La Taverne Des Aventuriers
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


L'antre des passionnés de Livres dont VOUS êtes le Héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Smartphone Xiaomi POCO M4 5G – 6.43″ -FHD ...
Voir le deal
127.92 €

 

 Le prix d'une paire des jambes

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
gynogege
Maître d'armes
Maître d'armes
gynogege


Masculin
Bélier Tigre
Nombre de messages : 3495
Age : 48
Localisation : Seine et Marne
Date d'inscription : 26/09/2014

Le prix d'une paire des jambes Empty
MessageSujet: Le prix d'une paire des jambes   Le prix d'une paire des jambes EmptyMar 22 Nov 2022 - 20:55

J'avais déjà créé le sujet sur rdv1 mais à la demande de Lowbac j'en crée un autre ici sur cette AVH en cours d'écriture depuis 2 ans. J'en suis seulement à 200 paragraphes pour un truc un petit peu tentaculaire.
Footballophobes s'abstenir... ou pas !



Le prix d’une paire de jambes

Partie I : Parlons sport

La Riviera

Mino Raculha. 52 ans.
Vous récapitulez dans votre tête. Vous avez l’habitude de ce genre d’exercice lorsque vous devez faire face à une personnalité qui n’hésite pas à afficher son ascendant sur vous. L’homme, le torse nu sous son peignoir entrouvert, vous impose sa pilosité luxuriante et les bourrelets de son ventre. Vous avez appris qu’être en mesure d’exhiber la laideur de sa chair dans toute sa nudité est la marque d’une puissance vénérable… ou la marque des milieux populaires, si vous songez à votre père.
52 ans donc. Un « homme d’affaires italo-luxembourgeois de 52 ans », comme aiment à le décrire les media. Une manière détournée de résumer la biographie d’un étrange poisson, qui a toujours nagé en eaux troubles, quitte à faire plusieurs passages par la case prison. Bien sûr, dans le milieu des agents de joueurs, Mino Raculha est tout sauf une exception. Mais c’est l’idole du gratin des journalistes, toujours prêts à s’accrocher à tout ce qui peut attirer du fric, de près ou de loin.
Tellement que sa récente suspension pour six mois n’a pas le moins du monde altéré son aura, elle n’a fait qu’ajouter à la légende de celui dont le moindre glaviot s’insinue dans les fils d’actualité. Une aventure plus ou moins consentie avec une joueuse encore mineure, même les parents ne se sont pas vraiment plaint quand ils ont estimé le montant des dédommagements. Mais la Fédération était forcée de sévir, pour l’exemple.
La dernière fois que Mino était tombé, c’était pour une histoire d’évasion fiscale. Une pelote indémerdable de montages off-shore et de sociétés écrans pour permettre de défiscaliser les primes de transfert et partager le magot avec les plus grandes stars de son écurie. Vous n’avez jamais réussi à vraiment vous y intéresser, d’autant plus maintenant que la fiscalité a été en grande partie abolie…
C’est cette nouvelle suspension qui vous vaut d’être là, debout au bord de la piscine de Mino Raculha, sous les nuages menaçant de crever en giboulée, en train de compter les rangées de bourrelets qui s’échappent des franges de son peignoir.
Mino vous invite à piocher des cacahuètes dans une coupelle.
« On m’a dit beaucoup de bien de toi… jeune, débrouillard, ambitieux… mais pas téméraire. »
Le portrait vous convient. C’est l’image que vous aimez qu’on retienne de vous, surtout dans ce milieu.
« Tu comprends, je veux choisir avec soin ceux qui vont assurer mon intérim. Pablo m’a fait savoir que tu étais intéressé. »
Pablo tient un bar branché sur la Promenade des Anglais et vous saviez que ce genre de message ne tomberait pas dans l’oreille d’un sourd.
« Je vais prendre trois ou quatre mecs comme toi. Hors de question que je mette tous mes œufs dans le même panier… »
Il tente un rire qui se perd dans un hoquet et le majordome prudent lui tend un verre d’eau. Mino boit en grimaçant. Vous imaginez qu’il vous adresse un clin d’œil derrière ses verres teintés. Le visage adipeux de Mino Raculha est moins inoubliable que ses bourrelets, c’est sans doute pour cela qu’il le dissimule derrière d’épaisses lunettes.
« Je me suis dit, je vous mets tous à l’essai. Trois gars chacun par exemple… attention c’est du haut de gamme ! Mais tu sais ça… Puis après, quand je reviens, je reprends la main bien sûr. Mais bon, s’il y en a parmi vous qui m’ont donné particulièrement satisfaction je peux faire l’effort de vous introduire dans le milieu. »
C’est exactement ce que vous cherchez. Il ne peut pas y avoir de meilleur mentor que Mino Raculha !
« J’aime bien cette idée de me construire ma propre concurrence. C’est comme ça qu’on dure… note déjà ça, petit ! »
Il retire ses lunettes pour vous fixer du regard. Deux petits yeux brillant d’un éclat métallique, boulonnés au visage.
« J’ai dit trois joueurs chacun… c’est ce que je pensais au début. Mais il y a un joueur particulier. Irremplaçable. Et celui-là je veux qu’il ait un ange gardien. Pour lui tout seul… »
Vous frissonnez. Raculha est en train de parler d’El Diablo. Si ce que vous pensez deviner est vrai… vous retenez un cri d’exultation. Raculha poursuit calmement.
« Tu m’as compris. On m’a dit beaucoup de bien de toi, petit. Inutile de préciser qu’il serait de mauvais goût de me décevoir… je sais que tu me comprends. Souviens-toi que ces joueurs sont à moi. Et El Diablo plus que n’importe quel autre ! »
Vous acquiescez silencieusement.

Il adresse trois mots en italien à son bracelet connecté, dont l’écran lui répond par un scintillement. Le modèle le plus cher de chez Smartzone, aussi noir et réfléchissant que ses lunettes. Vous le reluquez avec envie et Mino intercepte votre regard.
« Bel objet, hein ? »
Il fait passe un doigt sur la moire du bracelet.
« Tu viens de recevoir toutes les informations qui te seront utiles. Je suis sûr que tu connais déjà l’essentiel, mais j’ai ajouté quelques éléments de contexte. Et si tu t’interroges, tu sais comment me contacter… ».

Sur le chemin du retour, vous vous laissez conduire sur la Riviera en donnant par moment de petits coups de volant paresseux. Le job vous convient, bien sûr. Vous avez déjà fait votre choix il y a plusieurs années, quand vous avez commencé à tisser un réseau informel dans le milieu du football, assurer de menus services pour des joueurs ou des managers. Vous savez que pour aller plus loin sans vous griller, il vous faut désormais un sésame. Et c’est ce que Mino Raculha vous propose. Concrètement, vous serez salarié d’une de ses sociétés et toucherez des émoluments confortables… la plupart des revenus des contrats de Belgasi et des autres joueurs vont directement à la société. Théoriquement Raculha ne peut rien toucher de ces revenus sur cette période. En pratique… en pratique, vous n’en savez trop rien. Il est possible qu’une partie de l’argent transite sur un compte à votre nom puisque vous êtes officiellement l’agent de Belgasi. Il est même possible que Mino ait évoqué l’idée que vous en gardiez 10 %. Le reste, vous supposez que les services financiers de Smartzone s’en chargent pour Raculha. Ça peut déjà représenter un joli pactole. Surtout dans l’hypothèse où vous négociez un transfert. Mais transférer El Diablo…
Impatient, vous consultez l’enregistrement de votre conversation avec Raculha, pour bien imprimer les conseils qu’il vous a donnés.

Gonzalo Lucha Belgasi (Argentine, 27 ans)
Je ne te le présente pas. Deux Ballons d’Or… Il n’a aucune envie de bouger, Barcelone vient de gagner la Super Ligue et il ne trouvera pas de meilleur club. Il faut mettre la pression sur son club pour obtenir une revalorisation de son salaire, si besoin en menaçant d’un départ.
Rico Hernandez, c’est son ami d’enfance de Buenos Aires. Il gère tous les aspects pratiques de sa vie à Barcelone. Si tu veux en savoir plus sur Gonzalo, il faut interroger Rico… un bavard impénitent. Attention, c’est un roublard aussi. Mais crois-moi, avec ce genre de gars c’est toujours possible de s’entendre.
Carlssen, l’entraîneur, c’est un gars un peu spécial, renfermé… mais il a une relation privilégiée avec Gonzalo, donc celui-là tu me le bichonnes, s’il te plaît.
Al Madouani, le Président… pfff… tu verras bien toi-même !

Le bracelet électronique
En 204., tout le monde porte un bracelet électronique, bracelet qui est activé à l’aide du NCU (Numéro Commercial Unique) propre à chaque individu. Vous ne pouvez donc avoir qu’un seul bracelet, si vous en achetez un nouveau le précédent sera immédiatement désactivé. De nombreux bracelets différents existent, mais au cours de votre aventure vous ne rencontrerez que des modèles produits par les trois principales plateformes de services : les bracelets GAFA, les bracelets RenMin et les bracelets Smartzone.
Vous débutez l’aventure avec un bracelet GAFA « standard » (notez le code GAFA). Ces bracelets gratuits peuvent être achetés n’importe où, mais il n’existe que des modèles GAFA ou RenMin. Sans abonnement, ils n’ouvrent droit à aucun service spécifique et votre plateforme de services prélève 80 % de vos bénéfices commerciaux. Autant dire que votre irruption dans le monde des puissants réclame un appareil d’un prestige plus élevé ! La gamme de bracelets « Golden » nécessite certes un abonnement, mais elle ouvre droit à de nombreux services et surtout la plateforme ne retiendra plus dans ce cas que 20 % de vos bénéfices. Toutefois, un bracelet « Golden » ne peut être acheté que dans une métropole sous licence avec la plateforme que vous choisissez. La plupart des métropoles européennes sont sous licence GAFA, c’est donc le choix naturel qui s’offrira à vous.
La plateforme Smartzone est une plateforme suisse, dont les équipements sont à la fois plus luxueux et plus chers, mais qui surtout garantit un service d’anonymat que n’offrent pas les deux autres plateformes. Les élites de la planète préfèrent en général s’équiper en Smartzone, comme c’est le cas de Mino Raculha.
Nous sommes conscients que ces précautions peuvent sembler embarrassantes, mais soyez rassuré : toutes les plateformes garantissent bien entendu le respect de votre vie privée.


Noter les frais exceptionnels
Utiliser une chance de tous les diables
La chance sourit aux audacieux dit-on. On pourrait aussi dire que la chance n’a pas d’odeur… comme l’argent. Elle se donne à qui sait la provoquer, elle se moque souvent de la morale et des conventions. Pour toutes ces raisons, vous aimez bien croire en votre bonne étoile, et vous êtes convaincu qu’elle aura son rôle en temps voulu. C’est pour cela que, une fois et une seule dans cette aventure, vous pourrez faire appel à votre chance de tous les diables pour démêler une situation qui pourrait sembler perdue. Vous devrez donc faire appel à elle à bon escient, la chance n’aime pas non plus qu’on abuse d’elle !
A la fin de chaque semaine, vous vous rendrez au paragraphe correspondant à la semaine suivante pour y suivre les nouvelles instructions. Chaque semaine est accompagnée d’un « Compteur de temps » composé de cases « Jour » et « Soir » consécutives (la nuit vous dormez, même si parfois il vous sera proposé d’autres types d’activités). Lorsque vous rencontrerez un paragraphe avec l’indication Jour ou Soir, cochez la première case correspondante dans le Compteur, ainsi que toutes celles avant elle qui n’ont pas encore été cochées. Ainsi, si vous cochez deux Jours, vous devez cocher le Soir intermédiaire (et inversement). Les actions de type Visio-Conférence ne vous coûtent en général pas spécifiquement du temps, sauf que vous ne pouvez pas effectuer deux fois cette action consécutivement. Si cela vous arrive, vous devez cocher une case supplémentaire dans le Compteur de Temps. Lorsque vous avez coché la dernière case du Compteur, vous pouvez donc normalement effectuer encore une Visio-Conférence, et une seule. Si plus aucune action n’est possible, le texte de la Semaine en cours vous indiquera comment continuer.
Vous aurez également à noter de nombreux codes en majuscules, tout au long de cette aventure. Ces codes peuvent être modifiés de plusieurs manières :
— le texte peut vous demander d’ajouter ou retirer une * au CODE ; ajoutez-la en fin de mot sous la forme CODE* (vous ne pouvez pas retirer d’* s’il n’y en a pas) ; le texte pourra vous demander combien d’étoiles vous avez sur un code donné ;
— le texte peut vous demander de décliner un CODE avec un MOT ; dans ce cas, à la place de CODE, notez CODE_MOT, qui devient lui-même un nouveau code ;

Théo Letna aime ce message

Revenir en haut Aller en bas
Gief
Chevalier
Chevalier
Gief


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 234
Age : 36
Localisation : Rennes
Profession : Auteur-traducteur
Loisirs : Développeur
Date d'inscription : 19/08/2016

Le prix d'une paire des jambes Empty
MessageSujet: Re: Le prix d'une paire des jambes   Le prix d'une paire des jambes EmptyMer 23 Nov 2022 - 10:36

Intriguant ! Je ne m'intéresse pas particulièrement au foot, mais comme Can You Brexit de Dave Morris et Jamie Thomson, j'aime beaucoup l'idée de traiter un sujet aussi éloigné de la culture "geek" en livre interactif. Je le lirai sans doute lorsqu'il sera fini. Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
Le prix d'une paire des jambes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ENDURANCE
» Dune
» Dune
» Harkonnen !
» Ulule sur Dune !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Aventures dont Vous êtes le Héros :: Les Projets-
Sauter vers:  
Créer un forum | ©phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com