La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 53- Le sépulcre des ombres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Requiem
Zombie King
Zombie King
avatar

Masculin
Sagittaire Cochon
Nombre de messages : 11434
Age : 33
Localisation : dans son lugubre manoir
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: 53- Le sépulcre des ombres   Lun 7 Mar 2011 - 20:04

DEFIS FANTASTIQUES

LE SEPULCRE DES OMBRES


RESUME :

Le jour où le grimoire noir est dérobé par Nazek le sorcier, une terreur sans nom s'empare du royaume d'Ocriculum. Depuis des siècles, les moines de l'abbaye de Rassin veillaient sur cet ouvrage très ancien qui renferme la clé du légendaire sépulcre des ombres. Si jamais le cercueil vient à être ouvert, la bête infernale sera libérée et mettra l'ancien monde à feu et à sang. Vous seul, un guerrier toujours en quête d'aventures périlleuses, êtes capable de récupérer le grimoire. Mais il vous faut faire vite, car la nuit où la lune de Shekka se lèvera, plus rien n'empêchera le démon d'accomplir sa terrible vengeance.

_________________



Dernière édition par Requiem le Dim 13 Sep 2015 - 13:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
avatar

Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 9916
Age : 39
Date d'inscription : 07/03/2009

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Jeu 17 Mar 2011 - 2:02

Un DF tardif que j'apprécie vraiment, je le considère même comme l'un des meilleurs tardifs, il faut dire que son background est solide et bien amener.
Son intro est l'une des meilleures tous DF confondus, elle est lugubre et fascinante, on s'y croirait presque, on imagine les différentes scènes tellement c'est captivant et prenant.
L'aventure est passionnante et est ponctuée de très bonnes idées, que ce soit les diverses quêtes, le passage dans le Mausolée, la partie où l'on est malade de la peste, la folle sarabande des squelettes et leur musique envoutante et démoniaque etc...
C'est bien écrit, les descriptions bien détaillées, et c'est également bien rythmé au niveau des combats, on ne s'ennuie guère dans cette course contre la montre, une quête trépidante.
Les illustrations avec Langford sont comme d'habitudes très belles, j'aime beaucoup la couverture horrifique du bouquin, l'ambiance sombre et ténébreuse du livre est bien restituée, et le combat final plutôt épique, quand à Nazek il reste un adversaire charismatique, bien abject et maléfique comme il se doit.
Par contre la difficulté du bouquin est assez élevée, parfois trop, le bémol du livre, il faudra pas mal de tentatives pour le conclure, et ses énigmes peuvent être rebutantes, c'est dommage, mais ça reste vraiment un bon DF.

Note : 14/20







Revenir en haut Aller en bas
Francois22
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Nombre de messages : 629
Date d'inscription : 25/10/2007

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Ven 1 Avr 2011 - 21:12

Un livre qui débute tambour battant avec un combat dès le premier paragraphe. Alors que nous voulions juste un abris nous nous retrouvons en train d’empêcher un sorcier de réveiller un démon. Nous partons donc à sa poursuite et celle ci ne sera pas de tout repos. En effet nous avons à faire à un très dur one tru path avec de nombreux combats. Il y a quelqu’un moments sympas dans ce livre comme l’entrée dans le repaire des voleurs ou la présence de la caractéristique Foi. Malgré les bonnes idées on reste un peu sur notre fin

Points positifs
-bonnes descriptions et ambiances
-bon scénario
-la bande de voleur
-l’inquisiteur
-Pas Mal de quetes secondaires
-Le village envahi par la peste

Points négatifs
-Un bon chemin pas intuitif
-Le passage dans le marais

12/20
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13645
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Dim 2 Oct 2011 - 17:37

Un DF dont seul le debut m'a laissé un souvenir vraiment marquant. Et pourtant il est trés bon malgré un coté one true path agaçant. Les illsutrations sont belles et on prends quand meme plaisir a faire ce DF.

Note : 15/20 (12/20 si on aime pas les OTP)
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13267
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Ven 18 Nov 2011 - 22:16

Le point fort du livre est son excellente ambiance, assez unique : un zest de Nom de la Rose, des herbes, des sabbats...

Illustrations : il y en a de très bonnes dont la VF nous at encore privées. La carte en couleur supprimée aussi aurait été pratique pour visualiser les différents villages

Le niveau de difficulté est par contre effarant, c'est un OTP déguisé.

- il y a plusieurs jets de dés arbitraires, par ex avec les tests de foi très dur, qui sont fatals.
- on manque vraiment d'argent et de Foi - trop de choix cruciaux se font au hasard
- impossible de deviner quels objets acheter à la première lecture.
- Idem avec ces herbes à acheter ou à récolter, puis à mélanger.
- Même chose avec le passage des familiers : 5 chances sur 6 de ne pas trouver le bon lors d'un première lecture.

Au final un très bon DF grâce à son ambiance. Mais le côté OTP à cause des tests trop durs en fait un DF infaisable loyalement du premier coup.
Avec une difficulté mieux dosée, nous aurions eu l'un des tous meilleurs DFs.

NOTE : 15
Revenir en haut Aller en bas
Sombrecoeur
Prince des Ténèbres
Prince des Ténèbres
avatar

Masculin
Verseau Rat
Nombre de messages : 5701
Age : 32
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Profession : Collaborateur admin
Loisirs : Cinéma, série, lire, écrire, voyages, jeux vidéo
Date d'inscription : 20/03/2005

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Jeu 22 Déc 2011 - 11:34

Pour cette critique je suis ravi, j'ai droit à deux choses inédites : d'une part ce livre fait parti de ceux que je n'ai jamais lus, et d'autre part un nouvel auteur fait son apparition dans la série DF en la présence de Jonathan Green.

Contrairement à Keith Martin qui avait fait une entrée par la petite porte avec son très myen "le voleur d'âmes" (mais il s'est grandement amélioré par la suite) Jonathan Green lui fait une entrée fracassante avec son "sépulcre des ombres".

Mais si ce n'est pas toujours fracassant au niveau des bonnes choses, force et admettre que son livre sort d el'ordinaire. Tout d'abord son histoire est comme la plupart des autres, tuer le sorcier, mais Jonathan Green à partir de ca, parvient à nous fournir un scénario bien fouillé et palpitant, qui vous tiendra en haleine pendant toute la durée de la quête qui est très longue, en plus d'être non linéaire.

En plus de ca, la facon d'écrire est superbe avec de bons paragraphes et de bonnes description et la narration est fluide et agréable; Bref vous l'aurez compris, lire Jonathan Green est un pur plaisir. Mais là ou ca coince un peu, c'est au niveau de la jouabilité mais j'y reviendrai ultérieurement.

Au niveau des bonnes choses, je citerai la bonne ambiance générale, renforcée par des illustrations de très belle qualité (Langford oblige). Dès le début, Green nous donne le ton. Une introduction à faire froid dans le dos, pour ensuite faire la rencontre d'un personnage mystérieux qui nous attirera bien des ennuis. On est tenu en haleine durant tous les premiers paragraphes, ca se calme un peu seulement avec l'arrivée en ville. En fait j'ai dis plus haut que l'histoire était banale, mais en réalité elle n'est pas si banale que ca. Il faut tuer le sorcier, oui, mais sous forme de vengeance personnelle cette fois, pas parce que quelqu'un nous l'a ordonné, vous comprendrez ce que je veux dire en lisant le livre.

Et tout au long de cette longue quête, le héros que nous incarnons croisera plusieurs PNJ's sympathiques pour certains (Karad et Sam entre autres) et méchants pour d'autres (l'inquisiteur, Nazek, le Masque). Toutefois j'ai été un peu décu par rapport aux faits intéressants, il y en avait pas tant que ca. La rencontre avec le cavalier fantôme, la première altercation avec le Masque et ses bandits, la visite d'Aryill et la fin du livre sont tout ce que j'ai retenu; quoique, la fin est plutot épique en plus d'affronter ledit sorcier, nou sdevons combattre un démon surpuissant ! Là au moins, on a vraiment l'impression d'affronter le mal et le chaos en personne !

Cette histoire propose aussi beaucoup de combats. Pour ce qui est du négatif c'est surtout par rapport au côté jeu du livre. C'est un OTP ultime. Pour espérer arriver à la fin, il vous faudra prendre le chemin bien précis, celui avec tous les objets nécessaire à la réussite de la mission. Et ce ne sera pas facile, car il vous faudra réussir de nombreux tests d'habileté et de chance, prendre les bonnes décisions, alors qu'à priori, celles-ci ne semblent pas la meilleure à vos yeux, et vous battre contre des ennemis très forts, même pour les 10 et 11 en habileté. Sur ce coup là Green n'a pas trop réfléchi. Je noterai également le manque de faits marquants et d'évènements intéressants.

En résumé, pour un premier écrit Jonathan Green frappe très fort, en tout cas, au niveau livre, rien à redire, c'est un réel plaisir de le lire. Par contre c'est au niveau jeu que ca se gate un peu, pour les motifs indiqués ci dessus. Néanmoins si vous faites abstraction de ca et que vous lisez le livre en tant que tel, vous passerez un excellent moment dans cette quête aussi longue que passionante.

NOTE : 18,5/20
Revenir en haut Aller en bas
Shekou
Fantassin
Fantassin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 44
Localisation : Abysses
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Mer 11 Avr 2012 - 6:49

Voila un livre que je n'avais jamais fait a l'adolescence...(je pense que j'avais arreté avec la créature venue du chaos, apres j'étais surement ''trop vieux pour ces conneries''...)

Je viens de le faire et je dois dire que je suis épaté par l'intro que je considere comme la meilleure de tout les DF.

L'aventure commence bien dans l'ambiance de l'intro et l'auteur a fait dans l'original avec un combat au premier paragraphe!!!

Une fois ce combat gagné on se lance dans une aventure guidée par des moines..des lépreux...des sorcières... des brigands... des monstres de toutes sortes... des alchimistes... etc...
Bref tout ce qui fait les meilleurs LDVELH.

La difficulté est bonne sans etre sadique (il faut quand meme les bons objets pour bien finir) mais est quand meme accessible aus débutants dans l'univers des LDVELH.

Les illustrations sans etres mauvaises ne m'ont fait ni chaud ni froid et la couverture de la première édition est très laide a mon avis ce qui explique peut-etre pourquoi j'ai attendu a ce jour pour le lire.

Je n'aurais jamais pensé dire ca il y a 20 ans mais je considère ce livre come un ''must have'' des défis fantastiques.
En dire plus serais spoiler.........ATTRAPEZ LA LÈPRE... oups !!!!

16/20 très bon livre
Revenir en haut Aller en bas
macbeth
Fantassin
Fantassin
avatar

Masculin
Vierge Singe
Nombre de messages : 61
Age : 37
Localisation : Grenoble
Profession : Prof
Loisirs : Wargames divers, surtout Warhammer et Warhammer 40.000
Date d'inscription : 08/05/2012

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Sam 4 Jan 2014 - 11:51

J'ai un vrai problème avec le Sépulcre des Ombres. En fait, j'en ai deux: un avec le Sépulcre, et un avec les livres de son auteur en général.

Commençons par le livre en lui même. L'histoire est intéressante, le héros a pour une fois une vraie raison de se lancer dans l'aventure, OK. Mais alors je crois que je n'ai jamais vu un OTP aussi punitif que celui là (à part peut être les Chevaliers du Destin, du même auteur) !

Franchement, il est pratiquement impossible de s'écarter du "bon chemin" sans se condamner à plus ou moins long terme à la mort.

Vous allez me dire "et la Crypte du Sorcier, c'est pas la même chose ?" Je répondrais "oui et non". Oui, la Crypte, ou la Créature venue du Chaos sont aussi des OTP vicieux, mais ce qui fait que je les ai beaucoup aimés, c'est qu'on les reprend avec plaisir pour essayer de trouver bon chemin.

Là, plus vous le rejouez, plus vous stressez à la moindre décision que vous prenez en vous demandant si vous n'allez pas rater l'information absolument essentielle qui va vous mener sur la piste de l'objet indispensable pour finir le livre. Je trouve que ça gâche toute envie d'explorer le livre plus avant.


Mon deuxième problème est avec les livres de Jonathan Green. Il ne respecte pas l'univers de Titan.
Jackson et Livingston ont posé les bases d'un univers à la D&D, où humains, elfes, nains et orques se fréquentent et vivent dans des cités cosmopolites comme Port Sable Noir.
Dans les livres de Green, on se croirait plutôt dans une espèce de Moyen Age, la magie en plus.

J'ai toujours pris ça pour un manque de respect de l'auteur par rapport au cadre posé par ses prédécesseurs, et le problème se retrouve également dans la Nuit du Nécromancien et la Nuit du Loup Garou.

Bref, bof bof...

8/20
Revenir en haut Aller en bas
titipolo
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 02/07/2013

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Mer 24 Fév 2016 - 0:07

Voici le quatrième volet de Green auquel je me suis attaqué ce soir. J'avais adoré "le pirate de l'au dela" et "la nuit du nécromancien" et détesté "la malédiction de la momie). Qu'en est il de celui-ci?

Je l'ai bien aimé. Pour un début, Green se montre drôlement efficace. Déjà le scénario est prenant du fait de son originalité. Je ne m'attendais pas à ce retournement de situation dés le départ. Les villes que l'on traverse ainsi que les personnages que l'on rencontre sont intéressants. Je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler mais de bonnes surprises nous attendent dans ce livre. Par contre, je n'ai pas aimé le passage dans le marais avec des choix totalement arbitraires.

Sur la jouabilité par contre, j'ai fini par tricher aprés plusieurs tentatives. ce qui m'a rebuté en lisant la solution, c'est qu'il faut parfois faire des choix contre-intuitifs par exemple le fait se laisser capturer en faisant exprès de prolonger le combat pour rencontrer un personnage indispensable. A noter que des lieux sont à éviter mais qu'il faut quand même y aller pour trouver un objet ou une information importante. Certains ennemis ont une habileté de 11 ou 12 et si on n'a pas les mêmes caractéristiques au départ, on a aucune chance de survie. Il en est de même pour la chance. Enfin, très peu d’écarts sont permis dans cette aventure, celle-ci étant un OTP bien compliqué.

Mais bon, si on se fie à cette solution, on voit que la durée de vie est trés longue et que les illustrations et l'écriture nous permettent de savourer l'histoire. Du bon Green pour cette fois. pas le meilleur mais bon pour un début.

15/20
Revenir en haut Aller en bas
Fitz
Champion
Champion
avatar

Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 396
Age : 39
Profession : assassin royal
Loisirs : lecture/écriture, jeux de plateau, LDVELH, tennis de table
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Dim 15 Mai 2016 - 10:41

Ce LDVELH de Jonathan Green intègre le panthéon des livres-jeux les plus difficiles, aux côtés des Créature du Chaos, Crypte du Sorcier, Ancienne Prophétie, Seigneurs de la Guerre, Malédiction de la Momie et autres Chevaliers du Destin (ce dernier du même auteur partage d'ailleurs de nombreuses similitudes avec le Sépulcre des Ombres). Il m'a fallu une quinzaine d'essais pour en venir à bout, me fixer à la longue les totaux maximaux en habileté, chance et or de départ et tout de même tricher sur plusieurs jets de dés car les MATs injustes y sont courants.

Il s'agit d'un OTP terriblement sévère. Les objets indispensables sont très nombreux, une douzaine il me semble, et le moyen d'obtenir certains particulièrement vicieux. Entre les achats guère intuitifs, la nécessité de "mal jouer" ou de manquer de chance à un certain moment (la prison), la liberté de déplacement sur la carte qui nous emmène dans de fausses pistes et surtout, les jets de dés difficiles pour gagner les objets les plus utiles, c'est mission impossible.
Si les tests n'étaient que d'habileté ou de chance, ça irait avec le maximum dans chaque score. Mais ici, les MAT sont de l'ordre "Lancez un dé, si vous faîtes de 3 à 6, vous ne trouvez pas l'objet indispensable" ou "vous mourez sans échappatoire". Et il y en a plusieurs comme ça.

La pire conséquence est que ces objets ne servent pas que pour la victoire finale comme à la fin de la Crypte du Sorcier. Ils sont indispensables pour débloquer des passages annexes mais, si on n'a pas de chance au dé pour les obtenir, on passe forcément à côté de ces chemins vitaux. C'est ainsi que je suis parvenu plein de fois au terme du voyage de manière assez rapide sans avoir la moindre idée d'où se trouvait l'objet que l'on me réclamait pour pouvoir continuer. J'admets que ces passages secondaires sont exaltants lorsque on les débusque enfin mais quel dommage qu'ils se trouvent de manière aussi arbitraire! Un peu comme un puzzle auquel il manquerait quelques pièces selon le jour où l'on se décide à le faire.

Pour terminer sur chapitre de la difficulté, les combats obligatoires sont très nombreux et certains bien ardus, tout comme les tests de chance fatals. C'est dommage car ce LDVELH a par ailleurs de nombreuses qualités.

Il y règne une atmosphère assez mystique avec ce justicier très pieux que l'on interprète, ce méchant à mi-chemin entre le démoniste et le nécromant, cette réunion de sorciers et sorcières qui infestent la région (chapeaux pointus, robes sales et nez crochus au programme), ces reliques à foison, son inquisiteur impitoyable, son chasseur de sorcier tout aussi fanatique et ces personnages intelligents mais non-humains qui se cachent (le taupinier, l'herboriste).
Les points de Foi participent également à cette ambiance. Ils sont intelligemment utilisés, indispensables et nous poussent à trouver les artefacts qui permettent de se protéger des nombreux démons ou morts-vivants.

La région dans laquelle on évolue est également bien décrite, que ce soit la ville de Sainte-Fontaine ou les villages plus à l'ouest. Par des malheurs qui frappent leur quotidien (la peste, le vigilant, la bête du marais, les sorcières, les bandits...), on a un aperçu de l'existence des gens simples, une motivation supplémentaire de résoudre notre quête et de nombreuses occasions de discuter, ce qui n'est pas courant dans les Défis Fantastiques. On est bien loin d'un donjon aux trésors, d'autant plus que le bon sens du lecteur est souvent sollicité. Il faut se rappeler de plusieurs détails à priori anodins, faire attention à distinguer les êtres qui nous veulent du mal de ceux qui font des alliés potentiels. Même si le fantastique et les combats sont présents, le ton est assez réaliste pour du med-fan et le scénario plus mâture que la moyenne.

Enfin, j'ai beaucoup aimé la séquence finale, pleine d'action, stressante, avec un combat contre le boss et ses mignons dantesque ainsi qu'une escalade dans la dangerosité qui nous voit au final devoir lutter contre une déesse maléfique (enfin presque). Bref, le côté épique est bien là et quand on atteint par miracle le paragraphe 400, on a vraiment le sentiment d'avoir accompli un exploit et d'avoir mérité notre titre d'Exorciseur. Vraiment dommage qu'il y ait cette difficulté injuste pour gâcher le ressenti global de ce LDVELH. Il m'aurait sinon laissé un souvenir aussi agréable que les meilleurs DF.

12/20
Revenir en haut Aller en bas
ashimbabbar
Délivreur des Limbes
Délivreur des Limbes


Masculin
Balance Tigre
Nombre de messages : 1920
Age : 42
Localisation : pont fortifié de Kookaryô
Profession : archiviste
Loisirs : draguer Minako Ifu, quêter Shangri-La…
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Ven 11 Aoû 2017 - 23:43

Le Sépulcre des Ombres ( Spellbreaker en VO ) de Jonathan Green a notoirement été écrit quand les lecteurs anglo-saxons se plaignaient de ne plus avoir de DF et en réclamaient de bien durs. De ce point de vue extrêmement limité, c’est indiscutablement une réussite.

Je tiens à préciser que contrairement à mon habitude je n’ai pas JOUÉ ce livre pour des raisons qui seront bientôt claires.

De fait, ce qui frappe à l’analyse, c’est le caractère ouvertement sadomasochiste de la relation que Green établit avec son lecteur. Green se démène à établir dès le début que tout est de votre faute puisque vous vous êtes fait le complice inconscient du vilain sorcier, et en conséquence vous méritez d’être puni, ce à quoi Green va s’employer avec zèle. Ça commence dès le début puisque les moines – vous savez, ces clampins qui gardaient le Machin de l’Apocalypse contre les sorciers, certes, mais qui auraient succombé à la première bande de brigands payée par des sorciers – alors qu’ils savent pertinemment que le sort du monde en dépend, se refusent à nous laisser prendre plus d’une herbe parmi les trois possibles.
Il n’est pas humainement possible de considérer cela comme même vaguement crédible, tout lecteur qui fait sérieusement le livre à partir de là se soumet à Green et le supplie de frapper plus fort.

Et de fait c’est autour de ce thème du châtiment qu’est construit tout le livre. Non seulement le lecteur doit en passer par les caprices insensés de Green en plus d’avoir une chance de cocu – on a droit entre autres à une variation sur le thème du test à rater impérativement, là c’est un combat à perdre impérativement - mais tout le contexte de l’affaire est que le monde est infiltré par des bandes de méchants sorciers qui ne font qu’à commettre des méchancetés parce qu’ils sont méchants, et les braves gens comme nous s’en protègent à l’aide de leur Foi. Donc et par conséquence, si vous voyez une bande de bouseux hystériques en train de brûler une bonne femme, il se peut qu’ils aient tort en fait ( cette femme-là n’est peut-être pas une sorcière ) mais ils ont raison en principe ( il y a des sorcières, et quand on en trouve, la chose à faire est de les brûler ). Comment dirais-je, le thème des méchants infiltrés parmi nous et dont il faut purifier le monde a été mis en pratique tant et tant de fois au cours de l’histoire humaine, et a connu de tels développements au siècle récemment achevé ( au cas où je ne me ferais pas bien comprendre, jouez le livre en remplaçant « sorciers » par « juifs », « communistes » ou « saboteurs contre-révolutionnaires » pour voir ), qu’on n’a pas besoin de le revoir dans un livre-jeu surtout si c’est pour l’appliquer avec la meilleure conscience du monde. Je préfère découper des orques à la hache, c’est moins salissant.

Que la maison de la Mère Patagriffe ( Mother Clawfoot en VO ) soit une parodie de la maison de Baba Yaga n’est pas tant une marque de culture que de paresse et de manque de goût. Et j’avoue comprendre mal pourquoi il a repris le nom d’une race de gros oiseaux affreux de Chroniques de Prydain de Lloyd Alexander pour son « Lord Gwythaint » - ou est-ce une plaisanterie pour initiés ?

Les efforts de Green, efforts réels je le reconnais, n’entraînent guère que la consternation et le dégoût et le statut de curiosité perverse de cet ouvrage n’est pas suffisant pour l’élever au-dessus de :

0
Revenir en haut Aller en bas
Gagadoth
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Gémeaux Singe
Nombre de messages : 669
Age : 25
Localisation : Asturyan
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Dim 10 Sep 2017 - 21:45

Ah, qu'est ce que je l'aime ce DF!

Pour un premier essai, il faut avouer que Jonathan Green est parvenu à frapper très fort. Moi qui adore les histoires de sorcières, de fantômes et de magie noire, j'ai été servi.

De suite, dès l'introduction, nous sentons le poids d'une plume supérieure, sans doute inspirée par celle du très bon Stephen Hand. Plus tard dans l'oeuvre de Green, les recoupements avec celle de Hand se feront d'ailleurs naturellement.

L'histoire nous embarque donc dans l'Ancien Monde, au royaume d'Ocriculum où nous nous faisons berner par un infâme sorcier. L'objectif de notre mission sera donc de réparer les dégâts causés par notre stupidité. Nous débutons un long voyage qui sera peuplé de personnages haut en couleur, comme le Masque, Talpas le Fouisseur, l'Inquisiteur démoniaque, le fantôme d'Entus et je dois en passer.

Les situations sont variées, parfois angoissantes, et empreintes de nombreuses références culturelles (Baba Yaga, le joueur de flûte d'Hamelin...) et on ne s'embête jamais.

Cependant, le gros point négatif du "Sépulcre des Ombres" c'est sa difficulté. Difficulté dis-je? Sa quasi impossibilité en fait, tant les combats sont ardus et les jets de dés fatals nombreux. Enfin, il s'agissait du premier opus de Green, ce qui m'empêche de vraiment lui en tenir rigueur.

Du côté de la couverture et des illustrations intérieures, c'est du tout bon boulot de la part d'Allan Langford.

Bref, dans le top 5 de mes dfs favoris, sans hésiter!

18/20
Revenir en haut Aller en bas
Bruenor
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Lion Cheval
Nombre de messages : 1363
Age : 39
Localisation : Seine Maritime
Loisirs : LDVELH, Magic, Xbox One, Warhammer 40k...
Date d'inscription : 28/07/2013

MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   Dim 17 Sep 2017 - 18:51

Le premier J. Green démarre fort avec un combat dès le 1er paragraphe avec un adversaire à HAB 8 qui donne -1 en FA, comme s'il voulait marquer de son empreinte son entrée dans les DF!
La suite continue sur le même rythme au niveau de la difficulté, les combats sont ardus, surtout à la fin, les tests parfois très difficiles et en plus l'auteur a repris la manie de Ian Livingstone de nous faire chercher une palanquée d'objets. Tout ceci fait que je me suis finalement résolu à tricher à la 8ème tentative après être mort sur un mât injuste.

Que cette difficulté excessive qu'on peut supposer être due à l'inexpérience dans les livres-jeux (le Pirate de l'Au-Delà et la Nuit du Nécromancien m'ayant parus plus abordables) ne vienne cependant pas cacher les qualités réelles de ce DF. L'ambiance est un élément marquant qui nous faiblit pas tout au long de l'histoire. Certains lieux visités sont très intéressants comme la ville de Sainte-Fontaine et son pèlerinage.

Le lecteur se retrouve botaniste à ses heures perdues, cueillant et achetant des herbes pour pouvoir confectionner des potions un peu plus loin dans le livre. Activité originale malheureusement quelque peu ternie par le côté obligatoire de certaines d'entre elles. Ne pas trouver un bon ingrédient conduit à la mort. La gestion de l'or est également très importante ici  et il vaut mieux noter les objets qu'il est nécessaire d'acheter pour les futures tentatives qui ne manqueront pas d'arriver.

Les illustrations sont bonnes et quel dommage qu'il en manque tant dans la VF, surtout que certaines sont liées à des passages marquants du livre.

les + :
l'ambiance
beaucoup d'événements marquants
la gestion de l'or
la botanique
la FOI

les - :
difficulté mal dosée, on souffre!
des choix parfois contre-intuitifs

nombre de tentatives pour le réussir : triché à la 8ème
difficulté : 95%

note : 14/20
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 53- Le sépulcre des ombres   

Revenir en haut Aller en bas
 
53- Le sépulcre des ombres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 53- Le sépulcre des ombres
» Le Sépulcre des Ombres
» [Robillard, Anne] Les Chevaliers D'Emeraude - Tome 3: Piège au Royaume des Ombres
» (Collection) Ombres errantes
» Ombres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit