dans la peau du personnage, au mépris de nous-mêmes, en porte à faux peut-être avec notre point de vue, notre propre sensibilité. On n'est plus NOUS, on est le personnage, on doit adopter sa sensibilité, ses mœurs, son schéma mental.
À titre personnel, j'ai déjà été remué par un film ou un roman sans pour autant que j'adopte la sensibilité, les mœurs et le schéma mental des personnages. Et je ne vois pas en quoi ça serait différent dans une livre-jeu.

C'est ce qui est au cœur de la notion — en général mal comprise — de « narrativisme » en jeu de rôle :  « récit (transcript) forçant l'auditeur à émettre un jugement, à prendre parti, à s'engager, et ce faisant à éprouver une émotion » ([1]). Dans l'exemple du meurtre de la prostituée dans une partie décrite par Frédéric Sintes, il y a bien une situation dans laquelle le joueur émet un jugement, prend parti, s'engage et éprouve une émotion ; pourtant à aucun moment il n'adopte la sensibilité, les mœurs et le schéma mental du personnage, tout dérive du système de jeu (notion de vide fertile, de boucle de renforcement).


Dernière édition par cdang le Lun 29 Mai 2017 - 11:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Dim 28 Mai 2017 - 10:21

cdang a écrit:

MarkTwang a écrit:
C'est clairement entrer dans la perversité de l'auteur, ou que l'auteur prête à ses lecteurs...
Décrire des faits pervers implique que l'auteur ou le lecteur soient pervers ? C'est assez antinomique avec ta déclaration suivante :
MarkTwang a écrit:
Si je rencontrais cette scène, elle ne me choquerait pas en tant que lecteur, parce qu'elle est représentative de véritables expériences humaines, et ne me semble pas complaisante.
C'est exactement là où je veux en venir.
Pas antinomique du tout. Je dissocie le facteur narratif et le facteur ludique. Dans le facteur narratif, tout élément renforçant l'histoire, de manière crédible et sans trop de complaisance, est le bienvenu lorsque le but est une immersion totale. Dans le facteur ludique, si le joueur décide de vouloir incarner un soudard sans état d'âme, alors je trouve que le LDVELH est moins riche, moins cohérent que le JdR, son action étant limitée à un nombre très restreint d'actions (parfois choisies de manières très arbitraires ou trop orientées), sans interaction avec les autres joueurs, sans cette impression de pouvoir infléchir le scénario par des choix qui peuvent être plus complexes, plus susceptibles d'évolution par le feedback que le groupe et le MJ peuvent donner aux actions.

Je peux comprendre qu'on ait envie de pousser cette expérience dans le cadre du JdR. J'ai beaucoup plus de mal avec un LDVELH, le facteur ludique est nécessairement limité au fait de se voir proposer quelques actions qui prédéfinissent plus fortement le personnage. Ça ne me dérange avec les archétypes, les héros, les personnages neutres, les brigands... mais j'ai tout de même mes limites et je sais que je ne tirerais aucun plaisir à passer plusieurs heures à ce jeu là. Il n'aura ni la profondeur d'un récit structuré (roman, BD, film, pièce) avec un regard qui mettra les choses plus en perspective, ni l'interaction d'un JdR.

Bref, si je reprends l'exemple de ma scène exposée plus haut, entre :

"- Que faites-vous ?" (question du MJ à son joueur, autour d'une table, avec des compagnons de jeu vivant la même expérience, autour d'un contrat de jeu posé par le cadre narratif, le système de jeu, le personnage composé par le joueur...)

et

"- Vous la violez, rendez-vous au 69" (proposition de LDVELH)

Je perçois un profond décalage, qui n'est pas - dans mon esprit - à l'avantage du LDVELH.

Après, on n'est jamais à l'abri d'un chef-d'œuvre qui me fera revoir mon point de vue, mais il faut être sacrément culotté ou inconscient pour se lancer dans l'aventure sans être conscient de l'enjeu : c'est la réussite magistrale qui met une claque à tout le monde (avec néanmoins un cortège polémique inévitable et probablement très violent) ou c'est le foirage qui ruine la réputation de l'auteur et du genre. Ce qui me permet de rajouter ici le facteur de réception publique : Comme je le disais plus haut, une LDVELH, c'est une bouteille lancée à la mer... on ne maîtrise pas sa réception. Alors qu'une partie de JdR est régie par un "contrat de jeu" tacite entre les joueurs et le MJ. Si l'expérience va trop loin, elle peut être arrêtée ou au moins rester entre ceux qui y ont pris part.


Dernière édition par MarkTwang le Dim 28 Mai 2017 - 10:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Dim 28 Mai 2017 - 10:25

cdang a écrit:

Akka a écrit:

- L'aspect psychologique tout d'abord […]
- L'aspect conceptuel ensuite […]
- Enfin, l'aspect créatif […]
Bien entendu, il ne s'agit pas de dire "vous devez tout permettre et faire en sorte que tout soit possible".
D'accord avec tout ça.

J'ajouterai même : une « punition immédiate » (tu fais le mal → PFA) donnerait au contraire un caractère ludique à l'acte puisque ça serait juste un pari (je tente, je tente pas ? Perdu) et donc ne mettrait pas le lecteur-joueur face à ses responsabilités.

Ou alors faut que ça soit bien amené. J'ai en tête l'épisode des charbonniers dans L'Épée du samouraï : si le lecteur-joueur choisit d'utiliser une flèche barbelée, la population est scandalisée par les blessures que provoquent cette flèche et lynchent le kensei. C'est autre chose que le PFA si on tue le marchand dans Le Temple de la terreur
Plutôt d'accord aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
Akka
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 896
Localisation : Lyon
Profession : Développeur
Loisirs : Geek
Date d'inscription : 12/06/2011

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Dim 28 Mai 2017 - 11:08

Ça me donnerait presque l'envie de relever le défi technique de faire "le livre dont vous êtes le salaud" tout ça, pour montrer qu'il s'agit plus d'un angle d'approche et qu'on peut ouvrir des portes avec Very Happy

En tous cas ça chatouille mon côté "conformiste rebelle" : j'ai beau me plier de bonne grâce aux conventions sociales, j'ai en même temps ce côté provocateur qui aime pointer les contradictions et sortir des attentes consensuelles.
Revenir en haut Aller en bas
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Dim 28 Mai 2017 - 17:35

Akka a écrit:
j'ai en même temps ce côté provocateur qui aime pointer les contradictions et sortir des attentes consensuelles.

Je sais ce que tu es ! Tu es un...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2274
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Lun 29 Mai 2017 - 11:44

MarkTwang a écrit:
avec un LDVELH, le facteur ludique est nécessairement limité au fait de se voir proposer quelques actions qui prédéfinissent plus fortement le personnage.
Oui. C'est d 'ailleurs aussi un facteur protecteur vis-à-vis du lecteur-joueur puisqu'au fond il ne maîtrise pas totalement (voire à peine) l'évolution de la fiction est dans une situation de « force majeure ».
MarkTwang a écrit:

"- Vous la violez, rendez-vous au 69" (proposition de LDVELH)
Une telle proposition impliquerait que le personnage déciderait à froid ; « tiens, je me déchargerai bien les couilles, et si je la violais ? »

Je ne dis pas que ça peut arriver dans la réalité pour une personne ayant des barrières morales particulièrement basse (par exemple vivant dans un pays où les femmes sont des objets), mais ce n'est pas ce genre de proposition que j'envisagerai. Il me semble à la fois plus sain et plus riche de mettre en scène une pulsion qui aveugle et qui anesthésie momentanément la perception et la décision. Le lecteur-joueur ne choisirait donc pas de violer ou pas, mais de céder à la pulsion ou pas, chaque choix ayant ses conséquences. S'il choisit de céder à ses pulsion, faire ressentir au lecteur-joueur que le personnage a momentanément perdu la maîtrise de soi, un peu comme ce que l'on ressent au début de La Créature venue du chaos.

MarkTwang a écrit:
Alors qu'une partie de JdR est régie par un "contrat de jeu" tacite entre les joueurs et le MJ. Si l'expérience va trop loin, elle peut être arrêtée ou au moins rester entre ceux qui y ont pris part.
Le contrat social en JdR n'est pas forcément tacite, l'expliciter est même devenu une pratique courante. Et certain mettent en place une « carte X » (X-card), carte qu'un joueur peut brandir quand il veut interrompre la scène. On fait alors une ellipse et on passe à la suite, sans demander une quelconque justification. Dans le même ordre d'idée, lors de ma formation SST, le formateur a demandé si l'on avait des choses sensible ; un collègue a déballé « les accidents de voiture, j'ai perdu ma femme il y a 13 ans. »

Dans le cas d'un livre-jeu, il y a aussi un contrat de lecture-jeu. Comme pour les romans, la plupart du temps, il est implicite, porté par l'illustration de couverture, le titre de l'ouvrage et de la collection, et un peu explicité dans la 4e de couverture. Mais parfois aussi explicité en avertissement « kids, this is fantasy, don't try this at home. » Un LDVELH ou une AVH abordant des sujets durs devrait clairement expliciter le contrat de lecture.


Dernière édition par cdang le Lun 29 Mai 2017 - 15:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Lun 29 Mai 2017 - 13:27

cdang a écrit:
Il me semble à la fois plus sain et plus riche de mettre en scène une pulsion qui aveugle et qui anesthésie momentanément la perception et la décision. Le lecteur-joueur ne choisirait donc pas de violer ou pas, mais de céder à la pulsion ou pas, chaque choix ayant ses conséquences. S'il choisit de céder à ses pulsion, fair eressentir au lecteur-joueur que le personnage a momentanément perdu la maîtrise de soi, un peu comme ce que l'on ressent au début de La Créature venue du chaos.
Intéressant en effet. Ou un système comme dans Défis & Sortilège (premier cycle).
Personnellement, j'imaginerais plus un test (avec ou sans jet de dés) dont la difficulté varierait en fonction de la pression sociale d'un côté (ici le groupe) et d'une caractéristique de surmoi propre au personnage, par exemple.


cdang a écrit:
Dans le cas d'un livre-jeu, il y a aussi un contrat de lecture-jeu. Comme pour les romans, la plupart du temps, il est implicite, porté par l'illustration de couverture, le titre de l'ouvrage et de la collection, et un peu explicité dans la 4e de couverture. Mais parfois aussi explicité en avertissement « kids, this is fantasy, don't this at home. » Un LDVELH ou une AVH abordant des sujets durs devrait clairement expliciter le contrat de lecture.

C'est vrai. L'ennui est qu'il y a du coup un risque de phénomène ghettoïsant pour la littérature interactive si elle prend ce chemin. De la même manière que les quelques tentatives de LDVELH porno ne sont pas sérieusement pris pour des LDVELH mais comme des produits pornos dérivés.


Dernière édition par MarkTwang le Lun 29 Mai 2017 - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2274
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Lun 29 Mai 2017 - 15:50

MarkTwang a écrit:
L'ennui est qu'il y a du coup un risque de phénomène ghettoïsant pour la littérature interactive si elle prend ce chemin.
Je ne crois pas qu'il y ait eu ghettoïsation de la littérature avec l'arrivée du marquis de Sade. Maintenant, oui certains jugent la totalité d'un média par le prisme d'un seul produit, c'est assez inévitable.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1838
Age : 43
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Mar 30 Mai 2017 - 10:39

A titre personnel, je m'étais amusé à imaginer une vie sexuelle pour les héros des LDVELH et notamment pour Loup-Solitaire que j'envoyais en vadrouille dans les lupanars de la côte vassagonienne.
Et croyez-moi, après relecture, c'était plutôt chaud... Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2274
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Mar 30 Mai 2017 - 13:41

Gorak a écrit:
et notamment pour Loup-Solitaire que j'envoyais en vadrouille dans les lupanars de la côte vassagonienne.
Et là t'es content quand tu acquiers la discipline Magnakaï Science médicale Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
EVE
Champion
Champion
avatar

Féminin
Bélier Coq
Nombre de messages : 409
Age : 36
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Mar 30 Mai 2017 - 20:15

Dans un groupe sur l'asexualité sur Facebook il y a une personne qui a posté ça :

Citation :
Bonjour bonjour, merci pour l'ajout ! Petite présentation. : je suis une extraterrestre de 35 ans qui n'a jamais éprouvé le moindre attrait pour les galipettes sous la couette. J'ai été consciente très tôt de ma différence, et j'ai décidé de ne pas chercher à construire une vie amoureuse, ne voulant surtout pas me forcer à faire quelque chose que je n'aime pas (c'est juste impossible pour moi d'aller contre ma nature, dans ce domaine ou dans d'autres !). Ne voulant pas d'enfants, j'ai toujours été très à l'aise avec mon asexualité, même si ça me gonfle souvent de voir/entendre tout le blabla qu'on peut faire autour du sexe !!

J'ai découvert récemment la notion d'asexualité (il y a deux ou trois ans) et je me suis dit que, peut-être, c'était l'occasion d'envisager un autre mode de vie, et de commencer à chercher "quelqu'un"...mais pour être franche je ne suis pas sûre d'en être capable car j'ai pris l'habitude de vivre centrée sur mon petit monde sans chercher nécessairement le contact ou le dialogue (je suis très solitaire, depuis toujours, ce qui a probablement facilité mon choix de ne pas avoir de vie sentimentale)...

Je n'ai pas d'amis, je sors très peu, je ne conduis pas, et tous mes loisirs sont solitaires. Je ne ressens aucun manque pour le moment, mais quelque part je me dis que si je trouvais un homme ayant un profil similaire au mien, peut-être que ça ne me déplairait finalement pas ! 😊

Bref, je viens par ici pour échanger autour de l'asexualité...ou d'autre chose !

Et quand j'ai lu ça, j'ai cru que c'était moi qui l'avait écrit, c'est pratiquement mon portrait craché ! thumright
Revenir en haut Aller en bas
http://fdvelh.jdrforum.com/
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9928
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Mar 30 Mai 2017 - 20:54

Ce doit être très difficile de trouver un homme asexuel, bien sur il n'y en a, mais ce doit être je pense des raretés.


Dernière édition par Warlock le Mar 30 Mai 2017 - 21:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9462
Age : 45
Localisation : Ici et ailleurs...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Trop de trucs et pas assez de temps...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Mar 30 Mai 2017 - 20:57

Si je peux me permettre :
Et si demain tu "accroches" vraiment avec un homme, si tu éprouves véritablement quelque chose de très fort pour lui et que ce dernier désire aller plus loin (parlons franchement : concrétiser cet amour de manière physique ou même en allant plus loin avoir des enfants avec toi), serais-tu prête à tenter le coup et te donner à lui ? Ou refuserais-tu, au risque de le perdre ?
Revenir en haut Aller en bas
EVE
Champion
Champion
avatar

Féminin
Bélier Coq
Nombre de messages : 409
Age : 36
Date d'inscription : 16/12/2016

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Mar 30 Mai 2017 - 21:27

Warlock a écrit:
Ce doit être très difficile de trouver un homme asexué, bien sur il n'y en a, mais ce doit être je pense des raretés.

Attention c'est asexuel et pas asexué (je ne suis pas une fourmi ou une abeille moi Mr. Green) et il y en a plus qu'on le croit, suffit de voir sur les sites AVEN (Asexual Visibility and Education Network) ou sur les groupes FB, c'est juste que je n'ai pas encore trouvé la "perle rare" ^^

Voyageur Solitaire a écrit:
Si je peux me permettre :
Et si demain tu "accroches" vraiment avec un homme, si tu éprouves véritablement quelque chose de très fort pour lui et que ce dernier désire aller plus loin (parlons franchement : concrétiser cet amour de manière physique ou même en allant plus loin avoir des enfants avec toi), serais-tu prête à tenter le coup et te donner à lui ? Ou refuserais-tu, au risque de le perdre ?

C'est déjà arrivé, plusieurs fois même, je suis même allée en Belgique exprès parce que je pensais que c'était le bon, et ça a été à chaque fois un fiasco total Sad C'est pourquoi maintenant j'en parle directement, pour éviter les quiproquos et les mauvaises surprises...
Revenir en haut Aller en bas
http://fdvelh.jdrforum.com/
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9462
Age : 45
Localisation : Ici et ailleurs...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Trop de trucs et pas assez de temps...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   Mar 30 Mai 2017 - 21:33

N'hésite pas à me dire si je vais trop loin...
Un fiasco au niveau sentimental ou physique ? Dans ce dernier cas, une mauvaise expérience ne veut pas forcément dire que les autres seront identiques. Des hommes doux, patients et attentionnés dans le domaine physique, ça existe quand-même.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments   

Revenir en haut Aller en bas
 
LDVH/AVH : Amour, sexe et sentiments
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'amour n'est-il pas un sentiment artificiel ?
» Comment est-ce d'être Khan? Shah Rukh déverse son coeur
» [Wolff, Isabel] Un amour vintage
» Et l'amour? [Hell]
» Amour caché

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: En général-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit