La Taverne Des Aventuriers
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


L'antre des passionnés de
Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
-55%
Le deal à ne pas rater :
Coffret d’outils – STANLEY – STMT0-74101 – 38 pièces – ...
21.99 € 49.04 €
Voir le deal

 

 Chrysalide

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
sunkmanitu
Maître d'armes
Maître d'armes
sunkmanitu


Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 1206
Age : 45
Localisation : Une colline où chantent les cigales...
Profession : Rêveur
Loisirs : Maintenant ? Oh que oui ! Fada !
Date d'inscription : 07/11/2010

Chrysalide Empty
MessageSujet: Chrysalide   Chrysalide EmptyMar 1 Jan 2013 - 18:19

Lien Littéraction

Bon et bien je viens de terminer la lecture de Chrysalide.
Tu m'énerves Outremer !...
Arriver à imposer des ambiances qui accrochent à ce point en seulement 100 et quelques paragraphes. C'en devient irritant Smile

Alors pour faire une critique la plus détaillé possible de l'aventure que tu nous proposes :
L'idée est vraiment originale même si le thème de base est on ne peut plus classique "une mission d'infiltration pour une récupération". Là où l'originalité est éclatante c'est dans l'utilisation du contexte SF même s'il n'est jamais précisé à quelle date se situent les faits (ou alors je ne l'ai pas vu). La puissance des firmes impliquées dans l'histoire font penser à Terminator, Robocop, Minority Report et tout un tas d'oeuvres SF noires et pas forcément réjouissantes quant au futur.
L'idée de jouer deux personnages en parallèle est bonne, surtout quand la maîtrise des renvois est aussi bien gérée. Je me croyais dans un mission impossible et je voyais évoluer mes deux espions, le tout en montage alterné.
Les descriptions de nos deux protagonistes sont assez étoffées pour que l'on s'attache à ces deux esclaves au service des puissantes corporations.
Les allusions au sexe dont tu parles sont assez discrètes (enfin pour les chemins que j'ai suivis) bien qu'une scène dans le grand salon m'a fait penser à
Spoiler:

L'emploi de codes "anonymes" est une bonne idée : aucun indice sur ce que le code débloque, bonus ou malus pour la suite.
Le rythme que tu imposes est finalement assez lent tout en devenant intense vers la fin, chapeau bas à la séquence finale et "Hamada" pour ne rien spoiler...
Pour une séquence particulière
Spoiler:

Sur la façon dont ton avh est structurée : classe ! je ne sais pas comment tu fais (et Aragorn utilise les mêmes procédés terriblement magiques) mais les renvois, à défaut d'être nombreux en fin de paragraphe (souvent deux, voire choix unique) donnent l'illusion d'une avh non linéraire. Car je suppose qu'en relisant ton avh à quelque détails près on doit parvenir aux mêmes fins
Spoiler:
. J'ai échoué aussi une fois comme un con car je n'ai pas écouté mon bon sens
Spoiler:

Pour ce qui est du piment dans l'avh, comme celle d'Aragorn, elle est novatrice dans la fond mais il me manque quand même un combat (au moins un Sad) à jouer aux dés. Les codes fluidifient les avh, c'est sûr, mais dans ce genre d'avh, un combat contre le boss ou le dernier rempart avant la fin peut apporter une touche piquante supplémentaire et/ou une mort possible pour le lecteur.

En résumé ton avh offre une ambiance pesante par son introduction hautement SF réaliste (utiliser Toulouse comme lieu d'évolution permet d'ajouter au cadre réaliste...). Les deux protagonistes sont à la fois issus d'un univers cher à James Bond ou Ethan Hunt autant qu'issus de la nuit des temps de Barjavel...
Vraiment un bon moment passé à lire où on avance inexorablement dans notre mission avec les mains moites et la peur de se faire repérer.
Moins marquante à mon goût qu'au "coeur d'un cercle de sable et d'eau" mais ta griffe est toujours là Wink
Revenir en haut Aller en bas
Damohl
Bouche du Néant - Fils du Vide
Bouche du Néant - Fils du Vide
Damohl


Masculin
Verseau Tigre
Nombre de messages : 1045
Age : 49
Localisation : Mont de l'Etoile
Profession : Enseignant
Loisirs : Lecture, écriture, théâtre, jogging
Date d'inscription : 19/12/2005

Chrysalide Empty
MessageSujet: Re: Chrysalide   Chrysalide EmptyMar 11 Oct 2022 - 21:11

En cet automne 2022, je me suis attaqué à Chrysalide de l’éminent Outremer, pour en retirer comme de coutume dépaysement et plaisir ludique.

Le cadre s’en révèle identique à celui de Soixante-dix minutes dans la vie d’une mercenaire : un futur dystopique et ultralibéral, où les multinationales rivalisent dans la recherche scientifique sans se soucier d’éthique, où l’espionnage industriel s’est institutionnalisé, et où l’esclavage pour dettes s’avère une pratique courante (bien qu’officieuse).

En l’occurrence, un concept appelé « néomorphose », appliqué à l’être humain, l’immunise contre les maladies, rallonge sa durée de vie, accroît ses capacités physiques et sensorielles, et lui permet même de changer d’apparence. (Pour le reste, la technologie reste similaire à celle du XXème siècle, car on apprend dès les premières lignes qu’un mouvement nommé « Rejet » a mis un terme à l’« Epoque des Machines » et bridé les avancées technologiques pour les maintenir dans un « juste milieu ».)

Dans ce contexte, nous incarnons, et c’est original, une paire d’espions, une femme et un homme, Dioné et Reuel. Dioné est une courtisane de luxe d’une beauté exceptionnelle, qui aspire à se libérer de l’emprise de son souteneur. Reuel est défini comme « caméléon bipède », capable de prendre l’apparence de n’importe quel individu (comme dans Terminator 2, L’aventure intérieure et Le gendarme et les extra-terrestres). Au début de l’aventure, il porte les traits de l’homme d’affaires Nikolaï Krylov (mais il changera évidemment de visage pendant la mission).

Mandatés par un employeur non mentionné, tous deux sont chargés de collaborer pour infiltrer une résidence des dirigeants de l’entreprise Chrysalis, située près de Toulouse, lors d’une réception mondaine célébrant l’aboutissement de leur dernier projet, et de dérober les documents ultra-secrets relatifs à cette découverte. Comme dans le théâtre classique apparaissent les unités de temps, de lieu et d’intrigue.

Nous prenons alternativement les commandes de Dioné ou de Reuel au fil de l’aventure, le parcours de l’un pouvant impacter celui de l’autre. Il s’agira d’abord pour nos deux complices d’un soir de rassembler la clef et le code du coffre-fort où est conservé le fameux dossier. Avec l’angoisse constante de se faire démasquer par le service de sécurité omniprésent !

Cette soirée dans une atmosphère feutrée, fastueuse et libertine amène forcément (et pas uniquement pour Dioné) son lot de scènes de sexe, mais rien de choquant. (sunkmanitu évoque judicieusement le film Eyes wide shut, mais l’orgie huppée ne figure pas dans la scène finale. Pour ma part, j’ai pensé à une planche de la BD Péché mortel où dans un environnement opulent des prostituées sont offertes à des dirigeants politiques ultra-conservateurs.)

A noter que... :

La difficulté sera corsée par le fait que d’autres limiers, œuvrant pour d’autres multinationales concurrentes, sont sur la même piste. En écoutant aux portes du poste de contrôle, nous apprenons qu’un autre espion vient d’être démasqué. Et une fois en possession des papiers, la seconde partie consiste à nous exfiltrer en échappant notamment aux ninjas de l’entreprise rivale Hamada.

Mais pour quelle révolution scientifique tous ces hommes de main en viennent-ils à se crêper le chignon ? Il est possible de terminer l’aventure sans même la connaître !

En fait... :

Tout au long de notre aventure, comme souvent dans les AVH d’Outremer, au gré de notre parcours et de nos choix nous récoltons des codes, sans nécessairement connaître leur portée positive ou négative. C’est essentiellement vers la fin que ceux-ci, retraçant en quelque sorte notre parcours et nos choix, nous permettront (ou non) de franchir les derniers obstacles et de nous échapper victorieusement de la villa.

Quant aux paragraphes de réussite, ils demeurent ouverts.

Spoiler:

Personnellement, en me tenant au bon sens, j’ai réussi à la deuxième tentative déjà, ce qui m’a quelque peu frustré je l’avoue. Mais bien entendu, j’ai recommencé l’aventure encore et encore, jusqu’à en avoir déniché tous les codes et toutes les issues, même les culs de sac, glanant au passage des informations qui m’avaient échappé jusque-là. Fidèle à son habitude, Outremer qui n’est pas Livingstone ménage plusieurs parcours possibles, ce qui invite à la relecture.

Et, pour terminer comme un paragraphe 400 standard mais sincère, au final j’ai rangé cette AVH avec le sentiment reconnaissant d’avoir vécu un moment captivant.

Wor aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
Chrysalide
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Aventures dont Vous êtes le Héros :: Les AVH-
Sauter vers:  
Créer un forum | ©phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit