La Taverne Des Aventuriers
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


L'antre des passionnés de Livres dont VOUS êtes le Héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Cdiscount : -20% sur 2 jouets, -30% sur 3 jouets, -40% sur 4 jouets
Voir le deal

 

 LES CHRONIQUES DU FORUM

Aller en bas 
+27
youpi
Milk
Keo
Faucon de lune
AqME
Antares
Hernan Cortès
Lowbac
dav-ID
vador59
Donald S
oorgan
Albatur
Bardamu
VIK
Rapha
Maximus
SquallLion
Requiem
Aradorn
ALIN V
Leviathan
Aragorn
Warlock
Jareth the Goblin King
Marmouscule
Voyageur Solitaire
31 participants
Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
AuteurMessage
EliseVdbrc
Maître d'armes
Maître d'armes



Nombre de messages : 666
Date d'inscription : 25/06/2021

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 24 Sep 2021 - 10:18

Oui ne t’inquiètes pas que ces topics là, j’y suis déjà allée aussi. Et en effet c’est très très sympa à lire...
Certes, officiellement je ne suis là que depuis 3 mois, mais je farfouille depuis beaucoup plus longtemps que ça sur ce forum. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID


Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 10077
Age : 43
Date d'inscription : 20/06/2007

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 24 Sep 2021 - 10:57

Mr. Green Je dois avouer avoir écrit une histoire il n'y a pas longtemps, j'avais trouvé une source d'inspiration venant de VS dans une conversation...ça m'avait fait rigolé et j'avais commencé à écrire un truc...


- HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA.
Ce cri matinal résonna à travers le palais, faisant sursauter les diverses personnes déjà dans les couloirs à cette heure-ci. Un jeune homme lâcha le vase précieux qu'il était en train de nettoyer avec un chiffon, vase qui s'écrasa au sol et se brisa en morceaux, mais personne ne fit attention. Tout le monde regardait tout le monde et ils se demandèrent tous d'où pouvait provenir ce hurlement effrayant, ressemblant au hurlement d'un animal en train de se faire égorger.
- Maître ?? maître, ça va ??
Cognant à la porte de la salle de bain privée du maître des chemins, le chambellan était lui aussi inquiet, le cri avait été poussé par son maître, depuis le temps qu'il était à son service, il le savait. Le divin voyageur n'avait pas pour habitude de hurler comme ça, surtout de bon matin, même lorsque ce dernier se cognait l'orteil contre un meuble, il restait digne et droit, gardant la douleur au fond de lui (et maudissant cette putain de sa mère de table basse). Il attrapa la poignée ouvragée de la porte, la manipula et constata qu'elle n'était pas fermée.
- Euh, mon maître...??...hou hou, attention, je vais entrer.
N'obtenant pas de réponse et tremblant de peur, il pénétra dans la pièce et tomba sur une scène surréaliste. VS se tenait là, l'air abattu, les mains de part et d'autre du lavabo en ivoire blanc, un filet d'eau coulait d'un robinet en argent représentant un chat dont l'eau sortait de la bouche (un article que le voyageur avait trouvé par hasard à la brocante du forum et qu'il avait trouvé fort mignon). Le chambellan surpris, s'approcha de son maître.
- Euh, vous allez bien ??
Pas de réponse.
- Seigneur VS, vous m'entendez ??
Devant le nouveau silence, il décida de poser sa main sur l'épaule du voyageur qui sursauta et se retourna. Le chambellan recula en voyant son visage effrayant, il faillit lui même hurler de terreur et mit son bras devant son visage en signe de défense. Recula tellement qu'il se retrouva contre la porte sculptée représentant une scène champêtre avec un homme, en train de nourrir des chats en déversant de la pâté dans des gamelles de plusieurs couleurs  (un article que le voyageur avait trouvé par hasard à la brocante du forum et qu'il avait trouvé fort mignon).
- Euh, mon maître ?? seigneur VS, c'est vous ??
La chose posa ses yeux sur lui et augmenta encore plus sa terreur, allait-elle lui sauter dessus pour le dévorer ?? d'où venait-elle ?? mais surtout, pourquoi cette créature abjecte était-elle dans la salle de bain privée du seigneur d'Atalis ?? et lui, où était-il ??
- Qu'est ce qu'il y a ?? tu ne vois pas que je déprime ??
- Vous...??...vous déprimez...??...euh...??...mais que...??...mais qui...??...
- Oui, je déprime et je n'aime pas être dérangé lorsque c'est le cas.
- Euh ?? excusez-moi pour le dérangement noble créature. Mais je cherche mon maître, vous ne l'auriez pas vu par hasard ??
Le silence s'installa, la créature mystérieuse dans une belle robe de chambre représentant des chats jouant avec des pelotes de laine (un article que le voyageur avait trouvé par hasard à la brocante du forum et qu'il avait trouvé fort mignon), regarda le chambellan avec surprise.
- Euh, je sais que j'ai une tête effrayante, mais quand même, c'est moi ??
Le jeune homme ne savait pas si il devait rire ou pleurer.
- Excusez-moi encore, mais je suis au service du maître depuis des décennies et je le connais très bien, hors, vous n'êtes pas VS, enfin, je ne vous reconnais pas du tout.
Le voyageur tourna alors la tête vers le miroir, enfin, les restes du miroir, un magnifique objet en fer noir, avec un chat dans chaque coin (un article que le voyageur avait trouvé par hasard à la brocante du forum et qu'il avait trouvé fort mignon). Il avait une tête affreuse ce matin, les yeux fatigués et des cernes immenses, la bouche vaseuse, les cheveux en bataille, le visage blanc, il avait passé une très mauvaise nuit.
- Et puis vous avez criez, c'est pour ça que je suis là.
- Moi j'ai crié ?? je ne me souviens plus (en réalité, le miroir lorsqu'il vit le voyageur au réveil, hurla tellement fort qu'il se brisa en deux et les chats s'enfuirent de terreur en allant se percher sur l'arbre de la porte, à la grande surprise de l'homme qui donnait de la pâtée aux chats.
- Non franchement, désolé, mais mon maître n'a pas cette tête, je suis certain qu'il me fait une blague. Maitre ?? maitre ?? vous êtes là ?? vous êtes au cabinet ??
Il s'approcha de la porte et allait donner des coups dessus lorsque le voyageur qui était exaspéré et irrité l'arrêta.
- Je te dis que c'est moi.
Il agrippa le jeune chambellan par les épaules et le secoua vivement.
- C'est moi...moi...je te dis que c'est moi...moi...faut te le dire en combien de langues que c'est moi...MOIIIIIIIIII.
- Calmez-vous, vous me faites mal.
Réalisant enfin de ce qu'il faisait, il arrêta son mouvement.
- Désolé, j'ai perdu patience.
Le chambellan, le cœur battant tellement fort qu'il avait l'impression que son cœur allait sortir de sa poitrine, se mit à reculer en direction de la porte. Le voyageur quand à lui, se retourna à nouveau devant le lavabo et se passe de l'eau sur le visage.
- Fait moi couler un bon café, bien fort, bien noir, le plus fort que nous possédons.
- Euh oui monsieur, euh seigneur, euh...
Ce dernier sorti de la pièce, en se frayant un passage au milieu de la volée d’eunuques qui étaient venus là pour voir ce qu'il se passait, il se dirigea vers la cuisine du palais et revint avec une grande tasse représentant un magnifique chat siamois en train de regarder des canards posés sur un étang (un article que le voyageur avait trouvé par hasard à la brocante du forum et qu'il avait trouvé fort mignon).
- Voila, c'est le plus fort que j'ai pu trouver.
- Merci.
Il porta la tasse à ses lèvres et fit la grimace.
- Ça pour être fort.
Et le voyageur, se mit alors à raconter ce qu'il c'était passé. Même si le chambellan ne se cacha pas pour lancer à son maître avant qu'il ne commence à parler.
- Je vous avez bien dit avant que vous ne partiez, que c'était une très mauvais idée, mais voila, on ne l'écoute jamais, c'est juste un chambellan, gnagnagna.
- Ho ça va hein, alors bon...

Le virus couronné, venant de la lointaine terre d'Asie, avait fait des ravages dans tout le royaume, se rependant à très grande vitesse de village en village, ainsi que dans les villes et enfin dans les grandes cités. Les malades étaient de plus en plus nombreux et le roi Adrian, avait du prendre lors d'une réunion de crise avec les autres souverains des autres royaumes, des mesures radicales pour enrayer l'épidémie. Les gens ne pouvaient plus sortir de chez eux, sauf pour aller faire des courses, mais devaient présenter une attestation au gardes pour justifier des déplacements sous peine d'une amende, ou d'un violent coup dans les dents de la part d'un Milos énervé portant un masque sur le visage lui donnant l'air encore plus terrifiant qu'à l'ordinaire.
La cité du forum était triste à mourir, plus de grandes fêtes, plus de réunions, plus de jeux, les lieux culturels devaient fermer leurs portes. Le grand érudit Warlock, passa des jours et des nuits plongé dans ses livres au sommet de la tour du savoir dans l'espoir de trouver un remède, mais en vain. Pendant ce temps là, les malades devenaient de plus en plus nombreux dans le grand hôpital et Vik, était complètement débordé, tellement de monde, que le roi ordonna que les malades seraient installés dans les temples des gardiens. Ainsi, les temples de Sombrecoeur, Requiem et Yavanna, servirent à accueillir les malades.
Il y avait bien eu quelques charlatans et farfelus, qui firent des mauvaises publicités en proposant leurs remèdes (les cachets miraculeux du mystérieux docteur Graoult par exemple), mais tout ça n'avait servi qu'à diviser la population en deux clans.
Sans compter la pression qui était en augmentation et les citoyens qui devenaient de plus en plus hostiles au roi et à ses décisions.

Un beau jour par contre, alors qu'il venait de grimper à une échelle en bois, pour prendre des livres au sommet d'une étagère, Warlock loupa une marche et tomba au sol, se prenant les livres sur le crâne. Un peut par hasard, un livre épais à la couverture brune était ouvert juste devant ses yeux. Virus couronné "légende, mystère et remède". Instantanément, il en oublia la douleur de son crâne, posa le livre sur sa table de travail et approcha une lanterne, le cœur battant si fort à sortir de sa poitrine. Il poussa un énorme Eureka et se précipita dans les escaliers en courant en direction du grand hôpital. A peine arrivé, il attrapa Vik qui était en pleine coloscopie d'un malade, par le col et lui plaça le livre sous les yeux. Ce dernier sursauta et poussa un hurlement joyeux, tirant sur le manche de la caméra qu'il avait à la main.
- Oups, désolé monsieur.
- Ho pas grave, si vous pouviez recommencer un coup, j'aime beaucoup  Grosse bave  Grosse bave
- Shocked

Ainsi donc, un remède avait été trouvé. Le roi fut informé de la nouvelle et autorisa après divers tests et essais, de faire injecter ce fameux remède aux citoyens. Mais là encore, il trouva une cité divisée. Ceux qui voulaient se faire vacciner pour retrouver une vie d'avant et pouvoir à nouveau sortir. Ceux qui trouvaient ça suspect, que ce vaccin avait été fabriqué trop rapidement et ne voulaient pas se faire injecter ce poison dans leurs veines, car ils sachiassent la vérité et traitant les autres de moutons.
A contrecœur, le roi avait mis en place un certificat de vaccination, obligatoire et à présenter aux gardes, pour aller dans certains endroits, tout ceci augmentant encore plus la fracture entre les citoyens, dont certains manifestèrent sous les fenêtres d'Adrian, en hurlant des "bouhhhhhh" et en lui balançant des tomates.

C'est dans ce contexte de tension extrême, que le divin voyageur, après une longue période de réflexion et un peut à reculons, décida de faire l'injection lui aussi. Le virus couronné avait fait son apparition à Atalis et la population n'était pas épargnée.
- J'ai décidé de me faire vacciner.
Installé derrière son bureau, une plume à la main, le voyageur avait levé la tête et regardait le chambellan en train de donner des ordres à deux jeunes hommes faisant la poussière sur les étagères où se trouvait une quantité astronomique d'objets ramenés par le maître des chemins lors de ses divers voyages. En entendant ça, le chambellan sursauta.
- Comment ?? mais ?? mais ?? on ne sait pas si ça fonctionne.
- Peut être que oui, peut être que non. Mais si je veux poursuivre mes voyages, il faut que je présente une attestation, hors sans vaccin. Tu connais Milos, c'est lui qui tamponne les attestations et si par malheur, il venait à apprendre que je n'ai pas son foutu papier, il va me coller son tampon là où je pense. Divinité ou pas. Et puis il faut que je donne l'exemple auprès de mon peuple, peut être que si ça marche, ils décideront de se le faire injecter eux aussi.

Ainsi donc, la décision était prise, VS se leva, attrapa la poignée de sa valise de voyage et quitta la pièce en laissant le chambellan sur place, complètement médusé et incapable de protester, de toute façon, il ne pourrait pas faire changer la décision de son maître. Bien entendu, ce dernier répéta la nouvelle et alors qu'il était en train de se rendre vers l'aire de décollage des Itikars, où un majestueux oiseau paré des couleurs du souverain devait le conduire au Forum, il eu la grande surprise de voir une armée d’eunuques, en train de gémir et de pleurer, venir à lui, l'implorant de ne pas partir. Furieux, il regarda son chambellan d'un œil noir, les bras croisés et frappant le sol du pied.
- Je t'avais dit de ne rien dire, nous en avons pour des heures pour que je puisse les consoler et dire que je ne vais pas mourir et que je vais revenir rapidement. En plus, c'est Vik lui même qui va me faire l'injection, donc je ne crains rien du tout.
- MAITREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE BOUHHHHHHHHHHHHHH.
- NE PARTEZ PASSSSSSSSSSSSSSS OUINNNNNNNNNNNNNNN.
Après avoir rassuré les pleureurs, il monta dans la cabine sur le dos de l'Itikar en disant à son chambellan de se débrouiller tout seul et s'envola après que le conducteur tira sur les rennes et éperonna l'oiseau qui poussa un hurlement en déployant ses larges ailes. Le voyageur jeta un œil au sol et pu voir ses eunuques, certains avaient les bras levés, d'autres agitaient des morceaux de chiffons blancs en signe de au revoir, d'autres étaient à genoux et pleuraient tellement, qu'une grande flaque venait de se former sous eux.
- Un peut émotifs quand même, gentils, mais émotifs.
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID


Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 10077
Age : 43
Date d'inscription : 20/06/2007

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 24 Sep 2021 - 14:40

Tranche de vie...et blagues nulles...

Allongé sur son grand lit en bois, dans le silence de la forge endormie, le forgeur de merveilles était en plein sommeil, agité, il avait eu du mal à s'endormir, souffrant de nombreuses douleurs et plaies à cause de la soirée de présentation qui avait mal tournée. Dans son rêve, il revoyait ce maudit St Bernard, encore plus grand que d'habitude, ou bien c'était lui qui était minuscule, de la taille d'une fourmi. Le chien s'approcha de lui, le reniflant joyeusement, puis se retournant pour déposer une pêche énorme qui le recouvra complètement. Entendant alors Vik, tout content.
- C'est bien mon chien chien. Ça va mieux depuis que j'ai changé ton régime, tu en pense quoi dav-ID ?? dav-ID ?? ouh ouh ??
- Au secours, je suis beurk, ici. A l'aide.
- Ouh ouhhhhhhh, tu es où ??
- A l'aide, au secoursssssssssssssssss.
Il sursauta et se réveilla, le visage couvert de sueurs, il se leva de son lit et encore tout tremblant, pour s'approcher d'un vase posé sur la table pour s'arroser le visage.
- Mon dieu, quel cauchemar, quel horrible cauchemar, je le retient lui avec son sale clebs. Prend en un qu'il me dit, tu vas voir ce que tu vas prendre lorsque je te verrais.
Le soleil était levé maintenant, inondant la citée de ses rayons d'or. Dans le parc entourant la forge qui commençait à s'animer, des oiseaux venaient se baigner à l'eau de la fontaine.
- Enfin, ça sera une belle journée.
Il lança la serviette sur la table alors qu'au même moment, des coups se firent entendre à la porte principale de la forge. Puis, des petits bruits de pas, ceux de Guilibran qui se précipitait pour ouvrir, on pouvait entendre les clés qu'il sortait de sa poche pour en introduire une en argent ouvragée dans la serrure, puis jouer la poignée et enfin ouvrir la porte. A peine l'avait-il ouverte de quelques centimètres, qu'une voix aiguë joyeuse se fit entendre. Le forgeron eu des frissons en reconnaissant la voix.
- Je crois que j'ai vite parlé en disant que c'était une belle journée.
De légers coups sur la surface de la porte de sa chambre.
- Euh mon maître, vous êtes réveillé ??
- Malheureusement.
- C'est mademoiselle EVE, elle aurait un service à vous demander.
- Ça aussi je m'en doute. Bon, dit lui d'attendre, j'arrive.

Toujours en pestant et en maugréant, d'un air grognon et boudeur, il passa des habits, pestant contre ce rêve qui l'avait marqué et contre Vik et son monstre, mais aussi cette visite matinale. Prenant une grande inspiration pour se calmer, il sorti de sa chambre et descendit les marches, dont les murs de l'escalier, se trouvait accrochés des armes et des boucliers, les plus belles pièces qu'il avait forgé, pour finalement atteindre le hall et se retrouver devant la porte.
- Merde, elle est encore là, je pensais qu'elle serait partie, pfuuuuuuu.
- Bonjour dav-ID, j'espère que ça va bien ??
- Difficile de dire que ça va, vu que tu es là.
- Voyons maître, c'est pas gentil ce que vous dites, parlez moins fort aussi, elle pourrait entendre.
- Ho pas de risque, tu sais bien qu'elle est malentendante et que si tu parles pas fort ni clair elle entend rien. Alors, qu'est ce qui t'arrive encore ??
Le jeune femme, regardait le forgeron avec des yeux pleins de larmes, prenant une voix encore plus aiguë que d'habitude et faisant apparaitre des larmes de crocodile, elle tendit les bras et montra l'objet qu'elle tenait.
- C'est mon Wall-E, il marche plussssssssssss, il est casséééééééééééé, ouinnnnnnnnnnn.
Il faut dire que depuis qu'elle était arrivée au forum, la jeune femme se baladait toujours avec cette sorte d'objet, cubique avec deux bras, des yeux et roulant sur des chenilles. Où qu'elle allait, elle avait toujours ça dans les bras, même lors des soirées ou des fêtes au palais. Certains apprirent que c'était une sorte de pantin mécanique qu'elle nommait robot. La grosse particularité de ce pantin, c'est que l'on pouvait mettre n'importe quoi dedans, lorsque la porte se fermait, ce dernier se mettait en marche et lorsque la porte s'ouvrait, les objets sortaient mais sous forme de petits cubes. C'était amusant au début, mais lorsqu'elle transforma des bouquins de Warlock, ou des objets médicaux de Vik, voir même la couronne royale d'Adrian en cubes, ça faisait moins rire, surtout les propriétaires des objets.
- Bon, qu'est ce qu'il a aujourd'hui ?? un boulon cassé ?? une vis desserrée ?? ça fait combien de fois que je le répare, laisse le tranquille et arrête de sortir avec, on dirait une enfant.
- Nan, jamais. Et sinon regarde.
Avec horreur, le forgeron vit EVE prendre un couteau posé sur le plan de travail, couteau qu'il n'avait pas terminé et qui lui avait pris des semaines pour réaliser les plans et forger la lame, aux prix de très nombreux échecs, nuits blanche et énervements. Le plaça dans le robot et ferma la porte.
- Non de dieu, mon couteau, non, arrête.
Mais trop tard, elle venait d'appuyée sur le bouton, le couteau allait sortir sous la forme d'un petit cube, il allait la tuer, si si, il allait enfin pouvoir la tuer cette folle et faire fondre son maudit pantin maléfique. Mais, rien ne se produisit, aucun son, aucun cube, rien. La colère laissa place à l'étonnement.
- Tu vois bouhhhhhhhh, il marche plussssssssssssss. C'est trop triste, je veux mourir.
- Ho, très bonne idée. Bon allez, donne moi le que je regarde.

La jeune femme donna le robot au forgeron, qui s’installa à sa table de travail, poussant les multiples notes et carnets qui s’étalaient en vrac dessus. Plaça une lentille sur son œil, il commença à examiner le mécanisme avec une pince pour voir ce qui n'allait pas. Le tout dans un silence de mort, seulement coupé par le gazouillis des oiseaux dans le jardin et les conversations des citoyens dans la rue. La porte s'ouvrit grinçant, laissant la place à Guilibran, portant un large plateau contenant des verres et une bouteille de jus, car son maître n'aimait ni l'alcool, ni le café.
- Voila pour vous.
- Merci, mon ami.
- Et voici pour vous mon maître. Et arrêtez de bouder, c'est pas bien.
- Je boude pas.
- Si si vous boudez, je le vois parfaitement.
- NON JE NE BOUDE PAS.
- Pourquoi tu boudes ?? c'est pas bien de bouder.
- Ha vous voyez jeune dame, qu'il boude. Comme quoi, on est deux à le voir.
- Moi je connais un très bon moyen pour pas bouder.
Posant la pince sur le bureau et regardant EVE d'un air blasé.
- A oui, et quoi ??
- Le rire voyons. D'ailleurs, j'en connais une bien bonne, tu veux l'entendre ??
dav-ID se frappa le front avec sa main, l'air encore plus désespéré. Faut dire, qu'il connaissait aussi l'humour très spécial de la miss. Avant qu'il puisse répondre qu'il aimerait travailler en paix, le nain répondit.
- Ho oui, moi j'aimerais l'entendre, il faut dire que j'aime beaucoup les blagues, quand j'étais encore au village de Pont-de-pierre, j'étais réputé pour mes blagues, je gagnais toujours le concours annuel de la blague d'or.
- HOOOOOOOOOOO, je ne connaissais pas ce concours, ça a l'air trop bien.
- C'est bientôt, si vous voulez, nous pourrions aller là bas à ce moment là. Qu'en pensez-vous mon maître ?? ça vous ferez du bien de sortir et de voyager.
Cette idée, glaça le sang et les os du forgeron, qui fit mine ne pas avoir entendu, regrettant lui aussi pour le coup, de ne pas être carrément sourd.
- Alors, je l'ai entendu l'autre jour, j'ai rigolé toute la soirée et même le lendemain en me levant, j'étais encore morte de rire.
- HOOOOOOOOOOOO, elle a l'air fameuse, je suis impatient de l'entendre, n'est ce pas maître.
- Oui oui c'est ça, il n'y a pas un truc que je puisse me percer les tympans là ??
- Alors, c'est l'histoire d'un homme qui rentre dans une taverne. Il lance alors "c'est moi". Mais en fait, c'était pas lui. Hihihihi.
dav-ID trembla de tout ses membres devant le niveau abyssal de cette blague complètement nulle, lâchant sa pince au sol même. Tout était silencieux dans la forge, comme si même le temps avait suspendu son cours de dépit.
- Mais ?? mais ?? c'est complètement pour...
Avant qu'il ne puisse terminer sa phrase, le nain se mit à rigoler, tellement fort que les oiseaux ne chantèrent plus et que les gens dans la rue, se tournèrent en direction de la forge, obligeant le forgeron rouge de honte, à se cacher derrière un gros libre en faisant signe c'est pas moi.
- Excellente, ça fait longtemps que j'en ai plus entendu une comme ça.
- Oui hihihi, je dois reconnaitre que même maintenant hahaha, elle me fait encore bien rire héhéhé.
- J'en ai mal aux cotes, seigneur, ce n'est plus de mon age.
- Ho tien, tu connais celle du chien qui traverse la rue et PAF le chien.
- HOHOHOHOHOHOHO, arrêtez, je vais mourir de rire.

Et voila comment, pendant 1h, ce fut un véritable échange de blagues toutes plus nazes les uns que les autres. dav-ID ne savait pas que Guilibran avait un humour comme ça. Essayant de travailler, ayant trouvé un paire de tampons en coton qu'il s'enfonça dans les oreilles pour ne pas mourir sur place devant le niveau des blagues. enfin, il trouva la solution au problème du robot, un simple fil débranché, après avoir remis une soudure en entendant l'histoire de 2 mites sur un pull, tu vas où cet été ?? ho moi je vais sur le bord de la manche. Il craqua, posa le robot sur le bureau et quitta la pièce sans que ni EVE ni Guilibran complètement pétés de rire, ne remarquent son départ. Finalement à un moment.
- HOHOHOHO, c'est vraiment la meilleure que j'ai entendu, n'est ce pas mon maître...??...mon maître...??...hé ho...ben...??...il est passé où...??...
- Il aurait pu attendre un peut le vilain, j'en avais encore une bien bonne à lui raconter, j'étais sure et certaine que ça l'aurait fait hurlé de rire.
- HOOOOOOOOO, j'aimerais l'entendre.
- Non, une autre fois, mais il est tard, j'ai des choses à faire. J'espère qu'il a terminé ??
- Sans doute, il a posé le robot et voyez, un papier "j'ai terminé, l'autre tarée peut reprendre son robot machin et qu'elle ne me dérange plus pour si peut la prochaine fois".
- Chic, mais j'aimerais faire un essai.
- Oui, autant que ça marche.
- Par exemple le couteau que j'ai pris tout à l'heure, à le voila.
- Je n'ai jamais vu ce pantin fonctionner, je serais curieux de le voir à l’œuvre.
- Hihihi, rien de plus simple, voyez, je place le couteau dedans, puis je ferme la porte et je presse ce bouton.
- C'est vraiment très simple d'utilisation.
- En effet, et puis ensuite on entend du bruit comme ça.
- Fascinant.
- Et à la fin, voyez, la porte s'ouvre et le couteau n'est plus qu'un cube, hihihi, génial.
Guilibran frappa dans ses mains.
- Bravo, c'est admirable, belle petite mécanique.
EVE satisfaite, se leva et pris congé, en renouvelant sa demande d'accompagnée le nain et son maître au concours annuel des meilleurs blagues de Pont-de-pierre. Ce que Guilibran accepta avec plaisir en disant que son maître serait fortement ravi.

Quelques temps plus tard, alors que Guilibran encore hilare des blagues qu'il avait entendu, était en train de débarrasser la table. dav-ID passa la tête par la porte et jeta un œil pour voir si elle était encore là, elle, son pantin démoniaque et son humour douteux. Puis constatant qu'elle était enfin partie, il rentra dans la pièce.
- Ho mon maître, vous auriez du resté là, si vous aviez entendu toutes ces blagues, vous connaissez celle de...
- Bon ça va hein. Je l'écouterais la prochaine fois.
- Oui, lors du concours annuel des meilleures blagues de Pont-de-pierre, puisque j'ai promis à mademoiselle EVE, qu'elle viendrait avec nous lors du voyage et que vous aussi.
- Tu as fait QUOIIIIIII ??
- Euh oui bon, j'ai à faire moi.
- Attend 2 minutes.
- Je suis plus là.
Bouche grande ouverte, le forgeron resta sur place 10 minutes, le temps de digérer cette affreuse nouvelle, déjà aller là bas c'était trop pour lui, mais avec la folle en plus. Reprenant ses esprits.
- De toute façon j'inventerais une excuse pour pas y aller. Et toc.
Il s'installa à sa table, remettant les parchemins et les livres, il avança sa main pour prendre le couteau, qui n'était plus là, sa main se referma sur du vide.
- Ben, il est où mon couteau ??
Cherchant de partout, sous le bureau au cas où, mais non, aucune trace du couteau.
- non, je ne le vois pas. Guilibran ??
- Maître.
- Mon couteau.
- Un couteau ??
- Oui, le couteau précieux que j'ai mis des plombes à créer les plans et à forger.
- Ahhhhh, ce couteau là ??
- Oui, ce couteau, tu sais où il est ??
- Euhhhhhhh...oui...oui...ce couteau là et comment dire...??...il est devant vous...
- Mais non voyons, devant moi il y a mes livres, mes parchemins, un cube doré et...un cube...??...doré...??...
- Vous comprenez, elle voulait faire un essai et...enfin voila voila...
Le nain claqua la porte, pour évité de se prendre un lourd bouquin sur la tête, laissant son maître tout seul.
- Je le savais que c'était une mauvaise journée, une très mauvaise journée, je vais la TUER...


Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 24 Sep 2021 - 15:16

"son pantin démoniaque et son humour douteux" lol! lol! lol!

Merci pour le fou rire Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire


Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 11546
Age : 50
Localisation : Ici et ailleurs
Profession : Dieu des voyageurs, arpenteur des mondes
Loisirs : Living in another world
Date d'inscription : 14/03/2009

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 24 Sep 2021 - 18:12

En rentrant dans ses appartements, l'objet fût la première chose que vît VS, posé sur la table basse du salon, bien en évidence (l'objet, pas VS). Intrigué, le maître des carrefours (les intersections, pas les magasins, comme disait Lowbac, n'hésitant pas à recaser le lamentable jeu de mots de Gorak) s'approcha, se pencha, les sourcils haussés d'étonnement. Qui avait acheté cette étrange sculpture ? VS avait beau ne pas être fan de l'art contemporain, il devait admettre que ce cube en forme de chat était d'un réalisme saisissant. Et il y avait même une fourrure, de véritables poils qui le recouvraient... Etonnant. Le divin Voyageur arrêta son fidèle Kous-Kous qui passait, un plateau chargé d'une théière fumante en mains.
- Kous-Kous, d'où vient cette sculpture ? C'est toi qui l'a acheté ?
Le chef des ennuques se pencha à son tour, faisant ressortir son fessier conséquent de façon disgracieuse.
- Euh, non, c'est la première fois que je la vois.
VS fronça les sourcils. Un cadeau ? De qui ? Gorak ? Moui, c'était bien dans son style... N'avait-il pas tenté récemment de convaincre le roi d'envelopper d'une grande bâche l'arc de triomphe élevé à la gloire des 1000 victoires de Milos ? Heureusement que le roi était à jeun ce jour là... Mais pourquoi Gorak lui ferait-il un cadeau ?
- C'est très moche, très moderne, mais c'est d'un réalisme saisissant. Oh, regarde, il y a même un visage de chat sur ce côté...
- C'est vrai Divinité. Et regarde, l'artiste a même copié le visage de ton chat d'amour adoré, c'est le même.
Le maître d'Atalis fonça les sourcils : effectivement, l'air de terreur absolue excepté, on aurait dit Sultan. Où était-il d'ailleurs le chat ? Lentement, les éléments commencèrent à s'assembler dans l'esprit du Voyageur qui commençait à faire le lien entre plusieurs choses : cette sculpture étrange, la disparition de son chat, la discussion avec dav-ID au déjeuner sur le "robot" d'Eve... Le doigt glacé d'un horrible pressentiment glissa le long de sa colonne vertébrale... Avant qu'il n'atteigne l'endroit fatidique, VS se ruait hors de ses appartements et se précipitait à la forge de dav-ID. Il dépassa en trombe un soutien de Gorak qui lui tendait une rose en lui disant : "Cette fleur vous est offerte par l'équipe de campagne de Gorak, voulez-vous faire un don ?", revînt assommer le soutien en question, repartît, dépassa Squallion qui, solennel et inspiré, racontait sa première communion à Dagonidès, traversa au pas de course la serre aux cactus de Yavanna et, maudissant les épines qui lui criblaient le derrière, frappa violemment à la porte. L'épais panneau de chêne s'ouvrît sur... du vide. En fait non, sur Gilibran. Mais comme ce dernier était un nain et que le Voyageur mesurait 1,88m, le seigneur des chemins ne voyait devant lui que le fond de la pièce.
- Heu, plus bas, toussota Gilibran, vexé.
VS baissa la tête.
- Ha oui, pardon. Ton maître est-il là ?
- Heu non, il est sorti. Puis-je t'aider Divinité ?
- Il m'a parlé d'un truc au déjeuner... Un engin bizarre qu'il aurait réparé et qui transforme les objets en cubes...
Le visage de Gilibran s'éclaira :
- Ha oui, le petit robot de Dame Eve. Tu l'as vu ? Il est mignon hein ?
VS explosa :
- Mignon ?! Bordel, cette boîte de ferraille a transformé mon chat en sculpture surréaliste et c'est mignon ?! Eve, où est-elle ?
- Heu... Je ne sais pas Divinité... On a passé la journée à se raconter des blagues et des devinettes... Tiens, tu sais pourquoi les chiens se lèchent les couilles ? Parce qu'ils y arrivent... Hi, hi, hi... Heu, non, c'est pas drôle ?
Blême de fureur, VS tourna les talons en claquant la porte si fort que la poignée en tomba par terre. Traversant le parc, il vît Hippocrate voluptueusement allongé dans l'herbe, une patte levée, la truffe enfouie entre les pattes arrières, sa langue épaisse et rose allant et venant avec énergie. Dépité, le divin Voyageur regagna ses appartements où ses fidèles ennuques tentaient de ramener le chat à son état normal...
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID


Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 10077
Age : 43
Date d'inscription : 20/06/2007

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 24 Sep 2021 - 19:35

Fin d'après-midi, le forgeron poussa enfin le portail de la grande forge, visiblement fatigué et portant un gros sac à dos apparemment bien lourd et une caisse en bois à la main où dépassait de nombreux outils.
- Pfiouuuu, pas trop tôt, quelle journée, je suis fatigué.
La porte d'entrée de la forge s'ouvrit en grand, Gilibran avait vu son maître arriver et lui avait ouvert la porte.
- Merci mon cher.
- Bonne journée ??
- Tu parles, j'ai le dos en compote, j'ai passé la journée à réparer les canalisations dans les latrines royale d'Adrian, une bien belle merde si je peux passer l'expression.
- Oui, on sent bien que vous avez bien travaillé.
C'est vrai qu'il dégageait une forte odeur, un bon bain s'imposait.
- Par contre, j'ai eu la visite de VS tout à l'heure.
Se délestant de tout son fatras et se massant les épaules, rêvant du bon bain qu'il allait enfin pouvoir prendre pour se détendre.
- A oui ?? et que voulait notre cher ami voyageur ??
- Il était énervé, il m'a demandé si vous étiez là, me parlant de son chat, du mignon pantin mécanique de dame EVE et si je savais où elle était.
Le forgeron eu des frissons, il avait passé toute la journée à travailler et avait finit par oublier EVE et son maudit robot, ses histoires complètement nulles ne faisant rire qu'elle, enfin, si ce n'était Gilibran. Et voila que ce dernier revient à la charge. Il se plaqua la main sur la figure en signe d'exaspération.
- Quoi ?? qu'est ce qu'elle a encore fait comme connerie ??
- Je ne sais pas trop, il a dit que son chat Sultan avait disparu et qu'à la place il y avait un cube avec la tête de son chat et...
dav-ID se décomposa, comprenant la boulette et imaginant la suite.
- Je lui avais pourtant bien dit et répété, pas de créatures vivantes dans le robot, c'est mal, c'est comme croiser les effluves, c'est mal.
- C'est quoi une effluve ??
- Ho rien, laisse tomber, et donc ?? tu lui as donné l'adresse d'EVE ??
Perdu dans ses pensées et n'écoutant plus Gibibran, dav-ID voyait la scène avec jubilation. VS se présentant à la porte d'EVE et lui sautant dessus, puis ouvrant la fenêtre pour la jeter du 10em étage, un grand HIIIIIIIIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiii BAOUM dans un nuage de poussières et puis voila, plus de folle dingue, plus de robot à réparer, plus de "j'ai une histoire drôle à te raconter". Mais le rêve se brisa en morceaux.
- Euh non voyons, je ne connais pas l'adresse où elle habite. D'ailleurs, je me demande si quelqu'un ici la connait vraiment.
Il est vrai qu'il n'avait pas tort sur ce point, elle avait le chic pour débarquer à l'improviste et repartir aussitôt comme ça. Certains dirent même, que c'était une sorte de sorcière ou de magicienne, capable d'apparaître et de disparaître n'importe où. Certains se mirent même à raconter cette histoire aux enfants le soir, lorsqu'ils ne voulent pas manger ou dormir pour faire peur.
- Attention, si tu manges pas ta soupe, EVE va venir te voir, elle va te raconter sa toute dernière blague en exclusivité.
- Attention, si tu fais un caprice pour dormir, je demande à EVE de venir, tu sais comment elle est, avec ses petits yeux cruels et son nez crochu avec un gros bouton violet plein de pus dessus.
- Affreux, pauvres enfants.
- Hein quoi des enfants ?? où ça des enfants ??
- Non rien, je suis perdu dans mes pensées et donc ??
- Et donc, VS m'a dit de te dire de venir le voir lorsque tu serais là.
En attendant cette phrase, il eu des frissons, le beau rêve de prendre un bon bain chaud s'éloigna.
- Bon, ben quand faut y aller (bombant le torse), faut y aller. Au pire, qu'est ce que je risque.
Il voyait la scène, VS fou de rage, se jetant sur lui en l'accusant d'avoir réparé ce robot démoniaque, ouvrir la fenêtre et le jeter du 10em étage, un grand HIIIIIIIIIIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiii BAOUM dans un nuage de poussières et puis voila, plus de forgeron.
- Euh, vous êtes sur de pas vouloir prendre un bon bain avant ?? non parce que là ??
Mais il n'obtint aucune réponse, son maître était trop perdu dans ses pensées pour l'entendre, ne voyant même pas les gens autours se jeter sur les côtés en reniflant de dégout, ni les fleurs du jardin se faner, ni même le colleur d'affiche, une pancarte représentant le visage souriant de Gorak avec le slogan "président", pestant contre une forte odeur qui avait fait tourner la colle. Il cherchait une solution pour ramener le chat à la vie et avait en même temps, une tout autre réflexion.
- Je suis en train de penser à un truc là. Puisque Sultan a terminé en cube. Je me demande si le robot serait suffisamment grand pour un certain st-Bernard de ma connaissance ??
Il se mit à rire de bon cœur, en imaginant Hippocrate, finir en cube. Il existait une solution pour le chat de VS et il s'en rappela après une longue réflexion, au moment où il passait un carrefour et un cheval qui se trouvait attaché à une rambarde, se mit à se cabrer et à s'agiter dans tout les sens à cause de l'odeur infecte qui se dégageait du forgeron.
- Eureka, je sais, il faut le mettre dans le robot et presser sur le bouton arrière, ce qui aurait pour effet de rendre son aspect normal au chat, mais à la condition de pouvoir trouver EVE et ça c'était pas gagné.
Lui aussi aimerait rendre à son cube métallique l'aspect de son précieux couteau, mais il fallait trouver la folle.
- Peut être que si on déguise quelqu'un en bébé qui veux pas manger sa soupe, en lui disant que la sorcière avec ses petits yeux cruels et son nez crochu avec un gros bouton violet et du pus dessus va venir, ça marchera ??
Il agita la tête de droite à gauche rapidement.
- Non c'est ridicule, qui accepterais de se déguiser en gros bébé avec un hochet devant un bol de sousoupe, faire un gros caprice avec une personne devant lui tenant une cuillère de sousoupe.
- Braoummmmmm ouvre le hangar l'avion arrive vraoummmmmmm.
Il eu des frissons de partout en y pensant.
Revenir en haut Aller en bas
EliseVdbrc
Maître d'armes
Maître d'armes
EliseVdbrc


Féminin
Balance Chat
Nombre de messages : 666
Age : 23
Localisation : Entre Lille, Paris et le Sud
Profession : Gardienne de bolides sur rails
Loisirs : Voile, Photographie, Lecture
Date d'inscription : 25/06/2021

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 24 Sep 2021 - 20:23

Vous êtes inspirés aujourd’hui dit donc ! J’adore. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 24 Sep 2021 - 21:28

C'est excellent hihihi Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID


Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 10077
Age : 43
Date d'inscription : 20/06/2007

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptySam 25 Sep 2021 - 19:15

Totalement perdu dans ses pensées, cherchant une solution pour affronter la colère de VS, le divin forgeron poursuivait son chemin au hasard des rues, essayant tant bien que mal de trouver EVE. Mais jusqu'à présent, il avait fait chou blanc. Néanmoins, son passage n'était pas passé inaperçu tant l'odeur qu'il dégageait était écœurante, une armée de mouches bourdonnait autours de sa tête. Les passants se retournant sur son passage en faisant des signes de dégouts, faisant fuir les animaux et rigoler les enfants. Mais tout ça il ne le voyait pas, sa seule préoccupation, retrouvé l'autre folle et son robot maléfique.
- HEY, attention. BAOUM.
Il n'avait pas fait attention, qu'il venait de rentrer en collision avec quelqu'un et se retrouva au sol. Sonné, il réalisa enfin la situation et pu apercevoir la personne avec qui il était entré dedans par mégarde. Dans son armure d'or, une longue cape rouge et une longue chevelure blonde sous un casque étincelant.
- Hey, tu aurais pu faire attention quand même.
- Ho, je suis désolé Antares, je ne t'avais pas vu.
La jeune femme, se trouvait ici, pour superviser la circulation des charrettes, des chars et des piétons, il y avait eu un accident et il fallait réguler pour éviter les bouchons.
- Bon passons, mais qu'est ce qui t'arrive, ça te prend souvent de marcher comme ça sans regarder devant toi ?? et puis snif snif...faisant la grimace...c'est quoi cette odeur nauséabonde qui t'entoure, tu t'es roulé dans les latrines ou quoi ??
- Presque, j'ai passé la journée à réparer les canalisations des latrines d'Adrian et c'est vrai que malheureusement, je n'ai pas pu prendre un bain.
Réalisant enfin l'odeur qui se dégageait de sa personne, il fit la grimace.
- Bon, ça va pour cette fois, mais va te laver sérieux...prenant sa cape rouge et la mettant devant son visage...c'est écœurant.
- Oui, j'y penserais, quand j'aurais enfin trouvé l'autre tarée.
- L'autre tarée ??
- Ben oui, EVE, la folle.
- Franchement, c'est pas gentil ce que tu dis, elle n'est pas folle, elle est même très gentille.
- Ho si, plus folle que ça, ça n'existe pas, d'ailleurs, tu ne l'aurais pas vue, par hasard.
Affichant un grand sourire.
- Mais si bien entendu que je l'ai vue, je sais même où elle se trouve en ce moment.
Cette révélation fut douce à l'oreille du forgeron, enfin, il savait où elle se trouvait, après avoir passé des heures à la chercher dans les ruelles et les rues, il avait les pieds en compote et dégageait une odeur à vomir, il en avait plein les bottes de toute cette histoire.
- Où est-elle alors ??
- En prison pardi.
Le forgeur de merveilles sursauta.
- De quoi ?? en prison ??
- Parfaitement, en prison.
- Qu'est ce qu'elle a encore fait ??
- Elle a utilisée son pantin, tu sais, le truc qu'elle a toujours dans ses mains et qu'elle nomme robot.
Il se frappa le visage, affichant un air désespéré.
- Aie aie aie, je pense savoir la suite, mais vas y quand même...
- Elle a dit à Milos qui était en train de contrôler ses papiers, regarde, je vais te faire un tour de magie rigolo. Et voila qu'elle a pris le casque de Milos, l'a mis dans son pantin et tu ne devineras jamais la suite.
- Chiche, le casque c'est transformé en cube.
- Parfaitement...mais...??...comment tu sais ça ??
- Ho comme ça, une intuition, poussant un soupir blasé...allons-y.
Et voila dav-ID et Antarès, marchant jusqu'à la caserne.

Au bout de 20 minutes de marche, ils arrivèrent enfin devant le majestueux bâtiment, qui servait à la fois de caserne pour la garde d'or et de prison, passant tout deux sous le porche et faisant s’évanouir le garde qui poussa un juron contre l'odeur pestilentielle qui arriva à ses narines, accusant l'autre garde présent de l'autre côté de la porte d'avoir lâché une caisse monstrueuse. Mais le forgeron ne fit pas gaffe à ce détail, il pouvait entendre des pleurs et des lamentations. Ces dernières, choses surprenante, venaient tout droit du bureau de Milos.
- Bouhouhouhouh.
TOC TOC.
- Snirfle, entrez. C'est toi ?? snif snif.
dav-ID était stupéfait, le capitaine de la garde d'or, le guerrier aux 1000 victoires était là, assis à son bureau, la tête dans les mains, en train de pleurer. Devant lui, se trouvait un petit cube en métal qu'il regardait.
- Ho bonjour dav-ID, toi aussi, tu viens voir ma peine ??
- Euh...oui...oui...mais pourquoi ??
Antares pris la parole, alors que le colosse venait de sortir un mouchoir et se moucha si fort, qu'on aurait dit une corne qui résonna à travers les murs de la caserne.
- Il faut dire que ce casque, est un présent offert par les parents du capitaine, pour fêter sa 1000em victoire, tu comprends pourquoi il est dans cet état.
dav-ID regardait le cube en déglutissant mal, il avait la gorge sèche et comprenait ce qu'il y avait eu. Mais bon, il savait quoi faire.
- Moi je sais comment faire pour inverser le processus et faire que ce cube, redevienne un casque.
Milos arrêta de pleurer et leva la tête, le visage illuminé d'espoir, pendant qu'Antares sursauta sur place, l'air stupéfait.
- Vite, parle donc.
- Il faut mettre le casque dans le robot de EVE et appuyé sur le bouton arrière, c'est tout simple, enfin. Si elle veux bien nous le prêter.
- Et pourquoi elle refuserait ??
Affichant un air dépité.
- Vous ne la connaissez pas, ça risque d'être difficile.
Soudain, le colosse se leva, si fort qu'il envoya la chaise où il était vautré, voler contre le mur du fond, si fort qu'elle se brisa.
- Qu'elle refuse de me le prêter et je la colle à vie au trou. Elle va voir qui c'est qui commande hahahahahaha.
- Certainement pas vous.
dav-ID poussa un soupir blasé, devant une Antares qui le regardait surprise et un Milos conquérant, qui c'était levé et qui sortait de son bureau en direction de la prison.
- Ça va être si difficile que ça ??
- Hoooooooooooooooo oui.

- NAN, j'ai dit NAN.
- Voyons mademoiselle, prêtez moi votre pantin.
- NAN j'ai dit, vous êtes trop méchant NA.
EVE tira la langue, au fond de sa cellule, tenant toujours le robot convoité dans ses bras, devant un Milos rouge de colère, qui tenait les deux barreaux de la cellule avec ses mains, prêt à les écarter de rage. On pouvait même voir de la fumée sortir de ses oreilles.
- HOOOOOOO ça va, je vais vous laisser là pendant quelques semaines, ça vous fera les pieds et TOC.
- M'en fou.  Razz  Razz
- Tu vois, quand je te disais que ça allait être difficile.
- Je vois en effet.
Milos était en furie, il avait les muscles tendus au maximum et on voyait même ses veines sous sa peau, qui étaient prêtes à péter. Antares s'approcha de lui et essaya de le calmer. Pendant que dav-ID s'approchait de la cellule. EVE le reconnu et s'approcha de lui, le regard triste et de grosses larmes de crocodiles dans les yeux (une chose était certaine, elle était très forte pour jouer la comédie).
- Tu as vu ?? il est trop méchant avec moi bouhhhhhhh, violenter une innocente jeune femme comme moi, quel monstre.
Ignorant les pleurs de cette dernière, dav-ID regardait le robot.
- Tien au fait, il faut que nous parlions.
- Ha oui ?? de quoi ?? de l'odeur infecte qui se dégage de toi ?? hihihi, tu t'es lavé dans la porcherie avec les cochons ?? héhéhé.
- Oui bon ça va hein, j'ai pas eu le temps de prendre une douche et merde.
- C'est le cas de le dire hahaha.
- Bon bon bon, ça va bien. J'ai besoin du robot.
EVE arrêta de rigoler et regarda dav-ID, serrant un peut plus le pantin.
- Quoi, toi aussi tu veux me le prendre ?? espèce de méchant.
- Oui, mais pour la bonne cause, tu as transformée le chat de VS en cube.
- Alors ça c'est pas vrai.
- Euh pourquoi ??
- Parce que j'aime trop les chats pour faire du mal à ces créatures, donc c'est pas possible, je suis innocente.
- Ouais ouais, toujours est-il que le chat de VS est transformé en cube et que j'ai besoin de ton robot pour lui rendre sa forme normale.
EVE était totalement désemparé par cette nouvelle, ne se souvenant pas et ne sachant pas comment Sultan avait eu cette forme de cube.
- Bon d'accord, je te le prête mais à une condition.
- J'écoute.
EVE s'approcha et lui parla à l'oreille. dav-ID sursauta sur place.
- Il n'en est absolument pas question.
- Hihihi, alors pas de Wall-E.

Le forgeron répéta mot pour mot la demande d'EVE à Milos, installé à son bureau et le regardant d'un air abasourdi.
- Tu peux me répéter ce qu'elle demande en échange.
- Ouiiiiiii, je sais, c'est violent comme truc, moi même ça me colle des frissons et ça ne me donne pas envie.
- Juste pour être certain d'avoir bien entendu.
- Ok, elle demande, à ce qu'elle sorte de cellule et que nous écoutions son one woman show, où elle racontera un florilège de ses meilleurs blagues. Et si nous rigolons, elle acceptera de prêter son pantin.
Antares pris la parole.
- Et alors ?? c'est quoi le problème ?? moi j'aime l'humour, je suis ravie de l'entendre, en plus je suis certaine qu'elle est très drôle.
- Vous ne la connaissez pas.
Le colosse se leva, l'air boudeur.
- Bon, ben allons-y.

Et voila comment EVE se trouvait d'un côté de la pièce et de l'autre côté, 3 chaises avaient étés installées. Milos au milieu, Antares et dav-ID de part et d'autre.
- Bon alors, vous êtes chaud ce soir ??
Cris complètement faux.
- Ouiiiiiiiiiiiiiiii.
- Alors je vais débuter mon spectacle avec ma première blague.
Milos soupira, le coude posé sur un accoudoir de la chaise et la tête dans la main.
- Ouais ouais, bon vas-y que nous en finissions avec cette comédie.
- Vous le saviez vous que la vitamine C ?? mais qu'elle ne dira rien.
Le capitaine de la garde d'or sursauta, il y avait quelque chose en lui qui changea, comme un frisson lui parcourant l'ensemble du corps, pourtant, le guerrier aux 1000 victoires avait tout affronté, les pires dangers, les créatures les plus dangereuses, affronté la mort à de nombreuses reprises, mais là. Il releva la tête, les yeux hors de leurs orbites et la bouche pendante.
- Mais ?? mais ?? c'est complètement pourri en fait ??
Poussant un long soupir à côté de lui, dav-ID dépité, secoua la tête de droite à gauche, faisant s'envoler les mouches qui bourdonnaient autours de sa tête.
- Et encore, c'est pourri, mais là elle est pas encore à son maximum. Disons que c'est une sorte d'échauffement avant de rentrer dans le dur.
Le colosse tourna la tête dans sa direction, affichant un air terrifié. Pour la première fois, dav-ID pouvais voir des signes de peur dans les yeux du guerrier. Antares quand à elle, se contenta de sourire.
- Peut être que ça va être mieux ensuite.
- Oui, ça aussi vous ne la connaissez pas.
Sur la scène, EVE était perplexe, regardant les visages et se demandant si ils avaient aimer ou pas. Il faut aussi dire que la jeune femme était malentendante, elle avait du mal à entendre ce qu'ils disaient, mais elle s'imaginait qu'ils étaient en train de parler de sa blague.
- Je sais qu'elle est drôle, quoi qu'un peut difficile à comprendre, mais bon. Public difficile ce soir. On va passer à la suite si vous voulez bien.
Elle tourna les pages de son livre de blagues à la recherche d'une autre bien bonne, pendant que le trio faisait semblant d'en vouloir encore.
- Ho je sais, ce sont deux coccinelles qui sont en train de marcher, à un moment, il y en a une qui dit à l'autre, attend, j'ai un point de côté.
A nouveau le même frisson traversa le corps du capitaine, pour la première fois de sa vie, il aurait aimer devenir complètement sourd.
- Ouais, je l'avait dit que c'était nul. Le reste de la soirée va être très longggggggggggggggg.
- Même pas un petit sourire ?? pourtant elle est tordante celle là. Public vraiment très difficile, mais je ne désespère pas de vous voir rigoler.
- A la saint glin-glin.
- Et celle de Plouf le Toucan ? C'est un toucan il saute et Plouf le Toucan...pfuuuuu, public extrêmement difficile.

Le manège dura encore, encore et encore. Si bien qu'au bout d'un moment, Antares qui commençait à saigner des oreilles, à côté d'un colosse qui était devenu tout petit sur son siège, blanc et presque liquide et d'un dav-ID, dont les mouches sur la tête avaient pris la fuite en hurlant de terreur en entendant les blagues. chuchota un truc à l'oreille du capitaine.
- Il faut que nous rigolions, sinon elle ne nous donnera pas son foutu pantin.
- Oui mais comment ?? franchement, elles sont vraiment nulles ses blagues. Ça ne me donne pas du tout envie de rire.
- Moi je sais, souvenez-vous, il faut que nous pensions à un truc drôle. Le colporteur qui est venu l'autre jour à la caserne.
- Ha oui, le colporteur qui avait tellement bu, qu'il a défoncé le portail avec sa charrette, oui, je m'en souviens. Je lui est cassé la gueule hohoho, qu'en j'y repense hahaha, c'est vrai que c'est drôle hihihi.
Le forgeron leva la tête, regardant le capitaine rouge, les larmes lui coulant des yeux. Non, impossible. Milos riait des blagues de EVE.
- Ben, je vois qu'il y a un fan ici, c'est bien la première fois que je vois ça et...
Antares chuchota l'histoire à l'oreille de ce dernier.
- Non hihihi, il a fait ça et ça, le pauvre héhéhé.
- Oui hohoho, et puis ensuite hahaha.
- Non, pas possible ?? hihihi.
Plongée dans son livre, EVE ne vit pas le manège, lorsqu'elle leva la tête, elle afficha un air rayonnant et triomphant. Les 3 membres de son public étaient en train de rire, de se tordre dans tout les sens.
- Et ensuite je lui ai mis la tête dans le cul du cheval, c'était amusant HOHOHOHOHO. Ensuite HIHIHIH, il a dit qu'il irait se plaindre au roi HEHEHEHEHE.
- Arrêtez HIHIHIHI, j'ai mal aux côtés.
- Bon ben vous voyez, c'était pas si difficile de rigoler.
EVE prêta le pantin à Milos, qui pu récupérer son précieux casque, qu'il serra comme si c'était un enfant retrouvé
- Bon est maintenant, allons chez VS...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire


Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 11546
Age : 50
Localisation : Ici et ailleurs
Profession : Dieu des voyageurs, arpenteur des mondes
Loisirs : Living in another world
Date d'inscription : 14/03/2009

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptySam 25 Sep 2021 - 20:34

Kous-Kous versa cérémonieusement le thé brûlant, d'une belle couleur de topaze sombre, dans les deux tasses, disposa les rouleaux au miel, amandes et pétales de rose sur les serviettes brodées, s'inclina et se retira. VS tendît avec précaution la tasse de porcelaine du Chaï à Elise :
- Attention chère amie, c'est chaud.
- Merci. Heu, divin Voyageur, c'est très aimable à toi de m'avoir invité à prendre le thé chez toi...
- C'est normal, dans le désert les lois de l'hospitalité sont strictes, on se doit de souhaiter la bienvenue aux nouveaux arrivants.
- Certes mais... Heu... Je ne voudrais pas paraître grossière mais... Enfin, le thé, c'est pas trop mon truc vois-tu.
- J'entends bien. Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? Un verre de champagne rosé de Kish, un Saint-Merlin d'Avalon grand cru 480 après J.C (une grande année) ?
- Heu... Une p'tite binouze ?
VS haussa les sourcils, étonné, tout en tapotant délicatement ses lèvres avec sa serviette brodée comme le ferait David Suchet dans la série Hercule Poirot quand cette dernière existerait dans les siècles et siècles à venir.
- Une ?
Elise se sentait de plus en plus mal à l'aise.
- Une p'tite binouze...
VS tendît la main vers un cordon de velours et tira, faisant résonner une sonnette. Kous-Kous parût aussitôt :
- Tu as sonné Maître ?
- Oui, notre invitée voudrait une... une ?
Elise se tourna en souriant vers le chef des ennuques, mais résignée d'avance à sa probable réaction :
- Une petite binouze s'il te plaît.
Kous-Kous eût aussitôt un grand sourire, il était soudain la chaleur et la sympathie mêmes :
- Mais bien sûr ! Blonde, brune, ambrée ? Une bière de Port-Bax brassée par les maîtres brasseurs de l'Abbaye de Durenor ? Une petite mousse, fraîche et légère, du sud de la Vassagonie ? Une brune d'Allansia peut-être ? Ou alors...
Il se pencha, l'air complice, pour chuchoter à l'oreille d'Elise :
- Pour les invités de marque, il nous reste une bière de Shamanka. Un peu amère, mais forte et corsée.
- Je ne savais pas qu'on avait tout ça dans nos caves dis-donc... Il faudrait que je vérifie un peu plus souvent la liste des courses dirait-on...
La voix de VS s'était faite insidieuse, comme le sifflement d'un serpent avançant doucement à travers les hautes herbes. Le grassouillet chef des ennuques devînt aussi blanc que sa robe de lin et se mît à trembloter comme de la gelée parfumée à la rose. VS soupira :
- Va chercher ce que désire notre invitée. Et au passage, change la litière du chat, ça pue, c'est infernal.
- Mais je l'ai changé il y a une heure Maître.
Le dieu des voyageurs fronça les sourcils :
- Alors va changer l'eau des crocodiles sacrés, ça devient une infection.
- Heu... Mais c'est fait aussi. Je l'ai fait quand je leur ai amené leur esclave pour leur collation du matin.
VS semblait de plus en plus perplexe. Il tenta :
- La cage des lions ?
Kous-Kous secoua la tête :
- Fait aussi. Et je leur ai coupé leurs petites grigriffes aussi et j'ai également coiffé et parfumé leur belle crinière et...
- Oui bon, ça va. Mais bordel, qu'est-ce qui pue comme ça ?
- Le divin dav-ID, Forgeur de Merveilles !
VS se retourna d'un bloc vers le serviteur qui venait d'entrer et de clamer cette phrase :
- Tu es malade ? Qu'est-ce qui te prends d'insulter sans raison le divin Forgeron ? Tu veux savoir si les lions font la grève de la faim ?
- Maiiiis, bêla lamentablement le pauvre esclave terrifié, je ne faisais qu'annoncer le divin dav-ID Maître...
Une bouffée d'odeurs fécales entra en même temps que le nouveau venu dans le petit boudoir des Instants Précieux. VS porta sa serviette à son nez, Kous-Kous, livide, s'éventa furieusement de sa main potelée chargée de bagues tandis que dans leur vase d'émail bleu, les fleurs fraîches ne l'étaient brusquement plus. Tandis que dav-ID, Milos, Antarès et Eve entraient, Elise restait stoïque, assise et souriante. Elle se permît juste une remarque polie :
- Qu'est-ce qu'il y a comme mouches ici...

EliseVdbrc aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
EliseVdbrc
Maître d'armes
Maître d'armes
EliseVdbrc


Féminin
Balance Chat
Nombre de messages : 666
Age : 23
Localisation : Entre Lille, Paris et le Sud
Profession : Gardienne de bolides sur rails
Loisirs : Voile, Photographie, Lecture
Date d'inscription : 25/06/2021

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptySam 25 Sep 2021 - 22:03

Ahah j’adore. Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptySam 25 Sep 2021 - 22:28

Toujours aussi bon, vite la suite, la suite, la suite ! Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID


Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 10077
Age : 43
Date d'inscription : 20/06/2007

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyDim 26 Sep 2021 - 18:08

Alors que VS allait dire un mot, le forgeron leva le doigt, le coupant net dans son mouvement.
- Le premier qui dit un mot, je lui enfonce le manche de mon marteau dans le fondement...
dav-ID avait les yeux qui lançaient des éclairs, il était tellement fatigué et il voulait prendre un bain pour enfin se reposer, qu'il était à la limite de la rupture, dans son état, il aurait même était capable de s'en prendre à Milos.
...bien, que l'on en finisse avec ces conneries...VS ??
- Euh...??...oui oui...
- Le chat.
- Quoi, le chat ??
- Ben oui, le chat, tu ne sais plus ce que c'est qu'un chat ??
Le maître des chemins, regardait son ami avec un regard surpris, bien entendu qu'il savait ce que c'était qu'un chat, il était un grand ami des félins et il en possédait même plusieurs, dont des sauvages venant de lointains pays. Il regarda Kous-Kous qui levait les bras en faisant signe qu'il ne comprenait pas.
- Voyons mon ami, calme toi.
- JE SUIS CALME, TRÈS CALME, LE CHAT, VITE...le truc à 4 pattes qui fait miaou miaou ronronron et qui passe son temps à lever la queue en montrant son cul à tout le monde.
VS ne savait pas quoi répondre.
- ...Il me semble que tu avais un chat, de forme cubique.
Soudain, la lumière et VS venait enfin de comprendre.
- Ouiiiiiii Sultan, le cube, oui, tout de suite.
sur un signe de main, un eunuque apporta le cube au visage représentant vaguement un chat posé sur un coussin de soie blanche.
- Mais, je ne comprend pas ce que tu veux à mon pauvre chat d'amour à son papa qui est tout déformé.
- Tu vas comprendre.
Il arracha le robot des mains de EVE qui se trouvait à côté et qui examinait le cube en se demandant où ils pouvaient voir un chat, mais que ce cube, lui inspirait une bonne histoire, mais avant qu'elle ne puisse la raconter, dav-ID lui plaqua sa main contre la bouche et lui lança un regard tellement assassin, que la jeune femme ne dit finalement rien.
- Voila, je place le cube dans ce machin démoniaque.
- Ce machin n'est pas démoniaque, c'est un robot et il est trop mig...oui oui, je ferme ma bouche, pfuuuu méchant.
- Je ferme la porte et je presse sur le bouton arrière.
Le pantin s'anima, bougeant la tête de droite à gauche et bougeant ses petits bras dans une mélodie joyeuse, soulevant des ho et des ha, des spectateurs admiratifs. Enfin, lorsqu'il s'arrêta, la porte bascula en avant et un chat en sorti en faisant miaou, sautant instinctivement dans les bras de son maître.
- Ho mon Sultan, je croyais t'avoir perdu.
La scène était vraiment touchante, Kous-Kous pleurait et les eunuques aussi. Élise quand à elle, terminait sa bière en regardant les autres, se demandant où elle était tombée et si ce n'était pas en réalité un asile de fous que ce forum.
- Merci dav-ID, si tu savais comme je suis heureux.
- Oui oui, c'est bien, mais si tu veux, j'aimerais rentrer chez moi prendre un bon bain.
- A oui c'est vrai ça, c'est vrai que tu fouettes, tu t'es baigné dans les cabinets hihihi.
VS avait voulu faire une blague et avoir un trait d'humour, le forgeron resta sur place, les poings serré, mais ne dit rien. Il se dirigea vers la sortie en compagnie des mouches autours de sa tête, mais s'approcha quand même d'EVE et lui parla à l'oreille alors qu'il lui rendait son robot du diable.
- Ho oui hihihi, très bonne idée.
Son visage s'illumina et elle se mit à rire toute seule. Le forgeron visiblement satisfait, se tourna et s'inclina.
- Messieurs dames, bonsoir.
Il ouvrit la porte et s'en alla.
- Et bien, j'ai connu notre ami plus joyeux. En plus je n'ai pas eu le temps de lui dire merci, c'est vrai que c'était méchant ce que je lui ai dit.
- Il a eu une mauvaise journée.
- Sans doute.
- Et puis il m'a dit que comme paiement à ses services. Il voudrait...
- Tout ce qu'il souhaite.
- Que vu que vous êtes nombreux, vous écoutiez mon nouveau one woman show, histoire d'avoir vos avis hihihi.
Milos et Antares, sursautèrent sur place, ils étaient étrangement pâles d'un coup, comme si ils étaient sur le point de décéder, se regardant, leurs visages commençant à se couvrir de sueurs.
- Ho chouette, j'adore l'humour, une autre binouze svp.

Et voila comment des chaises avaient étés installées devant la scène où se trouvait EVE, tenant son fidèle pantin et son livre "recueil de blagues" à la main. VS se trouvait bien au centre, fier et droit, tenant son chat Sultan dans les bras, autours de lui il y avait Kous-Kous et les eunuques, contents de pouvoir voir un beau spectacle qui change de l'arène où on donne à manger un prisonnier aux minets favoris de leur maître. Milos et Antares, étaient un peut plus en arrière, toujours aussi blanc, détail étonnant, ils étaient en train de trembler. Mais personne ne remarque ce détail inquiétant.
- Bien, merci à vous tous d'être présent ce soir pour assister à mon tout nouveau one woman show. Je suis triste que notre ami dav-ID soit parti mais bon, il a déjà assisté au spectacle une fois et a rigolé aux éclats et puis, il y a Milos et Antares qui sont là, eux aussi ont pu voir mon spectacle en avant première et ils aiment tellement, qu'ils en redemandent encore. Bravo à eux.
La jeune femme lança un applaudissement joyeux, suivi par l'assistance, regardant le colosse et son assistante. Détail insolite le colosse était beaucoup plus blanc que d'habitude et claquait même des dents.
- Il doit être malade, lança alors Élise en décapsulant une nouvelle bouteille de binouze.
- Sans doute, lança VS perplexe, mais heureux d'avoir retrouvé son chat d'amour. Il faudrait demander à Vik de les examiner, faudrait pas que ce soit le virus couronné.
- Alors tout de suite, on commence avec ma toute première histoire, celle qui fait fureur dans tout le royaume et qui a fait mourir de rire de nombreuses personnes...c'est l'histoire d'un homme qui rentre dans une taverne, il lance alors "c'est moi", mais en fait c'était pas lui.
VS sursauta sur place, croyant avoir mal entendu. Il venait de sentir, que quelque chose en lui était en train de changer et se briser, une sorte de frisson parcourra l'ensemble de son corps. Les eunuques se regardèrent, se demandant ce qu'il fallait faire, si finalement, il ne fallait pas mieux voir une personne se faire bouffer par le lion préféré de leur maître, voir même finir eux même avalés par le lion. Même Sultan sur ses genoux, se décomposa, perdant ses poils et se mit à vomir. Élise toussa bruyamment, elle avait avalée de travers, essayant de reprendre son souffle tant bien que mal. Pendant que Milos, posa la tête sur l'épaule d'Antares qui essayait de le consoler en lui disant que c'était bientôt terminé et qu'il irait tabasser quelques prisonniers pour se détendre ensuite.
Le maître des chemins, faisant abstraction des mauvaises sensations qu'il ressentait, lança quand même.
- Mais ?? mais ?? c'est complètement pourri en fait.
EVE quand à elle, se trouvait sur la scène, regardant les visages pour voir les réactions, il faut dire encore une fois, qu'elle avait du mal à entendre, elle pensait, que son public était en train de parler de sa blague, qui il faut bien le dire, n'était pas tellement évidente à comprendre.
- Elle est peut être un peut trop difficile pour une première blague en début de spectacle, il faudrait que j'y pense pour la prochaine fois, ne pas débuter par celle là. Bon alors une autre...public difficile, mais je ne désespère de vous voir rigoler mes amis.
Le spectacle dura un long moment, un très long moment, un trop long moment.

Allongé dans sa baignoire, au milieu de la mousse, le forgeron pouvait enfin se détendre, chantant (mal) et se frottant le dos avec une longue brosse. Il pensait à ce qu'il se passait chez VS, non sans éprouver une certaine culpabilité mais aussi un certain plaisir sadique.
- Les pauvres, non quand même quand j'y pense, c'est vraiment méchant ce que j'ai fais hihihi.

EliseVdbrc aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
EliseVdbrc
Maître d'armes
Maître d'armes
EliseVdbrc


Féminin
Balance Chat
Nombre de messages : 666
Age : 23
Localisation : Entre Lille, Paris et le Sud
Profession : Gardienne de bolides sur rails
Loisirs : Voile, Photographie, Lecture
Date d'inscription : 25/06/2021

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyDim 26 Sep 2021 - 19:01

Excellente celle-là !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyDim 26 Sep 2021 - 19:25

"le truc à 4 pattes qui fait miaou miaou ronronron et qui passe son temps à lever la queue en montrant son cul à tout le monde" lol! lol! lol!

Du très bon encore, hihihi ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire


Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 11546
Age : 50
Localisation : Ici et ailleurs
Profession : Dieu des voyageurs, arpenteur des mondes
Loisirs : Living in another world
Date d'inscription : 14/03/2009

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyJeu 14 Oct 2021 - 22:03

Un soleil blond, léger, baignait la cité du Forum en ce beau jour d'automne, semblant pétiller comme du champagne sur les toits et les dômes dorés du Grand Palais. Dans la cour, dans les allées de graviers, les feuilles mortes, du jaune pâle à l'acajou en passant par le rouge le plus flamboyant, se déposaient lentement.
"C'est l'été indien" pensa avec contentement VS tandis qu'il remontait l'allée principale, accompagné par Milos. Frileux, le divin Voyageur avait prévu de vite regagner Atalis la désertique dès la fin de l'été mais ce bel automne ensoleillé l'avait finalement convaincu de rester encore un moment. En cette fin d'après-midi, il faisait une petite promenade en compagnie du capitaine aux 1000 victoires. Alors que les deux hommes arrivaient en bas du grand escalier, ils furent accostés par un membre du comité de soutien de Gorak qui leur tendait spontanément une rose :
- Cette fleur vous est offerte par le comité de soutien Gorak 2022. Souhaitez-vous faire un don ?
- Avec plaisir, répondît Milos. Je vous donne une châtaigne, c'est bientôt la saison en plus.
Deux secondes plus tard, le colosse enjambait le pauvre démarcheur, ce dernier allongé sur le marbre, un oeil poché, des oiseaux et des cloches tournoyant autour de son crâne.
- Tu y es allé un peu fort quand-même... remarqua VS.
- dav-ID a raison, tous ces démarcheurs, ça devient franchement saoulant.
Alors qu'ils franchissaient les portes de cèdre incrustées d'émaux colorés, deux personnages au regard halluciné et hanté les apostrophèrent, leur tendant une rose :
- Cette fleur vous est offerte par l'Eglise de la Foi Aveugle et Intransigeante de Squallion, voulez-vous faire un don ?
- Bien entendu, répondît Milos avec courtoisie. Tel le Seigneur, je vais vous distribuer des pains, regardez.
Deux secondes plus tard, le guerrier et VS enjambaient les corps étendus.
- Milos, tu ne peux quand-même pas étaler tous ceux qui t'importunent...
- Je vais me gêner. Bon, je te laisse, je dois passer mes troupes en revue. A plus tard.

Resté seul, VS longea le couloir pour déboucher dans le salon des Rencontres Malvenues où il tomba sur Gorak. Fringuant dans son armure étincelante, casque à plumet sous le bras, épée au côté, le paladin piaffait comme un cheval de course sur la ligne de départ. Ce fût pire quand il aperçût VS : tapant du pied comme un taureau entrant dans l'arène, il se précipita vers le divin Voyageur au trot de chasse, sans doute pour lui expliquer entre deux portes, avec la ferveur du converti, son programme politique. VS tenta bien de fuir, se coulant entre deux tables qui n'auraient pas laissé passer une nymphe mais trop tard. Avec un soupir, le maître d'Atalis se résigna a engager la conversation. Ce fût l'huissier du palais qui le sauva, clamant soudain :
- Sa divinité le divin Adrian !
Aussitôt, VS, rompu aux usages de la cour, plongea dans sa révérence. Gorak, surpris, plongea dans la sienne avec la grâce d'une pièce montée qui se casse la gueule pour finalement s'affaler aux pieds du Fondateur telle une méduse échouée. Voulant se rattraper, il saisît la main baguée d'Adrian pour la porter à ses lèvres, telle une chèvre affectueuse saluant gaiement un citadin égaré dans son champ. Surpris, Adrian reprît rapidement sa main, l'essuya discrètement au revers de son manteau, salua le paladin et reprît aussitôt sa promenade. Gorak se retourna alors vers VS, les yeux brillant d'excitation à l'idée de lui développer ses brillantes idées, des yeux qui s'éteignirent dès que leur propriétaire réalisa que le divin Voyageur en avait profité pour fuir...

Se disant qu'il l'avait échappé belle, VS regarda autour de lui : il avait pris le premier couloir au hasard et s'était retrouvé non loin de la distillerie/laboratoire où, autrefois, Sombrecoeur menait ses expériences afin de découvrir la recette de la bière parfaite. Ce qui étonnait le seigneur d'Atalis, c'est que l'endroit n'était plus désert, des voix lui parvenaient de la porte entrouverte, bavardant avec animation. Cédant à sa curiosité, le divin Voyageur entra. Dans un incroyable fouillis d'alambics, de cuves et de tuyaux, dav-ID, Elise et Herbert West regardaient Warlock penché, l'air concentré, sur un étrange assemblage de tuyaux torsadés, de récipients et de canalisations, le tout dans une odeur de bière saumâtre qui planait dans la pièce, vaguement écoeurante. Sourcils froncés et regard tendu au point de loucher, monté sur un escabeau, Warlock versait avec précaution quelques gouttes d'une éprouvette dans un flacon relié à l'appareil et ce dernier, au fil des gouttes qui tombaient, frémissait, vibrait, comme animé d'une vie propre, dans une sorte de gargouillis bizarre, comme un intestin constipé qui se débouche. Bien que sentant les poils de ses avants-bras se hérisser (signe annonciateur de catastrophe et qui devrait l'inciter à fuir), VS s'approcha :
- Mais qu'est-ce que vous faites ici ?
- Chuuuut !
Ce fût dav-ID qui prît le bras de VS pour l'entraîner à l'écart et lui chuchoter à l'oreille :
- Notre ami Warlock s'est mis en tête de reprendre les expériences de Sombrie afin de découvrir la recette de la bière parfaite. Elise et Herbert sont venus lui donner un coup de main.
VS afficha un air de doute :
- A mon avis, ça va faire comme avec Sombrie, ça va encore partir en couilles... Mais toi, qu'est-ce que tu fais là ?
- Justement, je veux pas rater ça, répondît dav-ID d'un air réjoui.
L'assemblage de tuyaux et de cornues n'en finissait pas de vibrer, de produire des sons étranges et inquiétants, dans une odeur de plus en plus écoeurante. Warlock descendît de son escabeau, plaça une chope tout au bout de l'appareil sous un robinet et l'ouvrît. Lui, Elise et Herbert fixèrent alors le fameux robinet avec l'extase silencieuse et presque douloureuse des premiers chrétiens allant recueillir la parole de Jésus. Il y eût un bruit, le robinet crachota, puis laissa couler un liquide doré et mousseux qui rappela à dav-ID la dernière fois qu'il s'était soulagé après s'être retenu d'uriner pendant trois heures lors du dernier discours d'Adrian, n'osant pas quitter la salle des Discours Fastidieux. Warlock prît la chope avec l'air de tenir le Saint Graal et, dans un grand geste théâtral (et négligeant toute galanterie) en bût la moitié avant de la tendre à Herbert qui bût à son tour.
- Alors ? demanda Elise avec impatience.
Le Grand Erudit ne répondît que par un sourire quasi divin, visiblement aux anges. Puis soudain, il tiqua, fît la grimace... Deux secondes plus tard, il se courbait en deux, une main pressée sur son ventre, l'autre sur son derrière tandis qu'Herbert faisait de même et que dav-ID commençait à être pris d'un fou rire. Bousculant tout le monde sans ménagement, les deux hommes se ruèrent hors de la pièce et entamèrent une course sans pitié pour rejoindre au plus vite les toilettes. Ils foncèrent dans le couloir, renversant tout sur leur passage.
- Bonjour, cette fleur vous est offerte par le comité de soutien de...
Deux secondes plus tard, une fenêtre volait en éclats et les jardiniers occupés à ratisser les feuilles mortes se baissaient pour éviter le pauvre démarcheur qui passait au-dessus d'eux en sifflant avant d'aller s'écraser dans les orties. Pendant ce temps, Warlock atteignait le premier les toilettes, ses longs cheveux fauves flottant derrière lui. Désespéré, Herbert ouvrît la première porte venue et se rua dans le cabinet de travail où Lowbac, assis derrière son bureau, faisait ses comptes. Avisant la poubelle en bois précieux posé à côté du bureau, Herbert s'en empara, remonta sa tunique et s'assît dessus avant de pousser un grondement de soulagement à faire trembler les murs, sous les yeux stupéfaits de Lowbac qui le regardait, incrédule, la plume à la main.

De son côté, Warlock ouvrît en hâte la porte des toilettes, porte décorée d'une gracieuse peinture champêtre où un jeune pâtre offrait un bouquet de fleurs à une jolie bergère sur fond de ciel bleu et de moutons dans la prairie, avant de la claquer et de la verrouiller. L'instant d'après, les murs tremblaient, un râle affreux résonnait dans tout l'étage tandis qu'une odeur épouvantable se répandait. Le Grand Erudit finît par ressortir, décoiffé, en sueur, titubant mais l'air soulagé tandis que sur la peinture de la porte, le pâtre et la bergère gisaient, bouche ouverte et langue sortie, au milieu de fleurs crevées et de moutons morts.

De son côté, VS n'avait pas attendu cette issue inévitable. Le divin Voyageur, laissant dav-ID se tenir les côtes de rire, s'était rendu à la cave pour y choisir une bouteille de champagne. Ce soir, il dînait avec Akena, reine de Véranda et Pergola, une beauté lumineuse, solaire. Ayant choisi sa bouteille parmi les centaines empilées jusqu'au plafond, le divin Voyageur remonta les marches, prît la poignée de la porte... qui lui resta dans la main. Surpris, VS contempla la poignée en or ciselé qu'il avait en main avant de fixer la porte, puis la poignée à nouveau. Un rire nerveux et imbécile le gagna lentement :
- Hé, hé, hé... La bonne blague... C'est une blague bien sûr, dav-ID avait promis qu'il réparerait cette foutue poignée... Hé, hé, hé... Non, il n'aurait pas osé oublier... Bon, allez, assez joué... Porte, ouvre-toi... Allez... Sésame ouvre-toi... Hé, hé, hé... Au secours... AUUU SECOOOOURS !!
Malheureusement, on était vendredi soir, il n'y avait plus grand-monde au palais en cette veille de weekend, VS eût beau tambouriner comme un fou sur l'épais panneau, personne ne vînt à son secours. Abattu, l'arpenteur des mondes se laissa tomber sur un tabouret, fît sauter le bouchon de sa bouteille de champagne et la porta à ses lèvres. En plus, il faisait un froid glacial dans cette cave... Le regard du malheureux se porta sur les bouteilles de vin entassées...
Le lundi matin, Adrian apprît, stupéfait, qu'on avait retrouvé VS dans la cave, complètement déchiré, juché sur une table en train de danser le french cancan en chantant à tue-tête la Digue du cul tout en riant bêtement...

Allongé sur son lit, calé contre ses coussins de soie, un cataplasme sur le crâne, VS se remettait lentement, tentant d'oublier le mal de crâne qui lui essorait la cervelle. Le moindre bruit lui résonnait dans le crâne comme le barrissement d'airain d'un éléphant. Penché sur son maître, Kous-Kous lui tendait sur une soucoupe une tasse de délicate porcelaine du Chaï emplie de thé vert, qu'il touillait amoureusement avec une petite cuillère en or. Jusqu'à ce qu'il croise le regard noir de son maître et arrête de touiller, donc de faire du bruit.
- Tu as ce que je t'ai demandé ?
- Oui Maître, chuchota le chef des ennuques, lui tendant une petite fiole qui contenait le restant de la fameuse bière de Warlock.
- Très bien. Tu vas la verser dans une bouteille de sirop à l'anis, bouteille que tu entoureras d'un ruban cadeau avant de la déposer devant la porte de dav-ID. Tu l'accompagneras d'un petit carton marqué "De la part d'un admirateur anonyme".
- Bien Maître.
VS porta sa tasse de thé à ses lèvres, savourant par avance sa vengeance...


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Jeu 14 Oct 2021 - 22:14, édité 1 fois

EliseVdbrc aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
EliseVdbrc
Maître d'armes
Maître d'armes
EliseVdbrc


Féminin
Balance Chat
Nombre de messages : 666
Age : 23
Localisation : Entre Lille, Paris et le Sud
Profession : Gardienne de bolides sur rails
Loisirs : Voile, Photographie, Lecture
Date d'inscription : 25/06/2021

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyJeu 14 Oct 2021 - 22:13

Très réussie celle-ci. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Milos
seigneur de guerre
seigneur de guerre
Milos


Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 2160
Age : 44
Localisation : Rouen
Profession : Aventurier
Loisirs : Jeu de role, gamebooks, bodybuilding
Date d'inscription : 06/05/2006

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 15 Oct 2021 - 9:04

VS doit avoir le nez fin pour deviner, sans le savoir, mon humeur du moment Mr.Red
Très joli texte. Mes respects camarade maraudeur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire


Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 11546
Age : 50
Localisation : Ici et ailleurs
Profession : Dieu des voyageurs, arpenteur des mondes
Loisirs : Living in another world
Date d'inscription : 14/03/2009

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptySam 16 Oct 2021 - 15:09

Promenons-nous dans les bois...

- Alors, c'était pas une bonne idée ? demanda dav-ID, rayonnant.
Derrière lui, le groupe pesta et grommela, de toute évidence moins enthousiaste que le divin Forgeron. Et beaucoup se maudissaient d'avoir, en début d'après-midi, accepté sa proposition d'aller faire une "petite randonnée". Certes, tout le monde savait au Forum que dav-ID était familier des ballades et randonnées mais bien peu savaient que quand il partait, c'était pour la journée ! Résultat : tous soufflaient comme des boeufs à l'agonie, écarlates, ruisselant de sueur et les reins en compote.
- On peut pas faire une pause ? maugréa Warlock qui souffrait le martyre depuis le départ à cause d'un caillou dans sa botte.
- C'est pas une mauvaise idée, approuva Lowbac en s'épongeant le front avec un grand mouchoir à carreaux.
- Roooo, les petites natures, se moqua dav-ID. D'accord, on fait une pause les feignasses.
Avec un soupir, Warlock se laissa tomber sur un rocher bordé d'herbes sauvages et retira sa botte avec une grimace, exhibant une ampoule grosse comme un oeuf. Milos ôta sa cuirasse ouvragée (pas vraiment une bonne idée pour une randonnée) aidé par Gorak, Lowbac s'adossait à un arbre tandis que VS s'asseyait à l'ombre d'un chêne centenaire, entouré des deux ennuques qui l'accompagnaient, l'un l'éventant tandis que l'autre lui massait les pieds. Milos bût une longue rasade d'eau citronnée (tiédasse) à sa gourde en peau de chèvre avant de s'essuyer la bouche d'un revers de main et de se tourner vers dav-ID :
- Bon, maintenant qu'on a bien randonné, il faudrait songer à rentrer, il se fait tard.
Effectivement, la lumière blonde de ce bel automne déclinait, des ombres s'allongeaient sur les collines et l'air fraîchissait. Le divin Forgeron ne répondît pas. Sourcils froncés, il regardait autour de lui, l'air préoccupé. Milos le dévisagea, une lueur de doute commençant à embraser ses pupilles :
- Non... Non... Ne me dis pas qu'on est paumés !
- Pas la peine que je te le dise, tu le vois bien.
- Comment ça on est paumés ? s'inquiéta Lowbac d'une voix de vierge livrée aux fauves.
Warlock rejoignît les autres à cloche-pied, sa botte à la main :
- Allons, allons, du calme. Nous avons la chance d'avoir le dieu des chemins et des intersections avec nous, il va nous tirer de ce mauvais pas, n'est-ce pas VS ?
Silence. Ce n'était plus un ange qui passait, c'était tout un orchestre, vibrant de toutes ses harpes.
- Hein ? Tu sais pas où on est toi non plus ? Ha bravo ! Ha, il est bien le dieu des voyageurs ! Dieu des chemins, mon cul oui !
- Ne nous énervons pas mes gentils seigneurs, intervînt Gorak, telle la colombe, le rameau d'olivier entre les dents. Patience et longueur de temps font plus que force ni...
- Oh toi, le poète chevaleresque de mes deux , tu commences à me gonfler !
- Bon, ça suffit, s'énerva Milos. Réagissons ! A chacun sa tâche. VS, ne reste pas planté là, va chercher de quoi faire du feu.
- Tout de suite Milos !
Le divin Voyageur se tourna vers ses fidèles ennuques :
- Ne restez pas plantés là ! Allez chercher de quoi faire du feu !
- Oui Maître, répondirent-ils avant de détaler parmi les fourrés.
Lowbac toussota :
- Perso, je n'ai pas froid, j'ai pris mon petit gilet en laine bien chaud (5 paires d'yeux s'abattirent sur lui avec la convoitise du chacal devant la gazelle innocente) mais je mangerais bien quelque chose. Il n'y a pas du gibier dans le coin ?
- Excellente idée ! rugît Gorak. Il suffit d'imiter le cri du cerf en rut pour attirer une biche et voilà.
Warlock eût un sourire narquois :
- Vas-y, on t'écoute...
Le fringuant paladin prît sa respiration, gonfla sa poitrine et laissa échapper un gargouillis monstrueux et indéfinissable qui résonna sous les frondaisons, faisant s'enfuir oiseaux, rongeurs, lapins, biches et autres. Le tout terminé par un petit pet couinant qui vînt couronner ses efforts.
- Super, soupira VS.
- Sinon, on peut se contenter de champignons, c'est la saison, intervînt dav-ID.
Milos ouvrît un oeil méfiant :
- Tu t'y connais en champignons ?
- Bien sûr, répondît dav-ID d'un ton qui démentait totalement sa phrase.

La nuit était tombée, noire et froide. Un maigre feu brûlait, dégageant plus de fumée que de chaleur, autour duquel les randonneurs fourbus s'étaient regroupés et endormis. Warlock avait réussi à faire du feu en frottant pendant une heure deux misérables bâtonnets l'un contre l'autre, ce qui faisait que maintenant, il avait, en plus de son ampoule au pied, les mains en sang. Des champignons de toute sorte étaient piqués sur des brindilles, certains dégageant un fumet appétissant. Seul Milos n'en avait pas voulu. Le silence de la nuit froide n'était troublé que par la voix du guerrier aux 1000 victoires qui, tous les quarts-d'heure, répétait inlassablement :
- J'ai faim.
Warlock se retourna sur le côté en grognant :
- Milos, tais-toi et dors.
Tous grelottaient de froid, les lèvres bleues, pelotonnés sur eux-mêmes, le plus près possible du feu. Allongé non loin de Lowbac et se pelant les roubignolles, VS, discrètement, tendît ses longs doigts vers le gilet en laine de son voisin qui ronflait comme un bienheureux. Telle une araignée aux grandes pattes, la main d'artiste remonta vers les boutons de nacre, dans le but évident de les défaire pour s'emparer de la précieuse et chaude étoffe. Malheureusement, la nuit était d'un noir d'encre, VS n'y voyait rien et le soudain hululement d'une chouette le fît sursauter. Lowbac poussa un cri qui mît tous les autres dormeurs à la verticale.
- Qu'est-ce qui se passe, on est attaqués ?
- C'est VS, le con a mis son doigt dans mon oeil !

L'aube les trouva tous cernés, les yeux gonflés et la bouche pâteuse, vieillis de 10 ans. Pas de petit-déjeuner. Mais c'était sans compter sur VS qui ne se déplaçait jamais sans son thé vert à la menthe fraîche de Varetta dans sa sacoche. Milos prêta sa gourde aux deux ennuques qui allèrent chercher de l'eau à la rivière proche et se tourna vers Gorak :
- Tu peux augmenter le feu s'il te plaît ?
- Bien sûr.
Le paladin se mît à genoux devant le feu, faisant ressortir son fessier de façon disgracieuse et souffla. Si fort que le feu s'éteignît.
- Heu...
Pendant que Lowbac retenait Warlock qui tentait d'étrangler Gorak, un aboiement familier se fît entendre. Bientôt, nos randonneurs eurent la vision inattendue d'un Saint-Bernard monstrueux, piaffant et joyeux, qui trottinait devant un homme au panier rempli d'herbes médicinales odorantes. Ce n'était rien de moins que Vik, le divin Guérisseur !
- Les amis, que faites-vous là ? Vous avez une tronche...
- Un Saint-Bernard, ça se mange, murmura d'une voix atone Milos, à qui le chien léchait affectueusement la figure à grands coups de langue rose et baveuse.
VS posa une main apaisante sur la large épaule bardée de fer :
- Tout va bien Milos, c'est fini, les messieurs en blouse blanche vont venir te chercher...
Pendant ce temps, Lowbac racontait à Vik ce qui s'était passé.
- Heureusement qu'il y avaient ces délicieux champignons pour se nourrir.
Intrigué, le divin Médecin se pencha sur les champignons en question, les observa, les renifla. Sans savoir pourquoi, Lowbac revît la scène surréaliste où Herbert West avait déboulé comme un fou dans son bureau, se tenant le derrière, avant de s'emparer de sa poubelle pour se vider dedans. Un frisson d'appréhension glacé lui parcourût l'échine tandis que Vik se redressait :
- Et vous avez mangé ces trucs ?
- Oui, sauf Milos. Pourquoi ? demanda dav-ID.
Vik prît un air dégagé avant de demander dans un grand sourire :
- Si je vous dis que vous êtes dans la merde, ça répond à ta question ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyLun 18 Oct 2021 - 18:27

"Silence. Ce n'était plus un ange qui passait, c'était tout un orchestre, vibrant de toutes ses harpes." lol! lol! lol!

Excellent comme toujours hihihi ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire


Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 11546
Age : 50
Localisation : Ici et ailleurs
Profession : Dieu des voyageurs, arpenteur des mondes
Loisirs : Living in another world
Date d'inscription : 14/03/2009

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 7 Jan 2022 - 22:25

BONNE ANNEE !

En cette soirée du réveillon, le Grand Palais brillait de tous ses feux. Des milliers de lampes en or éclairaient de leurs lueurs dansantes le marbre neigeux des pavillons, l'or des coupoles, les flèches de topaze des tours et tourelles. Dans les jardins glacés par l'hiver, des lanternes de verre coloré faisaient miroiter des arc en ciel somptueux sur la neige et les bassins gelés. Au loin, sur les collines, frileusement enveloppés de leurs manteaux de laine, bâton en main et leur chien fidèle à leurs pieds, pâtres et bergers guettaient le début du grand feu d'artifice.

Dans la salle des Réjouissances Réussies, le bal battait son plein, dans le tourbillon effréné des valses au son de l'orchestre royal, dirigé par le grand chef Gérard Menvussa en personne. Une foule animée, joyeuse, bruissante, se pressait dans les différents salons blanc et or, sous la lumière étincelante des grands lustres en cristal de Varetta. A tout moment, de nouveaux invités débarquaient, annoncés par l'huissier, rayonnant dans son uniforme rouge et or à boutons dorés.
- Sa Majesté Akena, reine de Véranda et Pergola !
- Elle est encore là elle... Elle s'incruste à chaque soirée depuis la dernière fois, maugréa Warlock, debout devant le buffet derrière lequel les valets en gants blancs servaient champagne et rafraîchissements.
- Les Grands Maîtres Kaï Poing curieux et Cercle élargi !
- Toujours inséparables ces deux là... ironisa VS en prenant deux flûtes de champagne sur le plateau d'un serviteur qui passait. Lowbac, champagne ?
- Non merci mon bon VS. Tu sais bien que je ne tiens pas l'alcool. Si je bois un peu trop, je ne sais plus ce que je fais... La dernière fois, je me suis retrouvé en train de danser à moitié nu sur une table, alors...
A ses côtés, le divin Alin s'énerva :
- Ecoute Lowbac, t'es bien gentil mais c'est le réveillon ! Alors fais pas chier et bois comme tout le monde !
Penaud, Lowbac prît la flûte qu'on lui tendait et la vida d'un trait, sous le regard courroucé du Juge Suprême, regard courroucé qui l'incita à en vider une deuxième, puis une troisième. VS se pencha à l'oreille de dav-ID :
- Je trouve Alin bien nerveux ce soir, qu'est-ce qu'il a ? On le dirait soucieux.
- Moui, c'est pas faux. Sais pas... Il fait peut-être la gueule parce que j'ai refusé que mon fidèle Guilibran et ses cousins de Pont de Pierre se déguisent en lutins pour distribuer les cadeaux aux enfants du Forum, comme il le voulait...
- Non, non, c'est autre chose, marmonna VS en picorant quelques dragées.
Ils furent interrompus par Elise qui venait les saluer, très élégante dans sa robe de bal brodée de fleurs d'or, agitant son éventail. Malheureusement, Gorak (qui jusque là expliquait au pauvre Dagonides, d'un air docte et inspiré, son programme présidentiel pour 2022) l'avait vu aussi et il se dirigea vers elle au trot de chasse, sous le regard peiné (mais soulagé quand-même) de Dagonides. Arrivé devant Elise, Gorak s'inclina avec la grâce d'un page, faisant ressortir son fessier de façon disgracieuse, le visage crispé par l'effort :
- Gente Damoiselle, m'accorderiez-vous cette valse ?
Une lueur qui était celle du désespoir passa dans le regard de la belle avant qu'elle ne prenne un air désolé (et franchement hypocrite) :
- Oh, comme c'est triste Gorak, je venais juste de promettre cette danse à VS. N'est-ce pas VS ?
- Euh... Euh, oui, bien sûr...
Le divin Voyageur entraîna donc Elise sur la piste, passant devant une table sur laquelle Lowbac, complètement déchaîné, se déhanchait et se déshabillait sous les acclamations d'un groupe de dames surexcitées dont certaines lui mettaient des pièces d'or dans son pagne...

Près de l'immense sapin (venu à grands frais du lointain royaume de Durenor) étincelant de décorations, Milos, son casque à plumes sous le bras, superbe et imposant dans sa cuirasse ciselée d'or, considérait Alin avec inquiétude :
- Alin, qu'est-ce que tu as ? Je ne t'ai pas vu aussi contrarié depuis la fois où tu es resté coincé dans les latrines du premier pendant deux jours après que la poignée de la porte te soit restée dans les mains...
Le Juge Divin frissonna à ce terrible souvenir avant de secouer la tête :
- C'est trop calme... C'est vrai, depuis toujours, ce genre de soirée finit toujours par partir en couilles à un moment... Avec le chien de Vik, le chat de VS... On finit toujours par se taper tous sur la gueule... Et là, rien... Franchement, ça m'inquiète.
Milos fût empêché de répondre par VS qui revenait vers eux, en nage après la danse. S'épongeant le front avec un mouchoir brodé, il chercha du regard ses fidèles ennuques, ces gredins n'étant pas à leur poste pour venir rafraîchir, recoiffer et refaire une beauté à leur maître. Et pour cause : bras dessus-dessous avec Lowbac, montés sur la table et aussi pétés que lui, ils levaient haut la jambe avec lui en gueulant qu'ils voulaient "a man after midnight"... Au même moment, l'huissier s'inclinait, avec en main un plateau d'argent sur lequel trônait une enveloppe :
- Une lettre d'invitation du Grand Maître Kaï Plaisir Solitaire pour le divin Voyageur Solitaire.
- Tu ne l'ouvres pas VS ? demanda Milos, étonné.
- Non, la dernière fois que j'ai accepté une de ses invitations, je me suis retrouvé coincé cinq ans dans un bordel de Varetta...
Alin sortît sa montre à gousset et chaînette d'or, la consulta avant de s'excuser et de rejoindre l'estrade où trônait l'orchestre et de faire un signe au chef. La musique s'arrêta brusquement. Si brusquement que Gorak, en pleine valse et emporté par son élan, échappa à sa cavalière, traversa la piste en tournant sur lui-même et alla s'étaler avec fracas sur le buffet dans un bruit de vaisselle brisée. Négligeant cette distraction inopportune, Alin sourît devant les invités rassemblés autour de lui :
- Chers amis, Minuit approche ! Et donc, notre grand feu d'artifice !
Long râle de plaisir.
- Attention, comptez avec moi : cinq, quatre, trois, deux... un... Minuit ! Bonne année !
Silence. Un sifflement misérable, une terne spirale colorée montant dans le ciel noir et froid, puis un pssshhhiiit démoralisant de pétard mouillé.
- J'en étais sûr ! J'étais sûr qu'un truc allait foirer ! Bordel, dav-ID, y foutent quoi tes artificiers ?
- Ben déjà, ce sont des forgerons, pas des artificiers, hein. Et c'est pas la peine de gueuler comme ça.
- Pas la peine ? A 5000 pièces d'or le feu d'artifice, j'ai le droit de gueuler je pense, non ?
La voix d'Alin avait atteint des proportions insoupçonnées et faisait trembler les lustres. Telle la colombe, rameau d'olivier au bec, cdang tenta l'apaisement :
- Bon, d'accord, c'est foiré. Cependant, voyons cela de façon logique et établissons les faits. Je pense que l'on peut dépasser ce moment de désagrément et...
VS regardait de côté le visage d'Alin s'empourprer et il sentît se hérisser les poils de ses avants-bras :
- Euh cdang, je crois qu'on va remettre ça à plus tard d'accord ?
- Mais non, je ne suis pas d'accord avec lui, intervînt Gynogege, à la surprise générale. Bien sûr, on peut argumenter. Par exemple, je pense que...
Alin explosa : saisissant au passage le grand plateau d'argent qui trônait non loin, il le lança avec force sur cdang. Ce dernier se baissa, l'évita et ce fût Warlock, qui se trouvait derrière, souriant et avenant, qui se le prît en pleine tronche. Le Grand Erudit partît en arrière, se raccrocha au sapin, avant de s'affaler au sol, le front orné d'une bosse rouge et fumante, genre chapeau du Grand Schtroumpf... L'instant d'après, Alin était agenouillé auprès de lui, lui tapotant la main, confus et désolé :
- Warlock, mon vieux... Désolé... Warlock, dis-moi quelque chose...
L'instant suivant, l'immense sapin s'abattait avec fracas, ses décorations se répandant au sol, dont ses nombreuses boules dorées et pailletées. Jusqu'ici, Hippocrate, le monstrueux saint-bernard de Vik, était resté sagement couché sous les tables du buffet. Voyant passer les boules, il crût que c'étaient des balles et il bondît, ravi de pouvoir enfin jouer. Mais comme, par sécurité, son maître l'avait solidement attaché, il embarqua tout le buffet à sa suite... VS, qui tentait de retenir Gynogege qui tentait d'étrangler cdang se prît une langouste en pleine figure, suivi par la jatte de caviar, ce qui le fît renoncer à ses intentions pacifistes. Titubant, il marcha sur la traîne de la robe d'Elise, un bruit de soie et de tissu déchiré se fît entendre et la belle sentît un courant d'air sur une partie de son dos habituellement caché au public... Furieuse, elle se retourna pour administrer une claque magistrale à VS mais ce dernier se pencha et ce fût Gorak qui se la prît. Le Paladin, déséquilibré, battît des bras à grands renforts de moulinets avant de traverser la fenêtre et de tomber dans la serre, en plein dans les massifs de cactus que Yavanna y cultivait avec amour tout au long de l'année. Sur l'estrade, c'était la débandade, les musiciens de l'orchestre fuyaient le chien qui courait en tous sens, renversant pupitres et partitions au sein desquels titubait un Lowbac dégrisé, qui se demandait ce qui se passait et ce qu'il faisait là, en slip, au milieu de tout ce bordel... Milos se porta au secours d'Elise avec une grande nappe brodée mais glissa sur une des boules et se retrouva à gigoter par terre, sur le dos, dans sa lourde armure, comme une tortue retournée. Les seaux à glace pour le champagne se renversèrent à leur tour, transformant le sol en patinoire. VS passa devant tout le monde en glissant à une vitesse folle, poursuivi par ses ennuques qui tentaient de le rattraper, avant de heurter violemment le mur. Sous le choc, le grand portrait de Yavanna en robe de cour se décrocha et lui tomba dessus, la tête du divin Voyageur apparaissant à la place de celle de la Divine, ô sacrilège ! Warlock s'approcha maladroitement du buffet ravagé, saisît une bouteille de vin et la vida avec un soupir de satisfaction avant de retourner dans la mêlée, bousculant au passage Banedon et Coryenne qui se tiraient les cheveux et se donnaient des claques en se traitant mutuellement de salope...

Un grondement de tonnerre retentît soudain, figeant tout le monde tandis qu'une lumière éblouissante éclairait la scène et inondait la salle. Tout le monde s'arrêta, Gorak agenouillé sur une chaise et tendant son fessier d'où Vik retirait les épines de cactus, VS qui tentait de retrouver son équilibre, le portrait de Yavie autour de lui, Milos finalement relevé par ses hommes, Lowbac et Elise drapés dans les nappes comme des sénateurs romains dans leur toge... Là-bas, le feu d'artifice débutait enfin, les artificiers ayant réglé le problème. Digne et professionnel jusqu'au bout, l'huissier en chef trouva une flûte de champagne encore intacte et la leva bien haut :
- BONNE ANNEE A TOUTES ET TOUS !

EliseVdbrc aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
EliseVdbrc
Maître d'armes
Maître d'armes
EliseVdbrc


Féminin
Balance Chat
Nombre de messages : 666
Age : 23
Localisation : Entre Lille, Paris et le Sud
Profession : Gardienne de bolides sur rails
Loisirs : Voile, Photographie, Lecture
Date d'inscription : 25/06/2021

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyVen 7 Jan 2022 - 22:41

Magnifique ! L’année 2022 commence avec une très belle et marrante chronique. cheers
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
dav-ID


Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 10077
Age : 43
Date d'inscription : 20/06/2007

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptySam 8 Jan 2022 - 11:08

Voyageur Solitaire a écrit:
- BONNE ANNEE A TOUTES ET TOUS !

Merci mon cher VS, une très bonne année à toi aussi... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire


Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 11546
Age : 50
Localisation : Ici et ailleurs
Profession : Dieu des voyageurs, arpenteur des mondes
Loisirs : Living in another world
Date d'inscription : 14/03/2009

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptySam 18 Juin 2022 - 18:38

Canicule, conseil des divinités et fromage (au bon lait de brebis)

Un soleil de plomb écrasait la cité du Forum, faisant étinceler dômes, coupoles et clochetons dorés. Dans les rues éclatantes de blancheur, personne, les rares passants rasaient les murs, cherchant désespérément un coin d'ombre. Les fontaines étaient prises d'assaut et, on s'en doute, par une telle canicule, la taverne de Squallion ne désemplissait pas. On s'y pressait pour se rafraîchir le gosier et le maître des lieux, trônant derrière son comptoir, voyait avec plaisir sa fortune en train de se faire. Il n'avait pas dû inclure celui de pauvreté dans ses voeux car il encaissait bières, vin rosé bien frais et eau fraîche avec le même appétit, faisant tinter joyeusement les pièces dans sa bourse. Sans doute Dieu saurait-il reconnaître les siens...
Au Grand Palais, les cours pavées de blanc et les jardins étaient déserts et silencieux, tout le bâtiment semblait endormi, tel le château de la Belle au Bois Dormant. Sauf que jamais la Belle au Bois Dormant n'avait ronflé comme ronflaient les sentinelles, assoupies à leur poste... Pourtant, canicule ou pas, le Conseil des Divinités se tenait dans la grande salle des Débats Exaspérés. Assis sur son trône, au sommet d'une estrade de marbre, Alin siégeait en l'absence du divin Adrian (parti batifoler sur les plages de Vassagonie sous prétexte d'une mission diplomatique de la plus haute importance). A côté de lui, un rang plus bas, était assis Warlock, Greffier du Conseil, avec à ses pieds le scribe royal qui, un grand registre ouvert sur ses genoux, consignait soigneusement tous les échanges, afin d'en laisser un témoignage à la postérité. Tout autour, en demi-cercle, les divinités avaient pris place sur des sièges pliants. Milos, intraitable avec le règlement, siégeait dans son armure de Capitaine de la Garde d'Or et étouffait littéralement, rouge et fumant dans cette cuirasse transformée en bouilloire. A côté de lui, le divin Vador, confronté au même problème, n'en menait pas large non plus, sa respiration sifflante remplacée par le sluuuurp énervant et continuel de sa paille, avec laquelle il buvait son verre d'eau. En face, dav-ID le divin forgeron s'épongeait le front en pestant contre la chaleur tandis qu'à ses côtés, VS, tout sourire, trouvait qu'il faisait bon pour la saison (ce n'était pas pour rien qu'on surnommait le divin voyageur "le lézard" à la cour). Au centre de la grande mosaïque se tenait debout Gorak, qui avait demandé la parole. Depuis l'échec cuisant de sa campagne "Votez Gorak en 2022" où il n'avait recueilli qu'une voix (la sienne), il s'était pris de passion pour la ruralité et les petits producteurs, pressé comme toujours de dénoncer l'injustice et de voler au secours de tous les opprimés et malheureux.
- Mes chers amis, l'heure est grave ! Les producteurs de fromage au bon lait de brebis sont confrontés à un grave problème, qui menace leur survie ! Une épidémie de douve frappe leurs bêtes, ce qui met en péril leur production !
Elise, nouvelle venue, se pencha discrètement vers Albatur :
- C'est quoi la douve ?
- Heu... Disons que c'est un petit problème technique qui te facilite le transit intestinal...
- Amis de la poésie bonsoir, murmura Gynogege à côté, contenant un rire.
En attendant, il semblait évident que parmi le divin auditoire, tout le monde s'en foutait éperdument. Mais il en fallait plus pour décourager Gorak, dont la voix monta d'une octave, flirtant avec le tragique :
- Oui mes amis ! C'est horrible, je suis bien d'accord avec vous ! Nous devons agir !
Tout en caressant son chat qui ronronnait sur ses genoux, VS se pencha à l'oreille de dav-ID :
- C'est quand-même fabuleux... Nous sommes des dieux, nous régnons sur une fabuleuse cité, le monde entier nous craint et nous vénère, nous avons nos temples, nos adorateurs... Et on est là à discuter de fromages...
- Au bon lait de brebis... compléta le divin forgeron en souriant.
Infatigable, déterminé à emporter l'adhésion, Gorak revînt à la charge et Milos, dont la cuisson était presque à point, commença à pianoter sur son accoudoir. A ses côtés, Dagonides frémit et recula son siège, sachant que c'était là le signe annonciateur de quelque catastrophe... La voix mâle et puissante du guerrier aux 1000 victoires s'éleva, remettant aussitôt à la verticale ceux qui commençaient à s'assoupir :
- Ecoute Gorak, c'est bien triste mais on va pas en faire un fromage, non ?
Dagonides leva les yeux au ciel et Albatur se pencha vers Gynogege :
- Question jeux de mots, il baisse notre Milos...
Comme Gorak insistait, Milos s'énerva :
- Ecoute, Vik est guérisseur, pas vétérinaire. Alors en attendant, que les paysans fassent leurs fromages au lait de vache et qu'on passe à autre chose !
- Mais Milos... Nous risquons bientôt de ne plus avoir de fromages au bon lait de brebis !
- Tu sais où tu peux te les mettre les fromages au bon lait de brebis ?!
Warlock se pencha vers le scribe royal :
- Ne note pas la dernière intervention de Milos. Comme témoignage pour les générations futures, c'est pas terrible...
Pendant que Gorak regagnait sa place avec tous les signes du désespoir (c'est à dire sans se recoiffer), c'était au tour de Lowbac de prendre la parole :
- On m'apprend à l'instant que nous faisons face à une surproduction de chocolat et que dans le même temps, l'atelier de frappe des monnaies manque de plus en plus d'or.
VS haussa les épaules :
- Dans ce cas, il n'y a qu'à faire des pièces d'or en chocolat et le problème est réglé.
Tonnerre d'applaudissements. Voilà que Warlock en personne rejoignait maintenant le centre de la pièce et s'apprêtait à prendre la parole. Le divin érudit toussota, s'éclaircît la gorge...
- Mes amis, l'heure est grave. Je viens d'apprendre que la porte des latrines du troisième étage ferme mal à nouveau...
Aussitôt, ce fût la panique, le vacarme, l'affolement. Tous s'étaient levés, horrifiés, et gesticulaient, se tordaient les mains, déchiraient leurs vêtements ou se griffaient le visage... Certains hurlaient, tapaient contre les murs, en venaient aux mains... Même le chat de VS, le poil hérissé, les pattes sur les yeux, semblait désespéré... Dagonides et Lowbac pleuraient à chaudes larmes, à genoux, enlacés et secoués de sanglots, Milos était tombé dans les pommes et Alin agitait en vain sa sonnette pour réclamer le retour au calme. Il fallût attendre qu'Herbert West se jette par la fenêtre en hurlant pour que leurs divinités se reprennent enfin, en sueur, tremblantes, l'air hagard et les yeux fous. On vota dans l'urgence un crédit de 100 000 pièces d'or pour faire réparer la porte au plus vite et, le choc ayant été trop grand, Alin ajourna la séance, conseillant à tous de prendre quelque repos.
Dehors, le soleil dardait toujours ses rayons dans le ciel d'un bleu éclatant.
Revenir en haut Aller en bas
EliseVdbrc
Maître d'armes
Maître d'armes
EliseVdbrc


Féminin
Balance Chat
Nombre de messages : 666
Age : 23
Localisation : Entre Lille, Paris et le Sud
Profession : Gardienne de bolides sur rails
Loisirs : Voile, Photographie, Lecture
Date d'inscription : 25/06/2021

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptySam 18 Juin 2022 - 18:47

Ah une nouvelle cela faisait longtemps ! Ça me manquait... Merci VS. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Milos
seigneur de guerre
seigneur de guerre
Milos


Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 2160
Age : 44
Localisation : Rouen
Profession : Aventurier
Loisirs : Jeu de role, gamebooks, bodybuilding
Date d'inscription : 06/05/2006

LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 EmptyDim 19 Juin 2022 - 14:29

Mr.Red
Le retour des chroniques du forum cheers
j'avoue qu'elles m'ont bien manquées celles-là
Content de te revoir VS  Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty
MessageSujet: Re: LES CHRONIQUES DU FORUM   LES CHRONIQUES DU FORUM - Page 18 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CHRONIQUES DU FORUM
Revenir en haut 
Page 18 sur 19Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les Chroniques du Magnamund
» Le Cycle des Disparitions
» Chroniques Crétoises
» Chroniques Crétoises
» ANN RICE : CHRONIQUES DES VAMPIRES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Divers-
Sauter vers:  
Créer un forum | ©phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com