La Taverne Des Aventuriers
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


L'antre des passionnés de
Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -50%
WiMiUS S27 – Mini projecteur portable rotatif ...
Voir le deal
69.99 €

 

 68 - Les Mystères de Salamonis

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Warlock
Maître Modo
Maître Modo
Warlock


Masculin
Taureau Cheval
Nombre de messages : 10756
Age : 46
Date d'inscription : 07/03/2009

68 - Les Mystères de Salamonis Empty
MessageSujet: 68 - Les Mystères de Salamonis   68 - Les Mystères de Salamonis EmptyMer 10 Mai 2023 - 17:55

68 - Les Mystères de Salamonis Nnbb10


Jeune voyageur sans le sou, VOUS débarquez dans la merveilleuse ville de Salamonis en quête d'aventure et de gloire. Mais pour vous hisser vers le sommet, il va falloir faire les bons choix... Rejoindre les soldats qui protègent les caravanes de marchands et voyager dans tout Allansia ou étudier au célèbre Hall du Savoir ? Traquer le cardinal Zyn pour le mener devant la justice ou chasser la licorne noire ? À moins que vous décidiez d'enquêter sur les terribles hurlements qui déchirent le ciel et terrorisent les habitants ? Il ne tient qu'à VOUS de percer les mystères de Salamonis !



sly, Lowbac, MarkTwang, Vesper et grysor aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
Fitz
Maître d'armes
Maître d'armes
Fitz


Masculin
Scorpion Serpent
Nombre de messages : 842
Age : 46
Profession : assassin royal
Date d'inscription : 17/10/2007

68 - Les Mystères de Salamonis Empty
MessageSujet: Re: 68 - Les Mystères de Salamonis   68 - Les Mystères de Salamonis EmptyVen 9 Juin 2023 - 18:59

Les Mystères de Salamonis

Cela faisait longtemps que je n'avais pas tant apprécié un DF. Dans les plus récents, Le Maître des tempêts, Le Hurlement du loup-garou et la Nuit du Nécromancien étaient bons, mais malgré leur pitch de départ, je ne les trouvais pas si surprenants que ça. Là, j'ai retrouvé pas mal du génie créatif de Steve Jackson, qui avait atteint son apogée dans le Manoir de l'Enfer et la Créature venue du Chaos.

Première originalité, on joue un gamin. Ou plutôt, un jeune homme sans expérience. Rêvant de devenir aventurier certes, mais ça va être compliqué avec 6/12/6 comme caractéristiques de départ. On débarque dans la ville de Salamonis avec l'ambition de se faire un nom. Mais ça commence mal car on a perdu notre sac. On est donc sans le sou, un vrai problème si on souhaite s'acheter un équipement digne de ce nom et s'offrir les services de mentors.
L'atmosphère est donc urbaine dans un premier temps, avec des mendiants, des auberges, des gardes et même un collecteur d'impôts tenace qui n'est pas sans rappeler celui de La Légende des Guerriers Fantômes.
Une fois qu'on trouve assez d'or, on peut se former pour augmenter nos caractéristiques à un niveau décent et partir à l'aventure.
Un paragraphe clé nous propose des tâches à effectuer dans l'ordre qu'on veut, certaines étant bien sûr plus difficiles que d'autres. Il va donc falloir les accomplir pour gagner de l'or, s'acheter ainsi de meilleures armes afin d'être plus fort au combat et donc survivre aux plus dures quêtes. Un schéma qui n'est pas sans rappeler des jeux vidéo bien connus. On gagne aussi de l'Amhonneur, une sorte de Réputation ou d'Expérience, indispensable pour débloquer la fin de l'aventure.
Enfin, les quêtes annexes laissent place à un vrai scénario, avec un enjeu important, des PNJ assez développés et quelques rebondissements avant le grand final.

Autre aspect remarquable, les paragraphes sont plus longs que la moyenne de la série. Ils prennent souvent le temps de développer des scénettes ou des personnages sans grande incidence sur le jeu. C'est un côté appréciable. Pas mal d'humour (mention spéciale au passage où le Gros-bras retrouve sa femme), de vrais dialogues et un monde qui vit autour de nous, bien plus réaliste que le porte-monstres-trésors des familles.
Les connaisseurs apprécieront de retrouver énormément de références aux anciens DF, nouvelle entrée dans la Montagne de Feu, revisite des lieux extérieurs de la Créature venue du Chaos et un florilège de mentions à des personnages célèbres de l'Allansia.

Enfin, le jeu est satisfaisant, équilibré et là aussi original. J'ai terminé en cinq essais. Cela peut paraître assez peu finalement pour un Défis Fantastiques de 520 paragraphes, mais la structure est telle que ça m'avait suffi à explorer 90% des paragraphes du bouquin, sans sentiment de lassitude. Un bon itinéraire permet d'éviter les combats meurtriers et de gonfler son Habileté et sa Force d'Attaque pour la suite. Il n'est pas évident à trouver, mais on n'est pas non plus dans le pur One-true-Path. L'or, les repas et la guérison nécessitent une gestion pointilleuse et intelligente. L'Amhonneur est très important également. Cerise sur le gâteau, on peut même façonner son personnage pour qu'il soit plus axé sur la filouterie, le combat, la connaissance... ou même la magie. Et pour ce dernier, l'auteur de Sorcellerie et de la Citadelle du Chaos a une fois encore imaginé un système neuf pour gérer les sortilèges.

Quant aux illustrations, sans être transcendantes, elles sont plutôt sympas et compensent la couverture hideuse et infantile. L'objet en lui-même est beau, agréable à manipuler aussi avec sa tranche rigide et son grand format.

Pas mal de défauts viennent cependant ternir le tableau et empêcher cet opus d'atteindre le nirvana des LDVELH.

En premier lieu, certains passages sont étonnamment faibles (à mes yeux) par rapport au reste. Le début déjà. On sent une volonté de faire très original, mais ça fait un peu flop. Et à la relecture c'est pire, vu qu'il n'y a plus ni pression ni enjeu ludique ; ça donne envie de se créer un point de sauvegarde un peu plus loin. Le second passage onirique est encore moins bon, ce quasi copier-coller du Sorcier de la Montagne de Feu est lassant et inopportun. Coincé au milieu de ce DF évolué, il rappelle à point mal nommé combien le tout premier DF est simpliste.
Après tant de dangers vécus, la conclusion manque de souffle épique. J'ai regretté à cet endroit le talent de Keith Martin pour faire vivre un combat final d'anthologie.

Niveau jeu, certaines bonnes intentions sont un peu bancales. Si les diverses compétences sont régulièrement sollicitées, certaines m'ont semblé vraiment plus bénéfiques que d'autres pour la victoire. Chanceux en particulier. Le fait de ne pas avoir besoin d'augmenter sa caractéristique Chance est un énorme plus, qui permet de se consacrer pleinement à l'Habileté. C'est là un autre écueil qui n'a pas été évité : l'Habileté est de très loin la valeur essentielle. C'est bien simple, j'y passais tous mes points d'Amhonneur et j'ai terminé l'aventure avec ses faibles scores initiaux de Chance et d'Endurance.
Finalement, c'est dommage de proposer autant d'ouverture - le choix des quêtes, le choix des mentors, le choix de l'équipement - pour un cheminement très dirigiste au final. Il n'y a pas 36 solutions pour espérer atteindre la conclusion...

Malgré ces reproches, j'ai passé un bon et long moment avec cet épisode moderne d'une saga ancienne et légendaire. Merci Monsieur Jackson d'avoir fait l'effort.

16/20


Dernière édition par Fitz le Sam 10 Juin 2023 - 6:17, édité 1 fois

melkori, Wor, Angakelst, MarkTwang, Vesper et zandhar aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas
 
68 - Les Mystères de Salamonis
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Mystères de Salamonis
» Solution : DF 69/27 Les Mystères de Salamonis
» Gazette de Salamonis
» Secrets of Salamonis
» Fighting Fantasy- Secrets of Salamonis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Critiques :: Gallimard :: Défis Fantastiques-
Sauter vers:  
Créer un forum | ©phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com