La Taverne Des Aventuriers

L'antre des nostalgiques de Livres dont VOUS êtes le héros
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Littérature ergodique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes


Nombre de messages : 2265
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 18 Mar 2016 - 11:19

Bon, ce n'est pas tout à fait dans le sujet, mais je ne pense pas que ça mérite d'ouvrir un sujet à part (mise à part une poubelle à trolls Droits d'auteur dans lequel ou pourrait s'étriper sur la juste rémunération de l'auteur vs. sa flemmardise à regarder tomber les thunes toutes seules une fois son œuvre publiée).

Alias, « Information Doesn’t Want to Be Free », de Cory Doctorow, Blog à part, 6 mars 2015

Ce billet évoque quelques particularités de la création littéraire à l'heure d'Internet.

[Édition du 14/03/2017] : Le sujet dédié sur les droits d'auteurs est le suivant : http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t4256-question-de-droits


Dernière édition par cdang le Mar 14 Mar 2017 - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
6lances
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Balance Cheval
Nombre de messages : 126
Age : 39
Localisation : Annecy
Profession : Surtout pas !
Loisirs : Plein de trucs...
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 18 Mar 2016 - 11:33

cdang a écrit:
Bon, ce n'est pas tout à fait dans le sujet, mais je ne pense pas que ça mérite d'ouvrir un sujet à part (mise à part une poubelle à trolls Droits d'auteur dans lequel ou pourrait s'étriper sur la juste rémunération de l'auteur vs. sa flemmardise à regarder tomber les thunes toutes seules une fois son œuvre publiée).

Alias, « Information Doesn’t Want to Be Free », de Cory Doctorow, Blog à part, 6 mars 2015

Ce billet évoque quelques particularités de la création littéraire à l'heure d'Internet.

"Je ne sais pas pour vous, mais le jour où je me retrouverai avec un organe artificiel contrôlé par un ordinateur, je ne me sentirais pas rassuré de savoir que les seules personnes qui peuvent bidouiller sa programmation sont le fabricant et des mafieux bosno-moldaves. Mais, si ça se trouve, ce seront les mêmes."

lol!
Revenir en haut Aller en bas
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Dim 8 Mai 2016 - 12:00

Excellent sujet. Merci pour toutes ces découvertes.
Avez-vous déjà entendu parler de ceci :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Club_des_m%C3%A9tiers_bizarres#Les_Aventures_formidables_du_Major_Brown

EDIT : ah oui, je viens de trouver ce post

http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t5906-conf-de-matthieu-freyheit-a-paris-13?highlight=matthieu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Lun 9 Mai 2016 - 9:53

MarkTwang a écrit:

Avez-vous déjà entendu parler de ceci :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Club_des_m%C3%A9tiers_bizarres#Les_Aventures_formidables_du_Major_Brown
Faut se méfier de Wikipédia : j'ai tendance à y écrire des trucs Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
MarkTwang
Champion
Champion
avatar

Masculin
Nombre de messages : 425
Localisation : Granville (50)
Loisirs : Guitariste
Date d'inscription : 30/04/2016

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Lun 9 Mai 2016 - 9:59

"Je ne voudrais pas faire partie d'un club qui accepterait quelqu'un comme moi parmi ses membres"
(Groucho Marx)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mupiz.com/marktwang
Vince04100
Apprenti
Apprenti
avatar

Masculin
Verseau Serpent
Nombre de messages : 20
Age : 39
Localisation : Manosque
Profession : Ambulancier
Loisirs : LDVELH, Ciné, Jeux vidéos musique
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Jeu 9 Juin 2016 - 21:46

C'est d'ailleurs cette notion de littérature ergodique qui me fait dire que les LDVELH ne sont pas destinés à un publique trop jeune, je pense qu'une certaine discipline mentale est nécessaire afin de finir un de ces livres de manière honnête, j'entends par là sans triche.

Nous avons tous joués à ces livres étant plus jeune et avouez que vous avez triché!!!rabbit rabbit rabbit affraid !

Revenir en haut Aller en bas
6lances
Guerrier
Guerrier
avatar

Masculin
Balance Cheval
Nombre de messages : 126
Age : 39
Localisation : Annecy
Profession : Surtout pas !
Loisirs : Plein de trucs...
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Jeu 9 Juin 2016 - 22:05

Parce que tu penses qu'on a arrêté !?
Revenir en haut Aller en bas
Vince04100
Apprenti
Apprenti
avatar

Masculin
Verseau Serpent
Nombre de messages : 20
Age : 39
Localisation : Manosque
Profession : Ambulancier
Loisirs : LDVELH, Ciné, Jeux vidéos musique
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 10 Juin 2016 - 7:05

En ce qui me concerne j'essaye de jouer à la loyale, j'avoue que sur un LDVELH comme la créature venue du chaos, c'est plutôt compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
Albatur
Maître de FFT
Maître de FFT
avatar

Masculin
Poissons Tigre
Nombre de messages : 13664
Age : 43
Localisation : Inconnu
Profession : Rien faire (ah mince c'est pas un metier)
Loisirs : ldvelh, jeu de go, genealogie
Date d'inscription : 27/12/2009

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 10 Juin 2016 - 8:39

Vince04100 a écrit:
En ce qui me concerne j'essaye de jouer à la loyale, j'avoue que sur un LDVELH comme la créature venue du chaos, c'est plutôt compliqué.

Ca m'a pris un certain nombre d'essai mais je l'ai fini à la loyale. Les combats dans ce DF sont faciles, c'est LE chemin qui est dur à trouver.


Pour certains DF si t'as pas les stats max c'est infaisable. (Voir le projet DFfix qui donne les stats minimales pour chaque DF)
Revenir en haut Aller en bas
http://frederic.cuvilly.perso.neuf.fr/main.php?page=Blank
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 43
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 10 Juin 2016 - 10:14

Pour d'autres df, même si tu as les stats max, c'est infaisable lol (les chevaliers du destin).
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 10 Juin 2016 - 11:26

Vince04100 a écrit:
C'est d'ailleurs cette notion de littérature ergodique qui me fait dire que les LDVELH ne sont pas destinés à un publique trop jeune, je pense qu'une certaine discipline mentale est nécessaire afin de finir un de ces livres de manière honnête, j'entends par là sans triche.
Je ne suis pas d'accord avec cette opinion, pour la raison suivante : il y a trois manières de tricher :

  • revenir en arrière alors que cela n'est pas autorisé, car on s'est aperçu que l'on avait fait un « mauvais » choix ;
  • feuilleter pour trouver la solution d'une énigme, lorsque son résultat est un numéro de paragraphe ;
  • tricher avec le hasard (dés ou table des hasards), ce qui inclue fausser les combats.

Seul le premier mode est uniquement lié au caractère ergodique.

Le second mode est lié à la fois à l'ergodicité, mais aussi au caractère ludique (on propose un jeu qui ne convient pas au lecteur-joueur). Donc si le lecteur-joueur triche, cela peut-être dû à un problème de mécanique de jeu (gameplay).

Le troisième mode est lié uniquement au caractère ludique (le lecteur-joueur n'apprécie pas le côté pari, soit parce qu'il n'aime pas les paris de manière générale, soit parce que le résultat du pari n'est pas équilibré), donc uniquement dû à la mécanique de jeu.

Ensuite, tu considère que ce n'est pas bien de tricher. C'est une considération personnelle ; autant dans un jeu de société c'est une question de respect de l'autre, autant dans un jeu en solitaire c'est le problème du joueur et de lui seul. Un peu comme le lecteur qui lirait la fin d'un polar avant le milieu, c'est son plaisir, c'est son problème.

L'ergodicité en elle-même transforme la lecture en jouet (et note bien la nuance entre jeu et jouet) : un objet que l'on manipule en inventant ses propres règles (de même que l'on peut jouer au basket avec un ballon de foot, on utilise le même objet mais on change les règles, donc on ne triche pas au sens strict).
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13273
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Sam 11 Juin 2016 - 23:16

cdang a écrit:


Ensuite, tu considère que ce n'est pas bien de tricher. C'est une considération personnelle ; autant dans un jeu de société c'est une question de respect de l'autre, autant dans un jeu en solitaire c'est le problème du joueur et de lui seul...
Oui une fois que le livre a été écrit. Parce qu'avant, c'est le problème de l'écrivain qui est responsable de la difficulté du livre.
Et qui va imposer ou non un certain degré de triche nécessaire pour réussir le livre.
Donc jouer selon les règles ou pas, selon la difficulté du livre, c'est en partie en fonction de ce qu'a dicté l'auteur en amont.

On peux mettre le joueur le plus loyal du monde face au Sépulcre des Ombres, il peut essayer de lancer les dés toutes sa vie pour arriver au 400, mais il ne va pas y arriver pour autant. Du coup, le côté moral de la triche est quasiment caduque pour moi, quand la difficulté est trop élevée (un critère certes subjectif).

_________________
DFix vous propose les principaux DFs rééquilibrés avec une HAB calculée en fonction de la difficulté de chaque DF :
http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t3251-projet-dfix-premiers-resultats
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Lun 13 Juin 2016 - 11:02

VIK a écrit:
cdang a écrit:


Ensuite, tu considère que ce n'est pas bien de tricher. C'est une considération personnelle ; autant dans un jeu de société c'est une question de respect de l'autre, autant dans un jeu en solitaire c'est le problème du joueur et de lui seul...
Oui une fois que le livre a été écrit. Parce qu'avant, c'est le problème de l'écrivain qui est responsable de la difficulté du livre.
Et qui va imposer ou non un certain degré de triche nécessaire pour réussir le livre.
Donc jouer selon les règles ou pas, selon la difficulté du livre, c'est en partie en fonction de ce qu'a dicté l'auteur en amont.
Il y a d'ailleurs un livre célèbre dont l'auteur a explicitement prévu qu'on ne puisse le résoudre qu'en trichant et pas autrement (mais du coup, si on dit son titre, le livre perd une partie de son intérêt).

VIK a écrit:
On peux mettre le joueur le plus loyal du monde face au Sépulcre des Ombres, il peut essayer de lancer les dés toutes sa vie pour arriver au 400, mais il ne va pas y arriver pour autant. Du coup, le côté moral de la triche est quasiment caduque pour moi, quand la difficulté est trop élevée (un critère certes subjectif).
Triche par ailleurs liée à la mécanique ludique et pas à l'ergodicité.
Revenir en haut Aller en bas
Vince04100
Apprenti
Apprenti
avatar

Masculin
Verseau Serpent
Nombre de messages : 20
Age : 39
Localisation : Manosque
Profession : Ambulancier
Loisirs : LDVELH, Ciné, Jeux vidéos musique
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Lun 20 Juin 2016 - 23:49

Tous vos arguments se tiennent, cependant je considère, que ces livres doivent être fait à la loyale afin de tirer l'essence même de ce livre, il s'agit de son but premier, ce jugement est totalement personnel et si d'autres joueurs veulent en changer les règles, libre à eux, je ne fait qu’émettre un avis.
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Mar 21 Juin 2016 - 10:18

Ah mais Vik et moi respectons ton avis. Pour ma part, je faisais juste ressortir que ce n'était pas lié à l'ergodicité, et Vik expliquait juste que pour certains livres, c'était tout simplement impossible de terminer à la loyale.
Revenir en haut Aller en bas
Vince04100
Apprenti
Apprenti
avatar

Masculin
Verseau Serpent
Nombre de messages : 20
Age : 39
Localisation : Manosque
Profession : Ambulancier
Loisirs : LDVELH, Ciné, Jeux vidéos musique
Date d'inscription : 02/06/2016

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 24 Juin 2016 - 8:40

Dans ce cas, lorsqu'il devient obligatoire de tricher, il s'agit plus d'un manque de finition du livre par l'auteur qu'autre chose, car tout livre devrait être réalisable sans tricher et même si vos stats de départ sont basses, seule la difficulté devrait changer.

Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 24 Juin 2016 - 10:50

Vince04100 a écrit:
Dans ce cas, lorsqu'il devient obligatoire de tricher, il s'agit plus d'un manque de finition du livre par l'auteur qu'autre chose, car tout livre devrait être réalisable sans tricher et même si  vos stats de départ sont basses, seule la difficulté devrait changer.
Ça dépend. Il y a un livre qui a été écrit volontairement pour n'être soluble qu'en trichant, la triche faisant alors partie du jeu. Mais dans le cas général tu as raison : les auteurs de livres-jeux, en particulier de la série « DF », ont été particulièrement négligeant. Et tout montre qu'ils n'ont pas compris la différence entre habileté et force d'attaque : une épée magique donne en général un bonus d'HAB, ce qui signifie qu'elle aide le personnage à crocheter les serrures et à sauter sur les toits ?

Je t'invite à ce sujet à consulter la discussion Projet DFix : discussion pour rééquilibrer les DF.

[Édition du 14/03/2017 à 10h38 : uniformisation de la mise en forme]


Dernière édition par cdang le Mar 14 Mar 2017 - 10:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13273
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 24 Juin 2016 - 11:26

Je me souviens avoir lu que Brennan croyait que les chances avec 2 dés 6 d'obtenir un résultat sur chaque face de 2 à 12 étaient équiprobables. Si c'est vrai, je condamne Herbie à aller au 14.
Si c'est faux, ça ne change rien, ça en dit long sur l'aspect jouabilité complètement négligé par énormément d'auteurs : soient ils s'en carrent, soient ils sont totalement incompétents dans l'équilibrage. Dans tous les cas, je persiste à dire que ce n'est pas au pauvre lecteur qui voudrait jouer loyalement de perdre des heures à s'acharner sur des livres injouables à cause du manque de professionnalisme des auteurs, qui eux n'ont pas perdu une minute à réfléchir sur la jouabilité.

_________________
DFix vous propose les principaux DFs rééquilibrés avec une HAB calculée en fonction de la difficulté de chaque DF :
http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t3251-projet-dfix-premiers-resultats
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Mer 27 Juil 2016 - 19:57

Je rebondis sur le message de Kinornew le 26 juin 2016 sur le fil La Cité des voleurs : un fan brésilien a créé un livre pop-up à partir de La Cité des voleurs (Ian Livingstone, 1983, coll. « Défis fantastiques »), avec des pions détachables pour les objets que l'on peut prendre au cours de l'aventure.


Le fan art est une manière d'explorer un monde fictionnel en se l'appropriant (oui, je sais, c'est plat, mais comme ça c'est dit). On a une réappropriation de l'ouvrage, et de l'innovation (l'application d'idées déjà existantes à un nouveau domaine).


On note que l'objet créé ne change pas le jeu en lui-même (la mécanique de jeu, le gameplay, est identique) : cela ne change ni la lecture à choix multiple, ni les combats et autres jets (chance…). Par contre, cela rajoute une dimension jouet au jeu :

  • un jeu a des règles ;
  • un jouet se manipule sans but précis, pour le plaisir.

On rajoute donc des actions possibles sur le livre (ouvrir le pop-up, prendre le pion), le livre réagit : il se modifie, provisoirement (le pop-up s'ouvre et se ferme) ou définitivement (le pion est détaché).



Dernière édition par cdang le Jeu 28 Juil 2016 - 10:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kinornew
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Vierge Tigre
Nombre de messages : 2823
Age : 43
Localisation : 94
Loisirs : Blood bowl team manager, blood bowl pc, munchkin
Date d'inscription : 06/03/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Mer 27 Juil 2016 - 20:25

Merci pour le lien cdang.
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Mer 16 Nov 2016 - 13:28

Je suis tombé sur le n°27 de la revue Cahiers de narratologie (2014) : « Les bifurcations du récit interactif : continuité ou rupture ? »

Les articles sont lisible en ligne. Je tenterai de faire un retour quand j'aurai avalé ça…
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Ven 18 Nov 2016 - 14:18

Petit doublon de l'annonce du 18/11/2016 sur le fil Nouveautés, complété :

Dans les Cahiers de narratologie mentionnés ci-dessus, je suis tombé sur cet ouvrage-là :

Daniel Deroulet, La Simulation humaine, EPFL, 2014, format électronique

http://www.daniel-deroulet.ch/simulation-humaine/
Citation :

La Simulation humaine est une application gratuite, disponible sur tablette de lecture, téléphone portable Android ou Apple ou ordinateur qui permet de lire de différentes manières un roman-fleuve qui raconte l’histoire du nucléaire civil et militaire d’Hiroshima à Fukushima.

http://simulationhumaine.com/#
Citation :

La Simulation humaine raconte en 298 chapitres le destin de deux familles, l’une au Japon, l’autre en Europe, de 1938 à 2013. La Simulation humaine est un roman fleuve, fait d’histoires de guerre et d’amour qui disent la vie des scientifiques qui ont participé à l’épopée du nucléaire qui va d’Hiroshima à Fukushima

Pour lire La Simulation humaine, on peut choisir :

  • un seul chapitre ;
  • une nouvelle qui comprend de 4 à 10 chapitres ;
  • un roman qui comprend de 30 à 38 chapitres ;
  • une saga qui comprend jusqu’à 298 chapitres.

Un mot surligné dans le texte indique que des informations sont disponibles à son propos. Cliquez sur le mot.

Un texte lu en entier est indiqué par un changement de couleur sur la page « Accueil ».

À tout moment on peut se lancer dans la lecture de la saga complète. Les chapitres déjà lus dans les autres textes ne sont plus disponibles.

Bref, ça a l'air à cheval sur Life's Lotery de Kim Newman et Afternoon, a Story de Michael Joyce.

----------

Par ailleurs, le texte des Cahiers mentionne aussi le roman de Julio Cortázar, Marelle (Rayuela), 1963.
Wikipédia a écrit:
Une note en début de livre annonce que Marelle, qui se compose de 155 chapitres, peut se lire de deux manières. Soit de manière linéaire, du chapitre 1 au chapitre 56, soit de manière non linéaire en partant du chapitre 73 et en suivant un ordre indiqué en début de livre.
Cette manière de procéder traduit bien l'esprit surréaliste du livre, qui est parfois difficile à lire en raison de multiples passages non directement reliés au reste de l'histoire (articles de journaux, extraits d'autres livres, textes auto-critiques attribués à l'écrivain Morelli…).

[…]

Certains théoriciens et programmeurs de jeu comme Greg Costikyan, estiment que Marelle (Hopscotch) (traduction anglaise de 1966) et Un Conte à votre façon de Raymond Queneau sont les précurseurs des livres-jeux.

Tiens, Vador, je ne l'ai pas vu celui-là dans ton (excellent) article Les Premiers Livres-jeux sur Littéraction.
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Mar 22 Nov 2016 - 16:41

Retour sur l'article :
Cyril Bornet, Daniel de Roulet et Frédéric Kaplan, « La simulation humaine : le roman-fleuve comme terrain d'expérimentation narrative », Les Cahiers de narratologie, n°27, 2014

Alors l'œuvre La Simulation humaine est en fait le regroupement de différents romans de Daniel de Roulet, qui sont indépendants mais partagent des points communs (personnages, époques, lieux). Les romans ont été éclatés en chapitres, et les chapitres sont ensuite proposé en lecture selon divers chemins : soit on lit tout (roman fleuve, genre Les Rougon-Macquart de Zola ou La Comédie humaine de Balzac), soit sous la forme de « sous-romans » ou « sous-nouvelles ».

Il s'agit d'une expérience destinée à tester de nouvelle manières de lire et de nouveaux outils d'écriture, par exemple une analyse statistique permettant de voir sur quels chapitres décrochent les lecteurs.

Par rapport à ce qui nous intéresse, les livres-jeux, je repère plusieurs point pertinents.

La notion d'œuvre combinatoire

Le terme en lui-même, déjà. Et puis la partie historique :
Citation :
La reconstruction narrative, sous la forme d’un produit maîtrisé par l’auteur, a déjà été explorée sous plusieurs formes par de célèbres écrivains. Dans Introduction à l’analyse structurale du récit (1966), Roland Barthes définit les fonctions cardinales du récit comme des moments de risque, des dispatchers, des points d’alternative associés à un choix et une bifurcation : « Si dans un fragment de récit, le téléphone sonne, il est également possible qu’on réponde ou qu’on n’y réponde pas, ce qui ne manquera pas d’entraîner l’histoire dans deux voies différentes. »

Sans prétendre à l’exhaustivité, relevons les démarches suivantes :

  • Raymond Queneau, avec Un conte à votre façon (1967), propose pas moins de 190 possibilités de scénarios différents en l’espace de quelques pages seulement (21 paragraphes). Ce conte parodique, soumis à la 83e réunion de travail de L’ouvroir de Littérature potentielle, vise en réalité à ridiculiser le discours des instructions informatiques, de par sa vacuité narrative et en proposant fausses bifurcations et retours en arrière. Le nombre total de possibilités de parcours est ainsi trop important pour pouvoir toutes les vérifier, et cela même en trichant ou en faisant fi de toutes règles, laissant la porte ouverte à des cheminements inintéressants ou même incohérents.
  • Alan Ayckbourn, dans Intimate Exchanges (1982), présente 16 histoires différentes à partir d’une série de quatre bifurcations binaires à différents intervalles de temps (après cinq minutes, cinq jours, cinq semaines et cinq années). L’intrigue se termine à chaque fois sur une situation finale découlant logiquement de l’enchaînement d’événements suivis, donnant au lecteur l’illusion de contrôle sur le déroulement du récit. Si le premier chapitre est commun à tous les trajets possibles, chaque scénario est une séquence de 4 chapitres pris dans un ensemble de 30, dont 26 sont exclus de l’histoire lue. Cette approche mène le lecteur à travers un parcours rigoureusement contrôlé, mais au prix d’une construction très carrée, où la réutilisation des premiers chapitres désavantage une éventuelle consultation des chemins subséquents.
  • Julio Cortázar suit une approche très différente dans Marelle (1963). Ici, les 155 chapitres ne peuvent donner naissance qu’à deux narrations distinctes, mais où chacune comprend la totalité de l’œuvre. À la façon d’un jeu de construction où la combinaison de blocs élémentaires donne naissance à un nouvel objet, le lecteur est ici invité à redécouvrir l’histoire originelle sous un nouvel angle, via un itinéraire alternatif proposé par l’auteur.


Ce troisième et dernier cas pose les bases d’une réflexion particulièrement pertinente par rapport à la façon d’aborder une recomposition narrative de roman-fleuve. En effet, nous pouvons observer dans Marelle que les chapitres de fin sont subordonnés et que l’unité de découpage est de taille uniforme. Tout au long des deux possibilités de lecture, un seul fil conducteur maintient la tension des récits.

La notion de chaîne de Markov

Pour les mathématiciens uniquement. Ce terme désigne simplement des événements qui s'enchaînent au hasard, sans notion de « mémoire » : en gros, une lecture pour laquelle le lecteur choisit, parmi les paragraphes proposés, le paragraphe suivant au hasard (vous savez, le « Gauche ou droite ? Gauche ? T'es mort. » sans indice).

L'article évoque cette notion et présente un diagramme ressemblant furieusement à l'arborescence d'un livre-jeu. Sauf que dans le cadre de cet article, les nœuds sont manifestement des « états de narration » (en gros qui est le narrateur) et les arcs indiquent les changements de narrateur d'un chapitre à l'autre, mébon. Donc : lors de la lecture de La Simulation humaine, le lecteur a la possibilité de changer de point de vue narratif, ce que représente le diagramme ci-dessous ; si l'on considère que les choix du lecteur sont en partie aléatoires, on retrouve la notion de chaîne de Markov.

Je vois une critique à cette notion : en mathématiques, la chaîne de Markov implique une absence « d'effet mémoire », la probabilité de faire tel ou tel choix est indépendant de ce qui s'est passé avant. Dans le cas présent, chaque choix porte un « espoir », une attente, qui dépend de ce qu'a lu le lecteur avant : il préférera rester sur telle arc narratif, suivre tel personnage, ou au contraire préférera en changer…

L'outil adapté aux nouvelle écritures

Dans notre domaine, on pensera à des outils comme ZTAB, Libro Game creator ou Advelh (voir la discussion Logiciels d'aide à la création d'AVH). Et cet environnement a une influence sur la manière d'écrire.

Citation :
Genèse de La simulation humaine

[…]

À ces deux caractéristiques de fond [l’unité thématique et une unité des personnages] s’ajoute l’unité stylistique imposée par l’auteur. Celle-ci provenant bien sûr d’une certaine constance dans la rédaction des textes originaux (bien que son style ait évolué en vingt ans), mais aussi d’un travail de trois ans d’adaptation sur tous les chapitres afin de les rendre suffisamment homogènes et indépendants pour être librement déplaçables. Le choix de cette dernière unité de manipulation, bien qu’arbitraire, correspond à la manière de travailler de beaucoup d’écrivains qui, une fois le texte rédigé, déplacent volontiers des blocs de cet ordre de grandeur.

[…]

Vers un atelier de l’auteur-réorganisateur

[…] notre volonté de proposer une lecture transversale peut, en général, se réduire à un problème d’optimisation sous contrainte : maximiser l’intérêt des différents parcours tout en réutilisant un maximum de chapitres existants. Dans le cas idéal où tous les chapitres font partie de l’œuvre recomposée, le problème devient un sudoku narratif, dont les points fixes seraient donnés par l’ensemble des chapitres permettant de commencer ou terminer une histoire. L’existence de solutions répondant à ces critères représenterait alors des recompositions localement optimales, et le travail de l’auteur consisterait à chercher parmi celles-ci, probablement avec l’aide d’outils n’existant pas aujourd’hui, une éventuelle optimalité globale.

[…]

Premiers résultats et applications aux outils de l’écrivain

[…]

Les prochaines étapes de cette recherche seront consacrées à étudier la manière sous laquelle prendra forme la table de travail de l’écrivain, selon deux aspects. Le premier définira les outils à disposition pour la manipulation des textes et pour l’évaluation de leur réception chez le lecteur. Le second s’intéressera à l’environnement physique et plus concrètement au genre d’objets (du carnet de notes au téléphone en passant par tous les crayons de couleurs d’une palette informatique) dont l’auteur pourra disposer dans ce nouvel atelier de la création littéraire contemporaine.

Conclusion

Si les effets de la numérisation sur l’effort et le plaisir de la lecture ont souvent été étudiés, il n’en va pas de même concernant leurs effets sur la production des textes. Et pourtant, les écrivains se sont vus confrontés, en moins d’un siècle, au passage de l’écriture manuelle à l’écriture à la machine, puis au « traitement » de texte numérisé. Au moment où la plupart des auteurs se servent de ces nouveaux outils, il est grand temps de considérer les effets induits et les potentialités qui s’ouvrent pour les romanciers en particulier.

Quand Friedrich Nietzsche, à cause de sa cécité précoce, s’est mis à utiliser une machine à écrire, il a constaté dans sa propre écriture des changements induits par ce nouvel outil, allant jusqu’à s’inquiéter de ce que celui-ci modifie non seulement son style littéraire mais aussi sa pensée et son mode d’expression. Par la suite, d’autres auteurs (comme Jack Kerouac, qui a introduit un rouleau sans fin dans sa machine à écrire) ont produit une prose originale et un flux narratif différent grâce à un nouvel usage de l’outil d’écriture.

Pour le dire avec Nietzsche, peinant à taper de ses dix doigts et désespéré de ne pas savoir comment domestiquer sa machine : « Nos outils travaillent notre pensée ! »

Notons que la notion « d'optimisation sous contrainte » relève également du domaine de mathématiques.

[Édition du 14/03/2017 à 10h44 : orthographe, précisions ; analyse complémentaire concernant la notion de chaîne de Markov]


Dernière édition par cdang le Mar 14 Mar 2017 - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
cdang
Maître d'armes
Maître d'armes
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2265
Localisation : Le Havre (Seine-Maritime, France)
Profession : Ingénieur en génie des matériaux et génie mécanique
Loisirs : Jdr, musique, cinéma, aïkido, iaïdo
Date d'inscription : 13/11/2013

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Mer 23 Nov 2016 - 13:09

J'oubliais un autre point abordé qui me semble pertinent, une des différence entre les livres-jeux et la littérature hypertextuelle : la littérature « électronique » permet une lecture en « flot continu », sans avoir à tourner la page. Elle supprime donc la « fenêtre-page », ou, pour faire un parallèle avec le cinéma, elle fait sauter le cadre.

À l'inverse, les livres-jeux imposent un sur-cadre, une sur-fenêtre, et obligent à tourner plus fréquemment les pages.
Revenir en haut Aller en bas
Lekhor
Dragonnette Rose
Dragonnette Rose
avatar

Féminin
Vierge Singe
Nombre de messages : 640
Age : 37
Localisation : Pays des Sushis Radioactifs
Loisirs : Bouffer tout ce qui nage avec un équipement
Date d'inscription : 23/06/2006

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Sam 26 Nov 2016 - 1:38

Heuh, je vois pas trop l'argument, là... La mise en page d'un texte est la même sur un livre qu'un pdf, non ? Je vois pas en quoi une page papier et le fait de les tourner soit spécifiquement différent avec un clic sur un pdf ; c'est juste plus rapide, et avec une tablette, tu peux avoir la pleine page sans problème.
Revenir en haut Aller en bas
http://gewissae.wordpress.com/
VIK
Maître admin
Maître admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13273
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Littérature ergodique   Sam 26 Nov 2016 - 9:16

Hum, d'après moi ça change quand même des choses, notamment sur la manière de jouer :
- avec un format électronique qui n'autorise pas la triche, on est plus dirigiste et on va chercher à prendre du premier coup le "meilleur chemin".
- avec un format électronique autorisant la triche, on peut feuilleter le livre électronique mais avec plus ou moins de facilité pour revenir à un choix antérieur si l'on décide d'explorer un chemin de traverse. Et à moins de noter les différents numéros, on est moins efficace pour suivre plusieurs pistes en même temps.
- avec le papier, la liberté est totale, on peut lire avec la méthode des 10 doigts, explorer les "mauvais" choix dans l'ordre que l'on veut, voire plusieurs pistes en même temps.

_________________
DFix vous propose les principaux DFs rééquilibrés avec une HAB calculée en fonction de la difficulté de chaque DF :
http://www.la-taverne-des-aventuriers.com/t3251-projet-dfix-premiers-resultats
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Littérature ergodique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Littérature ergodique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!
» BEOWULF : l'épopée fondamentale de la littérature anglaise.
» Littérature hispanophone
» Littérature Castlevania par SAS : collection de couvertures!
» Littérature coréenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Taverne Des Aventuriers :: Les Livres dont Vous êtes le Héros :: En général-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit