La Taverne Des Aventuriers
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


L'antre des passionnés de Livres dont VOUS êtes le Héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau ...
Voir le deal

 

 Ora est Labora

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
sunkmanitu
Maître d'armes
Maître d'armes
sunkmanitu


Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 1204
Age : 43
Localisation : Une colline où chantent les cigales...
Profession : Rêveur
Loisirs : Maintenant ? Oh que oui ! Fada !
Date d'inscription : 07/11/2010

Ora est Labora Empty
MessageSujet: Ora est Labora   Ora est Labora EmptySam 1 Juil 2017 - 8:43

Pour laisser un retour sur l'avh d'Outremer (Oversea) Smile

Lien Littéraction

critiques
Revenir en haut Aller en bas
sunkmanitu
Maître d'armes
Maître d'armes
sunkmanitu


Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 1204
Age : 43
Localisation : Une colline où chantent les cigales...
Profession : Rêveur
Loisirs : Maintenant ? Oh que oui ! Fada !
Date d'inscription : 07/11/2010

Ora est Labora Empty
MessageSujet: Re: Ora est Labora   Ora est Labora EmptyDim 2 Juil 2017 - 9:51

J'ai connu les écrits et le style d'Outremer avec les avh "au coeur d'un cercle de sable et d'eau", "labyrinthe" et "le pensionnat des ombres".
Un style qui m'a plu immédiatement de par sa fluidité, son aisance et sa ligne directrice toujours respectée. Lorsqu'il veut emmener un lecteur quelque part, il prendra ou te fera prendre tous les chemins détournés, au point de te paumer pour mieux te servir le dessert comme une douche froide. C'est le style Outremer.


Ora est Labora ne déroge pas à la règle. Une avh originale de par son contexte, son ton, ses descriptions, ses idées, ses dialogues, ses images, ses noms empruntés à la mythologie romaine, ses formules magiques - vous avez le temps là ? car je pourrais citer des bons points jusqu'à demain !.


Outremer tu es un fou ! Un vrai "fada" comme on dirait chez moi !

Incarner une héroïne de la Rome antique entre prêtresse, exorciste le tout à la sauce Matrix dans une ville intemporelle, c'est couillu quand même, bien couillu...

Mais ça fonctionne ! Sacré bonhomme cet Outremer, il ose des trucs de fou et ça fonctionne. Alors oui, les premiers paragraphes sont généralement indicateurs de "j'accroche ou pas". Avec toi c'est du double tranchant : si le lecteur parvient à accrocher il continue, si tu le perds trop vite au début, je pense que l'avh est foutue.

Et là j'étais limite compréhension : le mélange des choses, des temps, les codages, les lumières, les fresques, les noms romains (aller-retour sur Wiki), ouaw,je nageais un peu, mais bon, j'ai insisté et puis finalement cet exercice est réussi car tu arrives à insuffler un rythme de road-movie à finalement un street-movie !


La séquence d'apparitions des lémures au paragraphe 1 est juste suffisante à te mettre le feu.

J'étais Néo dans Silent Hill.

J'étais le père Merrin dans Dark City.

J'étais Trinity dans légion l'armée des anges.

Bref tu l'as bien compris, ta cuisine fonctionne bien chez moi.


Que dire de la suite ?

Et bien les paragraphes s'enchainent, les séquences de combats à grands coups de codages de prières et d'incantations sont tous bien choisis et les choix proposés aussi.

D'ailleurs, très bonne idée les prières et incantations sous formes de codage qui agissent directement sur l'environnement. Le codage...
Mais quelle idée folle de servir un programmeur télépathe sur un plateau en guise de prêtre encapuchonné ! On nage en plein délire mais pas totalement. Tu arrives finalement à mixer religion et informatique, incantation et programmation, à une époque où le projet blue beam se répand sur le net comme une trainée de poudre.

Joli parallèle même si il est sûrement involontaire.

Pour conclure ton aventure est réussie, originale et très imagée. En terme de décors, d'histoire, d'actions et de cultures philosophiques et spirituelles diverses.

Plus loin qu'une simple traque, c'est presque une opposition d'idées que tu nous sers là : la religion contre la science, ou la religion avec la science.


Chapeau l'artiste. Et merci pour ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
Bruenor


Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1985
Age : 44
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

Ora est Labora Empty
MessageSujet: Re: Ora est Labora   Ora est Labora EmptyMer 2 Aoû 2017 - 10:56

Globalement bien aimé l'univers, le style et le rythme de l'aventure. Une héroïne de plus au palmarès d'Outremer pour qui ça devient une habitude de faire incarner un personnage féminin. J'ai eu toutefois la frustration d'être passé complètement à côté de la recherche d'indices et même après coup je n'ai pas trouvé ça très clair. Et ne pas savoir qui est le Lémure revient à finir l'AVH au pifomètre ce qui n'est pas très valorisant. Peut-être guider le lecteur avec des codes au moment où on croise les indices pour mieux les expliquer lors du dénouement si on les possède à la manière de Fleurir en Hiver aurait été moins déroutant.
Revenir en haut Aller en bas
alnaro
Maître d'armes
Maître d'armes
alnaro


Masculin
Sagittaire Rat
Nombre de messages : 1316
Age : 49
Localisation : Orléans
Date d'inscription : 01/11/2012

Ora est Labora Empty
MessageSujet: Ora Est Labora   Ora est Labora EmptyJeu 24 Aoû 2017 - 11:06

critique

Je n'aime pas trop les oeuvres un tant soit peu futuriste. Avec Ora Est Labora, je partait donc avec un mauvais à priori.
D'ailleurs, honnêtement, je pense que je ne l'aurai jamais lu si je n'y avais pas été "obligé" dans le sens où elle faisait partie des AVH en course pour les mini yaz 2017.

Quelle erreur j'aurai fait de ne pas la lire car j'ai adoré !

Il s'agit d'une course poursuite entre notre héroïne (on joue une femme, pour une fois) et un lémure (une sorte de fantôme) mal intentionné.
Octavia devra donc :
1- traquer sa proie dans l'univers assez fouillé imaginé par l'auteur : sorte de mix de cyberpunk et de mythologie romaine !
2- enquêter en parallèle pour savoir qui il est
3- et au final, bien sûr, l'éliminer.

Les armes à la disposition d'Octavia : ses scripts, sorte de "codage" informatique de sortilèges à mi chemin entre une prière à une divinité et un équipement high tech, le tout en réalité virtuel.

Après, dans la structure de l'AVH, j'ai bien aimé le fait qu'il y ait deux parties temporelles :
- celle ou l'héroïne narre sa traque (et la petite pirouette nécessaire à l'auteur pour recommencer au début si on tombe sur un PFA)
- et la partie retour en temps réel avec la difficile identification du lémure et l'affrontement final.

Pas de règles sur cette AVH. Tout se fait par le choix des différents §. Donc, pas de temps mort. Ca se lit pratiquement comme une nouvelle et ça colle plutôt bien pour une course/poursuite.

Seul bémols pour moi : j'ai trouvé que quelques § étaient longs mais c'est compréhensible si l'auteur veut developper le background sur une mini AVH.
Je l'ai trouvé un peu dure également mais bon, une mini AVH, c'est pas bien grave de devoir la faire plusieurs fois avant d'arriver à la fin.

Au final, une oeuvre TRES originale et on sent que beaucoup de travail à été nécessaire à l'auteur.
Je trouve que c'est très réussi.

On ne note pas les AVH. Dommage... mais je vais préciser que j'ai donné beaucoup de points pour le mini yaz 2017.
Revenir en haut Aller en bas
Damohl
Bouche du Néant - Fils du Vide
Bouche du Néant - Fils du Vide
Damohl


Masculin
Verseau Tigre
Nombre de messages : 1019
Age : 47
Localisation : Mont de l'Etoile
Profession : Enseignant
Loisirs : Lecture, écriture, théâtre, jogging
Date d'inscription : 19/12/2005

Ora est Labora Empty
MessageSujet: Re: Ora est Labora   Ora est Labora EmptySam 30 Avr 2022 - 0:10

Voilà une AVH au cadre particulièrement inédit, qui semble la résultante d’un travail interdisciplinaire entre les cours de culture latine et ceux d’informatique. Elle se déroule dans « L’Urbs », une espèce d’Empire romain tout à la fois alternatif, futuriste et uchronique, entre les provinces duquel on se téléporte en empruntant une « Via Labyrinthica ». Les « Lares » participent d’une réalité augmentée, se dissimulant derrière des graffitis ou des portées musicales. Les dieux s’y révèlent des « fonctions numineuses » que l’on invoque par des prières codées (s’achevant toutes par la formule « Do ut des ») et des sacrifices virtuels.

Nous y incarnons Octavia, une « Vestale de l’ère informatique » (qui dans ce contexte fait plutôt figure de détective spécialisée), parlant le néo-latin, citant Tite-Live et Astérix, fascinée par le culte du feu domestique, regrettant l’époque où son statut lui aurait donné droit aux licteurs. Sous l’égide de notre supérieure Livia, secondée par l’une de nos consœurs, Claudia, qui consulte les « Livres Sibyllins », nous traquons un « Lémure », un dangereux fantôme animé par des passions incontrôlées, dans une folle course-poursuite de huit heures qui nous fera successivement traverser un quartier de Sidney, une favela de Caracas et même la Scala de Milan pendant une représentation de Don Giovanni.

La structure narrative comporte également une originalité : comme dans le film Pulp Fiction, le premier paragraphe s’ouvre sur la dernière scène. Notre personnage déboule en piteux état dans un bar nommé « Shahrzad » (en un pays que l’on devine oriental) et s’accoude au comptoir pour raconter ses récentes péripéties à la patronne, Tannaz. L’essentiel de l’aventure consistera donc en une analepse relatée par une narratrice intradiégétique. Les PFA ont ceci de particulier que nous prétendons alors à notre interlocutrice nous être fourvoyée dans notre récit, et le reprenons depuis le début en commandant un autre verre. Et cet atermoiement se justifie, car le Lémure que nous poursuivons s’étant réfugié dans l’établissement, nous cherchons justement à gagner du temps afin de pouvoir le repérer et l’identifier avant d’intervenir.

Comme dans de nombreuses AVH d’Outremer, nous obtenons des codes au gré des circonstances, mais attention, il s’agit ici de les éviter absolument. Ils sanctionnent un mauvais choix, et quand vient le moment de les comptabiliser, nous échouons s’ils s’avèrent trop nombreux.

Tout au long de nos tribulations, nous glanons également des indices, qui nous permettront de démasquer le Lémure dans la dernière partie, en reconnaissant le personnage dont il perpétue le souvenir. Bon, j’avoue que l’identification ne m’a pas posé trop de problème.

Ses yeux flambent comme celui d’un incendie, il se prend pour un dieu, semble le vestige d’un individu mégalomane, parle un latin du début de l’Empire, inspire à un enfant un délire pyromane, déplore « Cette ville n’est pas digne de moi », prêche contre une religion, aurait voulu être un artiste, s’exclame « Quel artiste revit avec moi », est terrifié par l’apparition d’un homme aux veines tranchées…

Spoiler:

A noter que le paragraphe de victoire nous délivre en récompense une explication du titre.

Spoiler:

Je termine en signalant un choix qui m’a paru contre-intuitif.

Spoiler:

Et un paragraphe qui m’a fait rigoler.

Spoiler:

Et encore une fois, on quitte la prose ludique d’Outremer avec le sentiment qu’il n’aura jamais fini de nous surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Ora est Labora Empty
MessageSujet: Re: Ora est Labora   Ora est Labora Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ora est Labora
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Aventures dont Vous êtes le Héros :: Les AVH-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit