La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes


Nombre de messages : 1891
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Sam 24 Mai 2014 - 22:48

Le songe des cent mille garces.

Cent mille chiennes se vautraient à mes pieds,
exposant leurs chairs sous mon regard lubrique
lors d'une grande assemblée sous les arcades
d'un monastère abandonné ...

Cent mille chiennes s'adonnaient à des plaisirs interdits
se touchant leurs corps en des caresses lascives ...

Cent mille chiennes de luxure
pour le plaisir d'un homme mûr,

Cent mille chiennes débordantes d'orgasme
se vautraient les unes sur les autres,
m'invitant à venir se joindre à elles
pour que je vienne les remplir de ma semence
au fond de leurs vagins sacrés ...

Cent mille chiennes se livraient à ma verge,
s'empalaient dans des désirs rauques,

Cent mille chiennes s'envoyaient en l'air,
plus loin que tout désir et tout plaisir,

Cent mille chiennes les fesses en l'air,
qui n'attendaient que de se faire prendre,

Ô Rêverie aveugle !

Cent mille chiennes jouisseuses
m'attendaient chaque nuit
les cuisses ouvertes et le cul levé
...
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1891
Age : 44
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Jeu 17 Juil 2014 - 21:53

LA TRAGIQUE HISTOIRE DE LA RAVAGEUSE

Arianne de Voûtefeuille

-- par Gorak.




Dans un manoir sombre d'un marais, elle naquit par une nuit sans lune... Un 28 mai, date à laquelle les enfants vont jeter des cailloux dans les mares pour chasser les vouivres, les femmes-serpents, ces dames aux cœurs d'écailles.

Ses parents, petits nobles au blason ébréché, moururent tôt et laissèrent dans la tour venteuse la menue et pâle enfant élevée au bouillon de corbeau par un vieux maître d'armes.

Elle tourna donc à l'obscur dès les premières aubes de sa vie. Arlanne de Voûtefeuille, fille de Mélusine - disait-on - connut une enfance fantasque, faite de hurlures de vent, d'histoires de loups et de batailles, de grincements de cuirasses, de claquement d'oriflammes.

Il faisait froid dans la fauconnerie lézardée du fond des bois et, tassée dans la cheminée craquante, la petite écoutait récits et contes et tout le légendaire des bêtes pharamines.
Elle grandit loin du village, des autres, du cycle saisonnier normal. "Le rire de not' maîtresse était rare et résonnait étrangement... douloureusement."

A douze ans, elle en paraissait seize. De drôles de lueurs embrassaient ses paupières comme lumerelles et fufolles d'âmes errantes.

Un héritage lointain lui permit, plus tard, de remettre un peu de pourpre aux armoiries fanées du château. Elle se fit tailler une coquette garde-robe et monta - comme un homme - un très grand cheval fou qu'on entendait hennir, même au plus profond de la nuit.
On la vit, "la demoiselle", à la fourche des trois chênes, là où s'assemblaient les vérous. On la vit debout sur la falaise en temps d'orages et de tempêtes. On l'entrevit se baigner nue dans les étangs maudits.

Et on la dit "sorcière" !

On ne lui connaissait pas d'amoureux, mais une sorte de garde du corps borgne, vêtu de noir et habile au couteau, qui l'accompagnait partout. Elle acceptait les hommages des galants, écoutait leurs discours mais clamait à la ronde et par-dessus les clochetons des gentilhommières cossues d'alentour qu'elle n'épouserait que celui qui à l'épée serait son maître.

Mais redoutable duelliste, elle se riait des jeunes messires hardis et bien jolis qui venaient lui proposer l'assaut.

Les fers cliquetaient sur le pré. Et après quelques "passes", d'un rire, d'une révérence moqueuse, elle renvoyait chez lui le prétendant égratigné, désarmé ou... déboutonné !

En fait, elle faisait peur.

Les bonnes gens du pays, aux veillées, mêlait son nom toute la galerie des croquemitaines. Elle côtoyait le diable et toute sa meute de Tordus !

Puis le temps de la chouannerie et des guerres de Vendée venant, Arlanne de Voûtefeuille passa de légende noire à la blanche en se cousant au sein la noble étoffe du Sacré-cœur.

Elle rejoignit alors les troupes rebelles de Charette et l'un de ses capitaines, Philippe de Beauseigneur, joua pour la belle "le cavalier", fit le fin bretteur, le roi équestre, le scaramouche de salon. Ils chevauchèrent à deux. Il devint son champion, faisant le dimanche sauter des têtes de carton et la semaine, témérairement, sauter les têtes des Bleus dans de folles escarmouches.

Il fallait la voir, épée et pistolet en main, à la proue des barques de nuit surprendre l'ennemi en robe satinée, gorge poudrée, bijoux, bouche carminée et mouche posée !

La louve de Voûtefeuille, après quelques "bravades" désespérées et solitaires se retira dans sa tanière.

On l'oublia presque...

Or voilà, voilà que la folle demoiselle apprend qu'un escrimeur de grande réputation vient de descendre à l'auberge du village. Il ne fait que passer. Il est là pour la nuit. C'est tout. Demain il sera loin.
C'est temps de paix et de pureté.
Serait maudit quiconque oserait tirer l'épée ce jour !

Arlanne pourtant ne peut laisser passer une telle occasion de jouer à la mort. Elle doit se mesurer à cet épéiste qu'on prétend imbattable !

Et dans la nuit de la Vierge, foulant les pétales de roses, les jonchées d'églantines, elle se rend à l'auberge, gifle et provoque l'inconnu, installé pour souper.
L'homme se lève, impassible, botté, pâle, un peu mou pour un professionnel des armes.

Déjà, sans un mot, l'amazone l'entraine au bord de la falaise où en bas gronde la mer. Le borgne tient une torche dont la lueur dansante trace un cercle rougeâtre à terre dans lequel ils entrent comme dans un pentacle de feu consacré au démon.
Ils se sont mis en garde et se scrutent.
Arlanne a rapidement jugé son adversaire. Elle sait qu'il n'y aura pas de blessure. La partie est dangereuse. Les coups donnés porteront roides et définitifs.

Un botté, coupé, dégagé de pied ferme est rabattu d'une quarte renversée rapide et vivement suivie d'un coup droit en riposte mortelle pourtant également paré.
Les épées cliquettent sur le ressac incessant des vagues. L'acier se froisse, les gardes se cognent. Les souffles se font plus rauques.
Ils frappent d'estoc et de taille, feintent, attaquent, ferraillent prestement ; Arlanne, en souplesse et panache, l'autre sèchement et systématiquement. Elle se bat avec passion, lui, avec une certaine lassitude.

Elle bondit sans cesse, il bouge peu, il attend.

Chaque fois que l'homme violemment jette son fer en avant après une esquisse, Arlanne se dérobe, saute et danse et frappe et passe ses bottes sans coup férir, les bottes du vieux maître que l'autre chasse d'un revers, d'une torsion de poignet, d'un retrait.
Parfois le rythme mollit, les gestes se lassent, les cliquètements s'espacent, puis l'engagement reprend avec des frôlements de mort plus précis. Des coups irrémédiables montent des crescendo de virtuosités meurtrières. Ça sent la mer, l'herbe foulée, la fleur froissée, la résine brûlée, l'art et l'assassinat.

Les duels, ça peut durer longtemps et puis brusquement il suffit quelquefois de bien peu de chose : une esquive, un rien tardive, une flèche mal assurée pour que tout se décide rapidement.

On n'a pas le temps de rendre tout à fait compte de ce qui s'est réellement passé que tout est terminé.

Le corps transpercé vacille et tombe.

C'est fini et c'est là que la vraie légende commence et se perpétue jusqu'à nos jours car on raconte et on certifie que tous les enfants mâles descendant d'Arlanne de Voûtefeuille - qui sur le tard eut un fils - ne dépassent pas la trentaine. Où qu'ils soient et quoi qu'ils fassent dans la nuit de Notre-Dame-des-Falaises, un spadassin fantôme vient les provoquer en duel et, après quelques furieux coups d'estoc, les cloue au sol où on les retrouve le lendemain matin terrassés par une crise cardiaque.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Sam 19 Juil 2014 - 10:59

Lady... Lady Oscar... Tu vivais sous la Révolution...  Sifflote 
Le genre de femme que j'aime en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1891
Age : 44
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Sam 19 Juil 2014 - 12:10

Voyageur Solitaire a écrit:
Lady... Lady Oscar... Tu vivais sous la Révolution...  Sifflote 
Le genre de femme que j'aime en tous cas.

Mais l'histoire regorge véritablement de femmes qui ont manié le fer et souvent mieux que ces messieurs.

Robert E. Howard s'en est inspiré pour écrire ses romans, tels que "Sonia la Rousse" ou encore "Agnès la Noire".



Cette dernière est mon héroïne préférée d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Sam 19 Juil 2014 - 12:16

Agnès de Chastillon, Agnès la Noire, est effectivement une fabuleuse héroine, porteuse de mort, de tragédie et de destin, une héroine de tragédie grecque...  I love you 
(Ma préférée reste quand-même Bélît, la reine pirate, "tigresse de la Côte Noire", premier grand amour de Conan)
Revenir en haut Aller en bas
dav-ID
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Taureau Chèvre
Nombre de messages : 5536
Age : 38
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Dim 20 Juil 2014 - 0:22

Gorak a écrit:
LA TRAGIQUE HISTOIRE DE L'AVALEUSE

 Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1891
Age : 44
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Dim 20 Juil 2014 - 6:27

dav-ID a écrit:
Gorak a écrit:
LA TRAGIQUE HISTOIRE DE L'AVALEUSE

 Shocked 

Je sens qu'il va falloir penser sérieusement à classer X notre Taverne si ça continue...  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1891
Age : 44
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Jeu 30 Oct 2014 - 23:54

MOI, THIERRY S. 35 ANS
chroniques d'un mec ordinaire


Salut, je m'appelle Thierry Spencer.
J'ai 35 ans.
Et je vis... quelque part... dans ta ville, ton village, une cité engloutie, sous les mers, dans l'espace ou dans un trou à rats. Non, en fait, tu t'en fous où je vis.
Tu poses ces questions d'usage mais au fond de toi, tu t'en tapes comme de savoir pourquoi chaque matin, tu te réveilles droit et raide comme un I, la queue entre les jambes à côté de ta bourgeoise qui ronfle dans tes draps depuis maintenant vingt ans et qui ne te fais plus bander.
Tu t'en fous, hein ? Tu te fous de savoir qui je suis, où je vis, ce que je fais ?
Au fond ça t'es égal.
Et bien, je vais te dire. Tu as bien raison.
L'essentiel n'est pas de savoir qui l'on est mais qui on est vraiment.
Ton état-civil, c'est bon pour les cognes.
On se fout de savoir pourquoi tu as épousé ta grognasse, pourquoi chaque soir tu passes tes nuits sur Internet à te branler sur des filles de quinze ans, les seules qui arrivent à te faire fantasmer, pendant que mémère roupille à côté.
Oui, on s'en fout.
C'est ta vie privée, au fond.
Comme moi, là, assis dans le froid de ma piaule, descendant les verres de Bourbon comme on tire les lapins au feu d'artifice, se demandant s'il crèvera d'une cirrhose ou d'un cancer du poumon.
Oui, on s'en fout. On s'en fout de la vie.
Toi, comme moi, on crèvera et on nous balancera au fond d'un trou.
Bah ouais, mon pote, c'est l'atroce réalité que comme des cons on se refuse à voir.
En face.
Et l'on vit de rien. On se berce d'illusions, de mots qui ne veulent rien dire, d'idées légères, on se couvre de fantasmes et sachant bien qu'un jour... ben ouais, il faudra y passer.
Claquer. Clamser.
Fin du chapitre.
Fin, tout court.
Une fois qu'on t'aura fermé les yeux et foutu dans cette boite, on t'enverra dans une fosse à six pieds de profondeur. Et on t'oubliera ou pas. De toute façon, le résultat sera le même, mon pote.
Mais pour le moment, t'es vivant. T'es en bonne santé, tu te dis.
Peut-être qu'au fond de tes tripes, tu couves un putain de cancer, que tout à l'heure, en sortant de chez toi tu rencontreras le chauffard qui t'arrachera à cette vie. A ta vie.
Ouais, tu sais pas de quoi seront faites les prochaines secondes de ton existence... qui seront sans aucun doute les dernières de ta pauvre vie... ou pas.
Ok. J'arrête de te faire chier avec mes conneries.
Tu dois te dire, c'est qui ce "mec" qui se mêle de tout et de rien.
Je te l'ai dit plus haut. Je m'appelle Thierry Spencer.
Je ne suis qu'un pauvre con qui vit quelque part.
Et j'ai 35 ans.
Pourquoi savoir qui je suis ?
Je suis comme toi. Tu sais.
Qu'un pauvre con né comme un con le jour où un homme et une femme eurent choisi de s'emboiter l'un dans l'autre pour former cet abruti que voici.
J'aurais pu naitre ailleurs. Et non je suis né ici.
Comme toi.
Tu vois, la vie ça tient à quoi. Un jet de sperme. Une ovule. Et neuf mois de grossesse.
Et ça donne naissance à des bébés. Des bébés qui grandissent.
Et qui deviennent des hommes.
Et des hommes qui se font chier, qui tournent en rond et qui écrivent des conneries.
Et d'autres qui les lisent.
Il s'fait tard, mon pote. Je vais couper.
Tchao
.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Dim 26 Avr 2015 - 18:39

La complainte du Voyageur.

Je marchais seul dans le désert sous la lune,
Cherchant sur le sable la trace de tes pas,
Un millier d'étoiles éclairaient le ciel nocturne,
Comme pour mieux me guider vers toi.

J'ai suivi la piste très ancienne,
J'ai longé les ruines d'antiques cités oubliées,
J'ai arpenté les dunes jusqu'au lever du soleil,
Comme une flamme courant sur le sable embrasé.

Et à chaque oasis rencontrée,
Partout où m'a mené chacun de mes pas,
A chaque sanctuaire caché soudain dévoilé,
Je n'ai cessé de penser à toi.

VS
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 10961
Age : 38
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Dim 26 Avr 2015 - 20:28

Joli voyage en vers suivant des traces jolies ;
Revenir en haut Aller en bas
Zyx
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 14/11/2012

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Lun 27 Avr 2015 - 4:04

La bonne blague

- Non, mais c'est une blague, là.
- Non, mais c'est une blague, là, répéta la voix synthétique.
- Vous n'avez rien reconstitué du tout!
- ... du tout, conclut presque en même temps le programme.
- Il ne fait que répéter ce que je dis!

(Mais il y avait un étrange écho à sa voix)

- C'est juste un ...
- ... perroquet, s'avança la deuxième voix.
- Oui... (un peu surpris de se faire dépasser. Puis complètement dépassé. Non!, il doit ...)
- jouer aux devinettes!

Devancé, il reconnut que c'était

- exactement

ce qu'il allait penser.

L'Intelligence Artificielle demanda-t-alors:

- Et maintenant qu'est-ce qu'on fait?

Et ça, il n'y avait pas pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Mer 13 Mai 2015 - 19:56

Chaque soir...

Chaque soir à la nuit tombée
Lorsque les étoiles éclairent le couchant,
Sur les toits sombres tu vas te promener.
Et chaque soir je t'attends.

La nuit est lourde et brûlante
Dans la chaleur remonte des acacias
l'odeur forte et entêtante
du santal et du mimosa.

A l'ombre mauve des arbres odorants,
Ton corps engourdi et paresseux
Vient chercher le doux délassement.
Et chaque soir, je te dévore des yeux.

L'odeur de ta peau tiède, le parfum de tes cheveux
Se mêlent aux senteurs du lilas
Et tes bracelets d'or et de pierres bleues
Glissent lentement le long de tes bras.

Un sourire las sur ton visage assoupi,
Tu t'allonges avec paresse sur la pierre du toit.
Ton corps souple et doux s'étire dans la nuit
Et chaque soir, je ne vois que toi.

Tel un espion aux aguets,
Derrière le grillage de bois sombre,
Je m'enivre de ta beauté dévoilée
Où se jouent la lumière et l’ombre.

Lorsque montera dans la nuit
Le son d'un lointain tambourin
Berçant tes premiers rêves alanguis,
Je t'observerai jusqu'au matin.

A chaque soupir qui franchira tes lèvres,
A chaque mouvement de ton corps endormi,
Brûlant d'amour et de fièvre,
Je t'observerai jusqu'au bout de la nuit.

La flamme de la lampe grésille et meurt,
Les ombres s'étendent sur les dunes et les toits,
Que vienne l'aube, que sonne l'heure.
Chaque soir, je ne pense qu'à toi.


Dernière édition par Voyageur Solitaire le Mer 13 Mai 2015 - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 43
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Mer 13 Mai 2015 - 20:48

Joli thumleft
Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 43
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Jeu 14 Mai 2015 - 0:47

De rien lol.
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Jeu 14 Mai 2015 - 11:02

Aurais-je oublié de te remercier pour ton message ?
J'ai pas fait gaffe, mes excuses.
Merci à toi ! thumright
Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 43
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Jeu 14 Mai 2015 - 11:55

No problem VS !
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Dim 4 Oct 2015 - 11:00


La complainte du voyageur du Sud

Je marchais seul dans le désert sous la lune,
Cherchant sur le sable la trace de tes pas,
Un millier d'étoiles éclairaient le ciel nocturne,
Comme pour mieux me guider vers toi.

J'ai suivi la piste très ancienne,
J'ai longé les ruines de cités oubliées,
J'ai arpenté les dunes jusqu'au lever du soleil,
Comme une flamme courant sur le sable embrasé.

Et à chaque oasis soudain dévoilée,
Partout où m'a mené chacun de mes pas,
Dans ce silence au parfum d'éternité,
Je n'ai cessé de penser à toi.

VS

La complainte du voyageur du Nord

Je marchais seul sous le vent mordant,
Cherchant sur la neige la trace de tes pas,
Le gel faisait craquer les pins blancs,
Comme pour mieux me guider vers tes bras.

J'ai suivi la piste des géants du gel,
J'ai longé les ruines de forteresses bleutées,
J'ai arpenté les steppes éclairées par le froid soleil,
Comme un feu pâle courant sur la neige immaculée.

Et partout où m'ont mené mes pas engourdis,
A chaque heure écoulée sous la morsure du froid,
De l'aube naissante au soleil de minuit,
Je n'ai cessé de penser à toi.

VS

La complainte du voyageur de l'Est

Je marchais seul dans les forêts de bambous,
Cherchant sur la sombre piste la trace de tes pas,
Les mousses formaient un tapis si doux,
Comme pour mieux me guider vers toi.

J'ai traversé les steppes où rien ne bouge,
J'ai longé les ruines d'antiques cités aux toits recourbés,
J'ai arpenté les collines jusqu'au lever du soleil, rouge,
Sous la senteur poudrée des mandariniers.

Et à chaque pont de bois traversé,
Partout où m'a mené chacun de mes pas,
Sur les collines plantées des verts théiers,
Je n'ai cessé de penser à toi.

VS

La complainte du voyageur de l'Ouest

Je traversais seul les jungles étouffantes,
Cherchant sous l'ombre verte la trace de tes pas,
Les jaguars me suivaient, ombres mouvantes,
Comme pour mieux me guider jusqu'à toi.

J'ai traversé les grandes plaines herbeuses,
J'ai longé les ruines de cités aux temples éboulés,
J'ai gravi les pics aux cimes déchiquetées,
Sous l'oeil d'un noir condor aux ailes ombreuses.

Et à chaque pont de lianes franchi,
Partout où m'a mené chacun de mes pas,
Sur les hauts-plateaux que le soleil blanchit,
Je n'ai cessé de penser à toi.

VS
Revenir en haut Aller en bas
Lowbac
Aventurier de l'Infini
Aventurier de l'Infini
avatar

Masculin
Poissons Chèvre
Nombre de messages : 10961
Age : 38
Localisation : Angers
Profession : Employé commercial
Loisirs : Lectures, Commerce, Angers Sco
Date d'inscription : 03/01/2011

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Lun 5 Oct 2015 - 22:05

Très fort que ces complaintes se passant dans les 4 points cardinaux pouvant s'amuser à comparer entre elles ressemblances.
Revenir en haut Aller en bas
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1891
Age : 44
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Mer 31 Mai 2017 - 15:38

L'initiation

par Gorak

Petite, tu viens d'avoir seize ans,
Tu te sens une femme à présent,
Comme toutes femmes, tu voudrais être aimée.
Tu voudrais être initiée aux plaisirs de la chair.

Un jour, tu m'a envoyé une lettre
Joliment écrite sur papier rose,
Tu me disais m'avoir croisé
Dans une rue et que sur moi
Ton dévolu tu avais jeté.

Je me rappelle tes mots,
Chacun embaumés d'un parfum de rose,
Où tu me parlais en vers et en prose.

Tu y louais ma tendresse, mon charme
Et ma sensualité,
Tu disais que tu avais "flashé" sur mon regard
Et que mon sourire t'avais allumé le coeur.

C'est très gentil à toi, ma douce,
Car toi aussi tu m'as embrasé l'âme,

Et je brûle déjà du désir de t'initier
Malgré le gouffre d'années qui nous séparent ;

Toi, alors à l'aube de ta vie
Et moi ayant déjà accompli
Plus d'un grand quart de mon existence.

Je brûle, ô ma toute belle,
De te serrer fort au creux de mes bras,
Comme n'importe quelle autre femme

Et te susurrer à l'oreille mots doux
Et autres merveilles.

Et sur tes lèvres nacrées
J'y déposerai un savoureux baiser.

Je te ferai découvrir, petite,
Les mystères de ton propre corps
Au plaisir des sens, tu goûteras l'extase

Et doucement, lentement, à moi tu t'abandonneras
Pendant que je viendrais prendre ta virginité
.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Gorak
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Scorpion Buffle
Nombre de messages : 1891
Age : 44
Localisation : Sochaux (25)
Profession : Archiviste
Loisirs : Lecture, jeux vidéo, musique, cinéma, voyages
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   Mer 31 Mai 2017 - 15:53

COMING-OUT

par Gorak

Si ma poésie dérange
Qu'elle semble parfois étrange,
Si mes vers semblent confus
C'est qu'ils ne sont pas destinés à être lus,

Juste aimer les mots
Pour le plaisir du beau,
Jouer avec les images
Comme un enfant trop sage,

Des vers pour quitter la terre
S'éloigner d'un coup d'aile vers plus de lumière,
Partir ailleurs et s'évader,
Penser à d'autres saisons et rêver à de nouvelles idées,

Et si ma poésie dérange,
C'est qu'elle n'est pas écrite pour cette humanité
Et qu'au fond de moi, j'appartiens au peuple des anges
.
Revenir en haut Aller en bas
http://othello.forumculture.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Topic des chroniqueurs, poètes & autres ménestrels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: La Vie à l'Extérieur de la Taverne :: Le Coin des Artistes-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit