La Taverne Des Aventuriers
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


L'antre des passionnés de Livres dont VOUS êtes le Héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres Radieux EB10
Voir le deal
Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

 

 Hôtel Silencio

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
Lowbac


Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 12978
Age : 43
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

Hôtel Silencio Empty
MessageSujet: Hôtel Silencio   Hôtel Silencio EmptyDim 29 Nov 2020 - 17:52

Hôtel Silencio Couver16

Hôtel Silencio Ob_1b539b_hotel-silencio-quatrieme


L'Hôtel, vaste (en faire un plan des lieux est-il possible Smile ), dans lequel nous faisons halte est plus un terrain de fantastiques nouvelles que de jeu tout en ne l'occultant pas. Et, c'est sur ce point que je vais m'attarder un peu. Ce qui m'a conquis d'abord de la part de l'auteur qui s'était exprimé sur son premier écrit, publié par une maison d'édition bordelaise, l'Abat-Jour, à l'antenne de Radio G ! dans le cadre de l'émission bi-hebdomadaire Imajn'Ere (https://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t8032-podcast-emission-sur-ldvelh-29-9-20-radio-g), ce sont les différents parcours offerts à nous pour visiter telle ou telle chambre, voire un bar, une bibliothèque, jusqu'aux extérieurs boisés alors qu'on n'a que 20 chapitres proposés (+ 1 caché à débloquer) en terme de progression. Ainsi donc, une simple lecture ne vous fera pas tout connaître de cet Hôtel qui soumet ses clients à des expériences flirtant avec le surnaturel, le paranormal plus ou moins rudes (exemple de la Chambre 911 "Panique" qui voit le lucre prendre possession littéralement d'un retraité pervers). À souligner des chambres de passage obligées, au moins 2 il me semble, dont une va révéler des indices-clefs qu'il faut pour ouvrir la chambre cachée.

Le "vous" auquel on est habitué ordinairement dans le livre-jeu s'efface très tôt pour ne reparaître qu'épisodiquement les tranches d'histoires des autres habitants de l'Hôtel s'imprégnant en nous-même au point de dérouter notre habituelle perception des choses, l'auteur directeur de l'Hôtel ayant des visions du monde, de la vie qui pourraient figurer dans le réel. Se pose la question également si cet Hôtel tient lieu de purgatoire en partant des lignes introductives du quatrième de dos de couverture, sans qu'on l'apprenne à moins d'ouvrir une des dernières portes ( Question ^^).

Nul besoin de dés pour décider du sort de notre route tout en appréciant dans ma nouvelle favorite de l'ouvrage le Bar Le Gulliver la présence d'un Homme-Dé maître du destin d'une jeune pousse d'écrivain qui veut percer, ailleurs le sentiment donné au lecteur à un moment d'être tel un marionnettiste qui contrôle indirectement un des personnages en papier né de l'imagination féconde de Benoît Patris qui permet de temps à autre des choix de jeu, sans incidence sur la suite de l'histoire néanmoins, qui souligneront notre attachement ou pas aux sorts de certains PNJ croisés, vus qui pour certains ne peuvent être secourus. & n'est-on nous-même le jouet de l'Hôtel qui va jusqu'à nous amener à retourner en arrière dans une mini-boucle de chambres à explorer comme si soudainement une certaine et unique direction s'offrait à nous study .

Je mentionne un passage qui m'a arraché un sourire, une question de culture littéraire à laquelle il est difficile de répondre à côté & qui astucieusement fait le lien entre l'œuvre citée & le lieu où nous pouvons conduire nos pas : "Quel auteur a écrit Farenheit 451 ?" Sauf qu'on peut sciemment "tricher" sur la réponse à donner & partir dans une nouvelle chambre Smile  Exclamation Autrement, les figures féminines dépeintes dignes de grands films de cinéma illuminent les pages de leur présence où elles apparaissent.

Un livre-hôtel dont on ne sort indemne pour ma part sur le plan émotionnel & dont l'introduction que visible sur le web, https://benoitpatris.wordpress.com/2020/01/29/vois-suivez-la-lumiere-verte/, rappelle quelque peu les débuts du fameux DF Le Manoir de l'Enfer aussi terrifiant.

19/20.


Dernière édition par Lowbac le Dim 29 Nov 2020 - 22:40, édité 8 fois

Benoît aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Dagonides
Maître d'armes
Maître d'armes
Dagonides


Masculin
Nombre de messages : 2338
Localisation : Grand Est
Profession : Roi en Jaune
Date d'inscription : 13/04/2012

Hôtel Silencio Empty
MessageSujet: Re: Hôtel Silencio   Hôtel Silencio EmptyDim 29 Nov 2020 - 18:27

(Ccritique déplacée, anciennement placée ici).

J'ai lu Hôtel Silencio de Benoît Patris (éditions de l'Abat-Jour), après en avoir entendu parler dans le podcast Radio G auquel avait participé le forumeur Lowbac.

Hôtel Silencio Couver16


« ROMAN INTERACTIF A PORTES ET A CLEFS »
De quoi s'agit-il ? Pas vraiment d'un livre-jeu, je me hâte de le dire. C'est un recueil de nouvelles. Après la page de faux titre, une page nous souhaite la

Hôtel Silencio Bienve11

Dans les récits faits dans ce livre, on croisera en effet beaucoup de portes. Mais peu de clés, si peu que c'en est désolant : pas de quoi ouvrir une quincaillerie ou une salle d'escape game. Une seule en fait, celle qui est remise à son arrivée à un personnage à qui le réceptionniste s'adresse si directement qu'on a l'impression que c'est à NOUS, lecteur, qu'il parle. Tout à fait comme dans un livre dont vous êtes le héros, oui, je sais. Au fait elle est bleue, celle de notre chambre.

Les clés qu'il faut chercher sont autres : ce sont des indices semés ici et là, et qui sont supposé, à un point précis, près de la fin du livre, donner le code d'un coffre-fort qui contient une ultime histoire, non listée dans le sommaire.

Hôtel Silencio Giphy


L'HISTOIRE C'EST LA CHAMBRE
Mais je vais trop vite en musique : pourquoi est-ce que je parle d'histoires ? En pratique, le lecteur aborde un chapitre qui est sa chambre. La chambre 667, juste à côté d'une autre chambre dont le numéro ne porte pas chance*. Après avoir exploré / décrit cette dernière avec la minutie d'une page de Pérec dans Les Choses, jusqu'à un tableau de Warhol qu'on retrouvera à la fin du livre, nous voilà à la fin du chapitre, confrontés à deux choix. Chaque choix mène dans une chambre différente dont on poussera la porte (sans clé). Ou dans le bar de l'hôtel, sa piscine en attique, sa bibliothèque d'hôtel, etc.

Même s'il y a des choix, en général deux à la fin de chaque chambre-chapitre, la ressemblance avec un livre dont vous êtes le héros classique s'arrête là, car le personnage de la chambre 667 disparaît au bout de quelques chapitres. Son histoire est remplacée par celle d'autres occupants de l'hôtel. A chaque chambre-chapitre une histoire, c'est ainsi qu'est bâti le recueil. On pense aussitôt à la Vie mode d'emploi de Pérec, encore lui, ce roman énorme qui raconte la vie des divers occupants d'un immeuble dont le plan ressemble à un échiquier, roman où la plume du narrateur passe d'un lieu à un autre comme se déplace le cavalier aux échecs, pour avoir parcouru à la fin toutes les cases sans retomber jamais deux fois sur la même. Simple, non ? Non. Mwuhahaha.


L'HÔTEL TEL QU'EN LUI-MÊME
Au fait, parlons-en de cet hôtel. Le réceptionniste nous annonce de suite la couleur : le petit chocolat posé sur le lit est empoisonné, l'hôtel saura vous retrouver par tous les moyens y compris surnaturels si vous tentez de filer sans payer, à supposer que vous parveniez à quitter l'hôtel, ce que tous les voyageurs n'ont pas fait, certains y ont... pris racine (on s'en rendra compte au fil des nouvelles). Cet hôtel n'a pas d'adresse. Comme les boutiques mystérieuses des histoires de Jean Ray, il ne peut être trouvé que par ceux qui en ont besoin, en suivant la petite lumière verte. Non, pas la fée verte de l'absinthe, quoique. De fait plusieurs visiteurs parlent tantôt d'un briquet vert aperçu avant d'entrer dans l'hôtel, tantôt d'une boîte d'allumettes verte et blanche...

Hôtel Silencio Giphy

QUATRIEME DIMENSION ETAGE
Que dire des nouvelles qui se déroulent dans les chambres ? Elles sont très variées de ton, dans le dispositif de narration, etc. mais systématiquement glauque. Le héros s'en sort rarement. Il tombe dans tous les pièges qu'on croirait échappés de scripts non tournés de Twilight Zone (une illustration y fait référence) : génie qui n'exauce qu'un voeu, élixir de jeunesse -comme si être jeune c'était être heureux-, montre qui contient tout le temps dont vous aurez jamais besoin, artiste qui construit une maquette de ville faite de boîtes de Xanax et où il finit par se retrouver emprisonné comme dans une ville de poupées, etc.

Des personnages sont récurrents, par exemple l'ascenseur (si, si)**. Il y a des illustrations, sous forme de photos noir et blanc truquées pour obtenir des effet psychédéliques. Chaque chapitre suggère un lien vers une vidéo Youtube tout aussi bizarre, montage d'images et de textes donnant le ton dérangeant du chapitre. On se prend à soupçonner l'auteur d'y avoir semé des images subliminales de kangourous zombies. PARCE QUE.

Hôtel Silencio Giphy


MON AVIS SUR CET HÔTEL POUR BOOKING.COM
La qualité de l'écriture est vraiment là, les mots ont une réelle force évocatoire. La forme choisie, un parcours labyrinthique en sautant d'un chapitre à l'autre à partir de choix volontairement abscons, veut donner encore une puissance supplémentaire, comme mettre au carré cette écriture horrifique déjà efficace. Il y a quelque chose de Borges dans ce parcours f(L)ou entre les pages. D'ailleurs il doit être cité à un moment ou à un autre, il y a tellement de références tissées dans le texte, allant d'Umberto Eco à La Soupe aux choux (si, si) en passant par Platon et les contes de Grimm.

Mon avis ? J'ai été à la fois impressionné et bloqué. Impressionné par tout ce qui précède, mais bloqué au moment de se projeter dans chacune de ces histoires. Il y en a plusieurs que j'ai parcourues en diagonale, apparemment je faisais une sorte de résistance au texte pour ne pas me laisser absorber par un projet que je sentais trop englobant pour le lecteur. En fait j'ai résisté à l'implication à laquelle on m'invitait. Ce qui doit expliquer que, même si j'ai remarqué bien des jeux graphiques – une phrase seule au milieu d'une page, des smileys et émoticones en guise de phrases de dialogue (tiens, j'avais aussi fait ça dans l'Escape Book La Marque de Cthulhu), des jeux sur la mise en forme grasse, soulignée, etc. – je n'ai remarqué aucun des indices ou plutôt des clés (encore elles !) à remarquer pour trouver l'accès à la Suite Noire. Bon, je l'ai trouvée en feuilletant :
Spoiler:
Et tant qu'à spoiler, l'auteur a signalé lors de l'interview radiophonique qu'à la fin, on se demande si on a bien eu affaire à un hôtel dont les chambres sont des histoires. Je ne suis pas sûr d'avoir bien saisi le dernier chapitre, « Amnesia », mais voici mon interprétation :
Spoiler:
Je ne connais pas bien Lynch mais je crois que ça se rapproche d'une des interprétations qu'on fait de son Mulholland drive, dont une réplique a apparemment suggéré le titre d'Hôtel Silencio.

J'ai lu une version électronique, mais Indigo vante dans cet article de livres-jeux.fr la qualité de l'objet-livre. Je crois avoir lu ou entendu qu'on peut lire les chapitres dans l'ordre numérique (sans tenir compte des choix) sans que cela trouble la compréhension.

Est-ce un livre dont vous êtes le héros ? Hé bien ce livre :
Arrow relève de la littéraction (choix, lecteur en action par rapport au livre, parcours non unique, identification suggérée lecteur-personnage principal même si ça ne se sent qu'au début et à la fin)
Arrow sans être un livre-jeu classique (nombreux paragraphes numérotés, parcours très divers, le parcours est du début à la fin celui du lecteur-héros, jouabilité matérialisée par des scores).
Indigo remarque que c'est surtout l'auteur qui joue avec son lecteur !...

Avertissement : après avoir lu ce livre, vous ne regarderez plus de la même façon la salade César au restaurant lors de votre prochain séjour à l'hôtel.

Note : chambre 20.

_______________________
*Dis-donc on dirait le sujet de la nouvelle La Chambre n°13 de Montague R. James, d'ailleurs je vous la conseille. Dans le recueil Le Coche fantôme, histoires de fantômes anglais, chez Gallimard Folio (1981).
**Comme dans un tome de Métropoles de Cédric Zampini que j'ai eu la possibilité de lire, recueil qui a quelques points communs avec Hôtel Silencio.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.babelio.com/auteur/Gauthier-Wendling/404242
Benoît
Novice
Novice



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 27/11/2020

Hôtel Silencio Empty
MessageSujet: Re: Hôtel Silencio   Hôtel Silencio EmptyLun 30 Nov 2020 - 10:40

Chers Lowbac et Dagonides,

En tant qu’auteur et directeur de l’Hôtel Silencio, je vous remercie pour vos critiques éclairantes et éclairées.  

Ce livre-hôtel propose des séjours tout à la fois méditatifs et terrifiants, pour le plus grand plaisir d’une clientèle en recherche continuelle d’originalités et de sensations fortes. Ainsi, comme dans Le manoir de l’enfer, on y laisse quelques points de peur entre ses murs, en échange d’autres points, ceux d’une expérience étrange qui, je l’espère, élèvera le lecteur vers un plan de conscience alternatif.  

Sachez que l’Hôtel Silencio entretient des liens étroits et oniriques avec le Club Silencio, vu dans le film Mulholland Drive (cf. photographie trouble ci jointe). Pour l’anecdote, les deux jeunes femmes apparaissant dans le coin inférieur droit de cette image ressemblent étonnamment à Laura Palmer et Ronette Pulaski, originaires de la ville de Twin Peaks.

Je vous souhaite, ainsi qu’à tous les aventuriers de cette sympathique taverne, de faire d’agréables rêves et d’horrifiques cauchemars, que ce soit au sein de l’Hôtel Silencio ou entre les pages d’un bon vieux livre dont vous êtes le héros.

Bien cordialement,  

Benoît  
Hôtel Silencio Laura_11

Lowbac et Dagonides aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Hôtel Silencio Empty
MessageSujet: Re: Hôtel Silencio   Hôtel Silencio Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Hôtel Silencio
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hôtel Silencio
» Hôtel Lugosi
» Escape Book 08 - Hôtel Mortel
» Escape Book 08 - Hôtel Mortel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Critiques des autres Livres-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit