L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le Héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Avis/critiques BD

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT


Nombre de messages : 14410
Date d'inscription : 27/12/2009

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyVen 21 Oct 2011 - 20:23

J'ai bien aimé aussi cette bd qui montre toutes les facettes qu"un homme peut avoir en temps de guerre. (Une belle petite salope par moment !)
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyMar 25 Oct 2011 - 11:08

Aspic détectives de l'étrange

Avis/critiques BD - Page 3 COUV_ASPIC_detectives_de_l_etrange

Résumé:

De la plus célèbre des médiums parisiens que consultait le tout-Paris de ce XIXe siècle, ne reste aujourd’hui que deux globes oculaires sanguinolents. Auguste Dupin, fin limier et scientifique pointilleux va faire la lumière sur cette horrible affaire.

Avis:

Quand on regarde les éditions Soleil, on devient toujours un peu plus réticent. En effet, la firme s'est affirmée dans un domaine ingrat qui est le business. Contrairement à un Delcourt ou un Dargaud, Soleil s'est fait une spécialité dans la série abandonnée pour cause de ventes insuffisantes, et les fans de ces séries peuvent aller gentiment se faire foutre. Et bien souvent, la qualité s'en trouve amoindrie. La culture de masse étant ce qu'elle est, une nourriture pour les cochons, ce sont les séries qui fonctionnent avec les enfants ou les ados qui sont privilégiées. Et depuis Lanfeust, je n'ai pas vu une série dont le potentiel était franchement satisfaisant. C'est alors qu'est sorti Aspic, détectives de l'étrange, sorte de Sherlock Holmes dans Paris avec des évènements paranormaux. Le gaga de fantastique que je suis n'a pas mit longtemps à faire main basse sur cette série qui possède énormément d'atouts.

On retrouve au scénario un certain Thierry Gloris, déjà intervenu sur l'excellent Codex angélique, pour qui, surement, l'époque des temps modernes le fascine. Ici, on se retrouve en plein Paris durant la fin du XIXe siècle et un voyante naine se fait buter par un mystérieux personnage. On ne retrouve d'elle que les yeux et on met sur l'affaire un certain Nimber, jeune premier assez vif et Dupin, grand détective privé. En parallèle de cette histoire, Dupin a une stagiaire, Flora Vernet, qui va prendre possession d'une enquête épineuse qu'un jeune homme au physique surprenant lui demande. En effet, cet homme s'est fait assomé et on lui a volé sa montre. Ce qui est assez marrant avec ces deux enquêtes, c'est que l'on ressent un certain degré de fantastique, mais pas tant que ça, c'est au fur et à mesure des planches que l'on va découvrir le pot aux roses et l'omniscience d'un monde fantomatique. Si cela déroute certaines personnes, je trouve ce pari osé et il faut dire que l'époque s'y prête à merveille. Du coté du scénario, on lorgne bien sur le coté fantastique, mais dans un axe totalement différent de celui du codex angélique. Et puis, j'aime énormément toutes les références qui sont faites. On ressent énormément de Conan Doyle dans la liste des personnages, notamment avec le syndicat du crime français, et son grand chef charismatique, d'ailleurs, la fin du tome 2, absolument génial est un grand hommage au célèbre écrivain. Il y a aussi des références à Lovecraft, avec Azatoth ou encore avec un portrait de Poe dans une vignette.

Au niveau du dessin, c'est vraiment très très réussi. Rarement une bande dessinée ne m'avait autant scotché avec des dessins aussi somptueux. Les décors du Paris Haussmannien sont sublimes avec des planches immenses, les personnages possèdent tous des visages bien différentiables et relativement réalistes, le trait est propre et nerveux quand il le faut. Les couleurs, assez claires apportent aussi un plus non négligeable. D'ailleurs, tout est vraiment en concordance, que ce soit dans les décors, les personnages, l'ambiance souhaitée, les prouesses techniques, tout est en adéquation et c'est un réel plaisir pour les yeux. Le seul défaut que l'on pourrait trouver, et il est au niveau du dénouement, c'est que tout cela finisse trop vite et que le format des 48 pages ne suffisent pas à approfondir le tout. Enfin, peut être que la fin risquait de devenir trop grand-guignolesque mais finalement elle s'avère très sympathique, bien que trop vite expédié.

Au final, Aspic détectives de l'étrange est une série très convaincante et surtout très réussie. Un scénario fantastique et policier dans le Paris du XIXe, il faut dire que ça fait rêver. Les dessins ajoutant une touche de beauté incroyable, nous voilà avec une série que Soleil ne nous avait pas habitué. Mais il faut dire qu'avec Gloris au scénario, il faut toujours s'attendre à des surprises. Il en résulte un investissement certain et surtout une impatience pour les prochains tomes qui annonce les premières enquêtes du bureau Aspic, puisque dans les deux premiers tome,s nous voyons sa formation. A noter, que la première histoire se termine avec les deux premiers tomes.

Note: 17/20

Avis/critiques BD - Page 3 Planche3

Avis/critiques BD - Page 3 Planche_bd_13438_ASPIC,%20D%C3%89TECTIVES%20DE%20L%27%C3%89TRANGE
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyMer 26 Oct 2011 - 19:11

Joker

Avis/critiques BD - Page 3 Batman-joker-comics-volume-1-simple-18761

Résumé:

Après un séjour à l'Asile d'Arkham, le Joker retrouve "sa ville" divisée entre mafieux et vilains costumés.
Ne se contentant pas d'une seule part de gateau, le Joker souhaite redevenir le numéro 1 de Gotham City. Il trouvera sur son chemin Double Face, le Sphynx, Killer Croc, le Pingouin, Harley Quinn et même un certain Batman!

Avis:

L'univers de Batman, personnage créé par Bob Kane, est un univers très riche possédant un nombre incalculable de méchants très méchants et un héros très charismatique. Le comics s'est vu aussi popularisé par 6 films, dont les deux derniers restent des chef d'oeuvre, donnant un aspect très sombre et très mature à Gotham City et à ses habitants. Au niveau des méchants, il y a de quoi faire, entre gueule d'argile, le pingouin, double-face, Hugo Strange, Edward Nigma, Killer Croc, j'en passe et des meilleurs, il y en a un qui sort complètement du lot, grâce à une psychologie incompréhensible et une sens de la mise en scène incroyable. Il s'agit bien évidemment du Joker. Dans le comics qui me retient aujourd'hui, nous avons une histoire complète sur ce méchant, avec une apparition furtive du héros, mais l'histoire est exclusivement basée sur le Joker. D'ailleurs, le titre est assez évocateur puisqu'il n'y a aucune mention de Batman. Alors ce livre est-il aussi loufoque et dangereux que la Joker?

Le scénario est assez simple à suivre, mais fait assez rare la narration est faite par un personnage secondaire qui souhaite grandir avec le Joker. En gros, le Joker est sorti d'Arkham après un bon bilan psychologique. Malheureusement, durant son absence, les petites frappes en ont profité pour se partager la ville. Mais le Joker ne veut pas se contenter d'un bout du gâteau, il veut la ville en entier. De ce fait, il va aller de part et d'autre de la ville pour faire du chantage, menacer, voir même tuer pour regagner la ville. Le scénario est simple, on suit l'histoire facilement et le tout est assez fluide.

Malgré tout, c'est au niveau de la narration que j'ai eu un peu plus de mal. En effet, les pensées de Jonny Frost, le narrateur de l'histoire sont parfois assez flous et un peu trop grandiloquente pour les propos utilisés. Il ne faut pas péter plus haut que son cul. Il y a aussi des passages qui se veulent intelligents et qui finalement tombent un peu à plat, comme lorsque le Joker parle de couverture ou de défis impossibles à réaliser. Si on ressent une profonde mélancolie dans le récit et dans les termes employés, il y a parfois des moments où l'on doit revenir en arrière pour voir si l'on n'a rien loupé. Et j'ai horreur de revenir en arrière pour comprendre la suite d'un dialogue.

Par contre, au niveau du dessin, c'est vraiment du tout bon. Gotham city ressemble à un dépotoir à ciel ouvert, en plus d'être une ville gangréné par le crime et par les malfrats. Le rendu est très sombre et franchement désolant. Mais ce n'est pas tout, les personnages sont relativement bien faits et le Joker bénéficie d'un traitement aux petits oignons. Il est sublime tout en étant laid, digne héritier de la prestation de Heath Ledger dans The Dark Knight. J'ai été un peu déçu par le dessin de Croc, qui est ici un gros black à la peau écailleuse, alors que je le préfère en version animale. On retrouve aussi Double-face, Enigma et le Pingouin qui sont très reconnaissables et qui on prit une bonne cure de jouvence pour le meilleur. Batman apparait comme plus sombre et méchant que le Joker mais il reste tout de même bien foutu. Les traits sont nerveux, les couleurs splendides (comme le plan de Jonny Frost sur le toit de l'immeuble) et on voit qu'il y a eu un très gros boulot sur ce one shot très intéressant.

Au final, Joker est un excellent tome qui axe son histoire sur le méchant le plus charismatique de Batman et non sur son héros. Un tome qui montre la folie du Joker mais aussi son génie et son humour décalé. Un one shot qui montre aussi des dessins sublimes et une ambiance noire et malsaine et qui sied à merveille à l'univers des bad guys de Batman. Un tome que je recommande chaudement malgré les quelques traces verbeuses que l'on aurait pu éviter.

Note: 16/20
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyVen 28 Oct 2011 - 14:01

Ex Machina

Avis/critiques BD - Page 3 1

Résumé:

Deus ex machina, littéralement le dieu qui sort de la machine. Une personne ou une force qui fournit une solution improbable à une situation impossible.
C'est le nom d'un dispositif mécanique qui servait aux dramaturges de la Grèce antique pour déposer sur scène les acteurs qui interprétaient des divinités.

Appliqué ici littéralement à Mitchell Hundred, qui après un accident étrange se retrouve doué du pouvoir de parler et commander à toute machine... Un super-héros, certes, mais pas vraiment doué, et qui a parfois tendance à compliquer un peu les choses malgré ses bonnes intentions.

Avis:

Quand on a l'occasion de chopper des BD pour des prix dérisoires, on ne va pas se priver. D'autant plus que pour le coup, il s'agit d'une belle version pour une série vraisemblablement arrêtée en France. Mais qu'importe, les dessin semblent sympathiques et la trame générale assez intelligente, alors je me laisse tenter. Au niveau des super héros, on a tous les plus grands comme Spidey, Batman ou encore Superman, mais je ne connaissais pas Ex Machina, personnage qui parle aux machines suite à un accident avec un drôle d'appareil. Ce héros fera-t-il longue date?

Le scénario se révèle plutôt intéressant, dans le sens où l'on ne va pas avoir un héros surpuissant, arrêtant les méchants et niquant les plus belles filles. Au contraire, on a ici un héros un peu maladroit (qui me fait un peu, je dis bien un peu, à Hancock) qui veut faire le bien mais qui, par maladresse fait aussi le mal. De ce fait, il décide de retirer son costume et de devenir le maire de New York. Et il y arrive. il va alors trouver d'autres difficultés que ne peut remplir un super héros. L'idée est originale, mais ce qui est assez "puissant" c'est que cela se passe juste après les attentats du 11 septembre et que le héros n'a pu sauver qu'une seule tour. De ce fait, certains le voit comme un héros et d'autres comme un naze. Cette vision est assez intéressante, d'autant plus qu'avec son rôle de maire et il encore plus vu par les médias et par les gens. Le scénario mêle aussi une enquête sur un mystérieux meurtrier mais aussi des dilemmes politiques, notamment avec une peinture qui fait polémique dans un musée conventionné par l'état. On a donc une vision changeante d'un super héros et ça fait du bien!

La narration est assez particulière mais reste assez lisible. En effet, le comics est fait d'aller et retour dans le temps avec des dates qui oscille entre 1999 et 2004. La facilité de lecture se fait surtout parce que nous avons la prise de fonction en tant que maire mais aussi les débuts pour embaucher des personnes compétentes pour son mandat. Tout en associant aussi ses débuts en tant qu'Ex Machina. L'avantage de ce genre de procédé c'est une meilleure compréhension de l'histoire et de la psychologie du personnage. Le désavantage, c'est que parfois il faut revenir en arrière pour bien comprendre ou encore se rappeler la date à laquelle on se trouve.

Les dessins restent assez bons. Le trait de Harris est assez énergique, les personnages restent assez charismatique sauf peut être Bradbury qui demeure trop impersonnel et trop banal. Au niveau des décors, c'est surement ce qu'il y a de moins travaillé et on ressent une volonté de faire plus dans les personnages et leur relation que dans les plans larges de la ville de New York. Quoiqu'il en soit, certaines planches sont sublimes, notamment lors que l'explosion du chasse-neige, avec des effets pyrotechniques sublimes.

Au final, Ex Machina est une série intéressante. Pas forcément inoubliable, pas forcément géniallissime mais qui possède des atouts indéniables et surtout un scénario qui s'éloigne volontairement des clichés des super héros en collant poursuivant les méchants ou encore du coté sombre des super héros. Un comics assez atypique avec un héros qui l'est tout autant. Intéressant.

Note: 13/20
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptySam 29 Oct 2011 - 20:26

Iron ghost

Avis/critiques BD - Page 3 IronGhost

Résumé:

1944. Le troisième Reich disparaît dans ses ruines en flammes.
Alors que les Alliés avancent, de l'autre côté du front, de hauts dignitaires de ce régime en perdition sont abattus les uns aprés les autres.
Un justicier, dont les rares témoins n'ont apperçu que la silhouette engoncé dans un grand imperméable, semble vouloir décimer le gratin de l'appareil nazi. Une enquête est diligentée aussitôt, dans une atmosphère de décadence et de paranoïa.
Quels lourds et noirs secrets les survivants vont-ils essayer de dissimuler? Qu'est-ce que cette sanglante traînée de morts supecte révêle des ignominies nazies?
Il semblerait que seul le Spectre de fer le sache...

Avis:

Les comics ont leur lot de super héros et de leurs histoires rocambolesques qui font le plaisir de bon nombre de personnes. Parfois, il sort des comics beaucoup moins connus et qui ont parfois une valeur scénaristique hautement meilleur que les plus connus. Avec Iron ghost les fantômes du Reich, on n'est pas dans ce cas de figure. Mais si le scénario n'est pas exceptionnel et si l'album est demeuré assez méconnu, cela signifie-t-il pour autant que l'histoire soit mauvaise? Je ne crois pas et je me suis laissé tenter par cet ouvrage qui mêle polar, fantastique et seconde guerre mondiale dans un cadre très apocalyptique, c'est-à-dire à Berlin lorsque les allemands sont en train de perdre la guerre.

Le scénario est assez basique mais je l'ai trouvé finalement assez bien foutu. Durant la seconde guerre mondiale, à Berlin, des hauts placés nazis sont butés les uns après les autres. Sur place deux enquêteurs sont chargés de l'affaire avant que n'interviennent la gestapo. Dans chaque cadavre, ils découvrent des mots qui incriminent directement les morts. Bien entendu, le but de la manœuvre est de trouver qui est le meurtrier et pourquoi il fait cela. Le résultat sera assez surprenant et on pardonnera les grosses ficelles qui ne sont visibles qu'à la fin. Hormis cela, le contexte historique est plutôt bien retranscrit, puisque le récit est ponctué des sirènes prévenant de l'arrivée des américains et des bombardements. Les grades nazis ont l'air respecté et le scénariste met en place une histoire qui reste tout à fait plausible.

Le dessin est assez nerveux et on reste dans les bons tons pour ce genre de récit. Le plus gros défaut est que parfois les nazis se ressemblent tous et on a du mal à identifier qui est qui dans ce regroupement de blonds. Les décors sont par contre assez minimalistes et on peut voir quelques planches faites à la va-vite. Hormis cela, on reste dans les bons tons pour une atmosphère apocalyptique de seconde guerre mondiale et on ressent bien l'urgence et la fatalité des allemands. Les couleurs, sans être exceptionnelles, restent de bon acabit et encore une fois, la prépondérance du noir pour symboliser le désespoir est une bonne chose.

Au final, Iron ghost est un one-shot bien sympathique qui procure un bon moment et qui se lit relativement vite. Un mélange agréable entre polar, enquête et seconde guerre mondiale, sans jamais tomber dans la surenchère d'horreur. Une histoire simple assez efficace, et qui, même si elle ne révolutionne pas le genre, procure un certain plaisir de lecture. Au prix où on la trouve en ce moment, il serait dommage de passer à côté.

Note: 12/20
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyMer 30 Nov 2011 - 23:53

Reconquêtes

Avis/critiques BD - Page 3 47410

Résumé:

L'homme n'a-t-il appris à marcher que pour aller se battre ? L'histoire s'ouvre sur la conquête d'Urar par les Hittites, première étape d'une guerre sanglante. Urar appartenant aux souverains Marak, Kymris et Simissée, quiconque provoque leur colère voit se déchaîner la horde des vivants formée de la redoutable alliance entre leurs trois peuples scythes, guerriers nomades, ne vivant que pour avancer... et tuer !

Avis:

Reconquêtes est une bande dessinée qui m'a vite intriguée. En effet, en regardant la couverture, on ne sait pas à quoi on s'attaque. Une série sur les indiens, une série historique ou d'aventure? Bref, on reste dans le flou et cela m'a toujours donné envie de jeter un coup d’œil. Bien évidemment, la mise en image de la couverture et le sublime dessin favorise grandement une curiosité déjà bien attisée. Alors qu'en est-il de cette série qui pour l'instant n'a qu'un seul tome de sortie?

Le scénario de cette série a le mérite d'être très original. Il faut dire que l'on oscille entre récit historique romancé et récit d'aventure fantastique. On suit une sorte de guerre entre des peuples rarement évoqués en bande dessinée ou même sous toutes formes de support. On parle d'Hittites, d'Atlantes, de Babyloniens ou encore de Cimmériens (Conan où es-tu?). Bien entendu, tous ces peuples vont se friter la tronche pour des richesses et des territoires. Si ce n'est pas très original dans le déroulement et dans l'histoire en elle-même, il faut tout de même saluer le choix des peuples et le risque prit de prendre des peuples méconnus du grand public et de la plupart des lecteurs.

Les dessins sont très réalistes et je les ai vraiment appréciés. Les grandes planches sont vraiment magnifiques et montrent le talent du dessinateur. Les expressions sont bien rendues, les animaux sont vraiment superbes hormis peut être les moumoutes sur la tête des éléphants. C'est assez gore et l'on voit très souvent des paires de loches, mais d'un autre coté, tout peuple violent, flamboyant et barbare à sa grande part de nudité, de sexe et de scènes sanglantes. Parfois, on pourra reprocher des dessins un peu trop statiques mais cela n’entache en rien la lecture de ce tome.

Au final, il en ressort un premier tome sympathique, bourré d'énigmes que l'on souhaite savoir (comme les bêtes volantes cachées par les cimmériens) et de peuples assez peu développés sous toutes formes de média. C'est pas mal et les dessins sont vraiment beaux, donc je conseille.

Note: 14/20

Une BD qui pourrait plaire à VS!
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
Voyageur Solitaire

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 10605
Age : 47
Localisation : Anywhere out of the world...
Profession : Dieu des voyageurs, souverain d'Atalis, Protecteur de Shamanka.
Loisirs : Tout, passionément.
Date d'inscription : 14/03/2009

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyJeu 1 Déc 2011 - 15:15

Effectivement, je viens d'aller fouiner un peu sur le net à propos de cette BD. Alors, gros bémol : j'accroche pas vraiment avec les dessins... Pour ce genre de BD, je suis pas fan de la ligne claire... On dirait un peu les dessins d'ALIX... Pour une BD historique et assez "violente", je préfère largement les dessins d'un TORGAL par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyLun 6 Fév 2012 - 20:07

Murena

Avis/critiques BD - Page 3 Murena-tome-1-couverture

Résumé:

L’accession au pouvoir de Néron, jusqu'à sa chute et au grand incendie de Rome.

Avis:

Quand on est un féru de fantastique et d'horreur comme moi, on est toujours un peu frileux de se lancer dans des séries historiques et très terre à terre. Sauf que voilà, le papa noël m'a apporté les deux intégrales regroupant les huit tomes et que, à la vue des dessins sublimes et de l'histoire tout de même palpitante sur la vie de Néron je me suis lancé à corps perdu dans ce récit. Et là, j'ai vraiment été bluffé, autant pas la qualité visuelle que narrative, par l'importance des personnages secondaires et surtout par un dynamisme constant qui rend le récit nullement ennuyeux. Attaquons un peu plus en profondeur cette magnifique série.

On va commencer par le scénario, qui présente la vie de l'empereur Néron, avec un premier cycle montrant son ascension jusqu'à son arrivée sur le trône, puis un deuxième cycle montrant son déclin et l'incendie de Rome. Alors pourquoi ce titre Murena? Et bien parce que l'on va aussi s'intéresser à la vie de Lucius Murena, héros abîmé par le temps et les épreuves et dont l'ascension de son ami Néron va lui couter très cher. Evidemment, dit comme cela, on se demande comment le récit puisse être palpitant, à tel point que je lui met un note maximale. Et bien parce que dans Murena, tous les personnages, même secondaires sont d'une grande importance et que les révélations, les manipulations, les mises à mort, les révoltes, tout cela est très rythmé, et on va de rebondissements en rebondissements. L'évolution des héros est elle aussi aux petits oignons. En effet, on peut voir Néron approcher la folie, Murena devenir un héros empli de haine, Massam devenir un monstre encore plus sanguinaire, Balba l'esclave en justicier libre. Bref, tous les personnages sont travaillés. Mais encore, si ce n'était que cela. L'histoire est très riche, les coups bas pleuvent, les langues de vipère se multiplient, les vengeances sont légion, en aucun cas on ne sent un relâchement ou un moment d'ennui dans ce récit historique. Et quand on y pense, à l'école, c'est chiant l'histoire, mais vu de ce point, cela devient vite palpitant.

Il faut dire aussi qu'il y a tout dans cette série. Du sang, certes, avec des combats de gladiateurs, des meurtres sanguinaires, mais aussi du sexe, de l'amour et aucune concession ne nous sera faite. Les personnages attachants et sympathiques pourront très bien mourir alors que les salauds seront toujours vivants. On notera aussi la décadence de la grande Rome au travers d'histoires de prostitutions, de jeunes filles volées ou encore de vestales violées, côtoyant étroitement des ruelles vétustes et des personnages souls décuvant leur vin sur le bord des trottoirs.

Evidemment, tout cela ne serait rien sans le travail remarquable et remarqué de monsieur Delaby, qui offre des personnages étonnants de réalité et de charisme. Néron est tout simplement parfait, Lucius Murena est excellent au début et sa "mutation", tant mentale que physique est une réelle réussite graphique. Tous les personnages ont leur propre caractéristique et leur réalisme est vraiment une très belle chose. Mais le dessinateur ne s'arrête pas là. Il dépeint aussi une Rome grandiloquente, magnifique et si fragile, avec des plans donnant le vertige et des décors somptueux. Mais il est aussi très malin, dessinant plutôt des scènes de personnages et des drames dans Rome lors du grand incendie plutôt que de se risquer au grand format de la ville, loupant ainsi le coche du drame, et il faut dire que cela fonctionne à merveille. Les couleurs sont utilisées à bon escient pour donner un aspect encore plus réaliste à Rome et aux personnages.

Au final, Murena est une série fort recommandable, où l'histoire ne devient pas ennuyeuse et poussiéreuse, bien au contraire, les intrigues fusent, les complots se dessinent, les aventures se multiplient et les changements de mentalité s'opèrent. Une vraie réussite tant scénaristique que graphique, Murena vaut plus qu'un coup d’œil et fait partie de ces séries qui restent longtemps dans l'esprit et dans le cœur.
Je conseille plus que fortement!

Note: 19/20
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
John Doe

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 37
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyLun 6 Fév 2012 - 20:34

Très belle critique Aqme. Coïncidence, j'ai commandé hier soir les deux intégrales pour les avoir vu chez un ami, je ne regrette donc pas mon choix. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyLun 6 Fév 2012 - 21:57

Merci John! Tu verras, tu ne seras pas déçu!

Je crois que VS aime beaucoup aussi!
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
Sombrecoeur

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5704
Age : 34
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyMar 7 Fév 2012 - 7:59

Moi qui adore tout ce qui touche à l'empire romain, cette bd est faite pour moi!
Très belle critique soi-dit en passant.
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Demon Spawn
Demon Spawn
John Doe

Masculin
Scorpion Coq
Nombre de messages : 852
Age : 37
Localisation : Present Day... Present Time...
Loisirs : Lire de la fantasy, écouter du rock, cinéma, BD/manga...
Date d'inscription : 16/05/2011

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyDim 19 Fév 2012 - 14:58

Lu les deux tomes de Aspic, en partie grâce à ta critique Aqme, et j'ai beaucoup aimé ! thumright

Le dessin est vraiment somptueux, les planches sont un vrai plaisir pour les yeux, retranscrivant admirablement l'ambiance fin de siècle.

L'enquête est pas mal non plus, avec son ambiance enquête fantastico-policière.
Pour pinailler un peu, le déroulé du tome 2 est peut être un peu trop précipité, mais dans l'ensemble un excellent début de série, qui me réconcilie avec Soleil !.

J'espère qu'il y aura d'autres enquêtes par la suite.

Les dernières vignettes sont excellentes, avec la référence à un personnage de fiction bien connu.
L'anecdote sur les français m'a bien fait rire :
Spoiler:
 

Ma note : 16/20
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elbakin.net/
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyDim 19 Fév 2012 - 15:32

Content que cela t'es plu à toi aussi! thumleft
Revenir en haut Aller en bas
AqME
Zombie Superstar
Zombie Superstar
AqME

Masculin
Poissons Rat
Nombre de messages : 4707
Age : 35
Localisation : Saint Paul Trois Châteaux
Profession : professeur des écoles
Loisirs : JDR, musique, Jeux vidéos etc....
Date d'inscription : 22/11/2007

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyMar 20 Mar 2012 - 20:27

Largo Winch

Avis/critiques BD - Page 3 Couv_212

Résumé:

Sans famille ni attaches, contestataire, coureur, vagabond, iconoclaste et bagarreur, il se trouve à 26 ans à la tête d'un empire de 10 milliards de dollars...
Decouvrez LARGO WINCH le milliardaire en blues jeans. Et attachez vos ceintures!

Avis:

Il y a des bandes dessinées cultes et il y a des bandes dessinées cultes. Je pense qu'il faut bien dissocier deux styles de BD bien différentes et qui pourtant marquent vraiment les esprits. Par exemple, on peut dire qu'Astérix, au même titre que Tintin sont des bandes dessinées cultes. Pour Largo Winch, c'est aussi une série culte mais totalement différente dans le style, dans le public visé et dans l'évolution des personnages. Le seul point commun est le succès commercial indéniable de ces séries. Mais comme tout un chacun le sait, la quantité ne remplace pas la qualité. Avec 17 tomes de sortie, Largo Winch tient-il la distance? N'y-a-t-il pas un essoufflement dans cette série? Les aventures du milliardaire au blue jeans sont-elles intéressantes sur la longueur?

Les scénarios de Largo Winch sont tous découpés de la même manière. Il s'agit à chaque fois de diptyque et en général le premier tome annonce les emmerdes et le second annonce la réussite de notre héros. Cela peut paraître redondant, mais ce n'est sans compter sur la diversité des aventures du milliardaire. Pour faire assez simple, je vais essayer de décrire très succinctement chaque diptyque et de donner un avis sur chaque aventure. La première aventure décrit la montée en puissance de Largo Winch à la mort de son père, mais ce dernier est en prison. On va suivre son évasion et son prise de pouvoir au sein du groupe W qui fait débat à cause de son jeune âge et de son adoption douteuse. Ce diptyque pose les bases d'une fresque d'aventure qui va durer encore plus de 17 tomes. Le second diptyque reste aussi de bon aloi. Il s'agit d'une histoire d'argent et malgré des bulles remplies de dialogues concernant le monde de la finance, cela reste très ludique et très compréhensible. D'ailleurs, je déteste tout ce qui touche de près ou de loin à la finance et aux banques, mais il faut dire qu'ici, c'est fichtrement bien foutu. L'autre diptyque, parlant d'affaire de drogue reste aussi d'une qualité certaine et plaisante. Par contre, le diptyque suivant se déroulant en Birmanie reste pour moi le moins bon, car même s'il explore la jeunesse tumultueuse de Largo, le dénouement est trop rapide et sent le travail bâclé. J'ai bien aimé l'aventure suivante à Venise, même si le scénario reste simple, les rues de Venise reste un plaisir pour les yeux, tout comme les costumes. Le diptyque suivant, explorant les finances des groupes télévisuels et des séries à succès reste assez drôle et sympathique. L'avant dernière aventure à être sortie est aussi très bonne, se déroulant dans les montagnes et présentant un nouveau personnage très attachant. Enfin, le dernier diptyque sorti reste bien sympathique aussi présentant la mafia chinoise et surtout faisant appel à un album précédent, preuve que le scénariste ne s'est pas perdu en cours de route. Bref, toutes les aventures de Largo sont plaisantes à lire et c'est bien ça le plus important, car au delà de la crédibilité de chaque histoire, on reste dans le domaine financier tout en proposant quelque chose de pas ennuyeux et c'est vraiment très rare car les deux choses ne vont pas forcément de paire.

Avis/critiques BD - Page 3 LargoWinch08p_1016

Mais au delà d'une maîtrise scénaristique efficace et assez hollywoodienne, Largo Winch présente une palette de personnages très complète et qui, parfois, vole la vedette à notre héros. Il y a son ami de toujours, son faire-valoir, Simon Ovronnaz qui est celui qui cabotine tout le temps et qui se tape toujours des gonzesses. On a aussi Freddy son pilote qui va laisser sa place à Silky Song, chinoise lesbienne volant la vedette à Simon dans la gente féminine. On a aussi ses adjoints et notamment John Sullivan et Cochrane qui sont redondant et très important dans les albums de Largo. Et comment ne pas parler de Pennywinkle, la secrétaire touche à tout du groupe. Bref, tous ses personnages possède un background assez solide et surtout, ils possèdent tous un charisme assez fort et pas aussi lisse qu'on le croit au début de l'histoire. Ainsi Freddy à tuer des gens innocents durant une guerre, Simon est un fin cambrioleur suisse, Silky Song est une nymphomane accomplie, bref, tous ces gens possèdent des caractéristiques bien spécifiques et on s'attache facilement à elles.
Le dessin de Largo Winch est très bon. Les traits sont assez nerveux tout en proposant quelque chose de très réaliste et de très soigné. Les différents décors que traverse notre héros sont relativement beau. Comment ne pas s'émerveiller devant la forteresse de Makiling, ou encore devant les rues de Venise. Bref, tout cela fait très envie, même si parfois les couleurs peuvent sembler un peu fades.

Au final Largo Winch est une bande dessinée au succès commercial mérité, car elle propose des aventures endiablées dans les quatre coins du monde avec un héros charismatique et pas si bête. Il réside dans cette BD un aspect très cinématographique que sera exploiter par la suite notre cinéma avec un Tomer Sisley en grande forme. Rendre ludique de la finance en proposant de l'action, c'est le pari réussi de Van Hamme et Francq dans une série qui s'allonge mais qui ne perd pas son souffle. Si l'on peut voir des épisodes un peu moins bons que les autres, cela reste du divertissement assuré. Bref, je conseille.

Note: 15/20
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT


Masculin
Nombre de messages : 14410
Date d'inscription : 27/12/2009

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyMar 20 Mar 2012 - 20:36

j'aime bien aussi Largo Winch mais j'avoue une preference pour les 5 premiers tomes.
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
VIK

Masculin
Nombre de messages : 13497
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 EmptyDim 13 Nov 2016 - 0:35


Avis/critiques BD - Page 3 Vieux11


Vous les avez peut-être vus en vitrine chez des libraires :

Les Vieux Fourneaux
est une série de bande dessinée française scénarisée par Wilfrid Lupano et dessinée par Paul Cauuet, publiée par Dargaud depuis 2014.

Début 2016, l'éditeur Dargaud annonce que les trois premiers tomes ont été vendus à plus de 500 000 exemplaires, faisant de la série un succès de librairie. En juin 2015, Wilfrid Lupano annonce qu'il rédige un scénario en vue de l'adaptation cinématographique de la série.

Sujet :

Citation :
Les Vieux Fourneaux raconte les aventures de trois septuagénaires, amis depuis leur plus tendre enfance: Antoine, Emile et Pierrot. Chacun a suivi sa route, chacun a fait ses choix, chacun a fondé (ou pas) une famille. Séquelles, souvenirs, fragments de vies (presque) passées. Il reste pourtant à ces trois-là de belles choses à vivre, et une solide amitié chevillée au corps.

Les Vieux Fourneaux, à travers dʼincessants va-et-vient entre les années cinquante et les années 2010, raconte sur un mode tragi-comique notre époque, ses bouleversements sociaux, politiques et culturels, ses périodes de crise.

Selon Paul Cauuet, le dessinateur, l'inspiration est venue des deux auteurs :
Citation :
parler de la famille, de notre époque, de notre société, etc. Et parler de la vie, et plus particulièrement avec des personnages du troisième âge, qui sortent un peu des stéréotypes BD qui ne nous convenaient plus en tant que lecteurs

Mon avis
:

Une BD intéressante car les héros âgés sont plutôt rares en BD et relégués au second plan. Ici, c'est l'inverse, l'histoire est vraiment centrée sur Panoramix, Agecanonix, et le Grand Schtroumpf qui vont partir en vadrouille.
Une BD satyrique et grinçante centrée sur trois amis qui ont plutôt la gnaque pour leur âge, et qui pourraient bien en montrer aux jeunes. En effet, les trois compères ont vécu des époques difficiles, des combats, des évènements de vie, et leur caractère s'en ressent. La BD est une réussite commerciale et c'est justifié. C'est assez drôle, bien écrit, avec quelques astuces scénaristiques bien trouvées, un emploi intelligent des flash backs. Ces vieux fourneaux sont rafraichissants, paradoxalement. La BD n'est pas que centrée sur la nostalgie, elle est ancrée dans le présent. Du coup, on a plaisir à suivre les barouds d'honneur de ces anciens combattants.
Niveau dessin, ce n'est clairement pas ma tasse de verveine. De plus je trouve qu'Antoine et Pierrot se ressemblent un peu trop, mais bon, en vérité, je crois que j'ai la vue qui baisse moi aussi.
Je m'aperçois que je radote un peu, mais si vous avez l'occasion, jetez un œil sur cette BD.

_________________
DFix vous propose les principaux DFs rééquilibrés avec une HAB calculée en fonction de la difficulté de chaque DF :
http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t3251-projet-dfix-premiers-resultats
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Avis/critiques BD - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: Avis/critiques BD   Avis/critiques BD - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Avis/critiques BD
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» [Adams, Douglas] H2G2 - Tome 2: Le dernier restaurant avant la fin du monde
» LA DERNIERE VALSE DE MATHILDA de Tamara McKinley
» LA VERTICALE DU FOU de Fabio M. Mitchelli
» La Belle et la Bête de Christophe Gans (2013)
» Per Olov ENQUIST (Suède)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Livres divers et variés... :: BD, Comics & Manga-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit