La Taverne Des Aventuriers
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


L'antre des passionnés de Livres dont VOUS êtes le Héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

 

 Le Bal au Pont

Aller en bas 
+2
Bruenor
ALIN V
6 participants
AuteurMessage
ALIN V
Fléau des Héros
Fléau des Héros
ALIN V

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 8738
Age : 48
Localisation : Hammardal
Loisirs : déchiffrer les étranges signes contenus dans les bulles des BD
Date d'inscription : 30/07/2008

Le Bal au Pont Empty
MessageSujet: Le Bal au Pont   Le Bal au Pont EmptyDim 29 Mai 2016 - 18:32

Le BAL au PONT

Le Bal au Pont Lbap10

La vie s'écoulait paisiblement dans votre village de Trimare, jusqu'à cette partie de Requinque interrompue par un Glipzouk taquin. Si vous ne l'aviez pas poursuivi dans le but de ramener une simple outre d'eau-de-vie, vous n'auriez jamais croisé la route d'un Félorn pas comme les autres et vous n'auriez pas fait un rêve aussi pénétrant qu'énigmatique. Cela ne vous aurait jamais conduit à Sacque-sur-Chicane – nom habilement diminué en Sacque – où vous n'auriez jamais rien appris du différend qui oppose ce village à Resacque (sur-Chicane, cela va de soi), sur l'autre rive de la rivière. Là, votre rêve ne vous aurait pas poussé à faire en sorte de réconcilier tout le monde en prenant quelques risques.
Inbadreams a écrit:

...
Pour revenir sur les coquilles évoquées (règles de jeu), elles m'en incombent, tout simplement parce que, ne me sentant pas vraiment concerné par les histoires de règle du jeu, j'ai été un peu négligent. Mais, à part l'oubli de la carac Rêve dans les fiches des prétirés et celui de la carac Mêlée pour les jets de combat (comme l'a relevé Bruenor), il n'y a pas de « flou » dans ces règles.
Pour le second, c'est une erreur d'inattention, pour le premier aussi mais elle s'explique ainsi : la magie n'intervient pas dans le Bal au Pont ; elle n'arrive que dans le volume que je finalise ces temps-ci.

Pour le texte lui-même, en effet VIK a été un relecteur vigilant, en plus de quelques autres et de moi-même. De ce côté-là, je ne suis pas mécontent, même si, avec le temps, on a toujours l'impression qu'on aurait écrit différemment. Et encore un grand merci à Bruenor qui a l'oeil, et le bon.

Merci pour vos retours, toujours appréciables.


_________________
LJS alias Alin V, héritier du royaume de Durenor.
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
Bruenor

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1896
Age : 43
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

Le Bal au Pont Empty
MessageSujet: Re: Le Bal au Pont   Le Bal au Pont EmptyMar 26 Juil 2016 - 18:18

Le Bal au Pont est le premier LDVELH dans l'univers du JDR Rêves de Dragon et est aussi la première tentative de Scriptarium d'édition de LDVELH original.
Ceci constitue donc une introduction très agréable à cet univers avec des règles forcément simplifiées (mais pas trop) pour coller au format du LDVELH. Règles d'ailleurs sympas à jouer et bien équilibrées.
Pour ceux qui connaissent déjà Rêves de Dragon, l'ambiance leur semblera sûrement familière, pour les autres comme moi l'aventure prend la forme d'un voyage envoûtant avec des rencontres hautes en couleur (à la manière de la très belle couverture de Florence Magnin). L'action est tout de même présente avec quelques combats (peu nombreux) et des tests de caractéristiques (plus fréquents).
Les illustrations de Jidus collent parfaitement à l'univers et l'écriture est de qualité.
Seul petit bémol, l'aventure n'est pas très longue mais s'agissant d'un tome d'introduction ça peut se comprendre et on ne s'ennuie pas c'est le principal.

très peu de coquilles relevées mais quelques remarques tout de même pour ceux qui se lanceront dans l'aventure :


dans les règles il n'est pas précisé quel test nous devons réaliser en combat. J'ai supposé qu'il s'agissait d'un test de Mélée avec comme modificateur notre score de Corps à Corps
Idem pour esquiver, j'ai supposé qu'il s'agissait d'un test de Dérobée avec comme modificateur le score d'Esquive.
au 73 : il s'agit sûrement d'un test de Perception et non de Sens car cette dernière caractéristique n'existe pas
au 13 : on nous donne la possibilité d'aller au 95 et il vaut mieux s'y rendre car on ne peut pas y aller autrement et ça peut être bloquant si on n'a pas l'idée de refaire la même action (ce qui n'aurait pas grand sens logique)
au 114 : "Satisfait de votre aller-retour dans les Marais Soûlants" devrait être remplacé par "Satisfait de votre aller-retour à Resacque" car le passage dans les marais n'est pas obligatoire.


Niveau difficulté c'est plutôt abordable sans être trop facile, je l'ai réussi à ma 4ème tentative ce qui est dans la norme pour un premier tome d'une série. A saluer aussi la présence de personnages pré-tirés avec un petit background pour faciliter l'identification.
J'ai donc maintenant hâte de connaître la suite de ce voyage onirique et d'y appliquer plus fréquemment ces règles agréables à jouer et je ne peux donc qu'inciter Inbadreams à écrire le prochain tome!

note : 16/20
Revenir en haut Aller en bas
logrus_fr
Apprenti
Apprenti
logrus_fr

Masculin
Capricorne Tigre
Nombre de messages : 39
Age : 46
Localisation : contrees du rêve
Date d'inscription : 21/01/2012

Le Bal au Pont Empty
MessageSujet: Re: Le Bal au Pont   Le Bal au Pont EmptyDim 5 Fév 2017 - 19:11

...Un très bon livre jeu :

+ Français riche, champ semantique rural, néologismes ...
+ Illustrations adaptées immersives
+ règles agréables
+ ensemble cohérent
+ on peut "rêver" gentil et malin, pas besoin de tuer le drôle ! ;-)
+ Ah, RdD !

- un "peu" cher
- quelques légers bugs (cités plus haut) qui ne ressortent QUE parce que l'ensemble est terriblement plus abouti que la production des années 80 !

J'acheterai certainement le suivant pour peu que je puisse, dans la multiplicité des canaux de communication, facilement apprendre sa parution.

note : 15/20
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
cdang

Masculin
Nombre de messages : 4564
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

Le Bal au Pont Empty
MessageSujet: Re: Le Bal au Pont   Le Bal au Pont EmptyJeu 9 Nov 2017 - 15:32

Je recopie une critique laissée sur le forum Casus Non Officiel
https://www.casusno.fr/viewtopic.php?f=28&t=30024&start=90#p1638922

pseudo » lundi 18 septembre 2017 à 11h32 a écrit:

un petit retour sur mes dernieres lectures.

Le bal au pont
Le Bal au Pont Safe_image
Une courte aventure (200 §) dans le monde de Rêve de Dragon. L'atmosphère particulière du background est bien rendue, c'est une aventure typique de RDD. Elle est assez simple et fraîche, il faut vraiment rater plusieurs jets de suite pour atterrir sur un paragraphe de fin d'aventure. Les règles sont une version très simplifiée de celle du jeu de rôle, avec quelques caractéristiques et compétences, et une mini table. On a le choix entre 3 personnages à incarner (un bourrin, un beau parleur et un profil moyen), tous de vrai rêvants (pas de sorts).
La fin de l'aventure laisse deviner une suite qui a ete foulancée avec la future réedition du JDR et que j'attend avec impatience.

Revenir en haut Aller en bas
Fitz
Maître d'armes
Maître d'armes
Fitz

Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 686
Age : 43
Profession : L'assassin royal
Loisirs : lecture/écriture, jeux de rôle/plateau,
Date d'inscription : 17/10/2007

Le Bal au Pont Empty
MessageSujet: Re: Le Bal au Pont   Le Bal au Pont EmptyMer 28 Nov 2018 - 19:10

A l'époque où je faisais du jeu de rôle, le monde se divisait en deux catégories : Donjons&Dragons et le reste. Le bourrinage assumé contre les jeux où l'on passait plus de temps à discuter qu'à lancer les dés. J'aimais les deux. On jouait aussi bien à AD&D qu'à Warhammer, Cthulhu, Starwars et autres James Bond.
Mais il est un jeu de rôle qui était bien connu mais que je n'ai pourtant jamais eu l'occasion d'essayer, c'était Rêve de Dragon. Son épithète d' "onirique" lui donnait une réputation de jdr intello.
Donc je n'ai pas résisté à la curiosité de me procurer le premier LDVELH dans ce monde à découvrir. Surtout qu'au vu des notes données par les forumeurs, il a l'air bien.

Ma première impression en recevant le bouquin fut la déception. Pour 13,50 € (hors frais de port), j'ai un livre de poche aux illustrations intérieures passables. Moins de 200 paragraphes et une police de caractère assez grosse. Me suis-je fait avoir? La suite verra que finalement la durée de vie globale est correcte. Mais l'objet est cheap par rapport au prix.
Fin du chapitre trivial.

Je ne connais pas l'auteur au pseudonyme mystérieux, Inbadreams. Quand je vois la liste des personnes impliquées, j'ai un instant pensé à un collectif. Mais non ce n'est pas possible vu le style de la narration.

Maintenant, pour parler du livre dans sa globalité et sur son fond, je suis bien embêté. Mon jugement est très contrasté (et quelle galère pour donner une note pour la Taverne) tant les qualités côtoient les faiblesses, l'original le bancal.

L'aspect littéraire est très intéressant. En tout premier lieu, le style littéraire utilisé.
Nous avons droit à un vocabulaire un peu suranné, désuet, riche en couleurs, pittoresque. Un vocabulaire très médiéval mais pas le médiéval de vieux roman, plutôt le médiéval comme on pouvait le parler dans les campagnes. Pas de l'argot mais des mots bien français de la vie de tous les jours d'il y a longtemps. C'est très raccord avec le scénario, l'univers de Rêve de Dragon. L'ambiance est au rendez-vous. Juste pour ça ce LDVELH est plutôt mémorable.
Quant à l'histoire, elle va de paire : on est confronté au quotidien très simple des gens de la campagne, mais dans un univers fantasy juste un peu différent du notre. Des espèce végétales et animales nouvelles par exemple. Mais pour le reste, tout est décrit comme dans une aventure historique, avec plein de petits détails intéressants sur l'artisanat, la façon de vivre en extérieur, la pitance... C'est très réaliste malgré le contexte hautement onirique (nos rêves ont des significations, le monde n'est qu'un songe de grand reptile ailé...).
Les heures du jour et de la nuit portent des noms pittoresques, les régions alentours à notre petit village sont juste évoquées et font la part belle à l'imagination des aventuriers en herbe. Bref, Rêve de Dragon est un univers à part entière que l'auteur nous permet de découvrir progressivement. C'est très agréable par rapport à un contexte embryonnaire comme pouvaient avoir les tout premiers Défis Fantastiques.
Enfin, le scénario en lui-même est plutôt plaisant, amusant et dépaysant. Il fait penser à un conte traditionnel avec cette histoire de villages jumeaux qui se font la guerre et sa galerie de personnages atypiques. Cela change des quêtes épiques pleines de méchants sorciers et de trésors faramineux.

Au niveau ludique par contre, ce n'est pas l'extase.

Les règles sont inspirées du jeu de rôle, donc avec beaucoup de caractéristiques qui ne servent à rien. On aurait pu supprimer par exemple Chance, Rêve et quelques autres que je n'ai jamais vu sollicitées. Elles sont heureusement assez simples et fluides, sous le principe d'un jet de pourcentage à effectuer pour les épreuves / tests.
Du coup, c'est plus la chance aux dés (ou Table de Hasard) qui va déterminer la réussite d'une action et non pas les points forts du personnage en priorité. On a le choix entre trois zigs au départ, un équilibré, un costaud et un roublard. Pour grossièrement schématiser, l'équilibré aura environ 50% de chances de réussite, 60% pour le perso dont c'est le point fort et 40% dont c'est le point faible. C'est un peu plus nuancé que ça mais j'essaie de donner l'idée. On peut très bien choisir le balaise et avoir quand même de bonnes chances de se viander au moment de passer une épreuve physique ou d'échouer à emberlificoter le majordome alors qu'on a choisi exprès le tchatcheur de service.
Les combats sont encore plus aléatoires car on peut mourir en moyenne en trois coups reçus, vu l'importance des dégâts et leur variation possible (un dé à 10 faces!). Il existe bien une règle d'esquive pour nous sauver la mise mais au final, même le balaise du trio de départ peut mourir en duel si on est un poil malchanceux.
Malgré ça, le jeu pur en lui-même est plutôt équilibré au final. J'ai obtenu la meilleure fin à ma troisième tentative, une fois obligé de quitter les villages après m'être fait choper par des gardes, une autre fois en combat contre une écrevisse géante.

Seulement, d'autres points noirs existent. Le pire étant selon moi le nombre incroyable de choix sans conséquence aucune en terme de jeu. Surtout dans la première partie de l'aventure. Quand on commence à passer de l'autre côté du pont ça va déjà mieux. Mais avant, nos décisions comptent pour du beurre. On peut éventuellement passer à côté d'objets inutiles...
Dans le premier village, c'est le bouquet. On mène une enquête en visitant plusieurs lieux, en interrogeant nombre de gens. Mais tout cela dans l'ordre de notre choix et sans que ça ait le moindre impact sur notre feuille d'aventure, ni même en terme d'indices récoltés. Pour les relectures, ce n'est pas top... A la fin, on a droit à cinq ou six paragraphes de suite à choix unique.
On a aussi plusieurs bugs structurels, où l'on nous parle de la chanson comme si on l'avait déjà entendue ce qui n'est pas forcément le cas. Ou encore ces deux PFA dans la forêt de départ où l'on se rappelle les habitants des deux villages Saque et Resaque... alors que nous ne les avons jamais atteints!

Bref peut-être que je commence à développer une forme de paranoïa particulière car j'avais déjà eu le sentiment par le passé d'AVH qui étaient selon moi des romans à la base. Ici, j'ai la furieuse impression que l'auteur a pris un (bon) scénario de son cru pour Rêve de Dragon et qu'il l'a simplement transformé en livre-jeu pour aventure en solo. J'imagine très bien le plan détaillé du village de Saque avec en encart le descriptif détaillé de chacun des lieux importants, chaque PNJ que l'on peut y croiser...
En soi, le procédé n'a rien de révoltant ou de malhonnête. Mais si recyclage il y a, il faut qu'il soit fait en profondeur. Sinon, on a ce risque de tenir à la fin entre les mains un scénario de jdr en solo plutôt qu'un vrai livre-jeu. Et ce qui est bien dans le jeu de rôle, c'est justement l'aspect collectif, les discussions et interactions du groupe avec les PNJ entre autres. Mais quand on est tout seul, ça ne marche pas pareil, c'est pas fun du tout. Il faut alors apporter d'autres ressorts comme de la baston, des indices à trouver, des objets ou infos à utiliser, des prises de risque calculées, la possibilité de développer et d'approfondir son personnage...
Alors le constat ne vaut pas pour toute l'aventure. Certains moments sont un peu plus excitants comme réussir à pénétrer dans Resaque par exemple.

C'est dommage car l'aspect très pittoresque de l'histoire et la qualité d'écriture rendent par ailleurs la lecture de cette aventure bien plaisante.

10/20
Revenir en haut Aller en bas
Tets'
Apprenti
Apprenti
Tets'

Nombre de messages : 37
Date d'inscription : 03/01/2019

Le Bal au Pont Empty
MessageSujet: Re: Le Bal au Pont   Le Bal au Pont EmptyMar 5 Mai 2020 - 18:27

Je viens de terminer la lecture du Bal au Pont, j'en profite pour commettre une petite critique.
Bien que je trouve celle de Fitz assez sévère, je le rejoins sur de nombreux points.

Avant propos  

Comme beaucoup ici, j'adore ce que fait Scriptarium. J'ai été bluffé en feuilletant leur livre de règles DF, une telle qualité pour un si petit prix ! Ils oeuvrent également beaucoup pour l'oeuvre de Joe Dever, qui est mon chouchou. Qu'est-ce qu'ils ont fait d'autre ?  Very Happy
«Rêves de dragons», qu'est-ce que c'est que ça ? Ah, c'est un JDR «onirique» français, adulé par ses fans, conspué par d'autres qui lui reprochent d'être injouable. Jamais mes joueurs n'accepteront de partie dessus, ils n'aiment que la baston.
Néanmoins, l'univers et l'ambiance m'ont accroché. Avant de mettre 50€ dans un livre de règles que je ne jouerai jamais, j'ai d'abord joué au fleuve de l'oubli, une petite aventure de 50 paragraphes, qui se joue en ligne.
Puis j'ai donc commandé ce Bal au Pont.

L'édition

A la réception, la première impression a été négative : pour 13,50€, je m'attendais à avoir un joli objet. Au lieu de cela, j'avais entre les mains un livre au même format que les LDVELH poche de Gallimard, mais 70% plus cher.  Sad
La crispation a continué en lisant les pages de présentation des règles. Dès la 3e page, tomber sur des excuses pour l'utilisation du pronom «il», en assurant que ce n'était pas du sexisme, ça m'a agacé. D'autant que le couvert est remis un peu plus loin, où l'on nous explique que parmi les personnages prétirés, seul le premier est «indubitablement un homme».  Evil or Very Mad

Concernant les illustrations, j'ai trouvé que beaucoup manquaient de personnalité : le paragraphe indique qu'un adolescent se tient devant nous, bras croisés ? L'image montre un ado bras croisés. Dans la forêt on rencontre un chat avec des ailes ? Le dessin nous montre un chat avec des ailes, avec quelques arbres en arrière-plan. Quelques unes sont très réussies (l'écrevisse), mais j'aurais préféré qu'il n'y ait pas du tout d'illustrations.

En dehors de ça, les règles sont bien exposées. Mon édition est une nouvelle impression de 2018, les petites imprécisions évoquées dans les messages précédents ont été corrigées, et je n'ai pas croisé de bug.  Wink

Jouabilité

RdD semble avoir  un ensemble de règles assez lourd, cette aventure propose des règles simplifiées.
Au premier abord le système de test peut faire peur : on doit croiser dans un tableau la valeur d'une caractéristique avec un modificateur de difficulté ajusté en fonction de nos compétences. Le résultat est un pourcentage, on doit faire moins ou autant, sur un lancer de D100. Ça a l'air compliqué, c'est en réalité très simple : une petite addition, je regarde dans un tableau quelle valeur je suis sensé faire, et je n'ai plus qu'à lancer les dés. Je trouve même le système assez élégant, ça doit donner une très grande liberté dans le JDR !  Very Happy  
Je recommande par contre d'imprimer le tableau à part (disponible sur le site de Scriptarium), car celui-ci est placé au milieu des règles page 16, alors qu'il aurait été à mon avis plus judicieux de le mettre en fin d'ouvrage, à côté de la table de hasard.

Bien, ce livre-jeu a donc des règles tirées d'un JDR, mais à la lecture, a-t-on l'impression de faire une partie de JDR ? Pour moi, la réponse est oui, mais avec un MJ dirigiste et un peu boudeur : vous voulez sortir des rails du scénario ? «ok, vous rentrez chez vous, FIN». Le plus gros exemple de dirigisme que j'ai croisé est au paragraphe 13 : «vous rencontrez machine, si vous êtes allés à la taverne, vous savez qu'elle s'appelle Germaine». Je n'étais pas allé à la taverne...
Dans ce même paragraphe : est-ce que vous avez dans votre inventaire la bricole X, Y ou Z ? Si oui, vous lui donnez, sinon vous trouvez quelques chose d'autre à lui donner.
Ça m'a rappelé de vraies parties de JDR, celles où il est 3h du matin, tout le monde est fatigué, et il faut que le scénario avance ! Dommage pour l'immersion.  Confused

Écriture et scénario

Mon avis est assez peu flatteur jusqu'ici, et pourtant j'ai beaucoup apprécié ma lecture, car le style de l'auteur est vraiment très bon et colle parfaitement à l'ambiance et au scénario, sans en faire des caisses. C'est doux, agréable et coule sans heurt, on se promène, discute, va chercher des plantes, écoute des chansons. On se croirait dans La Fille du Roi des Elfes de Dunsany.
Mais univers onirique ne veut pas dire univers tout rose, et la plume d'Inbadreams sait aussi se faire plus oppressante lorsque c'est nécessaire ; j'ai ainsi senti une réelle tension lors de mon infiltration sous le pont ou lors du «péage», m'inquiétant de ce qui risquait d'arriver à mon personnage. Embarassed
Réussir à créer une affection pour un personnage en seulement 192 paragraphes, c'est un petit exploit, qui s'accomplit en prenant son temps : Ces 192 paragraphes tiennent sur 178 pages (dont une dizaine d'illustrations), les situations, ambiances et personnages sont plus étoffés que dans bien d'autres livres-jeux, nous laissant le temps de développer une empathie.  thumleft

Conclusion

Malgré les défauts du titre -un prix élevé, une linéarité assez forte et des choix qui n'ont pas beaucoup d'impact-, le scénario, l'ambiance et la plume de l'auteur m'ont vraiment séduits. Le Bal au Pont aurait du être le premier tome d'une trilogie. Le second volume, Dîner de Conque est paru en 2017, mais je ne trouve pas trace du dernier tome. J'espère que le projet n'est pas abandonné, car ce premier tome est une bonne introduction.

14/20
Revenir en haut Aller en bas
https://histoiresetpacotilles.wordpress.com/
Contenu sponsorisé




Le Bal au Pont Empty
MessageSujet: Re: Le Bal au Pont   Le Bal au Pont Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bal au Pont
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Critiques des autres Livres-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit