La Taverne Des Aventuriers
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


L'antre des passionnés de
Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Display One Piece Card Game Japon OP-08 – Two Legends : où la ...
Voir le deal

 

 13- Le combattant de l'autoroute

Aller en bas 
+24
Eporedorix
AllezAu14
Numero 12
ayms
Xylo
Phooey
Bruenor
Warlock
segna
Wor
Spike87
AqME
Voyageur Solitaire
Albatur
John Doe
Uropias
billyjoe
Sombrecoeur
Francois22
Donald S
Milos
le Zakhan noir
Aragorn
Requiem
28 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Eporedorix
Chevalier
Chevalier



Nombre de messages : 210
Date d'inscription : 22/03/2021

13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 13- Le combattant de l'autoroute   13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 EmptyMar 3 Mai 2022 - 14:02

Salut les aventuriers et les aventurières,
Bon c’est pas tout ça, mais je viens quand même aux nouvelles, savoir si vous avez commencé à préparer sérieusement l’apocalypse. Ben oui quoi, qu’est-ce que vous croyez ? Mine de rien, le 21 Juillet 2022, c’est dans moins de 3 mois, et vu ce que nous a prédit le père Livingstone, ça va pas être de la tarte. On s’était tous bien marrer à organiser des courses de Hoverboard le 21 octobre 2015 (vous l’avez ?), mais là, point de rigoleries, et tous à vos jerricans d’essence. Vous vous plaignez du prix actuel ? Faites quand même des réserves, à mon avis ce sera rentable. La bonne nouvelle, c'est qu'on pourra aller au Hellfest. La moins bonne, c'est qu'il faudra quand même remplir sa déclaration d'impôts.

Le point de départ du 13ème Défis fantastique est donc une apocalypse, non pas zombie, non pas nucléaire, mais virologique. Après 2 ans de pandémie, bien réelle celle-ci, je me dis que c’est le moment idéal pour relire « Le Combattant de l’Autoroute » (quel sens du timing !). Ce livre est pour moi cultissime, c’est celui qui me vient à l’esprit le premier si on me dit « Livre dont VOUS êtes de héros ». Mais entre les souvenirs d’adolescence et le présent il y a parfois un gouffre. Alors, est-ce qu’il a réussi à passer l’épreuve du temps qui passe ? Réponse le 22 Juillet…

Ha, ha je vous ai bien eu, avouez ? Je rigole bien sûr. Non, la réponse, c’est : 1 : Maintenant ; et 2 : Oui !

Franchement, cet opus est vraiment excellent. Le style d’écriture très sec convient très bien à un rythme soutenu, il n’y a aucun temps mort dans le déroulé de l’aventure. La tension est permanente, entre les combats, les rodéos mécaniques et la recherche de l’essence, c’est chaud ! Un bidon d’essence raté, et c’est l’échec assuré ! L’idée de placer une sous-quête est également très bonne, augmentant la longévité du livre si on va jusqu’au bout sans délivrer Sinclair. Un point fort également : Les combats. 3 types de combats différents, tous bien équilibrés et utilisés à bon escient, moi je dis bravo.
Ce livre réussi l’exploit de retourner ses faiblesses à son avantage. C’est comme un plaisir coupable : On sait que c’est des fois un peu bancal, un peu incohérent, un peu mal foutu, mais c’est tous ces petits trucs qui donne au final un vrai charme à l’ensemble.

Mais alors, ce livre n’aurait donc pas de défaut ? Que nenni, les amis. D’abord, il n’est pas si simple que cela. Deux conditions pour réussir : Ne pas louper l’essence, zéro tolérance pour les étourdis ou les malchanceux. Et avoir des statistiques de départ quasi à bloc. A moins de 11 en Habileté, Chance et Blindage, je ne donne pas cher de votre peau. Ensuite, le retour à Nouvelle Espérance : Totalement bâclé, et qui ne respecte pas du tout le scénario de départ « Echange pétrole contre céréales ». Sans rajouter beaucoup de paragraphes, il eut été possible de rentrer par exemple en compagnie de Ambre et de quelques émissaires de Sans Angelo, qui, après avoir noué de nouvelles relations diplomatiques et commerciales, s’en retournent dans leurs pénates avec la satisfaction du devoir accompli, le tout dans une conclusion faisant un peu plus de 10 lignes.

Mais nous n’allons pas refaire l’histoire, surtout dans le peu de temps qu’il nous reste, et nous passerons donc tout de suite à la note que vous attendez tous impatiemment : Un très bon 16,5/20.

PS : Je m’étais donné un défi : Ne pas faire référence à Mad Max dans ma critique. Gagné !

sly et Vesper aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Angoissé
Guerrier
Guerrier
Angoissé


Masculin
Bélier Singe
Nombre de messages : 85
Age : 20
Localisation : Le Sud. Le Nord commence à Perpignan btw
Profession : Étudiant
Loisirs : LDVELH, jeux vidéos, bouquins divers, mes amis, troller sur Internet (en particulier le forum 18 25)
Date d'inscription : 22/06/2021

13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 13- Le combattant de l'autoroute   13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 EmptyMer 10 Aoû 2022 - 23:16

Nouvel ouvrage de Livingstone, des plus original qui plus est. Pire que le Covid, pire que la variole du singe, un nouveau virus (encore…) s’est déclaré, d’une toute autre trempe. Les masques et la distanciation sociale n’ont pas servi à grand-chose cette fois là car l’espèce humaine a été décimée dans sa plus grande partie. Les quelques survivants (pourquoi ont-ils survécu d’ailleurs?) se sont regroupés soit dans des villes pour maintenir un semblant de civilisation, soit dans des bandes de truands qui sèment la terreur sur leur passage.
Nous sommes censés traverser des contrées hostiles jusqu’à San Angelo pour leur échanger des produits agricoles contre de l’essence. On a un véhicule surarmé à notre disposition, avec une feuille d’aventure radicalement différente pour l’occasion (statistiques, bidons d’essence, d’huile, boîtes de clous, roquettes). Les nouvelles règles sont pleinement exploitées et rajoutent un côté gestion intéressant, bon point donc

Il y a pas mal de moments intéressants : la course de l’enfer, le sauvetage de Sinclair, l’attaque du camp des Chiens de l’Enfer, celle de San Angelo. J’ai bien aimé aussi le pfa si on se fait mordre par le rat, le type qui a accompli sa mission et arrivé devant chez lui, et qui part mourir en héros dans le désert, sans se retourner…
Les gens que l’ont rencontrent sont surtout hostiles, d’autres semblent prendre un plaisir fou à forcer les passants à faire des courses et des duels, cependant ils sont assez fades en général et peu sont fouillés.

Le Combattant de l’Autoroute est un OTP, il faut trouver des bidons d’essence pour continuer notre voyage sinon c’est le pfa. Après ce n’est pas bien difficile de les trouver, le vrai problème c’est le nombre assez impressionnant de test d’habileté et de chance tout le long de l’aventure qui peuvent rapidement tourner au vinaigre pour nous. Dans le meilleur des scénarios, on est même pas arrivé à San Angelo qu’on aura déjà perdu la moitié de notre chance. Les combats quand à eux sont largement faisables dans l’ensemble, surtout qu’on est bien aidé par les roquettes

Le vrai point noir, c’est que je n’ai pas accroché à l’ambiance. Les descriptions sont courtes et stériles (chose rare chez Livingstone) et de toute façon la cadre post-apocalyptique, très peu pour moi. A un moment, devoir choisir entre prendre telle ou telle sortie pour la cinquantième fois, ça gonfle quoi, finalement on est pas bien loin du sempiternel gauche/droite que l’on retrouve dans tous les donjons de cet auteur…

On regrettera aussi quelques stupidités, comme le fait que notre perso est visiblement capable de rouler et tirer à la mitrailleuse en même temps, ou encore le fait que le voyage de retour à notre ville ne prend que quelques paragraphes.

Bref, pour moi ce livre c’est globalement le même constat que Rendez vous avec la M.O.R.T : un opus avec des qualités certaines, mais une atmosphère à laquelle je n’accroche pas en toute subjectivité, et avec une jouabilité très perfectible.

Originalité/cohérence du scénario : 1,5/2
Qualité des PNJ : 1/2
Ambiance : 1/4
Pertinence/variété du bestiaire : 2/2
Moments marquants : 2/3
Illustrations/couverture : 0,5/2
Jouabilité : 3/5

Note : 11/20


Dernière édition par Angoissé le Mar 21 Fév 2023 - 2:25, édité 1 fois

Vesper aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Damohl
Bouche du Néant - Fils du Vide
Bouche du Néant - Fils du Vide
Damohl


Masculin
Verseau Tigre
Nombre de messages : 1039
Age : 49
Localisation : Mont de l'Etoile
Profession : Enseignant
Loisirs : Lecture, écriture, théâtre, jogging
Date d'inscription : 19/12/2005

13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 13- Le combattant de l'autoroute   13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 EmptyMar 6 Déc 2022 - 19:32

Comme nous touchons au terme de 2022, année mentionnée dans l’introduction de ce LDVELH, et comme je compte offrir cet opus à un ancien camarade d’école qui aujourd’hui tient un garage, je me suis refait Le Combattant de l’Autoroute, et je vous en livre mon ressenti.

Il s’agit de l’unique Défis Fantastiques prenant pour cadre une toile de fond post-apocalyptique. A la suite d’une pandémie (qui s’est déclarée le 21 juillet 2022, justement, en retard sur celle de COVID mais autrement plus désastreuse), la presque totalité de la population mondiale s’est vue anéantie en quatre jours. D’où effondrement de la civilisation et retour à la barbarie. Certains survivants se regroupent dans de petites villes fortifiées, coupées du monde, isolées les unes des autres, vivant en autarcie, tandis que d’autres, souvent regroupés en bandes organisées, sillonnent le pays au guidon ou au volant de leurs véhicules cuirassés et profitent de cet état d’anarchie pour semer impunément la mort et la destruction.

La plupart des forumeurs ont judicieusement pointé l’inspiration issue de Mad Max, voire de la série interactive Car Wars. Je pourrais également mentionner, dans les backgrounds présentant une similitude avec ce volume, la série de bande dessinée Jeremiah de Hermann (du post-apocalyptique mâtiné de western) ou le roman Ravage de René Barjavel (où la société du XXIe siècle fait naufrage suite à la disparition de l’électricité).

Le héros que nous incarnons habite l’un de ces îlots de civilisation : Nouvelle Espérance. Or, les autorités de cette ville viennent d’entrer en contact radio avec les habitants d’une autre localité résistant encore et toujours au chaos, la raffinerie de San Angelo. Ces survivants proposent une transaction profitable aux deux parties : échanger dix mille litres de leur pétrole contre nos excédents de céréales. Afin d’initier ce traité, notre mission consistera donc à rallier San Angelo, par des routes infestées de despérados sur roues, en conduisant une Dodge Interceptor équipée, pour surmonter les embûches de ce périlleux voyage, de toute une panoplie d’armes offensives et défensives. Après quoi, il s’agira de ramener le carburant dans notre ville de départ.

En conséquence, et pour notre plus grand plaisir ludique, la Feuille d’Aventure, outre les traditionnels totaux d’Habileté, d’Endurance et de Chance, comporte toute une partie dévolue à la gestion de notre véhicule : Puissance de Feu, Blindage, mais aussi jauge d’essence, roues de secours et différentes armes (boîtes de clous, pulvérisateur d’huile, roquettes).

Cette aventure ne manque pas d’intérêt. Au niveau du cadre, même si les descriptions restent sèches, j’ai apprécié la perspective mélancolique de ce monde abandonné, avec ses routes sans entretien ou inachevées, jonchées de carcasses en tous genres, ses bâtiments en ruine, ses champs en friche. Le sentiment de danger est omniprésent : voitures blindées, buggies, moto, side-car, jeep, break, et même un hélicoptère, surgissent sans crier gare de chaque tournant pour nous rançonner ou nous attaquer. Sans compter les mines semées sous nos pneus, les cocktails Molotov, obus, pierres et grenades que des gangsters nomades nous balancent à tout bout de champ, voire, la nature reprenant ses droits, des animaux des moins accommodants : chiens sauvages, loups, serpent à sonnettes, tarentule. Les moins agressifs de nos adversaires nous challengent dans une course automobile ou un duel au pistolet, où nous risquons de laisser des plumes. Comme nous en venons à le penser nous-même, nous évoluons dans un véritable « monde de fous ». (Mais pour les amateurs de cape et d’épée, toute allusion n’en est pas absente. Ainsi, lors d’une confrontation, on nous compare, nous et notre antagoniste à « deux chevaliers se livrant bataille lors d’un tournoi ». D’autres ennemis, à bord d’une dépanneuse transformée en char romain, sont désignés comme des « gladiateurs des temps modernes ».)

Les PNJ demeurent falots, mais il est vrai que le contexte ne se prête pas aux rencontres amicales.

On notera :

Ensuite, j’avoue avoir été agréablement surpris par la jouabilité, qui n’est pourtant pas le fort de l’auteur. Si ce livre-jeu comporte nombre de défauts propres à Livingstone, ceux-ci ne sont pas pour autant poussés à leur paroxysme.

Ainsi de cette linéarité qui lui est souvent reprochée : pour arriver au but, nous devons trouver à trois reprises de l’essence, sous peine d’aboutir à un PFA de panne sèche. Mais cela n’a rien de gratuit et colle tout à fait au contexte post-apo : il est normal que le carburant soit une ressource difficile à trouver dans ce monde déliquescent. (Rappelez-vous cet épisode de la série L’effondrement où les propriétaires d’une station-service échangent de la benzine contre des vivres.)

De plus :

On ne déplore pas non plus pléthore d’objets et d’indices à collectionner. Mais comme souvent avec notre ami Ian, je regrette que tous les objets les plus intéressants soient regroupés au même endroit, alors que les itinéraires qui nous font louper les jerricans (et donc nous assurent de l’échec) ne proposent rien qui ne vaille le détour.

Par exemple :

Enfin, quel réconfort, notre progression n’est pas entravée par des combats quasiment infaisables, nécessitant les caractéristiques maximales ou un objet difficile à trouver.

La plupart des combats motorisés :

Mais il ne faut pas non plus espérer s’en sortir avec une Habileté de 7. D’une part, les combats à l’arme à feu nous coûtent 1D6 d’Endurance à chaque blessure, et à chacune de ces confrontations nous perdons 1 point d’Habileté si nous sommes touché plus d’une fois.

D’autre part :

Sans oublier :

Après avoir réussi cette aventure, sans trop me casser la tête, et en avoir épuisé toutes les possibilités, je me suis ingénié à la refaire avec les caractéristiques les moins élevées possible.

A savoir :

Et après une dizaine de tentatives où, en priant parfois, je n’ai fait que lancer les dés sans même plus prendre la peine d’ouvrir le livre (le connaissant par cœur), j’ai fini, avec, je l’admets, beaucoup de chance, par rallier victorieusement le paragraphe 380 (qui d’ailleurs a le mérite de durer plus que trois lignes). Mais je n’essaierai pas avec une Habileté inférieure.

Un autre bémol, déjà souligné notamment par Eporedorix, consiste dans la trame un peu bancale.

D’abord, l’introduction assure qu’en échange du carburant, Nouvelle Espérance fournira des céréales, mais il n’en est plus fait mention par la suite. Nous arrivons à San Angelo et rentrons seul, sans escorte, au volant d’un camion-citerne. En effet, il aurait été plus logique et crédible que des délégués de la raffinerie nous accompagnent, à la fois pour nous protéger des dangers de la route (le camion étant plus vulnérable que la Dodge) et pour parachever la transaction. Une fois parvenus à nos côtés à Nouvelle Espérance, ils auraient pris livraison de leurs stocks de grains et s’en seraient repartis à leur tour, si possible dans un convoi blindé, dans l’allégresse collective d’avoir accompli un petit pas vers la renaissance de la civilisation.

Ensuite :

Au lieu de terminer par cet ultime et ennuyeux trajet, Livingstone aurait pu ajouter ou approfondir quelques péripéties (d’autant que l’aventure ne s’étend que sur 380 paragraphes) et conclure par exemple sur une homérique bataille où nous aurions pris le commandement des citoyens de San Angelo pour repousser les Chiens de la Mort (voire une idylle avec Ambre).

Mais enfin, malgré ces réserves, j’ai trouvé que ce LDVELH tient bien la route. Avec son ambiance plutôt bien rendue et sa difficulté raisonnable, il en résulte un DF divertissant et jouable. Je ne craindrai donc pas d’en faire cadeau à Yann (pas Livingstone).

14 / 20

Fitz, sly, Wor, Lowbac, Dagonides et Aronaar aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
craft
tas de fumier
tas de fumier
craft


Masculin
Verseau Serpent
Nombre de messages : 3260
Age : 46
Date d'inscription : 25/07/2008

13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 13- Le combattant de l'autoroute   13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 EmptyJeu 13 Juil 2023 - 3:28

Ce dont je me souviens le plus distinctement du bouquin c'est la Dodge Interceptor ainsi que le vieux timbré tenant des rats..... le contexte à la Mad Max n'est pas pour déplaire aux fans de Mel Gibson et Tina Turner ou encore des 2 premiers Fallout. Ces agréables souvenirs lui valent un généreux

15/20

sly aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
jbossu
Apprenti
Apprenti



Masculin
Lion Dragon
Nombre de messages : 27
Age : 47
Localisation : Aube
Loisirs : Metal, Jeux Vidéo, voyages
Date d'inscription : 16/08/2022

13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 13- Le combattant de l'autoroute   13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 EmptyLun 1 Avr 2024 - 22:57

Première aventure, pour moi, hors de l'univers fantastique avec l'entrée dans un univers post-apocalyptique à la Mad Max.

Que dire de plus par rapport aux commentaires précédents ?

Que l'aventure est bien structurée avec plusieurs chemins possibles pour arriver au but. On pourrait presque dire que c'est une aventure non OTP même si le nerf de la guerre est de trouver comment se ravitailler en essence sous peine d'échouer dans notre mission.

Cette aventure est une bonne surprise dans cette série DF.

15/20

sly aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: 13- Le combattant de l'autoroute   13- Le combattant de l'autoroute - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
13- Le combattant de l'autoroute
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Gallimard :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | ©phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com