La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
VIK
Maître admin
Maître admin


Nombre de messages : 13300
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Sam 3 Mar 2012 - 9:45

Après la Génèse ... l'Apocalypse, partie 3/3...



L’homme regarda machinalement sa montre qui indiquait 12H40, puis poussa la porte de la Lone Wolf World Company. Le portable de Joe Dever devait avoir un problème technique car ses messages étaient restés sans réponse. Qu’importe, le mystère allait être éclairci dans quelques minutes, puisque Dave Morris, car c’était lui, devait déjeuner avec son vieil ami Joe. Dès sa sortie de l’ascenseur, Dave fut pris d’un mauvais pressentiment.

Secrétaire de Joe Dever
: - Ah, Mr Morris, heureusement, vous êtes là !

Dave Morris : - Quoi ? Que se passe t-il ?

Secrétaire : - Cela a commencé hier : Mr Dever s’est enfermé dans son bureau, l’air complètement hagard. Il était, heu, bizarre ! Il ne m’a même pas parlé, on aurait dit un somnambule. Depuis, il ne me répond toujours pas ! Je suis sûre qu’il est en train d’écrire car il n’arrête pas de marteler les touches de sa vieille Underwood. Essayez, vous, il vous ouvrira peut-être !

DM : (frappant) - Joe, ouvre, c’est moi, Dave ! Ouvre ! On doit déjeuner ensemble ! Aujourd’hui c’est jeudi, y a du poulet au curry ! Et du riz basmati aussi ! Mais ouvre , quoi !

Secrétaire : - Si vous aviez vu ses yeux, ils étaient vide d’expression. Je suis sûre qu’il a du passer la nuit ici.

DM : - C’est peut-être grave, je ne l’ai jamais vu rater un poulet au curry. Avez-vous remarqué quelque chose d’autre d’étrange ou d’inhabituel ? En dehors du fait qu’il se soit remis à écrire, je veux dire …

Secrétaire : - Maintenant que j’y pense, il y a deux semaines, je l’ai vu danser autour de son bureau en se frappant la poitrine et en imitant un singe. Mais il écoutait à fond une compil des années 80’s. Comme il ne m’entendait pas j’ai été obligée d’entrer avec le double des clés. D’ailleurs, prenez-les, moi , je n’ose pas entrer.

Dave Morris entra, et referma la porte derrière lui. Joe Dever était assis et ne prêtait même pas attention à lui. Il était derrière sa machine à écrire, des dizaines de feuilles noires de texte éparpillées sur le sol. Dave Morris lui parla, le secoua, mais Joe continuait d’écrire comme un zombi. C’est alors que Dave déchiffra plusieurs pages au hasard. Bong sang, mais c’était l’apocalypse !

Naar en personne régnait sur une méga armée des Ténèbres ! Agarash, Vashna, Gnaag, Roark à ses côtés. Les Forces Libres du Magnamund se préparaient à attaquer, ignorant complètement le Piège Ténébreux que leur avait tendu Naar ! Elles fonçaient tout droit à l’abbatoir ! Non ?! Impossible ?!
Les Kaï écrabouillés, Rimoah transformé en cube de gelé, Dilatanal écartelé définivement, Banedon explosé ! Quant au pauvre Loup Solitaire, le traitement qui lui était réservé est tout simplement impossible à relater ici. Jamais Joe Dever n’aurait pu écrire cela ! Joe était manipulé, hypnotisé, envoûté !

Effaré, Dave Morris cherchait une solution pour rompre l’enchantement. Joe avait l’air aussi hébété que lors de l’incident du concert de Samantha Fox, 30 ans plus tôt. Bon sang, si seulement Dave pouvait produire un autre choc psychique comme celui de Samantha ! Hélas (ou tant mieux pour Dave), Dave ne portait pas de soutien-gorge de flanelle blindée extra-large capable d’assommer Joe à nouveau. Que faire ? Et si ? Mais oui, pourquoi pas !


Dernière édition par VIC le Sam 3 Mar 2012 - 9:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13300
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Sam 3 Mar 2012 - 9:46

Après la Génèse ... l'Apocalypse, partie 3/3.


Dave lut le verso du CD. Il y avait bien un morceau de Samantha Fox sur la compil Hits 80’s. Et c’était justement celui joué lors de l’incident. Il mit le volume au maximum et appuya sur play. La voix de Samantha beugla dans les baffles. le temps sembla s'arrêter autour de Joe :

Lentement, il vit l'improbable soutien-gorge en flanelle de taille extra-extra large s'envoler dans les airs, décrire dans le ciel une courbe aussi harmonieuse que celles qu'il venait de quitter, puis replonger tel un obus pour s'écraser sur sa tête.

Quelques minutes plus tard, Joe rouvrit les yeux et fit signe à Dave :

Joe Dever :- Dave, mon ami, merci ! Tu m’as sauvé. J’aimerais tant avoir le temps de t’expliquer, mais il y a urgence. Je t’en prie, ne dis rien. J’étais dans un tunnel de ténèbres, perdu. Quand enfin, j’ai vu tout au bout une lumière magnifique : c’était Kaï ! Et j’ai entendu sa voix. L’heure est grave. Au Magnamund, la bataille fait rage. Il n’y a pas un instant à perdre. Je dois me rendre sur place et accomplir mon destin. Je vais … rejoindre le Magnamund !

DM :- Mais comment ? Comment peux-tu aller dans un monde produit par ta propre imagination ?

JD : - Kaï m’a montré la voie. Laisse-moi trois minutes, le temps d’écrire une page …
Ne t’inquiète pas. Je vais vivre moi aussi un vieux rêve : je pars à l’aventure !

Joe Dever prit une nouvelle feuille et ses doigts s’animèrent sur le clavier de sa vieille Underwood.
Joe Dever souriait ! Le même sourire qu’il avait 30 plus tôt, du temps de sa jeunesse .



Enfin, il s’arrêta, prit un stylo à plume et écrivit deux mots sur la feuille. Il souriait toujours.
Dave Morris eut l’impression de revoir son ami plus jeune de 30 ans. Les deux Joe souriants, l’ancien et l’actuel , se superposaient dans son champ de vision, de plus en plus vite. Puis tout d'un coup,Joe n’était plus là, son bureau était vide.
L’instant de surprise passé, Dave prit machinalement la feuille. Il n’osait pas la lire. Il sortit.

DM : - Joe va s’absenter pendant un certain temps, et je ne sais pas quand est-ce qu’il reviendra.

Secrétaire : - Ne vous inquiétez pas, Mr Morris, je comprends très bien la situation et je pourrais parfaitement la gérer.

DM : - Vraiment ? Vous m’épatez ! Joe avait raison de dire que vous étiez pour lui un véritable ange gardien. Merci pour tout, Alice !

Ce n’est qu’une fois dans la rue que Dave Morris osa lire le texte de son ami. Il lut :
Citation :

Vous êtes Joe Dever, Grand Scribe Kaï du Magnamund. Vous avez toujours mis votre plume au service du fantastique. Vous avez fait rêver des milliers de lecteurs. Vous avez élargi les frontières de leur imaginaire. Pourtant, aujourd’hui, le Magnamund tout entier est à la merci du Dieu Sombre. Naar a levé une armée invincible et a tendu un piège diabolique aux Forces Libres du Magnamund.
Plus que jamais, Loup Solitaire est en danger. Le Magnamund a besoin de vous, pour changer le destin et écrire une nouvelle page de son histoire.De l’issue de votre mission dépend non seulement votre vie , mais aussi l’avenir de votre univers tout entier !


Ce parchemin a été décerné à :
Joe Dever

1

Votre traversée de la Porte de Lumière est un voyage solitaire, mais vous sentez qu’Alyss exerce ses pouvoirs pour vous renvoyer sain et sauf dans le Magnamund. A quel endroit souhaitez- vous arriver :
- Dans la crypte sacrée du Monastère Kaï, entouré des Pierres de Sagesse ? Rendez-vous au 149
- En retrait du Champ de bataille, d’où vous pourrez organiser la résistance? Rendez-vous au 235
- Sur l’Ile de la Désolation , où vivent les Majdars, pour y écrire sereinement? Rendez-vous au 346

Revenir en haut Aller en bas
youpi
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 707
Profession : Savant fou
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Mer 14 Mar 2012 - 2:46

Balancant son glaive d’un geste ample, Loup Solitaire se prépara à frapper une dernière fois son adversaire.

A cet instant un portail de téléportation fit apparaitre un jeune homme à l’accent Britannique.

Joe Dever : NON, NE FAIS PAS CA.

Loup Solitaire : Quoi encore, vous pouvez me lâcher un peu. Dégage illusion maléfique. Kaï, Ishir, il faut en finir accordez moi votre aide pour vaincre ce maléfice.

Soudain deux éclaires frappent le sol dans un vacarme assourdissant, deux silhouettes majestueuses s’approchent auréolées

Ishir : Ishir et Kai on entendu ton appel Loup solitaire.

LS : Vous êtes rapide pour une fois.

Joe Dever : Ne détruisez pas Naar, vous êtes liés, je ne vous ai pas tout dis.

LS : T’es qui toi d’abord.

Dieu Kaï : On s’en fout, vas-y Loup solitaire, éclates ce pourri, tu as ma bénédiction.

Ishir (regardant Kai d’un air sévère): Non laisse le, l’heure n’est plus au combat.

Kaï (mécontent): Non, ne lui laissons pas cette chance il doit être détruit. De toute façon on a gagné, c’est un minable, il est fini. Tu fais moins le malin Naar maintenant. Je te prends, je te retourne contre le mur et je t’…

Ishir : SILENCE. On pourrait régler le sort du Magnamund avec courtoisie pour changer.

Joe Dever : Le bien et le mal sont liés, comme frère et sœur, ne le voyez-vous pas.

Dieu Kaï : AAAHaahahahaa l’autre il débloque. Il a reçu un coup sur le crâne.

LS : On a trouvé l’idiot du village.

Joe Dever : Dites soyez polis, je suis Joe Dever votre créateur quand même.

Pendant que Loup solitaire et le dieu Kai se roulent par terre pétés de rire, Joe Dever pointe du doigt Naar.

Joe Dever : Regardez la rune de pouvoir sur le cou de Naar, elle en est la preuve. Le principe de dualité, si l’un de vous disparait tout sera détruit. Ça vous la coupe.

Naar : Je l'ai depuis toujours, elle est tout se qu'il me reste de ma naissance. Elle représente les principes de mort et d'obscurité ainsi que ma nature divine.

Ishir : détachant un voile, elle laisse apparaître son cou gracile. Une rune très semblable dans le creux de son épaule s’illumine alors d’une lumière douce. Celle ci me fut donnée à la naissance avant le grand cataclysme qui créa l'Aon et le Daziarn, elle représente la vie et la lumière. Seuls ceux de ma lignée portent ces symboles. Deux symboles si proches serait-il possible que tu sois... mon divin frère comme Sire Dever le prétend.

Naar : Enfin je comprends ce malaise en moi, ce manque profond dans mon existence. La séparation, si loin de tout…, ah ma sœur si tu savais comme j'ai souffert de la solitude

Ishir : Pauvre Naar, je comprends enfin ta douleur et ton comportement. Mais je suis là maintenant ne t'en fait pas.

Naar : Aussi loin que remonte mes souvenirs, la naissance de l’univers, j'ai toujours ressenti l'absence autour de moi, j'ai été recueilli par maître Vitalis pendant quelques siècles sur une étoile filante. Malheureusement celui ci mourut de froid aspiré dans un trou noir et je ne du mon salut qu'a Zerbino le chien cosmique qui m'amena au prix de sa vie sur mon plan d'existence. Tout était noir et sombre j'ai bien essayé de créer un peu de vie mais étant dépressif et porteur de cette noire destinée je ne pu créer que des êtres imparfaits torturés et submergés par leurs passions. Dazganon et son plan devinrent vite un asile de fou. Pour avoir un peu la paix il me fallait conquérir des mondes et j'y envoyais les plus insupportables de mes créatures. C'est ainsi que mes vues se portèrent sur l'Aon.

Ishir : Comme tu as du souffrir, tu n'as rien à te reprocher, cela fait parti de la nature des choses. Tous deux réunis tout ira beaucoup mieux maintenant.

LS : Et moi je fais quoi dans tout ça, je vous pas dérange, j'ai vraiment l'air idiot.

Kaï : Tu crois que moi c'est mieux, j'ai failli faire tuer mon beauf.

Joe Dever : Il n’y a pas de quoi être fière. Je vous croyais plus malin.

LS (essayant de changer le sujet de la conversation) : Au fait Naar, pourquoi tu es si moche, après tout tu es le frère d’Ishir.

Naar : Je suis nihiliste-grunge anarco-rebel, c’est plus crédible pour niquer la société, en fait je suis super beau regarde, CHAZAM.

Dans un nuage de fumé bleuté un homme superbe au regard ténébreux apparaît.

Naar (à Kaï et LS) : Je suis plus beau que vous... Au fait les militaires, je vous trouve un petit air de familles non. A bien y regarder, en fait c’est évident, cote à cote le lien est assez clair, père et fils à n’en pas douter. Par contre cela me dépasse que ma sœur ai épousé un psycho rigide pareil je….enfin non rien, ça a été une dure journée pour tout le monde.

Ishir : Pardonnes leurs, ils sont eux aussi très émotifs. Ils avaient tellement à cœur de faire le bien… même mal fait. Allez Loup Solitaire fait la paix avec ton oncle.

Loup Solitaire : Pardon tonton.

Naar : Allez amis pour la vie.

Dieu Kaï : Oui, tous copains.

Joe Dever : Je suis fière de vous, vous êtes allez au-delà de vos différences et avez réglé vos problèmes sans violence.

Naar : Vous prenez combien pour une thérapie de groupe, j’ai quelques problèmes avec les maîtres des ténèbres, surtout Gnaag il est vraiment pénible.

LS (les larmes aux yeux) : Papa, maman, tonton comme je suis heureux de vous retrouver, si seulement mon frère était là.

Un puissant guerrier en armure noir s’avance, loup solitaire le reconnaît instantanément c’est Zantaz le gardien du monde des forges.

Zantaz : En fait je suis là, mais je n’étais pas sûr que ce soit toi, des Kaï il y en a trop maintenant. Mais je vois que tu à l’amulette en forme de poisson, tu es donc bien mon frère.

LS : Comment ça, mon frère est mort noyé et l'amulette c'était une bavure, je l'ai eu en tuant par inadvertance deux innocents moines rédempteurs lors de ma descente vers Ruanon.

Zantaz : Si si c’est moi. Lorsque je t'ai sauvé de la noyade, j’étais juste évanoui. Quand deux mecs avec des amulettes en bois de la poissonnerie PutraxTM ont vaguement essayé de me ranimer, mais comme ces connards n’y connaissaient rien ils m'ont balancé à l'eau après m’avoir fait les poches. Par chance, j'ai flotté jusqu'à Toran, là un tuyau captation m’amena dans l'aveugloir pour du nettoyage de printemps ou je chus dans la porte d’ombre. Naar me trouva un petit job de gardien de pont et me voici.
Par la suite on m'a dis que les deux poissonniers étaient partis encagoulés avec la caisse du magasin sur le chemin de Ruanon et qu'un certain Loup solitaire les avait punis de leurs mauvaises actions. Il était clair que seul mon frère pouvait faire preuve d’une telle perspicacité et de cette ténacité pour me venger.

LS : Quelle joie de te retrouver, je vais enfin pouvoir me reposer en famille et profiter de la vie. En se jour je déclare solennellement transmettre la direction de l'ordre a Faucon de lune puis partir convoler en juste noces avec Coryenne, Banedon, Alyss et Rimoah dans notre nouveau loft à Kaag.

Faucon De Lune : Merci grand maître suprême je saurais m'en montrer digne.

Un vaisseau volant obscurcit soudainement l'horizon. C'est saute-nuage, le navire volant d'Acraban qui se stabilise au dessus de nos amis. Pendu à une corde sous la coque on peut apercevoir le magicien en train de hurler.

Acraban : Faucon de lune je t'en pris aide moi! Je suis innocent, elles sont folles, explique leurs.

FDL : Que se passe-t-il.

Acraban : l'ordre de l'étoile de cristal a été attaques par un régiment de donzelles avec leurs parents en colères, ils ont pris possession de saute-nuage. Je t'avais permis d'utiliser mon adresse pour ton courrier parce que tu es toujours en déplacement mais pas mon nom. Tu as usurpé mon identité. T'es vraiment un enfoiré, je suis inculpé d'abandons d'enfants, de non paiement de pensions alimentaires, de sexe par surprise, proxénétisme aggravé. Assume non de dieu.

Oriah (descendant du navire, vachement énervée) : Dit donc Faucon de lune, j'ai deux mots à te dire. C'est qui toutes ces greluches même pas belles que j'ai croisé à Toran, t'as pas couché avec elles j'espère?

FDL : Mais voyons chérie, je peux tout expliqu….PAF …. Maieuuh fa fait mal.

Acraban : Sauvez-moi, ils veulent me couper les roubignolles.

LS : Je comprends mieux pourquoi tu mettais toujours deux fois trop de temps à accomplir tes missions Faucon de lune, t'avais du fun on dirait.

Un officier du Chai s’avance auprès du Grand maître Loup solitaire, c’est le valeureux capitaine Chan, ami de longue date de l’ordre Kai.

Capitaine Chan : J'avais un sujet à vous entretenir Grand maître suprême après la bataille, mais compte tenu des circonstances le moment est opportun. Il s'agissait de la princesse Mitzu, dont Faucon de lune dit ‘lance magique’, avait été le garde du corps pendant quelques temps lorsque Sejanoz nous a envahi il y a quelques années. Vous rappelez vous?

LS : Nooon je veux pas savoir.

Capitaine Chan : Cette union pourrait être un bien pour nos deux pays et pour l'héritier qui est né. Un refus de sa part, serait un affront pour mon pays qui, à mon grand regret, ne pourrait se laver que par le sang et la guerre.

Shamat : Ouah Faucon de lune tu m’excites, j'ai bien senti ta vigueur animale lors de notre corps à corps tout à l’heure.

Avavé la tortionnaire : Dégage Shamat, je l'ai vu avant, et puis t'as vu ta gueule.

Shamat : Et la beauté intérieure t'en a jamais entendu parler, viens mon beau j'ai un fouet et des menottes à la maison.

En une fraction de seconde le grand Maître Faucon de Lune usant conjointement du pouvoir alchimique vigueur et de la grande discipline de la chasse s’élance en courant slalomant dans les ruines de Naaros à une vitesse surnaturelle.

Oriah, Shamat, Avavé et les greluches : Faucon de lune attend nous.

LS : Faucon de lune reviens, reviens ici tout de suite. Ma retraite se barre, Cerveau-lent, Etron huilé, Bras cassé faites quelque chose, rattrapez-le.


Fuyant les donzelles et les responsabilités du monastère Kai, Faucon de Lune s’envola vers d’autres aventures, mais ceci est une autre histoire. Ainsi s’accomplit la prophétie du Darth Smurf qui disait que le Faucon et le Loup se sépareraient dans les ruines de Naaros.

***************


Naar : Alors comme ça Joe c’est toi le scénariste.

Joe Dever : Oui, la série a été une belle réussite.

Kaï : Et t’as des projets, parce que pour la suite, faudrait nous donner un peu plus de place pour la suite. Les dieux c’est important.

Naar : C’est vrai, je suis beaucoup plus charismatique, faut que cela ressorte bien.

Ishir : Et si on allait discuter autour d’une chopine.

Joe Dever : Volontiers, l’aventure ça donne soif.

Kaï : C’est pas raisonnable, tu l’as jamais vu quand elle boit. On va plutôt allez faire un resto, un curry ça vous dit.

Joe Dever : De nouvelles aventures pour vous cela va être dure, tout a déjà été dit, peut-être faut-il s’arrêter.

Kaï : Non, surtout pas, y a plein de blé à faire. On va t’aider à écrire le scénario du tome 29.

Naar : En plus ce n’est pas comme si on était occupé, on a tout notre temps.

Joe Dever : Et si l’éditeur ne veut pas.

Ishir : On enverra Homard Quêteur le liquider. Allez vas-y Joe on compte sur toi.




Juste un grand merci aux forumeurs qui ont participés Voyageur Solitaire, VIC, ALIN V et Lekhor ainsi qu’à tous ceux qui ont lu ou subit sans broncher toutes les âneries qui ont pu sortir de nos claviers. En espérant surtout que la fin de la saga loup Solitaire sorte un jour si possible avant que nous devenions gâteux.



Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13300
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Mer 14 Mar 2012 - 17:35

Ainsi s'achèvent les aventures parodiques de Loup Solitaire 28,5 , nées de l'imagination de Youpi. Et ... j'adore la fin !

Une belle histoire loufoque collective dans laquelle j'ai eu autant de plaisir à lire les textes des autres forumers, qu'à écrire les miens. D'ailleurs j'étais loin de me douter que cela m'entrainerait aussi loin dans l'écriture. Rebondir sur les textes des autres est contraignant, risqué, mais jouissif. Je suis très content d'y avoir participé.

Je me joins aux remerciements de Youpi, et le remercie bien sûr. Et je remercie aussi Joe Never Wink
Revenir en haut Aller en bas
ALIN V
Fléau des Héros
Fléau des Héros
avatar

Masculin
Poissons Buffle
Nombre de messages : 7723
Age : 44
Localisation : Hammardal
Loisirs : déchiffrer les étranges signes contenus dans les bulles des BD
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Ven 16 Mar 2012 - 17:50

Oh non c'est fini !

Je me serais bien marré à lire et écrire ces clowneries... Moi aussi je voudrai passer deux petits mercis : un à VIC pour le sapin et un à Youpi pour le nuage...

_________________
LJS alias Alin V, héritier du royaume de Durenor.
Revenir en haut Aller en bas
oorgan
Poète Disparu
Poète Disparu
avatar

Masculin
Vierge Buffle
Nombre de messages : 2165
Age : 20
Date d'inscription : 22/02/2011

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Sam 7 Avr 2012 - 19:55

De toute façon, il reste 28.6 ; 28.7 etc ^^
Bravo à vous ! Je me suis bien fendu la gueule, je dois le reconnaître... ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Ven 8 Juin 2012 - 20:55

Un soleil radieux éclaboussait les tours et les remparts de la citadelle royale, en ce beau jour de printemps. Dans la salle du trône, toute pavoisée de précieuses tapisseries et d'étendards, la cour royale du Sommerlund au grand complet attendait, en grand habit, le retour des deux héros. Car ils étaient de retour, après une si longue absence ! Le vieux roi Ulnar lui-même, assis sur son trône, en tremblait sous l'effet de l'émotion (et de Parkinson). A ses côtés, debout sur les larges marches de marbre, se succédaient les hauts dignitaires : le célèbre trouvère Haine-Ricaud, auteur de l'immortel "Les gens de Durenor" et "Donnez, donnez, je ne sais pas qui vous le rendra". Mais aussi les disciples Poing Furieux et Cercle Elargi, Orgasme Chanté, les guetteurs Vue Trouble et Dur d'Oreille... Sans oublier Dilatanal, rose et fraîche comme une jouvencelle (mais certainement plus pucelle...) et qui triturait avec émotion sa robe de percale et de coton rose "cuisse de nymphe émue" ou Rimoah, toujours droit et fort (même si les demoiselles de taverne affirmaient partout qu'on en pouvait plus rien tirer que du vent).
Une formidable sonnerie de trompettes couvrît les bavardages d'un fracas innommable, couvrant même les glapissements de Dilatanal (qui venait de se casser un ongle). Les lourdes portes de chêne ornées d'airain s'ouvrirent, laissant entrer deux personnages. Sur son trône, le roi Ulnar tentait de faire tenir ses lorgnons cerclés d'or sur son nez. Plissant les yeux, il hôcha la tête en se penchant vers le grand chambellan :
- Oui, je reconnais bien notre brave Loup Solitaire ! Mais qui est la grande blonde platine à côté de lui ?
- C'est l'illustre Banedon, Majesté.
- Ah...
Le couple avançait lentement, s'inclinant tous les trois pas, ce qui n'arrangeait pas le Grand Archi Méga Suprême Maître Kaï qui regrettait le copieux cassoulet mangé la veille... Congestionné, le visage rouge, il ne put retenir, en arrivant à la hauteur de la baronne Coryenne, un gaz tonitruant qui résonna sous les hautes voûtes peintes. Un silence gêné suivît, rompu par le Grand Maître lui-même :
- Chère Coryenne, ce sont des choses qui arrivent. Vous n'avez qu'à dire que c'est moi...
Ce fût enfin l'arrivée au pied du trône et du roi et Banedon plongea avec la grâce d'un cygne (il le sentait) dans sa révérence, avant de se relever en faisant craquer sa robe, le visage rougi par l'effort, le sang à la tête en un instant. Le silence se fît pour écouter le discours de bienvenue du roi, que le Grand Chambellan lui tenait devant les yeux :
- Urbi et Orbi sont sur un bateau... E va f'enculo massimo...
Livide, le Grand Chambellan jeta un oeil horrifié sur le parchemin. Quel est l'enfoiré qui avait remplacé le texte officiel par cette farce ?
- Qu'est-ce que c'est que ce bordel, chambellan ? s'emporta le roi. Je ne peux pas dire pareille chose pour le retour de mes deux enfants chéris.
Un silence consterné suivît ces paroles. Dilatanal sauva la mise comme d'habitude, frappant dans ses mains parfumées :
- Allons, allons ! Assez de discours, le buffet est ouvert mes chéris et le champagne d'Anarie pétille d'impatience ! Tout le monde à table !
Sur ces mots, il partît en direction des jardins dans un frou-frou de soie, suivi de toute la cour...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Mar 26 Juin 2012 - 19:25

Banedon leva les yeux de son tambour à broder, fronçant ses blonds sourcils parfaitement épilés :
- Loulou, tu vas arrêter de tourner ? Tu vas me donner la gerbe...
Effectivement, le Suprême Grand Maître tournait en rond dans le grand salon comme un fauve irrité, faisant claquer ses bottes ferrées sur les dalles de marbre :
- J'en peux plus ! Il ne se passe rien ! Depuis notre retour, c'est mort ! Rien ! Pas un dragon, pas un Maître des Ténèbres à liquider, une jouvencelle à sauver, un sorcier à trucider...
- Les Maîtres des Ténèbres, tu les a tous liquidé, tu as récupéré les Pierres de la Sagesse, tu as ramené la Pierre de Lune à ses créateurs et tu as dû faire trois fois le tour du monde... Tu veux quoi de plus ?
Loup Solitaire haussa ses robustes épaules :
- Je sais pas moi... Quelque chose... Une catastrophe, une tornade, un cataclysme...
- Bonjour mes p'tits chats ! fît Dilatanal en entrant.
- Ben tiens... Y suffit de demander...
- Mes p'tits chats, il fait beau, c'est l'été, je viens vous convier à notre Guet Pride annuelle.
Banedon haussa les sourcils, étonné :
- Notre quoi ?
Dilatanal s'assît avec la grâce d'un cygne en état d'hébriété avancé sur le divan aux coussins chamarrés :
- La Guet Pride... Un défilé des gents du Guet, les sentinelles... Un défilé de beaux militaires quoi !
Loup Solitaire ouvrît un oeil méfiant :
- C'est nouveau ça...
- Oui, j'ai eu cette idée pour améliorer l'image de la soldatesque auprès de la population. Vous venez ?
- Voir des mecs défiler sur un char...
- Mais si, tu verras, c'est trés joyeux, trés coloré, trés gai même. Tout le monde se déguise et après, j'organise un concours "Mister Guet" avec un jury impartial, j'en connais personellement tous les membres... Alors, vous venez ?
Banedon reposa son ouvrage, l'air hésitant :
- J'hésite, je n'ai plus rien à me mettre...
- C'est pas un problème, répondît sobrement Dilatanal dans un battement de cils.
- Je ne pense pas que ce soit une trés bonne idée, gromella Loup Solitaire. La dernière soirée aux catacombes s'est mal passée, Banedon a tiré sur une pipe qu'un nain de Bor lui a proposé et je l'ai retrouvé tout nu entre les tombes en train de rire bêtement avec les pigeons...
Dilatanal eût un geste impatient de ses mains baguées :
- Oui, bon, une mauvaise pipe, ce n'est jamais trés agréable, c'est sûr.
- Sans oublier la soirée "Le bonhomme est dans le pré" avec cette fête "Pisse and Love" autour d'un feu dans un champ... Se faire poursuivre à trois heures du matin par un fermier bourrin armé d'une fourche et qui lâche les chiens, non merci...
Dilatanal soupira :
- Enfin quoi, Loulou ! C'est l'été, la saison des fêtes et des festivals, il faut sortir un peu ! Même tes disciples s'y mettent... Poing Curieux et Cercle élargi organisent une soirée dimanche au "Donjon".
- La soirée "Donne-moi ta main et prends la mienne ?". Je ne sais pas, ça me paraît louche comme dirait Rimoah.
- Je croyais qu'il était presbyte ?
...
Revenir en haut Aller en bas
Voyageur Solitaire
Voyageur
Voyageur
avatar

Masculin
Vierge Rat
Nombre de messages : 9516
Age : 45
Localisation : Recherche Yavanna...
Profession : Dieu des voyageurs et Arpenteur des mondes, souverain d'Atalis la Cité des Sables, Maître des Terres d'évasion.
Loisirs : Reprendre du désert...
Date d'inscription : 14/03/2009

MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   Ven 14 Nov 2014 - 21:14

Tiens, ça fait longtemps...

- Hé bien ! Quelle chance d'avoir trouvé cette auberge !
- Ferme vite la porte Loulou, je suis glacé !
Loup Solitaire repoussa le lourd panneau de bois aux trois barres d'airain, empêchant ainsi le vent sifflant et la neige tourbillonnante de s'engouffrer dans la grande salle. Le Suprême Grand Maître poussa un soupir satisfait et abaissa son capuchon de laine, libérant la cascade de ses cheveux blonds comme les blés mûrs et promena son regard sur le décor. Un décor qu'il jugea aussitôt d'un ton campagnard sobre et de bon goût et que Banedon trouva aussitôt d'une rusticité cauchemardesque...
- C'est bien notre chance, gromella le magicien en repoussant une mèche de cheveux rebelle du bout de ses doigts soigneusement manucurés. On échappe à la tempête de neige pour se réfugier chez les ploucs... Je l'avais dit que c'était pas une bonne idée cette promenade en forêt...
- Allons, allons, cesse de gémir, c'est une chance d'avoir trouvé cette auberge sur notre route, fît Loup Solitaire en retirant ses gants et les tapotant contre son manteau pour en faire tomber la neige.
Sans répondre, le magicien traversa la salle tel un beau cygne dédaigneux, sans un regard pour les clients attablés, dont un groupe de pochetrons qui chantaient à tue-tête La digue du cul, rythmée par leurs hoquets d'ivrognes. Arrivé devant le comptoir, Banedon s'apprêtait donc à demander une chambre d'un ton impérieux, mais la vue du patron le laissa sans voix : robuste bûcheron à la solide et mâle carrure, les avants-bras velus et tatoués, la chemise au col ouvert sur un vaste poitrail à l'épaisse toison brune, la mâchoire carrée et osseuse, les sourcils noirs et épais, l'aubergiste trônait derrière son bar avec une virilité imposante. Devant ce regard franc et inquisiteur, Banedon frémît comme une pouliche ombrageuse devant son dompteur et minauda d'une voix flutée :
- Heu... Bonsoir, une chambre s'il vous plaît ?
- Ha ça, mon bon seigneur, vous tombez mal, c'est complet ! Répondît le tenancier, accompagnant son affirmation d'un dru jet de salive qui gicla contre le crachoir de bronze, faisant frémir le magicien.
- Mais si j'ai plus de chambre, il reste de la place au Kloug.
- Où ça ? Demanda Loup Solitaire, occupé à savonner ses mains dans la chaleur du feu qui crépitait dans l'âtre de pierre.
- Au Kloug. C'est comme ça qu'on apelle le dortoir commun ici.
Banedon devînt pâle soudain :
- Le... Le dortoir commun ? Mais, mais...
- Ouais, quoi votre mémé ? Elle viens vous rejoindre ?
Sentant l'énervement le gagner, le Suprême Grand Maître ouvrît sa bourse et jeta quelques pièces qui tintèrent sur la planche inondée de vin. Une fois l'or empoché, le tenancier leur désigna une porte à l'extrémité d'un étroit couloir mal éclairé en leur souhaitant une bonne nuit.

Odeur de pieds, de renfermé... Pénombre sale et profonde qui sent l'ail et la transpiration... Loup Solitaire laissa la porte ouverte pour que la lumière du couloir éclaire la pièce sans réveiller ceux qui dormaient déjà. Dans la pénombre indistincte, les deux amis discernèrent plusieurs lits occupés et deux encore vides.
- Ne faisons pas de bruit, chuchota le légendaire héros, un doigt sur la bouche et se déchaussant de l'autre main.
Ses bottes à la main, il tâtonna dans le noir pour gagner son lit tandis que Banedon maugréait des jurons incompréhensibles dans le noir derrière lui en tentant de rejoindre le sien sans se casser la figure. Loup Solitaire s'allongea en frémissant au contact des draps froids, puis se roula dans les couvertures sur le côté, la tête appuyée sur ses mains jointes. Très vite, une odeur particulièrement désagréable lui tourna la tête... Ouvrant les yeux dans la pénombre, il discerna la forme d'un nain de Bor endormi dans le lit voisin et dont les pieds dodus aux orteils épais étaient juste en face de la tête du nouvel arrivant.
"Par Ishir, il pue des pieds, c'est une infection", pensa Loup Solitaire. "Non sérieux, c'est pas possible, il a marché dans la merde avant de venir... Faut que j'utilise ma discipline du Nexus ou je vais crever..."
De son côté, Banedon, assis dans son lit, cherchait avec désespoir dans sa besace le petit flacon de parfum à la fleur d'oranger qui, Ishir soit louée, ne le quittait jamais. Le flacon en main, il aspergea au hasard les lits voisins et se mît une goutte de parfum sur le bout du nez avant de s'enfouir sous les draps rêches.
"Allons bon ! Y en a un qui ronfle..." Pensa-t-il en entendant les ronflements réguliers et glaireux d'un charbonnier allongé non loin. Soudain se fît entendre un autre ronflement, celui d'un pet tonitruant à faire trembler les vitres.
"Je vais mourir..." Pensa le magicien, à moitié étouffé sous ses couvertures. "Moi, Banedon, membre de la Guilde des Magiciens de Toran, Maître des Arcanes et Archimage du Sommerlund, je vais mourir asphyxié dans le dortoir puant d'un bouge crasseux... Franchement, ça valait le coup de se faire poursuivre par des Gloks enragés, d'aller me prendre des coups de soleil en Vassagonie avec ma nef volante pour aller au secours de ce grand dadais (Moi qui ai le mal de l'air en plus) et de me faire enlever et enfermer dans une forteresse pourrie pour finir comme ça..."
Mais notre mage fût bientôt distrait de ses pensées par une sensation pressante au niveau du bas-ventre.
- Loulou ? Loulou, tu m'entends ? Chuchota-t-il.
- Hum ?
- Loulou, j'ai envie de faire pipi...
Loup Solitaire se redressa sur ses coudes, clignant des yeux ensommeillés :
- C'est pas vrai ! Fît-il à voix basse. Encore ?
- C'est ma cystite...
- Y a un pot de chambre à côté de la porte.
Sur ces mots, le Suprême Grand Maître se retourna de l'autre côté en gromellant pour se rendormir.
Aterré, livide, Banedon resta silencieux, ses yeux glissant malgré lui vers l'objet posé sur le plancher au fur et à mesure que son envie devenait plus pressante... Un rayon de lune éclaira de manière fugace le récipient qui avait manifestement déjà servi, empli d'une urine sombre à la forte odeur.
"Je n'y arriverai jamais. Non seulement je vais mourir mais en plus en me pissant dessus... C'est pas possible, il doit bien y avoir des latrines dans ce bouge..."
Sur la pointe de ses pieds nus, le magicien alla jusqu'à la porte et l'ouvrît, passa la tête : personne, tout était désert et silencieux, les dernières braises se consumaient dans l'âtre, éclairant la salle d'une tremblante lueur rose. En silence, Banedon longea le couloir, aux aguets... Et poussa un cri devant la masse imposante de l'aubergiste : vêtu d'un simple pagne, une chandelle à la main, le rustre gaillard l'interrogeait du regard tout en promenant sa main aux doigts épais dans la toison bouclée de son large poitrail velu.
- Ouais ?
Devant cette masse de muscles aux flancs lourds, aux cuisses nerveuses et à la mâle carrure, le magicien tenta de récupérer sa voix et son courage, mais ne pût que gazouiller d'une voix de vierge livrée aux fauves :
- Je... Je cherche les latrines s'il vous plaît.
- Venez, je vais vous montrer.
- Trop tard...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !   

Revenir en haut Aller en bas
 
LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
 Sujets similaires
-
» LOUP SOLITAIRE 28 ET DEMI (PARODIE) !
» Le Loup Solitaire
» Loup Solitaire : Une collection compléte est un rêve ?
» Loup Solitaire / 0 : Premières Armes
» Cartes pour campagnes et scénarios LOUP SOLITAIRE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: Les Séries dont Vous êtes le Héros :: Loup Solitaire-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forumactif.com