La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Magie dans les combats du point de vue de l'ennemi

Aller en bas 
AuteurMessage
zaxx
Aventurier
Aventurier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 167
Date d'inscription : 09/11/2017

MessageSujet: Magie dans les combats du point de vue de l'ennemi   Ven 23 Mar 2018 - 17:48

Autant pour Loup*Ardent, il est facile de choisir quel sort utiliser lors d'un combat et quand il est possible de l'utiliser (il suffit de consulter les règles), autant pour certains ennemis de Loup*Ardent qui ont la possibilité de jeter des sorts, peu d'indications sont données. Trois cas se distinguent ici:

1) Cas trivial: l'ennemi est un assassin (je crois que cela est un cas réel dans le tome 3 ou 4), il peut lancer le sort de l'aiguille empoisonnée s'il fait 12 avec les dés. Dans ce cas, on effectue le combat normalement, et la première fois que l'on tire un 12 pour l'ennemi, on utilise le sort.

2) Cas intermédiaire: l'ennemi est le Prince de la Horde, tous les sorts qu'il peut utiliser sont décrits à la dernière page du livre avec le nombre minimal qu'il doit faire aux dés pour réussir à jeter le sort. Il parait idiot de "décider" quel sort le Prince peut lancer et à quel moment (quel imbécile lancerait volontairement le Piège Temporel? ou alors on pourrait décider que le Prince lance à chaque assaut le sort de Foudre, qui nécessite 9 aux dés -- donc a le plus de chance de rater, au lieu de combattre à l'épée qui, un assaut sur trois, fait 20*1d6 en dommages). Solution intermédiaire: on considère que le Prince lance chaque sort à tour de rôle lors des cinq premiers assauts, puis qu'il n'a alors plus de Pouvoir pour lancer d'autres sorts et donc effectue le reste du combat à l'épée. Cela "pimente" le combat (Syncope, Piège Temporel...) en restant cohérent.

3) Cas extrême: l'ennemi est le Prince Harkaan, il peut théoriquement lancer tous les sorts du livre... mais quels sorts? Les sorts de Cryptes, Invisibilité ou Temps retrouvé n'ont aucun sens pour un ennemi (même si en théorie l'Invisibilité pourrait être utilisée pour faire perdre le combat à L*A). Et quid du coût en Pouvoir? Si je me rappelle bien, les caractéristiques du Prince ne précisent pas son total de Pouvoir (même erreur que pour les Achilles, alors que par exemple la Manticore qui peut lancer le sort de Paralysie a un total de Pouvoir de 88, ce qui lui permet de lancer le sort seulement deux fois). Pour le PFE, on peut appliquer la même règle qu'à L*A, c'est-à-dire un 6 aux dés pour un sort réussi, mais comment déterminer le sort qu'on lance? On pourrait par exemple lancer deux dés, attribuer la valeur 2 à l'Armure, 3 à la boule de feu, 4 à l'aiguille, 5 à la paralysie, 6 au retour en arrière et 7 à la xénophobie, et effectuer un assaut simple si on tire de 8 à 12. Reste le cas de la Résurrection... clairement il faudrait donner une chance au Prince de l'utiliser si on arrive à le battre, mais sous des conditions drastiques. Cela pimenterait le combat final...

Pour info, dans la version "roman" que j'utilise lorsque je veux me replonger dans la saga, j'ai réécrit quelques lignes pour décrire le combat entre Loup*Ardent et le Prince de la Horde. Je vais essayer de réécrire quelques lignes concernant le Prince Harkaan, et peut être qu'il va utiliser la Résurrection dans ce combat... qui sait?
Revenir en haut Aller en bas
 
Magie dans les combats du point de vue de l'ennemi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vide poche.... chez Jura Point de croix
» Magie dans bataille triangulaire
» [Combat] Combats et arts martiaux
» La magie dans l'Antiquité au musée de Jublains
» Le Silmarillion/J. R. R. Tolkien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Les Séries dont Vous êtes le Héros :: Loup* Ardent-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit | Art, Culture et Loisirs | Autres littérature